Vous êtes sur la page 1sur 3

Induction électromagnétique

I. Étude expérimentale de l’induction électromagnétique


1. Expérience
En 1831, Faraday réalisa l’expérience suivante

Lorsqu’on approche ou on éloigne l’aimant droit du solénoïde, l’aiguille aimantée dévie


2. Interprétation
L’apparition d’un courant induit est liée à la variation du flux magnétique dans la bobine. Ce
phénomène est appelé induction électromagnétique.
II. Loi de Lentz
Le courant induit a un sens tel qu’il s’oppose par ses effets aux causes qui lui ont donné
naissance.
III. Etude théorique de l’induction électromagnétique
Considérons un circuit C indéformable parcouru par un courant d’intensité I, placé dans une
région où règne un champ d’induction magnétique ⃗ v1
B avec une vitesse ⃗

Considérons une charge mobile q animée d’une vitesse ⃗ v 0 par rapport à C.


La vitesse absolue de la charge à un instant quelconque : ⃗v =⃗ v 1 +⃗
v0
La charge q subit la force de Lorentz telle que : F =q ⃗v Λ B
⃗ ⃗
F =q ⃗
Cette force peut aussi s’écrire : ⃗ Em
Em : champ électromoteur : Em =⃗v Λ B
⃗ ⃗ ⃗
La circulation de Em le long du circuit C est :
❑ ❑
Em⃗
∮⃗ dl=∮ [ (⃗
v1 +⃗
v 0) Λ ⃗
B]⃗
dl
C C
❑ ❑
dl=⃗
⃗ v 0 dt → Em⃗
∮⃗ dl=∮ (⃗
v1 Λ ⃗
B) ⃗
dl
C C
d
v1 Λ ⃗
⃗ dl= ⃗ dS
dt
❑ ❑
d −d −d
Em⃗
∮⃗ dl=−∮ (⃗
v1 Λ ⃗
dl) ⃗
B =−∬ ⃗ dS ⃗
B= ∬ B⃗
⃗ dS= ϕ
C C dt dt dt c
La force électromotrice d’induction électromagnétique est :


e=∮ ⃗ dl=−¿ c ¿
Em ⃗
C dt
IV. Loi de Faraday
Un circuit fermé soumis à un flux magnétique variable est le siège d’une force électromotrice
d’induction e telle que
−d ϕc
e=
dt
V. Auto-induction et induction mutuelle
1. Inductance propre
Un circuit C parcouru par un courant I crée un champ d’induction magnétique B en tout point
de l’espace donc un flux magnétique à à travers lui-même.

Ce flux propre est proportionnel au courant i tel que


ϕ p=Li
L : inductance propre(H)
2. Inductance mutulle
Considérons deux circuits (C1) et (C2) parcourus respectivement par i1 et i2

ϕ 1=L1 i 1+ M 12 i2
ϕ 2=L2 i 2 + M 21 i1

M12=M21 : coefficient d’inductance mutuelle


3. fem d’auto-induction
a. Définition
Lorsqu’on alimente un circuit d'inductance L par un courant variable i(t), le flux créé est lui
aussi variable. Le circuit embrasse donc un flux φe(t) fonction du temps : il est le siège d'une
fem dite d'auto- induction tel que :

−dϕ di
e= =−L
dt dt
Représentation :

di
u=−e=L
dt
b. Energie stockée
Soit la portion de circuit suivante

di
u=Ri + L
dt
Pendant dt l’énergie est :
u idt=R i 2 dt + L idi
Lorsque i passera de 0 à i, l'énergie magnétique stockée par l'inductance sera :
i
1
Em =∫ Lidi= L i2
0 2