Vous êtes sur la page 1sur 494

L'ÉVANGILE

SELON

LES QUATRE tVANGJ~LISTES

TRA.DUIT r"n

J.-F.-E. LE BOYS DES GUAYS rI J.-B.-l. RARLt

C2,Q

~alllt·"mautl (Cbe.·)

A la librairie de la Nouvelle Jérusalem, chez PonTE, libraire.

Paris

M. Iln,oT, rue Monsieur-le·Prinee, 58.

E. JUKo-TnBuTTBL, libraire, rue de Lille, t9.

Londres

SWIDBKDORO SoelBTv ,36,Dloomsbur, SLrccL,Osford Street.

New-York
1·, NBW éBuncD BOOll·Roo!ll, 3.6, Broadwar·

1862.

~.'"
r~-------------- __---.--:J

L'ÉVANGILE

SELON

LES QUATRE ÉVANGÉLISTES

TRADUIT PAR

J.-F.-E. LE COYS DES GUUS el J.-C.-.l. UULE

<2=:0

Salnt-lmand (Cller)

A Ja librairie de la No".elle Jérusalem, cllez PonTE, libraire.

Paris

M. MINOT, rue MOllsiellr·le-Prince, 58.


E. JUi'CG-TJl.EUTTEL, libraire, rue de Lille, 19.
Londres

SWBDENDOBG SOCIBT> ,3û,Bloomsbury Slrcel,Osror~ Street.

New-York

:\EW CHURcn Bf,o~-Roo", 346, Broadway.

1862.
EXTRAIT DES ARCANES CÉLESTES

DE SWEDENDORG.

10318. L'homme sans une Révélation procédant du


Di'iin ne peut rien savoil' de la Vie éternelle, ni même
•rien savoir de Dieu, ni à plus forte raison rien savoir
de "amour et de la foi envers Dieu. En effet, l'homme
nalt dans une compléte ignorance, et ensuite il doit
par les choses mondailles apprendre toutes celles par
lesquelles il formera son entendement i il liait aussi
d'après l'héréditaire dalls tout le mal qui appartient à
l'amour de soi et du monde; les plaisirs qui en pro-
viennent règnellt continuellement, et suggèrent des
choses qui SOlit diamétralement opposées au Divin. De
là vient donc que l'homme par lui-même ne sait rien
de la Vie éternelle; en conséquence, il est indispellsa-
bIc qu'il y ait une Révélatioll, par laquelle il en ait
connaissance.
10320. Puisque ('homme vit après la mort, et alors
pour l'éternité, et que la vie lui reste selon son amour
et sa foi, il s'ensuit que le Divin, d'après l'Amour en-
vers le Genre humain, a révélé les cl,oses qui doivent
conduire à cette vie ct contribuer au salut de l'homme.
Ce que le Divin a révélé est chez nous la Parole.
103:!'l. Comme la Parole est la Révélation procédant
du Divin, elle est Divine dans toutes et dans chacune
des choses qui la composent; car ce qui procède du
Divin ne peut8tre autrement.
103~2. Ce flui procède du Divin descend par les
Cieux jusqu'à l'homme; c'est pourquoi la Parole dans
)es Cieux a été accommodée il la Sagessc des Anges qui
y sont, et dans les Terres elle a été accommodée il la
conception des hommes qui les hahitent. C'est pour cela
que dans la Parole il y a pour les Anges un sens interne
qui est spirituel, et pour les hommes un sens externe
qui est naturel; de là vient que c'est par la Parole qu'il
y a conjonction du Ciel avec l'homme.
10325. Les Livres de la Parole sont tous ceux qui
ont un Sens interne; mais ceux qui n'en ont pas ne sont
pas la Parole. Les Livres de la Parole dans l'Ancien
Testament sont les cinq Livres de Moïse, le Livre de
Josué, le Livre des Juges, les deux Livres de Samuel,
les deux Livres des Rois, les Psaumes de David; les
Prophètes, Ésaïe, Jérémie, les L:lmentations, Ézéchiel,
Daniel, Hosée, Joël, Amos, Obadie, Jonas, Michée,
Nahum, Habak,uk, Séphanie, Haggée, Zacharie, Mala­
chie; et, dans le Nouveau Testament, les lluatre Évan­
gélistes, Matthieu, Marc, Luc, Jean; et l'Apocalypse.
GERVATION0

Dans son Traité DU JUGEMENT DERNIER, N0 41, Swe­


denborg dit: a Je peux affirmer que, dans l'Apoca­
lypse, tout jusqu'au moindre mot y contient en soi un
sens spirituel, et que dans ce sens toutes les choses de
l'Église, quant à SOli état spirituel, depuis le commell­
e cement jusqu'à la fin, y ont été pleinement décrites;
) et comme chaque mot y signifie un spirituel, il en ré­
} suite qu'aucun mot ne peut manquer sans que la série
l des choses dans le sens interne en souffre un chan­
gement; c'est pour cela qU'il la fill de ce li'Te il est
dit: a Si quelqu'un Ote des paroles du livre de cette
D prophétie, Dieu ôtera sa part du livre de vie, et de ,

D la ville sainte, et des choses écrites dans ce livre.•

- XXll, 19. - Il en est de même des autres livres de


la Parole; dans ceux-là aussi chaque chose et chaque
mot contient un sens intel'llc ou spirituel; c'est pour­
.quoi aucun mot ne peut nou plus en êtrc ôté. D
11 résultc évidemment de là que, dans une traduc­
) tion de la Parole Divine, aucun mot, quelqu'insigni­
) fiant qu'il puisse paraîlre, ne doit être négligé, et doit
être rcndu le plus Iilléralernent possible.
Et comme il est dit aussi, dans l'Apocalypse: « Si
» quelqu'un ajoute il ce5 choses, Dieu ajuutera sur lui
» les plaies écrites dans ce livre, • - XXII. 18, - il
est de même évident qu'on doit être très-circonspect

~
lorsqu'il s'agit de suppléer des mots pour la clarté du
sens, et qu'on ne d~:~ avoir recours à cc moyen que
quand cela est absolnment indispensable. .
JI ne nous a pas non plus paru indifférent de conser·
ver autant que possible l'ordre des mots; en effet, in·
{ tilrvertir cet ordre dans le sens naturel, c'est interver·
tir l'ordre des choses que renrerme le sens spirituel.
Quant aux hébraïsmes et aux hellénismes, si les
bons tradul'.teul's de la Bible les ont fidèlement main·
tenus dans leurs versions latines, eux qui n'avaient
aucune connaissance des merveilles du sens interne,
f comment, aujourd'hui que ces mcrveilles, par la Did·
ne Miséricorde du Seigneur, ont été déroBées dans les
) ~crils de Swedenborg, aurions-nous pu hésiter il nous
montrer aussi scrupuleux que ces fidèles tl'aducteurs?
Telles sont les considérations qui nous ont guidés
dans cette traduction du Nouveau Testament.

NOTA. - Les mots en italiques sont les mots suppléés.


Les molS eontrc pflrentbèses SOtlt de simples traductions, eL
par conséquent ne doivent pas ê,tre lus.
ÉVANGILE SELON MATTHIEU

CHAPITRE I.

1 Livre de nativité de JÉSUS-CHRIST, fils de


David, fils d'Abraham.
2 Abraham engendra Isaac; puis Isaac en­

gendra Jacob; puis Jacob engendra Juda~ e~


ses frères; 3 puis Judas engendra Pharès et
Zara, de Thamar; puis Pharès engendra EsroQl;
puis Esrom engendra Aram; "puis Aram,en-.
geildra Amiliadab; puis Aminadab engendra.
Naasson j puis Naasson engendra Salmon;
fi puis Salmon enl5endra nooz~ de llachab;

puis Booz engendra Obed, de Ruth; puis Obed


engendra Jessai; G puis Jessai engendra le roi
David; puis le roi David engendra Salol\lon"

CI13p. 1.1-16': Luc, III. 23,~38,-,1: Jér. XXHI.


5. Gen. XXII. 18.-2 : Geu. XXI. ,. XXV. 26, XXIX.
35.-3: Gèn.XXXVIII. 29,30. XLVI.12.-4.: Nomb.
I. 7. Il. 3.- 5: Jos. Il.1. VI.17,25.-6: ISam.
XVI. 1, 13, 18,19. nSam. XII. 24..
2 lIATTHIEU.-I. &..:15.
de celle d'Urie; 7 puis Salomon engendra Ro­
boam; puis Roboam engendl'a Abia; puis Aùia
engendra Asa; 8 puis Asa engendra Josaphat;
puis Josaphat engendra Joram; puis Joram
engendra Ozias; 9 puis Ozias engendra Joa­
tham; puis Joatham engendra Achaz; puis
Achaz engendl'a Ézéchias; 10 puis Ézéchias
engendra Manassé; puis Manassé engendra
Amon; puis Amon engendra Josias;" \1 puis
Josias engendra' Jéchonias et ses frères, vers
la déporlalion de Babylone. 12 Pois, après la
déporlation de Babylone, Jéchonias engendra
Salalhiel; puis Salalhiel engendra Zorobabel;
13 plais zorobabel engendra Abiud ; puis Abiud

engendl'a Éliakim; pois Éliakim engendra


Azor; "puis Azor engendra Sadoc; puis Sa­
doc engendra Achim; puis Achim engendra
f:liud; 1. puis Éliud engendra Éléazar; pois
Éléazar engendra Matlhan; puis MaUhan en-

Clwp. 1. 1 : 1 Rois, XI. 43. XIV. St. XV, 8. ­


8: 1 Rois, XV. 24. XXII. 51. II Rois, XV. i, 8, 13.
- Il: II Rois, XV. 5,32. XVI. 1, 20.-10: Il Rois,
XX. 2L XXI. 18, 2,t. -11.:\ Il Rois, XXIV. G. 15.
'.!i . .1,;1'. XXIV. 1 XXVIII. 4. -.12: lIagg.1. '\.
15-22. )IATTHIEU.-I. 3 '"
gendra Jacob; 16 puis Jacob engendra Joseph,
l'époux de Marie, de laquelle naquit JÉsus,
qui est appelé CHRIST.
17 Toutes les générations donc, depuis Abra-

ham jusqu'à David, quatorze générations; et,


depuis David jusqu'à la déportation de &,by-
lone, quatorze générations; et, depuis la dé-
portation de Babylone jusqu'au CHRIST, qua-
torze gënél'ations.
18 01', de Jésus-Christ la naissance fut ainsi;

à savoir: Sa mère Marie, ayant été fiancée à


Joseph, avant qu'ils eussent été ensemble elle
se trouva enceinte par Esprit Saint. 19 !"Iais
Joseph son époux, étant juste, et ne voulant
p'as la dilfamer, résolut de secrètement la ren-
voyer. 20 Or, comme il pensait à cela, voici,
un ange du Seigneur lui apparut en songe, di-
sant: Joseph, fils de David, ne crains point de
recevoir Marie ton épouse, cal' ce qui en elle
u été engendré est d'Esprit Saint; 21 et elle
enfantera un fils, et tu appelleras son Nom
JÉsus (Salut); car, Lui, sauvera son peuple de
leurs péchés. !! Or, tout cela aniva, afin que

Chap, 1. '18 : Luc, 1. 3'1, 35. - 21 : Luc, Il. 21


4 MATT}JlEU.-I. 22-25.
fûl accompli ce qui a été prononcé par le sei­
gneur au moyen du prophèle, disant: !Sil Voici,
'1 la vierge deviendra enceinle, el enfanlera un

II fils, el on appellera son Nom EMMANUEL, II ce

qui, inlerprélé, signifie DIEU AVEC NOUS. 2. Jo­


seph donc, élanl réveillé de &on sommeil, fil
comme lui avait prescril l'ange du Seigneur
et reçul son épouse; 25 el il ne la connu,l pf>int,
jusqu'à ce qu'elle eûl enfanlé son fils le pre­
miel'-né, el il appela son Nom JÉsus.

CHAPITRE II.

1 Or, Jésus élanl né à Belhléem de Judée,

aux jours du roi Hérode, voici, des mages d'o­


rienl arrivèrenl à Jérusalem, disaut : 2 Où est
l'enranlé, roi des Juifs? car nous avons vu son
éloile dans l'orien1, el nous sommes venus
l'ador~r.
3 Or, le roi HéFode l'ayanl appris fut Irou­

plé, el loul Jérusalem avec lui; • et, assem­


.b\ant lous les principaux prêlres elles sCl'ibes

Chnp. 1. 23 : * És. VII. 14, - 25 : Luc, Il. 7,21.


pl3p. JI. 2 : 'Nomb. X}\IV. 1'7. Apoc. XXII. 1fl1.
II-H. IIATTH1EU.-U. 5
du peuple, il s'informa d'eux où le Christ de­
vail naUre. U Or, eux lui dirent: ABethléem
de Judée; car ainsi a été écrit au moyen du
prophète: 6 Cl Et toi, Bethléem, terre de Juda,
Il tu n'es nullement la moindre entre les con­

Il ducteurs de Juda, car de toi sortira un con­

Il ducteur, qui pallra mon peuple, Israêl. Il

1 Alors Hérode, ayant secrètement appelé les


mages, s'informa d'eux exactement du temps
auquel avait apparu l'étoile. 8 Et, les envoyant
à Bethléem, il dit: Allez, et informez-vous
exactement du petit enfant i puis, quand vous
l'aurez trouvé, annoncez-le-moi, afin que moi
aussi j'aille l'adorer. 9 Eux donc, ayant en­
tendu le roi, s'en allèrent; et voici, l'étoile
qu'ils avaient, vue dans l'orient allait devant
eux, jusqu'à ce que, arrivant, elle s'arrêta au­
dessus du lieu ou était le petit enfan t. 10 Or,
voyant l'étoile, ils se réjouirent d'une joie fort
grande. Il Et, entrant dans la maison, ils vi­
rentle petit enfant avec Marie sa mère; et, se
prosternant, ils l'adorèrent; et, ouvrant leurs

Chap. Il. 5 : Jean, VII. 4.2. - 6: * Mich. V. 2.­


11 : És. LX. 6.
6 MATTHII::U.-Il. 11.-16.
trésors, ils lui présenlèrenl des dons, de l'or
et de l'eucens et de la myrrhe. 12 El, ayanl élé
divinement averlis en songe de ne poinl re­
tOUl'Uer vers Hérode, par uu aulre chemin ils
se relirèrenl en leur pays.
13 Or, eux s'étantl'etirés, voici, un ange du
Seigneur apparalt en songe à Joseph, disanl :
Quand tu seras él'eillé, prends le peUL enfant
et sa mère, et l'enfuis en Égyple, et liens-loi
là jusqu'à ce que je te parle; car Hérode va
chercher le pelit enfanl pour le faire périr.
1. Lui donc, s'étanl éveillé, pl'il de nuit le pe­
tit enfant el sa mère, et se l'eUra en Égyple;
15 et il fut là jusqu'à la fin d'Hérode, afin que

fûl accompli ce qui a été déclaré par le Sei­


gneur au moyen du pl'ophète, disant: « D'É­
li gyple j'ai appelé mon IIIs. II

16 Alors Hérode, voyant qu'il avait été joué


par les mages, fUl courroucé extrêmemenl, et
il enl'oya tuer tous les enfants qui étaient dans
Bethléem el dans tous ses confins, depuis
ceux de deux ans et au-dessous, selon le Lemps
dont il s'était exactement informé des mages.

Char· II. 15 : '" Hos. XI. 1.


1.7-23~ lIATTIHEU.- Il. 7
~
n;Alol's fut accompli ce qui a été déclaré par Jé­
rémie le prophète, disant: 18 « Une voix dans
II Ilama a été entendue, des lamentations et des

Il fleurs, et beaucoup de gémissemel\ts, Rachel

Il Jieurant sei enfants; et eHe n'a pas voulu

1) êlre consolée, parce qu'ils ne sont plus. Il

IU\1ais Hérode étant arrivé à sa fin, voici, un


ang\: du Seigneur apparaU en songe à Joseph
en Égypte, 20 disant: Quand tu seras éveillé,
prend~ le petit enfant et sa mère, et va en
terre (\ilsraèl, car ils sont morts ceux qui cher­
chaient\ l'âme du petit enfant. 21 Lui ,donc,
s'étant ~veillé, prit le petit enfant et sa mère,
et vint ~~ terre d'Israël. U l'Jais ayant appris
qu'Arch~laüs régnait sur la Judée 11 la place
d'Hérodel,sonpère, il craignit d'y aller; or,
ayant été'~ivinement averti en songe, il se re­
til'll dans l~ contrées de la Galilée. 23 Et, étant
arrivé, illt~~bita dans une vHIe appelée Naza­
rith, en 50 e que fut accompli ce'qui a été
déclaré par ~!es prophèteS' : « Il sera appelé
Il' Nazaréen.

Chap. II. 18 : '1< Jér. X~XI. 1p. -'!,3 : * (Gen,


XLIX. 26~ Deut. XXXlii,. 1,6. És. XI. 1. Jér. XXlII.
5. Zach. VI. 12,)
8 MATTIHEU. 1-8.

CHAPITRE III.

t Or, en ces jours-là, arrive Jean le baptiste,


prêchant dans le désert de Judée, 2 et disaDl:
Faites pénitence, car proche est le roya~me
des cieux; 8 car c'esl celui dont il a élé pirlé
par Êsale le prophèle, disanl: le Voix M'qui
Il crie dans le ,déserl : Préparez le cœmin

Il du Seigneur, aplanissez ses sentiers. Il 4 Or,

lui, Jean, avait son vêlement de poils Ge cha·


meau, et une ceinlure de cuir autouft"de ses
reins; et sa nourriture était des sauttlfelles el
du miel sauvage.
ti Alors sortaient vers lui Jérusalem et toute
la Judée el tous les environs du Jourdain;
6 et ils étalent baptisés dans le Jourdain par

lui, confessant leurs péchés. 7 Or, vJ~ant beau­


coup des Pharisiens et des saddv.céens venir
à son baptême, il leur dit : Race~de vipères [
Qui vous a monlré à fuir la colère à venir?
8 Faites donc du fruit digne della pénitence;

Ghap. III. 1-12 : Marc, J. 1-8. Luc, III. 1 et suiv.


.Jean, 1. 6 ets.-2: chap. IV. 17.- 3: * És. XL. 3..
9-15. )IATTHIEU.-I1I. 9
g et n'imaginez pas de dire en vous-mêmes:
l'our père nous avons Abraham; car je vous
dis que Dieu peut, de ces pierres, susciter des
enfants à Abraham. 10 01', déjà même la co­
gnée est mise à la racine des arbres; tout ar­
bre donc qui ne fait pas de fruit bon est coupé,
et au feu est jeté. 11 Moi, il est vrai, je vous
baptise d'eau pour pénitence; mais Celui qui
vient après moi est plus fort que moi; de lui
je ne suis pas digne de porter les souliers; Lui,
vous baptisera d'esprit saint et de feu; 11 son
van est dans sa main, et il nettoiera parfaile­
ment son aire, et amassera. son froment dans
le grenier; mais il brûlera la paille par un feu
inextinguible.
13 Alors arrive Jésus de la Galilée au Jour­
dain vers Jean, pour être baptisé par lui;
a mais Jean le lui refusait, disant: Moi, j'ai
besoin d'être baptisé par toi; et toi, tu viens à
moi 1 tG Or, répondant, Jésus lui dit : Laisse,
maintenant, car ainsi il nous est convenable
d'accomplir toute justice. Alors il le laissa

Chap. III. 9: Jean, VIII. 39'.-10: chap. VII. 19.


- 13-17: Marc, I. 9-11. Luc, III. 21, '!2.
:10 ~lAT1'H1EU.-IlI. :15-:17.
faire. 16 Et, ayant élé baptisé, Jésus remonla
aussitôt hors de l'eau; et voici, ouverts lui fu­
rent les cieux, et il vit l'Esprit de Dieu des­
cendant comme une colombe, et venant sur
lui. nEt voici, une voix des cieux, qui disait:
Celui-ci est mon Fils bien.aimé, en qui je me
suis complu.

CHAPITRE IV.

1 Alors Jésus fut emmené dans le désert par


l'Esprit, pour être lenté par le diable. ! Et,
ayant jeûné quarante jours et quaranle nuits,
après cela il eut faim. 8 Et, s'approchant de
lui, le tentateur dit : Si tu es [<'ils de Dieu, dis
que ces pierres deviennent des pains. 4 Mais­
Lui, répondanl, dit: TI est écrit: « Non pas de
» pain seul vivra l'homm~, mais de toute pa­
)) l'ole sorlant de la bouche de Dieu. » ~ Alors
le diable le transporte dans la sainte ville, el
le place sur le pinacle du temple, 6 el lui dit:
Si tu es Fils de Dieu, jette-toi loi-même en

Chap. IV.1-t1 : Marc,!. 12,13, Luc, IV. 1-13.


.j, : * Deut. VIII, 3.
6-14. MAT'fI{IEV.-IV. 11
bas; CUI' il est écrit: « A ses anges il comman-
» dera à ton sujet, et sur les mains ils te porte-
» l'ont, de peul' que tu ne heurtes contre une
» pierre ton pied. Il 7 Jésus lui dit : Il est aussi
écrit: cc Tu ne tenteras point le Seigneur ton
» Dieu. » 8 De nouveau le diable le transporte
sur une montagne très haute, et lui montre
'tous les royaumes du monde et leur gloire,
9 et lui dit: Toutes ces choses je te donnerai,
si, te prosternant, tu m'adores. tO Alors Jé-
sus lui dit: Uetire-toi, Satan, car il est écrit :
cc Le Seigneur ton Dieu tu adoreras, et Lui seul
» tu serviras. Il tt Alors le diable le laissa i et
voici; des anges s'approchèrent, et ils le ser-
vaient.
12 Or Jésus, ayant appris que Jean avait été
livré, se relira dans la Galilée i t3 et, apnt
quitté Nazareth, il vint ha biler dans Capher-
naüm, la maritime, aux confins de Zabulon et.
de Nephthali, t' afin que fia accompli ce qui a
été déclaré. par Ésaïe le prophète, disant:

Chap. IV. 6: * Ps. XCI. 11. -1: * Deut. VI. 16.


-1U ; .;. Deut. VI. 13. -12 : M<lrc, 1. H. Luc, IV.
'14.
12 MATTHIEU.-IV. 15-22.
13 aLa terre de Zabulon el la terre de Neph­
Il thali, au chemin de la mer, au-delà du JOUI'­
Il dain, la Galilée des nations, 16 le peuple qui

Il élail assis dans des ténèbres a vu une lu­

Il mièl'e grande, et ceux qui étaienl assis dans

Il une région et une ombre de mort, une lu-

I) mièl'e s'est levée pour eux. Il

17 Dès lors Jésus commença à prêcher el à

dire: Faites pénitence, car proche est le royau­


me des cieux.
18 Or Jésus, marchant le long de la mer de
Galilée, vil deux frères, Simon appelé Pierre
et André son frère, qui jetaient un filet dans
la mer, car ils élaient pêcheurs; 19 el il leur
dit: venez après moi, el je vous ferai pêcheurs
d'hommes. to El eux aussi,tôt, laissant les fi­
lets, le suivirent U Et, s'élant avancé de là,
il vit deux autres frères, Jacques (lLs de Zébé­
dée, et Jean son frère, dans la barque avec
Zébédée leur père, raccommodant leurs filets,
et il les appela; !! et eux aussitôt, laissant la
barque el leur père, le suivirent

Chap, IV, 15, 16 : * Ésaïe, VIII, 23, IX. 1.­


17 : Marc, I. 15, Luc, IV. 15. -18-22 : Pttarc, I.
16-20. Luc, V.l-iL Jean, 1. 35-43.
23-25. MATTJfIEU.- IV. 13
S3 El Jésus parcourait toute la Galilée, en­
seignant dans leurs synagogues, el prêchant
l'évangile (la bonne nouvelle) du royaume, et
guérissant toute maladie et toute infirmité
parmi le peuple. H Et sa renommée se répan­
dit dans toute la Syrie; et on lui présenta tous
ceux qui étaient mal portants, atteints de di­
verses mal·adies et douleurs, et démoniaques,
et lunatiques, et paralytiques; et il les guérit.
!5 Et des foules nombreuses le suivirent de la
, Galilée, et de la Décapole, et de Jérusalem, et
de la Judée, et d'au-delà du Jourdain.

CHAPITRE V.

1 Or, voyanlles foules, il monta sur la mon­

tagne i' el, après qu'il se fut assis, de lui s'ap­


prochèrent ses disciples; 2 el, ouvrant sa bou­
che, il les enseignait, disant:
3 Heureux ,les pauvres en l'esprit, parce qU'à

eux est le reyaume des cieux. 4 Heureux ceux

Chap. IV. 24 : Marc, I. 28.- 25 : Marc, III. 7,8.


Luc, VI. 17.
Clwp. V. 1 : Luc, \'/. 20.-3 : Luc, VI. 20, 21.
14 }IATTHIEU. -v. 4-13.
qui sont dans l'affiiclion, parce qu'ils seront
consolés. G Heureux ceux qui sont doux, parce
qu'en héritage ils auront la terre. 6 Heureux
ceux qui ont faim et soif de la justice, parce
qu'ils seront rassasiés. 7 Heureux les miséri­
cordieux, parce -que miséricorde ils obtien­
dront. 8 Heureux ceux qui sont purs de cœur,
parce qu'ils vermnt Dieu. 9 Heureux les paci­
ficateurs, parce qu'ils seront appelés des fils
de Dieu. 10 Heureux ceux qui sont peJ'sécutés
pour la justice, parce qU'à eux est le royaume
des cieux. 11 Heureux vous serez quand on
vous outragera, et vous perséculera, et qu'on
dira, en mentant, toute chose mauvaise con­
tre vous à cause de Il'Ioi. 12 Réjouissez-vous
et tressaillez d'allégresse, parce que votrp. ré­
compense sem abondante dans les cieux; car
on a ainsi persécnté les prophètes qui ont été
avant vous.
13 Vous, vous êtes le sel de la terre; mais si
le sel est affadi, avec quoi sera-t-il salé? Il
n'est plus bon à rien qu'à être jeté dehors, et

Chap. V.11 : Luc, VI. 22.-12: Luc, VI. 23.


13: Luc, XIV. 3!, 35.lIIal'C, IX.'50.
13-19. MATTfIlEU. -v. 15
à être foulé aux pieds par les hommes. Vous,
14
vous êtes la lumière du monde; une l'ille si­
tuée su\' une montagne ne peut être cachée;
U et on n'allume point une lampe pou\' la met­

tre sous le boisseau, mais sur le chandelier;


et elle luit pou\' tous ceux qui sont dans la
maison. 16 Que de même luise votre lumière
devant les hommes, afin qu'ils voient vos
bonnes œuvres el glorifient votre Père qui est
dans les cieux.
17 Ne pensez pas que je sois venu aboli\' la

Loi ou les Prophètes; je ne suie point venu les


abolir, mais les accomplir; 18 cal' en vérilé je
vous dis: Jusqu'à ce que passent le ciel et la
terre, un seul iota ou un seultraiL de lettre ne
passera point de la Loi, que toutes choses ne
soient faites. 19 Quiconque donc aura en­
freint un seul de ces plus pelils comman­
dements, et aura enseigné ainsi les hommes,
sera appelé très petit dans le royaume des
cieux; mais quiconque aura fait et enseigné,
celui-là sera appelé grand dans le royaume

Chap. V. 15; Luc, XI. 33. VIII.1G. Marc, IV. 2'1.


-- 18 : LIIC, XVI. 17 ,
16 MATTHIBU.-V.' 19-25.
des cieux. !O Car je vous dis que si votre jus­
tice ne surpasse celle des scribes et des pha­
risiens, vous n'entrerez point dans le royaume
des cieux.
!1 Vous avez entendu qu'il a été dit pal' les
anciens: Il Tu ne tueras point; II mais: (1 Celui
.~ qui tuera sera sujet au jugement. II !2 Mais,
Moi je vous dis que quiconque se met en co­
lère contre son frère, témérairement, sera su­
jet au jugement; et celui qui aura dit à son
frère: Raka (homme de rien), sern sujet au
conseil; et celui qui lui aUl'a:dit : Fou, sera
sujet à la géhenne du feu.
!3 Si donc tu présentes ton offrande sur l'au­
tel, et que là tu te souviennes que ton frère Il
quelque chose contre toi, !~ laisse là ton of­
frande devant l'autel, et va-t'en, première­
ment, réconcilie-toi avec Ion frère, et alors
viens, présente Ion offrande. 26.Mets-Ioi d'ac­
cord avec ton adversaire au pUIS tôt, tandis
que lu es avec lui en chemin, de peur que
l'adversaire ne le livre au juge, et que le juge

Chap. V. 21 : * Exod.· XX. 13. Lévit. XXIV. 20.


- 25; Luc, XII. 58, 59.
25-32. IIIATTHIEU. - V. 'l7
'Ile te ilvré1à'I'exécutèui', et qu'en prlsob tu ne
sois jeté.'!8 En vt1rité, je te dis: Tl! ne Stn'tiras
point lIê lâ, qùe tu n'aies''(iayé le derniér qua-
drain.
W'!7 Voiilavez 'éntendü 'qu'il 'a été dit pa~ les
ali~iehs :'~( Tu'ne èdmibeUris point adilltèrë. "
18 M'ais Moi, je vous 'dis que quidonqüe 1 te'"
gàrdé t'ine femme pour la convoitera déjà
èbmmiS' a\iultète, avec elle dans son cœur.
!9 Or, Si ton œ1l' 'droit esl pbur toi un sujet de
chute, arrache-le', et jette~le loin de' loi; 'car
il va'ut mieux pout toi"qu'uh de ies membres
~érissé? et. ~ùe' t'out to~ c~rps ~e, soil \~~s j~té
ilans la gehenne. so Et s\ ta rnam drOIte est
pnur toi' uil sujet de' chute, coupe-la: et Jelte~
la loin1 de toi j car il vaut mieux pour toi qu'un'
de tes m'embres périsse, et que iout ton corps
ne soit pas' jet~ dans la géhenne.
31 Il a étean aussi: « Si qùelqu'ln\1 répudie
" son épouse,'qu'illui donne une lettre de dil
1) vorce. Il 3! Mais Moi, je vous dis que quicon-

Chap. V.. 27: ...' .. 29:c


EIOd. XX. U,- ,. hap. xvn'fI.
9. Marc, IX. ~7.- sil: chap. xvm. 81. Marc, iX.l3.
- 31 :'" Deu!. XXIV. 1.
18 MATTHIEU. -V. 32-39.
que répudiera son épouse, si ce n'est pour
cause de fornication, la fait devenir adultère;
et que quiconqce épouse une répudiée com­
met adultère.
33 Vous avez encore entendu qu'il a été dit
par les anciens: li Tu ne te parjureras point,
Il mais tu tiendras au Seigneur tes serments. Il

3. Mais Moi, je vous dis de ne pas jurer du


tout; ni par le ciel, parce que c'est le trône
de Dieu; 35, ni pal' la terre, parce que c'est le
marchepied de ses pieds; ni par Jérusalem,
parce que c'est la ville du grand Roi. 36 Ni pa~
ta tête tu ne jureras, parce que tu ne peux
faire un seul cheveu blanc ou noir. 37 Mais
que votre parole soit: Oui, oui; non, non; car
ce qui est en sus de cela vient du malin.
38 Vous avez entendu qu'il a été dit: li OEil
)) pOUl' œil, et dent pour dent. )) 39 Mais Moi,
je vous dis de ne point résister an méchant;
mais quiconque le souffiète SUI' ta joue droite,
(,

Chap. V. 32: chap. XIX. 9. Marc, X.11. Luc, XVI.


18. - 33 : * (Lévit. XIX. 12. Dcut. XXIII. 21.)­
~5 : Ps: XLVIII. 3. - 38 : * Exod. XXI. 24. ~ 39 :
Luc, VI. 29.
39-47. MATTH1EU.-V. 19
présente-lui aussi l'autre. 40 Et à celui qui veut
contre loi plaider, el ta tunique enlever, laisse­
lui aussi le manleau. 41 El quiconque te con­
lraindra de faire un mille, fais-en avec lui
deu~. 42 A quiconque te demande, donne; et
de celui qui désire de loi emprunter, ne te
détourne point.
43 Vous avez enlendu qu'i! a élé dit: « Tu
Il aimeras ton prochain, Il et : « Tu haïras ton

Il ennemi. Il 44 Mais MGi, je vous dis: Aimez vos

ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent,


faites du bien à ceux qui vous haïssent, et
priez pou~ ceu]' qui vous outragent et vous
persé.~utent; 4i1 afin que vous soyez des fils de
votre Père ,qui est dans les cieux, parce qu'il
fait lever son soleil sur méchants et bons, et
fait pleuvoir sur justes et injustes. 46 Car si
vous' aimez ceux qui vous aiment, quelle ré­
compense avez-vous? les publicains aussi ne
font-ils pas de même? 47 Et si vous saluez vos
frères seulement, que faites-vous de surcroit?
les publicains aussi ne font-ils pas de même?

Chap.' V. 4!! : Luc, VI. 30. - 43 : "Lévil. XIX:


'18. - 4<l. : Luc', VI. 2i, 32 cl suiv.
20 ftfATTBIEU. -v. h8.
48 serez donc, vous, parfaits, comme vo­
VOUS
tre Père qui est dans les cieux est parfait.

CHAPITRE VI.

1 Prenez garde à ne pas faire votre aumône

devant les hommes, pour en être vus; autre­


ment, vous n'avet point de récompense au­
près de votre Père qui est dans les cieux.
t Quand donc tu fais une aumône, ne sonne
pas de la trompette devant toi, comme les
hypocrites font dans les synagogues et dans
les rues, pour être honorés des hommes. En
vérité, je vous dis: Ils reçoivent leur récom­
pense. 3 Mais toi, quand tu fais l'aumône, que
ta gauche ne sache pas ce que fait ta droite,
4 afin que ton aumône soit dans le secret; et
ton Père, qui voit dans le secret, lui, te rétri­
buera en public.
G Et quand tu pries, tu ne seras point com­
me les hypocrites; car ils aiment, dans, les sy·
nagogues et aux coins des rues, à prier en se
tenant debout, afin d'être vus des hommes.
,En Vél'ilé, je vous dis qu'ils reçoivent leur ré­
.compense. 6 Mais toi, quand tu P,ri,es, entre
6-14. )(ATT~Ulll.-VI. 21
da!), ton cabinet; et, ayan t fermé ta porte,
prie Ion Père qui est dans le secret 1 et ton
Père, qui voit dansl,e secret, te, rétribuera en
public.
7 QI', quand vous priez, ne multipliet pas
les parol611, comme les gentils]; car ils s'w.a·
ginent que Rail la multitude de leurs paroles
ils seront exaucés. 8 LVe v;ous rendez donc pas
semblables à eux, car vot~e Père sait de quoi
vous ave~ besoin a,vant, que vous le lui deman­
diez..
9 VOQS donc priez ainsi:
Notre Père qui es dans les cieux, soit sanc­
tifié ton Nom 1 10 Vienne ton royaume,1 Soit
faite ta vtllonté, comme dans le, ciel aussi sur
la terre 1 11 NQtre p<l.in quotidien donne-nous
al;ljourd'hui; 12 et remets- nons nos delles,
COIJ\Q1e, aussi, pous, nOllS remeUons à nos dé­
bileurs; 18 et ne nous induis,pas en tentation,
mais délivr&-IlQUS du mal; parce qU'à toi ap­
partient le royaume, et la puissance, et, I~
gloire pour les siècles. Amen.
~4 C3l' si vous pardonnez aux hommes leurs

Chap. VI. 9-13: Luc, XI. !-4i.


22 MATTHIEU. -VI. 14-22.
olfenses, à vous aussi pardonnera .votre Père
céleste; ta mais si vous ne pardonnez pas aux
hommes leurs olfenses, votre Pè,'e non plus
ne vous pardonnera pas vos olfenses.
t8 Or, quand vous jeûnez, n'ayez pas un air
triste, comme les hypocrites; car ils se dé­
composen t 1a face, afin qu'il paraisse aux
hommes qu'ils jeûnent. En vérité, je vous dis
qu'ils reçoivent leur récompense. 17 Mais toi,
quand tu jeûnes, oins ta tête et lave ta face,
t8 afin qu'il ne paraisse pas aux hommes que
tu jefines, mais à ton Père qui est dans le se­
crel'; et ton Pèl'e, qui voit dans le secret, te
rétribuera en public.
t9 Ne vous amassez pas des trésors sur la
terre, où teigne et rouille détruisent, et où
voleurs percent et volent; 20 mais amassez­
vous des trésors dans le ciel, où ni teigne ni
rouille ne détruisent, et où voleurs point ne
percent ni ne volent; 2t cal' là où est votre tré­
sor, là sera aussi votre cœur.
22 La lampe du corps est l'œil; si donc ton

Chap. VI. 15 : chap. XVIII. 35. Marc, Xl. 26.­


20 ; Luc, XII. 33, 34. - 22 : Luc, XI. 34-36.
22128. MATTHIEU. - VI. 23
œil est simple, tout ton corps sera éclairé;
23 -!nais si ton œil est mauvais, tout ton corps
se~a ténébreux; si donc la lumière qui est en
toi est ténèbres, combien grandes les ténè­
bres! ' "
21, Nul ne peut 'Servir deux seigneurs; 'car,

ou il halra l'un, et il aimera l'autre; ou il s'at- ,


tachera à l'un, et il négligera l'autre. Vous ne'
pouvez servir 'Dieu et Mammon. 2. C'est pour­
quoi, je vous dis: Ne soyez pas en souci pour
votre âme, sur ce que vous mangerez, et SUI'
ce que vous boirez; ni pour votre corps, sur
ce dont vous serez vêtus; l'âme n'est-elle pas'
plus que la nourriture, et le corps plus que le
vêtement? 26 Considérez les oiseaux du ciel: 1
car ils ne sèment, ni ne moissonnent, ni n'a­
massent dans des greniers; et votre Père cé­
leste les nourrit; ne valez-vous pas, vous,
beaucoup plus qu'eux? 21 Mais qui de vous
peu t par des soucis ajou ter à sa tai1le une seu le
coudée? 28 Et quant au vêlement, pourquoi
ètes-vous en souci? Considérez les lis des

Chap. VI. 24 . Luc, XVI. 13.- 25 : Luc, XII. 22­


31. - 26: d13p. X. 31.
24 ~~ 'fTHIEÇ. - VI. 28-3{l~
champs, COlllm~nt ils c~oissenl; ils ne se r,1h
guen\, I)~, D~ fllenl; 29 celleDdant, j\l VOIjS ~is
que salQ!Do.n lJlêll\e, daDs loule sa g~oire~ Dta
Pil:~ ét~ \;~tu comPle l'uI! d'eux. 30 01', si l'her~~
des champs, aujourd'hui subsistant, el demain,
j~'é~ d~~s Qn, fOUf, :qi~u la revêl ~jns!, com­
~~~q lllus YO,U~, $~ns, qUeH de fop /31 N~, s~yc
dO/OC R~ eDI'soyci, c!i~al'\l : Que mal)g~ops'i
nOl\!!? o~ que boirons-Doqs?, ou dli quoi se­
rOlls-~qp~ véLus 1 32 C\lr loules ces chosçs" les,
I1~I~O~S l~s r~chEll'çhe,9l; epe(fe\, votre. Pèr~
célesle ~l que VOU\! av,ez besojn ~\l loules)
ce~ choses. 33 M~is Chel'chez premièJ;emenl, le
rOY14\HPe ~~ Di~u, e,l s~ jus,tice, ~l loule~ c~1
cqq~~ "ous serOlll donnée,s par surcl'olL 84 NllI
~oyez donc pas e,n, ~ouci pour ~e lendem,i.n;
car le lendemain se spuciera de ce qui l~ CO~­
cern/!. Au jour suffit s,a ~ine.

CHAPITl\,~ VII.

1 Ne ju~ez pas, afin que vous ne s9yez, PilS


jugés; 2 car du jugemenl donl VOLIS jugez, VOLIS

Chap, VIl. '\,2: Luc, 'VI. 37,38. Mnrc, IV. 24.


2-U~ ,,~TTH1Etl. - VII. ~5
serez jugés; et de la mel\ure don,t vQu, me$U-
rez, il vou~ sera mesur~ en retour•• fI1aill
po~rquoi' regardes-tq la paille qui es~ (,l;\nll
l'CIlii (je ton frère, t'lndis que tu ne t'aperçois
p~s de la poutre qui est dans ton œil~ 4 ou.
comment diras-tu à ton frère: Laisse) qU!\,
j'ôte Iii paille de tOiJ œil; et voici, la poutre
dans ton œil? s HYllocrite, ôte premièrement
~a poutr'} de ton œil, e,t alors, tu aviseras à ôter
~a pail~e de l'œil de ~on frère. 6 Ne dQnn~z,pas
ce qui e~t saint, aux,chiens, et Qe jetez, p~s vos,
perles devant les pourceaux, de peur qu'ils ne
les foulent de 1elll's pi~ds, et ql,le, se tQUl'nan,t,
i,ls n~ XOUS déchirent. 7 Demandez, et il V(lU$1
sera donné; cherchez, et vous trouver~~;,
heurtez, et il vous sera ouvert j 8 car quicon~
que demande, reçoit; et qui cherche, trouve;
et à qui I~eurte, il sera ouvert. 9 Oq qui est
d'entre vous l'homme qui, si son fils demande
du pain, lui donnera une, pierre? \0 et s'il de-,
mande Un poisson" lui donnera-t.i1 un ser-
pent? \1 Si donc vous, qui êtes méchants, vous
sa,vez donner de bon?,es chos~~ à vos, enfants,

Chap. VII. 3-5 : Luc, VI. 41, .J.2. - 7-11 : Luc,


XI. 9-13,
26 MATTHIEU.- VII. 11-19.
combien plus votre Père qui est dans les cieux
en donnera-t-il de bonnes à ceux qui les lui
demandent? 12 l'OUles les choses donc que
vous voulez que vous fassent les hommes, de
même aussi, vous, faites-les-leur; car c'est là
la Loi et les Prophètes.
\3 Entrez par la porte étroite; parce que
large est la porte, et spacieux le chemin qui
mèDe à la perdilion i et il y en a beaucoup qu i
y entrent. U Mais étroite est la porte, et res­
serré lç chemin qui mène à la vie; et il y en a
peu qui le trouvent. 15 Or, gardez-vous des
faux prophètes qui viennent à vous ell hahits
de brebis, mais qui au dedans sont des loups
ravissants. 16 Par leurs fruits vous les connal­
trez. Cueille-t-on sur des épines du raisin, ou
sur des chardons des figues? 17 Ainsi tout ar­
bre bon fait des fruils bons, mais l'arbre pourri
fail des fruits mauvais. 18 Un arbre bon ne
peut faire des fruits mauvais, ni un arbre
pourri faire des fruils bons. \9 Tout arbre qui

Chap. VtI. 12 : Luc. VI. 31.-13 : Luc, XIII. 24.


16-21 : Luc, VI. 43-46. ~ -J7 : chap. XII. 33.­
11l : chap. Ill. 10.
19-26. MATTHIEU. - VII. 27
ne fait pas du fruit bon est coupé et au feu est
jeté. 20 Donc, pal' leurs fruits vous les connai­
trez. 21 Non pas quiconque Me dit: Seigneur,
Seigneur! entrera dans le royaume des cieux,
mais celui qui fait la volonté de mon Père qui
est dans les cieux. 22 Plusieurs me diront en
ce jour-là :'Seigneur, Seigneur! par ton Nom
n'avons-nous pas prophétisé? et par ton Nom
n'avons-nous pas chassé des démons? el en
ton Nom n'avons-nous pas fail beaucoup d'ac­
tes de puissance? 23 El alors je leur dirai ou­
vertement: Je ne vous ai jamais connus, reti­
rez-vous de moi, vous qui commeltez l'iniquilé.
24 Quiconque donc enlend ces miennes paroles

et les fail, je le comparerai à un homme pl'U­


denl'qui a bâti sa maison SUI' le roc; 2. el est
descendue la pluie, el sont venus les torrents,
el onl souillé les vents, et ils se sonl.précipités
contre celle maison-là, el elle n'est point tom­
bée; cal' elle avait été l'ondée sur le roc. 26 El
quiconque enlend ces miennes paroles, el ne
les fail pas, sera comparé à un homme insensé

Chap. VII. 22,23: Lur., XIII. 25-27. - 24-2; :


Luc, VI. 47-49.
28 "ATTHIEU. - VlI. 26-29.
(fui a bâti sa maison !lUf: le ~ble;, n el est des­
cendue la pluie, et sQPl venus les torrent$, et
Qnl aoomé: les venls, et ils onl b~ltu eo~.tr6
cette maison~là, et elle es.t tombée; et sa chute
a été grande,
•• Et il arrivll, lorsque Jéaus eut achevé roes
p.ï'~oles, q'l1e les f(lules étaient étonnées de sa
doctrine; 19 can i.Iles enseignait comme, ayant
Muvoi\" e~ ~Oll pas comme les SCrlb.es.

Çjt!j\PITRE VIII.

1 Or, quand il fut descendu de III montagne,


des foules J;lom"'reuses le suivirent; 1 et voici,
un lépreux éta~t venu l'af;lorail, disant) Sei­
gneul', si lu veux, tu peux me oeUoyer. 3 Et,
ayanté\6ndu \é/. main, Jésus \e toucha en di­
salJt : Je le veux, sois neHoyé; et 8,1,lssjtôt fut
nettoy,ée sa lèpre. 4 El J~us l\1i dit: Garde-loi
de le d,re à,personne; mais VII, mOnll'e-loi au
prêtre, e~ olfre le don qu'a p~escrit Moïse, en
télJlQigQage polir eux.

Cha.p. VII. 28 : Mal'C, I. 22. Luc, IV. 32..


ChajJ. VIII. t-~ : Marc, J. ~O-U. Luc, V. t2-14.
-.t. : Lévit. XIV. 2.

1
5-12. MATTHIEU. - VIll. 29
& Or, comme il entrait dans Caphernaüm, il
vint à lUI un centurion, le priant 6 et disant i
seigneur, mon serviteur est couché à' la mai­
son, paralytique, grièvement tourmenté.', Et
Jésus lui dit: J'irai, je le guérirai. 8 Et, ré­
pondant, le cel1tutiol'l dit: Seigbeur, je he suiB
point digne que sous mon toil tu erHres, mais
seuleinent dis' une parole, et sera guéri mon
serviteur; 9 car moi 'aUssi je suis ùn homine
sous pouvoir, ayant SOUs moi des soldlits; el
je dis à celui-ci: Va, et il va j et à un autre 1
Viens, et il vient; et à mon serviteu)'l': Fais
cela, et il le fail. 101 01' Jésus, ayant entendu
cela, fut dans l'admiration; et il dit à ceux qui
suivaient: En vérité, je vous dis: Même en
Isra~I;, je n'ai point trouvé une si gran'de foi,
Il Au'Ssi je vous dis que beaucoup viendront
des régions d'orient et d'occident, et s'assié­
ront à table avec Abraham et IsaM el Jacob
dans le royaume des cieux; l! mais les fils du
royaume seront jetés dans 16'8' lénèbrEis de de~ .
hors; là seront les pleurs elle grincement des

Chap. VIII. 5·13 : Luc, VlIl t"lO.~11112: Luc,


XIII. !8, 29.
:>0 iIIATTHIEU.-VIII. 12-21,
dents. 13 Et Jésus dit au centurion: Va; et,
selon que lu as cru, qu'il te soit fait. Et fUL
guéri son ·serviteur à celle heure-là.
1.
Et Jésus, étant venu dans la maison de
Pierre, vit la mère de sa femme couchée et
ayant la fièvre; 15 et il lui toucha la main, et
la fièvre la quiUa; et elle se leva, et elle les
servait. 16 01', le soir élant venu, on lui pré­
senla beaucoup de démoniaques, el il chassa
les esprits par sa parole, et guérit tous ceux
qui étaient mal portants j 17 afin que fût ac­
compli ce qui a été déclaré par ~;saïe le pro­
phète, disant: « Lui, il a pris nos infirmités,
li et a porté nos maladies. 1)

18 Mais Jésus, voyant beaucoup de foules


autour de lui, ordonna de passel' par delà.
19 El un scribe, s'étant approché, lui dit : Mat­
tre, je te suivrai partout où tu iras. 20 Et Jésus
lui dil : Les renards ont des lanières, el les
oiseaux du ciel des nids; mais le Fils de l'holD­
me n'a pas où reposer la tèle; 21 Puis un aulre

Chap. VIll. 14-16 : Marc,!. 29-34. Luc, IV. 38­


. 40. - 17 : * Es. LIIJ. 4. -18: M'lre, IV. 35.­
19-22 : Luc, IX. 51-60.
21-29. MA~TlI1EU. - VIlf. 31
de ses disciples lui dit: Seigneur, permets-moi
premièrement de m'en aller et d'ensevelir mon
père. n !\fais Jésus lui dit: Suis-moi, et laisse
les morts ensevelir leurs morls. 23 Et comme il
mon lait dans la barque, ses,disciples le suivi-
rent. 2. Et voici, il y eut une agitatipn grande
dans la mer, en sorte que la barque était cou-
verte pal' les vagues; lui cependant dormait.
25 Et ses disciples s'approchant l'éveillèrent,
disant: Seigneur, sauve - nous, nous péris-
. sons 1 2G Et il leur dit: Pourquoi êtes-vous ti-
mides, gens de peu de foi? Alors, s'étant levé,
il réprimanda les vents et la mer, et il se fit
un grand calme. 27 01', les hommes étaient
dans l'admiration, disant: Quel est celui-ci,
que même les vents et la mer lui obéissent.
28 Et comme il arrivait par d~là, dans le pays

des Gadaréniens, au devant de lui vinrent


deux démoniaques, sortant des sépulcres, fu-
rieux à l'excès, au point que personne ne pou-
vait passer par ce chemin-là; !B et voici, ils
criaient, disant: Qu'y a-t-il enlre nous et toi,

Chap. VIIl. 23-21 : Marc,· IV. 35-4-1. Luc, VIII.


22-25.·- 28-34: Marc,.V. t-11. Luc, VIII. 26-31.
32 MATTHIEU. -VI'II. 29-311.
Jésus, l"i1s de Dieu? œ.tu venu ici, hvant le
temps, pour nous tourmenter? 30 Or, il y avait
loin d'eux un tl'oüpeaü de pourceaux nom­
breux qui paissait. St Les démons alors le sup­
pliètent, disant : Si tu nous chasses, per­
mets-nous de nous en aller dans le troupeau
de pourceaux. 3t Ét il leur dit :' Allez. Eux
donc, étant sortis, s'en allèrent dans le trou­
peau de pourceaux; el voici, tout le troupeau
se jeta avec, impétuosité, du haut du précipice,
dans la mer, et ils moUrurent dans les eaux.
33 Mais ceux qui les paissaienl s'enfliirent; et;
s'en étant allés dans la ville, ils racontèrent
loules ces choses, et celles des dëlnoniaques.
34 El voici, toule la ville sortit à la rencontré
de Jésus; et, l'ayant vu, ils le supplièrent de
s'éloigher de leurs confins.

CHA:PITRE IX.

1 Et, étant monlé dans la barque, il traversa,


et vint dàns sa ville. t Et voici, on lui présenta
un paralytique couché sur un lit; et Jésus,
1
Chap. IX. 1-8: Mare, II. 3-U. Luc, V. 18-~6,
2-10. MATTHIEU.--1X. 33
voyant leur foi, dit au paralytique: Aie con­
fiance, enfant, les péch'és le sonl pardonnés,
8 Et voici, quelques-uns 'des scribes disaient
en ~ux-mêmes : Celui-ci 'blasphème, ~ Et Jé-'
sus, voyant leurs pensées, dit : Pourquoi,
vous, pensez-vous de mauvaises choses dans
vos cœurs? 5 Car lequel est le plus facile, de
dire: Tes péchés,'sont pardonnés; ou de dire:
Lève-loi et marchc-. 6 Or, afin que vous sa­
chiez que le 1·'i1s de l'homme a pouvoir SUI'
la lerre de pardonner les péchés,--alors ri dit
au pa'ralyLique : -- Lève-loi, emporle Ion lit,
et va dans la maison. 7 El, s'étant levé, il s'en
alla dans sa maison. 8 01', les foules ayanl vu
cela furenl dans l'admiration, et elles glOI'i­
fièrenl Dieu qui avail donné un leI pouvoÏ\'
aux hommes.
9 Et Jésus, passant de là plus avant, vit un

homme assis au bureau de l'impôl, appelé


Mallhieu, ,el il Ini dit: Suis-Moi. El, s'élapl
levé, Hie suivit. 10 Et il arriva que, comme il
élait à lable dans la maison, et voici, beau­
coup de publicains el de pécheurs, élanl ve-

Clwp, IX, 9-:\ Cl : Mm, U, '1~-17, ,L,ue" V, 27-32,


3
34 MATTHIEU. -IX. 10-17.
nus, se mirent il table avec Jésus et ses disci­
ples. Il El, voyant cela, les pharisiens dirent
à ses disciples: Pourquoi votre l\Ialtre mange~
t-i1 avec les publicains et les pécheurs 7 n Or,
Jésus, les ayant entendus, leur dit: Non pas les
valides ont besoin de médecin, mais les mal
portants. 13 Mais' allez apPl'endre ce que signi­
fie : li Miséricorde je veux, et non sacrifice; Il
car je suis venu nppeler, non des justes, mais
des pécheurs, il pénitence.
U Alol's vers lui vinrent les disciples de

Jean, disant : Pourquoi, nous et les phari­


siens, jeûnons-nons souvent, landis que les
disciples ne jeûnent point '1 15 Et Jésus leur
dit : Les fils des noces peuvent-ils jeûner
t'ant qu'avflc eux est le fiancé? mais des jours
viendront que leur sera enlevé le fiancé, et
alors ils jeûneront. 16 Or, personne ne met
un morceau de drap non foulé il >un hahit
vieux, car son remplissage emporle de l'habit,
et une pire déchirure se rait. 17 On ne met pas
non plus du vin nouveau dans ùes oulres

Chap. IX. 13 : r.h;lp. Xl!. 7. * H05. VI. 6. -14­


17: Marc, Il. 18-22. Luc, V. 33-38.
17-2lJ. ~IATTHlEU. -IX. 35
vieilles, au ll'ement se rompen t les outres, et
le vin se répand, et le~ outres sont perdues;
mais on met du vin nouveau dans des outres
neuves, et tous les deux se cOlJsel'vent ensem­
ble.
18 Comme il leur disail ces choses, voici,
un chef, étant venu, l'adorait, disant: Ma
fille à l'inslant est morte; mais viens imposer
ta main sur elle, et elle vivra. 19 EL, s'étant
levé, JéslJS le suivit avec ses disciples. !O Et
voici, une femme qui sbuITrait d'une perle de
sang depuis douze ans, s'élant approchée par
derrière, toucha le bord de son vêtement;
!~ cal' elle disait en elle-même: Si seulement je
touche ~on vêtement, je serai guérie. 22 Mais
Jésus s'étant retourné, et la voyant, dit: Aie
confiance, fille, ta foi t'a sauvée. El sauve fut
la femme dès celle heure-là. 23 Et quand Jé­
sus fut arrivé dans la maison du chef, et qu'il
eltt vu les joueurs de flûte et la foule qui fai­
sail beaucoup de bruit, 24 il leur dit : Relirez­
vous, cal' elle n'esl point morte, la jeune fille,
Illais elle dorl. El ils se moquaienl de lui.

Chap. IX. 'J8-2G : Marc, V. 22-,~3. Luc, VllI ..H­


56.
36 MATTHIEU. -IX. 25-33.
2. Or, après qu'eut été mise dehors la foule,
étant eDtré, il lui prit la main, et se leva la
jeune fille. 26 Et s'en l'épandit le bruit dans
toule celle terre-là.
nEt r.omme Jésus passait de là plus avant,
de\lx aveugles le suivirent, criant et disant:
. Aie pitié de nous, tHs de David! 28 Or, quand
il fut al'l'ivé dans la maison, vers lui s'appro­
chèrentles aveugles; et Jésus leur dit: Croyez­
vous que je puisse faire cela? Ils lui dirent:
Oui, .Seignenr! 29 Alors il toucha leUl's yeux,
disant: Selon votre foi, qu'il vous soit fait.
30 Et furent ouvetts leurs yeuit. Et Jésus leur
fit injonction sévère, disant: Prenez garde que
personne ne le sache. 31 Mais eux, s'en étant
allés, répandirent sa renommée dans toute
celle terre-là.
32 01', comme ils sortaient, voici, on lui pré­

senta nn hC:lmme muet, démoniaque. 33 Et le


démon ayant été chassé, le muet parla; et
dans l'admiration fment les foules, disant:
..lamais rien de semblable n'lIpparut en Israël.

·Chap. IX. 27 : chap.·XXII . .\.2-45. És. XL 1. Jér.


XXX. 9. XXXIIl.1ti. -32: chap. XII. 22. Luc, XI.
H.
34 -38-. MA TTHIEÜ. - IX. 37
34 Mais les pharisiens disaien t : Par le chef des
démons i}' chasse les démons.
35 Et Jésus partourait toutes les villes et les

bourgades, enseignant dans leurs synag~ues,


et prêch,*nt l'évangile (la bonne nouvelle) du
royaume, et guérissant toute maladie et toute
infirmité parmi' le peuple. 36 Mais voyant les
foules, il fut ému de compassion envers elles,
parce qu'elles étaient harassées et abattues
comme des brebis qui n'ont pas de berger.
37 Alors il dit à ses disciples: La moisson, il est

vrai, est abondante, mais il y a peu d'ouvriers.


33 Priez donc le Seigneur de la moisson, afin
qu'il envoie des ouvriers dans sa moisson.

CHAPITRE X.

1 Et ayant appelé ses douze disciples, Bleur


donna pouvoir sur les esprits immondes, pour
les chasser, et pour guérir toute maladie et
toute infirmité.

Chap. IX. 34 ; chap. XII. ~4. Luc, XI. 15. - 36 ;


Marc, VI. 34. Nomb'. XXVII. 17.-37,38: Luc, X.2.
Chap. X.l : Marc, III. 14, 15. VI.Y. Luc, IX.t.
38 IIATTHIEU. - x. 2-10~
2 Or, des douze apÔlres l'es noms sonl ceux­
ci: Le premier, Simon appelé l'iene, el André
son frère; Jacques fils de Zébédée el Jean
son frère; 3 Philippe et Barthélemy; Thomas
el MaHhieu le publicain; Jacques fils d'Al­
phée et Lebbée surnommé Thaddée; 4 Simon
le cananite et Judas Iscariote, celtli-là même
qui le livra.
5 Jésus envoya ces douze-là, après leur avoir
commandé, disant : En chemin de nations
ne vous en allez pas, el en ville de Samari­
tains n'entrez pas; 6 mais allez plulôl vers les
brebis perdues de la maison d'Israel. 7 'Or,
étanl allés, prêchez en disant que s'est appro­
ché le royaume des cieux. 8 Des malades gué­
rissez, des lépreux nettoyez, des morls ressus­
citez, des démons chassez; gratuilement vous
avez reçu, gl'atuitement donnez. 9'Ne possédez
or ni argent, ni cuivre dans ..os ceinLures~
10 ni sac pour le chemin ni, pal' cleux, tuni~
ques ni chaussures, ni bâtons'; ear l'ouvrier

Chap. X. hl ;,Marc, Ill. 16-19. Luc, V'!.,U-16.


- 1 ; Luc, IX. 2. X. 9.~ 8 ; chap. XI. 5. - 9-15 :
Marc, VI. 8-11. Luc, IX. 3. X. 4-12.
'.0-1.8. J1AT'EHIKD. - x. 39

~
t digne de sa noulTilul'e. !l Or, dans quel-
ue ville ou bourgade que vous enlrie~, infol'-
ez-v,OUS qui en,ellc est digne, el demeurez là
usqu'à ce que vous parliez. 12 Mais en entrant
dans la, maison, saluez-la; 13 el si la maison
est digne, que vienne voire paix sur elle; mais
si elle n'esl pas digne, que voire paix à VOU8
relourne. 14 Et quand quelqu'un ne vous re·
cevra pas, et n'écoutera pas vos paroles, sor-
tanl de celle maison ou de celle ville-là, se-
couez Ja poussière de vos pieds. 15 En v,érilé,
je vous dis: Un sort plus supporlable il {y aura
pour une teITe de Sodome el de Gomorrhe en
jour de jugemenl que pour celle vilÎe-là.
: 16 Voici, Moi, je vous envoie comme des br,e-
bis au milieu d~ Joups; soyez donc JlrUdellt~
comme les serpents, et simples comme les eo-
lom~s. 17 ~Jais gardez-vous des hommes; car
ils vous livreronl aux lribunaux, el dans leurs
synagogues ils vous fouelteront; 18 el devant
les gouverneurs el les l'Ois vous serez menés

Chap. X.15: chap. Xl. 24. -16: Luc, X. 3.-


11: chap. XXIV. 9.-11-22: Marc, XlII. 9-13.
Luc, XII. 11. XXI. 12-11.
[10 MATTHtt:U. - x. 1.8-26.
à cause du moi, en témoignage à eux et au;
nalions. 19 Or, quand ils vous livreront, rt!
soyez pas en .souci comment ou de quoi vout
parlerez, car en cette heure-là vous sera don
né ce que vous prononcerez; 20 car ce n'est
point vous qui parlez, mais l'esprit de vo­
tre Pèl'e qui parle en vous. 21 Or, un frère
livrera son frère à la mort, et un père son en­
fant, et des enfants se soulèveront contre leurs
parents, et les feront mourir; 22 et·vous serez
hais de tons à cause de mon Nom; mais qui
aura persévéré jusqu'à la fin, celui-là sera sau­
vé. 23 Or, quand ils vous pel'sécu teron 1 dans
celle ville-là, fuyez dans l'autre; car, en vérité,
je vous dis: Vous n'anrez point fini les villes
d'Israël que ne soit venu le Fils de l'homme.
24 Un disciple n'est point au-dessus du mal­

tre, ni un serviteur au-dessus de son sei­


gneur. 2G JI suffit au disciple d'être comme son
matlre, et au serviteur comme son seigneur.
S'ils ont appelé le mallre de maison Béelzé­
bub, combien plus ceux (le sa maison 1 26 Ne

Chap. X. 22 : chal'. XXIV. (J, 13. - 2" : Luc, VI.


40. Jean, XlII. ·16. - 2f, : Il Roi~, 1. 2.
26-3[1. IIATTHIJ::O.-X. 41
les craignez donc point, cal' il n'y a rien de
couvert qui ne doive être découvert, ni de ca­
ché qui ne doive être connu. 27 Ce que je vous
dis ,dans les ténèbres, dites-le dans la lumière,
et ce qU'à l'oreille vous entendez, prêchez.le
sur les toits. 28 El n'ayez pas de crainte de
ceux qui tuent le corps, mais qui ne peuvent
tuer l'âme; mais craignez plutôt celui qui peut
faire périr et l'Ame et le corps dans la géheooCl
29 Deux passereaux ne se vendent-ils pas un
SOli? et un seul d'entre eux Ile tombera pas
sur la terre, sans voire Père; 30 01', les _che­
veux mêmes de votre tête son t tous comptés.
81 Ne craigne~ donc point; plus que beaucoup
de passereaux, vous, vous valez. 32 Quiconque
donc Me confessera devant les hommes, je le
confesserai aussi, Moi, devant mon Père {Jui
est dans les cieux; 33 mais quiconque Me re­
niera devant les hommes, je le renierai aussi,
. 1\-loi, devant mon l'ère qui est dans les cieux.
31, Ne pensez pas que je sois venu mettre la
paix sur la telTe; je ne suis point venu meUre

Chap. X. 26-33: Luc, XII. 2-9. - 31 : c1tap. VI.


26 - 3·\ : Luc, XII. 51-53.
42 MATTHIEU. - x. 34-42.
la paix, mais l'épée; 85 cal' je suis venu meUre
en division un homme contre son père et une
fille co~lll'e sa mère, et une bl'U contre sa belle­
mère; 38 et ennemis de l'homme, ceux de. sa
maison. 87 Qui aime père ou mè~e plus que
Moi, n'est point digne de Moi; et qui aime fils
ou fille plus que Moi, n'est point digne de Moi.
38 Et qui ne prend point sa croix et ne suit
point derrière Moi, n'est point digne de Moi.
39 Qui aura trouvé son âme, la perdra; et qui
aura perdu son âme à cause de Moi, la trou­
vera. 40 Qui vous reçoit, Me reçoit; et qui Mc
reçoit, reçoit celui qui M'a envoyé. 41 Qui re­
çoit un prophète au nom de prophète, récom­
pense de prophète recevra, et qui reçoit un
juste au nom de juste, récompense de juste
recevra. 4i Et quiconque aura donné à boire (t
l'un de ces petits un seul verre d'eau fl'oide,
au nom de disciple, en vérité je vous dis, il
ne perdra point sa récompense.

Chap. X. 35 : Mich. VII. 6. - 37-39: Luc, XIV,


26,21. - 38,39 : chap. XVI. 24,25. - 39 : Jean,
XII. ~5. Luc, XVII. 33. - 40: Jean, XIII, 20. Luc,
X. t6. - 42: Marc, IX. 41.
1-8. MATTHŒU. 113

CHAPITnE XI.

1 Et il arriva ,que, quand Jésus eut achevé

de donner ses ordres à ses douze discip~es, il


parlil de là pour enseigner et prêchel"dans
leurs villes.
2 Or, Jean" après qu'il eut appris dans la

prison les œuvres dn Christ, envoyant deux


de ses disciples, 8 lui dit: Toi, es-tu celui qui
vient, ou devons-nous en attendre un autre?
4 Et, répondant, Jésus leur dit : Allez, rap­
portez à Jean les choses que vous entendez et
que vous voyez; fi des aveugles voient, et des
boiteux marchent, des lépreux sont nettoyés,
et des sourds entendent, des morts ressusci­
tent, et des pauvres bonne nouvelle 'reçoi­
vent. 6.Et heureux est celui qui ,nlaura pas
en Moi un 'sujet de chute.' 7 Or, comme ils s'en
allaient, Jésus commença à dire aux foules au
sujet de Jean: Qu'êtes-vous allés voir dans le
désert? Un roseau agité par le vent? 8 l'l'lais
qu'êtes-vous allés voir?, Un homme revêtu de
,
Chap. XI. 2-19 : Luc, VtI.18-35,
4lI MAT;I'H1EU. - XI. 8-16.
moelleux habits? Voici, ceux qui en portent
de moelleux sont dans les maisons des rois.
9 Mais qu'êtes-vous allés voir? Un prophète?
Oui, vous dis-je, ct bien plus qu'un prophète;
10 cal' c'est celui de qui il est écrit: « Voici,
Il Moi, j'envoie mon ange devant ta face, lequel

Il préparera ton chemin devant toi. li Il En vé~

rité je vous dis: Il n'a point été suscité, entre


ceux qui sont nés de femmes, un plus grand
que Jean le baptiste; toutefois, le plus petit
dans le roy.aume des cieux est plus grand que
lui. I! Or, depuis les jours de Jean le baptiste
jusqu'à maintenant le royaume des cieux est
pris par violence, et des violents le ravissenL
13 Cal' tous les Prophètes et la Loi jusqu'à Jean
ont prophétisé; 14 et si vous voulez recevoir
ceci, lui est Élie qui devait venir. 16 Qui a des
oreilles pour entendre,. qu'i! entende. 18 Mais
à qui comparerai-je celle génération'/ Sem­
blable elle est à de petits garçons assis dans
des places publiques, et qui s'adressent à leurs

Chap. XL 10 :" Mal. III. 1. Marc, 1. 2.-12; Luc,


XVI. 16. - 14; "Mal. III. 23. - 16-19; Luc, yU. ,
31-35.
16-23. MATTHIEU. -XI. 45
compagnons, 17 et disent: Nous vous avons joué
de la flûte, et vous n'avez point dansé; nous
vous avons chanté des complaintes, et vous ne
'Voas ête~ point lamentés. 18 Cal' est venu Jean,
ne mangeant ni ne buvant, et ils disent: Un
démon il a. 19 Est venu le Fils de l'homme,
mangeant et buvant, et ils disent: Voici un
homme mangeur et buveur, un ami des pu­
plicains el des pécheurs. Et justifiée a élé la
sagesse par ses enfants.
2() Alors il commença à reprocher' aux villes,

dans lesquelles avaient élé fails la plupart de


ses actes de puissance, de n'avoir point fait
pénitence.: 21 Malheur à loi, Cilorazin 1malheur
li toi, Bethsaïda! car si dans Tyr el Sidon
avaienl été fails les acles de puissance qui ont
élé fails en vous, il y a longtemps qu'avec sac
lel cendre elles auraienl fail péniteuce. ~2 C'est
pourquoi je vous dis: Pour Tyr et Sidon nn sorl
pl us supportahle il y aura, en jour de jugement,
que pOUl' vous. 23 El loi, Caphel'l1aüm, qui jus­
qu'au ciel as élé "levée, jusqu'à l'enfer lu se­

Ch~p. XI '18; Jean, X.,20,,~21-,24; Luc, X.13­


15.
46 }IATTlIIEl'. - Xl. 23-30.
ras abaissée; car si dans Sodome avaient été
faits les actes de puissance qui ont Até fnits
en toi, clle serail restée jusqu'à aujourd'hui;
2> c'est pourquoi je vous dis que pOUl' une
terre de Sodome un sort plus supporlable il y
aura, en jour de jugement, que pour toi.
25 En ce temps-là, répondant, Jésus dit: Je

Te loue, ô Père, Seigneul' du ciel et de la terre,


de ce que tu as cache ces choses à des sages
et à des intelligents, et les a révélées à de pe­
tits enfanls! 26 Oui, Père, parce qu'ainsi il a
été trouvé bon devan 1 Toi. 2j Toutes choses
m'ont élé livrées pal' mon Père; et personne
ne connalt le Fils, que le Père; et le Père,
personne ne le connalt, q~le le Fils, et celui a
qui le Fils aura voulu le révéler. 28 Venez Il
Moi, vous tous qui êtes fatigues et chargés, et
Moi je vous donnerai du repos. 29 Prenez mon
jOllg SUI' VOliS, et apprenez de Moi que doux je
slIis, et humble de cœur, et vous trouverez dll
repos pOlir vos âmes; 80 cal' mon joug est aisé,
et mon fardeau est léger.

Ch~p. XI. 24: c1wp. X.15.- 25: Lur, X. 2'1.­


21 : Luc, X. 2:2.
1.-7. MATTHIEU. /J7

CHAPITRE Xli.

t En ce temps-là, Jésus passa aux sabbats à


tl:avers leS' blés; or, ses disciples eurent faim,
et ils commencèrent il arracher des épis, et' à
manger. 2 Alors les pharisiens, voyant cela,
lui 1 dirent,: V0ici, tes disciples font ce qu'il
n'est point permis.de faire en un sabbat. 8 Mais
Lui leur dit: N'avez-vous point lu ce quP, fit
,David lorsqu'il eut faim, lui, et ceux qui étaient
avec' lui,? J. commeht il entra dans la maison
de Oieu, et mangea les pains de proposilion,
dont il ne lui était point permis de manger,
ni à ceux qui étaient avec lui, mais aux prê-
tres seuls? 5 Ou, n'avez-vous point lu dans la
Loi qu'aux sabbats les pl'êlres dans le temple
violent 'le sabbat, et ne sont point coupables?
501', je vous dis que plus grand que le temple
il y a ici. 7 Mais si vous aviez connu ce que si-
gnifie : te Miséricorde je veux, el non sacri-

Ctwp, XII. 1-8 :IMm., II. :!3-~8. Luc, VI. 1-5.-


3: 1S:lm. XXI. 6.-4: Ll\vil. XXIV. 3-9.-5: Nomb.
XXVIII. 9,10, - i : cllilp.IX. 13. '" lIos. VI. G.
il8 . MATTHIEU.-XIJ. 7-17.
1) fice, Il vous n'auriez point condamné ceux
qui ne sont point coupables; 8 car aussi du
sabbat le Fils de l'homme est Seigneur.
t Et étant parti de là, il vint dans leur syna­
gogue. 10 Et voici, il s'y trouvait un homme.
qui avait une main sèche; et ils l'interrogè­
rent, disant : Est-il permis, aux sabbats, de
guérir? Afin ~e l'accuser. Il Mais Lui leur dit:
Quel sera d'entre vous l'homme qui, s'il a
une brebis, et qu'elle tombe, au sabbat, dans
une fosse, ne la prenne et ne la relève? 12 Or,
combien vaut mieux un homme qu'une bre­
bis 1 Il esL denc permis, aux sabbats, de faire
du bien. 13 Alors il dit à l'homme: Étends ta
main; et il l'étendit, el elle fnt rétablie Saine
comme l'autre.
JO Or, les pharisiens, lélant" sortis, tinrent
conseil contre lui, afin de le faire péril'. 15 Mais
Jésus, en ayallt connaissance, se relira de là;
eL des foules nombreuses le suivirent, et Hies
guérit tOUSJ 16 EL il leur recommanda forte­
menL de ne pas faire qu'il fût en évidence;
17 afin que fût accompli ce 'lui a été déclaré

Chap. XII. !l-H : Mal'c, lIT. 1-6. Luc, VI. G-ll,


17-25. ,'ATrHIEU,.- XII. 49
pal' Ésare le proph~te, disant: 18 '1 VoiCi, mpu
,II serviteur que j'ai élu, mon bien-aimé en qui
D s'est complu Q'lon âme; je meltra,i ~,.f) CIl­
1) prit sur lui, et jugement aux nation8,il an­

'Il noncera.~ 19 Il ine contestera point; et, De


Il criera point, et personne D'en,tendr.a dens
Il les rues sa voix. 10 Le !'Plleau froissé il De
Il brisera ppint" et le lumigo!)D fllmaDtll 0'6­
., teiDdra poilJl., jusqu'~ ce qu'il ait fait 1I0rtir
III en, victoire le jugement.,. Il Et en BOra ~1Jl
{II les ,-Jations espé,rerool. Il
,1 Il A.lors 00 lui amana un démooiaqUIl, _TIlU~

,gle et muet; et il le guérit, de sorte que l'a­


,veugle et JI1uel eL. parlait et voyait- 13 Et toutes
,aes foulesl étaieJlt étonnées, et disaienh (Oelul­
ci p'es.t-il pas le fils de David? n Mais les phil­
"sierns, ayant entendu cela, disaient: celui-cI
ne chasse les démons que par Béel~ébub ,chef
des délJlOos. 15 Mais Jésus, COIluai8santleul'fl
,pensées, leur dit: Tout royaume divisé eoutre
.lui-même est dévasté; et toute ville 011 qtaillon

Chap. XII. 18-it : * És. XLIi. 1-4. - ii-SO:


Luc, XI. 14-23. -- i3 : chap. IX. ~1. ~XII. 45. ­
U : chap.IX. 34, - 24-3~ ': 'Marc,JII. 11-30.,

50 lIIA'rTHIEU. - XII. 25-33.
divisée contre elle-même ne subsistera point.
26 Et si Salan chasse Satan, contre lui-même
il est divisé; commenl donc subsistera son
royaume? 17 El si, Moi, par Béelzébub je chasse
les démons, vos fils par qui les chassent-ils?
C'esl pourquoi eux seronl \'os juges. !8 Mais si
par Esprit de Dieu, Moi, je chasse les démons,
certes jusqu'à vous est venu le royaume de
Diell. 19 Ou,. cOOl,menl quelqu'un peut-il en­
lrer dans la maison de celui qui est fort, et
ses meubles piller, si premièrement il n'a lié
celui qui est forl ? et alors sa maison il pillera.
30 Celui qui n'est pas avec Moi, est conlre Moi,

el celui qui n'assemble pas avec Moi, disperse.


91 C'est 'pourquoi, je vous dis: Tout péché et
tout blasphème sera pardonné aux hommes,
mais le blasphème conIre l'Esprit ne sera point
pardonné. al Et si quelqu'un a dit une parole
con Ire le Fils de l'homme, il lui sera pardon­
né; mais si quelqu'un l'a dite contre l'Esprit
Saint, il ne lui sera point pardonné ni dans
ce siècle, ni dans celui qui esl à venir. ss Ou

Chap. XII. 32: Luc, XII. 10. - 33 : chap. VII.


16-18. Luc, VI. 43, U.
33-40. MATTHIEU. - XII. 5i
faites l'arbre bon; et son fl'uit bon; ou faites
l'arbre pourri, et son fruit pourri; car' par 'le
fruît l'arbre est connu. 8. Races de vipères,
comment pouvez-vous prononcer de "onnes
choses, étant méchants? car de l'abondance du
cœul', la bouche parle. 3. L'homme bon du bon
trésor de son cœur tire les bonnes choses, el
l'homme mauvais ,du mauvais tl'ésor lire les
mauvaises choses. 86 Or, je vous dis que quant
à toute parole oiseuse que prononcent les hom­
mes, ils en rendront compte en jour de ,juge­
ment. 87 Gal' d'après tes paroles tu seras justi­
fié, et d'après tes paroles lu seras condamné.
38 Alors quelques-uns des scribes et des
pharisiens répondirent, disant: Maitre, nous
voulons de Toi voir un signe. 39 Mais Lui,
répondant, leur dit : Une génération mé­
chante et adultère recherche un signe, mais
de signe point il ne lui sera donné, sinon le
,signe de Jonas le prophète••0 Car de même
que fut Jonas dans le ventre de la baleine trois
jours et Irois nuits, de même sera le Fils de

Chap. XII. 35 : Luc, VI. .15.,- 39 : .:hap. XVI. ...


Luc, XI. 29-32. Jon. II. 'I!
52 MATTHIEU. - XII. hO-46.
l
1

l'homme dans le cœur de la terre trois jours


et trois nuits. H Des hommes de Ninive se lè·
veront'au jugement contre cette génération,
et la condamneront, parce qu'ils firent péni­
tence à la prédication de Jonas i et voici, plus
que Jonas, ici. 41 Une reine du midi se lèvera
au jugement contre cette génération, et la con­
damnera, parce qu'elle vint des extrémités de
la terre pour entendre la sagesse de Salomon i
et voici, plus que Salomon, ici. 43 Or, quand
l'esprit immonde est sorti de l'homme, il par­
court des lieux arides, èherchant du repos, et
il n'en trouve point. 44 Alors il dit: Je retour­
lDerai dans ma maison, d'où je suis sorti; et,
étant venu, il la trouve vacante, ,balayée et
ornée. 46 Alors il s'en va, et prend avee lui
sept nutres esprits plus méchants que ,lui; et,
étant enlrés, ils' y habitent; et le dernier état
de cet homme'devienl, pire que lé premier. 'De
même il. en sera aussi pour cette génération
méchante.
+8 Or, comme il parlait encore nux foules,

Chap. XII. .&2 : 1 Rois, X. 1~r- 4.3-.&5: Luci XL


2.l-26.-46-S0 : Marc, III. 31-3S. Luc, VIII. 19·21.
46~50. MATTHIEU. - XII. 53
voici, sa mère ,et ses frères se tenaient dehors,
cherchant à lui parler. 47 Et quelqu'un lui dit:
voici, ta mère et tes frères se tiennent dehors,_
oherchant à te pa-riel'. 48 Mais lui, répondant,
dit à celui' qui lui.disait cela: Qui est ma mèI.'8'l
et qui sont mes frères? 49 Et étendant sa main
sur ses disciples, il dit: Voici ma mère et mes
frères 1 GO Car quiconque fera la volonté de
mon Père qui est dans les cieux, celui-là est
mon frère et ma sœur et ma mère.
'j

CHAPITRE XIII.

f Or, en ce jour-là, Jésus étant sorti 'de .la


maison, s'assit près de la mer. :1 Et vers Lui
s'assemblèrent des foules nombreuses, en sorte
qu'étant monté dans la barque il 's'assit; et
toute la foule se tenait sur le rivage. ,3 Et il
leur énonça beaucoup de choses en ~arabolesi "
disant: Voici, Ile semeur sortit pour semer;
4 et, pendant qu'il semait, quelques-uns des
grains tombèrent le long du ehemin, et le~
oiseaux vinrent et les mangèrent. 5 Puis d'au-

Chap. XIII. 1-9 : Marc, IV. i-9. Luc, VIU. 4-8..


III!

54 MATTHIEU.-XIII. 5-13.
tres tombèrent sur les endroits pierreux, où
ils n'avaient pas beaucoup de terre, et aussi­
tôt Ils levèrent, parce qu'ils n'avaient pas de
profondeur de terre; 6 mais quand le soleil fot
levé, ils furent brûlés; et, parce qu'ils n'a-'
vaient pas de racine, ils séchèrent. 7 Or, d'au-,
tres tombèrent parmi les épines, et les épines
montèrent et 'les étouffèrent. 8 Mais d'autres
tombèrent ,sur la bonne terre, et donnèrent
du fruit; l'un, cent; etrun, soixante; et l'un,
trente. 9 Qui a des oreilles pour entendre,
qu'il enten~e.
10 Et, s'étant approchés, les disciples lui di­
rent ': Pourquoi en paraboles leur parles-tu?
11 Mais lui, l'épondant, leur dit: Parce qU'à
vous il est donné de connalLre les mystères
du royaume des cieux; mais à eux, cela n'est
point donné; U cal' celui qui a, il lui sera
donné, et plus abondamment il aura; mais
celui qui n'a point, même ce qu'il a lui sera
ôté. 13 C'est pourquoi en paraboles je leur'
parle, parce qu'en voyant ils ne voient point,

Chap. XlII. 10-23 : Marc, IV. 10-20. Luc, VIII.


9-15. -12; chap. XXV. 29. Luc, VlII.18.
13-19. }fATTHIEU.-XIIf. 55
et qu'en entendant ils n'entendenl point, et ne
comprennent point. H f.t en eux s'accomplilla
prophétie d'Esaie, laquelle dit: D'ouie vous
(l

ll",entendrez et ne, comprendrez poinl, et en


') voyant vous verrez el ne discernerez point;
1) III car appesanti a été Je cœur de ce peuple,

» et des oreilles lourdement ils ont entendu, et


» leurs yeux ils ont fermé, de peur qu'ils ne.
Il voient des yeux, el que des oreilles ils n'en-
Il tendent, et que du cœur ils ne comprennent,
Il el ne se convertissent, et que je ne les gué-
Il risse.» 16 Mais heur.eux vos yeux, parce qu'ils

voient, el vos oreilles, parce qn'elles enten-


dent! 17 car, en vérité,je vous dis que beaucoup
de prophètes el de justes ont désiré de voir ce
que vous voyez, et ne l'ont point vu, et d'en-.
tendre ce que vous enlendez, et ne l'ont point
entendu.i 18 Vous donc, entendez la parabole
du semenr : 19 Quand quelqu'un entend la Pa-
l'ole du royaume, et ne la comprend pas, le
malin vient, et, ravit ce qui a été semé dans
son cœur; c'est celui qui a élé ensemencé le

Chap. XIII. 14, 15 : '" És. VI. 9, 10. Jean, XII.40.


-16,17: Luc, X. 23, 24.
5& MATTBIEV.--XIII. i9·i7.
long dl! cbemin. 10 Puis, celui qui Il été enae­
mencé aur les llndroils pierreux, c'est celui
qui entend la Parole, et aussitôt avec joie la
"ooft. Il Or, .iJ n'a point de racine en lul-\
même; au contraire, il n'est que pour un
temps; lors donc qu'il survient affiicUon ou
persécution li cause de la Parole, aussitOt JI y
a pour lui sujet de chute. Il Or, celui qui aété
ensemencé parmi les épines, c'est celui qui
entend la Parole; el' le souci de ce siècle et la
trolllperie des ricbesses étouffent la Parole, et
il est sans fruit. ta Mais celui qui dans la bonne
terre a été ensemencé, c'est celui qui la Pa­
role entend et comprend, lequel par sùlte
porte du fruit, et fail, l'un cent, et un autre
soixante, el un autre trente.
n Une autre parabole il leur proposa, di­
sant: Semblable est le royaume des cieux à
un homme semant de bonne semence dans
son champ; 23 mais, pendant que, dormaient
les' hommesr vint 'son ennemi, et il sema de
l'ivraie parmi le froment, et s'en alla. 16 Mais
quand eut poussé l'herbe, et que du fruit elle
eut fail, alots parut aussi l'ivraie. n Or, a'ap­
prochant, les servïteul's du mall~e de maison
27",82. IIkTTKlEO.-XlII. 57
lui dirent: Seigneur, de bonne semence n'as­
tu point semé dans ton champ? d'où vient
donc qu'U y a de 1'ivraie~ lB Mais lui leur dit:
Un homme ennemi a fait cela. Alors les 8ervi­
teurs lui dirent': Veux-tu donc qu'en aUant
nous la cueillions? 29 Mais il dit : Non; de peur
qu'en cuemant l'ivraie, vous ne déraciniez
avec· elle le froment. 30 Laissez crotlre ensem·
ble l'un et l'autre jusqu'à la moisson, et au
temps de la moisson, je dirai aux moisson";l
neurs : Cueillez d'abord l'ivraie, et liez-la en
faisceaux pour la brûler, mais assemblez le
froment dans mon grenier.
Il Une autre parabole il leur proposa, di­
sant : Semblable est le royaume des ci~x il
,un grain de sénevé, qu'un homme ayant pria
sema dans son champ. 32 c'est, il est vrai, la
plus petlle de toutes les semences, mais quand
elle s'est accrue, elle est plus grande que les,
I~gumes, et devient un arbte, de sorte que les
oiseaux du ciel viennent et s'abritent dilDS ses
branches.

Chap. XIlI. 31, 32 : Marc,.IV. 31, 3!. Luc, XlII,


19,
58 ?dATTflIEU.-':XIll. 33-39.
33 Une autre parabole il leur énonça: sem­
blable est le royaume des cieux à du levain,
qu'une femme ayanl pris a renfermé dans trois
mesures de farine, jusqu'à ce que le toul fû.l
levé. 34 Jésus prononça tOM les ces choses en
paraboles aux foules, el sans paraboles il ne
leur parlait poinl, 35 afin que fûl accompli ce
qui a été déclaré par le prophète, qui dil:
II J'ouvrirai en paraboles ma bouche, je pro­

1) fèrerai des choses cachées depuis la fonda-

l) lion du monde. »

36 Alors, ayant laissé les foules, Jésus vinl


dans la maison; et vers lui s'approchèrent ses
disciples, disant : Explique-nous la parabole
de l'ivraie du champ. 37 Or Lui, répondant,
leur dit: Celui qui sème la bonne semence esl
le Fils de l'hllmme; 38 puis le champ, c'est le
. monde; et la bonne semence, ce sonl les fils
du royaume; mais l'ivraie, ce sont les fils du
malin, 39 et l'ennemi qui l'a semée esl le
diable; or, la moisson eslla consommation du
siècle, et les moissonneurs sont des anges.

Chap. XIII. 33 : Luc, XIII. 21. - 34 : Marc, IV.


33,34. - 35: * Ps. LXXVIII. 2.
40-48. ~IATTHIEU.-XlJI. 59
40 De même donc qu'est rassemblée l'ivraie, et
qu'au' feu elle est brûlée, de même il en sera
à la consommation de ce siècle. 41 Le l"ils de
l'homme enverra ses anges, et ils recueilleront
hors de son royaume tous les sujets de ohute
et ceux qui font l'iniquité; 42 et ils les jelle­
l'on t dans la fournaise du feu. Là seront les
pleurs et le grincement des dents. 43 Alors les
justes resplendiront, comme le soleil, dans le
royaume de leur Père. Qui a des oreilles pour
enlendre, qu'il entende!
44 Encore semblable est le royaume des
cieux à un trésor caché dans le champ, qu'un
homme, après l'avoir trouvé, a caché; el, dans
sa joie, il s'en va; et tout ce qu'il a HIe vend,
et il achète ce champ.
4G Encore semblable est le royaume des
cieux à un homme commerçant qui cherche
de belles perles, 46 lequel, ayant trouvé une
très précieuse perle, s'en est allé vendre tout
ce qu'il avait, et l'a achetée.
47 Encore semblable est le royaume des

cieux à un filet jelé dans la mer, et qui a ra­


massé des poissons de toute sorte; 48 quand
il a été plein, on l'a tiré SUl' le rivage, et après
60 MATTHIIU.-XIII. 48,..56.
s'être assis, on a recueilli les bons dans des
vases, mais les pourris, dehors on les a jetés.
49 De même il en sera à la consommation du .,

siècle; les anges sortiront et sépareront les


méChants du milieu des 'justes, GO et ils les ,jet­
teront dans la 'fournaise du feu. Là seront les
pleurs et le grincement des dents.
GI Jésus leur dit: Avez-vous compris toutes
ces choses? G' Ils lui dirent: Oui, Seigneur.
Or, Lui leur dit: c'est pourquoi tout scribe,
devenu disciple pour le royaume des cieux;
est semblable à un homme maUre de maison,
qui tire de son trésor choses nouvelles et
choses anciennes.
63 Et il arriva que! quand Jésus eut achevé
ces paraboles, il parlit de là. G4 Et, élant venu
dans sa patrie, HIes enseignait dans leur syna­
gogue, en sorte qu'ils étaient frappés d'éton­
nement et disaient: D'OÙ viennent à"celui-ci
cetle sagesse et ces actes de puisSance? GG Ce·
lui-ci n'est-il point du charpentier .Ie fils? ,Sa
mère ne s'appeUe-t-elle, point Marie? et ses
frères, Jacques et Joses et Simon etJudas? 66 Et,

Chail. XIII. f>4-S8 : Marc, VI. 2-6.

,1
56-58. JJATTHIEU.-XIU. el
ses sœurs, ne sont-elles point toutes parmi.
nous? D'où viennent donc à celui-ci toules ces
choses? S7 Et .ils avaient en lui un sujet de
chute. Mais Jésus leur dit: Un prophète n'est
sans honneur que dans sa patrie et daps sa
'maison. sa iEt il ne, fit point là beaucoup d'ac­
tes de puissance, ià cause de leur incrédlllUé.

CHAPITRE XIV.

1 En ce Itemps-là, Hérode le Tétrarque en­


tendit ce qu'on rapp.orlail de Jésus. 1 Et il dit
à ses familiers: C'est Jean le baptiste i' lui est
tressuscilé des morts, el c'esl pour cela que les
(puissances opèrent en lui. 8 Car Hérode, ayant
,saisi Jean, l'avait lié el mis en prison, à cause
d'Hérodias la femme de Philippe son frère i
4 car Jean lui disait: Il ne t'est point permis
de l'avoiJl, 'lEt, voulant le faire mourir, il crai­
gnait le peuple, parce que comme prophète
on le regardait. 6 Or, comme on célébrait l'an-

Chap. XIII. 57 : Jean, IV. U. Luc, IV. 24.


Chap. XIV. 1-12 ; Marc, Vl'.14-29. Luc, IX. 7-9.
- 3: Luc, III. 19,20. - 5: chap. XXI. 26.
62 . lIl"ATTHIEU.- XIV. 6-15.
niversaire de la naissanee d'Hérode, la fille
d'Hérodias dansa au milieu de l'assemblée, et
plut à Hérode, 7 de sorte qu'avec serment il
promit de lui donner tout ce qu'elle demande­
raiL 8 Elle donc, étant poussée par sa mère,
donne-moi, dit-elle, ici, sur un plat, la tête de
Jean le baptiste? 9 Et le roi fut altristé, mais à
cause des serments et des convives, il com­
manda qu~elle fût donnée. 10 Et il envoya dé­
capiter Jean dans la prison. Il Et sa tête fut
apportée dans un plat, et donnée à la jeune
fille, et elle la porta à sa mère. 12 Et ses disci­
ples étant venus' emportèrent le corps, etl'en­
sevelirent; et, sIen étant allés, ils l'annoncèrent
à Jésus. 13 Or, ayant entendu cela, Jésus se
retira de là dans une barCJue en un lieu dé­
sert, à l'écart; et, l'ayant appris, les foules le
suivirent à pied des vi'lles.
14 Et, étant' sorti~ 'Jésus vit bellucou'p de
foule, et il fut ému de compassion envers eux,
et guérit leurs 'malades. '15 Or; le soir étant
venu, vers lui s'approchèrent ses disciples, di­
1
Chap. XIV, '1 ~-2'1 : Marc, VI. 3~-·H,. Luc, IX. '12­
11 . .Jean, VI. '1-13. {
T
15-23. MATTHIEU.-XIV. 63
sant: Désert est le lieu, et l'heure déjà est
avancée, renvoie les foules, afin que, s'en al-
lant dans les bourgades, ils s'achètent' des vi-
vres. 16 Mais Jésus leur dit: Jls n'ont point
besoin de s'en aller, donnez-leur vous-mêmes
à manger. 17 Mais eux lui dirent: Nous n'a-
vons ici que cinq pains et deux poissons. 18 Et
il dit: Apportez-les-moi ici. 19 Et, après avoir
commandé aux foules de s'asseoir sur l'herbe,
et avoir pris les cinq pains et les deux pois-
sons, regardant en haut au ciel, il bénit; et,
ayant rompu les pains, il les donna aux disci-
ples, et les disciples aux foules. 20 Et ils man-
gèrent tous et furent rassasiés; et l'on em-
porta le surplus des morceaux, douze paniers
pleins. 21 01', ceux qui avaient mangé étaient
environ cinq mille hommes, non compris fem-
mes et petils enfants.
22 Et aussitôt après, Jésus contraignit ses

disciples de monter dans la barque, et de pas-


ser avant lui par delà, pendant qu'il renver-
r.ait les foules. 23 Et, ayant renvoyé les foules,

Chap. XIV. 22,23 : Marc, VI. 45-52. Jean, VI.


15-21.
6ia iIATTHIEU.- XIV. 23-34.
il monta sUl'la montagne, à l'écart, pour prier.
Et, le soir élant venu, senl il était là. 14 Or, la
barque était déjà au milieu de la mer, tour­
men,Ue par les flots; car le vent était con­
tr.aire. tG Mais à la quatrième veille de la nuit,
Jésus s'en alla vers eux, marchant sur la mer.
tG Et les disciples, le voyant marcher sur la
mer, furent troublés, disant: C'est un fantôme;
,et, de frayeur, ils crièrent. 17 Et aussitôt Jésus
leur parla, disant: Rassurez-vous; c'est Moi,
ne craignez pas. Ils Or, lui répondant, Pierre
dit: seigneur, si c'est Toi, commande que
je viennè à Toi sur les eaux. 19 Et il dit: Viens.
Et, descendant de la barque, ,Pierre marcha
sur les eaux pOUT aller à Jésus; 80 mais,
voyant le vent fert, il eut peuT; et, commen­
çant à enfoncer, il cria, disant: Seigneur,
sauve-moi. 81 Mais aussitôt JésulJ, étendant la
main, le saisit, et lui dit: Homme de ~eu de
foi, pourquoi as·tu douté? 81 Et quand ils fu­
rent entrés dans la barque, le vent s'apaisa.
83 Alors ceux qui étaient dans la barque vin­
rent l'adorer, disant: Véritablement Fils de
Dieu tu es.
8~ Et, ayant fait la traversée, ils vinrent

34-36. MATTHIEU.-XIV.
65
dans la lerre de Génézareth. ~ti Et quand l'eu·

rent reconnu1les hommes de ce lieu-là, ils en­

voyèrent dans toule la contrée d·alento.llrj 36 et

on lui, amena tOll'S ceux qui élaient ma) por­

tants; el ils le priaient que seulement ils IOt]­

chassenlle bord de son vêlement, etlous ceux

qui le louchèrent furent guéris.

CHAPITRE XV.

1 Alors s'apprbchèrent de Jésus les· scribes

et les pharisiens venus de Jérusalem, disant:


!Pourquoi tes disciples transgressent-Hs la tra­
dition des anciens? car ils ne se lavent poinUes
mains quànd du pain ils mnngent. 3 Mais Lui,
répondant, leur dit: Pourquoi aussi, vous,
Iransgr'essez-vous le commandement de Dieu
par vol're lradition? +car Dieu a commandé, di·
sant:« Honore ton père et la mère; 1) et: «Que
» celui qui allJ'a maudit père ou m'èl'e soit m.is
Il à mort. Il 5 Mais vous, vous dites: Quiconque

dit à son père ou à sa mère: Offrande, cela

Chap. XV. 1-9 : Marr, VH. 1-13. - .j. : '" Exod,


XX.12. XXT,17.
66 MATTBIEU.-XY. 5-15.
dont par moi tu serais secouru; eainsi n'hono­
rera+i1 point son père ou sa mère? Et'vous
avez annulé le commandement de Dieu par
votre tradition... Hypocrites! Bien a prophé­
tisé de vous Ésaie, en disant: 8 Il Ce peuple de
» sa bouche s'approche de \\loi, et des lèvres il
» M'honore, mais leur cœur est fort éloigné !le
l) Moi; 9 et en vain ils Me rendent un culte,

Il enseignanl des doclrines commandements

li d'hommes. l) 10 Et ayant appelé la foule, il

leur dit: Écoulez et comprenez: Il Ce qui en­


lI'e dans la bouche ne souille point ('homme,
mais ce q1ui sort de la bouche, cela souille
l'homQ1e. n Alors, s'étant approchés, ses dis­
ciples lui dirent : ~ais·tu que Jes pharisiens,
en entendant celle parole, ont élé scandalisés?
la Mais Lui, répondant, dit : Toule plante que
n'a point planlée mon Père céleste sera déra­
cinée. 14 Laissez-les; ce sont des aveugles,
conducleurs d'aveugles; 01', si un aveug1le
conduit un aveugle, tons deux dans une fosse
10mberonl. lü Mais, répondanl, Pierre lui dit :

Chap. XV. 8, 9: *És. XXIX.·13.-10-2Q: Marc,


YII. 14-2:1. - H : Luc, VI. 39.
15-24. MATTHIEU.-XV. 67
Explique-nous la parabole. 16 Alors Jésus dit:
Et vous aussi êtes-vous toujours sans inlelli­
gence? 17 Ne comprenez-vous pas enCOI'6 que
lout ce qui entre dans la bouche s'en va dans
le ventre, et dans des latrines est rejeté?
18 Mais ce qui sort de la bouche part du
cœur, et cela souille l'homme. 19 car du cœur
partent pensées mauvaises, meurtl'es, adul­
tères, fornications, vols, faux lémoignages,
blasphèmes. 20 Ce son 1 ces choses qui souil­
lent l'homme; mais manger avec des mains
non lavées ne souille poinll'homme.
U El, étant sorti de là, Jésus se relira dans:

les contrées de Tyr el de Sidon. U Et voici,.


une femme cananéenne, venne de ces confins,­
criait à lui, disant: Aie pitié de moi, sei J

gneur, fils de David r ma fille est misérable­


ment démoniaque. 23 Mais Lui" ne Ini répon­
dit pas une parole. Et, s'élant approchés,.
ses disciples le priaient, disant ~ nenvoit~la;:
car elle crie après nous. n Mais Lut, l'épon'­
dant, dit: Je n'ai été envoyé qu'aux bl'ebis

Chap, XV. ~!'I-28 : Marc, VII. 24-30.-24: char.


X.6.
.

68 IIATTIJIEU.-XV. 24-32.
perdues de la maison d'(sraêl. fi Elle, alors,
s'étant approchée, L'adorait, disant : Sei­
gneur, secours-moil 16 Mais Lui, rllpondanl,
dit : [) n'est point bon de prendre le pain des
enfanls, et de le jetel' aux petits chiens. n Mais
elle dit: Oui, &>ignellr; et cependant les pe­
tits chiens mangent des mielles qui tombent
de la LabIe de leurs seigneurs. 28 Alors, l'épon.
dant, Jésus lui dit: 0 femme, grande est ta
foi 1Qu'Hte soit fait comme tu désires. Et fut
guérie sa fille dès celte heure-là.
29 Et, étant patti de là, Jésus vint près de la

mer de Galilée; et éLant monté sur la monta·


gne, il s'assit là. 30 Et s'approchèrent de lui
des foules nombreuses, ayant avec elles des
boiteux, des aveugles, des muets, des estro­
piés et beaucoup d'autres; et ils Ip.s déposè­
renl aux pieds de Jésus, et il les guérit; 31 de
sorte que les foules étaient dans l'admiration,
en voyant des mueLs parler, des estropiés
guéris, des boiteux marcher, et des aveugles
voit'; et elles glorifiaient le Dieu d'(sraèl.
Il Or, Jésus, ayant appelé ses disciples, dit:

r.h~r. xv. '!9-:11: Mm, "".31-31.


~
32-39. )JA'CTHIIW.- xv. 69
Je suis émll de compassion envers cette foule;
car il y a déjà trois jours qu'ils demeurent
près de moi, et ils n'ont rien à manger; et les
renvoyer à jelln je ne veux point, de peul' que
peut-être ils ne défailleut dans le chemin.
33 Et ses disciples lui dirent: D'où aUI'iooll-'
nOLIs dans un désert assez de pains POlll' rassa­
sier une telle foule? 34'Et Jésus leur dit: Com­
bien de pains avez-vous? EliX alors dil'ent :'
Stlpl, el quelques petils I)oissons, 3G El il COlll-l
manda aux foules de s'asseoir sur la tel'I'e.
36 El prenant les sepl pains el fcs poissons,
après avoir rendu grâces, il les rompil et les
donna à ses disciples, et les disciples à la foule:
37 Et ils mangèrent tous, et furent rassasiés;
et l'on remporta le surplus des morceaux,
sepl corbeilles pleines. 33 Or, ceux qui avaient
mangé élaienl quatre mille hommes, non
compris femmes el petils eofants. 39 Et ayanl
renvoyé les foules, il monla dans la barque,
et vint dans les confins de Magdala.

Chap, XV, 32-38 : Marc, VIII, 1-9.

..\ ",
70 IIATTHIEU. 1-7.

CHAPITRE XVI.

t Et, s'approchant, les pharisiens et les sad­


ducéens, pour l'éprouver, lui demandèrent
qu'un signe du ciel Hleur fil voir. 9 Mais Lui,
répondant, leur dit: Quand le soir est venu,
vous dites: Beau temps! car rouge est le ciel;
a et le matin: Aujourd'hui tempête! car d'un
rouge sombre est le ciel. Hypocrites! l'appa­
rence du ciel, vous savez, il est vrai, la dis­
cerner; mais les signes des temps, ne le pou­
vez-vous point? ~ Une génération méchante et
adultère recherche un signe, et de signe point
il ne lui sera donné, sinon le signe de Jonas le
prophète. Et, les laissant, il s'en alla.
8 Et, en venant par de là, ses disciples avaient
oublié de prendre des pains. 6 Or, Jésu! leur
dit : Voyez et gardez-vous du levain des pha­
risiens et des sadducéens. 7 Mais eux raison­
naient en eux-mêmes, disant·: C'est parce que

Chap. XVI. 1-4 : Marc, VIII. 11-13.-2, 3 : Luc,


XII. 54--56. -.t. : chap. XII. 39. -·5-12 : Marc,
VIII. 14-2'1. - 6 : Luc, XII. 1.

l
7 ~lli. MATTHIEU. ~ XVI. 71
nous n'avons point pris des pains.· 8 Or, COQ-
naissant cela, Jésus leur diL : Pourquoi rai-
sonnez-vous en vous-mêmes, gens de peu de
foi, sur ce que vous n'avez point pris des
pains? 9 Ne comprenez-vous point encore? ~e
vous rappelez-vous point les cinq pains des
cinq mille, et combien de paniers vous avez
remporté? tO ni les sept pains des quatre mille,
et éombien de corbeilles vous avez remporté?
Il Comment ne comprenez-vous point, que ce
n'est point au sujet dü pain que je vous ai dit
de vous gàrder du levain des pharisiens et des
sadducéens? 12 Alors ils comprirent qu'il leur
avait dit dè se garder, non point du levain du
pain, màis de la doclrine des pharisiens et des
sadducéens.
19 Or, Jésus étant venu dans les conlrées de
Césarée dè Philippe, interrogea ses disciples,
disant:Qui disent les hommes que je suis, Moi,
le Fils de l'homme? 1+ Eux alors dirent: Les
uns, Jean le baptiste; et d'au Ires, ÊHe i et d'au-

Chap. XVI. 9 ; chap. XIV. 19, ~H. -10 ; chap.


XV. 3~, 38. - ·13-16; Marc, VI1I. 21-29. Luc, lX.
18-20.

I.~
i2 Un'JIIISG.- XVI, 1.4-21..
lres, Jérémie, ou l'un des prophètes. 15 Il leur
dit: Mais vous, qui dites-vous que je suis?
16 Or, répondant, Simon Pierre dit: Toi, lu es
le ClJrist, le Fils du Dieu vivant. 17 Et, répon­
dant, Jésus lui dit: Heureux tu es, Simon fils
de Jonas, car ni chail' ni sang ne l'ont révélé
cela, mais mon Pèl'e qui est dans les cieux.
18 Et Moi aussi je te dis que loi tu es Pierre
(Roc), el sur ce roc je bàtirai mon église, eties
porles de l'enfer ne prévaudl'Ont poinl contre
clle. 19 Et je le donnerai les clefs du royaume
des cieux j et toul ce que tu auras lié sur la
terre sera lié dans les cieux; el lout ce que lu
auras délié SUl' la terre sera délié dans les
cieux. 20 Alors il prescrivit à ses disciples de
ne dire à personne que Lui était Jésus, le
Christ.
21 Dès lors Jésus commença à déclarer à ses

disciples, qu'il lui fallait s'en aller à Jérusa­


lem, et beaueoup sou·!frir de la part des an­
ciens et des principaux prêtres et des scribes,
ct être mis à mort, elle troisième jour ressus-

Chap, XVI. t9 : chap. XVIII.t8. -20-28 : Marc,


VIII. 30. IX. 1. Luc, IX. !!t-~1.
21-28. )IATTUIEV.- XVI. 73
ciler. Il El, le pr'enaol à pari, Pierre com­
meoça à le reprendre, disanl : Pilié pour Toi,
seigneur! cela ne l'arrivera point 23 Mais Lui,
s'élanl relourné, dit à riel're : Va-l'en, arrière
de Moi, Salan! uo scandale lu es pour Moi,
parce que lu as dans la pensée, oon pas les
cho~es de Dieu, mais celles des hommes.
t~ Alors Jésus dil à ses disciples: Si quel­
qu'un veul après Moi venir, qu'il renonce à
soi-même, el qu'il porle sa croix el Me suive;
tS car quiconque voudra sauver son âme la
perdra; mais quiconque perdra son âme à
cause de Moi la lrouvera. 26 Car que servirail­
il à un homme, si le monde enlier il gagnail,
mais que de son âme il fil la perle? Ou que
donnera un homme en échange de son âme?
n Car le Fils de l'homme doit venir dans la
gloire de son Père, avec ses anges, el alors il
rendra à chacun selon ce qu'il aura fail. 28 En
vérité, je vous dis: Il y co a quelques-uns de
ceux qui sonl ici, qui ne gOûleronl poinl la
morl, qu'ils n'aienl vu le Fils de l'homme ve­
uil' dans soo royaume.

Chap. XVI. 25 : chap. X. 39. Luc, XVII. 33.


74 MATTHIEU. 1-8.

CHAPITRE XVII.

1 El six jours après, Jésus pril Pierre el Jac­

ques el Jean son frère; el il les mena sur une


haule monlagne, à l'écarl. S El il fui lransfi­
guré devant eux, et sa face resplendit comme
le soleil, et ses vêlements devinrent blancs
comme ln lumière. 8 Et voici, à eux apparurent
MoIse el Élie, avec lui s'entretenant 4 Or, ré­
pondant, Pierre dit à Jésus: Seigneur, il nous
est bon d'être ici; si tu veux, faisons-y trois
tentes, une pOlir Toi, et une pOUl' MoIse, et une
pour Élie. ft Comme encore il parlait, voici,
une nuée brillante les ombragea; et voici, une
voix, de la nuée, disanl : Celui-ci est mon Fils
bien.aimé, en qui je me suis complu; écoutez­
Le. ft El, l'ayanl entendue, les disciples tombè.
l'ent sur leur face, el furent saisis d'une crainte
extrême. 7 Et, s'approchanl, Jésus les toucha
et dit: Levez-vous el ne craignez pas. 8 01',
levant leurs yeux, ils ne virent personne que

Chap. XVII. 1-8: Marc, IX. 2-8. Luc, IX. 211-36.


- 5 : chap. Ill. t 7.
8-16. &fATTHIEU.-XVII. 75
Jésus seul. 9 Et comme ils descendaient de la
montagne, Jésus leur commanda, disant: Ne
dites à personne la vision, jusqu'à ce que le
Fils de l'homme soit ressuscité des morts.
10 Et ses disciples l'inte1'l'0gèrent, disant:
Pourquoi donc les scribes disent-ils qu'il faut
qu'Elie vienne premièrement? Il Mais Jésus,
répondant, leur dit ,: Élie, il est vrai, vient
premièrement, et il rétablira toutes choses;
12 mais je vous dis qu'Élie déjà est venu, et
qu'ils ne l'ont point reconnu; mais ils lui ont
fait tout ce qu'ils ont voulu; de même aussi
le Fils de l'homme va souffrir de leur part.
13 Alors les disciples comprirent que de Jean

le baptiste ill('ur avait parlé.


H Et quand ils furent a1'l'ivés vers la foule,
un homme s'approcha de lui, s'agenouillant
devant lui, IS et disant: Seigneur, aie pitié de
mon fils, parce qu'il est lunatique, et que mi­
sérablement il soulfl'e; car souvent il tombe
dans le feu, et souvent dans l'eau. 16 Et je l'ai
présenté à tes disciples, et ils n'ont point pu

Clwp. XVII. 9-13: Marc, IX. 9-13, - 14-21 :


Marc, IX. U-29. Luc, IX. 37-43.
76 ~1A.1'THIEtl.-XVll. i6-24.
le guérir. 17 !'lIais, répondant, Jésus dil : 0
génération incrédule et pen'erse! jusques à
quand avec vous serai-je? jusques à quand
VOll8 supporterai·je? Amenez·le-Moi ici. 18 Et
Jésus le ré.primanda; et de lui sOl'lille démon;
et fut guéri l'enfant dès celle heure-là. 19 Alors
les disciples, s'approchant de Jésus en parti­
culier, direnl : Pourquoi, nous, n'avons-nous
point pu le chasser. !O Mais Jésus leur dil : A
cause de voire incrédulité; car, en vérilé, je
vous dis: Si vous aviez de la foi comme un
grain de sénevé, vous diriez à celle monla­
gne : Tran'sporle-loi d'ici là, et elle se trans­
portel'ail; el rien n'e vous sel'ail impossible,.
!l Mais celle espèce Ile sort que par prière
et
jeûne.
l i Or, comme ils se trouvaient dans la Ga­
lilée, Jésus leur dil : Le Fils de l'homme va
êlre livré en mains d'hommes; !3 el ils le lue­
ront, el le lroisième jour il ressuscitera. Et ils
furenl allristés extrêmement.
24 Or, quand ils furenl arrivés à Capher-

Chap. XVII. 22, 23 : Marc, IX. 30-32. Luc, IX.


~3-.t5. - U : EIOd. XXX, t3,
2!l-~7. MATTHIEl'.- XVII. 77
naüm, ceux qui percevaient les didrachmes
(demi-sicles) s'approchèrent de Pierre, et di·
"l'nt: Votre maitre ne paie-t-i1 point les di­
drachmes? 25 Il dit: Oui. Et comme il en'll'ait
dans la maison, Jésus le prévint, disant: Que
t'en semble, Simon? Les rois de la terre, de
qui reçoivent-ils tribut ou impôt? de leul's fils
"0U des étrangers? 26 Pierre lui dit: Des élran­
gers. Jésus lui dit : Donc libres sonl les fili'.
17 Mais, afin que nous ne les scandalisions pas,
t'en allant à la mer, jelle un hilml'çOn j et le
premier poisson qui monlera, lire-le; et lui
ouvrant la oouche tu trouveras un statère (un
sicle) j l'ayant pris, donne-le-leur pour moi et
pour loi.

CHAPITRE XVHJ.

1 En celle heure-là les disciples s'approchè­

rent de Jésus, disant: Qui donc est le plus


grand dans le royaume des cieux? 2 Et Jésus,
ayanl appelé un petit enfant, le mil au milieu

Ch~p. X\11I. 1.-5 : Mal'!', IX. 3:3-31. Lur, IX. 4{i·


.tR.
78 IIATTHIEU. - IVlII. 2-9.
d'eux, 8 et dit: En vérité, je vous dis: Si vous
ne vous convertissez, et ne devenez comme
les petits enfanls, vous n'enlrerez point dans
le royaume des cieux. 4 Quiconque donc se
sera abaissé comme ce petit enfant, celui-là
est le plus grand dans le royaume des cieux;
8 et si quelqu'un reçoit un lei petit enfant en
mon Nom, il me reçott; 6 mais si quelqu'un
scandalise un de ces petits qui croient en Moi,
mieux vaudrait pour lui qu'on e(ll pendu une
meule d'âne à son cou, et qu'on l'Ml! enfoncé
dans la profondeur de la mer. 7 Malheur au
monde à cause des scandales1car nécessaire
il est qu'al'l'ivent les scandales; toutefois,
malheur à cet homme par qui le scandale ar­
rive 1 8 01', si la main ou Ion pied est pour toi
un sujet de chute, coupe-les et jette-les loin
de toi; il est bon pour toi d'entrer dans la vie
boiteux ou estropié, plulôt que, ayant deux
mains ou deux pieds, d'être jeté dans le feu
élernel. 9 El si ton œil est potlr loi un sujet

Chap. XVIII. 6 : Luc, XVII. 2. Marc, IX. 42. ­


7 : Luc, XVII. '1. - 8 : chap. V. 30. Marc, IX. 43­
45. - 9 : chap. V. 29. Marc, IX. 47.
c ~

9-1.6. IIIATTHIEU. - XVIII. 79'


de chute, arrache-le et jette-le loin de toi; il
est bon pour loi d'enlrer borgne dans la vie,
plulôt que, ayant deux yeux, d'être jeté dans
la géhenne du feu. tO Gardez-vous de mépriser
aucun de ces' petits, car je vous dis que leurs
anges dans les cieux voient sans cesse la face
de mon l'ère qui est dans les cieux. 11 Car le
1~i1s de l'homme est venu pour sauver ce qui
élait perdu. 12 Que vous en semble? Si un
homme a cenl brebis, el que s'égare l'une
d'elles, est-ce que, laissant les qualre-vingt-
dix-neuf sur les monlagnes, il ne s'eu va pas
chercher celle qui s'élait égarée? t8 El s'il ar-
rive qu'il la lrouve, en vérité, je vous dis qu'il
en a plus de joie que des quatre-vingt-dix-neuf
non égarées. 14 De même il n'est point de la
volonlé de vOIJ;e l?ère qui est dans les cieux,
que périsse un seul de ces pelils. 16 Or, si
contre loi a péché ton frère, va el reprends-le
en tre toi el lui seul. S'il t'écoute, tu as gagné
ton frère; 16 mais s'il n'écoute pas, prends
avec loi encore un ou deux, afin que pal' la

Chap. XVIII. 12-'14 : Luc, XV. 4~7. - 16 : Deul.


XIX.IS.
80 MATTH1W.-X"1II. 16-24.
bouche de deux témoins ou de trois soit con­
clue toute affaire. 17 Mais s'il ne les écoute
pas, dis-le à l'Êglise; el si lTo~me l'Église il
n'écoule pAS, qu'il soit pour toi comme le gen­
lit el le publicain. 18 En vérité, je vous dis:
Toul ce que vous lierez sur la terre sera lié
dans le ciel, el tout ce que vous délierez SUI'
la terre sera délié dans le ciel. 19 Je vous dis
encore que si deux d'entre vous s'accordent
(en mon Nom) sur la terre, pour quelque chose
que ce soit qu'ils demanderont, cela leur sera
fait par mon Père qui est dans les cieux; 20 car
où sont deux ou trois, assemblés en mon Nom,
là je suis au milieu d'eux.
21 Alors, s'approchant de lui, Pierre dit:

Seigneur, combien de fois mon frèl'e péchera­


t-il contre moi, et lui pal'donnerai-je? jusqu'à
sept fois? 22 Jésus lui dit: Je ne te dis pas jus­
qu'à sept fois, mais jusqu'à septante fois sept.
23 C'est pourquoi le royaume des cieux est
comparable à un l)OmlJle roi qui voulut régh~r
compte avec ses serviteurs. n Or, quand il eut

Chal" XYIII. 18; r.h.lr. XVI. 19.-22 : Lur, XYI\.


3, ol.

\It
r

24-32. MATTHIEU,-XVllr. 8t
commencé à compter, il lui en fut amené un,
débiteur de dix mille talents, 25 Mais,' comme
il n'avait pas de quoi payer, son seigneur com­
manda qu'il fût vendu, lui, et sa femme et ses
enfanls, 'et tout ce qu'il avait, et qu'il y eftt
paiement. t6 Le sr.rvileul' donc, s'élant pro­
sterné, l'adorai!, disant: Seigneur, llse de pa­
tience envers rnoi,etje tc paierai lont. 27 Alors,
ému de compassion, le seigneui' de C~ servi­
teur le relàcha et lui remit la deite. 18 Or,
élant sorti, ce servileur tronva un de ses com­
pagnons de service qui lui devait cent deniers;
el, l'ayan( 'saisi, il "élranglait, disant: Pale­
mlli ce que' tu dois. 29 Son compagnon de ser­
vice, s'élant donc prostel'Oé à se.s pieds, le
suppliait, disanl: Use de patience en\'t'rs moi,
ct je te paierai lout. 80 01', lui ne voulut point;
mais, s'en élan!t allé, il le jeta en prison jus­
qu'à ce qu'il 'etH payé ce qn'il devait. 31 01',
ses compagnons de service, ayant vu ce qui
91élt,il passé, furenl allristl\s extl'êrnement j el,
s1en élant allés, ils exposèrent Il leur seigncllI'
lont ce qui s'élait passé. 3) Alors, l'ayant ap­
pelé, son' seignelll' lui dit: Servilenr mécha~t,
Ioule celle delle, je te l'ai remise, parce que
6
82 IIATTtIU:V. -XV11l. 32-35.
tu III 'as supplié; 33 ne fallail-il poinl aussi que
toi, lu eusses pitié ,de Lon compagnon, de ser-
vice, comme aussi, moi, j'avais eu pitié de toi?
3\ El, lransporlé de colère, son seigneur le li-
vra aux bourreaux, jusqu'à ce qu'il l'Cil payé
loul ce qu'il lui devail. 3,3 Ainsi aussi mon Père
céleste vous fera-l-il, si vous ne pardonnez,
chacun à son frère, du fond de vos cœurs ses
faules.

CHAPITRE XIX.

1 El il arriva que, quand Jésus eut achevé

ces paroles, il partil de la Galilée, el vinl aux


confins de la Judée, au-delà du Jourdain. tEL
des foules nombreuses le suivirent, el il les
guérillà.
3 Et de lui s'apPI=ôchèrenl les pharisiens,
l'éprouvant pl lui disant: Esl-il permis à un
homme de répudier son épouse pour quelque
sujet que ce soil. • Mais Lui, l'épondanl, leur
dit: N'avez-vous point lu que Celui qui a fait

Chal" XIX. 1,2: Marc, X, 1. - 3-1!: Marc, X.


~-t~, -.{. : Gen. 1. 27.
4-12. )rATTHI EU.-XIX . 83
au commencement, mâle et femelle les fit, Set
qu'il dit: « A cause de cela, l'homme quittera
Il son père et sa mère, el s'attachera à son
Il épouse, et les deux seront en une seule

Il chair? " 6 C'est pourquoi ils ne sont plus

deux, mais une seule chail'. Ce donc que Dieu


a uni, que J'homme ne le sépare pas. 7 Ils lui
dirent: Pourquoi donc Moïse a-t-il commandé
de lui donner une lettre de divorce et de la
répudier? 8 Il leur di! : Moïse, à cause de vo­
tre dureté de cœur, vous a permis de répudier
vos épouses; mais au commencement il Il'en
étai! pas ainsi. 9 Or, je vous dis que quiconque
répudie son épouse, si ce n'est pour cause de
fornication, et se marie à un autre, commet
adultère; ·et que celui qui se marie à une ré­
p.udiée commet adultère. 10 Ses di'sciples lui
dirent: Si teHe est la condition de l'homme
avec la femme, il ne convient point de se ma­
rier. 11 Mais Lui leur dit : Non pas tous com­
prennent celle parole, mais seuwment ceux à
qui il a été donné. n Car il y a des eunuques
1
Ch~p. XIX. 5 : '1< Gen. II. 24. - 7 : chap, V. 31.
DellI. XXIV. 1. - (} : chal'. V. 3:1.
84 MATTHIEU. - XIX. 12-18.
gui, du ventre de leur mère, sont nés tels; el
il y il d~s eunuques qui onl élé fails eunuques
par les hommes; el il y a des eunuques qui se
sonl faits eunuques eux-mêmes pour le royau­
me des cieux. Qui peut comprendre, qu'il
qomprenne.
13 Alors on lui présenla de petils enfants,
afin qu'il leur imposâlles mains, et qu'il priâl;
or, lesJ~isciples les réprimandaienl. 14Mais Jé.
sus dit : Laissez les petils enfanls, el ne les
empêchez pas de venir à, Moi, car à ceux qui
sont tels apparlienl le royaume des cieux.
1& Et leur ayanl imposé les mains, il partit de
là.
16 .Et voici, quelqu'un s'étant approché, lui
di' : Maitre bon! Quel bien ferai-je, afin que
j'aie la vie éternelle? 17 Or, il lui dit: Pour­
quoi m'appclles-lu bon? Nul n'es~ bon, sinon
un Seul; Dieu. Mais si tu veux enltl'er dans la
vie, garde le8' commandeme'nls.118 Il lui dit:
Lesquels? Alors Jésus' lui dilÇ Ceux-ci: (( Tu

Chap. XIX. 13-15 : Marc, X. 13-16. Luc, XVIII.


15-17, - t6-~2: Marc, X, 17-22: Luc, XV~U,l18­
23.
18-25. lIATTHIEU. - XIX. 85
II ne luel'as point; tu ne commetltas point
1) adultèr~i tu ne voleras point; tu ne porteras

" point de faux témoignage; 19 honore ton


II père el ta mère. II El : (1 Tu aimeras lOD pro~

li chain comme loi-même. li 10 Le jeune hom-

me' lui di,t : Jlai observé toules ces choses dès


ma jeun<.>sse; que me manque-l-il encore?
It Jésus lui' dil : Si lu veux êll'e parfait, va,
ve·nds' ce' que lu as, et le donne 11 des pauvres,
et tu auras un lrésor dnns le ciel; el viens,
suis-Moi. It' Mais quand le jeune homme eut
enlendu celle pli l'ole, il s'en alla loul ll'isle i
car il avair des possessions nOlllbl'enses.
tS Or, Jéslls dit 11 ses d isci pies: En véril~,
je vous dis qne difficilement un riche entrera
dans le royaume des cieux. n Mai's encore je
vous dis, il esl plus facile à un cliameau de
passer par le 11'011 d'une aiguille qU'à un riche
d'entrer dans le royaume de Dieu. t5 Or, ses
disciples, a.yant enlendu cel'a, furenl frappés
d'un étonnement exlrême, disant: Qui donc

Chap, XIX, 18-19: * Exod. XX. 12-15. *Lévit.


XIX. 18, - '19 : chap. XXII. 39. - 23-!!6 : Marc,
X, 23-27, Luc, xvm, 24-21,

l!J
86 MATTHIEU. -XIX. 25-30.
peut être salivé? t6 Mais, les ayant regardés,
Jésus leur dit : Quant aux hommes, cela est
impossible; mais quant à Dieu, toutes choses
soot possibles.
17 Alors, répondant, Pierre lui dit : Voici,
nous, nous avons laissé tout, el nous T'avons
suivi, qu'en sera-t-il donc de nous? t6 Mais
Jésus lui dit : En vérité, je vous dis que vous,
qui M'avez suivi, dans la régénération, quand
sera assis le F'ils de l'homme sur le trône de
sa gloire, VOliS serez assis aussi, vous, sur
douze trônes, jugeant les douze tribus d'Israèl.
t9 Et quiconque aura laissé maisons, ou frères
ou sœurs, ou père ou mère, ou épouse ou en­
fanls, ou champs, à cause de mon Nom, rece­
vra le centuple, et vie éternelle il héritera.
80 Mais beauc.oup seront, des premiers, der­
niers j et des derniers, premiers.

Chap. XIX. 26 : Luc, 1. 37. -- i7-30 : Marc, X.


28-31. Luc, XVIII. 28-30. - 30 : chap. XX. 16.
Luc, XIII. ao.
t'-9. )IATTfllEU. Si

CHAPITRE XX.

1 Car semblable est le royaume des cieux à


lm homme, matlre de maison, qui sortit dès
la poinle du jour, afin de loucr des ouvriers
pour sa vigne. 2 Or, s'élant accordé avec les
ouvriers à un denier par jour, il les envoya
dans sa vigne, 8 Et élanl sorti vers la lroisième
heure, il en vit d'autres qui dans la place pu­
plique se lenaienl oisifs, • et il leur dit: Allez
aussi, vous, dans la vigne, et ce qui sera juste
je vous donnerai. 5 Eux donc y nllèrenl. f~lant
encore sorti vers la sixième et ln neuvième
heure; il fit de même. 6 Or, "ers la onzième
heure, élant sorti, il en trouva d'autres qui se
tenaient oisifs, et il leur dit: Pourquoi ici
vous le nez-vous tout le j'our oisifs? 7 Ils lui di­
rent : Parce que personne ne nous a loué~. Il
leur dit: Allez aussi, vous, dans la vigne; el
ce qui sera juste vous recevrez. 8 Or, le soir
élant "enu, le seigneur de la vigne dit à son
Intendant: Appelle les ouvriers, et paie-leur
le salaire, en commençant depuis les derniers
jusqu'aux premier~. !l El, clant ,'enll~, ('eux
88 MATTHIEU. -XI. 9-18.
cie la onzième heure reçurenl chacun un de­
nier. 10 Mais, quand les premiers furenl venus,
ils pensaienl que davanlage ils rt'cevraienl; el
ils reçurenl aussi, eux, chacun un denier.
11 Or, en le recevant, ils murmuraienl contre
le mallre de maison, n disanl : Ceux-ci, les
derniers, ont fail une seule heure, el lu les as
fails égaux à nous qui avons supporlé le poids
du jour el la chaleur. lS Mais lui, répondant,
dil à l'un d'eux: Ami, je ne le fais poinl de
lorli ne l'es-lu pas accordé avec moi à un de­
niel'? 14 Prends ce qui est à loi et l'en va; or,
je veux donner à ce dernier aulant qU'à loi j
16 ne m'ésl-i1 poinl permis de faire ce qne je

veux de ce qui est il moi? Ou, Ion œil esl.i1


méchanl, parce que moi je suis bon? 16 Ainsi
seront, les clernit'I's, premiers; elles premiers,
derniers; cal' il y a beaucoup d'appelés, mais
peu d'élus. '
17 El Jésus, monlant il Jél'Usalem, prit les
douze disciples à part dans le chemin, el leur
dil: 18 Voici, nous monlons à Jérusalem, elle

Chap. XX.IB : char. XXII. H, - 17-19: Marc,


X. 32-3". Luc, XVIII. 31-33.
:1.8-25. MATTHIEU. - XX. 89
Fils de l'homme sera livré aux principaux prê-
lres el auT. scl'ibes, et ils le condamneront à
morl; 19 el ils le livreront aux nations pour
êlre bafoué, el fouellé et crucifié; et le tF9i-
sième jour ill'essuscilera.
20 Alors s'approcha de lui la mère des fils
de Zé~édée avec S~J fils, se pl'Oslel'Oanl ct lui
demandant quelque chose. il Or, il lui dit:
Que veux-tu? Elle lui dit : Dis que ceux-ci,
mes deux fils, soient assis, l'un à la droite, et
l'aulre à ta gauche, dans Lon royaume. Ii Mais,
répondanl, Jésus dit: Vous ne savez ce que
vous demandez; pouvez-vous boire la coupe
que Moi je vais boire, el êlre baptisé du bap-
tême donl Moi je suis baptisé? Ils lui dirent:
Nous le pouvons. t3 El illeUl' dil : Vous boirez,
il esl vrai, ma coupe, et du baptême dont Moi
je suis baptisé vous serez baplisés; mais d'être
assis à ma droile cl à ma gauche, ce n'esl pas
à Moi de le donner, sauf à ceux pour lesquels
cela a élé préparé pal' mon Père. 24 Et, ayant
entendu cela, les dix furent indignés contre
les deux frères. 25 Or, Jésus, les ayant appelés,

Ch~p. XX. 20-28 : Marc, X. 35-~5. - 25-28 :


Luc, XXII. 25-27.
90 MATTHIEU. - XX. 25-34.
dit: VOUS savez que les princes des nations
les dominent, et que les grands ont pouvoir
sur elles; !G mais il n'en sera pas de même
parmi vous; au contraire, quiconqne voudra
parmi vous devenir grand, qu'il soit à votre
service; !7 et quiconque voudra parmi vous
être premier, qu'il soit votre serviteur; !8 de
même que le Fils de l'homme est venu, non
pour être servi par des ministres; mais pour
servir comme ministre, et pour donner son
Ame en rachat pOUl' un grand nombre.
29 Et comme ils partaient de Jéricho, une
foule nombreuse le suivil 30 Et voici, deux
aveugles assis près du chemin, ayant entendu
que Jésus passait, crièrent, disant: Aie pitié
de nous, Jésus, /ils de David! SI Or, la foule
les réprimandait, afin qu'ils se lussent. Mais
eux davantage criaienl, disant: Aie pitié de
nous, Seigneur, fils de David! 32 El, s'étant ar­
rêlé, Jésus les appela, et dit: Que voulez-vous
que je vous fasse? 33 Ils lu'Ï dirent: Seigneur,
que soient ouverts nos yeux. 3~ Or, ému de

Chap. XX. 21 : chap. XXIII. 11. Mm., IX. 35.­


!9-3~ : Marc, X. ~6-52. Luc, XVlII. 35-~3.

e, (_
34. MATTHIEU.·- XX. ~1

compassion, Jésus toucha leurs yeux, el aussi­


lôtleurs yeux reçurenl la vue; et ils le suivi­
rent.

CHAPITRE XXI.

1 El comme ils approchaient de Jérusalem,


et qu'ils étaient arrivés il Belhphagé, il la mon­
tagne des oliviers, alors Jésus envoya deux
disciples, ! en lenr disant: Allez dans la bour­
gade qui est vis-à-vis de vous; et aussitôl vous
trouverez une ânesse allachée, et un poulain
avec elle. Après les avoir déliés, amenez-les­
Moi. 8 Et si quelqu'un VOliS dil quelque chose,
vous direz que le Seigneur en a besoin; et
aussitôl il les envel'l'a. 4 Or, tout cela se fit,
afin que fût accompli ce qui a été déclaré par
le prophèle, disant: 5 (( Dites à la fille de Sion:
» Voici, ton Hoi vient il toi, doux, el monté.sur
» une ânesse et snI' un poulain fils de celle qui
D est sous le joug. » 6 Or, les disciples s'en

étant allés, et ayant fait comme leur avait

Chap. XXI. 1-11 : Marc, XI. t-tO. Luc, XIX. 29­


lB ..Ican, XIJ. U-t5. - 5:'" Zach. IX. 9
92 JlATTHl&U.- XXI. 6-13.
prescrit Jésus, 7 amenèrentl'ànesse et le pou­
lain, et ils posèrentleul'S vêtements dessus, et
ils l'assirent dessus. 8 Alors la plupart d'en Ire
la foule étendirent leurs vêtements dans le
chemin, puis d'autres coupaient des rameaux
des arbres et lE's étendaient dans le chemin.
9 01', les foules qui allaient devant, et celles
qui suivaient, criaient, disant: Hosanna au
Fils de David III Béni soil Ct'Iui qui vient DU
II NOm du SE'igneur! Il tiosaflna dans les lieux

très hauls 1 10 Et quand il fut enrré dans Jé­


rusalem, émue fut toute la ville, disant: Qui
est celui-ci? Il Or, (E'S foules Elisaient: o'cst
Jesus le prophète, de Nazareth en Galilfle,
U Et Jésus entra dans le temple de Dieu, et

il chassa tous CElUX qui vendaient et achetaient


dans le temple; et il renversa les tables des
changElurs, et les siéges de ceux qui vendaient
Ics colombes. 18 Et il leur dit: Il est écrit:ll Ma
)) maison, maison de prière sera appelée. ))
Mais vous, vous en avez fait Il une caverne de

Chap. XXI. 9 : '" Ps. CXVllI. ~6.-12-11 : Marc,


XI. 15-11. Luc, XIX. 45,46. - 13: '" És. LV"" 1.
'" .Iér. VII. 11.
13-2'1. lrATTHIRU. - XXI. 93
Il brigands. Il 14 Et s'approchèrent de loi des
aveogles et des boiteux dans le temple, et il
les guérit. 15 Mais les principaux prêll'es et les
scribes, ayant vu les merveilles qu'il avait
faites, et les enfants qui criaient dans le tem­
ple et disaient: Hosanna au Fils de David 1fu­
l'eut indignés, 16 el lui dirent: Entends-tu ce
que ceux-ci disent? Mais Jésus leur dit : Oui;
n'avez-vous jamais lu : « De la bouche des pe­
Il tits enfants et de ceux qui tellent tu as tiré

Il louange. Il Il Elles ayant laissés, il s'en alla

hors de la ville à Béthanie, et il y logea.


18 Or,.le ma~in, retournant à la ville, il eut
faim; ~9 et voyant un figuier SUI' le chemin, il
s'en approcha, el n'y trouva que des feuilles,
et il lui dit : Que désol'l11ais de toi il ne naisse
point de fr,uit à éternité! et à l'instanl le fi­
guier sécha~ &0 Et, ayant vu cela, les disciples
furent étonnés} disant: Comment le figuier a­
t-il séché à l'instant? 21 Mals, répondant, Jé­
sus leur dit : En vérité, je vous dis: Si vous
aviez de la foi, et que vous ne doutassiez pas,

Chap. XXI '16 : * Ps. VIII. 3. -18-22 : Marc,


XI. ·12-U,,19-24.
94 MATTHIEU.- XXI. 21-27.
non-seulemeolla chose du figuier vous feriez,
mais même si à celle monlagne vous disiez:
Lève-loi el jeIle-loi dans la mer, cela se ferait.
t2 El toul ce que vous demanderez dans la

prière, en cl'Oyanl, vous le recevrez•


•23 Et, 1000sql\'i1 rul venu dans le lem pit>, de
lui s'approchèrent, pendunt qu'il enseignait,
les prinr.ipnux prêlres el les anciens du peu-
ple, disanl : Pur quel pouvoir fais-tu ces cho-
ses? et qui l'a donné ce pouvoir? 2~ Mais, ré-
pondant, Jésus leur dit: Je vous demanderai
aussi, Moi, une chose; si vous me la dites, Moi
'aussi je yous dirai par quel pouvoir je fais ces
choses: 2S Le baplême de Jean, d'oil venail-il?
Du ciel, ou 'des hommes? Mais eux raison-
naienl en t>ux-mêmes, disanl: Si DOUS disons:
Du ciel; il nous dira: Pourquoi- donc n'y avez-
vous poinl cru? 26 mais si I\OUS disons: Des
hommes; nous craignons la fOllle, car tous
tiennent Jt>an pour prophète. nEt, répondunt
à Jésus, ils dirent: Nous nel savons point. Il
leur dit aussi, Lui : Ni Moi non plus, je ne
vous dis pas par quel pouvoir je fais ces cho-

Ch~r. XXI. !3-27 : Marc, XI..27-33. Luc, XX.


1·8.
27-34. MAT'CHIEU. - XXI. 95
ses. 28 Mais, que vous eo semble? Uo homme
avail deux enfants, el s'approchanl du pre­
mier, il dil : Ellfallt, \'a, travaille aujoUl'd'hui
dans ·ma vigne. 29 Or, lui, répondanl, diL : Je
ne veux poinl; mais plus lard, s'élanl rp,penli,
il y alla. 80 El, s'approchanl du second, il lui
dilla même chose. Or, luirépondil: Moij'irai,
seigneur; el il n'y alla point. 31 Lequel des
deux fil la volonlé du père? Ils lui direnl : Le
premier. Jésus leur dit: En vérité, je vous dis
que les publicains el les prostituées vous de-
o vaocenL dans le royaume de Dieu. 32 Car Jean
esl venu à vous dans un chemin de juslice,
el vous ne l'avez point cru; mais les publi­
cains el les prosliluées \'onl cru; or, vous,
voyanl cela, vous ne vous êtes poinl repenlis
ensuite pour le croire.
83 (.:coulez une autre parabole: 11 y avait un
homme, mallre de maison, qui planta une vi­
gne, el d'une haie il l'enloul'a, et y creusa un
pressoir el bâtit une lour; et il la loua à des
cultivateurs, el s'en alla au loin. 81 Or, quand

, Ch<lp. XXI. 33-46. :Mm, XII; 1-1!!. Luc, XX.


9-1\1. És. V.l, 2.
96 MATTIIIEU. - XXI. 36-62.
ful proche le Lemps des fruils, il envoya ses
servileurs vel's les cullivaleurs pour en re­
cevoir les fruits. 35 El les cullivaleurs, ayant
saisi ses servileurs, en déchirèrent un de ver­
ges, el en tuèrenl llll aulre, et en lapillèl'enl
un antre, 36 Il envoya encore d'autres servi·
leurs en plus grand nombre que les premiers,
el ils leur firent de même. n Mais à la fin il
envoya vers eux son fils, disanl : Ils respecle"
l'ont mon fils. 38 Or, les cultiva leurs, voyant
le fils, dirent enlre eux: Celui·ci estl'hérHier;
venez, tuons-le, el possédons son hérilage.
39 El, l'ayant saisi, ils le jetèrenl hors de la
vi·
gne, et le luèrent. 40 Quand donc Il' seignel!\'
de la vigne sel;a venu, que fer'a-t·i1 à ces culli­
vateurs? U Ils lui dirent: Il fera pérk misé­
rablemenl ces méchants, el la vigne il louera à
d'au Ires cullivateurs qui lui rendronlles fruits
en leurs temps. n Jésus leur dil 1 N'avez­
vous jamais ln dans les i1critures : «La pierre
Il qu'ont \'ejetée ceux qui Mlissen'I, celle-la

Il esl devenue lêle d'angle; de par le Seigneu


r

Chap. XXI. 42: * Ps. CXVllI, 22, 23! És. XXVIIl.


IG. Marc, XU. 10. Luc, XX. 17.

62-66. MATTHIEU. - XXI. 97


li a été fail r.eci, et c'est admirable il nos

" yeux. " 48 C'est pourquoi je vous dis que


vous ser'a ôté le royaume de Dieu, et qu'i!
sera donné il une nation qui en fera les fruils.
44 Et celui qui tombera sur celle pierre sera

brisé, et celui sur qui elle tombel'a, elle le


broiera.
U Et les principaux prêtres et les phari­

siens, ayant entendu ses paraboles, recon­


nurent qu'il parlait d'eux; 46 et, cherchant
il le saisir, ils craignirent les foules, parce
qu'elles le tenaient pour prophète.

CHAPITRE XXII.

1 Et, répondant, Jésus lem' parla encore en


paraboles, disant: 2 Semblable est le royaume
des cieux il un homme roi, qui fil des noces il
son fils. 3 Et il envoya ses serviteurs appeler
ceux qui avaient été invités aux noces; et ils
ne voulaient point venil'. 4 De nouveau il en­
voya d'autres serviteurs, disant: Dites aux

Chap. XXI. 44: És. VIIJ.13, 14,15.

Chap. XXIJ.1-U : Lue, XIV. 16-U.

98 MATTHIEU.-XXII. 4-13.
invités: Voici, j'ai préparé mon dlner, mes
laureaux et mes bêtes grasses sont tués, et
toutes choses préparées, venez aux noces.
6 Mais eux, n'en tenant compte, s'en allèrent,
l'un à son propre champ, et l'autre à son tra­
fic; e mais les autres, ayant saisi ses servi­
teurs, les outragèrent et les tuèrent. 7 Or,
l'ayant appris, le roi se mit en colère; et,
ayant envoyé ses armées, il fit périr ces meur­
triers; et brÜla leur ville. 8 Alors il dit à ses
serviteurs: La,noce, il est vrai, est,rête, mais
les invités n'étaient point dignes. 9 Allez donc
vers les issues des chemins, et tous ceux que
vous trouverez, appelez-les aux noces. 10 Et
ces serviteurs·là, s'en étant allés dans les che­
mins, assemblèrent tous ceux qu'ils trouvè­
rent, et méchants et bons; et la noce fut rem­
plie de gens à table. 11 oi', le roi étant entré
pour voir ceux qui étaient à ltble, aperçut là
un homme non vêtu d'un habit de noce, n et
il lui dit: Ami, comment es-tu entré ici n'a'yant
point un habit de noce? Mais celui-ci resla
muet. 13 Alors le roi dit aux gens de service:
Liez-lui pieds et mains, emportèz-le, et jêtez­
le dans les té,nèbl:es de 'dehors. Là seront les
:13-23. MATTHIEU. - XXII. 99
pleurs et le grincement des dents. 14 Car il y
a beaucoup d'appelés et, peu d'élus.
IS Alors, s'étant retirés, les pharisiens se
consultèrent ensemble comment ils le sur­
prendraient en parole. 16 Et ils lui envoyèrent
leurs disciples avec les hérodiens, qui dirent:
Mattre, nous savons que tu es véridique~ et
que tu enseignes le chemin de Dieu en vérité,
et que tu n'as égard à qui que ce soit, car tu
ne regardes point à l'apparence des hommes.
17 Dis-nous donc: Que t'en semble? Est-il per­
mis de payer tribut à César ou non? 16 Mais
Jésus, connaissant leur malice, dit: Pourquoi
me tentez-vous, hypocrites? 19 Montrez-Moi la
monnaie du tribut. Or, eux lui présentèrent
un denier. 20 Et il leur dit: De qui celle image
et celle inscription? 21 Ils loi dirent: De César~
Alors il leur dit : Rendez donc les choses de'
César à César, el les choses de Dieu à Dieu~
22 Et, ayant entendu cela, ils furent étonnés;

et, le laissant, ils s'en allèrent.


23 En ce jour-là, de lui s'approchèrent les

Chap. XXII. 14 : r,hap. XX. 16. -15-22 : Marc,


XII. 13-11. Luc, XX. 20-26.
100 MATTHIEU. -XXII. 23-32.
sadducéens, lesquels disent qu'il n'y a point
de résurrection, et ils l'interrogèrent, 14 di­
sant : Maitre, MoIse a dit: ft Si quelqu'un
Il meurt, n'ayant pas d'enfants, son frère, à Li­

" Ire de beau-frère, prendra son épouse, et il


" suscitera semence à son frère. Il !5 Or, il y
avait parmi nous sept frères; et le premier
s'étant marié mourut; et, comme il n'avait
pas eu de semence, il laissa son épouse à son
frère. t6 De même aussi le second, et le troi·
sième, jusqu'au septième; i7 or, après eux
,tous mourut aussi la femme. t8 En la résur­
rection, duquel donc des sept sera-t-elle épou­
se? car tons l'ont eue. t9 Mais, répondant, Jé·
sus leur dit: Vous elTez, ne connaissant pas
les Écritures ni la pnissance de Dieu. 30 Car en
la résurrection, on ne prend point en mal'iage
el on ne donne point en mariage, mais comme
des anges de Dieu au ciel on est. U 01', quant
à la résurrection des morts, n'avez~vous point
lu ce qui vous a été déclaré par Dieu, disant:
32 Il Moi, je suis le Dieu d'Abraham, eL le Dieu

, Char. XXII. 23-33: Marc, XII. 18-27, Luc, XX.


27-39.-2.\.: *Dcul. XXV. 5.-32: * Exod.III. 6.
32-42. MATTlIIEU. - XXl!. 101
l' d'Isaac, el le Dieu de Jacob. l' Dieu n'esl
point un Dieu de morls, mais de vÏ\"ants. 83 Et,
ayant entendu cela, les foules élaient frappées
de sa doclrine.
3~ Or, les pharisiens, ayant appris qu'il avaH
fermé la bouche aux sadducéens, se réunirent
ensemble. 35 Et l'un d'eux, légiste, l'interro-
gea, le lenlanl, et disanl : 3G MaUre, quel est
le grand commandement dans la loi? 87 Or,
Jésus lui dit: « Tu aimeras le Seigneur Lon
» Dieu de loullon cœur, el de loule Lon âme,
'1 et de loule la pensée. li 38 C'esl là le pre-
mier et le grand commandement; 89 puis le
second, semblable à celui-là: Il Tu aimeras
Il lon prochain comme toi-mèmE'. Il ~o De ces

deux commandements loule la loi et les prO"'


phètes·dépendent.
41 Or, les pharisiens étant assemblés, Jésus
les inlerrogea, H disant: Que vous;~'I!'mb1e-l­
il du Chrisl? De qui esl-il fils? ils rui ·dlrent :

Clwp. XXII. 34-40 : Marc, xn. 28-34.. Luc, X.


25-27.-37 : * Dcut. VI. 5.-39 : * Lévit. XIX. t8.
chap. XIX. Hl. - 4t-44 : Marc, XII. 35-37. Luc,
XX. 41-44.

~
102 MATTHIEU.-Xltll. 42-46.
De David. 68 Il leur dit: Comment donc David
par l'esprit l'appelle-t-il Seigneur, disant:
H « Le Seigneur a dit à mon S~igneur : As­

Il sieds- toi à ma droile, jusqu'à ce que j'aie


Il mis tes ennemis pour marchepied de tes
J) pieds. Il 43 Si donc David l'appelle seigneur,

comment est-il son fils? ~6 Et nul I)e pouvait


lui répondre une parole. Et personne n'osa
plus depuis Ice jour-là l'interroger.

CHAPITRE XXIII.

1 Alors Jésus parla aux foules et à ses disci­

ples, ! disant: Sur la chaire de Moise sont as­


sis les scribes et les pharisiens; 3 toutes les
choses donc qu'ils vous disent d'observer, ob­
servez-les et faites-les, mais selon leurs œu­
:vres ne faites pas; car ils disent et ne font
point. 4 Ils lien t, en effet, des fardeaux pe­
sants el difficiles à,porler, et les mettent sur les
épaules des hommes, mais de leur doigt ils ne
veulent point les re,muer. 5,Mais ils font toules

Chap. XXII. U ;.;1< Ps. CX. 1.-46 : Luc, XX. 4{l.


Chap. XXlII. 5: Dcut. VI. 8. Nomb. XV. 38, 39,
5-t,3. MATTHIJ!U.-XXIII. lOS
leurs œuvres pour êlre vus des hommes; car
ils élargissent leurs phylaclères, el agrandis­
senlles franges de leurs manleaux, 8 puis ils
aimenlla première place dans les festins, et
!e.!l premiers siéges dans les synagogues, 1, et
les salutations dans les places publiques, et il
êlr.e appelés 'par les hommes: Rabbi, Rabbi
(mallre, mallre). 8 Mais vous, ne soyez pas
appelés Rabbi (maUre), car un seul est volre
MallTe, le Chrisl; mais lous, vous, frères
vous êles. 9 El volre père n'appelez qui que
ce soil sur la lerre, car un seul esl volre Père,
celui qui est dans les cieux. 10 Ne soyez pas
non plus appelés direcleurs, car un seul est
volre directeur, le'Chrisl; Il mais le plus grand
d'entre 'VOliS sera à votre service. I i Or, qui­
conque s'élèvera sera abaissé, el quiconque
s'abaissera sera élevé.
13Mais,malheur à vous, scribes el pharisiens,
hypocriles! parce que vous fermez le royaume
des cieux devanl les hommes; car vous, vous
n'enlrez point, et ceux qui entrenl vous ne

Chap, XXIII. 6, 7 ; Marc, XII. 38,39, Luc, XL 43,


XX. 46. -11 ; chap. XX, 26. -13;' Luc, XL 52.
104 A1A·fTHIEU• ...:.... XX1II. 13-22. {
les laissez point entrer. 110 Malheui' à vous, '
scribes et pharisiens, hYPocl'ites! parce qJe
vous dévorez les maisons des veuves, et sol\s
pretexle que longuemen t vous priez; c'~st
pourquoI vous subirez un plus sévère juge-­
,ment. IG Malheur à vous, scribes eL pharisieDs~
llypocl:ites 1parce que vous par,courez la mer et
le sec pour faire un prosélyte, et quand il l'est
devenu; vous le failes !ils de géhenne deux
fois plus que vous. 16 Malheur à vous! conduc­
teurs aveugles, qui diles : Si quelqu'un jure
par le temple, cela n'est rien; mais si quel­
qu'un jure pal' l'or du temple, il est obligé.
17 Insensés et aveugles 1car lequel est le plus
grand., 1'01' 011 le temple qui sancLifie 1'01'1
18 Et: Si quelqu'un jure pal' l'aulei, cela n'est
l'ien; mais si quelqu'nn jure par le don qui
est dessus, il est obligé. 19 Insensés et aveu­
gles! car lequel est le plus grand, le don ou
l'aulel qui san8lifie le don 1 tG Celui donc qui
jure par l'autel jure (laI' lui et, pal' tout ce qui
esl dessus; 21 et celui qui jure par le temple
jure pal' lui cl par celui qui j'habile; 2! et ce-

Char. XXIII. 14 : Marc, 'XII. 40. Luc, XX. 47.


22-28. MATTHIKU. --XXIII. 105
lui qui jure par le ciel jure par le lrone de
Dieu, et par celui qui y est assis.
t3 Malheur à YOUS, scribes et pharisiens,
hypocrites! parce que vous donnez la dime de
la menlhe, et de l'anet et du cumin; et laissez
les choses plus importantes de la loi, le juge­
ment et la miséricorde et la foi; ces choses-ci
il fallait faire, et celles-là ne pas les laisser.
U Conducteurs aveugles 1 qui fillrez le mou­
cheron, mais qui avalez le chameau 1!5 Mal­
heur à vous, scribes et pharisiens, hypocrites!
parce que vous netloyezle dehors de la coupe
et du plat, mais en dedans ils sont pleins de
rapine et d'intempérance. tG Pharisien aveu­
gle! nettoie premièrement l'intérieur de la
coupe et du plat, afin qu'aussi leur extérieur
devienne neL
!7 Malheur à vous, scribes et pharisiens,
hypocrites! parce que vous ressemblez à des
sépulcres blanchis, qui au dehors, il est vrai,
paraissent beaux, mais qui au dedans sont
pleins d'os de morls et de toute impureté.
tG De même aussi, vous, au dehors, il est vrai,

Chap. XXIII. 23 : Luc, XI. 4.2. - 25 : Luc, XI.


39.
i06 MATTHIEU. -XXIII. 28-35.
vous paraissez justes aux hommes, mais au
dedans vous êtes pleins d'hypocrisie et d'iui­
quité. t9 Malheur à vous, scriues et pharisiens,
hypocrites! parce que vous bâlissez les sépul­
cres des prophètes, et vous ornez les monu­
meuts des justes; 30 et vous dites: Si nous
eussions été ,aux jours de nos pères, nous
n'aurions poin4 pris part avec eux au sang des
prophètes. 31 En'sorte que vous rendez té­
moignage à vous-mêmes que fils vous êtes de
ceux qui ont tué les prophètes; 3! et vous, vous
comblez la mesure <de vos pères 1 39 Serpents!
ralles de vipères! comment échapperez-vous
au jugement de la géhenne? 9~ C'est pourquoi
voici, Moi, j'envoie devant vous des prophètes,
et des sages, et des scribes; et vous en tuerez
et crucifierez, et vous en ballrez de verges
dans vos synagogues, et vous les persécuterez
de ville en ville; 95 afin que sur vous vienne
tout sang juste l'épandU sur la terre, depuis le
sang d'Abel le juste jusqu'au sang de Zacha­
rie, fils de Ba1'8chie, que vous avez tué entre

Chap. XXIII, 29-31 : Luc, XI. i7, ~8, - 34.-36 :


Luc" XI. 4.9-51.-35; Gen.IV. S.ts. V11I. 2. Zach.
I. 1, 7.
35-39. MA1THllV. - XXIII. 1.07
le temple et l'autel. 86 En vérilé, je vous dis,
toutes ces choses viendront .sur cetle généra­
tion.
87 Jérusalem 1Jérusalem! qui tues les pro­
phètes et lapides ceux qui te sont envoyés,
combien de fois ai-je voulu rassembler tes en­
fants, comme une poule rassemble ses pous­
sins sous ses ailes, et vous ne l'avez point
.voulul 88 Voici, votre maison vous esl laissée
déserte j 89 car je vous dis: Vous ne Me verrez
,plus désormais jusqu'à ce que vous disiez:
« Béni soit celui ,qui vient au nom du Sei­
/) gneur. /)

CHAPITRE XXIV.

1 Et, étant sorti, Jésus s'en allail du temple;


,et ses.disciples s'approchèrent de lui pOUl' lui
montrer les bâtiments du temple. ! Mais Jé­
sus leur dil :Ne voyez-vous point tout cela?
En vérité, je vous dis: Il ne sera laissé ici

'Chap. XXIII. 3'1-39 : Luc, XIIT. 34, 35. - 39 :


• Ps. CXVIII. 2ll.
Chap. XXIV. 1-8 : Marc, XIII. 1-9. Luc, XXI. 5­
"e.t
108 )IATTHIEU.-XXIV. 2-10.
pierre sur pierre qui ne soit démolie. 3 01',
s'élant assis sur la monlagne des oliviers, les
disciples s'approchèrenl de lui en particulier,
disant: Dis-nous quand cela sera, el quel sera
le signe de Lon avénemenl el de la consom­
mation du siècle? 4 Et, répondant, Jésus leur
dit: Prenez garde que personne ne vous sé­
duise; ü car plusieurs viendront sous mon
Nom, disant: Moi, je suis le Christ; et plu­
sieurs ils séduironL 8 Or, vous allez entendre
des guerres et des bruUs de guerre, prenez
garde que vous ne soyez troublés; car il faul
q'ue toUl cela arrive, mais ce n'est pas encore
la fin; 7 car nalion conlre nalion se lèvera, et
royaume conlre royaume; et il y aura des fa­
mines, et des pestes, et des tremblemenls de
terre en divers lieux. 8 Or, lout cela, com­
mencement de douleurs. 9 Alors ils vous
liVl'eront à l'affiiction, et ils vous tueront, eL
vous serez hais de toutes les nalions à cause
de mon Nom. 10 Et alors plusieurs auront oc­
casion de chute, et les uns les anlres ils se
livreront, et se hail'ont les uns les autres;

Chap. XXIV. 9 : chap. X. 22. Marc, XIIl.13. Luc,


XXI. 17.
H-20. MATTllIEU.-XXIV. :109
U et beaucoup de faux prophètes se lèveront
et séduiront beaucoup de gens; 12 el parce que
l'iniquité sera multipliée, la charité de plu-
sieurs se refroidira; 13 mais qui aura persévéré.
jusqu'à la fin, celui-là sera sauvé. 14 Et sera
prêché cet Évangile (celle bonne nouvelle) du
noyaume dans toute la terre babitée en témoi-
gnage à toutes les nat1ons; et alors viendra la
fin.
15 Quand donc vous verrez l'abomination de
la désolation, prédite par Daniel le p,'ophète,
établie en lieu saint, - que celui qui \il fasse
attention;- 16 alors que ceux qui seront dans
la Judée s'enfuient sur les montagnes; 17 que
celui qui sera sur le toit ne descende pas pour
emporter quelque chose de sa maison; 18 et
que cei,u,j qui 'sem dans le champ ne retourne
pas en arrièl'(l pour emporter ses vêlements.
10 Mais malheur à celles qui seront enceintes

et à celles qui allaiteront en ces jours-là. 20 Or,


priez que n'arrive pas votre fuiLe en hiver, ni

CJwp. XXIV. 13 : chap. X. 22. - 14 : Marc, XIII.


10. - 15: Dan. IX. 27. - 15-25: Marc, XIII. 14-
23. Luc, XXI. 20-24. -17: Luc, XVII. 31.
HO MATTHIEU. -XXIV. 20-29.
en un sabbat; Il car il y aura alors une afflic­
tion grande, telle que point il n'yen eut de­
puis le commencement du monde jusqu'à pré­
sent, et point il n.'y en aura. U Et si n'avaient
été abrégés ces jours-là, sauvée n'eilt été au­
cune chair; mais à cause des élus seront abré­
gés ces jours-là. 13 Alors si quelqu'un vous
dit: voici, ici, le Christ; ou: Là; ne le croyez
pas; 2~ car il se Jèvera de faux Christs et de
faux prophètes, et ils donneront des signes
grands et des prodiges, au point de séduire,
s'il élait possible, même les élus. U Voici, je
vous l'ai prédit. 26 Si donc on vous dit : Voici,
dans le désert il est! ne sortez pas; voici, dans
les appartements secrels! ne le croyez paSI
27 Car, de même que l'éclair sort de J'orient,

et luit jusqu'à l'occident, de même sera aussi


l'avéncment du Fils de J'homme. 18 Car où
sera le cadavre, là s'assembleront les aigles.
29 Or, aussitôt après l'affliction de ces jours­
là, le soleil sera obscurci, et la lune ne don-

Chap. XXIV. 26,21 : Ll!c, XVII. 23, 24. - 28 :


Luc, XVII. 37. - 29-35 : ,Mal'c, XIII. 24-31. Luc,
XXI. 25-33.
29-36. HATTDIEU.-XXIV. tH
nera point sa lueur, et les étoiles lomberont
du ciel, el les puissances des cieux seront
ébranlées. 30 Et alors apparaltra le signe du
l~i1s de l'homme dans le ciel, el alors se la·
menteron ltoules les tribus de la terre, el elles
verronl le Fils de l'homme venant sur lep
nuées du ciel avec puissance et beaucoup de
gloire. SI Et il enverra ses anges avec une
grande voix de trompette, el ils rassembleront
ses élus, des quatre venls, depuis les exlré­
mités des cieux jusqu'à leurs extrémités.
3J Or, du figuier apprenez la parabole:
Quand déjà sa branche devienl tendre, et que
ses feuilles poussent, vous savez que l'élé' est
proche. 33 De même aussi, vons, quand vous
verrez toules ces choses, sachez qu'il esl pro­
che, aux porles. 34 En vérité, je vous dis que
ne passera poinl celte génération, qne loules
ces choses n'arrivent. 35 Le ciel el la lerre paS""
seront, mais mes paroles De passeront poinL
36 Or, quanl à ce jour-là el à l'heure, per­
sonne ne le sail, pas même les anges des cieux,

Chap. XXIV. 36-42 : Mllrc, xm. 32-31. Luc, XXI.


34-36.
H2 5fATTHIEU. - XXIV. 36-h5.
sinon mon Père seul. 37 Mais comme {urent
les jours de Noé, de même sera aussi l'avéne~
'ment du Fils de l'homme. 88 Car de même que
dans les jours avant le déluge ils mangeaient
et buvaient, se mariaient et donnaient en ma­
riage, jusqu'au jour où Noé entra dans l'arche,
89 et qu'ils n'eurent point de connaissance

jusqu'à ce que le déluge vint et les emporIa


tous, de même sera aussi l'avénement du Fils
de l'homme. 40 Alors deux seront dans le
champ, l'un est pris, et l'autre est laissé;
41 d('ux moudront au moulin, l'une est prise,
et J'autre est laissée. 41 Veillez donc, parce
que vous ne savez point il quelle heure votre
Seigneur vient.
48 Or, sachez ceci, que si le maUre de mai­
son connaissait à quelle veillp. le voleur vient,
il veillerait certainement, et ne laisserait point
percer sa maison. 44 C'est pourquoi vous aussi
soyez prêts, parce que, il l'heul'e que vous Ile
Ilensez point, le Fils de l'homme vient. 46 Qui

Chap. XXIV, 38 ; Gen. VI. 2. VIT. 7. Luc, XVII.


26,27. - 41 : Luc, XVII. 35. - 43-a'l : Luc, XI!.
39-46.
45-51. MATTHIEU. - XXIV. H3
don~ esl le serviteur fidèle et prudent, que
son seigne~r a établi sur ses gens pour leur
donner la. nourriture en son temps 1 4~ Heu­
reux ce serviteur-là, qu'en arrivant son sei­
gneur trpllvera faisant aiNsi 1 47 En vérité, je
vous dis qu'il l'établira sur tout ce qui lui ap­
partient. 48 Mais si ce méchant serviteur dU
en son cœur : Mon seigneur tarde à venir;
49 et qu'il commence à battre ses compagnons

de service, puis 11 manger et à boire avec les


ivrognes; fiO le seigneur de ce serviteur-là
viendra en un jour qu'il n'attend point el à
une heure ·qu'i1 ne connaU point; fil et il le
séparera et lui assignera ga part a;ec les hypo­
crites; là seront les pleurs et le grincement
des dents.

CHAPITRE XXV.

~ Alors sera semblable le royaume des cienx


à dix vierges qui, ayant pris leurs lampes, al­
lèrent 11 la rencontre du fiancé. i 01', cinq
d'entre elles étalent prudentes; et cinq, insen­
sées. 8 Celles qui étaient insensées, en pre­
nant leurs lampes, n'avaient point pris avec
8
H4 MATTHIEU. - XXV. 3-14.
cllesdel'huile; 4 mais les prudentes.avaient pris
de t'huile dans leurs vases aveo leUl's lampes.
5 '01', comme le fiancé tardait, elles s'àssouPI­
rent toutes el s'endormirenl. 8 Mais, au mi­
lieu de la nuil, il se III un cri: Voici! le fianM
vient; sorlez à sa rencontre! 7 Alors se réveil­
lèrent toutes ces vierges, et elles préparèrent
leurs lampes. 8 01', les insensées dirent aux
prudenles: Donnez-nous de votre huile, parce
que nos lampes s'éteignent. 9 Mais les pru~
dentes répondirent, disant: De péur que peut­
Mre il, n'yen ait point> assez pour nous et potl\'
vous, allez plulôt vers ceux qui en vendent,
et achetez-en pour vous-:mêmes. 10 01', peJli.
dant qu'elles en allaient acheter, le fiancé
vint, et celles qui étaient prêtes entrèrent avec
lui aux noces; et fut fermée la porte. Il Après
cela donc villl'ent aussi les autres vierges, di­
~ünt : Seigneur, Seigneur, ouvre·nous 1 l! Mais
lui, répondant, dit: En vérité, je vou!! dis: Je
ne vous connais poinl. 13 Ve\llez donc, parce
que vous ne savez point le jouI' ni l'hellre oit
le Fils de l'homm'e vient.
j', Gal' c'est comme lm homme ql4Î, s'cn al-

Chnl". XXV. 11·30 : Luc, XIX. '11-27.

~"
1.4-23. HATTHIEU. - xxv. US
lanl au loin, appela ses propres serviteurs, el
leur Iiua ses biens; 13 e~ à l'un il donna cinq
talents, el à un antre deux, et à un autre un,;
à chacun selon sa propre faeulté; et il s'en alla
au loin à l'instant. 16 Or, celui qui avait 11!ÇU
les cinq talents, s'en étant 'allé, les fil valoir et
gagna cinq autres talenls. 17 El pareillement
celui qui avait reçu les deux, il en gago1l, lui
aussi, deux autres. 18 Mais celui qui en avai'l
reçu un seul; s'en étant allé, creusa dans la
terre, et cacha l'argent de son seigneur. 180t,
après beaucoup de temps, le seigneur de ces
serviteurs vient et règle compte avec eux,
8~ Et, s'élant approché, celui qui avail reçu les
cinq talenls, présenta cinq autres talenls, di·
sant: Seigneur, cinq lalenls tu m'as livré;
voici, cinq aulres laleols j'al gagné en sus.
21 Son seigneUl' 1ui dit : Bien 1sel'ViteUl' bon et

fidèle; sur peu tu as élé fidèle, sur beauooup·


je t'établirai; entre dans la· joie de Ion sei'­
gneur, n Puis, s'étant aussi a'pproché, celui'
qui avait reçu les deux talents dit: Seigneur,
deux lalents tu m'as livré; voici, doux aulres
talents j'ai gagné en sus. 23 Son seigneur lui
dit: Bien! serviteur bon et fidèle; Sllr peu III

-,~
1.16 ~IATTIJIEU. - xxv. 23-31­
as été fidèle, SUI' beaucoup je t'él.1blil'ai; en­
tre dans la joie de ton seigneur. t. Puis, s'é­
tant aussi approché, celui qui avait reçu un
seul talen t dit : Seigneur, je te connaissais
pour être un homme dur, moissonnant où lu
n'as point semé, et recueillant d'où tu n'as
point répandu; %3 et, ayant craint, je m'en suis
allé cacher ton talent dans la terre; voici, tu
as ce qui est à loi•.%6 Mais, répondant, son sei­
gneul' lui dit: Méchant serviteur et paresseux,
tu savais que je moissonne où je n'ni point se­
mé, et que je recueille d'où je n'ai poinl ré­
pandu, 27 il te fallait donc remellre mon ar­
,gent aux banquiers; el en revenant, moi, j'au­
rais recueilli ce qui est à moi avec intérêt.
28 Otez-lui donc le laient, et donnez-le à celui
qui a les dix talents. 29 Car à chacun qui a il
sera donné, et il aura abondamment; mais à
celui qui n'a pas, même ce qu'iL a lui sera Oté.
30 El jetez le serviteur inutile dans les lénè­
bres de dehors; là seront les pleurs et le gl'in­
cement des dents.
31 Or, quand viendra le Fils de l'homme

Clwp. XXV.:l9 : ch<tp. XHI. I:l.


3-l-liO. IIATTHIEU.- xxv. li7
dans sa gloire, et tous les sain ts anges avec-
lui, alors il s'assiéra sur le trône de sa gloire;
8! et seront assemblées devant lui toutes les
nations, et il séparera les uns d'avec les an-
tres, comme le berger sépare les brebis d'avec
les boucs; 83 et il mettra, il est vrai, les brebis
à sa droite, mais le!! boucs à gauche. 3~ Alor!
le roi dira à ceux de sa droite: Venez, les
bénis de mou Père, possédez en héritage le
royaume préparé pour vous dès la fondation
du monde; 33 car j'ai eu faim, et vous m'avez
donné à manger; j'ai eu soif, et vous m'avez
abreuvé; étranger j'étais, et vous m'avez re-
recueilli; 36 nu, et vous m'avez vêtu; j'ai été
malade, et vous m'avez visité; en prison j'é-
tais, et vous êtes venus vers moi. 37 Alors les
justes lui répondront, disant: seigneur, quand
t'avons-nous vu ayant faim, et t'avons-nous
nomri; ou ayant soif, et t'avons-nous abreuvé?
38 Et quand t'avons-nous vu étranger, et t'a-
vons-nous recueilli; ou nu, et t'avons-nous
vêtu'1 89 Et quand t'avons-nous vu malade ou
en prison, et sommes-nous venus' vers toi?
40 Et, l'épandant, le roi leur dira: En vérité,

je vous dis: En tant que vous CllVez fail à l'un


'U8 MAT'lUlED.-ltIV. 40-46.
de ces plQS pelils de mes frères, à JDoi VOUII
l'aver; fail. 41 Alors il dira aussi à ceux <le gau­
che : AII~z loin ~e moi, maudits, dans le feu
éternel qui a été préparé pour I.e diable et pou~
ses anges; U car j'al eu faim, et vous nc Il)'a­
vez point donné à manger; j'ai eu soif, et vOUIl
~~ m'avez point abreuvé; 43 étranger j'étais,
et vou!> ne m'avez point recueilli; nu, et vous
ne m'avez point vêtu; malade et en prison, et
vous ne m'avez point visité. U Alors ils lui ré·
pondront, eu.x aussi, disant: Seigneur, quand
t'avons-nous vu ayant faim, ou ayant soif, ou
étranger, ou nu, ou malade, ou en prison, et
ne t'avons-npus point servi? Alors il leur ré.
pondra, disant: U En vérité, je vous dis: En
tant que vous ne l'avez point fait à l'un de ces
plus petits, à moi non plus vous ne l'avez poin\
faiL 6S Et s'en iront ceux-ci à un châtiment
éternel; mais les justes en vie éternelle.

OHAPITRE XXVI.

1 Et il arriva que, quand Jésus eut acbevé


toutes ces paroles, il dit à ses disciples: S Vous
savez que dans deux jours la pâque se fait, et
\'
2-12. MATTHIEU•.,.,...XXVI. un
le Fils de l'ho,nme estlillré pour êlre crucilié.
S Alors s'assemblèrent les principau~ prê-

tres et les scribes et les anciens du peuple


dans le palais du grand prêtre appelé Caïphe;
~ et ils linrent conseil ensemble, alin de saisir
Jésns par l'use, et de le faire mourir. 5 Mais,
ils disaient: NOQ pas pendant la fêle, de peul'
qu'~n tumulte Qe se fasse parmi le peuple.
6 01', Jésus se trouvanl à Bélhanie, dans lai

maison de Simon le lépreux, 7 il vint à lui une;


femme, ayant un vase d'albâlre d'un parfum
très précieux, et eUe le répandit sur sa têLe
pendant qu'il était à Labie. 8 Or, voyant cela,
ses disciples s'indignèrent, disanL : Pourquoi
celle perte? 9 car ce parfum pouvait êLre ven-
du bien cher, et donné aux pauvres. 10 M~is,
connaissant cela, Jésus leur dit.: Pourquoi
faiLes-vous de la peine à celle femme7 car eUe
a fait œuvre bonne envers Moi; 11 car toujours
les pauvres vous avez avec vous, mais Moi non
pas toujours vous M'avez. 12 Gal' lorsqu'elle a

Chap. XXVI. 2 : ~hrc, XlV.. 1. Luc, XXII. L ~


3-5: Marc, XIV. 1, 2. Luc, XXII. 2. Jean, XI. ":J.
- 6-'13: Marc, XIV. 3-9. Jean, Xli. 1-8.
120 MA'rTHU::V.-XXVI. i2-i9.
répandu ce parfum sur mon corps, pour mon
enseveHssement elle l'a fail. 13 En vérité, je
vous dis: Partout où sera prêché cel Évangile:
(celle bonne nouvelle), dans lout le monde,
aussi sera raconté ce qu'a fait celle-ci, en mé­
moÏl'e d'elle.
1
10 Alors, un des douze, appelé Judas Isca­
1 riote, s'en étant allé vers les principaux prê­
tres, dit: U Que vouIez-volis me donner, et
moi je vous le livrerai? Or, eux lui proposè..:
rent trente pièces d'argent. 18 Et dès lors il
cherchait une occasion favorable pour le li­
vrer.
17 Or, le premier des azymes, les disciples
s'approchèrent de Jésus, lui disant: Où veux­
tu que nous t'apprêtions à manger la pâque?
18 Or, il dit: Allez dans la ville vers un tel, el
dites-lui: Le MaUre dit : Mon temps est pro­
che; chez toi je ferai la pâque avec mes disci­
ples. 19 Et les disciples firent comme leur avail
commandé Jésus; el ils apprêtèreotla pâque.

Chap. XXVI. U-16 : Marc, XIV, 10,11. Luc, XXII.


3-6.-11-19: Marc, XIV, 12-16, Luc, XXII, 1-13.
Exad, XII, 11-20,
20-29. MATTHIED.-XXVI. 121
20 Or, le soir étant venu, il se mit à table
avec les douze. Il Et comme ils mangeaient, il
dit : En vérité, je vous dis que l'un de vous
me livrera. !2 Et, fort attristés, ils commencè­
rent, chacun d'eux, à lui dire: Est-ce moi,
Seigneur? tS Mais Lui, répondant, dit : Celui
qui trempe avec Moi dans le plat la main, ce­
lui-là me livrera. !4 Le Fils de l'homme, il est
vrai, s'en va, selon qu'il est écrit de Lui; mais
malheur à cet homme pal' qui le Fils de
l'homme est livré ! Bon il eût été pour lui, s'il
ne fût point né, cet homme-là. 2G Or, répon­
dant, Judas qui le livrait dit : Est-ce moi,
Rabbi (MaUre)? 'li lui dit: Toi-même, tu l'as
dit. 26 Or, pendant qu'ils mangeaient, Jésus
prenant le pain;et bénissant, le rompit, et le
donna aux disciples, et dit: Prenez, mangez,
ceci est mon.corps. 27 Et prenant la coupe, et
rendant grâces, il la leur donna, disant: 28 Bu­
vez-en tous; car ceci est mon sang, celui de
la nouvelle alliance, qui est répandu pour un
grand nombre en rémission de péchés. 29 Or,

Chap. XXV\. 20-:!9 : Marc, XIV. 17-25. Luc, XXII.


H-~3. - 26 : Jean, 1. 39.
122 MATTHIEU......XXVI. 29-36.
je vous dis que je ne boirai point désormais
de cc produit du cep, jusqu'à ce jouI' Où je le
boirai nouveau avec vous dans le royaume de
mon Père.
tG Et, ayant chanté Jes hymnes, ils s'en allè­
rent lUI' la montagne des oliviers. 31 Alors Jé­
sos leur dit: Vous tous, ~'ous aurez en Moi un
soj.et de chute dans cette nuit, car il est écrit:
Il .Je frapperai Je berger, et seront dispersées
Il les brebis du troupeau. Il 31 Mais après que

je serai ressuscité, je vous précéderai dans la


Galilée. as Or, répondant, Pierre lui dit: Quand
même tous auraient en Toi un sujet de chute,
moi jamais je n'aurai sujet de chute. 3~ Jésus
lui dit : En v~l'ité, je te dis que dans cette
nuit, avant que le coq ait chanté, trois fois tu
me renieras. 36 Pierre lui dit: Lors même qo'i1
me faudrait avec Toi mourir, je ne te renierai
point. Or, pareillement aussi tous les disciples
parlèrent.
36 Alors Jésus l'lienl avec eux da.ns un lieu

Chap. XXVI. 30-35 : Marc, XI\'. ~6-31. - 31 :


'" Zach. XIII. '1.-34 : Luc, XXII. 34. Jean, XIII. 38.
- 36-46: Marc, XtV. 32-42. Luc, XXII. 40-46.
36-45. MATTHIEU.-XXVI. 123
appelé Gethsémané, et il djt aux disciples:
Asseyez-vous ici, pendant que je m'en irai
prier là, 37 El, ayant pris avec lui Pierre et les
deux fils de Zébédée, il commença à être saisi
de trislesse et d'angoisse. 38 Alors il leur dit :
Mon âme de tristesse est accablée jusqu'à la
mort; demeurez jci et veillez avec Moi. 39 Et,
s'eo nllant un peu plus avant, il tomba sur sa
face, priant et disant : ~~n Père, s'il est pos­
sible, que loin de MÇli passe celte coupl)1 tou­
tefois, non point comme Moi je veux, mais
comme Toi. 40 Et il vient vers les disciples, et
les trouve endc;>rmis i et il dit à Pierre: Ainsi,
vous n'avez pu une seule heure veiller avec
Moi 141 Veillez et priez, afin que "ous n'eotriez
pas en tentation i certes, l'esprit est prompt,
mais la chair faible. 4! Puis, s'en étant allé
pour la seconde fois, il priil, disant: Mon Père,
si celle coupe ne peut passer loin ~e Moi, sans
que je la boive, soit faite ta volonté 1 43 Et,
étant revenu, il les trouve de nOuveau endor­
mis; car leurs yeux étilient appesanti$. 44 Et,
après les avoir laisSés, s'en étant allé de nou­
v~au, il pria pOUl' la trÇlisième fois, disant la
même parole. 45.Alors il vient vers ses disci­
124 MATTHIEU.-XXVI. 45-53.
pies, et lem' dit : Dormez désormais, et vous
reposez! voici, proche est l'heure, et le Fils
de l'homme est livré en mains de pécheurs.
~6 Levez-vous, allons j voici, proche est celui
qui me livre.
n Et, comme encol'e il pal'lait, voici, Judas,
l'un des douze, vint, et avec lui une foule
nombreuse avec épées et bâtons de la part des
principaux prêtres et des anciens du peuple.
~8 Or, celui qui le livrait leur avait donné un
signe, disant: Celui que je baiserai, c'est lui j
saisissez-le.•9 Et aussitôt, s'approchant de Jé­
sus, il dit: Saltlt! Rabbi (Maltre) jet il le baisa.
60 Mais Jésus lui dit: Ami, pour quel sujet
es-tu ici? Alors, s'approchant, ils mirent les
mains sur Jésus et le saisirent. 51 Et voici, un
de ceux qui étaient avec Jésus, ayant étendu
la main, lira son épée j el, frappant le servi­
teur du grand prêtre, il lui emporta l'oreille.
52 Alors Jésus lui dit : Remets ton épée en son
lieu, car tous ceux qui prennent épée, par
épée périront. 1i3 Penses-tu que je ne puisse

Chap. XXVI. 47-56: Marc, XIV. 43-5û. Luc, XXII.


47-53. - 51 : Jean, XVllI. 10, 11.
53-60. lfATTHIEU.-XXVI. 125
maintenant invoquer mon Père? et il m'assis-
terait de plus de douze légions d'anges. 54 Com-
ment, donc s'accompliraient les Ecritures dé-
clarant qu'ainsi il faut qu'il soit fait1 '55 En
cette beure-Ià, Jésus dit aux foules: Comme
après un brigand vous êtes sortis avec épées
et bâtons pour me prendre; chaque jour près
de vous j'étais assis, enseignant dans le tem-
ple, et vous ne m'avez point saisi. 56 Mais tout
ceci est arrivé, afin que fussent accomplies les
Écritures des prophètes. Alors tous les disci-
ples l'abandonnant s'enfuirent.
57 Mais ceux qui avaient saisi Jésus l'emme-
nèrent chez caïphe le grand prêtre, où les
scribes et les anciens étaient assemblés. 118 Or,
Pierre le suivit de loin, jusqu'à la cour du
grand prêtre; et, y étant entré, il s'assit avec
les valets IPou'r voir la fin. 59 Or, les p~inci­
paux prêtres et les anciens et tout le conseil,
cherchaient un faux témoignage contl'e Jésus,
pour le faire mourir; 60 ct ils n'en trouvèrent
point; même beaucoup de faux témoins s'étant

Chnp. XXVI. 57-GB : Marc, XIV. 53-65. - 51 :


Luc, XXII. 54. - 50-60: Luc, XXII. 6G·71.
126 MATTHIBtI.-nVI. 60-68.
présentés, ils n'en trouvèrent poinL Mais à la
fin deux faux témoins, s'étant présentés, 81 di­
rent : Celui-ci a dit : Je puis détruire le tem­
ple de Dieu, et én trois jours le batir. 8t Et,
s'étant levé; le grand prêtre lui dit : Ne ~é­
'ponds-tu rien? Qu'est-oe que ceux-ci témoi­
gnent contre Toi? es Mais Jésus se taisait. Et,
répondant, le grand prètr~ lui dit: Je t'adjure
par le Dieu vivant de nouS dire si Toi tu es le
'1\ Christ, le Fils de Dieu. n Jésus lui dit: Toi..
même tu l'as dit. De plus, je vous dis: Désor­
mais vous verrez le Fils de l'homme assis il
droite de la pUissanCe, et venant sur les nuées
dn ciel. 65 Alors le grand pl'ètre, déchira ses
vêtements, disant: Il a blasphélné; qu'avons­
nous encore besoin de témoins? Vofci;main­
tenant vous' llvet entendu son blasphème;
66 qUf! VOliS en semble? Or, eux, rép'()ndant~
dirent: Il est digne dé mott. 67'AJors il!! \lH
crachèj'ent à la face, et lui donnèl'ent des $ouf..
flets; puis, d'autl-es'Ie frappèrent de bâlons,
68 disan t : Proilhétise-nous, 'ahrist,' qui est
celui qui t'a frappé.

C1wr· xxv'!. 61 : char. XXVII. 40. Jean, Il.19.


69-75. IIATTHIEU.-XXVI. t27
69 01', Pierre était assis dehors dans la cour;
et une servante s'approcha de lui, disant: Toi
aussi, lu étais avec Jésus le Galiléen. 70 M..ais
il nia devant tous, disant: Je ne sais ee que
tu dis. 71 Or, comme il s'cn était allé dans le
vestibule, une aùtre le vit, et dit à céux 'loi
étaient là : Celui-ci aussi élait avec Jésus le
Nazaréen. 7! Et de nouveau il nia avec sel'·
ment: Je ne connais point cet homme. 78'01',
peu après, ceux qui étaiènt là, s'approchant,
dirent à Pierre: Véritablement, toi aussi, tu
es de ceux-là; car même lon langage te fait
connattre. 74 A.lors il commença à se maudire
ct à jUl'el1: Je ne connais point cet homme; et
aussitôt le coq chanla. 7G Et Pierre se l'essou­
vinl de la parole de Jésus, qui lui avait dit :
Avant que le coq ait chanté, trois fois tu me
renieras; et, s'en étant allé dehors, il pleura
amèrement'.

CI13p. XXVI. GD-7 5 : Marc, XIV. 66-72. Luc, XXII.


55-60.
128 lIATTlm:u. 1-8.

CHAPITRE XXVII.

1 Or, le matin étant venu, lous les princi­


paux prêtres et les anciens du peuple tinrent
conseil contre Jésus pour le faire mourir. ! Et,
l'ayant lié, ils l'emmenèrent et le livrèrent à
Ponce Pilate le gouverneur.
S AlOl's Judas, qui l'avait livré, voyant qu'il
était condamné, s'étant repenti, reporta les
trente pièCes d'argent aux principaux prêtres
et aux anciens, 4 disant: J'ai péché en livrant
lin sang innocent. .Mais eux dirent: Que nous
importe? toi, pourvois-y. 5 Et, ayant jeté les
pièces d'argent dans le temple, il se retira;
et, s'en étant allé, il s'étrangla. 6 :\'lais les
principaux prê·tres, ayant pris les pièces d'ar­
gent, ·dirent : Il ne nous est point permis de
les mellre dans le corban (trésor des dons),
puisque c'est un prix de sang. 7 Or, ayant tenu
r.onseil, ils en achetèrent le champ du po lier,
pour sépulture des étrangers. 8 C'est pourquoi

Char. XXVII. -t, 2 : Marc, XV. 1. Luc, XXII. 1.


Jean, XVlII. 28.
8-1.5. ~IA'l·THIEU. - xxv/[. 129
cc champ a élé appelé Champ de sang jus­
qu'aujourd'hui. 9 Alors ful accompli ce qui a
élé déclaré par Jérémic le prophèle, disant:
« Et ils ont pris les lrehle pièccs d'argent, le
>l prix de l'apprécié, qu'ils ont apprécié de

)) paJ' les fils d'Israêl; 10 el ils les onl données


)) pour le champ du polier, selon que m'a
1) commandé le Seigneur. ))

Il Or, Jésus comparut de\'anl le gouver­

neur; et le gouvel'Oeur l'inlerrogea, disant:


Toi, es-lu le roi des Juifs; 12 el .Jésus lui dit:
Toi-même, tu le dis. Et, peudanl qu'il élail ac­
cusé par les principaux prêll'cs el par les an­
ciens, il ne répondit rien. 13 Alors Pilale lui dit:
N'entends-lu poiul combien de lémoignages
ils porlent con lre loi? a Et il ne lui répondit
poinl, pas même à une scule parole; de sorlc
que le gouverneur élail forl élonné. 1& Or, à
la fêle le gouverneur avait coutume de rehl­
cher à la foule un prisonnier, celui qu'ils

Chap. XXVII. 9, 10: *'Zadl: XI. 12,13.- 1'\-14. :


Marc.• XV. 2-5. Luc, XXIII. 3-S. Jean, XVIII. 33.­
15·23 : Marc, XV. G-H. Luc, XXIII. 11-25..Jean,
XIX. 39, 40.
130 ;UAl"fHIEU. - XXVII. 15-24.
voulaient. lG 01', ils avaient alors un prisonnier'
fameux, appelé BaralJlJas. 17 Lors donc qu'ils
furent,~.ssell1lJlés, Pilate leur dit: Lequel vou­
lez-\'ouS flue je vous relâche, BaralJb.1s, ou Jé­
sus qui est appelé Christ? 18 cal' il savait que
par enyie ils l'avaient livré. 19 01', pendant
qu'il étail assi.s sur le trilJunal, son épouse
envoya vers lui, disant: Hien entre toi et ce
juste, car j'ai lJea~lCoup souffert aujourd'hui
ell songe à cause de lui. 20 01', les principaux
prêtres et les anciens per'suadèl'ent aux foules
de demander Barabbas, mai-s de faire péril'
Jésus. 21 01', répondant, le gouverneur leur
dit: Lequel des deux voulez-vous que je vous
l'elàche? EliX alors dirent: Barabbas. 22 Pilate
leur dit: Que fe~ai-je donc de Jésus, qui est
appelé Christ? Ils lui dirent tous: Qu'il soit
crucifié. 23 01', I~ gouvel'l1eur dil : Quet mal
a·t-il donc l'ail? Mais eux eacore plus criaient,
disanl: Qu.')l soil crucifié. 24 Or, Pilale, après
avoir vu que rien il ne gagnait, mais que plus
de tumulte se faisait, ayant pris de l'eau,
se lava les mai ilS devant la foule, en disant:

Chail. XX' ~4-:W: ~brc, XV.IS. Lue, XX.1I1.


2~.
24-32. MATTHIEU. - XXVII. l3i
Innocent je suis du sang de ce juste; vous,
vous verrez. 26 Et, répondant, tout le peuple
dit: Son sang soit Slll' nous, et sur nos en­
fants 1 26 A\ol'S il leur relâcha Barabbas ipuis,
après avoir fait flageller Jésus, il le livra pour
qu'il fût cru cillé.
27 Alors les soldats du gouverneur, ayant

mené ,Jésus dans le prétoire, assemblèrent


près de lui toute la cohorte; 28 et, après l'a­
voir dépouillé, ils l'enveloppèrent d'un man­
teau d'écarlate; 29 et, ayant tressé une cou­
ronne d'épines, ils la mirent SUI' sa lête, et un
roseau dans sa main droile; et, s'agenouillant
devant lui, ils se moquaient de lui, disant:
Salut, roi des Juifs! 30 Et, après avoir craché
contre lui, ils prirent le roseau, et ils lui en
frappaient la tète. 31 Et lorsqu'ils se furent
moqués de lui, ils le dépouillèrent du man­
teau, et lui mirent ses vêtements, et ils l'em­
menèrent pOUl' le crucifier.
32 Or, comme ils sortaient, ils trouvèren l un

homme de Cyrène, du nom de Simon; ils con-

Chap. XXVII. ~1-3l : Marc,XV. Hî-2û. Jean, XIX.


2etsuiv. .

.'
'132 MATTlIIEU. - XXVII. 32-41..
traignirent celui-ci de porter sa croix. 33 El,
étant arrivés en un lieu appelé Golgotha,
c'est-à-dire, appelé lieu du Crâne, 34 ils lui
donnèrent à boire du vinaigre mêlé avec du
fiel; el, après en avoir goûté, il ne le voulut
point boire. 3S Or, l'ayant crucifié, ils parta­
gèrent ses vêtements, en jetant le sort, afin
que fût accompli ce qui il été dit par le pro­
phète : « Ils ont partagé mes vêtements entre
Il eux, et sur ma robe ils' ont jeté le sorL Il

36 Et, s'étant assis, ils Je gardaient là. 37 Et ils

mirent au-dessus de sa lête sa canse écrite:


Celui-ci est Jésus le roi des Juifs. 38 Alors fu­
rent crucifiés avec lui deux brigands; un à
droite, ct un à gauche. 39 Or, ceux qui pas­
Saient par là l'injuriaient, branlant leurs têtes,
40 el disant: Toi qui détruis le temple, et en
trois jours le bâtis, sauve-toi toi-même; si tu
es Fils de Dieu, descends de la croix! 41 01',
pareillement aussi les principaux prêtres, se

Cll3p. XXVII. 32-31': Marc, XV. 21-26. Luc,


XX11I. 26, 21,33,34,38. Jean, XIX. 17-23.- 35 :
'" Ps. XXII. 18. - 38-U : Marc, XV. 27-32. Lill:,
XXIII. 32, 33, 3!:o, 37. - 39: Ps. XXII. 8.
41-49. MATTHIEU. - XXVII. 133
moquant avec les scribes et les anciens, di-
saient : 4! D'autres il a sauvé, lui-même il ne
peut se sauver! Si roi d'Israël il est, qu'il des-
cende maintenant de la croix, et nous ,croi-
rons en lui. 43 Il Sl\ confie en Dieu, qu'il le
délivre mainlenant, s'il prend plaisir en ,~ui;
car il a, dit: De Dieu je suis Fils. 44 Puis, <le
même aussi les br.igands, crucifiés avec lui,
l'outrageaient. 45 Or, depuis la sixième heure
il y eut des ténèbres sur toute la terre, jusqu'à
la neuvième heure; 46 mais vers la neuvième
heqre, Jésus cria ,d'une voix grande, disapt r
Éli, Éli, lama sabachthani! c'est-à-dire, mon
Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonllé!
47 Or, quelques- uns de ceux qui se tenaieQ~
là, l'ayant entendu, disaient: Il appelle Élie,
celui-ci. 48 Et aussitôt l'un d'entre eux, cou-
rant et prenant une éponge"puis l'ayant rem.
plie de vinaigre, et l'ayant mise autour d'uq.
roseau, lui donna à boire. 49 Mais les autres
disaient: Laisse, voyons si Élie vient pour le
sauver.

Chap. XXVII. 43 : Ps. XXII. 9. - 45-49 : M;arc,


XV. 33-36. Luc, XXIII. U, 45. - 46 l Ps. XXII. 1.
134 MATTHIEU. - XXVII. 50-57.
~o Or, Jésus, ayant de nouveau crié d'une
voix gl'ande, rendit l'esprit, 61 Et voici, le voile
du temple fut déchiré en deux depuis le haut
jusqu'en bas, et la terre trembla, et les ro­
chers se fendirent.; .2 et les sépulr.res s'ouvri­
rent, et beaucoup de corps de saints qui dor­
maient ressuscitèl'ent; 63 et, étant sortis des
sépulcres après sa résurrection, ils entrèrent
. dans la sainte ville, et apparurent à plusieurs.
~~ Or, le centurion et ceux qui avec lui gar­
daient Jésus, ayant vu le tremblement de
terre et les choses qui étaient arrivées, furent
fort effrayés, disant: Véritablement Fils de
Dieu était celui-ci. 66 Or, il y avait là beau­
coup de femmes, regardant de loin, lesquelles
avaient suivi Jésus depuis la Galilée, en le
servant; 6. parmi elles étaient Marie la Magda­
lène, et Marie mère 'de Jacques et de Joses, et
la mère des fils de Zébédée. "
;;7 Mais le soir étant surven'u, il vint un

Ch~p, XXVII. 50, 51 : Marc, XV. 37, 38. Luc,


XXIII. 45, .t6. - 5.t-56 : Marc, XV. 39-41. Luc,
XXIII. 47-49. -- 57-60 : M~rc, XV. 42-46. Luc,
XXIII. 50-M. Jean, XIX. 38-.t:!.
\ 57-66. ~IAT'fH1EU.-XXVIl.

homme riche c!'Al'imaLhée, du nom de Jo­


135

seph, qui aussi, lui, éLait devenu disciple <le


Jésus. 58 Ccl ui-là, éLant allé vers Pilate, de­
manda Je corps de Jésus; alors Pila Le com­
manda de donner le corps. 59 EL, après avoir
pris le corps, Joseph l'enveloppa d'uu linceul
nel, 60 et le déposa dans son sépulcre neuf,
qu'il avait taillé dans le roc; el, après avoir
roulé une grande pierre à la porLe du sépul­
cre, il s'en alla. ,61 Or, il y avait là Marie la
Magdalène, et l'auLre Marie, assises vis-à-vis
du sépulcre.
6! 01', le lendemain, qui esl après la prépa­
ration, les principaux prêLres et les phari­
siens vinrent ensemble chez PilaLe, 63 <lisant:
Seigneur, nous nous souvenons que ce séduc­
teur disait, quand il vivait encore: Après trois
jours je rqssusciLerai. 6. comman<le donc qu'on
s'assure du sépulcre jusqu'au' troisième jour,
de peur que peul-être ses disciples, venant de
nuit, ne le dérobent, et ne disenL au peuple:
Il est ressusciLé des morLs; et celle dernière
séduclion serait pire que la première. 65 PilaLe
leur diL: Vous avez une garde; allez, assurl'Z­
vous-en comme vous l'enLendez. 66 Eux donc,
1;:G MAl"l'lIIE U. - XX VIl.
s'en élant allés, s'assurèrent du sépulcre, en
scellant la pierre, avec la garde.
6G.
/
CHAPITRE XXVIll.

1 Or, au soir des sabbats, vers le point du

jour du premier des sabbals, Marie la :\'Iag­


dalène et l'autre Marie vinrent pour voir le
sépulcre. 2 Et voici, il se fil un grand trem­
blement de terre; cal' un ange du seigneur,
étant descendu du ciel, après s'être approché,
roula la pierre de devant la porte, et s'assit
dessus. 3 Or, son aspect était comme un éclair,
et son vêtement, blanc comme de la neige,
:, Et par crainte de lui les gardes furent saisis
de tremblement, et devinrent comme morts,
Ü Mais, répondant, l'ange dit aux femmes: Ne

craignez pas, vous, car je sais que vous cher­


chez Jésus le crucifié. 6 Il n'est point ici; car il
est ressusr.ité, comme il a dit; venez, voyez le
lieu où était couché le Seigneur. 7 Et vite, allez

Chap. XXVIII. 1-4 : Marc, XVI. 1-4, 9. Luc,XXIV.


1-3. Jean, XX. 1. - 5-7 : Marc, XVI. 5-7. Luc,
XXIV. 4-8.

Il
JléA
~-

7-14. MATTHIEU. - "X:VJ1I. 137


dire il ses disciples qu'il est ressuscité des
morts; et voici, il va devant vous dans la Ga­
Iilée; là, vous le venez. Voici, je vous l'ai dit.
8 Et, étant vite sorties du sépulcre avec crain~e
et joie grande, elles coururent t'annoncer à
ses disciples. 9 Mais comme elles allaient t'an­
noncer à ses disciples, et voici, Jésus vint au·
devant d'elles, disant: Salut à vous! Or, elles,
s'approchant, saisirent ses pieds et l'adorè­
rent. 10 Alors Jésus leur dit : Ne craignez pas,
allez, annoncez à mes frères qu'ils s'en aillent
dans la Galilée, et là ils me verront.
11 Or, pendant qu'elles y allaient, voici,

quelques-uns de la garde, étant venus dans la


ville, annoncèrent aux principaux prêtres tout
ce qui ,était arrivé. 12 Et, s'étant assemblés
avec les anciens, et ayant tenu conseil, ils
donnèrent une somme suffisante d'argent aux
soldats, 13 disant: Dites: Ses disciples, étant
venus de nuit, l'ont dérobé pendant que nous
dormions. 14 Et si ceci vient à l'oreille du gou­
verneUl', nous, nous le persuaderons, et nous

Chap. XXVlIl. 8: Marc, XVI. 8. Luc, XXIV. 9-11 .


.Jean, XX. 2.
138 UATTHIEU. - XXVIlI. 14-20.
vous mettrons hors de peine. 16 Eux donc,
ayant pris l'argent, firent ainsi qu'ils avaient
été enseignés; et celle parole s'est l'épandue
parmi les Juifs jusqu'aujourd'hui.
16 01', les onze disciples s'en allèr'ent dans
la Galilée, SUI' la montagne où Jésus leur avait
ordonne; 17 Et, le voyant, ils l'adorèrent; 01',
eux avaient douté. 18 Et, s'approchant, Jésus
leur parla, disant: Tout pouvoir m'a été don.
né dans le ciel et sur terre. 19 Allez donc, failes
disciples toutes les na lions , les baptisant au
nom du Père et du Fils et du Saint Esprit,
to leur enseignant à observer toutes les choses
que je vous ai commandées. Et voici, Moi,
avec vous je suis tous les jours, jusqu'à la
consommation du siècle. Amen.

Chap. XXVIII. 19 : Marc, XVI. 15.


ÉVANGILE SELON MARC

CHAPITRE 1.

1 Commencement de l'évnngile (la bonne

nouvelle) de Jésus-Christ, Fils de Dieu. 'Se­


lon qu'i! est écrit dans Ésaïe, le prophète:
If Voici, Moi, j'envoie mon ange devant ta face,

II lequel préparera ton chemin devant toi: Il

3 « Voix de qui crie dans le désert: Préparez


II le chemin du Seigneur, nplanissez ses sen­

1) tiers; Il • il Yavait Jean qui baptisait dans le

désert et prêchait baptême de pénitence en


rémission de péchés. 6 Et vers lui sortait tout
le pays de Judée, et ceux de Jérusalem, et ils
étaient baptisés tous pal' lui dans le fleuve du
Jourdain, confessant leurs péchés. 6 Or, Jean
était vêtu de poils de chameau, et d'une cein­
ture de cuir autour de ses reins, et il man­

Chap.I. 2 : >;< Mal. III. 1. Mallh. XI. 10. Luc, VII.


27. - 3: >;< És. XL. 3. - 3-8: Mallh. III. 1-12.
Luc, III. 2-17. Jean, I. 6-27.
140 ~lARG. - 1. 6-15.
geait des sauterelles et du miel sauvage. 7 Et
il prêchait, disant: Il en vient un plus fort
que moi après moi, de qui je ne suis point
digne, en me baissant, de délier la courroie
de ses souliers. 8 Pour moi, je vous ai bap­
tisés d'eau, mais Lui vous baptisera d'Esprit
saint. .
U Et il arriva, en ces jours-là, que Jésus vinl

de Nazareth de Galilée, et fut baptisé par Jean


dans le Jourdain. 10 Et aussitôt, montant hors
de l'eau, il vit se fendre les cieux, et l'Esprit,
comme une colombe, descendre sur lui; 11 el
il y eut une voix des cieux: Toi, tu es mop
Fils bien aimé, en qui je me suis complu.
12 Et aussitôt l'Esprit le poussa dans le désert.
13 Et il fut là dans le désert quarante jours,
tenté par Salan; et il était avec les bêtes sau­
vages, et les anges Le servaient.
14 Or, après que Jean eut été livré, Jésus
vinl dans la Galilée, prêchant l'évangile (la
bonne nouvelle) du royaume de Dieu, Il) et

Chap. L 9-11 : Mallh.lIL 13-17. Luc, Ill. 21,22.


Jean, 1. 29-34.-12,13: Mallh. IV.t-l1. Luc, IV.
1-13.- 14, 15 : Mallh. IV. 12, 17. Luc, IV. 14,15.
15-26. &IARC. - 1. 1.lJ1
disant: Accompli est Je temps, ct proche est
le royaume de Dieu; faites pénilence et croyez
à l'évangile (à la bonne nouvelle). 16 Or,
comme il marchait près de la mer de Galilée,
il vit Simon et André son frère, qui jetaient
.\In filet dans la mer; car ils élaien 1pêcheurs.
17 Et Jésus leur dit: Venez après Moi, el je
vous ferai devenir pêcheurs d'hommes. 18 Et
aussitôt, laissant leurs filets, ils le suivirent.
19 Et, s'étanl avancé de là un peu, il vit Jac-
ques fils de Zébédée, et Jean son frère, et eux
dans la barque accommodant leurs filets. !O Et
aussitôt il les appela; el laissanl leur père,
Zébédée, dans la barque avec les mercenaires,
ils all'èrent après lui.
!1 Et ils arrivèrent il Caphernaüm ; el aussi-
tôl, aux sabbats, étant entré dans la synago-
gue, il enseignail. 2! El ils étaient étonnés de
sa doctrine; cal' HIes enseignait comme ayant
pouvoir, et non pas comme les scribes. !3 Et
il Yavait dans leur synagogue un homme en
espril immonde, et il cria, !4 disant: Ah! qu'y

Chap. 1. 1G-20: Matth. IV. '18-22. - 2'1-28 :


1.11(:, IV. 3'1-:-17. - 22: Malth. VII. 28, 2IJ.
142 ~IARC. - 1. 24-33.

a-t-il entre nous et toi, Jésus Nazarénien? Es­

lu venu pour nous perdre? Je sais qui tu es,

Toi; le Saint de Dieu. !5 Et Jésus le répri­

manda, disan t : Tais-toi, et SOI'S de lui. 16 Et

l'esprit immonde J'agitant violemment, et

criant à voix grande, sortit de lui. 27 Et ils

Curent tous surp"is, de sorte qu'ils s'enqué­

III raient entre eux, disant: Qu'est-ce que ceci?

Quelle est cette doctrine nouvelle? Car avec

i pouvoir il commande mOrne aux esprits im­

mondes, et ils lui obéissent! 26 Or, sa renom­

mée se l'épandit aussitôt dans toute la' con­

.11 trée environnante de la Galilée.


29 Et aussitôt, étant sortis de la synagogue,

ils vinrent dans la maison de Simon et d'An­


dré, avec Jacques et Jean. 30 Or, la mère de la
femme de Simon était couchée ayant la fièvre;
et aussitôt ils lui parlèrent d'elle. 31 Et, s'étant
approché, il la leva en la prenant par la main;
et la llèvre III quitta aussitôt, et elle les servait.
32 Or, le soir étant venu, quand se couchait
le soleil, on amenait à Lui tons les mal por­
lants et les clémoniaques. 33 Et la ville entière

Cllap. 1. 29-84 : Luc, 38-4'1. Mallil. VIII. '14-"\6.


33-43. MARC. - J. 143
était rassemblée devant la porle. S~ Et il guérit
beaucoup de mal portants de diverses mala­
dies' et chassa beaucoup de démons, et il ne
laissait point parler les démons, parce qu'ils
le connaissaient.
3;; Et au matin, la nuit étant fort avancée,
s'étant levé, il sortit et s'en alla en un lieu dé­
serl, et là il priait. SG Et aprl\s lui allèrent Si­
mon et ceux qui élaient avec lui; 37 et, l'ayant
trouvé, ils lui dirent: Tous te cherchent.
38 Et il leur dit: Allons dans les prochaines
bourgades, afin que III aussi je prêche; car
pOUl' cela je suis sorti. 39 Et ils prêchait dans
leurs synagogues dans toule la Galilée, et les
démous il chassait.
~o Et vint à Lui un lépreux, le suppliant et
s'agenouillant devant lui, et lui disant: Si tu
veux, tu peux me rendre net. 41 Or, Jésus, ému
de compassion, étendant la main, le toucha et
lui dit : Je le veux, sois nelloyé. a Et, dès qu'il
eut dit cc:la, aussilôl la lèpre se retira de lui,
et il rul nettoyé. ;3 Et, lui fuisant injonction sé-

Chap. 1. 35-39 : Luc, IV ..~2-.U.-,W-!5:Ma.llll.


\"Ill. '1-4. Luc. y, '1~-16,
144 MAIIC. - J. 43-65.
l'ère, aussitôt il le renvoya, 44 et lui dit: Gar­
de-toi d'en dire rien à personne j mais va,
montre-toi au prêtre, et présente au sujet de
ton nettoiement ce qu'a prescrit Moïs<" en té­
moignage pour eux. 45 Mais celui-ci, étant
sorti, commença à puhlier beaucoup et à di­
vulguer la chose, de sorte que J,ui ne pouvait
plus ouvertement entrer dans une ville; mais
il était dehors dans des lieux déserts, et 1'011
venait à Lui de toutes parts.

CHAPITRE II.

1 Et il entra de nouveau dans Caphernaüm


pour quelques jours; et on entendit dire qu'il
était dans une maison. ! Et aussitôt il s'assem­
bla beaucoup de gens, en sorte qu'il n'y avait
plus de place, pas même devant la porte j et ii
leur énonçait la Parole. 3 Et ils vinrent à Lili,
amenant un paralytique porté par quatre. 4 Et
ne pOllvant approcher de Lui à canse de la
foule, ils découvrirent le toit là où il étail; et;
l'ayant percé, ils descendirent Je grabat snr

Chap.II.1-12: MaUh.IX. 1-8. LIIC, V.17-2û.


4-13. MARC. - Il. fll5
lequel le paralytique était étendu. 5 Or, Jésus
voyant leur foi dit au paralytique: Eofant, tes
péchés te sont pardonnés. 6 Or, il y avait quel­
ques-uns des scribes, là assis, et raisonnant
en leurs cœurs: 7 Pourquoi celui-ci profère-t­
it ainsi des blasphèmes? Qui peut pardonner
les péchés, sinon Dieu seul? 8 Et aussitôt Jé­
sus, connaissant en sun esprit qu'ils raison­
naient ainsi en eux-mêmes, leur dit: Pour­
quoi failes-vous ces raisonnements en vos
cœurs? 9 Lequel est le plus facile, de dire au
paralytique: Tes péchés te sont pardonnés;
ou de dire: Lève-toi, et emporle ton grabat,
et marche? 10 Or, afin que vous sachiez que le
Fils de l'homme a pouvoir de pardonner sur
la terre les pécMs,- il dit au paralytique :­
Il A toi je dis: Lève-loi, emporte ton grabat
et va-t'en dans la maison. 12 Et il se leva aus­
silôt, et emporlant son grabat it sortit devant
tous, de sorte que tous élaient étonnés el glo­
rifiaient Dieu, disant: Jamais rien de sembla­
ble nous n'avons vu.
13 Et il sortit de nouveau vers la mer, ct

Chap. Il. 13-17 : Malth. IX. 9-13. Luc, V. ~7-3~.


10
146 MARC. - Il. t3-t9.
Ioule la foule venail à Lui, el Hies enseignait.
n Et en passaD,1 il vil Lévi, {ils d~Alphée, lIS­
sis au bureau des impôts, el il lui dit : Sui&­
Moi. Et, s'élantlevé, iUe suivil. 11 Et il arriva
que, comme il étail Il table dans la maison de
celui-ci, beaucoup aussi de publicains et de
pécheurs étaient à table avec Jésus et ses dis­
ciples; car ils étaient beaucoup et l'avaient
suivi. 16 Et les scribes et les pharisiens, voyant
qu'il mangeait avec les publicains et les pé­
cheurs, disaient à ses disciples: Pourquoi aveC
les publicains et les pécheurs mange-t-i1 el
boit-il? 17 El, les ayant entendus, Jésu!! le~r
dil : Non pas les valides ont besoin de mé~e­
cin, mais les mal porlanls. Je ne suis ppiDt
venu appeler des justes, mais des pécheurs, à
la pénitence.
18 Et les disciples de Jean et c~ux des P4a­
/
risiens jeClna;ient, et ils vinrl'nt et lui direllt :
Pourquoi les disc\ples de Jeal} et ceux ~es
pharisiens jeClnenl-ils, landis ,que tps disci­
ples ne jeûnent· point? 19 Et Jésus leur dit :
Est-ce que les fils dé la chambre nuptiale,

Char· Il,. 18-22 : M~t1h . IX. U ..;J7. Lur, V. 33-39.


1.9-25. HARC.-.y. 147
pendant que le Fiancé est avec eux, p,ell~ent
jelinerUout le temps qu~a:vec eux ils 'OP~ le
Fiancé, ils ne, peuvent jeûner. 20 MaÏ$IJ~es
jours v/en4l\Ont quej le, Fiancé leur aurl\ ~
enlevé, et a1(>rs ils jeûneront' dans ces WUII8­
là. 21 Et personne ne coud un mor.ceau de dr.
non foulé à un habit viaml, autremen~ _
remplissage neuf emporte du vieux,.et .une
pire déchirure se fait. !! Et personne ne met
du vin nouveau, dans des outres vieilles, au­
trementle vin nouveau l'Omptles outres, et le
vin se répand, et ,les outres sont perdues;
mais du v.jn nouveau dans des outres ne\lVJls
·doit, être mis. !'"
t8 Et il arriva q,ue; comme il pa$sa\t, ·aul'
sabbats, à travers les blés, alors ses disci~!J
commeqcèrent .à cheminer en aITachanl lel!'
épis. 24 Et les pharisiens lui diren~ 1 Void
pourquoi lfon~ils, aux $,3bbats, 08, qui ''IJ'e~
point .permis? t6 Et Lui leur dit: N:avez-voujJ·
jamais lu ce que fit bavi14 quand ril,eut besoin
et eut faim, lui et ceu~ quj éj.aient ,PiVllC luiZ
,II l:t 1 il
Chap. Il.23-28: Matth. XII. 1-8. Luc, VI. 1-5,
-- 2PII~~ i,). i)am. XXI. 6, ,J" : . ,1lI

__ ~ _ ~ L.
:lit 8 MARC. - Il. 26-28.
!8 Comment il entra dans la maison de Dieu,
sous Abiathar le grand prêtre, et mangea les
pains de proposition, qu'il n'est point permis
de manger, sinon' aux prêtres, et en donna
aussi à ceux qui étaient avec lui? !7 Et il leur
'dit : Le sabbat pour l'homme a été fait, non
pas l'homme pour le sabbat. 28 Ainsi le Fils de
'l'homme est seigneur même du sabbat.

CHAPITRE m.
1 Et il entra de nouveau dans la synagogue,
et il y avait là un homme qui avait la main Sè­
che. t Et ils l'observaient, si, aux sabbats, il
le' guérirait, afin de l'accuser. 8 Et il dit à
l'homme qui avait la main sèche: Lève-toi
dans le milieu. 4 Et il leur dit: Est-il permis,
les sabbats, de faire du bien ou de faire du
~ mal? de sauver ulle Ame ·ou de la tuer? mais
eux se turelit. U Et le" regardant avec colère,
attristé de l'endurcissement de leur cœur, il
dit à l'homme: Étends ta main. Et il l'étendit,
et sa main fut rendue saine comme l'autre.

Chap. III. i-6 : Matlh. XII. 9-U. Luc, VI. 6-H.


6-:1.3. MARC. -III. :1.49
ftEl étant sortis, les pharisiens aussitôt avec
les hérodiens tinrent conseil contre lui, afin
de le perdre.
7 Et Jésus se relira avec ses' disciples vers la,

mer, et une nombreuse multitude de la Galilée


le suivit, et de la Judée, 8 et de Jérusalem, e~
de l'Idumée, el d'au-delà du Jourdain; et ceux
dés environs de Tyr et de Sidon, multitude
nombreuse, ayant entendu combien de choses.
il faisait, vinrent à lui. 8 Et il dit à ses disci-
ples, qu'une petite barque mt toule prête pour
lui, à cause de la foule, afin qu'elle ne l'acca·
blU pas; 10 car il en avait guéri beaucoup, de
sorte que sur lui se jetaient, pour le toucher,.
tous ceux qui étaient allligés de quelque
fléau. 11 Et les esprits immondes, quand ils le:
voyaient, tombaient devant lui et criaient,.
disant: Toi, tu es le Fils de Dieu IllEt par
beaucoup de menaces il leur défendail de la
faire connallre.
13 Et il monte dans la montagne et appelle

Chap. III. 7-12 ; Matth. IV. 24, 25. XII. 15, 16.
Luc, VI. n-19. -13-19 : Mallh. X. 1-4. Luc, VI.
12-16.
)

156 M'ARC. -Ill. 13-23.


ceux que Lui voulilit, el ils al1èrllllt à fnj. 16 Et
"e'ft instilua' douze pour être avec lui, et pour
les envoyer prêcher, 15 et avoir pouvoir' de'
guérir' les maladies et de chasser les démons.
!8 Et il i'mpCisa à Simdn pour nom Pierre i 17 e~
Jacques (ils de Zébédée, et Jean le frère de
JacqUés; et il leur imp6sa pour nom Boaner­
gès, c'est-:à-dire, fils de tonnerre. 18 Et André,
el Philippe, et Barthélemi, et Matthieu, et
1 l ' ~
'l'homas, et Jacques' (ils d'Alphée, et Thaddée,
el Simon le cananite, 19 et Judas Iscariote, c~­
lui-là même qui le livra. ' . 1
!O'Et ils vinrent dans' une m'aison, et il s'as~
sembla' de nouveau une foule, de sorle qu'eux'
ne pouvaient pas même manger du pain. Il E~
l'ayant appris, ses proches sortirent pour se
saisir dè lui i car' ils disaient qu'il était hors
de lui. n Et les scribès, qui étaient descendus'
de Jérusa'lem, disaient qu'il avait Béelzébub,
et que par le prince des démons il chassait lelf
d'émons. 23 El, lelf ayant appelélf, en paraboles
Hleur disait: Comment satan peut-il chasser
1
Chap. m. i2-30t : Matth. XU. 24-32. Luc, XI. 15,.
23.
23'-33. M>ARC.-IIl. i5i
Satan?' n Et si un royaume contre lui-même
est divisé, ce' royaume-là ne peul subsist~r.
"',flt si' une maiSon contre elle-même est d,ivi­
sée, cette maison-là ne peut subsister. 26 lEt si
s1lfan s'élève conhe lui·même et est divisé, it
ne peut subsister, mais il prend fin. 27 PerJ
sonne ne peut piller les meubles de celui qui
est fort après être entré dans sa maison, si
premièrement il n'a lié celui qui esl fort, et
alors il pillera sa maisen. 18 En vérité, je vous
dis que' tous les péchés seronl pardonnés aux
fils d'es hommes, et les blasphèmes, quels
qu'il8'SOient, pal' lesquels ils auront blasphé­
mé; 29 mais quiconque aura blasphémé cl1ntre
l'esprit saint n'aura, point de pardon durant
l'éternité, mais H est sujet à un éternel juge­
ment; - 30 puce qu'ils disaient: Il a un es­
prit immonde. .:.... 31 Ses frères et sa mère vin­
rent donc; et, se tenant dehors, ils envoyèrent
vers lui pour l'a:ppeler. 39 Et une foule était
assise autour de' lui. Or, on lui dit: Voici, ta
mère et tes frères dehors te cherchent. 33 Et

Chapi !II. 31-35 : lIIatth. XII. 46'-50, Luc, vrn,


19-21,
152 ~IARC. -Ill. 33-35.
il leur répondit, en disant: Qui est ma mère,
ou mes frères? 8. Et ayant regardé tout alenh
tour ceux qui se tenaient autour de lui, il die: 1
Voici ma mère et mes fl'ères! 35 Car quiconque
fel'a la volonté de Dieu, celui-là est mon fl'ère
et ma sœur et ma mère.

CHAPITRE IV.

1 Et de nouveau il commença à enseigner


pl'ès de la mer, et vers lui se l'assembla une
foule nombl'euse,de sorte qU'étant monté dans
la barque, il était assis au-dessus de la mer,
eL Loute la foule était vers la mer sur la terre.
t Et il leur enseignait en paraboles beaucoup
de choses, et il leur disait dans son enseigne­
ment: 8 Écoutez; voici, le semeur sortit pour
semer. 4 Et il arriva que, comme il semait,
une partie tomba le long du chemin, et les oi­
seaux du ciel vinrent et la mangèrent; 5 et
une autre tomba sllr l'endl'oit pierreux, où
elle n'avait pas beaucoup de terre, et aussitôt

Chap. IV. 1-20 ': Mallh. XIII. t-23. Luc, VIII. 4­


'15.
l
5-14. MARC. -IV. 153
elIe leva, parce qu'elIe n'avait pas de profon­
deur de terrei 6 or, le soleil s'étant levé, elIe
fut brûlée; et parce qu'elIe n'avait pas de ra­
cine, elIe sécba. 7 Et une autre tom!?a parmi
les épines, et les épines montèrent et l'étouf­
fèrent, et de fruit elle ne donna poinL 8 Et
une autre tomba dans la terre bonne et donna
du fruit montant et croissant, et rapporta, un>
trentei et un, soixanle; et un, cent. 9 Et il
leur disait: Qui a des oreilles pour entendre>
qu'il entende! 10 Or, quand il fut en particu­
lier, ceux qui étaient autour de lui, avec les
douze, l'interrogèrent sur la parabole. 11 Et il
leur dit: A vous il est donné de connallre le
mystère du Royaume de Dieu, mais pour ceux­
là qui sont debors, en paraboles tout se fait>
12 afin que voyant ils voient et ne discernent
poinl, et qu'entendant ils enlendent et ne
comprennent point, de peur que peut-être ils
ne se converlissenl, et que les pécbés ne leur
soient pardonnés.. 18 Et il leur dit: Ne discer­
nez-vous poinl celte parabole? el comment
connallrez-vous Ioules les paraboles? 1-\ Le se-

Clwp. IV. I~ : És. VI. 9, 10.


154 .fARe. - IV. 14-21.
meur sème la Parole. ISûr, ceux qui sont le
long d'u chemin sont ceux en qui est semée la
Parole; et, quand ils ont entendu, aussitôt
vient satan, et il enlève la Parole semée dans
leurs cœurs. 16 Et de même ceux qui dans les
endroits pierreux som ensemencés sont ceux
qui, lorsqu'ils ont entendu la Parole, aussitôt
avec joie la' reçoivent; 17' et ils n'ont point de
racine en eux-mêmes, mais ils ne sont que
pour un temps;. puis, quand arrive l'affliction
ou la persécution à cause de la Parole, aussi­
tôt ils ont une occasion de chute. 18 Et ceux
qui parmi les épines sont ensemencés sont
ceux qui entendent la Parole; 19 et les soucis
du siècle, et la séduction des richesses, et les
convoitises à l'égard Iles autres choses, en­
i
trant' en eux, étouffent la Parole, et elle de­
vient infructueuse. 2°'Et ceux qui dans la terre
bonne ont été ensemencés sont œux qui en­
tendent la Parole et la reçoivent', et qui por­
tent du fruit; un, trente; et un, soixante; et
un, cenL
21 Et il leur disait: Est-ce que la lampe vient

Chap. IV. 21 : Matlh. V.1'5. Luc, VIII. Hi. XL 33.


2t-29. MARC. - IV. 155
pour que sous le boisseau eUe soit mise, ou
sous le lil? N'est-ce pa's pour que sur le chan­
delier elle soit mise? 22 Car il n'y a rien de se­
cret, qui ne doive être révélé; et rien n'a été
tenu caché, si ce n'est pour venir en évidence.
tll Si quelqu'un a des oreilles pour entendre,
qu'il' entende1t4 Et il leur dit: Prenez garde
fi ce que vous entendez. De la mtsure dODt
vous mesurez, il vous sera mesuré, et il sera
surajouté a vous qui écoulez; 25 car à celui
qui a, il sera donné; et à celui qui n'a pas,
même ce qu'il a lui sera ôlé.
!S'El il dit: Il en est du royaume de Dieu,
comme si un homme jette la semence sur la
terre, 1'1 et qu'il dorme, et qu'il se lève, de
nuit et de jour, el la semence germe et croit
sans qu'il sache' comment; 28 car d'elle-même
la lerre porle fruil~ d'abord herbe, puis épi,
puis du plein fromenl dans l'épi; t9 mais quand'
mflr eslle fruit, aussilôt il envoie la faucille,
parce qu'esl prête la moiSson.

Chap. IV. 22: ftlatth. X. '!6'. Luc, VIII. l' . XlI. 2.


--' 'n : Matth. VII. 2. Luc, VI. 38. - '!5 : M~llh.
XXV. 29. Luc, VIII. 18. XIX. 26.
156 iIARC. - IV. 30-37.
30 Et il disait: A quoi comparerions-nous le
royaume de Dieu? ou par quelle parabole le
paraboliserions-nous? 31 Par exemple, à un
grain de sénevé qui, lorsqu'il est semé sur la
terre, est plus peLit que toutes les semences·
qui sont sur la terre; 32 et quand il a été semé,
il monte et devient plus grand que tous les
légumes; et ii fait de grandes branches, de
sorte que sous son ombre les oiseaux du ciel
peuvent s'abriter. 33 Et par de telles paraboles
nombreuses' il leur prononçait la Parole, se~
Ion qu'ils pouvaient entendre. 3. Mais sans pa~,
rabole il ne leur parlait point; or, en particu­
lier il expliquait tout à ses disciples.
3B Et il leur dit en ce jour-là, quand le soil'
fut venu: Passons pal' delà. 36 Et ayant quitté
la foule, ils l'emmenèrent comme il était dans
la barque; or, il y avait aussi d'autres petites,
barques avec lui. 37 Et il se fil une grande
tourmenle de vent, puis les vagues se préci­
pilaient sur la barque, cie sorte que déjà elle

Chap. IV. 30-32 : Matlh. XIII. 31,-32. Luc, XIII.


'18,19.-33,34: Matth. XIII. 34.-35-41: Matlh.
VIII. 18, 23-27. Luc, VIII. 22-25.
37-41. IIARC. -IV. 157
s'e~plissait. 38Et il était, Lui, à 'la poupe,
dormant sur le chevet; et ils le réveillent et
lui disent: Maitre, ne te soucies-tu point que
nous' périssions? 39 Et, s'étant l'éveillé, il tança
le vent et dit à la mer: Tais-toi, l'este muette!
Et s'apaisa le vent, et il se fit un grand calme.
40 Et il leur dit : Pourquoi êtes-vous limid~s
ainsi? Comment n'avez-vous point de foi?
41 Et ils furent saisis d'une grande crainte,

et se disaient l'un à l'autre: Qui donc celui-


ci est-il, que même le vent et la mer lui obéis-
senl? 1

CflAPl1'RE V.

r: l'Et ils arrivèrent par delà la mer dans la


contrée des Gadaréniens. ' Et comme il sor-
tait de la barque, aussitôt vint des sépulcres
au-devant de lui un homme en esprit immon-
de, 3 qui avait sa demeure dans Jes sépulcres,
et personne, même avec des chalnes, ne le
pouvait lier; 4 car souvent de ceps et de chaI-
l 1

dl Chap. V. 1-20 : Matth. VlII. 28-34. Luc, VlII. 26-


3!J. '
158 MARCo-V. 4-lit.
nes il avait été lié, et H av~t rompu 1\!8 chat­
nes et brisé les ceps, ,et personne n'avait la
force de,le dompter. 3 Et continuellement, de
nui~ e~ de jour, il était dans les sépulcres et
daos les montagnes, criant et se ,meur'rissa.nt
a~ec des pierres. 6 Or"ayant.vu Jésus de loin,
U,8ccourut etl~adora; 7 et, criant à voi:x grau­
Ae, il ,dit: Qu'y a-t-il entre moi et Toi, Jésus,
Fils du Dieu Très-Hallt? Je t'adju,!'e Dieu, ne
me tourmente pasl 8 Cal' il lui disait,: Sors,
esprit imroonde, de cet homme. 9 Et il lui de­
manda: Quel est ton nom? Et il répondit, di­
sant: Légion est mon nom, parce que nom­
breux nous sommes. 10 Et il ,le suppliait beau­
coup de ne point les envoyer hors de la con­
trée. 11 Or, il y avait là vers la montagne un
troupeau de ,pourceaux, grand, qui paissait.
Il Et ils le supplièrent, tous les déplOns, d,i­

sant : ,Envoie,-~ous da.ns les JlO~cCaU'x'1 afin


qu'en eux ~ous entriOl;ls. J3 Etpussitôt Jésus
le leur permit. El, étant sortis" les esprits ÏlI\­
mondes entrèrent dan~ les pourceaux, et le
troupeau se précipita du lieu escarpé dans la
mer; or, illl étaient environ deux mille, e~ ils
furent étouffés dans la mer. 10 01', ce'ux qui
i4-21. MARCo-V. 159
paissaient les pourceaux s'enfuirent, et por­
tèrent la nouvelle dans la ville el dans les
champs; et l'on sortit pour voir ce.qui était
arrivé. 15 El ils viennent à Jésus, ,et voient le
démoniaque assis et vêtu et,dans son bon sens,
celui qui avai~ eu la légion; ·et ils furent sa~s
de crainte. 16 Et ceux 9ui avaient vu leur ta­
contèrent ce qui était arrivé au démoniaque
el,à l'égard .des pour<;eaux. 17 Et ils commen­
cèrent à le ·supplier de se retirer de leurs co~·
fins. 16 E,t quand il fut elltré dans la barqij~,
celui qui aV~Îl été démoniaque le suppliai,l afin
qu'il fût avec luL 19 Toutefois Jésus ne le lui
perl'1Îl p.as, mais i1l~ dit: Va dans ta maison
vers les tiens, et raconte-leur quelles choses
le Seigneur t'a faites, et qu'il a eu pitié de toi.
20 El il s'en alla et commença à publieJ.' dans
la Décapole, quelles
~ r.
grandes <;hoses Jésus lui
avait faites; et tous étai~nl ~~ns l'âdmira­
tion. 1 J," , "
tI Et Jésus étant passé ,dans la barque de

nouveau par 'de là, une foule nombreuse s'as­


sembla vers lui; et i1'était près de la mer.

Ch~p, V. 2:1: Malth.IX. L Luc, VIII. 40.


160 MARC.-V. 22",,31.
U Et voici, il vint un des chefs de synagogue,
du nom de Jair; et, l'ayant vu, il tomba à ses
pieds, t3 et il le suppliait beaucoup, disant:
Ma petite fille est à l'extrémité; que, venant,
tu lui imposes les mains afin qu'elle soit gué­
rie, et elle vivra 1 n Et il s'en alla avec lui, et
une foule nombreuse le suivait, et on le pres­
sail 25 Et une certaine femme ayant une perte
de sang depuis douze ans, 25 et ayant beau­
coup souffert de beaucoup de médecins, et dé­
pensé tout ce qu'elle possédait, et n'ayant en
rien été soulagée, mais plutôt étant allée en
empirant, 27 ayant entendu parler de Jésus,
étant venue dans la foule par derrière, toucha
son vêtement; 28 car elle disait: Si seulement
je touche ses vêlements je serai guérie. 29 Et
aussitôt fut tarie la source de son sang, et elle '1
connut par le corps qu'elle était guérie du
fléau. 80 Et aussitôt Jésus, connaissant en lui­
même la puissance qui de lui était sortie, se
retournant dimsla foulé, dit: Qui a touché
mes vêlements? 81 Et ses disciples lui dirent:

Char. V. 22-43: MaLlh, IX. '18-26. Luc, VIIU1­


56. "
31-id.. MARC. --V. 161
Tu l'ois la fou~e (j),ui le pre&se, el lu .dis : Qui
l\I'a louché? Sl! El ,il regm:dail alenlour pOUl'
l'oir .celle qui avaÎl fail celn, 3a Or, la femme
elfrayée el,tr.emblan.le, sachanl ce qui avait
élé faiL en elle, yinl el se proslerna devl\nl
'Lili, el lui dit touJe la vérilé. 34 Mais il lui dit:
Fille, la foi t'a sauvée; va~L'en en paix, el sois
guérie de Ion fléau. as Comme il parlail en­
core arrivenl de chez le chef de synagogue
des gens, disant: Ta fille esl morte, pourquoi
faligues-,lu ,encore le Mallre? ao Mais Jésus
aussitôt, a,yanl entendu ,la parole pl'ononœe,
.dit au cllef de synagogue: Ne cra,jns point;
·selliemenl'crois. ,37 El il,ne permil Il ,personne
de Je suivre, siDon 11 Pierre el 11 Jacques et Il
Jean le flJère d,e Jacques. 38 El il vienl dans la
maison tlu chef de synagogue, el "oil du lu­
mulle, des gens pleurant el criant beaucoup.
39 El élanl enlré, il leur dil : Pourquoi fniles­

VOliS du lu~nulLe el pleurez-vous? L'enfant


n'est poinl morle, mais elle dorl. 40 El ils se
moquaienl de lui; lnais J.ni, les ayant Lous mis
dehors, reUenlle père'de l'enfant, el la mère,
el ceux qui élaienl avec loi, el il entre où
l'enfant elait couchr-e. 41 El saisissanl la maill
l'

162 aIARC.-V. 41-43.


de l'enfant, il lui dit : Talilba koumi, c'est-à­
dire, étant traduit: Jeune fille, je te dis, lève­
toi 1 42 El aussitôt se releva la jeune fille, et
elle marchait; cal' elle avait douze ans. Et ils
furent étonnés d'un étonnement grand. 43 Et
il JeUl' recommanda beaucoup que personne
ne le sût; el il dit de lui donner à manger.

CHAPITRE VI.

J Et il sortit de là et vint en sa pairie, et


ses disciples le suivirent. 1 Et quand arriva Je
sabbat, il commença à enseigner dans la syna­
gogue; et beaucoup, l'entendant, étaient éton­
nés, disant: D'où viennent à celui-ci ces cho­
ses? el quelle est la sagesse qui lui a élé don­
née, que même de tcl/es œuvres de puissance
se fassent par ses mains? 3 Celui-ci n'est-il
pas le cha l'pen lier, le fils de Marie, le f"ère de
Jacques et de Joses et de Jnda et de Simon?
et ses sœurs ne sont-el/es pas ici avec nous?
El ils avaient en lui un sujet de chute, 4 Mais

Chnp. VI. 1-G : Mallh. XIII. 54-58.- 4: Luc, IV.


2,t, .lrall, IV. H.
4-11. MARC. -YI. 163
Jésus leur dit: Un prophèle n'est sans hon­
neur que dans sa palrie, el parmi ses parenls,
el dans sa maison. 5 El il ne pul faire là au­
cune œuvre de puissance, si ce n'esl qu'ayant
à quelque peu de malades imposé les mains,
il les guérit. 6 El il s'élonnail de leur incré­
dulité.
El il parcourait les bourgades d'alenlour en
enseignant. 7 El il appela les douze, et com­
mença à les envoyer deux à deux, el leur
donna pouvoir sur les esprils immondes. 8 El
il leur ordonna de ne rien prendre pour le
chemin, sinon un bâlon seulemenl; pas de
sac, pas de pain, pas de cuivre dans la cein­
lure, 9 mais chaussés de sandales, aussi de ne
pas revêtir deux luniques. 10 Et il leur disait :
Parloul oil l'OUS enlrerez dans une maison,
c1emeurez-y jusqu'à ce que vous parliez de là.
11 El tous ceux qui ne YOUS recevronl pas, el

ne vous érouleronl pas, en sorlant de là se­


couez la poussière qui sera sous vos pieds, en
lémoignage con lre eux. En Yérilé, je vous dis:
Un sort plus supporlable il y aura pour ceux'

Cli~p. VI. 7-13: M~lth. X.1, 5-15. Luc, IX.1-C.


1611 MAIIC, - VI. fi-19.
de SOdome ou de Gomorrhe, en jouI' de ju­
gemenl, que pOUl' celle ville-là. l i El, éla'D,l
partis, ils prêchèrenl que l'on fil pénitence.
18 Et ils chassaient beaucoup de démons, el ,ils
,tl/gnaienl d'huile .beaucou.p de maladrs el les
g\lél'issaien 1.
14 El 10 roi Hérode en entendit parler, _

~ar célèbre était devenù son nom, - el il di­


.sail ~ lIean, celui qui baptisait, esl ressuscilé
·des morls, ~t c'esl pour ,cela que les puissances
1.
opèl·.ent en lui. B'autres disaient: C'est Élie 1
,puis d'autres disaient ; C'esl un pl'ophèle
'CGmmc l'nn dt's prophètes. t6 Quand donc Ué­
"ode en eul enlendu parler, il dit: Celui que
,moi j'ai décapité, Jean, c'est celui-ci; lui ,est
:ressuscité des morts. 17 Cal' lui-même, Hérode,
avait envoyé saisir Jean, et l'avait lié dans la
prison., à cause d'Hérodias, l'épouse de l'hi·
li,p,po son frère, parce .qu'il l'avait épousée;
J3 car Jean d,isait à Hérode: 11 ne t'est,point
permis d'avoir l'épouse de ton frère. 19 01',
:Uél'oùias lui co v.ou/ail et c1rel'chait li Je faire

Chnp. VI. H-'I6: Mallh, X1V.1, 2. Luc, IX. 7-9.


- 17-'20: }lallh. xm. 3-12. Luc, xrX.19. 20.
19-28. MAIIC. - VI. 165
mourir, ct elle ne pouvait pas; 20 car Hérode
craignait' Jean, le sachanl homme juste et
saint, et il le prolégeait; et, en l'enlendant,
beaucoup de choses il faisait, cl avec plaisir'
i1I'enlendait. 21 Et un jour propice élanl venu,
qu'Hérode à sa fête de naissance faisait un fes-
tin aux grands de sa cour, el aux kilial'ques et
aux principaux de la Galilée; 2! et la fille de
cètte Hérodiade élant enlrée ct ayant dansé,
el ayant plu à nérode et à ses convives, le l'oi
dil à la jeune fille: Demande-moi ce que lu
voudras, ct je te le donnerai. 23 El il lui jura:
Tout ce que tu me demanderas, je te le don-
nerai, jusqu'à la moilié de mon royaume.
24 Or elle, élant sorlie, dit à sa mère: Que
demanderai-je1 Celle-ci al01'8 dit : La tête de
Jean le baptiste. 25 El, élant enlrée aussitôt
avec empressement vers le l'oi, elle fit sa de-
mande, disant: .Te veux que tu me donnes à
l'instant sur un plat la tête de Jean le bap-
liste. 26 Et, fort attristé, le roi à cause des ser-
ménts et des convives ne voulut point la re-
fuser. 27 El aussitôt le roi, ayant envoyé un
garde, commanda qu'on apPol'lill sa tèle.
!~ 01', celui-ci, s'en élant allé, le décapila dans
1.66 liA Re. - VI. 28-34.
la prisoD, et il apporta sa lête su r un plat, et
la dODna à la jeune fille, et la jeune fille la
dODna à sa mère. !9 Et, l'ayant appris, ses dis­
ciples vinrent et emportèrent son corps, el ils
le mirent dans un sépulcre.
80 Et les apôtres se rassemblèrent vel'S Jé­

sus, et lui raconlèrenl tout, tanf ce qu'ils


avaient fait, que ce qu'ils avaient enseigné.
81 Et il leur dit : Venez vous-mêmes à l'écart,
dans un lieu désert, et reposez-vous un 'peu;
car il y avait beaucoup d'allants et de ve­
nanls, et ils n'avaient pas même le lemps de
manger. 8! Et ils s'en allèrent SUI' la barque
eD un lieu désert, à l'écart. 33 Et les foules les
virent s'en aller, et beaucoup le reconnurent,
et à pied de toutes les villes ils accoururent
là, et les devancèrent et s'assemblèrent au­
près de lui. 3~ Et, étant sorH, Jésus vit beau­
coup de foule, et il fut ému de çompassipn
envers eux, parce qu'ils étaient' comme des

Chap, VI. 30-33 : Matlh. XIV. 13. Luc, IX. 10.


Joan, VI. 1-4. - 34-440 : chap. VIII. 1-9. Matlh.
XIV. 14-21. (IX. 36.) Luc, IX. H-17. Jean, VI. 5­
13.
34-43. :IIARC. - VI. 167
brebis qui n'ont pas de berger; cl il com­
mença à leur enseignel' beaucoup de choses.
ll.'l Et comme déjà l'heure était très avancée,
s'étant approchés de lui, ses disciples direnl :
Désert est le lieu, et déjà l'heure 1l'ès avancée;
36 renvoie-Ies, afin' que, s'en allant dans les
champs el les bourgades d'alentour, ils s'a­
chètent des pai,ns, car ils n'ont pas de quoi
manger. 37 Mais Lui, répondant, leur dit:
Donnez-leur vous-mêmes à manger. El ils lui
dirent : Irions nous acheter des pains pour
deux cenis deniers, et leur donnerions-nous Il
manger? 38 Or, Lui leul' dit: Combien de pains
avez-vous? Allez et voyez. Et quand ils le su­
rent, ils dil'ent : Cinq, et deux poissons. 39 Et
il commanda de les faire asseoir lous par com­
pagnies sur l'herbe verte. 40 Et ils s'assirent
par bande.~,de,cent, et de cinquante. 41 Et 'pre­
nant les'Clinq pains et les deux poissons, re­
gardant en haut au ciel, il bénit; el il rompit
les pains, el lés donna à ses disciples, alht
qu'ils les missent devant eux, et les deyx
poissons il partagea à lous. n Et lous mangè­
rent, et furent rassasiés. 43 Et l'on emporla
douze paniers pleins de morceaux et de resles
iG8 MAne. - VI'. 43-52.
de poissons. h Et ceme qui avaient mangé les
pahis étaient environ cinq mille hommes.
ta Et aussitôL il contraignit ses disci·ples de
montel' dans la barque, et d'aller devant pmI
delà vers BeLhsarda, pendant que Lui renver·
rait la foule. 46 Et, quand il lés eut eangédiés,
il, s'en alla darrs la mon Lagne pOUl' prier. 47 E~
le soir étant venu, la barque étaît au milieu
de la mer; et Lui seul sur la terre. 48 Et il les
voyait se faLiguer à ramer, car le vent leur
êtait contraire; et vers la quaLrième veille de
la· /juit il vint à eux marchant SUI' la mer, et
il voulait les dépa'sser, 49 l\1ais eux, le voyant
marcher sur la mer, pensèrent que c'élait un
fantôme, et paussèrent des èris; üO car tous le
virent, et furent troublés; eL aussitôt il leur
pm'Ia et leur dit: Cesl Moi, ne craignez point.
61 El il monta vers eux. dans la barque, et le

venL s'apaisa, et ils furenL bien davantage en


eux - mêmes 6lonnés ci dans 1"admlralion;
fi! car' ils n'avaienL pas comptis au sujet des
pains, parce que leur cœur ôtait endurci.

ühap. VI. 45-52 : Matlh. XIV. 22-33. Jean, VI.


15-21.
53-56. MARC. - VI, 169
53 El, apl'ès avoil' traversé, ils vinrent à la
lelTe dt! Génésareth, el ils abordèl'ent. 5. Et
comme ils sorlaient de la barque, aussiLôt, le
reconnaissant, 33 après qu'Oil. eul courll dans
toute la contrée d'alentour, on comme~a à
apporter de tous côtés sur des grabats les mal
portants, partout oi!. l'on entendait dire qu'U
était. 36 Et partout où il entrait dans des boUl'.
gades, ou des villes, ou des champs, dans les
places Jlubliques on mcHailles malades, et on
le priait qu'au moins ils touchassent le 1J0rd
de son Vêtement, et tous ceux qui le tou­
chllient étaient guéris,

CHAPITRE VII.

1 Et vers lui s'assemblèrent les pharisiens


et quelqucs-u ns des scribes venus de Jérusa­
lem, ! Et ayant vu quelques-uns de ses disci­
ples, llvec des mains souillees, c'est-à-dire,
non lavées, mlll1ger des painsj ils les blàmè­
l'enl; 3 cal' les pharisiens et tous les Juifs ne

Chal" VI. 53-56 : Mallh. XIV, 3~-36.


Cllilp. Vil. 1-23 : Mallh. XV. 1-20.
170 ~IARC. - Vil. 3-9.
mangent point sans s'être lavé les mains à
poignée, relenanl la trad ilion des anciens;
4 et au retour de la place publique ils ne man­

gent poin t sans s'être bapLisés; et il y a beau­


coup d'autres choses qu'ils ont reçues pour
les retenir: baptêmes de coupes, et de pots,
et de vases d'airain, et de Iils. & Ensuile les
pharisiens et les scribes lui demandèrent:
Pourquoi tes disciples ne marchent-ifs pas se­
lon la tradition des anciens, mais avec des
mains non lavées mangent le pain? 6 Or, Lui,
répondant, leur dit: Bien a prophéLisé Ésaïe
à l'égard de vous, hypocriles, ainsi qu'il est
écrit: li Ce peuple des lèvres M'honore, mais
Il leur cœur est fort éloigné de Moi. 7 Mais en

Il vain ils Me rendent un culle, enseignant


Il des doctrines, commandements d'hommes. Il

8 Car laissant le commandement de Dieu, vous


rctenez la tradition des hommes, des baptê­
mes de pots et de coupes; et vous failes beau­
coup d'autres choses semblables. 9 El if IcUl'
disait: Vous rejetez fort bien le commande­
ment de Dicu, pour observer voIre trad ilion ;

Chap, VII. 6, 7; ... És. XXIX, 13,


10-19. MARC. -- VIl. 17:1.
10 car Moïse a dit: Il Honore Ion père ct ta
li mère; II et : " Que celui qui aUl'a maudit

Il père ou mère soit mis à mort; li Il mais

vous, vous dites: Si un homme dit à son père


ou à sa mère: Corban, (c'est-à-dire, offrande),
tout ce qui de moi te serait utile, 12 alors vous
ne lui laissez plus rien faire pour son père ou
pour sa mère, IS annulant la Parole de Dieu
par votre tradition que vous avez transmise;
et vous faites beaucoup d'autres choses sem­
blables. 14 Et ayant appelé toute la foule, il
leur dit: Écoutez-Moi lous, et comprenez:
\fi Il n'y a rien hors de l'homme, entrant en

lui, qui puisse le souiller; mais les choses qui


sortent de lui, ce sont elles qui souillent
l'homme. 16 Si quelqu'un a des oreilles pour
entendre, qu'il enlende! 17 El quand il fut en­
tré dans la maison, hors de la foule, ses disci­
ples l'interrogèrent SUI' la parabole; 16 ct il
leur dit.: .De même aussi, vous, sans intelli­
gence êtes-vous? Ne comprenez-vous pas que
rien du dehol's, entrant dans l'homme, ne le
peut souiller! 19 parce 9ue cela entre, non

Clwp. VII. 10 ; '" Exad. XX. 12. XXI.1G, (17).


:172 MARC.-VU. i9-28.
dans son cœur, mais dans sOn ventre, et dans
les latrines sort, purifiant tous les aliments,
YO Il disait donc: Ce qui SOI'l de l'homme, cela
souille l'homme; YI cm' du dedans, du cœar
des hommes, les pensées mauvaises sortent:
Adultèl'es, fornications, homicides, Y2 vols, ava~
I;ces, méchancetés, fraude, intempérance, œil
mauvais, blasphème, orgueil, folie, Y3 Toutes
ces choses mauvaises sortent du dedans, el
souillent l'homme.
n 01', de là s'étant levé, il partit pOUl' les
confins de l'YI' et de Sidon, Et, élant entré
dans une maison, il voulait que personne ne
le sût, mais il ne put être cacllé; Y6 c<lr, ayan'
entendu parlel' de lui, une femme dont la pe­
Ule fille avait un esprit immonde vint se jeter
à ses pieds; - 26 or, la femme était grecque,
syrophéniciennc de nalion, - et elle le priait
de chasser le démon hOl's de sa fille. 27 Mais
Jésus lui dit : Laisse premièrement l'assasier
les enfants, car il n'est pas boa de prendre le
pain des enfants, et de le jetel' aux petits
chiens, 28 Mais elle répondit et lui dit: Oui,

Ghap. VII. 24-30 ; Malth. XV. 2:1-28.


28-37. ~f.\RC. - Vll. t 73
Seigneur 1et cependant les pelits chiens, sous
la table, mangent des miettes des petils en-
fanls. 29 El il lui dil : Acause de celle parole,
va) le ,démon est sorli de la fille. 30 Et quand
elle s'en fut aJlp.e dans sa maison, elle Irouva
le démon sorli, el la fille couchée SUI' le lit.
,31 Elde no;uvllau, étant sorti des confins de
'Tyr et de Sidon, illlinl vers la mer de Galilée
par le milieu des confins de Décapole. 32 Elon
lui amena U;lJ sourd q{11 'parlait difficilement,
el on Ic.supplia de lui imposer la main. 83 El,
rayanlliré hgrs de la foule à part, il lui mil
sCs doiglS dans les oreilles; el, ayanl craché,
il lui loucha la langue; 34 el regardant vers le
ciel, il soupira, el lui dit: Ephphalha! c'est-à-
dire, O.uvre-loi! 33 El aussitôt fUl'cnt ouverles
SO,s oreilles, el fut délié le -lien de sa langur,
,e'! il parl'ait distinctement. 36 Et il lem' com-
manda: qll',à personne ils ne le dissent; mais
plus Lui Je leur commandait, plus encore ils
le ,publiaient. 37 Et ils élaient exlrêmement
élonn.és, disanl ': Bien il a fail toules choses,
el il Jait en.tondre les sOllrds el parler les
muels.

Chap \'11. 3'1 : Mallh. X,V. :2\1.


17lt llARe, 1-8.

CHAPITRE VIII.

1 En ces jours-là, comme la foule était Il'ès


nombreuse, el qu'ils n'avaienL rien à manger,
Jésus ayant appelé ses disciples, leur dit : ! Je
suis émn de compassion envers la foule, car
depuis déjà trois jours ils demeurent près de
moi, et ils n'ont l'ien à manger. 8 Et si je les
renvoie à jeun dans leU!' maison, ils tombe­
ront en défaillance dans le chemin, car quel­
ques-uns d'eux de loin sont venus. ~ Et ses
disciples lui répondirent : D'Où quelqu'un
pourrait-il ici les rassasIer de pains, dans un
dés'ert? • Et il leur demanda: Combien avez­
vous de pains? 01', eux dirent': Sept. 6 Et il
commauda il la foule de s'asseoir sur la terre;
el, prenant les sepl pains, après avoir rendu
grâces, il les rompit et les donna à ses d~i.
pies, afin qu'ils les présentassent; et ils les
présentèrent à la foule. 7 EL ils avaient quel­
que peu de petits poissons; el, après qu'il eut
béni, il dit de les présenter aussi. 8 Ils man-

Cliap, VIll, 't-9: Mallh, XV, 32-38,


8-17. MARC.-VJJJ. 175
gèrent donc, et ils Curent rassasiés; et l'on
'lm porta de restes de morceaux, sept corbeilles.
9 Or, ceux qui avaien't mangé, étaient environ

quatre mille. Et il les l'envoya.


10 Et aussitôt, étant monté dans la barque

avec ses disciples, il alla dans les contrées de


Dalmanlltha. 11 Et les pharisiens sortirent, et
commencèrent à contester avec lui, lui de­
mandant un signe du ciel, en Je tentanl. 12 Et,
soupirant profondément en son esprit, il dit:
Pourquoi celle génération recherche-t-eHe. un
signe'l En vérité, je vous dis: Il ne sera pas
donné de signe il celle génération.
13 Et, les ayant laissés, après être monté de
nouveau dans la barque, il passa par delà.
14 Et ils avaient oublié de prendre des pains;
et, si cc n'est un seul pain, ils n'en avaient
point avec eux dans la barque. 15 Et il leur
commanda, disant: Voyez! gardez-vous du
levain des pharisiens ct du levain d'Hérode.
16 Rt ils raisonnaient entre eux, disant: Parce

que des pains nous n'avons point. 17 Et, con-

Chap·. VIII. 10-12 : Mnllli. XV. 39. x'VI.1-4.­


13-21 : Mallii. X,'!. .l-'l':!.
176 MARC.-VlII. 17-25.
naissnnl cela, Jésus h~ul' dil : Pourquoi rai­
sonnez"vous SUI' ce que des pains VOUS n'ave?
.point? N'avez- VOUS point encore de connais­
sance et ne comprenez-vous point? Encore en­
dUl'ci avez-vous votre cœur? 18 Des yeux ayant,
ne voyez-volis poillt? et des oreilles ayant,
·n'entendez-vons point? et ne vous souvenez­
·vous point? 19 Quand les cinq pains je rompis
.pour les .cinq mille, combien de paniers pleins
.de morceaux emportAtes-vous? Ils lui disent:
!Douze. llO Quand aussi les sept pour les quatre
Mille, ·combien de corbeilles pleines de mor­
ceaux eml1ortât~s.vous? 01', eux dirent: Sept.
JI Et il leur dil: Comment ne comprenez-vous
,point?
22 Et il vient à BeLhsaïda, cl on lui amène un
a",eug.le, el on le supplie de Je louche)', lla El,
ayan 1 pris la main de. l'aveugle, il le mena
hors de la bourgade. El, après avoir craché
dans ses yeux, lui imposant les mains, il lui
demandait si quelque chose.illloyail. !4 Et, re­
gardant, il disait: Je vois les hommes, comme
des arbres, marchant. 116 Puis, de nouveau, il
·mil les mains SUI' ses yeux, et il le nl l'l'gar­
der: et il fulrélabli, et illcs vit dislinclement
25-33. ~IARC. - VIII. in
tous. !G Et il le l'envoya dans sa maison, di­
sant: N'entre pas dans la bourgade, et ne le:
dis à personne dans la bourgade.
!7 El Jésus s'en alla, avec ses disciples, dans

les bourgades de Césarée de Philippe; el dans


le chemin il interrogeail ses disciples, leur'di­
sant: Qui disent les hommes que je suis?
28 01;, eux répondirent: Jean le haplisle; et

d'aulres : Élie; ]luis d'autres: L'un des pro­


phètes. 29 El LU'i leur dil : l'lais vous, qui di­
tes-vous que je suis? 01', rcponùanl, Pierre
lui dit: Toi, lu es le Christ. 30 El il leur dé­
fendil, avec menaces, de dire cela de lui à
personne. 31 El il COlllll1enç,a il leur apprendre
qu'il fallait que le Fils de l'homme soulflll
ocaucoup, el qu'il fùlrcjelé pal' les anciens et
par les principaux prêlres el pur les scribes,
el qu'il ml lué, el qu'uprès lrois jours il res­
snscill\l. 32 ~~l ouvcrlemenl la chose il décla­
rait. El, le prenanl à parl, Pierrc commenç:l
il le reprendre. 3:1 Mais Lui, s'élanl reloul'l1é
el regardanl ses disciples, réprimanda Pi cITe,

Ch~(l. VIIl. 2i-30 : M~lIh. XVI. 13-20. Lue, IX.


'18-2l. - 31-33: M~lIh. Hl. 2·l-23. Luc,IX. 2i.
I~
178 MARC. - VIII. 33-38.
disant: Va-t'en, arrière de Moi, Salan, parce
que lu as dans la pensée, non pas les choses
de Dieu, mais celles des hommes. 86 El, ayant
appelé la foule avec ses disciples, il leur dit:
Quiconque veut après Moi venir, qu'il renonce
à soi-même, et qu'i! porle sa croix el Me sui­
ve; 86 car quiconque voudra sauver son âme
la perdra; mais quiconque pel'dra son âme à
cause ùe Moi el de l'é,vangile (la bonne nou­
velle)" celui-là la sauvera. 36 Car que servirait­
il à un homme ~'i! gagnait le monde enlier, et
qll'i! fil!a perte de son âme? 37 ou, que don­
nera Ull homme en échange de son âme? 38 Car·
quiconque am'a eu honle de Moi el de mes pa­
roles dans celle généralion aduILère et péche­
resse, le Fils de l'homme aussi aura honle de
lui, quand il viendra dans la gloire de son PèFe
avec les saints anges. - CH. IX...,... t Et il leur
disait: En vérité, je' vous dis qu'il y en a
q\lelques-uns de ceux qui sont ici présents,

Chal', VIII, 34-38 : MatLIi, XVI. 24-2 i, Luc, IX.


23-26.- 35: MaLLII, X. 30, Luc, XVlI. 33, - 38:
MaLth. X. 33, Luc, XII, g,
C:h;lp. IX. 1 : ~lalLh. XVI. 28. Lue, IX. 26.
1-9. ~lARC. - IX. 179
qui ne goûteront point la mort qu'ils n'aient
vu le royaume de Dieu venir avec puissance.
2 Et, après six jours, Jésus prit Pierre et

JAcqnes et Jean, et les mena sur une haute


montagne, à part, seuls; et il fut transfiguré
devant eux. 3 Et ses vêtements devinrent res~
plendissants, blancs extrêmement, comme de
la neige; tels qu'un foulon sur la terre ne peut
blanchir. • Et à eux apparut tme avec Moïse;
et ils s'entretenaient avec Jésus. " Et, répon­
dant, Pierre dit à Jésus: na~bi (Mallre), il est
bon que nous, ici, nous soyons; et faisons
trois tentes; pOlir Toi une, et pour Moïse uoe,
et pour Élie llne 1 B Car il ne savait ce qu'il
prononçait, parce qu'ils étaient effrayés. 7 Et
il Yeut une nuée qui les ombragea; et il vint
une voix de la nuée, disant: celui-ci est mOQ
Fils bien-aimé, écoutez-Le. 8 Et aussilôt, ayant
regardé alentour, plus personne ils ne virent,
mais Jésus se~l avec eux. 9 Or, comme ils des­
cendaient de la montagne, il leur commanda
qu'à personne ils ne rapportassent ce qu'ils

Chap. IX. ~-8 : Matth. XVII. '1-8. l.uc, IX. 28­


3r.. -')-13: ~IaHh. '<VII. ~1-13. (Lllr., lX. 3i.)
180 MARC.-IX. 9-17.
avaient vu, si ce n'est quand le fils de l'homme
d'en Ire les morts serail ressuscilé. 10 Et celle
parole ils retinrent en eux-mêmes, se deman­
dant : Qu'est-ce que cela: D'entre les morts
ressusciLer? 11 Et ils l'interrogèrent, disant:
Que disent les scribes, qu'il fauL qu'Élie vienne
premièrement? n Or, Lui, répondant, leu!'
dit : Élie, il est vrai, étant venn première­
ment, réLablit toutes choses; et comment est­
il écrit du Fils de l'homme, qu'il souffrira
heaucoup et sera Lenu pour rien? 13 mais je
vous dis qu'aussi Élie est venu, et qu'ils lui
onL CailtouL ce qu'ils ont voulu, comme il est
écril de lui.
14 EL, étant venu vers les disciples, il l'it
une foule nombreuse autol1l' d'eux, et des
scribes qui discutaient avec eux. 16 Et aussitôL
touLe la foule l'ayanL vu fUL dans l'éLonne­
1 menL; et, accourant, ils le saluaient. 16 Et il
1.
demanda aux scribes: Sur quoi discutez-vous
1
avec eux? 17 El, répondant, un de la foule ?it:

Clwp. IX. '11 : Mal. III. 23. Luc, l. 11. Jean, 1.


21.- 12: Es. LIll. 1 el suiv. - '13: MalLh. XI. H.
- U-'j!!l : M;ollh. XVII.1V21. Lllc, IX. 37-~2.
17-26. MARC.-IX. 181
Maitre, je l'ai amené mon fils qui a un espril
muet. 18 El partoul où Hie saisit, il le déchire;
el il écume el grince ses dents et se dessèche;
el j'ai dil à tes disciples d~ le chasser, el ils
n'ont pas pu. 19 Alors Lui, répondanl, dit: 0
génération incrédule 1jusques à quand serai-
je avec vous? jusques à quand vous SUPPOI'-
terai-je? i1menez-le-Moi. 20 El ils le lui ame-
nèrent. Et, le voyant, aussitôt l'esprit l'agita
violemment; et étanltombé SUI' la terre, il se
roulait en écumant. 21 El il demanda à son
père: Combien de temps y a-l-il que ceci .lui
l'si arrivé? Or, celui-ci dil : Depuis son en-
fance; 22 el souvenl aussi dans du feu il l'a
jelé, el dans des eaux, pour le détruire; mais
si lu peux quelque chose, aide-nous, ayant
compassion de nous. 23 Or, Jésus lui dit: Ceci,
si tu peux croire, toules choses sont possibles
pour celui qui croit. 2!. Et aussitôt, s'écriant,
le père de l'enfant dit avec larmes: Je cl'ois,
Seigneur, subviens à mon incrédulité 1 26 Or,
Jésus ayanl vu qu'une foule accourait, répri-
manda l'esprit immonde, lui disanl : Espril
muet el sourd, Moi, je le commande, sors de
lui, el nc rcntre plus en Ini. 26 El crianl et l'a-
182 ~IARC. -IX. 2G-3lJ.
gilanlj'violemment il sortil; - et il devint
comme mort, de sorte que beaucoup disaient
qu'il était morl. 27 Mais Jésus, l'ayanl pris par
la main, le redressa; et il se leva. !8 Et lors­
qu'il fut entré dans la maison, ses disciples
lui demandèrent en particulier : Pourquoi,
'nous, n'avons-nous pas pu le chasser? 29 Et
il leur clit : Cette espèce ne peut par aucun
-moyen sortir, si ce n'esl par prière et jeûne.
30 Et de là élant partis, ils passaient à tra­
vers la Galilée, et il ne voulai t pas que perL
sonne le sût; 31 car il ensèignaH ses disciples,
et leur' disait: Le Fils de l'homme va être li­
vré en des mains d'hommes, et ils le tueront;
et, après avoir été-tué, le troisième jour il res­
suscitera. 82 Mais eux ne comprenaient pas in
chose, et ils craignaient de l'interroger.
33 Et îl vint à Caphernaüm, et quand d~ns
la maison il fut, il leur demanda: De quoi
dans le chemin disputiez· vous ensemble?
3~ Mais eux se turent; car entre eux ils avaient

'Chap. IX. 30-32 : Mallh. XVII. 22,23. Lue, IX.


43-45. - 33-37: Mallh. XVIII. 1-5. Lue, IX. 46­
·IB
311-hi. llAlle. -IX. :183
disputé dans le chemin, lequel était le plus
grand, 33 Et, s'étant assis, il appela les douze,
et leur dit: Si quelqu'un veut être premier, il
sera de tous dernier, et de tous serviteul',
86 Et, ayant pris un pelit enfant, il le mit au

milieu d'eux; et, l'entourant de ses bras, il


leur dit: 87 Quiconque recevra l'un de ces pe­
tits enfants en mon Nom, Me reçoit; et qui­
conque Me recevra, reçoit non pas Moi, mais
Celui qui M'a envoyé.
86 Or, Jean lui répondit, disant: MaHre,

nous avons vu quelqu'un en ton Nom chassant


les démons, lequel ne nous suit point, et nous
l'avons empêché, parce qu'il ne nous suit
point. 89 Mais Jésus dit: Ne l'empêchez pas;
car il n'y a personne qui fasse une œuvre de
puissance en mon Nom, et qui puisse aussitôt
parler mal de Moi; 40 cal' qui n'est point contre
nous est pour nous. 41 En elfet, quiconque vous
donnera à boire un verre d'eau en mon Nom,
parce que vous êtes à Christ, en vérité je vous

Chap, IX. 35: chap. X. 43. - 31: MaUh. X. 40.


Jean, XIII. 20. - 38-·10 : IiIlC, IX. 49, r,o. - 41 :
Malllt, X! 42.
III 184 ~IARC. -IX. 41-49.
dis, qu:i1 ne perdra point sa récompeDse. 42 Et
quiconque sera un sujet de chute pour un seul
des petits qui croient en Moi, il serail mieux
pour lui qu'on mit une pien'e de meule à son
cou, et qu'on le jetât dans la mer. ~3 Et si ta
main est un sujet de chute pOUl' toi, coupe-la;
il l'est bon d'entrer estropié dans la vie, plu­
tôt que, ayan t les deux mains, d'aller dans la
géhenne, dans le feu inextinguible, •• où leur
ver ne meurt point et le feu ne s'éteint point.
45 Et si ton pied est un sujet de chute pour

toi, coupe-le; il t'est bon d'entrer boiteux


dans la vie plutôt que, ayant les deux pieds,
d'être jeté dans la géhenne, dans le feu inex­
tinguihle, 46 où lellr ver ne meurt point et le
feu ne s'éteint point. 47 Et si ton œil est un
sujet de chute pOUl' toi, anache-le; il t'est
/Jon d'enll'er borgne dans le royaume de Dieu,
plutôt que, ayant deux yeux, d'être jeté dans
la géhenne du feu, 48 où leur vel' ne meurt
.9
point et le feu ne s'éteint poinL Cal' chacun

III Chap. IX. 42: Luc, XVII. 2.-42-48: Mallh.


XVIII. 6-9.-.t3 : Mallh. V. 30.- H, 4.6, 48 : És.
LXVl. 2,L- -1.7: MaUh. V. 29.- Ml: Lévit. Il.13.

49,50. MARC. -IX. 185
sera salé de feu, et tout sacrifice sel'a salé de
sel. 50 Bon est le sel, mais si le sel devient in­
sipide, avec quoi l'assaisonnerez-vous'l Ayez
en vous-mêmes du sel, et soyez en paix les
uns avec les autres.

CHAPITRE X.

1 Et de là, s'étant levé, il vint dans les con­


fins de la Judée par delà le Jourdain, et s'as­
semblèrent de nouveau les foules vers lui jet,
selon qu'il avait coutume, de nouveau il les
enseignait. 2 El, s'élant approchés, des phari­
siCl;s lui denlandèrent, s'il est permis à un
mari de répudier son épouse, le tentant. 3 Mais
Lui, répondant, leur dit : Que vous a com­
mandé Moïse? 4 Or, eux dirent: Moïse a per­
mis d'écrire une lettre de divorce, et de répu­
dier. G El, répondant, Jésus leur dit: A cause
cie votre dureté de cœur il a écrit pour vous
ce précepte j 6 mais au commencemen t de la

Chap. IX. 50 : Mallh. V. '13. Luc, XIV. 34..

Chap. X. '1-'12 : Mallh. XIX. 1-9. - 4. : Deut.

XXIV. '1. Manh. V. 3'1. - 6: Gen.!. 27.


186 MARC. - x. 6-15.
création, mâle ct femelle Dieu les fit. i « A
1) cause de cela, un homme quittera son père
11 et sa mère, et s'allachera à son épouse, 8 et

11 l'eS deux seront en une seule chail'. 1) Ainsi

ils ne sont plus deux, mais une seule chair.


9 Ce donc que Dieu a conjoint, que l'homme
De le sépare pas. 10 Et dans la maison, de nou­
veau ses disciples sur ce sujet l'interrogèrent.
Il El il leur dit: Quiconque répudiera son
épouse, et se mariera à une autre, commet
adultère envers elle. 12 Et si une femme ré­
pudie son mari, et se marie à un autre, elle·
commet adultère.
18 Et on lui présentait de petits enfants, afin
qu 'il les touchât; mais les disciples répriman­
daient ceux qui les présentaient. 14 01', voyant
cela, Jésus fut indigné et leur dit: Laissez les
petits enfants venir à Moi, et ne les empêchez
pas; cal' à ceux qui sont tels appartient le
royaume de Dieu. U En vérité, je vous dis:
Quiconque ne recevra pas le royaume de Dieu

Ch~p. X. 7,8: '" Gen. Il. 24. --11, 12: MaLllI.


V. 32. Lnc, XVI. 18.-13-1G : Mal/h_ XIX. 13-15.
LIIC, XVIII. 15-17.
15-22. MARC. - x. :1.87
conllue un petil enfant, n'y enlrera point.
10 Et, les ayant pl'is dans ses hras, il les hénit

en leur imposant les mains.


17 Et comme il se mellait en chemin, quel­
qu'un étant accouru, et s'étant agenouillé de­
vantlui, lui demanda: Matlre bon, que ferai­
je afin que j'hérile la vie éternelle? 18 Mais
Jésus lui dit: Pourquoi m'appelles-lu bon 1
Nul n'est bou, sinon un Seul: Dieu. 19 Tu sais
les commandemenls : Il Tu ne commettras
Il point adullère; tu ne tueras point; tu ne

II voleras point; tu ne porleras point de faux

Il témoignage; tu ne commellras point de

Il fraude; honore ton père et ta mère. 1) 20 01',

lui, J'épondant, lui dit : J'ai observé toutes


ces choses dès ma jeunesse. 21 Or, Jésus,
l'ayant regardé, l'aima, el lui dit: Une chose
te manque; va, vends tout ce que tu as, et
le donne aux pauvres; et lu auras un Irésol'
dans le ciel; et viens, suis-Moi en portant la
croix. 22 Mais lui, affiigé de cette parole, s'en
alla altristé, car il avait des possessions nOll1­

Chap. X. 17-27 : MaUh. XIX, '16-20. Luc, XVlll.


t8-27. - t9 : * b~xod. XX. 12-'10.
188 ~IARC. - x. 22-29.
breuses. 23 E~, ayant regardé alentour, Jé­
sus dit à ses disciples: Combien difficilement
ceux qui ont les richesses entreront dans le
royaume de Dieu! n Or, les disciples étaient
étonnés de ses paroles; mais Jésus, de nou­
veau répondant, leur dit: Enfants, combien il
est difficile à ceux qui se confient aux riches­
ses d'entrer dans le royaume de Dieu! 25 Il
est plus facile à un chameau de passer par le
trou d'une aiguille, qU'à un riche d'entrer
dans le royaume de Dieu. 26 01', eux étaient
encore plus étonnés, se disant les uns aux
autres; Rt. qui peut être sauvé? 17 Mais, les
ayant regardés, Jésus dit: Quant aux hom­
mes, impossible 1 mais non quant 11 Dieu; car
toutes choses sont possibles quant à Dieu.
28 Et Piene commença à lui dire: Voici, nous,
nous avons laissé tout, et nous T'avons suivi.
29 01', répondant, Jésus dit: En vérité, je
vous dis: Il n'y a personne qui ait laissé mai­
son, ou frères, ou sœurs, ou père, ou mère,
ou épouse,' ou enfants, ou champs, 11 cause

Chap. X. 28-3'1 : Mallh. XIX. 27-30. Luc, XVII!.


28-30.
'!'

• 29-35. lIARC. - x. :189


de l\-Ioi et de l'évangile (la bonne nouvelle),
30 qui ne reçoive le centuple, mainten
ant,
dans ce temps-ci, maisons, et frères, et sœurs;
et mères, et enfants, et champs, avec des per-
sécutions; et, dans le siècle à venir, vie éter-
nelle. 31 Mais beaucoup de premiers seront
derniers; et de derniers, premiers.
32 Or, ils étaient dans le chemin, montant
à Jérusalem, et devant enx allait Jésus; et ils
étaient effrayés, et en le suivant ils étaient saisis
de crainte; et, ayant pris à soi de nouveau les
douze, il commença à leur dire les choses qui
devaient lui arriver: 33 Voici, nous montons à
Jérusalem, et le Fils de l'homme sera livré aux
principaux prêtres et aux scribes; et ils le
condamneront à mort et le livreront aux gen-
tils; 34 et ils le bafoueront, et le fouetleront,
et cracher'ont sur lui, et le tueront; et le troi-
sième jour il ressuscitera.
3. El de lui s'approchèreut Jacques et Jeau,
les fils de Zébédée, disant: Mailre, nons vou-
drions que tu nOlis fisses ce que nOlis deman-
Il
Chap. x.. 32-34 : MaUh. x'X.11-19. Luc, XVII!.
31-33. - 35-45' Mallh. XX. 20-28.

1
1.90 MAIIC. - x. 35-43.
derons. 36 Mais JJui leur dil : Que voulez-vous
que je vous fasse? 37 01', eux lui dirent:Donne­
nous que l'un à ta droite el l'autre à ta gauche,
nous soyons assis dans ta gloire. 38 Mais Jésus
leUl' dit : Vous ne savez ce que vous deman­
dez; pouvez-vous boire la coupe que Moi je
bois, et du baptême, dont Moi je suis baptisé,
être baptises? 39 01', eux lui dirent: Nous le
pouvous. Mais Jésus leur dit : La coupe, il est
vrai, que Moi je bois, vous boirez; et du bap­
tême, dont Moi je suis baptisé, vous serez
baptisés; 40 mais œêtl:e assis à ma droite el à
ma gauche, il ne m'apparlient pas dele don­
ner, exceplé li ceux pour qui cela a élé pré­
paré. 41 Et les dix, ayant entendu cela, com­
mencèrent à être indignés conlre Jacqnes et
Jean. 42 Mais Jésus, les ayant appelés, leur
dit: Vous savez que ceux qui sont, répulés
exercer la principauté SUI' les nations les do­
minent, el que lems grands usent de pouvoir
sur elles. 43 01', non pas ainsi il en sera pltrmi
vous; mais quiconque voudra devenir grand

C1Jall. X. ~':!-H : Luc, XXII. '25-2~. -1·3: chap.


IX. :15.
[

43-51. / lJARC. -'C. :1.9:1.


parmi vous} sera volre servanl; .. el quicon'-
que voudra d'enlre vous devenir premier sera
servileur de tous; 45 car aussi le Fils de
l'homme esl venu non pOUl' avoir des ser-
ranls, mais pour êlre servan l, et donner son
âme en l'achal pour un grand nombre.
46 El ils vin l'en t à Jéricho; el r.omme il par-
lait de Jéricho, Lui, et ses disciples; et une
foule considérable, le fils de 'rimée, Bartimée
l'aveugle, élait assis près du chemin, men-
diant. 4; El ayanl enlendu que c'était Jésus le
Nazaréen, il commença à criel' el à dire: Fils
de David, Jésus, aie pitié de moi! 48 Et beau-
coup de gens le réprimandaienl, afin qu'il se
lûl; mais lui beaucoup plus criail: Fils de
David, aie pitié de moi! 49 El, s'élanl arrêlé,
Jésus dit qu'on l'appelât. El ils appelèrent l'a-
veugle, en lui disant : Prends courage, lève-
toi; il l'appelle. 50 Or, lui, après avoir jeté son
vêtement, s'élan t levé, vinl vers Jésus. Il El,
répondanl, Jésus lui dît: Que veux-lu que je
le l'asse? Or, l'aveugle lui dit : nabboni (Mai-

Char· X. 46-52 : Matlh. XX. 2\)-3·~. Lur, XVIII.


:1:'-.1·3. - SI : .!rall, XX.16
192 MARC. - X. 5i, 52.
1re), que je reçoive la vue! ~! Or, Jésus 1ui di t :
Va, la foi l'a sauvé. El aussitôl il reçulla vue,
et suivit Jésus dans le chemin.

CHAI'ITHE XI.

1 Et cornille ils approchaienl d~ Jérusalem,

de Bethphagé et de Béthanie vers la montagne


des oliviers, il envoya deux de ses disciples,! et
leur dit : Allez dans la bourgade qui est vis-à­
vis de vous, cl aussitôt que vous y serez entrés,
vous ll'ouverez lm ânon aUacM, SUI' lequeluul
homme ne s'est assis j après J'avoir détaché,
amenez-le. 3 El si quelqu'un vous dit : Pour­
quoi fa iles-vous cela 1 diles que le Seigneur cn
a besoin, et aussitôt il l'envcrl'a ici. " Ils s'en
allèrent donc; et ils trouvèl'eu t l'ânoll allaché
près de la porte dehors SUI' le carrefour, et ils
le détachèrent. G Et quelques-uns de ceux qui
se trouvaient là lem dirent: Que l'ailes-vous
en détachant 1\\uon1 6 Mais cux ICI1I' llireul
r.OllJllJe aVilit cOlllmandé Jésns; et on les laissa.

Cllal'. XI. 1-11 : Mallh. XXI.I ·11 . Lur, X1X. 2:)··


3~.Juan, XII. 12-15.
7-13. . HARC. - Xl. f93
i Et ils amenèrent l'ânon à Jésus et mirent
dessus leurs vêtements, et il s'assit dessus.
8 01', beaucoup étendirent leurs vêtements
sur le chemin; mais d'autres coupaient des
branches d'arbres, et les étendaient sur le
chemin. 9 Et ceux qui allaient devant, et ceux
qui suivaient, criaient, disant: Hosanna! Bén:
soit celui qui vient au .Nom du Seigneur:
10 Béni soit le Royaume qui vient au Nom .ll'

Seigneur, de notre père David! Ilosanna dans


les lieux très-hauts! 1\ Et dans Jérusalem en~
tra Jésus, et dans le temple; et, après avoir
considéré toutes choses, cam me tIu soil' dejà
c'était l'heure, il s'en alla à Béthanie avec les
douze.
Il Et le lendemain, comme ils sOI'Laient de
Béthanie, il eut faim. 18 Et voyant un figuier
de loin, qui avait des feuilles, il vint voir si
peul-être il y trouverait quelque chose; et,
s'en élant approché, il ne trouva rien, sinon
des feuilles, car ce n'était pas saison de I1gl1es.

Chap. Xl. 9 : Ps. CXVili. 25, 25. - 10 : Ps.


CXLVIU.1.-H: Mallit. XXI. 17.-12-14. : Matth.
XXI. 18,19.
18
1Olt MARC. - XI. flt-20.
14 El, répondanl, ,lésus lui dit: Qlle désormais
de toi il étcl'nité personne nc mange de fruit.
Et ses disciples l'entendirenl.
15 Et ils viennent dans Jél'Usalem; el, étant
entré dans le temple, Jésus commença à chas­
'ser CCliX qui vendaienl el ceux qui achelaient
dans le lcmple, et il renversa Jes lables des
changeurs et les si~ges de ceux qui vendaient
les colombes; l6 el il ne perme.Uait pas que
personne transportât un vase au travers du
temple. 17 Et il enseignait, leur disant: l'i'est­
il pas éCl'it ; Il Ma maison, maison de prière
), sera appelée, pour tou tes les nalions 7 Il
mais vous, vous en avez fait <1 une caverne de
» brigands. » 18 Et les scribes et les princi..
'paux prêtres l'entendirent, et ils cherchaient
comment ils le perdraient; car ils le crai­
gnaient, parce que toute la foule était frappée
d'ndmiration pour sa doctrine.
19 Et quand le soil' fut venu, il sOl'lit de la
ville, 20 Et le malin, comme ils passaient, ils

C!lap" XI. '15-18 : Mallh, XXI. 12-'16. Luc, XIX .


.l5-48. ,le~n. JI. 14-17. - 17 : * J;:~. LVI. ,. * Jé!' .
. Œ. '11. - :20-:24: MaUlt. XXI. l'W-'!:!:
20-27. ~fARC. - XI. :1.95
virenlle figui~r desséché depuis les racines.
21 Et, s'étant"ressouvenu, Piene lui dit : Rab­
bi (Maitre), vois, le figuier que tu as maudit
est dessé«hé. 22 Et, répondant, Jésus dit: Ayez
une foi de Dieu; 23 car, en vérité je vous dis~
que quiconque dira à cette montagne: Ole­
toi, el jette-loi dans la mer, et ne doutera pas
en son cœur, mais croira que ce qu'il dit arri\.
vera, il lui sera fait ce qu'il aura dit. 2. C'est
pourquoi, je vous dis: Toutes les choses qu'en
priant vous demanderez, croyez que vous les
. recevrez, et cela vous sera fait. 2. Et quand
vous vous liendtez pl'iant, pardonnez, si queT­
que chose vous avez contre quelqu'un, afin'
qu'aussi voIre Père qui est dans les cieux vous·
pardonne vos fautes; 26 mais si vous, vous ne
pardonnez point, votre Père qui est dans les
cienx non plus ne vous pardonnera pas vos.
fautes.
27 Et ils viennent de nouveau dansJéI'usaI'emi

et comme dans le lem pie il se promenait, à lui


viennent les principaux prêlres et les scribes

Chap. XI. 25, 26 : Mallh. VI. 101.·'15. - 21-33 :


~lal.lh.
XXI. 2~-2~ . Ll1G, XX. I-K.
196 ~IARC.-X/. 27-33.
et les anciens, t8 et ils lui disaient: Pal' quel
pouvoir fais-tu ces choses? et qui t'a donné ce
pouvoir que tu fasses ces choses? t9 Mais Jé­
sus, l'épondant, leur dit: Je vous demanderai
aussi, Moi, une seule chose, et répondez-Moi;
et je. vous dirai par quel pouvoir je fais ces
choses. 30 Le baptême de Jean, était-il du ciel
ou des hommes? répondez-Moi. 31 Et ils rai­
sonnale!!t entl'e eux, disant: Si nous disons:
Du ciel, il dit'a : Pourquoi donc ne l'avez-vous
point Cl'U? 3t mais si nous disons: Des hom­
mes..... Ils craignaient le peuple; car tous
tenaient Jean pOUl' avoir été réellement un
prophète. 33 Et, répondant, ils dirent à Jésus:
Nous ne savons. Et Jésus, répondant, leur dit :
Moi non plus je ne vous dis pas par quel pou­
voir je fais ces choses,

CHAPITHE XII.

1 Et iIcommença à leur dire en paraboles:


Un homlne planta une vigne, et l'entoura

Clwp. XII. 1-12 : M~lIh. XXI. 33-40. Luc, XX.


9-19.

1-10. )IARC. - XII. 197


d'une haie, et creusa un pressoir, et bâlit une
lour, el il la loua à des cultivateurs, et s'en
alla au loin. 2 Et il envoya aux cultivateurs, en
la saison, un servileur, afin que des cultiva­
teurs il reçut du fruit de la vigne; 3 mais eux,
l'ayant saisi, le battirent, et le renvoyèrent à
vide. 4 Et de nouveau il leur envoya un autre
serviteur; et lui ayant jeté des pierres, ils lui
meurtrirent la tète, et le renvoyèrent accablé
d'outrages. 5 Et de nouveau un autre il e!1­
voya; et ils le tuèrent. Et beaucoup d'autres,
dont ils battirent tes uns et tuèrent les autres:
6 Encore donc, ayant un seul fils, son bien-ai­

mé, HIe leur envoya aussi le dernier, disant:


Ils respecteront mon fils. 7 Mais ces cultiva­
teurs dirent entre eux: Celui-ci estl'héilMier; .
venez, tuons-le, et à nous sera l'héritage. 8 Et,
l'ayant pris, ils le tuèrent, et le jetèrent hors
de la vigne. 9 Que fera donc le seigneur de la
vigne? Il viendra et fera périr les cultivateurs,
et il donnel'a la vigne à d'autres. 10 N'avez­
vous point lu cette écriture: (( La pierre qu'ont

Chap. XII. 10, 11 : * Ps. CXVIII. 22, 23. És.


XXVIII. 16. Zach. X. 4.
198 ~IAHC. -XII. 10-17.
)) rejetée ceux qui bâtissent, celle-là est deve­
)) nue tête d'angle; 11 de pal' le Seigneur a été
Il fait ceci, et c'est admirable à nos yeux. ))

11 Et ils cherchaient à le saisir et craignaient


la foule; - cal' ils comprirent que pour eux
il avait dit la parabole; - el, Je laissant, ils
s'en allèrent.
13 Et ils lui envoyèrent quelques-uns des
pharisiens et des hérodiens, afin de le sur­
prendre en parole. 14 Or, eux, étant venus, lui
dirent: MaUre, nous savons que tu es véridi­
que, et que tu n'as égard à qui que ce soit,
car tu ne regardes point à l'apparence des
hommes, mais selon la vérité tu enseignes le
chemin de Dieu; est-il permis de payer tribut
à Cé.ar, ou non? Donnerons-nous, ou ne don­
nerons-nous pas? 16 Mais Lui, connaissant leur
hypocrisie, leur dit: Pourquoi Me tentez-vous?
Apportez-Moi un denier, pOUl' que je le voie.
16 01', ils l'apportèrent. Et il leur dit: De qui
celle image et cette inscriplion? Or, eux lui
dirent: De César. 17 Et, répondant, Jésus leur

Chap. XII. 13-17: MaLth. XXII. 15-22. Luc, XX.


20-26.
17-~UI. MARC. - XII. Hl!)
dit: Helldez les choses de César il César, ct les
choses de Dieu à Dieu. Et ils étaient émer-
veillés ùe lui.
18 Et viennent à lui des saùducéens, les-
quels disent (lu'i1 n'y il point de résl1l'l'eclion;
et ils l'interrogèrent, disant: 19 Maître, Moise
110US a écril que si de quelqu'un un frère
meurt, et qu'il laisse une épouse, et n'ait
pas laissé d'enfants, son frère doit prendre
son épouse et susciter semence à son frère,
,Il Sept frères il y avait, et le premier prit une
épouse; et, mourant, ne laissa point qe se-
mence. 21 Et. le second la prit et mourut, et
lui non plus ne laissa point de semence; et le
troisième pareillement. 22 Et les sept la pri,
rent, et ne laissèrent point de semence. J~a
dernière de tous mourut aussi la femme.
.23 Dans la résurreclion donc, quand ils seront
ressuscités, duquel d'entre eux sera-t-elle
épouse? car ·les sept l'ont elle pour épouse.
2'. Et, répondant, Jésus leur dit: N'errez-voLIs
point en cela, ne connaissant pas les écritures,

Chap. XII. 18-21 : MaLLh. XXII. 23-33. Luc, XX.


~j-38. - '19: DcuL. XXV. 5.
200 lIARC. -XII. 24-3L
ni la puissance de Dieu? IG Cal' lorsque d'en Ire
les morts on est ressuscité, on ne prend en
mariage, ni ne donne en mariage, mais on est
comme des anges qui sont dans les cieux.
If 01', quant aux morts, qu'ils ressuscitent,
D'avez-vous pas lu dans le livre de MoIse, sur
le buisson, comment Dieu lui parla, disant:
«Moi, Dieu d'Abraham, et Dieu d'Isaac, et
1) Dieu de Jacob? Il 17 Il n'est point un Dieu de

morts, mais un Dieu de vivants. Vous donc,


vous elTez beaucoup.
18 Et, s'étant approché, un des scribes, après
les avoir entendu discute)', voyant que bien il
leur avait répondu, lui demanda: Quel com­
mandement est le premier de tous? 19 Or,
Jésus lui répondit: Le commandement pre­
mier de tous: Écoute, Israël: Le Seigneur
(1

» notre Dieu est seul Seigneur; 30 et tu aime­


Il ras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur,

Il et de toute ton âme, et de toute ta pensée,

» et de toute ta force. Il celui-là, premier com­


mandement, 31 et le second, semblable, celui-

Chup. XII. 26 : * Exod. Ill. 6. - 28-34: Mallh.


XXII. 35-40.- !9, 30 : * Delit. VI. 4, 5.- 30,31 :
Lue, X. 2ï.
31-37. IJARC. - XII. 201
ci : « Tu aimeras ton prochain comme toi­
Il même. Il Plus grand que ceux-là, d'autre
commandement il n'y a point. 32 Et Je scribe
lui dit : Bien, Mallre; selon la vérité tu as dit,
parce que seul il est Dieu, et il n'yen a point
d'autre que Lui; 33 et L'aimer de tout son
cœur, et de toute son intelligence, et de toute
son âme, et de toute sa force, et aimer le pro­
chain comme soi-même, c'est plus que tous
Jes holocaustes et les sacrifices. 34 Et Jésus,
voyant qu'avec intelligence il avait répondu,
lui dit: Tu n'es pas loin du royaume de Dieu.
- Et personne n'osait plus l'interroger.
35 Et, reprenant, Jésus disait, enseignant

dans Je temple: Comment disent les scribes,


que le Christ est fils de David? 36 Car lui, Da­
vid, a dit en esprit saint: «Le Seigneur a dit
1) à mon Seigneur: Assieds-toi à ma droite,
Il jusqu'à ce que j'aie mis tes ennemis pour

)1 marchepied de tes pieds. Il 87 Lui donc, Da­


,
"
vid, le dit (1 seigneur, Il et d'où est-il son fils? 1

Et la foule nombreuse l'écoutait avec plaisir. 1

Chail. XII. 31 : " LéviL. XIX. 18. - 3~ : Mallh. /.


XXII. 46. Luc, XX. .\.0.- 35-37 : MatLh. XXII. 41­
t6. Luc, XX. 4"1-44. - 36 : " Ps. CX. 1.
202 lIARC. - XII. 3!l-!IlI.
38 El Hleur disait dans son enseignement:

Gardez-vous des scribes, qui veulent en robes


longues se pl'omener, et des salutations dans
les places publiques, 39 et des premiel's siéges
dans les synagogues, et des p"emièl'es places
dans les festins, 40 eux qui dévorent les mai­
sons des veuves, et sous prétexte de faire de
longues prières, eux subiront un plus rigou­
reux jugement.
41 Et Jésus, s'étant assis vis-à-vis du trésor,
regal'dait comment la foule jetait de la mon­
naie de cuivre dans le trésor. Et beaucoup-de
riches jetaient1>eaucoup. 42 Et une veuve pau­
vre étant venue jeta deux pites, ce qui fait un
quadraiu (quart de sou). 43 Et, ayant appelé
ses disciples, il leur dit: En vérité je vous dis
que celle veuve pauvre a plus jeté que tous
ceux qui ont jeté dans le trésor; 44 cal' lous
de leur superflu ont jeté; mais celle-ci a jeté
de sa pénurie tout ce qu'elle avait, toute sa
subsistance.

Chap. XII. 38-.\.0: Matth. XXIII. 6,1. Luc, XI..\.3.


XX. .\.5-.\.1.-.\.0 : Matth. XXIII. 14.-4'1-44 : Luc,
XXI. t-.\..
1-8. MAI\C. 203

CUAPITRE XHI.

1 Et comme il sortait du temple, un de ses

disciples lui dit : Maitre, regarde; quelles


pielTes! et ,quels bâtiments! 2 Et Jésus, re·
pondant, lui dit: Tu vois ces grands bâti­
mentsl Il n'y sera laissé pierre sur pierre qui
ne soit démolie. 8 Et comme il était assis sur
la montagne des oliviers, vis-à-vis du temple,
Pierre et Jacques et Jean et André lui deman·
dèrent en particulier: .; Dis-nous, quand ces
choses arriveront-elies? et quel sera le signe
quand toutes ces choses devront s'accomplir?
5 Or, Jésus, lenr répondant, commenç,l à dir'e:

Prenez garde que personne ne vous séduise;


6 car beaucoup viendront sous mon Nom, di­

sant: 1I10i, je le suis; et beaucoup de gens ils


séduiront. 7 Or, quand vous entendrez des
guerres et des bruits de guerre, ne soyez poin t
troublés, car il faut que cela arrive. Mais ce
n'est point encore la fin; 8 cal' nation contre

Chap. XIII. '1-9: Matlh. XXIV,l-S. Luc, XXI. 5­


H.

L
204 MARC.-xm. 8-13.
nation se lèvera, et royaume contre royaume,
el il y aura des tremblements de terre en di­
vers lieux, et il y aura des famines et des trou­
bles; commencements de douleurs, ces cho­
ses. 9 Mais VOliS, prenez garde à vous-mêmes;
car ils vous livreront aux conseils, et dans les
synagogues vous serez battus, et devant des
gouverneurs et des rois vous serez présentés
à cause de Moi, pOUl' leur êtr~ en témoignage.
10 Et à toutes les nations il faut premièrement
que soit prêcllé l'évangile (la bonne nou\'elle).
11 Or, quand ils vous mèn~ront pour vous li­
vrer, ne VOliS inquiétez pas d'avance de ce que
vous prononcerez, et ne le méditez pas; mais
tout ce qui vous sera donné à celte heure-là,
prononcez-le, car ce n'est pas vous qui pro­
noncerez, mais l'esprit saint. 12 Or, un frère
livrera son frère à la mort, et un père son en­
fant; et,des enfants se soulèveront contre leurs
parents et les feronl mourir. 13 Et vous serez
hais de tous à cause de mon Nom; mais celui
qui aura persévéré jusqu'à la fin, celui-là sera
sauvé.

Chap. XIII. 9-13: Matth. X.11-22. Luc, XX.12­


19. -11 : Luc, XII. 11, 12.
lli-21. UARC. - XIII. 2()5
I!oOr, quand vous verrez 1'« abomination de
la désolation, Il dont il a été parlé par Daniel
le prophète, établie où il ne faut point, - que
celui qui lit fasse attention, - alors que ceux
qui seront dans la Judée s'enfuient dans les
montagnes; IG que celui qui sera sur le toit
ne descende pas dans la maison, et n'entre
pas pour emporler quelque chose de sa mai­
son; 16 et que celui qui sera dans le champ ne
retourne pas en arrière pour emporter son
vêlement. 17 l'l'lais malheur à celles qui seront
enceintes et à celles qui al1aiteront en ces
jours-là! 18 Or, priez que n'arrive pas votre
fuite en hiver; 19 car ces jours-là seront affiic­
liou telle,. que point il n'yen eut de sembla­
ble depuis le commencement de la création,
que créa Dieu, jusqu'il maintenant, et point il
n'yen aura. !O Et si le Seigneur n'avait abrégé
les jours, sauvée n'eût été Qucune chair; mais
à cause des élus, qu'il a élus, il a abrégé les
jours. 21 Et alors si quelqu'un vous dit: Voici,

Chap. XIll. 14-23 : Mallh. XXIV. 15-25. Luc,


XXI. 20-2".-14: * Dan. IX. 21.·-21: Lnc,XVII.
23.
206 IlARC. - XIII. 21-30.
ici, le christ; ou : Voici, là; ne le croyez pas;
22 car il se lèvera de faux Christs et de faux

prophètes, et ils donneront des signes et des


miracles à séduire, s'il était possible, même
les élus. 23 Vous donc, voyez; voici, je VOliS ai
tout préd H.
2~ Mais en ces jours-là, après cette affliction,
le soleil sera obscurci, et la iune ne donnera
point sa lueur, 2'; et les étoiles du ciel seront
tombantes, et les puissances qui sont dans les ,'.
cieux seront ébranlées. 26 Et alors on verra le
fils de l'homme venant dans les nuées avec
beaucoup de puissance et de gloire. 27 Et alors
il enverra ses anges, et il rassemblera ses élus
des qnatre vents, depuis l'extrén)ité de la
terre jusqu'à l'extrélilité du ciel.
28 Or, du figuier apprenez la parabole: Quand
déjà sa branche devient tendre, et' que ses
feuilles poussent, VOliS connaissez qlle l'été
èst pror.he. 29 Oe même vous aussi, quand VOliS
verrez ces choses alTiver, sachez qu'il est pro­
che, aux portes. 30 En vérité, je vous dis que

Chap. XIIl. ~4-31 : Maltll. XXIV. ~9-35. Luc,


XX l. ~~1-33.
:30-37. liAne. -XIII. 207
r.elle génération Ile passera point que toutes
ces choses n'arrivent. 81 Le ciel et la terre pas-
seront, mais mes paroles ne passeront point.
32 01', quant à ce jour et à l'heure, nul ne

le sait, ni les anges qui sont dans le ciel, ni le


Fils, mais seulement le Père.
33 Voyez; veillez et priez, car vous ne savez
point quand en est le temps. 8\ Comme un
homme qui, s'en allant au loin, laisse sa
maison, et donne à ses serviteurs le pouvoir,
el à chacun son œuvre; et au portiel' il com-
mande de veiller. 38 Veillez donc, car vous
ne savez quand le seignel1l' de la maison vien-
dra, au soir, ûll'à minuit, ou au chant du coq,
ou au matin, 36 de penr que venant tout à
coup, il ne vous trouve endormis. 87 01', ce
que je vous dis, à tons je le dis: veillez.

Chnp. XIII. 32 : Mallh. XXIV. 36. - 33, 34 :


Mnllh. XXV. 'l3, 14. - 35-31 : Mnllh. XXIV. 42.
Luc, XXI. 34-36.
208 ~IARC. i-6.

CIJAPITRE XIV.

101', c'était la pâque et les azymes (pains


sans levain) apl'ès deux jours; et les princi­
paux prêtres et les scribes cherchaient com­
ment, par ruse se saisissant de lui, ils le tue­
raienl. ! Mais ils disaient: Non pas pendant lu
fêle, cie peul' qu'il n'y ait un tumulte du peu­
ple!
3 Et comme il était à Béthanie, dans la mai­

SOli de Simon le lépreux, pendant qu'il élait à


table, il vint une femme ayant un vase d'albâ­
tre d'un pal'fum de nard pur, très précieux;
et, brisant le vase, elle le répandit sur sa tête.
~ Mais il y en eut quelques-uns qui étaient in­
dignés en eux-mêmes, et disaient: Poul'quoi
celle perle du parfum a-t-elle été faite? 5 car
cela pouvait êtl'e vendu nlus de tr,ois cents de­
niers, et être donné aux pauvres; et ils mur­
muraient contre elle. 6 Mais Jésus dit : Lais.·

Chap. XIV. 1, 2 : Matlh, XXVI. 1-5. Luc, XXII.


1,2. - 3-9 : Matlh. XXVI. G-13. Jean, XII. 1-8.
- 3 : Luc, VII. 36, ai.
fi-I3. ~lAI\C. - Xl\'. :lU!)
'sez-la; poul'quoi lui faiLes-vous de la peine~
Une b<}O'ne œuvl'e elle il fait envel'S Moi, 7 cal'
toujours les pauvres vous avez avec vous; el,
(}Uiln<l vous vouley., vous pouvez leur faire dn
bien; mais Moi, l'OHS ne M'avez pas Loujours.
8 Ce qlle cèlle-oi a pu, elle l'a l'ail: elle a pal'

avance embaumé mon corps pOUl' la sépul­


ture. U En vériLé, je vous dis: Partout où sel'a
prêché 'ceL évangHe (celle bonne nouvelle),
{j·ailS'toutle monde, aussi ce qu'a faiL celle-ci
sera raconté 'en mémoire d'elle.
'IOEt~Judas ['Iscariote, l'nn des douze, s'en
alla l'ers 'les principaux prêtres, ann de le leur
·livrer. Il Or, enx, l'ayanL enLendu, se réjoui­
rent, et'promirent de lui donner de l'argent.
Et il cherchait cOll1l11en Lavec facilité il le Ii­
vrerait.
U Et le pr~mier jouI' des azymes, où l'on

immolait la pâque, ses disciples Ini dirent:


-Oi! veux-lu qne nous allions faire les apprêLs,
pour que lu lI1anges la pâque? 13 Et il emoya

Chap. XIV. 10, [-\ : MattlJ. xx\'!. H-t6. Luc,


XXII. 3-0. ­ 12-16 : Mallh. XXVI. 11-,19. Ll:c,
XXlI.7-13.
l"
210 MARC. - XIV. i3-2L
ùeux de ses disciples, et leur dit: Allez dans
la ville, et au devanl de vous viendra un
homme pOl'l.{Int une cruche d'eau, suivez-le;
14, et où il enlrera, dites au mailre de maison:
Le Mailre dil : Où est le logis oit je mangerai
la pâque avec mes disciples? 15 Et lui vous
lIIontrera une grande chamb.'e haute, meu~ 1

blée, loute prête. Là vous nous ferez les ap- .


prêts. 16 El ses disciples partirenli et ils vin­
renl dans la ville, el trouvèrent comme il leur
avait dit; el ils apprêlèrenlla pâque.
17 Et le sail' élant venu, il arrive avec les
douze; 18 et comme ils étaient à table el man­
geaient, Jésus dit : En vérité, je vous dis que
J'un de vous Me livl'el-a, qui mange ave(: Moi.
10 Or, eux commencèrent il être trisles, et à
Illi dire lin il un : Est-ce moi? et un autre:
~ Est-ce moi? fO Mais Lui, répondanl, leur dit:
L'un des douze, celui qlli lI'empe avec Moi
,dans le plaL !I Certes, le Fils de l'homme s'en
va, comme il a été écrit de lui; mais malheur
il cet homme pal' qui le Fils de l'homme est

ChaJl. XIV. 17-21 : Mallh. XXVI. 20-25. Luc,


:\Xli. H, :!0-23. -18-2'1 : Jea", Xlll., 2'1-2!J.
2i-28. MARC. -XIV. 2H
livré 1 BOD il eût élé pour lui, s'il ne' fûl pas
ué, cel homme-là.
n Et comme ils mangeaienl, -Jésus Hant
pris \lD pain, après avoir béni, le rompil et le
leur donna, el dit: Prenez, mangez, ceci, est
mon corps. 23 Et ayant pris la coupe, aprèS
avoir rendu grâces, il la leur donna, et ils en
burent lous. tl. Et il leul' dit : Ceci est mon
sang, celui de la nouvelle alliance, lequel pour
un grand nombre esl tépandu. 25 En vérité, je
vous dis que je ne boirai pins de ce produit
du cep, jusqu'à ce jour où je le boirai nouveau
dans le royaume de Dieu.
26 Et, ayant chanlé les hymnes, ils s'en air

lèrent sur la montagne des oliviers. t"Et Jé­


sus leur dit: Tous vous aurez en Moi une oc­
casion de chute en celle nuit, parce qu'il est
écrit: Je frapperai le berger, el les brebi$
(1

» seront dispersées. » 28 Mais après que je se­


rai ressuscité, je vous précéderai dans la Ga-

Chap. XIV. 22-25 : Mallh.' XXVI. 26-29. Luc,


XXII. 19, 20. - 25 : Luc, XXII. 18. - 26-31 :
Ahlllh. XXVI. aO-35. - 2i : * Z<lch. XIII. 7. Jean,
XVI. 32.
"212 MARC. - XIV. 2~-36.
litée. 19 Or, Pierre lui dit: Lors même que
tous auraient occasion de chute, cependant
non pas moi. 30 El Jésus lui dit : En vérité, je
te dis que loi, aujourd'hui, en celle nuit, avant
que deux fois le coq ait chanté, trois fois tu
me renieras. 31 Mais lui plus fortement disait:
.Lors même qu'il me faudrait mourir .avec toi,
.je ne te renierai point. 01', tous aussi disaient
'tlemême.
32 Et lis viennent en un lieu dont le nom

'est Gethsémané, et il dil à ses disci pIes: As­


seyez-vous ici, jusqu'à ce que j'aie prié. 33 Et
il prit Pierre et Jacques et Jean avec lui, el il
commença il être saisi d'effroi el d'angoisse.
1l~ Et il leur dit: Accablée de trislesse est mon
âme jusqu'à la mort; demeurez ici el veillez.
36 Et, s'en allanl un peu plus avant, li (omba
sur la lene, et il priait que, s'il était possible,
loin de lui passât celle heure. 38 Et il disait :
Abba! Pèl'e! toutes choses te sont possibles,
éloigne celle coupe de Moi..... toutefois, non
pas ce que Moi je veux, mais ce que Toi tu

Chap. XIV. 30 : vers. 72. - 32-.12 : Matlh. XXVI.


36-.l6. Luc, XXII. .tO-t6. - 32 : Jean, XVIII. 1.
36-falt. MARC. - XIV. 213
veux. 17 El il vient et les trouve endormis, et
il dit à Pierre: Simon, tu dors! N'as-tu pu une
seule heure veiller? 38 Veillez et priez, afin
que vous n'entriez pas en tentation. Quant à
l'esprit, il est prompt, mais la chair est faible.
39 Et de nouveau' s'en étant allé, il pria disant
la même parole. 40 El, élant revenu, il les
trouva de nouveau endormis, cal' leurs yeux
étaient appesantis, et ils; ne savaient que lui
répondre. 41 El il vint pour la troisième fois,
et leur dit: Dormez désormais et vous repo­
sez; il suffit, l'heure est venue; voici, le Fils
de l'homme est livré entre les mains des pé­
cheurs. - 4! Levez-vous, allons; voici, celui
qui me livre s'approche.
43 El aussitôt, comme il parlait encore, ar­

rive Judas, qui élait l'un des douze, et avec


lui une foule nombreuse avec des épées et des
bâtons, de la pari des principaux prêtres et
des scribes et des anciens. 44 01', celui qui le
livrait leur avait donné un signal, disant: Ce­
lui que je baiserai, c'est .lui, saisissez-le et

Cl)~p. XIV. 43-53 : Matlh. XXVI. 47-56. LUI:,


:XXIl. 47-53 . .Tc~n, XVIII. 2-'l'I.
214 ~IARC. - XIV. 44-53.
l'emmenez s\irement. 4il Et, quand il fut ar­
rivé, s'étant aussitôt approché de lui, il dit :
Rabbi, Rabbi! (Maitre, Maitre!) et Hie baisa,
r48 Or, eux mirent sur lui leurs mains et le sai­
sirent.
47 Mais un de ceux qui étaient pl'ésents,

ayant tiré l'épée, frappa le serviteur du grand


prêtre, et lui emporta' l'oreille. 48 Et, répon­
dant, Jésus leur dit: Gomme après un brigand
vous êtes sortis avec des épées et des bâtons
peUtI: me prendre! 49 Chaque joUI' j'étais au­
.près de vous, enseignant dans le temple, et
, vous ne m'avez pas saisi; mais c'est afin que
soient accomplies les Écrilures.-&O Et, l'ayant
laissé, tous s'enfuirent. 51 Et un certain jeune
homme le ,suivait, enveloppé d'un linceul sur
le corps nu; et les jeunes gens le saisirent;
62 mais lui, abandonnant le linceul, leur échap­
pa nu.
il3 Et ils' emmenèrent Jésus chez le grand

prêtre, et avec lui, s'assemblèrent tous les


principaux prêtres et les anciens et les scri-

Chap. "XIV. 53, 54 : Mallh. XXVI. 57, 58, Lue,


XXJl. 54, 55. ,Jean, XVlll. '13-16.
53-62. MARC. - XIV. 215
bes. &~ Et Pierre de loin le suivit jusque dans
l'intérieur de la cour du grand prêtre; el il
élait assis avec les valets, et se chauffait pl'ès
de la lumière. && Or, les principaux prêlres el
tout le conseil cherchaient conlre Jésus un
témoignage pour le faire mourir; et ils n'en
trouvaienl poinl; &BeaI' beaucoup témoignaient
faussement contre lui, elles témoignages n'é-
taient poinl suffisanls. Si Et quelques-uns,
s'élant levés, témoignaient faussemenl conlre
lui, disanl : &8 Nous, nous l'avons enlendu,
qui disait: Moi, je délruirai r.e lempie fail de
main d'homme, el en trois jours un aulre,
non fail de main d'homme, je bâtirai. &9 Et
même ainsi n'élail point suffisanlleur témoi-
gnage. 60 Elle grand prêlre s'élanl levé dans
le milieu interrogea Jésus, disanl : Ne ré~
ponds-lu rien? Qu'est-ce que ceux-ci témoi·
gnent contre loi? 61 Mais Lui se lul et ne ré-
pondit rien. De nouveau le grand prêtre l'in-
lerrogea et lui dit: Toi, es-lu le Christ, le Fils
du Béni? 62 Or, Jésus lui dil: Moi, je le suis;

Chap. XIV. 55-65 : Malth. XXVI. 59-68. - 58 :


Jean, JI. 19. - 61-64. : Luc, XXII. 67-7'\.
216 MARC. - XIV. 62-70.
el vous vel're~ le Fils cie l'homme assis à droile
de la puissance cl vellanl avec Les nuées du
ciel. 63 Alol'S le grand prMre, ayanl déchiré
ses tuniques, dil: Qu'avons-nous eneore .be­
soin de lémoins? 64 Vous avez entendu le blas­
phème, que VOliS eR semble? O~, Lous le con- .
damnèrenl comme digne de morl, 6G El quel­
~ues-uns commencèrenl à cracher conll'e lui,
el Il lui COUVJlÏl' la face, el à lui donner des
coups de poings, el ft lui dire : Prophélise l
elles valets lui donnaienl des soumels.
66 El Pierre élant dans la eour en. bas, vienl

une des servanles du grand prêlre; 6i el, ayanl


Vll Pierre qui se chauffait, après l'avoir re­
gardé, elle dit : El loi aussi, avec le Nâzaré­
nien Jésus lu élais, ~8 Lui alors nia, disaul :
Je ne sais ni ne comprends ce (Jue lu dis; et
il s'en alla dehors dans l'avanl-coul'; el un coq
chanla. C9 El la servanle, l'ayanl vu de nou­
veau, comlllença Il dire à ceux qui étaienl pr(l­
senls : Celui-ci esl de ce II x-III ; 70 mais lui de

Char. XLV. 65 : Luc, XXII. 63, G4. - GG-i2:


MaUlt. XXVI. G9-75. Luc, XXII. 54-02. Jean, XVII!.
l '.-Hl, 25-2i.
70-72. )/ARC. - XIV, 217
nouveau nia. Et peu après, de nouveau, ceux
qui étaient présenls dirent à Pierre; Vérita­
blement tu es de ceux-là, cal' lu es aussi Ga­
liléen, et ton parler est semblable, 71 Lui alors
commença à pl'Oférer anathème el à jurer: Je
ne, connais point cel homme que vous dites,:
71 Et pour la seconde fois un coq chanla. ·Et
Piene se ressouvint de la parole que lui avait
dite Jésus: Avanl que le coq ait chanté deux
fois, lu me renieras Irois fois; et il se mil à
pleurel'.

CIJAPITRE XV.

1 El aussitôt, sur le malin, les principaux


prêlres· délibéranl avec les anciens elles scri­
bes el lont le conseil, après avoir lié Jésus,
l'emlVenèrent ct le Iivrèl'ent à Pilale. 2 Et ,Pi­
late lui ,demanda: Toi, es-lu le Hoî des Juifs?
Lui alors, répondanl, llui d,it: Toi, tn le dis.
:) Et les principaux prêtres l'accusaient de
heaur.oup de choses. 4 Et Pilale de nouveau

Chap. XY. \-5 ; MaUh. XXVII. t, 2, H-U. LUt:,


XXTll.I-5, 13-'I(i. Jean, XVIII. 28, 33-38.
218 MARC. - XV. 4-15.
l'interrogea, disant: Ne réponds-tu rien ?Voisl
combien de choses ils témoignent contre toi 1
G Mais Jésus ne répondit plus rien, de sorte
que Pilate était étonné.
• Or, à chaque fête il leur relâchait un pri­
sonnier, celui qu'ils demandaient; 7 or, il y
avait le nommé Barabbas, enchalné avec ses
complices de sédition, lesquels dans la sédi­
tion avaient commis un meurtre. 8 Etla foule,
poussant des cris, commença à demander ce
que toujours il leur faisait. 9 Alors Pilate leur
répondit, disant: Voulez-vous que je vous re­
lâche le Roi des Juifs? 10 car il savait que par
envie les principaux prêtres l'avaient livré.
Il Mais les principaux prêtres excilaien t la
foule, afin qu'il leur relâchât pluLôt Barabbas.
Il Or, Pilate, répondant de nouveau, leul' dit:
Que voulez-vous donc que je fasse de celui
que vous dites Roi des Juifs? 13 Eux alors cl'iè­
l'ent de nouveau : Crucifie-le 1 U Mais Pilate
leur dit : Quel mal a-t-il donc rail? Eux alors
crièrent encore plus fort: Crncifie-le, 13 Or,

Chap. XV. 6-15 : ltlallh. XXVII. '15-26. L.ur.,


XXIII, 17-25. Jean, XVIII. 39,40.
i5-23, tIARC. - xv. 2i9
Pilate, voulant contenter la foule, leur relâ­
cha Barabbas, el livra Jésus, après l'avoir fail
foueller, afin qu'il mt crucifié.
16 Alors les soldats l'emmenèrent dans la

cour, c'est-à-dire, le prétoire, et ils assemblè­


renltoule la cohorte. 17 Et ils le revêtirent de
poul'pre, et le ceignirent d'une couronne d'é­
pines qu~i1s tressèrent; 18 et ils commencèrent
à le' saluer: SaIUl! Roi des Juifs, 19 Et ils loi
frappaient la tête avec un roseau, et crachaient
contre lui; et, se meUant à genoux, ils l'ado­
l'aient. 20 Et, après s'être moqués de lui, ils
lui ôtèrent la pourpre, et lui mirent ses pro­
pres Vêtements; et ils l'emmenèrent pour le
crucifier. i l Et ils conlraignirent un certain
passant, Simon Cyrénéen, qui revenait du
champ, - le père d'Alexandre et de RufllS,­
de porter sa croix. 22 Et ils le conduisirent sur
le lieu de Golgotha, c'est-à-dire, étantll'aduit,
le lieu du crâne. 23 Et ils lui donnaient à boire
d'un vin mixtionné de myrrhe; mais il ne le

Chap. XV. 16-20 : Matth. XXVII. 21-31. - 11,


18: Jean, XIX. 2, 3. -20-23: Matth. XXVII. 31­
39. Luc, XXIII. 26-3-1. .Jcan, XIX. '11.
220 ~IARC. - xv. 23-33.
prit poinl. ~~ Et après l'avoir crucifié, ils par­
tagèrent ses vêternenls, en jetant le sort sur
eux, à qui en emporterait quelque chose.
U Or, c'élait la troisième heure, et ils le cru­
cifièrent. 26 Et il Y avait l'inscription de sa
cause inscrite: II Le Roi des Juifs. Il 27 Et avec
lui ils crucifièrent deux brigands, un à droite
et un à gauche de lui. 28 Et fut accomplie l'É­
criture qui (\il : II Et avec des iniques il a été
compté. Il 29 Et ceux qui passaient par là le
blasphémaient, hranlant lem' tête et disant:
Eh! loi qui détruis le temple et en trois jours
le bâtis, 30 sauve-toi toi-même, et descends de
la croix 1 31 Pal'eillement aussi les principaux
prêtres, se moquant entre eux avec les scri­
bes, disaient: Il a sauvé les autres, il ne peut
se sauver lui-même 1 32 Que le Christ, le Roi
d'Israël descende maintenant de la croix, afin
que nOl\s voyions et que nous croyions! Et
ceux qlli élaient crucifiés avec lui, lui disaient
des outrages. 33 Or, quand ce fut la sixième

Chap. XV. 24-32 : Mallh. XXVII. 35-4.4. Luc,


XXIII. 32-43.-2 8 : * És. LIlI. 12.-33-3 7 : M~tlh.
XXVII. 4;;-50. Luc, XXIII. 44-46. Jean, XIX. 28-30.
33-40. MARC. - XV. 221
heure, il y eut des ténèbres sur toute la tene
jusqu'à la neuvième heure; 34 et à la neuvième
heure, Jésus cria à voix grande, disant: Éloi,
Éloi, Jamma sabachthani? c'est-à-dire, étant
traduit: Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as­
tu abandonné? Sij Et quelques-uns de ceux qui
étaient présents, l'ayant entendu, disaient:
Voici, il appelle Élie. 86 Or', l'un d'eux, cou~
rant et remplissant une éponge de vinaigre, 'et
la mettant autoUl' d'un roseau, lui donnai! à
boire, disant: Laissez, voyons si tUe vient le
descendre.
37 Or, Jésus, ayant jeté un grand cri, expira.
88 Et le voile du temple fut déchiré en deux
depuis le haut jnsqu'en bas. 89 Alors le cen­
turion qui se tenait vis-à-vis de lui, ayant vu
qu'en criant ainsi il avait expiré, dit: Vérita­
blement cet homme était Fils de Dieu!
40 Or, il y avait aussi des femmes qui de loin

regardaient, - entre lesquelles étaient aussi


Marie la Magdalène, et Marie la mère de Jac-

Chap. XV, 34 : Ps. XXII. 2. - 38, 39 : l\laltll.


XXVII. 51-5-1., Luc, XXIII, 45, 47 .-,lO, ,H : Mallli.
XXVII. 55, 56. Luc, X.XIII. 49.
22~ tlARC. - xv. hO-a7.
ques le pelil et de Joses, et Salomé, - 41 les­
quelles aussi, quand il était dans la Galilée, le
suivaienl et le servaient; et beaucoup d'au­
tres qui étaient montées avec lui à Jérusalem.
" Et déjà le soir étant venu, - comme c'é-­
tait la préparation, c'est-à-dire, l'avant-sabbat,
- 43 arriva Joseph d'Arimalhée, honorable
eonseiller, qui aussi, lui, allendaille royaume
de Dieu; s'élant enhardi, il enlra chez Pilate
et demanda le corps de Jésus. 44 Or, Pilate
s'étonna que déjà il fût mort; el, ayant appelé
le centurion, il lui demanda s'il y avait long­
temps qu'il était mort; 45 el, l'ayant appris du
centurion, il donna le corps à Joseph•.\5 Et
ayanl acheté un linceul, et l'ayant' descendu,
il l'enveloppa du linceul 'et le plaça dans un
sépulcre qui élaillaillë dans le J'OC; el il, roula
une pierre sur l'entrée du sépulcre. '\i 01',
Marie la Magdalene et Marie mème de Joses
regardaient oit on le mellait.

Chap, XV. 4-2-4-7 : MaLLh. XXVII. 57-6'1. Luc,


XXIIl. 50-56. Jean, XIX. 38-4-2.
1-8. AURe. 223

CfJAPIT1ΠXVI.

1 Et le sabbat étant passé, Marie la Magda-

lène et Marie mère de Jacques et Salomé


achetèrent des aromates, afin d'aller l'embau-
mer. ! Et de très-grand malin, le premier des
sabbats~ elles viennent au sépulcre, comme le
soleil se levait. 8 Et elles disaient entre elles:
Qui nous roulera la pierre de l'entrée 'du, sé-
pulcre? .\ Et, ayant regardé, elles voient que
la pierre a été roulée; - elleétail, en effet,
fort grande. - 6 Et, étant entrées dans le sé-
pulcre, elles virent un jeune homme assis à la
droite, vêlu d'une robe blanche, et elles fu-
renl effrayées. 6 Mais lui leur dit: .Ne soyez pas
effrayées; vous cherchez Jésus le Nazarénien,
qui a été crucifié, il est ressuscilé; il n'est
point ici; voici le lieu où on l'availmis. 7 Mais
allez, dites à ses disciples, el à Pierre, qu'il
vous précède dans la Galilée; là, vous le
verrez, comme il vous l'a dit. 8 El étant sorties

Chap. XV!. -]-8 ; MaLlIl. XXVIII: -]·'10. Luc, XXIV.


1-'\0. - 7 ; ch;l". XIV. 28. Manh. XXVI. 3~.
224 MAR!.:. -- XVI. S-15.
promptement, elles s'enfuirent du sépulcre;­
or, un tremblement et un trouble les avaient
saisies; - et à personne elles ne dirent rien,
cal' elles avaient peur.
e 01', étant ressuscité le malin, le premier
du sabbat, il apparut pl'emièrement à lIIarie
III Magdalène, de laquelle il avait chassé sept
démons. 10 Celle-ci, s'en élant allée, l'annonça
à ceux qui avaient été avec lui, lesquels élaient
dans Je denil et dans les pleurs. Il Et eux,
ayant entendu qu'il vivait et avait été vu pal'
elle, ne crurent poinl. I! Or, apl'ès cela, à deux
d'entre eux qui marchaient il se montra sous
l'Ine autre forme, pendant qu'ils s'en allaient
dans un champ. 13 Et eux, élant revenus,
['annoncèl'ent aux autres; mais ils ne les cru­
rent point non plus. H Enfin, pendant qu'ils
étaienl à table, aux onze il se montra; el il
leur reprocha leur incrédulité et leur dureté
de cœur, parce qu'ils n'avaient point cru ceux
qui l'avaienl contelliplé ressuscité. Jij Et il
leur dit : En allant par le monde enlier, prê-

Chap. XVI. 9, 10: Jean, XX.'!, 9-'18.-'12, -l3:


Luc, XXIV. '13-35, - U : Luc, XXIV. 36-.t3.
15-20. IIARC. - XVI. 225
chez l'évangile (la bonne nouvelle) à toute
créature. 16 Celui qui aura cru et aura été
baptisé sera sauvé j mais celui qui n'aura pas
cru sera condamné. 17 Or, ces signes suivront
ceux qui croiront: En mon Nom les démons
ils chasseront; de nouvelles langues ils par­
leront; 18 des serpents ils saisiront; quand
même quelque chose de mortel ils auraient
bu, cela ne leur nuira point j à des malades
les mains ils imposeront, et bien ils se porte­
ront. 1

19 Le Seigneur donc, après leur avoir parlé,

fut élevé au' ciel, et il s'assit à la droite de


Dieu. 10 Mais eux, étant partis, prêchèrent
partout, le Seignepr coopérant el confirmant
la parole par les signes qui s'ensuivaient.

Chap. XIV: 15 : Matlh. XX.VIII. 15. Luc, X.XIV. 41.


-19: Luc, XXIV. 51.

Il
ÉV ANGI LE SELON LU€:

CHAPITRE 1.

1 Comme beaucoup ont elltrepl'is de COIIIPO­


sel' un l'écU des choses accomplies parmi nous,
t selon que nous les ont tpans\llises ceux, qui"
dès le commencement, onl él~ témoins OCU"l
lail'es el ministres de la Parole, 8 il m'a paru.
bon aussi à moi, qui ai suivi dès l'origine toules
ces cboses avec soin, de le les écrire en ordre,
trèsrElxcellent Théophile, 4 afin que lu COn­
naisses sur les choses dont tu as été informé
la certitude des paroles. 1

G JI Yavait dans les jours d'Hérode, roi de


la Jl1~ée, un pr~lre, du nom de Zacharie, ~es
jours de service d'Abia; et sl'l' épous~, des
filles d'Aharon; et son nom, Élisabelh. 6 Or,
ils étaient justes l'un et l'autre devant Dieu,
marchant irrépréhensibles dans tous les com­
mandemenls et ordonnances du Seigneur. 7 Et

Chap.1. 5: MaUh. II.1. Exod.IV. U. XXVIII. 1.


7-15. LUC. - f. 227
ils n'avaient point d'enfant, parce qu'Élisabeth
était stérile, et l'un et l'aulre ~laient avan­
ces dans leurs jours. 8 Or, il arriva que, pen­
dant qu'il exerçaiL le sacerdoce au rang de
ses jours de service devant Dieu, 9 selon Id
coutume du sacerdoce, il lui échul pal' le sOl:~
d'off.'ir le parfum, en entralnt dans le templé
du Seigneur i 10 el toute la mullHude du pe~
pIe était en prière, dehors, à l'heure du par~
film. 11 01', il lui apparut un ange du Seigneu-)'
se tenant debout à droile de l'au leI. du par­
fum. 11 Et ZlIcharie fut troublé en le voyant,
et une crainte le saisill. 13 Mais l'ange lui dit:
Ne crains point, Zachar,ie, parce qu'exaucée a
élé la supplication, et Lon épouse f:lisabelh
t'enfantera un fils, el lu appelleras son nom
Jean. 14 Et il te sera joie et tressaillement d'al­
légresse, et plusieurs au sujet de sa naissance
se réjouiront. 13 Cal' il sera grand devant le
SeigneUl', et vin el cervoise il ne boira point, "
el d'esprit saint il sera l'empli ~èS le "cntre de

Chap. I. 7: Gen. XI. 30. XVIII, 11. Exod, XXIII.


26.- '10, 11 : Exotl. XXX.1-1Ü.- '\1>: Nomb. VI.
3,4.
228 LOC. - 1. 15-23.
sa mère; IS et beaucoup des fils d'Israël il ra­
mènera au Seigneur leur Dieu; 11 et lui-même
marchera devant Lui en esprit et puissance
d'Élie, pOUl' ramener les cœurs des pères vers
les enfants, et les rebelles à la prudence des
justes, pour préparer au Seigneur un peuple
bien disposé. 18 Et Zacharie dit à l'ange: A
quoi connallrai-je cela? car moi, je suis vieux;
et mon épouse, avancée dans ses jours. 19 Et,
répondant, l'ange lui dit : Moi, je suis Gabriel,
qui me tiens devant Dieu; et j'ai été envoyé'
pour te parler et pour l'annoncer ces bonnes
nouvelles. 20 Et voici, tu seras muet et ne
pouvant parler, jusqu'au jour où arriveront
ces choses, parce que tu n'as point cru à m('s
paroles, qui s'accomplil'ont en leur temps.
I l Et le .peuple attendait zacharie, et l'on était

étonné de ce qu'il tardait tant dans le temple.


!! Or, quand il fut sorti, il ne pouvait point

fi' leur parler; et ils connuren t qu'il avait eu une


vision dans le temple; el lui leur faisait des si­
gnes, et il demeura muet. 23 El il arriva que,

Chap. I. 17: Mal. III. 23, U. MaLlh. XI. U.­


19 : Dan. VIII. 16. IX. 21.
23-32. LUC. - 1. 229
quand furent accomplis les jours de son mi­
t.
nistère, il s'en alla dans sa maison. Or, après
ces jours-Ià, Élisabeth son épouse conçut; et
elle se cacha cinq mois, disant: 25 Ainsi en­
vers moi en a agi le Seigneur aux jours qu'il
m'a l'egardée, pOlir ôter mon ignominie de·
vantles hommes.
t6 Or, au sixième mois, l'ange Gabriel fut 1

envoyé par Dieu dans une ville de la Galilée,



nommée Nazareth, ~7 vers une vierge fiancée
à un homme du nom de Joseph, de la maison
de David; et le nom de la vierge, Marie.
t6 Et, étant entré auprès d'elle, l'ange dit:
Salut à toi, reçue en grâce! le Seigneur avec
toi; bénie, toi, entre les femmes 1 29 Mais
elle, l'ayant vu, fut troublée à cause de sa pa­
l'ole; et elle pensait en elle-même à ce que
pouvait être celle salutation. 30 Et l'ange lui
dit : Ne crains point, Marie, car tu as trouvé
grâce auprès de Dieu. 31 Et voici, tu concevras
dans ton ventre, el tu enfanteras un Fils, et
tu appelleras son nom Jésus. 32 Celui-ci sera

Chap. 1. 27-32 : Mallh. 1. 18-23. - 32 : És. VII.


U.
230 wc. - 1. 32-41.
grand, et Fils du Très-Baut il sera appelé; et le
Seigneur Dieu lui donnera le lrône de David son
père; 33 et il règnera sur la maison de Jacob
à éternité, et à son royaume il n'y aura point
de /ln. 34 Mais Marie dit à l'ange: Comment
sera ceci, puisque je ne connais point d'hom­
me? 35 Et, répondant, l'ange lui dit : Esprit
saint viendra sur toi, et puissance du Très­
Haut t'ombmgera; c'est pourquoi aussi ce qui
nallra de loi, saint, sera appelé Fils de Dieu.
36 El voici, Élisabeth ta cousine, elle aussi, a

conçu un /lis dans sa vieillesse; et ce mois-ci


est le sixième pour celle qui était appelée sté­
rile; 37 parce que impossible ne sera à Dieu
aucune chose. 88 Alors Marie dit: Voici la ser+
vante du Seigneur, qu'il m'arrive selon ta pa­
role. Et d'auprès d'elle s'en alla l'ange.
39 Or, Marie se levant, en ces jours-là, s'en
alla au pays montagneux avec hâte en une
vJlle de Juda; 40 el elle entra dans la maison
de zacharie, et salua Élisabeth. 41 Et il arriva
que, quand Élisabeth entendit la salutation
de Marie, le petit enfant bondit dans son ven-

Chap. I. 33 : Mich. IV. 7. - 37 : GCIl. XVIII. U.


41-51. l\UC. - 1. 231
tre; et d'esprit saint fut remplie Èlisabeth.
U Et elle s'écrin d'une voi'x grande,e't dil ':

Bénie"toi, entre les femmes; et béni, le fruit


de ,Lon ventre! 43 Et d'où à moi ceci, que la
mère de mon seigneur vienne à moi? 44 Car
voici, quand arliva la voix de ta salutation à
mes oreilles, d'allégre'sse a bondi le petit eft
fant dans mon ventre. 46 Et heureu'se ce!le q\l~
a 'crt! qu'il y aura, accomplissemenL des choses
dont il lui a été parlé -de la part du Seigneur!
46 Et Marie dit:
Mon âme magnifie le Seignelir, 47 èt d'allé'-
gl'esse a tressailli mon esprit sur Dieu 'mon
Sauveur, 48 parce qu'il a jeté ses regards sut
la bassesse de 'sa servante; car voici, 'désor:-
mais heureuse me diront 'tou'les 'Ie's géhéra-
tions, 49 parce que pOlir moi le pÙ'issàn't a fait
de grandes chose's, et saint est son Nom. 30 Et
sa miséricorde s'élend jusqu'aux générations
de généraLions sur èellox qui ~e craignent. ~I H
a fait œuvre de force par sôn bras; il 'a'dissipé

Chap. 1. 46-55 : 1 Sam. n. 1-10. - 50 :'Exod~


XX. 6. És. LI. 8. - 51 : Ps. CXVlIl. 15. LXXVII.
16. LXXXIX.H.
232 LUC. -1. 5i-fiS.
ceux qui sont orgueilleux dans la pensée de
leur cœur. St Il a renversé les puissants de
leurs trOnes, et il a élevé les humbles. S8 Les
affamés il a l'empli de biens, elles riches il a
renvoyé à vide. n Il a acceplé Israèl son ser­
viteur en souvenir de miséricorde,- ss comme
il en avail parlé à nos pères, - envers Abra­
ham et sa semence à éternité.
S6 Or, Marie demeura avec elle envil'on trois

mois; et elle s'en retourna dans sa maison.


$7 Mais pour Élisabelh élail accompli le

temps d'accoucher, el elle enfanta un fils.


S8 El ses voisins et ses parenls apprirent que

Je Seigneur avail magnifié sa miséricorde en­


vers elle, et ils se réjou issaient avec elle. S9 Et
il arriva que, le huitième jour, on vint pour
circoncire le pelil enfanl; et ils l'appelaient,
du nom de son père, Zacharie. 60 Et, répon­
dant, sa mère dit: Non; mais il sera appelé
Jean. 61 Et ils lui direnl : Il n'y a personne,
dans la parenté, qui soit appelé de ce nom.
G! Or, ils demandaient par signes à son père

comment il voulait qu'il fûl appelé. nEt,

Ciap.1. 5' :ÉI. XLI. 8.


63-73. LUC. - 1. 233
ayant demandé des tablelles, il écrivit, décla­
rant : Jean est son nom. Et ils furent tous
étonnés. 6~ Or, ouverte fuI' sa bouche à l'in­
stanl, et sa langue; et il parlait bénissant Dieu.
65 Et il y eut de la crainte chez tous ceux qui
demeuraient autour d'eux; et dans tout le
pays rr.ontagneux de la Judée on s'entrelenait
de toules ces choses. 66 El lous ceux qui les
enlendirent les mirenl dans leur cœur, di­
sant: Que sera donc ce petit enfant? Etla main
du Seigneur était avec lui.
67 Et Zacharie son père fut rempli d'esprit

saint, et il prophétisa, disant:


68 Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israêl, de

ce qu'il a visité et racheté son peuple, 69 et de


ce qu'il a suscité une corne de salut pour nous
dans la maison de David son serviteur,­
70 selon qu'il a parlé par la bouche de ses

saints prophètes qui ont élé dès le siècle,­


71 délivrance. de nos ennemis, et de la main
de tous ceux qui nous haïssent, 7! pour faire
miséricorde à nos pères, et se souvenir de
son alliance sainte, 73 serment qu'il a juré

Chap. 1. 69 : Ps. CXXIII. 17. CXLVIII. U.


23!1 LUC. - 1. 73-80.
à Abraham notre père, de nous accorder
74 que sans crainte, de la main de nos enne­
mis délivrés, nous le servions 75 cn sainteté et
justice devant Lui tous les jours de notre vie.
nEt toi, petit ,enfant, pl'0phète du Très-Haut
tU seras appelé; car tu irasde"ant la face du
.seigneur pour préparer ses chemins, 77 an'Il
de donner connaissance -de salut à son peuple
en rémission de leurs péchés, 78 pal' les enl.
trailles de miséricorde de notre Dieu, par les­
quelles nous a visités l'Orient d'cn haut,79 pour
apparaltre à ceux qui dans des ténèbres et une
ombre de mort étaient assis, afin de diriger
n6S pieds dans un chemin de paix.
80·01', le petit enfant croissait et se fortifiait
en esprit; et il était dans les déserts, jusqu'au
jour de sa manifestation à Israêl.

Chap. 1. 73 : Gen. XXII. 16. ~ 76: MaUh. XL 9,


10.1\1al. 111. 1. - 79 : MaUh. IV. 16. És. IX. 1.
1-8. ~.UC. 235

CUAPITRE II.

1 Or, il arriv,a 'que, en ces jour~·là, parut

un édit de 'César Auguste, pour que mt dé­


nombrée toute la terre habitée.- 2 Ce dénom~
brament premier' .se fit penda,nt que Cyréniull
étai,t gouvernenrde la Syrie.- 3 Et ils allaient
tous pour être dénombrés, chacun 'dans sa
propre ville.. 4 Or, Joseph aussi monta ,de la
Galilée, de la ville de Nazareth, dans la Judée
dans la ville de David, qni est appelée' Beth­
léem, - parce qu'il était de la maison .et de
la famille de David, - 5 pour 'être dénombr.é
avec 'Marie; .l'épouse il lui fi'ancée, qui était
enceinte; 6 Or,il;arriva ,que, pendant qu'ils
étaient là, s'accomplirent les jours où elle ,de·
vait enfaill.t/W; 7 ct elle e,nfanta,son fils tle pre·
mier,ne, et elle l'emmaillota e'l le ooucha dans
la Grècbe, 'Parce qu 'il n'y avait pas pour eux.
de place dans l'hôtellel:ie.
6 Et il Ya'tibit des .bergers dans cette même
contrée, demeurant aux champs et veillant

Ch~p. Il.6 : i\Iatlh. 1. 25. Il. 1,6.


.
236 LUC. - Il. 8-15.
pendant· les veilles de la nuit sur leur trou­
peau. 1 Et voici, un ange du Seigneur se pré­
senta à eux, et la gloire du Seigneur resplen­
dit' autour d'eux, et ils furent saisis d'une
crainte grande. 10 Et l'ange leur dit: Ne crai­
gnez point j car voici, je vous apporte la bonne
Douvelle d'une joie grande, qui sera pour tont
Je peuple; Il car il vous est né aujourd'hui un
sauveur, lequel est Christ Seigneur, dans la
ville de David. l i Et ceci pour vous le signe:
Vous trouverez llD petit enfant emmailloté,
couché dans une crèche. 13 Et tout à conp il y
eut avec l'ange une multitude de l'armée cé­
leste, louant Dieu et disant:
H Gloire dans les lieux très-hauts à Dieu 1
et sur terre, paix! en des hommes, bon plai­
siri
15 Et il arriva que, quand d'auprès d'eux
s'en furent allés au ciel les anges, alors' les
hommes, les bergers, se dirent les uns aux
autres: Allons donc à Bethléem, et voyons
cette cbose qui est arrivée, laquelle le sei-

Chap. Il. U : Ps. CXI,VJlI. 1.. És. LVII. 19. LXII.


4.
15-23. Ll'C. - Il. 237
gneur nous a fait connallre. 15 Et ils vinrent,
se hâtant, et trouvèrent Marie et Joseph, et le
pelH enfant couché dans la crèche. 17 Or,
l'ayant vu, ils parlèrent publiquement de la
chose qui leur avait été dite touchant ce petit
enfant. 18 Et tous ceux qui les entendirent fu­
rent émerveillés des choses dont leur parIè­
rent les bergers. 19 Or, Marie conservait toutes
ces choses, les méditant dans son cœur. tO Et
les' bergel's s'en retournèrent, glorifiant et
louant Dieu pour toutes les choses qu'ils
avaient entendues et vues, conformément à
ce dont i1leul' avait été parlé.
U Et quand furent accomplis les huit jours

pour circoncire le petit enfant, alors son nom


fut appelé' Jésus, celui dont il avait été appelé
pal' l'ange, avant qu'il eflt été conçu dans le
ventre.
U Et quand furent accomplis les jours de

leur purification selon la loi de Moise, ils le


menèrent à Jérusalem pOUl' le présenter au
Seigneur, - ta selon qu'il est écrit dans la loi

Chap. II. 21 : Lévit. xn. 3. chap. 1. 31. Malth. 1.


21. - 22: Lévi!. XII . .l. - 23 : Exod. XIII. ~.
238 LUC. - II. 23-82.
du Seigneur, que tout mâle ouvrant l'utérus
sera appelé saint au Seigneur, _,2.~ el pour
donner en sacrifice, selon ce qui il été à~t dans
la loi du Seigneur, une paire de tourterelles
ou deux petits de colombes.
~I Et voici, il 'f avait UEl homme, dans Jé­
rusalem" du nom de SyméQn;; et cet homme,
jQste et pieux, attendant, la consolation d'ls­
raêl, et esprit sainl élait sur lui. 26 El il lui
avait été divinement prédit par l'.esprit saint
qu'il ne verrait pas la, mOl'I"avanbqu'il eûl vu
le Christ du Seigneur., 27 Et il v,inl par l'espri,t
dans le temple; et quand les parenls apportè­
renl le petit enfant. Jésus, pour faire à son
égard selon la coulume de la loi, !8 alors lui
le prit dans ses bl'as" el il bénit Dieu et dit :
29 Mainlenant tu laisses aller Ion serv,ileur,
ô Souverain, selon la parole, en paix; 30 car
mes yet1x ont vu ton Salut, 31 que tu as pré­
paré devant la face de lous les peuples, 32 lu.
mière pour révélation aux nations, et gloire
de Ion peuple d'Israèll

Chap'. II. 24 : Lévi!. XII. 8.- 30; chap! III. 6.­


3~ : És, XLII. 6, XLIX. 6-9.
33-39. wc. -H. 239
33 Et Joseph ct sa mère étaient dans l'admi-

ration des choses qui étaient dites de Lui.


3~ Et Syméon les bénit, et il dit à Marie sa
mère: Voici, celui-ci est mis pour chute et re-
lèvement de plusieurs en Israêl., et pour signe
.qui sera contredit, -:-.35 et quant à toi-même
une épée. le ll:all;;perCera l'Ame, - afin ql1~
soient dévoilées le? ,pevs~s de beaucoup de
cœurs.
36 Et, il Yavait Anne, prophétesse, fille de

PhanuQI, de la trib).l d'i).ser; elle, avancée en


~eaucoup de jours, apflès avoir vécu sept anl>
ave« un mari' depuis sa virginité: 37 et elle,
veuve d'env·kon qU<,ltre-vingt-quatre ans, qui
ne sortait Jk's du temple,. par jeûnes et prières
rendant un cu.1Le nuit et jour. 38 Et elle, à cette
mêmll heure étant surv~nue, célébrait le Sei-,
gneur, etlpaFlait de Lui à tous ceu~ qui atte.n-·
daient rédemption dans Jérusalem. 39 EUors-
qQ'ils euren~ accompli toutes les ehoses qui
sont.selon la loi dû Seigneur, ils retoUl'Dèrenl
dans la Galilée, dans leur ville de Nazareth.

Chap. II. 34 : És. VIII. 1!. - 39 : MaUlt. II. 22,


'>9
_0..1.
240 LUC. -11. 40-48•
•0 Or, le pelit enrant croissait et se fortifiait en
esprit, étant l'empli de sagesse i et la grâce de
Dieu était sur lui.
t! Et ses parents allaient chaque année à Jé­

rusalem à la fête de Pâque. U Et quand il eut


douze· ans, eux étant montés à Jérusalem se­
lon la coutume de la fête, 43 et ayan t accompli
les jours, comme ils s'en retournaient, l'en­
fant Jésus l'esta dans Jérusalem; et Joseph et
sa mère ne s'en aperçurent point. 44 Or, pré­
sumant qu'il était dans la compagnie, ils allè­
rent le chemin d'un jour, et ils le cherchaient
parmi leurs parents et parmi leurs connais­
sances; 4G et, ne le trouvant pas, ils retournè­
rent à Jérusalem, le cherchant. .\6 Et il arriva
que, après trois jours, ils le trouvèrent dans
le temple, assis au milieu des docteurs, et les
écoutant et les interrogeant. 47 Or, tOllS ceux
qui l'écoutaient étaient étonnés de son intelli­
gence et de ses réponses. 48 Et, en le voyant,
ils furent tout surpris; et sa mère lui dit: En­
fant, pourquoi as-lu fait ainsi à nolre égard? .
Voici, Lon père et moi, étant dans la douleur,

Chap. Il. 40 : ch.p. 1. 80.


118-52. LlJC. - I I . 241
nous te cherchions. 49 Et Hleul' dit: Pourquoi
m'avez-vous· cherchi? ne saviez-vous point
qu'il me faut être aux al!ail'es de mon Père?
j50 Et eux ne comprirent point la chose dont il
teUl~ parlait. 51 "Et il descendit avec eux et vint
à Nazareth; et Hleur était soumis. El sa mère
conservait toutes ces choses dans son cœur.
U Et Jésus avançait en sagesse, et en âge, et

en grâce, devant Dieu et les hommes.

CHAPITRE III.

1 Or, dans la quinzième année du gouver­


lIement de Tibère Cesar, l'once Pilate étant
gouverneur de la Judée, et Hérode tétrarque
de la Galilée, puis Philippe son frère tétrar­
que de l'Iturée et de la contrée de Tracho­
nite, et Lysanias tétrarque d'Abylène, 2 sous
les grands-prêtres Anne et Caïphe, H y eut
parole de Dieu SUl' Jean, lei fils de Zacharie,
dans le désert. 8 Et il vint dans toute la con­
trée des environs du Jourdain, prêchant bapr

Chap. III. 1-14 : Mallh. III. 1-10. Marc, 1. 1-6.


Jean, 1. 0-8. - 2 : Jean, XI. 4~-51. XVIII. 13, H.
16
2!12 LUC, - III. a-Ho
tême de péuitcnce pOUl' l'émission de péchés;
4 selon qu'il est écrit dans le livre des pllroles

cl'Ésaie le prophèle, qui dit: «( Voix de qui


li crie dans le désert: Préparez le' chemin du
)) Seigneur, aplanissez ses senliers. 5 Toute
Il vallée sera remplie, el loute montagne et

Il colline sera abaissée; el le torlueux devien­

Il dra droilure, elles lieux raboteux, chemins

Il aplanis. 6 E,l Ioule chail~ verra le salut de

Il Dieu. Il ~ Il disail donc aux foules qui ac­

. couraienl pour être baptisées pal' lui: 'En­


geances de vipères, qui vous a monlré à fuir
la colère à venir? 8 Faites donc des fruits di­
gnes de la pénitence; et ne commencez pas à
dire en vous-mêmes: Pour père nous avons
Abraham; car je vous dis que Dieu peul, de
ces pierl'es, susciter des enfants à Abraham.
9 01', déjà même la cognée à la racine des ar­
bres esl mise; tOlll arbre donc qui ne fait pas
du fruil bon est coupé et jelé au feu. 10 Et les
·foules l'interrogèrent, disant : Que ferons­
nous donc? 11 01', l'épondant:, il leur dit: Que
celui qui a deux tuniques en donne à celui qui

Ch~p. ilL ·Hi : '" f:>. XL 3-5.


1.1-17. LUC. - Ill. 243
n'en a point; et que celui qui a des aliments
fasse de même. 12 Or; il vint aussi des publi­
cains pour être baptisés, et ils lui dirent:
MaUre, que ferons-nous'l13 Mais lui lem"dH :
'N'exigez rien' de plus que ce qui vous est' orL
donné. 14 Puis des militaires aussi l'interrogè­
rent, disant: Et nous, que ferons-nous? Et il
leur dit : Envers personne n'exercez ni viol
lence ni exaction, et contentez-vous de votre
solde. Il

16 dl', comme le peuple était dans l'attente;


et que tous pensaient dans leurs cœurs;' au
sujet de Jean, si pent-être lui ne serait pas le
Christ, 16 Jean répondit à tous, disant: Moi, il
est vrai, je vous baptise d'eau, mais il en vient
'lm plus fort que moi, de qui je ne suis pas di­
gne de délier la r:ouIToie de ses souliers; Lui
vous baptisera d'esprit saint et de feu. 17 Il a
son vah dans sa main, et il nettoiera parfaite­
ment son aire; ct il amassera le froment dllD9
son grenier, mais la balle il brûlera d'un feu
inextinguible..

Cltap~ III. '15-'17.: Maltlt.IlI. 1'1, 1:1. Mai·c.l. 7, 8 .


.le'lI1,J. HJ-:18.
'244 LUG.-III. 18-26.
18 El, faisant donc encore beaucoup d'au­
tres exhorlalions, il annonçail la bonne DOU­
velle al) peuple. 19 Or, Hérode le télrarque,
ayant élé repris par lui au sujet d'Hérodias,
l'épouse de Philippe son frère, et de toutes les
mauvaises choses que lui Hérode avait faiLes,
BO ajouta encore celle-ci par dessus toules, et
enferma Jean dans la prison.
21 Or, il arriva que, comme tout le peuple

élait baplisé, Jésus aussi ayant élé baplisé et


étant en prière, le ciel s'ouvrit, 12 et l'espril
saInt descendil sur lui en forme corporelle
comme une colombe, et il y eul une voix du
ciel, disant: Toi, tu cs mon Fils bien-aimél
en loi je me suis complu 1
!3 El Lui, Jésus, était, commençant d'avoir
environ lren le ans, selon que l'on pensait, fils
de Joseph, d'Héli, l'. de Matthat, de Lévi, de
Melchi, de Janna, de Joseph, !5 de Mattathias,
Il ,d'Amos, de Nahum, d'Esli, ,de Naggé, !6 de
Maath, de Mallalpias, de Séméi, de Joseph,

Chap. III. 19,20: Matth,. XIV. 3-5. Marc, VI. 17­


,20. - 21,22: Matth. III. 13-17. Marc, I. 9-11.
Jean, I. 29-34, - 23-38 : Matth, I. 1-17.
26-38. LUC. - III. 245
de Juda, !7 de Joanila, de Rhésa, de Zorobabel,
de Salathiel, de Néri, 28 de Melchi, d'Addi,
de Cosam, d'Elmodam, d'Hel', 29 de José, d'É·
Iiézer, de Jorim, de Mallhat, de Lévi, 30 de
Syméon, de Juda, de Joseph, de Jonan, d'É­
Hakim, 31 de Méléa, de MaIllan, de Mallatha,
de Nathan, de David, 88 de Jessaï, d'Obed, de
Booz, de salmon, de Naasson, 83 d'Aminadab,
d'Aram, d'Esrom, de Pharez, de Juda, 8~ d'e
Jacob, d'Isaac, d'Abraham, de Thara, de Na­
chor, 35desarug, de Ragau, dePhaleg, d'Héberj
de sala, 36 de Carnan, d'Arphaxad, de Sem, de
Noé, de Lamech, 37 de Mathusala, d'Hénoch~'
de Jared, de Maléléel, de Call1an, 38 d'Énos,
de Seth, d'Adam, de Dieu. '

Chap.1II.21 : Hag. 1.1. - 31: II Sam. V. U.-!


32: 1 Sam. XVI. 1, 10-13. - 32, 33 : Nomb. 1. 7.
- 33 : Gen. XLVI. 12. XXXVII'I. 25, 30. - 340 :
Gen. XXIX. 35., XXV. 26. XXI. 2,3. - 34-36 :
Gen. XI. 10-26. - 36-38 : Gen. V. 1-32. .
246 LUC. 1-8.

CHAPITRJ:: IV.

101', Jésus, rempli d'esprit saint, revint du


Jourdain, et était conduit par l'esprit dans Je
désert, ! durant quarante jours tenté par le
diable. Et il ne mangeait rien en ces jours-là;
et, quand ils furent achevés, finaleme.nt il eut
faim. 3 Et le diable lui dit : Si tu es Fils de
Dieu, dis à cette pierre qu'elle devienne du
pain. 4 Et Jésus lui répondit, disant: JI est
écl'it que Il non pas de pain seul vivra l'homme,
Il mais de toute parole de Dieu. Il G Et le dia­

ble l'ayant emmené sur une montagne haute


lui montra tous les royaumes de la terre ha­
bitée, en un moment de temps; 6 et le diable
lui dit : Je te donnerai tou t ce pouvoil' et leur
gloire, parce qu'elle m'a été livrée, et à qui je
veux je la donne; , toi donc, si tu te prostel'lles
devant moi, à toi seront toutes ces choses.
8 Et, lui répondant, Jésus dit : Va-t'en arrière
de Moi, Satan; car il est écrit: l( Tu adoreras

Chap.IV. 1-13 : Mallh.IV.1-H. Marc, 1.12, 13.


- .t : • Dcul. VIII. 3. - 8 : * Dent. VI. 1.
\
8-17. LUC.- lV. 2117
Il le Seigneur Ion Dieu, el Lui Seul lu servi-
" J'as. " 9 Et il le mena dans Jérusalem, et le
plaç" sur le pinacle du lem pie, el lui di! : Si
tu es Fils de Dieu, jelle-loi loi-même d'ici en
bas; 10 car il est écrit qU'il à ses anges il com-
» mandera à ton sujet de lc garder; 11 et que
Il·sur leurs,mains ils te porteronl, de peur que
, " tu ne heurtes contre une pietTe Ion pied. "
u Et, répondanl, Jésus lui dit: Il a elé dit:
Il Tu ne tenteras point le Seigneur ton Dieu. '"

13 Et, ayant achevé toute tentation, le diable


s'éloigna de lui pOUl' un lemps. '
H Et Jésus dans la puissance de l'espl'it s'en
retourna dans la Galiléc; el une renommée se
répandit par Ioule la contréc d'alentour à son
sujet. 15 El Lui, il enseignait dans Jeurs synago-
gues, glorifié pal' lous. 16 Et il vint à Nazareth,
~. où il avait été nourri; et il entra selon sa cou-
tume, au jour des sabbats, dans la synagogue,
et se leva pour lire. 17 Et on J'ui présenta le Ii-
Il vre d'Ésaïe le prophète; el, ayant déployé le li-
,
Chap. IV, 10, 11 : *Ps. XCI. H, 12.-12: * Deut.
VI. 16. - 14 : Matlh. IV. 12, 24. Marc, 1. U.-
16-24 : Matth. XIII. 54-58. Marc, VI. 1-6.
248 LUC,-IV. 17-24.
vre, il trouva "endr'oil où il est écrit: 18 u L'es­
Il prit du Seigneur est sur Moi, parce qu'il M'a
Il oiDt, pour annoncer bonne nouvelle à des

Il pauvres; i/M'a envoyé pour guérir les Crois­


Il sés de cœur; 19 pour proclamer à des captirs
Il la délivrance, et à des aveugles ie recouvre­
Il lIlent de la vue; pour renvoyer des blessés
Il avec soulagement; pour proclamer l'année
Il agl'éable du Seigneur. Il 20 Et, ayant plié le

livre, le rendant au desservant, il s'assit; et


les yeux de tous, dans la synagogue, étaient
fixés sur Lui. !I Or, il commença à leur dire :
Aujourd'hui a été accomplie cette écriture à
'vos oreilles. "Et lous lui rendaient témoi­
gnage, et admiraient les paroles de grâce qui
'sortaient de sa bouche; et ils disaient: Celui­
ci n'est-il pas le fils de Joseph? !3 El il leur
dit: Assurément vous me direz celle para~
bole : Médecin, guéris-toi loi-même; Ioules
les choses que nous avons entendu avoir eu
lieu dans Caphernaüm, Cais-Ies aussi dans ta
patrie. !4 Mais il dit: En vérité, je vous dis

Chap. IV, 18, 19 : * És. LXI. 1, 2. - 24: Jean,


IV. oU.
24-32. LUC.-IV. 269
que nul prophète n'est agréé dans sa patrie.
!5 Or, avec vérité je vous dis que beaucoup de
veuves il y avait, dans les jours d'Élie, en Is­
raèl, lorsque le ciel fut fermé pendant trois
ans et six mois, tellement qu'il y eut une fa­
mine grande SUI' toule la terre; !6 et à aucune
d'elles ne fut envoyé Élie, si ce n'est dans Sa­
l'epta de Sidon à une femme veuve. !7 Et beau­
coup de lépreu~ il y' avait, sous Élisée le pro­
phète, en Israel, et aucun d'eux ne fut net·
toyé, si ce n'est Naaman le syrien. !8 Et ils fu­
rent tous remplis de fureur dans la synago­
tue, en entendant ces choses. !9 Et, s'étant
levés, ils le chassèrent hors de la ville; et ils
le menèrent jusqu'au sommet de la montagne,
sur laquelle leur ville était bâtie, pour le pré­
cipiter. 80 Mais Lui, ayant passé au milieu
d'eux, s'en alla.
al Et il descendit dans Caphernaüm, ville de
la Galîlée j et il les enseignailles sabbats. al Et
ils étaient étonnés de sa: doctrine, car avec

Chap.IV. 25: 1Hois, XVII. 1. XVIII. 1, 41-45.­


26: 1Rois, XVII. 9-23. - 21 : Il Rois, V. 1-14. ­

31-31 : M~rr., J. 21-28: - 32 : M~Uh. VII. 28.

250 J,.UC. - IV. 32-39.


pouvoir était sa parole. 33 Et dans la synago­
gue il y avait un homme, ayant un esprit de
démon impur; et il cria d'une voix grande,
3~ d.isant: Ah! qu'y a-t-il entre nous et1'oi, Jé­
sus Nazarénien? Es-tu venu pour nous perdre?
Je sais qui tu es, Toi! le Saint de Dieu! 35 Et
Jésus le réprimanda, disant; Tais-toi, et sors
de lui. Et, l'ayant renversé au milieu, le dé­
mon sortit de lui, sans en rien le blesser. 36 Et
il Yavait épouvante chez tous, et ils se par­
laient les uns aux autres, disant: Quelle est
cette parole? Car avec pouvoir et puissance il
commande aux esprHs impurs, et ils sortent!
37 Et un bruit il son sujet se répandait en tout
lieu de la contrée d'alentour.
38 Puis, s'élant levé de la synagogue, il alla

dans la maison de Simon; or, la mère de la


femme de Simon était tenue. par une fièvre
grande, et ils le prièrent pour elle. 39 Et, s'é··
tant penché sur elle, il réprimanda la fièvre,
et elle la qui lia; puis aussitôt, s'étant levée,
elle les servait.

Chap. IV. 38,39 : Malth. VIII. 14,15. Marc,!.


29-31.
llO-il!!. LUC. - IV. 251
4001', comme se couchait le soleil, tous ceux
qui avaient des maJades de diverses maladies
lesLui amenèrent; alors Lui, SUI' chacun d'eux
imposant les mains, les guérissait. 41 Puis, les
démol)s aussi sortaient de beaucoup de gens,
criant et disant: Toi, tu es le Christ, le Fils
de Dieu 1 El, les réprimandant, il' ne leur per­
mettait pas de parler comme sachant que tui
était le Christ.
U Mais le jour v,enu, étant sorti, il alla dans

un lieu, désert; et les foules le cherchaient, et


elles vinrent jusqu'à lui et le retenaient afin
qu'il ne parUt point d'auprès d'elles. 43 Mais
Hleur dit: Aussi aux autres villes il me faut
annoncer la bonne nouvelle du Royaume de
Dieu; car pour cela j'ai été envoyé. 44 Et il
prêchait dans les synagogues de la Galilée.

CHAPITRE V.

1 Or, il arriva que, comme la foule se pres-

Chap. IV. 4.0, 4.1 : Mallh. VIII. 16. Marc, I. 32­


34.. - 4.2--U : Marc, I. 35-39.
Chap. V. 1-11 : Matlh.lV.18-22. \\tare, I. 16-20.
252 LUC. -v. 1-9.
sait sur lui pOUl' entendre la parole de Dieu,
Lui alors se tenait le long du lac de Génésa­
reth; 1 et il vit deux barques arrêtées le long
du lac; mais les pêcheurs, en étant descen~
dus, lavaient leurs filets. 8 Or, étant monté
dans l'une des barques, qui était à Simon, il le
pria de s'éloigner un peu de la terre; et, s'é­
tant assis, il enseignait de la barque les fou­
les. 4 Puis, lorsqu'il eut cessé de parler, il dit
à Simon: Avance en pleine eau, et jetez vos
filets pourune pêche. 5 Et, répondant, Simon
lui dit : Maitre, pendant toute la nuit ayant
travaillé, nous n'avons rien pris; mais sur ta
parole je jetterai le filet. 6 Et, l'ayant fait, ils
enfermèrent une mullilude considérable de
poissons; or, leur fiiet se rompait; 7 et ils fi­
rent signe à leurs associés, qui étaient dans
l'autre barque, de venir les aider; et ils vin­
rent, et ils remplirent les deux barques, telle­
ment qu'elles' enfonçaient. 8 Mais ayant 'vu
cela, Simon Pierre tomba aux genoux de Jé­
sus, disant: Retire-toi de moi, parce que
homme pécheur je suis, Seigneur 1 9 Car une

Chap. V. 6: Jean, 'XXI. 'G,


9-15. LUI'. - v. 253
terreUl' s'était emparée de lui et de tous ceux
qui étaient avec lui, à cause de la capture
de poissons qu'ils avaient faile; \0 pareille­
ment aussi de Jacque~ et de Jean fils de Zébé­
dée, qui étaient en, communauté avec Simon,
EUésus dit à Simon: Ne crains point; désor­
mais tu seras preneur d'hommes. 1\ Et après
avoir amené les b,arques à terre, quittant lout,
ils le suivirent.
12 Et il arriva que, comme il était dans une
des villes,\ et voici, un homme plein de lèpre;
ct voyant Jésus, tombant SUI' la face, Hie sup,­
pliait, disant: Seigneur, si tu veux, tq peux
me nettoyer. 13 E,t ayant étendu la main, il le
toucha, d~sant : Je le veux, sois nettoyé; e:t
i,lussitôt la lèpre se retira de lui. \10 Et il lui
enjoignit de ne le dire à personne; mais, t'en
allant, montre-loi au prêtre, et offre pour, ton
nettoiement, comme a prescrit Moïse, en té­
moignage pour eux. \0 Or" de plus en plus se
répandait la parole à son sujet, et s'assem­
blaient des foules nombreuses pour !'enten-

Chap. V.12-16: Matlh. VIII. 2-4-. Marc.,1. ,10-4-5.


U : Lévi!. XIV. 2-2'1.
254 LUC. - v. 15-22.
dre, et pOUl' ~tre 'guéries pal' lui de leurs in­
firmités. tG Mais Lui se lenait retiré dans les
déserls,el priant.
11 Et il arriva que, en l'un des jours, et
Lui enseignait, et il y avait assis des phari­
siens et des docteurs de la loi, qui étaient vc­
nus de loule bOUl'gade de la Galilée, et de la
Judée, el de Jérusalem i et puissance du Sei­
gneur il y avait pour les guéril', 18 Et voici,
dcs hommes portant SUI' un lit un homme qui
était paralytique; et ils cherchaient à l'intro­
duire et à le meUre devant Lui. 19 Et"ne trou­
vant pas pal' où l'inlroduire, à cause de la
foule, élanl monlés SUI' le loil, à travers les
tuiles ils le descendaient avec le petitlil, au
milieu, devant Jésus. 20 Et, voyant leur foi, il
lui, dit : Homme, les péchés le s'ont pardon­
nés. 2t El les scribes et les pharisiens com­
mencèrenl à raisonner, disanl : Qui est celui­
ci qui profère des blasphèmes? Qui peut par­
donner les péches, si ce n'est Dieu seui 122 Mais
ayanl connu leurs raisonnements, Jésus ré­
pondant leur dit: Quels raisonnemenls faites-

Chap. V. Ii : M;ll1h.IX.1-S. Marc, 11.1-12.'


22-30, LUC, - V, 255
VOUS dans vos cœurs? 23 Leqnel est le 'Plus fa­
cile, de dil'e : Tes péchés te sont pardonnés,
ou de dire: Lève-toi et marche? 24 01', afin que
vous sachiez que le Fils de l'homme a pouvoir
sllr la tene de pardonner des péchés, - il dit
au paralytique: - Je te dis: Lève-toi; et, pre­
nant ton pelit lit, va dans ta maison. tG Et
aussitôt, se levant devant ellx,. prenant cela
sur quoi il avai,!' été couché, il s'en alla dans
sa maison, glol'ifiant Dieu. 26 Et nn transpor't
les saisit tous, et ils glorifiaient Dien; et ils
furent remplis'de crainte, disant: Nous avons
vu des choses surprenantes aujourd'hui.
27 Et après cela il SOl'til, et vil un publicain

du nom de Lévi, assis au bmeau des impôls,


et il lui dit : Suis-Moi. 28 Et ayant abandonné
tout, se levant, il le suivit. 29 Et Lévi lui fil un
grand festin dans sa maison; et il y avait une
foule nombreuse dc publicains, et d'aulrcs
gens q,ui étaient à table avec, cux. 30 Et lelll'S
scribes et Ics pharisiens murmuraicnt contre
ses disciples, disant: Pourquoi avec des pu­
blicains et des péchclll's mangez-vous et bn-

Chal" V. :li-32: M~llh. IX. !)-13. M;II'c, Il. 13­


n.
256 LUC. - V. 30~38.

vez-vous? 31 Et, répondant, Jésus lellr dit:


Non pas ceux qui sont en santé ont besoin de
médecin, mais ceux qui se 'portent mal. 82 Je
suis venu appeler non des justes mais des pé­
cheurs à pénitence. 88 Or, eux lui dirent: Pour­
quoi les disciples de Jean jetlnent-ils souvent,
et des prières font-ils, pareillement aussi ceux
des pharisiens, tandis que les liens mangent
et boivent? 84 Mais Lui leur dit: Pouvez-vous
faire jetlner les fils des noces, pendant que le
Fiancé est avec eux? 85 Mais des jours vienr
dront, et quand leur aura été enlevé le Fian­
cé, alors ils jetlneront en ces jours-là. 36 Or, il
leur disait aussi une parabole: Personne ne
met un morceau d'habit neuf à un vieil habit;
autrement, et le neuf fait déchil'lll'e, et au
vieux ne convient point .le morceau du neuf.
37 Et personne ne met du vin nouveau dans

. de vieilles outres; autrement, le vin nouveau


rompra les outres, el lui se répandra, et les
outres seront perdues; 88 mais le vin nouveau
dans des outres neuves doit être mis, et tous

Chap. V. 33-35: MaLLh. IX. 1.1, 15. Marc, II. 19,


20. - 36-39: MaLlh. IX. 16,11. Marc, II. 21,22 .

.1
iJ

38,39, LUC. - \', 257


les deux se conservent, 39 El personne, buvau t
du vieux, ne vcut anssHôl du nouveau; cal' il
dit : ~e vicux est meillclll',

CHAPITllE VI.

1 Or, il lui arriva, au sabbat second-prc-

miel', de passer pal' ,des blés; et ses disciples


arrachaient les épis, et les mangeaient après
les avoir froissés avec. les mains. 2 Or, que:l-
ques-uns des pharisicns Icur dirent : Pour-
quoi failes-vous cc qui n'cst pas permis dans
les sabbats? 3 Et, l'épandant, Jésus lelll' dit:
N'avez-vous point ln cc que fit David, lors-
qu'i1 eul faim, lui ct ceux qui étaient av('c
lui? ~,Comment il entra dans la maison dc
Dieu, et prit les pains dc proposition et en
mangea, et en donna aussi à ceux qui étaient
avec lui, quoiqu'il ne soit permis qu'aux seuls .
prêtres d'en manger. 5 Et il lcul' disait: Le
Fils de "homme est Seigneur même du saù-
bal.

Ch~p, VI. \-5 : Matlh. XII, 1-8. ~larc, Il. ~~-28,


- 3 : 1Sam. XXI, 6, 7. - 4 : Lévil, XXIV, 6-!!.
17
258 LUC, - VI. 6-13.
fi Or, il lui arriva aussi, dans un aUlre sab­
Lai, d'entrer dans la synagogue, et d'ensei­
gner. Et il Yavait là un homme, et sa main
droite était sèchc. 7 Or, les scribes et les pha­
risiens l'observaient, si, au sabbal, il guéri­
rait, afin de trouvcr une accusation contre lui.
e Mais Lui connaissait leurs raisonnemenls, et
il dit à l'homme qui avait la main sèche: Lève­
toi, eL Liens-toi debout dans le milieu. Alors
lu!, s'étant levé, se tint debout. ' Jésus donc
leur diL : Je VOliS demandcr'ai quelque chose:
Est-il pm'mis, aux sabbals, de faire du bien 011
de fairc du mal, de sauver une âme ou de la
perdre? 10 EL ayant porté aulour de Lui ses
regards sur eux tous, il lui dit: )~Lends ta
main; lui alors le fil, et sa main fut rendue
saine comme l'aut"e. \1 Mais eux furent rem­
plis de flll'eur; eL ils s'enlrcLenaient entre eux
de ce qu'ils feraient à Jésus,
\! 01', il arriva, en ces jours-là, qu'il s'en
alla dans la montagnc pour prier; et il passait
toule la Duit dans la prière de Dieu. 13 EL dès

Ch'lp. VI. 6-11 : Mallh. XII, 0-14. Marc, III, 1-6.


-12,13: Marc, III. 13-15,
i3-2L LUC. - VI. 259
qu'il ful- jour, il appela à lui ses disciples, et
il en choisit douze, qu'il nomma aussi apôtres:
14 Simon qu'il nomma aussi Pierre, et André

son frère, Jacques et Jean, Philippe el Bal'"


lhélemi; 16 Matthieu el Thomas, Jacques fils
d'Alphée et Simon appelé le Zélateu)', 16 Judas
{l'ère de Jacques et Judas Iscariote, qui aussi
devinttraitre. 17 El, élant descendu avec eux,
il s'arrêta dans une plaine, et une foule de ses
disciples et une multitude nombreuse du peu­
ple de Ioule la Judée el de Jérusalem, et de la
contrée maritime de TYI' et de Sidon, lesquels
ét..,ient venus pour l'enlendre, et pOUl' être
guéris de leurs maladies; 18 et ceux qui étaienl
tourmentés par des esprits immondes; el ils
étaienl guéris. 10 El loute la foule cherchait à
le toucher, parce qu'une puissance sortait de
Lui elles guérissait tous.
10 El Lui, levant les yeux -sur ses disciples,
dit: Heureux, vous, pauvres! parce qU'à vous
est le Royaume de Dieu. fI Heureux, vous qui

Chap, VI. 14-16' Mallh. X. 2-~. Marc, I1I.1G-19.


-17-19: Mallh. IV. 2.J, 25. Mare, III. 7-12.­
20,21 : Mallh. V. 3-6.­
260 LUC. - VI. 21-28.
avez faim maintenant! parce que vous serez
rassasiés. Heureux, vous qui pleurez mainte­
nant! parce que vous l'irez. n Heureux vous
serez, lorsque vous haïront les hommes, et
lorsqu'ils vous sépareront et vous outrage~
ronl, et qu'ils rejelleront votre nom comme
man vais à cause du Fils de l'homme. t3 Ré­
jouissez-vous en ce jour-là, et tressaillez ({'al­
légresse! car voici, voire récompense sera
abondante dans le ciel; cal' ainsi faisaient leurs
pères aux prophèles. !+ !lIais malheur Il vous,
riches! car vous avez reçu voire consolation.
25 Malheur à vous, qui êtes rassasiés! parce
que vous aurez faim. lIIalheur à vous, qt:i riez
maintenant! parce que vous serez dans le
deuil et vous pleurerez. 26 Malheur à vous,
1 lorsque tous les hommes diront du bien de
1
vous! car ainsi faisaienL leurs pères aux faux
Il prophètes.
1
27 Mais je vous dis à vous qui entendez:

Aimez vos ennemis; faites du bien à ceux qui


Vous haissent; 28 bénissez ceux qui vous mau­

1 Chap. VI. 22-26 : Malth. V. 11, 12. - 24, 25 :

chap.1. 53. - 27: Mallh. V. U.


28-35, LUC.-VI. 261
dissent, et priez pour ceux qui vous outra­
gent. tg A celui qui te frappe SUI' la jone, pré­
sente aussi l'autre; el celni qni prend ton
manteau, tu ne l'empêcheras point de pren­
d,'e aussi la tunique. 80 01', il quiconque te
demande, donne; el de celui qui t'enlève ce
qui est il toi ne réclame point. 31 El comme
vous voulez que vous fassent les hommes,
vans aussi faiLes-leur de même. 32 Et si vous
aimez ceux qui vous aiment, quelle gratitude
vous en revient-il '/ car aussi les pécheurs font
de même. 33 Et si vous faiLes du hien il ceux
qui vous font du bien, qnelle gratitude vous en
revient-il? car aussi les pécheurs font de même.
3. Et si vous prêtez il ceux de qui vous espérez
recevoir, quelle gratitude vous en rel'ient-il?
car aussi les pécheurs prêtent à des pécheurs,
afin de recevoir la pareille. 33 1I1ilis plutôt ai­
mez vos ennemis, et failes du bien et prètez
sans en rien espérer, et votre récompense sera
alJondante, el l'OUS serez des !ils du Très-I1uut,

Chap. VI. 29: Mallh. V. 39, 40.- 30: MalLlt. V.


42.- 31: Matth. VII. 12.- 32-34: Matlh. V. 46­
.\.8.- 35,36: M~lIh. V. 45. "
262 LUC__ - VI. 35-42.
parce que Lui esl bon envers les ingrals elles
méchanls. 36 Soyez donc miséricordieux, com­
me aussi vOlre Père est miséricordieux. 37 Et
ne jugez pas, el vous ne serez poinl jugés; ne
condamnez pas, el vous ne serez point con­
damnés; pardonnez, el il vous sera pardonné;
38 donnez, el il vous sera donné; mesure bon­
ne, pressée el secouée, el débordanle, on don­
nera dans voIre sein; car de la mesure dont
vous mesurerez, il vous sera mesuré en re·
tour.
39 Or, illeul' dil une parabole: Un aveugle

peuL-il conduire un aveugle? lous deux dans


une fosse ne lomberonl-ils pas? 40 Un disciple
n'est point au-dessus de son maUre; mais per­
feclionné, chacu n sera com me son maUre. 41 01',
pourquoi regardes-lu la paille qui cst dans
l'œil de Lon frère, landis que lu n'aperçois pas
la poufre qui cst dans Lon propre œil? 4t Ou,
commenl peux-lu dire à Lon frère: Frère,
laisse-moi ôler la paille qui cst dans Lon œil,

Chap. R 37 : Mallh. VII. 1, 2. - 38 : Marc, IV.


U. - 39 : Mallb. XV. H. - 40 : Mallh. X. 24.
Jcan, XIII. 16. - .\1, 42: M~llh. VII. 3-5.
42-48. LUC. - VI. 263
toi qui dans ton œil ne regardes pas la pou­
tre? Hypocritel ôle premièrement· la poutre
de ton œil, et alors tu aviseras à ôter la paille
qui est dans l'œil de ton frère. 4S Cal' il n'y a
point d'arbre bon qui fasse ùu fruit pourri, ni
d'arbre pourri qui fasse du fJ'uit bon. 44 Cha­
que arbre, en elfet, pal' son propre fruit est
connu; car sur des épines on ne cueille pas
des figues, et sur un buisson on ne vendange
pas du raisin. 45 L'homme bon du bon trésor
de son cœur tire le bon, et l'homme mauvais
du mauvais trésor de son cœur lire le mau­
vais; car de l'abondance du cœur sa bouche
parle.
46 Mais pourquoi M'appelez-vous' Seigneor,
Seigneur, el ne faites-vous poin 1ce que je dis?
47 Quiconque vient à Moi, el entend mes pa­
roles ct les fait, je vous montrerai à qui il est
semblable. 48 Semblable il esl à un homme
bâtissanl une maison, lequel a foui el creusé
profondén~enl, et a posé fondement SUI' le

Chap. VI. .t3, .toi : Mallh. VII. 16-20. XII. 33. ­


.t5: Mallh. XII. 3.l, 35. - 46 : Mallh. VII. 21. ­
.t 7-.t9 : Mallh. VII. 2.t-27.
26!J LUC. - VI. 48,49.
l'OC; 01', une inondation élant venue, )e fleuve
s'est précipité contre celle maison, et il n'a
pu l'ébranler, cal' elle avait été foudée sur )e
l'oc. 49 ~Iais celui qui a entendu, et n'a point
fail, est semblable il un homme qui a bâti une
maison' SUI' la terre sans fondement;' contl'e
elle s'est précipité le fleuve, et aussitôt elle
l'st tombée, et la ruine de cette maison a été
grande,

CIJAPITHE VU.

1 Or, nprès qu'il eut acllevé toutes ces parolés


aux oreilles <lu peuple, il entra dans Capher­
na(1In. ! 01', d'un ccrtain centurion un servi­
teur mal porlant allait finir, lequel lui élait
cller', 3 Alors, ayant entendu parler de Jésus,
il en\'oya vel's lui des anciens des Juifs, le
pl'iant de venil' sauvel' son serviteur. 4 Eux
donc, étant arl'ivés nirs Jésus, le suppliaient
avec instance, disant: Il cst digne que pour
lui tu fasses cela; 3 cal' il aime notre nation;
cl lui nous a bâti la synagogue. 6 01', Jésus

Char· \'II. 1-10: Mallh. VIII. '1, 5-13.


6-12. LUC. - VII. 265
s'en allait avec eux; mais, comme déjà il était
à peu de distance de la maison, le cenlurion
lui envoya des amis, lui disanl : Seigneur, ne
te fatigue pas; car je ne suis poiol digne que
sous mon toit tu entres; 7 c'est pourquoi je ne
me suis pas non plus moi-même estimé digne
d'aller à loi; maîs dis une parole, el sera guéri
mon serviteur; 8 car moi aussi je suis un homo
me placé sous pouvoir, ayant sous moi des sol-
daIs; et je dis à celui-ci: Va j et il va j el à un
autre: Viens; el Il vient; et à mon serviteur:
l'ais cela; et Ille fail. 0 Or, ayant entendu ces
choses, Jésus l'admira; et, sc tournant, dit à
la foule qui le suivait: Je vous dis: Même en
Israê\ une si grande foi je Il'ai point lrouvé.
10 El ceux qui avaient élé envoyés, élant re-

tournés à la maison, trouvèrent le serviteur,


qui avait été malade, rélabli.
Il Et Il arriva que, le jour suivant, Il allait
dans une ville appelée NaIn, et avec Lui allaient
beaucoup de ses disciples et une foule nom-
breuse. U Or, quand il fut près de la porte de
la "ille, et voici, on emportaît un mort, fils
unique de sa mère, et celle-ci, veuvc; et une
foule nom)Jreuse de la l'Hic élait avec elle.
266 LUC. - VII. 13-2f.
13 Et, la voyant, le Seigllem' fut ému de com­
passion envers elle, et il lui dit : Ne pleure
point. 14 El, s'élant approché, il loucha la
bière; or, les porleurs s'alTêlèl'ent, et il dil :
Jeune homme, je le dis: Lè\'e-loi. IS El sur
son séanl se releva le mor.!, et il commença 1\
parler; et il le donna Il sa mère. 16 Or, la crainle
les saisit lous, et ils glorifiaient Dieu, disant:
Un gl'and prophèle a élé suscilé parmi nous,
et Dieu a visité son peuple. 17 Et celle parole
se l'épandit dans loute la Judée Il son sujet, et
dans toule la contrée d'alenlour.
18 Et les disciples de Jean lui rapportèrent
Ioules ces choses. 19 Et, ayant appelé deux de
ses disciples, Jean les envoya vers Jésus, di­
sant: Toi, es-lu Celui qui vient, ou devons­
nous en allendre un aulre? 10 01', élanl venus
vers Lui, ces hommes dirent: Jean le baptiste
nous a envoyés vers toi, disant: Toi, es-lu Ce­
lui qui vient, ou devons-nous en allendre un
aull'e?-II Or, en celle même heure, il guél'it
beaucoup de gens de maladies et de fléaux,
et d'esprits mauvais, et Il beaucoup d'aveugles

Chap. VII. 18-23 : Mallh. XL 2-6.


21-28. LUC. - VII. 267
il accorda la grâce de voir. - 22El, répon­
dant, Jésus leur dit : Allez, rapportez à Jean
les choses que vous avez vues et entendues:
Des aveugles voient, des boiteux marchent,
des lépreux sont nettoyés, des sourds enten­
dent, des morts ressuscitent, des pauvres
bonne nouvelle reçoivent; 23 et heureux est
celui qui n'aura pas en Moi un sujet de chute.
24 Or, quand furent partis les messagers de

Jean, 'il commença à dire aux foules au sujet


de Jean: Qu'ëtes-yous allés voir dans le dé­
sert? Un roseau par le vent agité? 25 Mais
qu'êtes-vous allés voir? Un homme de moel­
leux habits revêtu? Voici, ceux qui sont ma­
gnifiquement vêtus et dans les délices sont
dans les cours des rois. 26 Mais qu'êles-\'ous
allés voir? Un prophète? Oui, vous dis-je, et
plus qu'un prophète; 27 c'est celui de qui il est
écrit: u Voici, Moi, j'envoie mon ange devant
n ta face, lequel préparera Ion chemin devant
» toi. ') 2S Car je vous dis: Entre ceux qui
sont nés de femmes il n'est aucun prophète

Chap. VII. 22: És. XXXV. 5, 6.-'H-35 : Mallh.


XI. 7-19. - 27 : * Mal. 111.1.
268 LUC. - Vil. 28-36.
plus grand que Jean Je baptiste; toutefois,
le moindre dans le Royaume de Dieu est plus
grand que lui. !9 Et tout le peuple qui l'à.
e.ntendu, et les publicains, ont justifié Dieu,
ayant été baptisés du baptême de Jean; 80 mais
les pharisiens et les légistes ont rejeté le con­
seil de Dieu envers eux, n'ayant pas été bap­
tisés par lui. 31 01', le Seigneur dit: Aqui donc
comparerai-je les hommes de celle généra­
lion? et à qui sont-ils semblables? 32 Sembla­
bles ils son t à de jeunes garçons qui dans une
place publique sont assis, et qui crient les uns
aux autres, el disent: Nous vous avons joué
de la flûte, et vous n'avez point dansé; nous
vous avons chanté des complainles, el vous
n'avez point pleuré. 83 Car Jean le bapliste est
venu ne mangeant pas de pain et ne buvant
pas de vin, et vous dites: Il a un démon. 34 Le
Fils de l'homme est venu mangeant et bu­
vant, el vous dites: Voici un homme mangeur
el' buveur de vin, ami des publicains el des
pécheurs. 35 Et la sagesse a été justifiée par
tous ses enfants.
36 Or, un des pharisiens le pria de manger
avec lui; el, étant entré dans la maison du
36-44. LUC. - VH. 269
pharisien, il se mit il table. 37 Et voici, une
femme dans la ville, qui étaiL pécheresse, sa·
chant qu'il était il table dans la maison du
pharisien, ayant apporté un vase d'albâtre
contenant un parfum, sa et se tenant il ses
pieds par delTière, en pleurant, commença à
arroser ses pieds de ses larmes, et avec les
cheveux de sa tête elle les essuyait, et elle lui
baisait les pieds et les oignait avec le parfum.
au Or, voyant cela, le pharisien qui l'avait in­
vité dit en lui-même, disant : Celui-ci, s'il
était prophète, saurait qui et quelle est la fem­
me qui .le touche; cal' pécheresse elle es!.
40 Et, répondant, Jésus dit: Simon, j'ai quel­

que chose il te dire: - 01', celui-ci dit: Maitre,


dis: - 41 Un certain créancier avait deux dé­
biteurs; l'un devait cinq cents deniers, puis
l'autre, cinquante. 42 Or, eux n'ayant pas de
quoi payer, à tous deux il fit grâce. Qui donc
d'eux, dis, davantage l'aimera? 43 Or, répon­
dant, Simon dit: J'estime que c'est celui il qui
le plus il a fait grâce. Alors il llii dit: Tu
as bien jugé. H Et, se tournant vers la femme,
il dit il Simon: Vois-tu cette femme? Je suis
entré dans ta maison,.de l'eau pour mes pieds

1
"
270 LUC. -VII. lili-50.
tn ne m'as point donné; mais elle, de ses larmes
elle a mouillé mes pieds, et avec les cheveux
de sa tête elle les a essuyés. 4~ Un baiser tu
ne m'as point donné; mais elle, depuis qu'elle
est entrée, n'a poinl cessé de baiser mes pieds.
40 D'huile lu n'as point oinl ma lêle; mais elle,
de parfum elle a oinl mes pieds. 41 A cause de
cela, je le dis, lui sonl remis ses péchés nom­
breux, parce qu'elle a aimé beaucoup; mais
celui à qui peu esl remis, aime peu. 18 Puis il
lui dit, à elle: Remis te spnl tes péchés. 49 Et
ceu;, qui élaienl avec Lui commencèrent à dire
en eux-mêmcs : Qui esl celui·ci qui même des
péchés remel? .0 Or, il diL à la femmc : Ta foi
t'a sauvée; va-t'en en paix.

CIIAPITRE VIII.

1 El il aniva que, dans la suite, il allaiL par

1. ville et bourgade, prêchant el annonçant la


Il! bonne nouvelle du Royaume de Dieu, et les
:1
douze avec lui, 1 et quelques femmes, -qui
avaient élé guéries d'esprils mauvais el d'in­
1 firmilés, Marie appelée la ~lagrlalène, de la­
quelle sepl démons étaienl sorlis, 3 el Jeanne

J
3-10. LUC. - VIII. 271
épouse de Chuza, intendant d'Hérode, et Su­
zanne, et beaucoup d'autres, qui l'assistaient
de ce qu'elles possédaient.
• Or, comme s'assemblait une foule nom­
breuse, et que de chaque ville on venait à lui,
il dit pal' parabole: 6 Le semeur sortit pour
semer sa semence; et comme il semait, une
partie tomba sur le chemin, el elle ful foulée,
ct les oiseaux du ciel la mangèrent. 6 El une
autre tomba sur le, l'OC; 'el, lorsqu'elle eul
poussé, elle sécha, parce qu'elle n'avail pas
d'humidilé. 7 Et une aulre tomba au milieu
des épines; el, croissant avec elle, les épines
l'étouffèrent. 8 El une autre tomba dans la
bonne (erre i et, croissant, elle fit du fruit au
centuple. En disant ces c1lOses, il criait: Qui
a des oreilles pOUl' entendre, qu'il entende.
9 Or, ses disciples l'interrogèrent, disant:
Quelle est celle pal'abole? 10 Mais il dit: A
vous il est donné de connallre les mystères
du Royaume de Dieu, mais aux autres, en pa-

Chap. VIII. ~-8 : Mallh. XI1I. 3-8. Marc, IV. 3-9.


- 9, 10 : Mallh. XIII. 10, 11. Marc, IV. 13-12. ­
10 : É~. VI. 9.
272 LUC. -VlIl. 10-16.
raboles, a.fin que voyant ils ne voient point, et
qu'entendant ils ne comprennent point. \1 Or,
voici cetle parabole: La semence est la Parole
de Dieu. Il Or, ceux sur le chemin sont ceux
qui entendent; puis vient le diable, et il en­
lève la Parole de leur cœur, de peur qll'en
croyant ils ne soient sauvés. 13 Puis, ceux sur
le roc sont ceux qui, quand ils entendent, avec
joie reçoivent la Parole; et cellx-ci de racine
n'ont point; eux, pOUl' un temps ils croient, et
dans un temps de tentation ils se relirenl.
14 Puis, ce qui parmi les épines est tombé, co
sont ceux qui entendent, et à cause des soucis
et des richesses et des voluptés de la vie, s'en
allant, sont étouffés, et ne portent point jus­
qu'II maturité. tG Mais roe qui est dans la bonne
terre, ce sont ceux qui, dans un cœur droit et
bon, ayant entendu b Parole, la retiennent et
portent du fruit en patience.
16 01', personne, ayant allumé une lampe,
ne la cOllvre d'un vase, ou sous un lit ne la
met; mais SUI' un chandelier il la met, afin

Chal'. VU!. tf-15 : i\falth. ~II1. 18-23. Marc, IV.


13-20.- 1G : chap. XI. 33. Mallh. V. 1&. Marc, IV.
21.
:16-23. LUC.-VIIl. 273
que ceux qui enlrenl voicnl la lumière; 17 cal'
il n'y a rien de secrel qui ne doive devenii'
manifeste, ni de caché qui ne doive êlre connll
el venir en évidence. 18 Voyez dOllC commenl
\'OUS enlendez; car à celui qui a, il lui sera
donné, el à celui qui n'a pas, même ce qu'il
croil al'oir lui sera ôté.
19 Or, vers Lui viurenl sa mère el ses l'l'ères,

el ils ne pouvaient l'approclter il cause ùe la


foule; 20 el on le lui annonça, disanl : Ta mère
elles l'l'ères se tiennenl clchors, désiranl (le le
voir. ~l Mais Lui, répondanl, leur dil : i\la
mère el mes frères, ce sonl ceux qui enlen-
deulla Parole de Dieu, el qui la fonl.
22 Puis il arriva, en l'un de ces jours, qu'il

monla dans une barque, Lui el ses disciples,


el il leur dil : Passons pal' delà le lac; el ils
parlirenl. 23 Or, pendanl qu'ils naviguaient,
il s'endormil; et lIne tOlll'menle de vent des·
cendit sur le lac, el ils s'emplissaienl el étaient

Chap, VJlI. 17 : dwp. XII. 2. MaLth. X. 2li. Marc,


IV. 22, -18 : chap. XIX. 2li. Matlh. XXV. 29. -
19-21: 1Ilatth. XII. 46-50. Marc, III. 31-35. - 22-
25: Matlh, vm. 23"27. Mm, IV. 35-41.
l~
,
1

27!1 LUr.. - VIll. 23-29.


en péril. !4 Alors, s'approchant, ils le réveil­
lèrent, disant: l\laltrc, Mailre, nous périssons.
Mais Lui, s'étant l'éveillé, tança le vent et l'a­
gilaLion de l'ean, el ils s'apaisèrent, et il se
tH un calme. 25 Puis il leur dit: Où esl \'otre
1­ foi? l'l'Iais, saisis de crainte, ils étaient dans
l'admil'ation, se disant les uns aux autres:
Qui donc celui-ci est·i1, que même aux vents
il commande et à l'cali, ct ils lui obéissent.
26 Et iJ.s abordèrent dans la contrée des Ca­

(laréniens, qui est vis-à-vis de la Galilée. 27 Or,


comme il était débarqué à tene, au·devant de
lui vint un certain homme de la ville, ,qui avait
des démons depuis un assez long temps, et ne
porlail point de vêlements, et demeurai'! non
(Ians une maison, mais dans les sépulcres.
28 01', ayaut vu Jésus el s'écrianl, il se pro­
stema devanl lui, et d'une voix grande dit :
Qu'y a-t·i1 entre moi et toi, Jésus, Fils du Dieu
,1
'J'rès·Haut? Je t'en sllpplie, ne me tourmente
pas. 2~ Car il commandait 11 l'esprit immonde "

de sortir de l'homme i cal' depuis très-long­ ,

ChftP, VIII. 20-39 : Matlh, viiI. ~8-34, IX. 1.


Marc, V. '1-20.

.;
29-87. LUC. -VIII. 275
temps il s'était saisi de lui; et on le gardait
lié rie chain es et de ceps; et, brisant les liens,
il était poussé par le démon dans les déserts.
80 Or, Jésus l'interrogea, disant: Quel est Ion
nom? Or, il dit : Légion; parce que beaucoup
de démons étaient entrés en lui. 31 El il le sol­
licitait de ne pas leur ordonner de s'en aller
dans l'ablme. 32 01', il Yavait là un troupeau
de pourceaux assez nombreux qui paissaient
dans la montagne; et ils le sollicitèrent de
leur perme lire d'entrer en eux; et il le lem
permit. 33 Or, étant sortis de l'homRle, les
démons entrèrent dans les pourceaux, ct le
troupeau se rua en bas du précipice dans le lac
et fut élouITé. 3', Alors ceux qni les paissaient,
voyant cc qui était arrivé, s'enfuirent; el,
élant partis, ils porlèrent la nouvE:'lle dans la
ville e\ dans les champs, S5 Or, on sortit peur
voir ce qui était arrivé, ct on vint vers Jésus,
et on trouva assis l'homme duquel les démons
étaient sortis, habillé et dans son bon sens
am: pieds de Jésus; et ils furent eITrayés.
3& Alors ceux qui avaient vu leul' raconlèrent

aussi commE:'nt avait été sauvé le démoniaque.


37 Et toule la multitude de la contrée environ­
276 r,uc. - VfIl. 37-43.
nanle des Gadaréniens le pria de s'éloigner
d'eux, parce que d'une crainte grande ils
élaient saisis. Or, Lui, étant entré dans la
barque, s'en retourna. 38 Alors l'homme, du­
quel étaient sortis les démons, lè priait pour
être avec Lui; mais Jésus le renvoya, disant:
39 Retourne dans la maison, et raconte quelles
grandes choses l'a faites Dieu. El il s'en alla,
publianl dans loute la ville quelles grandes
choses lui avait failes Jésus.
40 Or, il arriva qu'au l'etoul' de Jésus la foule
l'accueillit, car lous l'allendaienl.
41 Et voici, il vint un homme du nom de

Jair; et lui, chef de la synagogue il était; el,


élantlombé aux pieds de Jésus, il le suppliait
d'entrer dans sa maison, 42 parce qu'il avait
une fille unique d'environ douze ans, et celle­
ci. était mourante. Or, comme il y allait les
J
I
foules le pœssaient. 43 Et une femme, qui avait
une perte de sang depuis douze ans, - la­
quelle, en médecins ayant dépensé lout son
avoir, n'avait pu être guérie par aucun,-

Chap. VIII . ./.0-56 : Mallh. IX. 18-26. Marc, V.


SI-H.
lili-52. LUC. - VIII. 277
44 s'étant approchée par derrière, toucha la
bordure de son vêlement; et à l'instant s'ar­
rêta sa perte de sang. 4; Et Jésus dit: Qui M'a
touché? Or, comme ils niaient tous, Pierre dit,
et ceux qui étaient avec lui: Maitre, les foules
t'entourent ct te pressent, et tu dis: Qui M'a
touché? 46 Mais Jésus dil: Quelqu'un M'a tou­
ché; car Moi j'ai connu qu'pne puissance est
sortie de Moi. 47 Or, la femme, voyant qu'elle
n'élait pas restée cachée, vint en tremlJl.ant,
et, s'étant prosternée devant lui, lui déclara
devant toul le peuple pour quelle cause elle
l'availtouché, el comment elle avait été gué­
rie à l'instant. 48 Alors il lui dit: P.assure-toi,
fille, ta foi l'a sauvée; va-t'en en paix. 49 Com­
me il padait encore, arrive quelqu'un de chez
le chef de synagogue, lui disant: Ta fille est
morte; ne fatigue pas le Maitre. 60 Mais Jésus,
ayanl entendu, lui répondit, disant: Ne crains
point, seulement crois, et elle sem sauvée.
51 Puis, arrivé à la maison, il ne laissa entrer

personne, si ce n'est Pierre, et Jacques, el


Jean, et le père de l'enfant et la mère. 6i Or,
ils pleuraient tous et se lamenlaient sur elle.
Mais il dit : Ne pleurez pas; elle n'est point
278 LUC~ - VllI. 52-56.
morte, mais elle dort. GS Et ils se moquaient
de Lui, sachan t qu'elle était morte. 5>l\·tais Lui,
les ayant mis clehors tous, et lui ayant pris la
main, s'écria, disant: Enfant, lève-toi. G3 EL
son esprit revint, et elle se leva 11 l'instant, et
il commanda de lui donnel' à manger. 56 Et ses
parents furent clans l'étonnement; mais Lui
leut' recommanda de ne dire 11 personne ce
qui était arrivé.

C!JAPlTRE IX.

101', ayant assemblé ses douze disciples, il


leur donna puissance et pouvoir SUI' tous les
démons, ct de guérir des maladi~s. t Et il les
envoya prêcher le TIoyaume de Dieu, cl rendre
la santé aux malades. S El il leur dit : Ne pre­
nez rien pour le chemin; ni des bâtons, IIi
sar, ni pain, ni argent, ni chacnn deux tnni­
cJnes n'ayez point. >Et en quelque maison qne
vous entl'iez, là demeurez, et de là parlez.
5 Et, quant à tous ceux qui ne vous recevront

pas,... en partant de celte ville-là, secouez

Char. IX. t-6 : Mallh. X. 1, 5-U. Marc, VI. 7-13.


_5-11. LUC. - IX. 279
même la poussière de l'OS pieds, en témoi­
gnage contre eux. 6 l~tant donc partis, ils al­
laient pal' les bourgades, annonçant honne
nouvelle, et guérissant parlout.
701', lJérode le Tétl'Urque apprit Ioules les
ç!lOses failes pal' Lui; et il était en perplexité,
parce qu'on disail, les uns; que Jean étail res­
sÎlscilé des morls; 8 puis d'autres, qu'ltlie était
apparu; pnis (l'autres, que quelque prophète',
des anciens, etail ressuscité. 9 Et Hérode di­
sail: Jean,... moi ,je t'ai décapité; qui donc est
celui-ci, de qui, moi, j'entends dire de telles
choses? Et il cherchait à le loil'.
10 El, élant de rel OUI', les apôtres Lui racon­
tèrent toules les choses qn'ils avaient faites.
El, les ayant pris avec lui, il se relira à l'écart
dans un lieu déserl d'nne ville appelée }3(>tl1­
saïda. Il Or, les fonles, en ayant eu conuais­
san~e, le suivirent; el, les ayant reçues, il
le nI' parlait du 110)'aume de Dieu; et à ceux
qui avaienl besoin de guérison il rendait la

Ch~p. IX. 7-9 : Mallh. XIV.i, 2. Mal'c, IV. 14­


16.-10-17 : Mallh. XIV. 13-21. Marc, VI. 13-4.1..
Jean, VI. 1-13.
280 LUC. - IX. 11-18.
san lé. 1! 01', le jour commençait à baisser;
c'est pourquoi, s'élan l approchés, les douze lui
dirent: Henvoie la fOllle, afin que, s'en allanl
dans les bomgades des environs et dans le~
champs, ils se logenl ellrouvenl de la nomri~
ture; car ici, da:Js un lieu déserl nous sommes.
13 lI'lais il leur dil·: Donnez-lem vous-même
à manger. Eux alors direnl : Nous n'avon's
pas plus de cinq pains el de deux poissons,
à moins que nous n'allions acheter pour tout
ce peuple des vivres. 11> Car ils élaienl environ
cinq mille hommes. Alors il dil à ses disd­
pIes: Faites-les asseoir pal' rangs, chacun de
cinquanle. 1.5 El ils firenl ainsi, el les firent
asseoir tous. IG 01', prenanl les cinq pains el
les deux poissons, regardant en haut au ciel,
il les bénit, elles rompit et les donna uux·dis­
ci pies, afin qu'ils les missenl devanl la foule.
17 El ils mangèrenl et furent rassasiés tous; et
J'on remporla ce qui leur élait resté de mor­
ceaux, douze paniers.
18 El il arriva que, comme il était en prière

Chap. IX. 18-27 : Matll!. XVJ.13-28. Marc, VIII.


27.IX.1.
i~-~5. LUC. - IX. 281
à part, avec lui étaient les disciples, et il les
inlerrogea, disant: Qui les foules disent-elles
que je suis? 19 01', eux, répondant, dirent:
Jean le baptiste; puis d'autres, Élie i puis
d'autres, que quelque prophèle, des anciens,
est ressuscité. 20 01', il Jeur dit: Mais vous,
qui dites-vous que je suis? Alol'S, répondant,
Pierre dit:Le Christ de Dieu. !I ~lais Lui, usant
de menaces, leur recommanda de ne dire cela
il ·personne, disant: 22 Il fant qne le Fils de
l'homme souffre heaucoup, et qu'il soit rejeté
par les anciens, et les principaux prMres et
les scribes, et qu'i! soit mis à mort, et que le
troisième jour il ressuscite.
23 Or, il disait, à tous: Si quelqu'un veut

après Moi venir, qu'il renonce à soi-même, el


qu'il porte sa croix chaque jour el Me suive.
H Car quiconque \'oudra sauver son âme la
perdra, mais quiconque perùra son âme à
cause de Moi, celui-là la sauvera. 23 Car que
servira-toi! à un homme de gagner le monde
entier, mais en se perdant lui-même ou se dé-

Chap. IX. 2-1- : chap. XVII. 33. Mallh. X. 39. Jean,


XII. 25.

.
282 I,UC. - IX. 25-33.
truisant. 26 Cal' quiconque aura eu honte de
~Ioi et de mes paroles, de lui le Fils de
l'homme aura houte quand il viendra dans la
. gloire de Lui et du l'ère, et des sainls anges.
21 Mais je vous dis \'l"aiment : Il y en a qncl­
qnes-uns· de ceux qui sont ici présents, qni ne
gOJteront point de la mort, qu'ils n'aicnt vu
le royaume tic Dien.
~8 01', il arriva qu'après ces pal'oles env(ron
huit jours, et prenant il lui Pierre et Jacques
ct Jean, il monta SUI' la montagne pour priel'.
29 Et, pendant qu'il priai l, l'aspect de sa face

devintlout autre, et son vêtement, d'une blan­


cheur éclatante. 30 Et voici, deux hommes
s'entretenaient avec Lui, lesquels étaient Moïse
et Élie, 31 qui, (itant vus eu gloire, parlaient
de sa sortie qu'il devait accomplir il Jérusa­
lem. 82 Or, l'ielTe et ceux qui étaient alec lui
étaient appesantis de sommeil; mais, s'étanlré­
vl'illés, ils vireut sa gloire et les deux hommes
qui se tenaient Jlrès de Lui. 88 Et il arriva qne,
comme ceux-ci se séparaient d'avec Lui, Pierre
dit à Jésus :. ~jallre, il nous est bon d'être ici;

Chap.IX. '28-37 : Mallh. XVII. 1-9. Marc, IX. 2-9.


33-41. LUC. - IX. 283
ct faisons trois tentesi nne pOUl' loi, et une
pour Moise, ct une pOUl' Élie; ne sachant ce
qu'il disait. s. Mais comme il disait ces choses,
il sc lit une nllée, et elle les ombragea; 01', ils
furent saisis de frayeur, quand cellx-Ià entrè·
rent dans la nuée. S5 Et une voix il y eut de la
nuée, disant: Celn'i·ci est mon Fils bien-aimé,
écoutez-Le. S6 Et comme se faisait celte voix,
Jésus se trouva seul. Et enx gal'Ùèrent .Il! si­
lence, et à personne ils ne l'apportèrent en ces
fours-là rien de ce qn'ils avaient vn.
3ï 01', il arriva que, le jour suivant, comme
ils descendaient de la monlagn~, au devant
de Lui vint une fonle nOll1breuse~ S8 et voici,
un homme de la Ioule s'écria, disant: tllatlre,
je le sn/!plie, jette cn regard SUl' mon fils,
car c'est mon uniqne enfant. S9 Et voici, un
esprille saisit, el aussilôt il crie; el il le ren­
verse eu le faisanl écumel', el à grand'peine
se relire-l-il de lui après l'avoir brisé. 40 El
j'ai supplié tes disciples de le chasser, et ils
1] 'onl pu. H Alors, répondant, Jésus dil : 0 gé-

ChJp, IX. 31-45 : Matth. XVII. U-23. Marc, IX.


H-32.
284 LUC. - IX. 41-48.
génération incrédule el perverse, jusques à
quand serai-je avec vous, el vous supporlerai­
je? Amène ton ms ici. 4:l Or, encore, pendanl
qu'il s'approchai!, le démon le déchira et le
terrassa; mais Jésus réprimanda l'esprit im.
monde, et il guérit l'enfant et le rendit à son
père. 4S 01', ils furenl élonnés lous de la gran­
deur de Dieu. Puis, comme ils étaient tous
dans l'admiration de lout ce que faisait Jésus,
il dit à ses disciples: 44 Mellez, vous, en vos
oreilles ces paroles, c'est quc le Fils de l'hom­
me va être livré en mains d'hommes. 45 Mais
eux ne comprenaienl point celte parole, el
elle leur élait cnchée afin qu'ils ne la senlis­
sent point, et ils cl'aignaienl de l'inlerroger
touchnnt celte parole. .
48 Or, il enlra en eux une pensée, à snvoir,
qui serait le plus grand d'en Ire eux. 41 Mais
Jésus voyant la pensée de lenr cœur, ayant pris
un petit enfant, le plaça auprès de Lui, et leur
dit: 1.8 Quiconque recevra ce pelit enfant en
mon Nom Me reçoit, et quiconque Me recevra

Chap. IX. 46-48 : Matlh. XVlII. 1-5. Mal'c, IX.


33-37. - 48: Ma\lh. X. 40. Jean, XIII. 20.
48-56. LUC. - IX. 285
reçoit Celui qui M'a envoyé; cal' celui qui est
le plus pelit Pilrmi vous tous, celui-là sera
gl·and. 1

49 Or, répondant, Jean dit: Mallre, nous


avons vu quelqu'un qui en ton Nom chassait
les démons, et nous l'avons empêché, parce
qu'Hne suit point avec nous. 60 Et Jésus lui
dit: Ne l'empêchez point; car qui n'est point
contl'e nous est pour nous.
~I Or, il arriva que,comme s'accomplissaient
les jours de son élévation, alors il aliermit
sa face pour allel' à Jérusalem. 52 Et il envoya
des messagers devant sa face; el, étanl partis,
ils entrèrent dans une bourgade des Samari­
taiDS pour lui faire les apprêts. S3 Et ils ne le
reçurent point, parce que sa face était dirigée
vers Jérusalem. ~. Or, voyan t cela, ses disci­
ples, Jacques et Jean, dirent: Seigneur, veux­
tu que nous disions qu'un feu descende du
ciel et les consume, comme fit aussi Élie?
53 Mais, s'étant tourné, il les réprimanda et
dit : VouS ne savez de quel esprit vous êles,
vous? 36 Cal' le Fils de l'homme est venu non

Chap. IX. 49, 50 : Marc, IX. 38-40. - 56 : char·


XIX. 10. MatH!. XVIII. 11.
286 LUC. - IX. 56-62.
pOlll' perdre des âmes d'hommes, mnis pour
les sauver. Et ils nllèrent dans tlne autl'e
bourgade.
61'01', il aniva qur, comme ils nllaient par
le chemin, quelqu'un lui dil : Je te suivrai
parlout où tu iras, Seigneur. ~s El Jésus lui
dit: Les renards ont des lanières y el les oi­
seaux du ciel des nido, mais le Fils de l'homme
n'as pas où reposer la tête. 69 Puis il dit à un
aulre : Suis-Moi. r,lais il dit : Seigneur, per­
mets-moi d'aller premièrement ensevelir mon
père. 00 ~!ais Jésus lui dit: Laisse les morls
ensevelir lelll's morls; mnis toi, va, annonce
le royaume de Dieu. 61 Puis, aussi un aulre
dil : Je le suivrai, Seigneur, mais première­
ment permets-moi de mellre ordre aux alTai­
l'es concernant ma maison. 02 Mais Jésus lui
dit: Personne, ayant mis sa main 1.1 la charrue
et regardant en arrj,\re, n'est bien disposé
pour le royaume de Dieu.

Chnp. lX. 57-60 : MaUlt. VlIJ. 19-22. - 61,62 :


Mallii. XX1V.17,18.
1-8. LUC. 287

ClIAPlTIΠX.

1 01', après cela; le Seigneur désigna aussi

soixante-dix antres, cl il les envoya pal' deux


devanl sa face dans chaque ville ct lieu où il
(levait lui-même aller. ~ Il leul' disait donc:
1.a moisson, il est vrai, est abondante, mais
les ouvriers sont en pelit nombre; priez donc
le Seigneur de la moisson, afin qu~i1 en l'oie
tles oUl'riel's dans sa moisson. 3 Allez, voici,
Moi, je vous envoie comme des agueaux au
milieu de loups. 4 Ne portez bourse ni sac,
ni chaussures, et personne par le chemin ne
saluez. 6 Puis, dans qnelque maison que vous
enlriez, d'abord dites: Paix il celle maison!
6 Et s'il y a là-un fils de paix, sm lui reposera

votre paix; mais si non, sur vous elle relour­


nei·a. 7 Or, l'estez dans celle maison-Ill, man­
geant et huvant de ce qui est chéz eux, car
l'ouvrier est digne de son salaire. i\e passez pas
(le maison en maison. 8 Et dans quelque ville

Char. X. 2 : MaUh.IX. 37,38.- li: MaLlh. X.Hi.


- 4-11 : cltnp. IX. 3-5. Mnllh. X. 9·15, ~1:lrc., VI.
g·11.
288 LUC. -- x. 8-16.
que vous entl'iez, elqu'on vous reçoive, mangez
de ce qu'on vous présenlera; U el guérissez-y
les malades, el diles-leur : De VOliS s'esl ap­
proché.le rpyaume de Dieu. 10 Mais dans quel­
que ville que vous enlriez, el qu'on ne VOliS re­
çoive pas, sorlanl dans ses rues, diles: 11 Même
la poussière qui s'est attachée 11 nous, de voIre
ville, nous la secouons contre vous j néanmoins
sachez que de vous s'est appl'oché le royaume
de Dieu. It Or, je vous dis, que pour ceux de
Sodome, en ce jour-là, un sarl plus supporta­
ble il y aura que pour celle ville-là. 13 Malheul'
11 toi, Chorazin! malheur 11 toi, Bethsaida 1
car si dans Tyr el Sidon avaient été fails les
actes de puissance qui onl.été fails en vous, il
y a longtemps qu'assises avec sac el cendre
elles se seraienl converties. 14 C'esl pourquoi
pour 'l'YI' el Sidon, un sorl plus supportable
il Yaura au jugemenl·que pour vous. lU El toi
Caphernaüm, qui jusqu'au ciel as été élevée,
jusqu'en enfer lu seras abaissée 1 lG Qui vous
écoule, M'écoulei el qui vous rejelle, !Ile rc·

Chap, X.13-t5 : MaUlt. XI. 2·1-23.-16: Mauh.


X. 40. Jean, XIII. 20.
16-22. LUC. -X. 289
jelle; or, qui Me frjcHe, rejclle Celui qui M'a
envoyé.
17 Or, les soixante-dix revinrcnt avrc joie,
disant: Seigneur', O1~01e les démons nous sont
assujettis en ton 1\:001. lB Alors il lenr dit: J'ai
vu Satan, comme un éclair, du ciel 10mbcl'.
19 Voici, je VOliS ai donné le pOUI'oir de mal'·
cher sur serprnls ct scorpions, et sur toule la
puissance de l'ennemi, et rien ne vans nuira.
!O Toutefois, en· cela ne vons réjouissez pas,
que les espl'its vous sont assujettis; IHais ré-
jouissez-vous plutôt de ce que vos noms sont
écrits clans les cieux.
! l En celle même heure, J~sus tressaillit

d'allégresse par l'esprit, ct il dit: Je Ir. lone,


Père, Seigneur du ciel et dr la terre, de ce
que tu as caché ces choses à des sages et à des
intelligents, et que tu les as révélées à de pe-
tits cnfants! Oui, Père, pilrce qu'ainsi il a été
trouvé bon devant Toi. !! Toutes choses m'ont
été li\'l'ées pill' mon Père, ct personne ne con-
nalt quel esl le Fils, si ce n'est le Père, ni quc\
eslle Père, si cc n'rsl le Fils, et celui à qui le

Chap, X. ':lt, 2~ ; MAtth. XI. 25-27.


19
290 LUC. - X. 22-30.
Fils aura voulu le révéler. !3 El s'élant tourné
vers les disciples en parliculier, il dil : Ileu­
feux les yeux qui voienl ce que vous voyez!
tt, Cal' je vous dis que beaucoup de pl'ophèles

el de rois ont désiré de \'oir' ce que \'OUS voyez,


et ne l'ont point vu, cl d'entendre ce que vous
entendez, et ne l'ont point entendu.
2. Et voici, un cel'tain légiste se levlI, pour
le tcnlcl', et disant: Maitre, que dois-jc faire
pour hériter la vie éternelle? 16 Or, il lui dit:
Dans la loi qn'y a-l-il d'écrit? Commenllis-lu?
~7 El, ré.pondanl, il dit : Il Tu aimeras le Sei­
" gnllur lo·n Dieu de laullon cœUl', el de Ioule
Il Ion <'lme, el de loulc la force, cl de Ioule la

" pensée; el Ion prochain comme loi-même.)l


28 A lors il lui dil : Convenablemen t lu as ré­
pondn; fais cela, et lu vivras. 19 Mais lui,
voulanl se justifier, dit à Jésns : Et qui est
mon prochain? 30 Or, répliqnant, Jésus dit:
Vn cerlain homme dcscendait dc Jérusalem
il Jéricho, et parmi des voleurs il tomba, les­
IJuels, après l'avait' dépouillé, et de plaies \'a­

Ch,lr. X. 23, 2.l : Mallh. XII1. 16, 11. - 25-28 :


M311h. XXIl. 35-40. Marc, Xli. 28-34.- 21 : * Deut.
VI. 5. Lévil. XIX, il!.
30-39. LUC. - X. 291
voir couvert, s'en allèrent le laissant demi­
mort. 31 01', pûr rencontrc, un certain prêtre
descendait pal' ce chemin·là; el, le voyant, il
passa outre. 3l Puis pareillement aussi uu lé­
"îte, arrivé sUr le lieu, "cnant et voyant, passa
outre. 33 Mais un ccrtain Salnarïtain, chcmi­
nant, vint à lui, et, le voyant, fut ému de
compassion; 34 et, s'approchant, il banda ses
blessures, y versant de l'huile et du vin;
puis, le mettant SUI' Sl proprè monturc, il le
conduisit dans une hôtellerie, et prit soin de
lui. 33 Et le lendemain, en partant, ayant tiré
deux deniers, il les donna à l'MIe, et lui dit :
Aie soin de lui, et tout ce que tu dépenseras
de plus, moi, quand je reviendrai, je te la
rendrai. 36 Lequel donc de ces trois te semble
avoir élé le prochain de celui qui était tombé
parmi les volclll's? 37 Or, il dit: Celui qui a
exercé la miséricorde envers lui. Jésus donc
lui dît: "a, et toi fais de mêmc.
38 01', il arril'a, comme ils s'en allaient,
qu'il entra dans une bourgade; puîs llne cer­
taine femme, du nom de Marthe, le reçut dans
sa maison. 39 Et elle avait une sœur appelée
Marie, laquelle aussi, s'étant assise aux pieds
292 LUC. - x. 39-42.
de Jésus, écoutait sa parole. 40 Mais Marthe
était distraite pal' beaucoup de soins de ser­
vice; 01', s'arrêtanl, elle dit : Seigneur, ne
prends-lu pas garde que,ma sœur m'a laissée
scule pOUl' servir? dis-lui donc qu'elle m'aide.
41 Or, répondanl, Jésus lui dit : 1\lal'lhe, 1\'Iar­

the, tu l'inquièles el tu t'agites pour beaucoup


de choses; 42 mais une seule est nécessaire.
01', l\Iarie a choisi la bonne part, qui ne lui
sera point ôlée.

CHAPITRE XI.

101', il arl'il'a, comme il pl'iait dans un cer­


tain lieu, qu'après qu'il eul cessé, quelqu'ulT
de ses disciples lui dit : Seigneur, enseigne­
nous à prier, comme aussi Jean l'a enseigné à
ses diseiples: 1 01', il leul' dit : Quand vous
priez, dites:
Notl'e l'ère, qui es dans les cieux 1Soit sanc­
tifié Ion Nom! Vienne ton Royaume 1 Soit faite
ta volonté comme dans le ciel aussi sur la
terre! 3 Noire pain quotidien donne·nous cha-

Chap. XI. 2-4 : Mallb. VI. 9-13.


3-H. LUC. - XI. 293
que jour; 4 et' remets-nolIs nos péches, car
aussi nous-mêmes nous remellons à quicon­
que nous est redevable; et ne nous induis pas
en tentation, mais délivre-nous du mal.
G Et il lour dit: Qui d'entre vous aura un

ami, et ira vers lui à minuit, et lui dira: Ami,


prêle-moi lrois pains; 6 car un mien ami esl
arrivé de vO~'ago chez moi, et je n'ai rien à lui
présenter; 7 el que celui-là, répondant de l'in­
lérieur, dise: Ne m'importune point; déjà ma
porte est fermée, et mes petits enfants sonl
avec moi au lit, je ne puis me lever pour l'en
donner ;... 8 je vous dis: Lors même qu'il ne
.se lèverait pas pour lui en donner, parr.e qu'il
esl son ami; cependanl à cause de son illl,por­
lunilé, réveillé, il lui donnera toul cc donl il a
besoin. 9 El moi, je vous dis: Demandez, el il
vous sera donné; cherchez, el vous lrouverez;
heurtez, el il vous sera ouvert; 10 car quicon­
que demande, reçoit; el qui cherche, trouve;
el à qui heurle, il sera ouverl. Il Or, quel esl
d'en Ire vous le père, donlle fils demande du
pain, qui lui donnera une pierre? ou si, un

Chap. XI. 9-13: Mallh. VII, 7-11,


294 LOC. - XI. 11-19.
poisson; au lieu d'un poisson, lui donnera-toi!
un ser'penl? 12 Ou encore, s'il demande un
œuf, lui donnera-t-il un scorpion? 18 Si donc
vous, qui êles méchants, vous savez donner
de bonnes choses à vos enfants, combien plus
le Père, qui est du ciel, donnera-toi! esprit
saint à ceux qui le lui demandent?
14 Et il chassait un démon, et celui-là était
muet; 01', il arriva que, le démon étanl sorti,
le muet parla; el dans l'admiration furenl les
foules. IS l\'lais quelques-uns d'en Ire eux di­
renl : Par Béelzébub, prince des démons, il
chasse les démons. 16 Puis d'aulres, pOUl' le
lenler, lui demandaienl un signe du ciel.
17 Mais Lui, connaissant leul's pensées, lem'
dil: Toul royaume con Ire lui-même divisé est
dévaslé, et maison sur maison tombe; 18 01',
. si Salan con Ire lui-même esl divisé, comment
subsislera son royaume, puisque vous diles
que par Béelzébub je chasse les démons? 19 01',
si Moi, par Béelzébub je chasse les démons,
vos fils, par qui les chassent-ils? C'est pour-

Chap. XI. 14-23 : Mallh, XII. 22-30.-15; Mallh.


IX. 34. -16 ; MaUh. XII. 38.
19-27. LUC. - Xl. 295
quoi vos juges, eux, ils seront. !O Mais si pal'
~oigt de Dieu je chasse les démons, certes
jusqu'à vous est venu le royaume de Dieu.
'1 Quand celui qui est fort, bien armé, garde
son palais, en paix est ce qu'il possède; 22 mais
si celui qui est plus fort que lui, élant surve­
nu, l'a vaincu, il enlève toute son armure, sur
laquelle il se confiait, el de ses dépouilles il
failÎe partage. 23 Celui qui n'est pas avec Il'loi
est contre Moi,. el celui qui n'assemble pas
avec Moi, disperse. 2. Quand l'esprit immonde
est sorti de l'homme, il parcourt des lieux ari­
de9, cherchant dn repos; et, n'en trouvant
pas, il dit : Je retournHai dans ma maisoll,
d'où je suis sorti; 25 et, élant venu, il la trouve
balayée et ornée. 26 Alors il s'en va et prend
avec lui sept autres esprits plus méchants que
lui; et, étant entrés, ils habitent là ; el le der­
nier état de cet homme-là devient pire que le
premier.
2; Or, il arriva que, comme il disait ees
choses, une certaine femme, ayant élevé de
la foule la voix, lui dit: Heureux le ventre qui

Chap. XI. 24-26: Matlh. XII. <I3-ol5.


296 I.UC. - XI. 27-33.
l'a porté, et les mamelles que tu as sucées!
18 Mais il dit: Plulôl heureux ceux qni écou­
tenlla parole de Dieu, el qui la gardenll
19 Or, comme les foules se grossissaient, il
comme"nça à dire: Celte généralion est Olé­
chanle; un signe elle recherche, el de sign~
point Hne lui sera donné, si ce n'eslle signe
ùe Jonas le prophète. 30 Cal' de même que Jo­
nas flll un signe pour les Niniviles, de même
sera aussi le Fils de l'homme pour celle géné­
l'alion. SI Une reine du midi "se lèvera au juge­
ment contre les hommes de celte génération,
elles condamnera, parce qu'elle "inl ùes ex­
trémités de la lelTe pour enlendre la sagesse
de Salomon; el voici, plus que Salomon, ici.
31 Des hommes de Ninive se lèveront au juge­
ment conIre celle généralion, el la conda.m­
ner'onl, parce qu'ils se convertirent à la pré­
dicalion de Jonas j el voici, plus que Jonas,
ici.
83 01', personne, après avoir allumé une

Chsp. XI. 29-32: Mallh. XII. 38-.J2.-31 :1 Rois.


X. \.- 32: Jou. Ill. 5.- 33; chap. VIlI.16. Mallh,
V. 15. Marc, IV. 21.
33-41. LOC. - Xl. 297
lampe, ne la mel en un lieu caché, ni sous le
boisseau, mais sur le chandelier, afin que ceux
qui enlrenl voienl la lumière. 34 La lampe du
corps esl l'œil; si donc ton œil esl simple,
tout ton corps aussi est éclairé; mais s'il est
\\ mauvais, Lon corps aussi est ténébreux.
3~ Prends donc garde que la lumière, qui est
l"n toi, ne soil ténèbres. 36 Si donc tout ton
orps esl éclairé, n'ayanl aucune parlie téné-
euse, il sera éclairé en enlier, cOlIIme lors-
CJi\e la lampe l'éclaire de son éclat.
01', pendanl qu'il parlait, un cerlain phari-
sien le pria de dlner chez lui; alors, étant entré,
)i1 'se mit à lable. 38 Or, le pharisien ful étonné
de voir qu'il ne s'était pas d'abord lavé avanlle
dlner. 39 Mais le Seigneur lui dil : Maintenant,
,vous, pharisiens, vous nettoyez l'extérieur de
a coupe el dn plal, mais votl'e intérieur·esl
empli de l'apine el de méchancelé. 40 Insen-
~s! celui qui a fail l'exlérieur n'a-t-il pas
a~ssi faill'inlél'ieur? 41 Mais plutôl les choses
CJri sonl au-dedans, donnez-les en aumône, et

Chap. XI. 34-36 i Maltb. VI, 22, 23.- 39 : MatLh.


XXIII. 25, 26.
298 LUC. - XI. 41-47.
voici, toutes choses vous seront neltes. 41 Mais
malheur à vous, pharisiens 1 parr.e que vous

. donnez la dlme de la menthe, et de la rue, et

de tout légume, et que vous négligez le juge­

ment et l'amour de Dieu. Ces choses-ci il fal­

fait faire, et celles-là ne pas néglige)'. 43 Mal­ 1


heur il vous, pharisiens 1 parce que vous ai­
mez le premier siége dans les synagogues, et
les salutations dans les places publiques
" Malheur à vous, scribes et pharisiens, hY~­
criles! parce que vous êtes comme les sé 11·
cres qui ne paraissent pas, et les hommes qui
marchent dessus ne le savent point.
46 Or, répondant, quelqu'un des légistes lu~
dit: MaUre, en disant ces choses, nous aussi
tu outrages. 46 Mais il dit: A vous aussi, lé
gistes, malheur! parce que vous chargez le
hommes de fardeaux difficiles il portei',
VOUs-mêmes, de l'un de vos doigts vous
touchez point à ces fardeaux. 47 Malheur fà
vous 1 parce que vous bâtissez les sépulClks

Chap. XI. 4.2 : Malth. XXIII. 23.- 4.3: chap. XX.


4.6. Malth. XXIII. 6, 7. - U :.Malth. XXIII. 27. ­
46: Malth. XXUI. 4.. - 4.7: Malth. XXIII. 29.
la-53. LUC. - XI. 299
des prophèles; or, vos pères les on l lués.
48 Vous rendez donc témoignage el donnez

volre approbation aux œunes de vos pères;


cal' eux, cerles, les ont lués; mais vous, vous
bâtissez leurs sépulcres. 49 C'est pourquoi
aussi la sagesse de Dieu a dit : Je leur enver­
rai des prophètes et des apôtres, et ils en tue-
o l'onl et en persécuteronl, ~o afin que soit re­
demandé le sang de tous les prophètes, qui a
él~\ répandu depuis la création du monde, à
celle génération, 61 depuis le sang d'Abel jus­
qu'au sang de zacharie, qui fut tué entre j'au­
tel el la Maison. Oui, vous dis-je, il sera rede­
mahdé à celle génération. 52 Malheur à vous,
légistes! parce que vous avez enlevé la clé de
la connaissance; vous-mêmes n'êles poinl en­
trés, el ceux qui entraient, vous les avez em­
pêchés.
G8 Or, comme il leur 4iisail ces choses, les

scribes elles pharisiens commencèrenl à très­


vivemenlle presser, et à lui lirer des réponses

Chap. XI. 48 : Mallh. XXIII. 31.- 49-51 : Mallh.


XXIII. 34-36. - 51 : Geu. IV. 8. - 52 : Mallh.
XXIII. 13.
300 LUC. - Xl. 53, 54.
sur plusieurs sujets, s·lui tendant des piéges,
eL cherchant à saisir quelque chose de sa bou­
che, afin de l'accuser.

CHAPITRE XII.

1 Cependant les myriades de la foule s'élant


amassées, au poinl qu'ils se foulaient les uns
les autres, il commença à dire à ses disciples:
Premièrement, gardez-vous du levain des pha­
risiens, qui est l'hypocrisie. ! Or, il n'est rien.
de couverL qui ne doive être découvert, ni
rien de caché qui ne doive êlre connu. 'Toutes
les choses donc que dans les ténèbres VOliS
aurez dites, dans la lumière seront enlendues;
et ce dont à l'oreille vous aurez parlé dans les
cabinets s\!ra publié sur les toils. 401', je VO\l6
dis à vous, mes amis: Ne craignez point ceux
qui Luent le corps, et après cela n'ont pas
pouvoir de rien faire de plus. 6 Mais je vous
montrerai qui vous devez craindre: Craignez

, Chap. XII. 1 : MaUh. XVI. 6.- 2 : Ch3p. VIII. 17 .


Marc, IV. 22. Matlh. X. 26,27. - ~-9 : Matlh. X.
28-33.
5-12. LUC.-XII. 301
Celui qui, après avoir tué, a pouvoir de jeter
dans la géhenne; opi, vous dis-je, Celui-là,
craignez-le. 6 Cinq passereaux ne sont-ils pas
vendus deux sols? et pas un seul d'entre eux
n'est en oubli devant Dieu. 7 l\'lais m~me les
cheveux de votre tète sont tous comptés; ne
craignez donc point, plus que beaucoup de
pas.ereaux vous vall'z. 8 Or, je vous dis: Qui­
conque Me confessera devantJes hommes, le
Fils de l'homme aussi le confessera devant les
anges de Dieu. 9 !\lais celui qui Me reniera
devant les hommes sera renié devant les an­
ges de Dieu. 10 Et quiconque dira une parole
conlre le l~i1s de l'homme, il lui sera par­
donné; mais à celui qui conlre le saint esprit
aura blasphémé il ne sera point pardonné.
Il Or, quand ils vous conduiront devant les
synagogues et les magistrats et les pouvoirs,
ne soyez pas en souci commen t ou par quoi
yous vous défendrez, ou de ce que vous direz,
I! car le saint esprit vous enseignera à l'heure

même ce qu'il faut dire•

.,Char. XII. 10 : Mallh. XII. 32. Marc, III. 29.­


'11,12: Mallh. X.19, 20. Marc, XIII. 11.
302 LUC. - XII. 13-22.
ta Or, quelqu'un de la foule lui dit: l\IaUre,
dis à mon frère de partager avec moi l'hé,'i­
lage. 14 l\lais il lui dit: 0 homme, qui m'a
établi juge, ou pOUl' faire partage enLre vous?
1~ Puis, il·leur dit : Voyez, eL gardez-volls de
l'avarice; cal', quoique quelqu'nn soit dans
l'abondance, il n'a point la vie pal' cc qu'il
possède. lU 01', il dit une parabole pOUl' eux,
disant: Le domaine d'un certain homme riche
avait beaucoup l'apporté; 17 ct il raisonnait en
lui-même, disant: Que ferai-je? Car je n'ai
point oil rassemhl~r mes fruits? 18 Et il diL :
Ceci je femi : J'abattrai mes grenic:'s, et de
plus grands je bâtirai, eL j'y l'assemblerai tous
mes produÎls et mes biens; 19 eL je dirai il mon
âme: Ame; tu as beaucoup de biens ert ré­
servo pour beaucoup d'années; repose-Loi,
mange, bois, réjouis-toi. 10 Mais Dieu lui dit :
Insensé! cette nuit même, ton (lme on te re­
demandera; les choses donc que tu as prépa­
rées, il qui seront-elles? !I Ainsi il en est de
celui qui amasse des trésors pour lui-même,
et ne s'enrichit pas en Dieu.
!I Puis il dit il ses disciples: C'est pourquoi

Chap, XII, 22-31 : MatLlI. YI. 25-33.


22-31. LUC.-XII. 303
je vous dis: Ne soyez pas en souci pour votre
âme, SUI' ce que vous mangerez; ni pour le
corps, SUI' ce dont vous serez vêtus. !3 L'Ame
est plus que la nourriture, et le COI'pS plus
que le vêtement. !4 Considérez les corbeaux,
c\lr ils ne sèment ni ne moissonnent; ils n'ont
ni cellier ni grenier, et Dieu les nourrit; com­
bien vous, ne valez-vous pas plus que les oi­
seaux? 25 Mais qui de vous, pal' des soucis,
peut ajouter à sa taille une coudée? 2G Si donc
pas même la plus petite chose \'OUS ne pouvez,
pourquoi pour le reste êtes-vous en sOl)ci?
27 Considércz les lis, commcnt ils croissent;

ils ne se fatigue.nt ni ne filent; cependant je


vous dis: Salomon dans toute sa gloire n'a
point été vêtu comme l'un d'eux. 28 Or, si
l'herbe qui est dans le champ aujourd'hui, et
qui demain dans le four est jetée, Dieu la re­
vêt ainsi, combien plus vous, gens de peu de
foi? 29 Et vous, ne cherchez pas quelle chose
vous mangerez, ou quelle chose vous boirez,
et ne soyez pas en suspens; 30 car tou les ces
choses, les nations du monde les recherchent;
mais votre Père sail que vous avez besoin de
ces choses. 31 Mais plu tôt cherchez le noyau­
30a LUC.-XII. 31-39.
me de Dieu, elloules ces choses vous seronl
données par surcroll. 31 Ne crains poinl, petil
troupeau, cal' il plu à volre Père de vous don­
ner le Royaume. 33 vendez ce que vous possé­
dez, et donnez-le en aumône; faites-vous des
bou"rses qui ne vieillissenl pas, lm trésor iné­
puisable dans les cieux, où le voleur n'appro­
che point, et OÜ la teigne ne détruit point;
34 cal' où est voIre lrésor, là aussi votre cœur
sera.
83 Que vos reins soient ceinls, et vos lampes
allumées, 86 et vous, semblables à des hommes
qui atlendent leur seigneur quand il J'evien-­
dra des noces, afin que quand il viendra et
heurtera, aussitôt ils lui ouvren!. 37 Heureux
ces serviteurs, qu'en venant le seigneur .trou­
vera veillants! En vérité, je vous dis qu'il se
ceindra elles fera metlre à table; ct que, s'ap­
prochant, il les servira. 38 EL soil qu'il arrive
à la secondfl veille, 011 qU'à la troisième veille
il arrive, ct qu'il les ll'Ouve ainsi, heureux ils
sonl, ces serviteurs-là! 89 Or, sachez ccci, que

Chap. XII. 33, 3l: Malth. VJ.19-2t. - 39, 40:


MaUlt. XXIV. <\'3, U.
39-47. LUC. - XII. 305
si le maitre de maison eût cennu Il quelle
heure le voleur devait venir, il aurait veille, ct
n'aurait poin t laissé percer sa maison. 40 Vous
donc aussi soyez prêts, parce qU'à l'heure que
vous ne pensez point le Fils de l'homme vient.
41 01', l'iel'l'e lui dit: SeigneUl', est-ce pour

lI.OUS que tu dis celle parabole, ou aussi pour


tous? U Mais le Seigneur. dit : Qui donc est
l'intendant fidèle et prudent qu'étaulira le
seignem SUi' sei gens, pour donner en temps
convenable la mesure de hlé? 1.3 Heureux cc
scrviteur-Ià que son seigneur, en al'l'ivant,
trouvera faisant ainsi! 44 Vraiment je vous dis
qu'il l'établira SUI' tout ce Qui lui appartient.
15 Mais si ce serviteur dit en son cœur: l'I'Jon
seigneur tarde 11 venir, et qu'il commence 11
battre les serviteurs et les servantes, et 11
manger et à boire et 11 s'enivrer, 40 le seigneur
de ce serviteur-là vicndra en un jour qu'il
n'allend point, et à une hcure qu'i! ne con-
nalt point, et il le séparera, et sa part avec les
infidèles il lui assignera. 47 01', ce serviteur
qui connait la volonté de son seigneur, et ne

Chap. XII . .t.2-46 : Mallh. XXIV. 45-51.


20
306 LUC. -XII. 47-54.
s'cst pas préparé el n'a pas fail selon sa vo­
lonté, sem ballu bcaucoup; 48 mais celui qui
ne l'a pas connue, el qui a fail des choses cli­
gnes de châlimcnls, scra ballu peu. 01', à qui­
conque il aura été donlié beaucoup, beaucoup
sCl'a exigé de lui; el de celui à qui on aura
confié beaucoup, davantage' on demandera.
49 Un feu je suis venu jeler SUi' la lerrp-, el
que vcux-je, si déjà il esl allumé? GO Or, d'un
baptême j'ai à êlre baptisé, et combien suis­
je pressé jusqu'à ce qu'il ,sail accompli! u l'cn­
sez-vous que paix jc sois venu donner en la
lene? Non, vous dis-je, mais plutôt dÎl'ision;
52 cal' ils seront désormais cinq dans une

maison, divisés; trois contrc deux, et deux


contre trois. 53 En division sera le père contre
le fils et le fils contre le père, la mère co'ntre
la fillc ct la fille con Ire la mère, la belle-mère
contre sa bru et la bru contre sa helle-mère•
•• Or, il disait aussi au~ foules: Quand vous
voyez la nuée qui s'élève de l'occident, aussi­
tôt vous diles : Une ondée vient; et il arrive

Chap. XII. 49-53 : Mallh, X. 34-36.- 53 : Mich,


VII. 6, r 54-56 : MaUh. XVI.~, 3.
54-59. LlJC. - XII. 307
ainsi; IG et quand c'est un vent du sud qui
souille, vous dites qu'il fera chaud; el cela al"
rive. 16 Hypocriles! la face de la terre el du
ciel, vous sal'ez la discerner; mais ce temps-ci,
commenl ne le discernez-vous poinl? 67 Mais
pourquoi aussi de vous-mêmes ne jugez-vous
poinl de ce qui esl juste? 58 Car lorsque lu vas
avec ton adversaire devanl un magistral, aie
soin dans le chemin d'êlre délivré de lui, (la
peul' qu'il ne le lralne devanl le juge, el', .
le juge ne le livre à l'exécuteur, el que l'exé·
cùleur ne le jelle en prison. 19 Je te dis: Tu
ne sorliras poinl de là, que même jusqu'à la
dernière obole tu n'aies payé.

CHAPITRE XIII.

1 Or, il y en avait là quelques-uns, en ce


même temps, qui lui parlaienl des Galiléens,
donl Pilale avail mêlé le sang avec leurs sa·
crifices. 2 El, répondant, Jésus leur dil : Pen­
sez-vous que ces Galiléens aienl élé plus pé­
cheurs que tous les Galiléens, parce qu'ils ont

Chap. Xil. 58, 59 : Mallh. V. 25, 26.


.

308 J.uc. -X1I/. 2-H.


sonlTert de lelles choses? S Non, vous dis-je;
mais si vous ne vous convel'tissez, tous pareil­
lement vous périrez. 4 Ou, ces dix-huit, sur
qui est tombée la tonr dans la Siloé, et qu'elle
a tués, pensez-vous qu'eux fussent débiteurs
plus que tous les hommes qui habiLenl dans
Jérusalem? 3 Non, VOllS dis-je; mais si vous ne
vous converlissez, tous pareillemenl vous pé­
l'irez.
6 Or, il dil celte parabole: Quelqu'un avait

un figuier planté dans sa vigne, el il vinl y


cherr:her du fruil, el n'en lrouva point. 7 Alors
il dil au vigneron: Voici, depuis trois ans je
viens chercher du fruil dans ce figuier, el je
n'en lrouve point; coupe-le, pourquoi aussi
rend-il la terre inutile? 8 Mais celui-ci, répon­
danl, lui dil : Seigneur, laisse-le encore cetle
année, jusqu'à ce que j'aie fouillé autour de
lui, el que j'y aie mis du fumier; 9 el peul-êlre
portera-t-il du fruit; ou sinon, pour l'avenir
tn le cOllperas.
• 10 01', il enseignait dans une des synago­
gues, aux sabbats. 11 El voici, il y avait une

Chap. XIII . .t: Jean, IX. 7. És. VllI. 6.


ii-18. LUC. - Ill!. 309
femme qui avail un espril d'inlirmilé depuis
dix-huit ans, el elle était courbée, el ne pou­
vait se redresser nullement. 12 Or, l'ayanl vue,
Jésus l'appela et lui dit : Femme, sois déli­
vrée de ton infirmité. 13 Et il lui imposa les
mains, et aussitôt elle fut redressée, et elle
glorifiait Dieu. H Mais, répondant, le chef de
synagogue, indigné de ce qu'au sabbat Jésus
avait guéri, dit à la foule: Six jours il y a
pendant lesquels il faut travailler; en ceux-là
donc venez pOUl' être guéris, et non pas au
jour"du sabbaL 15 Mais le seigneur lui répon­
dit et dit: Hypocrite! chacun de vous, au sab­
bat, ne délie-t-il pas son bœuf ou son âne de
la crèche, et ne te mène-t-il pas boire? 16 Or,
celle-ci, qui est fille d'Abraham, laquell~ Sa­
tan avait liée voici dix-huit ans, ne fallait-il
pas la délier de ce lien au jour du sabbat?
17 Et comme il disait ces choses, confus étaient

tous ses adversaires, el toute la foule se ré­


jouissait des choses glorieuses qui étaient fai­
tes par lui.
18 Or, il disait: A quoi est semblable le

Chap. XIII. 15 : chap. XIV. 5. Matth. XII. 11.­


-t8, 19; Matth. XIII. 31, 32. Marc, IV. 30-32.
310 LUC. - XIII. 18-25.
Royaume de Dieu, et à quoi le comparerai-je?
19 Semblable il est à un grain de sénevé, qu'a­
près l'avoir pris un homme sema dans son jar­
din j et il s'accrut el devinl un arbre grand, el
les oiseaux du ciel s'abrilèren1dans ses bran­
ches. 10 El de nouveau il dil : A quoi compa­
rerai-je le Royaume de Dieu? Il Semblable il
esl à ùu levain, qu'après l'avoir pris une fem­
me renrerma dans lrois mesures de farine,
jusqu'à ce que Clillevé le lout.
n El il passait par villes el bourgades, en­
seignanl et faisant route vers Jérusalem. IS 01',
quelqu'un lui dit : Seigneur, y en a-l-i1 peu
qui soienl sauvés? IIIais il leur dil : !4 Effor­
cez-vous d'elltrea' par la porle étroite j cal'
beaucoup, je vous le dis, chercheront à en­
trer, el ne pourronl pas. 15 Après que se sera
levé le maUre de maison el qu'il aura fermé
la porle, el que vous commencerez à dehors
vous lenil', el à heurter à la porle, disant:
Seigneur, Seigneur, ouvre-nous, el que, ré­
pondanl, il vous dira: Je vous dis: Je ne sais

Chap. Xlll, 20, 21 : Mallh. XlII. 33.- 'U : Mallh.


VII. 13, H. - 25: Matlh. XXV. H, a.
25-32. LUC. - XlI!. 311
d'où vOQS êL~s i !6 alors YOUS commencerez à
dire: Nous avons mangé devant Loi, et nous
ayons bu, el dans nos places Lu as enseigné.
!7 Et il dira: Je vous dis: Je ne sais d'où YOUS
êtes; l'etirez-vous de moi, vous tous, ouvriers
d'iniquité. 28 Là, seronL les pleurs el ,le grin­
cemenl des denls, quand vous "elTez Abra­
ham, et Isaac, el Jacob, el tous les prophèles
dans le noyaume de Dieu; mais YOUS, jetés
dehors, 29 Et il en viendra d'orienl el d'occi­
dent, el du septentrion et du midi, el ils s'as­
siéront, li table dans le noyau me de Dieu. 80 El
voici, 'il y a des derniers qui serolil des pre­
miers, el il y a des premiers qui seronl des
derniers.
81 En ce même jour, s'aPPI'ochèrenl quel­
ques pharisiens, lui disanl: Sors el va-l'en
d'illi, car Hérode yeut le luer. 8~ EL il Jeul' dil :
Allez dire à ce l'cnanl : Voici, je chasse des
'démons, et des guérisons j'achève aujourd'hui
et demain, et le lrolsième jour je suis con-

Char. XIII. 27 : M'1Uh. VII. 23.- 28, 29: 1\1allh.


VIII. 11', 12. - 30 : ~Mlh. XIX. 30, XX. 16. Marc,
X.31.
312 LUC.-XIII. 32-35.
sommé. 33 Cependant il me faut aujourd'hui
et demain, et le jour suivant, marcher, parce
qu'il n'est point convenable qu'un prophète
melll'e hors de Jérusalem. 8~ Jérusalem! Jéru­
salem! - qui tue les prophètes et lapide ceux
qui sont envoyés vers elle, - combien de fois
ai-je voulu rassemblel' tes enfants, comme une
poule sa couvée sous ses ailes, el vous ne l'a­
vez point voulu! 36 Voici, votre maison vous
est laissée déserte. Or, en vérilé, je vous dis
que vous ne me verrez pain 1, jusqu'à ce qu'il
arrive que vous disiez: li Béni soit Celui qui
li vienl au nom du Seigneur! li

CHArITUE XIV.

1 El il arriva qUEl, étanl entl'é dans nne mai­


son de l'un des chefs des phal'isiens, en un ~ab­
hal, pour mangér du pain, eux alors l'obser­
'·aient. 1 El voici, un homme hydropique étail
devant lui. 3 El, répondant, Jésus dit aux 16­

Chap. XIII. 3!, 35: Matth. XXIII. 37-39. - 35 :


* Ps. CXVIII. 26.
Char. XIV. 3 : Matth. XII. 10.
~ -~--

3-11.. LUC.- XIV. 3i3


gistes et aux pharisiens, disant: Est-il permis,
au sabbat, de guérir? ~ Mais eux se turent j
et, l'ayant pris à lui, il le guél'it el le congé-
difl. 5 Et, leur répondanl, il dil : Qui d'entre-
vous, dont l'âne ou le bœuf dans un puils
vient à tombel', aussitôt ne l'en retire même
au jour du sabbat 1 6 -Et ils ne purent lui ré-
pondre à cela.
7 01', il disait aux invités Ulle parabole, re-
marquant comme ils choisissaient les premiè-
res places, leur disant: 8 Quand tu auras été
invilé pal' quelqu'un à des noces, ne te mels
pas à la première place, de peur que peut-être
un plus honorable que toi ne soit invité par
lui, 9 ct que celui qui a invité toi et lui ne
vienne te dire: Donne à celui-ci place, et
qu'alors tu ne commences avec honte à occu-
per la dernière place. 10 Mais quand tu seras
invité, va te mettre à table à la dernière place,
afin que quand viendra celui qui t'a invité, il
te dise: Ami, monte plus haut j alors ce sera
pour loi une gloire devant ceux qui seront à
table avec toi. 11 Car quiconque s'élève sera

Chap. XIV. 5 : chap. XlII. 15.-11 : chap. XVIII.


H. Mallh. XXIII. 12.
314 LUC. - XIV. 11-19.
abaissé, el quiconque s'abaisse sera élevé.
\! Or, Il disait aussi à celui qui l'avait invité:
Quand tu feras un dtner ou un souper, n'ap­
pelle pas tes amis, ni tes frères, ni tes parents,
ni des voisins l'iches, de peur que peut-être
eux aussi ne l'invitenl à leur lOOl', et que cela
ne soil pOUl' Loi une rélribution. ts Mais quand
lu fais un festin, invite des pau vl'es, des es­
tropiés, des boileux, des aveugles; H el heu­
reux tu seras qu'ils n'aient rien pour te rélri­
buer, car cela te sera réLriùué dans la résur­
rection des jnstes.
ta Or, un de ceux qui étaienl à labte, ayanl
entendu ces choses, lui dit : Heureux celui
qui mange du pain dans le Royaume de Dieu.
16 Mais il lui dit: Un cerlain homme fil un

grand souper et invita beaucoup de gens. 17 Et


il envoya son serviteur à l'heure du souper dire
11 ses invités: Venez, car déjà tout est prêt. 18 Et
ils commencèrent aussitôL à s'excuser tous.
Le premier lui dil : Un champ j'ai ache lé, el
j'ai besoin de sortir et de le voir; je te pl'ie,
tiens-moi pour excusé. U Et un aulre dil:

Chap, XIV. 16-2-i : MaUh, XXII, 1-U,


1.9-27. LUC. - XIV. 3i5
Cinq paires de bœufs j'ai achelé, el je vais les
éprouver; je te prie, tiens-moi pour excusé.
!O Et un autre dit: Une femme j'ai épousé;
et, à cause de cela, je ne puis y aller. !1 Et,
étant revenu, ce serviteur rapporla à son sei·
gneur ces choses. Alors, indigné, le maltre de
maison dit à son serviteur: Va promptement
dans les places el les rues de la ville; et les
pauvres, elles estropiés, et les boiteux, et les
aveugles, amène-les ici. !2 Elle serviteur dit :
Seigneur, îI a été fail comme tu as commandé,
et encore de la place il y a. 23 El le seigneur
dit au serviteur: Va dans les chemins et le
long des haies, et contrains d'entrer, afin que
ma maison soit remplie; 24 car je vous dis
qu'aucun de ces hommes qbi avalent été in­
vités, ne goûtera de mon souper.
25 Or, avec lui marchaient des foules nom­
breuses; et, se tournant, îlleur dit: 26 Si quel­
qu'un vienl à moi,et ne hait point son père et sa
mère, et son épouse, et ses enran ts, et ses frères
el sœurs, et même aussi son âme, il ne peut
êlre mon disciple. t7 El quiconque ne porle

Chap. XIV. !6, 27: Malth. X. 37, 38.


316 LUC. - XIV. 27-35.
point sa croix, et ne vient point après moi, ne
peut être mon disciple. t8 CRI' qui de vous,
voulant bâtir une tour, ne s'assied d'abord
pour calculer la dépense, s'il a de quoi l'ache­
ver? t9 De peur que peUl-être, ayant posé le
fondement, et n'ayant pu achever, tous ceux
qui le verraient ne commencent à se moquer
de lui, 30 disant: Cet homme a commencé à
bAltr, et n'a pu achevel'. 31 Ou quel roi, par­
tant pour faire à un autre roi la guerre, ne
s'assied d'abord pour examiner s'il peut avec
dix mille aller à la rencontre de celui qui vient
avec vingt mille contre lui? 32 Autrement,
pendant que celui-ci est encore loin, il envoie 1

une ambassade pour demander des conditions


de paix. 33 Ainsi donc quiconque d'entre vous
ne renonce à toules ses possessions ne peut
êlre mon disciple. 3~ Bon est le sel, mais si le
sel est affadi, avec quoi sera-t-il assaisonné?
3~ ni pour la terre ni pOUl' le fumier il n'est
propre; dehors on le jette. Qui a des oreilles
pour entendre, qu'il entende.

Chap. XlV. 34, 35 : MalLh. V. 18. Marc, IX. 50.


1-8. LUC. 317

CHAPITRE XV.

1 Or, de lui s'élaienl approchés tous les pu­

blicains el les pécheurs po Ill' l'entendre. t Et


les phal'isiens elles scribes murmuraient, di­
sant: Celui-ci reçoit les pécheurs et mange
avec eux. 3 Mais il leur dit cette parabole, di­
sant: 4 Quel homme d'entre vous, ayant cent
brebis, et ayant perdu l'une d'elles, ne laisse
, les quaLre-vingL-dix-neuf dans le désert, cl ne
va après celle qui s'est perdue, jusqu'à ce
qu'il la trouve; 6 et, l'ayanl trouvée, ne la met
SUI' son épaule avec joie; 6 el, venanL dans sa
maison, n'appelle ses amis et ses voisins, leur
disant : Réjouissez-vous avec moi, car j'ai
trouvé ma brebis qui était perdue? 7 Je vous
dis que pareillement il y aura de la joie dans
le ciel pour un seul pécheur qui se çonverLit,
plus que pour quaLre-vingL-dix-nellf jusLes q\li
n'ont peint.besoin de conversion. 8 Ou quelle
femme ayant dix drachmes, si elle a perdu une
seule drachme, n'allume une lampe, et ne

Chap. XV. 4-7 : ·Mallh. XVIII. 12-U.


3:18 LUC. - XV. 8-:17.
balaye la maison, et ne cherche avec soin
jusqu'à ce qu'elle l'ait trouvée; 9 et, l'ayant
trouvée, n'appelle ses amies el ses voisines,
disant : Réjouissez-vous avec moi, cal' j'ai
trouvé la drachme que j'avais perdue? 10 Pa­
reillement, vous dis-je, il ya de la joie devant
les anges de Dieu pour un seul pécheUl' qui se
convertit.
11 01', il dit : Un certain homme avait deux
fils; I! et le plus jeune d'eux dit au père:
Père, donne-moi la part d'avoir qui me re­
vient. Et il leur partagea la subsistance. 18 Et
peu de jours après, ayant tout amassé, le plus
jeune fils alla en voyage dans un pays loin­
tain, et il y dissipa son avoir, en vivant dans
la débauche. 1. Or, quand il eut dépensé tout;
il survint une famine forte dans ce pays-là, el
lui-même commença à êlre dans le besoin.
15 Et, s'en étant allé, il s'allacha à l'un des ci­

toyens de ce pays-là, et lui l'envoya dans ses


champs pour pailre les pourceaux. 16 Et il dé­
sirait l'emplir son ventre des cosses que man­
geaient les pourceaux; et personne ne lui en
donnait. 17 01', en lui-même étant rentré, il
dit: Combien de morcenaires de-mon père ont
17-27. LUC.- xv. 319
en abondance du pain, mais moi de fllim je
pél'is! 18 Me levant, j'irai vers mon père, et
lui dirai: Père, j'ai péché contl'e le ciel et de­
vant toi, 19 et je ne suis plus digne d'être ap­
pelé ton fils; fais- moi comme l'un de tes
mercenaires. 20 Et, se levanl, il vint vers son
père. Or, comme encore il était loin, son père
le vit et fut ému de compassion; el, accou­
rant, il se jeta 11 son cou et le baisa. 21 Mais le
fils lui dit: Père, j'ai péché con tre le ciel et
devant toi, et je ne suis plus digne d'être [lp­
pelé ton (ils. 22 Mais le père dit à ses serviteurs:
Apportez la robe première, et l'en revêtez, et
donnez un anneau pour sa main ct des chaus­
sures pour ses pieds. 23 El, amenant le veau
gras, immolez-le; et en mangeant réjouissons­
nous; !4 parce que celui-ci, mon fils, élait
mort, èt il revit; et perdu il était, et il est re­
trouvé; el ils commencèrent à se réjouir.
2S 01', son fils alné était au champ j et, en
l'Henan t, comme il était près de la maison, il
entendit de la musique et des danses. 26 El,
ayant appelé un des serviteurs, il demanda ce
que c'était. n 01', celui-ci lui dit: Ton frère
cst vcnu, el Ion père n immolé le veau gras,
320 LUC. - XV. 27-32.
parce qu'en bORne santé il l'a recouvré. 28 Mais
il se mit en colère, et ne voulut point entrer.
Son père donc, étant sorti, le suppliait; 29 mais
tui, répondant, dit au père: Voici, depuis tant
d'années je te sers, et jamais commandement
de toi je n'ai transgressé, et tu ne m'as jamais
donné nn chevreau pour qu'avec mes amis je
me réjouisse. 30 Mais quand ton fils, celui-ci,
qui a dévoré ta subsistance avec des prosti­
tuées, est rcvenu, ~u as immolé pour .lui le
veau gras. 31 l\lais il lui dit : Enfant, toi, tou­
jours avec moi tu es; et tout ce qui est à moi
est à toi. 3l! 01', il convenait de s'égaycr et de
se l'éjouir; Cal' ton frère, celui-ci, était mort,
et il revit, et perdu, et il est retrouvé.

CHAPITRE XVI.

1 Or, il disait aussi à ses disciples: Il y avait


un homme riche qui avait un intendant, et
celui-ci lui fut dénoncé comme dissipant ce
qui lui appal'Ienait. 2 El, l'ayant appelé, il lui
dit: Qu'est-ce que j'entends dire de loi'l nends
compte de ton administl'ation, cal' tu ne poûr­
ras plus administrcr. 3 01', j'intendant dit en
3-10. LUC. - XVI. 321
lui-même: Que ferai-je, puisque mon seigneur
m'ôte l'administration? Piocher! je ne le puis;
mendier! j'en ai honte, • Je sais ce que je fe-'
rai, afin que, quand j'aurai été destitué de
l'admini~tration, ils me reçoivent dans leurs
maisons. 'El, ayant appelé chacun des débi-
teurs de son seigncUI', il dit au premier: Com-
bien dois-tu Il mon seigneur? 6 Or, il dit: Cent
baths (mesures) d'huile, Et il lui dit : Prends
ton billet; et t'asseyant vite écris: Cinquante.
7 Ensuite Il un autl'e il dit : Toi aussi, combien
dois-tu? 01', il dit : Cent cores (mesures) de
fromenl. Et il lui dit: Pl'ends ton billet, et
écris: Quatre-vingts. 8 Et le seigneur loua
'l'intendant injuste de ce que prudemment il
avait agi; car les fils de ce siècle sont plus pru-
dents quc les fils de lumière pOll!' leur propre
génération. 9 Et Moi je vous dis: Faites-vous
des amis du· Mammon d'injustice, afin que,
quand vous manqucrez, ils vous r~çoivent
dans les tentes étemelles. 10 Celui qui est fi-
dèle dans très-peu, aussi dans beaucoup est
fidèle; et celui qui est injuste dans très-peu,

Chnp, XVI. G, 7 : Ézéch. XLV.H, 14.


21
322 LUC. - XVI. fO-lB.
aussi dans beaucoup est injuste. t1 Si donc
dans l'injuste Mammon vous n'avez point été
fidèles, qui vous confiera le véritable? Il Et si
dans ce qui est il (luh'ui vous n'avez point élé
fidèles, qui vous donnera cc qui est à vous?
la Nul .domestique ne peut servir deux sei­
gneurs; car ou il haIra l'un et aimera l'aulre;
ou il s'attachera à l'un et méprisera l'autre j
vous ne pouvez sel'vir Dien et Mammon.
14 Or, les pharisiens, qui étaient avares, en.

tendaient'aussi loutes ces choses, et ils se mo­


quaient de lui. 16 Et il leur dit: Vous, vous
êtes de ceux qui se justiflent eux-mêmes de­
"ant les hommes, mais Dieu connaH vos
cœurs; car ce qui parmi les hommes est élevé,
est abomination devant Dieu. 16 La Loi ct les
Prophètes, jusqu'à Jean i depuis lors le Royau­
me de Dieu comme bonne nouvelle est annon­
cé, et chacun s'y introduit par violence. 17 Or,
il est plus facile que le ciel et la terre passen t
qu'il ne l'est que de la loi un seul accent tOIll­
be. la Quiconque répudie son épouse, ct se

Chap. XVI. 13 : ·Mallh. VI. 24.. - 16 : Mallh. XI.


1!, 13. -17 : Mallll. V. 18. - 18 : Matlh. V. 32.
XIX. 9. Marc, X. 11,12.
18'-25. LUC. -. XVI. 323
m,arie à une autre, commet adultère; et qui·
cpnque à celle qui a été répudiée par son époux
Se marie commet adultère.
/19 Or, il y avait un certain homme riche, et
/qui se revêtait de pourpre et de fin lin, se
traitant chaque jour sp'lendidement i 20 mais il
y avait un certain pauvre, du nom de Lazare,
qlÙ était étendu à sa porte, couvert d'ulcères,
U et désirant de se rassasier des miettes qui

tombaient de la table du riche; mais même les


chiens venaient lécher ses ulcères. 22 01', il
arriva q)Je le pauvre mourut, et fut porté par
les anges dans le sein d'Abraham i puis le ri­
che aussi mourut et fut enseveli. 13 Et dans
l'enfer, ayant levé les yeux, étant dans les
tourments, il voit Abraham de loin et Lazare
dans son sein. I~ Et lui, s'écriant, dit : Père
Abraham, aie pitié de moi, et envoie Lazare,
afin qu'il trempe le bout de son doigt d'eau,
et qu'il raffraichisse ma langue, parce que je
suis grièvement tourmenté dans cette flamme.
2. Mais Abraham dit: Enfant, souviens-toi que
tu as reçu, toi, tes biens dans ta vie, et Lazare
de même, ses maux; 01', maintenant ici il
est consolé; mais toi, tu ~s grièvement tour­
32lt LUC. - XV!. 25-31­
menlé. ta El, oulre loul cela, entre nous ,el
vous un gouffre immense a été élabli, de sorte
que ceux qui veulentlraverser d'ici vers vous
ne le peuvent, non pins que ceux de là n~
peuvent vers .nous passer. 17 Or, il di! : Je 1E\
prie donc, père, ùe l'em'oyer dans la maison
de mon père, 28 cal' j'ai cinq frères, afin qu'il \
leur rende témoignage, de peur qu'eux aussi 1
ne viennent clans ce lieu de tourmenl. 29 Abra­
ham lui dit: Ils ont Moïse et les Prophètes,
qu'ils les écoutent. 30 01', il di! : Non, père
Abraham, mais si quelqu'un des morls va vers
eux, ils se convertiront. 31 Mais il lui dit: Si
Moïse et les Prophètes Jls n'écoutent point,
lors même qne quelqu'un des morls ressusci­
terail, ils ne seront pas non plus persuadés.

CHAPITRE XVlI.

1 01', il dit aux disciples: 11 est impossible


qu'il n'alTive pas des sujets de chule, mais
malheul' à celui pal' qni ils arrivent! 2 Mieux
\.
vaudrait pOlll' lui, si une meule d'àne élai!

Chap. XVTI. 1,2 : Mallh. XVIII. (J, 7. Marc, IX.


42.
2-9. LUC. - XVII. 325
pendue autour de son cou, et qu'il fût jeté
dans la mer, que d'être sujet de chute pour
un seul de ces pelits. 3 Prenez garde à vous­
m'èmes. Or, si contre toi a péché ton frère,
réprimande-.Ie j ct, s'il se repent, pardonne­
lui. • Et si se,pl fois le.jour il a péché contre
toi, et que sept fois le jOllr il vienne à loi, di­
sant.: Je me repens, tu lui pardonneras.
~ El les apôl1res direnL au Seigneur: Aug­
mente-nous la foi. G Or, le Seigneur dit : Si
vous aviez de la foi comme un grain de sé­
nevé, vous diriez à ce mûrier: Déracine-toi,
eL plante-toi dans la mer, eL il vous obéirait.
7 Mais qui est celui d'entre vous qui, ayant un

serviteur labourant ou paissant, quand il ren­


trera du champ, lui dise aussitôt: Viens te
meUre à LabIe? 8 Mais ne lui dira-t-il pas: Ap­
prêLe-moi ce dont je squperai, eL ceins-toi
pour me servit· jusqu'à ce que j'aie mangé eL
bu i et après cela, tu mangeras eL boiras, toi,?
9 A-L-il obligation à ce serviteur de ce qu'il a

faiL ce gui lui a été commandé? je ne le pense

Chap. XVII. 3, 4, : Matth. XVIII. 15,21,22.­


6 : Matlh. XVII. 20.
326 LUC. - XVII. 9-20.
point. 10 De même aussi vous, quand vous au­
rez fait tout ce qui vous a été comm'andé, di­
tes: Des serviteurs inutiles 1I0US sommes, car
ce que nous devions faire nous avons fail.
tt Et il arriva que, comme il allait à Jérusa­
lem, et il passail, Lui, par le milieu de la Sa­
marie et de la Galilée; II et comme il entrai!
dans une certaine bourgade, au-devant de lui
vinrent dix hommes lépreux, qui s'arrêtèrent
de loin; 13 et ces mêmes élevèrent la voix, di­
sant: Jésus, Maitre, aie pitié de nous! 14 Et,
les voyant, il leur dit: Allez vous montrer aux
prêtres. Et il arriva que, comme ils s'en al­
laient, ils furent nettoyés. IS Or, l'un d'eux
voyant qu'il était guéri, revint en glorifiant
Dieu à voix grande. lB Et il tomba sur la face
à ses pieds, lui rendant grâce; et c'était un
il Samal'i!ain. t7 Or, répondan t, Jésus lui dit :
Les dix n'ont-ils pas été nettoyés? mais les
iii neufs, où sont-ils? 18 Il ne s'en est point trou­
vé qui soient revenus donner gloire à Dieu, si
Il
1. ce n'est cet étranger. 19 Et il lui dit: Lève-toi,
va; ta foi t'a sauvé.
tO Or, interrogé par les pharisiens, quand
viendrait le Royaume de Dieu, il leur répon­
\

20-28. LUC. - XVll. 327


dit et dit : Le Royaume de Dieu ne vient point
d'une manière observable; !l et on ne dira
point: Voici, ici! Ou : Voici, là! Car voici, le
Royaume de Dieu est au-dedans de vous.
22 Puis il dit à ses disr.iples : Des jours vien­

dront, où vous désirerez de voit' l'un des jours


du Fils de l'homme, et vous ne le verrez point.
3! Et on vous dira: Voici, ici 1 Ou : Voici, là 1
Ne vous en allez pas, et ne le poursuivez
point. 3. Car de même que l'éclair éclatant
du dessous du cicl au dessous du ciel resplen­
dit, de même sera aussi le Fils de l'homme
cn son jour. 2~ Mais premièrement il faut qu'il
souffre beaucoup, el qu'il soit rejeté par celte
génération. 26 Et comme il arriva aux jours
de Noé, de même il en sera aux jours du Fils
de l'homme: 27 Ils mangeaient, buvaient, pre­
naient en mariage, et se donnaient en mariage,
jusqu'au jour que Noé entra dans l'arche, ct
le déluge vint et les détruisit lous. 28 Pareille­
ment aussi comme il arriva aux jours de Loth:

Chap. XVII. 23 : Mullh. XXIV. 23, 26. Marc, XIII.


21.-24.: Matlh. XXIV. 27.-26,!7 : Matlh. XXIV.
37-39. - 27 : Gen. VII. 7.
7
328 LUC. - XVII. 28-37.
Ils mangeaient, ils buvaient, ils vendaient, ils
achetaient,ils plan laient,ils Mlissaient; t9 mais
au jour que Loth sorlit de Sodome, il plut du
feu et du soufre du ciel, et cela les détruisit
tous. so De même il en sera au jour que le Fils
de l'homme sem révélé. 81 En ce jour-là, que
quiconque sera SUI' le toit, et aura ses meu­
bles dans la maison, ne descende pas pour
les emporter; el que quiconque sera dans le'
champ, ne retourne pas en arrièrc. St Souve­
nez-vous de, l'épouse de Loth. S3 Quiconque
chcrchera à sauver son âme, la perdra; et qui­
conque la perdra, la conservera vivante. s. Je
vous dis: En cette nuit-là, ils seront delJx
sur un même lit; l'un sera pris, et l'aulre
sera laissé. 83 Deux scront à moudre ensem­
ble; l'une sera prise, et l'autre sera laissée.
36 Deux seront dans le champ; l'un sera pris,
et l'autre sera laissé. 37 Et, répondant, ils lui
dirent: Où, Seigneur? 01', il leur dit: Où sem
le corps, là s'assembleront les aigles.

Cbap. XVII. 2!l : Gen. XIX. 15. - 31 : Mallh.


XXIV. 17, 18. Marc, XIII. 15,16.- 32: Gen. XIX.
26. - 33 :·chap.IX. 24. Marc, VIII. 35. MaltIJ. X.
39. Jean, XII. 25. - 3~. 35 : Mallh. XXIV. -tO, 41.
1-9. LUC. 329

CHAPITRE XVUI.

1 01', il leur dil aussi une parabole sm' ce


qu'il faut toujours prier, et ne point se relà·
cher, 2 disanl : Un certain juge il y avait dans
une certaine ville, ne craignanl poinl Dieu,
et n'ayanl d'égard pour aucun homme. 3 Or,
une veuve il y avait dans celle ville-là, eleHe
vint à lui, disant: Venge-moi de ma partie
adverse. • El il ne le \'oulut point pendant
quelque temps; mais après cela, il dit en lui·
même: Quoique je ne craigne point Dieu, el
que je n'aie d'égard pour aucun homme,
6 néanmoins parce que celle veuve m'im-
portune, je la vengerai, de peur que jusqu'à
la lin elle ne vienue me perséculer. 6 Puis le
Seigneur dit: Écoutez ce que le juge injusle
dit. 701', Dieu n'accomplira-l-i! poinl la ven·
geance de ses èlus qui crienl à lui joUI' et nuil,
el tardera-toi! beaucoup à leur égard? 8 Je vous
dis qu'il accomplira leur vengeance bientôt.
Mais quand le Fils de l'homme \'iendra, esl-ce
qu'i! trouvera la foi SUI' la terre?
fi Or, il dit aussi à quelqueS-Ulis qui présu-
330 LUC. - XVIII. 9-16.
maient d'eux-mêmes qu'ils étaient justes, et
qui méprisaient les autres, celle parabole:
10 Deux hommes montèrenl au temple pour
prier; l'un pharisien, et l'auIre publicain.
Il Le pharisien, se tenant debout, en lui-même
priait ainsi: 0 Dieu, je te rends SI'Ace de ce
que je ne suis point comme le reste des hom­
mes, rapaces, injustes, adultèl'es, ou même
comRle ce publicain! 12 Je jelÎne deux fois la
semaine, je donne la dtme de tout ce que je
possède. IS Elle publicain, à l'écarl se lenanl,
ne voulait pas même lever les yeux au ciel;
mais il se frappait la poitrine, disant: 0 Dieu,
sois miséricordieux envers moi pécheur! I~ Je
vous dis: Celui-ci descendit justifié dans sa
maison plus que celui-là; car quiconque s'é­
lève sera abaissé, el quiconque s'abaisse sera
élevé.
15 Puis on lui présentait aussi les petits en­
fants, afin qu'il les louchât; or, voyant cela,
les disciples les réprimandaient. 16 Mais Jésus,
les appelant à Lui, dit : Laissez les petits en-

Chap, XVIII. 14 : chap. XIV.H. Matlh. XXIII. 12.


-15-17: Malth. XIX. 13-1l>. Marc, X. 13-16.
16-2lJ. LOG. - XVIIl. 331
fants venir à Moi, et ne les en empêchez pas,
car à ceux qui sont tels appartient le Royaume
de Dieu. 17 En vérité, je vous dis: Quiconque
ne recevra pas Je Royaume de Dieu comme un
petit enfant, n'y entrera point.
18 Et un certain chef l'interrogea, disant:
Maitre bon! que ferai-je pour hériter la vie
éternelle? 19 Mais Jésus lui dit : Pourquoi
m'appelles-tu bon? Nul n'est bon, qu'un seul:
Dieu. tO Tu sais les commandements: lt Tu ne
1) commettras point adultère i tu ne tueras

1) point; tu ne voleras point; tu ne diras point

li de faux témoignage; honore ton père et ta

li mère. Il II Or, il dit: J'ai observé toutes ces

choses dès ma jeunesse. tt Mais, ayant enten­


du cela, Jésus lui dit: Encore une chose te
manque; tou t ce que tu as, vends-le, et le dis­
tribue à des pauvres, et tu auras un trésor
dans le ciel i et viens, suis-moi. 28 Mais lui,
ayant entendu ces choses, devint tout triste,
car il était fort riche. t4 Or, Jésus, le voyant
devenu tout triste, dit: Combien difficilement

Chap. XVIII. 18-3D : Mallh. XIX. 16-26. Marc, X.


17-27. - 2D : '" Exod. XX. 12-16.
332 I,UC. - XVIlI. 24-33.
ceux qui ont des richesses entreront dans le
I10yaume de Dieu 1 !5 Car plus facile il est il un
chameau d'entrer par le trou d'une aiguille,
qU'à un riche d'entrer dans le 1I0yaume de
Dieu. !5 Or, ceux qui écoutaient dirent: Et
qui peul êlre sauvé? t7 Mais il dit: Ce qui est
impossible aux hommes est possible il Dieu.
t8 Or, Pierre dit: Voici, nous, nous avons
laissé tout, et nous t'avons suivi. !9 Mais Lui
leUl' dit: En vél'ité je vous dis, qu'il n'y a per­
sonne qui ait laissé maison, ou parenls, ou
frères, ou épouse, ou enfants, il cause du
Royaume de Dieu, 30 qui ne reçoive beaucoup
plus en ce temps-ci, ct dans le siècle il venir
la vic éternelle.
3! Or, ayan t pris il part les douze, il leur
dit: Voici, nous mon Ions il Jérusalem, el se­
l'ont accomplies loutes les choses qui ont élé
écrites pal' les prophètes louchant le l~ils de
l'homme; 32 cal' il sera livré aux gentils, cl il
sem bafoué, et injurié, et on crachem sur lui;
33 el, après qu'ils l'aurout fouellé, ils le tue-

Chap, XVIII. 31-34: Malth, XX. 17-19. Marc, X.


32-34, 1
33-h3. LUC. - XVIII. 333
l'ont; et le troisième jour il ressuscitera. 3~ Et
cux n'y comprenaient rien, et celle parole
était cachée pour eux, et ils ne connaissaient
point ce qui avait été dit.
3~ Puis il arriva que, comme il approchait
de Jéricho, un ccrtain aveugle élait assis pl'ès
du chemin, mendiant. 86 Mais, ayant entendu
la foule qui passait, il demanda ce que c'était.
37 Or, on lui annonça que Jésus le Nazarécn

passait. 38 EL il cria, disanl : Jésus, fils de Da­


vid, aie pilié de moi! 39 El ceux qui allaient
dcvant le réprimandaient, afin qu'il se tût;
mais lui beaucoup plus fort criait: Fils de
David, aie pitié de moi! 40 Or, s'étant arrêté,
Jésus commanda qu'on le lui amendt; puis,
quand il fut près, il l'inlerrogea, ~1 disant:
Que veux-tu que" je te fasse? Lui donc dit:
Seigneur, que je reçoive la vue. 42 El Jésus lui
dit: neçois la vue; la foi t'a sauvé. 43 El aus­
sitôt il reçut la vue, el il le suivait, glorifiant
Dieu. Et Lout le peuple, le voyant, donna
louange à Dieu.;

Chap, XVIII. 35-43 : Malth. XX. 29-3.\.. Marc, X.


46-52.
334 LUC. 1-10.

CHAPiTRE XIX.

1 Et, étant entré, il traversait Jéricho. ! Et

voici, un homme, appelé de nom Zacchée, et


c'était un chef de publicains, et lui était ri­
che; 8 et il cherchait à voir Jésus, qui il était;
et il ne pouvait pas à cause de la foule, parce
que de taille pelit il était. 4 Et, ayant couru
en avant, il monta sur un sycomore pour le
voir, parce que par"là il devait passer. & Et,
quand il fut arrivé sur le lieu, ayant levé les
yeux, Jésus le vit et lui dit: Zacchée, hâte-toi
de descendre, car aujourd'hui dans ta maison
il faut que je demeure. 6 Et il se hâta de des­
cendre, et il le reçut avec joie. 7 Et, en voyant
cela, tous murmuraient, disant : Chez un
homme pécheur il est entré pour loger. 8 Or,
se tenant debout, Zacchée di~ au Seigneur:
Voici, la moitié de mes biens, Seigneur, je
donne aux pauvres; et si de quelqu'un j'ai
prélevé à lort quelque chose, je rends le qua­
druple. 9 Mais Jésus lui dit: Aujourd'hui salut
pour cette maison il ya eu, parce que celui-ci
aussi est un fils d'Abraham; 10 CHI' le Fils de
10-17. LUC.- XIX, 335
l'homme est venu chercher et sauver ce qui
était perdu.
\1 Or, comme ils éCoutaient ces choses, ajou­
tant il dit une parabole parce qu'il était près
de Jérusalem, et qu'ils croyaient qu'aussilOl
le Royaume de Dieu allait être manifesté.
U JI dit donc: Un certain homme noble s'en
alla dans une contrée éloignée pour se met­
tre en possession d'un royaume, et revenir',
tS 01', ayant appelé dix de ses sel'viteul's, il
leur donna dix mines, et ,leur dit : Trafiquez
jusqu'à ce que je vienne. H Mais ses conci­
toyens le haissaient; et ils envoyèrent une
ambassade après lui, disant: Nous ne voulons
point que celui-ci règne sur nous, 16 Et il ar­
riva que, lorsqu'il fut revenu après s'être mis
en possession du royaume, il dit aussi qu'on lui
appelât ces -serviteurs, auxquels il avait donné
l'~lI'gent, afin de conna\lre ce que chacun avait
gagné par son trafic. 16 Or, le premier se
présenta, disant: Seigneur, ta mine a produit
dix mines. 17 Et il lui dit: Bien! bon serviteur,

Chap.XIX.10: Mallh.XVlII.11.-11-28; Mallh


XXV, 14-30.
336 LUC. - XIX. 17-27.
puisque dans une très-petite chose Ildille lu
as élé, sois ayant pouvoir sur dix villes. 18 El
vint le second, disant: Seigneur,. la mine a
fail cinq mines. 19 Or, il lui dit aussi: El toi,
sois sur cinq villes. 20 Et un autre vint, disanl:
Seigneur, voici la mine que j'ai lenue envelop­
pée dans un linge; U cal' je te craignais, parce
que tu es un homme âpre; tu prends ce que tu
n'as point déposé, el lu moissonnes ce que lu
n'us point semé. 22 Or, il lui dit : D'apl'ès ta
houche je le jugerai, méchant serviteul'; lu
savais que moi je suis un homme âpre, pre­
Dunt ce que je n'ai point déposé, et moisson­
nant ce que je n'ai point semé; 23 et pourquoi
n'as-lu point donné mon argent à la banque?
et moi, à mon relour, avec intérêt je l'aurais
retiré. n Et à ceux qui étaient présenls il dit :
Olez-Iui la mine, et donnez-la à celui qui a les
dix mines; - 25 et ils lui dirent: Seigneur, il
a dix mines. - 26 Je vous dis, en eITet, que, à
quiconque a il sera donné; mais à celui quI
n'a pas, même ce qu'il a lui sera Ôlé. 27 Quant

CI",p. XIX..26 : chap. VIII. 18, Mallh. XIII. 12.


Marc, IV, 25. \
27-30. LUC, - XIX. 337
il mes ennemis, qui n'ont pas voulu que je ré-
gn~sse sur eux, amenez-les ici, et égorgez-les
devant moi. 28 El, ayant dit ces choses, il al-
lail en avant, montant à Jénlsalcm.
29 Et il arriva que, comme il approchait de
Bethphagé et de-Béthanie, vers la montagne
appelce des Oliriers, il envoya deux de ses
disciples, 80 disant: Allez dans la bourgade
vis-II-vis, dans laquelle, en enlrant, vous trou-
veret: un ânon aUaché, sur lequel aucun hom-
me ne s'est assis; après l'avoir détaché, ame-
nez-le. 31 El si quelqu'un vous demande: Pour-
qnoi le détachez-l'ous? vous lui direz ainsi:
Pal'c.e que le Seigneur en a besoin. 32 01', ceux
qui étaien t envoyés, s'en étant allés, trouvè-
rent comllle il leur avait dit; 33 puis, comme
ils détachaient l'1\non, ses maill'es leur di-
rent : Pourquoi détachez-vous l'ânon? 3. Mais
eux diren L : Le Seigneur en a besoin. ~s Et ils
l'alllenèrentil Jésns; et, ayaht jeté leurs vNe-
ments SUl' l'Anon, ils placèrent Jésus dessus.
3C 01', comme il s'avançait, ils élemlaien tleul's

CIWfl. XIX. 2'.l-H : M~tlh. XXI: 1-'\1. Mare, XI.


1-10. Jcnn, XII. 12-15.
!l
338 LUC. - XIX. 36-44.
vêlemenls dans le chemin. 8r Puis, comme
déjà il approchai! vers la descente de )a mon­
tagne des oliviers, taule la mullitude des dis­
ciples, se réjouissanl, commença il louer Dieu
il voix grande pOUl' lous les acles de puissance
qu'ils avaient vus, 88 disant: Béni soit le Hoi
qui vient au nom du Seigneur! Paix dans le
ciel, et gloire dans les lieux très-hauls! 30 Et
quelques-uns des pharisiens de la foule lui di­
rent : MaUre, réprimande les disciples. 40 Et,
répondant, il leur dit: Je vous dis que si ceux­
ci se taisent, les pierres crieront 41 Et quan.d
il fut proche, regardanl la villl', il pleura sur
elle, 4! disant: Si '!II avais connu aussi, toi, en
celle tienne journée, les choses qui sont pour
ta paix! mais mainleuant cp.la est caehé à ll'S
yeux; 43 cal' des jours viendronl sur loi, elles
ennemis établiront IIne lranchée aulour de
toi, et ils l'environneront l'l t'enserreronl de
toutes parts, 44 et ils le détruiront, toi et les
enfanls au miliou de toi, et ils ne laisseronl
en toi pierre SUI' pierre, parce que lu n'as pas
reconnu le temps de ta visitation.

Char· XIX. 38 : Ps. CXVIII. 26. CXll,VIII. 1.


li5-liS. LUC. - XIX. 339
4S Et, élant enlré dans le lempie, il com­
mença à chasser ceux qui y vendaient et qui
y achelaient, 46 leur disant: Il esl écrit: Il Ma
Il maison sera maison de p1;ière; Il mais vous,
vous en avez fait une Il caverne de brigands. II
47 Et il enseignait chaque jour dans le lem­

•pIe; 01', les principaux prêlres el les scribes


et les principaux du peuple cherchaient à le
perdre. 48 El ils ne trouvaient point comment
ils feraient; car tout le peuple élail atlaché à
lui en l'écoulant.

CHAPITRE XX.

1 El il arrilca que, en l'un de ces jours-là,

comme il enseignait le peuple dans le temple,


et annonçait l>onne nouvelle, survinrent les
principaux prêlres et les scribes avec les an­
ciens; ! et ils lui dil'enl, disanl : Dis-nous par
quel pouvoir tu fais ces choses, ou qui est celui
qui l'a donné ce pouvoir. 8 Mais, répondant, il

Chap. XIX. 45, 46: MatLh. XXI. 12, '13. Marc., Xl.
'15-17. -46: "És. LVI. 7. "'Ur. ViI.1!.
Chap. XX. 1-8 : Malth. XXI. 23-27. Marc, XI. 27··
:33.
340 J.uc. - xx. 3-12.
leur dit : Je vous demanderai, Moi anssi, une
chose; cl dites-l\loi : ~ Le baptême de Jean,
était-il du ciel ou des hommes? 6 01', eux rai­
sonnèl'ent en eux-mêmes, disanl ~ Si nous di­
sons: Du ciel, il dir'a : Pourquoi donc ne ['a­
vez-vous point cru? 6 mais si nous disons: Des
hommes, toul le peuple nous lapidera, cal' il
est pel'suadé que Jean était un prophète. 7 El
ils l'épondirent qu'ils ne savaient pas d'oil.
S Et Jésus leur dit : Moi non plus je ne vous
dis pas pal' quel pouvoir je fais ces choses.
901', il commença 11 dire au peuple celle pa­
ralJole: Un certain homme planta une vigne, et
il la loua à des cultivateurs, et s'absenta pen­
dant beaucoup de temps. 10 Et dans la saison il
envoya vers les cultivateurs un serviteur, afin
que du fruit de la vigne ils lui donnassent.
l\lais les cultivalelll's, l'ayant ballu, le l'en­
voyèrent il vide. Il El i.I envoya encore un an­
tre serviteur; mais eux, l'ayant aussi lJatlu, le
l'envoyèrent 11 ,'ide. U Et il en envoya encore
un troisième; mais enx, l'ayant aussi lJlessé,

Chap, XX. 0-10 : Mnlth, XXI. 33-4.6. Mal'c , XII,_


'1-12.
12-20. LUC. - XX. 341
le chassèrenl. 13 01', le seigneur de la vigne
dit: Que ferai-je? J'enverrai mon fils bien­
aimé; peut-être qu'en le voyant ils le l'':spec­
teront. I~ Mais, l'ayant vu, les cultivateurs
raisonnèrent entre eux, disant: Celui-ci est
l'héritier; venez, tuons-le, afin qU'à nous soit
l'héritage. ID Et, l'ayant jeté hors de la vigne,
ils le tuèrent. Que leur fera donc le seigneur
de la vigne? 16 li viendra et fera péril' ces cul­
tivateurs, et il donnera la vigne à d'au tres.
Or, l'ayant entendn, ils dirent: Qu'il n'en soil
pas ainsi! 17 Or, Lui, les ayant regardés, dit :
Qu'est-ce donc que ceci qui est écrit? (( La
II pierre qu'ont rejetée ceux qui Mlissaient,
)) celle-là est devenue tête d'angle. II 18 Qui­
conque tom bera sur celle pierre sera brisé i
et celui sur qui elle toml>era, elle le réduira
en poudre. 19 Et les principaux prêtres' et les
scribes cherchèrent li meUre les mains sur lui
en celle même heure, et ils craignirent le peu­
ple i cal' ils comprirent qu'il. avait dit contre
eux celle parabole.
20 El, l'obsel'l'anl, ils envoyèrent des es-

Chap. XX.17: *Ps. CXVlII.22.-20-26 : Mallh.


XXlI. '15-22. Marc, XlI. '13-17.
342 LUC. - XX. 20-28.
pions, qui feignaient d'être justes, afin de le
surprendre en parole, pour le livrer à l'auto­
rité et au pouvoir du gouverneur. tl Et ils l'in­
terrogèrent, disant: Maitre, nous savons qu'a­
vec droiture tu parles et enseignes, et que tu
n'acceptes point l'apparence, mais. qu'avec vé­
rité le chemin de Dieu tu enseignes. t2 Nous
est-il permis de payer tribut à César, ou non?
ta Or, s'apercevant de leur artifice, il leur dit:
Pourquoi me tentez-vous? t~ Montrez-moi un
denier. De qui a-t-il l'image et l'inscription?
Or, répondant, ils dirent: De César. 25 Alors
il \cUl' dit: Rendez donc les choses de César à .
César, et les choses de Dieu à Dieu. t6 Et ils
ne purent le surprendre en parole devant le
peuple; et, étonnés de sa réponse, ils se tu­
rent.
27 Or, quelques-uns des Sadducéens, qui

. soutiennent qu'il n'y a point de résul'l'ection,


s'étant approchés, \'interrogèrent, 28 disant:
Maitre, Moise nous a écrit, que si de quel­
qu'un un frère meurt ayant une épouse, et

Chap. XX. 27-39 : Mallh. XXII. 23-33. Marc, XII.


'18-27. - 28 : Deul. XXV. 5.
1\
28-37. LUC.-XX. 3113
que celui-ci sans enfants meure, son frèl'e
prendra l'épouse, et suscitera semence à son
frère. 29 Sept frères donc il y avait; et le pre­
miel', ayant pris une épouse, mourut sans en­
fants. so Etle second prit l'épouse; et aussi ce­
lui-ci mourut sans enfants. SI Elle troisième la
prit; or, de même aussi les sept; et ils ne lais·
sèrent point d'enfants, et moururent. 32 Puis,
là dernière de tous mourut aussi la femme.
3S En la résurrection donc, duquel d'en Ire eux
sera-t-elle l'~pouse? cal' les sept l'ont eue pour
épouse. 34 Et, répondanl, Jésus leur dit : Les
fils de ce sièCle prennen t en mariage et se
donnent en mariage; 35 mais ceux qui seront
jugés dignes d'obtenir ce siècle-là, et la résur­
rection d'entre les morts, ne prendront poiut
en mariage ni ne se donneront point en ma­
riage, 36 car non plus mourir ils ne peuvent,
cal' pareils aux anges ils sont, et des fils de
Dieu ils sont, étant des fils de la résurrection.
37 Or, que les morts i'essuscitent, MoIse aussi

l'a montré près du buisson, lorsqu'il appelle


le Seigneur Il le Dieu d'Abraham et le. Dieu

Chap. XX. 37 : * Exod. III. 6.


344 LUC. - XX. 37-47.
Il d'Isaac elle Dieu de Jacob; Il
38 01', il n'esl
poinl Dieu de morls, mnis de vivanls, car lous
par lui vivent. 39 Alors, répondanl, quelques­
uns des scribes dirent: Mallre, tu as bien dit.
40 En effet, ils n'osèrent plus l'interroger SUl'
rien.
41 01', il leur dil : Comment dit-on que le
Christ est fils de David? U Et David lui-même
dit au Livre des Psaumes: « Le Seigneur a dit
Il Il mon Seigneur: Assieds-loi Il ma droite,
Il U jusqu'à ce que j'aie mis tes ennemis pour

Il marchepied de les pieds. Il 44 David


donc
l'appelle Seigneur ', el corn ment esl-il son fils?
43 Or, comme lonl le peuple écoulail, il dil

Il ses disciples: 46 Gardez-vous des scribes qui


veulent se promener en robes longues, el qui
aiment les salnlations dans les places publi­
ques, et les premiers siéges dans les synago­
gues, elles pr'emières places dans les festins,
47 qui dévorent les mélisons des "euves, et
pour prélexle fonl de longues prières; eux re­
cevront un plus rigoureux jugemenl.

Chap. XX. 40 : Marc, XI!.' 34. - 41-44 : MaLlh.


XXII. 41-46. Marc, XII. 35-37.- 42,43: *Ps. ex.
1. - 45·47 : Marc, XII. 38-40.
1-8. LUC. 345

CIJAPITRE XXI.

1 Or,' ayant regardé, il vit les riches qui


mettaient leurs offrandes dans le trésor; ~ puis
il vit aussi une certaine veuve indigente, qui
y mettait ùeux piles. 3 Et il dit: Vraiment, je
vous dis que cette veuve pauvre a mis plus
que tous; 4 cal' tous ceux-là de leur superflu
ont mis dans les olfrandes de Dieu; mais elle,
de sa disette, toute la subsistance qu'elle avait,
elle a mis.
G Et comme quelques-uns disaient du tem-
ple, que de pierres belles et d'olJ"randes il était
orné, il ùit : 6 Ces choses que vous regardez,
il viendra des jours dans lesquels il n'y sera
laissé pierre sur pierre qui ne soit démolie.
7 Alors ils l'intel'l'ogèrenl, disant: Maitre,
quand donc ces choses seront-elles? et quel
sem le signe, quand ces choses devront arri-
ver? 8 01', il dit: Voyez, que vous ne soyez
point séduits; cal' plusieurs viendront sous

Chap. XXJ.1-4: Marc, XII. 41-U.-S-19: l\1atlll.


/ XXIV. 1-14. Marc, XIII. 1-13.
346 LUC. - XXI. 8-18.
mon nom, disant: Moi, je le suis, ct le temps
est proche; n'allez donc pas après eux. 9 Or,
quand vous entendrez des guerres et des sé­
ditions, ne soyez point constemés; cal' il faut
que ces choses arrivent premièrement; mais
non pas aussitôt sera la fin. 10 Alors il leur
dit: Nation s'élèvera contre nation, etroyau­
me contre royaume; 11 et de grands tremble­
ments de terre en divers lieux; et des famines
et des pesles il y aura; des choses épouvanta­
bles, et de grands signes venant du ciel il y
aura. 12 Mais avant toutes ces choses, ils mel­
tront sur vous les'm~ins, et vous persécute­
ront, vous livrant aux synagogues et aux pri­
sons pour être menés devant les rois et les
gouverneurs, à cause de mon nom•. IS 01', ce
sera pour vous un témoignage. 14 Mellez donc
dans vos cœurs de ne pas préméditer ce que
vous répondl'ez; U car Moi je vous donnerai
une bouche et une sagesse à laquelle ne pour­
ront contredire ni résister tous vos adversai­
res. 16 Or, vous serez livrés même par parents
et frères et cousius et amis; et ils en feront
mourir d'entre vous. 17 Et vous serez haïs de
tous à cause de mon nom. 18 Et pas un cheveu
18-25. LUC; - XXI. 347
de votre lète ne se perdra. 19 Par votre pa­
tience possédèz vos âmes.
20 Mais quand vous verrez Jérusalem entou­

rée d'armées, alors sachez que proche est sa


désolation. 21 Alors que ceux qui se1'ont dans
la Judée s'enfuient dans les montagnes, et
que ceux qui seront au milieu d'elle en sor­
tent, et que ceux qui seront dans les campa­
gnes n'y enlrent pas; 2! car des jours de ven·
geance sont ceux-là, afin· que soient accom­
plies toules les choses qui sont écrites. 29 Mais
malheur à celles qui seront enceintes el à
celles qui allaiteront en ces jours-là 1car il y
aura délresse grande sur la terre et colère
contre ce peuple. 2. Et ils tomberont par le
tranchant de l'épée, et seronl menés captifs
parmi toutes les nations, et Jérusalem sera
foulée par les nations, jusqu'à ce que soient
accomplis les temps des nations.
25 Et il Yaura des signes dans hi soleil eldans
la lune el dans les étoiles, et sur la terre an-

Chap. XXI. 20-23 : Matlh. XXIV. 15-19. Marc,


XIII. 14-17.- 25,26 : Matth. XXIV. 29, 30. Marc,
XIII.2.t-26.
3118 LUC. - XXI. 25-3!l.
goisse de nalions en déscspoir, au retentisse­
ment de la mer et des flots, tG des hommes
expirant de crainte et d'altente des choses qui
al"riveront sur la terre habitée, car les puis­
sances des cieux seront ébranlées. !7 El alol's
on verra le Fils de l'homme venant dans une
nuée avec puissance et beaucoup de gloirc.
t8 Or, quand commenceront ces choses à ar­
river, regardez en haut et levez vos têtes,
parce que proche est votre délivrance.
t9 Et il leur dit une parabole: Voyez le fi­
guier et tous les arbres 1 30 Quand déjà ils
poussent, à celle vu!.', de vou s,mêmes vous
connaissez que déjà proche est ('été. 31 De
même aussi, vous, quand vous verrez ces cho­
ses arriver, sachez que proche est le noyaume
de Dieu. 3t En vérité, je "ous dis, que point
ne passera cette génér'alion que toutes ces
choses n'arrivent. 33 Le ciel et la tene passe­
ront, mais mes paroles ne passeront point.
3~ Or, prenez garde à vous-mêmes, de peul'
que ne soient appesan lis vos CŒur's par la

Chup, XXI. 29-33 : Mullh, XXIV, 32-35, Marc,


XIII, 28-31 ,
7'

Sll-S8. LUC. - XXI. 3119


gourmandise et l'ivrognerie et les soucis de
celle vie, el. que subitement SUl' vous n'arrive
ce jour; ss comme un piége, en efTet, il vien­
dra SUI' lous ceux qui sont assis sur la face de
toute la tene. S6 Veillez donc en tout temps,
priant que vous soyez trouvés dignes il'échap­
pel' à toutes ces choses qui doivent arriver, et
de vous tenir devant le Fils de l'homme.
s'Or, il élait dw"ant les jours enseignant
dans le temple; puis, les nuits, sortant, il les
passait en la montagne appelée des Oliviers.
3S Et tout le peuple de grand malin venait à

lui daus le temple pour l'entendre.

CHAPITRE XXII.

1 Or ·approchait la fête' des pains sans le­

vain, dite la Pùque; 2 et les' principaux prê­


tres et les scribes cherchaient comment ils
l'enlèveraient, cal' ils craignaient le peuple.
sOI', Satan entra dans Judas, le sUl'nommé

Ch:lp. XXI. 37: Mallh. XXI. 17 . Jean, XVIII. '1,2.


Chap. XXll. 1, 2 : Mall!l. XXVI. 1,2. Marc, XIV.
1,~. - 3-0: M~tlh. XXVi. U-16. Marc, XIV. '\0,
II. Jeall, XliI. :1-27.
350 LUC. - nu. 3-13.
Iscariote, qui était du nombre des douze. lEt,
s'en étant allé, il parla avec les principaux
prêtres et les capitaines, de la manière dont
il le leul' livrerait. 1 Et ils s'en réjouirent, et
convinrent de lui donner de J'argent; 6 et il
s'engagea, et il cherchait une occasion de le
leur Iivrel' sans foule.
1 Or arriva le jour des pains sans levain,
dans lequel il fallait immoler la pâque. 8 Et il
envoya Pierre et Jean, disant: Allez nous ap­
prêter la pâque, afin que nous la mangions.
9 Mais eux lui dirent: Où veux-tu que nous
J'apprêtions? 10 Or,..1ui leur dit : Voici, qlland
vous entrerez dans la ville, à vous se présen­
tera un homme portant- une cl'lIche d'eau;
suivez-le dans la maison où il entrera, Il et
dites au mallre de la maison: Le Maitre tc
dit: Où est le logis où avec mes disciples je
mangerai la pâque? I! Et lui vous montrel'1l
une grande chambre haute, gal'Die. Là vous
apprêterez. 13 Or, s'cn étant allés, ils trouvè­
rent comme i1leul' avait dit; et ils appl'Olèl'ent
la pâque.

Char· XXI!, 7-13: Matlh, XXVI. 17·19. Marc,


XIV. 12-16.
'l,

"

14-22. LUC. - XXII. 351


14 EL quand fut venue l'heme, il se mit à ta­
ble, et les douze apôtres avec lui i 1~ el il leur
dit: Avec désir j'ai désil'é manger celte pâque
avec vous, avant que je souffre; 16 cal' je vous
dis que je n'en mangerai plus jusqu'à ce
qu'elle soiL accomplie dans le Royaume de
Dieu. 17 Et, ayanL pris une coupe, rendant
grâce, il dit: l'l'enez-la, et la distribuez entre
vous i 18 car je vous dis que je ne boirai point
du produit du cep, jusqu'à ce que le Royaume
de Dieu soit venu. 19 Et, ayant pris du pain,
rendant grâce, il le rompit et le leur donna,
disant: Ceci est mon corps, qui pour vous est
donné i faites ceci en mémoire de Moi. 20 De
même aussi la coupe, après avoir soupé, di­
sant: Cette coupe est le nouveau testament
en mon sang, qui pour vous est l'épandu.
21 Cependant, voici, la main de celui qui Ille

livre est avec Moi SUI' la table. 22 Et, il est

Chap. XXII. 14 : Mallh. XXVI. 20 et suiv. Mm,


XIV. 17 el suil".-18: Mallh. XXVI. 29. Marc, XIV,
25. -19, 20: Matlh. XXVI. 26-28. Marc, XIV. 22­
24. - 21-23: Malth. XXVI. 21-~5. Marc, XIV.18­
2i. Jean, XIII. 21 cl suiv.
t
,n 352 LUC. - XXI!.
vrai, le Fils de l'homme s'en va, selon ce qui
22-30.

a été déterminé; mais malheur' à cet homme


111 par qui il est livr6! 23 Et eux commencèrent à
faire recherche entre eux sur ceci: Qui donc
serait parmi eux celui qui ferait cela?
2~ Or, il y cul aussi une contesta Lion pal'lili
eux, à savoir, lequel d'enlre eux serait eslimé
le plus grand? 2~ Mais Lui leur dit : Les rois
des nations les dominent, el ceux qui ont pou­
voir SUI' elles sonl appelés bienfaiteurs; 26 mais
YOUS, point ainsi; mais que le plus grand par­
mi vous soit comme le plus jeune, et celni
qui gouverne comme celui qui sert; !i car le·
quel est le plus grand, celui qui est à table ou
celui qui serI? N'est-ce pas celui qui csl à la­
ble? Cependant, Moi, je suis au milieu de vous
comme celui qui sert. 28 01', vous, vous êtes
ceux qui avez pcrsévér6 avec Moi dans mes
tenlations; 29 ct Moi je dispose pour vous,
comme mon Père a disposé pour Moi, un
Hoyaume, 30 afin que vous mangiez et buviez
à ma table dans mon Royaume, el que vous '

Clwp. XXII. :l4- : cJl3p. IX ..tG. - 25, 26 : M~lIh.


XX. 25, 26. M~rc, X..4-2, 4-S.- SO: ~lallh. XIX. 28.
30-38. LUC. - XXI!. 353
soyez assis SUI' des trônes, jugeant les douze
(rious d'Isl'aêl. 31 01', le Seigneur dit : Simon,
Simon, voici, Salan vous a demandés pour
vous cribler comme le blé j 32 mais Moi, j'ai
prié pour toi, afin que ne défaille pas ta foi;
et toi, quand tu ·sel'as convel'li, affermis tes
frères. 38 01', il lui dit: Seigneur, avec toi je
suis prêt à allel', et en prison~ et à la morl.
8. Mais il lui dit: Pien'e, je te dis: Aujour-
d'hui ne chantera pas le coq, qu'auparavant
trois fois tu n'aies nié de me connatlre 1
3~ Et il leur dit: Quand je vous ai envoyés
sans bourse, ni sac, ni chaussures, avez-vous
manqué de quelque chose? Or, eux dirent: De
rien. 36 Il leur dit donc: Mais maintenant, que
célui qui a une bourse la p~enne, de même
aussi un sac; et que celui qui n'en a point
vende son vêtement, et achète une épée. 37 Cal'
je vous dis que ceci, qui est écrit, doit encore
être accompli en moi, à .savoir : « Et avec des
Il iniques il a été compté; Il car aussi les cho-

ses qui me concernent prennent fin. 88 01',

Char. XXII. 33, 30l : Malih, XXVI. 33-35. M.II'r,


XlV. :!\l-31. Jean, XJlI. 3G-311.~ 31: '~l:;s, Lill. '12.
• !3
35h LOC. - xxn. 38-h7.
eux dirent: Seigneur, voici ici deux épées.
Mais Lui leur dit: Cela suffit.
19 Et, étant sorti, il s'en alla selon sa cou­
tume à la montagne des oliviers; or, ses dis­
ciples aussi le suivirent. 40 Puis, quand il fut
sur le lieu, illeUi' dit : Priez pour ne pas en·
trer en tenlation. 41 Et Lui s'éloigna d'eux,
d'environ un jet de pierre; et, s'étant mis à
genoux, il priait, U disant: Père, si tu voulais
éloigner cette coupe de moit Toutefois, que
non pas ma volonté mais la tienne soit faile 1
U Alors lui apparut un ange, du ciel, le forti­
fiant. •• Et, élant en agonie, il priait plus ins­
tamment; or, sa sueur devint comme des
gouttes de sang découlan t sur la terre. U Et,
s'étant relevé de sa prière, v~nant vers ses
disciples, il les trouva endormis de tristesse;
4& et il leuI' dit: Pourquoi dormez-vous? Le­
vez-vous, priez, afin que vous n'entriez pas en
tentation.
n Or, tandis qu'il parlait encore, voici, une

Chap. XXII. 39 : Mallh. XXVI. 30. Marc, XIV. 26.


Jean, XVllI. 1. - ~0-d6 : Matth. XXVI. 36-41.
Marc, XIV. 3!-38. - 41-53: I\latth. XXVI. 41-56.
Marc, XIV. 43-52. Jean, ""VIII. 2-11.
47-55. LUC. - XXU. 355
foule; et celui qui était appelé Judas, J'un des
douze, allait devant eux; et il s'approcha de
Jésus pour le baiser. 48 Mais Jésus lui dit:
Judas, par un baiser tu livres le Fils de l'hom­
me!·9 Alors ceux qui étaient autour de lui,
voyant ce qui allait arriver, lui dirent: Sei­
gneur, frapperons-nous de l'épée? 50 Et un
certain d'entre eux frappa le serviteur du
grand-prêtre, et lui emporta J'oreille droite.
5! Mais, répondant, Jésus dit : Laissez jus­
qu'ici; et lui ayant touché J'oreille, il le gué­
rit. 52 Puis Jésus dit à ceux qui étaient venus
contre lui, principaux prêtres, et capitaines du
temple, et anciens: Comme contre un'brigand
vous êtes sortis avec des épées et des bâtons 1
53 Quand chaque jour j'étais avec vous dans le
temple, vous n'avez point mis les mains sur
moi; mais c'est ici votre heure et le pouvoir
des ténèbres.
54 Alors, l'ayant saisi, ils l'emmenèrent et
le conduisirent dans la maison du grand-prê­
tre. Or, Pierre suivait de loin. U Puis, comme

Ch~p. XXII. 54, 55 : Mallh, XX,,!. 51, 58. Marc,


XIV. 53, 54. Jean, XVlll. 15.
l 356 LUC. - XXII. 55-66.
ils avaient allumé un feu au milicu dc la cour,
(1 et s'étaicnt assis ensemble, Pierrc s'assit au
milieu d'eux. 56 01', une cerlaine servante,
l'ayant vu assis près de la lumière, ct l'ayant
\ regardé fixémcnt, dit : Celui-ci aussi était
al'cc lui. 57 l\lais lui le renia, disant: Femme,
je ne le connais point. 58 Et, peu après, un
autre, le voyant, dit: Toi aussi, d'entre eux tu
es. \'lIais PiclTc dit :.Homme, je n'en suis point.
69 Et il un intervalle d'environ une heure, un

autrc affirmait, disant: POUl' vrai celui-ci aussi


Î était avec lui, car il est aussi Galiléell. 60 Mais
l Piel'l'e dit: Homme, jc ne sais ce quc tu dis.
Et aussilôl, comme il Ilal'!ait encore, le coq
chanta. 61 Et, sc tournant, Jc Seigneur regarda
Pierre; et Piel'l'e se ressouvint de la parole du
Seigneur, quand il lui dit: Avant que le coq
ait chanté, tu me renieras tl'ois fois. 62 Et, s'en
étant allé, Pierre pleura amèrement.
63 Et les hommes qui tenaient Jésus se mo­
,/ quaient de lui, le ballant i 61, et, l'ayant voilé,

Chap. XXII. 56-62 : Matth. XXVI. 6()-75. Marc,


XIV. (16-72. ,Iean, XVllI. 16-27. - 03-55 : Mallh,
XX"I. 67, CS. Marc, XtV. CS.
64-71. LUC. - XXII. 357
ils lui frappaient la face, et l'inlerrogeaicnt,
disant: prophétise qui est celui qui t'a frappé.
65 Et, blasphémant, ils disaien t beaucoup d'au­

tres choses contre lui.


66 Et quand il fut jour s'assernbla le corps

des ancieQs du peuple, principaux prèlres et


scribes, et ils le menèrent devant le conseil,
67 disant: Si Toi, tu es le Chl'ist, dis-le-nous.

Mais il leur dit : Si je vous le dis, vous ne le


Cl'oirez point; 68 et si même je vous interroge,
vous ne me répondr'ez point, et ne me relà­
chexez point. 69 Désormais le Fils de l'homme
sera assls'à la droite de la puissance de Dieu.
70 Or, ils dirent tous: Toi, tu es donc le Fils

de Dieu? Or, Lui leur dit: Vous-mêmes \'OUS


le dites, que Moi je le suis. 71 Alors eux di­
rent: Qu'avons-nous encore besoin de témoi­
gnage? Car nous-mêmes nous l'avons e.nlendu
de sa bouche.

Chap. XXII. 67-7'1 : lIIallh. XXVI. 63-65. lIIarc,


XIV. 61-64.
358 LUC. 1-8.

CHAPITRE XXllI.

1 Et toute leur multitude s'étant levée, ils

Je menèrent à Pilate. ~ Puis, ils commencèrent


à l'accuser, disant: Nous avons trouvé celui-ci
pervertissant la nation, et défendant de don­
ner des impôts 11 César, se disant être Christ,
Roi. a 01', Pilate l'inlerrogea, disant: Toi, es­
tu le Roi des Juifs? Mais Lui, répondant, lui
dit : Toi, tu le dis. 4 Alors Pilate dit aux prin­
cipaux prêtres ct aux foules: Je ne trouve
rien de coupable en cet homme. G Mais eux
insistaient, disant: Il agite le peuple, ensei­
gnant pal' toule la Judée, ayant commencé
par la Galilée, jusqu'ici. 601', Pilate entendant
parler de la Galilée, demanda si l'homme était
Galiléen; 7 et, ayant appris qu'il était de la
juridiction d'Hérode, il le renvoya à Hérode,
qui était, lui aussi, 11 Jérusalem en ces jours-là.
a Or, Hérode, voyant Jésus, se r~jouit fort/ car
il était désireux depuis !ongtemps de le voir,

Chap. XXIII. i : Mallh. XXVII. i, 2. Marc, XV.i.


Jean, XVIII. 28.-3-5 : Mallh. XXVII. H-t4. Marc,
XV. 2-5. Jean, XVIII. 33-38.
"
8,-18. LUC. - XXlll. 359
plrce qu'il avait entendu dire beaucoup de
choses de lui, et. il espérait de lui voir faire
quelque signe. 9 Or, il l'interrogea en beau­
coup de paroles, mais Lui ne lui répondait
rien.' 10 Or, là se tenaient les principaux prè­
tres et les scribes, l'accusant avec véhémence.
Il Alors Hérode, avec ses satellites, le mép~i­

sant et se moquant de lui, ayant jeté sur l.ui


un manteau splendide, le renvoya à Pilate.
12 Or, Pilate et Hérode deyinrent amis en ce

jour-là l'un avec l'autre, car auparavant ils


étaient en inimitié enlre eux. 13 Alors Pilate,
ayant assemblé les principaux prêtres et les
magistrats et le peuple, 14 leur dit: Vops m'a­
vez présenté cet homme,comme détournant le
peuple; et voici, moi, devant vous l'ayant
examiné, je n'ai rien trouvé en cet homme de
coupable, touchant ce dont vous l'accHsez,
I~ ni Hérode non plus; car je vous ai renvoyés
à lui ï et voici, rien qui mérite la mort n'a été
fait par lui. 16 Quand donc je l'aurai châtié, je
le relâcherai. 17 Or, H était tenu de leur r,e­
lâcher quelqu'un à chaque fète. 18 Mais ils

Chap. XXIU. 17,-19 : MaLLh. XXv.n. 1~,.~O. Marc,


XV, 6-11. Jean, XVIU. 39, 40:
Iii 1­

360 LUC.-XXIII. 18-27.


crièrent tous ensemble, disant: Mets à /I1ort
celui-ci, mais relâche-nous Barabbas. 19 Ce­
lui-ci, pour une certaine sédition faite dans
la ville et pour meurtre avait été jeté en pri­
son; !O Encore donc Pilate leur parla, von­
lant relâchel' Jésus,'!l Mais eux criaient, di­
sant: Crucifie, crucifie-le. !! Or, lui, pour la
troisième fois, lenr dit : Mais quel mal a fait
celui-ci? Rien qui mérite la mort je n'ai trouvé
en lui; quand donc je l'aurai châtié, je le re­
lâcherai. !3 Mais eux insistaient, à voix grandt's
demandant qu'il fùt crucifié; et leurs voix
prévalaient, et celles des principaux prêtres.
2~ Pilate alors prononça que fût fait ce qu'ils
demandaient; !o puis il leur relâcha celui qui
pour sédition et meurtre avait été jeté en pri­
son, celui qu'ils demandaient; mais il livra
Jésus à leur volonté.
26 Et comme ils l'emmenaient, s'étant saisis

d'un certain Simon, Cyrénéen, qui venait d'un


champ, ils mirent sur lui la croix, pour la
porter derrière Jésus, !7 01', il était suivi d'ulle

Ohap. xxm. 20-25: Mallh. XXVII. 2'1-26. Marc,


XV. 12-15.-26 : Matth. XXVII. 32. Marc, XV. 21.
27-3!l. J.UC. - XXIIr. 361
mullilude nombreuse de peuple, el de fem-
mes, qui aussi se lamenlaient et s'apitoyaienl
sur lui, 28 Mais, s'étant tourné vers elles, Jé-
sus dit: Filles de Jérusalem, ne pleurez pas
SUI' moi, mais SUI' vous-mêmes pleurez et sur
vos enfants; !9 car voici, des jours viennenl,
dans lesquels on dirn : Heureuses les stériles,
ct les ventres qni n'ont point enfanté, et les
mamelles qui n'ont point allaité! 30 Alors ils
commenceront à d Ire · aux montagnes:
---.... Tom-
bez SUI' nous! el aux collines: Couvrez-nous!
SI Car si au- bois verl ils fonl'ces choses, au
sec que sera-t-il fail ?
32 01', deux autres aussi, des malfaiteurs,

étaient conduits pour être mis à mort avec lui.


33 El quand ils furent arrivés au lieu appelé le
Crùne,là ils le crucifièrent, lui etlesmalfaiLeurs,
l'un à droite, el l'autre à gauche. 3~ 01', Jésus
disait: Pèl'e, pardonne-leUl:, cal' ils ne saven t

Chap. XXIII. 29: chap. XXI. 23. MaLLh. XXIV.i0.


- 30 : Hos. X. 8. - 31 : Éz. XVII. 2~. XXI. 3. -
.33 : Matth. XXVII. 33, 38. Marc, XV. 22, 27. Jean,
XIX. 17, 18. - 34 : MatUl. XXVII. 35. Mal'c, XV.
24., Jean, XIX. 23, 24.
362 LllC. - XXIII. 34-42.
ce qu'ils font. Puis, partageant ses vêlements,
ils jetèrent le sort. 35 Et là se tenait le peuple,
regardant. Or, les magistrats se moquaient
aussi avec eux, disant: Il en a sauvé d'autres;
qu'il se sauve lui-même, s'il est, lui, le Christ,
l'élu de Dieu. 36 01', les soldats aussi l'insul­
taient, s'approchant et lui présentant du vi­
naigre, 37 et dlsan t : Si toi, tu es le Roi des
Juifs, sauve-toi toi-même. 38 Or, il y avait
aussi une inscription au-dessus de lui, écrite
en lettres grecques et romaines et hébraIques :
Celui-ci est le Roi des Juifs.
39 Or, l'un des malfaiteurs suspendus le

blasphémaÜ, disant: Si, toi, tu es le Christ,


sauve·tol toi-même et nous aussi. ~o Mais, ré­
pondant, l'autre le réprimandait, disant: Ne
crains-tu point Dieu, toi, puisque tu subis le
même jugement? U Et quant à nous, c'est
justement, car nous recevons ce qile méritent
les choses que nous avons faites; mais lui,
rien de mal il n'a faiL 41 Et il disait à Jésus:
Souviens-toi de moi, Seigneur, quand tu vien-

Chap, XXIII. 38 : Matth. XXVII, 37. Marc, XV.26.


Jean, XIX. 17-22.
42-51. LUC. - XXlII. 363
dras dans Ion Royaume. 43 Et Jésus lui dit:
En vérité je te dis: Aujourd'hui avec moi tu
seras dans le paradis.
44 Or, c'était environ la sixième heure, et
des ténèbres il y eut SUI' toute la terre jusqu'à
la neuvième heure. U Etle soleil fut obscurci,
elle voile du temple se déchira pal' le milieu.
46 Et, s'écriant d'une voix gl'ande, Jésus dit:
Père, en tes mains je remets mon esprit! Et,
ayant dit cela, il expil'a. 47 Or, le 'C~pturion,
voyant ce qui était arrivé, glol'ifia Die~, di­
sant: Certainement cet homme était juste.
48 Et toutes les foules rassemblées pour ce spec­
lacle, voyanl les choses qui étaient arrivées,
s'en retournaient en se frappant la poitrine.
49 Mais au loin se tenaient tous ceux de sa
connaissance, et les femmes qni l'avaient suivi
de la Galilée, regardant ces choses.
60 Et voici, un homme du nom de Joseph,

qui était conseiller, homme bon et juste, ­


51 lui n'avait consenti ni à leur dessein ni à

Chap. XXIII. U ; Malth. XXVII. ~5. Marc, XV" 33.


- 46: Ps:XXXI. 6. - 50-5~ ; Mallh. XXVII. 57­
60. Marc, XV, 42-46. Jean, XIX. 38-42.
36ft LUC. - XXIII. Si-56.
leur action, - d'Arimathée, ville des Juifs,
I()quel même allendail, lui aussi, le Royaume
de Dieu; 52 celui-ci élanl venu trouver Pilate,
demanda le corps de Jésus; 53 Et, l'ayant des­
cendu, il l'enveloppa dans un linceul, elle dé­
posa dans un sépulere taillé dans le l'OC, où
jamais personne n'avait élé mis. 51. Et c'était
jour de préparation, el un sabbat allait luire.
35 01', des femmes aussi qui l'avaienl suivi,
lesquelles élaienl venues avec lui de la Galilée,
regardèl'cnt le sépulcre, et commenl était (1<\­
posé son corps. 56 Puis, s'cn élantrelournées,
clles pl'éparèrent des aromates el des par­
fums; ct, quan 1au sabbat, elles sc reposèrent
scion le commandement.

CIIAPITHE XXIV.

1 01', au premier des sabbals, de grand ma­

l" tin, elles vinrenl au sépulcre, apportanl les

Chap. XXIll. :55, 56 : MaUh. XXVII.B1. Marc, XV.


47.
Cha". XXIV~ 1-3 : ~Mlh, XXVIll, 1-4. Marc, XVI.
1-,j., .Jean, XX. 1.
1-10. LUC. - XXIV. 365
aromates qu'elles avaient prépal'és; et 'Juel­
ques autres avec elles. 2 Mais elles trou­
vèrent la pielTe déroulée du sépulcre. 3 Et,
étant entrées, elles ne trouvèrent point le
corps du Seigneur Jésu$. 4 Et il arl'iva que,
comme elles étaient troublées Il cause de cela,
ct voici, deux hommes se.p,·ésentèrent Il elles
en habits resplendissants. GOr, comme elles
étaient eITrayées, et qn'elles baissaient la face
vers la terre, ils leur dirent :"Pourquoi chel'­
chez-vous parmi les lIlorts celui ~ui vil. G Il
n'est point ici, mais il est ressuscIté. Souve­
nez-vous comment il vous a parlé, lorsqu'il
était encore dans la Galilée, 7 disaut qu'il fal­
lait que le Fils de l'homme fùt livré aux mains
d'hommes pécheurs, et qu'il fût crucifié, el
que le troisième jour il ressusc.itât. 8 Et nlles
se ressouvinrent de ses paroles. 9 El, s'en
élaul relournées du sépulcre, elles annoncè­
rent toules ces choses aux onze et Il Lous les
aulres. 10 0", c'élaientla l\'lagdalène Mal'je, el
Jeanne, et Marie mèl'e de Jacques, et les au-

Chap. XXIV. .\.-1'1 : Mallh. XXVIII. 5-8. Marc,


XVI. 5-8. - 7 : clwp. XVIII. 32, 33.

i 1
366 LUC.-XlIV. 10-19.
tres avec elles, qui disaien taux apôlres ces
choses. 1\ El devanl eux leurs paroles paru­
renl comme une rêverie, el ils ne les crurenl
point. Il Toutefois, Pierre s'élant levé courut
au sépulcre; el, s'élan t baissé, il vil les linges
étendus seuls; et il partit, admirant en lui­
même ce qui élait arrivé.
IS Et voici, deux d'enlr'e eux s'en nllaient en
ce même jour dans une bourgade, éloignée de
soixante slades de Jérus~lem, laquelle a nom
Emmaüs. 14 Et eux s'entretenaient enlre eux
de toules ces choses qui élaient arrivées. 15 Et
il advint que, pendanl qu'ils s'enlrelenaient
et conféraient ensemble, Jésus lui-même, s'é­
tant approché, marchait avec eux. 16 Mais
leurs yeux élaient retenus, de sorle qu'ils ne
le reconnaissaient pas. 17 Or, il leur dit: Quels
sont ces discours que vous tenez enlre vous
en marchanq Et vous êtes trisles. 18 Alors,
répondant, l'un d'eux, du nom de Cléopas, lui
dit : Es-tu seul, ayant séjourné à Jérusalem,
et n'ayant point connu les choses qui y sont
arrivées ces jours-ci? 19 Et Hleur dit : Quelles

Chap. XXIV. 13-35 : Marc, XVI. 12, 13,


19-27. LUC. -XXIV. 367
choses? Or, eux lui dirent: Celles concernant
Jésus le Nazaréen, qui était un homme pro­
phète, puissant en œuvre et en parole devant
Dieu et tout le peuple; iO comment aussi nos
principaux prêtres et nos magistrats l'ont li­
vré en jugement à mort,etl'ont crucifié. il 01',
nous, nous espérions que ce serait lui qui
rachèterait Israèl; mais cepèndant avec tout
cela, c'est aujourd'hui le troisième jouI' dep\lis
que ces choses sont arrivées. 22 To~efois,
quelques femmes d'entre nous nous ont"fort
étonnés; ayant été de grand matin au Sépulc't"e,
i3 et n'ayant pas trouvé son corps, elles sont
venues, disant même avoir vu une apparition
d'anges, qui disent qu'il est vivant. n El quel­
ques-uns de ceux qui sont avec nous sont allés
au sépulcre, et ont trouvé de même, comme
aussi les femmes avaient dit; mais lui, ils ne
l'ont point vu. 25 Et Lui leur dit: 0 insensés
et len ts de cœur à croire tou tes les choses
qu'ont prononcées les prophètes! 26 Ne fallait­
il pas que le Christ soufTrU ces choses, et qu'il
entrât dans sa gloire? 27 El, commençant par
Il'1oïse et par tous les prophètes, il leur inter­
prétait dans toutes les Écritures les choses
368 LUC. - XXIV. 27 -36.
qui Le concernaient. 28 Et ils approchaient de
la hourgade oit ils allaient; ct Lui, feignait
d'aller plus loin. 29 Et ils le contraignirent, di­
sant: Demeure avec nous, car près est le soir,
et déjà a baissé le jour. Et il enlm pour de­
meurer avec enx. 30 Et il arriva que, comme
il était à Inule avec eux, pl'enant le pain, il
bénit; el, le rompant, il le leur donna. ·31 Alors
furent onverts leurs yeux, et ils le reconnu­
rent; el Lui, invisible il devint pour eux. 32 Et
ils se dirent l'un il l'nntre : Notre cœur n'était­
il pas brûlant an-dedans de nous, quand il
nous parlait dnns le chemin, et quand il nous
ouvrailles Écritures? 33 Et se levant il l'heure
même, ils l'etournèrent à Jérusalem, et ils
t\'ouvèrent réunis enseUlule les onze et ceux
qui etaÏlmt avec eux, 3, disant: Le Seigneur
est ressuscité réellement, et il est apparu à Sic
mon. 3G Et eux racontèrent les choses alTivécs
dans le chemin, et comment il avait été re­
connn par eux dans la fraction du pain.
3B 01', comme ils disaient ces choses, Jésus
lui-même se. présenta au milieu d'eux, el leul'

Chap. XXIV. 36-39 : Jean, XX. 19, 20.


36-47. LOC. -XXIV. 369
dit: Paix Il vous 1 37 Mais effrayés et épouvan-
tés, iis s'imaginaient voir un esprit. 88 El il
leur dit : Pou'rquoi êtes- vous troublés, el
pourquoi des pensées s'élèvent-elles dans vos
cœurs? 89 Voyez mes mains et mes pieds, car
c'est Moi-même; touchez-moi et voyez; car
un esprit chair et os n'a point, cOrl)me VOliS'
me voyez avoir. 40 Et, disant cela, il leur mon-
tra ses mains el ses pieds. ,~I Mais comme ils
ne croyaient pas encore Il cause de la joie, et
qu'ils étaient dans l'admiration', il leur dit \:
Avez-vous quelque chose Il mangel' ici? ~2 Or.,
eux lui donnèrent d'un poisson rôli, un 'mo1:-
ceau, et d'un rayon de miel. 43 Et, en ayant
pris, devant eux il mangea. H Puis i1lèlÎr'dit :
Ce sont Illies paroles que je. vous ai pronon-
cées, étant encore avec vous, qu'il fallan que
fussent accomplies toutes les choses qui sont
éCl'ites dans la loi de Moïse, et dans les Pro-
phètes, et dans les Psaumes, concernant Moi,
46 Alors il leur ouvrit l'enlendemenl, pour

compl'endre tes Écritures. ~6 Et il Jeur dit:


Car ainsi il est tlcril, et ainsi il fallait que le
Christ souffrit, etressuscil<\l <les lIlorls le troi·
sième jour, ~7 el qu'on prêchal en son nom la
!.
370 LUC.-XXIV. 47-53.
pénitence et la l'émission des péchés, parmi
toutes les nations, en commençant par Jéru­
salem. 68 Or, vous, vous êtes témoins de ces
choses. 69 Et voici, Moi, j'envoie la promesse
de mon Père sur VOUSj vous donc demeurez
dans la ville de Jérusalem, jusqu'à ce que vous
soyez revêlus d'une puissance d'en haut.
60 Or, il les mena dehors jusqu'à Béthanie,;
et, levant ses mains, il les bénit. 61 Et il arriva
que, pendant qu'il les bénissait, Il se sépara
d'avec eux, et fut élevé au ciel. 12 Et eux,
après l'avoir adoré, s'en retournèrent à Jéru­
salcm avec joie grande. &3 Et ils étaient conli­
nuellemcnt dans le temple, louant el bénissant
Dieu. Amen.

Cll3p. XXIV. 50-53: Marc, XVI. 19, 20.


ÉVANGILE SELON JEAN

CHAPITRE 1.

1 Au commencement était la Parole, et la


Parole était chez Dieu; et Dieu elle était, la
Parole! 2 Elle, elle était au commencement
chez Dieu. S Toutes choses par Elle ont\ été
faites, et sans Elle n'a été fait rien de ce q~i a
été fait. 4 En Elle vie il y avait, et la vie ëtait
la lumière des hommes. 6 Et la lumière dans
les ténèbres luit, et les ténèbres ne l'ont poinl
reçue.
6I! y eul un homme envoyé de Dieu; son
nom, Jean. 7 Lui vint en témoignage, pour
rendre lémoignage de la lumière, afin que
tons crussent par lui. 8 Il n'était point, lui, la
lumière; mais, pour rendre témoignage à la
lumière.
9 C'était la lumière véritable qui éclaire tout

hommè venant au monde. 10 Dans le monde

Chap. I. G: MalLh. Ill. 1. Marc, 1. 4. Luc, III. 2.


372 JEAN. - J. 10-:1.8.
Elle était, et le monde par Elle a été fail, et le
monde ne l'a point connue. Il Parmi ce qui
était sien Elle est venue, et les siens ne l'ont
point reçue. n Mais à tous ceux qui l'ont re­
çue, Elle leur a donné pouvoÏl' de devenir des
enfants de Dieu, à ceux qui croient en son
nom; 13 qui, non de sangs, ni de volonté de
chair, ni de volonté d'homme, mais de Dieu,
sont nés.
14 Etla Parole chail' a été faile, et elle a ha­
bité parmi nous; el nous avons vu sa gloire,
gloire comme ùe J'Unique-Engendré du Père,
plein de gl'âce el de vérité.
15 Jean l'end lémoignage de Lui, et il a crié,
disant: C'esl de Lui que je disais: Celui qui
après moi vienl, avant moi a ëté, parce que
premier à l'égard de moi il était. 16 Et de sa
plénitude' nous tous avons reçu et grâce pom'
grâce; 17 car la loi pal' Moïse n élé donnée,
la grâce et la vérité pal' Jésus-Christ onl élé
faites. 18 Dieu, personne ne le vil jamais; J'U­
nique-Engendré Fils, qui est dans le sein du
l'ère, Lui J'a ex posé.

Chap.I. 15 : vers. 30. - 18 : ffiap. VI. ~6.


19-27. JEA~. - 1. 373
19 E.l ceci est le témoignage de Jean, lorsque
les Juifs envoyèrent de Jérusalem des prêtres
et des lévites pour lui demander: Toi, qui es­
tu? 20 El il avoua et ne nia point; et il avoua:
Je ne suis point, moi, le Christ. 21 Et ils lui
demandèrent: Quoi donc! Es-tu Élie, toi? Et
il dit: Je ne le suis point. Es-tu le Prophète,
toi? ,Et il répo'ndiL: Non. 2211s lui dirent donc:
.Qui 'es-tu, afin que nous rendions réponse à
ceux qui nous ont envoyés? Que dis-tu de toi­
même? 2S Il dit: Moi, Il Voix de qui crie dans
Il le désert : Aplanissez le chemin du Sei- //
)l gneurl )) comme a dit Ésare le prophète.

24 Et ceux qui avaient été envoyés étaient

d'entre les Pharisiens. 2. Et ils lui demandè­


rent et lui dirent: Pourquoi donc baptises-tu,
si toi tn n'es point le Christ, ni Élie, ni le Pro­
phète? t6 jean leur répondit, disant: Moi, je
baptise d'eau; mais au milieu de vous se tient
quelqu'un que vous ne connaissez point;
27 c'est Celui qui, après moi venant, avant

Chap. I. 21 : MatLh. XI. 14. - 23 : * És. XL. 3.


MaLlh.lII. 3. Marc, I. 3. Luc, Ill. 4.-25-27 : MaUlt.
m.1L Marc, 1. 7, 8. Luc, 111.15,16.
374 JEAN. - J. 27-35.
moi a été, duquel, moi, je ne suis point digne
de délier la courroie de sa chaussure. t8 Ces
choses arrivèrent à Béthanie, au-delà du JOUI'·
dain, où Jean baptisait.
t9 Le lendemain Jean vit Jésus venant à lui,
et il dit: Voici l'Agneau de Dieu qui ôte le
péché du monde. 30 C'est Celui de qui, moi,
j'ai dit : Après moi vient un homme, qui avant
moi a été, parce que an térieur à moi il étàit.
81 Et moi, je ne le connaissais point; mais afin
qu'il fût manifesté à Israèl, à cause de cela, je
suis venu, moi, d'eau baptisant. 81 Et Jean'
rendit témoignage, disant : J'ai vu l'esprit
descendant, cpmme une colombe, du ciel, et
il est demeuré sur Lui. 83 Et moi, je ne le con­
naissais point; mais celui qui m'a envoyé bap­
tiser d'eau, celui-là m'a dit: Celui sur qui tu
verras l'esprit descendre et demeurer, c'est
celui qui baptise d'esprit saint. 3~ Et moi, j'ai
vu et j'ai rendu témoignage que celui-ci est le
Fils de Dieu.
33 Le lendemain encore, là se tenait Jean,

Chap. I. 29 : vers. 36.- 30: vers. 15, 27.- 32:


Matth. m.1G. Marc, I. 10. Luc, III. 22.
35-45. lEAN.--r. 375
avec deux de ses disciples. 86 El, voyant Jésus
qui marchait, il dit: Voilà l'Agneau de Dieu.
37 Et les deux disciples l'entendirent parler,

et ils suivirent Jésus. 88 Or, Jésus s'éLant tour­


né, et les ayant vus qui suivaient, leur dit:
39 Que cherchez-vous? Or, eux lui dirent:
Rabbi, c'est-à-dire, éLant traduit, Maitre, où
demeures-tu? 40 Il leur dit: Venez et voyez•
.' Ils vinrent et virent où il demeilrait; et au­
près de lui ils demeurèrent ce jour-là. Or,
l'heure était environ la dixième. 41 André, //
/

frère de Simon Pierre, était l'un des deux qui­


en avaient entendu parler à Jean et qui l'a­
vaient suivi. 42 Il trouve, lui le premier, son
propre frère Simon, et lui dit: Nous avons
trouvé le Messie, c'est-à-dire, étant traduit, le
Christ. 48 Et il le mena vers Jésus. Or, l'ayant
regardé, Jésus dit: Toi, tu es Simon le fils de
Jonas; toi, tu seras appelé Céphasi ce qui se
traduit, Pierre.
44 Le lendemain, Jésus voulut s'en aller
dans la Galilée; et il trouve Philippe, et lui
dit : Suis-Moi. 4~ 01', Philippe était de Beth-

Chap. I. 36 : vers. 29.


376 JEAN. - 1. 45-52.
saYda, de la ville d'André el de Pierre. 46 Phi­
lippe trouve Nathanaël, et lui dit: Celui qu'a
décrit MoIse dans la loi, nous l'avons trouvé,
Jésus le fils de Joseph, qui est de Nazareth.
47 Et Nalhanaêllui dit: De Nazareth peut-il y
'avoir quelque chose de bon 7 Philippe lui dit:
Viens et vois. 48 Jésus vit Nathanaêl qui venait
à lui, et .il dit de lui: Voici un vrai Israêlile
en qui il n'y a point !te fraude. 49 Nathanaêl
lui dit: D'où me connais-tu 7 Jésus répondit
et lui dit: Avant que Philippe t'appelât, quand
tu étais sous le figuier, je t'ai vu. 80 Nathanaêl
répondit et lui dit : Rabbi, toi, tu es le Fils de
Dieu; toi, tu es le Roi d'Israël. 81 Jésus répon­
dit etilli dit: Parce que je l'ai dit que je t'ai
vu sous le figuier, tu crois 1 De plus grandes
choses que celles-ci tu venas. • Et il lui dit:
En vérité, en vérité, je vous dis : Désormais
vous "el'l'ez le ciel ouverl, et les anges de Dieu
montant et descendant sur le Fils de l'homme.

CHAPITRE Il.

1 Et au troisième jour il y eut des noces à


Cana de Galilée; et la mère de Jésus y étai!;
2-12. JEAN. - Il. 377
! Or, invité fut aussi Jésus,'avec ses disciples,
aux noces. 3 Et, le ViD ayant manqué, la mère
de Jésus lui dit: De vin ils n'ont point. 4 Jé-
sus lui dit: Quoi entre moi et toi, femme? Mon
heure n'est point encore venue. S Sa mère dit
aux servants: Tout ce qu'il vous dira, faites-le.
6 Or, il y avait là six cruches en pierre, pla-

éées pour la purification des Juifs, contenant


chacune deux ou trois mesures. 7 Jésus leur
dit : Emplissez les cruches d'eau; et ils les
emplirent jusqu'au haut. 8 Et il leur dit: Pui-
sez maintenant, et portez au chef de table; et
ils portèrent. 9 Or, quand le chef de table eut
goüté l'eau devenue vin,- et il ne sllvait d'où
il venait, mais les servants le savaiEr.lt, (eux)
qui avaient puisé l'eau, - le chef de lable ap-
pela le fiancé et lui dit: 10 Tout homme d'a-
bord sert le bon vin, et quand on est enivré,
alors le moindre; toi, tu as réservé le bon vin
jusqu'à maintenant.
Il Ce commencement des signel, Jésus le fit

à Cana de Galilée, et il manifesta sa gloire; et


ses disciples crurent en lui. n Après cela, il
descendit à Capheruaüm, Lui et sa mère et
ses frères et ses disciples, et là ils demeurè·
rent non beaucoup de jours.
378 lEAN. - Il. 1.3-22.
18 Et proche élait la Pâque des Juifs j et Jé­
sus monla à Jérusalem. 14 El illrouva dans le
temple ceux qui vèndaienl des bœufs et des
brebis el des colombes, elles changeurs assis.
18 El ayant fait un fouet de peliles cordes, il
les chassa tous du temple, elles brebis et les
bœufs; et des marchands d'argent il répandil
la monnaie et renversa les tables. 16 Et à ceux
qui vendaient des colombes il dit: Emportez
ces choses d'ici; ne failes pas de la maison de
mon Père une maison de' trafic. 17 Or, ses dis­
ciples se ressouvinrent qu'il est écril: «Le
II zèle de ta maison m'a consumé. Il 18 Les
Juifs donc répondirenl et lui dirent: Quel si·
gne nous montres-tu,que tu fasses ces choses 7
19 Jésus répondit et leur dit : Détruisez ce
temple, et en trois jours je le relèverai. 10 Les
Juifs donc dirent: Quaranle et six ans on a été
à bâtir ce temple; et toi, en trois jours tu le
relèveras! !I Mais Lui, parlait du temple de
son corps. U Quand donc il fut ressuscité des

Chap. II. 13-16 : MatLh. XXI. 12, 13. Marc, Xl.


15,16. Luc, XIX. 45, 46.~ 17 : * Ps. LXIX. 10.­
19: Matlh. XXVI. 61. Marc, XIV. 58.
22-25. JEAN. - JI. 379
morts, ses disciples se ressouvinrent qu'il leur
avait dit cela, et ils crurent à l'Écriture, et à
la Parole qu'avait dite Jésus.
23 Or, pendant qu'il était dans Jérusalem, à

la Pâque, durant la mte, beaucoup crurent en


2.
son nom, voyant les signes qu'il faisait. Mais
lui, Jésus, ne se fiait point à eux, parce qu'il
les connaissait tous; !S et parce qu'il n'avait
pas besoin que personne rendiltémoignage de
l'homme, car lui-mème connaissait ce qui était
dans l'homme.
".

CHAPITR~ III.

1 01', il Yavait un homme d'entre les phari­

siens, Nicodème, son nom, un chef des Juifs.


! Celui-ci vint vers Jésus, de nuit, et lui dit:

Rabbi (Maitre), nous savons que de Dieu tu es


venu comme docteur; car nul ne peut faire ces
signes que tu fais, toi, si Dieu n'est avec lui.
S Jésus répondit et lui dit : En Yérité, en vé­
l'Hé, je te dis: Si quelqu'un n'est engendré de
nouveau, il ne peut voir le Royaume de Dieu.
10 Nicodème lui dit: Comment un homme peut-

Chap. m.i, 2; chap. VII. 50. XIX. 39.


~80 JEAN. - 111. 4-13.
il être eQgendré, etant vieux? Peut-il ùans le
ventre de sa mère llne seconde fois entrer et
être engendl'é? S Jésus répondit : En vérité,
en vérité, je te dis: Si quelqu'un n'est engen.
dré d'eau et d'e~prit, il ne peut entrer dans le
Royaume de Dieu. 6 ce' qui a été engendré de
la chair est chair, et ce qui a été engendré de
l'esprit est esprit. 7 Ne t'étonne pas de ce que
je t'ai dit: Il faut que vous sorez engendrés
de nouveau. 8 Le vent où il veut souille, et sa
voix tu entends; mais tu ne sais d'où il vient,
ni où il va; de même est quiconque est en.
gendré de l'esprit. 9 Nicodème répondit et lui
dit : Comment ces choses se peuvent-elles
faire? 10 Jésus répondit et lui dit: Toi, tu es
le docteur d'[sraêl, et ces choses, tu ne les
connais point! 11 En vérité, en vérité, je te dis
que de ce que nous savons nous parlons, et
de ce que nous avons vu nous rendons témoi­
gnage, et notre témoignage vous ne recevez
point. U Si des choses terrestres je vous ai dit,
et que vous ne croyiez point, comment, si je
vous dis des choses célestes, croirez-vous?
13 Et personne n'est monté au ciel, sinon ce·

lui qui du ciel est descendu, le Fils de J'hom·


13-21. JEAN. - III. 381
me qui est daDs le ciel. 1. Et do même que
Moise éleva le serpent dans le désert, de même
il faut que soit élevé le Fils de l'homme, 15 afin
que quiconque croit en lui ne périsse pas,
mais qu'il aiL la vie éternelle. 16 Cal' Dieu a
tellement aimé le monde, que son Fils Uni­
que-Engendré il a donné, afin que quiconque
croit en lui ne périsse pas, mais qu'il ait la vie
éternelle i 17 car Dieu n'a pas envoyé son Fils
dans le monde, pOUl' qu'il juge le monde, mais
pour que saiL sauvé le monde par lui. 18 Qui
croit en lui n'est point jugé i mais qni ne croit
pas est déjà jugé, parce qu'il n'a pas cru au
nom ùe l'Unique-Engendré l?ils de Dieu. 19 Or,
c'est là le jugement, que la lumière est venue
dans le monde, et que les hommes ont aimé
mieux les ténèbres que la lumière, car mau­
vaises étaient leurs œuvres. 20 Car quiconque
fait des choses lilauvaises hait la lumière, et
ne vient point à la lumière, de peur que ne
soient blâmées ses œuvres. !I Mais celui qui
fail la "érité vient à la lumière, afin que soient

Ch~p.l1l. 14 : Nomb. XXI. S, 9.- 17: chap. XII.


47. -18: Ch,lp. V. 24.
382 JEAN. - Ill. 21-29.
manifestées ses œuvres, parce qu'en Dieu clles
sont faites.
Il Après cela Jésus vint, avec ses disciples,
dans la terre de Judée; et là il séjournait avec
eux, et il baptisait. U Or, il y avait aussi Jean
qui baptisait en };non; près de Salim, parce
que des eaux en quantité il y availlà. Et l'on
venait, et l'on était baptisé; 2. car dans la pri­
son n'avait pas encore été jeté Jean. !511 yeut
donc discussion de la part des disciples de
Jean avec un Juif au sujet de la purification.
t6 Et ils vinrent à Jean et lui dirent: Rabbi
(Matlre), celui qui était avec toi au-delà du
Jourdain, à qui, toi, tu as rendu témoignage,
vois! celui-là baptise, ct tous vienncnt à lui.
t7 Jean répondit et dit: Un homme ne peut
recevoir rien, à moins qu'il ne lui ait été donné
du ciel. t8 Vous-mêmes, vous m'êtes témoins
que j'ai dit: Je ne suis point, moi, le Christ;
mais envoyé je suis devant lui. 29 Celui qui a
la fiancée est fiancé; mais l'ami du fiancé, qui
se tient debout et écoute, de joie se réjouit à
cause de la voix du fiancé; celle joic donc,

Chap. III. 28 : chap. I. 20.


--------------------------~

29-36. JEAN. - 111. 383


qui est mienne, est accomplie. 80 II faut que
celui-là croisse, mais que moi je diminue.
5! Celui qui d'en haut est venu est au-dessus
de tous; celui qui est de la terre est de la
terre, et de la tel'l'e il parle; celui qui du ciel
est venu est au-dessu's de tous. n Et ce qu'il
a vu et enlendu, il l'atteste; et son témoi.;,
goage, personne ne le reçoit. 33 Celui qui re­
çoit son témoignage a scellé que Dieu est vé­
ritable. 5~ Car celui que Dieu a envoyé pro­
nonce les paroles de Dieu, car non pas par
mesure Dieu Lui donne l'esprit. 35 Le Père
aime le Fils, et toutes choses il a donné en sa
main. 36 Qui croit au Fils a la vie élernelle;
or, qui n'obéit pas au Fils ne verra point la
vie, mais la colère de Dieu demeure sur lui.

CHAPrfRE IV.

1 Lors donc qlÏe le Seigneur sut que les pha­

risiens avaient oui dire que Jésus faisait et bap­


lisait plus de disciples que Jcan, - ! quoique
Jésus lui-même ne IJaplisât pas, mais 5CS disci-

Clwp. III. 31 : Chllp. VIII. 23.


384 JEAN. - IV. 3-12.
ples,- 8 il quitta la Judée, el s'en alla de nou­
veau dans la Galilée. • Or, il fallait qu'il passât
par la Samarie. 8 Il vint donc dans une ville
de la Samarie, dite Sichar, près du champ que
Jacou donna à Joseph sQn fils. 6 Or, il y avait
là une fontaine de Jacob. Jésus donc, faligué
du voyage, ,'assit alol's près de la fontaine;
c'était environ la sixième heure. 7 Vient une
femme de la Samarie pOUl' puiser de l'eau. Jé­
sus lui dit: Donne-moi à boire.- 8 Car ses dis­
ciples élaien t allés à la ville pour acheler des
vivres.- 9 La femme samaritaine lui dit donc:
Comment toi, qui es Juif, me demandes-tu à
boire, à moi qui suis une femme samarilaine?
-les Juifs, en elfel, n'ont point commerce
avec les Samaritains. - \0 Jésus répondit et
lui dit : Si lu connaissais le don de Dieu, et
qui est celui qui te dit : Donne-Moi à boi,'e;
loi, tu lui en i1urais demandé, et il t'aurait
donné de ('eau vive. Il La femme lui dit : Sei­
gneur, tu n'as rien pour puiser, et le puits est
profond, d'où donc as-tu l'eau vil'e? Il Est-ce

Chap. IV. 5 : Gen. XXXIII. 19. XLVlll. 22. Jas.


XXIV. 22.
r-

12-22. JEAN. - IV. 385


que toi, tu es pIns grand que notre père Ja-
cob, qni nons a donné le puits? et lui-même
en a lm, el ses fils et ses bestianx. 13 Jésus ré-
pondit et lui dit: Quiconque boit de cette eau
aura soif encore; Il, m~is celui qui aura bu de
l'ean que !\Ioi je donnerai, n'aura plus soif
pour l'étemilé, mais l'eau que je lui donnerai
deviendra en lui une fontaine d'eau jaillissant
en vie élemelle. 15 La femme lui dit: Seigneur,
donne-moi celte eau, afin qne je n'aie pas soif,
et que je ne vienne pas ici puiser. 16 Jésus lui
dit: Va, appelle ton mari, et viens ici. 17 La
femme répondit et dit : Je n'ai point de mari. ~
Jésus lui dit: Bien tn as dit: De mari je n'ai .
point; lB car cinq maris lu ils eu, et mainte-
nant celui que lu as n'est point ton mari; en
cela tu as dit vrai. 19 La femme lui dit: Je vois
que prophète tu es, toi. 20 Nos pères sur celle
montagne ont adoré; et vous, vous dites que
dans Jérusalem est le lieu Ol! il faut adorer.
21 Jésus lui dit :Femme, crois-Moi, l'heure vient
que, ni SUI' celle montagne ni dans Jérusalem,
vous n'adorerez le Père. 22 Vous, vous adorez

Chap.IV. H· : char. VI. 35.


Il
3Br. Jf<AN. - II'. 22-:12.
ce qlle \'OllS ne connaissez point; nous, nous
adorons cc que nous cO:lIlaissons, parce que
le salut vient des Juif~. 13 Mais \'ientnne heu­
re, et maintenant elle esl, qlle les \'J'ais ado­
rateurs adol'el'on l le l'ère en e~pl"il et en vé·
rité, cal' aussi le Père en cherche de tels qui
"adorent. Il Dieu est esprit, p.l crux qui l'a­
dorent, en espl"il el en n~rité il faut qu'ilsî'a­
dorent. 16 La felllme lui dit: Je sais que le
Messie vient, lequel ('st appelé Christ; quand
sera venn celui-lil, il nOlis annoncera toules
choses. IG Jésus lui dit: Je le sui~, !\Ioi qui le
parle. 17 Ellà-dessns 1l1'J'il'èrenl ses disciples:
et ils furent étonnés qu"avec une femme 'il
parl"t; aucun cepend,lIlt ne dit: Que dCII1:ln­
des-tu? ou, pourquoi pal"les-lu avec elle?
18 La femme laissa d()n~ sa crllche, et elle
s'en alla dans la \'ille, cl dit aux hommes:
19 Venez, voy('z un homme qui m'a dit Ioules
les choses que j'ai failes; celui-ci n'esl-il point
le Christ? 30 Ils sortirent donc de la ville, el
venaient il lui.
31 Or, pendant ce lemps-là, les disciples
Je pl"iaient, disant: Rabhi (~lallrc), mange.
:l! Mais J.ui 11'111' dit l \foi, une nnlJl'rilure j'ai
t
32-~O, JEAN, - IV. 387
il mangl'r, que vous, vous ne connaissez point,
33 Lp.s disciples se disaient donc l'un à l'autre:
Qnelqu'nn lui a-t-il apporté il manger? 3~ Jé­
sus leur dit: Ma nourriture est de fair'e la vo­
lonté de Celui qui m'a envoyé, et d'accomplir
son œuvre, 3. Est-ce que vous, vous ne dites
pas: Encore qualre mois il y Il, el la moisson
arrive? Voici, je VOliS dis: Levez l'OS yeux ct
regardez les champs, que blancs ils sont pOllr
la moisson déjà. 86 El celui qui moissonne, ulle
rérompense leçoit, cl il amasse du fruit pour
la l'je étcrnelle, afin que el celui qui sème en
même ll'mp" se rrjouisse el celui qui mois­
sonne; 87 car dans Cl'ci la parole l'sI vérilable:
Aulre est celui qui sème, et autre celui qui
moissonne. 88 Moi, je vous ai envoyés moL;­
sonner ce à quoi, vous, vous n'al'Îez point
travaillé; d'au tiCS ont travaillé, et l'UliS, dans
leur travail vous êles l'ntrés.
39 Or, de ccLLe ville-III beaucoup crul'ent en
lui, d'l'nlre les Samaritains, à cause de la pa­
l'ole de la femme, qui rendait ce témoignage:
Il m"a dit toutes les choses que j'ai failes.
40 Lors donc que furent venus vers lui les Sa­

marilain~, ils le prièrent de demeurer chez


:188 JEAN. - n·. llO-IlS.
eux; el il demeura Ifl d('ux joUl's. 101 EL un
beaucoup plus gmud nombre crurenl fi cause
de sa parole; 12 eL 11 la femme ils disaienL : Ce
n'esl plus fi cause de Lon récil que nous
croyons; cal' nous-mêmes nous al'ons enten­
du, eL nous savons que Celui-ci esL véritable­
mentie Sauveur du llIonde, le Chrisl.
43 Or, après les deux jours, il partit de l,l, et

il s'en alla dans la r.alilée; 44 cal' lui-même,


Jésus, avail rendu Lémoignage qu'un prophète
dans sa propre patrie n'ohtient poinl honnellr.
4a Lors donc qu'il alTi va dans ln Galilëe, les

Galiléens le reçllrent, ayallt vu tOlltes les


choses qu'il avait failes dalls Jérusalem, 11 la
fèle; cal' ('\lX allssi étaient venus à la fêle.
1,6 Jésns donc vinl de nouveau à Cana de Gali­

lée, où de l'cau il avait fail dll vin. EL il)' avait


uncerlain officiel' royal,donlle lilsélaiLmalade
fi Caphernaïlln. 4i Celui-là, ayanl appris que
Jésus éLait venu de la Judée dans ta Galilée,
alla l'crs lu i, elle pria de descendre et de gué­
rir son fils; car il allait mourir. 48 Jésus donc

Clwp.IV. .u: M~llh. Xlii. 51. M~rc, VI. 4. Luc.


lV. 2-1..- 4-ô-5i : M~lIh. VIII. 50t H. Lur, VII. 1-'lO.
li!l-5!1. JEAN. - II'. :J80
lui dit: Si vous ne voyez des signes et des uli­
racles, \'Ous ne cl'oirez pain t.• 9 L'officiel' royal
lui dit : ~eigneur, descends al'ant que Illon
pelit enfant meure. aO Jésus lui dit: Va, ton
Iils l'il. El l'homme crut il la parole que lui
avait dite Jésus, et il s'en alla.•1 01', comme
ùl\jà il descendait, ses serviteurs l'inrenl all­
devant de lui, et lui rapporterent, disant: Ton
enfant l'il.• :l Il lem demanda donc l'lieure il
laquclle il s'étai! trouvé ŒiellX; ct ils lui di­
rent: Ilier, il la septième heure, la fièl'1'e le
quitta.• 3 /,e père connut donc que c'était il
cette heure-là que Jés"Us Ini availdi!: Ton fils
l'il i el il crut, Ini et loute sa maison. G', Jésus
lit cucore ce second signe, élant l'enu de la
J lIc1ée dans la Galilée.

CIlAl'lTL1E V.

1 Après cela, il y m'ait une l'Ne ùes Juifs, et

Jésus manIa il Jérusalem. i Or, il y a dans Jé­


rusalem, près de la parle des breùis, une pis­
cine, la surnommée en MUI'eu lIelhesda, ayan t
cinq portiques. 3 Dans ceux-ci était étendue
llne Illullitude nombreuse de lllal,ldes, d'UV1l11­

,l
390 JIU;;, - v. 3-12.
gles, de hoileu!, rie perdus, qui alLend<lienL
le moul'el1lenL tle l'c<llI. • C~I' un ange de
lemps en Lemps descendail dans la piscine eL
remuail l'l'an; alors le premier qui enlrait,
après le remuement de l'eau, élait guéri, de
que!que maladie qu'il ml délenu. :; 01', il Y
avail un cerlain homme, là, depuis (renle-huil
ans tenu dans la maladie. 6 Jésus, le voyanl
élendu, ct sacllÛnl que depuis longlemps déjà
il en élail lenu, lui dil : Veux-lu être guéri?
7 Le malade lui rtlpondil : 5eignt!nr, je n'ai

personne, lorsque l'eau a élé remuée, pour


me jetel' dans la piscine; 01', pendanl qne je
viens, moi, un autre a\'anl moi descend. 8 Jé­
sns Illi dil : Lève-loi, empOI'te Ion gl'1lbal, cL
marche. 9 Et aussitôt l'hol1lme fui guér'i, cl il
l'mporla son grabal, et il marchail. 01', c'élnit
snlJbal, cc jOl1l'-lil. 10 Les Juifs donc direnl 11
cellli qui nlail été gucri : C'esl snùh<ll; il ne
l'est poinl permis d'emportél' le graùat. Il Il
lellr répondil : Celui qui m'a guéri, celui·là
m'a dit: EmpOI'Il' Ion grabal et mnrc.he. I! lis
lui dl'mandèreul donc: Qui esl l'homme qui

Chal" V, 10: Exud. XX. 10.


i2-20, JEAN, - v. 391
t'a dit: Enlporte ton grabat et marche'{ IJ Mais
celui qui avait éte guéri ne savail qui c'était;
cal' Jésus s'elait dérobé, cOlllme il y avait foule
en ce lien. 1\ j\pres cela, Jésus le trouve dans
le temple, et il lui dit: Vois, guéri tu as cté;
ne pèr.he. plus, de peul' que quelque chose de
pire ne t'arrive. 16 L'homllle s'en alla, et l'ap­
porta aux Juifs que c'elait Jésus qui l'avail
guéri. 16 Et, il cause de cela, les Juifs poursui­
"aien t Jésus, et cherchaient à le tUrl', pal'ce
qu'il avait fait ces choses en un sauuat. 17 Mais
J(;SUS leur répondil : 1\lon l'ère jusqu'à pré­
sent travaille, Cl l\loi je travaille. lB Acause
de cela encore plus les Juifs cherchaienl il le
tuer, parce que non·seulement il ne gal'dait
pas le sabbal, mais aussi parce qu'il disait
Dieu son propre Père, se faisant lui-même
égal à Dieu. 19 Jésus donc rcpondil cl leur
d:t : En vérité, en vérité jc vous dis: Le Fils
ne peut faire de lui-nlêllle rien, à moins qu'il
ne le "oie faire au l'ère; car Ics choses que
Celui-ci fait, celles-là aussi le Fils pareillement
les fail. 20 Cal' le l'ère aimc le Fils, et il lui
monlre toutes les choses que lui· même il fait;
et de plus grandes œmTCS que celles-ci il lui
392 JEAl':. - l'. 20-28.
montrel'a, alin que vous, vous soyez dans
l'admiration. 21 Cal' de même que le Père res­
suscite les morts et vivifie, de même aussi le
Fils, ceux qu'il veu t il vivifie; 22 cal'Ie Père ne
juge personne, mais le jugementlout enlier il
a donné au Fils, 23 alin que tous honorent le
Fils ·comme ils honorent )e Père; qui n'ho­
nore.pas le Fils n'honore pas le Père qui l'a
envoyé. 2~ En vérité, en vérité je vous dis que
quictlQ'que ma pamle entend, ct croit il Celui
qui l\1'a envoyé, a la vie éternelle, ct en juge­
ment ii ne vient point, mais il est passé de la
mort li la vic. 2. En vérité, en vérité je vous
dis que ,;ient une heure, ct maintenant elle
'c-s,I'"oil les morls entendront la voix du Fils
de Dieu, et ceux qui l'auront entendue vi"
vro11t: 26 Cal' comme le Père a la vic en lui­
mémé, pareillement il a donné au Fils d'avoir
la viè\"l lni-même. 2; Et POll\'oÏ!' illni a donné
aussi dl'fairc jugement, parce qnc Fils d'hom­
me il est. 28 Ne vous étonnez pas de cela;
cal' vient une heurc, en laquellc lous cenx
qui sont dans les sépulcres entendront sa voix

·Char· V. 2<l : char. III. 18.


28-36. JEAN. - v. 393
et sortiront: 29 ceux qui auront fait des choses
1J0nne~, en résurrection de vie; mais ceux qui
en auront fait de mauvaises, en résul'l'ection
de jugement. so Je ne puis, ~loi, faire par moi-
même rien; selon que j'entends je juge, et
mon jugement est juste i cal' je cherche, non
pas ma volon lé, mais la volonlé de Celui qui
m'a l'moyé. 81 Si Moi, je rends témoignage de
moi-même, mon témoignage n'est point \Tai.
3~ Un aulre il ya qui rend temoignage de ~Ioi;
cl je sais que vrai est le lémoignage qu'il l'end
de Moi. 53 Vous, vous avcz envoyé vers Jean,
ct il a rendu lémoignage à la verité. 5. ~Ioi,
ccpendant, non pas d'I~ homme je reçois le
lemoignage, mais je dis ces choses, afin que
\'ous, \'ous soyez S(I\1V0S. 8:; Lili, il élait la
lampe allumée etluisanlc i or, vous, vous avez
\'onlu vous réjouir' pour une heure en sa 111-
mière. 36 ;\Iais Moi, j'ai un témoignage pins
grand q.lle œllti de Jean; cal' les œuvres qne
llI'a données le Père afin que je les accolII-
plisse, ces œU\'les-liJ, que Moi je fais, rendent

Chap. V. ~Q : Mallh. XXV. 46. - 33 : chsp. 1.


1Q·';!'. - 36: chap. X. %. XIV. 11.
394 JEAN. - v. 36-l,G.
de Moi témoignage que le Père m'a envoyé.
37 Et Je Père qui M'a envoyé a lui-même rendu
témoignage de ~Ioi, i\i sa voix VOlIS n'avez en­
tendu jamais, ni son nspect VOliS n'avez vn;
38 et sa parole, l'ons ne l'uvez point demeurant

en l'OUS, parce qn'à celui qu'il a elll'oy(~, Lui,


à celui-là, vous, l'OUS ne croyez point. 39 Vons
scrntcz les (~crilures, parce que l'ons, l'On9
pensez uvoil' Cil elles la vic élel'lleIle ; et ce
sont elles qui rendent témoignage de ~Ioi;
10 et l'ons ne voulez pas venir il Moi pour al·oi.,
la vie. II Gloire de la part des hommes je ne
reçois point. 42 M:lÎs j'ai connu que vous, l'a­
1lI0tll' de Dieu l'OUS n'uvez point en vous-mê­
mes. 13 ~Joi, je suis l'enu an nom de mon Père,
ct l'ons ne Ille recevez point; si nn autre vicnt
en son propre ~o:n l'OUS le recevrez. I l COIll­
menl pouvez-vous croire, vous qui recel'ez
gloire les uns des autrcs, el ne cherchez poinl
la gloil'e qui est de Dieu seul. 1. Ne pensez
point qne je doive, Moi, vous accuser devant
le l'ère; il en est un qni vous accuse, Moise,
. en qui vous, l'OUS espérez; 46 cal' si l'OtlS

Char· V. oU : char. XII, 43. - ·Hi : Gell. III. 15,


Deu!. XVIII. 15,
uG, u7. Jt:AN. - v. 395
croyiez 11 Moïse, \'OUS croiriez aussi il Moi; car
concernant ~Ioi, lui, il a écrit. 47 Mais si vous
ue croyez pas 11 ses fCI'i1S, comml'nt croirez­
vous à mes paroles.

cUAPItnE VI.

1 Après cela, Jesus s'en alla au-delà de la


mel' de Galilée, de Tibériade. ! 01', une l'ollie
nombreuse le !\uivail, parce qu'ils voyaien tics
signes qu'il faisait il l'égard de ceux qui étaient
malades. 3 Mais Jésus monta SUI' la montagne;
el là, il s'assit avec ses disciples. !, 01', proche
elait la l'tlqne., la f~,lc des Juifs. (; Jesus donc
\('\'antles l'cu x, ct voyant qu'une foule nom­
breuse vennit à lui, dit à Philippe: D'OÙ nchè­
torons-nous des pains, afiil que ceux-ci man­
sent? 601', il disait cela pOUl' le lenter; car
Lui savnil ce qu'il allait faire. 7 Philippe l.ni
répondit: Deux cents deniers de pains ne leur
suffiraient pas, pour que chacun d'l'uX en prit
quelque pell. 8 Un de ses disciples, André, le

Chap, VI. 1-'13 : Mallh, XIV, 13-21, Mm, VI.


30-oU, Lue, IX. 10-17,
3()6 HAN. - VI. 8-15.
l'l'ère de Simon Pierre, lui dit: 011 Ya un pe­
tit garçon ici, qui a cinq pains d'orge ct deux
petits poissons; mais qu'est-ce que cela pour
tant de gens? 10 Alors Jesus dit: Faites as­
seoir ces gens. 01', il YnnlÎt beaucoup d'herLe
cn ce lieu. lis s'assirent donc, les hommes au
nombre d'envil'ou cinq mille. 11 01', Jésus prit
les pains; el, ayanlrendu grâces, i1lcs distri­
bua aux disciples, puis les disciples il ceux
qui étaient assis; pareillelllC.nt aussi des petils
poissons, aulant qu'ils en voulaient. 12 01',
quand ils furent rassasiés, il dit il ses disci­
pies: namnssez les morceaux qui sont l'estés,
<lfin que l'ien ne soit perdu. 13 Ils les ram<ls­
sèrent donc, et. ils l'emplirent douze paniers
de morceaux des cinq pains d'orge, lesquels
étaient restés il ceux qui avaient mangé. H Ces
gens donc, voyant le signe qu'<lvilil fait Jésus,
c1irent: Celui-ci est vraimenlle Prophète qui
devait venir dans le monde. !O Jésus donc, sa­
chant qu'ils allniont venil' ct ]'cnlol"OI' pour le
faire roi, se relira de nouveau dans la monla­
gne, lui seul.

Char· VI. 10: Mali". XIV. ~\. Luc, IX. 15.­


U: Deut. XVIIf. 15.
1.6-23. JE,tN. - VI. 397
16 01', quand le soir fut venu, ses disciples
descendirent l'erg la mer; 17 et, étant montés
dans la barque, ils vinrent au-delà de la mel'
à Ca plt el'll aIIIIl ; et déjà il faisait obsr.ur; et
'l'ers eux n'était pas venn Jésus; 18 et la mer,
par un gl'and vent qui souillail, élait agitée.
19 Ayant donc ramé environ vingt-cinq ou
trente stades, ils virent Jésus marchant sur la
mer et al'l'Î1'é près de la barque; el ils furent
saisis de crainte. 20 Mais 'illenr dit: C'est Moi,
ne craignez point. 21 Ils voulaient donc le
prendre daus la harque, et aussilôt la barque
fut àla terre où ils sc rendaient.
22 Le lendemain, la foule qui s'étail tenue

au· delà de la mer, voyant que d'autre nacelle


il n'y avait point en lil, sinon celle-lit dans la­
qnelle étaient monlés les disciples, et que Jé­
sus n'était point monté avec ses disciples dans
la nacelle, mais rjue seuls ses disciples s'en
étaient allés, - 23 or, il élait arrivé d'autres
nacelles de Tibériade, près du lieu où ils
avaient mangé le pain, après que le Seig'1eur

Chnp, VI.1G-21 : Mallh, XIV, 22-33, ~Iarc, VI.


45-52,
398 JEAN. - VI. 23-31­
eul rendu grâces, - 2'. quand donc la foule
eut \'u que Jésus n'élail poinl là, ni ses disci­
ples, ils enll'l'renl aussi, eux, dans les hal'­
ques, el ils vinrenl à Caphernaüm, cherchanl
Jésns, !G Et, l'ayanl lroul'é an-delà de la mer,
ils lui dirent: nalJlJi (Mallre), quand cs-tu ar­
rivé ici? 2G Jésus leur l'épolI(!il cl dil : En vé­
rité, en vérilé je vous dis: Vous me cher­
chez, non p:lrce que l'ons avez vu des signes,
mais plll'ce que vous avez mangé des pains ct
avez élé rassasiés, 27 'J'ral'aillez, non pas à la
noul'I'iture qui périt, mais à la nourriture qui
demeur(' pour 1:1 vic élernel/e, 1101IITiluI'e que
le Fils de l'homme vous rlonllel'~; c~l' Celui-r.i,
le Jlèl'e l'a marqné d'un scean, Dieu. !8 lis lui
dirent donc: Que fej'ons·nous pO\ll' ll'availlCl'
aux œnlTes de Dieu? 29 Jésns n'poncHl el leur
dit: Ceci esll'œuvre de Dieu, que \'ous croyiez
en celui qu'il Il envoyé, l,ui, 30 Alol's ils lui di.
l'enl : Qnel signe f~is-lu donr, loi, afin que
nous le l'oyions, el que nous te croyions?
Qu'est-ce que tu opères? 31 Nos pères ont
mangé la manne dans le désert, ainsi qu'il est
éCI'il:" Du pain du ciel il leur il donné à man­

CIJ:lp, VI. 31 : ~, Ps, I.XXYIII. 21.


31-"2. JEAN. - VI. 399
1) gel'. " 3! Jésus donc leur dit: En vérité, en

vérité je vous dis: ~Ioïse ne YOUS a point don­


né le pain vcm! du ciel, mai5 Illon Père vous
donne le pain venu du ciel, le véritable. 83 Car
le pain de Dieu est celui qui descend du riel,
ct qui donne la vic au monde. 3. Ils lui dirent
donc: Seigneur, donne-nous toujours cc pain­
là. 35 Or, Jésus leur dit: i\loi, je suis le pain
de la vie; qui vienl à ~loi n'aura point faim, el
qui croil en i\loi Il'aura point soif,jalllais. 3G Mais
je vous l'ai dil : El vous i\l'avez vu, et vous ne
croyez point. 87 Tout ce que me donne le l'ère,
11 i\lui viendra, el celui qui vient à Moi, je ue
le jetterai point dehors; 38 cal' je suis descendu
du ciel pour faire, non pas ma volon lé, mais
la volonlé de Celui qui m'a envoyé.. 39 Or, c'est
la ,"olonlé de Celui qui m'a envoyé, le Père,
qlle de lout ce qn'Hm'a donné je ne perde
ril'n, mais que je le ressuscite au dernier jour.
40 Or, c'est la volonté de Celui qui m'a envoyp,

que quiconque voit le Fils, et croit en lui, ait


la "il'. éternelle, et je le ressusciterai, Moi, ail
dernier jour. 41 Les Juifs murmuraient donc
contre lui, parce qu'il disait: Moi; je suis le
pain (fui Post descendu du ciel. l ! El ils di­
liOO JEAN. - VI. 62-51.
saient : Celui-ci n'esl-i1 Plis Jésus, lc ms dc
Joseph, donl nous, nous connaiss ons le père
clin mère? Commenl donc dil-il, celui·ci : Du
cicl je suis descendu? 43 Jésus donc répondil
el leur dit : Ne mllrmUl'ez point entrc vous;
H nul ne pc li (\,en Ï1' Il Moi, Il moins que le Père,

qui m'a envoyé, ne l'alli/'Ci et Aloi, je le rcs­


suscitel'ni au dernier jour. 4. Il est écrit dans
les prophèles : « El ils seront tous enseignés
Il de Dieu. Il Quiconque donc a enlendu
de pal'
le Père, et a appr'is, vient Il Moi; 46 non pas
que le Père personue l'nit vu, si cc n'est cclui
qui est de Dieu, celui-ci a vu le I;èr'e. 47 En
vérité, en vérilc je vous dis: Qui croit en Moi,
a la vie cleruelle. 48 Moi, je suis le pain de la
vie. 49 Vos pères onlmangé ln manne dans le
désel'l, cl ils sont mOI'ls. 50 Celui-ci est le pain
qui du ciel descend, afiu qne qui en mange,
cn conséqucnce nc meure point. fil Moi, je suis
le pain vivant, qui du ciel est descendu; si
quelqu'un mange de ce pain, il vivra à éter­
nité; elle pain quc Moi je donnerai, c'est ma

Chap, VI. ,U : vors, 65, - 45: '" f;s, LIV, 13.­


49: Exod. XVI, 15.
51-Gl. JëAN. - VI, 401
chair que Moi je donnerai pour la vie du mon-
de. 5! Entre eux donc dispulaientles Juifs, di-
sant: Comment peut-il, celui-ci, nous donner
sa chair à manger? n Alors Jésus lem' dit: En
vérité, en vérilé je vous dis: Si VOllS nc man-
gcz la chair du Fils de l'hommc, et ne bm'cz
son sang, vous n'avez point la vie en vous-
mêmes. 64 Qui mange ma chair, et boit mon
sang, a la vic élernelle, et Moi je le ressusci-
terai au derniel' jOlll' ; 6G car ma chail' vrai-
ment cst une nourriture, et mon sang vrai-
ment est un breuvilge. 66 Qui mange ma chair,
et boit mon sang, en ~Ioi demeure, et Moi en
lui, 67 De même que m'a envoyé le Père vivant,
etl\loije vis par le Père; ùe même qai me man-
gera,celui-Ia aussi vivl'a pal' Moi. 68Celui-ci est
le pain qui du ciel est descendu, non comllle
la mannc que vos pères ont mangéc, et ils sout
morts, celui qui Illangc de cc pain-ci vivra à
éternité. 59 II Git ces choses, enseignant dans
une synagogue, à ,Caphernaüm.
60 Beaucoup donc de ses disciples, ayant en-
tendu cela, dirent: Dure est celle parole; qui
peut l'entendre! 61 01', Jésus, sachant en lui-
même quc sur cela murmuraient scs disciplcs,
'2~
402 JEAN. - VI. 61~7:t.
leur dit: Ceci "ous scandalise-l·il? 61 Si donc
Vous voyiez le Fils de l'homme m~nl~r où il
élait auparavanl! 63 C'est l'esprit qui vivifie,
la chair ne sert de rien; les pal'oles que l\!oi
je vous énonce sont esprit et sont vie. 6~ Mais
il y en a d'entre vous quelques-uns qui ne
croient point. - Cal' J(\sus savait dès Ic com­
mencement quels éLaientceux qui ne croyaicnt
pas, et quel élail celui qui le livrerait. - 65 Et
il dit: A cause de cela je vous ai dit quc nul
ne peut venir à Moi, à moins qu'il ne lui soit
donné de mon Père.
66 Dès lors beaucoup de ses disciples s'en

allèrent en arrière, et avec Lui ne marchaient


plus. 67 Jésus donc dit aux douzc : Yous aussi,
voulez-vous vous en aller? 68,Simon Piel'l'e lui
répondit: Seigneur, à qui irions-nous? Tu as
les paroles de la vie éternelle. C9 El nous, nous
avons cru et nous avons connn que toi, tu es
le Christ, le Fils du Dieu vivant. 70 Jésus leur
répondit: Ne vous ai-je pas, Moi, choisis, vous
douze? Et d'entre vous l'un est un diable. 71 01',

Chap, VI. 65 : vers. U. - 69 : chap. XI. 2i.


Mallh, XVI. 16,
71. JEAN. - VI. 403
il parlait de Judas, fils de Simon, Iscal'iote; car
celui-ci allait le livrer, étant l'un des douze.

CfiAPITHE VII.

1 Jésus, après cela, parcourait la, Galilée,

car il ne voulait pas parcouril' la Judée, parce


que les Juifs cherchaient il le tuer. 2 Or, pro­
che était la fête des Juifs, celle des taberna­
cles. 3 Ses frères donc lui dirent: Pars d'ici,
et va dans la Judée, afin qu'aussi tes disciples
voient tes œUI'l'es que tu fais; 4 car personne
en secret ne fait rien, et l'on cherche il être
soi-même en évidence; si tu fais ces choses,
montre-toi toi-même au monde. - {; Car ses
frères non plus ne croyaient pas en lui. ­
6 Jésus donc leur dit: 1\'lon temps n'est pas
encore venu, mais votre temps est toujcurs
prêt. 7 Le monde ne peut vous hair; mais il
me hait, parce que Moi, je rends témoignage
contre lui, que ses œuvres sont mauvaises.
8 Vous, montez à celle fète; Moi, je ne monte

Chap. VII. 1 : chap. V. 18.- 2 : Lévit. XXIII. 3~.


- 7 : chap. XV.18.
hOll JEAN. - VII. 8-18.
pas encore à celle fêle, parce que mon temps
n'est pas encore accompli. 9 01', leur ayant dit
ces choses, il demeura dans la Galilée.
10 Mais, qnand fm'ent montés ses frères,

alors Lui anssi monta à la fêle, non pas ou­


vertement, mais comme en secret. 11 Les Juifs
donc le cherchaient pendant la fêle, et di­
saient : Où est-il, lui? 12 Et beaucoup de mur­
mure à son snjet il y a"ait parmi les fOllles;
les uns, il est vrai, disaient: JI est bon; mais
d'autres disnient : Non; mais il séduit la foule.
13 Personne, néanmoins, ouvertement ne par­

lait de lui, pal' crainte des Juifs.


I~ Or, déjà la fête élant à la moitié, Jésus
monta dans le temple, et il ensrignait. 10 Et les
Juifs s'ctollnaient, disant: Comment celui-ci
connail-i1les Lettres, n'ayant pas étudié. 16 Jé­
sus leur l'épondit et dit: Ma doctrine n'est
pas de moi, mais de Celui qui m'a envoyé;
17 si quelqu'un veut faire Sa volonté, il con­
naltra, au sujet de la do'ctrine, si de Dieu elle
est, ou si moi d'après moi-même je parle.
18 Celui qui d'après lui-même parle, sa propre

Ch;lp. VII. 13: char. IX. 22.-16: ch~p. XIV. 2L


18-26. JEAN. - VII. 405
gloire il chel'che; mais qui cherche la gloire
de celui qui l'a eO\'oyé, celui-là esl véridique,
el injustice en lui il n'y a point. 19 ~loise ne
vous a-t-il pas donné la loi? el aucun de vous
ne pratique la loi. POllrqlloi cherchez· vous à
me tuer? 20 La Toule répondit el dil : Tu as un
démon; qui cherche à te tuer?!1 Jésus répon­
dit el leur dit : J'ai r3Îl une œuvre; el Lous,
"ous êles élonnés à cause de cela. 22 Moïse
vous a donné la circoncision, - non pas que
de )Ioise élie soit, mais ues pères elle est, ­
el au sabbalvous circoncisez un hOlilme. t8 Si
un hOlnme reçoil la circoncision an sabbat,
afin que ne soit poinl violée la loi de Moi,e,
pourquoi contre moi Nes-vous irrités de ce
qu'un homme tout enlier j'ai guéri au sabbal?
2. Ne jugez pas selon l'apparence, mais d'un
juste jugement jugez. 2G Quelques-uns des Jé­
rusalélllites disaient donc: N'est-ce pas celui
qu'ils cherchent à tuel'? 26 el, void, ouverte­
ment il parle, et ils ne lui disenl rien. Est-ce

Chrop. VII. t9: Exod. XXIV. 3.-20: chap. VIII.


48. X. 20. - 22 : Lévi!. XII. 3. Gen. XVII. 10.­
25: clwp. V. 18.
406 JEAN•.- VII. 26-33.
que vraiment les chefs aUl'aient reconnu que
celui·ci est vraiment le Christ? n l'lIais celui­
ci, nous savons d'oil il est, tandis que le CIII'isl,
quand il viendra, personne ne saura d'oil il
est. !8 Jésus donc s'écria, enseignant dans le
temple, et disant: Et vous me' connaissez, et
vous savez d'oil je suis; et de llIoi-même je ne
suis point venu, mais il est véritable, Celui
qui m'a envoyé; vous, vous ne le connaissez
point; !9 mais l'Iloi, je le connais, car de Lui
je suis, et Lui m'a envoyé, 30 Ils chel'cllaient
donc à se saisir de lui; et personne ne mit sur
lui la main, parce que n'était pus encore ve­
nue son heure. 31 01', beauconp par'mi la foule
crurent en lui, et disaient: Le Christ, quand
il viendra, fel'a-t-il pins de signes que celui-ci
n'en a fait? S! Les Pharisiens entendirent que
la foule murmurait de lui ces choses; ct les
Pharisiens et les principaux prêlres envoyè­
rent des valels ponr se saisir de Ini. ss Jésus
donc leur dit: Encore un peu de temps avec
vous je suis, et je m'en vais à Celui qui m'a

Chap. VII. 28 : chap. VllI, U. - 30 : chap. VIII.


20, - 33 : chap, XII. 35:
33-lil. JEAN. - VII. 407
envoyé. 84 Vous me chercherez, et vous ne
me trouverez point; et où je suis, Moi, vous,
vous ne pouvez venir. 80 Les Juifs donc di­
saient entre eux: Où celui-ci doit-il aller, que
nous, nous ne le trouverons point? Doit-il aller
dans la dispersion chez les Grecs, et enseigner
les Gr'ecs? 86 Qu'est-ce que celle parole qu'il
a di le : Vous me chercherez, et vous ne me
trouverez point; et: Où je suis, Il'Ioi, vous,
vous ne pouvez venir'?
37 Or, au dernier jour, au grand jow' de la

fête, Jésus se tenait debout, et s'écria, disant:


'Si quelqu'un a soif, qu'il vienne à moi, et qu'il
boive. 86 Qui croit en moi, comme a ditl'Écri­
ture, « de son ventre couleront des fleuves
Il d'eau vive. )) 39 Mais il disait cela de l'Esprit

que devaient recevoir ceux qui croiraient en


lui; car il n'y al'ait pas encore Esprit Sain t,
parce que Jésus n'avait pas encore été glorifié.
• 0 Beaucoup donc parmi la foule, ayant en­

tendu cette parole, disaient: Celui-ci est vrai­


mentie Prophète. 41 D'autres disaient: Celui-

Chap. VII. 38 : Zach. XIV. 8. És. LV1II. 11.­


40: chap. VI. U. Deut. XVIII. 15.
408 JEAN. - VIT, 41-51.
ci esL le CllI'isl; mais d'aulres disaienl : Est.ce
tlonc de la Galilée que le Chrisl' viendra?
u L'l~crilure n'a-t-clle pas dil que c'esl de la
semence de David, ~t de Belhléem, la bom'­
gade oi! était David, que le Christ viendra?
U Dirision donc parmi la foule il r avait Il
callse de lui, 44 Or, quelques-uns d'enll'e eux
voulaienl se saisil' de Ini, mais personne ne
mit sur lui les mains. 4G Les valels donc vin­
rent l't'rs les pJ'Ïncipaux prêtres et les phari­
siens; et ceux-ci leul' dirent; Pourquoi ne J'a­
vez-vous point amené? 46 Les valels l'épondl­
J'ent : Jamais homme n'a parlé comme cet
homme. 47 Les phal'isiens leur l'épondil'ent
donc; Est-cc que l'ons aussi vous avez élé
séduils? 48 Est-cc que quelqu'un d'entl'e les
chefs a cru en lui, ou d'entre les pharisiens?
49 Mais celle foul(', qui ne conmlll pas la loi,

ce sont d('s maudits. 60 Nicodème,- celui qui


était venu de nuit \'ers lui,- élant t'un d'eux,
leul' dit ; 61 l\'olre loi juge-t-elle un homme, Il

Clwp. VII. ~2 : És. XI. 1. Jér. XXIII. 5. Mieli. V.t.


1Sa,m. XVI. 1, 11, 13.- H : vers. 30. _ ~5 : vers.
32. - 50 : (;h~p. 1Il. 1. - fil : Deut. XIX. 15-20.
51-53. JRAN. -- VII. /109
moins qu'on ne l'ail entendu premièrement, et
qu'on n'ait connu ce qu'il a fait? 62 Ils l'épan-
dirent etll1i dirent: Est-ce que toi aussi tu es
de la Galilée? Enquiers-toi, et vois, que pas
nn prophèle n'a été suscité de la Galilée. 53 Et
chacun s'en alla dans sa lI1ai~on.

CHAPITRE VIII.

1 ~lais Jésus s'en alla SUI' la montagne des


Oliviers. ! Puis, le malin, de nouveau il vint
dans le temple, et tout le peuple venait à lni.
Et, s'étant assis, il les en~eignail. 3 Or, les
scribes et les pharisiens lui amenèrent une
femme surprise en adultère; el, l'ayant mise
au milieu, ~ ils lui dirent: Maitre, celle femme
a été surpl'Ïse sur le l'ail même, commellan t
adultère. 501', dans la loi, Moïse nous a com-
mandé que de telles femmes fussent lapidées;
toi donc, que dis-tu? 6 Or, ils disaient cela pour
le tenter, afin d'a\"oil' de qUCJi l'accuser. lIlais
Jésus, s'étant baissé, du doigt écril'ait sur ta
terre. 7 Comme donc ils persistaient à l'inter-

Chnp. VIII, 5 : Lévi!. XX. 10.


MO JEAN. - VIII. 7-i4.
l'oger, s'étant redressé, il leur dit : Qlle celui
de vous qui est sans péché jelle le premier la
piel're contre elle. 8 Et de nouveau, s'élant
baissé, il écrivait SUI' la telTe. U Mais eux,
ayant entendu,-et par la conscience étant re­
pris,- sortirent un à un, en commençant pal'
les pins vieux, jusqu'aux derniers; et seul Jé­
sus fut laissé, et la femme qui était au milicu.
10 01', Jésus, s'étant redrcssé, et n'ayant vu
personne, excepté la femme, lui dit : Femme,
où sont-ils, tes accusateurs? Personne ne t'a­
t-il condamnée? 11 Or, elle dit: Pel'sonne,
Seigneur. Alors Jésus lui dit : Ni Moi non plus,
je ne te condamne point; va, ct ne pèche plus.
Il De nouveau donc Jésus leur parla, di­

sant: Moi, je suis la lumière du monde; celui


qui me suit ne marchera point dans les ténè­
bres, mais il aura la lumière de la vie. 13 Les
pharisiens donc lui dirent: Toi, de toi-même
tu rends témoignage; ton témoignage n'est
point véritable. H Jésus répondit et lem' dit :
llien que Moi je rende témoignage de moi-

Chap. VllI. 11 : chap. Ill. 11. V. U. ·-12 : clwp.


1. 4. IX. 5. XII. 35, 46.
14-21. JUN. - VIII. aH
même, véritable est mon témoignage, parce
que je sais d'où je suis venu, et où je vais j
mais vous, vous ne savez d'où je viens, ni où
je vais. 1. Vous, selon la chail' vous jugez j Moi,
je ne juge personne. 16 Et si cependant je juge,
l'l'loi, mon jugement est véritable, parce que
seul je ne suis point, mais Moi et Celui qui
m'a envoyé, le Père. 17 Or, dans votre loi
même il est écrit que de deux hommes le té­
moignage est véritahle. 18 C'est Moi qui rends
témoignage de moi-même, el de Moi rend té­
moignage Cel ui qui m'a envoyé, le Père. t9 Ils,
lui dirent donc: Où est ton Père? Jésus ré­
pondit: Ni Moi lOUS ne connaissez, ni mon
Père i si vous me con naissiez, mon Père aussi
vous connailriez. 20 Jésus prononça ces pa­
roles dans le lrésOl', enseignant dans le tem­
pie; et personne ne se saisit de lui, parce que
n'élait pas encore "enue son heure. ~1 De nou­
veau donc Jésus JeUl' dit : 1'I10i, je m'en vais,
et vous me chercherez, et dans votre péfhé

Chap. Vlll. 15: char. III. 11. XlI. 41.-'11: Dent.


XIX. 15. -19: chap. XIV. 1, 9. - 20: char. VII.
30. - 2'1 : chap. VII. 33, 3.t.
flt2 JEAN. - VIII. 21-28.
vons mourrez; là 011 Moi, je vais, vous, VOliS
ne pouvez venir. !2 Les Juifs disaient donc:
Est-ce qn'i1 se tuera lui-même, qu'il dit : Là
où Moi, je vais, vons, \'ous ne pouvez veuil'?
23 Et il leur dit: \'ous, d'en bas YGUS êtes;
Moi, d'en haut je suis; \'olls,.de ce monde
vons êtes; Moi, je ne suis point de cc mondE'.
!4 c'est pourqlloi je vons ai dit que vous mour­
rez dans vos péchés; car si vous ne croyez pas
que Moi Je Suis, vous mourrez dans vos pé­
chés. 2~ Ils lui dil'E'nt donc: Toi, qui es-tn?
. Et Jésus lenr dit : Ce qne du commencement
même je vous ai énoncé. 26 Beallconp de eho­
ses sur \'ous j'ai à énoncel' et Il juger; mais
Celui qui m'a envoyé est vérilable; et Moi, lE's
choses (lue j'ai enlendnes de Lui, je les dis
dans le monde. !7 Ils ne connurent pas qu'i!
leur disait le Père. 28 Jésus donc leUl' dit:
Qlland vous aurez élevé le Fils de l'homme,
alors vons connalll'ez qlle Moi Je Suis, ct que
de moi-même je ue fais rien, mais que, comme
m'a enseigné mou Père, ces choses j'énonce.

Ch~p. VllI. 23 : chap, III. 31.- 28: chap. llI, H,


XII. 32.
29-39. a:AK. - "lll. ûl3
29 Et Celui qui m'a envoyé est avec ~Joi, il ne
m'a pas laissé seul, le Père i parce que ~Ioi,
les choses qui Lni plaisent je fais toujours.
30 Comme il énonçait ces choses, beaucoup
crurent en lui. 31 Jésus disait donc aux Juifs
qui l'avaient cru : Si vous, vous demeurez
dans ma parole, véritablement mes disciples
vous Nes i 8! et vous connailrez la vérité, et la
vérité 10US rendra libres. 33 Ils lui répondi­
l'l'nt: semence d'Abraham nous sommes, ct
à personne nous n'a\"Ons été asse1"l'is jamais;
comment toi, dis-tu: Libres vous deviendrez?
3. Jésus leur répondit: En vérité, en vérité je
vous dis que quiconque fait le péché, est es­
clave. du péché. 35 01', l'esclave ne demeure
point dans la maison à perpétuité, le Fils y
demeure à perpétuité. 36 Si donc le Fils vous
rend libres, réellement libres "ous serez.
37 Je sais que semence d'Abraham vous êtes;
mais vous cherchez à me tuer, parce que ma
parole n'a point de place en vous. 88 Mail ce
que j'ai vu chez mon Père, je l'énonce i vous
aussi, donc, ce que vous avez vu rhez votre
père, vous le faites. 39 Ils répondirent et lui

Ch~r. ml. 3~ : Mali} 'J 1 Ç\.


ltil! JEAN. - Vll/. 39-1I6.
dirent: Notre père, c'est Abraham. Jésus leur
dit: Si des fils d'Abraham vous étiez, les œu­
vres d'Abl'aham vous feriez. 40 01', mainte­
nant, vous cherchez à me tuer, lIIoï, homme
qui vous ai énoncé la vérité, que j'ai entendue
de Dieu; cela, Abraham ne l'a point fait.
41 Vous, vous faites les œuvres de votre père.
Ils lui dir'ent donc: Nous, de fornication nous
ne sommes point nés; un seul père nous
avons, Dieu. 42 Jésus donc leur dit: Si Dieu
était votre Père, vous m'aimeriez; car Moi, de
Dieu je suis issu et je viens; car de moi-même
. je ne suis point venu, mais Lui m'a envoyé.
43 Pourquoi ne connaissez-vous point mon
langage? Parce que vous ne pouvez entendre
ma parole. 4. Vous, du père, qui est le diable,
vous êles; elles désirs de votre père vous vou­
Iez faire; lui, homicide il a élé dès le com­
mencement, et dans la vérité il ne s'est point
tenu, parce qu'il n'y a poinl de vérité en lui;
quand il énonce le. mensonge, de son propre
il énonce, parce que menteur il est, et le père
du mensonge. 45 i\lais Moi, parce que la vérilé
je dis, vous ne me croyez point. 46 Qui de vous
Me convaincra de péché? Or, si la vérité je
46-53. HAN. - VIII. 415
dis, pourquoi, vons, ne j\le croyez-vous pas?
47 Celui qui est de Dieu, enlend les paroles de

Dicu; c'est pourquoi, vons, vous n'entendez


point, parce que de Dicu vous n'êtes point.
48 Les Juifs donc répondirent et lui dirent:

Ne disons-nous pas bien, nous, que Samari­


tain tu es, Toi, et qu'un démon tu as. 49 Jesns
rtlpondit: Moi, un d.emon je n'ai point; mais
j'honore mon Père; et vous, vous Me désho­
norez. GO 01', Moi, je ne cherche point ma
gloire; il Ya Qui la cherche, et juge. GI En
vérité, cn vérité je \'ous dis: Si quelqu'un
garde ma parole, il ne verra point la mort,
poUl' l'éternité. 62 Les Juifs donc lui dirent:
Maintenant nous connaissons qn'un démon
tu as; Abraham est mort, lcs prophètes
llnssi; et Toi, tu dis: Si quelqn'un garde ma
parole, il ne goiltera point de la mort, ponl'
l'élcl'l1ité. G8 Toi, es-tu plus gr<lnd que notre
pèl'e Abr<lbam, qui est mort? les prophètes
aussi sont morts; qui te fais-tu toi-mêlnF?

Chap. VIII. 47 : chap. XVllI. 37.- 48 : chap. VII.


:!O. X. 20. Matth. X, 25.- 51 : chap. V. 2~. XI. 25.
- 53 : chap. IV. 12.
416 JE.\N. - VIII. 54-59.
H Jésus répondil : Si, Moi, je me glorifie moi­
même, ma gloire n'esl rien; c'csl mon Père
qui IlIC glol'ille, Lui de qui vous dites, vons,
qu'i1'esl votre Dieu. 33 El vous ne l'a\'ez poinl
connu; mais ~Ioi je le connais; el si je disais
que je ne le connais point, je serais semblalJle
à vous, menlenr; mais je le connais, el sa pa­
l'ole je garde. 66 AlJraham, voIre père, a désiré v
ardemmenl de voir mon jour, cl il l'a VII, el il
s'eslréjoui. 57 Les Juifs donc lui direnl : Cin­
quante ans lu n'as pas encore, el AhraIJam lu
as vu 1 58 Jésns Icm' dil : En vél'ilé, en vérilé
je vons dis: Avanl qU'Abraham fûl, ~Ioi, Je
Suis. 59 Alol's ils prirenl des pierres PO\1l' les
jeler contr'e lui; mais Jésus se cacha, el sortil
du lem pIe, en lraversanl au milieu d'eux; el
il passa ainsi.

ClIAI'ITnE IX.

1 El comme il passait, il vil un homme aveu­

gle de naissance. ! El ses disciples l'inlelTo-

Clwp. VIII. 56: Gen. XVIII. 1-3, 16-19. - 58:


l'har· 1. 1,2. Exod. 111. H. Aroc. I. B. - 5'J : clw!,
X.31.
2-H. JEAN. -IX. 417
gèrent, disant: fialJbi (\Iallre), qui est-ce qui a
péché, celui-ci ou ses parents, pour qu'il sott
né aveugle? S Jésus répondit: Ni celui-ci n'a
péché, ni ses parents; mais c'cst afin que les
œuvres de Dieu soient manifesté.es en lui. 4 Il
me faut opérer les œuvres de Celui qui m'a en·
voyé, tandis qu'il est jot1l'; vient une nuit en
laquelle personne ne peut opérer. G Tant que
dans le monde je suis, lumière du monde je
suis. 6 Ayant dit ces choses, il cracha à terre,
et fit un limon avec son crachat, et oignit de
ce limon les yeux de l'aveugle. 7 Et il lui dit:
Va, lave-toi dans la piscine de Siloé (qui se
traduit, Envoyé). Il y alla donc, et se lava; et
il revint voyant.
s Les \'oisins donc, et ceux qui l'avaient vu
auparavant lorsqu'il était aH'ugle, disaient:
N'est-ce pas là celui qui était assis et qui men-
diait? 9 Les uns disaient: C'est lui; puis d'au-
tres: Il lui ressemble; lui, disait: C'est moi.
10 Ils lui dirent donc: Comment ont été ou,
verts tes yeux? 11 Il répondit, lui, et dit: Un

Chap. IX. 5: chap. VIII. 12. XII. 46. - 6: ltlarc,


VIII. :!3. - 7 : És. VIII. 6.
!7 i
1

'r
__
..--1
418 JEAN, -IX. ii-t8.
homme, appelé Jésus, a fait un limon, ct m'a
oint les yeux; et il m'a dit :Va à III piscine de
Siloé, et lal'e-toi. Or, éLanl allé el m'élant
lavé, j'ai rcçu la vuc. n Ils lui direnl donc:
Où esl-il, celui-là? Il dil : Je ne sais poinl.
IS Ils amenèrent aux Pharisiens celni qui
aupal'avanl élait aveugle. I~ Or, c'élait en un
sabbal que Jésus avait fait un limon, et lui
avail ouverl les yeux. 15 De nouveau donc les
Pharisiens lui demanc\èrent commenl il avait
reçu la vue. Or, il leur dil: Un limon il m'a
mis sUl'les yeux, el je me suis lavé, el je vois.'
18 Quelques-uns donc des Pharisiens disaient:
Cet homme n'esl pas de Dieu, puisqu'il ne
garde point le sabbat. D'aulres disaient: COll1­
rnllnt un homme pécheur peut-il faire de lels
signes? Et division il y avail enlre eux. 17 Ils
direnl il l'aveugle de nouveau: Toi, que dis­
lu de lui, de ce qu'il t'a ouvert les yeux 101',
lui, dit: C'est un prophèlc; 18 Les Juifs donc
ne crurenl point, au sujel de lui, qu'il l'CIl élé
aveugle ct eût rcçu la vue, jusqu'à ce qu'ils
eussent appelé les parents de celui qui avait

CIW(l.IX,11: Luc, VII. 16.


- ..

18-26. HAN. - IX. 619


reçu la vue. 19 Et ils les interrogèrenl, disant:
Celui-ci est-il votre fils, que ,·ous, vous diles
être né a\'eugle? Comment donc maintenant
voit-i1?!O Ses parents leur répondirent et di­
rent : Nous savons que celui·ci est notre fils,
et qu'aveugle il est né; i l mais comment main­
tenant il voit, nous ne le savons point; ou,
qui lui a ouvert les yeux, nous, nous ne le sa·
vons point. Lui, a de l'àge, interrogez-le; lui,
pour lui-même parler'a. ! i Ses parents dil'ent
ces choses, parce qu'ils craignaient les Juirs;
cal' déja les Juirs avaient décidé <lue si quel­
qu'un le conressait Christ, de la synagogue il
serait exclu. !3 C'est pourqnoi ses parents di­
rent : Il a de râge, interrogez-le. H Ils appe­
lèrent donc pour la seconde l'ois l'homme qui
aVilit élé aveugle, et ils lui dirent: Donne
gloire à Dieu; nous, nous savons que cet
homme est un pecheur. !3 Lui donc répondit
et dit: Si pécheur il est, point ne le sais; une
chose je sais; c'est que, ayant été aveugle.
maintenant je vois. 26 Or, ils lui dirent de
nouveau: Que t'a-t·i! fait? Comment t'a-t-i1

Chnp. IX, 22: char. "" 13. XII . .t~.


lt20 JEAN. - IX. 2G-37.
ouvert les yeux? 27 Il leur répondit: Je vous
l'ai déjà dit, et vous n'avez pas entendu; pour­
quoi de nouveau voulez-vous entendre? Est-ce
que vous aussi vous voulez devenir ses disci­
ples? 28 Alors ils l'injurièl'enl et dirent: Toi,
tu es un disciple de celui-là; mais nous, de
Moïse nous sommes disciples. 29 Nous, nous
savons qU'à Moïse Dieu a parlé; mais celui-ci,
nous ne savons d'où il est. 30 L'homme répon­
dit et leur dit : En ceci, certes, il esl élon­
nant, que vous, vous ne sachiez d'oil il est, et
il m'a ouvert les yeux 1 31 Or, nous savons que
des pécheurs, Dieu ne les enlend point; mais
si quelqu'un ilonol'e Dieu, et <tue sa volonté il
fasse, il l'entend. 32 Jamais on n'a entendu
dire que quelqu'uu ait ouvel'l les yeux d'un
aveugle-né. 33 Si celui-ci n'était pas de Dieu,
il ne poul'I'ait faire rien. 34 Ils répondirent el
lui dil'enl : Dans des péchés, loi, lu as élé en­
gendré tout enlier; el toi, tu nous enseignes!
Et ils le jetèrent dehors.
35 Jésus appl'il qu'ils l'avaienl jelé dehors;
et, l'ayant trouvé, il lui dit : Toi, crois-lu au
Fils de Dieu? 36 Il répondit, lui, el dil : Qui
est-il, Seigneur, alin que je croie en lui? 37 Or,
p n~

37-41. JEAN. - IX. 421


Jésus lui dit : Et tu l'as vu, et celui qui te
pal'le, c'est lui. 38 Or, il dit: Je cl'Ois, Sei­
gneur, et il l'adora. 89 Et Jésus di! : Pour ju­
gement, Moi, dans ce monde je suis venu,
afin que ceux qui ne voient pas \'oient, et que
ceux qui voient deviennent aveugles. 40 Et
quelques-uns des Pharisiens, qui étaient avec
lui, entendirent cela, et ils lui dirent: Et cous,
est-ce qu'aveugles nous sommes? 41 Jésùs leur
dit: Si aveugles vous étiez, vous n'auriez point
de péché; tnnis maintenant vous dites: NOliS
voyons; c1est pourquoi votre péché demeure.

CHAPITRE X.

1 En vérité, en vérité je vous dis: Celui qui


n'entre pns pal' ln porte dans la bergerie, mais
qui mon le par un autre enc1l"Oil, celui-là est
un voleur et un larron. ! Mais celui qui enlre
par la porte est berger des brebis. 3 Le portier
lui ouvre, et les brebis entendent sa voix, çt
ses propres brebis il appelle par nom, et il les
mène dehors. l'Et CJuand ses propres brebis il

Chap.lX. 39; chap.lII. '19. V. 22,21. XII. 41,48.


422 JEAN. - x. 4-1.3.
a fail sortir, devanl elles il marche, et les bre­
bis Je suivent, parce qu'elles connaissent sa
voix. 5 Or, un étranger elles ne suivront poinl,
mais elles le fuiront, pal'ce qu'elles ne con­
naissent poinl des étrangers la voix. 6 Jésus
leur dit celle similitude; mais eux ne savaient
pas quelles étaient les choses dont il leur par-
Iait. 1
7 Jésus leUl' dit donc encore: En vérité, en
vél'ité je l'ons dis que ~Ioi, je suis la porle
des brebis. 8 Tous ceux qui avant Moi sonl
venus sont des voleurs et des larrons, mais
les brebis ne les onl point écoulés. 9 ~Ioi, je
suis la porte; pal' Moi si quelqu'un enlre, il
sera sauvé; el il enlrer'a et sortil'a, et p[llure
.iI lrouvera. 10 Le volenr ne vient qne pour vo­
IcI' el tuer et détruire; ~loi, je sllis venu, afin
qu'elles aient vie, et qu'elles aient abondance.
\1 ~loi, je suis le bon berger; le bon bergel' dé­

pose son âme pour les brebis. l! ~Iais celui qui


esl mercenaire, et qui n'esl point berger, dont
les brebis Ile sonl pas à lui en propre, voiL le
loup venir, et laisse les brebis, el s'enfuil; et
le loup les ravit, el il disperse les brebis. I~ Or,
le mercenaire s'enfuit, parce que mercenaire

w~·

13-22. JEAN. _. X. 423


il esl, et ne s'inquiète point des bl'ebis. 14 Moi,
je suis le bon berger, el je connais les mien­
nes, el je suis connu des miennes, 15 comme
me conna!l le l'ère, el Moi je connais le
Père; el je dépose mon âme pour les brebis.
16 Et d'autres brebis j'ai, qui ne sont poinl de

celle bergerie; celles-là aussi il faut que je les


amène; et ma voix· elles entendront, et il y
aura un seul troupeau, un seul berger. 17 A
cause de cela mon l'ère m'aime, parce que
Moi je dépose mon âme, pour de nouveau la
prendre. 18 Personne ne me la ravil, mais Moi
je la dépose de moi-même; pouvo!r j'ai de la
déposer, cl pouvoir j'ai de la reprendre. Ce
commandement j'ai reçu de mon Père. 19 Di­
vision donc encore il y eul parmi les Juirs, ~
cause de ces paroles. !O Or, beaucoup d'en Ire
eux disaient: Un démon il a, et il est fou;
pourquoi l'écoulez-vous? !I D'autres disaient :
Ces paroles ne sont point d'un démoniaque;
un démon peul-il ouvrir des yeux d'aveugles?
!2 Or, c'elait la fêle de la dédicace, il Jéru-

Cha)!. X. 15 : MaUh. XI. 2i.- Hl : chap. VII. 43.


- 20: chap. VII. 20. - 21 : chap. IX. 32.
112â JEAN. - 1Ii. 22-33.
salem, et c'était l'hiver. !3 Et Jésus se prome­
nait dans le temple, dans le portique de Salo­
mon. n Les Juifs donc l'entourèrent, et lui di­
rent : Jusques à quand liendl'as-tu notre âme
en suspens? Si toi, tu es le Christ, dis-le-nous
ouvertement. 25 Jésus leur répondit: Je vous
l'ai dit, et vous ne lc croyez point. Les œuvres
que je fais au nom de mon Père, celles-là ren­
denltémoignage de II10i; 26 mais vous, vous
ne croyez pas, parce que v()us n'Mes point de '
mes brebis; 27 comme je \'ous l'ai dit, mes
brebis entendent ma voix, et Moi je les con­
nais; et elles me suivent; 28 et Moi, vie éter­
nelle je leur donne, e~ elles ne périront point
à jamais, et nul ne les ravira de ma main.
29 Mon Père, qui me les a données, est plus

grand que tous, et nul ne peut les ravir de


la main de mon Père. 30 Moi et le Père nous
sommes un. 31 Alors les Juifs prirent encore
des pierres pour le lapider'. 32 Jésus leur ré­
pondit: Beaucoup de bonnes œuvres je \"ous
ai montré d'après mon Père; pour laquelle de
ces œuvres me lapidez-vous? 33 Les Juifs lui

Chap. X. 25 : chap. V, 36. - 27 : vers. 3,


33-41. JEAN. - X. 425
répondil'ent, disant: Nous ne te lapidons pas
pour une bonne œuvre, mais pour un blas-
phème, et parce que loi, étant homme, tu le
fais toi-même Dieu. 8" Jésus leUl' répondit :
N'est-il pas écrit dans votre Loi: II 'Moi, j'ai dit:
Il Des dieux vous êtes? Il S5 Si elle a dit dieux
ceux à qui la parole de Dieu a été adressée,-
et l'Écriture ne peul être abolie, - 36 vous, à
celui que le Père a sanctifié et qu'il a envoyé
dans le monde, vous dites: Tu blasphèmes;
parce que j'ai dit : Fils de Dieu je suis! 87 Si
je ne fais pas les œuvres de mon Père, ne me
croyez pas. 88 Mais si je les fais, bien que vous
ne me croyiez pas, aux œuvres croyez, afin
que vous connaissiez et que vous croyiez qu'en
Moi est le Père, el. Moi en Lui. 39 Ils cher-
chaient donc encore à se saisir ,de lui, et il
échappa de leurs mains.
,0 Et il s'en alla de nouveau au-delà du Jour-
dain, dans le lieu où Jean avait d'abord bap-
tisé, et il demeura là. 41 Et beaucoup vinrent
11 lui, et ils disaient: Jean, il est vrai~ ancun

Chap. X. 3·{ : <1< Ps. LXXII. 6. - 39 : Ch3p. VII.


30.
426 JEAN. - X. !1i,42.

signe n'a fait; mais toules les choses qu'a

dites Jean de celui-ci élaienl vraies. U El beau­

couP. là cl'urenl en lui. .

CIJAPITRE XI.

101', il y avait un cerlain malade, Lazare,

de Bélhanie, la bourgade de Il'Iarie et de Mar­

the sa sœur. ! Or, Marie élaiL celle qui oignit

le Seigneur de parfum, et lui essuya les pieds

avec ses cheveux; son frère, Lazare, élail ma­

lade. 3 Les sœurs donc envoyèrenl vers lui, di­


1

sant: Seigneur, voici, celui que tu aimes est

malade. 4 01', ayanL enlendu cela, Jésus dit:

Celle maladie n'esL poinL à la morl, ma,is pOlir

la gloire de Dieu, afin qu~ le Fils de Dieu soil

glorifié pal' elle. fi 01', Jésus aimai! Marlhe el

sa sœUl' el Lazal'e. 6 Après donc qu'il cul ap­


. pris qu'il était malade, alors même il demeura
deux jours dans le lieu où.il éLait; 'i puis, après
cela, il dil allx disciples: Allons dans la Judée
de nouveau. 6 Les disdples lui dirent: Hahbi

Chap. XI. 1 : Luc, X. 38. -:! ; chap. XII. 3. ­


8 : chap. X, 31,
8-19. JEAN. - Xl. 427
Olallre), à l'instant les Juifs cherchaient à te
lapider; ct de nouveau tu vas là! 9 Jésus ré-
pondit: N'y a·t-il pas douze hcures au jour?
Si quelqu'un marche dans le jOlll', il ne se
henrte point, parce que la lumière de ce mon-
de il voit; 10 mais si quelqu'un marche dans
la nuit, il se heurtr, parce que la lumière n'est
point en lui. \1 Il dit ces choses, et après cela
il leur dit : Lazare notre ami dort, mais je
vais afin de le réveiller. 12 Ses disciples dirent
donc: Seigneur, s'il dort, il sera sauvé. 13 01',
Jésus avait dit cela de sa mort, mais eux pen-
sèrent que dU dormir du sommeil il l'avait dit.
H Alors donc Jésus leur dit ouvertement: La-
zare est mol'l; lG mais je me réjouis, à cause de
vous, de ce que je n'étais point là, afin que
vous croyiez; mais allons vers lui. 16 Thomas
donc, appelé Didyme (le jumeau), dit aux au-
tres disciples : Allons aussi, nOLIS, afin de
mourir avec lui.
li Êtant donc arrivé, Jésus trouva qu'il était
depuis quatre jours déjà dans le sépulcre.
18 01', Béthanie était près de Jérusalem, 11 en-

viron quinze stades. 19 Et beaucoup de Juifs


étaient vcnus vers celles qui étaient autour de
428 JEAN. - Xl. 19-31.
Marthe et de Marie pour les consoler au sujet
de leur frère. 20 Lors donc que Marthe eu t en­
tendu que Jésus venait, elle alla au-devant de
lui; mais Marie dans la maison était assise.
!1 Marlhe donc dit à Jésus : Seigneur, si lu
eusses élé ici, mon frère ne serait point marI.
Il Mais mainlenant même je sais que tout ce
que lu dcmanderas à Dieu, Dieu le te donnera.
23 Jésus lui dit : Il ressuscitera, ton frèl'C.
!4 Marlhe lui dit: Je sais qu~i1ressuscitera en
la résurrection au dernier jour. 2G Jésus lui
dit: Moi, je suis la résul'rection et la vic; ce­
lui qui croit en Moi, Lien qu'il meure, vivra.
26 Et quiconque vit et croit cn Moi ne mourra

point à jamais. !7 Crois-tu ccla? Elle lui dit :


Oui, Seigneur', moi j'ai cru que Toi, lu es le
Christ, le Fils de Dieu, qui dans le monde
devait venir'. 28 Et quand Cl'S choses elle eu t
dit, elle s'en alla et appela Marie, sa sœur,
secrètement, disant: Le Maitre est présent, et
il l'appelle. 29 Elle, aussitôl qu'elle l'cut ap­
pl'is, se leva pl'omptement, et vint vel'S lui.
30 01', Jésus n'était pas encore entré d(lns la
boul'gade, mais il était dans le lieu où au-de­
vant de lui élait vcnue Marllle. 81 LcsJuifs donc,
3i-H. JEAN. - XI. 1129
qui étaicnt a,'cc elle dans la maison ct qui la
consolaient, voyant que Marie s'était promp­
tement levée et était sorlie, la suivirent, di­
sant: Elle va au sépulcre pour y pleurer.
8! Marie donc, quand elle vint où étai! Jésus,
le voyant, tomba à ses pieds, lui disant: Sei­
gneur, si tu eusses été ici, mon frèl'c ne se­
rail point mort. 33 Jésus donc, quand il la vit
pleUl'er, et les Juifs veous avec elle pleurer,
frémi! en son esprit, et tressaillit et dit : 3~ Où
l'avez-vous mis? Ils lui dirent: Seigneur, viens
et vois. 3G Jésus pleura. 36 Les Juifs donc di­
saient: Voyez comme il l'aimait! 37 Or, quel­
ques-uns d'eux dirent: Ne pouvait-il pas, lui
qui a ouvert les yeux de l'aveugle, faire aussi
que celui-ci ne moul'lit pas? 38 Jésus donc, de
nouveau frémissant en lui-même, vint au sé­
pulcre; or, c'était une grotte, et une pierre
était placée dessus. 89 Jésus dit: Otez la piel'l'e.
La sœur du mort, Marthe, lui dit: Seigneur,
déjà il senl, cal' au quatrième jouI' il esl.
40 Jésus lui dil : Ne t'ai-je point dit Gue si lu

crois, lu verras la gloire de Dieu? 41 Ils enle­


vèrent douc la pierre du lieu où le mort était
étcndu. Or, Jésus leva les yeux en haut et dit:
430 1EAN. - Xl. 41-50.
Pèl'e, je le rends grâce de cc que lu m'as ell­
tendu! 42 01', Moi, je savais que toujours tu
m'entends; mais il cause de la foule qui est
alentour je l'ai dit, afin lIu'ils croienl que Toi
tu m'as envoyé. 43 Et, ayant dit ces choses,
d'une voix' grande il cria: Lazare, viens de.
hors! 41. l~l le mOI'l SOl'lit, lié des pieds el des
mains pal' des bandes; et sa face d'un suaire
avail été enveloppée. Jésus leur dit: Déliez­
le, el laissez-le al!er.
45 Beaucoup donc d'entre les Juifs, qui

étaient venus vers Marie, el qui avaient vu ce


qu'.wail fait Jésus, crurent en lui. 46 l\lais
quelques-uns d'enll'e eux s'en allèrent vers
les pharisiens, et leur c!il'lHlt cc qu'avait fait
Jésus. 47 Les principaux prêtres et les phari­
s:ens assemblèl'ent donc le conseil, et ils di­
rent : Que ferons-nolis? Car cet homme fait
beaucoup de signes. 48Si nous Je laissons ainsi,
tous cl'oironl en lui, elles Romains viendront,
et ils nous ôleronl et la place et la nation.
49
01', l'un d'eux, CaIphe, étanl grand-prêtre
de celle année-là, leur dit : Vous, vous ne sa·
vez rien; 50 el vous ne comprenez point qn'i1

Clwp, XI. 50 : chap, XVIJI, H,


50-57. JEAN. -XI. li31
nous est avantageux qu'un seuiliolllllle meure
pour le peuple, et que Ioule la nation ne pé­
risse pas.• 1 Or, cela de lui-même il ne dit
point; mais, élanl grand-prêtre de celle an­
née-là, il-propliétisa que Jésus devait mourir
pOUl' la nation; ~2 el non pour la nalion seu­
lemenl, mais aussi, afin de rassembler en un
les enfanls de Dieu dispersés. 03 Dès ce jour­
là donc ils se concerlèrenl ensemble pour le
faire mourir'.
5. Jesus donc ne marchaiL plus ouverlement
parmi les Juifs; mais il s'en alla de là dans le
pays près du désert, dans une ville appelée
I~phraïlll, et là il demeurail al'ec ses disciples.
~. Or, proche élail la fêle des Juifs; el beau­
coup de gens montèrent du pays à Jérusalem,
avant la Pâque, afin de se puriner. 56 Ils clier­
chaienl donc Jésus, et ils se disaienl les uns
aux autres, se tenant dans le temple: Que
vous en semble? Ne viendra-t-il pas à la fêle?
~7 01', les principaux prêtres el les pharisiens
avaienl aussi donné ordre, que si quelqu'un
savait où il élail, il le déclarîtt, afin qu'on se
saisit de lui.
432 IRAN. 1-8.

CIIAPlTlΠXII.

1 Jésus donc, six jours avanlla Pâque, vint


à Bélhanie, où élai! Lazare, le morl qu'il avait
ressuscité d'enlre les morls. ! Alors on lui fit
là un soupe!', el Marlhe servait j 01', Lazare
élaill'un de ceux qui élaienl à lable avec lui.
S Marie donc, ayanl pris une livre de parfum
de nard pur de gmnù prix, oignilles pieds de
Jésus, el lui essuya de ses cheveux les pieds;
or, la maison ful l'emplie de l'odeur du par­
fum. 4 L'un donc de ses disciples, Judas, {ils
de Simon, Iscal'iole, celui qui allail le livrer,
dit : 6 Pourquoi ce parfum n'a-l- il pas élé
vendu lrois cenIs deniers, el donné à des pau­
vres? 6 Or, il dil cela, non que des paunes il
se souciâl, mais parce que voleur il élait, el
que la bourse il al'ail, el que ce qu'on y mel­
lait il porlail. 7 Jésus dildonc : Laisse-la; pour
le jour de ma sépullure elle a gardé cela j 8 car

Chap. XII. 1 : chap. XI. 1,43. - 2 : Luc, X. 40.


- 3-8: Mallh. XXVI. 6-12. Marc, XIV. 3-8. Lur,
VII. 31, 38.
8-16. JEAN. - XII. 433
les pauvres, toujours vous les avez avec vous;
mais Moi, vous ne m'avez pas toujours.
9 Une foule nombreuse de Juifs sut donc

qu'il était là; et ils vinrent, non à cause de


Jésus seulement, mais aussi afin de voir La­
zare, qu'il avait res~uscilé des morts. 10 Or,
les principaux prêtres délibérèrent afin de
faire mourir aussi Lazare; Il parce que, à
cause de lui, beaucoup de Juifs s'en allaient
et croyaient en Jésus,
12 Le lendemain, une foule nombrcusè, qui

élail venue à la fêle, ayant appris que Jésus


venait à Jérusalem, 13 prit des branches de pal­
miers, el alla au-devanl de lui; el ils criaienl :
~ Hosanna! Béni soit celui qui vienl au nom
1) du Seigneur, 1) le noi d'Israël! a 01', Jésus

ayant trouvé un ânon, s'nssit dessus, selon


qu'il est écrit: 15 Il Ne crains point, fille de
Il Sion; voici, ton Hoi vie~t, assis SUI' le pou­

l) Iain d'une ânesse. Il


16 01', ses disciples n'a­

vaient point d'ahord connu ces choses; mais

Chap. XII. !l .: rhnp. XL .t3. -12-19: Mallh.


XXI. 1-'l1. Marc, Xl. 1-11. Luc, XIX. :l!l-H. ­
13: * Ps. CXVIII. 25, 26. - 15 : * Z;)ch.IX. !J.
28
434 JEAN. - xn. 16-24.
quand Jésus cut élé crucifié, alors ils se sou­
vinrent que ces choses avaient élé écriles de
lui, et qu'on les lui avait failes. 17 Témoignage
rendait donc la foule qui était avec lui quand
il avait appelé Lazare hors du sépulrre et l'a­
vait ressuscité des mOtls; 18 c'est pourquoi
aussi au-devant de lui était allée la foulé, parce
qu'ils avaient apPl'is qu'il avait fait ce signe.
JO Les pharisiens donc disaient entre eux:

Vous voyel. que l'ons n'obtenez rien; voici, le


monde après lui esl allé.
20 Or, il y avait quelques Grecs d'enlre ceux
qui étaient montés pour adorer pendant la
fête; !I ceux-ci donc s'avancèrent vers Phi­
lippe, qui élait de Bethsaïda de la Galilée, et
le prièrent, disant: Seigneur, nous souhaitons
de voir J'5sus. !2 Philippe vint et le dit à An­
dré, et de nouveau And.'é et Philippe le dirent
à Jésus. 23 01', Jésus leur rtlpondit, disanl :
L'heure est venue pour que soit glorifié le Fils
de ['homme. 24 En \'érité, en vérité je VOliS dis:
Si le gl'ain de fromenl, tombant dans la lelTe,
ne meurt pas, seul il demeure; mais s'i1meurl,

Chap. Xli. 17 : ch~p. XI. 43.


24-3!t. JEAN. - XII. 435
beaucoup de fruit il porte. tS Qui aime son
âme la perdra; ct qui hait son âme dans ce
monde, pour la vie éternelle la conservera.
16 Si quelqu'un me sert, qu'il me suive; ct où
je suis, Moi, là aussi mon servant sera; et si
quelqu'un me sert, le Père l'honorera. t7 Main-
tenant, mon âme est troublée; et que diraî-
je? Père, sauve-moi de celle heure! mais pour
cela je suis venu en celle heure. t8 Père, glo-
rifie ton nom! Alors vin t" une voix du ciel: Et
je l'ai glorifié, et cie nouveau je le glorifierai.
t9 La foule donc, qui élaitlà et avait entendn,
disait qu'il y avait cu un tonnerre; d'autres
disaient: Un ange lui a parlé. 30 Jésus répon-
dit et dit: Non pàs pOUl' Moi celle voix a été,
mais pour vous. 31 Maintenant, jugement il y
Il de ce monde; maintenant, le chef de ce mon-
de sera jeté dehors. 3t Et ~Ioi, quand j'aurai
été élevé de la terre, tous je tirerai à Moi.
33 01', il disait cela pour signifier de quelle
mort il devait mourir. 34 La foule lui répondit:

Chap. XI!. ~5; Malth. X. 39. XVI. 25. Lur., XVII.


33. - 28 ; dwp. XVlll. 4, 5. - 3'1 : chap. XVI. 11,
- 32 : dwp. III. 1.1.. - 33 : chap. XVIII. 32. -
3.1 : Ps. LXXXIX. 29. ex. 4. Dan. VII. H.
436 HAN. - XII. 34-!/0.
NouS, nous avons appris de la Loi que Je Christ
demeure à élernilé; et comment, toi, dis-tu
qu'il faut que Je Fils de l'homme soil élevé?
Qui est ce Fils de l'homme? 35 Jésus donc leur
dit: Encore un peu de Lemps la lumière est
avec vous; marchez, taudis que la lumière
vous a\'ez, de peur que les ténèbres ne vous
surprennent; et celui qui marche dans les té­
nèbres ne &ail où il va. 36 Tandis que la In­
miilre vous avez, croyez en la lumière, afin
que des fils de lumière vous soyez. Jésus pro­
nonça ces choses, et s'en étant allé, il se ca­
cha d'eux.
37
01', qUûique Lant de signes il eût fail de­
vant eux, ils M crurent point en IlIi, 38 afin
que mt accomplie la parole qu'Ésaie le pro­
phr.tc a dite: li SeigncUl', qui a cru à ce qu'il
)l a entendu de nous? Et Je bras du Seigneur,
Il à qui a-t-il été révélé? Il 39 C'est pour cela

qu'ils ue pouvaient croire, parce qu'encore a


dil Ésaie : 40 li JI a aveuglé leurs yeux, et il a
Il E'n,!urri Icur cœur, de peur qu'ils ne voient

Ch3p. XII. 36 : Luc, XVI. 8. -38: "És. LIli. 1.


- 40: >;< És. YI. '10. Malth. XIII. H.

"!.:.u
40-48. JEA~. - XII. 637
)1 des yeux, et ne comprennent du cœur, et
» qu'ils ne se convertissent, et que je ne les
» guérisse. Il 41 Ésaïe a dit ces choses, quand
il a vu sa gloire, et qu'il a parlé de Lui. 42 Tou­
tefois, cependailt, beaucoup d'entre les chefs
crurent aussi ell lui; mais, à cause des phal'i­
siens, ils ne le confessaient point, de penl'
d'être exclus de la synagogue; 43 cal' ils aimè­
l'entla gloire des hommes plus que la gloire
de Dieu.
H 01', Jésus cria et dil : Qui croit ell ~Ioi,

croit non pas en Moi, mais en Celui qui m'a


envoyé; 4& eL qni Me voit, voil Celui qui m'a
envoyé. 46 Moi, lumière, dans le monde je suis
venu, afin que quiconque croit en Moi, dans
les ténèbres ne demeure poinl. 47 Et si quel­
qu'un entend mes paroles et ne croit pas, Moi,
je ne le juge point; car je suis venu, non pOUl'
juger le monde, mais pour sauver le monde;
48 qui me rejelle et ne-reçoit pas mes paroles,

Chap. XII. 41 : És. VI. 1. - l:! : chnp. IX. 22.­


4:? : chap. V. H. - H, 45 : chap. XIV. 9,10. ­
4G : chap. VIlI. 12, 19. - 47 : char. 111. 17. ­
48: char. V. 45.
h38 JEAN. - XIT. h8-50.
il a qui le juge; la parole que j'ai prononcée,
celle-là le jugera au dernier jour; 49 car, Moi,
d'après moi-même je n'ai point p:lrléj mais le
Père qui m'a envoyé, Lui, m'a donné comman­
dement SUI' ce que je dois dirc, et sur ce dont
je dois parler; 60 ct je sais que son commandc­
ment est vie éternelle. Les choses donc dcs­
quelles je parle, Moi, comme le Père m'a dit,
j'en parle.

CI-IAPITfiE XIII.

1 Or, avant la fête de Pâqne, Jésus, sachant


qu'était venue son heure de passel' de ce mon­
de "ers le Père, ayant aimé les siens qui étaient
dans le monde, jusqu'à la fin les aima. 2 Et,
pendant le souper', le diable ayant déjà mis
dans le cœur de Judas, fils de Simon, Isca­
riote, de le livrer, 8 Jésus sachant que le Père
lui avait donné toutes choses dans les mains,
et que de Dieu il était venu, et verS Dieu s'en

Ch~p. XII. 49 : chap. XIV. 10.


Chap. XllJ. 1,2 : Mallh. XXVI. 17-2U. - 2:
vcrs. 27. - 3 : chap. III. 35.
3-i3. JEAN. - XIll. 439
aliaiL, 4 se leva du souper, et posa ses ,'Me­
ments; et ayant pris un linge, il se ceignit.
& Ensuite il versa de l'eau dans le bassin, et

commença à'la\'er les pieds des disciples, et il


les essuyer avec, le linge dont il était ceiut.
~'I1 vint donc il Simon- Pierre; et celui-ci lut
dit: Seigneur, Toi, me laves-tu les pieds? 7 Jé­
sus répondit et lui dit: Ce que Moi je fais, toi,
tu ne le sais pas encore, mais tu le sauras
après cela. 8 Pierre lui dit: Tu ne me lave­
ras point les pieds à jamais 1 Jésus lui ré­
pondit: Si je ne te lave, tu n'auras point de
part avec Moi. 9 Simon Pierre lui dit: Sei­
gneur, non pas mes pieds seulement, mais
aussi les mains et la tête! 10 Jésus lui dit:
Celui qui est lavé n'a pas besoin, si ce n'est
quant aux pieds, d'êll'e lavé; mais net il est
tout entier; et vous, nets \'ous ~tes; cepen­
dant non pas tous. 11 Car il savaii qui le livre·
l'ail; c'est pOUl' cela qu'il dit: Non pas tous,
nets vous êles.
12 Lors donc qu'il leur eut lavé les pieds, et
qu'il entrepris ses Vêtements, s'élant assis de
nouveau, illeUl' dit: Savez-vous ce que je vous
ai fait? 13 Vous, vous m'appelez le Malll'e et le
440 JEAN. - Km. i3-2L
Seigneur, el bien vous diles, cal' je le suis.• 4 Si
dOIlC, Moi, je vous ai lavé les pieds, le Seigneur
el le Mallre, vous aussi, vous devez les uns·
aux aulres vous laver les pieds; 16 car je vous
ai donné un exemple, afin que, comme Moi je
vous ai fail, VOliS aussi vous fassiez. t6 En vérilé,
en vérilé je vous dis: Un servileur n'esl poi~l
plus grand que son seigneur, ni 110 envoyé
plus grand que celui qui l'a envoyé. 17 Si ces
choses VOliS savez, heureux vous êlE'S, pourvu
que vous les fassiez. 18 Non pas de vous lous
je parle; Moi, je sais c~ux que 'j'ai choisis;
mais afin que l'Écriture soit accomplie: (c Cc­
li lui qui mange avec Moi le pain, a levé con Ire

Il Moi son lalon. Il 19 Dès à présent je vous dis

la chose avanl qu'elle alTive, afio que, quand


elle sera arrivée, vous croyiez que Moi, Je Suis.
10 En vérilé, en vérité je vous dis: Qui reçoit
quelqu'un que j'aurai envoyé, Me reçoit; el
qui Me reçoit, reçoil Celui qui m'a envoyé.
JI Disanl ces choses, Jésus fuI troublé en

Chap. XIII. 16 : chap. XV. 20. Mallh. X. 24. Luc,


VI. 40. XXII. 21.- 18 : ... Ps. XLI. 10.-19 : chap.
XIV. 29. -~O: Malllt. X. 40. Luc, IX. 48.
21-30. JEAN. _. XIII. Mi
son esprit; et il attesla et dit: En vérité, en
vérllé je vous dis que l'un de vous me livrera.
22 Ils se regardaient donc les tins les autres,
les disciples, ne sachant de qui il padait.
23 01', il Yavait à table un de ses disciples, SUI'
le sein de Jésus, celui qu'aimait Jésus. 2.\ Alui
donc fit signe Simon Pierre, pour qu'il deman·
dât qu·i était celui dont il parlait. 25 01', celuj­
là, étant appuyé sur la poitrine de Jésus, lui
dit : Seigneur, qui est~ce? 26 Jésus répondit:
C'est celui à qui,Moi, a'près avoir trempé le
mOI'ceau, je le donnerai; et ayûnt trempé le
morcean, il le donna à Juùas, (ils de Simon,
Iscariote. Ii Et, après le mOI'ceau, alol's en lui
entra Satan. Jésus donc lui dit : Ce que tu fais,
fais-le promptement. 28 Mais aucun de ceux
qui étaient à table ne sut pourquoi il lui avait
dit cela. 29 Cal' quelques-uns pensaient, parce
que Judas avait la bourse, que Jésus lui avait
dit : Achète ce dont nous avons besoin pour
la fête; ou, qu'aux pauvres il donnât quelque
chose; 80 Ayant donc pris le morceau, celui-ci
aussitôt sortit; or, il était nuit.

Chap. XIII. 21-30 : Mallh. XXVI. 2'1-25. Marc,


XIV. '18-21. Luc, XXI!. 21-23.
662 JF.AN. - XIII. 31-38.
31 Quand donc il fuI SOl'Ii, JéSllS dit : l\lain­
tenant est glorifié le Fils de l'homme, el Dieu
a élé glorifié en lui. 32 Si Dieu il élé glorifié en
lui, Dieu aussi le glorifiera en soi-même, el à
j'illslanl il le glorifiera. 33 Petils enfants, en­
r.ore un peu de temps avec vous je suis; vous
me chercherez, el comme j'ai dit aux Juifs:
Ou je vais, l\'loi, vous, vous ne pouvez venir;
à vous aussi je le dis dès maintenant. 84 Un
commandement nouveau je vous donne, que
VOllS vous aimiez les uns les aulres; comme je
vous ai aimés, que vous aussi, vous vous ai­
micz Ics uns les au Ires. 35 A ceci, ils connal­
tront lous que mcs disciples vous êtes, si de
l'amour vous av.ez les uns pOUl' les autres.
88 Simon Pierre lui dit: Seigneur, ou vas-tu?
Jésus lui l'épondil : Ou je vais, tu ne peux
maintenant me suivre; mais plus tard tu me
suivl'as. 87 Pierre lui di! : Seigneur, pourquoi
ne puis-je te suinc maintenant? Mon âme pour
toi je déposerai! 38 Jésus lui répondit: Ton

Chap. XIII. 33 : chap. VII. 33, 34. - 34 : chap.


XV. 12, 11.- 38: MaUh. XXVI. 34. Marc, XIV. 30.
Luc, XXII. 34.

II
38. JEA.N. - XIII. ~~3
âme pom moi III dépose;'as! En vérité, en vé-
rité je le dis: Le coq ne chantera poinl, que
lu ne m'aies renié trois fois.

CHAPITRE XIV.

! Que ne se trouble point votre cœur; croyez


en Dieu, el en I\loi croyez. 2 Dans la maison
de mon Père, beaucoup de demeures il y a;
si cela n'étail pas, je vous l'amais dit; je vais
préparer un lieu pour vous. 3 El quand je m'eri
serai allé, el vous amai préparé un lieu, de
nouveau je viendrai, el vous prendrai près de
Moi; afin qu'où je suis, !\loi, vous aussi, vous
soyez. 4 El où Moi je vais, vous le savez, elle
chemin vous savez. ~ Thomas lui dil : Sei-
gnel1l', nous ne savons où tu vas, el commenl
pouvons-nous savoir le chemin. 6 Jésus lui
dit: Moi, je suis le chemin, la vérité el la vie;
nul ne vienl au Père que par Moi; 7 si vous
M'aviez connu, mon Père aussi vous auriez
connu; el dès Il présent vous l'avez connu el

Chap. XIV. 1 : l'ers. 27. - 3: chap. XII. 26. XVII.


24.. - 4. : chap. XIII. 33, 36. - 7 : chap. VIII. 19.

J
444 1EAN. - XIV. 7-15.
vous l'avez vu. 8 Philippe lui dit: Seignenl',
monlre-nous le Père, et cela nous suffit. 8 Jé­
sus lui dit: Depuis tant de temps avec vous je
suis, et tu ne M'as point connu, Philippe 1Qui
. M'a vu, a vu le Pèl'e; el commenlloi, dis-tu:
Montre-nous le Pèl'e? 10 Ne crois-tu pas que
IIloi, je suis dans le Pèr'(', el que le Père l'sI
en Moi? Les paroles que Moi, je vous pl'onon­
ce, de moi-même poinl je ne les prononce;
mais le Pèl'e qui en Moi demeure, Lui, railles
œuvres. 1\ Croyez-Moi, que Moi, je suis dans'
le Père el le Père en Moi; sinon, à cause de
ces œu vres cl'oyez-Moi. 12 En vérilé, en vérilé
je vous dis: Celui qui cl'oit en Moi, les œuvres
que Moi je rais, lui aussi les rera, el de plus
grandes que celles-ci il rera, pal'ce que Moi
vers mon Pèl'e je vais. la El loul cc que vous
demanderez en mon Nom, je le rerai, afin que
soil glorifié le Père dans le Fils. l~ Si quelque
chose vous demandez eo mon Nom, Moi je le
ferai.
15 Si vous lIt'aimez, gardez mes commande-

Char· XIV. 9 ; chHp. XII. 45.-10: chap. XII. 49.


-13: chap. XVI. 23. -14 : MHrc·, Xl. 24. -15 :
char. XV. 10.
i5-23. Jt:AN. - XIV. 4115
menls; 18 el ~loi, je prierai le Père, el un aulre
Consolaleur il vous donnera, ann qu'il demeure
avec l'ons à éternitl;, 17 l'Esprit dè vérité, qne
le monde ne peut recevoir, parce qu'il ne le
voil poinl et ne le connait point; mais vous,
,"ous le connaissez, parce que chez vous il de­
meure, et qu'en "ous il sera. 18 Je ne vous
laisserai pain t orplielins, je viens à vous.
19 Encore un peu, cl le monde ne Me verra

plus; mais vous, vous Me verrez; puree que


~loi je vis, vous aussi vous vivrez. 20 En ce
jour-là, vous connallrez, vous, que ~Ioi je suis
en mon Père, et vous en lIIoi, el Moi en V.OUS.
U Qui a mes commandements et les fail, c'est

celui-là qui M'aime; 01', qui M'aime sera aimé


de mon Père; et Moi je l'aimerai, el je i\le ma­
nifesterai à lui Moi-même. 22 Judas,- non pas
l'Iscariole, - lui dit : Seigneur, d'ail vienl
qu'à nous lu vas le manifester loi-même, ct
non au momIe? 23 Jésus l'épandit ct lui dit: Si
quelqu'un M'aime, ma parole il gardera, et
mon Père l'aimera, et vers lui nous viendrcns,

Chap. XIV. 16, 11 : c1np. XV. ~6. -19 : Ch3p.


XVI. 16. -'21: l'crs. 15.
446 JEAN. - XIV. 23-3:1..
et demeure chez lui nous ferons. n Cclui qui
ne M'aime pas, mes paroles ne garde pas; et
la parole que vous entendez n'esl pas de Moi,
mais de Celui qui m'a envoyé, le Père.
!5 Ces choses je vous ai prononcé, avec vous
demeul'an t. iG 111 ais le Consolatcur, l'Esprit saint
qu'enverra le Père en mon Nom, lui, vous en.
seignera toutes choses~ et vous fera ressouve.
nir de toutes cellcs que je vous ai diles. 27 Paix
je vous laisse, ma paix je vous donne; non
comme le monde donne, Moi je vous donne.
Que ne se trouble pas votre cœur, et qu'i! ne
s'in!imide pas. !8 Vous avez entendu que Moi,
je vous ai dit : Je m'en vais, et je viens à vous;
si vous M'aimiez, vous vous réjouiriez de ce
que j'ai dit: Je "ais au Père; cal' mon Père,
plus grand que Moi il esl. 20 Et maintenant je
vous l'ai dit, avanl que cela arril'e, afin que
quand cela sera alTivé, vons croyiez.
30 Non plus de beaucoup de choses je par­
Ierai avec vous, car vienlle chef de ce monde;
et en ~:oi il n'a rien, 31 II!ais afin que le monde

Ch.lr· XIV, 20l : chap. VII. 16. - 26: chap. XVI.


'13. -28: vers. 3. -29: chap. XIII. 19. - 31:
MaLlh. XXVI. 46. Marc, XIV. ~2.
31. JEAN. - XIV. 447
connaisse que j'aime le Père, el que, comme
m'a commandé le rért', ainsi je fais, levez­
vous, parlons d'ici.

ClIAPlTIlE XV.

1 Il'1oi, je suis le vrai cep, el mon Père esl


lecullivaleur. 2 Tout sarmenl en Moi, qui ne
porle pas de fmil, il le retranche; elloul SCll··
ment qui porle du fruit, il l'émonde, alln que
plus de fruil il pol'le. 3 Déjà vous, nels vous
êles à cause de la parole que je vous ai pro­
noncée. 4 Demeurez en ~Ioi, et Moi en vous.
Comme le sarment ne peul porler de fruit de
lui-même, s'il ne demeure au cep; de m~lTIe
non plus, vous, si en Moi vous ne demeurez.
ti II10i, je suis le cepi vous, les sarmenls. Qui

demeure en Moi el Moi en lui, c.elui-Ià porle


beaucoup de fruil; car sans Moi vous ne pou­
vez faire rien. 6 Si quelqn'un ne demeure pas
en Moi, il esl jelé dehors comme le sarment,
et il sèche el on Je ramasse el dans le feu on
le jeIle, et il esl brCtié. 7 Si vous demeurez en

Chap. XV. 3: chap. XIIl. 10,-7 : clwp. XIV.13.


448 JEAN. - XV. 7-15.
l
Moi, et que mes pal'oles en vous demeurent,
ce que vous voudrez vous demanderez, et il
vous sera fail. 8 En ceci esl glorifié mon Père,
que beaucoup de fruil vous pOI'liez, el que
vous deveniez mes disciples. 9 Comme M'a'
aimé le Père, Moi aussi je vous ai aimés; de­
meurez dans mon amoul'. 10 Si mes comman­
dements vous gardez, vous demeurerez dans
mon amour; comme Moi les commandements
de mon Père j'ai gardé, el je demeure dans
son amour. \1 Ces choses, je vous les ai énon­
cées, afin que ma joie en vous demeure, el que
voire joie soil pleine. Il C'esl ici mon comman­
dement, que vous vous aimiez les uns les au­
tres, comme je vous ai aimés. 13 Nul n'a un
amour plus grand que celui-ci: quancl quel­
qu'un dépose son âme pOUl' ses amis. 14 VOliS,
mes amis vous êles, si vous fuiles toutes les
choses que ~Ioi je vous commande. 1. Je ne
vous appelle plus servile urs, parce que le ser­
viteur ne sail poinl ce que fail son seigneur;
mais je l'OUS ai appelés amis, parce que toules

Clwp. XV.10: chap. XIV.ii>. -11 : chail. XVII.


13. - 12 : chail, XII. 34. - 1.1 : chail, VIII. 31.
i5-2i. JEAN. _. XV. M9
les choses que j'ni entendues de mon Père, je
vous les ai fait connailre. IG Vous, vous ne
m'avez point choisi; mais Moi, je vous ai chai·
sis, et je vous ai établis, afin que vous, vous
alliez, el que du fruil vous parliez, cl que vo­
tre fJ'llit demeul'c; afin que toul cc quc vous
demanderez au Pèrc en mon Nom, il vous le
donne. 17 Ces choses je vous cOlllmande, afin
que vous vous aimiez les ùns les autres.
18 Si le monde vous hail, sachez qu'avanl
vous il m'a hal. 19 Si du monde vous étiez, le
monde aimcrait ce qui serail à lui; 01', parce
que du monde vous n'êles pas, mais que Moi
je vous ai choisis de pal'mi le mOl1de, à cause
dc cela le monde l'OUS hait. 20 Souvenez-vous
de la parole que Moi je vous ai dite: l'oinl
n'cslle serviteur plus grand que son seigneur.
S'ils M'ont perséculé, vous aussi ils persécu­
teront; si ma parole ils on t gardé, la vôlre
aussi ils gûl'deronl. 21 Mais (oules ces choses ils
vous feront à cause de mon Nom, parce qu'ils

Chap, XV.16 ; char. VI. iO. XIV. 13.-17 ; ehap.


XIII. 3~.-18 : chap, VII. 7. - 20: char. XiII. 16.
Mallh. X. 2·l. Luc, VI. 4U. - 21 : cllap. XVI. 3,
2~

J
MO JEAN. - XV. 21-27.
ne connaissent point Celui qui m'a envoyé.
22 Si jc n'élais pas venu, et que je ne leur eusse

pas parlé, ils n'aul'aient point de péché; mais


maintenant ils n'onL point d'excuse pour leUl'
péché. 23 Qni 1I1e lIail, mon Pèl'e aussi il hait.
t' Si je n'eusse faiL pal'mi eux les Œuvres que
nul autl'e n'a faites, ils n'aul'aient point de pé­
ché; mais mainlenant eL ils les ont vues et ils
onL haï et Moi et Illon Pèl'e. 15 Mais c'est afin
que soit accomplie la pUI'ole écrite dans leul'
Loi: Il Ils M'onL haï sans cause. 11 26 01', quand
sel'a veuu le Consolateul' que Moi je vous en­
ven'ai du Père, l'Esp''iL de vél'ité, lequel sort
du l'ère, celui-là l'endra témoignage de Moi;
27 et vous anssi vous rCIll!l'ez témoignage,

plu'ce que depuis le commencemenL avec Moi


vous êles.

CHAPITRE XVI.

1 Ces choses je vous ai énoncé, afin que

Chap. XV. 22 : chap. IX, "-1.-2~: chap. VII, 31.


X, 38, XIV. 11. - 25 : * Ps, XXXV, Hl, LXIX, 5.
- 2(; : clwp, XIV, 16,26. XVI. 7.
1.-9. IEAN. - XVI. 451-
vous n'ayez poinl de sujel de chule. 2 Des
synagogues ils vous excluronl; même vienl
l'heure que quiconque vous lue,:a pensera of·
frir un culle à Dieu. 3 El ces choses ils vous
feront, parce qu'ils n'onl connu ni le Père ni
!lloi. 4 Mais ces choses je vous ai énoncé, afin
que, quand sera venue l'heme, vous vous en
souveniez, parce que Moi je vous les ai dites.
01', je ne vous ai point dit ces choses dès le
'commencement, parce qu'avec vous j'élais.
fi Mais mainlenanl je vais à Celui qui m'a en-

voyé; el aucun de vous ne me demande: Où


vas-lu? 6 Mais parce que je vous ai énoncé ces
choses, la trislesse a rempli volre cœur. 7 Tou·
lefois, Moi, la vérité je vous dis; il vous esl
avantageùx que Moi je m'en aille; cal' si je ne
m'en 'vais, le Consolateur ne viendra poinl ~
vous; mais si je m'en vais, je vous l'enverrai.
S El quand il sera venu, Lui, il réprimandera
le monde au sujel du péché, el au sujel de la
justice, el au sujet du jugemenl: 9 au sujel du
péché d'abord, parce qu'ils ne croienl poinl

Chap. XVI. 2 : chap. IX. 22. - 5-7 : çhap. XIII.


33,36. XIV. 5.
452 JEAN. - XVI. 9-17.
en Moi; 10 puis, au sujel de la juslice, parce
que vers mon Père je m'en vais, el que vous
ne me verrez plus j l i puis, au sujel du juge­
ment, parce que le chef de ce monde est jugé.
12 Encore beaucoup de choses j'ai à vous
dire, mais vous ne pouvez point les portel'
maintenanl. 13 Or, quand il sera venu, Lui,
J'Esprit de vérité, il vous conduira dans loute
la vérité j car il ne parlera poinl d'après lui.
même, mais loul ce qu'il aul'n enlendu, il j'é·
noncera, el les choses à venir il vous annon.
cem. 14 Lui me glol'ifiera, parce que du mien
il recevl'n, el il vous l'annoncera. I~ l'oules les
choses qu'a le l'ère sont miennes; c'est pour­
quoi j'ai dit que du mien il recevl'n el vous
['annoncera. 16 Dans peu, el vous ne Me verrez
point; el de nOUVeal\ dans peu, el vous Me
conLemplerez, parce que Moi, je m'en vais au
Père. 17 Quelques-uns donc d'en Ire ses disci­
ples se direnl les uns aux autres: Qu'est-ce
que ceci, qu'i! nous dil: Dans peu, el vous ne
Me verrez point; et de nouveau dans peu, cl

C\13p. XVJ.11 : chap. XlI. 31.-15: chap. XVIl.


10.
17-23. JEAN. :..... XVI. 453
vous Me contemplerez; et: Parce que Moi, je
m'en vais au Père? 18 Ils disaicn t donc: Qu'est­
ce que ceci qu'il dit : Dans peu? Nous ne sa­
vons de quoi il parle. 19 Jésus donc connut
qu'ils voulaient l'interroger, et il leur dit: De
cela vous vous enquérez entre vous, parce que
j'ai dit: Dans peu, ct vous ne Me verrez point;
et de nouveau dans peu, et vous Me contem­
plerez. !O En vérité, en vérité je vous dis quo
vous pleurerez et vous lamenterez, mais le
monde se réjouir'a; or, vous, vous serez dans
la douleul', mais votre douleur sera changée
en joie. 21 La femme, quand elle enfante, a de
la tristesse, parce que son heure est venue;
mais quand est né l'enfant, elle ne se souvient
plus de l'angoisse, à cjlusc de la joie de cc
qu'il est né un homme dans le monde. !! Vous
donc aussi, de la tristesse, il est vrai, mainte­
nant vous avez, mais de nouveau je vous ver­
rai, et votre cœur se réjouira, et votre joie,
nul ne vous la ravira. !S Et en ce jour-là vous
ne m'interrogerez sur rien. En vérité, Cil vé­
rité je vous dis que tout ce que vous deman-

Cllap. XVI. 23 : chap. XIV. 13.


654 JEAN. - XVI. 23-32.
dercz au Père en mon Nom, il vous le don­
nera. 14 Jusqu'à présent vous n'avez rien de­
mandé en mon Nom; demandez, et vous re­
cevrez, afin que votre joie soit pleine.
15 Je vous ai padé de ces choses pal' simili·
tudes; mais vient l'heure que non plus par si­
milifudes je vous parlerai, mais ouvertement
concernant mon Père je vous annoncerai.
tG En ce jour-là, en mon Nom vous demande­
rez, el je ne vous dis pas que Moi je prierai le
Père pOUl' vous; t7 car Lui-Même, le Père,
vous aime, parce que, vous, vous M'avez aimé,
et que vous avez cru que Moi de Dieu je suis
sorti. t8 Je suis sorti du Père, et je suis venu
dans le monde; de nouveau je laisse lE: monde,
el je m'en vais au Père.
19 Ses disciples lui dirent: Voici, mainte­
nant, ouvertement tu parles, et similitude au­
cune tu ne dis. 30 Maintenant nous savons que
lu sais toules choses, et que tu n'as pas besoin
que personne t'interroge. En ceci nous croyons
que de Dieu lu es sorti. 31 Jésus leur repon­
dit: Mainlenant vous croyez? 81 Voici, vient

Chap. XVI. 30: chap. II. 25.-32 : Malth. XXVI.


31, 56, char. VIII. 16.
32,33. JEAN. - XVI. 455
l'heul'e, et mainlenanl elle est venue, que
vous serez dispersés chacun chez, soi, cl que
seul vous Me laisse/'cz i cl je ne suis pas seul,
parre que le Père est avec Moi. 33 Ces choses
je vous ai énoncé, afin qu'en Moi paix vous
ayez. Dans le monde affliction vous aurez,
mais ayez confiance i Moi,j'ai vaincu le monde.

CHAPITRE XVII.

1 Jésus prononça ces choses, et il leva les

yeux au ciel el dit : Père, l'heure est venue,


glorifie Ion Fils, afin qu'aussi Ion Fils Te
glorifie j ! <::omme tu lui as donné pouvoir sur
toute chail', afin que, quant à toul ce que lu lui
as donné, il leur donne la vie éternelle. 3 Or,
c'esl ici la vie éternelle, qu'ils Te connaissent,
Toi, le seul vrai Dien, el Celui que tu as en­
voyé, Jésus-Christ. 4 Moi, je T'ail'glorifié sur
la terre; j'ai accompli l'œuvre que tu m'as
donnée à fair~. ~ Et maintenanl, glorifie-Moi,

Chap. XVI. 33 : vers. 11.


Chap. XVlI, 1 : chal'. XI. 41.- 2: Matlh. XI. 27.
chap. VI. 39. - 4. : chap.lV. 34. V. 36
456 JEAN. - XVII. 5-12.
Toi, Père, chez Toi-Même, de la gloire que
j'ai eue chez Toi, avant que le monde ftit.
eJ'ai manifeslé lon Nom aux hommes que lu
m'as doonés du monde; ils étaient liens, el tu
me les as donnés, el la parole ils ont gardé.
7 Maintenant ils 001 connu que taules les
choses que tu m'as données vienoent de Toi,
8 parce que les pal'oles que tu m'as données,
je les leur ai données, et eux les ont reçues,
ct ils oot connu véritablement que de Toi je
suis sorti; et ils ont Cl'U que Toi lu m'as en­
\'oyé. 9 Moi, pour eux je prie; non pas pour
le monde je prie, mais pour ceux que tu m'as
donnés, parce qu'ils sont tiens. 10 Et tout ce
qui est mien est tien, et ce qui est tien est
mien, et je suis glorifié en eux. Il Et je ne
suis plus dans le monde, el eux dans le monde
ils sont, et Moi vers Toi je viens. Père saint,
garde·les en,lon Nom ceux que tu m'as don­
nés, alln qu'ils soient un comme nous. 12 Quand
j'étais avec eux dans le monde, Moi je les gar­
dais én ton Nom; ceux que tu m'as donnés, je

Chap, XVII. 8: vers. 25.-10: chap. XVI. 15.­


11 : vers. 22,23: -12 : chap. X.VIII. 9. XIII. 18.
1.2-21.. JEAN. - XV,II. 457
les ai ,préservés, et aucun d'eux ne s'est p!7r­
du, sinon le fils de perdition, afin que l'Écri­
ture fûl accomplie. 13 Or, maintenant, vers
Toi je vais, et ces choses je prononce da ns le
monde, afin qu'ils aient ma joie accomplie en
eux. 10 Moi, je leur ai donné ta parole, et le
monde les a haIs, parce qu'ils ne sont point
du monde, comme Moi je ne suis point du
monde. tG Je prie, non pas que lu les Ôles du
monde, mais que tu les gardes du mal. 16 Du
monde ils lie sont point, comme Moi du mon­
de je ne suis point. 17 Sanctifie-les dans la vé­
rilé; la parole eslla vérité. 18 Comme tu m'as
envoyé dans le monde, Moi aussi je les ai en­
voyés dans le monde. 19 El pour eux, l'l'loi, je
me sanctifie moi-même, afin qu'eux aussi
soienl sanctifiés dans la vérité. 20 Or, non pas
pour ceux-ci seulement je prie, mais aussi
pOllr ceux qui croironl en Moi par leur parole;
21 afin que tous soienl un, comme Toi, Père,
cn Moi, el Moi en Toi, qu'eux aussi en nous
soient un, afin que le monde croie que Toi tu

Chap. XVII. 13: char, XV. 11. - 14: chap. XV,


18,19. -15 : l\IaUh. VI. 13.
458 JEAN.-XVll. 21-26.
m'as envoyé. I i Et Moi, la gloire que tu m'as
donnée, je la leur ai donnée, afin qu'ils soient
un, comme nous, nous sommes un, 13 Moi en
eux, et Toi en Moi, afin qu'ils soient consom·
més en un, et afin que le monde connaisse que
Toi Lu m'as envoyé, et que lu les as aimés
comme tu m'as aimé. n Père, ceux qne Lu
m'as donnés, je veux qu'où je suis, Moi, eux
aussi soient avec Moi, afin qu'ils voienL ma
gloire que lu m'as donnée, parce que tu m'as
aimé avant la fondation du monde. !3 Père
jusLel et le monde ne t'a point connu; mais
Moi, je t'ai connu, et ceux-ci ont connu que
Toi tu m'as envoyé. !6 Et je leur ai fait con­
nallre Lon Nom, et je le leur ferai connalLre,
afin que l'amour dont tu m'as aimé soit en
eux, et Moi en eux.

Chap. XVII. 22 : verS. 11. - 24: chap. XII. 26


XIV. 3. - 26: chap. XV. 9.
1-7. JEAN. 459

CHAPITRE XVlll.

J Ayant dit ces choses, Jésus s'en alla avec


ses disciples au-delà du torrent de Cédl'on, Ol!
il Yavait un jardin,- dans lequel il entra, Lui
ct ses disciples. ! Or, Judas aussi, qui le Ii-
vl'ait, connaissait ce lieu; parce que souvent
Jésus s'y était réuni avec ses disciples. S Judas
donc, ayant pris la cohorte, et des satellites
de la part des principaux prêtres et des phari-
siens, vint là avec des torches et des flambeaux
el des armes. 4 Jésus donc, sachant toutes les
choses qui devaient lui arriver, étant sorti,
leur dit: Qui cherchez-vous? 5 Ils lui répon-
dirent: Jésus le Nazaréen. Jésus leur dit:
Moi, je le suis. Or, Judas aussi, qui le livrait,
était avec eux. 6 Lors donc qu'il lem' eut dit:
Moi, je le suis, ils se retirèrent en arrière et
tombèrenLpar terre. 7 De nouveau donc il leur
demanda: Qui cherchez-vous? Or, eux dirent:

Chap. XVIII, 1-9 : Mallh. XXVI. 30, 36-46. Marc,


XIV. 26, 32-42. Luc, XXII. 39, 40-46. - 2: Luc,
XXI. 37. .
460 JEAN. - XVIlI. 7-15.
Jésus le Nazaréen. 8 Jésus répondit: Je vous
ni dit que Moi, je le suis; si donc vous Me
cherchez, laissez ceux-ci s'en aller. 9 Afin que
fût accomplie la parole qu'il avait dile : De
Il
ceux que tu m'as donnés je n'en ai perdu au­
cun. 10 Simon Pierre donc, ayant une épée,
la lira, et il frappa le serviteur du grand prê­
tre, et lui coupa l'oreille droile; 01', le nom du
servileur était Malchus. Il Jésus donc dit à
Pierre: Remets ton épée dal)s le fourreau; la
coupe que m'a donnée le Père, ne la boirai-je
point?
Il La cohorte donc, et le commandant et les
satellites des Juifs prirent Jésus, et le Iièrenl,
13 et ils l'emmenèrent chez Anne d'abord; car
il était beau-père de Caïphe, qui était grand
prêtre de cette année-là. H 01', Caïphe était
celui qui avait donné ce conseil aux Juifs,
qu'il était avantageux qu'un seul homme périt
pour le peuple. 15 01', Simon Pierre suivait Jé-

Chap, XVIII. 9 : chap. XVII. 12.-10, 11 : Mallh.


XXVI. 51-54. Marc, XIV. 47. Luc, XXII. 50, 51.­
11 : MaUh. XXVI. 42.-12: Mallh. XXVI. 57. Marc,
XIV. 53. Luc, XXII. M. - 14 : chap. XI. 50.

~I

15-21. JEAN. - XVIII. h61


sus, avec l'autre disciple; mais ce disèiple'
était connu, du grand prêLre, et il entra avec
Jésus dans la cour du grand prêtre; IG mais
Pierre se tenait près de la porLe en dehors.
Alors sorlil l'auLre disciple, qui était connu
du grand prêtre, et il parla à la portière; et
elle fiL enLrer Pierre. 17 La servante por­
tière di t donc à Pierre: N'es-Lu pas aussi,
loi, des disciples de cet homme? 18 Il dit, lui:
Je n'en suis point. 01', là se Lenaientles servi­
Leurs eL les satelliLes, qui avaienL faiL un bra­
sier, parce qu'il faisait froid, eL ils se chauf­
faient; or, Pierre se tenait là avec eux eL se
chauffait. 19 Alors le grand prêLre interrogea
Jésus sur ses disciples et SUI' sa d'ocLrine. 20 Jé­
sus lui répondit: Moi, ouvertement j'ai parlé
au monde; Moi, toujours j'ai enseigné dans la
synagogue eL dans le temple, où lous les Juifs
s'assemblent, et en secreL je n'ai prononcé
,rien. 21 Pourquoi m'intel'J'oges-lu? Interroge

Chap. XVIIl.15, 16: Mallli. XXvI. 58. Marc, XIV.


M. Luc, XXII, 54,55.-17,18: MafVh. XXVI. 69,
70. M,II:e, XIV. 66-68. Luc, XXII. 56, 57. - 20 :
MalLll. XXVI. 55. Marc, XIV..\9. T,ùe, xxn. 53.
462 JEAN. - xvrrr. 2i-29.
ceux qui ont entendu, sur ce dont je leur ai
parlé; voici, eux savent ce que l'ai dit, Moi.
S! Or, comme il disait ces choses, un des sa­
tellites, qui était présent, douna un souffiet à
Jésus, disant: Est-ce ainsi que tu réponds au
grand prêtre? 23 Jésus lui répondit: Si mal
j'ai parlé, rends téHlOignage du mal; mais, si
bien, pourquoi me frappes-tu? 24 Anne l'avait
donc envoyé lié à Caïphe le gl'and prêtre.
25 Or, Simon Pierre se tenait là el se chauffail;
ils lui dil'ent donc: N'es-tu pas, toi aussi, de
ses disciples? Lui la nia, et dit: Je'n'en suis
poinL 2G Un des serviteurs du grand prêtre,­
parent de celui à qui Pierre avait coupé l'o­
reille, - dit : Ne t'ai-je pas vu, moi, dans le
jardin avec lui? 27 De nouveau donc Pierre la
nia, et aussitôt le coI} chanta.
28 Ils menèrent donc Jésus de chez Caiphe

au prétoire. Or, c'étaille matin; el eux n'en­


trèrent point dans le p~éleire, afin de ne pas
se souiller, mais de manger la pâque. 29 Pilale

Chap. XVIII. 25-27 : Mallh. XXVI. 71-75. Marc,


XIV. 70-72. Luc, XXII. 58-62.-28: Mallll. XXVII.
1. Marc, XV. 1. Luc, XXIII. 1.
29-37. IEAN. - XVIII. 463
donc sortit vers eux et dit : Quelle accusation
pOI'tez-vous conlre cet homme? 80 Ils répon­
dirent et lui dirent: Si celui-ci n'était pas un
malfaileur, nous ne le l'aurions pas IiVI'é.
81 Pilale donc leur dit : Prenez-le, vous; et
selon volre loi jugez-le. Les Juifs lui dirent
donc: Il ne nous est pas permis de faire mou­
rir personne. - Si Afin que la parole de Jésus
fût accomplie, celle qu'il avait dite, indiquant
de quelle mort il devait inourir• ..:-- 3S Pila le
donc enll'a dans le préloire de nouveau, et il
appela Jésus et lui dit: Toi, es-tu le Roi des
Juifs? 34 Jésus, lui répondit: De loi-même, loi,
dis-tu cela, ou d'autres te l'ont-ils dit de Moi?
S5 Pilale répondit : Esl-ce que moi je suis
Juif? Ta nalion elles principau;< prêll'es t'oul
livré il moi; qu'as-lu fait? 36 Jésus répondit:
Mon royaume n'est point de ce monde; si de
ce monde était mon royaume, mes salellites
comballraienl, afin que je ne fusse pas liv/'é
aux Juifs; mais maintenant mon royaume
n'est point d'ici. 37 AloJ'S Pilaté lui dit : Est-ce

Chap. XVIII, 32 : chap, XII. 33, MatLh, XX. 19,


Marc, X, li.\., Luc, XVIII. 33. - 37: chap. VlII . .\.7.
464 JEAN. - XVIII. 37-40.
dl)oc que Roi tu es, toi. Jésus répondit: Toi,
tu le dis, que Roi je suis, Moi. Moi, pOUl' cela
je suis né, et pour cela je suis venu dans le
monde, afin que je· rende témoignage à la
Vérité. Quiconque est de la Vérité entend ma
voix. 38 Pilate lui dit: Qu'est-ce que Vérilé?
Et, ayanl di! cela, de nom'ellU il sorlil vèrs les
Juifs, et il leur di! : Moi, aucune cause d'ac­
cusation je ne ll'ouve en lui. 38 Mais c'est une
coulume pOUl' vous, que je vous relâche quel.
qu'un à la Pâque; voulez-vous donc que je
vous l'elâche le Roi dès Juifs? 40 Ils crièrent
donc de nouveau lous, disant: Non pas lui,
mais'Barabbas 1Or, BlIl'abbas étai! un brigand.

CHAPITRE XIX.

1 Alors donc Pilate prit Jésus, el il le balli!

de verges. 3 El les soldaIs, ayant tressé llne


couronne avec des épines, la mi'l'enl SUl' sa

Chap. XVIII. 38 : chap. XIX. 4.- 39,40: MaLLh.


XXVII. 15-20. Marc, XV, 0-11. Luc, XXIII. 18, 19.
Chap. XIX. 1 : Luc, XXIII. 10. -1-'3 : Mallh.
XXVII. 26-30. lil3re, XV. 15-19.
2-9. JEAN. - XIX. 665
têle, el d'un vêlement de pourpre ils le revê~
tirent; 3 ct ils disaient: Salut, Roi des Juifs!
Et ils lui donnaient des soumets. 4 Pilate vint
donc de nouveau dehors, et leur dit : Voici,
je vous l'amène dehors, afin que vous sachiez
qu'en lui aucune cause (l'accusation je ne
trouve. 5 Jésus vint donc dehors, pOI·tant la
couronne d'épines elle vêlemenl de pompre,
et il leur dit: Voici l'Homme. 6 Quand donG
les principaux prêtres et les satellites le vi~
rent, ils crièrent, disant: Crucifie! crucifie!
Pila le leur dit : Prenez-le, vous, et le cruci­
fiez; car moi, je ne trouYe point en lui de eau se
d·accusation. 7 Les Juifs lui répondirent:
Nous avons une loi, et selon notre loi il doit
mourir, parce que, lui, fils de Dieu il s'cst
fait.
8 Quand ,donc Pilate eut entendu cell'C pa­
role, il fut davantage effrayé, 9 et il entra dans

. Clwp. XIX. <1. : c1wp. XVIII. 38. - 6 : Mallh.


XX~11. 22,23. Marc, XV.13, H. Luc, XXII. 21-23.
- 6.7: chap. XVIIl. 31. X. 33. Mallh. XXVI. 63
6.t. Marc, XIV. 61, G2. Lu!', XXII. iO. - 9 : Mall~.
XXVII. 12-14. Marc, XV. 4, il.
80

~
466 JEAN. - XIX. 9-17.
le prétoire de nouveau, et dit à Jésus: D'ou
es-tu, loi? Mais Jésus ne lui donna point de
réponse. 10 Pilate donc Illi dit: Tu ne me par­
Ies pas? Ne sais-lupas que pouvoir j'ai de te
crucifier, et pouvoir j'ni de te relâcher? 11 Jé­
sus répondit: Tu n'aurais pouvoir aucun sur
Mol, s'il ne l'avait élé donné d'en haut, c'est
pourquoi celui qui m'a livré à loi esl coupable
d'un plus grand péché. li D'après cela Pilale
cherchait à le relâcher; mais les Juifs crialent,
disant": Si celui-ci lu relâches, lu n'es point ami
de César; quiconque se fait l'oi s'oppose à Cé­
sar. 18 Pilate donc, ayanl enlendu celte parole,
mena dehors Jésus, et s'assit sur le tribunal,
dans un lieu appelé Pavé, mais en hébreu Gab­
batha; n or, c'élailla préparation de la Pâque,
el envÏl'on la sixième heure; el il dit aux Juifs:
Voilà volre Roi. 11 Mais eux crièrent: Ote, ôte,
crucifie·le. Pilale leur dit: CI'ucifierai-je volre
Roi? Les principaux prêtres répondirenl:
Nous n'avons de Roi que César. 16 Alors donc
il le leur livra pour qu'il flil crucifié.
Or, ils prirent Jésus et l'emmenèrenl; 17 et,

Char., XIX. 17, 18: Malth. XXVII. 32, 33, 38.


Marc, XV. 21, 22, 27. Luc. XXJ1I. 26, 32, 33.
17-24. JEAN. - XIX. 467
porLanL sa croix, il vint au lieu diL du Crâne,
qui s'appelle en hébreu GolgoLha, 18 où ils le
crucifièrenl, el avec lui deux autres, deçà eL
delà, mais au milieu Jésus. 19 Or, Pilate écrivit
aussi une inscription, et la mil sur la croix;
or, il y étaiL écriL : Jésus le Nazaréen, le Roi
des Juifs. 20 Celle inscription donc, beaucoup
de Juifs la lurent; car près de la ville éLaitle
lieu où fui crucifié Jésus, eL elle éLaiL écrite
en hébreu, en grec, en la Lin. 21 Ils direnL donc
à Pilale, les principaux prêLres des Juifs; N'é-
cris point: Le Roi des Juifs; mais que celui-là
a dil : Roi des Juifs je suis. 22 PilaLe répondiL:
Ce que j'ai écrit, je l'ai écrit. 23 Les soldaLs
donc, lorsqu'ils eurent crucifié Jésus, prirent
ses vêlemellls,- eL firent qualre parLs, à cha-
que soldat sa pari, - el la tunique. Or, la lu-
nique éLait sans couture, depuis le hautlissuc
partouL. !'o Ils se dirent donc les uns aux au-
tres : Ne la déchirons pas, mais Lirons au sort
à qui elle sera; afin que fM accomplie l'~:cri­
ture qui dit: « Ils se sonl partagé mes habits,

Chap.XIX. 23, 2.t : Mallh. XXVIl. 35. Marc, XV.


2~. Luc, XXItI. 3~. - ~n : '" l's. XXII. in.
468 JEAN. - XIX. 24-31.
Il ct sur mon vêtement ils ont jeté le sort. Il
Quant aux soldats donc, ils firent ces choses.
u 01', près de la croix de Jésus se tenai! sa
mère, et la sœur de sa mère, Marie la femme
de Cléopas, et Mal'ie la Magdalène. 16 Jésus
donc voyant sa mèl'e, et près d'elle le disciple
qu'il aimait, dit à sn mère: Femme, voilà ton
fils. 17 Puis il dit nu disciple: voilà ta mère.
El, dès celle heure·là, le disciple la prit chez
lui. 18 Après cela, Jésus sachant que toutes
choses déjà étaient accomplies, afin que fût
accomplie l'Écriture, dit: J'ai soif. 19 Un vase
donc était là plein de vinaigre; or, eux, rem·
plissant une éponge de vinaigre, et meltant de
l'hysope autour, l'appliquèrent à sa bouche.
80 Lors donc qu'il eut pris le vinaigre, Jésus
dit: C'est accompli; et, inclinant la tête, il
J'endi! l'esprit.
81 Les Juifs donc, afin que les corps ne de-

Chap. XIX. 25 : Matlh. XXVII. 55, Marc, XV. 40.


Luc, XXIII, 40.- 26 : chap. XIII. 23. XX. 2.- 28,
2n : * P•. LXIX. 22. - 29, 30 : l\1atlh. XXVII. 48,
50. Marc, XV. 36, 37. - 30 : Luc, XXIII. 46. ­
31 : Deul. XXI. 23. Lévil. XXIlI. 7,8, Marc, XV.
42.
31-38. JEAN. - XIX. 469
meurassent pas sur la croix pendant le sabbat,
puisque c'était la préparation, car grand était
ce jour de sabbat, demandèrent il Pilate qu'on
lem' rompit les jambes el qu'on les ôtât.
3t Vinrent donc les soldats; et du premier,
d'abord, ils rompirent les jambes, et de l'au­
tre qui était crucifié avec lui; 33 mais vers Jé­
sus étant venus, comme ils le virent déjà
.mort, ils ne lui rompirent point les jambes.
34 Mais un des soldats avec une lance perça

son côté, et aussitôt il sortit du sang et de


l'eau. 3& Et celui qui L'a vu l'a attesté, et vél'i­
table est son témoignage; et celui-là sait que
vrai il dit, afin que vous, vous cl'oyiez. 36 Cal'
ces choses sont arrivées, afin que l'Écriture
fût accomplie: (1 D'os il ne sera point brisé en
Il lui, Il 37 Et encore une autre Ecriture dit:
(1 Ils regarderont vers Celui qu'ils ont percé. Il

38 Or, après ces choses, Joseph d'Mima­


tbée, qui était un disciple de Jésus, mais en

Cllap. XIX, 35 : cllap. XX. 31. XXI. 24. - 36 :


* Exod. XII. 46. Nomb. IX. 12. Ps. XXXIV. 21.­
37 : * Zach. XII, 10. Apoc. 1. 7. - 38-42; Mauh.
XXVII. 57-61. Marc, XV. 42-47. Luc, XXIll. 50-56.
Lao JEAN. - XIX. 38-42. \
secrel, pal' crain le des Juifs, demanda à Pi­
laIe d'emporler le corps de Jésus; el Pilale le
permi!. JI viol donc et empol'la le corps de
Jésus. 89 Or, vinl aussi Nicodème, - celui qui
élail venu vers Jésus de nuil,- apporlanl une
mixtion de myrrhe el d'aloès, d'environ cenl
livres. 40 Ils prirenl donc le corps de Jésus, el
l'enveloppèrenl de linges avec ùes aro11)ales,
comme c'eslla coulume des Juifs d'ensevelir.
41 Or, il y avait dans le lieu où il avail élé

crucifié un jardin, el dans le jarùin lm sé­


pulcre neuf dans lequel jamais personne n'a­
vait élé mis. 4! Là donc, à cause de la prépa­
ralion des Juifs, parce que proche élail le sé­
pulcre, ils mirenl Jésus.

CHAPITRE XX.

101', au premier des sabbats, Marie la l\Iag­


dalène vient de grand malin, tandis qu'il fai­
sail encore obscur, au sépulcl'e; el elle voilla
pierre ôtée du sépulcre. ! EI.le coul'l donc el

Chap. XX, 1 : Mallh. XXVIII. 1-4. Marc, XVI. 1­


4. Luc, XXIV. 1-3. - 2 : chap. XIlI. 23. XIX. 26.
XXI. 7.
2-12. JEAN. -- XX. 471
vienl vers Simon Pierre, el vers l'au Ire disci­
ple qu'aimail Jésus, et elIe leur dit: Ils ont
enlevé le seigneur du sépulcre, et nous ne sa­
vons où ils l'onl mis. 3 Pierre el l'autre disc\­
pIe sortirent donc, el ils vinrent au sépulcre.
4 Or, ils couraient eux deux ensemble, et l'au­

tre disciple courut en avant plus vile que


Pierre, et arriva le premier au sépulcre i 3 el,
s'élanl baissé, vil étendus les linges; cepen­
dant il n'enlra point. 6 Vinl donc Simon Pierre,
qui le suivait, el il enlra dans le sépulcre, el
villes linges élendus, 7 el le suaire qui avait
été SUl' sa têle, non pas avec les linges élendu,
mais replié à parI en un lieu. 8 Alors donc en·
tra aussi l'autre disciple qui élail arrivé le pre­
mier au sépulcre i el il vil, el il crul i 9 car ils
ne connaissaient pas encore l'Écriture: Qu'il
fallait que d'entre les morls il ressuscilâl.
10 De nouveau donc s'en allèrent chez eux les
disciples. 11 Mais Marie se tenail près du sé­
pulcre, en dehors, pleurant. Comme donc elIe
pleurail, elIe se baissa vers le sépulcre, l i el
elle voit deux anges en blanc, assis l'un à la

Chap. XX. 9 : Ps. XVI. 10.


\

472. JEAN. - XX. 12-19.


tête, el l'un aux pieds, où avail été étendu le
corps de Jésus. 13 Et ils lui dirent, eux: Fem­
me, pourquoi pleures-tu? Elle leur dit : Parce
qu'ils ont enlevé mon Seigneur, el je ne sais
où ils l'ont mis. 14 Et quand elle eul dil ces
choses, elle se lourna en arrière, el elle voit
Jésus debout; mais elle ne savait pas que c'é­
tait Jésus. 15 Jésus lui dit: Femme, pourquoi
pleures-tu? Qui cherches-lu? Elle, croyanl
que c'est le jardiniel', lui dit : Seigneur, si loi,
tu l'as emporté, dis-moi où lu l'as mis; et moi,
je l'enlèverai. 16 Jésus lui dit: Marie! Elle,
s'élanl retoul'Dée, lui dil: Rabboni 1c'est-à­
dire, Maitre! 17 Jésus lui dit : Ne me touche
poinl, car je ne suis pas encore monté vers
mon Père; mais va vers mes frères, et dis­
leur: Je monle vers mon Père el volre Père,
et vers mon Dieu ct votre Dieu. 18 Marie la
Magdalène vint annoncer aux disciples qu'elle
avait vu le Seigneur, et qu'il lui avait dit ces
choses.
19 Quand donc ce fut le soir, ce même jour,

Char. XX. 14 : chap .. XXI. 4. - 19, 20 : Luc,


XXIV, 36-40.

~
.
t9-26. JEAN. - XX. 673
le premier des sabbats, et les portes étant
Cermées là où les disciples étaient assemblés,
pal' crainte des JuiCs, Jésus vint et se tint au
milieu, et Hleur dit: Paix à vous! 10 el disant
cela, il leur montra ses mains et son côté. Les
disciples se réjouirent donc <ln voyant le Sei­
gneur. Il Puis, Jésus leur dit encore: Paix à
vous! Comme M'a envoyé le Père, Moi aussi
je vous envoie; 12 et, disant cela, il insuffia, et
leur dit: Recevez Esprit Saint. 13 Aceux à qui
vous remettrez les péchés, ils seront remis i à
ceux Il qui \'OUs les retiendrez, ils seront re­
tenus. U Or, Thomas, l'un des douze, appelé
Didyme (Jumeau), n'était point avec eux quand
vint Jésus. 13 Les autres disciples lui dirent
donc: Nous avons vu le Seigneur; mais lui,
leur dit: Si je ne vois dans ses mains les mar'­
ques des clous, et ne mets mon doigt dans la
marque des clous, et ne mets ma main dans
son côté, je ne croirai point. 18 Et huit jours
après, de nouveau les disciples étaient au-de­
dans du logis, et Thomas avec eux. Jésus

Chap. XX, 21 : chap. XVII. 18. - 23 : MaUh.


XVIII, 18.
67ft JEAN. - XX. 26-31.
vinl, les porles élanl fermées, et il se linl au
milieu el dit : Paix à vous 1 n Puis il dil à
Thomas : Porle ton doigl ici, et vois mes
mains, et porte la main et mels·la dans mon
côlé; el ne sois pas incrédule, mais croyant.
18 El Thomas répondit el lui dit: Mon Sei­
gneur el mon Dieu 1 19 Jésus lui dit : Parce
que lu M'as vu, Thomas, lu as cru; heureux
ceux qui n'ont pas vu et qui ont cru 1
80 Cerles donc beaucoup d'auIres signes fit
Jésus en présence de ses disciples, lesquels ne
sonl point écrits dans ce livre. St Mais ceux-ci
sonl écrits, afin que vous croyiez que Jésus
est le Christ, le Fils de Dieu; el afin qu'en
croyant vous ayez la vie éternelIe en son Nom.

CHAPITRE XXI.

t Après cela, Jésus se manifesta de nouveau


aux disciples près de la mer de Tibériade. Or,
il se manifesta ainsi: 1 Ensemble se trouvaienl
Simon Pierre, et Thomas appelé Didyme (Ju­
meau), et Nalhanaêl, de Cana en Galilée, el

Cbap. XX. 30 : chap. XXI. 25..


2-9. JEAN. - XXI. 475
les (LIs de Zébédée, et deux aull'es de ses dis-
ciples. 3 Simon Pierre leur dit : Je vais pê-
cher. Ils lui direnl: Nous y allons aussi, nous,
avec toi. Ils sortirent et montèrent dans la
barque aussitôt; et dans cfllte nuil-Ià, ils ne
prirent rien. 4 Or, le malin étanl déjà venu,
Jésus se tenait SUI' le rivage; loutefois, les dis-
ciples ne savaient point que c'était Jésus. 5 Jé-
sus donc leur dit : Enfants, n'avez-vous pas
quelque chose à manger? Ils lui répondirent:
Non. 6 01', il leur dil : Jetez au côté droit de
la barque le filet, et vous trouverez. Ils le je-
tèrenl donc, et ne pouvaient poinl le tirer à
cause de la mullitude de poissons. 7 Ce disci-
ple que Jésus aimait dil donc à Pierre: C'esl
le Seigneur. Simon Pierre, ayant donc entendu
que c'élaille Seigneur, ceignit sa lunique, car
il était nu, el il se jeta dans la mer. 8 Mais les
au Ires disciples vinrent dans la nacelle,- cal'
ils n'élaient pas loin de la terre, mais à envi-
ron deux cents coudées, - trainanlle filet de
poissons. 9 Lors donc qu'ils furenl descendus

Chap. XXI. -1, : chap. XX. 14. - 7 : chap, XIII.


23. XIX, 26. XX, 2.
476 JEAN. - IXI. 9-17.
à terre, ils voient un brasier qui était là, et un
pelit poisson mis dessus, et du pain. 10 Jésus
leur dit: Apportez de ces poissons que vous
avez pris maintenant. Il Simon Pierre monta,
el il tira le filel à terre, plein de poissons
grands, cent cinquanle-trois; et, quoiqu'il y
en elÎt tant, point ne fut déchiré le filel.
12 Jésus leur dit: Venez, dlnez. Or, aucun

des disciples n'osait lui demander: Qui es-lu?


sachant que c'était le Seigneur. 13 Jésus donc
vient, et il prend le pain, el il leur donne, et
le pelil poisson pareillement. 14 C'était déjà la
troisième fois que Jésus s'étail manifesté li ses
disciples, après être ressuscité des morls.
15 L01'S donc qu'ils eurent dtné, Jésus dit à

Simon Pierre: Simon, fils de Jonas, M'aimes­


tu plus que ceux-ci? Il lui dit: Oui, Seigneur,
Toi, tu sais que je T'aime. Il lui dit: Pais mes
agneaux. 16 Il lui dit encore une seconde fois:
Simon, fils de Jonas, M'aimes-tu? Il lui dit :
Oui, Seigneur, Toi, tu sais que je T'aime. Il lui
dit: Fais pallre mes brebis. I7Ului dit pOUl' la

Cbap. XXI. 14 : cbap. XX. 19,26. - 11 : chap.


XVI. 30.

l· .... ""),.
17-23. JEAN. -1m. 477
troisième fois: Simon, [ils de Jonas, M'aimes­
tu? Pierre fut attristé de ce qu'il lui avait dit
pour la troisième fois : M'aimes-tu? et il lui
dit: Seigneur, Toi, tu sais toutes choses; Toi,
tu connais que je T'aime. 18 Jésus lui dit: Pais
mes brebis. En vérité, en vérité je te dis:
Lorsque tu étais plus jeune, tu te ceignais toi­
même, et tu marchais où tli voul'ais; mais
quand tu seras devenu vieux, tu étendras les
mains, et un autre te ceindra, et te mènera où
tu ne veux pas. 19 Or, il dit cela, signifiant de
quelle mort il devail glorifier Dieu; et, ayant
dit cela, il lui dit: Suis-Moi. 20 Or, se tour­
nant, Pierre voit le disciple qu'aimait Jésus,
qui suivait, lequel aussi s'était penché pen­
II danl le souper sur sa poitrine, et avait dit:
Seigneur, qui est-ce qui te livre? Il Pierre, le
voyant, dit à Jésus: Mais celui-ci} quoi 1n Jé­
sus lui dit: Si je veux qu'il demeure jusqu'à
ce que je vienne, que l'importe? - Toi, suis­
Moi. 23 Celle parole donc se répandit parmi
les frères, que ce disciple ne mourrait point.
Cependant Jésus ne lui avait pas dit qu'il ne

Clwp. XXI. 19 : chap. XIII. 36.


478 JEAN. - XXI. 23-25.
mOlll'rait point, mais: Si je veux qu'il demeure
jusqu'à ce que je vienne, que t'importe?
2~ C'est ce disciple qui aUeste ces choses, el
qui les éCI'it; et nous savons que vrai est son
témoignage. 25 01', il Y a encore beaucoup
d'auIres choses qu'a failes Jésus, lesquelles,
si elles élaienl écriles une à une, je ne pense
pas qne le monde même conltut les livres
qu'on en écrirai!. Amen.

Chap. XXI. 2.~ : clJ:lp. XtX. 35. - 25: c1wp. XX.


30.

.~~
J
vARIANTESET CORRECTIONS.·

MATTHIEU.

Chap. III. 7 : lire: « Engeances de vipères; » de


même chap. XII. 34.. XXIII. 33; comme Luc, III. 7.
-Chap. Ill. 8,11. IX. 13. XI. 21. XXI. 29, 32.
XXVII. 3. Marc, 1. 4.. Il.17. Luc, Ill. 3. XV. 7 .*.
XXIV. 4.7. XVII. 3*, 4.*: • Faire pénitence, D ou
« se repentir *; _ a pénilcnce, • ou • repentance *, •
ou • conversion ••.• - Chap. V. 29, 30: • sujet,
occasion de chute, • ou a scandale; • de même chap.
XI. 6. XUI. 21, 4.1, 57. XVIII. 8, 9. XXIV.1Q. XXVI.
31,33. Marc, IV. 17., VI. 3. IX. 4.2,43,4.5,4.7. XIV.
.27, 29. Luc, VII. 23. XVII. 2. Jean, XVI. 1; voir
Matth. XV. 12. XVI. 23. XVII. 27. XVIII. 6, 7. Jean,
VI. 61.-Vers; 34.: référence: És. LXVI. l.-Chap.
VIII. 32 : • se rua en bas du précipice; • et Marc, V.
13; comme Luc, VIII. 33. - Chap. X. 4. : ale cana­
nite (le zélaleur); • et Marc, III. 18; cf. Luc, VI. 15.
-Chap. XI. 23 : 1 jusqù'aujourd'hui; Dcomme XXVII.
8. XXVIII. 15.- Chap. XIII. 4.3 : réf. Dan. XII. 3.­
Chap. XXI. 9 : réf. • Ps. CXVIII. 25, 26. CXLVIII. 1.
-Char. XXIV. 3 : 1 Lui étant assis.• -Char. XXVI.
52: réf. Apoc. XIII. 10. - Vers. 58, et Marc, XIV.
480 VARIANTES ET CORRECTIONS.
54,65. Jean, VII. 32,45,46 : «valets 1 ou « sal~lIi.
i'
les,' comme Jean, XVIII. 3,12,18,22,36. XIX. 6. f

, ... H
MARC.
Chap. II. 19 : «de la chambre nupliale • on ades 1\
noces, 1 comme Matlh. IX. 15. Luc, V. 3.... - Chap.
VI. 11, 18 : lire: «Hérodiade, D comme vers. 22. ~,
- Chap. XIV. 65: « lui voiler la face; 1 voir Luc,
XXII. 6....
J
LUC.
Chap. Il. 14 : «parmi les hommes bon plaisir D ou
a bonne volonté! 1 - Chap. IV. 1 : • par l'esprill ou
• en l'e~prit. 1 - Chap. XX. 41 : • cl en apparence
longuemenl prienl. 1 - Chap. XXIII. 11 : • avec ses
gardes, 1 dif. Mallh. XXVI. 58. Jean, XVIII. 3, elc.
- Vers. 41 : « Réellemenl cel homme élail jusle; D
~'Oir chap. XXIV. 3~. '
lEAN.
Chap.1. 11 : 1 onl élé failes 1 ou • onl existé. 1 ­
Vers. 28 : au lieu de. Bélhanie, D selon d'autres mss.
1 BéLhabara, D cf. Juges, VII. 24. - Chap. VlII. 31 :
• qui avaient cru à lui. D - Chap. XI. 1t : • ,Lazarè
noire ami esl endormi. D - Chap. XII. 50 : a Le~

l'
choses donc que Moi je' prononce, tomme lIl'a diL 1; "

Père, ainsi je les prononce. 1 l'


..,..-- r 1
!

1
~