Vous êtes sur la page 1sur 10

SOMMAIRE

INTRODUCTION.................................................................................................................... 2

I. Présentation de la CEDEAO ........................................................................................... 3

1. La CEDEAO : une création par la volonté des Chefs d’Etats. ...................................... 3

2. Les objectifs et les principes de la CEDEAO ................................................................ 3

II. Structure et fonctionnement de la CEDEAO ................................................................ 4

1. Les principaux organes et institutions de la CEDEAO .................................................. 4

2. Les autres organes et institutions ................................................................................... 5

III. forces et faiblesses de la CEDEAO ............................................................................. 6

1. De nombreux atouts dans l’espace CEDEAO ............................................................... 6

2. Les réalisations appréciables de la CEDEAO. ............................................................... 7

3. De nombreuses insuffisances. ........................................................................................ 8

CONCLUSION ...................................................................................................................... 10

1
INTRODUCTION

A leur accession à l’indépendance, les États africains sont morcelés et fragiles. Conscients de
leurs faiblesses, ceux de l'Afrique de l’ouest décident de mettre ensemble leurs potentialités et
de se regrouper au sein d’une organisation sous régionale. Ainsi est créée, le 28 mai 1975 à
Lagos, la Communauté Economique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

Comment se présente-t-elle ? Comment est-elle organisée ? Et, quelles sont ses forces et ses
insuffisances ?

2
I. Présentation de la CEDEAO

1. La CEDEAO : une création par la volonté des Chefs d’Etats.

- L’idée de la création d’une union de l’Afrique de l’ouest a été émise en 1968 au Ghana
par le Président du Libéria, Williams TOLBERT.

- Cette idée a été reprise par les Chefs d’États du Nigeria et du Togo en 1972.

- Finalement, c’est le 28 mai 1975 qu’est née la CEDEAO à Lagos au Nigéria à l’initiative
de 16 États, tous de l’Afrique de l’ouest. Cependant, la Mauritanie va se retirer de l’organisation
en 1999.

La CEDEAO, avec une superficie d’environ 5,1 millions de km2 et une population de plus de
300 millions d’habitants, compte quinze (15) États membres, répartis par espace linguistique
comme suit :

2. Les objectifs et les principes de la CEDEAO

Ø Des objectifs visant l’intégration sous régionale.

Objectif principal: l’intégration sous régionale par la coopération et la création d’une union
économique de l’Afrique de l’ouest afin de :

✓ élever le niveau de vie de ses peuples,

✓ maintenir et d’accroître la stabilité économique,

✓ renforcer les relations entre les états membres,

✓ contribuer au développement du continent africain.

Ø Objectifs spécifiques :

✓ la suppression des barrières douanières entre les états membres,

✓ la libre circulation des personnes, des biens et des capitaux,

3
✓ la création d’une monnaie commune,

✓ la construction d’infrastructures routière et de télécommunication régionales,

✓ l’harmonisation des politiques agricoles, industrielles et énergétiques.

Ø Des principes de paix et de bonne gouvernance.

✓ l’égalité et interdépendance des États membres,

✓ la non-agression entre les États membres,

✓ la promotion et la consolidation d’un système démocratique de gouvernement dans


chaque état membre,

✓ le règlement pacifique des différends entre les Etats membres.

II. Structure et fonctionnement de la CEDEAO

1. Les principaux organes et institutions de la CEDEAO

Les organes de Direction sont :

Ø La Conférence des Chefs d’États et de Gouvernement.

C’est l’organe suprême de décision.

✓ Elle donne les orientations générales et veille à la bonne marche de l’organisation.

✓ Elle se réunie une fois par an et le Président est élu pour un an.

✓ L’actuel Président de la conférence est depuis le 30 juin 2019 le président de la


République du NIGER, Monsieur Issoufou MAHAMADOU.

Ø Le Conseil des ministres

✓ Il prépare la conférence des Chefs d’États et de Gouvernement.

✓ Il regroupe les Ministres des affaires étrangères et tient ses réunions 2 fois par an.

✓ Il veille à l’application des décisions prises par les Chefs d’États.

Ø La Commission

4
✓ Elle assure l’administration quotidienne de l’organisation.

✓ Son mandat est nommé par la Conférence des Chefs d’État et de Gouvernement pour 4
ans.

✓ L’actuel président de la Commission est l’Ivoirien, Jean Claude BROU.

2. Les autres organes et institutions

Ils se déclinent en organes législatif, judiciaire, économique, social et environnemental.

Ø Le parlement de la communauté.

✓ Il a été créé en 2006 et est composé de 120 députés provenant des différents États
membres.

✓ Il est chargé de légiférer sur des lois uniformes.

✓ Il peut se saisir de toute question intéressant la Communauté notamment en matière de


respect des droits de l’Homme.

Ø La cour de justice de la communauté

✓ Elle veille au respect des traités et règle les différends entre les États membre portés
devant lui.

✓ Les citoyens de la communauté victimes de violations des droits de l'homme peuvent la


saisir. Le siège est à Abuja (Nigeria).

Ø Le conseil économique social et environnemental.

C’est un organe consultatif, composé des groupes sociaux professionnels des États membres.

Ø La banque d’investissement et de développement de la communauté.

✓ Elle finance les projets de développement et sert aux indemnisations et compassion par
suite d’implantation d’entreprises communes.

✓ Elle aide les pays membres à réguler leur retard de développement.

✓ Son siège est à Lomé au Togo

Ø Les commissions techniques

5
Il existe plusieurs commissions techniques dont les principales sont :

✓ l’organisation ouest africaine de la santé,

✓ le système d’échange d’énergie électronique ouest africaine,

✓ l’unité de coordination des ressources en eau,

✓ l’agence monétaire ouest africaine.

III. forces et faiblesses de la CEDEAO

1. De nombreux atouts dans l’espace CEDEAO

Ø Des atouts naturels importants

Un sous-sol riche en ressources minières :

L'Afrique de l'ouest est passée première région minière aurifère devant l'Afrique du sud. Outre
l'or, la sous-région fournit 10% du manganèse, 8% de la bauxite et 7% de l’uranium mondial.
Elle détient le tiers (30%) des réserves de pétrole et de gaz naturel du continent noir. La
CEDEAO est un espace exportateur net en hydrocarbure, grâce aux 2,3 millions de barils / jour
du Nigéria, de la Côte d’Ivoire et du Ghana.

Cette abondance de ressources minières et pétrolières place ainsi la région au cœur des enjeux
géostratégiques.

La diversité climatique (subéquatorial, tropical, sahélien) permet une variété de cultures. Ainsi,
le secteur primaire domine l’économie dans la plupart des pays. L’agriculture représente le
moteur économique des États de l’Afrique de l’ouest, car elle emploie 75%de la population
rurale et contribue énormément aux Produits Intérieurs Bruts (PIB) des pays. La situation
géographique et climatique permet des ressources en eau (hydrographie et longue façade
océanique) pour développer les échanges avec l’extérieur et les activités de la pêche.

Au plan Humain, avec une population de plus de 300 millions d’habitants, la CEDEAO est un
vaste marché de consommation. Elle dispose d’une main d’œuvre jeune et abondante pour les
différents secteurs d’activités.

Au niveau de la politique économique.

6
La CEDEAO dispose d’institutions financières pour le développement des projets dans les pays
membres. Exemples : la Banque d’Investissement et de Développement de la CEDEAO
(BIDC) ; l’Institution Monétaire de l’Afrique de l’Ouest (IMAO), l’Agence Monétaire de
l’Afrique de l’Ouest (AMAO) ; ECOBANK, une banque commerciale dynamique à l’échelle
régionale.

2. Les réalisations appréciables de la CEDEAO.

➢ Des actions au plan politique et militaire :

✓ libre circulation des personnes (carte CEDEAO, permis de conduire CEDEAO), des
biens et des capitaux ;

✓ condamnation des régimes anticonstitutionnels, notamment des coups d’Etats, chaque


fois qu’ils se sont produits (Burkina Faso, Gambie) ;

✓ interventions militaires par l’ECOMOG (Libéria, Sierra Léone, Côte d’Ivoire, Guinée
Bissau…) pour aider au rétablissement de la paix.

➢ Des réalisations au plan économique :

✓ réalisation d’infrastructures de transport, amélioration des liaisons téléphoniques ;

✓ mise en place de projet agricole commune (projet ADRAO de RIZ) ;

✓ facilité d’échanges commerciaux intracommunautaires et monétaires ;

✓ production industrielle avec le soutien d’une banque communautaire, la banque ouest-


africaine de développement (BOAD).

➢ Des activités socio –culturelles et environnementales :

- organisation d’activités sportives (UFOA en football) et culturelles (Miss CEDEAO),

- projet de la « ceinture verte » consistant à un planting d’arbres contre l’avancée du


désert.

Les réalisations de la CEDEAO sont nombreuses, cependant, il existe des limites.

7
3. De nombreuses insuffisances.

➢ Une instabilité politique liée à :

✓ la faible gouvernance démocratique des États (Guinée, Niger, Guinée Bissau…)

✓ l’absence d’anticipation des crises post-électorales (Togo, Guinée, Guinée Bissau,


Gambie, Côte d’Ivoire …) ;

✓ des tentatives de coup d’État (plus de 25 entre 1990 et 2019). Exemples : Guinée, en
décembre 2008, par le capitaine Moussa Dadis Camara ; Côte d’Ivoire, en décembre 1999, par
le Général Robert GUEI ; Burkina Faso, en septembre 2015, par le Général DIENDERE ; etc.

➢ Une insécurité chronique liée à :

✓ la montée des mouvements terroristes (Mali, Burkina, Niger, Nigeria…)

✓ manque d’efficacité de l’ECOMOG face au mouvements terroristes (Mali, Burkina,


Nigéria, …) et appel à des forces extérieures (G5 Sahel).

➢ Quelques entraves à la libre circulation encore observées dans certains pays.

➢ La mise en avant de la souveraineté des États sur pas mal de sujets.

➢ Une lutte hégémonique (Côte d’Ivoire / Nigéria, groupe anglophone/groupe


francophone…).

➢ Des faiblesses économiques structurelles :

✓ économies largement dépendantes de l’agriculture de rente (qui subit la fluctuation des


prix du marché mondial) ;

✓ faible industrialisation des économies ouest africaines ;

✓ extraversion générale des économies (économies dépendantes de l’extérieur) ;

✓ inégalités des niveaux de développement entre les pays ;

✓ multiplicité des monnaies dans la région :

8
- problème de convertibilité des monnaies, ce qui freine les échanges commerciaux ;

- retard dans la mise œuvre de la monnaie commune dite ECO;

Problème de gouvernance économique :

- corruption généralisée dans les milieux d’affaires;

- retard dans les cotisations des États membres ;

- faiblesse des échanges intra régionaux, etc.

➢ Des limites sociales et culturelles :

✓ paupérisation de nombreuses populations dont une grande part d’analphabètes;

✓ accès difficile aux infrastructures socio-économiques de base (eau potable, hôpitaux,


écoles, …) ;

✓ insuffisance ou manque des infrastructures de communication ;

✓ chômage chronique de nombreux jeunes et émigration clandestine ;

✓ barrières linguistiques entre les peuples (francophone / anglophone / lusophone).

9
CONCLUSION

LA CEDEAO est l’une des plus importantes organisations de l'Afrique. Malgré ses faiblesses
structurelles et sécuritaires, elle est l’un des espaces d’intégration sous régionale le mieux
organisé du continent. La mise en circulation de sa monnaie commune propre, l’option pour
l’industrie comme moteur de sa croissance économique, dans un environnement sécuritaire et
de paix, l’aideront à impulser le développement et à élever le niveau de vie et de ses peuples.

10