Vous êtes sur la page 1sur 32
Ambassade de la République Démocratique du Congo a Pretoria Pretoria, le 03 Aoit 2020. WN/REéf : 132.102/0310/ARDC-PTA/HK/08/20. ‘Transmis copie pour information a : = Son Excellence Monsieur le Ministre d’Btat, Ministre de la Coopération Internationale, Intégration Régionale et Francophonie. = Son Excellence le Ministre de la Défense Nationale et Anciens Combattants. — Monsieur le Chef d’Etat-Major Général des Forces Armées de la RDC. — Monsieur le Seorétaire Général a |’'Intégration Régionale. (ous) 4 Kinshasa. ~ Son Excellence Monsieur l’Ambassadeur de la République Démocratique du Congo au Zimbabwe, A Son Excellence Madame la Ministre d’Etat, Ministre des Affaires Etrangéres. A Kinshasa-Gombe. Objet : Transmission : Rapport de la Mission Préliminaire dans ¢ Jes Zones Affectées par les Différends Frontaliers entre la RDC et la Zambie, tenue du 23 au 29 Juillet 2020. Excellence Madame la Ministre d’ Etat, Fai Phonneur de vous transmettre, en annexe la présente et pour toutes fins utiles, le rapport de la mission effectuée du 23 au 29 juillet 2020 par Véquipe d’experts techniques chargée du réglement des différends frontaliers opposant la République Démocratique du Congo et la République de Zambie. Je vous en souhaite bonne réception et vous prie dagréer, Excellence Madame la Ministre d’Etat, l’expression de "791 Francis ard Street "Ta (27 012 32455 ‘Arcadia D083, Pretoria (627 012 3446476 Emallrdcongedlanic.nct Pas: (427) 012 3444010 Original:anglais RAPPORT DE LA MISSION EFFECTUEE SUR TERRAIN PAR L’EQUIPE D'EXPERTS TECHNIQUES CHARGES DU REGLEMENT DU PROBLEME FRONTALIER OPPOSANT LA REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO ET 12 1.3 LA REPUBLIQUE DE ZAMBIE 23-29 JUILLET 2020 INTRODUCTION Ala suite des incidents de sécurité survenus au mois de mars 2020 le long de la frontiére entre la Zambie et la RDC le long des lacs Tanganyika et Moero, le président de 'Organe de coopération politique, défense et sécurité a chargé la Secrétaire exéoutive de la SADC de facilter fa constitution et le déploiement d'une équipe d'experts techniques en vue déeffectuer une mission de vérification dans les zones frontaliéres affectées, La réunion inaugurale de léquipe chargée de la question frontaliére entre la ROC et fa Zambie s'est tenue par vidéoconférence en date du 09 juin 2020, Elle a réuni les républiques du Botswana, de la Zambie, du Zimbabwe et la République démocratique du Congo. La réunion a pris acte des excuses présentées par la République d’Angola en raison d'engagements interes. Il a 6t6 noté qu'en raison de l'absence de 'Angola, il devrait se faire remplacer par le Royaume du Lesotho, conformément au principe de rotation selon I'ordre alphabélique. La réunion a adopté entre autres les termes de référence (TdR) relatifs a la question frontaliére opposant la RDC a la Zambie ainsi quiune feuille de route en vue d’aborder la question, tel que repris ci-joint (voir annexe 1), A l'issue d'une série de plusieurs réunions préparatoires, I'équipe d'experts techniques chargée des questions frontaliéres RDC-Zambie a été déployée du 23 au 29 juillet 2020 avec l'objectif d'entreprendre les activités spécifiques suivantes : (i) Effectuer des campagnes de sensibilisation pour divers groupes cibles afin de s’assurer de la pleine coopération de la population locale 1 14 20 24 (autorités locales, société civile, organisation non gouvernementale, structures de sécurité et médias) ; (i) Adopter d'un systéme commun pour la détermination des coordonnées frontaliéres ; (iii) Adopter une approche progressive pour la démarcation de la frontiére et identification des bores de référence clés le long de la frontiére ; (iv) Fixer des points de contréle et érection des bores ; et (v) _ Préparer un rapport d'avancement de la mission technique. Structurée de maniare étre entrepris A deux niveaux (direction de mission pendant deux jours et experts techniques pendant cing jours), la mission était dirigée par Ambassadeur Raphael T. Feranisi, directeur des affaires mulilatérales au ministére des Affaires étrangéres et du Commerce international de la République du Zimbabwe, Chef d'équipe représentant le Président de 'Organe, soutenu par les inspecteurs Généraux et des experts, des Républiques du Botswana, de la RDC, dela Zambie et du Zimbabwe. La Secrétaire exécutive de la SADC a été représentée par M. Jorge C. Cardoso, Directeur de I'Organe chargé des affeires politiques, de défense et de sécurité. Léquipe d'experts techniques était dirigée par M. Edwin Guvaza, inspecteur général de la République du Zimbabwe. Le Royaume du Lesotho absente de la réunion a présenté ses excuses. Voir la liste des autres participants reprise Al'annexe 2. Activités entreprises par I'équipe d'experts techniques Conformément au programme repris a 'annexe 3 cijoint, 'équipe des experts techniques a été déployée & Chibanga/Kibanga, Kalubamba, Musosa et Luchinda/Pweto et a pu entreprendre les activités suivantes : (a) Valider les documents relatifs a la frontiére commune, y compris le Traité de délimitation de 1989 et la carte des frontiéres y afférent ; (b) Adopter un systéme de coordonnées commun (WGS84) pour la démarcation de la frontiére commune ; (c) _Réaliser les travaux de reconnaissance du terrain au niveau du territoite de Chibanga / Kibanga, Kalubamba, Musosa et Luchinda ; (a) Identifier le cap de Kipimbi et son point le plus éloigné ; (e) Déterminer de maniére provisoire des coordonnées (S : 08 * 18.316 ») et (E : 030 ° 34.232 ') ainsi que (S : 08 * 18.317 ») et (E : 030 ° 34,233 ') 2 3.0 balisé par le point le plus éloigné du cap de Kipimbi avec un poteau rond en fer de 2,5 m de long et un Caim ; et, (f) Examiner le plan de travail et le budget en vue de la démercation de la frontiére commune préalablement convenus par la RDC et la Zambie en tenant compte de fa mission de reconnaissance effectuée. Le plan de travail et le budget révisé sont repris a l'annexe 4. Constatations (a) La RDC et la Zambie ont présenté les mémes documents relatifs & la verification de frontiére commune qui comprenaient le Traité de délimitation de 1989, suivis de la carte visée et du matériel de sensibilisation (2010). Leur compréhension et leur interprétation des documents étaient les mémes. La liste des documents est reprise ci-jointe en annexe au présent rapport ; (b) Le sommet des montagnes de Kipimbi était difficile a identifier, d’ou ta nécessité d'utiliser d'autres méthodes et technologies s'est imposée ; (c) La riviére Chibanga / Kibanga se situe au sud de la frontiére commune ; (d)_ ly anécessité de déterminer le tr-point sur le lac Tanganyika impliquant la RDC, la Tanzanie et la Zambie. Ceci est important en vue de déterminer la projection de la ligne droite du triple point passant par le point le plus éloigné du cap de Kipimbi jusqu'au sommet des montagnes de Kipimbi, conformément aux dispositions de l'article 1 du Traité de delimitation de 1989 ; (e) Les travaux de reconnaissance effectués sur les riviéres Luvua et Luchinda ainsi que dans la colonie de Musosa a permis & 'équipe d'établir ce qui suit : (a) La rivire Luvua a son point d'inception dans le lac Moero présente des caractéristiques physiques distinctes, cependant, pour déterminer le point médian entre les deux rives, il est impérial que les coordonnées soient sélectionnées sur les deux rives de la riviére, partir de ces données pour dériver la ligne entre la rive et la moitié de la ligne sera considéré comme le point médian ; (b) existe des caractéristiques physiques distinctes reconnaissables sur la riviére Luchinda, Per conséquent, une étude conjointe devrait étre menée en vue de dégager les coordonnées des rives qui pourront ensuite étre utilisées pour déterminer la ligne médiane constituant la limite & lentrée du lac Moero ; 40 41 {c) Musosa renferme une établissement social important, avec des infrastructures de base telles que des écoles. Cela constitue un site de ‘campement idéal pour les équipes des géologues qui entreprennent les travaux de démarcation de la frontiére, Recommandations ‘Sur la base des conclusions ci-dessus, la mission recommande la marche & suivre suivante : (a) Il convient d’assurer le controle géodésique a proximité de la frontiére des. deux c6tés avant le début des travaux de démarcation ; (b) Il est nécessaire d’acquérir des images satellites en vue de faciliter la démarcation et la cartographie topographique de la frontiére commune ainsi que de technologies précises permettant de déterminer le sommet des massifs de Kipimbi et du Cap Pungu, comme le balayage laser aéroporté servant & déterminer les hauteurs, comme le LIDAR ; (c) ll convient que les experts de la SADC soutiennent la République démocratique du Congo et la Zambie sur les travaux de démarcation si nécessaire ; (d)_Mimporte que les travaux de démarcation commencent au début du mois de septembre 2020 ; (e) | est nécessaire que les deux pays allouent d'urgence les ressources nécessaires la conduite des travaux de démarcation de la frontiere longue s’étalant sur 205 km entre les lacs Tanganyika et Mweru/Mwero ; (f) Lareconnaissance effectuée sur les riviéres Luvua et Lunchinda ainsi que sur le site de Musosa a permis a Equipe de constater ce qui suit : (i) La riviére Luvua, a sa sortie du lac Mweru/Mwero, révéle des caractéristiques physiques distinctes. Toutefois, afin de déterminer le point médian entre les deux rives, il est nécessaire de déterminer les coordonnées sur les deux rives de la rividre ; (ii) llexiste des caractéristiques physiques distinctes et reconnaissables sur la riviére Lunchinda. Par conséquent, il importe de mener une étude conjointe dans le but d'obtenir les coordonnées des berges, qui peuvent ensuite étre utilisées en vue de déterminer la ligne médiane qui constitue la limite & entrée du lac Mweru/Mwero ; et (ii) Musosa comprend une grande agglomération, _disposant dinfrastructures de base telles que des écoles. C'est un terrain de campement idéal oli les équipes de topographie peuvent se réunir afin d'entreprendre les travaux de démarcation de la frontigre. (iv) Il est nécessaire que la République démocratique du Congo et la République de Zambie, avec le concours du Secrétariat de la SADC, consultent la République-Unie de Tanzanie afin de déterminer le tripoint sur le lac Tanganyika. Cela permettra de déterminer ta projection en ligne droite du tripoint passant par le point te plus éloigné du cap Kipimbi jusqu'au sommet des montagnes de Kipimbi, conformément aux dispositions de l'article 1 du traité de délimitation de 1989, La mission souhaite exprimer sa gratitude aux gouvernements des pays participants Pour avoir mis @ disposition des experts en vue d'entreprendre la mission, et ce, en dépit des difficultés imposées par la pandémie de Covid-19. La mission souhaite également remercier le gouvernement de la Zambie pour la logistique essentielle fourie & lappui de la mission, ainsi que le gouvernement de la République démocratique du Congo et la MONUSCO pour le transport aérien. M. a Inspecteur général Ministere des affaires fonciéres, de l'agriculture, de reau et des regroupements ruraux Harare, Zimbabwe Fait 4 Chienge (République de Zambie) ANNEXE 4 PROPOSITION DE PROJET PAR LE GOUVERNEMENT DE LA REPUBLIQUE DE ZAMBIE £T LE GOUVERNEMENT DE LA REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO SUR LA DEMARCATION PHYSIQUE DE LA FRONTIERE TERRESTRE ENTRE LE LAC MOERO ET LE LAC TANGANYIKA PAYS REQUERANT AUTHORITES : EXECUTIF AGENCES : MISE EN CEUVRE AGENCES DUREE DU PROJET : REPUBLIQUE DE ZAMBIE / REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO BUREAU DU CABINET DU GOUVERNEMENT DE LA. REPUBLIQUE DE ZAMBIE ET MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES DE LA REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO. BUREAU DU CABINET, MINISTERES DES AFFAIRES ETRANGERES. ET FINANCES DU GOUVERNEMENT DE LA REPUBLIQUE DE ZAMBIE MINISTERES DE L'INTERIEUR ET DE LA SECURITE, DES AFFAIRES ETRANGERES, DES FINANCES, DU BUDGET ET DU PLAN DU GOUVERNEMENT DE LA REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO. MINISTERE DES AFFAIRES FONCIERS ET DES RESSOURCES NATURELLES DU GOUVERNEMENT DE LA REPUBLIQUE DE ZAMBIE. MINISTERES DE L'INTERIEUR ET DE LA SECURITE ET DE LA SCIENCE DU GOUVERNEMENT DE LA REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO NEUF MOIS DATE DE LANCEMENT : AOUT 2020 COUTS TOTAUX PROJETES: 4.064 433,75 USD 6 TABLE DES MATIERES 23-29 JUILLET 2020 RESUME ANALYTIQUE.. 1.0 INTRODUCTION 2.0 JUSTIFICATION ET CONTEXTE... 3.0 INTERVENTION Objectifs généraUK..... Objectif du projet. Activités préparatoire sous Activités de démarcation .. soaninnenonnnnniniesnnsnnienenisoed 4.0 CALENDRIERS.....scsnes 16 5.0 ESTIMATION DES COUTS ET PLAN DE FINANCEMENT...........cs.o0nnonesonn dT 6.0 SUIVI ET EVALUATION .....enn 1B 7.0 FACTEURS ASSURANT LA DURABILITE DU PROJET ...1sninesnsnnnennninnien t® RESUME ANALYTIQUE 1. Lafrontiére entre la Zambie et la République démocratique du Congo trouve son origine dans le Traité signé le 12 mai 1894 entre la Grande-Bretagne et Sa majesté le roi des Belges Léopold II, Souverain de I'Etat indépendant du Congo. Il s’étend sur une distance d'environ 2 140 km de la frontiére angolaise au lac. Tanganyika. Alors que la frontiére entre la frontiére angolaise et la borne principale n* XXVIII a été délimitée, le reste jusqu‘au lac Tanganyika, sur une distance denviron 905 km, n'a pas été délimité. 2. Des difficultés ont été rencontrées pour délimiter ladite partie de la frontiére parce que les anciennes puissances coloniales, la Grande-Bretagne et la Belgique, ne se sont pas entendues sur I'interprétation de l'article 1 (b) du Traité, notamment en ce qui concerne la partie allant du lac Moero au lac Tanganyika. En raison des différentes interprétations dudit article par les deux parties contractantes, les cartes dessinées par les deux autorités ont montré deux frontiéres différentes. 3. _Afin de prévenir tout confit entre elles, la République de Zambie et ia République démocratique du Congo ont décidé de résoudre la différence dinterprétation du Traité de 1894 par la négociation et le dialogue. Aprés une série de réunions, de consultations et diinspections conjointes de la zone entreprises par les ‘gouvernement des deux pays, un Comité mixte spécial d'experts sur la question de la frontiére entre la République de Zambie et la République démocratique du Congo a été créé le 29 aout 1982. Le comité a été mandaté afin 7 (a) dinterpréter le Traité du 12 mai 1894 au profit des deux pays ; (b) d’étudier le tracé de la frontiére dans toute zone oll cela pourrait étre nécessaire et de faire des propositions a approbation des deux gouvernements ; et (0) de procéder @ la démarcation de la frontiére, le cas échéant, par la construction de bornes frontiére, qui seront décrites dans un protocole qui sera soumis aux deux gouvernements pour ratification Le Comité a examiné les termes de référence (a) et (b) ci-dessus. Cela a abouti la signature du Traité de Délimitation de 1989. Les termes de référence (c) relatifs a la démarcation de la frontiére sont toujours en suspens. Toutefois, ce projet est axé sur la délimitation de la frontiére terrestre d'environ 200 km de long entre le lac Moero et le lac Tanganyika. La délimitation de la frontiére garantira la coexistence pacifique des peuples zambien et congolais vivant dans la zone frontaliére, favorisera de bonnes et cordiales relations entre les deux pays et créera un environnement propice a la paix : (a) la prévention de ta reprise des hostilités frontaliéres ; (b) la réduction de linséourité et de linstabilité qui peuvent dégénérer en confit ouvert entre les deux pays ; (c)__ tapplication des réglementations frontaliéres pour limiter les empiétements et les franchissements illégaux ; et (d) la promotion du développement général de la zone frontaliére. Les objectifs généraux du projet sont notamment les suivants : (a) de délimiter la frontiére terrestre entre le lac Moero et le lac Tanganyika conformément aux coordonnées spécifiées dans le traité de délimitation de 1989 ; et (0) d'élaborer et tenir a jour une documentation cartographique commune de la nouvelle frontiére internationale illustrant les bornes frontiére. La mise en ceuvre du projet comprendra les activités suivantes (2) la sensibilisation de la population ; (b) la reconnaissance de la zone frontaliére ; (©) [a fixation des points de contréle et érection des bornes ; (d) la construction de bornes de délimitation ; 1.0 44 12 (e) acquisition de timagerie par détection et localisation par ondes lumineuses (LIDAR) et par satelite ; () La cartographie de la zone délimitée ; (g) la préparation du rapport final ; et (h) la diffusion d'informations sur la nouvelle fronti@re, tant au niveau local quinternational, Le calendrier proposé pour la mise en ceuvre du projet est décrit ci-dessous: {a) Acquisition d'équipements et de matériaux, Matériaux de construction et véhicules Aotit-Mai 2021 {b) Sensibilisation de la population pendant toute la durée du projet (c) Exécution de taches sur le terrain (235 jours) Sept. 2020, mai - juillet 2021, mai - aodt 2022 (i) Reconnaissance dela zone 16 jours (ii) Etablissement de points de contréle, géoréférencement de limagerie et pose de bomes 75 jours (ii) Erection des bornes de délimitation 60 jours (iv) Cartographie 75 jours (v) _ Retards imprévus pendant les travaux de délimitation —_10 jours Le coat total du projet est estimé a 4 064 433,75 USD. INTRODUCTION Llune des images les plus durables de l'Afrique, au niveau international, est quil s'agit dun continent piongé dans un conflit perpétuel. En effet, & presque tout moment, il y @ plus de conflits qui se déroulent en Afrique que sur tout autre continent. La plupart des conflts interétatiques qui ont eu lieu sur le continent africain aprés indépendance sont allés au-dela des frontiéres. Dans un effort visant 4 prévenir de tels conflits, les pays africains ont adopté la résolution du Caire de 1964, dans laquelle ils ont reconnu et se sont engagés & respecter les frontiéres héritées des puissances coloniales au moment de Vindépendance. Dans la pratique, cependant, de nombreux traités établissant les frontiéres coloniales ont fait lobjet d'interprétations différentes de la part des pays africains indépendants, en particulier dans les cas oul les puissances coloniales n'ont pas délimité les frontiéres. De nombreux conflts frontaliers, si ce nest tous, ont été réglés par la guerre. Cependant, ces conflits restent des « blessures qui s'enveniment » et risquent d’éclater nouveau en guerre. 9 1.3 La Zambie et la République démocratique du Congo ont hérité d'une frontiére qui n’a été que partiellement délimitée. En effet, les deux puissances coloniales respectives ont interprété différemment article 1 (b) en ce qui conceme 'étendue de la frontiére entre le lac Moero et le lac Tanganyika, telle que décrite dans le Traité signé entre la Grande-Bretagne et le roi des Belges Léopold II le 12 mai 1894. 1.4 Lanon-délimitation de cette partie de la frontiére a provoqué un certain nombre diincidents qui ont pu dégénérer en affrontement ouvert entre la Zambie et fa République démocratique du Congo. Cependant, les deux pays ont décidé de résoudre leurs différends de maniére pacifique par le bials de négociations bilatérales, plutot que par le recours a une confrontation ouverte. 1.5 Ces négociations ont abouti a la signature du Traité de délimitation dela frontiére entre la Zambie et la République démocratique du Congo le 18 septembre 1989. Ce Traité est pratique, tourné vers l'avenir et sans précédent sur le continent africain, car il: (a) a été négocié pacifiquement afin de régler un différend frontalier ; (b) ne s'est pas appuyé exclusivement sur des preuves documentaires historiques, juridiques et cartographiques pour déterminer la nouvelle frontiére, au contraire, il a également pris en consideration les souhaits des communautés frontaliéres quant au o6t6 auquel elles estiment appartenir ; et (c) a tracé une nouvelle ligne de déli indépendants, In _entre deux pays africains 1.6 Malgré rengagement et la volonté politique des deux pays d'appliquer le Tralté de delimitation de 1989 dés que possible aprés sa signature, la délimitation effective de la frontiére n‘a pas eu lieu, principalement en raison de contraintes financiéres. 1.7 La trontiére a délimiter s'étend sur environ 905 Kilométres de la bome principale n° XXVIII au lac Tanganyika, dont environ 200 kilométres sur terre entre le lac Moero et le lac Tanganyika et le reste sur l'eau. Alors que les deux pays se sont engagés a délimiter toute la longueur de la frontiére établie en vertu du Traité de délimitation de 1989, ils ont divisé le projet en deux phases. La premiére phase, € laquelle les deux pays attachent le plus grand sens de lurgence, est la démarcation de la frontiére terrestre. La deuxiéme phase, qui conceme la limite des eaux, est plus complexe sur le plan technique et sera mise en oeuvre ultérieurement. 1.8 Cette proposition de projet conceme uniquement la délimitation de la frontiére terrestre. Compte tenu de l'urgence de la délimitation de la frontiére terrestre, d'une part, et de fa difficulté de réunir par eux-mémes toutes les ressources nécessaires, d'autre part, les deux pays ont décidé de solliciter Taide de partenaires exiérieurs pour le financement du projet. 10 1.9 Laide extérieure est sollicitée, non seulement parce que la délimitation empéchera les deux pays d'entrer en guerre sur la question de la frontiére, mais aussi parce que la mise en ceuvre réussie du Traité de délimitation de 1989 créera un précédent dont d'autres pays, notamment en Afrique, pourront s'inspirer dans la résolution de leurs conflits frontaliers. L'impact sera positif et de grande portée au niveau international, en particulier parmi les pays africains. Cela contribuera & son tour a la promotion de fa paix et de la sécurité internationales. 2.0 JUSTIFICATION ET CONTEXTE 1.10 La question de {a frontiére entre la Zambie et la République démocratique du Congo résulte des différentes interprétations de l'article 1 (b) du Traité signé entre les deux anciennes puissances coloniales. 1.11 Llarticle stipule ce qui suit : «La frontiére entre I'Etat du Congo indépendant et la zone d'influence britannique au nord du Zambéze suit une ligne allant directement de Vextrémité du cap Akalunga sur le lac Tanganyika, situé a I'extrémité nord de la baie de Cameron a environ 8° 15° de latitude sud, a la rive droite du fleuve Luapula, ot ce fleuve prend sa source dans le lac Moero. Cette ligne sera ensuite tracée directement a I'entrée du fleuve dans le lac, en étant toutefois déviée vers le sud du lac de maniére a donner I'ile de Kilwa a la Grande-Bretagne. Elle suivra ensuite le « thalweg » de la Luapula Jusqu'a sa sortie du lac Bengweolo. De la, il s'écoulera vers le sud le long du méridien de longitude du point oi le fleuve quitte le lac jusqu’a la ligne de partage des eaux entre le Congo et le Zambéze, qu'il suivra jusqu’a la frontiére portugaise ». 1.12 En raison des différentes interprétations des parties contractantes, les dispositions du Traité relatives a 'étendue du lac Moero au lac Tanganyika n'ont pas été mises en oauvre. En conséquence, les cartes établies par les deux autorités ont montré deux frontiéres différentes. Cela a conduit les autorités de la République démocratique du Congo @ hisser en 1977 leur drapeau national ‘sur ce que les autorités zambiennes considéraient comme leur territoire. A la suite de cet incident, des tensions se sont créées entre les deux pays. 1.13 Afin de prévenir tout nouveau conflit entre elles, la République de Zambie et la République démocratique du Congo ont décidé de résoudre la difference dinterprétation du Traité de 1894 par la négociation et le dialogue. Apres consultation, le Comité spécial mixte des fonctionnaires sur le différend frontalier a été nommé. 1.14 Selon les conclusions du Comité, le principal probléme était la difticulté Giidentifier fe lieu connu sous le nom de Cap Akalunga sur les rives du lac Tanganyika et le point ot le fleuve Luapula se jette dans te lac Moero. Les Britanniques ont tracé une ligne droite de Mpweto au cap Pungu (8° 14’) tandis que les Belges ont tracé une ligne droite de Mpweto au cap Kipimbi (8° 18°). nn 1.18 Les deux gouvernements congolais et zambien ont accepté la recommandation du Comité de nommer une équipe d’experts pour visiter les zones litigieuses afin de recueilir toutes les informations géographiques, historiques et sociologiques possibles sur la ligne de délimitation entre Mpweto sur le lac Moero et Muiilo sur le lac Tanganyika 1.16 En date du 29 aoat 1982, un Comité spécial mixte d'experts sur ia question de la frontiére entre la Zambie et la République démocratique du Congo a été créé avec les termes de référence suivants : (a) dinterpréter le Traité du 12 mal 1894 au profit des deux pays ; (b) détudier le tracé de la frontiére dans toute zone oti cela pourrait étre nécessaire et de faire des propositions a approbation des deux gouvernements ; et (c) de procéder la démarcation de {a frontiére, le cas échéant, par la construction de bornes frontiére, qui seront décrites dans un protocole qui sera soumis aux deux gouvernements pour ratification. 1.17 La signature du Traité de délimitation de la frontiére entre la Zambie et la République démocratique du Congo du lac Tanganyika a la bome principale n° XXXVIII a eu lieu a Kinshasa (N'Sele) le 18 septembre 1989. Le Traité a été ratifié le 12 mars 1990 par la République démocratique du Congo et le 19 juillet 1990 par la Zambie, tandis que les instruments de ratification ont été échangés & Kinshasa le 13 mai 1991. 1.18 La ratification du traité a permis de traiter efficacement les deux premiers termes de référence du Comité, dont le troisiéme est toujours en suspens, principalement en raison de contraintes financiéres. 1.19 A cet effet, le Comité spécial mixte d'experts, lors de sa dix-septieme (17e) session, tenue a Ndola (République de Zambie) du 23 au 27 mars 1998, a convenu de s'engager a achever rapidement le mandat qui lui a é8 confié en procédant & la délimitation de la frontiére terrestre par la construction de bornes inter visibles. 1.20 Afin de procéder & la mise en ceuvre de la résolution, le Comité spéciat mixte d'experts a élaboré (@) une mosaique de photos qui constitue un document de travail essentie! our la délimitation de la frontiére terrestre entre le lac Moero et le lac Tanganyika (b) un plan cartographique de la ligne de délimitation @ utiliser dans la cartographie finale de la frontiére entre le lac Moero et le lac Tanganyika. 4.21 Les activités entreprises jusqu'a présent par les deux gouvernements pour préparer la délimitation de la frontiére leur ont co0té plus de 2 millions USD. Ces activités ainsi que les dépenses engagées jusqua présent démontrent R clairement le sérieux de engagement des deux gouvernements dans la tache mentionnée ci-dessus. 1.22 La délimitation de la frontiére ménera a : 3.0 34 3.2. 3.3 (a) _la prévention de la reprise des hostilités frontaliéres ; (b) _la réduction de linsécurité et de rinstabilité qui peuvent dégénérer ‘en conflit ouvert entre les deux pays ; (c) application des réglementations frontaliéres pour limiter les ‘empiétements et les franchissements illégaux ; et (d) la promotion du développement général de la zone frontaliére. INTERVENTION Objectifs généraux Les objectifs généraux du projet sont notamment les suivants (a) _délimiter la frontiére terrestre entre le lac Moero et le lac Tanganyika ; et (b) laborer et tenir a jour une documentation cartographique commune de la nouvelle frontiére internationale, en décrivant les bores frontiére conformément aux coordonnées spécifiées dans le Traité de délimitation de 1989, Objectif du projet Llobjectif de ce projet est de délimiter ia frontiére entre la Zambie et la République démocratique du Congo, telle que décrite dans le Traité de délimitation de 1989, en construisant et en documentant des bornes de délimitation inter visibles. Mise en ceuvre du projet La délimitation de la frontiare terrestre est effectuée par une équipe frontaliére commune comprenant le personnel technique suivant de chaque pays : (2) Un (1) Chef des travaux sur le terrain (b) Quatre (4) Géometres (c) Quatre (4) Aides-arpenteurs (d)_Cing (5) Experts en cartographie (2) Un (1) Interpréte (f) Un (1) Inspecteur général/Directeur (suivi et évaluation) B 34 (9) (h) i) a Un (1) Personnel médical Douze (12) Agents de sécurité Six (6) Conducteurs Divers ouvriers Activités préparatoires Avant le début de la délimitation de la frontiére, les deux gouvernements entreprendront les activités suivantes () (b) (c) des campagnes de sensibilisation destinées a divers groupes cibles afin dassurer la pleine coopération de tous les ressorlissants ; le lancement de la réinstallation des ressortissants qui se sont installés par erreur de part et d'autre de la nouvelle ligne frontalire ; acquisition d’équipements et de matériels darpentage, d'équipements de communication, de matériaux de construction et de véhicules, comme spécifié dans le budget du projet ; et (¢) la formation du personnel a l'utilisation et la manipulation efficaces et efficientes du matérie! d'arpentage. Activités de démarcation 3.5 Les activités ci-aprés seront entreprises sur le terrain {a) Sensibilisation de a population Celte activité sera réalisée au moyen de systémes de sonorisation mobiles, d'affiches, de brochures, de programmes spéciaux & la radio et 2 la télévision et d'autres moyens de communication appropriés, et sera menée par des équipes distinctes constituées de chaque pays. (b) Reconnaissance de la zone frontaliére Cette activité nécessitera l'utilisation d'un hélicoptére en vue de + (i) survoter la frontiare ; (ii) visiter les points terminaux de la ligne médiane ; (iii) déterminer les stations de triangulation existantes des deux cétés de Ia ligne de démarcation auxquelles les bordes de délimitation peuvent étre connectées. u (©) Fixation des points de contrdle et emplacement des bornes Cette activité nécessitera lutlisation des transports terrestres et agriens ainsi qu'un équipement topographique et d'arpentage approprié. (d) Construction de bornes Pour construire des bornes de délimitation, 'équipe conjointe de démarcation des frontiéres aura besoin de transporis terrestres et aériens ainsi que d'un équipement de levé approprié et de moules en acier pour couler des bornes en béton armé sur place. Deux types de piliers de détimitation ont été convenus, qui doivent étre placés aux distances suivantes : Les piliers primaires de la frontiére a 5 kilomatres de distance, et les piliers intermédiaires de la frontiére & 500 métres de distance. En outre, lintervalle entre les piliers intermédiaires de la fronti@re doit étre réduit 4 100 m dans les zones peupiées pour améliorer la visibilité, Le systéme de référence convenu est le WGS 84. (e) Cartographic La détermination des sommets des montagnes de Kipimbi, des caps Kipimbi et Pungu devrait étre effectuée en utilisant la technologie LIDAR afin d'obtenir un modéle numérique de terrain (MNT) précis ; Concernant la détermination du point médian sur Luvua, a sa sortie du lac Moero, et lextraction des caractéristiques le long de la frontiére commune, il convient d'utiliser des images satellite. La résolution recommandée a cet effet est de 50 om. La cartographie de corridor doit étre de 10 km, soit § km de chaque cété de la ligne de démarcation. Le couloir doit étre cartographié aux échelles 1:50 000 et 1 : 20 000 avec des insertions a I'échelle 1: 5 000 dans les zones touchées. Le logiciel approprié est le logiciel SIG Arc (demiére version en fonction du coat). (f) Préparation du rapport final Cette activité couvrira les données d'arpentage, les photographies aériennes et tous les travaux cartographiques de la ligne de démarcation, y compris un apergu des éléments suivants. 15 w (il) (iiy (iv) ™) (d) Diffusi Liste de coordonnées ; Cartes des limites ; Gazette des noms dentités géographiques ; Description du pilier de la frontiére ; et Croquis de la localité. ion d'informations sur la nouvelle frontiére II faudra pour cela produire en masse et diffuser largement les cartes de la nouvelle frontiére, tant au niveau local qu'intenational ; (g) Réinstallation des personnes touchées Chaqui e gouvernement réinstallera ses ressortissants respectifs qui pourraient étre affectés par la démarcation de la frontiére. Orgat n des travaux 3.6 Chaque délégation est chargée de ce qui suit : (a) (b) (c) () (e) ) (9) du transport de équipement et du matériel ; des dispositions de sécurité ; les installations médicales ; hébergement, la nourriture et les indemnités journaliéres ; les dispositions financiéres ; et des dispositions administratives. 4.0 CALENDRIERS 4.1. Lanature des tr ravaux de démarcation de la fronti@re exige quils soient entrepris pendant la saison séche, de mai a septembre, lorsque la zone est facilement accessible par la route. Compte tenu de ce qui précade, les travaux sur le terrain doivent étre effectués de mai & septembre de chaque année. Le programme de travail proposé est donc le suivant (@) Achat d'équipements et de matériels ; Matériaux de construction et véhicules... Aout - mal 2021 16 (b) — Sensibilisation de la population Par le biais de la période du projet, () (a) ‘écution de tAches sur le terrain (235 jours) Sept-. 2020, mai- juillet 2021, mai-aodt 2022 (i) Reconnaissance de la zone... .- 15 jours (i) Etablissement de points de contréle, géoréférencement de Vimagerie et pose de bomes —_.. 75 jours (ii) Erection des bones de délimitation......... 60 jours (iv) Cartographie........75 jours W) (vi) Retards imprévus pendant les travaux de delimitation 10 jours 5.0 ESTIMATION DES COOTS ET PLAN DE FINANCEMENT 5.1 Le codt total du projet est estimé A USD 4 064 433,75, que les deux gouvernements financeront. Equipement USD 2 242 212,00 Formation USD 58 277,00 Sensibilisation USD 116 740,85 Gestion du projet USD 175 033,00 Reconnaissance de la zone frontaliére USD 82 500.00 Fixation des points de contr6le et ‘emplacement des bornes USD 237 500,00 Erection des bornes de délimitation USD 230 000,00 Cartographie USD 451 500,00 Autres dépenses USD 58 800,00 Conditions requises pour le personnel civil USD 173 250,00 Conditions requises pour le personnel militaire USD 238 620,90 Total USD 4 064 433,75 w 5.2. Les détails des estimations de coitts du projet sont reprises dans I'annexe. 6.0 SUIVIET EVALUATION 6.1 Le chef du travail préparatoire soumettra des rapports de situation quotidiens ‘aux agences d'exécution de leurs pays respectifs. Ces derniers effectueront un suivi et une évaluation hebdomadaires des travaux sur le terrain et soumettront des rapports d'avancement mensuels écrits aux coprésidents respectifs du Comité mixte spécial d'experts sur la question de la frontiére entre la Zambie et la République démocratique du Congo. Le comité mixte spécial d'experts se réunira a son tour au moins deux fois pendant la démarcation de la frontiére pour examiner les progrés réalisés. Les indicateurs de suivi se présenteront comme suit (a) (b) (c) (d) Sensibilisation de la population Sensibilisation des parties prenantes, y compris des populations. locales. Reconnaissance de la zone frontaliére (i) Identification du réseau de triangulation existant ; (ii) Points terminaux identifiés ; et (ili) Terrain déterminé. Fixation des points de contréle et emplacement des bornes ; (i) Dixchuit (18) km de ligne de démarcation franchis par semaine ; (ii) Dix (10) points de contréle fixés par semaine ; et (iil) Huit (8) positions de balises installées par semaine. Erection des bornes de délimitation (iv) Trois (3) bornes de délimitation principales érigées par semaine ; et (v) Cinq (5) bornes de délimitation intermédiaires érigées par semaine. Arpentage par la technologie LIDAR Etude Lidar des sommets des montagnes de Kipimbi, des Caps Kipimbi et Pungu entreprise. 18 7.0 7A 72 73 74 (f) — Acquisition d'images satellites Acquisition dimages satellites et de MNT de l'ensemble de la frontiére. ()— Gartographie Cartes des limites complétées et imprimées EACTEURS ASSURANT LA DURABILITE DU PROJET Appui aux politiques. Les travaux de démarcation seront décrits dans un protocole qui devra étre ratifié par les deux gouvernements, Entretien de la ligne de démarcation Une fois la démarcation de ta frontiére achevée, le Comité mixte spéciat dexperts sur la question de fa frontiére entre la Zambie et la République démocratique du Congo évaluera les besoins en ressources pour lentretien régulier de la frontiére et recommandera [allocation des ressources aux organismes d'exécution Sensibilisation de la population Les deux gouvernements mettront en place des mesures pour Ia diffusion informations sur la nouvelle frontiére tant au niveau local quiinternational. Sécurité de la frontiére Des mesures administratives appropriées seront mises en place pour assurer la sécurité de la frontiere. 19 ‘Annexe DETAILS DES ESTIMATIONS DE COUTS DU PROJET A1 Description détaillée du financement requis, A1.1 Equipement © Equipements non consommables 6 Leica GS18T et ordinatours portables de traitement A USD 60 000 USD 360 000 10 récepteurs GPS portables USD 300 USD 3.000 4 postes au total Plus des logiciels complets & USD 25000 USD 100 000 10 programmes 10 tableties cartographiques 4 USD 15200 USD 152 000 10 radios de base plus accessoires & USD 3 800 USD 38 000 8 Radio/téléphone par satellite plus accessoires a USD 3 200 USD 25 600 2 camions 4x4 de 10 tonnes avec treuil électrique a USD 176 800 USD 353 600 4 camionnettes 4x4 avec treuil électrique a USD 40 000 USD 160 000 2 camionnettes 4x4 avec treuil électrique a USD 40 000 USD 80 000 Achat de matériel pour l'arpentage LIDAR USD 300 000 Achat de matériel d'images satellites USD 100 000 8 ordinateurs de bureau USD 10 400 8 ordinateurs portables USD 16 000 2 licences Arc GIS USD 120 000 Total partie! USD 1598 600 20 Provisions pour imprévus représentant 5 % du budget USD 79 930 Tota USD 4 678 530 Equipements consommables Matériel de camping USD 85 000 (a) 52kits de camping (b) 112 couvertures (©) 52 paires de draps et doreillers (d) 14 tables de camp (e) 52 chaises pliantes {) 4lampes Tilley (9) 20 lampes d'ouragan (h) 20 fOts vides pour reau (i) 2 réfriggrateurs a gaz/kéroséne/électricité @) 4 groupes électrogénes & USD 6 000 (k) 4 chargeurs de batterie de voiture 12 volts () 2 buzzers d'eau USD 800 (m) 2 pompes a eau A USD 3000 (n) 56 moustiquaires Matériel d'arpentage et de cartographie usp 200,000 (2) 40 haches et manches (b) 10 marteaux (c) 40 machete (d) 40 barrettes (ce) 40pelles ) — 2pics (9) 40 seaux (h) 30x12 métres c'acier d'armature (i) 200 poches de ciment () 33 tuyaux centraux de 30 om x 6 métres 2 (k) 80 tuyaux centraux de 2cm x 6 matres () 6X50 kg de chaux (m) 2 treuils (n) 10 scies & moteur (0) 3x 50 kg de gros sel (p) 8 piles de 12 volts (a) 20 tiges de télémétrie (10 bidons de lait (s)__ Les terriers & 6 roues () 4 poulies Matériaux pour vétements de protection USD 4840 (a) 52 paires de salopettes (b) 52 paires de bottes de sécurité (c) 52 casquettes/casques de sécurité (4) 52 paires de lunettes de protection pour le terrain (e) 52 manteaux de pluie (f) 52 paires de gants 20 Moules en acier USD 4.000 100 cartes d'identification USD 3 000 Total partie! USD 296 840 Provisions pour imprévus représentant 5 % du budget USDD 14842 Total USD 311 682 2 AA2 Formation Formation au GPS et au SIG pour I'arpentage conjoint sur le terrain Equipe 12 officiers, six de chaque coté 2 chambres avec pension pour 12 participants x 21 nuits x USD 100 USD 50 400 Frais de formation Usp 3.000 Papeterie USD 300 Colts de transport USD 2.000 Personnes-ressources & USD 100 par jour USD 2.000 Total partie! USD 57 700 Provisions pour imprévus représentant 1 pour cent du budget USD 577,00 Total USD 58 277 Un séminaire de sensibilisation lintention de 30 « leaders locaux » pendant deux (2) jours dans chaque pays chambres avec pension pour 40 participants! personnes-ressources x 3nuitsx USD 35 USD 4.200 Salle de réunion USD 50 Papeterie USD 100 Coats de transport USD 2.500 Honoraires pour 8 personnes-ressources x USD125 USD 3 000 23 Total partie! USD 9 850 Provisions pour imprévus Teprésentant 1 pour cent du budget USD 98,50 Total USD 9 948,50 + Unsséminaire de sensibilisation a intention de 30 « leaders locaux » pendant deux (2) jours dans chaque pays chambres avec pension pour 40 participants! personnes-ressources x 3 nuits x USD 35 USD 4200 Salle de réunion USD 50 Papeterie USD 100 Cofts de transport USD 2.500 Honoraires pour 8 personnes-ressources x USD125 USD 3 000 Total partie! USD 9 850 Provisions pour imprévus représentant 1 pour cent du budget USD 98,50 Total USD 9 948,50 Total (pour les deux USD 19 897,00 Chefs, directeurs, enseignants, dirigeants politiques, religieux et civiques, personnel de santé et d'agriculture, etc. 24. + Un séminaire de sensibilisation a intention de 15 chefs de départements gouvernementaux au niveau du district pour une (1) journée par chambre au district avec pension pour 2 animateurs x 10 nuitsxUSD 35 USD 700 Repas et rafraichissements pour 17 personnes x1 jour x USD 30 USD 420 Salle de réunion USD 25 Papeterie USD 50 Cotits de transport USD 2.500 Honoreires pour 2 animateurs x USD 125 USD 2.500 Total partie! USD 6 200,00 Pr ion pour imprévus 41% du budget USD 62,00 Total par district, USD 6 262,00 Total pour cing (5) districts USD 31 340,00 ‘* Un séminaire de sensibilisation pour 15 chefs de gouvernement provinciaux pendant (1) jour par province Chambres avec pension pour 2 animateurs x 2nuits x USD 50 USD 200 Repes et rafratchissements pour 17 personnes x1 Jour x USD 30 USD 510 Salle de réunion USD 35, Papeterie USD 50 Cofts de transport USD 2.500 Allocation de subsistance 47x 2x USD 150,00 USD 5 100,00 25, Total partiel USD 8 395,00 Provisions pour imprévus représentant 1 pour cent du budget USD 83,95 USD 8 476,95 Total pour trois (3) provinces __ USD 25 436,85 Sensibilisation et planification logistique Coordonné depuis Lubumbashi : 3 jours de voyage et 7 jours de sensibilisation des communautés locales le long de la zone frontaliére Chambres avec pension pour 22 participants x 12 nuits x USD 70 USD 25 200 Salle de réunion USD 1 000 Papeterie USD 500 Cols de transport USD 10 000 Honoraires pour 2 personnes-ressources x USD125 USD 3.000 Total partie! USD 39 700 Provision pour imprévus représentant 1 % du budget USD 397,00 Total USD 40 097,00 Réunions de gestion de projet Pour 10 membres de I'équipe conjointe a'experts sur le terrain Sur la question de la frontiére entre la Zambie et la République démocratique du Congo pendant deux (4) jours. 26 ‘Chambres avec pension pour 10 participants x 4 nuits x USD 200 USD 8 000 Per Diem pour 10 participants USD 4500 Salle de réunion USD 500 Papeterie USD 100 Colts de transport USD 7 000 Total partie! USD 20 100 Provision pour imprévus 41% du budget USD 201,00 Total par réunion. USD 20 301,00 Total par réunions USD 142 107,00 Pour 20 membres de I'équipe conjointe d'experts sur le terrain Sur la question de la frontiére entre la Zambie et la République démocratique du Congo pendant deux (2) jours. Chambres avec pension pour 20 participants x 3 nuits x USD 70 USD 4 200 Per Diem pour 10 participants USD 4500 Salle de réunion USD 500 Papeterie USD 100 Cofits de transport USD 7 000 Total partiel USD 16 300 Provision pour imprévus 1% du budget USD 163,00 7 Total pour 4 jon 2 USD 16 463,00x2 _ USD 32 926,00 1.4 Reconnaissance de la zone frontaliére ‘+ Location 'un hélicoptére pour survoler la frontiére x 15 heures x USD 5 000 USD 75 000 © Coft d'exploitation des véhicules pour la visite des terminaux de Ia ligne médiane. Vérifier existence Les stations de triangulation des deux odtés dela Limite a laquelle les balises de frontiére peuvent étre Connecté x 15 jours USD 7 500 Total JSD 82 500,00 A.1.5. Fixation des points de contréle et érection des bornes ‘* Location d'un hélicoptére x 40 heures x USD 5 000 USD 200 000 * Colt d'exploitation des véhicules x 75 jours USD 37 500 Total USD 237,500.00 1.6 Erection des bornes de délimitation * Location d'un hélicoptére x 40 heures x USD 5 000 USD 200 000 * Coit d'expioitation des véhicules x 75 jours USD 30 000 Total USD 230 000,00 AA.7 Arpentage par la technologie LIDAR * Engager un sous-traitant pour entreprendre l'arpentage par la technologie LIDAR USD 250 000 Total USD 250 000,00 A.1.8 Imagerie par satellite 28 Engager un sous-traitant pour acquisition de l'arpentage par la technologie LIDAR USD 100 000 Total USD 100 000,00 A1.9 Cartographie Total Colt d'exploitation des véhicules x 16 jours USD 10 000 (Géoréférencement d'images) Codt d'exploitation des véhicules x 75 jours USD 30 000 (Annotation et remplissage sur le terrain) Carte, Gazeeteer et impression des traités révisés USD 51 500 Frais de fret aérien d'importation de matériel USD 20 000 USD 111 500 A.1.10 Autres dépense Engager un sous-traitant pour produire et diffuser des messages de sensibilisation ‘et de mobilisation sociale par le biais des médias électroniques et imprimés comme sui Un documentaire vidéo de 45 minutes sur le projet de démarcation des frontiéres ; Coats de production vidéo et de temps d'antenne USD 15 000 Production de programmes radio et TV et coats du temps d'antenne USD 5 000 29 Total Total Lits de production d'articles de journaux USD 2.000 Frais de déplacement liés ala production © USD 5000 Total partie! USD 27,000 Provision pour imprévus représentant 1% du budget USD 62,00 USD 28 350 Engager un sous-traitant pour produire et diffuser les matériaux de "IEC sur la nouvelle frontiére : Production et distribution de 4 séries de 2.000 calendriers de 2007 et 2008 & USD 3 500 par série pour les deux pays USD 14.000 Production et distribution d'autocollants, de bandes dessinées et d'articles de journaux USD 5 000 Organisation de concours de rédaction, de débats, de musique et de thédtre entre les écoles locales USD 10 000 Total partie! USD 29 000 Provision pour imprévus représentant 1 % du budget USD 1 450 USD 30 450 A.1.11 Conditions requises pour le personnel civil Besoins alimentaires USD 25 000 Allocations et salaires USD 380 000 Total partie! USD 405 000 Provision pour imprévus représentant 5% du budget USD 20 250 30 Total USD 42! A.1.12Conditions requises pour le personnel de la composante militaire © Besoins alimentaires USD 65 200 ‘+ Fournitures ot équipements médicaux USD 50 000 * Allocations USD 6 080 * Matériel de camping USD 5 978 * Exploitation et entretien © des équipements USD 100 000 Total partie! USD 227 258 Imprévus représentant 5% du budget USD 11 362,90 Total USD 238 620,90 TOTAL GENERAL USD 4 064 433,75 fess in Nguya Secrétaire général du Comité chargé des frontiéres République démocratique du Congo (RDC) Mr. Joseph Minango Date Inspecteur général République de Zambie Fait 4 Chienge (République de Zambie) 31