Vous êtes sur la page 1sur 25

UNIVERSITE D’ABOMEY-CALAVI

*********
ECOLE POLYTECHNIQUE D’ABOMEY-CALAVI
*************
DEPARTEMENT DU GENIE-ELECTRIQUE
********
Option : Energie Electrique
Année d’étude : 5ème année
Unité d’enseignement : distribution de l’énergie électrique

Thème
Les disjoncteurs de distribution
à haute tension

Réalisé par : Enseignant :


SETONOU Juliano Dr NASSARA Luc

Année universitaire :2019-2020


TABLE DES MATIÈRES

INTRODUCTION . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4

1 Généralités sur les disjoncteurs 5


1.1 Qu’est-ce qu’un disjoncteur ?[2] . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5
1.2 Rôle d’un disjoncteur à haute tension[3] . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6

2 principe de fonctionnement d’un disjoncteur à haute tension [1] 7

3 différents types de disjoncteurs de distribution [1] 9


3.1 Disjoncteur à huile . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 9
3.2 Disjoncteurs avec ampoules à vide . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11
3.3 Disjoncteur à air comprimé . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13
3.4 Disjoncteur au SF6 (Hexafluorure de soufre) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15
3.5 Disjoncteur auto-pneumatique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 17
3.6 Disjoncteur à auto-soufflage . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 19
3.7 Disjoncteurs de générateurs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 20

4 Performances d’un disjoncteur à haute tension [1] 22


CONCLUSION . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 24
BIBLIOGRAPHIE ET WEPOGRAPHIE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 25

2
TABLE DES FIGURES

1.1 vue d’un disjoncteur à haute tension . . . . . . . . . . . . . 6

3.1 Brevet de disjoncteur à eau et huile [1] . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11


3.2 Ampoule à vide pour disjoncteur à moyenne tension [1] . . . . . . . . . . . . . . 13
3.3 Disjoncteur a air comprimé [1] . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15
3.4 Principe des disjoncteurs auto-pneumatiques [1] . . . . . . . . . . . . . . . . . . 18
3.5 Principe des disjoncteurs à auto-soufflage . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 20
3.6 Principe des disjoncteurs à auto-soufflage [1] . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 21

3
TABLE DES FIGURES

INTRODUCTION

Toute nation vit au dépend de l’énergie électrique, ceci sous-


entend que l’énergie est d’une importance notoire pour toute
citée.Il est donc important de construire des sources de pro-
duction de l’énergie électrique, de transporter cette énergie
afin de pouvoir la distribuer aux consommateurs finaux.La
distribution reste une étape très essentielle sans quoi l’on aura
pas accès à l’énergie même après la production et le transport.
La distribution en question nécessite tout un appareillage
électrique adapté aux différents niveau de tension.Parmi cet
appareillage figure le disjoncteur qui est un appareil très pri-
mordiale.voici un document qui nous parle des disjoncteurs
de distribution sur toute ses formes ; il s’agit entre autre des
disjoncteurs à haute tension.

Edité par SETONOU Juliano 4


CHAPITRE 1

GÉNÉRALITÉS SUR LES DISJONCTEURS

1.1 Qu’est-ce qu’un disjoncteur ?[2]

Un disjoncteur est un appareil de connexion électrique ca-


pable d’établir, de supporter et d’interrompre des courants
dans les conditions normales du circuit, ainsi que d’établir,
de supporter pendant une durée spécifiée et d’interrompre
des courants dans des conditions anormales spécifiées telles
que celles du court-circuit ou de la surcharge.

5
CHAPITRE 1. GÉNÉRALITÉS SUR LES DISJONCTEURS

Figure 1.1 – vue d’un disjoncteur à haute tension

1.2 Rôle d’un disjoncteur à haute tension[3]

Il assure la protection des conducteurs et des appareils en


cas de surcharge ou de court-circuit en coupant automati-
quement l’installation. La remise en service s’effectue, après
élimination du défaut, en refermant le disjoncteur.Il sert éga-
lement d’appareil de commande et de sectionnement car il
permet d’alimenter ou non une ligne selon la demande d’éner-
gie.

Edité par SETONOU Juliano 6


CHAPITRE 2

PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT D’UN DISJONCTEUR À


HAUTE TENSION [1]

La coupure d’un courant électrique par un disjoncteur à


haute tension est obtenue en séparant des contacts dans un
gaz (air, SF6..) ou dans un milieu isolant (par exemple l’huile
ou le vide). Après séparation des contacts, le courant continue
de circuler dans le circuit à travers un arc électrique qui s’est
établi entre les contacts du disjoncteur.
À ce jour, les disjoncteurs à haute tension (72,5 kV à 1
100 kV) utilisent essentiellement le gaz ou l’huile pour l’isole-
ment et la coupure, la technique de coupure dans le vide est
limitée aux applications en moyenne tension avec quelques
développements récents pour une tension assignée de 84 kV2.
Dans les disjoncteurs à gaz, le courant est coupé lorsqu’un
soufflage suffisant est exercé sur l’arc électrique pour le refroi-
dir et l’interrompre. à l’état normal, le gaz contenu dans le
disjoncteur est isolant, il permet de supporter la tension du
réseau connecté à ses bornes. Lorsque les contacts du disjonc-
7
CHAPITRE 2. PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT D’UN DISJONCTEUR À HAUTE
TENSION [1]

teur se séparent, l’intervalle entre les contacts est soumis à


un fort champ électrique, le courant circule alors à travers un
arc qui est un plasma (ou gaz ionisé) composé de molécules
de gaz décomposées, d’électrons et d’ions. La température de
l’arc devient très élevée, elle peut atteindre 20 000˚C ou plus
au cœur de l’arc. Sous l’action du soufflage exercé sur l’arc
lors du fonctionnement du disjoncteur, la température de l’arc
diminue, les électrons et les ions se recombinent et le fluide
retrouve ses propriétés isolantes. La coupure de courant est
alors réussie.
Pour les disjoncteurs à haute tension, le principe de cou-
pure retenu est la coupure du courant lorsqu’il passe par zéro
(ceci se produit toutes les dix millisecondes dans le cas d’un
courant alternatif à 50 Hz). En effet, c’est à cet instant que
la puissance qui est fournie à l’arc par le réseau est minimale
(cette puissance fournie est même nulle à l’instant où la va-
leur instantanée du courant est nulle), on peut donc espérer,
moyennant un soufflage suffisant, mettre à profit cet intervalle
de temps pendant lequel le courant est de faible intensité pour
refroidir suffisamment l’arc afin que sa température diminue
et que l’espace entre les contacts redevienne isolant.

Edité par SETONOU Juliano 8


CHAPITRE 3

DIFFÉRENTS TYPES DE DISJONCTEURS DE


DISTRIBUTION [1]

3.1 Disjoncteur à huile

La coupure dans l’huile s’est imposée en haute tension après


avoir été développée en moyenne tension (ou Haute tension
A). Sous l’action de l’arc électrique, l’huile est décomposée,
plusieurs types de gaz sont produits (essentiellement de l’hy-
drogène et de l’acétylène) lors de cette décomposition. L’éner-
gie de l’arc est utilisée pour décomposer et évaporer l’huile,
ceci permet de refroidir le milieu entre les contacts et par
suite d’interrompre le courant à son passage par zéro. Les
premiers disjoncteurs à huile avaient des contacts de coupure
qui étaient plongés dans de l’huile contenue dans une cuve mé-
tallique au potentiel de la terre, d’où leur nom de Dead tank.
Ils sont appelés disjoncteurs à gros volume d’huile . Certains
sont toujours en service actuellement.
Par la suite, dans les années 1950, les disjoncteurs à faible

9
CHAPITRE 3. DIFFÉRENTS TYPES DE DISJONCTEURS DE DISTRIBUTION [1]

volume d’huile ont été conçus pour réduire la quantité d’huile


nécessaire et surtout limiter le risque d’incendie inhérent aux
disjoncteurs à gros volume d’huile. L’arc se développe dans
un cylindre isolant afin de limiter sa longueur et de contrôler
autant que possible l’énergie contenue dans l’arc. Cette éner-
gie est utilisée pour générer le soufflage par vaporisation de
l’huile comme expliqué précédemment. Cette technique que
l’on appelle par auto-soufflage sera reprise plus tard pour les
disjoncteurs à SF6. Elle a été appliquée pour des tensions assi-
gnées atteignant 765 kV et des courants de défaut très élevés,
pouvant atteindre 50 kA. Ces disjoncteurs avaient pour prin-
cipaux inconvénients de nécessiter de nombreux éléments de
coupure en série (pour tenir la tension), et de nécessiter un
entretien important et délicat (remplacement de l’huile usa-
gée). Ils ont été supplantés par les disjoncteurs à SF6 qui
nécessitent peu de maintenance et ont une longue durée de
vie.

Edité par SETONOU Juliano 10


CHAPITRE 3. DIFFÉRENTS TYPES DE DISJONCTEURS DE DISTRIBUTION [1]

Figure 3.1 – Brevet de disjoncteur à eau et huile [1]

3.2 Disjoncteurs avec ampoules à vide

Les premières recherches et brevets sur les ampoules (in-


terrupteurs) à vide ont été faites par le California Institute of
Technology vers 1926. Les premières applications industrielles
ont été réalisées à la fin années 1950 lorsque les difficultés

Edité par SETONOU Juliano 11


CHAPITRE 3. DIFFÉRENTS TYPES DE DISJONCTEURS DE DISTRIBUTION [1]

technologiques de mise en œuvre furent résolues, notamment


la garantie d’un vide poussé pendant au moins vingt ans, ce
qui nécessite une étanchéité parfaite de l’ampoule. Dans un
disjoncteur à vide, l’arc est alimenté par les particules issues
des contacts. La haute tenue diélectrique obtenue dans un
vide poussé permet de tenir la tension transitoire de rétablis-
sement entre contacts après interruption du courant. Le pas-
sage du courant dans des contacts de forme appropriée génère
un champ magnétique qui entraîne la rotation de l’arc et évite
que ce dernier reste attaché sur la même surface de contact.
Il est ainsi possible d’éviter la fusion des contacts d’arc et
une production excessive de particules métalliques qui aurait
limité la tenue de la tension après l’interruption du courant.
Actuellement des disjoncteurs intégrant des ampoules à vide
sont en service jusqu’à 84 kV, au Japon, le pouvoir de coupure
d’un disjoncteur à vide peut atteindre 63 kA. Des recherches
sont en cours pour développer des ampoules à vide de tension
supérieure.

Edité par SETONOU Juliano 12


CHAPITRE 3. DIFFÉRENTS TYPES DE DISJONCTEURS DE DISTRIBUTION [1]

Figure 3.2 – Ampoule à vide pour disjoncteur à moyenne tension [1]

3.3 Disjoncteur à air comprimé

Le gaz contenu dans les disjoncteurs à air comprimé est


maintenu sous haute pression (20 à 35 bars) à l’aide d’un
compresseur. Cette haute pression permet d’assurer la tenue
diélectrique et de provoquer le soufflage de l’arc pour la cou-
pure.
Le soufflage intense exercé dans ces disjoncteurs a permis
d’obtenir de très hautes performances (courant coupé jusqu’à
Edité par SETONOU Juliano 13
CHAPITRE 3. DIFFÉRENTS TYPES DE DISJONCTEURS DE DISTRIBUTION [1]

100 kA sous haute tension) et avec une durée d’élimination du


défaut très courte permettant d’assurer une bonne stabilité
des réseaux en cas de défaut. Ils ont eu longtemps le monopole
des très hautes performances et furent pendant les années
1960 et 1970 utilisés de préférence dans les réseaux à très
haute tension, en particulier en Amérique du Nord.
Un défaut des disjoncteurs à air comprimé est leur bruit
très important à l’ouverture. De plus, ils nécessitent un en-
tretien périodique, en particulier de leurs compresseurs, ceci
explique qu’ils ont été progressivement supplantés par une
autre génération de disjoncteurs, celle des disjoncteurs à SF6
(ou hexafluorure de soufre).
À noter que la technique à air comprimé est la seule qui
permette encore aujourd’hui d’atteindre les pouvoirs de cou-
pure les plus élevés (275 kA sous 36 kV) qui sont exigés pour
les disjoncteurs de générateurs.

Edité par SETONOU Juliano 14


CHAPITRE 3. DIFFÉRENTS TYPES DE DISJONCTEURS DE DISTRIBUTION [1]

Figure 3.3 – Disjoncteur a air comprimé [1]

3.4 Disjoncteur au SF6 (Hexafluorure de soufre)

Le développement des réseaux haute tension et la nécessité


de faire pénétrer ces réseaux à l’intérieur des agglomérations
et des zones industrielles ont entraîné la conception de nou-
veaux types de postes à haute-tension à encombrement réduit
du type blindé ou sous enveloppe métallique. Pour assurer
l’isolement, l’air atmosphérique a été remplacé par du SF6,
qui possède de très bonnes propriétés diélectriques, ce qui a
permis de réduire fortement l’encombrement de l’appareillage
à haute tension.
une nouvelle génération de disjoncteurs SF6 à très haute
tension a été développée, avec une géométrie simplifiée qui in-
Edité par SETONOU Juliano 15
CHAPITRE 3. DIFFÉRENTS TYPES DE DISJONCTEURS DE DISTRIBUTION [1]

tègre un inséreur de résistance de fermeture dans la chambre


de coupure. Dans ce cas, la résistance est située à l’extrémité
de la chambre, à l’intérieur d’une enveloppe métallique mais
isolée de celle-ci par le SF6 contenu dans le pôle . Cette ré-
sistance sert à limiter les surtensions sur le réseau pendant
l’enclenchement ou le ré-enclenchement de longues lignes à
très haute tension. La réduction du nombre de chambres de
coupure a entraîné une grande simplification des appareils
par la diminution du nombre de pièces en mouvement, du
nombre de joints d’étanchéité, etc. Il en a donc résulté une
amélioration de la fiabilité des appareils qui est venue s’ajou-
ter à l’augmentation du pouvoir de coupure.
Les disjoncteurs à coupure dans le SF6 sont utilisés lorsque
le pouvoir de coupure ne dépasse pas 160 kA ou 210 kA, au-
delà, les disjoncteurs à air comprimé fournissent les pouvoirs
de coupure les plus élevés qui peuvent être requis, jusqu’à 275
kA.
Au plan technique, plusieurs caractéristiques des disjonc-
teurs SF6 peuvent expliquer leur succès :
ä La simplicité de la chambre de coupure qui ne nécessite
pas de chambre auxiliaire pour la coupure (contrairement
aux appareils plus anciens à air comprimé) ;
ä L’autonomie des appareils apportée par la technique auto-
pneumatique (sans compresseur de gaz) ;
ä La possibilité d’obtenir les performances les plus élevées,
jusqu’à 63 kA, avec un nombre réduit de chambres de

Edité par SETONOU Juliano 16


CHAPITRE 3. DIFFÉRENTS TYPES DE DISJONCTEURS DE DISTRIBUTION [1]

coupure : une seule chambre est nécessaire en 245 kV, une


ou deux en 420 kV et 550 kV, généralement quatre en 800
kV ;
ä Une durée d’élimination de défaut courte, de 2 à 2,5 cycles
en très haute tension ;
ä Une grande endurance électrique qui permet de garantir
une durée de vie d’au moins 25 ans ;
ä Une réduction de l’encombrement possible avec les postes
sous enveloppe métallique ;
ä La possibilité d’équiper les chambres de résistances de fer-
meture ou d’effectuer des manœuvres synchronisées afin
de limiter les surtensions pendant les manœuvres en très
haute tension ;
ä La sécurité de fonctionnement ;
ä Un faible niveau de bruit

3.5 Disjoncteur auto-pneumatique

Lorsque le disjoncteur est en position fermé, le courant tran-


site par des contacts dits permanents qui sont situés sur le
diamètre extérieur de la partie active. Lors d’un déclenche-
ment du disjoncteur, la partie mobile se déplace vers le bas,
entraînant la séparation des contacts permanents. Le courant
passe alors par une autre série de contacts, appelés "contacts
d’arc". Quand la partie mobile a fait une course suffisante, les
contacts d’arc se séparent, ce qui provoque l’amorçage d’un
Edité par SETONOU Juliano 17
CHAPITRE 3. DIFFÉRENTS TYPES DE DISJONCTEURS DE DISTRIBUTION [1]

arc entre ces contacts. Les contacts d’arc sont réalisés avec
des matériaux à base de tungstène de manière à pouvoir sup-
porter sans dommage les effets de l’arc électrique.
Pendant la manœuvre d’ouverture, le disjoncteur produit
lui-même la compression du gaz nécessaire au soufflage de
l’arc. Le déplacement relatif du cylindre de soufflage par rap-
port au piston fixe crée une surpression dans le cylindre qui
s’évacue à l’intérieur de la buse et refroidit l’arc, permettant
ainsi son extinction. La figure ci-dessous rappelle de manière
schématique le principe de fonctionnement de ces appareils.

Figure 3.4 – Principe des disjoncteurs auto-pneumatiques [1]

Edité par SETONOU Juliano 18


CHAPITRE 3. DIFFÉRENTS TYPES DE DISJONCTEURS DE DISTRIBUTION [1]

3.6 Disjoncteur à auto-soufflage

Les disjoncteurs à auto-soufflage sont caractérisés par l’uti-


lisation importante de l’énergie d’arc pour la coupure : le
soufflage par auto-soufflage s’est substitué en grande par-
tie au soufflage auto-pneumatique pour la coupure des forts
courants. La coupure des courants faibles est toujours ob-
tenue par un soufflage auto-pneumatique, l’énergie de l’arc
n’étant pas suffisante pour contribuer au soufflage. La figure
ci-dessous montre que pendant la phase de fort courant, l’arc
amorcé entre les contacts (7) et (8) transmet une grande par-
tie de son énergie au volume d’expansion thermique Vt. Au
passage par zéro du courant la surpression ainsi crée se vi-
dange à travers la buse isolante (9) et à l’intérieur du contact
mobile (7). Ce double soufflage permet de refroidir et d’in-
terrompre efficacement l’arc. Pour la coupure des courants
faibles un soufflage auto-pneumatique d’appoint est effectué
dans le volume Vp, le gaz comprimé venant souffler l’arc par
l’intermédiaire du volume Vt.

Edité par SETONOU Juliano 19


CHAPITRE 3. DIFFÉRENTS TYPES DE DISJONCTEURS DE DISTRIBUTION [1]

Figure 3.5 – Principe des disjoncteurs à auto-soufflage

3.7 Disjoncteurs de générateurs

Ces disjoncteurs sont connectés entre un générateur de cen-


trale électrique et le transformateur qui élève la tension avant
transport de l’énergie électrique parle réseau.
Les disjoncteurs de générateurs sont généralement utilisés
à la sortie des générateurs de forte puissance (jusqu’à 1 800
MVA, dans le cas de centrales nucléaires) pour les protéger
de manière sûre, rapide et économique.
Ces disjoncteurs ont une conception particulière car ils doivent
pouvoir transiter des courants très élevés en service continu
(6 300 A à 40 000 A), et être aussi dotés d’un très fort pou-

Edité par SETONOU Juliano 20


CHAPITRE 3. DIFFÉRENTS TYPES DE DISJONCTEURS DE DISTRIBUTION [1]

voir de coupure. En outre, ils doivent être capables de couper


des forts courants avec une vitesse de rétablissement de la
tension transitoire de rétablissement (TTR) qui est très su-
périeure à celle des appareils de distribution utilisés dans la
même gamme de tension.

Figure 3.6 – Principe des disjoncteurs à auto-soufflage [1]

Edité par SETONOU Juliano 21


CHAPITRE 4

PERFORMANCES D’UN DISJONCTEUR À HAUTE TENSION


[1]

Comme tout appareil électrique à haute tension, un disjonc-


teur doit avoir un niveau d’isolement assigné et un courant
permanent assigné en service continu qui assure que la tem-
pérature de ses pièces ne dépassera pas une valeur normalisée.
La performance principale qui caractérise un disjoncteur
est son pouvoir de coupure en courtcircuit, c’est-à-dire le cou-
rant maximal qu’il est capable d’interrompre sous sa tension
assignée (tension maximale du réseau où il est utilisé). Les
valeurs du pouvoir de coupure en court-circuit, exprimé en
valeur efficace, sont comprises typiquement entre 25 kA et
63 kA (exception faite des disjoncteurs de générateurs). Le
courant de court-circuit qui peut être interrompu par un dis-
joncteur dépend fortement de la tension qui se rétablit aux
bornes du disjoncteur après interruption du courant. Cette
tension se rétablit tout d’abord avec des oscillations à haute
fréquence, on l’appelle alors la tension transitoire de rétablis-
22
CHAPITRE 4. PERFORMANCES D’UN DISJONCTEUR À HAUTE TENSION [1]

sement (TTR), puis elle varie avec la fréquence industrielle


du réseau.
Un disjoncteur doit aussi être capable d’établir un courant
de court-circuit dont la valeur crête est normalement égale
au produit de son pouvoir de coupure en court-circuit par 2,5
(réseaux à 50 Hz) ou 2,6 (réseaux à 60 Hz).
En outre, les disjoncteurs de lignes à haute tension doivent
être capables d’enclencher ou ré-enclencher des lignes sans
provoquer de surtensions sur le Réseau électrique. Deux tech-
niques sont utilisées pour limiter les surtensions : l’insertion
de résistance à la fermeture ou une manœuvre synchronisée
par rapport à la tension, avec dans ce dernier cas un objec-
tif de fermeture du circuit lorsque la tension aux bornes du
disjoncteur est minimale.

Edité par SETONOU Juliano 23


CHAPITRE 4. PERFORMANCES D’UN DISJONCTEUR À HAUTE TENSION [1]

CONCLUSION
en un mot l’on peut retenir que le disjoncteur est d’une
utilité notoire pour la sécurité des des appareils et charges
utilisés sur les lignes. c’est un appareil qui permet de pro-
téger l’installation électrique contres les court-circuits et les
surcharges. Du fait de la première fonction de cet appareil :
couper ou non l’alimentation des lignes selon la demande, il
est indispensable à tout réseau électrique.

Edité par SETONOU Juliano 24


CHAPITRE 4. PERFORMANCES D’UN DISJONCTEUR À HAUTE TENSION [1]

BIBLIOGRAPHIE ET WEPOGRAPHIE
[1] https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Disjoncteur_
\%C3\%A0_haute_tension consulté le 25/10/2019 à envi-
ron 15h

[2] http://sitelyceejdarc.org/autodoc/cours/003\
%20T\%20STI2D/Technologie\%20transversale/147\%20EDT\
%2069\%20Surveillance\%20consommation/export/medias/
483.pdf consulté le 25/10/2019 à environ 15h

[3] http://ww2.ac-poitiers.fr/electrotechnique/sites/
electrotechnique/IMG/doc/docprof-17.docconsulté le
25/10/2019 à environ 15h

Edité par SETONOU Juliano 25

Vous aimerez peut-être aussi