Vous êtes sur la page 1sur 9

Bâtiment

Chapitre 4 : Prédimensionnement des éléments

1. Prédimensionnement des poutres :


La hauteur totale de la poutre est donnée par la condition suivante selon BAEL 91
(Béton Armé aux Etats Limites 1991) :
L L
15  h  10
0.2h  b  0.7h
Tel que :
h : La hauteur de la poutre.
b : Largueur de la poutre.
L : Longueur maximal de la poutre.
Vérification des dimensions des poutres selon RPA 99 V.2003 (Règles Parasismiques
Algériennes):
b  20cm

h  30cm
h
 b  4
a. Poutre principale (Poutre porteuse):
Travée maximale dans le sens longitudinal : « entre nus des appuis » L = 390cm.
L L
= 26cm  h  = 39cm
15 10
Donc on prend : h = 30cm
0.2(30)  b  0.7(30)  6cm  b  21cm
Donc on prend : b = 20cm
Vérification des dimensions des poutres selon RPA 99 V.2003 :


b = 20cm  20cm

h = 30cm  30cm Conditions vérifiées.
 h 30
 = = 1.5  4
 b 20

NEHAR K.C. 1
Bâtiment
b. Poutre secondaire (Chainage) :
Travée maximale dans le sens transversale : « entre nus des appuis » L = 320cm.
L L
= 21.33cm  h  = 32cm
15 10
Donc on prend : h = 30cm
0.2(30)  b  0.7(30)  6cm  b  21cm
Donc on prend : b = 20cm
Vérification des dimensions des poutres selon RPA 99 V.2003 :


b = 20cm  20cm

h = 30cm  30cm Conditions vérifiées.
 h 30
 = = 1.5  4
 b 20

Poutre principale (20 x 30)cm2 Poutre secondaire (20 x 30)cm2

h=30cm h=30cm

b=20cm b=20cm
2. Prédimensionnement du plancher :
a. Plancher à corps creux :
Condition de la flèche :
L L
25  h t  20
Travée maximale dans le sens longitudinale : « entre nus des appuis » Lxmax = 390cm.
Travée maximale dans le sens transversale : « entre nus des appuis » Lymax = 320cm.

L = min  L x max , L y max 

L= min[390, 320] = 320cm


L 320
ht  =  h t  14.22cm
22.5 22.5
Donc : ht = 20cm (16+4)cm

NEHAR K.C. 2
Bâtiment
16cm : hauteur du corps creux.
4cm : épaisseur de la dalle de compression.
b. Dalle pleine (Escaliers + Balcons):
Condition d'isolation phonique :
Selon CBA 93 (Règles de conception et de calcul des structures en béton armé)
l'épaisseur du plancher e  13cm pour obtenir une bonne isolation phonique.
D’où on prend : e = 15cm
3. Prédimensionnement des escaliers :
Palier d’arriver

Intermédiaire

H
g
Lp
h

Palier de départ
Hauteur d’étage : H = 3.06cm
Dimensions des marches et contre marches à partir de la formule de BLONDEL :
59  g + 2h  66cm
Dimensions des marches (giron) : 25  g  30cm soit : g = 30cm
Dimensions des contre marches :
59  30 + 2h  66cm  14.5  h  18cm
D’où on prend : h = 17cm
Nombre de contre marches :
H
ncm =
h
3.06
ncm =  ncm = 18
0.17

NEHAR K.C. 3
Bâtiment
Donc on prend 9 contre marche dans chaque volée.
Nombre de marches :
nm = ncm − 1
nm = 9 − 1 = 8
Donc on a 8 marches dans chaque volée.
L’inclinaison de paillasse ‘’α’’ :
h
tan  =
g
0.17
tan  = = 0.566   = 29.54
0.30
Longueur de paillasse :
H 1 
Lp =  
2  sin 
H : hauteur d’étage H=3.06m

3.06  1 
Lp =    L p = 3.10m
2  sin ( 29.64 ) 

Epaisseur de paillasse :
6  e p  15cm

On prend : ep = 15cm

NEHAR K.C. 4
Bâtiment

4. Prédimensionnement des poteaux :


D'après l'article (B.8.4-1) de CBA 93, l'effort normal ultime agissant Nu sur un poteau
doit être au plus égal à la valeur suivante :

B f A f 
N u    r c 28 + s e 
 0.9 b s 
Tel que :
α : Coefficient de sécurité du flambement il est fonction de l'élancement mécanique λ du
poteau.
0.85
= pour   50
   
2
 1 + 0.2   
  35  

2
 = 0.6  
50
pour 50    70

Br : Section réduite du poteau (a - 2)x(b - 2) cm2.
fc28=28 MPa, Résistance à la compression du béton.
As: Section d'acier minimale supposé nul (cas plus défavorable).
fe =500 MPa, Contrainte limite élastique des aciers.
 b : Coefficient de sécurité du béton.
 b = 1.5 Situation durable ou transitoire.
 b = 1.15 Situation accidentelle.
 s : Coefficient de sécurité de l’acier.
 s = 1.15 Situation durable ou transitoire.
 s = 1 Situation accidentelle.
Pour le calcul on prend le poteau plus sollicité qui supporte la plus grande surface qui est :

NEHAR K.C. 5
Bâtiment

4.1. Calcul des charges et surcharges revenant au poteau :


1. Niveau terrasse :
Plancher : NGT = GT  S , N QT = QT  S

S = (1.60+1.55) x (1.95+1.75) = 3.15 x 3.70 = 11.66 m2


Poutre principale : N G = L  S pp  b

Poutre secondaire : N G = L  S ps  b

Charge G b (KN/
Niveau L (m) S (m2) NGi (KN)
(KN/m2) m3)
Plancher
/ 6.48 / 11.66 75.56
Terrasse
Poutre
1.75+1.95 / 25 0.30 x 0.20 5.55
principale
Poutre
1.6+1.55 / 25 0.30 x 0.20 4.73
secondaire
NGT =  NGi 85.84
N QT = 1  11.66 11.66
2. Etage courant :
Plancher : NGec = Gec  S , N Qec = Qec  S

Poutre principale : N G = L  S pp  b

Poutre secondaire : N G = L  S ps  b

Charge G b (KN/
Niveau L (m) S (m2) NGi (KN)
(KN/m2) m3)
Plancher Etage
/ 5.05 / 11.66 58.88
courant
Poutre
1.75+1.95 / 25 0.30 x 0.20 5.55
principale
Poutre
1.6+1.55 / 25 0.30 x 0.20 4.73
secondaire
NGT =  NGi 69.16
N QT = 1.5  11.66 17.49
On calcul maintenant la section réduite Br :
On fixe l'élancement mécanique λ=35 pour rester dans les compressions centrées.

NEHAR K.C. 6
Bâtiment
0.85
=   = 0.708 .
1.2
As =0.

 0.9 b 
Br    Nu
 f
 c 28 

 0.9  1.5 
Br   N  Br  6.8  10−5 N u
3 u
 0.708  25  10 

Pour une section carrée : Br = ( a − 2 )  a = Br + 2


2

Et : N u = 1.35 N G + 1.5 N Q

Niveau NG (KN) NQ (KN) NU (KN) Br (cm2) a x b (cm2) B (cm2)


Terrasse 85.84 11.66 133.37 90.69 11 x 11 25 x 25
Etage
155 29.15 252.98 172.02 15 x 15 25 x 25
courant
RDC 224.16 46.64 372.58 253.35 18 x 18 25 x 25
Vérifications des dimensions des poteaux selon RPA 99 V.2003:
L'article (7.4.1) de RPA 99 V.2003 exige que les dimensions de la section
transversale des poteaux doivent satisfaire les conditions suivantes :


 Min( b , h )  25cm
1 1

 he
 Min( b1 , h1 ) 
 20
 1 b1
4  h  4
 1


 Min( b , h ) = Min(25, 25)  25cm
1 1

 he 306
 Min( b1 , h1 ) = Min(25, 25)  = = 15.3cm , Conditions vérifiées
 20 20
 1 b1 25
 4  h = 25  4
 1

NEHAR K.C. 7
Bâtiment

Chapitre 5 : Feraillage des éléments structuraux

1. Ferraillage des poutres principales :


Les poutres sont des éléments structuraux qui transmettent les efforts de plancher
vers les poteux. Elles sont sollicitées à la flexion simple. On prend la poutre principale le
plus sollicité.
1.1. Les hypothèses de calcul :
➢ Fissuration peu préjudiciable
➢ Béton : fc28 = 25 MPa.
➢ Acier : HE500, Fe = 500 MPa.

1.2. Calcul des sollicitations :


Etage courant :
Plancher : g EC = GEC  L pp , q EC = Q EC  L pp

Poutre principale : g pp = S pp  b

G, Q b (KN/ gec, qec


Niveau L (m) Spp(m2)
(KN/m2) m3) (KN/m)
Poutre
/ / 25 0.30 x 0.20 1.50
principale
Plancher étage 3.25 5.05 / / 16.41
courant 3.25 1.50 / / 4.88
g ec =  g eci 17.91
qec 4.88
ELU : Pu = 1.35 g + 1.5q
PuEC =31.50 KN/m
ELS: Pser = g + q
Pser=22.79 KN/m
1.3. Détermination des moments maximaux :

ELU : M u max =
PuL2
=
(
31.50  3.252 )
 Mu max = 41.59KN .m
8 8

NEHAR K.C. 8
Bâtiment

=
PserL2
=
(
22.79  3.252 )
 Mser max = 30.09KN .m
ELS : M ser max 8 8

1.4. Calcul à ELU :


Le calcul se fait à la flexion simple :

M u max 41.59  10 −3
bu = =  bu = 0.201   AB = 0.187 ; Pivot B,  = 0.281
bd 2 f bc 0.20  0.27214.17

 AB = 0.187  bu = 0.201  lim ite = 0.371 (FeE500) Solution économique, As’=0.
0.81. .b.d . f bc
As 
s
0.81  0.281  0.20  0.27  14.17
As   As  4cm 2 , On adopte 3Φ14=4.62 cm2
435
1.5. Vérification à ELS :
➢ Détermination de l’axe neutre :
( ) (
by 2 + 30 As + As' y − 30 dAs + d ' As' = 0 )
20 y 2 + 138.6 y − 3742.2 = 0  y = 10.65cm
➢ Calcul du moment d’inertie :
by 3 
( )
2 −4 4
+ 15  As ( d − y ) + As' y − d '
2
I=   I = 2.66  10 m
3  
M ser 30.09  10 −3
K= = = 113.12
I 2.66  10 −4
➢ Calcul des contraintes :
 bc = Ky = 12.05 MPa   bc = 0.6 f c 28 = 15MPa Condition vérifiée.
 s = nK ( d − y ) = 15  113.12  (0.27 − 0.1065)
Condition vérifiée.
  s = 277.43 MPa   s = 435 MPa

On va retenir la section d’acier obtenue par le calcul à ELU : Soit : 3Φ14=4.62 cm2

NEHAR K.C. 9