Vous êtes sur la page 1sur 16

PROGRAMME DE GÉNIE DES MATÉRIAUX

COURS ING1035 - MATÉRIAUX


EXAMEN FINAL
du 10 décembre 2002
de 9h30 à 12h00

QUESTIONNAIRE

NOTES : ♦ Aucune documentation permise.


♦ Calculatrices non programmables autorisées.
♦ Les nombres entre parenthèses indiquent le nombre de points
accordés à la question, le total est de 60 points.
♦ La cote maximale de l’examen est égale à 50 pts.
♦ Pour les questions nécessitant des calculs ou une
justification, aucun point ne sera accordé à la bonne
réponse si le développement n’est pas écrit.
♦ Utilisez les espaces prévus ou la page opposée pour vos
calculs.
♦ Le questionnaire comprend 16 pages, incluant les annexes (si
mentionnés) et le formulaire général.
♦ Le formulaire de réponses comprend 11 pages.
♦ Vérifiez le nombre de pages du questionnaire et du formulaire
de réponses.
Cours ING1035 MATÉRIAUX Questionnaire Page 2 de 16
Examen final du 10 décembre 2002

Les exercices 1 à 5 portent sur les unités au choix n° 8 à 12.

Exercice n° 1 : Dégradation des matériaux


Sur le pont d'un navire, une tôle d'acier (fer, Fe) n'a pas été protégée contre la corrosion et est en contact
électrique avec une pièce d'accastillage faite en cuivre (Cu). Sous l'effet des tempêtes et des brouillards marins,
cette tôle est plongée dans l'eau de mer 3 mois par année. Vous disposez de la série galvanique des métaux et
alliages métalliques dans l'eau de mer (donnée en annexes).
a) Pourquoi y a-t-il danger de corrosion de la tôle d'acier ? Justifiez votre réponse (1 pt)
L'eau de mer peut être considérée comme un électrolyte légèrement acide contenant de l'oxygène dissous. Les
réactions d’oxydoréduction suivantes peuvent se produire :
1) Fe ' Fe2+ + 2e-
2) O2 + 2 H2O + 4 e- ' 4 OH-
3) O2 + 4 H+ + 4 e- ' 2 H2O
4) Mn+ + n e- ' M
5) Cu ' Cu2+ + 2e-
b) Parmi les réactions ci-dessus, laquelle est anodique et laquelle est cathodique si le couple Fe – Cu est (1 pt)
actif ?
Dans l'eau de mer, les réactions anodiques et cathodiques sont caractérisées par les grandeurs suivantes
associées à leurs courbes de polarisation respectives:

Réaction
Courant d'échange Pente de Tafel β
E0 (V) j0 (A/dm2) (V/décade)
Cathodique
+ 1,20 5x10-6 - 0,467
(O2 + 4 H+ + 4 e- ' 2 H2O)
Cathodique
+ 0,20 1x10-5 - 0,110
(Cu ' Cu2+ + 2e-)
Anodique
+ 0,20 1x10-5 + 0,110
(Cu ' Cu2+ + 2e-)
Anodique
- 0,40 3x10-6 + 0,100
(Fe ' Fe2+ + 2e-)

Conseil : vous disposez d’une feuille de papier graphique en annexe


c) Puisque la tôle d'acier n'est pas protégée et est en contact électrique avec la pièce en cuivre, à quel (1 pt)
potentiel absolu EFe-Cu se trouve le couple "Tôle d'acier - Pièce en cuivre" lorsqu'il est plongé dans l'eau
de mer ?
d) Lorsque la tôle d'acier, non protégée et en contact électrique avec la pièce en cuivre, est plongée dans (1 pt)
l'eau de mer, quelle est la valeur de la densité de courant de corrosion jFe (en mA/dm2) qui affecte cette
tôle ?
e) Si l'on suppose que la corrosion de la tôle d'acier est uniforme en surface, quelle est la vitesse de (1 pt)
corrosion de cette tôle exprimée en mm/année ?
Rappel: la tôle d'acier n'est exposée à l'eau de mer que 3 mois par année.

Données: A= Masse molaire de Fe = 55,85 g/mole.


ρ= Masse volumique du fer = 7,8 g/cm3.
n= valence du fer =2
F= Constante de Faraday = 96 485 C/mole

Sous-total: 5 pts
Cours ING1035 MATÉRIAUX Questionnaire Page 3 de 16
Examen final du 10 décembre 2002

Exercice n° 2 : Propriétés physiques


Le carbure de silicium SiC, dont la maille cristalline est représentée en annexe, est une céramique semi-
conductrice. Voici la valeur de quelques propriétés physiques de ce matériau :
Conductivité électrique intrinsèque : σi = 8 S/m à 20 °C
Mobilité des électrons : µe = 0,04 m2/V.s
Mobilité des trous : µt = 0,02 m2/V.s
Largeur de la bande interdite : Eg = 2,9 eV
a) Quel est le nombre n de porteurs de charges électriques par unité de volume à 20 °C ? (1 pt)

b) À quelle température (en °C) faut-il chauffer le carbure de silicium pour que sa conductivité électrique soit (1 pt)
égale à 104 S/m ?
c) Si on ajoute de l’azote comme dopant au SiC, quel type de semi-conducteur extrinsèque obtient-on ? (1 pt)
Note : l’azote appartient à la colonne VB du tableau périodique.
d) Quelle quantité d’azote (en atomes/m3) faut-il ajouter au SiC pour que sa conductivité soit égale à 104 (1 pt)
S/m à 20 °C ? On supposera que tous les atomes d’azote contribuent à la conductivité extrinsèque (on dit
alors que tous les atomes du dopant sont « ionisés ») ?
e) Calculez ce que représente ce dopage à l’azote si on l’exprime en ppm atomique. (1 pt)

Données : Charge élémentaire e = 1, 602x10-19 C Constante de Boltzmann k = 1,381x10-23 J/K


Données complémentaires sur le SiC en annexe

Exercice n° 3 : Matières plastiques


Le nylon 6-6 est désigné ainsi parce que l'un de ses monomères (la héxaméthylène diamine) contient 6
groupes CH2 dans sa molécule (figure donnée en annexe); l'autre monomère est l'acide adipique dont la
molécule est aussi représentée en annexe.
a) De quel type est la réaction de polymérisation de ces deux monomères ? Cochez la case appropriée. (1 pt)

Masse volumique
Deux échantillons de nylon 6-6 ont des masses Échantillon Cristallinité (%)
(g/cm3)
volumiques et des pourcentages de cristallinité A 1,188 67
différents, donnés au tableau ci-contre :
B 1,152 43

b) Si on suppose que la masse volumique du polymère varie linéairement en fonction du pourcentage de (2 pts)
cristallinité, calculez la masse volumique ρ0 du nylon 6-6 entièrement amorphe et celle ρ100 du nylon 6-6
entièrement cristallisé.
c) La courbe (donnée au formulaire de réponses) représente la variation du logarithme du module d’Young
(1 pt)
en fonction de la température. À quoi correspondent les températures T1 et T2 sur ce diagramme ?
La disposition schématique des chaînes d’un nylon 6-6 entièrement cristallisé est représentée en annexe.
d) Selon quelle direction (a ou c) les propriétés suivantes sont elles les plus élevées : le module d’Young E,
(1 pt)
le coefficient de dilatation thermique α ?

Sous-total : 10 pts
Cours ING1035 MATÉRIAUX Questionnaire Page 4 de 16
Examen final du 10 décembre 2002

Exercice n° 4 : Matériaux céramiques


On veut évaluer la résistance aux chocs thermiques d’une brique réfractaire en carbure de silicium polycristallin
(SiC). Le tableau donné en annexe résume les propriétés de cette brique de SiC. On supposera que le facteur
géométrique α associé aux défauts internes de cette brique est égal à 1.
a) Quelle est la taille maximale ( en µm) des défauts contenus dans cette brique ? (2 pts)
b) Si l’on diminue brusquement la température de la brique, quelle variation maximale de température ∆θr
(en °C) peut supporter la brique sans se fissurer ? On supposera que f(ν) = (1 - ν). (1,5 pts)

Lorsque l’on réalise des essais de choc thermique sur cette brique en chauffage brusque, on constate que
l’intervalle critique de température ∆θc est égal à 350 °C pour obtenir la rupture de la brique.
c) Pour quelle raison cette valeur de ∆θc est différente de la valeur ∆θr obtenue à la question précédente. (1,5 pts)
Cochez la case appropriée sur le formulaire de réponses.
Données : voir en annexe les données relatives au SiC

Exercice n° 5 : Matériaux composites


On fabrique une tige en matériau composite « époxy – fibres de carbure de silicium ». Les fibres sont continues
et orientées dans le sens longitudinal de la tige. Leurs propriétés sont données en annexe. L’époxy a les
propriétés mécaniques suivantes :
E = 3,1 GPa Rm = 69 MPa
a) Calculez la fraction volumique critique Vf* (en %) de fibres requise pour que le composite est une résistance (1 pt)
à la traction au moins égale à celle de la matrice d’époxy.
b) Si le composite contient une fraction volumique de fibres égale à 35 %, quelle est la valeur (en GPa) de son (2 pts)
module d’Young EC et celle (en MPa) de sa résistance à traction RmC dans le sens longitudinal ?
c) Quelle est la valeur (en %) de l’allongement maximal à la rupture de ce composite ? (1 pt)
Une tige du composite obtenu à la question b) a un diamètre de 12 mm et est soumise à une force de traction
de 100 kN dans le sens longitudinal.
d) Quel est le pourcentage (%) de la force qui est supporté par les fibres de renfort ? (1 pt)

Sous-total : 10 pts
Cours ING1035 MATÉRIAUX Questionnaire Page 5 de 16
Examen final du 10 décembre 2002

Les exercices suivants portent sur les unités obligatoires n° 1 à 7.

Exercice n° 6
Le carbure de silicium SiC cristallise selon le système cubique et sa maille est représentée en annexe.
a) Quel est le réseau de Bravais du carbure de silicium ? (1 pt)
b) Quel est le motif associé aux nœuds de ce réseau ? Entourez les atomes constitutifs de ce motif sur la (1 pt)
figure donnée au formulaire de réponse.
c) Quel type de site est occupé par les atomes de carbone ? (1 pt)

d) Dans quelle proportion (en %) ces sites sont-ils occupés par les atomes de carbone ? (1 pt)

e) Quelle est la masse volumique théorique ρ du carbure de silicium ? (2 pts)


Données : NA = 6,022 x 1023 mole-1 C = 12,01 g/mole Si = 28,09 g/mole

Exercice n° 7
Le carbure de silicium (SiC) sous forme de trichites (whiskers) est aujourd’hui utilisé comme renfort dans
certains composites à matrice métallique. Ces trichites sont de fins monocristaux filamentaires n’ayant comme
défauts que des défauts superficiels (marches ou entailles semi-elliptiques). Le rayon de courbure r à la racine
de tels défauts est égal à 3 fois la distance d’équilibre a0 (0,22 nm) entre les atomes.

a) Quelle est la valeur du facteur de concentration de contrainte Kt associé au défaut superficiel le plus
sévère qui a entraîné la rupture des trichites au cours de l’essai de traction ? Note : vous disposez des (2 pts)
formules apparaissant au formulaire ainsi que des données relatives aux trichites de SiC apparaissant en
annexe.
b) Si l’on suppose que ce défaut est une fissure semi-elliptique débouchante, quelle est la profondeur a (en
(1 pt)
nm) de cette fissure ? Note : voir annexe pour l’abaque des facteurs de concentration de contrainte.
c) Si l’on suppose que ce défaut est une marche à 90 °, quelle est la hauteur a (en nm) de cette marche ? (1 pt)
Note : voir annexe pour l’abaque des facteurs de concentration de contrainte.

Exercice n° 8
L’acier 5160 est fréquemment utilisé dans l’industrie de l’automobile pour fabriquer des ressorts hélicoïdaux ou
des barres de torsion. Sa composition chimique est la suivante : C = 0,6 %m, Mn = 0,9 %m, Cr = 0,9 %m.
Tous les diagrammes ou figures relatifs à cet acier sont donnés en annexe.
a) En supposant que cet acier obéit au diagramme binaire Fe – C, quelles sont les phases présentes dans
(3 pts)
l’acier, leur composition (en %m C) et leur proportion (en %) aux températures suivantes :
800 °C, 724 °C et 722 °C ?
b) À 722 °C, quels sont les constituants de cet acier, leur composition (en %m C) et leur proportion (en %) ? (2 pts)

Sous-total : 15 pts
Cours ING1035 MATÉRIAUX Questionnaire Page 6 de 16
Examen final du 10 décembre 2002

Exercice n° 9
Trois pièces de cet acier 5160 subissent chacune un traitement thermique différent qui conduit aux propriétés
mécaniques suivantes :

Pièce Microstructure Dureté (HRC) Re0,2 (MPa) Rm (MPa) A (%)


A Martensite 55 2 000 2 100 3
B Bainite 50 1 800 2 100 6
C Perlite 40 750 1 000 12

a) Quelle pièce (A, B ou C) aura la ténacité la plus élevée ? Justifiez votre réponse. ? (1 pt)
b) Quel traitement thermique isotherme (après austénitisation complète) a conduit aux propriétés des pièces B (2 pts)
et C ? Donnez la température de transformation (en °C) et la durée (en secondes) du traitement.
c) Décrivez le traitement thermique complet subi par la pièce A. Pour chaque étape de ce traitement, précisez (2 pts)
la température, la durée et la vitesse de refroidissement si nécessaire.
d) Quelle serait la microstructure finale et la dureté d’une pièce en acier 5160 qui aurait subi le traitement
thermique suivant ? (2 pt)
Austénitisation Æ Trempe à 410 °C et maintien pendant 100 s Æ Trempe à l’eau à 20 °C

Exercice n° 10
Avec cet acier 5160, on fabrique des barres de torsion utilisées dans le système de suspension d’une
automobile. Ces barres peuvent être fournies en deux états microstructuraux qui résultent de deux traitements
thermiques différents. Selon le traitement thermique appliqué, la ténacité et la tenue en fatigue de l’acier sont
les suivantes :

Ténacité KIC
Traitement Fatigue
(MPa.m½)
T1 75 Voir courbes
T2 60 en annexe

Le chargement en fatigue des barres de torsion est caractérisé par un rapport des contraintes R égal à – 0,5 et
la force maximale Fmax de ce chargement est égale à 90 kN.
Les conditions suivantes devraient être satisfaites pour la barre de torsion :
1) Masse de la barre : aussi faible que possible afin d’alléger la suspension. La barre a une longueur L fixe mais
son diamètre D peut être modifié.

2) Tenue en fatigue : Limite de fatigue σf à 106 cycles supérieure à 300 MPa.


3) Ténacité : Sous l’effet d’une surcharge brutale atteignant 600 MPa, une fissure de fatigue présente dans la
barre, ayant une profondeur a = 3 mm et un facteur de forme α = 1,15, ne doit pas entraîner la rupture brutale
de la barre.
a) Si l’on ne veut satisfaire qu’aux conditions 1) et 2) énoncées ci-dessus, quel traitement thermique (T1 ou (2 pts)
T2) choisirez-vous pour la barre ? Justifiez votre réponse par des calculs appropriés.
b) Dans ce cas, quelle sera alors la valeur de la contrainte maximale σmax caractérisant le chargement (1 pt)
cyclique ?

Sous-total : 10 pts
Cours ING1035 MATÉRIAUX Questionnaire Page 7 de 16
Examen final du 10 décembre 2002

c) Dans ce cas, quelle doit être la valeur (en mm) du diamètre D de la barre ? (1 pt)
d) Si les trois conditions 1), 2) et 3) énoncées ci-dessus doivent être simultanément satisfaites, quel
(2 pts)
traitement thermique choisirez-vous pour la barre ? Justifiez votre réponse par des calculs appropriés?
e) Dans ce cas, quelle sera alors la valeur de la contrainte minimale σmin caractérisant le chargement (1 pt)
cyclique ?
(1 pt)
f) Dans ce cas, quelle doit être la valeur (en mm) du diamètre D de la barre ?

Exercice n° 11
Sur le formulaire de réponse, dites lesquelles des affirmations proposées sont vraies (V). (4 pts)
Attention : une mauvaise réponse en annule une bonne.

Pour l’équipe de professeurs, le coordonnateur: Jean-Paul Baïlon

Joyeuses fêtes de Noël


Tous nos meilleurs vœux pour 2003

Sous-total : 10 pts
Total : 60 pts
Cours ING1035 MATÉRIAUX Questionnaire Page 8 de 16
Examen final du 10 décembre 2002

Annexes
Série galvanique en eau de mer
Cours ING1035 MATÉRIAUX Questionnaire Page 9 de 16
Examen final du 10 décembre 2002

Annexes
Cours ING1035 MATÉRIAUX Questionnaire Page 10 de 16
Examen final du 10 décembre 2002

Annexes
Exercices traitant du carbure de silicium SiC

Si
0,4358 nm

SiCw SiC SiCf


Trichite (monocristal de Brique réfractaire Fibre de SiC déposé sur
Propriété
forme aciculaire) polycristalline une âme de carbone
E (GPa) 500 420 406
Rm (MPa) (en traction) 12 800 700 3 920

α (°C-1) 4.8 × 10-6 4.8 × 10-6 —

γs (J/m2) 1,3 1,3 —


½
KIC (MPa·m ) 1,5 3,5 —

Coeff. de Poisson ν 0,17 0,17 —


Diamètre (µm) 0,5 — 143

ρ (g/cm ) 3
3,2 3,08 3.0
Cours ING1035 MATÉRIAUX Questionnaire Page 11 de 16
Examen final du 10 décembre 2002

Annexes
Exercice n° 3 (Nylon 6-6)

a
log E

T1 T2
Température
Cours ING1035 MATÉRIAUX Questionnaire Page 12 de 16
Examen final du 10 décembre 2002

Annexes
Cours ING1035 MATÉRIAUX Questionnaire Page 13 de 16
Examen final du 10 décembre 2002

Annexes
Exercices relatifs à l’acier 5160
Cours ING1035 MATÉRIAUX Questionnaire Page 14 de 16
Examen final du 10 décembre 2002

Annexes
Exercices relatifs à l’acier 5160
Cours ING1035 MATÉRIAUX Questionnaire Page 15 de 16
Examen final du 10 décembre 2002

Annexes
Exercices relatifs à l’acier 5160

Durée = 1h
Cours ING1035 MATÉRIAUX Questionnaire Page 16 de 16
Examen final du 10 décembre 2002

[ (
ε x = 1 σ x − v σ y + σz
E
)] da
= C∆K n
dN

E
[
εy = 1 σy − v(σx +σz ) ] m=
Ai corr t
nF
εz =
1
E
[
σ z − v (σ x + σ y ) ] (m a )ox ρ M
∆=
(m a )M ρ ox
E
G=
2 (1 + v ) R=
ρl
S
2Eγ s
R th = σ = n e e µe
a0
σ = (n e e µ e + n t e µ t )
hx ky lz
1= + +
na nb nc  − Eg 
σ = σ 0 exp  
r = ua + vb + wc  2kT 


1 + 2
a 

(
E = E 0 0,9 P 2 −1,9 P +1 )
σ y = σ nom  
 r 
Rm = (Rm )0 e − nP
F
τ= cos θ cos χ Rm . f (v )
S0 ∆θ* = R1 =

G b
τth = E
2π a R3 =
R . f (v )
2
m

Re 0.2 = σ 0 + kd −1 / 2
Eγ S
R4 = = γ S R3
2E γS R . f (v )
2
m
lc =
π σ2
(Rm )c = V f (Rm ) f + (1 − V f ) σ m
KC = α σ π a
(Rm )C = V f σ f + (1 − V f ) (R )
m m

f S C S + f L C L = C0
EC = V f E f + Vm E m
 Q 
D = D0 exp  − 0  3
 kT  EC ≅ V f E f + Vm E m
8
σt   K 2 t 
ε vel = 1 − exp  −  (Rm )C = kV f (Rm ) f + Vm σ m
K2   η 2 