Vous êtes sur la page 1sur 97

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE

MINISTERE DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR


ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE
Université Larbi Ben M'hidi Oum El Bouaghi
Faculté des Sciences de la Terre et d'Architecture
Département d’architecture

Mémoire de Master deux


Pour l’obtention du Diplôme Master en Architecture

Option : Conduite Opérationnel de projet

Thème
________________________________________________
Techniques de construction pour une meilleure gestion de
projet (couts et délais). (Cas de béton armé et charpente
métallique)
________________________________________________

Presenter par: Sous la direction de :

Mr. AYADA MOHAMMED ALI Dr : Boukadoum Amina


Mr. BOUDIAR ALI

Année 2015/2016
SOMMAIRE
SOMMAIRE

CHAPITRE INTRODUCTIF.

Introduction générale………………………………………………………………………01

Problematique………………………………………………………………………………02

Hypotheses…………………………………………………………………………….........02

Objectifs………………………………………………………………………………..........03

Approche methodologique………………………………………………………………….03

Structure de mémoire ……………………………………………………………..... ……04

CHAPITRE 1 : La Téchnique de Construction (Béton Armé)

Introduction ……………………………………………………………………………… 05

1)-L’historique de béton Armé …………………………………………… ……………05

2)-Définitions de béton armé …….. ……………………………………………………....06

3)-Stratégies de projet en béton armé ………………………………………………. …07

3-1) Le béton armé (matériel universel) …………….……………………………….07

3-2) Le béton armé (matériau conceptuel) ………………………………………….07

3-3) Matérialité de béton armé ……………..……………………………………… 07

3-4) Matériau d’exception …………………………………………………………07

3-5) Actualité de béton armé …………………………………………..…………08

4) Caractéristique de béton armé ………………………………………………..............08

4-1) Caractéristique mécaniques …………………….………………………………09

4-1-1) Résistance à la compression ……………………………………………….08

4 1-2) résistances à la traction …………………………………………………..08

4-1-3) la déformation ……………...………………………………………….09

4-2) Caractéristique physiques …………………………………………………...….09


4-2-1) Retrait ………………………………………………………………..........09

4-2-2) Fluage ……………...……………………………………………...............09

5) Les éléments structuraux ………………………………………………………………09

5-1) Les éléments de structure contenue dans un plan vertical ………….……………10

5-2) Les éléments de structure contenus dans un plan horizontal ………………....10

5-2-1) Les poutres ………………………………………………………….……....10

5-2-2) Les planchers ………………………………………………………………11

5-3) Les éléments de structure qui assurent la transmission et la descente des charges par
compression …………………………………………………………………….………………12

6) Le systèmes structuraux ………………………………………………..……………...…………14

6-1) Poteaux /poutres supportant un plancher ……..…………...…………………..14

6-2) Système entièrement coulé en place ………………………………………….....17

6-3) Système poteau coulé en place et poutre préfabriquée sur le chantier …...…...17

6-4) Système poteau coulé en place et poutre préfabriqué en usine ………………..17

6-5) Système poteau préfabriqué est posé et étayé on exécuté un clavetage en pied .17

7) Les Planchers ………………………………………………………...…………………..18

7-1) Les Planchers a corps creux …………………………..……...…………………..18

7-1-1) Définition ……………..…………………………………...…………………..18

7-1-3) Les poutrelles ………..…………………………………...…………………..19

7-1-4) Les entrevous ………..…………………………………...…………………..19

7-1-5) Le hourdis ……………..………………………………...…………………..20

7-1-6) Mise en œuvre des planchers avec poutrelles préfabriquées ……………...20

7-1-7) Critiques de ce mode de construction ………………………………………21

7-2) Les Planchers en béton armé (dalles pleines) …………………………….…..21

7-2-1) Les dalles pleines en béton armé ………………………...…………………..22

7-2-2) Dalles coulées en place …………………..……………...…………………..23


7-2-3) Les dalles champignons ………………………………………………………...…………………..24

8) mise en œuvre du béton armé ……………………………………………….……………...…………………..24

8-1) Le bétonnage …………………………….………………………………………..25

8-2) Les coffrages …………..………………….………………………………………..26

8-3) Le ferraillage …….……………………….………………………………………..27

8-4)La mise en œuvre du béton ………..…….………………………………………..28

9) Estimation des Délais ………….…………….………………………………………..29

9-1) Temps de séchage du béton ……………………………………………………..29

9-2) Comment bien sécher son béton ………………….……………………………..30

9-3) Influence des conditions climatiques ….………………………………………..31

Conclusion ………………..…………………….………………………………………..31

CHAPITRE 2 : La Technique de Construction(Charpente Métallique).

Introduction ……………………………………….………………………………………..32

1) Historique de charpente métallique ………………….………………………...............32

2) Définitions de charpente métalliques ……;……………………………………......... ..34

3) Stratégies de projet en charpente métallique …………;;;…………………………….34

3-1) Développement durable ……………………………………………………......34

3-2) Fabrication en usine dans des conditions contrôlées …………..…;;;…………35

3-3) Rapidité de construction …………;;;;;;;;;;;;;;;…………………….…………….35

3-4) Flexibilité d’utilisation ………………;;;;;;………………………………………35

3-5) Avantages de l’acier dans les bâtiments résidentiels ……;;;…………..………36

4) Caractéristiques de la charpente métallique ………………………………….………36

4-1) Resistance aux températures élevées .………………………………….………37

4-2) Resistance a la corrosion ………………………………………………..………37

4-3) Isolation thermique et phonique ………………………………...………………38

4-4) Cout ………………………………………............................................................39


05) Propriétés de l’acier de construction ………..……………………...………………39

6) Les produits – formes et applications …………………………….……….…………40

6-1) Types de profilés …………… ………………………………………………40

6-2) Cornières et profilés à taille réduite …..………………...…………………41

7) Etude des structures porteuses ……………………….……..… .……………...…………………42

7-1) Structure du système porteur ………………………………………...………42

7-2) Stabilisation des structures porteuses ……. ………………….………………43

7-3) Choix des éléments de contreventement …. …………………………….......43

8) Les éléments structurels ………………………………………………………………44

8-1) Poteaux …………………………………..……………………………………44

8-1-1) Sections de poteaux …..……………………………………….……….45

8-1-2) Détails constructifs des poteaux ………………………………………46

8-2) Poutres ……………………………….. ………………………………………47

8-2-1) Types de poutres ………………………………………….……………48

8-3) Dalles ……………………………………………………………….………..50

8-3-1) Disposition des conduites ……………..……..………………….........51

8-3-2) Types de dalles ……………….……………………………………….51

9) Assemblages des poteaux et poutres ……….……………………………………….52

9-1) Assemblages des poteaux ………….……………………………………….53

9-2) Assemblages de poutres…………………………………….……………………………………….54

10) Estimation des couts ……….………………………………………………….56

10-1) La charpente métallique est devenue une construction


Économique ……………………………………………………………… …….56

10-2) Un peu moins chère que les charpentes bois et béton …………56

11) Estimation des Délais ………………………………………………………….56


11-1) La rapidité de montage est un point fort ………………………….56

11-2) Le temps de montage …………………… ………………………….57


Conclusion ………………………………………………………………………………. 57

CHAPITRE III : Approche Analytique (gestion de projet)

Introduction …………………………………………………..……………………………….......58

1) Le projet ………………………………………………………………………………58

1-1) Définitions d’un projet ………...……………………………………..…………58

1-2) Management de projet ………………………………………...…………………59

1-2-1) Définition management de projet ……………………………….…..………………59

1-2-2) Les phases du management du projet …………………………….……59

1-2-3) Domaines de management de projet …………...…………………......61

1-2-3-1) Management des couts ………………………………………………….………………….61

1-2-3-2) Management de qualité ………………...……………………………61

1-2-3-3) Management des temps ………….………………...…………………62

A) Les processus de management des délais …………………………….……………62

B) La planification des délais …………………………………………………………63

B-1) La tâche, pratique et indispensable au projet …….………………………....63

B-2) L’organigramme technique du projet ………………………………………64

B-3) La détermination de la durée d’une tâche …….………………………........64

C) Le planning …….……………………………………………………………........65

D) La gestion du temps et en quoi est-elle importante …….…………………........65

EXEMPLE 1: 300/3000 logs………………………………………………………..……......66

1)Situation et géographie de commune …………………………….……………………67

2) Situation De projet ……………………………………………...……..………………67

3) Présentation de projet ……………………………………………………………….………68

4)Estimation des couts et des délais ……………………………………….…………....69


4-1) Fondation ………………………………………..…………………….…………72

4-1) Structure ………………………………………..…..………………….…………73

4-1) Maçonnerie …………………………………………………………….…………73

4-1) Platre ……………………………………………..…………………….…………74

EXEMPLE 2: 300 logs………………………………………………………..……....................75

1)Situation et géographie de commune …………………………….……………………75

2) Situation De projet ……………………………………………...……..………………75

3) Présentation de projet ……………………………………………………………….………75

4)Estimation des couts et des délais ……………………………………….…………....76

4-1) Fondation ………………………………………..…………………….…………76

4-1) Structure ………………………………………..…..………………….…………77

4-1) Maçonnerie …………………………………………………………….…………78

4-1) Plâtre ……………………………………………..…………………….…………78

Synthése ……………………………………….…………………………….………………80

Conclusion …………………………………….………………………………………......81

Liste des figures………………………………….……………………………………......82


Remerciement

Nous remercions Allah, le tout puissant, le miséricordieux de nous donné la santé et tout

dont nous nécessitions pour l'accomplissement de ce mémoire. Nous tenons tout d'abord à

remercier notre encadreuse : « boukadoum amina » nous sommes très honoré de vous

avoir comme encadreuse pour notre mémoire. Nous vous remercions pour votre

encouragement, et soutien, l'aide précieuse et la compétence professionnelle avec

lesquelles vous avez bien voulu diriger ce travail, nous avons eu le grand plaisir de

travailler sous votre direction et avons trouvé auprès de vous le conseiller et le guide qui

nous a reçu en toute circonstance avec bienveillance veuillez trouver le témoignage de

notre sincères reconnaissance et notre profond respect.

Notre sincères remerciement au bureau d'étude : « fares ali » , Et au suivi de chantier :

« alouane abd el aziz », et au Bureau d'étude d'Alger: « daoud », et au Chef de projet

: « mounir kebaili », pour le temps précieux, les conseilles judicieux et l'aide précieuse,

merci pour vos encouragements inlassables et les grandes efforts durant la réalisation de

ce mémoire merci pour votre amabilité gentillesse méritent toute admiration. Nous

saisissons cette occasion pour vous exprimer notre profonde gratitude tout en vous

témoignant notre respect. Nous remercions tous ceux et celles qui ont participé

discrètement à l'accomplissement de ce mémoire


Dédicace

Au mon dieu clément et miséricordieux, merci mon Dieu de m’avoir donné

La capacité d’écrire et de réfléchir, la force d’y croire, et la patience d’aller jusqu’a bout

du rêve.

Je dédie cet humble et modeste travail avec grand amour sincérité et fierté :

A mon triangle d’amour, source de tendresse, noblesse, et patience à la fois :

Ma très chère mère (que le dieu bénisse son armé), affable honorable, aimable : tu

représente pour moi la vie lui-même malgré ton absence « Chahla »

A mon cher père : aucune dédicace ne saurait exprimer l’estime et le respect que j’ai

toujours eux pour vous-rien au monde ne vaut les efforts fournis jour et nuit pour

mon ducaton et mon bien être « Nadji »

A mon deuxième mère : tu me représenter le symbole de la lutte, patience et

encouragement par excellence

A mes frères et ses familles : les mots ne suffisant guère pour exprimer l’attachement,

l’amour et l’affection que je porte pour vous : « Mohammed » ; « soufiane » , « les 2

basma » ; « Titou » , « Zinou », …

A mes agréables sœurs et ses familles : vous êtes présentées dans tous mes moments

d’examens par vos soutîntes morals, je vous souhaite un avenir plein de joie :

« nadjet » , « jemaa » , « warda » , « fatiha », « Taha » , « habhouba »

, « soundous » ; « nesrine »

A mes âmes et lumières de mon chemin « mes amis » : vos sacrifices, soutiens et

gentillesses m’ont permis de réussir : « Ali » , « Ramzi » , « bakki » ,

« marouan » , « oussama »,

A tous ceux qui ont contribué de prés ou de loin à la réalisation de ce travail, qu’ils

trouvent ici la traduction de notre gratitude et de notre connaissance.

Ayada Med Ali


Dédicace

Je rends mes profondes gratitudes à ALLAH qui m’a aidé à réaliser ce modeste travail.

Tous les mots ne sauraient exprimer la gratitude, l’amour, le respect, la reconnaissance,


c’est tous simplement que. Je dédie ce modeste travail :

 A mes chers parents, sources de mes joies, secrets de ma force, symbole de sacrifice,
de tendresse et d'amour ; Sont les moindres sentiments que je puisse vous
témoigner. Quoi que je fasse, je ne pourrais jamais vous récompenser pour les
grands sacrifices que vous avez faits et continuez de faire pour moi. Aucune
dédicace ne saurait exprimer mes grandes admirations, mes gratitudes et mes
sincères affections pour vous.

 Ma mère, qui m'a donné la vie, la source de tendresse, de patience et de générosité


qui s'est sacrifiée pour mon bonheur et ma réussite :«ghida »

 Mon père, école de mon enfance, qui a été mon ombre durant toutes les années des
études et qui a veillé tout au long de ma vie à m’encourager, à me donner l'aide et
à me protéger :« Messaoud »

 A mes chers frères, j’exprime mes gratitudes et mon respect le plus profond et mon
affection la plus sincère pour leurs encouragements, leurs soutiens car ’ils sont
toujours à mes coté :« sliman » , « boujemaa », « mohammed », « lazhar »


 A mes chères sœurs, en témoignage de l’attachement, de l’amour et de l’affection
que je porte pour vous : « fatma », « saida », « oum elkhir », « khadidja »

 A mes chers amis, je dédie ce travail dont le grand plaisir leurs revient en premier
lieu j’exprime mes sentiments de fraternité mon grand respect et ma profond
estime, pour leurs bons conseils, aides, et encouragements, que dieu leurs procure
bonne santé et long vie : « mohammed ali », « walid » ,
« hamza » , « saad », « azzedinne », « houssem »

Je vous dédie ce travail avec tous mes vœux de bonheur, de santé et de réussite.

Boudiar Ali
Chapitre Introductif

Introduction

Actuellement, on assiste à un vaste développement de nouvelles techniques et méthodes de gestion


de projet.

La conduite de projet est l’application des outils et techniques de planification, d’organisation et de


contrôle des activités et des ressources dans le but de satisfaire les exigences et les attentes des
intervenants ayant un intérêt dans le projet.

Plusieurs possibilités et outils s'offrent au gestionnaire d’un projet de construction pour mener son
entreprise à terme et ainsi atteindre les objectifs.

Le projet accompagne la recherche de rationalisation des processus de construction et de maîtrise de


l’espace en introduisant une dissociation entre la conception et la réalisation. (En parallèle, le
développement des méthodes graphiques de représentation spatiale permet une meilleure
représentation du projet. Elle fait référence à une première phase de détermination précise d’une idée
ou d’un concept, qui précède une deuxième phase de mise en œuvre. (RÉMY, 2008)

L’ouvrage est un produit généralement unique qui n'est pas que la somme des parties mais avant
tout un assemblage constituant des systèmes constructifs cohérents. Ces systèmes répondent à diverses
fonctions d’ouvrage selon les interdépendances entre exigences attendues selon leurs natures, leurs
échelles et leurs durées. (Balez, 2007-2008)

Page - 1 -
Chapitre Introductif

Problématique

La réussite d’un projet dépend, avant tout, de la faculté à bien cerner les enjeux et les objectifs, par des
méthodes et des techniques. De là, on a peut garantir les résultats attendus en terme de qualité du
projet et une maitrise du coût et des délais de ce dernier. (BAILLY, 2005)

Il y a plusieurs techniques de construction utilisées dans la réalisation de l’ouvre architecturale :


construction en Béton ; en Bois ; en Métallique ; construction mixte …… etc. Chacune de ces
techniques influent sur la gestion de coût et de délais par la nature et les caractéristiques des matériaux
de construction utilisée.

Pour connaitre quelle est la meilleure technique, pour notre travail de fin d’étude nous avons choisi
deux techniques utilisé couramment dans l’ouvrage dans notre :le Béton et la Charpente Métallique.

En Algérie La réalisation des projets est confronté à plusieurs problèmes de gestion : le non respect
des délais, le non respect du budget, le non respect de la qualité.

-comment la technique constructive influente-elle le cout de projet ?

- comment la technique constructive influente-elle le Délai de projet ?

-Quelle est la meilleure technique pour une meilleure gestion ?

Les Hypothèses

-La construction en béton permet d’améliorer le cout du projet.

-La construction en charpente métallique permet un meilleur délai du projet.

-La construction mixte offre une meilleure maitrise du cout et délai.

Page - 2 -
Chapitre Introductif

Objectifs de la recherche :

 Faire une comparaison entre deux systèmes constructifs pour connaitre l’influence de
chaque système sur le cout et les délais.
 Connaitre suivant les techniques de construction locales et les méthodes de gestion de
projet disponible le système le plus adaptée.
 Les problèmes de réalisation et de gestion de projet en Algérie.

Méthodologie de travail :

Pour réaliser cette recherche, trois outils de travail ont été utilisés : La recherche
bibliographique, la collecte des données auprès des différents services et l’investigation sur terrain.
1/- La recherche bibliographique :
Cette partie a été réalisée sur la base des différents documents : ouvrages, d’articles, travaux de
recherches et les sites d’Internet.
2/- La collecte des données :
Elle a été réalisée auprès des administrations :
- l’office de promotions et de gestion immobilière (O.P.G.I).
- le bureau d’étude technique d’architecture.
- l’entreprise.
3/- Investigation sur terrain :
Il a pris la forme d'observation, d’entretiens auprès des différents acteurs du projet : les
responsables de l’OPGI, bureau d’étude et de suivi (BET), l’entreprise de réalisation et les
responsables du chantier.
D’abord, nous avons procédé à une recherche bibliographique intensive et afin d’appréhende le thème
avec tous ses paramètres. Ensuite un travail sur terrain ,nous a permis de récolter toutes les données
qui se rapportent sur les cas d’étude et les différents modes constructifs rationaux

Structure de la mémoire :

On divisée le travail a deux parties : théorique et analytique :

Page - 3 -
Chapitre Introductif

La première partie :

Prendre les documentations et les informations sur les cas d’études, ce dernier fallu longtemps car la
difficulté de communication avec l’administration et les responsables.

La deuxième partie :

On a divisé le travail en 3 chapitres :

Chapitre 1 : La Technique De Béton Armé

Chapitre 2 : La Technique De Charpente Métallique

Chapitre 3 : Analyse Des cas D’études (La Gestion De Projet)

On utilise plusieurs logiciels pour faire le planning de travail (mindview) (ConceptDraw...etc.). Pour le
dessin (AutoCad, Sketch Up), pour le calcul (Excel) et les autres (Word, PPT…etc.).

Figure : Structure de la Mémoire.

Source : Auteur.

Page - 4 -
Chapitre 1 : Le Béton Armé
Introduction :

Le béton est le matériau de construction le plus utilisé dans le monde. Les ouvrages en béton armé sont
conçus et construits pour durer, mais ils se dégradent par le mécanisme de corrosion sous l’effet de
l’agressivité de l’environnement au quel ils sont exposés.

1)-L’historique de béton Armé :

Le béton sous sa forme actuel est le résultat de plusieurs décennies d’étude et d’expérimentation. Il est
introduit par les romaines et le égyptiens par l’utilisation des matériaux semblables pour leurs
construction, par mélange des différents matériaux (des déchets des centre volcanique, l’argile…etc.)
pour obtenir un liant hydraulique qui fasse prise sous l’eau.

Les Romains :

La fabrication du béton était maîtrisée dès l’Antiquité par les Romains. Au IIe siècle on savait
cuire le calcaire à 900°C pour en extraire le gaz carbonique et le transformer en chaux vive. Après
extinction à l’eau, les Romains mélangeaient ensuite cette chaux à des additions minérales siliceuses
telles que la brique pilée ou la poudre de roche volcanique (la pouzzolane). Ils obtenaient ainsi un
corps résistant – un hydrate – qui durcissait dans l’eau. Cette chaux maçonnée allait encore, des siècles
durant, se décarbonater grâce au CO² de l’air. C’est pourquoi il reste de nombreux vestiges de
constructions antiques en ciment.

Louis Vicat :

Il faut attendre le XIXe siècle pour améliorer les performances du béton romain. Louis Vicat
s’est interrogé sur les moyens de fabriquer des ciments encore plus résistants. Sa trouvaille a été de
mélanger directement le calcaire et la silice (introduits par l’intermédiaire d’argile) et de les cuire en
même temps à des températures de l’ordre de 1200°C. Il obtient différents composés qui réagissent
avec l’eau pour former des hydrates d’une grande résistance. C’est la naissance du ciment moderne tel
que nous le connaissons.

-La barque de Lambot :

En 1849 le premier ouvrage en béton armé est recensé. Joseph Lambot fabrique une barque qui
flotte, avec un mélange de mortier coulé sur des armatures de fer constituant un grillage. Le béton
armé se développe à la fin du XIXe siècle : (Matériaux, 2016)

-En Angleterre (les années 1870) :

Page - 5 -
Chapitre 1 : Le Béton Armé
Apprivoiser les armatures dans les bétons mais furent désavoué par des contradicteurs et
quelques infortunes.

-Aux Etats-Unis 1880.

Les armatures métalliques du béton furent dévoilées par « William E »et exploitée par « Ernest
Leslie Ransome ».

-En 1892 :

Attendre la maitrise du béton armé les réflexions techniques d’ingénieurs pour voir apparaitre un
véritable intérêt a mention .François Hennebique créa une société de francluses on construction et
bâtit des di raines de meilleurs d’édifias.

-En 1898 :

François publier le magazine de béton armé pour faire connaitre ses travaux. (Cimbéton, 2000)

2)-Définitions de béton armé :

2-1) le béton armé est un matériau composite constitué de béton et de barres d’acier qui allie les
résistances à la compression du béton et la traction de l’acier, il est utilisé comme matériau de
construction, en particulier pour le bâtiment et le génie civil. (wikipedia, 2016)

2-2) Matériau artificiel fait de caillons, de graviers et de sable, réunis aux un moyen d’un haut
généralement hydraulique. (encyclopedie, 2016)

2-3) Béton on renforcé par une armature métallique. (DICTIONNAIRE FRANÇAIS, 2016)

2-4) Béton armé dans laquelle est incorporée une cage d’armateur qui améliore le comportement
en traction et en flexion. (futura-sciences, 2016)

2-5) Le béton armé est un béton de arment ordinaire renforcé par un ferraillage fait de fers à
béton ronds de métal déployé on d’un treillis métallique sondé. (aquaportail, 2016)

3)-Stratégies de projet en béton armé :

Le projet c’est un ensemble d’actions coordonnées et organisées en vue de réaliser l’objectif de


construire avec la mise en place des contraintes de programmation et les types des édifices .le béton
c’est le matériau choisi en fonction d’interventions inhérentes qui détermine les orientations retenues
pat l’architecte et son stratégie ,donc le béton occupe une place fondamentale on technique de
construction car les aspects conceptuels et la stratégie de projet .

Page - 6 -
Chapitre 1 : Le Béton Armé
3-1) Le béton armé (matériel universel) :

Le béton a joué un rôle essentiel dans la naissance et le développement de l’architecture après


l’acier et le verre, représente le matériau incontournable par ses capacités à répondre à toutes les
exigences des édifices (techniques, formelles, esthétiques….etc).le béton utilisée aussi bien comme
élément structurel que décoratif et satisfaire tous les paramètres, il est un élément essentiel de la
modernité architecturale.

Le Corbusier et ses édifices exprime la libration et les nouvelles performances constructives avec
l’élaboration d’une nouvelles éthique spatiale par exemple : le système porteur par poteaux en béton
armé autorise une nouvelle volumétrie libérée parle porte-à-faux élaboré un nouveau langage
architecturale.

3-2) Le béton armé (matériau conceptuel) :

Pour certains architectes, le choix de béton est exclusif et traverse l’ensemble de leur œuvre car
sa plasticité, l’opacité presque abstraite de sa matière ,d’un point de vue technique ,sa durabilité , sa
facilité et simplicité de moise en œuvre .parmi ceux-là l’architecte japonaise « Tadao Ando » .

Jusqu'à nos jours, le béton c’est le matériau qui convient a l’élaboration de l’espace, encourant
le volume et la lumière.

3-3) Matérialité de béton armé :

Car l’utilisation très spirituelle du matériau (béton armé), plusieurs architectes cherchent a
développer sa matérialité comme « Ronald Simonet » dans ses maisons en blocs béton apparents et
dans ses immeubles d’habitat collectif qui utilise le sens de modernité par les grandes éléments de
béton brut. La matérialité de béton est également mise en valeur dans le dialogue entre matériaux, par
exemple : le brique er le béton brut .l’architecte italien « Gian Carlo » compose les deux matériaux
dans des projets successifs et modernes.

3-4) Matériau d’exception :

L’univers du matériaux est aussi celui du quotidien ,qu’il soit rural ou urbain .donc la plasticité
de béton permet de modeler les vides de l’espace public et en même temps que les pleins des édifices.

Car l’utilisation quotidien de béton, il a aussi convoqué pour des réalisations plus
exceptionnelles par la création des ouvrages hors du commun (des magnifiques ponts, ouvrages d’art
….etc.).le béton est aussi le matériau des infrastructures car sa souplesse d’adaptation.

Page - 7 -
Chapitre 1 : Le Béton Armé
3-5) Actualité de béton armé :

On peut choisi de construire un édifice en béton, puisque il est capable de remplir chacune des
fonctions qui l’on attend et notre exigences .le béton est matière d’invention et de rêve, non seulement
dans les formes inédites qu’il permet mais aussi dans ses textures que l’on apprécie mieux au toucher.

Le béton mise en ordre des contraintes techniques exceptionnelles .le but de l’architecture c’est
l’obtenir de meilleurs résultats en terme de solidité.

4) Caractéristique de béton armé :

4-1) Caractéristique mécaniques :

La béton est caractérisé par une bonne résistance à la compression et une résistance amélioré un
traction.

Essais de laboratoire expérimentalement la résistance à la compression se mesure le plus souvent sur


des éprouvettes cylindriques de diamètre 16cm et 32cm de hauteur 32cm.

La résistance à la traction s’obtient sont par essai de locution par fendage soit par un essai de flexion
sur éprouvette pris tannique.

4-1-1) Résistance à la compression :

Dans les cas courants un béton est défini par une valeur de sa résistance la compression à l’âge de 28
jours, dit valeur caractéristique requise. Cette résistance se mesure par des essais de compression
simple sur éprouvette cylindrique de section 200cm3 et de hauteur double de leur diamètre (E : 16-
32cm).

Cette résistance varie en fonction de l’âge de béton et règlement donne des lois d’évolution de
résistance en compresse à x jour.

4 1-2) résistances à la traction :

La résistance à la traction du béton a x jours exprimées en MPa est défini conventionnellement par la
relation mathématique :

Rt =2F¼ D h

Page - 8 -
Chapitre 1 : Le Béton Armé
4-1-3) la déformation :

Un élément de béton comprimé admet des l’application de la charge une déformation instantanées
mais au cours du temps cette déformation va continuer à croitre du fait du fluage (déformation dans le
temps sous charge constante) et sera même trois fois plus importante que la déformation instante.

4-2) Caractéristique physiques :

4-2-1) Retrait :

Le retrait est le raccourcissement d'un élément en béton dû à une perte en eau. On distingue quatre
types de retrait :

 Le retrait plastique dû à la dessiccation de la pate de ciment en début de prise.


 Le retrait par auto-dessiccation au cours de l'hydratation.
 Le retrait thermique causé par les différences de température au cours de l'hydratation.
 Le retrait à long terme causé par l'évaporation de l'eau contenue dans le béton.

Il est en général de 2% à 5% de la longueur totale.

4-2-2) Fluage :

Le fluage est une déformation due aux contraintes auxquelles est soumis l'objet. Une partie de la
déformation temporaire devient lentement permanente. Le fluage représente environ 4% à 6% de la
longueur totale.

5) Les éléments structuraux :

Les éléments de structure peuvent être choisis suivant leur fonctionnement structural, en trois groupes :

5-1) Les éléments de structure contenue dans un plan vertical :

Page - 9 -
Chapitre 1 : Le Béton Armé

Figure1: poteau isolée Figure2: voile


source:http://www.infosconstruction.com/fondati source:http://www.batiproduits.com/Seac/
on4.htm Duomur/fiche/r?id=1565481648

Figure3: voile courbe figure4: mur en blocs d’agglo misés


source: http://beton- de ciment (parpaings)
prefabrique.fr/facades-en-panneau- source:http://www.qualiteconstruction.com/
sandwich.html?id_article=32
fileadmin/medias/revue/gratuits/133/qc133-
10.pdf

Ils sont destinés à la descente des charges : leur fonction est donne de supporter.

5-2) Les éléments de structure contenus dans un plan horizontal :

5-2-1) Les poutres :

figure5: poutre figure6: poutre-voile figure7: poutre-caissons figure8: poutre en treillis


rectangulaire, poutre en T source:cours génie civil source:http://www.piles.setra.eq source:http://www.agraco.fr/sp
source: uipement.gouv.fr/IMG ip.php?article19
www.google.image.com

Page - 10
-
Chapitre 1 : Le Béton Armé

5-2-2) Les planchers :

figure 13: plancher en éléments figure 14: dalles alvéolaires (ou


préfabriqués alvéolés)
Source:(http://www.archiexpo.fr/cat/s source:(http://www.archiexpo.fr/cat/st
tructures-systemes-constructifs ructures-systemes-constructifs

figure 15: dalle en poutrelles et figure 16: coulée en place


hourdis source:(https://www.google.dz/imgres
source:(http://abc.maconnerie.pagesperso- ?

orange.fr/pages-maconnerie/planchers-
poutrelle.htm

Page - 11
-
Chapitre 1 : Le Béton Armé

figure9:planches en dalle pleine figure10: plancher-champignon


Source: http://www.batirama.com source: https://fr.wikipedia.org/wiki

figure 11: plancher avec poutres figure12:plancher nervurée,


principales et secondaires plancher à cuissons
source:http://www.graitec.com source: http://www.seac-gf.fr

Leur fonction est le franchissement, grâce à la transmission des charges par flexion aux éléments
verticaux.

5-3) Les éléments de structure qui assurent la transmission et la descente des


charges par compression :

Page - 12
-
Chapitre 1 : Le Béton Armé

Figure 5-3-1: avis articulés

Source : https://www.google.dz/imgres

Figure 5-3-2: avis voutes

Source : https://www.google.dz/imgres

Page - 13
-
Chapitre 1 : Le Béton Armé

Figure 5-3-3 : dômes, coupoles basilique-saint-pierre

Source : https://www.google.dz/imgres

Figure 5-3-4 : surfaces réglées

Source : https://www.google.dz/imgres

Figure 5-3-5 : coque

Source : https://www.google.dz/imgres
Page - 14
-
Chapitre 1 : Le Béton Armé
6) Le systèmes structuraux :

6-1) Poteaux /poutres supportant un plancher :

Ce système assoie des poteaux en béton armé, disposés ou non selon une trame des poutres placées
selon une ou deux directions, et un plancher ce dernier peut être constitué par tous les systèmes :

Dalles pleines, poutrelles et hourdes, dalles alvéolées, dalles nervurées…etc. Les poteaux sont
principalement ronds, carrés et rectangulaires. Les poutres sont disposées de poteau à poteau selon
une direction (ou parfois dans les deux sens).leur largeur est un moins égale à celle du poteau .pour les
poteaux ronds, les diamètres courants varient de 20 à 100cm pour les poutres, la hauteur totale est
compresse entre un deuxième et un quinzième de leur portée.

Figure 6-1: système poteau-poutre

Source : Auteur

Utilisation :

Ce système est utilisé pour obtenir une grande varient de plan et génère une grande liberté de façade.
On le rencontre principalement dans les bureaux et les équipements. Ce principe de construction
nécessite un moyen de levage.

Coffrage des poutres

Suivant leur emplacement et leur rôle, on distingue dans une construction :

- Les poutres de rive ;


- Les poutres principales ;
- Les poutres secondaires ;
- Les poutres avec joint de dilatation.

Page - 15
-
Chapitre 1 : Le Béton Armé

Figure 6-1-1: Coffrage de poutre

Source : fichier PDF polycopie génie civil

Dispositions générales

L’implantation des poteaux et des poutres s’effectue à partir d’un plan de coffrage (ci-contre) qui
fournit :

- Le numéro de la poutre ;
- Le section ;
- La portée ;
- Les axes des poteaux et des poutres.

Figure 6-1-2: plan de coffrage

Source : fichier PDF polycopie génie civil


Page - 16
-
Chapitre 1 : Le Béton Armé

Figure 6-1-3: plan de coffrage

Source : fichier PDF polycopie génie civil

Armature des sections de poteaux

Barres longitudinales + Déformations possibles Avec cadres et épingles Avec cadres et étriers
cadres

Asection rectangulaire Asection rectangulaire


de section allongée de section allongée

Section hexagonale Section octogonale

Page - 17
-
Chapitre 1 : Le Béton Armé
6-2) Système entièrement coulé en place :

Le poteau est coulé dans un coffrage vertical ; la poutre est coulée en place dans un coffrage sur des
tous d’étaiement ce système est obligatoire à partir d’une certaine dimension a cause de poids.

Avantage Inconvénient
-La poutre ne comporte pas de clavetage -Ce système nécessite un coffrage en hauteur
apparent. pour la poutre.
6-3) Système poteau coulé en place et poutre préfabriquée sur le chantier.

Le poteau est coulé dans un coffrage vertical e talon de la poutre est coulé dans un banc de coffrage au
sol, puis levé et posé sur les poteaux et/ou les étais au roi singe du poteau.

Avantage Inconvénient
-Pas de coffrage en hauteur. -Clavetage apparent.
C’est le système poteau/poutre le plus utilisé varient le poteau et le clavetage peuvent être coulés en
même temps.

6-4) Système poteau coulé en place et poutre préfabriqué en usine :

Le poteau est coulé dans un coffrage vertical .la poutre préfabriquée en usine, pour avoir un béton
apparent parfaitement fini avec une réservation pour le clavetage. Ce dernier est invisible.

Avantage Incontinent
-Le même que ci-dessus, avec le clavetage -La largeur de la poutre déborde celle du poteau
invisible en plus. de 5m de chaque coté pour assurer la continuité
des armatures.

6-5) Système poteau préfabriqué est posé et étayé on exécuté un clavetage en pied :

La poutre est posée et claveté sur le poteau. Il existe des systèmes industriels à clavetage apparent
(PPB, Strudel, etc.)

Qui sont en béton précontraint, et des systèmes à clavetage invisible en pied de poteau et au nœud
poteau poutre. Ces systèmes sont en béton armé. Ils peuvent être crées chaque projet.

Avantage Inconvénient
-Des finitions à la demande et prévisibles. -Etudes poussées nécessaires.

Page - 18
-
Chapitre 1 : Le Béton Armé
7) Les Planchers :
7-1) Les Planchers a corps creux :
7-1-1) Définition :
Les planchers à corps creux sont composés de 3 éléments principaux :
- les corps creux ou "entrevous" qui servent de coffrage perdu (ressemblent à des parpaings),
- les poutrelles en béton armé ou précontraint qui assurent la tenue de l'ensemble et reprennent les
Efforts de traction grâce à leurs armatures,
- une dalle de compression armée ou "hourdis" coulée sur les entrevous qui reprend les efforts de
Compression.
Le plancher est entouré par un chaînage horizontal

Figure 7-1-1: les éléments principaux d’un plancher à corps creux

Source : fichier PDF polycopie génie civil

7-1-2) Dimensions :
La hauteur de l'entre vous et du plancher dépendent de la portée des poutrelles. Par contre, l'entraxe
entre ces poutrelles est de 60 cm

Figure 7-1-2: Portée indicative du plancher en fonction de sa hauteur

Source : fichier PDF polycopie génie civil

Page - 19
-
Chapitre 1 : Le Béton Armé
7-1-3) Les poutrelles :
Les poutrelles supportent le plancher et transmettent ses charges à la structure porteuse.
On trouve toute une gamme de poutrelles préfabriquées sur le marché:
- poutrelle en béton précontraint par fils adhérents,
- poutrelle en béton armé,
- poutrelle treillis

Figure 7-1-3: types de poutrelles

Source : fichier PDF polycopie génie civil

7-1-4) Les entrevous :


Le rôle des entrevous consiste au départ à supporter le poids de la dalle de compression en phase de
coulage. Ce sont donc des éléments de coffrage perdu. Mais on peut aussi leur octroyer un rôle
d'isolant.
Généralement les entrevous sont en béton de petits granulats.Mais, on trouve aussi dans le commerce
des entrevous en terre cuite ou en polystyrène (isolation thermique)
La hauteur des éléments en béton varie de 9 à 30 cm suivant la portée du plancher. La largeur
varie de 16 à 21 cm. La longueur est constante et correspond à un espacement des poutrelles de 60 cm

Figure 7-1-4: types d’entrevous.

Source : fichier PDF polycopie génie civil


Page - 20
-
Chapitre 1 : Le Béton Armé
7-1-5) Le hourdis :
Le hourdis est l'âme de ce type de plancher. Il a généralement une épaisseur supérieure à 4 cm. Cette
dalle de compression qui est coulée en place sur les entrevous et les poutrelles doit être correctement
armée

Figure 7-1-5: Table de compression

Source : fichier PDF polycopie génie civil

7-1-6) Mise en œuvre des planchers avec poutrelles préfabriquées :


Les poutrelles sont tout d'abord posées sur les porteurs. Leur bon écartement est assuré par la mise en
place d'entrevous à chaque extrémité. Ensuite, on pose des bastaings soutenus par des étais sous les
poutrelles afin de leur permettre de supporter la mise en œuvre du hourdis.
Les files d'étais sont posées au 1/3 de la portée pour les poutrelles BA et au 2/5 pour les poutrelles BP.
Puis, on pose les autres entrevous, le treillis et on coule le hourdis. La pose s’effectue à partir du plan
fourni par le constructeur : Préconisations de certains constructeurs……
- pose d’une poutrelle d’extrémité,
- pose d’une seconde poutrelle d’entraxe 60 cm,
- pose des 2 entrevous d’extrémité de poutrelles

- pose de toutes les poutrelles + 2 entrevous,


- étaiement (ou non) des poutrelles en L/2,
- pose des entrevous

Page - 21
-
Chapitre 1 : Le Béton Armé

Figure 7-1-6: Réglage des poutrelles

Source : fichier PDF polycopie génie civil

7-1-7) Critiques de ce mode de construction :

AVANTAGES INCONVENIENTS

C'est le type de plancher le plus employé par les - Grande épaisseur de plancher,
petites
- Sous face à enduire,
entreprises, car:
- Portée limitée à 6 ou 7 mètres,
- Mise en oeuvre facile, pas de coffrage,
- Pas de souplesse de forme et de taille.
- Ne nécessite pas de gros engin de levage,
- « Mauvaise » isolation acoustique,
- Isolation thermique améliorée,
- Nécessite beaucoup de manutentions
- Le plancher est relativement léger,
- Mise en œuvre relativement longue.
- Idéal pour la confection des vides sanitaires.

7-2) Les Planchers en béton armé (dalles pleines) :


Les planchers en béton armé présentent des avantages qui expliquent leur utilisation de plus en plus
répandue, non seulement le béton armé permet des réalisations variées et économique mais de plus, il
offre, par son monolithisme, des garanties d’une excellente liaison entre les différents éléments.

Page - 22
-
Chapitre 1 : Le Béton Armé

Les planchers en béton armé peuvent être entièrement coulés sur place (d’où nécessité de coffrage) ;
Ils peuvent être semi-préfabriqués (les éléments préfabriqués vont servir de coffrage) ; Ils peuvent être
entièrement préfabriqués.
Dans la suite on expose les trois types de planchers les plus répandus :

7-2-1) Les dalles pleines en béton armé :


C’est une plaque en béton armé qui peut reposer avec ou sans continuité sur 2, 3 ou 4 appuis constitués
par des poutres, des poutrelles ou des murs L’épaisseur à donner aux dalles résulte des conditions :
- de résistance à la flexion : 1/30 à 1/35 de la portée pour une dalle reposant sur 2 appuis ; et 1/40 à
1/50 pour une dalle reposant sur 3 ou 4 cotés.
- d’isolation acoustique : ≥ 16 cm
- de rigidité ou limitation de la flèche ≤ 1/500 ;
- de sécurité vis à vis de l’incendie : on adopte une épaisseur de 7 cm pour 1 heure de Coupe-feu et de
11 cm pour 2 heures de coupe-feu.

Figure 7-2-1: coupe d’une dalle pleine

Source : fichier PDF polycopie génie civil


Page - 23
-
Chapitre 1 : Le Béton Armé
La dalle est réalisée sur un coffrage jointif recouvrant toute la surface. Le ferraillage est simple et
facile à poser, cependant la dalle est un élément plan, les efforts qui la sollicitent doivent être repris
suivant les deux directions principales d’où la nécessité de constituer un quadrillage lors du ferraillage
des dalles.
Les ouvertures nécessitées par le passage de conduites électriques ou de tuyauteries doivent être
prévues et tracées sur le plan de coffrage avant la réalisation
7-2-2) Dalles coulées en place :
Disposition des armatures :
Les planchers sont généralement armés comme ci-dessous en fonction de leur chargement et des
Liaisons aux appuis.
* En zone courante : En partie basse, un treillis à calculer.
* Aux appuis : Des aciers en chapeau.
* Aux rives : un chaînage tout autour du plancher.

Figure 7-2-2: Disposition des armatures dans les dalles

Source : fichier PDF polycopie génie civil


Mise en œuvre du béton :
Le béton est coulé sur un coffrage préalablement mis en place comme il est vu dans les TP d’atelier.
Avant la phase de coulage, on a positionné les armatures.
Le coffrage doit rester en place tant que le béton n'est pas assez résistant pour se tenir seul. Puis,
Après son démontage et pendant une vingtaine de jours, on laissera des étais sous la dalle afin D’éviter
le fluage du béton.
Critiques de ce procédé :

AVANTAGES INCONVENIENTS
- Pas de contrainte liée à la préfabrication, - nécessite l'immobilisation de nombreux
- Dalle de taille et de forme quelconque, coffrages.
- ne nécessite pas forcément un gros - mise en œuvre longue.
matériel de levage, bonne résistance au feu. - mauvaise résistance aux bruits d'impacts.
- bonne isolation aux bruits aériens.

Page - 24
-
Chapitre 1 : Le Béton Armé
7-2-3) Les dalles champignons :
C’est des dalles pleines reposant sur des points d’appuis isolés constitués par des poteaux et comme les
poteaux ont la tête évasée, on les appelle dalle champignon. Ce type de dalle est adoptélorsqu’on a
besoin d’un espace libre important sans murs avec simplement les piliers et les planchers
et lorsqu’on veut éviter la présence de poutres apparentes (Figure 18).
Les poteaux disposés selon une trame régulière doivent cependant être implantés de manière à ce que
la portée dans un sens ne dépasse pas 2 fois la portée dans l’autre sens.
Dans le cas de plancher champignon, l’évasement, c.a.d., l’augmentation progressive de la section du
poteau en tête s’appelle chapiteau. Le chapiteau présente une forme homothétique à celle du poteau
pour une distribution régulière des forces. L’écartement des poteaux varie de 8 à 12 m dans chaque
sens, et l’épaisseur de la dalle varie de 22 à35 cm.

Placher dalle Plancher-dalle Plancher-dalle


avec champgnon avec supaisseurs
Figure 7-2-3: Types des planchers champignons en béton

Source : fichier PDF polycopie génie civil

8) mise en œuvre du béton armé :


8-1) Le bétonnage :
Il faut tout d’abord diviser la surface à bétonner en bandes correspondant à la largeur du matériel de
mise en œuvre et en tenant compte du plan de câlinage des joints. Le bétonnage commence par les
bandes impaires. Ensuite, on peut mettre en place, niveler et caler solidement les coffrages latéraux :
madriers sur chant ou coffrages métalliques, de sorte que leur face supérieure corresponde au niveau
brut du dallage avant traitement de surface.

Page - 25
-
Chapitre 1 : Le Béton Armé

Figure 8-1-1: le bétonnage

Source : https://www.google.dz/imgres

De cette opération dépend la qualité du travail fini : elle doit donc être effectuée avec le plus grand
soin. Si la pente est supérieure à 2 %, un BAP (béton auto plaçant) ne peut plus être utilisé. Et si elle
est supérieure à 3 %, le bétonnage doit être commencé par la partie basse, pour éviter un décompactage
gravitaire du béton pendant cette opération. Pour le béton armé par armatures ou par treillis, le lit
d’armatures ou le treillis doit, avant tout bétonnage, être mis en place en respectant le plan de
ferraillage, et solidement calé. Le béton, de consistance S3 ou S4, est d’abord compacté àl’aiguille
vibrante, celle-ci étant tenue verticalement (vibrer peu de temps, mais en des points rapprochés), puis
fini à la règle vibrante. Si l’on ne dispose pas d’aiguille ou de règle vibrante, il faut mettre en œuvre un
béton auto plaçant.

Figure 8-1-2: le bétonnière

Source : https://www.google.dz/imgres

Pour le béton avec fibres synthétiques ou non armé, la mise en œuvre est effectuée en une couche de la
même façon : compactage à l’aiguille vibrante, celle-ci étant tenue verticalement (vibrer peu de temps,
mais en des points rapprochés) et ensuite finition à la règle vibrante. Les caniveaux en partie basse
doivent être moulés dans le béton frais à l’aide d’une taloche adaptée, tirée horizontalement. Les
caniveaux préfabriqués en béton peuvent être mis en place (et protégés) avant la mise en œuvre du

Page - 26
-
Chapitre 1 : Le Béton Armé
béton des dallages. La pose de fixations de tubulaires en métal dans du béton (séparations de logettes)
doit être réalisée par une entreprise spécialisée. Il existe deux techniques :
- par fixation et protection (avec un soin particulier) d’une partie femelle au moment du coulage
- par carottage et scellement dans le béton durci.
8-2) Les coffrages :
Une propriété essentielle du béton est son aptitude à épouser la forme dans laquelle on le coule
lorsqu’il est encore à l’état frais. Sur chantier, les outils utilisés pour le moulage du béton sont les
coffrages.
Pour les ouvrages verticaux, tels que murs, voiles verticaux, poteaux…, ces coffrages appelés banches
ont donné lieu à l’expression « béton banché », qui désigne le béton coulé dans des banches. Les
coffrages doivent :
- être suffisamment rigides pour supporter la poussée du béton, tout particulièrement dans le cas des
bétons fluides, sans se déformer y compris pendant la phase de vibration, et stables ;
- être étanches pour éviter les fuites de laitance aux joints ;
- avoir un parement nettoyé et traité avec un agent de démoulage approprié et appliqué en couche
régulière : cette préparation est indispensable pour l’obtention d’un béton apparent régulier et pour
éviter des phénomènes d’adhérence entraînant des arrachements lors du décoffrage ;
- être exempts de corps étrangers (clous, ligatures, boulons...) et d’eau stagnante.

Il existe deux types de coffrages :


- les coffrages en bois Matériau sciable et louable, le bois est l’un des premiers matériaux utilisés pour
la réalisation de coffrages. Du fait de sa texture et de ses possibilités d’assemblage, le coffrage bois
présente de nombreux avantages pour les bétons apparents structurés et pour les ouvrages de formes
complexes et non répétitifs.
Les planches utilisées pour les coffrages doivent être suffisamment épaisses pour éviter un
gauchissement (27 à 40 mm) et être tirées d’essences de bois exempts de tanin, secs et stabilisés.
Les caractéristiques du bois se modifient au cours des réemplois (porosité plus faible, usure de la
surface) ; ces modifications peuvent avoir une influence sur la teinte et l’aspect du parement.
Pour les surfaces importantes et planes, le coffrage peut être réalisé en panneaux de contreplaqué.
Celui-ci est également utilisable pour les petits éléments de forme complexe, du fait de sa facilité de
découpe. Pour un grand nombre de réemplois, on utilise surtout des panneaux de type CTBX
(contreplaqué marine imperméable) en épaisseur de 16 à 19 mm, dont la surface peut être bakélisée
pour augmenter encore sa longévité.

Page - 27
-
Chapitre 1 : Le Béton Armé

Figure 8-2-1: le coffrage en bois

Source : https://www.google.dz/imgres
- les coffrages métalliques
Ils se sont beaucoup développés dans le bâtiment. Ils permettent de rationaliser la mise en œuvre du
béton et contribuent à l’amélioration de la productivité du chantier. Leurs possibilités de réemploi sont
appréciables pour des éléments à caractère répétitif : voiles verticaux, planchers et poteaux.
L’utilisation de raidis- seurs permet la réalisation d’éléments de grandes surfaces.

Figure 8-2-2: le coffrage métallique

Source : https://www.google.dz/imgres

8-3) Le ferraillage :
Pour des murs porteurs de 15 cm d’épaisseur, la quantité d’acier est de l’ordre de 30 kilogrammes par
mètre cube. L’enrobage minimum pour les éléments coulés en place doit être de 3 centi- mètres

Page - 28
-
Chapitre 1 : Le Béton Armé

.
Figure 8-3: ferraillages de structure

Source : https://www.google.dz/imgres

8-4) La mise en œuvre du béton :


Le béton est versé par couches de 20 à 30 cm dans les coffrages en évitant de créer une ségrégation :
pas de déversement sur une hauteur supérieure à un mètre (au-delà, il faut utiliser une benne à manche
ou une pompe à béton).Il est compacté avec une aiguille vibrante (pervibrateur) dont le diamètre
est fonction de l’épaisseur du mur. L’aiguille vibrante doit être tenue verticalement et pénétrer de
quelques centimètres dans la couche précédente. Il faut vibrer peu de temps, mais en des points
rapprochés (20 à 30 cm) et retirer lentement l’aiguille du béton dès que de l’eau ou de la laitance
apparaît en surface. Vibrer trop longtemps ou vibrer un béton fluide entraîne la ségrégation du béton,
les gros granulats tombant en fond de moule.

Figure 8-4: mise en œuvre de béton

Source : https://www.google.dz/imgres

8-5) Le décoffrage :

Pour des températures moyennes journalières supérieures à 10 °C et des bétons standards (C 25/30 ou
C 30/37), les délais de décoffrage sont de 1 à 2 jours. Par temps froid, ces délais sont prolongés. Après
décoffrage, il faut assurer la cure du béton.

Page - 29
-
Chapitre 1 : Le Béton Armé

9) Estimation des Délais :

9-1) Temps de séchage du béton :

Le séchage du béton ou ce que l’on appelle « la prise » est la préoccupation essentielle après avoir coulé le
béton. C’est cette étape qui va permettre au béton d’obtenir ses capacités tant recherchées dans le monde de la
construction. Il s’agit par exemple de la résistance et de la durabilité. Ainsi, la fabrication en amont du béton est
primordiale, mais sans un séchage effectué dans les règles de l’art, la résistance voulue du béton peut ne jamais
être atteinte.

Le temps de séchage du béton est caractérisé par deux dates importantes où sont effectués des essais
pour vérifier la qualité du béton :

 Essai à 7 jours
 Essai à 28 jours

Nous allons voir que de multiples facteurs influencent le temps de séchage du béton, tels que les
conditions extérieures, la classe du béton, la qualité du béton : teneur en eau, compacité, qualité des
granulats. Mais, le facteur le plus important est son domaine d’application.

Qu'est-ce que la compacité ?

La compacité d’un béton est une valeur souvent notée « c » qui permet de déterminer le volume de
vide contenu dans un matériau. C’est, simplement, le rapport entre le volume apparent de l’objet
considéré sur son volume réel (sans les vides).

Application Temps de séchage


Dalle en béton ordinaire de 10 cm 10 semaines (1 semaine par centimètre d’épaisseur)
d’épaisseur

Fondation (pavillonnaire) 3 semaines

Mur banché 28 jours


Plancher sur hourdis 12 jours (en laissant les étais)
Chape
1 semaine par centimètre (dépend du Béton)

Page - 30
-
Chapitre 1 : Le Béton Armé
9-2) Comment bien sécher son béton :

Le temps de séchage du béton, quel qu’il soit, est régi par les normes NF EN 206-1. La maturation du
béton (autrement dit son durcissement) est l’ultime étape essentielle à ne pas négliger pour obtenir les
caractéristiques voulues. Cette dernière étape requiert une attention toute particulière et doit être faite
de manière la plus homogène possible. Il est évident qu’attendre les délais indiqués dans les normes,
pour un séchage optimal, est rarement respecté sur les chantiers. Cependant, des délais minimums
avant la reprise des travaux sont conseillés afin de garantir les futures caractéristiques résistives du
béton et éviter que la dalle à peine coulée ne s’effondre sous vos pieds.

Le béton n’aura atteint sa résistance de la classe de résistance qu’à partir de 28 jours, et comme aucun
système de séchage du béton n’existe, vous allez devoir vous armer de patience et simplement attendre
les durées conseillées.

9-3) Influence des conditions climatiques :

Dans l’introduction, nous vous avons fait mention de multiples facteurs rentrant en jeu lors de la
maturation du béton, et les conditions de température extérieure sont un facteur déterminant.

Figure 9-3: évolution du temps de séchage en fonction de la température

Source : https://www.google.dz/imgres

Conclusion :

Le béton permet d’améliorer les couts de réalisation par sa plasticité et facilité de mise en œuvre, mais
en délais le béton faire un peut de retard par exemple : séchage, coffrage, décoffrage …etc.

Page - 31
-
Chapitre 2 : La Charpente Métallique

Introduction :

Le développement de l’industrie a mis en disponibilité l’acier sous des formats et des formes
adaptable à tous les usages, et la technologie a poussé jusqu’à leur optimum ses propriétés mécaniques,
physiques et chimiques. On appelle acier un alliage obtenu par fusion combinant le minerai de fer
(FE) et le carbone (C) ainsi que d’autres éléments lies et éléments d’alliage.

1) Historique de charpente métallique :

XVIII siècle : le fer a commencé à faire son apparition comme matériau de construction au milieu
du XVIII siècle alors que les matériaux usuels de l’époque étaient le bois et la pierre .ses fonctions
principales étaient essentiellement l’ornementation et le renforcement des ossatures .le rôle des
nombreuses pièces métalliques était aussi de maintenir les pierres dans leur position initiale par
agrafage. (Crisinel, 2004)

A la fin de XVIII siècle : les pièces métalliques n’étaient plus cachées dans les murs de pierre,
mais composaient l’ossature principale des constructions, contribuant ainsi a une nouvelle forme
d’architecture. (Crisinel, 2004)

Exemple : cristal palace à Londres

Figure1-1 : cristal palace à Londres

Source : http://www.expositions-universelles.fr/1851-exhibition-londres.html

La première moitié du XX siècle :

En Europe , pendant cette période ;l’acier subit la forte concurrence du béton .l’engouement pour ce
nouveau matériau , de la part des architectes et des ingénieurs , provoqua une diminution certaine du
nombre d’ouvrages métalliques réalisés pendant cette période .cependant plusieurs concepteurs

Page - 32 -
Chapitre 2 : La Charpente Métallique

continuèrent à développer les bases d’une architecture économique et rationnelle et essayèrent , par
l’intermédiaire de plusieurs prototypes , de sensibiliser la profession aux avantages d’une construction
à ossature métallique. (Crisinel, 2004)

Exemple : Tour Bel-Air métropole

Figure1-2 : tour bel-air métropole

Source : http://www.24heures.ch/vaud-regions/1930-L-affaire-de-latour-
BelAir/story/31600661

Deuxième moitié du XX siècle :

La période après la seconde guerre mondiale fut caractérisée par un besoin urgent de reconstruction. la
rapidité d’exécution ,l’économie des moyens et la rationalité étaient alors les contraintes à respecter
par les concepteurs de l’époque .la construction métallique fut plébiscitée par les ingénieurs et les
architectes , car elle répondait parfaitement à ces contraintes et pouvait bénéficier d’une industrie
métallurgique très forte (développements importants durant les années 1940-1950 pour des raisons
militaires).cela contribua à une utilisation à nouveau plus massive de l’acier comme matériau de
construction. (Crisinel, 2004)

Exemple : Glashalle de Leipzig

Figure1-3 : Glashalle de Leipzig

Source : https://www.interplan.de/dmc-and-events.html

Page - 33 -
Chapitre 2 : La Charpente Métallique

2) Définitions de charpente métalliques :


 est un assemblage de pièces de métal, servant à soutenir ou couvrir des constructions et faisant
partie de la toiture. C'est une ossature porteuse ponctuelle, par opposition à la structure linéaire
que constitue un mur continu. Elle peut être aussi en béton, et dans ce cas, cela ne correspond
pas à la définition d'une charpente, il est plus usuel de parler alors d'une dalle. (wikipedia,
2016)
 Assemblage de pièces de métal formant l'ossature d'un bâtiment, plus généralement de sa
toiture. (dictionnaire.reverso, 2016)

Structure en acier galvanisé servant à la construction de bâtiments, en
particulier les entrepôts et les hangars. (linternaute, 2016)
 c'est une forme de structure en métal, dans la construction la charpente métallique d'un hangar,
par exemple, ce sont les piliers, les poutres, les poutrelles qui sont en métal. (Fr Answers,
2016)
 Le charpentier métallique est spécialisé dans la construction des ponts, des immeubles, des
pylônes et des immeubles modernes (jobintree, 2016)

3) Stratégies de projet en charpente métallique :

3-1) Développement durable :

Actuellement, au moins 50% de la production d’acier de l’UE provient de matériaux recyclés, de plus
l’acier est 100% recyclable. La faible quantité de déchets produite par l’industrie et par la construction
est recyclée. Tous les composants des constructions en acier peuvent aussi être recyclés à la fin de leur
cycle de vie. Le poids d’une structure en acier est faible en comparaison aux autres alternatives, et il
implique de fondations moins importantes. De plus, son utilisation a un impact évident sur la réduction
des coûts, car son usage permet une utilisation plus efficace des sites de « friches industrielles »
(terrains sur lesquels on a déjà construit), qui ont souvent une qualité de sol médiocre. Il existe de
nombreux planchers, toitures et systèmes de revêtement qui peuvent être intégrés dans une structure en
acier. Ces systèmes peuvent fournir des niveaux élevés d’isolation et d’étanchéité. La consommation
d’énergie durant toute la vie du bâtiment est ainsi réduite, et les émissions de CO2 sont
minimisées. (sections.arcelormittal, 2010)

Page - 34 -
Chapitre 2 : La Charpente Métallique

3-2) Fabrication en usine dans des conditions contrôlées :

Les éléments métalliques et les composants sont fabriqués dans des conditions d’usine avec de très
faibles tolérances. Le processus permet le transfert électronique de données du concepteur au
fabriquant, ce qui améliore la qualité des contrôles et permet de réaliser plus aisément des
modifications dans la conception. Cette procédure garantit un produit de haute qualité et une mise-en-
œuvre correcte dans le bâtiment. Le procédé n’est pas affecté par le climat, et assure un planning de
construction plus fiable et moins risqué pour le client. La livraison de l’acier parachevé sur le site de
construction peut être effectuée seulement en temps utile, ce qui minimise les stocks sur chantier. Cela
peut être très important pour des sites encombrés ou dans les zones urbaines. Il y a aussi besoin de
beaucoup moins d’eau sur les sites de construction de structures en acier. (sections.arcelormittal, 2010)

3-3) Rapidité de construction :

Les constructions en acier peuvent être beaucoup plus rapides que les autres alternatives. Par exemple,
les planchers et les éléments structurels d’un bâtiment commercial classique de 8 étages peuvent être
construits jusqu’à 40% plus rapidement qu’une solution alternative en béton armé. La fabrication des
éléments structurels en acier peut coïncider avec l’étape de fondations. La construction rapide de la
structure en acier permet une mise-en-œuvre des éléments de façade et toiture en début de programme.
Ce qui permet de créer un environnement sec pour les corps de métiers suivants, qui pourront aussi
commencer plus tôt. Les avantages financiers liés à la mise-en-œuvre plus rapide sont les suivants:

 Réduction des équipements et frais de gestion du site


 Réduction des coûts de location des locaux de chantier, du personnel, frais de grue, etc.
 Retour en investissement plus rapide .
 Réduction des flux de trésorerie.
 Réduction des intérêts de paiement (sections.arcelormittal, 2010)

3-4) Flexibilité d’utilisation :

Grace aux propriétés de résistance et de rigidité inhérentes à l’acier, les longues portées peuvent être
atteintes facilement, ce qui permet de réaliser de grands espaces libres. Les espaces libres permettent
un usage varié qui peut être adapté aux besoins du client. Un bâtiment à ossature métallique peut assez
facilement être étendu du fait que les éléments structurels peuvent être modifiés afin d’y joindre une

Page - 35 -
Chapitre 2 : La Charpente Métallique

nouvelle structure annexe. Les systèmes de plancher intégrés à la structure métallique peuvent contenir
facilement des ouvertures, et les poutres peuvent être parachevées avec des trous pré-percés. Tout cela
permet une flexibilité considérable pour les équipements de service. (sections.arcelormittal, 2010)

3-5) Avantages de l’acier dans les bâtiments résidentiels :

Le secteur des bâtiments résidentiels représente 25% de la construction en UE; au sein de ce marché,
les appartements et les grands immeubles résidentiels représentent 15 à 50 % des foyers suivant les
pays. Le secteur du logement résidentiel est de plus en plus exigeant concernant la performance
énergétique, l’adaptabilité et une meilleure qualité des bâtiments. Il y a aussi d’importantes tendances
régionales et démographiques pour différents types d’habitations, incluant aussi bien le logement des
personnes seules ou à plus forte densité. D’autres avantages clés relatifs au logement résidentiel sont :
L’isolation thermique :Les matériaux modernes d’isolation utilisés dans la construction en acier
ont une faible valeur U, qui représente la déperdition thermique, et un haut niveau d’étanchéité qui
peut conduire à un environnement chaud, sans courant d’air à l’intérieur, et une facture d’énergie
réduite pour l’occupant.

Performance Acoustique : Dans la construction légère en acier, la présence de cavités et d’une


isolation obtenue par plusieurs épaisseurs de matériaux et couches résistantes fournissent d’excellentes
performances acoustiques.

Durabilité : La construction sèche et l’utilisation de matériaux pour la structure sans fluage ni retrait
à long terme va minimiser les fissurations et les endommagements des finitions au cours de la période
de séchage. (sections.arcelormittal, 2010)

4) Caractéristiques de la charpente métallique :

Caractéristiques mécaniques :

L’acier possède de très bonnes capacités de résistance lorsqu’il est soumis à la traction En effet les
valeurs de la limite d’élasticité et de la résistance à la traction de ce matériau sont très élevées.

En compression, le comportement de l’acier est identique au comportement en traction, mis a part les
phénomènes d’instabilité éventuels.

Page - 36 -
Chapitre 2 : La Charpente Métallique

Figure4-1 : Diagramme représente la résistance au compression

Source : Livre de charpentes métalliques 2004

4-1) Resistance aux températures élevées :

Dans le contexte d’un incendie, l’acier a mauvaise réputation, bien qu’il soit incombustible. on lui
reproche de n’avoir qu’une faible résistance aux températures élevées et de faciliter la propagation du
feu par conduction de chaleur .les caractéristiques mécaniques de l’acier diminuent effectivement
lorsque la température augmente ,ce qui signifie qu’au cours d’un incendie , il peut y avoir
risque d’effondrement de la structure.il faut cependant noter que la sécurité des personnes en cas
d’incendie est fortement influencée par l’autres paramètres comme la chaleur et les fumées toxiques ,
la résistance au feu n’étant pas le plus important.

Les caractéristiques mécanique de l’acier (limite de élasticité F, module d’élasticité E ) sont


influencées par la température. (Crisinel, 2004)

Figure4-2 : Diagramme représente la résistance au Températures

Source : Livre de charpentes métaliques 2004

4-2) Resistance a la corrosion :

Pour assurer la durabilité de l’ouvrage exigée par l’utilisateur, il est nécessaire de compter sur la
permanence des qualités essentielles de l’acier, en particulier ses propriétés mécaniques .or, exposée à
l’atmosphère, la surface de l’acier se détériore par corrosion .la forme de corrosion la plus courante est
la corrosion uniforme, ou généralisée, qui se traduit par la formation de rouille. Ce produit, composé

Page - 37 -
Chapitre 2 : La Charpente Métallique

d’oxydes plus ou moins hydratés, ne se forme qu’en présence d’oxygène et d’au à température
ordinaire.

Cette corrosion est dite aqueuse et représente la forme la plus fréquemment rencontrée en construction
métallique .d’autres formes de corrosion peuvent se manifester dans des conditions particulières :
corrosion localisée, corrosion sous contrainte, corrosion à haute température ….etc.

La résistance à la corrosion dépend donc de la protection de l’acier .une construction bien conçue ,bien
protégée et bien entretenue présentera une résistance à la corrosion pratiquement illimitée. L’une des
principales catégories de protection contre la corrosion est le revêtement par peinture ou par zingage
.l’autre catégorie de protection regroupe les types d’acier pour lesquels l’effet de la corrosion est
quasiment nul, tels que les aciers patinables et les aciers inoxydables. (Crisinel, 2004)

Figure4-3 : Diagramme représente la corrosion de l’acier

Source : https://www.google.dz/imgres

4-3) Isolation thermique et phonique :

L’acier étant un matériau conducteur, ses capacités d’isolation thermique et phonique ne sont pas
élevées .de plus, le manque de massivité des éléments de construction contribue à diminuer leurs
qualités phoniques et thermiques.la conséquence en est que l’utilisation de l’acier seul comme
matériau isolant n’est pas envisageable .cependant une combinaison de l’acier avec d’autres produits
donne lieu à des éléments à grandes capacités thermiques et phoniques.

Même si les caractéristiques d’isolation thermique et phonique de l’acier ne sont pas très
satisfaisantes, son association judicieuse avec d’autre matériaux comme : la laine de verre, pierre, le
polystyrène ….etc. permet la réalisation d’éléments de construction dont les capacités d’isolation
permettent de répondre aux exigences les plus courantes. (Crisinel, 2004)

Page - 38 -
Chapitre 2 : La Charpente Métallique

4-4) Cout :

Car a ses caractéristiques mécaniques et physiques citées précédemment ,l’acier possède d’autres
facteurs permettant une diminution des couts .en effet ,en utilisant un squelette d’acier comme ossature
primaire ,on contribue à diminuer l’épaisseur des parois et à minimiser l’encombrement engendré par
les porteurs verticaux ,donc à augmenter la surface de plancher utilisable .une autre diminution est due
à utilisation d’aciers à haute limite d’élasticité dont le cout ,bien que légèrement supérieur à celui des
aciers ordinaires, est largement compensé par les gains de poids et de section réalisés.

Enfin l’acier peut, dans certains cas, être le seul matériau qui répondre aux contraintes économiques et
techniques imposées. C’est le cas par exemple lorsque la topographie du terrain est mouvementée, ou
l’adaptation de l’ossature au sol et aux fondations est complexe ainsi que dans les zones sismiques, ou
la solution métallique est la plus performante grâce à la légèreté de la structure et à la ductilité
matériau. (Crisinel, 2004)

5) Propriétés de l’acier de construction :


L’acier, comme matériau de construction, se distingue par un comportement élastique avec une
résistance et une rigidité élevées. Ainsi, l’acier supporte des contraintes très élevées à la traction
comme à la compression, jusqu’à sa limite d’élasticité.
Si, lors de sollicitations en traction, en compression ou en flexion, la limite d’élasticité est dépassée,
l’acier se comporte de manière plastique. Il en résulte trois atouts : liberté de choix dans les formes,
réserve de résistance grâce à un rééquilibrage des contraintes entre les éléments ,un comportement
accommodant sans fissures en cas de surcharge. Après de telles sollicitations, l’acier se comporte de
nouveau de façon élastique.
Grâce à des procédés de fabrication industriels strictement contrôlés, le matériau acier possède des
propriétés uniformes. L’acier est facile à travailler de diverses manières, débité par sciage, cisaillement
ou oxycoupage, les éléments peuvent être poinçonnés, percés, bordés, enroulés ou courbés, assemblés
par différents procédés de soudage, meulés et munis d’une couche protectrice.
Le comportement à la corrosion de l’acier est favorable parle fait qu’il rouille lentement et bien
visiblement sur la surface, divers traitements confirmés de protection contre la corrosion sont à
disposition. (acier, 2016)
En raison de la conductivité thermique élevée de l’acier, les ponts thermiques ne peuvent pas être
négligés et, bien que l’acier ne soit pas combustible, il perd de sa résistance à température élevée, d’où
la grande importance de sa protection contre l’incendie.
Avantages de la construction en acier
La construction métallique offre d’importants avantages pour la conception, la réalisation et

Page - 39 -
Chapitre 2 : La Charpente Métallique

l’utilisation :
 Grande liberté grâce aux structures filigrans et légères qualité constante du matériau et détails
de construction standardisés
 Utilisation optimale de l’espace grâce aux grandes portées et aux sections réduites des éléments
structures porteuses aérées et tolérances réduites
 Facilitant la mise en place des installations techniques et des éléments du second-œuvre
 Facilité d’adaptation aux changements d’affectation grâce à des assemblages démontables et à
l’intégration de nouveaux éléments et installations
 Grand choix de couleurs grâce aux revêtements protecteurs contre la corrosion et l’incendie

 Économies importantes grâce au poids réduit de la structure et à des fondations minimales


 chantier sec et peu bruyant, ne nécessitant qu’un espace réduit montage rapide, indépendant des
conditions atmosphériques
 Écologie exemplaire : valeur de recyclage élevée,
 Possibilité de démontage, réutilisation

6) Les produits – formes et applications :

6-1) Types de profilés :


Profilés à larges ailes HEA, HEB et HEM
En raison de leurs larges ailes, ces profilés conviennent également aux
sollicitations excentrées (flexion simultanée selon les deux axes).
Attention : la désignation du profilé ne correspond à la hauteur réelle de la section
que dans la série HEB, par exemple HEB 200. (acier, 2016)
Profilés normaux NP et UNP
Les profilés normaux sont un peu plus avantageux que ceux avec des ailes
inclinées. Ceux-ci conviennent aux constructions soudées. Les profilés à ailes
inclinées sont rarement employés pour les constructions boulonnées. (acier, 2016)
Profilés avec ailes parallèles IPE, UPE et IPET
Les profilés IPE ont une section élancée et sont employés surtout comme poutres
sollicitées en flexion (en raison de l’étroitesse de leurs ailes, ils conviennent moins
comme barres comprimées). Les profilés UPE sont parfois employés par paires, ce
qui évite les torsions provoquées par leur asymétrie. Les profilés IPE divisés en

Page - 40 -
Chapitre 2 : La Charpente Métallique

deux par l’entrepreneur (IPET) sont employés dans les treillis et comme croisillons dans les toitures
vitrées. Les profilés UAP, semblables aux UPE, ne sont plus produits. (acier, 2016)
Profils creux (carrés, rectangulaires et ronds)
Les profils creux sont utilisés principalement comme poteaux et pour des treillis,
car ils sont idéals pour sollicitation centrée. Comparés aux profilés HEA, les profils
creux ont une superficie légèrement plus réduite (moins à peindre).Leur diamètre
extérieur reste le même, indépendamment de l’épaisseur de leur paroi (graduation invisible). On
distingue entre profils usinés à froid (RRK, léger et avantageux) et ceux usinés à chaud (RRW,
résistant mieux au flambage, épaisseur accrue dans les zones d’angle). (acier, 2016)
Ronds et carrés RND et VKT
Les ronds et les carrés sont utilisés principalement comme tirants, dans le cas de larges sections aussi
en compression, par exemple dans les poteaux mixtes (protection incendie). (Crisinel, 2004)

6-2) Cornières et profilés à taille réduite :


Profilés courants pour des travaux de serrurerie (mains courantes, avant-toits, portes, fenêtres, etc.)

1. cornière – à bords arrondis, à ailes égales


2. cornière – à bords arrondis, à ailes inégales
3. profilé à section en T –à bords arrondis,
âme élancée
4. profilé à section en U
5. profilé à section en Z – profilé normal
6. fers plats
7. cornière – à bords tranchants, à ailes
égales
8. Cornière –à bords tranchants, à ailes
inégales
9. Profilé à section en T –à bords tranchants
10. Profilé en U (coulisse)
11. Profilé à section en Z – à bords tranchants
12. Tubes pour main courante
13. Cornière –la minée à froid, à ailes égales
14. Cornière –la minée à froid, à ailes inégales
15. profilé à section en U
16. profilé à section en Z
17. profilé à section laminé à froid en
«chapeau»
18. profilé à section en C .

Page - 41 -
Chapitre 2 : La Charpente Métallique

7) Etude des structures porteuses


7-1) Structure du système porteur :
Le système porteur d’une construction métallique est composé de barres en acier qui forment
l’ossature. Celle-ci a uniquement une fonction porteuse, pas celle de séparation d’espaces. Cependant,
elle permet la fixation d’éléments qui, eux, ont cette fonction de séparation.
En général, l’ossature est composée de poutres horizontales et de poteaux verticaux. Pour garantir la
stabilité de l’édifice, s’y ajouteront, selon les besoins, des éléments stabilisateurs comme des
diagonales, des cadres rigides ou des panneaux.
Le choix d’une trame déterminera la distance entre poteaux et poutres et les portées. Des portées entre
6 et 18 m sont économiques, allant dans des cas spéciaux jusqu’à30 m. Dans les bâtiments à étages
multiples, les poteaux sont situés normalement aux nœuds de la trame. Une trame rectangulaire répond
au mieux aux exigences d’une ossature en acier et permet la réalisation de constructions plus
économiques qu’une trame aux champs carrés. Les trames à angles obliques sont également possibles.
La trame de la structure porteuse est en relation mutuelle avec la trame secondaire des éléments
séparateurs et les installations techniques. Elle est déterminée selon la fonction du bâtiment (charges
,espaces libres destinés à l’utilisation, installations nécessaires) et des conditions cadres dictées par la
fabrication, le transport et le montage des éléments. (Crisinel, 2004)
Trame de la structure dans un bâtiment à étages à un niveau de poutres

1. Poteau
2. Solive
3. Cloison
4. Bord de dalle

Figure7-1 : Trame de structure à un niveau de poutre

Source : fichier PDF steel Doc (construire en acier)2016

Page - 42 -
Chapitre 2 : La Charpente Métallique

Trame de la structure dans un bâtiment à étages à deux niveaux de poutres

1. Solive
2. Sommier
3. Bord de dalle

Figure7-2 : Trame de structure à deux niveaux de poutres

Source : fichier PDF steel Doc (construire en acier)2016

7-2) Stabilisation des structures porteuses :


Les différents éléments (poutres, poteaux, etc.) doivent être
assemblés pour former une structure spatiale devant assurer la
transmission des forces horizontales aux fondations et ainsi prêter au
bâtiment sécurité, rigidité et stabilité. Les forces horizontales sont
d’abord transmises par les planchers aux contreventements verticaux.
Ces derniers sont formés de structures en treillis, de murs de refend
ou de cadres rigides. En vue d’un comportement optimal en cas de
séismes, ces éléments stabilisateurs doivent être disposés, si possible,
de façon symétrique. (acier, 2016)

7-3) Choix des éléments de contreventement :


Le genre de contreventement et leur disposition exercent une grande influence sur l’utilisation de
l’espace et l’agencement des façades et, de ce fait, ils doivent être déterminés dès le début des études.
Il est souvent avantageux de placer les éléments stabilisateurs dans les parois extérieures du bâtiment
ce qui laisse toute liberté dans l’utilisation des surfaces. Les contreventements à treillis sont usuels en
construction métallique, permettant d’ajuster la structure lors du montage. De toute façon, il faut tenir
compte de la présence des noyaux centraux. Les cadres rigides sont principalement utilisés pour des
bâtiments à un étage avec un maximum de liberté d’utilisation, mais ils sont plus passifs et donc plus
chers.

Risque de torsion Centre de cisaillement


Page - 43 -
Chapitre 2 : La Charpente Métallique

Planchers d’un bâtiment à étages avec 3 degrés de liberté de déplacement. Eléments stabilisateurs
verticaux, au moins 3 (ou mieux 4) dans un bâtiment à étages : variantes de disposition dans le plan
des façades ou dans le noyau.
Les différents éléments stabilisateurs sont favorables dans les cas suivants :
Contreventement à treillis
– dans le cas de treillis verticaux légers et à grande portée
– si les ascenseurs et les escaliers ont une structure ouverte ou sont prévus à l’extérieur de l’immeuble
– si le contreventement par les éléments massifs
Murs et noyaux massifs
– s’ils sont suffisants à eux seuls
– s’il n’y a pas de place suffisante pour des treillis
Contreventement par des cadres rigides
– si on attribue de l’importance à une transparence maximale
– en l’absence de murs porteurs
– dans le cas d’édifices de dimensions modestes, à un seul niveau.

Figure7-3 : Disposition des contreventements d’un bâtiment à étages et d’une halle


Source : fichier PDF steel Doc (construire en acier) 2016

8) Les éléments structurels :


8-1) Poteaux :
Les charges verticales d’un bâtiment sont reprises par des
poteaux en acier et parfois par des murs en béton. Pour une
distribution économique des poteaux, il faut disposer d’une

Page - 44 -
Chapitre 2 : La Charpente Métallique

vue d’ensemble. Selon l’utilisation du bâtiment, les poteaux intérieurs peuvent être considérés comme
des obstacles. Pour cette raison, il faut opter pour une disposition qui n’entrave pas l’exploitation. Pour
des raisons économiques, il faut choisir des sections aussi réduites et un espacement aussi grand que
possible pour les poteaux intérieurs. Par contre, des poteaux rapprochés le long des parois extérieures
représentent un avantage car ils peuvent être intégrés dans la façade sans y imposer des montants
supplémentaires. En outre, ils offrent une possibilité de raccordement pour des cloisons intérieures.
Les poteaux en acier ont, en général, une section beaucoup plus réduite que ceux en béton. Ils occupent
peu de surface au sol, ce qui contribue à un rapport avantageux entre surface totale et surface utile.
Pour les charges de1120 KN ou 5600 KN (valeurs de dimensionnement), une comparaison entre les
dimensions de poteaux en béton et en acier est donnée ci-contre. En y ajoutant des sections mixtes
acier-béton de dimensions comparables, la section en acier peut demeurer visible, sans revêtement.
(acier, 2016)

8-1-1) Sections de poteaux : (acier, 2016)


-Sections en I
– la forme la plus courante et la plus économique
– convient particulièrement bien au raccordement de
poutres dans les deux directions
– toutes les parties se prêtent aux assemblages boulonnés
– bétonné, comme section mixte, capacité augmentée, résistance au feu jusqu’à R 90
-Sections en caisson rectangulaires et sections massives
en acier
– conviennent pour des poteaux avec fortes charges, fléchis
selon les deux axes, grandes longueurs de flambage, section
de dimensions réduites
– en raison de la surface extérieure lisse, préférées sans enrobage, résistance au feu R 30 pour des
sections pleines à partir de80 mm .
Profilés laminés creux
– les arêtes arrondies donnent une image rassurante
– les caractéristiques mécaniques des profilés de dimensions
extérieures identiques peuvent être graduées par la variation
de l’épaisseur des parois
– l’introduction des forces nécessite des mesures constructives spéciales
– le remplissage en béton augmente la résistance mécanique et la résistance au feu (avec armature
longitudinale pour R 60 /R 90)

Page - 45 -
Chapitre 2 : La Charpente Métallique

Poteaux composés de plusieurs sections


– conviennent si le sommier doit être placé entre les deux
moitiés du poteau, ou si les conduites placées dans le
poteau doivent demeurer accessibles
– dimensions extérieures plus grandes que dans les autres
cas décrits plus haut
– étrésillons nécessaires pour la résistance au flambage
8-1-2) Détails constructifs des poteaux :
Appui articulé

Figure8-1-1 : Détails constructifs des poteaux.( Appui articulé)


Source : fichier PDF steel Doc (construire en acier) 2016

Appui encastré

Figure8-1-2 : Détails constructifs des poteaux.(appui encastré)


Source : fichier PDF steel Doc (construire en acier) 2016

Raccordement d’une poutre à un poteau

Page - 46 -
Chapitre 2 : La Charpente Métallique

Figure8-1-3 : Raccordement d’une poutre à un poteau


Source : fichier PDF steel Doc (construire en acier)2016

Tête de poteau articulée

Figure8-1-4 : Tête de poteau articulée


Source : fichier PDF steel Doc (construire en acier)2016

Tête de poteau en forme de champignon, encastrée dans la dalle du plancher(contre le


poinçonnement de la dalle) avec variantes de bord de dalle

Figure8-1-5 : Tête de poteau en forme de champignon,


Source : fichier PDF steel Doc (construire en acier)2016
8-2) Poutres :
On appelle poutres les éléments porteurs horizontaux qui transmettent les charges des planchers et de
la toiture vers les appuis. Dans le choix des poutres en acier, en plus de considérations d’ordre statique
et constructif, il faut tenir compte :
 des conduites situées dans la zone des planchers

Page - 47 -
Chapitre 2 : La Charpente Métallique

 des conditions d’éclairage


 de l’apparence
 de la protection contre l’incendie

8-2-1) Types de poutres : (Crisinel, 2004)


Profilés laminés à larges ailes HEA, HEB, HEM
– Poutres pour reprise d’efforts importants, avec hauteur
minimale
– évidements de l’âme possibles dans une mesure limitée,=
0,5 H maximum
– portées recommandées : de 4,5 jusqu’à 7 m maximum
(planchers)

– hauteur des poutres H = 1/18 (poutres simples) jusqu’à


1/30 de la portée (poutres continues) .
Poutres à ailes étroites IPE
– profilé économique
– évidements possibles := 0,5 H maximum
Figure8-2-1 : Profilés laminés à larges ailes HEA, HEB, HEM
– portées recommandées : jusqu’à 9 m (planchers), Source : fichier PDF steel Doc (construire en acier)2016
jusqu’à 16 m (toitures)
– hauteur de la poutre H = 1/15 (poutres simples) jusqu’à 1/24 de la portée (poutres continues)
Profilés en U
– utilisés comme poutres de rive de plancher (charges réduites)
– peuvent être jumelés et utilisés comme poutres moisées de plancher, fixées aux côtés des poteaux
– plusieurs moyens constructifs peuvent servir à éviter la torsion des profilés
– portées recommandées : jusqu’à 9 m (planchers), jusqu’à 16 m (toitures)
– hauteur de la poutre H = 1/15 (poutres simples) jusqu’à 1/24 de la portée (poutres continues)

Page - 48 -
Chapitre 2 : La Charpente Métallique

Poutres alvéolaires
– fabriquées à partir de profilés IPE, HEA ou HEB
– pour des conduites jusqu’à un diamètre d’environ 40 cm
(= 0,7 H maximum)
– avantageuses pour la reprise de moments de flexion
importants dans le casde grosses portées
– possibilité d’agencement simple (surélévation, courbures,
voûtes)
– dans la zone des poteaux, il faut éviter les évidements,
voire les refermer
– portées recommandées : jusqu’à 12 m (planchers), jusqu’à
20 m (toitures)
– hauteur des poutres : H =1/16 de la portée
Poutres composées à l’âme pleine
– tôles assemblées par soudure
– évidements importants possibles := 0,7 H maximum
– agencement simple (surélévation, hauteur variable)
– portées recommandées : plus de 12 m (pour des toitures,
en particulier)
– hauteur des sections : H = 1/12 (poutres simples) jusqu’à
1/24 de la portée(poutres continues)
Poutres mixtes acier-béton
– La poutre en acier collabore, grâce aux goujons à tête
soudés, avec la dalle en béton ou mixte (béton sur tôle
profilée) ; le béton travaille surtout en compression due à la
flexion de l’ensemble. Figure8-2-1-1 : Types des poutres
Source : fichier PDF steel Doc (construire en acier)2016
– tous les types de profilés décrits peuvent être concernés
– élément porteur relativement rigide, permet en même temps de réduire la hauteur
Poutres à treillis
Les poutres à treillis sont utilisés lorsque la portée du cadre est grande ou pour les couvertures de
halles avec une forme spéciale. Les poutres à treillis peuvent être composées de divers profilés. Pour
les membrures, on utilise des doubles cornières, des profilés à section en T ou H, pour les barres aussi
des cornières doubles ou simples ou encore des profils creux ; dans le cas des membrures en T, on peut
souvent renoncer aux goussets.
Les avantages des poutres à treillis sont :

Page - 49 -
Chapitre 2 : La Charpente Métallique

– passage facilité des conduites


– structure relativement rigide
– agencement simple (surélévation, formes libres)
– portées recommandées : au-delà de 9 m jusqu’à 18 m(planchers) voire jusqu’à 100 m (toitures)
– hauteur des poutres : H = 1/10 (poutres simples) jusqu’à 1/18 de la portée (poutres continues)

Figure8-2-1-2 : Exemples de poutres à treillis avec membrures parallèles ou non parallèles Fermes en treillis triangulées
Source : fichier PDF steel Doc (construire en acier)2016

Figure8-2-1-3 : Exemples de poutre la poutre Vierendeel


Source : fichier PDF steel Doc (construire en acier)2016

Avec la poutre Vierendeel, on peut supprimer les diagonales, car toute la construction est très rigide.
Ce système est plus lourd, mais permet une circulation libre.

8-3) Dalles :
Pour la disposition des poutres, il y a différentes solutions possibles ; elles peuvent être parallèles ou
croisées. Dans ce dernier cas, les nappes peuvent être superposées ou encastrées l’une dans l’autre. Le
choix dépend de l’hauteur disponible et des conduites à placer. (Crisinel, 2004)

Page - 50 -
Chapitre 2 : La Charpente Métallique

Figure8-3 : Exemples d’une dalle


Source : fichier PDF steel Doc (construire en acier)2016

8-3-1) Disposition des conduites :


Une ossature d’acier aérée facilite la disposition des conduites desservant le bâtiment, dans le sens
horizontal comme vertical, et permet des modifications ultérieures. Structure porteuse et installations
s’influencent mutuellement. La disposition des conduites est souvent décisive dans le choix de la
structure de la dalle. Pour l’équipement technique avantageux du bâtiment, une disposition simple et
claire des conduites est de grande importance. Comme les distributions horizontales sont presque
toujours placées dans les planchers, les poutres en acier offrent un avantage important en ce qui
concerne la place disponible. Elles permettent une disposition flexible des conduites de même que des
modifications ultérieures. (Crisinel, 2004)
Composition typique d’un plancher sur solives en acier
– Châpe de revêtement
– Dalle en béton avec armature (treillis)
– Tôle profilée
– Poutre portant la dalle
– Espace pour conduites
– Faux-plafond (éventuellement servant de protection incendie)

1-Poteau
2-Dalle
3-Solive
3-Sommier
4-Conduite principale
5-Conduite secondaire
6-Ouverture
7-Conduite
Figure8-3-1 : Disposition des conduites dans le cas de planchers avec deux niveaux de poutres
Source : fichier PDF steel Doc (construire en acier)2016

Page - 51 -
Chapitre 2 : La Charpente Métallique

8-3-2) Types de dalles :


Plancher métallique :
Ce type de plancher est composé de tôles profilées et
d’une dalle en plusieurs couches. La tôle profilée en
acier est seule porteuse et peut servir de coffrage pour la
chape coulée sur place (béton, anhydrite, etc). Le
nervurage est souvent de forme trapézoïdale. Les tôles
sont galvanisées ou revêtues d’un prélaquage. (Crisinel,
2004)
Avantage des planchers métalliques et mixtes
– légèreté Figure8-3-2-1 : Plancher métallique Source :
fichier PDF steel Doc (construire en acier)2016
– exécution rapide
– dalle sans coffrage
– utilisation immédiate après le montage
– chantier sûr
Plancher mixte acier-béton :
Le plancher mixte est un système porteur formé par les
poutres, la tôle profilée et la dalle de béton armé coulé
dessus. Le béton remplit la fonction de membrure
supérieure comprimée, la tôle profilée sert d’armature et
garantit par sa forme l’adhérence au béton. Figure8-3-2-2 : Plancher mixte acier-béton
Un léger treillis d’armature dans la dalle est destiné Source : fichier PDF steel Doc (construire en acier)2016

à limiter la fissuration du béton. Lorsque la dalle est liée à


la poutraison par des connecteurs, l’ensemble constitue un
plancher mixte acier-béton. Ce système est très
économique.
Plancher mince (slim floor) :
Le plancher mince à poutres intégrées «slim floor» est
bien connu depuis les années 80 dans les pays
anglosaxons.I l consiste en un système de poutres à un Figure8-3-2-3 : Plancher mince (slim floor)
niveau, y intégrant les éléments de la dalle. Source : fichier PDF steel Doc (construire en
acier)2016
L’ensemble du plancher n’est guère plus haut que les poutres et garantit une bonne protection contre
l’incendie.
Les éléments de la dalle sont souvent préfabriqués, réduisant les délais de Montage, et les conduites
peuvent être placées dans les nervures en cas de dalle mixte avec tôle profilée.

Page - 52 -
Chapitre 2 : La Charpente Métallique

9) Assemblages des poteaux et poutres :

Les éléments d’une ossature en acier sont préfabriqués en usine. La production industrielle et les
impératifs d’un montage simple et sûr ont une grande influence sur la disposition des assemblages des
éléments. Il est important de disposer d’assemblages normalisés et de tolérant ces définies. Pour des
raisons économiques, les formes simples sont préférables. Ci-dessous sont présentés typiques de
poutres secondaires (solives, pannes) et de poutres primaires (sommiers) de profilés en double té.
(acier, 2016)
9-1) Assemblages des poteaux :
Poteaux continus :

Raidisseur soudé
Plaques frontales Plaques frontales sous l’lamedu
Goussets soudés soudées soudées poteau, articulé

Assemblages articulés assemblages rigides nœuds préfabriqués


assemblages rigides

Raidisseur soudé,
Raidisseurs soudés, Raidisseurs soudés
plaques frontales
Cornières doubles plaques frontales sous les ailes du
soudées poteau, rigide
(non soudées) débordantes soudées
Figure9-1: Assemblages des poteaux
Source : fichier PDF steel Doc (construire en
acier)2016

Assemblage à trois Assemblage spatial


Assemblage à trois Assemblage à trois dimensions à trois Dimensions,
dimensions dimensions pièce découpée HE
soudée
Page - 53 -
Chapitre 2 : La Charpente Métallique

Les poteaux continus sans raidisseurs horizontaux sont avantageux pour les conduites verticales. Les
nœuds préfabriqués sont rares, mais avec les assemblages situés près de l’endroit où la flexion change
de signe, ils peuvent présenter des avantages pour la construction et le montage. Les assemblages à
trois dimensions peuvent être évités par un décalage vertical des poutres secondaires ou par leur
décalage par rapport à la trame des poteaux. Pour d’autres détails d’assemblage voir, par exemple, la
publication C8 du SZS.

9-2) Assemblages de poutres

Assemblages typiques de poutres secondaires (solives, pannes) et de poutres primaires (sommiers) de


profilés en double té

Poutre secondaire articulée


Joint par gouss et Joint par cornière double Joint par couvre-joints d’âme

Raidisseurs éventuellement
Pas de travail de soudage, moins hauts, soudés
Gousset simple, soudé en
mais plus de boulons. Sans seulement à l’âme. Une
usine. Avec échancrure,
échancrure, également légère torsion des couvre-
également possible pour
possible pour des semelles joints est inévitable à cause
semelles supérieures
supérieures décalées en de l’excentricité de
affleurant es
hauteur. l’assemblage

Poutre secondaire continue


Figure9-2: Assemblages des poutres
Source : fichier PDF steel Doc (construire en
acier)2016

Page - 54 -
Chapitre 2 : La Charpente Métallique

Superposée assemblage par plaques frontales assemblage soudé

Important travail de soudage au


Plaques frontales épaisses,
montage. Besoin de protection
Raidisseurs soudés seulement boulons précontraints HV
.Fourrures à cause de de surface ultérieure dans la
si nécessaire. Egalement
l’insertion et pour compenser zone de l’assemblage. Utilisable
possible avec joint des
la tolérance. Joint articulé, si la également dans le cas de
poutres secondaires à l’appui plaque frontale n’est soudée
poutres secondaires de hauteur
(articulé la plupart des cas). qu’à l’âme (possible avec
échancrure). inégale et décalées.

Figure9-2: Assemblages des poutres


Source : fichier PDF steel Doc (construire en
acier)2016

Assemblage articulé entre poutre et sommier


.

-Assemblage par goussets -assemblage par couvre-joints -assemblage par cornières doubles

Joints de poutres rigides

-joint par plaques frontales- joint faîtier avec gousset - joint par couvre-joints
Figure9-2: Assemblages des poutres
Source : fichier PDF steel Doc (construire en
acier)2016 Page - 55 -
Chapitre 2 : La Charpente Métallique

10) Estimation des couts :


10-1) La charpente métallique est devenue une construction économique :
Une construction à charpente métallique permet un gain financier d’environ 10% par rapport à une
construction béton ou bois. Cette économie importante est liée en grande partie au mode de fabrication
d’une structure acier.
Puisque tout est préparé en atelier, sur le chantier seul l’assemblage est à mettre en œuvre. Le poids
réduit de la structure entraîne lui aussi des économies logistiques d’une part, et d’autre part sur
l’épaisseur des fondations qui peuvent être sensiblement réduites.
Sur le long terme, ce type de construction est rentable. Grâce à une isolation extérieure optimale et à
l’inertie thermique de ces constructions, les frais de chauffage sont réduits. Quant aux frais d’entretien,
ils sont quasi inexistants. En effet, l’acier est imputrescible et résiste aux insectes et diverses maladies,
les traitements sont donc inutiles.
10-2) Un peu moins chère que les charpentes bois et béton :
Choisir de construire avec ossature métallique, c’est réaliser une économie sur les matériaux estimée à
environ 10% par rapport à une construction en maçonnerie traditionnelle.
De plus, ce type de construction, très légère, permet de réduire sensiblement les fondations, et peut
comporter des murs minces, offrant des caractéristiques d’isolation et de solidité aussi élevées que des
murs traditionnels.

11) Estimation des Délais :


11-1) La rapidité de montage est un point fort :
Le montage d’une charpente métallique est étonnamment facile et rapide. Sa conception en atelier
facilite largement le montage sur site. Il est nécessaire de faire appel à un professionnel de l’ossature
métallique lorsque celle-ci, de grande amplitude, réclame des engins de levage ou bien lorsque l’on
souhaite des garanties de montages maximales.
Les auto-constructeurs se tourneront eux vers les charpentes en kit. Conçues en série ou sur mesure,
elles doivent impérativement être livrées avec un plan de montage détaillé. L’extension ou l’élévation
d’une telle charpente est plus facile que sur les charpentes traditionnelles en bois ou béton. Pour toute
modification de la charpente métallique, il est préférable de consulter un professionnel.
Autre avantage, le temps de construction est réduit lorsqu’il s’agit d’ériger une charpente métallique.
Moins chère et plus rapide, la structure métallique forme une ossature solide, stable et durable. Les
problèmes de fissuration et de distorsion des montants et solives sont éliminés et, avec eux les rappels
correctifs.
11-2) Le temps de montage :

Page - 56 -
Chapitre 2 : La Charpente Métallique

L’un des avantages le plus impressionnant de la construction d’une maison à charpente métallique
reste la rapidité d’exécution du chantier. Un gain de temps très important puisqu’on peut l’estimer à
30% par rapport à une construction traditionnelle. Trois semaines en moyenne suffisent à réaliser une
maison avec charpente métallique de 120m².

Ce délai de réalisation s’explique par le fait que tout soit préalablement réalisé en atelier. Sur le
chantier, ne reste plus qu’à assembler les pièces. Ces réalisations se font à sec, ce qui signifie qu’il n’y
a plus de ciments, briques cassées ou autres gravats à nettoyer en fin de chantier. (axialcreation, 2016)

Conclusion :

L’acier; comme on l’a constaté est le matériau de l’aire contemporaine; il est omniprésent dans toutes
les constructions se voulant de haute technologie (High-tech).
Mais il ne doit pas rester le matériau propre aux ingénieurs du bâtiment et des travaux publics; les
architectes doivent aussi faire usage, et pour cela des connaissances détaillées de ses propriétés et ces
modes d’emploi s’avèrent plus que nécessaire.
L’acier permet d’améliorer les délais de réalisation des projets car sa facilitée de mise en œuvre et de
transport, d’assemblage …etc. . Mais en couts l’acier est plus cher.

Page - 57 -
Chapitre Analytique (la Gestion de Projet)

Introduction
Le management de projets est une activité exercé dans des domaines aussi divers tel que : le
bâtiment, la construction, l'urbanisme, plus généralement, les grands projets industriels. Dans le
domaine de la construction de bâtiments, le management de projets recouvre différents aspects qui font
intervenir un grand nombre d'acteurs.

Le vocabulaire lié à notre domaine d'étude est, en conséquence, très riche et présente de
nombreuses ambiguïtés. Afin de lever ces ambiguïtés et de décrire le contexte de notre étude, nous
présentons dans ce chapitre les définitions et les différents aspects inhérents aux projets ét le
management de projets.

1) Le projet :

1-1) Définitions d’un projet :


« Un projet est une entreprise unique et temporaire de fourniture d’un produit ou service avec
des livrables définis comportant des activités liées entre elles avec une date de début et une date de
fin dans le respect d’un budget »

Selon l’AFNOR (Norme X50-105, 1991) :

Démarche spécifique qui permet de structurer méthodiquement Et progressivement une réalité à


venir. Un projet est défini et Mis en œuvre pour élaborer une réponse au besoin d'un Utilisateur, d'un
client ou d'une clientèle et il implique un objectif et des actions à entreprendre avec des ressources
données.

Selon le PMI (Project Management Institut) :

Un projet est une entreprise temporaire visant à créer un produit Et/ou un service unique.

Synthèse :

Le projet c’est un processus unique qui consiste en un ensemble des activités itératives,
comportant des dates de début et de fin, entrepris dans le but d’atteindre un objectif conforme à des
exigences spécifiques telles que les contraintes de délais, de coûts et de ressources. (Guide du corpus
des connaissances en management de projet (Guide PMBOK), 2004)

Page - 58 -
Chapitre Analytique (la Gestion de Projet)

1-2) Management de projet :


1-2-1) Définition management de projet :

« Le management de projet est l’application : des connaissances, des compétences, des outils et
méthodes, aux activités d’un projet, en vue d’atteindre ou de dépasser les besoins et les attentes des
parties prenantes du projet ». (Guide du corpus des connaissances en management de projet (Guide
PMBOK), 2004)

Ils existent aussi d’autres définitions tel que :

 « Le management de projet comprend planification, organisation, suivi, maîtrise et compte-


rendu de tous les aspects d’un projet et de la motivation des personnes impliquées pour
atteindre les objectifs du projet » (Norme ISO 10006.).

 « Le Management de projet comprendra les tâches de direction, gestion, maîtrise, pilotage,


qu’elles soient assurées par une même personne ou plusieurs, appartenant à une même
entreprise ou à plusieurs entités, parties prenantes du projet » (Association francophone de
management de projets.)

1-2-2) Les phases du management du projet


Analyse des besoins :

C’est une analyse des besoins et de lancement du projet.

Analyser les besoin, revient à :

o Identifier les besoin ;


o Valider la faisabilité et l’opportunité de projet ;
o Estimer les ressources nécessaires ;
o Identifier les acteurs de projet.

Définir les objectifs

o Définir le ou les objectifs de projet ;


o Nommer le projet ;
o Initier le démarrage officiel de projet.

Construire et planifier :

Page - 59 -
Chapitre Analytique (la Gestion de Projet)

Construire

o Définir les acteurs de projet (équipe de projet) ;


o Lister les taches ;
o Définir l’enchainement logique des taches ;
o Attribuer les ressources ;
o Identifier les risques.

Planifier

o Affecter le durées aux taches ;


o Organiser les taches dans le temps ;
o Définir les priorités ;
o Poser les jalons ;
o Etablir le plan de communication.

Conduire et piloter :

Conduire

o Animer l’équipe projet ;


o Motiver les équipes ;
o Communiquer autour du projet ;
o Réunions d’avancement de travaux.

Piloter

o Contrôler l’avancement ;
o Analyser les indicateur de suivi ;
o Maitriser les risques.

Clôturer et évaluer :

Clôturer

o Valider le projet ;
o Livraison de l’ouvrage ;
o Réunion de clôture ;
o Etablir la documentation. Evaluer

Page - 60 -
Chapitre Analytique (la Gestion de Projet)

o Valider les méthodes et outils utilisés ;


o Capitaliser l’expérience.

1-2-3) Domaines de management de projet :

Les domaines de connaissance en management de projet ont été proposés par le PMI dans son
PMBOK. Ce dernier comporte neuf domaines, qui correspondent aux dimensions que le management
de projet doit considérer pour assurer le pilotage d’un projet :

1-2-3-1) Management des couts :

Recouvre les processus nécessaires pour s'assurer que le projet est bien réalisé dans les limites
budgétaires. Il comprend la planification des ressources, l'estimation des coûts, la budgétisation et la
maîtrise des coûts. (Guide du corpus des connaissances en management de projet (Guide PMBOK),
2004)

o Déterminer les ressources (humaines, matérielles,…) ;


o Évaluer le cout estimatif du chaque tache ;
o Utiliser les outils statistiques pour calculer le cout de projet ;
o Concevoir le budget de projet ;
o Contrôler les changements au budget.

Parmi les outils et méthodes du Management des couts, on distingue :

o Techniques d’estimation des couts ;


o Analyse et critères de rentabilité prévisionnelle ;
o Gestion des ressources ;
o Conception a cout objectif global.

1-2-3-2) Management de qualité :

recouvre les processus nécessaires pour s'assurer que les résultats du projet satisferont les
besoins pour lesquels le projet a été entrepris (ex : indicateurs objectivement vérifiables et leurs
moyens associés). (Guide du corpus des connaissances en management de projet (Guide PMBOK),
2004)
o Déterminer les normes de qualité ;
o Dresser un plan de qualité ;

Page - 61 -
Chapitre Analytique (la Gestion de Projet)

o Assurer la qualité ;
o Contrôler la qualité.
Parmi les outils et méthodes du Management des délais, on distingue :
o Assurance et plan qualité ;
o Cahier des charges fonctionnel ;
o Analyse de la valeur.
1-2-3-3) Management des temps :

Introduction sur le management de délai:

Le management des délais du projet comprend les processus permettant de gérer l’achèvement du
projet dans le temps voulu. La figure 6-1 donne une vue d’ensemble des processus de management des
délais du projet. (learningtree, 2016)

A) Les processus de management des délais :

A-1) - Définir les activités - C’est le processus qui consiste à identifier les actions spécifiques à
entreprendre pour produire les livrables du projet.

A-2) -Organiser les activités en séquence - C’est le processus qui consiste à identifier et à documenter
les relations entre les activités du projet.

A-3)- Estimer les ressources nécessaires aux activités - C’est le processus qui consiste à définir le
profil des personnes et à estimer leur nombre, le type et la quantité de matériels, d’équipements ou de
fournitures, nécessaires à l’accomplissement de chaque activité.

A-4)- Estimer la durée des activités - C’est le processus qui consiste à estimer le nombre de périodes
de travail requises pour achever chacune des activités avec les ressources estimées.

A-5)- Élaborer l’échéancier - C’est le processus qui consiste à élaborer l’échéancier du projet à partir
de l’analyse des séquences d’activités, des durées, des besoins en ressources et des contraintes de
l’échéancier.

A-6)- Maîtriser l’échéancier - C’est le processus qui consiste à surveiller l’état du projet dans le but de
mettre à jour les progrès effectués et de gérer les modifications affectant la référence de base de
l’échéancier.

Les processus de management des délais du projet et les outils et techniques qui leur sont associés sont
documentés dans le plan de management de l’échéancier. Le plan de management de l’échéancier fait
partie du plan de management du projet ou en est un plan subsidiaire ; selon les besoins du projet, il

Page - 62 -
Chapitre Analytique (la Gestion de Projet)

peut être formel ou informel, très détaillé ou formulé de manière générale, et comprend les seuils de
contrôle appropriés.

B) La planification des délais :

Dans la planification des délais, il faut identifier toutes les tâches composantes du projet et les objectifs
à atteindre dans ces différentes tâches. C’est le travail du chef de projet que de définir les délais de
réalisation afin de permettre de respecter les engagements de l’équipe et les objectifs définis. Même si
le planning va forcément évoluer durant le projet et devenir plus précis, la maîtrise des délais occupe
une place importante dans le projet.
La planification est nécessaire pour tous projets mais certains responsables pensent que quand le délai
est serré, elle n’est que chronophage. Un calendrier serré doit toujours être planifié car la planification
est un outil remarquable de communication et de suivi. De plus, il est possible de la mettre en place de
façon simple et adaptée à la taille du projet. Si la planification remplie ces critères, elle sera forcément
acceptée et efficace.
Toutefois, il y a des erreurs à ne pas commettre. Une planification non-réaliste avec un calendrier
volontairement serrée ne permet pas forcément de terminer le projet en temps voulu car non-
seulement, c’est très coûteux quand on veut presser les choses à tout prix mais en plus, la pression
vient s’instaurer chez les membres du groupe qui vont négliger certaines étapes. (learningtree, 2016)
B-1) La tâche, pratique et indispensable au projet :
Afin d’expliquer l’importance de découper un projet en plusieurs tâches, il est nécessaire de
comprendre ce qu’est une tâche. D’après La tâche est souvent définie comme une action d’une
ampleur limitée, qui appartient à un métier donné et correspond à la division de l’activité
(probablement au sens des actions à réaliser) ou bien une action d’une certaine ampleur, appartenant à
un domaine technique unique, dont l’exécution peut être confiée à une personne physique ou morale
compétente, action considérée comme unique dans le temps et dans l’espace, et en conséquence non
répétitive .
La caractéristique d’une tâche est d’être une dimension technique unique car tout dépend de la vision
que nous avons d’une tâche spécifique. Nous pouvons déterminer qu’une activité est une tâche alors
qu’un autre chef de projet considérera cette activité comme une sous-tâche. Il n’y a pas de vérité
absolue. Seulement, à chaque tâche, il faut déterminer une durée qui peut être estimée par rapport au
vécu de l’entreprise et par rapport à l’expérience du chef de projet. Cependant, il est impératif que la
durée d’une tâche s’appuie sur la charge de travail qu’elle représente et les ressources dont nous

Page - 63 -
Chapitre Analytique (la Gestion de Projet)

disposons pour la réaliser. (learningtree, 2016)

B-2) L’organigramme technique du projet :


Pour identifier les tâches, nous aurons recours à l’organigramme technique du projet aussi appelé
Work Breakdown Structure (WBS) par les anglo-saxons. C’est une représentation graphique du projet
qui a pour but de le découper avec de plus en plus de précisions au fur et à mesure de l’avancement
dudit projet. Il reprend les livrables attendus à la fin du projet et les tâches nécessaires à la production
de ces livrables. L’avantage d’une telle méthode est de visualiser le projet, d’éviter les oublis et de
faciliter les consolidations d’information. Ensuite, après ce découpage de tous les éléments du haut de
l’arborescence, nous pouvons identifier des tâches de plus en plus accessibles dont les coûts, les
responsabilités et les délais sont faciles à estimer.
Le problème dans l’identification des tâches est le niveau de précision du découpage. Quel niveau
devons-nous atteindre ? Où devons-nous nous arrêter ? Il est important d’avoir sans cesse à l’esprit
qu’une tâche doit être contrôlable au niveau des délais, des coûts et de la qualité. Ainsi, le chef de
projet peut affecter la tâche à un intervenant et lui indiquer les objectifs à atteindre. Il est vrai que le
découpage pose un problème de visibilité au chef de projet, cependant il est important de faire un
compromis entre la visibilité et la maîtrise des délais, des coûts et de la qualité qu’il souhaite obtenir
afin de piloter le projet. En effet, le chef de projet, face à ce compromis, doit se poser la question de
l’utilité de connaître toutes les informations de chaque tâche et du temps de disponibilité qu’il a pour le
projet. (learningtree, 2016)
B-3) La détermination de la durée d’une tâche : (learningtree, 2016)
La durée d’une tâche est l’intervalle de temps entre le début et la fin de la dite tâche. Sa durée est donc
la somme des temps nécessaires à son accomplissement. Il est possible d’y ajouter une marge de
manœuvre afin de signifier la possibilité d’impondérables, c’est un raisonnement au plus tôt. Il est
aussi possible d’avoir un raisonnement au plus tard en considérant la durée maximum de la tâche que
le chef de projet s’autorise à prendre afin de terminer le projet en temps et en heure.
Les tâches sont positionnées en prenant en compte le calendrier et les autres tâches, nous pouvons
donc constater plusieurs contraintes entre les différents éléments composant le projet. il y a 4 types de
contraintes :
Contraintes d’antériorité : La tâche j ne peut commencer, finir avant que la tâche i soit finie, ait
démarré ou se soit déroulée pendant X jours.
Contraintes de localisation temporelle : La tâche i ne peut démarrer ou s’achever avant ou après une
date imposée.
Contraintes cumulatives : La tâche i doit se dérouler à telle période car elle utilise des ressources non

Page - 64 -
Chapitre Analytique (la Gestion de Projet)

stockables. La tâche i et la tâche j ne peuvent se dérouler en même temps car elles utilisent les mêmes
ressources.
Contraintes disjonctives : La tâche i et la tâche j ne peuvent se dérouler en même temps, pour des
raisons de sécurité, de manque de place.

C) Le planning :
Le planning effectué au début est un résumé du projet, il servira à la direction de l’entreprise.
Seulement quelques jalons et événements pourront être mis en évidence et planifiés. Les dates inscrites
sur ce planning deviendront des incontournables, des réalisations à effectuer avec une échéance, en
bref, des objectifs.
nous pouvons travailler avec 3 niveaux de planning détaillé :
C-1)

Le planning global, c’est l’outil principal du chef de projet, il sert à communiquer avec les différents
membres de l’équipe et avec la direction.
C-2) Le planning par grande fonction, c’est l’outil du coordinateur concerné par une des grandes
phases du projet, il lui permet d’avoir une vision de sa partie.
C-3) Le planning détaillé par intervenant, qui recueille toutes les actions à entreprendre pour
réaliser les différentes tâches.

D) La gestion du temps et en quoi est-elle importante :

La gestion du temps consiste à décider de la façon dont le temps sera utilisé pour réaliser un projet.
L'objectif de la gestion du temps est d'identifier et d'adopter la manière la plus efficace de réaliser un
projet. Pour être à même de gérer avec succès le temps lors d'un projet, vous devez comprendre les
éléments de la gestion du temps :

 La définition et le jalonnement des activités.

 L'évaluation de la durée des activités.

 L'établissement du planning.

 Le contrôle du planning.

Page - 65 -
Chapitre Analytique (la Gestion de Projet)

Conclusion

Près avoir étudié brièvement le concept de « projet » et le concept « management de projets »


en général, il est possible d’apprécier le point suivant :

Le management de projet est un projet d’équipe permettant à tous les employés d’un projet au
sein d’une entreprise de bien participer et donner leurs avis. Il nécessite une participation active de ces
derniers et une mise en œuvre d’outils qui convient à leurs activités ainsi qu’à leurs capacités.

Page - 66 -
Chapitre Analytique (la Gestion de Projet)

Partie d’Analyse :

Exemple 1 :300/3000 logements (commune de bir el-ater)

1) Situation et géographie de commune:

Bir el-Ater est une commune algérienne de la wilaya de Tébessa, située à 87 km au sud
de Tébessa.

Au nord de Bir el-Ater se trouve une plaine. L'agriculture était florissante au temps des
romains. De nos jours, le sol est sec et peu fertile. La végétation est essentiellement
constituée de touffes d'alfa. Au sud, se situe le Djebel Onk, orienté nord-est sud-ouest, il
abrite des mines de phosphates.

Le paysage devient plus accidenté avec quelques pitons et des oueds asséchés qui
creusent de nombreux canyons ocre jaune. En poursuivant en direction de Negrine, la
végétation se fait de plus en plus rare et le terrain est constitué de terre blanche et de
cailloux.

2) Situation De projet :

Le terrain est située au nord-est de bir el-ater a la cité de hay al-matar .a surface de 4.5
hectares .limitée par :

-au nord : la prison et la zone ind.

-au sud :lycée de hay al-matar.

-au ouest :cem de hay zawiya.

-au est : habitat individuel.

Page - 67 -
Chapitre Analytique (la Gestion de Projet)

3) Présentation de projet :

Notre cas d’étude est un projet d’habitats collectifs de 300 logements, construire par le
béton armé …..

Fiche Technique de projet (300/3000 log)

Maitre d’œuvre -BET S.E.A.M batna


-BET Mesloub
-BETDebar
Maitrise de l’ouvrage O.P.G.I de Tebessa
Conducteur de Représentants de
l’opération maitre de l’ouvrage
C.T.C Contrôle technique de
l’EST Tebessa
Nombre de main 56-70 ouvriers
d’œuvre
Délais de Réalisation 22 mois + 4 mois de
prolongation
Cout globale 693.450.000.00
Les Contraintes -approvisionnent
(matériaux de
construction)
-Transport
-Payement
Type de Financement Check Bancaire
Entreprise G.C.I.B.X.
(Groupe de
Constructions
Ingénieurs BiXign)

Page - 68 -
Chapitre Analytique (la Gestion de Projet)

4) Estimation des couts et des délais :


Nous choisissons un block bar A1 pour l’étude des délais et des couts de
réalisation :

Page - 69 -
Chapitre Analytique (la Gestion de Projet)

Figure 1 : Devis quantitatifs et Estimatifs (bloc A1)

Source : Bureau d’Etude

Figure 2 : Planning de projet

Source : Bureau d’Etude

Page - 70 -
Chapitre Analytique (la Gestion de Projet)

Plan de bloc A1 :

Coupe de bloc A1 :

Figure 3: Plan R.D.C et Coupe de variante A1

Source : Bureau d’Etude

Page - 71 -
Chapitre Analytique (la Gestion de Projet)

La réalisation divisée en 4 phases : fondation, structure, maçonnerie et plâtre.

On va faire l’estimation des couts et des délais des taches de réalisation :

4-1) Fondation :

Le durée totale de la réalisation est 60 jours ; le cout totale est 16539267.90 DA.

On divise 5 taches principaux de réalisation sont :

1- Les fouilles.
2- Les semelles.
3- Les amorces-poteaux.
4- Les longrines.
5- Plateforme.

Figure 4: Planning de tache1(Fondation)

Source : L’Auteur (mind view)

Page - 72 -
Chapitre Analytique (la Gestion de Projet)

4-2) Structure :

Il y a 5 niveaux dans ce bloc : a / Niveau 3.23 ; b / Niveau 6,46 ; c / Niveau 9.69 ; d / Niveau 12.92 ; e /
Niveau 16.15.

Le volume total de béton arme est 682.83 m3 ; et le prix d’une mètre cube est 28000 DA. Donc le cout
total de béton armé pour les poteaux est 19119415 DA.

On divise la réalisation en 5 taches : 1/ ferraillage ; 2/Coffrage ; 3/Bétonnage ; 4/ Séchage ; 5/


Décoffrage

Figure 5: Planning de tache2(Structures)

Source : L’Auteur(mind view)


4-3) Maçonnerie :

Le durée totale de la réalisation est 80 jours ; le cout totale est 11340065.50 DA.

Figure 6: Planning de tache3(Maçonnerie)

Source : L’Auteur(mind view)


Page - 73 -
Chapitre Analytique (la Gestion de Projet)

4-4) Plâtre :

Le durée totale de la réalisation est 80 jours ; le cout totale est 5307505.50 DA.

On divise 3 taches principaux de réalisation sont :

1- Mortier intérieur.
2- Mortier extérieur.
3- Mortier de plafond.

Figure 7: Planning de tache4(Plâtre)

Source : L’Auteur (mind view)

Page - 74 -
Chapitre Analytique (la Gestion de Projet)

Exemple 1 :300 logements (commune d’ oum el-bouaghi)

1)PRESENTATION DE LA COMMUNE :

La commune d'Oum El Bouaghi se localise a une altitude moyenne variant entre 700 et 1000 m et
s'étend sur une superficie de 432,31 km2 occupant une position centrale à l'intérieur du territoire code de
la wilaya et se situe donc à mi-chemin entre Meskiana (extrême Est) et Ain m'lila (extrême ouest) et est
limitée par les communes suivantes :

- Ain Diss et Ain Babouche au Nord


- Berriche et F'kirina à l'Est
- Ain Zitoun au Sud
- BoughraraSaoudi et Ain Fakroun à L’Ouest.
2)Situation De projet : -
Le terrain est située au sud-est de Oum El Bouaghia la cité delots ibn el khatab .a
surface de 4 hectares .limitée par :
-au nord : habitat individuel. -
-au ouest :groupement de gendarmerie -
-au est : habitat individuel. -

3)Présentation de projet : -
Notre cas d’étude est un projet d’habitats collectifs de 300 logements, construire par -
charpente métallique

FICHE DE SUIVI DU PROJET

ARRETEE AU 30/09/2012

IDENTIFICATION DU PROJET :
a. Projet : 300 logements programme LPL
b. Site : OUM EL BOUAGHI
c. Nombre de bloc : 15 blocs
SITUATION CONTRACTUELLE :
MARCHE :

d. Surface Habitable à construire : 150.00m².


e. Intitulé du marché : Etude et Réalisation de 300 logements programme LPL a Oum el
Bouaghi Wilaya Oum El Bouaghi

Page - 75 -
Chapitre Analytique (la Gestion de Projet)

f. Référence du Marché : 03/LPL/2012 DU : 12/02/2012


g. Délai d’exécution : 21 mois dont 03 mois étude
h. Montant du marché : 713550 000 DA TTC
i. Dont Partie étude : 16411650 ,00 DA DA TTC
Partie Réalisation : 666733562.15 DA TTC

LES ORDRES DE SERVICES (ODS):

ODS OBJET DATE OBSERVATION

N°1 ODS DEMARRAGE 12/02/2012

N°2 ODS D’ARRET 19/02/2012

N°3 ODS DE REPRISE ET TRAVAUX 19/08/2012


SUPPLEMENTAIRE

4)Estimation des couts et des délais :

La réalisation divisée en 4 phase : fondation ; superstructure; maçonnerie et plâtre

4-1) Fondation

Le durée totale de la réalisation est 10 jours ; le cout totale est 16000000 DA.

On divise 5 taches principaux de réalisation sont :

1) Les fouilles.

2) Les semelles.

3) Les amorces-poteaux.

4) Les longrines.

5) Plateforme.

Page - 76 -
Chapitre Analytique (la Gestion de Projet)

Figure 8 : Planning de la tache de fondation

Source : Auteur. (mind view)

4-2) Superstructure

Le durée totale de la réalisation est 15 jours ; le cout totale est 75000000 DA.

On divise 4 taches principaux de réalisation sont :

1- F/M Charpente ;
2- Coffrage perdu ;
3- Béton superstructure ;
4- Etanchéité.

Page - 77 -
Chapitre Analytique (la Gestion de Projet)

Figure 9 : Planning de la tâche de superstructures

Source : Auteur. (mind view)

4-3) Maçonnerie

Le durée totale de la réalisation est 07 jours ; le cout totale est 12000000 DA.

Figure 10 : Planning de la tâche de maçonnerie

Source : Auteur. (mind view)

4-4) Plâtre

Le durée totale de la réalisation est 10 jours ; le cout totale est 5300000 DA.

On divise 3 taches principaux de réalisation sont :

4- Faux Plafond ;
5- Enduits intérieur ;
6- Enduits extérieur.

Page - 78 -
Chapitre Analytique (la Gestion de Projet)

Figure 11 : Planning de la tâche de Platre.

Source : Auteur. (mind view)

Page - 79 -
Chapitre Analytique (la Gestion de Projet)

Synthèse :

Comparaison des couts :

LES COUTS PROJET PROJET DIFFERENCE


BETON CHARPENTE
LES TACHES ARME METALIQUE
FONDATION 16539267.90 DA 16000000 DA 339267.90 DA
SUPERSTRUCTURES 19119415 DA 75000000 DA 55880585 DA
MACONNERIES 11340065.50 DA 12000000 DA 659934.5 DA
PLATRE 5307505.50 DA 5300000 DA 7505.50 DA

Remarque :

La tache de superstructures représente la grande différence des couts entre les deux projets .donc entre
la charpente métallique et le béton armé.

Le béton armé permet d’améliorer les couts de projet.

Comparaison des délais :

LES DELAIS PROJET PROJET DIFFERENCE


BETON CHARPENTE
LES TACHES ARME METALIQUE
FONDATION 60 jours 10 jours 50
SUPERSTRUCTURES 80jours 15 jours 65
MACONNERIES 80jours 07 jours 73
PLATRE 80jours 10 jours 60

Remarque :
En remarque la grande différence entre les délais de réalisation de deux projets .entre la durée de béton
et la durée de charpente métallique

la charpente métallique permet d’améliorer les délais de projet.

 Donc pour profiter une meilleure gestion des couts et des délais de projet : en choisi la
technique mixte (charpente+Béton).

Page - 80 -
Chapitre Analytique (la Gestion de Projet)

Conclusion

Quand ‘on a fait une comparaison entre les deux systèmes constructif : béton armé

et charpente métallique .on a conclu que le système le plus convenable et qu’il doit

prendre en considération c’est : les systèmes mixte puisque la charpente métallique

permet de diminuer les délais de réalisation .et le béton armé offre une bonne réduction

des couts.

Finalement, l’utilisation de technique de béton armé c’est la solution le plus idéal

pour la réalisation d’infrastructures a cause de stabilité et réduction des couts .aussi

l’utilisation de technique de charpente métallique est très adéquate dans la

superstructures puisque elle permet de réaliser une construction dans un court de temps

car la flexibilité et la facilité de maintenance et entretiens.

Page - 81 -
LIST DES FIGURES

CHAPITRE01 :

 Figure1: poteau isolée.( source:http://www.infosconstruction.com/fondation4.htm )………………………………………10

 Figure2: voile.( source:http://www.batiproduits.com/Seac/Duomur/fiche/r?id=1565481648) …………………………….10

 Figure3: voile. courbe (source:http://beton-prefabrique.fr/facades-en-panneau-sandwich.html?id_article=32) …………..10

 figure4: mur en blocs d’agglo misés de ciment (parpaings) .( source:http://www.qualiteconstruction.com) ……………...10

 figure5:poutre rectangulaire, poutre en T .source: www.google.image.com..........................................................................10

 figure6: poutre-voile .(source:cours génie civil WWW.JOGA.C.LA - cours)……………………………………..............10

 figure7: poutre-caissons .(source:http://www.piles.setra.equipement.gouv.fr/IMG)……………………………….…..…..10

 figure8: poutre en treillis(agraco) .(source:http://www.agraco.fr/spip.php?article19)………………………….…………...10

 figure9:planches en dalle pleine.(Source: http://www.batirama.com)..........................................................................................................11

 figure10: plancher-champignon .(source: https://fr.wikipedia.org/wiki)......................................................................................................11

 figure 11: plancher avec poutres principales et secondaires .(source:http://www.graitec.com)………………………………….………..11

 figure12:plancher nervurée, plancher à cuissons.(source: http://www.seac-gf.fr )……………………………………………….………11

 figure 13: plancher en éléments préfabriqués.(Source:(http://www.archiexpo.fr/cat/structures-systemes-constructifs).............................11

 figure 14: dalles alvéolaires (ou alvéolés).(source:(http://www.archiexpo.fr/cat/structures-systemes-constructifs)...................................11

 figure 15: dalle en poutrelles et hourdis.(source:(http://abc.maconnerie.pagesperso-orange.fr/pages-maconnerie/planchers-poutrelle.htm

 figure 16: coulée en place.(source:(https://www.google.dz/imgres?)...................................................................................11

 Figure 5-3-2 : avis voutes.(https://www.google.dz/imgres?)................................................................................................12

 Figure 5-3-3 : dômes, coupoles.(https://www.google.dz/imgres?).......................................................................................13

 Figure 5-3-4 : surfaces réglées (corrodes, paraboloïdes hyperboliques.(https://www.google.dz/imgres?)..........................13

 Figure 5-3-5 :coque .( https://www.google.dz/imgres?).......................................................................................................13

 Figure 6-1: système poteau-poutre.(Source : Auteur) ………………………………………………………..……………14


 Figure 6-1-1: Coffrage de poutre (.Source : fichier PDF polycopie génie civil)………………………………….……….15
 Figure 6-1-2: plan de coffrage .(Source : fichier PDF polycopie génie civil )………………………………….…………15
 Figure 6-1-3: plan de coffrage .(Source : fichier PDF polycopie génie civil )…………………………………….………16
 Figure 7-1-1: les éléments principaux d’un plancher à corps creux.(Source : fichier PDF polycopie génie civil)……….18
 Figure 7-1-3: types de poutrelles.(Source : fichier PDF polycopie génie civil)…………………………………………..19
 Figure 7-1-4: types de entervous.(Source : fichier PDF polycopie génie civil)…………………………………………..19

Page - 82 -
 Figure 7-1-5: Table de compression.(Source : fichier PDF polycopie génie civil)…………………………….………...…...20
 Figure 7-1-6: Réglage des poutrelles.(Source : fichier PDF polycopie génie civil)……………………………………....…..21
 Figure 7-2-1: coupe d’une dalle pleine.(Source : fichier PDF polycopie génie civil)…………………………………..……22
 Figure 7-2-2: Disposition des armatures dans les dalles.(Source : fichier PDF polycopie génie civil)…………………..….23
 Figure 7-2-3: Types des planchers champignons en béton .(Source : fichier PDF polycopie génie civil……………….…..24
 Figure 8-1-1: le bétonnage . (source :https://www.google.dz/imgres? )………………………………………….……..…..25
 Figure 8-2-1: le coffrage en bois . (Source :https://www.google.dz/imgres? )……………………………………………...25
 Figure 8-2-2: le coffrage métallique .( Source :https://www.google.dz/imgres? )……………………………………….…27
 Figure 8-2-2: le coffrage métallique .(Source :https://www.google.dz/imgres? )……………………………………….….27
 Figure 8-3: ferraillages de structure .(Source :https://www.google.dz/imgres?)…………………………………..……..…28
 Figure 8-4: mise en œuvre de béton.(Source :https://www.google.dz/imgres?)…………………………………….......…28
 Figure 8-5: Décoffrage de béton .(Source :https://www.google.dz/imgres?)………………………………………………29
 Figure 9-1: évolution du temps de séchage en fonction de la température.(Source : https://www.google.dz/imgres).........31

CHAPITRE02 :

 Figure1-1 : cristal palace à Londres .(Source : http://www.expositions-universelles.fr/1851-exhibition-londres.html)...32

 Figure1-2 : tour bel-air métropole .(Source : http://www.24heures.ch/vaud-regions/1930-L-affaire-de-latour-


BelAir/story/316006610.........................................................................................................................................................33

 Figure1-3 : Glashalle de Leipzig.(Source : https://www.interplan.de/dmc-and-events.html)................................................33

 Figure4-1 : Diagramme représente la résistance au compression .(Source : Livre de charpentes métaliques 2004)………37.

 Figure4-2 : Diagramme représente la résistance au Températures .(Source : Livre de charpentes métaliques 2004 )….…37

 Figure 4-3 Diagramme représente la corrosion de l’acier. (Source :https://www.google.dz/imgres?)………………………38

 Figure7-1 : Trame de structure à un niveau de poutre .(Source : fichier PDF steel Doc (construire en acier)2016)……….42

 Figure7-2 : Trame de structure à deux niveaux de poutres .(Source : fichier PDF steel Doc (construire en acier)2016)…..43

 Figure7-3 : Disposition des contreventements d’un bâtiment à étages et d’une halle .(Source : fichier PDF steel Doc
(construire en acier)2016)……………………………………………………………………………………………………...44
 Figure8-1-1 : Détails constructifs des poteaux.( Appui articulé).(Source : fichier PDF steel Doc (construire en acier)2016)..46
 Figure8-1-2 : Détails constructifs des poteaux.(appui encastré).(Source : fichier PDF steel Doc (construire en acier)2016)..46
 Figure8-1-3 : Raccordement d’une poutre à un poteau.(Source : fichier PDF steel Doc (construire en acier)2016)…………47
 Figure8-1-4 : Tête de poteau articulée.(Source : fichier PDF steel Doc (construire en acier)2016)………………………..…47
 Figure8-1-5 : Tête de poteau en forme de champignon.(Source : fichier PDF steel Doc (construire en acier)2016)…………47
 Figure8-2-1 : Profilés laminés à larges ailes HEA, HEB, HEM.(Source : fichier PDF steel Doc (construire en acier)2016)..48
 Figure8-2-1-1 : Types des poutres.(Source : fichier PDF steel Doc (construire en acier)2016)………………………………49
 Figure8-2-1-2 : Exemples de poutres à treillis avec membrures parallèles ou non parallèles Fermes en treillis
triangulées.(Source : fichier PDF steel Doc (construire en acier)2016)……………………………………………………50
 Figure8-2-1-3 : Exemples de poutre la poutre Vierendeel.(Source : fichier PDF steel Doc (construire en acier)2016)……50.

Page - 83 -
 Figure8-3 : Exemples d’une dalle.(Source : fichier PDF steel Doc (construire en acier)2016)………………………………50.
 Figure8-3-1 : Disposition des conduites dans le cas de planchers avec deux niveaux de poutres .(Source : fichier PDF steel
Doc (construire en acier)2016)……………………………………………………………………………………………………………………………… 51.

 Figure8-3-2-1 : Plancher métallique.( Source : fichier PDF steel Doc (construire en acier)2016)……………………………52
 Figure8-3-2-2 : Plancher mixte acier-béton .( Source : fichier PDF steel Doc (construire en acier)2016)……………….…...52
 Figure8-3-2-3 : Plancher mince (slim floor).(Source : fichier PDF steel Doc (construire en acier)2016)………………….…52
 Figure9-1: Assemblages des poteaux.(Source : fichier PDF steel Doc (construire en acier)2016)……………………………53
 Figure9-2: Assemblages des poutres.(Source : fichier PDF steel Doc (construire en acier)2016)……………………………54
 Figure9-2: Assemblages des poutres.(Source : fichier PDF steel Doc (construire en acier)2016)……………………………55
 Figure9-2: Assemblages des poutres.(Source : fichier PDF steel Doc (construire en acier)2016)……………………………56.

CHAPITRE03 :

 Figure 1 : Devis quantitatifs et Estimatifs (bloc A1).(Source : Bureau d’Etude)………………………………………….......70


 Figure 2 : Planning de projet .(Source : Bureau d’Etude )………………………………………………………………….…70
 Figure 3: Plan R.D.C et Coupe de variante A1.(Source : Bureau d’Etude )……………………………………………….….71
 Figure 4: Planning de tache1(Fondation).(Source : L’Auteur(mind view) …………………………………………………...72
 Figure 5: Planning de tache2(Structures).(Source : L’Auteur(mind view) ……………………………………………….…..73
 Figure 6: Planning de tache3(Maçonnerie).(Source : L’Auteur(mind view) …………………………………………………73
 Figure 7: Planning de tache4(Plâtre).(Source : L’Auteur(mind view) ………………………………………………….……74
 Figure 8 : Planning de la tache de fondation .(Source : Auteur. (mind view)………………………………………….……..77
 Figure 9 : Planning de la tâche de superstructures .(Source : Auteur. (mind view)………………………………………….78
 Figure 10 : Planning de la tâche de maçonnerie .(Source : Auteur. (mind view)…………………………………………….78
 Figure 11 : Planning de la tâche de Platre..(Source : Auteur. (mind view)…………………………………………………..79

Page - 84 -
BIBLIOGRAPHIE

aquaportail. (2016). Consulté le 2016, sur aquaportail.

BAILLY, J.-P. (2005, Mai ). Récupéré sur http://www.fnep.org/wp-content/uploads/2009/11/Mission-


2004-Comment-accroitre-les-performances-par-un-meilleur-management.pdf

Balez, S. (2007-2008). Consulté le 2016, sur http://www.grenoble.archi.fr/cours-en-


ligne/balez/MOBAT-SB_Systemes_constructifs.pdf

Cimbéton. ( 2000). Construire avec les bétons. Le Moniteur.

DICTIONNAIRE FRANÇAIS. (2016). Consulté le 2016, sur linternaute:


http://www.linternaute.com/dictionnaire/fr/definition/beton-arme/

encyclopedie. (2016). Consulté le 2016, sur LAROUSSE:


http://www.larousse.fr/encyclopedie/divers/b%C3%A9ton_arm%C3%A9/22888

futura-sciences. (2016). Consulté le 2016, sur futura-sciences: http://www.futura-


sciences.com/magazines/maison/infos/dico/d/maison-beton-arme-10541/

Matériaux, I. (2016). www.ensad.fr. Consulté le 2016, sur http://www.ensad.fr/sites/ensad/files/mars-


2006_0.pdf

RÉMY, M. B. (2008). Consulté le 2016, sur


http://www.anesm.sante.gouv.fr/IMG/pdf/reperes_reco_projet_etablissement_anesm.pdf

wikipedia. (2016). Consulté le 2016, sur wikipedia:


https://fr.wikipedia.org/wiki/B%C3%A9ton_arm%C3%A9

Bien caractériser les risques. (2016). Pobrano 2002 z lokalizacji http://www.adeli.org/document/465-


10risqueschauveaupdf

Chapitre_6_Management_des_delais_du_proje. (brak daty). Pobrano z lokalizacji enstep:


http://www.tenstep.fr/TSPB/01_Publique/Chapitre_6_Management_des_delais_du_projet.html.

Guide du corpus des connaissances en management de projet (Guide PMBOK). (2004).

Hugues, M. (2002). polytech.unice. Pobrano 2016 z lokalizacji polytech.unice:


http://users.polytech.unice.fr/~hugues/GL/chapitre2.pdf

learningtree. (2016). Pobrano z lokalizacji learningtree: http://www.learningtree.fr/courses/fr296htm

logiciel, D. d. (2011). cours.etsmt. Pobrano 2016 z lokalizacji cours.etsmt:


https://cours.etsmtl.ca/mti820/public_docs/acetates/MTI820-Acetates-CycleDeVieProjetBI_1pp.pdf

Norme ISO 10006.


acier, c. e. (2016). steeldoc. Consulté le 2016, sur steeldoc:
http://www.szs.ch/user_content/editor/files/steeldoc%20archipool/steeldoc_01_06_f_x.pdf

axialcreation. (2016). Récupéré sur axialcreation: http://www.axialcreation.ch/charpente-metallique/

Crisinel, M. A. (2004). Charpentes Métaliques . suisse: ecole polytechnique fédérale de lausanne .

dictionnaire.reverso. (2016). Consulté le 2016, sur dictionnaire.reverso:


http://dictionnaire.reverso.net/francais-definition/charpente%20m%C3%A9tallique

Fr Answers. (2016). Consulté le 2016, sur Fr Answers:


https://fr.answers.yahoo.com/question/index?qid=20080220110541AAX3hSg

jobintree. (2016). Consulté le 2016, sur jobintree: http://www.jobintree.com/metier/charpentier-


metallique-604.html

linternaute. (2016). Consulté le 2016, sur linternaute:


http://www.linternaute.com/dictionnaire/fr/definition/ossature-metallique/

sections.arcelormittal. (2010). Consulté le 2016, sur


http://sections.arcelormittal.com/fileadmin/redaction/4-Library/2-Steel_research_reports/1-
Steel_structures_EC/ESE/ESE_Strategies_Report_FR.pdf

wikipedia. (2016). Consulté le 2016, sur ( https://fr.wikipedia.org/wiki/Charpente)