Vous êtes sur la page 1sur 4

2019/2020

[TP méthodes
Mr Bounaceur

BENAISSA Kada Mokhtar


HASSANI Mohamed

numériques de
simulation]
dichotomie
Résolution d’équations non linéaires
On considère une fonction réelle f définie sur un intervalle [a, b], avec a < b, et
continue sur cet intervalle et on suppose que f admet une unique racine sur I =]a, b[,
c’est-`a-dire qu’il existe un unique α ∈ I tel que f(α) = 0.

Définition
La méthode de dichotomie ou méthode de la bissection est, en mathématiques,
un algorithme de recherche d'un zéro d'une fonction qui consiste à répéter des
partages d’un intervalle en deux parties puis à sélectionner le sous-intervalle dans
lequel existe un zéro de la fonction.

Principe
On considère deux nombres réels a et b et une fonction réelle f continue sur
l'intervalle [a, b] telle que f(a) et f(b) soient de signes opposés. Supposons que nous
voulions résoudre l'équation : f(x) =0. D'après le théorème des valeurs
intermédiaires, la fonction f a au moins un zéro dans l’intervalle [a, b]. La méthode de
dichotomie consiste à diviser l’intervalle en deux en calculant x0 = (a+b) / 2. Il y a
maintenant deux possibilités : soit  f(a) et f(x0) sont de signes contraires, ou f(x0)
et f(b) sont de signes contraires.

Condition et manipulation
 On prend un intervalle [a,b] ou  f  et
continue et admet une et une seule racine
dans cette intervalle [a,b]
 f(a)f(b)<0.
 x0 = (a+b) / 2
1. Si f(a)f(x0)<0, alors α∈]a,c[
2. Si f(x0)f(b)<0, alors α∈]c,b[

On recommence le processus en prenant


l'intervalle [a,x0] au lieu de [a,b] dans le
premier cas, et l'intervalle [x0,b] au lieu
de [a,b]dans le second cas. 

Onrépète le calcule n fois jusqu’à ce que l’intervallen’estqu’un point et on note x n la


solution de notre fonction

remarque
Pour que la valeur de xnde la suite à la n-ième itération soit une valeur
b−a
approchée de   à ε>0près, il suffit que n vérifie: <εOn a alors:
2n+1
b−a
∣  - xn ∣ ≤ 2 ≤ε
n+1

ce qui permet de calculer à l'avance le nombre maximal n0∈ℕd'itérations


assurant la précision  .
b−a b−a
b−a n+ 1 log ❑
2n+1
≤ε ❑ ≤2 -1≤n
log ⁡(2)

Exemple :
On considère la fonction f(x)=exp(x)-3√ (x) sur l'intervalle [0,1]. 
F admet un unique zéro α∈[0,1]. Si on veut utiliser la méthode de dichotomie pour
estimer   à une tolérance ε=10−10 près, il nous faut au plus 33 itérations. En effet, la
suite (xn) qui approche   vérifie
1
∣xn- α∣ ≤
2n+ 1

Résultats
α=0.1484375
f(α)=0
nnumerique=33
ntheorique=10log(10)/log(2)−1=32.2193

Conclusion
La méthode de dichotomie certes elle est impeux longue pour trouver le résultat mais
son avantage par rapport à la méthode de Newton est son domaine d'application
plus vaste : il suffit seulement que f(a) et f(b) soient de signes opposés et qu'on
puisse déterminer le signe de f(x0) à chaque itération. De plus, elle nous donne de
-15
bonne résultat a une précision de 10 ou plus

Vous aimerez peut-être aussi