Vous êtes sur la page 1sur 2

JOE DASSIN

CARTE D'IDENTITE
Nom: Dassin
Prénom: Joseph Ira (Joe)
Date de naissance: le 5 Novembre 1938
Lieu de naissance: Etats-Unis, New-York
Date de décès: le 20 Août 1980
Lieu de décès: Papeete
Langue chantée: français, anglais (accessoirement: espagnol, allemand, italien, grec, japonais...)
Nationalité: française et américaine
Genre musical:  variétés
Qualité: chanteur  et compositeur
Le plus américain des chanteurs français a traversé l'Océan avec une aisance incomparable. Sachant trouver le
juste équilibre entre la country folk de ses origines et les textes populaires écrits par les plus grands auteurs
français, il s'inscrit parmi les grandes étoiles de la chanson populaire francophone. Une étoile qui brille de plus
belle depuis le jour de sa mort, il y a vingt et un ans.

L'Amérique. Il naît à New York le 5 novembre 1938, dans une famille d'origine juive hongro-russe. Après un
bref passage à New York, Joe est sa famille s'installe en France, " leur Amérique ". Le jeune américain découvre
une terre d'asile dont il tombe immédiatement amoureux. A dix-huit ans, alors qu'il rejoint les Etats-Unis pour
poursuivre un doctorat d'Ethnologie, il prend réellement conscience de cette seconde patrie.

Les débuts. Entre deux petits boulots, chauffeur ou barman, il commence à jouer les chansons de Brassens dans
les boîtes de nuit américaines. La mode est alors au folklore et à la " protest song " façon Bob Dylan.
Nostalgique au plus haut degré, Joe regagne enfin la France en 1963 et parvient à se faire embaucher chez CBS.
Son premier disque sort en 1965. Je change un peu de vent n'a aucun succès, mais ne décourage en rien Joe. Il
persévère et s'impose dès l'année suivante grâce au phénomènal Bip-Bip. Ce titre offre au public l'image d'un
homme athlétique et séduisant, un gendre idéal (il fera le long de sa vie deux mariages) à la voix chaleureuse et
aux chansons entraînantes. Joe Dassin développe l'image d'une Amérique romantique, amoureuse des grands
espaces et de la liberté. Il enchaîne les tubes : Les Daltons, Guantanamera, Cecilia, L'Amérique, Excuse me
Lady,… Bénéficiant du soudain engouement du public, Joe monte sur la scène de l'Olympia dès 1969 et enchaîne
les tournées.

Un chanteur populaire. On voit toujours Joe Dassin le sourire aux lèvres et ses chansons, quoique très
entraînantes, se refusent d'aborder des thèmes plus sérieux, politiques ou sociaux, à la différence des " protest
songs " dont elles s'inspirent. Porté aux nues en 1970 par le titre Champs Elysées qui confirme, si besoin en est,
Georgeta Bădău, Alba Iulia, 2005
son attachement à la France, Joe vit sa passion à cent à l'heure : télévisions, radios, concerts, sport (il est
passionnée de golf), voyages (il achète en 1972 une propriété à Tahiti où il se ressource en famille ou entre amis
dès qu'il le peut). Sa carrière ne cesse de prendre de l'ampleur. Après avoir rempli une nouvelle fois l'Olympia en
1974, le chanteur sort en octobre 1975 son plus grand succès : L'été indien. Ce tube est écrit par Pierre Delanoë
d'après un titre du chanteur italien Cutugno. Il est l'archétype de la ballade romantique des années 70, dont les
paroles sont dites sur un fond musical langoureux et mélodieux. Un succès qui sera d'ailleurs largement exploité
par les médias et les publicitaires.

Un cœur en or, mais un cœur fragile. A seulement 42 ans, malgré une apparence toujours détendue et un
physique de sportif, Joe Dassin a une santé fragile. Alors qu'il termine une série de représentations à l'Olympia
en 1979, il est victime d'une alerte cardiaque et doit être opéré d'un ulcère. D'autres alertes suivront jusqu'à celle,
fatale, qui terrasse le chanteur le 20 août 1980, dans un restaurant de Papeete.

Georgeta Bădău, Alba Iulia, 2005