Vous êtes sur la page 1sur 9

Chapitre 1 : Nombres complexes

Point de vue algébrique

I – Introduction :
On sait qu’on peut associer à tout réel x un point M d’abscisse x sur
une droite munie d’un repère, et réciproquement qu’à tout point de
cette droite (qu’on appelle droite réelle) est associé un réel unique.
La valeur absolue du réel x , notée x , est la distance entre M et

l’origine du repère. Ainsi x = OM .

x = OM

L’idée de ce chapitre est d’associer à tout point M x; y du plan muni ( )


d’un repère orthonormé, un nombre z unique. La distance OM sera
également notée z , nombre positif que l’on appellera « module de z ».

Mathématiques Expertes. Classes de Terminale. M. Gouny. Chapitre I – Nombres complexes – Point de vue algébrique – Page 1.
II – Ensemble des nombres complexes :
1. Écriture algébrique :

Définitions :
On admet qu’il existe un ensemble de nombres,
contenant l’ensemble des réels, noté  , qui possède
les propriétés suivantes :
•  contient un nombre noté i tel que i 2 = −1 ;
• tout élément de  s’écrit de manière unique sous la
forme a + ib où a et b sont des nombres réels ;
•  est muni de l’addition et de la multiplication,
possédant les mêmes propriétés que dans R ;
•  est appelé ensemble des nombres complexes ;
• z = a + ib est l’écriture algébrique du complexe z ;
• a est la partie réelle de z et on note : Re ( z ) = a ;

• b est la partie imaginaire de z et on note : Im ( z ) = b

N.B. : La partie imaginaire est un réel…


N.B. : Si z = ib ( b ∈ ), z est appelé imaginaire pur.

Exemples :

Soit z = 3 − 5i et z ' = 2 + i . Calculer z + z ' , z × z ' et z .


2

• z + z ' = 3 − 5i + 2 + i
= 5 − 4i

Mathématiques Expertes. Classes de Terminale. M. Gouny. Chapitre I – Nombres complexes – Point de vue algébrique – Page 2.
• z × z ' = ( 3 − 5i ) ( 2 + i )
= 6 + 3i − 10i − 5i 2
= 6 − 7i − 5(−1)
= 11− 7i
• z = ( 3 − 5i )
2 2

= 9 − 30i + 25i 2
= −16 − 30i

Propriétés :
Soit a , b , a' et b' des nombres réels.
• ( a + ib = 0 ) ⇔ ( a = b = 0 ) • ( a + ib = a'+ ib') ⇔ ( a = a' et b = b')

Ces propriétés découlent de l’unicité de l’écriture algébrique.

2. Inverse d’un complexe :

Soit z = a + ib un complexe non nul.


1 1
=
z a + ib
a − ib
=
( a + ib )( a − ib )
a − ib
=
a2 + b2

Propriété :
Tout complexe non nul z admet un inverse.
1 a b
Si z = a + ib alors = 2 − i .
z a + b2 a2 + b2

Mathématiques Expertes. Classes de Terminale. M. Gouny. Chapitre I – Nombres complexes – Point de vue algébrique – Page 3.
Exemple :
Déterminer les inverses de :
•i • 1+ i • 3 + 2i

1 i
• = = −i
i i2
1 1− i 1− i 1 1
• = = = − i
1+ i (1+ i ) (1− i ) 2 2 2

1 3− 2i 3− 2i 3 2
• = = = − i
3+ 2i ( 3+ 2i ) ( 3− 2i ) 13 13 13

3. Complexe conjugué :

On a pu voir que le produit ( a + ib ) ( a − ib ) est le réel positif : a + b .


2 2

Cela motive la définition suivante :

Définition :
Soit z = a + ib un complexe. On appelle conjugué de z ,
et on note z , le complexe : z = a − ib .

Exemples :

• 5 − 3i = 5 + 3i • i = −i • 11 = 11

Propriétés :
Soit z et z ' deux complexes et n ∈ * . On a :
• z =z • z + z = 2 Re(z) • z − z = 2i Im(z)

()
n
• z + z' = z + z' • z × z' = z × z' • zn = z

⎛ z⎞ z ⎛ 1⎞ 1
•⎜ ⎟=
⎝ z'⎠ z'
( z ' ≠ 0) •⎜ ⎟=
⎝ z⎠ z
( z ≠ 0)

Démonstrations en exercices…

Mathématiques Expertes. Classes de Terminale. M. Gouny. Chapitre I – Nombres complexes – Point de vue algébrique – Page 4.
Conséquence :

Propriété :
Soit z un nombre complexe :
• ( z ∈ ) ⇔ ( z = z ) • ( z est un imaginaire pur ) ⇔ ( z = −z )

4. Module d’un nombre complexe :


Bien que le module d’un nombre complexe, comme vu dans l’introduction,
prendra tout son sens d’un point de vue géométrique, il est utile de le définir
dès maintenant pour les besoins de calculs algébriques.

Définition :
Soit z = a + ib un complexe. Le module de z est le
nombre réel positif, noté z , défini par :

z = a2 + b2

Exemples :
Calculer :

• 4 + 3i • i • 1+ i − 2

4 + 3i = 16 + 9 = 5

i =1

( )
2
1+ i − 2 = 1− 2 + 1

= 1− 2 2 + 2 + 1
= 4−2 2

Mathématiques Expertes. Classes de Terminale. M. Gouny. Chapitre I – Nombres complexes – Point de vue algébrique – Page 5.
Propriété :
Soit z = a + ib un complexe non nul.
1 z
=
z z2

(Propriété du §II, 2))

Propriétés :
Soit z et z ' deux complexes. On a :

• z = z×z • −z = z • z = z
2

z z
• z + z' ≤ z + z' • z × z' = z × z' • = ( z ' ≠ 0)
z' z'

• Pour tout n ∈ , z n = z
n

Démonstration de l’inégalité triangulaire :


Pour comparer les deux nombres positifs z + z ' et z + z ' ,
comparons leurs carrés :

• z + z ' = ( z + z ') z + z ' ( ) ( )


2
• z + z' = z + z' + 2 z z'
2 2 2

= ( z + z ')( z + z ') = z + z ' + 2 zz '


2 2

= zz + zz ' + z ' z + z ' z '


= z + z ' + 2 Re(zz ')
2 2

Or, si Z est un complexe, Z ≥ Re(Z ) .

En effet : si Z = a + ib , Z = a 2 + b 2 ≥ a 2 . Soit Z ≥ a ≥ a.

( )
2
Donc z + z ' ≤ z + z '
2
et donc : z + z ' ≤ z + z ' .

Autres démonstrations en exercices…

Mathématiques Expertes. Classes de Terminale. M. Gouny. Chapitre I – Nombres complexes – Point de vue algébrique – Page 6.
III – Formule du binôme dans ℂ
1. Introduction

Soit z et z ' , deux nombres complexes.

( z + z ')
0
=1

( z + z ')
1
= 1z + 1z '

( z + z ')
2
= 1z 2 + 2zz '+ 1z '2

( z + z ')
3
= 1z 3 + 3z 2 z '+ 3zz '2 + 1z '3

On retrouve les nombres du triangle de Pascal,

n\k 0 1 2 3 4
0 1
⎛ n⎞ 1 1 1
donnant les ⎜ ⎟ « k parmi n » :
⎝ k⎠ 2 1 2 1
3 1 3 3 1
4 1 4 6 4 1

( )
n
De manière générale, développer z + z ' , c’est choisir, pour

(
chacun des n facteurs z + z ' , si l’on choisit ) z ou z ' .
Il y a :
• 1 façon de choisir, pour chaque facteur, le terme z;
⎛ n⎞
• ⎜ ⎟ façons de choisir le facteur prenant le terme z ' ;
⎝1 ⎠

⎛ n⎞
• ⎜ ⎟ façons de choisir les 2 facteurs prenant le terme z ' ;
⎝ 2⎠

⎛ n⎞
• ⎜ ⎟ = 1 façons de choisir les n facteurs prenant le terme z '
⎝ n⎠

Mathématiques Expertes. Classes de Terminale. M. Gouny. Chapitre I – Nombres complexes – Point de vue algébrique – Page 7.
2. La formule du binôme

Propriété :
Soit n un entier naturel et z et z ' , deux nombres
complexes quelconques. On a :
⎛ n⎞ ⎛ n⎞ ⎛ n⎞ ⎛ n ⎞ n−1
( z + z ') zz ' + z 'n .
n
= z n + ⎜ ⎟ z n−1z '+ ⎜ ⎟ z n−2 z '2 +…+ ⎜ ⎟ z n−k z 'k +…+ ⎜ ⎟
⎝1 ⎠ ⎝ 2⎠ ⎝ k⎠ ⎝ n − 1⎠

C’est-à-dire :
n
⎛ n⎞
( z + z ') = ∑ ⎜⎝ k ⎟⎠ z
n n−k
z 'k .
k=0

N.B. : On peut aussi démontrer cette formule par récurrence…

Exemples :

( )
6
• Soit a et b , deux nombres complexes. Développer a + b .

On construit la 7e ligne du triangle de Pascal pour obtenir les

coefficients du développement ; soit : 1 6 15 20 15 6 1 .

( )
6

D’où : a + b = a 6 + 6a5b + 15a 4 b2 + 20a 3b3 + 15a 2 b4 + 6ab5 + b6 .

( )
4
• Calculer le complexe 1− i .

(1− i ) = 1 + 4 × 1 × ( −i ) + 6 × 1 × ( i ) + 4 × 11 × ( i ) + 1× ( i ) ; soit :
4 4 3 1 2 2 1 4

(1− i ) = 1− 4i − 6 + 4i + 1 = −4 .
4

Mathématiques Expertes. Classes de Terminale. M. Gouny. Chapitre I – Nombres complexes – Point de vue algébrique – Page 8.
3 4
• Quel est le coefficient du terme en a b du développement de

( 2a − 3b)
7
?

On veut donc la 8e ligne du triangle de Pascal : 1 7 21 35 35 21 7 1.

( ) ( −3b)
3 4
Et le coefficient de 2a sera 35. On peut donc dire que :

( 2a − 3b) = …+ 35( 2a ) ( −3b) +…


7 3 4

Le coefficient demandé est donc : 35 × 2 × 3 , soit 22 680 .


3 4

Mathématiques Expertes. Classes de Terminale. M. Gouny. Chapitre I – Nombres complexes – Point de vue algébrique – Page 9.

Vous aimerez peut-être aussi