Vous êtes sur la page 1sur 9

Projet de création d’un

 CYBER CENTRE DE FORMATION :

« Le Cyber Centre ADPT »

Association loi 1901 n° 0491015229 – J.O du 05.11.2005.


Siège de l’association : M. Cissé Thianar, 24 boulevard Jacques Millot 49000 Angers. Tel : 06 15 69 03 50.
I) Nom du projet :

Le nom du projet : « CYBER CENTRE ADPT » porte à la fois le sens du projet (la
création d’un centre d’accès à l’outil informatique et à Internet), et la référence à notre
association : ADPT Elémen’t’erres dont l’objet est le soutien et l’accompagnement des
enfants en situation difficile.

II) Localisation :

L’association ADPT élémen’t’erres œuvre au Sénégal, dans la Région de Dakar, sur la


Commune de Mbao, où est domicilié son antenne locale. La commune de Mbao se situe dans
la périphérie dakaroise, à 25 kilomètres de la capitale sénégalaise et à 6 kilomètres de
Rufisque.
A Mbao, commune bordée par la mer, la pêche était jusqu’il y a quelques années, la
principale source de revenus et de subsistance de ses habitants. La concession, tout azimut, de
droits de pêche à des sociétés multinationales, a pratiquement condamné l’activité des
pêcheurs de Mbao et contraint leurs familles - et bien souvent les enfants - à chercher de
nouvelles sources de revenus.
Par ailleurs, la croissance démographique et surtout l’exode rural ont considérablement
grossi le nombre des habitants de la commune depuis le début des années 1990. Des familles
originaires des zones rurales sont venues dans les années 1990 engorger Dakar et sa
périphérie, à l’appel des hommes politiques leur promettant terrain et travail. Depuis,
beaucoup de ces familles n’ont toujours pas de logements, ni de travail, et là encore ce sont
bien souvent les enfants qui sont mis à contribution pour subvenir aux besoins de la famille.
Les petites filles sont facilement employables en petites bonnes à tout faire dans les familles
plus stables du village. Les petits garçons sont eux souvent confiés à de la famille plus aisée
ou à un maitre coranique qui se débrouillera avec l’enfant de la subsistance de celui-ci.
ADPT Elémen’t’erres s’est fixée pour mission de venir en soutien et en accompagnement,
à ces enfants aux conditions d’existences particulièrement complexes, sous tous les angles ;
elle s’est également fixée pour objectif de privilégier, dans l’ensemble des actions qu’elle
conduit, la prévention de tous aux conditions de vie de ces enfants errants, travailleurs,
talibés.

III) Contexte du projet :

L’association ADPT Elémen’t’erres travaille depuis 2006, auprès des enfants dits en
situation difficile, c'est-à-dire les enfants des rues et les enfants talibé1.

1
Historiquement et étymologiquement, le talibé désigne un étudiant du coran ; il est âgé de 5 à 25 ans et est
confié à un maitre coranique chargé de son éducation religieuse, spirituelle et sociale. Le daara ou école
religieuse est située dans une localité éloignée du lieu de résidence du jeune apprenant. Les parents de ces
enfants confiés ne dédommageant pas le maitre coranique pour les besoins quotidiens de leurs enfants, celui-ci
les contraints à mendier chaque jour des heures durant pour apporter les subsides nécessaires. Les talibés sont
ces enfants vêtus de guenilles et munis d’une boite de conserve vide que l’on peut voir à chaque angle de rue des
grandes villes sénégalaises et de leurs banlieues.

Association loi 1901 n° 0491015229 – J.O du 05.11.2005.


Siège de l’association : M. Cissé Thianar, 24 boulevard Jacques Millot 49000 Angers. Tel : 06 15 69 03 50.
Le projet ici présenté s’inscrit dans les programmes d’éducation, de formation et d’animation
prévus et conduits dans le cadre de son projet pluriannuel d’Accompagnement et de soutien
des enfants talibés et en situation difficile de Mbao. Ce projet se décline en huit axes de
travail, sur lesquels l’association s’engage à déployer et trouver les moyens nécessaires à leur
mise en œuvre, à moyen et long terme. Ces axes sont :
 La santé
 La prévention
 L’éducation
 La formation
 L’information
 L’animation
 L’autofinancement
 Le parrainage

Elle mène, depuis plus d’un an, auprès de 25 enfants, une action de prise en charge
alimentaire et médico-sociale. Cette action, somme toute symbolique, a redonné aux enfants
l’estime de soi, des règles de socialisation, des règles d’hygiène élémentaires améliorant
considérablement leurs conditions sanitaires. Par ailleurs, cette action a un effet préventif
auprès des parents, familles qui en sont témoins ; ils prennent conscience des conditions de
vie de ces enfants et témoignent de leur solidarité à notre association et à ces enfants.

Nous voulons aujourd’hui développer l’accès à l’éducation et à la formation de ces


enfants. Leur condition de « talibé » ne facilite pas leur intégration dans les circuits éducatifs
formels. Certains sont trop âgés pour espérer suivre le cycle élémentaire et ainsi accéder à une
éducation de base devenue indispensable. La seule formation professionnelle, c'est-à-dire
l’apprentissage d’un métier dans un atelier uniquement, ne suffit plus aux individus pour
devenir maître de leur destin. L’alphabétisation est indispensable ; la maitrise, même basique
de la lecture, de l’écriture, et du calcul est, selon nous, une des conditions à l’autonomie et au
développement de l’individu. Nous nous inscrivons en cela dans la poursuite des Objectifs du
Millénaire pour le Développement, définis par les Nations Unies et dans les principes
défendus par l’Unesco.

L’informatique ouvre de nouvelles perspectives en termes d’alphabétisation et d’éducation


de ces enfants, laissés pour compte des institutions scolaires ou de la formation
professionnelle institutionnelle. Sans renoncer pour autant aux possibilités pour certains de
ces enfants de rejoindre le système formel,  l’association veut se donner les moyens de leur
offrir des opportunités éducatives grâce à l’outil informatique.
Le projet que nous souhaitons concrétiser et développer aujourd’hui s’inscrit dans la
continuité de notre travail auprès du public des enfants des rues et des enfants talibés. Il s’agit,
d’une part de développer des activités éducatives qui pourront être proposées aux enfants avec
lesquels nous travaillons depuis mai 2006, et à ceux avec lesquels l’association pourra être
amenée à travailler. Il s’agit d’autre part, de créer localement une source d’autofinancement
des activités de l’association, par l’ouverture d’un cyber centre de formation. Dédié à
l’éducation des enfants ciblés par l’association sur des plages horaires définies, ce cyber
centre sera ouvert au public (les habitants du quartier) et d’accès payant le reste du temps.

Association loi 1901 n° 0491015229 – J.O du 05.11.2005.


Siège de l’association : M. Cissé Thianar, 24 boulevard Jacques Millot 49000 Angers. Tel : 06 15 69 03 50.
IV) Caractéristiques des bénéficiaires :

Comme nous l’avons évoqué plus haut, les bénéficiaires de ce projet sont avant tout les
25 à 30 enfants talibés avec lesquels notre association travaille depuis mai 2006. Ces enfants
n’ont pas accès à une éducation de base et encore moins aux nouvelles technologies, en
premier lieu l’informatique. Pourtant, le peu de travail éducatif entamé auprès d’eux a montré
leur soif d’apprendre, de connaître, leur curiosité, leur souhait d’accéder comme les autres aux
outils modernes, et enfin leur capacité à s’intéresser et à s’investir sur des temps éducatifs.

Le deuxième groupe de bénéficiaires de ce projet sont les habitants du quartier


d’implantation du cyber centre, dépourvu jusque là de site dédié à l’informatique et à l’accès à
internet. Parmi les habitants nous pensons particulièrement aux jeunes, collégiens et lycéens
du quartier qui sont parfois obligés d’aller loin pour accéder à l’outil informatique. Pour un
prix symbolique ils pourront s’exercer à la bureautique, à la recherche sur le web et ainsi se
familiariser avec l’informatique.

Enfin, ce projet permettra l’insertion socioprofessionnelle d’adultes. En effet, la gestion


du cyber centre de formation nécessitera la création d’emplois. L’activité de cyber centre,
payante, devra permettre la création d’un poste de gérant, dont le financement devra être pris
en charge par l’activité de cyber centre ; c'est-à-dire par le coût de la connexion à internet,
celui des services informatiques et bureautiques, après déduction des charges.

V) Objectifs généraux et objectifs spécifiques du projet :

Le projet de création d’un cyber centre de formation poursuit des objectifs généraux et
spécifiques distincts :

1. Objectifs général et spécifiques pour les enfants en situation difficile ciblés par le
travail de l’association
Objectif général
 Créer un temps d’éducation et de formation des enfants à partir de l’outil
informatique ;
 Développer un temps d’activités ludiques à partir de jeux informatiques éducatifs
Objectifs spécifiques  :
 Objectifs éducatifs : dispenser une éducation de base (lecture, écriture, calcul),
développer l‘éveil, la curiosité de l’enfant, accompagner l’enfant dans son
développement cognitif.
 Objectifs sociaux : diminuer le temps passé dans la rue à errer et à mendier ; leur
permettre d’accéder à un outil moderne et attractif dont ils sont à priori écartés de
facto et ainsi leur redonner confiance et estime de soi ; leur permettre de fréquenter un
lieu ouvert et de se socialiser avec les habitants du quartier.

Association loi 1901 n° 0491015229 – J.O du 05.11.2005.


Siège de l’association : M. Cissé Thianar, 24 boulevard Jacques Millot 49000 Angers. Tel : 06 15 69 03 50.
2. Objectifs général et spécifiques pour les habitants du quartier du lieu d’implantation
du cyber centre de formation
Objectif général
 Créer un lieu d’accès à l’informatique et à internet pour les habitants du quartier à
proximité de leur lieu d’habitation.
 Sensibiliser les adultes aux conditions de vies des enfants en situation difficile et aux
moyens de les soutenir et de les accompagner.
Objectifs spécifiques  :
 Objectif éducatif : permettre aux jeunes et aux habitants du quartier d’accéder
au plus prés de chez eux aux outils de l’informatique.
 Objectifs sociaux : créer un lieu où se côtoient des publics qui ne se
rencontrent que très rarement dans ce type de cadre: les enfants talibé ou des rues et les
familles résidantes du quartier; contribuer à faire tomber les préjugés des uns, à socialiser les
autres et à recréer du lien social qui ne soit pas basé sur la charité ou la pitié entre les enfants
talibé et les résidents du quartier.
 Objectif d’information : permettre l’accès à internet et promouvoir des
nouvelles formes d’informations et d’échanges.

3. Objectif général et objectifs spécifiques pour les membres de l’antenne locale d’ADPT
Objectif général :
 Créer une source d’autofinancement pour l’antenne locale de l’association ADPT
Elémen’t’erres ; et ainsi donner les moyens aux membres sur place de dégager des
fonds propres.
 Permettre l’insertion socioprofessionnelle de jeunes par la création d’emplois.
Objectifs spécifiques  :
 Objectif de formation : former les membres de l’association sur place : à l’utilisation
de l’outil informatique comme outil éducatif, à la gestion du matériel informatique, à
la gestion d’une activité économique d’autofinancement
 Objectif socioéconomique : créer des emplois pour animer et gérer les activités de ce
entre et ainsi promouvoir et encourager l’insertion socioprofessionnelle des personnes
investies dans les projets de l’association.
 Objectif d’autonomisation financière : créer une source d’autofinancement et donc
d’autonomisation des projets de l’association sur place.

VI) Description des actions :

1. Création du cyber centre de formation :


La création du cyber centre de formation se fait en partenariat avec une association
angevine, YELEN COOPERATION, pour ce qui est de l’équipement et de la formation à
l’entretien du matériel informatique concédé, dans le cadre d’une convention entre ADPT
Elémen’t’erres France, ADPT Elémen’t’erres Sénégal et Yelen Coopération.
Dans le cadre de cette convention Yelen coopération concède une vingtaine
d’ordinateurs en bon état de fonctionnement. ADPT se charge de leur acheminement sur
place, soit par le recours aux services de transports et de logistiques existants, soit dans le
cadre d’un partenariat avec l’association Voile Sans Frontières. ADPT prend également en

Association loi 1901 n° 0491015229 – J.O du 05.11.2005.


Siège de l’association : M. Cissé Thianar, 24 boulevard Jacques Millot 49000 Angers. Tel : 06 15 69 03 50.
charge les coûts de création du lieu d’accueil du cyber centre de formation, de la connexion
internet, de l’équipement du matériel en logiciels éducatifs adaptés. Une fois le matériel sur
place, Yelen coopération prend en charge le coût de formation de trois membres d’ADPT
Elémen’t’erres Sénégal à la formation informatique et à l’entretien du matériel. ADPT
Elémen’t’erres France se charge de la formation des membres d’ADPT Elémen’t’erres
Sénégal à l’utilisation et à l’animation de séquences éducatifs à partir de logiciels et de
matériels didactiques.

2. Actions éducatives auprès du public des enfants talibés


Tous les matins de 10H à 13H, les ordinateurs seront à la disposition des enfants
talibés (avec lesquels l’association travaille), encadrés par les 2 membres de l’association qui
les accueillent déjà chaque matin à partir de 8h30. Les enfants seront encadrés par groupes de
8, établis selon l’âge ou le niveau, pendant 1h 30 min.
A côté du matériel informatique, est prévu du matériel éducatif et didactique : tableau,
ardoises, cahiers, crayons, outils de lecture, d’écriture et de calcul.

3. Formation et accès aux outils informatiques et internet des


habitants du quartier
En dehors des plages horaires consacrées aux actions éducatives en direction des
enfants talibés, le cyber centre sera accessible à tout public pour un tarif raisonnable. Les
initiés pourront accéder en autonomie aux logiciels de bureautique et ou à internet. Les
débutants pourront s’appuyer sur le ou les personnes gérant et animant le cyber centre de
formation, pour s’initier à l’informatique et à internet.
En partenariat avec des associations ou institutions locales, le cyber centre de formation
pourra être mis à disposition pour des actions de formation sur le long terme.

VII) Rôle et nature de l’engagement des partenaires mobilisés

Partenaires en France :
- Yelen coopération : cette association dans le cadre d’une convention signée avec la
notre s’engage à nous concéder du matériel informatique en bon état et à assurer une
formation de trois membres d’ADPT Elémen’t’erres Sénégal sur la formation en
informatique et l’entretien, le dépannage du matériel.
- La caisse des dépôts et consignations est un partenaire financier
- Les collectivités locales (Ville d’Angers, le Conseil général du Maine et Loire, le
Conseil Régionale des Pays de la Loire.)
- L’Unesco
- Les fondations privées (France Libertés)
- Le Crédit Agricole dans le cadre de sa bourse associative

Partenaires au Sénégal :
- le Sérigne ou maitre coranique Ibrahima Lo, en charge des 25 enfants talibés avec
lesquels nous travaillons. Il permet aux membres de l’association de mener des actions
de préventions sanitaires, de prise en charge alimentaire et des actions éducatives en
dehors des temps consacrés à l’enseignement religieux qu’il dispense.

Association loi 1901 n° 0491015229 – J.O du 05.11.2005.


Siège de l’association : M. Cissé Thianar, 24 boulevard Jacques Millot 49000 Angers. Tel : 06 15 69 03 50.
- Des directeurs d’écoles, des instituteurs et institutrices sensibles aux conditions
d’existence des enfants talibés et prêts à leur consacrer des temps d’éducation en
dehors de leur temps de travail.
- La mairie de Mbao est un partenaire pouvant faciliter l’implantation du cyber centre
de formation et son équipement électrique et téléphonique.
- Les Associations de jeunes de la commune, les Associations de quartier

VIII) Résultats attendus du projet

Les résultats attendus pour les enfants talibés sont :


- une diminution du temps passé dans la rue ;
- un apprentissage des savoirs de base :
- la poursuite de leur socialisation ;
- l’orientation vers la formation

Les résultats attendus pour les populations du quartier d’implantation :


- l’intérêt pour l’outil informatique et internet, et leur maîtrise par le public des
scolaires ;
- une familiarisation des habitants du quartier avec l’informatique ; 
- le rapprochement des enfants talibés avec des adultes du quartier.

IX) Durée du projet et calendrier d’exécution des activités

Le projet s’exécutera selon un calendrier annuel, reconductible après évaluation et


réajustement. Le projet d’implantation d’un cyber centre de formation s’inscrit dans une
logique à long terme dont les activités entreprises et générées se veulent pérennes tant qu’elles
répondent au triple besoin d’éducation et de formation des enfants, d’insertion socio
professionnelle des encadrants locaux et d’autonomie financière partielle de nos activités
locales.

X) Intérêt particulier du projet (dans le contexte local actuel)

A l’heure où dans les pays riches pratiquement plus de la moitié des foyers sont équipés
d’ordinateurs et d’internet, il parait indispensable que les jeunes générations des pays en voie
de développement aient accès et se familiarisent le plus rapidement possible avec les
Nouvelles Technologie de l’Information et de la Communication, pour que l’écart
économique, technologique… déjà important ne se creuse pas un peu plus.
De plus, « l’Education Pour Tous », principe défendu par toutes les grandes institutions
internationales, si l’on veut lui donner réellement corps, compte tenu du contexte économique,
social et démographique, doit impérativement compter sur les nouvelles technologies, qui
utilisées dans un contexte adapté peuvent être un puissant vecteur éducatif.
Notre projet vise à atteindre des objectifs certes bien différents (formation d’acteurs
associatifs et éducatifs à l’utilisation de l’outil informatique comme vecteur éducatif, accès à
l’éducation d’enfants non scolarisés, familiarisation de tous avec les NTIC) ; mais qui ne sont

Association loi 1901 n° 0491015229 – J.O du 05.11.2005.


Siège de l’association : M. Cissé Thianar, 24 boulevard Jacques Millot 49000 Angers. Tel : 06 15 69 03 50.
pas incompatibles entre eux, et dont la poursuite peut créer des solutions innovantes dans la
recherche de l’amélioration des conditions d’existence des enfants en situation difficile.
Enfin, ce projet poursuit une autre dimension qui est celle de l’autofinancement de
l’antenne sénégalaise de notre association. Cette dimension est tout à fait originale puisqu’elle
vise à autonomiser, autant que faire ce peut, les projets locaux de l’association. Il s’agit ainsi
de remédier à une situation de « subordination  financière » entre les membres de l’association
actifs en France et ceux actifs au Sénégal. En effet, ces derniers se trouvent trop souvent dans
l’incapacité à mobiliser suffisamment de fonds auprès des pouvoirs publics locaux, nationaux
ou des sociétés privées, pour être en mesure de développer leurs projets, sans attendre après la
mobilisation de fonds en France. Cette situation conduit à une sorte de dépendance financière
de l’antenne locale au Sénégal envers l’antenne mère en France qui ne permet pas une marge
de manœuvre suffisante aux membres actifs au Sénégal pour faire face à des situations
nouvelles.

XI) Budget prévisionnel 1ère année (installation, équipement, mise en


oeuvre et fonctionnement)

DEPENSES RECETTES
20 Ordinateurs + 2 4 400,00 E Fonds propres 4 221,00  E
imprimantes
Installation d’une ligne 151,OO E Partenaires associatifs 2 500,00 E
téléphonique (ligne
téléphonique + ligne internet +
modem)
Connexion internet (ADSL 2M 1 320,00 E Subvention Caisse des Dépôts et 1 800,00 E
connexion professionnelle) (110 E X 12 Consignations
mois)
Mobiliers (bureaux, chaises) 1500,00 E Subvention du Conseil Régional 1 500,00 E
Logiciels éducatifs 2000,00 E Subvention du Conseil Général 1 000,00 E
Tableau à craie 150,00 E Subvention de l’Unesco 1 000,00 E
Fournitures scolaires (crayons, 900,00 E Crédit Agricole 500,00 E
stylos, cahiers, craie)
Matériel pédagogique 1000,00 E Fondations privées 1 400,00 E
1 salarié temps plein + 1salarié 1 800,00 E
mi-temps (formation éducation (150 E / mois
animation auprès des enfants + TTC)
gérance)
Transports 2 000,00 E
Frais divers 500,00 E
TOTAL DEPENSES 15 721,00 E TOTAL RECETTES 15 721,00 E

XII) Dispositif de suivi et d’évaluation

Nous prenons en compte différents indicateurs nous permettant de suivre et d’évaluer les
différents objectifs de ce projet.
Auprès des enfants des enfants avec lesquels travaille l’association, il s’agit de suivre
l’assiduité des enfants accueillis, leur évolution psychologique et sociale ; ainsi que de

Association loi 1901 n° 0491015229 – J.O du 05.11.2005.


Siège de l’association : M. Cissé Thianar, 24 boulevard Jacques Millot 49000 Angers. Tel : 06 15 69 03 50.
mesurer leur progrès dans les apprentissages éducatifs de base ; enfin, dans une perspective à
long terme il s’agira de suivre leur insertion sociale et professionnelle.
Nous serons également attentifs aux dynamiques sociales que ce projet aura ou non
généré. Ce projet doit également être un outil de sensibilisation à la cause des enfants en
situation difficile ; nous examinerons ainsi chaque année la capacité de ce cyber centre de
formation à créer du lien social entre les différents publics accueillis.

D’un point de vue financier, le suivi du projet inclut sa « rentabilité », c'est-à-dire le


rapport qui existera entre la marge bénéficiaire dégagée par l’activité de cyber centre et le
taux d’autonomie financière des activités de l’association.
Nous évaluerons le projet également en fonction du nombre de personnes qu’il aura
permis de former à l’informatique et au nombre d’emplois créés.

XIII) Institution responsable du projet

L’association ADPT Elémen’t’erres, son antenne en France et son antenne au Sénégal, est
chef de file de projet ; elle est en conséquent l’institution responsable de la gestion, de
l’exécution et du suivi de ce projet.
Vous trouverez ci-joint les statuts de l’association ADPT Elémen’t’erres.

Association loi 1901 n° 0491015229 – J.O du 05.11.2005.


Siège de l’association : M. Cissé Thianar, 24 boulevard Jacques Millot 49000 Angers. Tel : 06 15 69 03 50.