Vous êtes sur la page 1sur 10

Phytothérapie (2012) 10:151–160

© Springer-Verlag France 2012


DOI 10.1007/s10298-012-0704-3

Article original
Pharmacognosie

Activités antioxydante, apoptotique et antiproliférative


de Tetraena gaetula (Emb. & Maire) Beier & Thulin
et de Berberis hispanica Boiss. & Reut. originaires du Maroc
A. El H. El Youbi 1,2, D. Bousta 2,*, B. Jamoussi 3, H. Greche 2, L. EL Mansouri 2, J. Benjilali 2, S.H. Soidrou 2
1
LMBF, faculté des sciences et techniques, Fès, Maroc
2
LPAMSN, institut national des plantes médicinales et aromatiques, Taounate, Maroc
3
Laboratoire de chimie analytique, institut supérieur de l’éducation et de la formation continue, Tunis, Tunisie
Correspondance : dalila_bousta@yahoo.fr

Résumé : Les extraits aqueux (EA) de la partie aérienne de Mots clés : Tetraena gaetula – Berberis hispanica – Anti-
Tetraena gaetula et de l’écorce de la racine de Berberis hispa- oxydant – Apoptotique – Antiprolifératif
nica ont montré d’intéressants profils immunomodulateurs
dans nos travaux précédents [16,17]. Dans ce sens, nous Antioxidant, antiproliferative and apoptotic activities
avons entrepris des études sur les activités antiprolifératives of Tetraena gaetula (Emb. & Maire) Beier & Thulin
et apoptotiques d’EA de Tetraena gaetula et de Berberis his- and Berberis hispanica Boiss. & Reut. from Morocco
panica sur les sous-populations des leucocytes des rats, après
avoir étudié leur pouvoir antioxydant in vitro. Nous rap- Abstract: The aqueous extracts (AE) of aerial part of Tetra-
portons ici que l’administration du peroxyde d’hydrogène ena gaetula and root bark of Berberis hispanica showed
« H2O2 » à une dose de 34 mg/kg de poids corporel (p.c.) some interesting immunomodulatory activities in our pre-
de l’animal, utilisé comme lot témoin, induit une prolifé- vious works [16,17]. In this sense we undertook studies
on the antiproliferative and apoptotic activities of AE
ration incontrôlée du cycle cellulaire des sous-populations
of Tetraena gaetula and Berberis hispanica on leukocyte
leucocytaires. Nous avons également noté une activité anti-
subpopulations in rats, after studying their antioxydant
proliférative importante après le traitement avec l’EA de
power in vitro. Here, we report that administration of
Tetraena gaetula à 300 mg/kg, p.c., avec un arrêt du cycle
hydrogen peroxide “H2O2” at a dose of 34 mg/kg of animal
en phase G0/G1 (85 %) et une apparition d’un pic pré-G0/
body-weight (b.w.), used as control, causes uncontrolled
G1 (14 %). Dans cette étude, nous avons également évalué, au
proliferation of the cell cycle of leukocytes subpopulation.
moyen de deux tests, les activités antioxydantes (test DPPH) The higher antiproliferative activity was observed with
et apoptotiques (annexine V-FITC/IP). À ce propos, nos the AE of Tetraena gaetula (300 mg/kg, b.w.), inducing
extraits ont montré une activité antioxydante, avec une plus a cycle arrest in G0/G1 phase (85%) with the appearance
grande activité in vitro de l’EA de Berberis hispanica (IC of sub-G0/G1 peak detection (14%) for Tetraena gaetula.
50 = 0,2 mg/ml). Nous avons également noté une activité According to the antioxydant (DPPH test) and apoptotic
apoptotique in vivo des deux extraits de Berberis hispanica profiles (annexine V-FITC/IP) tests, our extracts show a
et de Tetraena gaetula respectivement à 80 et 300 mg/kg, radical-scavenging power with a higher in vitro activity for
p.c., probablement via des voies différentes. L’analyse phyto- AE of Berberis hispanica (IC 50 = 0,2 mg/ml). We also noted
chimique a révélé la présence d’alcaloïdes et des coumarines an in vivo apoptotic activity of AE of Berberis hispanica
dans l’EA de Berberis hispanica, de saponines de type tri- and Tetraena gaetula, respectively at 80 and 300 mg/kg,
terpénoïde et d’alcaloïdes à noyau tropolone dans l’EA de b.w. in the same order, probably by different pathways.
Tetraena gaetula. En conclusion, notre travail a mis en évi- Further, the phytochemical analysis revealed the presence
dence le pouvoir antioxydant, antiprolifératif et apoptotique of alkaloids and coumarins in AE of Berberis hispanica,
des EA de Berberis hispanica et de Tetraena gaetula, in vitro and triterpenoid saponins and tropolone-alkaloids in the
et in vivo. Ces résultats peuvent contribuer à l’élaboration Tetraena gaetula ones. Therefore, this work demonstrated
de nouveaux médicaments anticancéreux d’origine naturelle an antioxidant, antiproliferative and apoptotic activities of
complémentaires à la médication chimique. AE of Berberis hispanica and Tetraena gaetula, in vitro
152

and in vivo. These results may contribute to the devel- (Centre Nord du Maroc) durant la saison de végéta-
opment of natural anticancer-drugs, complementary to tion 2008. Des spécimens de ces plantes sont déposés à
chemical medication. l’herbier de l’Institut national des plantes médicinales
et aromatiques, Taounate (exsiccata INP210 et INP76
Keywords: Tetraena gaetula – Berberis hispanica – Anti-
respectivement pour Tetraena gaetula et Berberis hispa-
oxidant – Apoptotic – Antiproliferative
nica). Les échantillons ont été lavés à l’eau distillée, puis
séchés à l’ombre à l’abri de la lumière et à température
ambiante. Après séchage, ces échantillons ont été broyés
Introduction pour obtenir une poudre fine, utilisée pour la préparation
Les plantes médicinales ont été employées pendant des des extraits.
siècles comme remèdes pour les maladies humaines, parce
qu’elles contiennent des composants de valeurs théra- Réactifs
peutiques. Toutefois, malgré les énormes progrès réalisés
Les produits utilisés sont :
par la médecine moderne dans la prise en charge des mala-
– 1,1-Diphenyl-2-picryl-hydrazyl (DPPH) (Sigma Aldrich,
dies, la phytothérapie est devenue, à l’heure actuelle, l’une
Allemagne) ;
des issues les plus empruntées pour se soigner et lutter
– l’acide ascorbique et l’hydroxytoluène butylé (BHT)
contre les maladies chroniques telles que le cancer.
(Sigma Aldrich, Allemagne) ;
Les plantes immunomodulatrices, dans le concept d’acti-
– kit Annexine V-FITC, IP (Immunotech, France) ;
vité globale immunostimulante ou immunosuppressive,
– kit DNA Pre, IP (Immunotech, France).
agissent sur plusieurs facteurs de l’immunité extra- et
intracellulaire, et par conséquent, elles exercent une action
directe et/ou indirecte sur les cellules tumorales [7,24]. De
ce fait, leurs propriétés thérapeutiques, telles les activités
Méthodologie
antioxydantes et antiprolifératives, ne sont pas directe- Préparation des extraits aqueux (EA)
ment liées au cancer, mais à des modulations pharmaco-
logiques d’ordre immunitaire pour combattre sa propaga- Des macérations aqueuses de Tetraena gaetula et de
tion [19,58,60]. Berberis hispanica à 12 % ont été préparées dans du
Dans le présent travail, nous nous sommes intéressés tampon phosphate salin (PBS, pH : 7,4), suivi d’une agita-
aux propriétés antioxydantes, apoptotiques et antiprolifé- tion pendant deux heures. L’ensemble est gardé pendant
une nuit à 4 °C. Ensuite, les solutions sont centrifugées à
ratives de deux plantes (Tetraena gaetula [Emb. & Maire]
2 700 g durant 15 minutes, et les surnageants sont filtrés.
Beier & Thulin et Berberis hispanica Boiss. & Reut), précé-
Les extraits obtenus après filtration sont conservés à –20 °C
demment décrites par leurs activités immunomodulatrices
jusqu’à utilisation.
[16,17], afin de mettre au point des traitements naturels
complémentaires à la médication chimique utilisée dans le
traitement du cancer. Criblage phytochimique
Les essais phytochimiques ont été menés selon les techni-
ques décrites par Bruneton [8], Dohou et al. [15] et Karumi
Matériels et méthodes
et al. [31]. Ces essais consistent à mettre en évidence la
Matériel présence d’un certain nombre de groupes chimiques des
EA de Tetraena gaetula et de Berberis hispanica et réputés
Matériel animal pour leurs effets pharmacologiques étudiés. Les réactifs
de caractérisation utilisés nous ont permis de mettre en
L’étude a été réalisée sur des rats de souche « Wistar »
évidence les groupes chimiques suivants : les alcaloïdes
dont le poids varie entre 130 et 170 g. Ces animaux ont
(Dragendorff et de Mayer), noyau tropolone, saponines–
été fournis par le centre ECWP « Emirates Center for
triterpènoïdes (Liebermann Burchard), caroténoïdes–
Wildlife Propagation » de la région de Missour (Maroc).
triterpènes (Carr et Price), coumarines, flavonoïdes
Les animaux sont logés dans des cages métalliques et main-
(cyanidine), tanins (chlorure ferrique), quinones (Born-
tenus à une température ambiante de l’ordre de 21 ± 2 °C
traeger), anthraquinones et anthocyanes.
et à une photopériode de 12 heures/12.

Matériel végétal Activité antioxydante


La partie aérienne de Tetraena gaetula est récoltée à Boudnib Nous avons évalué les activités antioxydantes des extraits
(région d’Errachidia, Sud du Maroc) durant la saison de des plantes étudiées par le biais de la méthode du 1,1-Di-
végétation 2007 ; l’écorce de la racine de Berberis hispa- phenyl-2-picryl-hydrazyl (DPPH) [6,13,57]. La solution
nica est collectée dans la région d’Immouzer-Mermoucha de DPPH est obtenue en dissolvant 2 mg de la poudre
153

dans 50 ml de l’éthanol (EtOH). Les antioxydants de utilisant le kit DNA Prep (Immunotech, France). Cette
référence, tels l’acide ascorbique, le BHT et les extraits méthode consiste à marquer l’ADN par l’IP, qui s’intercale
testés, sont ajoutés à la solution de DPPH à différentes entre les bases de l’ADN après la dégradation de l’ARN
concentrations. La mesure de la variation de l’absorbance par l’ARNase.
a été effectuée par spectrophotométrie à une longueur Cette technique révèle les différents stades de multipli-
d’onde de 517 nm, 30 minutes après l’ajout des extraits. cation cellulaire : pré-G0/G1 : (< 2 N) ; G0/G1 : (= 2 N) ;
Le graphique de la variation de l’absorbance en fonc- S : (2 < N < 4), G2/M : (= 4 N).
tion de la concentration a permis de déterminer l’IC 50 Au cours de cette étude, nous avons testé les effets de
(concentration correspondant à 50 % d’inhibition). Les Tetraena gaetula et de Berberis hispanica sur la proliféra-
pourcentages d’inhibition ont été calculés en utilisant la tion cellulaire anarchique induite in vivo par l’utilisation
formule suivante [59] : de l’H2O2 [28]. En effet, les animaux ont été repartis en
% d’inhibition = {[absorbance (témoin) – absorbance quatre lots de cinq animaux. Chaque lot reçoit pendant
(antioxydant)]⁄absorbance (témoin)} × 100 quatre jours les traitements suivants :
Pour mieux caractériser le pouvoir antioxydant, deux – lot I : NaCl à 0,9 % ;
autres paramètres ont été calculés [44] : – lot II : H2O2 à la dose 34 mg/kg, p.c. ;
– concentration effective à 50 % (EC 50) [EC 50 = IC 50/ – lots III et IV : EA de Tetraena gaetula et de
masse DPPH en mg] ; Berberis hispanica ; 30 minutes après, les animaux reçoi-
– pouvoir antiradicalaire (APR) [APR = 1/EC 50]. vent un second traitement par l’H2O2.

Quantification de l’apoptose Étude statistique


Vingt-quatre heures après le traitement avec les extraits Les résultats sont exprimés en moyenne ± SEM. Toutes les
de Tetraena gaetula et de Berberis hispanica, les animaux expériences ont été réalisées en triple. Le test t de Student
sont anesthésiés par voie intrapéritonéale « i.p. » par a été utilisé pour comparer statistiquement les résultats
du pentobarbital sodique à raison de 30 mg/kg p.c. Le obtenus. Les valeurs de p ≤ 0,05 sont considérées statisti-
sang est récupéré dans des tubes héparinés ; les héma- quement significatives.
ties sont lysées par l’ajout du chlorure d’ammonium. Les
cellules ajustées à 5,106 cellules/ml sont incubées avec 1 µl
d’annexine V-FITC et 5 µl de l’iodure de propidium (IP) Résultats
pendant 15 minutes à l’obscurité et au froid. Après l’incu-
bation, 400 µl de tampon binding ont été ajoutés. Le pour- Screening phytochimique
centage des cellules préapoptotiques, postapoptotiques et Les essais phytochimiques effectués sur l’extrait de
nécrotiques est déterminé par l’analyse au cytomètre en Berberis hispanica ont révélé la présence de couma-
flux (CMF) [CMF de type Epics-XL MC]. L’acide buty- rines et surtout celle d’alcaloïdes de manière abondante
rique (5 mg/kg, p.c.) a été utilisé comme substance de (Tableaux 1 et 2). La chromatographie sur couche mince de
référence [61]. l’extrait dans le système éluant AcEt/MeOH/NH40H (9:1:1)
présente de nombreuses taches orange après révélation
avec le réactif de Dragendorff ; ce qui signifie la présence
Cycle d’ADN des alcaloïdes bases (Tableau 2). Les alcaloïdes sels ont été
La répartition des cellules dans les différentes phases du mis en évidence par le réactif de Mayer (Tableau 1). En
cycle cellulaire a été étudiée par cytométrie en flux en revanche, l’exposition aux vapeurs de NH3 sur les CCM

Tableau 1. Screening phytochimique de l’extrait de Berberis hispanica


Alcaloïdes Coumarines Tanins
Stérols-triterpènes
noyau tropolone

Anthraquinones

Caroténoïdes-
Anthocyanes

Saponosides
Alcaloïdes à

Catèchiques
Flavonoïdes

Réactif
triterpènes

Plante Réactif
Quinones

Galliques

de Dragendroff CCM Tubes


de Mayer « sels »
« bases »

Berberis hispanica +++ +++ ++ ++ – – – – – – – – – –


NB : la présence des composés chimiques est : (+++) importante, (++) : modérée, (+) légère, (–) absence.
154

Tableau 2. Révélation sur CCM des coumarines et des alcaloïdes de l’extrait de Berberis hispanica
Plante Coumarines Alcaloïdes
Couleurs après
Couleurs après
Types de composés révélation au réactif Types de composés
révélation au NH3
possibles de Dragendorff possibles
Rf Visible 365 nm Rf Visible
Berberis hispanica
0.46 Jaune Bleu Coumarines 0.08 Orange NI
0.59 Jaune Bleu Christelle-Chantal et al. [12] 0.35 Orange NI
0.63 Jaune Bleu 0.44 Orange NI
0.56 Orange Chlorhydrate de berbérine
Christelle-Chantal et al. [12]
NI : non identifié.

montre, après visualisation sous UV à 365 nm, une appa- Activité antioxydante
rition de taches bleues fluorescentes ; cela confirme la
présence de coumarines (Tableau 2). Ces résultats ont été Les EA de Tetraena gaetula et de Berberis hispanica
confirmés par une autre technique décrite dans les travaux possèdent une activité antioxydante dose-dépendante
(Figs. 1,2). Nous avons noté que le pouvoir antioxydant
de Benmehdi [5] (Tableau 1). Les tests de révélation
de Berberis hispanica est plus important que celui du
des quinones, des anthraquinones, des anthocyanes, des
Tetraena gaetula avec une IC 50 de 0,2 mg/ml et un APR
flavonoïdes, des saponines–triterpènoïdes, des carotènes–
de 0,2 mg/ml, suivi par Tetraena gaetula avec une IC 50
triterpènes, des alcaloïdes à noyau tropolone et des tanins
de 0,8 mg/ml et un APR de 0,047 mg/ml (Tableau 4).
ont été négatifs dans l’extrait de Berberis hispanica. Par
En comparaison avec les antioxydants standard, les deux
ailleurs, la révélation des mêmes composés chimiques
extraits testés s’avèrent moins actifs.
étudiés dans l’extrait de Tetraena gaetula révèle l’absence
de toutes les familles chimiques citées, à l’exception de
saponines–triterpènoïdes, des alcaloïdes à noyau tropolone Activité apoptotique
(Tableau 3) et des flavonoïdes de types flavones, ayant été L’évaluation de l’activité apoptotique des EA de
antérieurement démontrés [16]. Tetraena gaetula et de Berberis hispanica a été réalisée par

Tableau 3. Screening phytochimique de l’extrait de Tetraena gaetula


Alcaloïdes Coumarines
noyau tropolone

Anthraquinones

Caroténoïdes-
triterpènoïdes
Anthocyanes
Alcaloïdes à

Saponines-

triterpènes
Plante
Quinones

Réactif Réactif de Dragendroff


CCM Tubes
de Mayer « sels » « bases »

Tetraena gaetula – t – – + – – – +++ –


NB : la présence des composés chimiques est : (+++) importante, (++) modérée, (+) légère, t : trace, (–) absence.

Tableau 4. Activité antioxydante des extraits aqueux de Berberis hispanica et Tetraena gaetula
IC 50 (mg/ml) EC 50 APR
Berberis hispanica 0,200 ± 0,010 5,000 ± 0,002 0,200 ± 0,001
Tetraena gaetula 0,855 ± 0,050 21,370 ± 0,002 0,047 ± 0,000
Acide ascorbique 0,055 ± 1,750 1,370 ± 0,167 0,720 ± 0,002
BHT 0,070 ± 1,050 1,750 ± 0,070 0,570 ± 0,010
EC 50 = IC 50/masse du DPPH en mg ; APR = 1/EC 50.
155

Fig. 1. Activité antioxydante de l’extrait aqueux de Tetraena gaetula


gaetula, exprimée par l’inhibition de
l’activité radicalaire du DPPH Fig. 2. Activité antioxydante de l’extrait aqueux de Berberis hispanica, exprimée par l’inhibition de
l’activité radicalaire du DPPH

le biais du CMF. Ainsi, le double marquage par l’annexine


V-FITC/IP nous a permis une distinction évidente de
quatre types de populations cellulaires : des cellules
vivantes « N-AP » (annexine V-FITC –/IP–), des cellules
apoptotiques précoces « Pr-AP » (annexine V-FITC+/IP–),
des cellules apoptotiques tardives « Ps-AP » (annexine
V-FITC+/IP+) et des cellules nécrotiques « Nec » (annexine
V-FITC–/IP+).
Les résultats de la Figure 3a soulignent une corrélation
significative entre l’administration de l’EA de Berberis hispa-
nica et l’induction de la mort cellulaire en comparaison
avec le lot témoin. Nous notons des effets apoptotique et
nécrotique prononcés à la dose de 80 mg/kg, p.c. (Pr-AP :
36 % ; Ps-AP : 33 % et Nec : 60 %) (Fig. 4d).
Cependant, l’administration de l’EA de Tetraena gaetula
induit un profil différent après l’administration de la dose
de 300 mg/kg, p.c. (Fig. 3b), un stade précoce d’apoptose
(Pr-AP : 7 %) et un stade de nécrose (Nec : 3 %) (Fig. 4c).
(a)

Effets antiprolifératifs des extraits de Berberis hispanica


et de Tetraena gaetula in vivo sur les subpopulations
leucocytaires (Figs. 5a,b).
Le suivi des quantités d’ADN des leucocytes périphériques
dans les différents stades (G1, S et G2/M) a révélé des arrêts
différents du cycle cellulaire en fonction de l’extrait étudié
en comparaison avec le lot traité avec l’H2O2 in vivo [G1 :
57 % ; S : 22 % et G2/M : 21 %].
Dans ce sens, l’administration de l’extrait de
Berberis hispanica à 80 mg/kg, p.c. induit un arrêt du cycle
cellulaire des leucocytes en phase G0/G1 [G0/G1 : 85 %],
avec une accumulation des cellules en phase S [S : 15 %]
(Figs. 5a et 6d). Cependant, l’administration de l’EA de
Tetraena gaetula à 300 mg/kg, p.c. provoque un arrêt du
(b)
cycle cellulaire leucocytaire au stade G1, avec une induc-
Fig. 3. Effets de l’extrait aqueux de Berberis hispanica (a) et de Tetraena gaetula (b) sur l’apoptose
tion d’apoptose au stade pré-G0/G1 [38,56], correspondant des cellules leucocytaires, détectée par un comarquage à l’annexine V-FITC/IP. Les valeurs représentent
aux cellules caractérisées par une quantité d’ADN (N < 2) les pourcentages cellulaires en phases d’apoptose et de nécrose. N-Ap : non apoptotique, Pr-Ap :
[pré-G0/G1 : 14 % ; G1 : 85 %] (Figs. 5b et 6c). proapoptotique, Ps-Ap : postapoptotique, Nec : nécrose
156

Fig. 4. Effets de l’extrait aqueux de Tetraena gaetula (c) et de Berberis hispanica (d) sur l’apoptose des cellules leucocytaires, détectée par un comarquage à l’annexine V-FITC/IP en comparaison avec un lot traité
à l’acide butyrique (b) et un lot traité au NaCl 0,9 % (a). Les histogrammes montrent les quatre phases cellulaires N-Ap : non apoptotique, Pr-Ap : proapoptotique, Ps-Ap : postapoptotique, Nec : nécrose

Berberis hispanica [37], dont le principal composé est la


Discussion
berbérine [4,33,49].
Dans une étude antérieure [16], nous avons relevé par Dans ce même contexte, et en concordance avec les
le biais de criblage phytochimique quelques principales travaux de Safir et al. [47] et Aquino et al. [2], nos résul-
familles chimiques existantes dans l’EA de Tetraena gaetula. tats montrent, d’une part, l’existence de saponines–
Dans ce sens, d’autres investigations d’ordre chimique ont triterpènoïdes dans l’extrait de Tetraena gaetula et, d’autre
été réalisées pour élucider les différents composants de part, une présence d’alcaloïdes à noyau tropolone, révélés
Berberis hispanica et également pour compléter le travail pour la première fois dans la littérature.
initié chez Tetraena gaetula [16]. Dans ce travail, nous avons évalué le pouvoir antioxydant
Dans notre étude, nous avons montré pour la première des EA de Berberis hispanica et de Tetraena gaetula. Les
fois la présence de coumarines dans l’extrait de Berberis résultats obtenus montrent un potentiel antioxydant
hispanica au lieu des flavonoïdes type « flavonols » exis- important de l’extrait de Berberis hispanica avec une IC 50
tants chez des espèces voisines telles Berberis vulgaris et de 0,2 mg/ml et un APR de 0,2 mg/ml. Ce pouvoir antioxy-
Berberis croatica [62]. En concordance avec les travaux dant est en relation étroite avec la nature des composés
de Lmnaouer [37], nos résultats démontrent également la chimiques existants dans chaque espèce, particulièrement
présence dominante d’alcaloïdes avec une quantité moins les alcaloïdes [34,49,57] et les coumarines [3,42,54,55].
importante de coumarines dans l’extrait de Berberis hispanica. À l’issue de ce travail, les résultats obtenus montrent
Comme pour les autres espèces de la famille des Berberi- un profil à la fois pré/post-apoptotique et nécrotique de
daceae, les alcaloïdes sont les constituants majoritaires de l’EA de Berberis hispanica à la dose 80 mg/kg, p.c. in vivo.
157

(a) (b)

Fig. 5. Effets des extraits aqueux de Berberis hispanica (a) et de Tetraena gaetula (b) sur le cycle cellulaire des leucocytes du rat. Les valeurs représentent les pourcentages cellulaires à différentes phases du
cycle cellulaire

Fig. 6. Effets de l’extrait aqueux de Tetraena gaetula (c) et de Berberis hispanica (d) sur la quantité d’ADN des leucocytes du rat, détectée par un marquage à l’IP en comparaison avec un lot traité à l’eau oxygénée
(b) et un lot traité au NaCl 0,9 % (a)
158

Tandis que l’EA de Tetraena gaetula à la dose 300 mg/kg triterpénoïdes, et un important effet antiprolifératif de ces
p.c. induit plutôt un effet préapoptotique et nécrotique. composés induisant un arrêt du cycle en phase G0/G1. Cette
En accord avec le travail de Mercié et Belloc [40], nous activité antiproliférative est le résultat d’une sous-régulation
soupçonnons que le déclenchement de la mort cellulaire des cyclines du cycle cellulaire [29]. Hormis ces postulats,
programmée, précoce (préapoptose), postapoptose ou il ne faut pas exclure l’effet antiprolifératif des flavonoïdes
accidentelle (nécrose), est conditionné par la nature des par arrêt du cycle cellulaire en phase G1/S en contrôlant la
molécules bioactives existantes dans l’extrait, et par la protéine phosphokinase du G1/S [22,26,27].
survenue d’un signal inducteur de l’apoptose, l’état, le type Ainsi, nous avons observé l’apparition d’une popula-
et l’origine histologique des cellules. Dans cette optique, tion pré-G0/G1 (< 2 N) en stade d’apoptose sous l’effet du
nous pouvons soupçonner l’induction de l’apoptose et de traitement par l’EA de Tetraena gaetula. Selon les travaux
la nécrose cellulaire par les principaux constituants chimi- décrits par Lopez-Gonzalez et al. [38] et Yan et al. [56], ce
ques de l’EA de Tetraena gaetula qui sont les saponines et phénomène d’apoptose pré-G0/G1 est dû probablement à
les flavonoïdes. Ces hypothèses s’inscrivent dans le fait que une fragmentation de l’ADN internucléosomale.
les saponines sont des molécules cytotoxiques [45] capables En concordance avec les travaux de Khan et al. [33],
de déclencher la fragmentation de l’ADN via l’activation l’administration de l’extrait de Berberis hispanica à la dose
des caspases 3 et 7 et donc, l’induction de l’apoptose [10]. de 80 mg/kg p.c. n’a arrêté le cycle cellulaire qu’à la phase
Cependant, les flavonoïdes ont tendance à emprunter une S (15 %), probablement via le mécanisme d’apoptose induit
autre voie d’induction de la fragmentation de l’ADN via par la berbérine [33,39] et sans négliger l’effet apoptotique
l’activation des caspases 3, 8 et 9 [11,48]. des coumarines [46].
En outre, les constituants majoritaires de l’EA de En comparaison avec l’effet antiprolifératif des sapo-
Berberis hispanica, tels les alcaloïdes (berbérine) et les nines de type triterpénoïdes et celui des flavonoïdes de
coumarines, sont fortement soupçonnés dans le processus Tetraena gaetula, médié par la fragmentation d’ADN, les
d’apoptose [18,20,32,46]. Dans ce sens, la voie apoptotique alcaloïdes et les coumarines de Berberis hispanica semblent
d’alcaloïdes est corrélée probablement avec l’activation de emprunter la voie mitochondriale et/ou la voie des caspases
la voie mitochondriale [35,36,39]. comme des voies d’activation de l’apoptose [35,36,39]. Cette
Il est connu également que le système immunitaire joue dernière explique en partie l’effet antiprolifératif des EA de
un rôle crucial dans l’apoptose et la nécrose cellulaire, et Tetraena gaetula et de Berberis hispanica.
cela pourrait dépendre directement et/ou indirectement des Nous pouvons également souligner l’intérêt des propriétés
propriétés immunomodulatrices des espèces étudiées. De antioxydantes des plantes étudiées dans l’inhibition de la proli-
ce fait, les mécanismes d’actions, probablement sollicités fération cellulaire anarchique. D’autres travaux ont démontré
par les molécules immunosuppressives de Tetraena gaetula les effets antiprolifératifs des composés doués d’activités
à la dose de 300 mg/kg, p.c. [16], pourraient être à l’origine antioxydantes [53,58]. En effet, ces molécules antioxydantes,
de l’activation de la voie glucocorticoïdergique et l’induc- particulièrement les composés phénoliques (flavonoïdes et
tion de l’apoptose [52]. coumarines), sont capables de modifier la réponse proliféra-
Cependant, la propriété immunostimulante de l’EA de tive des cellules par la modulation de la sécrétion des protéines
Berberis hispanica à la dose de 80 mg/kg, p.c. [17] pourrait kinases intervenant dans la prolifération des cellules tumo-
emprunter une autre voie directe et/ou indirecte via : rales et induisant l’expression des enzymes anticarcinogènes
– l’activation de la sécrétion des médiateurs responsables et/ou empêchant l’induction des enzymes impliquées dans la
de l’induction de l’apoptose par les cellules immunitaires, tels promotion du cancer [25,43,50].
que l’IL-1, IL-2, TNFα, INFα et INFγ gamma [21,23,41,60] ;
– l’activation des cellules NK et/ou les cellules lympho-
cytaires cytotoxiques [1,14,30,51]. Conclusion
En parallèle à l’activité apoptotique des extraits des
La présente étude a permis de mettre en évidence pour
plantes étudiées, d’autres investigations ont été entreprises
la première fois des activités antioxydante, apoptotique
pour élucider leurs profils antiprolifératifs. Les résultats
et antiproliférative des EA de Tetraena gaetula et de
obtenus avec le traitement à l’H2O2 plaident en faveur
Berberis hispanica in vitro et in vivo. Ces résultats pour-
d’une forte augmentation de l’oxydation de l’ADN des
raient constituer une base scientifique solide pour la
subpopulations leucocytaires et une prolifération anar-
recherche de nouveaux composés anticancéreux naturels,
chique traduite par l’apparition des cellules en synthèse S
complémentaires à la thérapie chimique existante.
(22 %) et en mitose G2/M (21 %). Cet état prolifératif des
leucocytes pourrait être comparé à un cas cancéreux décrit
dans l’étude de Chen et al. [9].
Nos résultats ont démontré un effet antiprolifératif signifi- Remerciements
catif in vivo de l’EA de Tetraena gaetula à la dose de 300 mg/kg, Nous remercions le Pr Abdeslam Ennabili de l’Institut
p.c. puisqu’il y a une induction d’apoptose (14 %), due national des plantes médicinales et aromatiques (province de
probablement aux effets apoptotiques des saponines de type Taounate) pour l’identification botanique du matériel végétal,
159

et le « Center Emiratie Wildlife Propagation (ECWP) », 20. Guilet D, Hélesbeux JJ, Séraphin D, et al. (2000) Novel cytotoxic 4-phe-
région de Missour (Maroc) pour le don des animaux. nylfuranocoumarins from Calophyllum dispar. J Nat Prod 64: 10–5
21. Hagmar B, Ryd W, Skomedal H (1991) Arabinogalactan blockade of
experimental metastase to liver by murine hepatoma. Invasion Metas-
Conflit d’intérêt : les auteurs ne déclarent aucun conflit tasis 11: 348–55
22. Harper JW, Adami GR, Wei N, et al. (1993) The p21 cdk-interacting
d’intérêt. protein cip1 is a potent inhibitor of G1 cyclin-dependent kinases. Cell
75: 805–16
23. Hauer J, Anderer FA (1993) Mechanism of stimulation of human
natural killer cytotoxicity by arabinogalactane from larix occidentalis.
Références Cancer Immunol Immunoth 36: 237–44
1. Algarra I, Collado A, Garcia-Lora A, Garrido F (1999) Differential 24. Hirazumi A, Furusawa E, Chou SC, Hokama Y (1996) Immunomodu-
effect of protein-bound polysaccharide (PSK) on survival of experi- lation contributes to the anticancer activity of Morinda citrifolia (noni)
mental murine tumors. J Exp Clin Cancer Res 18: 39–46 fruit juice. In: Proceedings of the Western Pharmacology Society
2. Aquino R, Tortora S, Rkih-Tetouani S, Capasso A (2001) Saponins 39, pp. 7–9
from the roots of Zygophyllum gaetulum and their effects on electrical- 25. Ho CT, Osawa T, Huang MT, Rosen RT (1994) Food phytochemi-
ly-stimulated guinea-pig ileum. Phytochemistry 56: 393–8 cals for cancer prevention II: teas, spices, and herbs. Am Chem Soc
3. Basile A, Sorbo S, Spadaro V, et al. (2009) Antimicrobial and antioxi- Washington, DC
26. Hosokawa N, Hirayoshi K, Kudo H, et al. (1992) Inhibition of the acti-
dant activities of coumarins from the roots of Ferulago campestris
vation of heat shock factor in vivo and in vitro by flavonoids. Mol Cell
(Apiaceae). Molecules 14: 939–52
Biol 12: 3490–8
4. Bellakhdar J (1997) La pharmacopée marocaine traditionnelle, méde-
27. Hosokawa N, Hosokawa Y, Sakai T, et al. (1990) Inhibitory effect
cine arabe ancienne et savoirs populaires. In: Ibis Press (ed). Berwick
of quercetin on the synthesis of a possibly cell-cycle-related 17-kDa
Maine, Paris, pp. 764
protein in human colon cancer cells. Int J Cancer 45: 1119–24
5. Benmehdi A (2001) Identification des principes actifs des extraits des
28. Ito A, Watanabe H, Naito M, Naito Y (1981) Induction of duodenal tumors
plantes médicinales. Phytochimie 6: 11–27
in mice by oral administration of hydrogen peroxide. Gann 72: 174–5
6. Brand-William W, Cuvelier ME, Berset C (1995) Use of a free radical
29. Jiménez-Medina E, Garcia-Lora A, Paco L, et al. (2006) A new extract
method to evaluate antioxidant activity. Lebensm Wiss Technol
of the plant calendula officinalis produces a dual in vitro effect: cyto-
28: 25
toxic anti-tumor activity and lymphocyte activation. BMC 6: 119
7. Braun JM, Ko HL, Schierholz JM, Beuth J (2002) Standardized mistletoe
30. Kariya Y, Inoue N, Kihara T, Fujii M (1992) Activation of human
extract augments immune response and downregulates local and metas-
natural killer cells by the protein bound polysaccharide PSK indepen-
tatic tumor growth in murine models. Anticancer Res 22: 4187–90
dently of interferon and interleukin 2. Immunol Lett 31: 241–5
8. Bruneton J (1993) Pharmacognosie, phytochimie, plantes médicinales. 31. Karumi Y, Onyeyili PA, Ogugbuaja VO (2004) Identification of active
In: Technique et Documentation, 2e ed., Lavoisier (ed) Paris principles of M. balsamina (Balsam Apple) leaf extract. J Med Sci 4:
9. Chen CH, Lin WC, Kuo CN, Lu FJ (2011) Role of redox signaling regu- 179–82
lation in propyl gallate-induced apoptosis of human leukemia cells. 32. Kawaii S, Tomono Y, Ogawa K, et al. (2001) The antiproliferative effect
Food Chem Toxicology 49: 494–501 of coumarins on several cancer cell lines. Anticancer Res 21: 917–24
10. Chiang L, Ng LT, Liu L, et al. (2003) Cytotoxicity and anti-hepatitis B 33. Khan M, Giessrigl B, Vonach C, et al. (2010) Berberine and a
virus activities of saikosaponins from Bupleurum species. Plan Med 69: Berberis lycium extract inactivate Cdc25A and induce α-tubulin acety-
705–9 lation that correlate with HL-60 cell cycle inhibition and apoptosis.
11. Chowdhury SA, Kaori K, Rie S, et al. (2005) Tumor-specificity and Mutation Research 683: 123–30
apoptosis-inducing activity of stilbenes and flavonoids. Anticancer 34. Kolak U, Öztürk M, Özgökçe F, et al. (2006) Norditerpene alkaloids
Research 25: 2055–63 from Delphinium linearilobum and antioxidant activity. Phytochemistry
12. Christelle-Chantal NK, Yves-Alain B, Janat Akhanovna MB, et al. 67: 2170–5
(2009) Sur la composition en métabolites secondaires et l’activité 35. Kuo CL, Chou CC, Yung BY (1995) Berberine complexes with DNA
antioxydante d’extraits bruts de Gmelina Arborea Roxb. (Verbanaceae) in the berberine induced apoptosis in human leukemic HL-60 cells.
de Côte-d’Ivoire, Afrique de l’Ouest : analyse par chromatographie en Cancer Lett 93: 193–200
couche mince. Eur J Sc Research 36: 161–71 36. Lin CC, Yang JS, Chen JT, et al. (2007) Berberine induces apoptosis
13. Cotelle N, Bernier JL, Catteau JP, et al. (1996) Antioxydant properties in human HSC-3 oral cancer cells via simultaneous activation of the
of hydroxy flavones. Free Radic Biol Med 20: 35 death receptor-mediated and mitochondrial pathway. Anticancer Res
14. Crowe NY, Smyth MJ, Godfrey DI (2002) A critical role for natural 27: 3371–8
killer T cells in immunosurveillance of methylcholanthreneinduced 37. Lmnaouer D (2002) Conduite d’essais d’extraction et d’analyse des huiles
sarcomas. J Exp Med 196: 119–27 essentielles et des principes actifs des plantes médicinales et aromati-
15. Dohou N, Yamni K, Tahrouch S, et al. (2003) Screening phytochimique ques. Programme de l’UICN en Afrique du Nord : Phase III, www.
d’une endémique ibéro-marocaine, Thymelaea lythroides. Bull Soc uicnmed.org.
Pharm Bordeaux 142: 61–78 38. Lopez-Gonzalez JS, Prado-Garcia H, Aguilar-Cazares D, et al. (2004)
16. El Hamsas El Youbi A, Bousta D, Ouahidi I, Aarab L (2010) Criblage Apoptosis and cell cycle disturbances induced by coumarin and
pharmacologique primaire d’une plante endémique originaire du Sud 7-hydroxycoumarin on human lung carcinoma cell lines. Lung Cancer
Marocain (Tetraena gaetula [Emb. & Maire] Beier & Thulin). C R Biol 43: 275–83
333: 736–43 39. Mantena SK, Sharma SD, Katiyar SK (2006) Berberine, a natural
17. El Hamsas El Youbi A, Bousta D, Ouahidi I, Aarab L (2011) Effets product, induces G1-phase cell cycle arrest and caspase-3-dependent
antidépresseurs, antinociceptifs et immunomodulateurs des extraits apoptosis in human prostate carcinoma cells. Mol Cancer Ther 5:
aqueux et protéique de Berberis hispanica Boiss. & Reut. du Maroc. 296–08
Phytothérapie 9: 25–32 40. Mercié P, Belloc F (2001) Mécanismes physiopathologiques et méthodes
18. Finn GJ, Kenealy E, Creaven BS, Egan DA (2002) In vitro cytotoxic d’analyse de l’apoptose cellulaire. Rev Med Interne 22: 90–6
potential and mechanism of action of selected coumarins, using human 41. Ollier C (2006) Le noni aux risques de l’analyse. Phytothérapie 1:
renal cell lines. Cancer Lett 183: 61–8 31–42
19. Goetz P (2004) Les plantes immunostimulantes adjuvantes de la théra- 42. Orlov YE (1986) Chemical structure and antioxidant activity among
peutique antitumorale. Phytothérapie 6: 180–2 natural coumarins. Chem Nat Compounds 22: 340
160

43. Owen RW, Giacosa A, Hull WE, et al. (2000) The antioxidant/anti- 54. Thuong PT, Hung TM, Ngoc TM, et al. (2010) Antioxidant activities
cancer potential of phenolic compounds isolated from olive oil. Eur J of coumarins from korean medicinal plants and their structure–acti-
Cancer 36: 1235–47 vity relationships. Phytother Res 24: 101–6
44. Parakash D, Upadhyay G, Brahma N, Singh HB (2007) Antioxidant 55. Torres R, Faini F, Modak B, et al (2006) Antioxidant activity of
and free radical scavenging activities of seeds and agri-wostes of some coumarins and flavonols from the resinous exudates of Haplo-
varieties of soybean (Glycine max). Food Chemistry 104: 783–90 pappus multifolius. Phytochem 67: 984–7
45. Pettit GR, Doubek DL, Herald DL (1991) Isolation and structure of 56. Yan YQ, Zhang B, Wang L, et al (2007) Induction of apoptosis
cytostatic steroidal saponins from the african medicinal plant Bala- and autophagic cell death by the vanillin derivative 6-bromine-5
nites aegyptiaca. J Nat Products 54: 1491–502 hydroxy-4-methoxybenzaldehyde is accompanied by the cleavage of
46. Ruiz-Marcial C, Chilpa RR, Estrada E, et al (2007) Antiproliferative, DNA-PKcs and rapid destruction of c-Myc oncoprotein in HepG2
cytotoxic and antitumour activity of coumarins isolated from Calo- cells. Cancer Letters 252: 280–9
phyllum brasiliense. JPP 59: 719–25 57. Yan Tan, Qiang Tang, Ben-rong Hu, Ji-zhou Xiang (2007) Antioxi-
47. Safir O, Fkih-Tetouani S, Tommasi N, Aquino R (1998) Saponins from dant properties of berberine on cultured rabbit corpus cavernosum
Zygophyllum gaetulum. J Nat Products 61: 130–4 smooth muscle cells injured by hydrogen peroxide. Acta Pharmaco-
48. Sakagami H, Jiang Y, Kusamak K, et al. (2000) Induction of apoptosis by logica Sinica 28: 1914–8
flavones, flavonols (3-hydroxyflavones) and isoprenoid-substituted flavo- 58. Yang CS, Landau JM, Huang MT, Newmark HL (2001) Inhibition of carci-
noids in human oral tumor cell lines. Anticancer Research 20: 271–7 nogenesis by dietary polyphenolic compounds. An Rev Nutr 21: 381–406
49. Singh A, Duggal S, Kaur N, Singh J (2010) Berberine: alkaloid with 59. Yildirims A, Mavi A, Kara AA (2001) Determination of antioxidant
wide spectrum of pharmacological activities. J Nat Products 3: 64–75 and antimicrobial activities of Rumex crispus L. extracts. J Agric Food
50. Skakibara H, Honda Y, Nakagawa S, et al. (2003) Simultaneous deter- Chem 49: 4083–9
mination of all polyphenols in vegetables, fruits, and teas. J Agricul 60. Zhao XZ (1992) Effects of Astragalus membranaceus and Triptery-
Food Chem 51: 571–81 gium hypoglancum on natural killer cell activity of peripheral blood
51. Smyth MJ, Crowe NY, Hayakawa Y, et al. (2002) NKT cells–conduc- mononuclear in systemic lupus erythematosus. Zhonggo Zhong Xi Yi
tors of tumor immunity. Curr Opin Immunol 14: 165–71 Jie He Za Zhi 12: 679–1
52. Tamada K, Harada M, Abe K (1998) IL-4 Producing NK 1-1 + T cells 61. Zimra Y, Wasserman L, Maron L, et al (1997) Butyric acid and piva-
are resistant to glucorticoid-induced apoptosis: implications for the loyloxymethyl butyrate, AN-9, a novel butyric acid derivative, induce
Th1/Th2 balance. J Immunol 161: 1239–47 apoptosis in HL-60 cells. J Cancer Res Clin Oncol 123: 152–60
53. Tapiero H, Tew KD, Ba N, Mathé G (2002) Polyphenols: do they play 62. Zovko Koncic M, Kremer D, Karlovic K, Kosalec I (2010) Evaluation
a role in the prevention of human pathologies. Biomed Pharmacothe- of antioxidant activities and phenolic content of Berberis vulgaris L.
rapy 56: 200–7 and Berberis croatica Horvat. Food Chem Toxicology 48: 2176–80