Vous êtes sur la page 1sur 45

 

Année 202 _ / _ _ : _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _   

Sciences 8 : Unité 0 
INTRODUCTION ET 
MÉTHOD DE TRAVAIL 
 
Enseignant : tkeller@wsd1.org   
 

 
 

Sciences 8 : Introduction et méthodes de travail 


 

Sommaire 

Syllabus du cours 

Le laboratoire 
Le matériel de laboratoire 
Règlement en classe pendant les expériences : 
Les matières dangereuses 

La méthode scienti que 


Lois scienti ques 
La démarche scienti que 
Théories scienti ques 

La mesure en science 
Les unités SI 
Les erreurs expérimentales 

Techniques de travail 
Introduction 
Les graphiques 
Les variables 
Les tableaux 
Le microscope 
Le dessin d’observation 

Contrat de sécurité des élèves au laboratoire 

   


 

Sciences 8 : Introduction et méthodes de travail 


 

   


 

Sciences 8 : Introduction et méthodes de travail 


 

Syllabus du cours 

Objectifs 
Dans le cours de Sciences de la nature 8 vous utiliserez une approche scienti que pour développer votre esprit 
critique, étudier des exemples concrets, résoudre des problèmes en vous basant sur des arguments et appliquer 
vos connaissances et habiletés a n de mieux comprendre le monde qui vous entoure. Pour cela vous devrez : 

● utiliser l’enquête scienti que pour exercer votre pensée critique 


● mettre en oeuvre vos connaissances et compréhension de la physique  
● comprendre que les théories scienti ques sont basées sur les observations disponibles et la 
compréhension des mécanismes actuellement disponible 
● plani er des études, recueillir des données puis les analyser. Formuler des hypothèses, établir des 
conclusion. Communiquer et présenter des résultats 

Matériel nécessaire 
● les livrets de notes de cours 
● un classeur avec des feuilles mobiles quadrillées et des intercalaires 
● crayon mécanique, gomme à e acer, stylos, feutres ou crayons de di érentes couleurs 
● un ensemble de géométrie de qualité : idéalement pour le dessin technique 
● une calculatrice scienti que 

   


 

Sciences 8 : Introduction et méthodes de travail 


 

Déroulement du cours 

Ton rôle est de :  Mon rôle est de : 


Pendant la classe  ● te présenter et t’expliquer les concepts à 
● réaliser les activités proposées  savoir 
● participer activement  ● t'accompagner dans les tâches complexes 
● favoriser l’entraide  ● organiser des activités et des projets de 
groupes qui vont te permettre de 
Après la classe tu t’engages à :  communiquer 
● consulter les ressources en ligne  ● te donner de la rétroaction 
● étudier les sujet de la prochaine leçon selon 
les instructions données en classe 
● t’assurer d’avoir tes notes à jour 
● rendre les travaux à temps 

Contenu du cours 

Méthodologie scientifique  Expo-science 

➢ La démarche scienti que  ➢ Production d’un grand projet scienti que à 


➢ Les techniques et pratiques standardisées  présenter 

Les fluides  L‘optique 

➢ Des solides aux uides  ➢ Les sources et les propriétés de la lumière 


➢ La viscosité et l'écoulement des uides  ➢ Les couleurs 
➢ La masse volumique  ➢ Le rayonnement électromagnétique 
➢ La pression, les systèmes hydrauliques et  ➢ La ré exion et la réfraction 
pneumatiques  ➢ Les miroirs et les lentilles 

De la cellule aux systèmes  Les systèmes hydrographiques 

➢ Les caractéristiques des êtres vivants  ➢ L’eau douce et l’eau salée 


➢ Le microscope et la structure des cellules  ➢ Les courants marins et les climats 
➢ La spécialisation des cellules  ➢ Le cycle et l’écoulement de l’eau 
➢ Le système circulatoire  ➢ L’érosion due à l’eau 
➢ L'interdépendance des systèmes du corps  ➢ Les marées et les inondations 
➢ L'activité physique et la santé  ➢ La traitement, pollution et la gestion de l’eau 
➢ Les maladies et les mécanismes de défense 


 

Sciences 8 : Introduction et méthodes de travail 


 

Évaluation 
J'utiliserai une échelle de 0 à 4 pour évaluer vos travaux et votre niveau de compréhension des di érents concepts 
du cours. Une liste des concepts évalués sera disponible au début de chaque livret dans la section “Objectifs”.  
 
Excellente compréhension 

Résout les problèmes complexes indépendamment 
Su sant   
Bonne compréhension 
3  Résout les problèmes simples indépendamment mais peut 
avoir besoin d’aide pour les problèmes complexes 

Compréhension partielle 
2  Peut avoir besoin d’aide pour les problèmes simples 
Ne résout pas les problèmes complexes indépendamment 
Insu sant 
Compréhension limitée 

Ne résout pas les problèmes indépendamment 

0  Pas de travaux remis 


 

Travaux et projets   Quiz, tests  Expo-science  Examen final 

30 %  30 %  20 %  20 % 
 
(en cas d’enseignement perturbé par l’épidémie de COVID-19 les proportions seront amenées à être modi ées) 

Mes attentes 
● Être prêt pour la classe : étudier AVANT de venir en classe et travailler les questions pratiques 
● Arriver à l’heure : la partie théorique du cours est toujours donnée au début de la période. 
● Participer en classe : prendre des notes, poser des questions 
● Respecter les autres académiquement et personnellement 
● Parler en français 
 
Je suis disponible si besoin pendant la pause de midi.

N’hésite pas 
à venir me voir, 
Je suis toujours 
prêts à t’aider. 


 

Sciences 8 : Introduction et méthodes de travail 


 

   


 

Sciences 8 : Introduction et méthodes de travail 


 

Le laboratoire 

Introduction 
Les activités expérimentales jouent un rôle essentiel dans l’enseignement des sciences. Dès les premières séances 
de TP de l’année, vous serez amenés à utiliser de la verrerie fragile (ampoule à décanter, ballon rodé, 
réfrigérant…), des appareils de chau age (bec de gaz, chau e-ballon…), des produits chimiques (solvants 
organiques toxiques, in ammables, irritants…). Il est impératif pour la sécurité des personnes et du matériel que 
certaines règles de sécurité soient précisées et appliquées dès le début de l’année. 

Une grande discipline et une grande rigueur expérimentale sont exigées toute l’année. Un incident, est souvent 
dû au non respect des règles élémentaires de sécurité. Tout élève doit penser à sa propre sécurité ainsi qu’à celle 
de ses camarades ! 


 

Sciences 8 : Introduction et méthodes de travail 


 

Le matériel de laboratoire 


 

Sciences 8 : Introduction et méthodes de travail 


 

 
numéro  Nom / fonction 

1   

2   

3   

4   

5   

6   

7   

8   

9   

10   

11   

12   

13   

14   

15   

16   

17   

18   

19   

20   

21   

22   

23   

24   

25   


 

Sciences 8 : Introduction et méthodes de travail 


 

Règlement en classe pendant les expériences : 


1. Il est interdit de manger ou de consommer des boissons dans la salle de TP. 

2. Le port d’un vêtement en coton est obligatoire (exemple : vieux T-shirt)  


a. Ce vêtement doit être de longueur raisonnable et préférablement à manches longues. 
b. Ce vêtement doit être gardé dans votre casier à l’école 

3. Les cheveux longs doivent être attachés. 

4. Les élèves doivent toujours manipuler debout.  


a. Les tabourets ou les chaises doivent être rangés sous les tables. 
b. Les déplacements dans le laboratoire doivent être réduits au minimum.  

5. Les pictogrammes de sécurité SIMDUT et NFPA doivent être connus. 

6. Pour chaque manipulation présentant un risque potentiel (signalé par le professeur), les élèves doivent 
mettre des gants et des lunettes de protection. 
a. Pour certaines manipulations « dangereuses », même les personnes portant des lunettes 
correctives doivent se munir de lunettes de protection supplémentaires. 
b. Le port de lentilles de contact est déconseillé au laboratoire.  
c. Quand vous manipulez avec des gants, vous ne devez pas vous toucher le visage ou toute autre 
partie du corps au cours de la manipulation. 
d. Il est formellement interdit de se servir des becs bunsen ou d'une plaque chau ante en portant 
des gants. 

7. Toute manipulation de produits chimiques présentant un risque doit être réalisée sous une hotte 
ventilée, avec vitres protectrices, (suivre les indications données par le professeur). 

8. Le pipetage à la bouche est interdit, même pour des produits réputés peu nocifs. 

9. Une couverture anti-feu est à votre disposition en cas de nécessité. 

10. Il convient d’être très attentif aux consignes relatives à l’utilisation de matériel spéci que (verrerie, 
montages…), et la conduite de certaines opérations (chau age, lavage, vidange …). 

11. Les tables doivent être organisées et nettoyées au cours de la séance et laissées rigoureusement propres et 
sèches en n de séance.  

12. Vous porterez une attention particulière à la protection de l’environnement en utilisant les quantités et 
les concentrations les plus faibles possibles, et en utilisant les bidons de récupération des déchets 
chimiques prévus à cet e et. 

13. Il est impératif de se laver les mains en n de manipulation 

10 
 

Sciences 8 : Introduction et méthodes de travail 


 

Identi e en les encerclant au moins 7 comportements dangereux dans le dessin suivant et explique en une phrase 
pourquoi c’est dangereux

# explication

11 
 

Sciences 8 : Introduction et méthodes de travail 


 

# explication

12 
 

Sciences 8 : Introduction et méthodes de travail 


 

Les matières dangereuses 


Dans un laboratoire, pour être en sécurité, il est important de savoir identi er et reconnaître les substances et les 
matières utilisées.  

Système d’étiquetage de la National Fire Protection Association (NFPA) 


Un autre système d’étiquetage qu’on peut voir sur les produits chimiques est celui de la NFPA. Une échelle de 0 
à 4 est utilisée pour identi er les niveaux de risques en matière de santé, d’in ammabilité et de réactivité d’un 
produit chimique. De plus, un symbole de précaution particulière peut être utilisé si nécessaire. 

 
 
 
 
 
Système d’information sur les matières dangereuses utilisées au travail  
Le SIMDUT (Système d’information sur les matières dangereuses utilisées au travail) est une façon pour les 
gouvernements fédéral et provincial de reconnaître légalement le droit des travailleurs et des employeurs 
canadiens d’en savoir plus sur la sécurité et sur les dangers pour la santé des matières utilisées au travail. Il s’agit de 
leur donner assez de renseignements pour s’assurer qu’ils pourront travailler en toute sécurité avec ces matières.

13 
 

Sciences 8 : Introduction et méthodes de travail 


 

14 
 

Sciences 8 : Introduction et méthodes de travail 


 

La méthode scientifique 

Lois scientifiques 
Notre connaissance du monde qui nous entoure est basée sur des observations.En faisant des observations 
régulières et méticuleuses, on peut discerner certaines régularités, par exemple : 

● la journée s’allonge à partir du 21 décembre et se raccourcit à partir du 20 juin; 


● les objets se dilatent quand on les chau e. 

On appelle une telle régularité une loi scienti que. Remarquez qu’une loi décrit la nature sans pourtant 
chercher à expliquer pourquoi il en est ainsi. Contrairement à la croyance populaire, les lois ne sont pas absolues. 
Elles sont souvent limitées à certaines conditions appelées contraintes. Reprenons les exemples ci-dessus : 

● la journée s’allonge à partir du 21 décembre et se raccourcit à partir du 20 juin 


limitation : seulement dans l’hémisphère nord; c’est le contraire dans l’hémisphère su 
d; 
● les objets se dilatent quand on les chau e 
limitation : lorsque la glace fond pour faire de l’eau, le volume diminue 

Souvent, on représente les lois scienti ques symboliquement par des équations utilisant des variables. 

15 
 

Sciences 8 : Introduction et méthodes de travail 


 

La démarche scientifique 
je me questionne, j’expérimente, je comprends 

16 
 

Sciences 8 : Introduction et méthodes de travail 


 

La démarche scientifique 
Observation et questionnement : qu'est-ce que tu veux savoir au juste? 
C’est l’étape où tu observes ton environnement et tu te poses des questions sur son fonctionnement. Tu 
identi es un problème précis pour lequel tu as le goût de trouver une réponse. 

Recherche : amasse de l'information à propos de la question. 


Une fois ta problématique Identi ée, tu te poses une question sur ce que tu veux savoir précisément et tu te 
documentes pour trouver de l’information qui peut t’aider à trouver une réponse. Avant d'entamer ton travail, 
renseigne-toi sur les découvertes d'autres scienti ques à propos de ta question. 

Hypothèse : essaie de deviner la réponse à ta question. 


Avec les connaissances que tu as acquises, tu penses à une solution possible au problème que tu viens d’identi er. 
Tu n’es pas certain ou certaine que ta solution est la bonne ; c’est pourquoi on appelle cette étape hypothèse. 

Expérimentation : teste ton hypothèse 


Détermine les variables. Les variables sont des choses qui changent d'une expérience à l'autre. Les scienti ques 
comparent un groupe contrôle, où tous les facteurs sont gardés constants, à un groupe expérimental, où une 
variable est di érente du groupe contrôle. 
Ton expérience doit tester ton hypothèse en véri ant des variables di érentes. 

Tu élabores une expérimentation scienti que, tu la réalises et tu collectes minutieusement les résultats que tu 
obtiens. Tu souhaites bien que tes résultats obtenus puissent con rmer que ton hypothèse de départ était bien la 
bonne. Est-ce que ce sera le cas? 

Interprétation des résultats : analyse tes données 


Tu interprètes les résultats que tu as obtenus. À l’aide de tableaux et de graphiques, tu démontres à tes collègues 
chercheurs que tes résultats de l’expérience que tu viens de réaliser con rment ou non ton hypothèse de départ. 
Tes données sont-elles en accord avec ton hypothèse? Qu'as-tu appris? 

Conclusion : explique tes résultats et… va plus loin 


Tu conclus maintenant ta démarche en spéci ant si oui ou non ton hypothèse est véri ée. Si oui, à la lumière de 
ta recherche, tu te demandes comment on pourrait en savoir plus sur le sujet et tu suggères de nouvelles pistes 
d’expérimentation a n de faire progresser la recherche. Si non, toujours à partir des résultats obtenus, deux choix 
s’o rent à toi : modi er ton hypothèse de départ ou encore, modi er ton expérience de départ a n 
de…recommencer 

Communication : partage ta découverte. 


Les scienti ques partagent leurs conclusions parmi eux. Ainsi, ils peuvent fonder d'autres expériences avec les 
découvertes de leurs collègues. 

17 
 

Sciences 8 : Introduction et méthodes de travail 


 

Théories scientifiques 

Définition 
Une théorie scienti que recueille des présuppositions, des lois et des modèles pour formuler une explication 
compréhensive d’un phénomène naturel. Les théories scienti ques sont de nature provisoire et peuvent changer 
à l’avenir à la lumière de nouvelles observations ou de nouvelles interprétations d’observations existantes.  

Critères d’évaluation d’une théorie 


Les critères d’évaluation suivants peuvent aider à évaluer une théorie (la liste n’est pas exhaustive) : 

● La précision – Une théorie doit expliquer les observations expérimentales. 


 
 
 
 

● La simplicité – Une théorie doit expliquer le phénomène de façon nette et claire. 


 
 
 
 

● Le pouvoir explicatif – Une théorie doit expliquer des phénomènes sans se contredire ni contredire 
d’autres théories couramment acceptées. Elle doit prédire des comportements nouveaux. Ses 
explications doivent s’étendre au- delà des observations et des lois qu’on s’attendait qu’elle puisse 
expliquer.   

18 
 

Sciences 8 : Introduction et méthodes de travail 


 

La mesure en science 

Les unités SI 


Les scienti ques doivent savoir comment représenter des grandeurs et des quantités et comment les convertir 
rapidement et e cacement. Le Système international d'unités (abrégé en SI) est le système d'unités le plus 
largement employé au monde et le seul accepté dans le monde scienti que 

Les unités de base 


Le système international se dote de sept unités de base (voir le tableau ci-dessous). Toutes les autres unités de 

 
mesure peuvent être exprimées en fonction de ces sept unités de base — par conséquent, on les appelle des unités 
dérivées. 

Quantité  Symbole de la qté  Unité  Symbole de l’unité 

Longueur  x ou l  mètre  m 
Masse  m  kilogramme  kg 
Temps  t  seconde  s 
Température  T  kelvin  K 
Intensité lumineuse  Iv  candela  cd 
Quantité de matière  n  mole  mol 
Courant électrique  I ou i  ampère  A 

19 
 

Sciences 8 : Introduction et méthodes de travail 


 

Les unités dérivées 


Ces unités sont calculées à partir des unités de bases. Elles peuvent avoir leur propre symbole ou être une 
combinaison de symboles d’unités de base 

Exemple de quelques unités dérivées  

Quantité  Symbole de la qté  Unité  Symbole de l’unité 

Vitesse  v  mètre par seconde  m/s ou m.s−1  


Volume  V  mètre cube  m3 
Force  F  newton  N ou kg.m.s−2  
Fréquence  f  hertz  Hz ou 1/s ou s−1  

 
Les préfixes 
Ce sont des multiples et sous-multiples des unités . Les multiples et sous-multiples décimaux des unités de base 
et dérivées sont formés par l'utilisation de 20 pré xes auxquels sont associés noms et symboles : 

Les préfixes communs 

Préfixe kilo hecto déca unité déci centi milli

Symbole k h da d c m

1000 100 10 1 0,1 0,01 0,001

Exemples : 

1 hectoampères pour 100 ampère 

1000 millisecondes pour 1 seconde 

3 kilomètre pour 3000 mètres 

   

20 
 

Sciences 8 : Introduction et méthodes de travail 


 

 
Pré xe  Nombre décimal  10x  Nom cardinal  Ordre de grandeur 
Symbole 

péta  P  1 000 000 000 000 000  1015  trilliard  distance de l’étoile la plus 
100 000 000 000 000  1014  proche 
10 000 000 000 000  1013 

téra  T  1 000 000 000 000  1012  billiard    


100 000 000 000  1011     distance Terre soleil 
10 000 000 000  1010       

giga  G  1 000 000 000  109  milliard  diamètre du soleil 


100 000 000  108     quart distance terre lune 
10 000 000  107     continent /terre 

méga  M  1 000 000  106  million  pays 


100 000  105    
10 000  104    

kilo  k  1 000  103  mille  ville 


hecto  h  100  102  cent  champs 
déca  da  10  101  dix  maison 

    1  100  un  humain 

déci  d  0,1  10−1  dixième  feuille de papier 


centi  c  0,01  10−2  centième  libellules 
milli  m  0,001  10−3  millième  insectes 

     0,000 1  10−4       
     0,000 01  10−5       
micro  μ  0,000 001  10−6  millionième  cellules 

      0,000 000 1  10−7       


      0,000 000 01  10−8       
nano  n  0,000 000 001  10−9  milliardième  molécules 

      0,000 000 000 1  10−10     atomes 


      0,000 000 000 01  10−11       
pico  p  0,000 000 000 001  10−12  billiardième    

    0,000 000 000 000 1  10−13     


    0,000 000 000 000 01  10−14     
femto  f  0,000 000 000 000 001  10−15  trilliardième  proton 

    0,000 000 000 000 000 1  10−16     


    0,000 000 000 000 000 01  10−17   
atto  a  0,000 000 000 000 000 001  10−18  quarks / électrons 

    0,000 000 000 000 000 000 1  10−19     


    0,000 000 000 000 000 000 01  10−20   
zepto  z  0,000 000 000 000 000 000 001  10−21  neutrino (forte énergie) 

      0,000 000 000 000 000 000 000 1  10−22     


      0,000 000 000 000 000 000 000 01  10−23   
yocto  y  0,000 000 000 000 000 000 000 001  10−24  neutrino (faible énergie) 

https://www.nanowerk.com/metric_pre xes_table.php  

21 
 

Sciences 8 : Introduction et méthodes de travail 


 

Les conversions d’unités 


Méthode visuelle 
Permet sans calculs de rapidement convertir des unités similaires qui ne sont séparées que par quelques ordres de 
grandeur.  

Unités simples 
kilo  hecto  déca    déci  centi  milli 

k  h  da    d  c  m 

             

             

             

             

Unités carrées 
kilo  hecto  déca    déci  centi  milli 

k  h  da    d  c  m 

                           

                           

                           

                           

Unitées cubiques 
kilo  hecto  déca    déci  centi  milli 

k  h  da    d  c  m 

                                         

                                         

                                         

                                         

22 
 

Sciences 8 : Introduction et méthodes de travail 


 

Méthode algébrique 
Permet de convertir des unités di érentes et de n’importe quels ordres de grandeur.  

3 km en m = 3km × 1000m/1km = 3000 km×m/km = 3000 m 

 
 
 
65 km/h en m/s = 65000 m/h = 65000 m/h × 1h/3600s = 18 m×h / h×s = 18 m/s   

 
 

Exemples de conversion 
 
120 s en min 
 
 
410 nm en m 
 
 
 
0,0319 Gm en mm 
 
 
 
78 km/h en m/s 
 
 
 
 
 
 
200 m/s en km/h 
 

   

23 
 

Sciences 8 : Introduction et méthodes de travail 


 

Pratique sur les conversions 

1. Convertissez les distances en mètres 

12 cm =   45,62 km = 

125 mm =  32,5 cm = 

4,56 km =  745 km = 

2,45 hm =  1,7 km = 

2,16 dam =  1253 mm = 

2. E ectuez les calculs suivants 

8 kg + 5 hg + 2 dag =____________g  

6 kg + 3 hg + 2 g = ____________ g  

5 kg + 30,5 hg + 0,5 dag + 7,50 g = ____________ kg  

3,25 km + 750 m = ____________ km  

3600 m + 4 hm = ____________ km  

2 kg - 5 g =____________ kg  

3 daL + 25 L + 75 L = ____________ hL  

6,25 m + ______ cm = 7 m  

4,875 kg - 5 hg = ______ kg  

9,9 hm + ______ m = 1 km    

24 
 

Sciences 8 : Introduction et méthodes de travail 


 

3. Comparez ces mesures et donnez la bonne réponse si besoin 

  = ou < ou >    Bonne réponse (si besoin)   

2,5 km   >  250 m   2,5 km = 2500 m   


0,125 km  12,5 m  
1 g  100 mg  
34250 m  34,25km  
18 cm  180 mm  
6,25 g  0,00625 kg  
0,7 km  700 m  
0,6 kg  6000 mg  
3,5 km   350 m  
2,6 hL  26 L  

 
4. Complétez avec la bonne unité ou la bonne valeur 
999,9 m + 1 ______ = 1 km   9,9 g + ______ g = 1 dag  
750 g + ______ g = 1 kg   1,25 kg + ______ g = 2 kg  
______ mm + 12,8 cm = 13 cm   9,75 km + 0,25 ______ = 10 km  
432 L + ______ L = 4,5 hL   18,5 cm + ______ mm = 20 cm  
950 m + ______ m = 1km   1,999 km + 1 m = ______ km  

5. Complétez avec la bonne unité 


a. Une plaquette de beurre a une masse de 250 ___ 
b. Cette bouteille de jus de fruit contient 75 ___ 
c. La distance entre Winnipeg et Brandon est d'environ 200 ___ 
d. Cette petite ampoule de médicament contient environ 1 ___ 
e. Dans ce comprimé il y a 100 ___ de produit actif.  
f. Cette voiture a une masse de 1450 ___ 
g. Une fourmi mesure environ 5 ___ 
h. Donnez-moi 100 ___ de bonbons.. 
i. Trace sur la feuille un cercle de 5 ___ de rayon. 
j. Ma sœur mesure 1,33 ___ 

25 
 

Sciences 8 : Introduction et méthodes de travail 


 

Les erreurs expérimentales 


Quelle que soit la précision d'une mesure, elle peut toujours ne pas être exacte. Les mesures comprennent 
toujours une certaine erreur ou incertitude. Il existe deux principaux types d’erreur, l’erreur aléatoire et l’erreur 
systématique. 

Erreur aléatoire 
Ce type d’erreur résulte d'une variation dans les résultats autour d'une valeur moyenne. En d’autres mots, 
lorsqu’on répète une mesure plusieurs fois, on obtient des valeurs proches mais qui varient. Ce type d'erreur 
peut être minimisé en faisant plusieurs mesures mais ne peut jamais être éliminé. 

Exemple : On mesure la distance entre Winnipeg et Toronto en servant de l'odomètre dans sa voiture. On 
obtient une valeur de 2 079,2 km. Si l'on répétait la mesure plusieurs fois en suivant le même trajet, on 
pourrait obtenir d’autres valeurs, disons de 2075,5 km ou de 2090,3 km, dépendant du nombre de fois 
qu'on a dédoublé ou qu'on a viré du chemin. 
 
Mesurer la durée d’une chanson avec une horloge qui ne possède pas l’aiguille des secondes 

Erreur systématique 
Ce type d'erreur résulte d'un problème constant avec l'instrument de mesure, d’une technique erronée, d’un 
échantillon contaminé ou d’un autre problème constant. Ce type d’erreur peut être éliminé. 

Exemple : Une balance dont l'aiguille n'est pas xée à zéro indiquera des mesures sont trop élevées ou trop basses. 
Solution : 
 
 
 
Une horloge qui perd une minute chaque journée n'indiquera jamais un intervalle de temps exact. 
Solution : 
 
 
 
Un élève qui mesure le volume à partir du haut du ménisque au lieu du bas du ménisque. 
Solution : 

   

26 
 

Sciences 8 : Introduction et méthodes de travail 


 

Précis ou exact ? 
Les termes « précis » et « exact » sont employés interchangeablement dans la langue courante. Par contre, en 
sciences de la nature ils ont une signi cation distincte. 

La précision se réfère au nombre de places décimales que porte une mesure. Dans une expérience visant la 
détermination de 𝜋, un résultat de 3,14 est moins précis qu’un résultat de 3,1416. 

L’exactitude se réfère plutôt à la proximité entre une valeur expérimentale et la valeur théorique. Dans 
l’expérience susmentionnée, un résultat de 3,19 serait moins exact qu’un résultat de 3,15. 

Il est possible d’avoir un résultat exact qui est imprécis (par exemple, un résultat de 3,1) tout comme il est 
possible d’avoir un résultat précis mais inexact (par exemple, un résultat de 3,1943). 

● L'exactitude permet de déterminer à quel point les mesures sont proches de la valeur réelle. 
 
 
 
 
 

● La précision permet de savoir à quel point les mesures sont proches les unes des autres. 
 
 
  

Les diagrammes ci-dessous illustrent ce point : 

  précis  imprécis 

exacte 

inexacte 

 
 

27 
 

Sciences 8 : Introduction et méthodes de travail 


 

   

28 
 

Sciences 8 : Introduction et méthodes de travail 


 

Techniques de travail 

Introduction 
En classe de science il est important de développer ses connaissance mais il est tout aussi important de 
développer ses habiletés techniques. 

Dans cette partie du cours tu acquerras des compétences techniques qui te serviront dans tous les cours de 
sciences mais aussi dans d’autres cours comme les mathématiques ou les sciences humaines et, selon ton choix de 
carrière, pour le reste de ta vie. 

Nous verrons notamment comment : 

● Faire des dessins scienti ques 


● Tracer des graphiques 
● Créer un tableau 
● Observer dans un microscope  

   

29 
 

Sciences 8 : Introduction et méthodes de travail 


 

Les graphiques  
Un graphique permet d'obtenir une représentation visuelle des résultats obtenus expérimentalement. Un 
graphique est plus clair qu'un tableau, car il permet de comparer rapidement des éléments, de voir l'évolution 
d'un phénomène dans le temps. 

Les éléments d’un graphique 


Les axes 
Sur une feuille de papier à carreaux, on trace les axes à la règle 
Axe des abscisses horizontal, axe des ordonnées vertical. 

Exemple d’énoncé : Tracer la courbe représentant l’évolution de la température en fonction du temps.  


● Dans ce cas, l’axe des ordonnées (vertical) représente la température. 
● Dans ce cas, l’axe des abscisses (horizontal) représente le temps.  

Sur chaque axe, on doit indiquer : 


● par une èche, le sens des nombres croissants ; 
● la grandeur représentée (par exemple le temps) ;  
● l’unité utilisée (par exemple la minute) ; 
● les graduations correspondant à l’échelle (à choisir judicieusement, pour obtenir un graphique assez 
grand, et sur lequel tous les points apparaissent…). 

30 
 

Sciences 8 : Introduction et méthodes de travail 


 

Les points et la courbe 


Les points sont représentées par des croix ( + ) placées à l’intersection de la ligne verticale passant par l’abscisse et 
de la ligne horizontale passant par l’ordonnée. 

En sciences, on ne trace pas forcément de segment droit pour relier deux points successifs. Voici quelques 
indications pour tracer la courbe En prenant du recul, on repère l’allure globale du dessin esquissé par les petites 
croix. Il y a alors trois possibilités : 

 
 
1. Les points sont parfaitement alignés 
Tracer à la règle la droite passant par tous les 
points 
 
 
 
 
2. Les points sont presque alignés 
Tracer à la règle la droite qui s’approche au 
plus près de tous les points (s’arranger pour 
qu’il y ait à peu près autant de points évités 
au-dessus qu'en dessous). Ne jamais tricher : 
les points ne sont pas alignés à cause des 
incertitudes liées aux mesures. On obtient 
ainsi une "droite moyenne" 
 
 
 
3. Les points ne sont pas du tout alignés 
Tracer à main levée en un seul trait la ligne 
continue et lisse (sans zigzag) qui rend 
compte au mieux de l’allure générale. La 
courbe ne passe pas forcément par tous les 
points. On obtient alors une "courbe 
moyenne"   

Le titre 
Pour terminer, on donne un titre au graphique. Pour donner le titre d’un graphique, on fait une phrase de la 
forme : Le graphique représente l’évolution de « la grandeur représentée sur l’axe vertical » en fonction de « la 
grandeur représentée sur l’axe horizontal »  

31 
 

Sciences 8 : Introduction et méthodes de travail 


 

Mise en pratique
En Bolivie, à La Paz, ville située à 3700 m d’altitude, des collégiens ont fait chau er de l’eau : ils ont mesuré sa 
température toutes les minutes. Voici leurs résultats : 

Temps (min)  0  1  2  3  4  5  6  7 

Températures (℃)  10  25  40  55  70  85  85  85 
 
Trace le graphique représentant l’évolution de la température en fonction du temps. Nomme les axes et donne 
un titre. Tu prendras comme échelle : en abscisse : 2 carreaux pour 1 min et, en ordonnée : 2 carreaux pour 10 
°C. 

   

32 
 

Sciences 8 : Introduction et méthodes de travail 


 

À l’aide d’un sonomètre et d’écouteurs on a mesuré le niveau d’intensité sonore à la sortie des écouteurs, puis 
tous les 10 cm. Les mesures sont notées dans le tableau ci-dessous  

Distance (cm)  0  5  10  15  20  30  40  50  60  70  80  90  100 

Intensité sonore (dB)  100  95  91  89  87  84  83  81  80  79  77  74  73 
 

1. Pour chaque grandeur : quelle est la valeur mini, maxi ? 


 
Tracer le graphique en suivant les étapes suivantes : 
2. Tracer des axes gradués, sur lesquels les valeurs mini et maxi peuvent gurer. 
3. Nommer les axes : faire gurer pour chacun la grandeur, et son unité. 
4. Donner le titre du graphique. 
5. Placer les points de forme + sur le graphique 

6. Décrire le graphique en observant comment les valeurs varient. Faire une phrase en repérant les valeurs 
importantes, sans oublier les unités.  

 
 
 

33 
 

Sciences 8 : Introduction et méthodes de travail 


 

Les types de graphiques 


Les di érents types de graphiques répondent à des situations bien précises. Il est important de bien les connaître 
a n de faire le choix adapté aux données à présenter. Il existe plusieurs types de graphiques. Certains sont très 
utilisés en sciences, d'autres sont davantage populaires dans le monde des a aires. Il faut éviter que tous les 
graphiques d'un travail soient identiques pour ne pas ennuyer le lecteur. Divers graphiques peuvent illustrer une 
même réalité. Propriétés d'un bon graphique : simple, facile à comprendre, visuellement beau. 

Les diagrammes en lignes (courbes, aires) sont faciles à lire. Ils sont bien adaptées aux données temporelles ou 
continues. Les courbes montrent clairement les changements d’évolution. 
 
 

Les diagrammes en bâtons (barres, histogramme)Les diagrammes en bâtons sont e caces pour comparer des 
données entre elles. Ils sont par ailleurs faciles à lire. Il existe di érents types de diagrammes en bâtons : en bâtons 
simples, en bâtons groupés ou en bâtons empilés. 
 
 

Les diagrammes circulaires (secteurs, anneau) sont une représentation très parlante pour comparer des 
proportions (pourcentage ou quantité). Il devient trop imprécis dès que l’on multiplie le nombre de secteurs, car 
nous avons du mal à comparer des angles en un coup d’oeil. Il en va de même pour son dérivé l’anneau. 
 
 
Il existe de nombreux autres types de graphiques qui sont plus ou moins adaptés à chaque situation. Tu les 
découvriras dans les prochaines années. 

34 
 

Sciences 8 : Introduction et méthodes de travail 


 

Les diagrammes mixtes sont utilisés quand on veut représenter plusieurs types de données di érentes mais 
présentant une relation dans un seul graphique. 

Données climatiques moyennes pour l’aéroport international Richardson de Winnipeg pour la période 
1981-2010. 

Mois  jan  fév  mar  avr  mai  jun  jul  aou  sep  oct  nov  déc 
Température  -16,4  -13,2  -5,8  4,4  11,6  17,0  19,7  18,8  12,7  5,0  -4,9  -13,2 
(°C) 
Précipitations  19,9  13,8  24,5  30,0  56,7  90,0  79,5  77,0  45,8  37,5  25,0  21,5 
(mm) 
Trace le diagramme mixte du climat de winnipeg en utilisant une courbe pour les température et un 
histogramme pour les précipitations. Etiquette completement ton diagramme. 

35 
 

Sciences 8 : Introduction et méthodes de travail 


 

Interpolation et extrapolation 
L'interpolation et l’extrapolation sont des techniques qui consistent à estimer la valeur inconnue d'une des deux 
variables étudiées. Cela peut être obtenu visuellement par un graphique. 

Interpolation : Estimer entre les valeurs connues 

Extrapolation : Estimer à l’extérieur des valeurs connues 

 
Exemple d’interpolation : Estime la valeur de y pour x = 6 

Exemple d’interpolation : Estime la valeur de y pour x = 30 et la valeur de x pour y = 0 

   

36 
 

Sciences 8 : Introduction et méthodes de travail 


 

Dans un simple circuit électrique, une batterie au potentiel V (volts) fournit de l'énergie pour que le courant I 
(ampères) passe par une petite ampoule. Le courant est modi é progressivement et la tension est mesurée. Les 
résultats de l'expérience sont les suivants enregistrées et présentées dans le tableau ci-dessous. 

Potentiel (V)  0  1,43  3,21  5,75  5,82  6,90  10,51 

Intensité (A)  0  0,05  0,25  0,37  0,45  0,54  0,63 


 

a) Déterminez les variables dépendantes et indépendantes. 


b) Tracez un graphique annoté des données ci-dessus dans l'espace prévu à cet e et. Laissez de la 
place pour l'extrapolation. 
c) Utilisez le graphique pour prédire le courant à un potentiel de 5,0 V et 15 V. 

   

37 
 

Sciences 8 : Introduction et méthodes de travail 


 

Les variables 
En science les variables sont tous les facteurs qui peuvent changer dans une expérience.Lorsque vous testez votre 
expérience, vous ne devez tester qu'une seule variable à la fois a n d'obtenir des résultats précis. Il y a des 
variables de contrôle et des variables indépendantes. Voici un exemple : Vous voulez tester l'e et de l'eau sur la 
croissance des plantes 

● toutes les plantes que vous testez doivent être dans les mêmes conditions (même type de sol, même type 
de plante, même type d'emplacement, même quantité de lumière solaire, etc.). On appelle cela les 
variables contrôlées. 

● La seule variable que vous changeriez d'une plante à l'autre serait la quantité d'eau qu'elle reçoit. C'est ce 
qu'on appelle la variable indépendante ou manipulée. La variable indépendante est le facteur que 
vous testez. 

● Les résultats du test que vous faites s'appellent les variables dépendantes. ici la variable dépendante 
pourrait être la hauteur de la plante en centimètres. Si vous ne les connaissez pas, vous ne serez pas en 
mesure de recueillir vos données ou de lire vos résultats. 

Dans les graphiques, la variable indépendante est sur l’axe x, la variable dépendante sur l’axe y. 

Les tableaux 
Les tableaux sont une méthode pratique de noter un grand nombre de résultats d’une façon organisée Un 
tableau est organisé en colonnes et en lignes et comporte TOUJOURS des étiquettes ou des en-têtes indiquant 
la signi cation des colonnes ou des lignes. Vous aurez probablement besoin d'une ligne pour chaque fois que 
vous avez fait l'expérience et d'une colonne indiquant quelle était la variable indépendante (ce que vous avez 
testé) et la variable dépendante (le résultat obtenu à cause de la variable indépendante). 

Plante Quantité d’eau par jour Croissance en 2 semaines

variable contrôlée variable indépendante variable dépendante

Plante A 0 mL 0,5 cm

Plante B 5 mL 2 cm

Plante C 10 mL 5 cm

Plante D 15 mL 7 cm

Plante E 20 mL 6 cm
 

38 
 

Sciences 8 : Introduction et méthodes de travail 


 

Le microscope 
 
 
Aide-toi de l’internet ou du manuel Omnisciences 8 pour annoter le schéma suivant 

 
 

39 
 

Sciences 8 : Introduction et méthodes de travail 


 

#  Nom  Fonction 

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

40 
 

Sciences 8 : Introduction et méthodes de travail 


 

Le dessin d’observation 
Un dessin d’observation doit te permettre de communiquer à quelqu’un par écrit ce que tu as observé. Ton 
dessin doit respecter la forme et les proportions de l’objet. Il doit être accompagné d’une légende et d’un titre. 

Pour réaliser un dessin correct, il faut : 

1. Préparer la feuille 
a. Évaluer la taille du dessin : respecter la taille et les proportions du dessin. 
b. Prévoir de la place à droite ou à gauche pour mettre la légende. 
c. Laisser de la place sous ou sur le dessin pour mettre le titre. 
d. Dessiner bien au centre. 

2. Un titre 
a. Ecrire le titre au crayon de papier et le souligner. Idéalement, utilise des majuscules. 
b. Le titre doit permettre d’identi er le dessin. 
c. Le grossissement doit être précisé, quand l’objet que tu dessines est grossi. 
 

3. Dessiner 
a. Utiliser un crayon de papier n et bien taillé, idéalement un crayon mécanique. 
b. Faire un dessin ressemblant à la réalité, respecter les proportions. 
c. Tracer le trait dé nitif net et continu. 
d. Dessin propre. 
e. Pas de couleur ou d’ombres sur le dessin. 
 

4. Donner une légende 


a. Utiliser un crayon de papier. 
b. Traits de légende tracés au crayon de papier et à la règle, horizontaux, du même côté et 
s’arrêtant tous au même niveau. 
c. Légende écrite au crayon de papier. 
d. Légende complète et sans faute. 

   

41 
 

Sciences 8 : Introduction et méthodes de travail 


 

Exemples de dessins d’observation 

 
 

   
 
1. Chau e ballon 
2. Solution à distiller 
3. Ballon 
4. Thermomètre  
5. Sortie d’eau réchau ée 
6. Entrée d’eau froide 
7. Réfrigérant droit 
8. Erlenmeyer recevant le distillat  
 
 

   

42 
 

Sciences 8 : Introduction et méthodes de travail 


 

Cours de sciences : contrat de sécurité des élèves au laboratoire 

Cours :  Sciences 8  Nom de l’élève   

Enseignant :  T. Keller 

Salle :   

Je comprends que les accidents peuvent être provoqués par un manque de préparation, d’attention ou une 
précipitation. Je viendrai au cours en étant prêt à me montrer responsable, de façon à assurer mon 
bien-être et ma sécurité, ainsi que ceux des autres, dans le laboratoire ou la salle de classe, et ce, à tout 
moment. 
 
Je m’engage à : 
● suivre toutes les instructions écrites et orales données par l’enseignant;  
● poser mes questions ou exprimer mes préoccupations avant de commencer une procédure; 
● utiliser au besoin des équipements de protection pour les yeux, le visage, les mains, le corps et une tenue 
appropriée lors des activités en laboratoire; 
● me concentrer sur la tâche donnée; 
● savoir où se trouve et comment utiliser l’équipement de premiers soins et contre les incendies; 
● ne pas manger, boire, mâcher de gomme ou utiliser des produits cosmétiques dans le laboratoire; 
● maintenir la propreté de mon espace de travail lors des cours en laboratoire. 
 
J’ai lu les règles de sécurité en sciences écrites préparées par mon enseignant et accepte de les suivre. 

Signature de    Date :   


l’élève 

Signature du    Date :   


parent 

Signature de    Date   


l’enseignant 

Veuillez indiquer toute allergie ou tout problème de santé connu (asthme, épilepsie, maladie cardiaque) qui pourrait 
a ecter la participation aux activités de sciences.  
_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ 
_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _  
_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ 
_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ 

Portez-vous des verres de contact? ❏ OUI ❏ NON 

Les élèves qui portent des verres de contact doivent être identi és en cas d’accident exigeant le retrait des verres. Le 
retrait des verres de contact sera e ectué par du personnel formé dans le cas où l’élève ne peut pas les retirer seul. 
Tous les élèves devront porter des lunettes de sécurité pour certaines activités, même s’ils portent des verres de 
contact ou des lunettes. 

Signature du    Date :   


parent 

43 
 

Sciences 8 : Introduction et méthodes de travail 


 

Sciences : Lab safety contract 

Class :  Science 8  Student’s name   

Teacher :  T. Keller 

Room :   

I understand that accidents can be caused by being unprepared, careless, or in a hurry. I will come to class 
prepared to be responsible and behave in a manner that will ensure the health and safety of myself and 
others in the laboratory or classroom at all times. 
 
I will : 
● follow all written and oral instructions given by the teacher 
● ask any questions or state any concerns I have before beginning a laboratory procedure 
● use protective equipment during activities as needed, for my eyes, face, hands, body, and clothing 
● focus on the task at hand 
● know the location and use of rst aid and re extinguishing equipment 
● refrain from eating, drinking, chewing gum, grooming, or applying cosmetics in the laboratory 
● keep my work area clean and free of clutter during laboratory class 
 
I have read the written science safety rules prepared by my teacher and agree to follow these 
and any other rules. 

Student’s    Date :   
signature 

Parent’s    Date :   
signature 

Teacher’s    Date   
signature 

Please list any known allergies or health problems, such as asthma, epilepsy, or heart condition, that may 
a ect participation in science activities. 
_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ 
_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ 
_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ 
_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ 
_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _  

Do you wear contact lenses? ❏ YES ❏ NO  


 
Students wearing contact lenses need to be identi ed in case of accidents that might require contact lens removal. 
Removal of contact lenses will be done by trained personnel in cases where the student cannot remove them on 
his/her own. All students will be required to wear safety goggles for certain activities, even if they wear contact lenses 
or prescription glasses. 

Parent’s    Date :   
signature 
 

44