Vous êtes sur la page 1sur 7

UEM : Fiabilité et maintenance des systèmes électroniques Semestre 1

Chapitre3: Application à la Fiabilité des Théorèmes de Probabilité


I. Objectifs :
 les systèmes numériques deviennent de plus en plus complexes
 Il est presque impossible de ne peut avoir de pannes dans le système
 Importance de la fiabilité aussi bien pour le concepteur que l’utilisateur
Rappelons que la Fiabilité (Reliability en anglais) est la probabilité pour qu'un système fonctionne
correctement sans pannes et Système = ensemble de composants.
La fiabilité d'un système peut être obtenue en fonction des fiabilités des sous systèmes qui le composent.
Deux cas limites de systèmes :
▪ Système série : pour que le système fonctionne, il faut que tous les sous systèmes fonctionnent (en
panne si un sous-système est en panne)
▪ Système parallèle : pour que le système fonctionne, il suffit qu'un sous système fonctionne (en
panne si tous les sous-systèmes sont en panne)
II. Fiabilité d'un système
Dans toute la suite du chapitre, on supposera que les temps de bon fonctionnement des éléments sont
indépendants entre eux.
Considérons la dégradation d'un système comprenant N composants identiques sous certaines conditions
(température, humidité, etc). Soient F(t) : le nombre de composants défectueux au temps t
S(t) : le nombre de composants fonctionnant correctement au temps t.
On a : F(t) + S(t) = N
La fiabilité temporelle est : R(t) = S(t)/N
Le terme système est présent dans tous les domaines : mécanique, automatique, électronique,
informatique, etc. Dans cette partie, nous allons mettre en œuvre les différentes configurations de
systèmes, en partant des structures simples pour aborder par la suite les structures complexes.
II.1 Système en série :
• système série:
La défaillance d’un seul composant entraîne la défaillance du système.
R(s) représente la fiabilité d’un ensemble de "n" composants montés en série.

La fiabilité R(s) d’un ensemble de "n" composants A, B, C , …, n montés ou connectés en série est égale au
produit des fiabilités respectives RA, RB, RC, …, Rn de chacun des composants.

1 Master 2 Instrumentation Dr.N.H.KHENIENE


UEM : Fiabilité et maintenance des systèmes électroniques Semestre 1

Entrée A B Sortie
C n
RA et A RB et B RC et C Rn et n

On a donc :
R(s) = RA x RB x RC x …x Rn

D’après sa structure, la défaillance de l'un de ses n composants entraîne la défaillance du système complet
car chaque élément dépend de l’élément qui le précède.

Note 1 : Si les "n" composants sont identiques avec une même fiabilité R la formule sera la suivante :

R(s) = Rn

II.2. Système en parallèle :

Il faut que tous les composants soient défaillants pour que le système soit défaillant. La fiabilité d’un
système peut être augmentée en plaçant des composants ( identiques ou non ) en parallèle. Un dispositif,
constitué de "n" composants en parallèle, ne peut tomber en panne que si les "n" composants tombent
tous en panne au même moment.

A
Fi = 1 -Ri Fi représentant la fiabilité associée.
B
Entrée Sortie

Soit les "n" composants de la figure ci-dessous montés en parallèle. Si la probabilité de panne pour
chaque composant repéré (i) est notée Fi, alors :

La probabilité de pannes F(s) de l’ensemble des "n" composants en parallèle est égal au produit des Fi
entre eux :
F(s) = F1 X F2 X Fn = ( 1 – R1 ) x ( 1-R2 ) x … x ( 1-Rn )

2 Master 2 Instrumentation Dr.N.H.KHENIENE


UEM : Fiabilité et maintenance des systèmes électroniques Semestre 1

La fiabilité R(s) de l’ensemble est donnée par la relation :

R(s) = 1 – ( 1 – R1 ) x ( 1 - R2 ) x … x ( 1 – Rn )

Note: Si les "n" composants sont identiques ( R = R1 = R2 = …= Rn ) et ont tous la même fiabilité R,
l’expression devient :

R(s) = 1 – ( 1 – R )n

Généralement, la défaillance de l’un ou de plusieurs éléments n’entraine pas la panne du système, ce


dernier ne tombe en panne que si l’ensemble des éléments tombe en panne.
II.3. Système série-paralléle :
constitué de sous-ensembles série, en parallèle. Le système série-parallèle est constitué de n sous-
systèmes connectés en parallèle tel que chaque sous-système est composé de k éléments placés en série.

Un système série-parallèle est le résultat de l’association des deux systèmes série et parallèle. Pour
calculer sa fiabilité, on réduit le système complet en un système parallèle en modélisant chaque sous-
système en série par un seul composant. La fiabilité d’un sous-système en série i est :

II.4. Système paralléle-série :


Le système parallèle-série est constitué de n sous- systèmes connectés en série tel que chaque sous-
système est composé de k éléments placés en parallèle.

3 Master 2 Instrumentation Dr.N.H.KHENIENE


UEM : Fiabilité et maintenance des systèmes électroniques Semestre 1

De même, un système parallèle-série est le résultat de l’association des deux systèmes série et parallèle.
Pour calculer sa fiabilité, on réduit le système complet en un système série en modélisant chaque sous-
système en parallèle par un seul composant. La fiabilité d’un sous-système en parallèle j est :

II.5. Système mixte :


Un système mixte est la combinaison de structures séries et de structures parallèles. La fiabilité du système
complet est évaluée en décomposant le système en plusieurs sous-systèmes séries et sous-systèmes
parallèles, ensuite chaque sous-système est réduit en un seul composant.

II.6. Système configuration quelconque :


II.6.1. Système redondant k/n :
Un système redondant k parmi n fonctionne seulement si au moins k composants des n composants en
parallèles fonctionnent. Dans le cas où tous les composants du système ont le même taux de défaillance, la
fiabilité du système Rs est égale à la somme des probabilités de toutes les configurations avec au moins k
composants opérationnels :

4 Master 2 Instrumentation Dr.N.H.KHENIENE


UEM : Fiabilité et maintenance des systèmes électroniques Semestre 1

II.6.2.Structure de pont :
Il s’agit d’une structure de pont lorsque le système ne peut être décomposé à des combinaisons séries et
parallèles. Ce système fonctionne en mode parallèle-série sous le contrôle du composant pont (composant
3. Si ce composant tombe en panne, le système passe en mode série-parallèle considéré comme mode
dégradé. Pour calculer la fiabilité du système Rs, on utilise soit la table booléenne en énumérant tous les
combinaisons possibles des états des composants, soit en réduisant le système par itération en utilisant le
théorème des probabilités conditionnelles (théorème de Bayes).

Structure en pont

Décomposition d’un système en pont

5 Master 2 Instrumentation Dr.N.H.KHENIENE


UEM : Fiabilité et maintenance des systèmes électroniques Semestre 1

Le calcul de la fiabilité en utilisant les probabilités conditionnelles nécessite la prise en considération des
deux configurations données précédemment en conditionnant sur l’état du composant pont (composant
3). Le composant pont est en marche (Figure (a)) :
Ra = [1 – (1 – R1)(1 – R4)]. [1 – (1 – R2)(1 – R5)]
Le composant pont est défaillant ((b)) :
Rb = 1 – (1 – R1R2)(1 – R4R5)
On déduit donc la fiabilité Rs du système complet :

Rs = R3.Ra + (1 – R3).Rb
II.7.Système à configuration complexe :
Un système à configuration complexe est un système qui ne peut être représenté que par son schéma de
connexion. Il ne peut pas être modélisé par un diagramme de fiabilité car il ne contient ni de sous-
systèmes séries ni parallèles ni ponts. Pour aller du point de départ (S) au point d’arrivé (T), il faut passer
par un ensemble de sous-systèmes placés linéairement, chaque sous-système est constitué d'un ensemble
de composants et chaque composant peut être relié avec un ou plusieurs composants du sous-système
antécédent et du sous-système suivant.
Nous allons nous focaliser notamment sur les systèmes à configurations complexes. En effet, les autres
types de configurations représentent des cas particuliers du système complexe, à titre d’exemple, lorsqu’il
s’agit d’un système parallèle, tout composant du système est relié à tous les composants de ses deux sous-
systèmes antécédent et suivant. La maitrise de ce type de configuration nous permettra la maitrise de
toutes les autres configurations qui s’ensuivent.
Malgré que ce type de système représente le cas le plus général des systèmes qui peuvent exister,
toutefois l’évaluation de la fiabilité reste difficile et compliquée. Comme nous pouvons le remarquer, le
système ne peut être décomposé en des sous-systèmes simples, donc il faut utiliser d’autres méthodes et
approches.

6 Master 2 Instrumentation Dr.N.H.KHENIENE


UEM : Fiabilité et maintenance des systèmes électroniques Semestre 1

III. Applications de calcul de fiabilité sur les différentes configurations :

7 Master 2 Instrumentation Dr.N.H.KHENIENE