Vous êtes sur la page 1sur 73

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE

MINISTERE DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ET DE L’ENEIGNEMENT SUPERIEUR

UNIVERSITE DE MOULOUD MAMMERI DE TIZI OUZOU

FACULTE DE GENIE ELECTRIQUE ET D’INFORMATIQUE

DEPARTEMENT D’INFORMATIQUE

DE FIN D’ETUDES
EN VUE DE L’OBTENTION DU DIPLOME DE LICENCE EN INFORMATIQUE

Conception et réalisation d’une application web


pour la gestion d’une agence immobilière

Cas : agence immobilière « La TOUR »

Sise à Tizi-Ouzou

Proposé et dirigé par :

M. Sadou Samir Réalisé par :


M. CHIBANE FERHAT

M. CHABANE AHMED

PROMOTION : 2011- 2012


 Remerciements 

Nous tenons à exprimer notre profonde gratitude à notre promoteur, monsieur


SADOU Samir pour nous avoir encadrés durant cette année, ainsi que pour ses
conseils judicieux.

Nous remercions tous le personnel de l’Agence immobilière La Tour, en


Particulier la secrétaire de l’agence, pour leur encadrement le long de la période de
notre stage.

Nos remerciements vont également aux membres du jury pour l’honneur qu’ils nous
font en acceptant d’examiner et de juger notre travail.

Nous remercions aussi tous ceux, et celles qui ont contribué de prés ou de loin
pour l’accomplissement de ce modeste travail.
Je dédie ce modeste travail

A mes très chers parents auxquels je souhaite une longue vie pleine de bonheur

A mes frères, ainsi qu’à toute ma famille

A tous mes amis sans exception aucune

A tous les étudiants du département Informatique

A toi Ahmed et à toute ta famille

Ferhat
Je dédie ce modeste travail

A mes très chers parents auxquels je souhaite une longue vie pleine de bonheur

A mes frères, ainsi qu’à toute ma famille

A tous mes amis sans exception aucune

A tous les étudiants du département Informatique

A toi Ferhat et à toute ta famille

Ahmed
INTRODUCTION GENERALE…………………………………………………………….1

I1 Introduction ........................................................................................................................2
A. Généralités sur les réseaux .............................................................................................. 2
I- Introduction...................................................................................................................... 2
II- Définition d’un réseau ...................................................................................................... 2
III- Intérêt d’un réseau ......................................................................................................2
IV- Les différents types de réseaux: ..................................................................................3
1- Classification selon la taille :..........................................................................................3
*PAN (Personal Area Network) .........................................................................................3
*Les réseaux locaux (LAN) ...............................................................................................3
*Les réseaux métropolitains (MAN) ..................................................................................3
*Les réseaux étendus (WAN) .............................................................................................3
2- Classification selon la topologie : ...................................................................................3
*Topologie en bus .................................................................................................................. 4
*Topologie en étoile ............................................................................................................... 4
*Topologie en anneau ............................................................................................................. 5
V- L’architecture des réseaux : ............................................................................................... 5
1- L’architecture OSI .............................................................................................................. 5
2- Les différentes couches du modèle ..................................................................................... 5
3- Description des 7 couches OSI ........................................................................................... 6
*La couche 7 : application ..................................................................................................6
*La couche 6 : présentation..................................................................................................... 6
*La couche 5 : session ............................................................................................................ 6
*La couche 4 : transport .......................................................................................................... 6
*La couche 3 : réseau .........................................................................................................6
*La couche 2 : liaison de données .......................................................................................6
*La couche 1 : physique .....................................................................................................6
4- Principe d'encapsulation : ............................................................................................... 6
VI- L’architecture TCP/IP ..................................................................................................7
1- Introduction ....................................................................................................................7
2- Description du modèle ........................................................................................................ 7
3- Comparaison avec le modèle OSI et TCP/IP ..................................................................8
VII- Définition d’un protocole ...........................................................................................9
1- Quelques protocoles .......................................................................................................... 9
*Protocole TCP :( Transmission Control Protocol) .............................................................9
*Protocole IP : (Internet Protocol) ......................................................................................9
*Protocole FTP :( File Transfert Protocol) .........................................................................9
*Protocole HTTP :(hyper text transfer protocol).................................................................9
*Protocole SMTP : (Simple Mail Transfer Protocol) ..........................................................9
*Protocole UDP : (User Datagram Protocol) ......................................................................9
2- Adressage internet: ......................................................................................................10
B. Technologie web ......................................................................................................... 10
I- Introduction .................................................................................................................. 10

i
II- La technologie internet ................................................................................................ 10
1- Historique .................................................................................................................... 10
2- Définition .................................................................................................................... 10
3- Services internet ..........................................................................................................10
4- Accès à internet ...........................................................................................................11
III- Intranet ...................................................................................................................... 11
1- Définition .................................................................................................................... 11
2- Les propriétés de l’intranet ........................................................................................... 11
3- Les avantages d’un intranet ......................................................................................... 12
4- Sécurité d’un intranet .................................................................................................. 12
*Firewalls ........................................................................................................................ 12
5- La différence entre internet et intranet ....................................................................... 12
IV- Le web ....................................................................................................................... 12
1- Introduction ................................................................................................................. 12
2- Définition ................................................................................................................... 13
3- Composants du web ..................................................................................................... 13
V- Les sites web .............................................................................................................. 14
1- Définition ................................................................................................................... 14
2- Site statique ................................................................................................................ 14
*Fonctionnement de ce site ............................................................................................... 14
*Avantages ...................................................................................................................... 14
*Inconvénients ................................................................................................................ 14
3- Site dynamique ...........................................................................................................15
*Fonctionnement de ce site ............................................................................................. 15
*Avantages ...................................................................................................................... 15
*Inconvénients ................................................................................................................. 15
4- Hébergeur .................................................................................................................... 15
*Les hébergeurs gratuits .................................................................................................. 16
*Les hébergeurs professionnels……..………………… ………………………………….16
5- Les caractéristiques du web ......................................................................................... 16
6- Facteurs de succès du Web .......................................................................................... 16
*Le commerce électronique ............................................................................................. 17
C. Client/serveur ............................................................................................................ 17
I- Introduction .................................................................................................................. 17
II- Le fonctionnement du modèle client-serveur ................................................................ 17
1- Définition du modèle client/serveur : ...........................................................................18
2- Concepts du modèle client/serveur ............................................................................... 18
III- Intérêts du modèle client/serveur ............................................................................... 18
IV- Utilisation du model client/serveur ............................................................................ 19
*Exemples de modèles client/serveur ............................................................................... 19
V- les apports et les contraintes de l’architecture client/serveur ......................................... 19
1- Les apports ................................................................................................................. 19
2- Les contraintes ............................................................................................................. 20
VI- Middleware .............................................................................................................. 21
VII- Caractéristiques d'un client/serveur ..........................................................................21
1- Caractéristiques d'un client .......................................................................................... 21
2- Caractéristiques d'un serveur ...................................................................................... 21
3- Avantages et inconvénients de l’architecture client/serveur ...........................................21
a- Avantages .................................................................................................................... 21
b- Inconvénients............................................................................................................... 21

ii
1- Les differents environnements client/serveur .................................................................... 22
a- Les Architectures réseau rencontrées ............................................................................... 22
1- Architecture "Mainframe" .............................................................................................. 22
2- Architecture "Peer to Peer" ...................................................................................... 22
3- Architecture à 2 niveaux .......................................................................................... 22
4- Architecture à 3 niveaux .............................................................................................. 22
5- Architecture à N niveaux ............................................................................................. 23
*Avantages par rapport aux architectures distribuées ....................................................... 24
*Inconvénients.................................................................................................................. 24
b- Comparaison entre l'architecture 2niveaux et 3niveaux ........................................ 24
*Conclusion ..................................................................................................................... 24

I- Introduction .................................................................................................................. 25
II- L’immobilier ............................................................................................................... 25
1- Définition de l’immobilier ........................................................................................... 25
2- Le marché immobilier.................................................................................................. 25
3- Lexique immobilier ..................................................................................................... 25
III- Présentation de l’organisme d’accueil ........................................................................ 27
*Le responsable ................................................................................................................ 27
*La secrétaire ................................................................................................................... 27
IV- Critiques et suggestions ......................................................................................... 28
* Critiques ...................................................................................................................... 28
* Suggestions ................................................................................................................... 28
*Conclusion ..................................................................................................................... 28

I- Introduction .................................................................................................................. 29
II- Les objectifs de notre travail ....................................................................................... 29
III- Présentation de l’UML .............................................................................................. 30
1- Bref historique de l’UML ............................................................................................ 30
2- Quelques définitions de base ....................................................................................... 30
3- Démarche .................................................................................................................... 30
a- Identificateur des acteurs ............................................................................................ 30
b- les cas d’utilisation globaux ....................................................................................... 30
c- Diagramme de cas d’utilisation global ....................................................................... 31
d- Spécification des cas d’utilisation global .................................................................... 32
e- Spécification des scénarios ......................................................................................... 32
f- Spécification des cas d’utilisation .............................................................................. 33
IV- Conception ............................................................................................................... 37
1- Élaboration des diagrammes de séquences .................................................................. 37
2- Élaboration des diagrammes de classes détaillés ......................................................... 43
3- La conception de la base de données ............................................................................ 46
a- Règles de gestion ........................................................................................................ 46
b- Le diagramme de classe ............................................................................................... 46
c- Le modèle relationnel ................................................................................................... 48
1- Passage au modèle relationnel ..................................................................................... 48
2- Le schéma relationnel ................................................................................................. 48

iii
*Conclusion ..................................................................................................................... 49

I- Introduction ................................................................................................................. 50
II- Les outils de développement ...................................................................................... 50
1- Wampserver ................................................................................................................ 50
2- PHPmyadmin............................................................................................................... 50
3- Les serveurs ................................................................................................................ 51
a- Serveur apache ............................................................................................................ 51
b- Serveur MySQL ..........................................................................................................51
4- Dreamweaver CS5 ......................................................................................................51
III- Les langages de programmation utilisés .................................................................... 52
1- HTML ......................................................................................................................... 52
2- PHP ............................................................................................................................. 52
3- Le langage de requête SQL ......................................................................................... 52
4- JavaScript .................................................................................................................... 53
5- Le langage de script CSS ............................................................................................ 53
IV- Le modèle physique de données ................................................................................ 53
V- Présentation des interfaces ......................................................................................... 56
1- Interface « authentification » ....................................................................................... 56
2- Interface « page d’accueil » ........................................................................................ 57
3- Interface « ajout du propriétaire et de son bien » ......................................................... 58
4- Interface « recherche d’un client » .............................................................................. 59
5- Interface « recherche d’un propriétaire » ..................................................................... 60
6- Interface « recherche d’un bien » ................................................................................ 61
7- Interface « changer le mot de passe » ..........................................................................25
*Conclusion ..................................................................................................................... 25

iv
Introduction générale Technologie web et Client/serveur

INTRODUCTION GENERALE

Il ne fait désormais plus aucun doute que l'informatique représente la révolution la plus
importante et la plus innovante qui a bouleversé la vie de l’être humain. En effet, loin d'être un
éphémère phénomène de mode, ou une tendance passagère, l'informatique vient nous apporter de
multiples conforts à notre mode de vie. Le monde connaît une avance technologique
considérable dans tous les secteurs. Aucun domaine n'est resté étranger à cette stratégie qui offre
tant de services aussi bien pour l'entreprise ou l'administration que pour le personnel.
Au-delà de l'utilisation individuelle de l'informatique, c'est spécialement la mise en
communication des ordinateurs, qui a permis de révolutionner les méthodes de travail partout
dans le monde entier. C'est ainsi qu'on a assisté à l'émergence des réseaux. Ce nouveau progrès
offre aux utilisateurs de nouveaux outils de travail et leur permet d'améliorer leur rentabilité et
leur productivité. Avec l’avènement de l’internet, les distances se sont réduites et la
communication est devenue aisée. L’informatique s'est imposée d'une manière très
impressionnante dans les entreprises, cela est dû à son apport extraordinaire dans le domaine de
gestion des bases de données.
C’est dans ce cadre d’idées que s’inscrit notre projet de fin d’études : concevoir et
développer une application permettant de gérer une agence immobilière (agence La Tour de Tizi
Ouzou). Il s’agit de concevoir et de réaliser une application permettant de :
 Gérer les différentes activités de l’agence comme : gestion des particuliers/des annonces/des
demandes clients,…etc.
 Offrir un ensemble d’outils collaboratifs qui permettent une meilleure interaction telle que : le
service de messagerie.

Ce mémoire est structuré en quatre chapitres :


 Le premier chapitre présente les technologies Web et l’architecture client/serveur.
 Le deuxième chapitre est consacré à l’étude de l’existant qui comporte entre autres
l’organisme d’accueil, l’étude des documents et les critiques et suggestion.
 Le troisième chapitre comporte l’analyse des besoins qui est suivie de l’étape de
conception.
 Enfin, le quatrième chapitre illustre la réalisation de l’application et se termine par une partie de
tests d’exécutions de notre application et aboutira sur une conclusion générale.

Page 1
Conception et Réalisation d’une application pour la gestion d’une agence immobilière.
Chapitre I Technologie web et Client/serveur

Les technologies web et l’architecture


client/serveur

Introduction :
La fin du 20e siècle est caractérisée par l’évolution rapide des technologies de l’information
et de la communication en général et de l’informatique en particulier. Les effets positifs de cette
évolution ont touché tous les domaines de notre vie quotidienne et ont provoqué un changement
dans notre façon de communiquer. Le présent chapitre aura pour objectif de présenter quelques
notions sur les réseaux informatiques en premier lieu puis donnera un aperçu sur les technologies
web et terminera par l’architecture client/serveur.

A. Généralités sur les réseaux :

I. Introduction :

Les réseaux informatiques permettent de relier des terminaux passifs à de gros


ordinateurs centraux autorisent à l'heure actuelle l'interconnexion de tous types, d'ordinateurs que
ce soit de gros serveurs, des stations de travail, des ordinateurs personnels ou de simples
terminaux graphiques. Les services qu'ils offrent font partie de la vie courante des entreprises et
administrations (banques, gestion, commerce, bases de données, recherche, ...etc.) et des
particuliers (messagerie, loisirs, services d'informations par minitel et Internet...).

II. Définition d’un réseau:

Un réseau informatique est une collection d’objets de télécommunications et d’informations


(ordinateurs, stations de travail, modems, imprimantes réseau, liaison téléphonique…). Ces
entités sont reliées et connectées entre elles par l’intermédiaire des lignes physiques appelées
lignes de communication qui servent de transport et d’échange des données et des informations.

III. Intérêt d’un réseau :


Les réseaux ont pour but d’offrir un certain nombre de services à ses utilisateurs :
 La communication entre personnes (grâce au courrier électronique, le dialogue en direct, ...).
 La communication entre processus (entre des machines industrielles).
 La garantie de l'unicité de l'information (bases de données).
 Le partage de fichiers, d'applications, de périphériques informatiques.
 Le transfert de la parole, de la vidéo et des données (réseaux à intégration de services ou
multimédias).
 Les réseaux permettent aussi de standardiser les applications.
Aujourd’hui, la tendance est au développement vers des réseaux étendus (WAN) déployés à
l’échelle du pays, voire même à l’échelle du monde entier. Ainsi, les intérêts sont multiples, que
ce soit pour une entreprise ou un particulier.

Page 2
Conception et Réalisation d’une application pour la gestion d’une agence immobilière.
Chapitre I Technologie web et Client/serveur

IV. Les différents types de réseaux:

1. Classification selon la taille :


On peut faire une classification des réseaux à l'aide de leur taille comme on peut le voir
dans la figure I.1.

 PAN (Personal Area Network)


Ces réseaux personnels interconnectent sur quelques mètres les équipements personnels
tels que le portable, organiseur …etc. d’un même utilisateur.

 Les réseaux locaux (LAN) :


Un réseau local (Local Area Network) peut s'étendre de quelques mètres à quelques
kilomètres et correspond au réseau d'une entreprise. Il peut se développer sur plusieurs bâtiments
et permet de satisfaire tous les besoins internes de cette entreprise.
 Les réseaux métropolitains (MAN) :
Un réseau métropolitain MAN (Metropolitan Area Network) interconnecte plusieurs
lieux situés dans une même ville, par exemple les différents sites d'une université ou d'une
administration, chacun possédant son propre réseau local.
 Les réseaux étendus (WAN) :
Les réseaux étendus WAN (Wide Area Network) sont des réseaux à la taille de pays. Ils
sont constitués de nombreux équipements (de quelques centaines à plusieurs milliers) disséminés
sur une zone géographique importante. Internet étant le meilleur exemple de ce type de réseau.

PAN WAN
LAN Man

1m 10 m 100 m 1 Km 10 Km 100 Km

Figure.I.1 : Classification de réseaux informatiques selon leur taille

2. Classification selon la topologie :

Un réseau informatique est constitué d'ordinateurs reliés entre eux grâce à du matériel
(câblage, cartes réseau, ainsi que d'autres équipements permettant d'assurer la bonne circulation
des données). L'arrangement physique de ces éléments est appelé topologie physique. Il en existe
trois :

Page 3
Conception et Réalisation d’une application pour la gestion d’une agence immobilière.
Chapitre I Technologie web et Client/serveur

 La topologie en bus.
 La topologie en étoile.
 La topologie en anneau.
a. Topologie en bus :
Une topologie en bus est l'organisation la plus simple d'un réseau. En effet dans une
topologie en bus tous les ordinateurs sont reliés à une même ligne de transmission par
l'intermédiaire de câble, généralement coaxial. Le mot "bus" désigne la ligne physique qui relie
les machines du réseau.

Figure I.2 Topologie en bus

b. Topologie en étoile :
Dans une topologie en étoile, les ordinateurs du réseau sont reliés à un système matériel
appelé hub ou switch. Il s'agit d'une boîte comprenant un certain nombre de jonctions auxquelles
on peut connecter les câbles en provenance des ordinateurs. Celui-ci a pour rôle d'assurer la
communication entre les différentes jonctions.
Contrairement aux réseaux construits sur une topologie en bus, les réseaux suivant une
topologie en étoile sont beaucoup moins vulnérables, car on peut aisément retirer une des
connexions en la débranchant du concentrateur sans pour autant paralyser le reste du réseau. En
revanche un réseau à topologie en étoile est plus onéreux qu'un réseau à topologie en bus car un
matériel supplémentaire est nécessaire (le HUB).
De plus les topologies hiérarchiques faisant appel à plusieurs niveaux de topologies en
étoile forment des goulets d’étranglement au sommet de la structure réseau.

Figure I.3 Topologie en étoile

Page 4
Conception et Réalisation d’une application pour la gestion d’une agence immobilière.
Chapitre I Technologie web et Client/serveur

c. Topologie en anneau :
Dans ce type de configuration, chaque poste est connecté au suivent en point à point
.L’information circule dans un seul sens, chaque station reçoit le message et le régénère. Si le
message lui est destiné, la station le recopie au passage.
Cette topologie a pour avantages d'être facile à mettre en œuvre et de fonctionner
facilement, par contre elle est extrêmement vulnérable étant donné que si l'une des connexions
est défectueuse, c'est l'ensemble du réseau qui est affecté.

Figure I.4 Topologie en anneau

V. L’architecture des réseaux :

1. L’architecture OSI :

OSI (Open System Interconnexion) est une norme définie par l'ISO (International Standards
Organization), pour garantir l'Interconnexion des systèmes ouverts. Le modèle OSI normalise la
manière dont les matériels et les logiciels coopèrent pour assurer la communication réseau.

2. Les différentes couches du modèle :

Machine1 Machine2
APPLICATION Couche 7 APPLICATION
PRESENTATION Couche 6 PRESENTATION
SESSION Couche 5 SESSION
TRANSPORT Couche 4 TRANSPORT
RESEAU Couche 3 RESEAU
LIAISON Couche 2 LIAISON
PHYSIQUE Couche 1 PHYSIQUE

Support physique

Figure I.5 Le modèle OSI

Page 5
Conception et Réalisation d’une application pour la gestion d’une agence immobilière.
Chapitre I Technologie web et Client/serveur

3. Description des 7 couches OSI :

 La couche 7 : application
La couche application est responsable de la communication entre le réseau et les applications.
Elle offre le service réseau à l'application qui le demande. Elle est différente des autres
couches, car elle n'offre pas de service aux autres couches
 La couche 6 : présentation
Cette couche s'occupe surtout de traduire les données pour que les 2 systèmes puissent
communiquer entre eux et se comprendre. Par exemple si un envoie de l'ASCII et l'autre du
DCB, la couche va s'occuper de traduire dans les 2 sens.
 La couche 5 : session
Cette session établit, gère et termine les communications entre 2 systèmes. Elle s'occupe aussi de
synchroniser les dialogues entre les hosts. Elle assure la communication et la gestion des paquets
entre 2 stations.
 La couche 4 : transport
Cette couche divise les données de l'envoyeur, puis les rassemble chez le récepteur. La couche
transport assure la fiabilité et la régulation du transfert de données. C'est la couche tampon en
quelque sorte, car elle se trouve entre les couches purement réseau et les couches qui eux se
référent plus aux applications.
 La couche 3 : réseau
Cette couche gère la connectivité entre 2 systèmes qui peuvent être localisés dans différents
endroits géographiques et dans différents réseaux. La couche liaison de données assure un transit
fiable des données sur une liaison physique. Elle se réfère aux adresses réseau donc IP
 La couche 2 : liaison de données
Cette couche définit comment les données sont formatées et comment on accède au réseau. Elle
est responsable de " dire " comment un appareil correspond avec un autre alors qu'ils sont sur
différents réseaux et médias. Elle se réfère à l'adressage physique donc aux adresses MAC.
 La couche 1 : physique

La couche physique est la couche de bas niveau, c'est la couche la plus basique du modèle, elle
contient toutes les spécifications électriques, mécaniques pour l'activation, la maintenance
entre le lien physique et le système. Par exemple, les distances de transmission, le voltage, les
connecteurs physiques, le type de média

4. Principe d'encapsulation :
A chaque passage dans une couche, la donnée récupère un paramètre qui est spécifique à
chaque couche (c7). Ce paquet ainsi formé va lui aussi récupérer un autre paramètre dans la
couche suivante (Donnée+c7+c6), ainsi de suite jusqu'a la couche 1, où tous les paramètres
seront encapsulés avec la donnée. L'ensemble complet permettra d'orienter la donnée, vers sa
Page 6
Conception et Réalisation d’une application pour la gestion d’une agence immobilière.
Chapitre I Technologie web et Client/serveur

destination sur le réseau. Dans la machine de destination, la procédure sera inverse, les
paramètres seront lus (désencapsulés), et permettrons d'orienter la donnée, jusqu'à l'application
cliente (le navigateur Web par exemple). Les organismes qui ont défini ce modèle en couche
(OSI), ont donc développé, des procédures précises pour chacune des couches.
7. L’architecture TCP/IP :
7.1. Introduction :
Le modèle TCP/IP, s'est progressivement imposé comme modèle de référence en lieu et
place du modèle OSI. Cela tient tout simplement à son histoire. En effet, contrairement au
modèle OSI, le modèle TCP/IP est né d'une implémentation ; la normalisation est venue ensuite.
Cet historique fait toute la particularité de ce modèle, ses avantages et ses inconvénients.
L'origine de TCP/IP remonte au réseau ARPANET. ARPANET est un réseau de
télécommunication conçu par l'ARPA (Advanced Research Projects Agency), l'agence de
recherche du ministère américain de la défense.
Outre la possibilité de connecter des réseaux hétérogènes, ce réseau devait résister à une
éventuelle guerre nucléaire, contrairement au réseau téléphonique habituellement utilisé pour les
télécommunications, mais considéré trop vulnérable. Il a alors été convenu qu'ARPANET
utiliserait la technologie de commutation par paquet (mode datagram), une technologie
émergente promettant. C'est donc dans cet objectif et ce choix technique que les protocoles TCP
et IP furent inventés en 1974. L'ARPA signa alors plusieurs contrats avec les constructeurs
(BBN principalement) et l'université de Berkeley qui développait un Unix pour imposer ce
standard, ce qui fut fait.
TCP/IP est une suite de protocoles. TCP/IP signifie «Transmission Control
Protocol/Internet Protocol». Il provient des noms des deux protocoles majeurs de la suite de
protocoles, c'est-à-dire les protocoles TCP et IP.
.
7.2. Description du modèle :
Le modèle TCP/IP peut en effet être décrit comme une architecture réseau à 4 couches :

Application

Présentation Application

 La couche hôte réseau. Session


 La couche internet.
 La couche transport. Transport Transport
 La couche application.
Réseau Internet

Liaison
Hôte-réseau
Physique

Figure I.6 Modèle TCP/IP

Page 7
Conception et Réalisation d’une application pour la gestion d’une agence immobilière.
Chapitre I Technologie web et Client/serveur

Les logiciels TCP/IP sont structurés en quatre couches de protocoles qui s'appuient sur
une couche matérielle.

 La couche de liens ou couche accès réseau est l'interface avec le réseau et est
constituée d'un driver du système d'exploitation et d'une carte d'interface de
l'ordinateur avec le réseau.

 La couche réseau ou couche IP (Internet Protocol) gère la circulation des paquets à


travers le réseau en assurant leur routage. Elle comprend aussi les protocoles ICMP
(Internet Control Message Protocol) et IGMP (Internet Group Management Protocol)

 La couche transport assure tout d'abord une communication de bout en bout en


faisant abstraction des machines intermédiaires entre l'émetteur et le destinataire. Elle
s'occupe de réguler le flux de données et assure un transport fiable (données
transmises sans erreur et reçues dans l'ordre de leur émission) dans le cas de TCP
(Transmission Control Protocol) ou non fiable dans le cas de UDP (User Datagram
Protocol).
 La couche application est celle des programmes utilisateurs comme Telnet
(connexion à un ordinateur distant), FTP (File Transfert Protocol), SMTP (Simple
Mail Transfert Protocol), etc.…

8. Comparaison avec le modèle OSI et TCP/IP :

Tout d'abord, les points communs. Les modèles OSI et TCP/IP sont tous les deux fondés
sur le concept de pile de protocoles indépendants. Ensuite, les fonctionnalités des couches sont
globalement les mêmes.
Au niveau des différences, on peut remarquer la chose suivante : le modèle OSI faisait
clairement la différence entre 3 concepts principaux, alors que ce n'est plus tout à fait le cas pour
le modèle TCP/IP. Ces 3 concepts sont les concepts de services, interfaces et protocoles. En
effet, TCP/IP fait peu la distinction entre ces concepts, et ce, malgré les efforts des concepteurs
pour se rapprocher de l'OSI. Cela est dû au fait que pour le modèle TCP/IP, ce sont les
protocoles qui sont d'abord apparus. Le modèle ne fait finalement que donner une justification
théorique aux protocoles, sans les rendre véritablement indépendants les uns des autres.
Enfin, la dernière grande différence est liée au mode de connexion. Certes, les modes
orientés connexion et sans connexion sont disponibles dans les deux modèles, mais pas à la
même couche : pour le modèle OSI, ils ne sont disponibles qu'au niveau de la couche réseau (au
niveau de la couche transport, seul le mode orienté connexion n'est disponible), alors qu'ils ne
sont disponibles qu'au niveau de la couche transport pour le modèle TCP/IP (la couche internet
n'offre que le mode sans connexion). Le modèle TCP/IP a donc cet avantage par rapport au
modèle OSI : les applications (qui utilisent directement la couche transport) ont véritablement le
choix entre les deux modes de connexion.

Page 8
Conception et Réalisation d’une application pour la gestion d’une agence immobilière.
Chapitre I Technologie web et Client/serveur

Modèle TCP/IP Modèle OSI


Couche Application
Couche Application Couche Présentation
Couche Session
Couche Transport (TCP) Couche Transport
Couche Internet (IP) Couche Réseau
Couche Liaison de données
Couche Accès réseau
Couche Physique
Figure 1.7 : Correspondance entre TCP/IP et modèle OSI.

IV.1.Définition d’un protocole,


Un protocole est une méthode standard qui permet la communication entre des
processus (s’exécutant éventuellement sur différentes machines), c’est-à-dire un ensemble de
règles et de procédures à respecter pour émettre et recevoir des données sur un réseau.
IV.2.Quelques protocoles :
 Protocole TCP :( Transmission Control Protocol)
Il permet, au niveau des applications, de gérer les données en provenance (ou à
destination) de la couche inférieure du modèle (c’est-à-dire le protocole IP). TCP est
un protocole orienté connexion.
 Protocole IP : (Internet Protocol)
Il ne contrôle pas les erreurs de transmission, il s’intéresse au cheminement des
paquets TCP à travers un ensemble de réseaux interconnectés. IP est un protocole sans
connexion.
 Protocole FTP :( File Transfert Protocol)
Le protocole FTP définit la façon selon laquelle des données doivent être transférées
sur un réseau TCP/IP.C’est un protocole qui a pour but de transférer des données
d’une machine à une autre et aussi à diffuser des données sans authentification.
 Protocole HTTP :(hyper text transfer protocol)
Il permet le transfert de fichiers localisés grâce à une chaîne de caractères appelée URL
(Uniform Resource Locator, localisateur universel de ressources) entre un navigateur et un
serveur web. Le protocole HTTP est le plus utilisé sur Internet.
 Protocole SMTP : (Simple Mail Transfer Protocol)
C’est un protocole standard qui permet le transfert d’un courrier électronique d’un
serveur à un autre. Il fonctionne en mode connecté.
 Protocole UDP : (User Datagram Protocol)
C’est un protocole très simple non orienté connexion qui ne fournit pas de contrôle
d’erreurs. On l’utilise quand la rapidité de transmission est prime.
VI. Adressage internet :
Page 9
Conception et Réalisation d’une application pour la gestion d’une agence immobilière.
Chapitre I Technologie web et Client/serveur

L'adresse IP est une adresse de 32 bits, répartis en 4 fois 8 bits (octets). Cette adresse est
un identifiant réseau. On peut ensuite la diviser en 2 portions : la portion du réseau et la portion
hôte. La première identifie le réseau sur lequel est la machine et la deuxième identifie la machine
en elle-même. Pour identifier ces 2 parties, chaque adresse est liée à un masque de sous-réseau.
Ce qui permet de définir sur quel réseau elle se trouve
B. Technologie web :
I. Introduction :
Le développement rapide de la Word Wild Web a créé des sources d’information
nouvelles et importantes, de ce fait toutes les sociétés ont voulu avoir leur «vitrine » sur internet.
Et le moyen le plus simple et le plus rapide était de créer un site web qui en général présente des
informations de base sur la société, le groupe ou l’association : activités, adresse, quelques
produits et même des tarifs.

II. La technologie internet :

II.1 Historique :
Internet est le plus grand réseau informatique au monde. Il est issu du réseau ARPANET
(Advanced Research Project Agency Network) crée par le département de la défense américaine
en 1968.
Le but recherché était de concevoir un réseau qui résiste aux attaques militaires et une
communication qui ne peut pratiquement pas être interrompue. À l’origine, ARPANET reliait les
principaux centres de recherche. Dans les années 1980, les chercheurs, étudiants et professeurs
des universités américaines s'intéressèrent de près à ce réseau et le développèrent, permettant
ainsi des échanges d'informations scientifiques.
Dans les années 1990, Internet fut rendu accessible aux entreprises publiques ou privées et aux
particuliers...
En 1995, l’Internet comptait plusieurs dizaines de milliers de réseaux, reliant ainsi plus de deux
millions d'ordinateurs et plus de trente millions d'utilisateurs dans cent cinquante pays environ.
II.2 Définition :
Le mot Internet vient du terme anglais " International network ". C'est un réseau international
d'ordinateurs, ou plus précisément un réseau de réseaux d'ordinateurs, qui communiquent entre
eux grâce à un protocole d'échange de données standard (TCP/IP). Les différents ordinateurs
branchés au réseau Internet communiquent entre eux, et la démarche est transparente pour
l'utilisateur.

Dans cette perspective, soulignons que l'INTERNET ne désigne pas une "chose", mais plutôt un
réseau international composé d'un grand nombre d'inforoutes, de réseaux locaux, régionaux,
nationaux et internationaux.

II.3 Services Internet

Un certain nombre de services sont disponibles sur Internet :

 Le World Wide Web :


C’est le service le plus connu de l’Internet que nous allons détailler plus loin.
 Courier électronique E-mail :

Page 10
Conception et Réalisation d’une application pour la gestion d’une agence immobilière.
Chapitre I Technologie web et Client/serveur

Le courrier électronique permet aux usagers d’internet d’échanger des messages écrits de
manière efficace et rapide via des boites aux lettres.
 Telnet :
C’est le service de connexion à distance le plus connu. Permets de travailler sur un
système informatique à distance et, dans certains cas, d'utiliser un service disponible sur un
serveur comme par exemple la consultation du catalogue d'une bibliothèque.
 Les forums de discussion (Newsgroup ou Usenet) :
C’est la participation via internet à des groupes d’études et de réflexion sur les sujets
d’intérêts communs.
 Le chat :
C’est un espace permettant une « discussion textuelle » (par écrit) en temps réel entre
plusieurs internautes en même temps.
 FTP (File Transfer Protocole) :
C’est le service d’échange de fichiers, il permet de déposer des fichiers sur une machine
distante, mais aussi de télécharger des fichiers sur sa machine.
 La téléphonie :
C’est un système de télécommunication qui a pour but la transmission du son et en
particulier la transmission de la parole sur les réseaux informatiques.

II.4 Accès à internet :

Pour accéder au réseau internet, l’utilisateur doit posséder un ordinateur, une ligne télé
téléphonique, un modem et un kit de connexion à internet ou un abonnement auprès d’un
fournisseur d’accès internet (AOL, club internet…) plus un logiciel de navigation (Google
chrome, Internet Explorer, ...).

III. Intranet :

III.1 Définition :

Un intranet est un ensemble de services internet (par exemple un serveur web interne à un
réseau local, c'est-à-dire accessible uniquement à partir des postes d’un réseau local et invisible
de l’extérieur). Il consiste à utiliser les standards clients/serveurs de l’internet (en utilisant les
protocoles TCP/IP) comme l’utilisation des navigateurs internet (client base sur le protocole
http) et des serveurs web (protocole http) pour réaliser un système d’information interne à une
organisation ou une entreprise.

III.2 Les propriétés de l’intranet :

o L’interconnections des systèmes d’information d’une entreprise.


o L’interconnexion sécurise entre les réseaux de certaines sociétés fondées sur
l’infrastructure de l’intranet (par exemple entre une banque et ses filiales).
o Le serveur web de l’entreprise accessible aux employés et partiellement à de tiers
externes.

Page 11
Conception et Réalisation d’une application pour la gestion d’une agence immobilière.
Chapitre I Technologie web et Client/serveur

III.3 Les avantages d’un intranet :

 Technologie indépendante de tout constructeur et de toute la plate-forme.


 Coûts modérés pour l’acquisition de matériel et de logiciels pour les serveurs web.
 Ressources fiables requises côté client.
 Navigateur comme interface utilisateur unique.
 Efforts réduits pour la mise à jour des logiciels.

III.4 Sécurité d’un intranet :

Comme un nombre croissant de sociétés hébergent un site web, leurs exigences en matière de
sécurité des réseaux augmentent. Les pare-feu (firewalls) répondent bien à cette demande, en
permettant à une entreprise d’isoler son réseau interne et ses ordinateurs de l’internet à accéder à
une quantité limitée de données et de services.

 Firewalls : est un système de protection qui est placé entre le réseau d’entreprise et
l’internet. Il filtre les informations entrantes et sortantes. Son rôle principal est de protéger
l’entreprise contre la fraude, le piratage des informations stockées, …

III.5 La différence entre internet et intranet :

La différence fondamentale entre internet et intranet réside dans le fait que les utilisateurs
qui ont accès à un intranet sont connus et identifiables. Il est certain que cette approche procure
un grand nombre d’avantages à l’entreprise. Néanmoins, l’entreprise devra fournir des efforts
considérables pour sécuriser les interconnexions et protéger les données non destinées au grand
publique.

VI. Le web

VI.1 Introduction :
Le World Wide Web (WWW ou Web) est un service Internet qui contient des millions de
pages d'information (connues sous le nom de pages Web). Ces pages sont stockées dans des
serveurs Web spéciaux (serveurs de réseau spéciaux) à travers le monde et elles sont reliées à
d'autres pages. Les navigateurs Web tels que Netscape Communicator et Microsoft Internet
Explorer permettent aux utilisateurs de consulter ces pages (ce qu'on appelle surfer) et d'accéder
à ces informations.

Le Web forme le centre des activités de l'Internet parce que les pages qui y sont publiées
couvrent une multitude de sujets et peuvent contenir des textes, graphiques, séquences son et
vidéo et animations.

Il est impératif de différencier Internet, et le Web. Ces deux mots sont très proches dans
l'esprit de chacun, mais correspondent à deux notions très différentes.
Comme on l'a vu, Internet (International Network ou réseau international), est le nom donné à
un ensemble d'ordinateurs connectés les uns aux autres, selon différents modes (satellites,
fibre optique...), et référencés de manière très précise (attribution d'une adresse à chaque
ordinateur). On dit de l'Internet que c'est un "réseau physique" (des ordinateurs reliés par des
câbles).

Page 12
Conception et Réalisation d’une application pour la gestion d’une agence immobilière.
Chapitre I Technologie web et Client/serveur

A la différence de l'Internet, le "Web" (la toile d'araignée) est une application géante,
qui utilise le réseau Internet, et rend possible l'échange d'informations sur ce réseau, notamment
grâce à l'utilisation des navigateurs et du langage HTML. On dit du Web, que c'est une "couche
logique d'Internet".

Par analogie, lorsque deux personnes discutent entre elles, elles ont besoin de différents outils :

 Du matériel, qui permet physiquement l'échange de données : bouche, cordes vocales,


oreilles (Internet).
 D'un mode de communication : une langue commune, qui leur permet de se comprendre,
et rend possible l'échange d'idées (Le Web).

V.2.2. Définition :

Le Web ou le World Wide Web (WWW) est un système hypertexte qui rend au public une
lecture plus dynamique, fonctionnant sur l’Internet. Le principe du web repose sur l’utilisation
des hyperliens qui lient les pages web entre elles, pour naviguer entre des documents
multimédias (pages de textes enrichies de sons, graphiques, images fixes et animées, vidéos...)
grâce à un logiciel appelé navigateur.
Ce dernier permet d’effectuer une demande par l’intermédiaire d’une adresse (URL) et de lire le
résultat de cette recherche.

V.2.3. Composants du web :


 URL (Uniform Resource Locator) :
C’est une adresse universelle d’une page WEB pour localiser toute source
d’information. Elle a le format suivant :

<Protocole>://<nom du serveur> :<le port TCP>/<paramètre>

Une URL peut être un serveur ftp, un fichier sur notre disque dur, une image, une adresse
courrier, un serveur de News, un serveur Telnet et bien sûr un serveur http ou un serveur Web.
 Page Web :
Une page Web appelée page HTML est une ressource du World Wide Web conçue pour être
consultée par des visiteurs à l'aide d'un navigateur et une adresse web.
C’est aussi une série de mots ou d’objets graphiques, sonores ou vidéo. Certains mots ou
graphiques pointent vers d’autres pages, c’est ce qu’on appelle hyperlien qui peuvent être
obtenues en cliquant sur ces mots.
 Site web :
C’est un ensemble de pages web hyper liées entre elles et mises en ligne à une adresse web. Un
site web est habituellement architecturé autour d’une page centrale, appelée « page d’accueil » et
proposant des liens vers un ensemble de pages hébergées sur le même serveur, et parfois ces
liens sont dits « externes », c’est-à-dire de pages hébergées par un autre serveur.
 Les Hyperliens :
Un hyperlien fait référence à un pointeur qui pointe sur un nœud de destination, contenant des
informations supplémentaires sur un sujet précis. Quand on clique sur un hyperlien, une
demande est transmise au serveur Web approprié pour une récupération instantanée

Page 13
Conception et Réalisation d’une application pour la gestion d’une agence immobilière.
Chapitre I Technologie web et Client/serveur

d’informations. Le Web utilise des liens graphiques interactifs. Chaque page Web est reliée à
d’autres pages Web par des Hyperliens.
 Navigateur web ou browser :
Est un logiciel d’interface d’accès aux différentes informations disponibles sur le Web. Il est
conçu pour consulter le web et l’explorer.
Ce dernier interprète le texte et les commandes de formatage qu’il contient et affiche à l’écran la
page correctement formatée.
 Serveur web :
Un serveur Web est un programme spécifique qui s’exécute sur une machine distante qui attend
qu’une interface de navigation lui présente une requête. Une fois reçu le serveur localise le
fichier et procède à son envoi.
Un serveur web est composé de plusieurs logiciels qui fonctionnent en parallèle. On retrouve la
combinaison Apache (serveur HTTP), MySQL (serveur de base de données) et PHP.

VI.2 Les sites web :

VI.2.1 Définition :

Un site web et un ensemble de pages web liées entre elles par une structure cohérente par
un propriétaire (une entreprise…) et qui sont hébergées sur un serveur particulier. On distingue
deux types de site web : statiques et dynamiques.

VI.2.2 Site statique : est constitué essentiellement de pages web statiques dont tous les
documents sont statiques et proviennent directement et sans traitements de fichier chargé à partir
d’un site distant.

VI.2.2.1 Fonctionnement de ce site :

Dans un site dynamique l’administrateur du site compose les pages web avec un éditeur HTML
puis ces pages sont stockées sur le serveur web .celui-ci renvoi ces pages à la demande au
visiteur (client), par la suite ces pages ne pourront être modifiés que via un éditeur HTML, par
l’administrateur. Le contenu de ces pages est fixé comme un fichier Word, et n’est pas modifié
par le serveur. Site est donc dit «statique» car son contenu ne change que par une intervention
humaine et non pas par des fonctions automatiques opérées par le serveur.

VI.2.2.2 Avantages :

o Facilités
o Peu de ressources
o Simplicité traitement coté serveur

VI.2.2.3 Inconvénients :

o Manque de séparation contenu/forme.


o Obligation de créer et publier sur le serveur avant consultation.

Page 14
Conception et Réalisation d’une application pour la gestion d’une agence immobilière.
Chapitre I Technologie web et Client/serveur

o Obligation de réécrire la page en cas de modification du contenu ou de présentation.


o Obligation de réécrire toutes les pages du site en cas d’une nouvelle présentation.
o Personnalisation du site impossible.

VI.2.3 Site dynamique :

Il est appelé aussi application web, constitué essentiellement de pages dynamiques, nous
offre des services qui dépassent la simple visualisation d’information statique, l’application est
souvent reliée à une base de données. Les fonctionnalités offertes sont plus importantes :
recherche, saisie de formulaires… et les mises à jour des informations.

VI.2.3.1 Fonctionnement de ce site :

L’administrateur du site et le visiteur utilisent le même outil : le navigateur web. Mais les
pages avec lesquelles travaille l’administrateur ne sont pas les mêmes que celle que le visiteur
voit. De son côté, le visiteur visualise des pages qui font appel au contenu de la base de données.
C’est le serveur web qui s’occupe de récupérer le contenu des formulaires que remplit
l’administrateur et de renvoyer cette information dans les pages vues par le visiteur.

VI.2.3.2 Avantages :

o Moins de publication de page web sur le site donc moins de risques d’incohérence.
o Plus grande automatisation de la mise à jour.
o Possibilité de séparer contenu et forme.
o Plus d’interactivité et personnalisation.

VI.2.3.3 Inconvénients :

o Nécessité de connaissances préalables en programmation.


o Nécessité de connaissances préalables en bases de données.
o Traitement des requêtes plus long.

VI.3 Hébergeur : un hébergeur est une entreprise de services informatiques hébergeant


(mettent en ligne) sur ses services serveur Web les ressources constituant les sites web de ces
clients. On distingue :

Page 15
Conception et Réalisation d’une application pour la gestion d’une agence immobilière.
Chapitre I Technologie web et Client/serveur

 Les hébergeurs gratuits : les fournisseurs d’accès à l’internet proposent généralement


dans leur offre une formule d’hébergement de site web avec un espace de stockage assez
limité, en effet le serveur d’hébergement est souvent rendu en contrepartie sur le site.
 Les hébergeurs professionnels : ce type garantit un service de qualité et de sécurité.

VI.5 Les caractéristiques du web :

Le web comporte un certain nombre de caractéristiques qui y sont exclusives, elles sont décrites
ci-dessous :

 Le web, un système hypertexte : ils permettent de naviguer :

 Vers un autre endroit du document.


 Vers un autre fichier html situé sur le même disque.
 Vers une autre machine.

 Le web, un système multimédia : grâce aux explorateurs graphiques, le web est devenu
un système multimédia (un document web peut contenir : un texte ordinaire, des
caractères spéciaux, des images, des séquences audio et vidéo, …).
 Le web, un système de traitement distribué : dans le web les documents peuvent être
stockés dans toutes les mémoires reliés au réseau; cela signifie que les documents qui y
sont mémorisés peuvent être distribués dans tout le réseau.
 Le web assure l’interface avec les systèmes de base de données : une des fonctions les
plus puissantes des explorateurs du web est leur capacité d’agir comme interface avec des
systèmes de base de données reliée à internet.

V.2.5. Facteurs de succès du Web :

Ces facteurs sont principalement :

 Universalité : les liens peuvent s’appliquer à des documents hébergés sur d’autres sites
au sens géographique du terme.

 Simplicité : est assurée par les liens hypertextes et les systèmes d’adresses URL.

 Gratuité des protocoles : Sont offerts au domaine public comme « HTTP ».

Page 16
Conception et Réalisation d’une application pour la gestion d’une agence immobilière.
Chapitre I Technologie web et Client/serveur

C. Client/serveur :

I. Introduction :
De nombreuses applications fonctionnent celant un environnement Client/serveur .cela
Signifie que des machines clients (des machines faisant parties du réseau) contactent un serveur, une
machine généralement très puissante en terme de capacité d’entré-sortie, qui leurs fournit des services.
II. Le fonctionnement du modèle client serveur :
Un système client/serveur fonctionne selon le schéma suivant

Client
requête

réponses Serveur
Client requête

Figure I.8 : client/serveur

 Le client émet une requête (question) vers le serveur grâce à son adresse IP et le port, qui
désigne un service particulier de serveur.
 Le serveur reçoit la demande et répond à l’aide de l’adresse de la machine cliente et sont
port.

II.1 Définition du modèle client/serveur :


C’est un mode de dialogue entre deux processus, le premier appelé client demande l’exécution de
services au second appelé serveur. Le serveur accomplit les services et envoie en retour des réponses .en
générale, un serveur est capable de traiter les requêtes de plusieurs clients. Un serveur permet donc de
partager des ressources entre plusieurs clients. Dans un environnement purement client/serveur, les
ordinateurs du réseau(les clients) ne peuvent voir que le serveur, c’est l’un des principaux atouts de ce
modèle.
Type d’architecture applicative ou les programmes sont repartis entre processus client et serveurs
communiquant par des requêtes avec des réponses.

II.2 Concepts du modèle client/serveur

Page 17
Conception et Réalisation d’une application pour la gestion d’une agence immobilière.
Chapitre I Technologie web et Client/serveur

 Client : Processus demandant l’exécution d’une opération à un autre processus par envoi
de messages contenant le descriptif de l’opération à exécuter et attendant la réponse de
cette opération par un message en retour.
 Serveur : Processus accomplissant une opération sur demande d’un client à un serveur
décrivant l’opération à exécuter pour le compte d’un client à un serveur.
 Requête : Message transmis par un client à un serveur décrivant l’opération à exécuter
pour le compte du client.
 Réponse : Message transmis par un serveur à un client suite à l’exécution d’une
opération, contenant le résultat de l’opération.
III. Intérêts du modèle client/serveur :
Les intérêts d’une telle décomposition sont multiples :
 Exploitation (usability) : il est alors facile d’utiliser (préparer des données, comprendre
les sorties) un système ou un composant.
 Flexibilité (flexybility) : il est alors facile de modifier un système ou un composant pour
l’utiliser dans des applications ou des environnements autres que ceux pour lesquels il a
été conçu.
 Interopérabilité (interoperability) : les systèmes ou les composants peuvent échanger
et utiliser plus facilement les informations échangées.
 Mise à l’échelle (scability) : il est alors facile de mettre à l’échelle le système selon les
dimensions de problème à résoudre.
IV. Utilisation du model client/serveur :
L’utilisation du model client/serveur s’étend de plus en plus vers tous les domaines
d’activités :
 Word Wilde Web.
 Gestion de bases de données.
 Systèmes transactionnels.
 Système de messagerie.
 Système de partage de données.
 Calcul scientifique…etc.
V. Exemples de modèles client/serveur :
 Serveur de fichier (auffs, nfsd).
 Service d’impression (ipd).
 Service de calcul.
 Service base de données.
Page 18
Conception et Réalisation d’une application pour la gestion d’une agence immobilière.
Chapitre I Technologie web et Client/serveur

 Serveur de noms (annuaire des services).


VI. les apports et les contraintes de l’architecture client/serveur :
Dans ce qui nous suit, nous allons voir concrètement quels sont les avantages de l’architecture
client/serveur par rapport aux systèmes classiques et quelles sont ses limites.
1. Les apports :
Le modèle client/serveur est particulièrement recommandé pour des réseaux
nécessitant un grand niveau de fiabilité, ses principaux atouts sont :
 Capacité de traitement : le modèle client/serveur s’appuie sur les progrès réalisés dans
le monde des microprocessus. Les techniques qu’il met en œuvre nécessitent des
capacités de traitement important que les microprocessus d’aujourd’hui sont capables de
fournir.
 Standardisation : en s’appuyant sur les normes standards, le modèle client/serveur
assure la portabilité des applications entre systèmes distincts, et garantit leur inter-
portabilité.
 Capacité de mémorisation : dans une architecture client/serveur, les postes serveurs
doivent gérer simultanément les contextes applicatifs de plusieurs postes clients. Cette
architecture sera d’autant mieux adaptée aux environnements transactionnels lourds où
les serveurs disposent de grandes capacités mémoire.
 Productivité du producteur : l’environnement client/serveur facilite le processus de
développement applicatif. Cela est dû notamment à la séparation fonctionnelle qui
constitue le principe de base du modèle client/serveur.
 Portabilité et interopérabilité : le modèle client/serveur assure le partage d’une même
application sur différentes plates formes, échanger des informations et faire interagir
plusieurs applications dans des environnements hétérogènes.
 Des ressources centralisées : étant donné que le serveur est au centre du réseau, il peut
gérer des ressources communes à tous les utilisateurs, comme par exemple une base de
données centralisée, afin d’éviter des problèmes de redondance et de contradiction.
 Une meilleure sécurité : le nombre de points d’entrée permettant l’accès aux données est
moins important.
 Une administration au niveau serveur : les clients ayant peu d’importance dans ce
modèle, ils ont moins besoin d’être administrés.
 Un réseau évolutif : grâce à cette architecture, il est possible de supprimer ou rajouter
des clients sans perturber le fonctionnement du réseau et sans modifications majeurs.

Page 19
Conception et Réalisation d’une application pour la gestion d’une agence immobilière.
Chapitre I Technologie web et Client/serveur

2. Les contraintes :
L’architecture client/serveur a tout de même quelques lacunes parmi lesquelles :
 Complexité de mise en œuvre : une complexité qui se manifeste notamment lors du
découpage des traitements entre partie client et partie serveur.
 Fragilité relative du système : dans un environnement centralisé, les données sont
concentrées en un seul endroit, le contexte client/serveur peut nécessiter l’installation des
données sur des serveurs distincts. Cette réparation géographique des donnes et
l’utilisation même d’un réseau fragilise l’ensemble du système et pose alors le problème
de la sécurité des données en environnement réparti.
 Investissements initiaux élevés : la mise en place d’une architecture client/serveur
nécessite des efforts financiers importants, investissements en matériels et logiciels tels
que : micro, interfaces graphiques, matériels de connexion.
VII. Middleware :
Le middleware (médiateur) est un ensemble de services logiciels permettant l’échange de
requêtes et de réponses associées entre le client et le serveur de manière transparente. L’objectif
d’un médiateur est donc d’assurer une liaison transparente, c'est-à-dire de cacher l’hétérogénéité
des composants mis en jeu. Il s’agit en particulier d’assurer la transparence aux réseaux, aux
SGBD, et dans une certaine mesure au langage d’accès.
VIII. Caractéristiques d'un client/serveur :

1. Caractéristiques d'un client :

 est actif (ou esclave) ;


 il envoie des requêtes au serveur ;
 il attend et reçoit les réponses du serveur.

2. Caractéristiques d'un serveur :

 est passif (ou maître) ;


 il est à l'écoute, prêt à répondre aux requêtes envoyées par des clients ;
 dès qu'une requête lui parvient, il la traite et envoie une réponse.

3. Avantages et inconvénients de l’architecture client/serveur :

3.1 Avantages :
Le modèle client/serveur est particulièrement recommandé pour des réseaux nécessitant un
grand niveau de fiabilité, ses principaux atouts sont :
 des ressources centralisées : étant donné que le serveur est au centre du réseau, il peut
gérer des ressources communes à tous les utilisateurs, comme par exemple une base de
données centralisée, afin d'éviter les problèmes de redondance et de contradiction
Page 20
Conception et Réalisation d’une application pour la gestion d’une agence immobilière.
Chapitre I Technologie web et Client/serveur

 une meilleure sécurité : car le nombre de points d'entrée permettant l'accès aux données
est moins important
 une administration au niveau serveur : les clients ayant peu d'importance dans ce
modèle, ils ont moins besoin d'être administrés
 un réseau évolutif : grâce à cette architecture il est possible de supprimer ou rajouter des
clients sans perturber le fonctionnement du réseau et sans modification majeure
3.2 Inconvénients :
L'architecture client/serveur a tout de même quelques lacunes parmi lesquelles :
 un coût élevé dû à la technicité du serveur
 un maillon faible : le serveur est le seul maillon faible du réseau client/serveur, étant
donné que tout le réseau est architecturé autour de lui ! Heureusement, le serveur a une
grande tolérance aux pannes (notamment grâce au système RAID).

4. Les différents Environnements Client/serveur

Plusieurs environnements sont organisés qui diffèrent par les caractéristiques du réseau ou du client qu'ils
contiennent :

4.1 Les Architectures réseau rencontrées

4.1.1 Architecture "Mainframe" :


Avant que n'apparaisse le mode client-serveur, les réseaux informatiques anciens sont configurés autour
d'un ordinateur central de grande puissance appelé "Mainframe" qui gère toutes les sessions utilisateurs
ouvertes par l'ensemble des terminaux-utilisateurs qui lui sont reliés. (D’où la désignation
"d'informatique distribuée")
 Avantage : La gestion centralisée d'un tel dispositif est facilitée.
 Inconvénient : La performance globale repose sur les capacités de traitement du
"mainframe" central.

4.1.2 Architecture "Peer to Peer" :


Le réseau est dit pair à pair (peer-to-peer en anglais, ou P2P), lorsque chaque ordinateur
connecté au réseau est susceptible de jouer tour à tour le rôle de client et celui de serveur.

Page 21
Conception et Réalisation d’une application pour la gestion d’une agence immobilière.
Chapitre I Technologie web et Client/serveur

4.1.3 Architecture à 2 niveaux :

NIVEAU 1 NIVEAU 2
Requête,
http, Envoi des
fichiers,
SQL,… requêtes

Envoi des

réponses

Client Serveur

Figure I.9 : Schéma de l’architecture à deux


niveaux
Ce type d'architecture (2-tier en anglais) caractérise les systèmes client-serveur où le poste client
demande une ressource au serveur qui la fournit à partir de ses propres ressources.

a) 6.1.4) Architecture à 3 niveaux


Dans cette architecture (3-tier en anglais), existe un niveau supplémentaire :
Un client (l’ordinateur demandeur de ressources) équipé d'une interface utilisateur
(généralement un navigateur web) chargé de la présentation.
Un serveur d'application (appelé middleware) qui fournit la ressource, mais en faisant
appel à un autre serveur.
Un serveur de données qui fournit au serveur d'application les données requises pour
répondre au client.

NIVEAU 1 NIVEAU 2
Requête NIVEAU 3
http, requête SQL
fichiers,
SQL,…

Serveur de
Client Serveur bases de données
d’application

Figure I.10 : Schéma de l’architecture à trois


niveaux
4.1.4 Architecture à N niveaux

On voit que l'architecture 3 niveaux permet de spécialiser les serveurs dans une tache précise :
Avantage de flexibilité, de sécurité et de performance.

Page 22
Conception et Réalisation d’une application pour la gestion d’une agence immobilière.
Chapitre I Technologie web et Client/serveur

Potentiellement, l'architecture peut être étendue sur un nombre de niveaux plus important : On
parle dans ce cas d'architecture à N niveaux (ou multi-tiers)

NIVEAU 1 Client

NIVEAU 2 Serveur

NIVEAU 3 Serveur

Serveur

NIVEAU 4 Serveur

Figure I.11 : schéma de l’architecture à multi niveaux

 Avantages par rapport aux architectures distribuées

 Toutes les données sont centralisées sur un seul serveur, ce qui simplifie les contrôles de
sécurité et la mise à jour des données et des logiciels ;
 les technologies supportant l'architecture client/serveur sont plus matures que les autres.

 Inconvénients

 Si trop de clients veulent communiquer avec le serveur au même moment, ce dernier


risque de ne pas supporter la charge (alors que les réseaux P2P marchent mieux en
ajoutant de nouveaux participants) ;
 si le serveur n'est plus disponible, plus aucun des clients ne marche (le réseau P2P
continue à marcher, même si plusieurs participants quittent le réseau).

I.3.3.4 Comparaison entre l'architecture 2niveaux et 3niveaux :

Page 23
Conception et Réalisation d’une application pour la gestion d’une agence immobilière.
Chapitre I Technologie web et Client/serveur

L'architecture à deux niveaux est donc une architecture client/serveur dans laquelle le serveur est
polyvalent, c'est-à-dire qu'il est capable de fournir directement l'ensemble des ressources
demandées par le client.
Dans l'architecture à trois niveaux par contre, les applications au niveau serveur sont
délocalisées, c'est-à-dire que chaque serveur est spécialisé dans une tâche (serveur web/serveur
de base de données par exemple). L'architecture à trois niveaux permet :
 Une plus grande flexibilité/souplesse.
 Une sécurité accrue, car la sécurité peut être définie indépendamment pour chaque
service, et à chaque niveau.
 De meilleures performances, étant donné le partage des tâches entre les différents
serveurs.

Conclusion :

Au cours de ce chapitre, nous avons présenté certains concepts des nouvelles


technologies de l’information, à citer : les réseaux informatiques, l’internet et le web et le modèle
client/serveur.

Les différents concepts traités dans ce chapitre nous aideront à mieux comprendre notre
mode d’opération et les notions fondamentales pour mener à bien notre application.

Page 24
Conception et Réalisation d’une application pour la gestion d’une agence immobilière.
Chapitre II Étude de l’existant

Etude de l’existant

I. Introduction :
A fin de vous permettre de vous familiariser avec notre domaine d’application
(l’immobilier), nous allons définir les principaux termes techniques du domaine de
l’immobilier.
II. L’immobilier : [b]
1. Définition de l’immobilier :
Ensemble des professions qui s’exercent dans le domaine du financement et de la vente
des immeubles.
2. Le marché immobilier :
Le marché immobilier est le marché de gré à gré ayant généralement recours à des
intermédiaires où interviennent les acheteurs et vendeurs, et aussi les propriétaires et locataires de
biens immobiliers. Les ventes immobilières se font essentiellement de gré à gré, mais une petite
partie se fait aux enchères (dans le cas de saisies, ou de biens vendus dans le cadre de successions
conflictuelles).
On parle généralement de marchés immobiliers (au pluriels) ou d’un marché spécifique, car le
marché des immeubles se segmente en de multiples sous marchés, ayant chacun leurs
caractéristiques. Ces sous marchés correspondent aux situations géographiques (pays, villes,
quartiers, zones rurales) aux types de bien (appartements, bureaux, locaux industriels ou
commerciaux, terrains…), à la qualité du bien en question : bas de gamme, standard, de luxe, …
etc.
3. Lexique immobilier :
Définition de quelques termes utilisés dans le domaine de l’immobilier :
 Bien immobilier :
Les biens immobiliers sont statiques, ancrés au sol. Ils peuvent être des bâtiments, des
fonds de commerce, des terrains…etc.
 Agence immobilière :
Terme désignant une entreprise (un commerce) dont la fonction est de proposer ses
services et moyens pour la négociation et le conseil en matière de biens immobiliers : vente et
location, conseil en matière d’achat, estimation de biens…etc.
Page 25
Conception et Réalisation d’une application pour la gestion d’une agence immobilière.
Chapitre II Étude de l’existant

 Administrateur :
Ce professionnel de l’immobilier, également appelé gérant d’immeubles, effectue en
qualité mandataire toutes les opérations de gestion d’immeubles pour les propriétaires
(particuliers ou sociétés) : recherche de locataires, conclusion des baux, perception des
loyers et des charges, entretien et réparation etc. dans le cadre d’une copropriété, il intervient
en qualité de syndic d’immeubles pour le compte de l’ensemble des copropriétaires.
 Agent immobilier :
L’agent immobilier vend ou loue des biens immobiliers (appartements, maisons, et
locaux commerciaux ou industriels). Il est un intermédiaire entre les deux parties de la
transaction.
 Bail :
Contrat par lequel une personne (propriétaire) met un bien à la disposition d’une autre
personne (locataire) moyennant une somme d’argent et pour une durée déterminée.
 Loyer :
Somme mensuelle ou trimestrielle versé au bailleur par le locataire en contrepartie du
droit d’occupation de l’habitation.
 Renonciation :
Acte par lequel on renonce à un bien.
 Résiliation :
Rupture du contrat de location lorsque le locataire ne respecte pas ses obligations défaut
de paiement des loyers, des charges, du dépôt de garantie, d’assurance des locaux loués…etc.
 Location : local, terrain, logement, … mis à la disposition d’un occupant contre le
paiement d’un loyer. Le propriétaire ou bailleur et le locataire du bien sont liés par un bail
ou contrat de location.
 Annonce :
Fait d’annoncer, déclaration, publication, notification écrite d’un événement. Dans le
domaine de l’immobilier, les annonces passées par un agent immobilier doivent être
sincères, sous peine de publication mensongère. Leur coût reste à sa charge exclusive :
il ne peut demander aucun remboursement ni participation à son client.
 Comment rechercher un bien immobilier ?
Différents moyens s’offrent à l’acheteur de bien pour la découverte de son emplacement.
Moyens dont l’efficacité varie selon le montant des sommes à placer et la nature du bien
recherché .les principaux moyens sont :
 L’agence immobilière (cas de notre étude)
Page 26
Conception et Réalisation d’une application pour la gestion d’une agence immobilière.
Chapitre II Étude de l’existant

 Le journal
 L’ami
 La vente aux enchères.

Après avoir défini les concepts utilisés dans l’immobilier, nous passons à la présentation de notre
organisme d’accueil.

III. Présentation de l’organisme d’accueil:

L’agence immobilière « LA TOUR » se trouve à la nouvelle ville de Tizi-Ouzou, cité de


2000 logements bâtiment 04 ,2eme étage N° 174. Elle a ouvert ses portes le 1er mars 2008.

Afin d’effectuer des transactions importantes, l’agence immobilière « LA TOUR » essaye


toujours de convaincre ses clients en exposant des immobiliers (les appartements, les villas, les
locaux, les terrains…) selon les critères voulus .Les transactions réalisées par l’agence sont
souvent : les ventes, les achats, les locations et les échanges des immobiliers.

L’agence « LA TOUR » dispose d’un effectif de deux personnes : le gérant (le responsable)
et sa secrétaire.

 Le responsable : c’est un agent immobilier. Ses tâches sont comme suit :


o Il gère l’ensemble du cycle de vente des biens immobiliers.
o Il accompagne et conseille les clients dans leurs projets immobiliers
o Il conduit les négociations entre l’acheteur et le vendeur et les met en relation
o Il gère les biens des propriétaires en qualité de mandataire.

 La secrétaire :

o Elle sert de lien entre les clients et le responsable de l’agence.


o Elle définit les plannings et prend les rendez-vous.
o Elle a une connaissance parfaite des produits immobiliers disponibles au sein de
l'agence.
o Elle accueille et oriente les clients sur les types de biens qu'ils souhaitent louer ou
acheter.
o Elle gère aussi le suivi et la mise à jour des dossiers

Page 27
Conception et Réalisation d’une application pour la gestion d’une agence immobilière.
Chapitre II Étude de l’existant

IV. Critiques et suggestions :


 Critiques :
Pour détecter les problèmes existants, nous avons interrogé la gérante de l’agence et elle nous a
cité quelques anomalies, mais pour localiser leur source, nous nous sommes mis en pratique
avec elle et après une observation continuelle, nous avons pu recenser les insuffisances
suivantes :

 Volume important des informations traitées manuellement, ce qui provoque parfois des
erreurs dans l'établissement des documents.
 Recherche difficile sur les registres qui engendre une perte de temps.
 Insécurité des informations.
 Possibilité d'erreur dans le remplissage des différents documents et registres.
 Possibilité d'erreur dans les calculs des statistiques.
 Nombre important des archives qui engendre une difficulté de stockage.
 Détérioration des archives à force de leur utilisation trop fréquente.

 Suggestions :
Afin d'y remédier à tous ces problèmes, nous allons faire une application qui a pour objectif
d’automatiser les tâches qui se traitent manuellement.

Conclusion
Ce chapitre nous a permis de connaitre la société de gestion immobilière et le
déroulement de son activité, ce qui nous a aidés a cerné les besoins fonctionnels auxquels devra
répondre notre application, pour essayer de trouver une solution adéquate, nous allons passer à
l’analyse et la conception qui fera l’objet du prochain chapitre.

Page 28
Conception et Réalisation d’une application pour la gestion d’une agence immobilière.
Chapitre III Analyse et conception

Analyse et conception

I. Introduction :

Pour développer les meilleures applications, il est nécessaire de suivre une démarche
méthodologique rigoureuse. Ainsi, le choix d’une méthode de conception est d’une très grande
importance, car elle est à l'origine d’une meilleure organisation et d’une bonne maîtrise de
travail. Notre travail a pour objectif de développer une application web pour la gestion de
l’agence immobilière « La tour » sise à Tizi-Ouzou. Ainsi, ce troisième chapitre est consacré à
l’analyse et à la conception de cette application. On introduira dans un premier temps la méthode
d’analyse et de conception UML, puis dans un deuxième temps on l’appliquera à notre
application.
II. Les objectifs de notre travail :
Notre travail consiste à développer une application qui permettra aux acteurs du domaine
de l’immobilier de gérer tous types de transaction.
Le principal objectif de notre application est de faciliter la tâche aux administrateurs lors de la
gestion de leur agence immobilière et leur permettre un gain de temps énorme en leur délivrant
des interfaces claires et faciles à utiliser. Pour ce faire, notre système devra :
a. Permettre la consultation et la recherche des différents biens que l’agence propose aux
Clients.
b. Permettre à l’administrateur de faire la mise à jour de différents biens et de les gérer :
 L’administrateur peut ajouter des biens.
 Il peut aussi les supprimer.
 Modifier des biens.
c. Permettre à l’administrateur de gérer les propriétaires :
 Modifier un bien de propriétaire.
 Ajouter un bien de propriétaire.
 Supprimer un bien de propriétaire.
d. Permettre à l’administrateur de gérer les clients :
 Ajouter un client.
 Supprimer un client.
 Modifier un client.
Page 29
Conception et Réalisation d’une application pour la gestion d’une agence immobilière.
Chapitre III Analyse et conception

III. Présentation de l’UML : [7]

1. Bref historique de l’UML :

Au début de l'année 1990, la programmation orientée objet commençait à prendre de


l’importance. Plus d’une cinquantaine de méthodes apparaissent entre 1990 et
1995(Booch,Classe-Relation ,Fusion ,HOOD ,OMT,OOA , OOM,OOSE, etc.) Chaque méthode
possédait ses propres avantages et ses caractéristiques, cependant la diversité des méthodes avait
créé une confusion, chaque méthode avait ses partisans créant ainsi des communautés
scientifiques qui ne pouvaient plus communiquer entres elles, d’où la nécessitait d’unifier toutes
ses méthodologies.
En 1994, Jim Rumbaugh (OMT : Object Modeling Technique) et GradyBooch(BOOCH)
décidèrent de proposer une méthode unique en unifiant leurs travaux, ce qui donna naissance à la
méthode unifiée (Unified méthod). Une année plus tard, ils ont été accompagnés par Ivar
Jacobson, le créateur des cas d’utilisation (Uses cases) pour créer l’UML. La méthode unifiée se
transforma donc en UML (Unified Modeling Language For Object Oriented Développement).
2. Quelques définitions de base :
 Acteur : C’est un rôle que peut jouer une personne ou une chose dans un système.
L’acteur peut interagir avec un cas d’utilisation, et participer à son scénario. Il est donc dit
un objet actif. Les utilisateurs de notre système sont :
 Tâche : une tâche est l’ensemble des fonctions qu’un acteur bien spécifié peut
effectuer.
 Scénario : C’est une succession particulière d’enchaînement, s’exécutant du début à la
fin du cas d’utilisation.
3. Démarche :
a. Identificateur des acteurs :
 Administrateur :
l’administrateur a pour rôle la gestion de l’application, et sa tâche est la gestion des
différents biens et des propriétaires en les modifiant, en les supprimant ou bien en ajoutant
d’autres offres. En fait, l’administrateur dans notre cas est le responsable de l’agence ou sa
secrétaire.
b. les cas d’utilisation globaux :
Les cas d’utilisation globaux de l’administrateur :
 S’authentifier.
 Gérer les différents biens.
 Gérer les propriétaires.
 Gérer les clients.
 Changer le mot de passe et/ou login.

Page 30
Conception et Réalisation d’une application pour la gestion d’une agence immobilière.
Chapitre III Analyse et conception

c. Diagramme de cas d’utilisation global: [8]


Les diagrammes de cas d’utilisation représentent un ensemble de cas d’utilisations, et
d’acteurs et les différentes relations entre eux c’est la vue statique des cas d’utilisation d’un
système.
 La relation include :
Une relation d’inclusion d’un cas d’utilisation A par rapport à un cas d’utilisation B
signifie qu’une instance de A contient le comportement décrit dans B.
 La relation extend :
Une relation d’extension d’un cas d’utilisation A par un cas d’utilisation B signifie
qu’une instance de A peut être étendue par le comportement décrit dans B.
Le diagramme ci-dessous nous montre une vue globale de l'application.

Consulter
S’authentifier Ajouter
« include » un bien
un bien
Changer le « extend »
mot de passe « include » « extend » Modifier
un bien

Gérer les « extend »


« include » biens Supprimer
immobiliers un bien
« include » « extend »
« include »
Ajouter
« extend »
Gérer les « extend » Consulter
propriétaires
« extend »
Modifier

Rechercher « extend »
Supprimer
Gérer les
« extend » clients « extend »
« extend » « extend »
Ajouter
« extend » « extend »
propriétaire
client bien « extend »
Consulter
Supprimer
Modifier

Figure III.1 : Diagramme de cas d’utilisation global pour un administrateur


Page 31
Conception et Réalisation d’une application pour la gestion d’une agence immobilière.
Chapitre III Analyse et conception

d. Spécification des cas d’utilisation global :

Acteur Cas d’utilisation global

C1 :S’authentifier dans l’espace administrateur


C2: Gérer les clients.
Administrateur
C3 : Gérer les propriétaires.
C4 : Gérer les biens immobiliers.
C5 : Changer le mot de passe.

e. Spécification des scénarios :

 administrateur :

Cas d’utilisation Scénarios

C01 : S’authentifier dans l’espace S01: Saisir le login.


administrateur. S02 : Saisir le mot de passe et puis validé.

S03 : Cliquer sur le menu <gestion des clients>


S04 : Consulter et/ou rechercher un client.
C02 : Gérer les clients S05 : Ajouter un client.
S06 : Modifier un client.
S07: Supprimer un client.

S08: Cliquer sur le menu <gestion des propriétaires>


S09 : Consulter et/ou rechercher un propriétaire.
S10 : Ajouter un propriétaire avec son bien.
C03 : Gérer les propriétaires.
S11 : Modifier un propriétaire.
S12 : Supprimer un propriétaire.

Page 32
Conception et Réalisation d’une application pour la gestion d’une agence immobilière.
Chapitre III Analyse et conception

S13 : Cliquer sur le menu <gestion des biens>


S14: Consulter et/ou rechercher un bien.
C04 : Gérer les biens immobiliers. S15 : Ajouter un bien avec son propriétaire.
S16 : modifier un bien.
S17 : Supprimer un bien.

S18: Cliquer sur le menu < Changer le mot de passe>.


S19 : Remplir le formulaire de changement de
mot de passe et/ou login ;
C05 : Changer le mot de passe. S20 : Valider le changement.

Tableau III.2: Spécification des scénarios.

f. Spécification des cas d’utilisation : Ce qui suit représente des descriptions des cas
d’utilisation de notre système :

Use case: S’authentifier.


Scénarios: S01, S02.
Rôle: Administrateur.
Description :
1. L’administrateur clique sur l’exécutable.
2. Le système lui affiche le formulaire d’authentification.
3. L’administrateur saisit son login et son mot de passe puis valide.
4. Le système confirme l’accès par l’apparition de la fenêtre principal ou refuse l’accès en
envoyant un message de non-conformité du login ou du mot de passe.
Figure III.3: Cas d’utilisation S’authentifier.

Page 33
Conception et Réalisation d’une application pour la gestion d’une agence immobilière.
Chapitre III Analyse et conception

Use case: Ajouter un client.


Scénarios: S03, S05.
Rôle : Administrateur.
Description :
1. L’administrateur clique sur le menu <gestion des clients>Ajouter.
2. Le système lui affiche le formulaire à remplir.
3. L’administrateur saisit le formulaire et le valide.
4. Le système confirme l’insertion de client dans la base de données ou renvoie un message
d’erreur si un champ obligatoire n’a pas été saisi.

Figure III.4: Cas d’utilisation Ajouter un client

Use case: Supprimer un client.


Scénarios: S03, S07.
Rôle : Administrateur.
Description :
1. L’administrateur clique sur le menu <gestion des clients> Supprimer.
2. le système lui affiche une page contenue la liste des clients.
3. l’administrateur sélectionne le client à supprimer et clique sur le bouton Supprimer.
4. Le système confirme la suppression du client de la base de données.

Figure III.5: Cas d’utilisation supprimer un client

Use case: Modifier un client.


Scénarios: S03, S06.
Rôle : Administrateur.
Description :
1. L’administrateur clique sur le menu <gestion des clients>Modifier.
2. le système lui affiche une page contenant la liste des clients.
3. l’administrateur sélectionne le client à modifier et clique sur le bouton modifier.
4. Le système lui renvoie le formulaire contenant les propriétés du client sélectionné.
5. L’administrateur modifie une ou plusieurs propriétés du client et valide.
6. Le système confirme la modification du client dans la base de données.

Figure III.6: Cas d’utilisation modifier un client.


Page 34
Conception et Réalisation d’une application pour la gestion d’une agence immobilière.
Chapitre III Analyse et conception

Use case: Ajouter un propriétaire.


Scénarios: S08, S10.
Rôle : Administrateur.
Description :
1. L’administrateur clique sur le bouton <gestion des propriétaires>Ajouter.
2. Le système lui affiche le formulaire à remplir.
3. L’administrateur saisit le formulaire et le valide.
4. Le système confirme l’insertion de propriétaire dans la base de données ou renvoie un
message d’erreur si un champ obligatoire n’a pas été saisi.

Figure III.7: Cas d’utilisation Ajouter un propriétaire.

Use case: Supprimer un propriétaire.


Scénarios: S08, S12.
Rôle : Administrateur.
Description :
1. L’administrateur clique sur le bouton <gestion des propriétaires >Supprimer.
2. le système lui affiche une page contenant la liste des propriétaires ;
3. l’administrateur sélectionne le propriétaire à supprimer et clique sur le bouton Supprimer ;
4. Le système confirme la suppression du propriétaire de la base de données et la liste des
propriétaires en tenant compte de celle-ci.

Figure III.8: Cas d’utilisation supprimer un propriétaire.

Use case: Modifier un propriétaire.


Scénarios: S08, S11.
Rôle : Administrateur.
Description :
1. L’administrateur clique sur le bouton <gestion des propriétaires >Modifier.
2. le système lui affiche une page contenant la liste des propriétaires ;
3. l’administrateur sélectionne le propriétaire à modifier et clique sur le bouton modifier ;
4. Le système lui renvoie le formulaire contenant les propriétés du propriétaire sélectionné ;
5. L’administrateur modifie une ou plusieurs propriétés du propriétaire et valide.
6. Le système confirme la modification du propriétaire dans la base de données.

Figure III.9: Cas d’utilisation modifier un propriétaire.


Page 35
Conception et Réalisation d’une application pour la gestion d’une agence immobilière.
Chapitre III Analyse et conception

Use case: Ajouter un bien immobilier.


Scénarios: S13, S15.
Rôle : Administrateur.
Description :
1. L’administrateur clique sur le bouton <gestion des biens>Ajouter.
2. Le système lui affiche le formulaire à remplir.
3. L’administrateur saisit le formulaire et le valide.
4. Le système confirme l’insertion de bien dans la base de données ou renvoie un message
d’erreur si un champ obligatoire n’a pas été saisi.

Figure III.10: Cas d’utilisation ajouter un bien immobilier.

Use case: supprimer un bien.


Scénarios: S13, S17.
Rôle : Administrateur.
Description :
1. L’administrateur clique sur le bouton <gestion des biens>Supprimer.
2. Le système lui affiche la liste de biens existante dans la base de données ;
3. L’administrateur sélectionne un bien dans la liste et clique sur le bouton supprimer ;
4. Le système renvoie un message de réussite de la suppression et la liste des biens en tenant
compte de celle-ci.

Figure III.11: Cas d’utilisation ajouter un bien immobilier.

Use case: Modifier un bien.


Scénarios: S13, S16.
Rôle : Administrateur.
Description :
1. L’administrateur clique sur le bouton <gestion des biens>Modifier.
2. le système lui affiche une page contenant la liste des biens.
3. l’administrateur sélectionne le bien à modifier et clique sur le bouton modifier ;
4. L’administrateur modifie une ou plusieurs propriétés du bien et valide.
5. L’administrateur sélectionne un bien dans la liste et clique sur le bouton supprimer;
6. Le système renvoie un message de réussite de la suppression et la liste de biens en tenant
compte de celle-ci.
Figure III.12: Cas d’utilisation modifier un bien immobilier.
Page 36
Conception et Réalisation d’une application pour la gestion d’une agence immobilière.
Chapitre III Analyse et conception

Use case: Changer le mot de passe et/ou de login.


Scénarios: S18, S19, S20.
Rôle : Administrateur.
Description :
1. L’administrateur clique sur le bouton< Changer le mot de passe >;
2. Le système lui affiche un formulaire qui contient les champs nouveau login, nouveau mot de
passe et une autre confirmation du mot de passe à remplir;
3. L’administrateur remplit ce formulaire et le valide;
4. Le système lui confirme la réussite de changement en affichant un message de confirmation à
l’administrateur.

Figure III.13: Cas d’utilisation Changer le mot de passe et/ou du login.

IV. Conception :
Dans cette phase une nouvelle vue du modèle fait son apparition. Cette vue exprime les
modules et les exécutables physiques sans aller à la réalisation concrète du système. Elle est
basée sur :
 Les diagrammes de séquence : Ils présentent la vue dynamique du système. L’objectif
de diagramme de séquence est de représenter les interactions entre objets en indiquant la
chronologie des échanges. Cette représentation peut se réaliser par cas d’utilisation en
considérant les différents scénarios associés.
 Les diagrammes de classes : représentent la vue statique des objets pages, leur intérêt
majeur est de modéliser les entités d’un système. Autrement dit, ils expriment les
relations existantes entre les pages client et serveur.

Dans ce qui suit, on représentera quelques diagrammes de séquence et de classes, correspondant


aux cas d’utilisation déjà décrits.

1. Élaboration des diagrammes de séquences :


Il illustre la dynamique d’enchainement des traitements d’une application effectuée par le
système, en mettant en évidence la chronologie d’envoi de messages entre les objets coopératifs.
Ces traitements sont ordonnés dans le temps et traduisant ainsi, une série d’événements entre les
différents objets du système, ce qui nous permet de déterminer de manière précise, le rôle de
chacun d’eux vis-à-vis des autres.
Ce type de diagrammes a le principal intérêt d’illustrer les cas d’utilisation. Les objets utilisés,
pour représenter les diagrammes de séquence dans la conception de notre application, sont les
suivants :

Page 37
Conception et Réalisation d’une application pour la gestion d’une agence immobilière.
Chapitre III Analyse et conception

 L’objet de type interface : Il représente l’interface entre l’acteur et le système tel des
écrans de saisie ou des pages web complètes. ils sont modélisés par l’icône suivante :
 L’icône :

 Les Objets de contrôles : Ils représentent les activités des processus du système. Ils
dirigent les activités des objets entités et interface. Ces objets sont obtenus en extrayant
les verbes des cas d’utilisation.
 L’icône :

 Les objets de type entités : Ils représentent les tables des bases de données.
Nous donnons ci-dessous, un diagramme de séquence pour un cas d’utilisation, pour chaque
acteur interagissant avec le système :
 L’icône :

Dans les diagrammes de classes les associations entre les objets doivent respecter un certain
nombre de règles qui sont les suivantes :

1. les acteurs n’interagissent qu’avec les objets interfaces.

2. les objets entité interagissent qu’avec les objets contrôles.

3. les objets contrôles interagissent avec tous les objets, y compris les instances d’objets
contrôles.

Nous allons présenter l’analyse de quelques cas d’utilisation :


 S’authentifier.
 changer le mot de passe.
 Ajouter un bien.

Page 38
Conception et Réalisation d’une application pour la gestion d’une agence immobilière.
Chapitre III Analyse et conception

Administrateur Vérifier Administrateur


Interface Formulaire Espace
d’accueil Identification Administrateur

Atteint

Affiche

Authentification

Saisit et valide

Atteint

Interroge

Retourne

Contrôle

Accès refusé

Construit

Affiche

Figure III.14 : Diagramme de séquence du cas d’utilisation « S’authentifier »

Page 39
Conception et Réalisation d’une application pour la gestion d’une agence immobilière.
Chapitre III Analyse et conception

Interface
Interface Espace Changer le Message de
Administrateur Vérifier Administrateur
Authentification Administrateur mot de confirmation
passe

Atteint

Affiche

S’authentifier

Atteint

Affiche

Sélectionne

Atteint

Affiche

Saisit et valide

Atteint

Vérifie

Construit

Affiche

Figure III.15 : Diagramme de séquence du cas d’utilisation changer le mot de passe.

Page 40
Conception et Réalisation d’une application pour la gestion d’une agence immobilière.
Chapitre III Analyse et conception

Bien immobilier
Interface Formulaire Ajouter à la Page de
Administrateur
administrateur D’ajout BDD confirmation

Atteint

Affiche

Sélectionne

Atteint

Affiche

Remplit et valide

Atteint

Enregistre

Construit

Affiche

Figure III.16 : Diagramme de séquence du cas d’utilisation « ajouter un bien ».

Page 41
Conception et Réalisation d’une application pour la gestion d’une agence immobilière.
Chapitre III Analyse et conception

Figure II.17: Diagramme de classes détaillé pour le cas d’utilisation « Supprimer un bien »

Page 42
Conception et Réalisation d’une application pour la gestion d’une agence immobilière.
Chapitre III Analyse et conception

2. Élaboration des diagrammes de classes détaillés

Interface
Formulaire d’Ajout Ajouter à la BDD
Administrateur
« Menu » Type_bien Type_bien
« Menu » Type_trans « Submit » Type_trans
« Text » Local_bien …
« Text » Surface …
« Text » Prix
« Menu » nb_pieces
« Text » Description
« Text » Image
« Submit » Envoyer

« Build » « Build »

Message Bien
immobilier

Confirmation

Figure III.18: Diagramme de classes détaillé pour le cas d’utilisation Ajouter un bien.

Page 43
Conception et Réalisation d’une application pour la gestion d’une agence immobilière.
Chapitre III Analyse et conception

Formulaire
Espace Insertion dans la
Authentification changer le mot de
Administrateur BDD
passe
« Text » Login « Text »nouveau login Nouveau login
« Text » mot de « Text » nouveau mot Nouveau mot de
passe de passe passe
« Text »confirmer mot « Submit » Confirmer mot de
de passe passe
« Submit »Valider

motPass() ; compareLogin() ;
compareMotPasse() ;

« Build »

Administrateur
Message d’erreur

« Redirect »

« Build »

Message de
confirmation

Figure III.19: Diagramme de classes détaillé pour le cas d’utilisation Changer mot de passe.

Page 44
Conception et Réalisation d’une application pour la gestion d’une agence immobilière.
Chapitre III Analyse et conception

Figure III.20: Diagramme de classes détaillé pour le cas d’utilisation S’authentifier.

Page 45
Conception et Réalisation d’une application pour la gestion d’une agence immobilière.
Chapitre III Analyse et conception

3. La conception de la base de données :


Après avoir modélisé notre application web avec les différents diagrammes offerts
par le langage de modélisation UML ,une mise en œuvre d’une base de données sur un
serveur web est nécessaire car elle permet d’étendre les possibilités d’interaction avec
l’utilisateur et mettre des données à la disposition de l’utilisateur pour une consultation ,une
saisie ou une mise à jour tout en s’assurant des droits accordés à ces derniers.
Une base de données est un ensemble de données, reliées entre elles, stockées sur
support numérique centralisé ou distribué, servant pour les besoins d’une ou plusieurs
applications, interrogeables et modifiables par un ou plusieurs utilisateurs travaillant
potentiellement en parallèle.
a. Règles de gestion :
 Un administrateur peut un ou plusieurs propriétaires.
 Un propriétaire peut être géré par un et un seul administrateur.
 Un administrateur peut un ou plusieurs clients.
 Un client peut être géré par un et un seul administrateur.
 Un propriétaire peut posséder un ou plusieurs biens.
 Un bien peut être possédé par un ou plusieurs propriétaires.
 Un client peut louer (acheté) un ou plusieurs biens.
 Un bien peut être loué (acheté) par un et un seul client
b. Le diagramme de classe :

Page 46
Conception et Réalisation d’une application pour la gestion d’une agence immobilière.
Chapitre III Analyse et conception

Propriétaire Bien Client


ID_prop ID_bien ID_ client
Civilite_prop Type_bien Civilite_ client
Nom_prop Type_trans Nom_ client
Prenom_prop 1..* 1..* Local_bien 1..* 1 Prenom_ client
Date_nais_prop Surface_bien Date_nais_ client
Lieu_nais_prop Prix Lieu_nais_ client
Email_prop Description Email_ client
Adresse_prop Image Adresse_ client
Num_tel_prop Num_tel_ client
Consulter() Consulter() Consulter()
Ajouter() Ajouter() Ajouter()
Modifier() Modifier() Modifier()
Supprimer() Supprimer() Supprimer()

Loft/Atelier/
Appartement Villa Terrain Local
Surface
Nb_pieces Nb_pieces

Administrateur
mot_passe
login
1
S’authentifier()
ChangerMdPass()

Figure III.2.1: Digramme de classe global.


Page 47
Conception et Réalisation d’une application pour la gestion d’une agence immobilière.
Chapitre III Analyse et conception

c. Passage au modèle relationnel : [9]


Pour obtenir un schéma relationnel à partir d’un diagramme de classe, il faut commencer par
 traduire les classes en relation.
 traduire les associations en relations. celle qui ont un bout avec une multiplicité
maximum inférieur égal à 1 (appelons A la classe qui est du cote de cette multiplicité)
peuvent être traduites en ajoutant un attribut la clé primaire de la classe A dans l’autre
classe.
 traduire les autres types d’association, cette relation à une clé primaire composée des
clés des relations représentant les classes entrant dans l’association. Les autres attributs
de cette relation sont les attributs de la classe liée à cette association (si elle existe).
 La traduction de l’héritage se fait en partageant la même clé entre les deux classes. La clé
primaire de la classe fille est déclarée comme une clé étrangère correspondant à la clé
primaire de la classe primaire de la classe mère…

1. Le schéma relationnel :

Client (ID_client, Civilite_client, Nom_client, Prenom_client, Date_nais_ client,


Lieu_nais_client, Email_client, Adresse_client, Num_tel_client).
Bien (ID_bien, Type_bien, Type_trans, Local_bien, Surface_bien, Prix, Nb_pieces, Description,
Image, ID_client*).
Propriétaire (ID_proprietaire, Civilite_proprietaire, Nom_ proprietaire, Prenom_ proprietaire,
Date_nais_ proprietaire, Lieu_nais_ proprietaire, Email_ proprietaire, Adresse_ proprietaire,
Num_tel_ proprietaire).
bien_proprietaire (ID_client*, ID_proprietaire*, dateoff).
Administrateur (Mot_passe, login).

Remarque : Dans le schéma de relation, on a pris les conventions d’écriture suivantes:


 Les clés primaires sont notées en gras.
 Les clés étrangères sont suivies d’une étoile (*).

Page 48
Conception et Réalisation d’une application pour la gestion d’une agence immobilière.
Chapitre III Analyse et conception

Conclusion :

Dans ce chapitre, nous avons présenté une démarche de modélisation pour


développer notre application, en nous basant sur la méthode UML, nous avons commencé par la
spécification des cas d’utilisation puis la conception des diagrammes de séquence en phase
d’analyse, et en phase de conception nous avons élaboré les diagrammes de classe de quelques
cas d’utilisation.
Enfin, nous avons défini toutes les tables des bases de données utilisées.
Le chapitre suivant sera consacré à l’implémentation de notre application.

Page 49
Conception et Réalisation d’une application pour la gestion d’une agence immobilière.
Chapitre IV Réalisation

Réalisation

I. Introduction :

L’implémentation d’application web nécessite souvent la maitrise simultanée de nombreuses


technologies. Nous allons consacrer ce chapitre à décrire l’environnement et les outils qui ont
servi à la mise en œuvre de notre application et enfin, nous terminerons par les différentes
fonctionnalités qu’offre notre application web à travers diverses interfaces.

II. Les outils de développement :

1. Wampserver : [c]
Wampserver est une plateforme de développement Web de type WAMP, permettant de faire
fonctionner localement (sans se connecter à un serveur externe) des scripts PHP. WampServer
n'est pas en soi un logiciel, mais un environnement comprenant deux serveurs (Apache et
MySQL), un interpréteur de script (PHP), ainsi qu'une administration pour les deux bases SQL
PhpMyAdmin et SQLiteManager.
Il dispose d'une interface d'administration permettant de gérer et d'administrer ses serveurs au
travers d'un tray icon (icône près de l'horloge de Windows). La grande nouveauté de
Wampserver réside dans la possibilité d'y installer et d'utiliser n'importe quelle version de PHP,
Apache ou MySQL en un clic. Ainsi, chaque développeur peut reproduire fidèlement son serveur
de production sur sa machine locale.

2. PHPmyadmin : [d]

phpMyAdmin est une application web qui permet de gérer un serveur de bases de données
MySQL. Dans un environnement multiutilisateur, cette interface écrite en PHP permet également
de donner à un utilisateur un accès à ses propres bases de données.

Les fonctions principales de PhpMyAdmin sont :


 Création de nouvelles bases de données ;
 Création/suppression/modification des tables ;
 L’édition, l’ajout et la suppression de champs ;
 L’exécution de commandes SQL et de requêtes ;
 Gérer les privilèges des utilisateurs.
Page 50
Conception et Réalisation d’une application pour la gestion d’une agence immobilière.
Chapitre IV Réalisation

3. Les serveurs : [e]

a. Serveur apache :

C’est le serveur le plus répandu sur Internet, permettant la configuration de


l’environnement d’exécution de pages web. Il s'agit d'une application fonctionnant à la base
sur les systèmes d'exploitation de type Unix, mais il a désormais été porté sur de nombreux
systèmes, dont Microsoft Windows grâce à sa conception modulaire (morceaux de code) qui
correspond à différents aspects ou fonctions du serveur.
Cette conception autorise le développeur à choisir quelles fonctionnalités seront incluses
dans le serveur en sélectionnant les modules à charger soit à la compilation, soit à l'exécution.
Elle lui permet aussi d’écrire son propre morceau de code qui pourra ensuite être facilement
intégré dans le serveur Web Apache.
b. Serveur MySQL :

MySQL est un système de gestion de bases de données relationnelles (SGBDR) libre


fonctionnant sous diverses plates-formes telles que UNIX, Linux et Windows, et permettant de
manipuler des instructions adressées à la base de données Sous forme de requêtes SQL.
4. Dreamweaver CS5 : [f]
Dreamweaver est un logiciel de création de pages web très performant et réputé dans le
monde professionnel. Il est aussi un éditeur de site web de type WYSIWYG destiné à la
conception, au codage et au développement de sites, de pages et applications web reposant sur
des bases de données dynamiques au moyen de technologie de serveur comme PHP.

Figure IV.1: Interface page d’authentification.

Page 51
Conception et Réalisation d’une application pour la gestion d’une agence immobilière.
Chapitre IV Réalisation

III. Les langages de programmation utilisés :[e]

1. HTML :

L’HyperText Markup Language, généralement abrégé HTML, est le format de données


conçu pour représenter les pages web. C’est un langage de balisage qui permet d’écrire de
l’hypertexte, d’où son nom. HTML permet également de structurer sémantiquement et de mettre
en forme le contenu des pages, d’inclure des ressources multimédias dont des images, des
formulaires de saisie, et des éléments programmables tels que des applets. Il permet de créer des
documents interopérables avec des équipements très variés de manière conforme aux exigences
de l’accessibilité du web. Il est souvent utilisé conjointement avec des langages de
programmation (JavaScript) et des formats de présentation (feuilles de style en cascade). HTML
est initialement dérivé du Standard Generalized Markup Language (SGML).

2. PHP :

C’est un langage de programmation très proche syntaxiquement du langage C, destiné à


être intégré dans des pages html. Contrairement à d’autres langages, PHP est principalement
dédié à la production de pages HTML générées dynamiquement.
Une page PHP (extension .php) est un document contenant du code HTML classique, au sein
duquel on a introduit des commandes encadrées par les balises< ? PHP et ?>.
Un script PHP est exécuté par un interpréteur situé du coté serveur. Quand un fichier avec une
extension .PHP est demandé au serveur web, ce dernier le charge en mémoire et y cherche tous
les scripts PHP, qu’il transmet à l’interpréteur. L’interpréteur exécute le script, ce qui a pour but
de produire du code HTML qui vient remplacer le script PHP dans le document finalement
fourni au navigateur. Ce dernier reçoit donc du HTML pur.
3. Le langage de requête SQL :
Pour communiquer avec une base de données, on a besoin de lui envoyer des
commandes ou instructions appelées requêtes. Que ce soit pour la création, la suppression d'une
table, la modification, l'insertion ou la sélection de données, le langage standard de requêtes est
SQL.
SQL ou (Standard Query Language) est un langage permettant d'interroger les bases de données
de manière simple. Il est doté d'une syntaxe particulière que l'on doit respecter pour que la
communication avec la base se passe au mieux.son succès est dû essentiellement à sa simplicité
et au fait qu'il énonce des requêtes en laissant le SGBD responsable de la stratégie d’exécution.

Page 52
Conception et Réalisation d’une application pour la gestion d’une agence immobilière.
Chapitre IV Réalisation

SQL couvre les trois fonctions indispensables à la mise en œuvre et à l'exploitation de bases de
données relationnelles :
 la création des données.
 la manipulation des données.
 le contrôle des données.

A part le fait d'envoyer directement les requêtes SQL telles quelles au SGBD, le but
ultime de l'utilisation de SQL sera aussi d'inclure ces requêtes SQL dans un programme écrit
dans un autre langage. Ceci permet de coupler le SGBD à un langage informatique, donc à un
programme. Tel est le cas de MySQL avec PHP

4. JavaScript :
JavaScript est un langage de scripts incorporé aux balises HTML, permettant d'améliorer
la présentation et l'interactivité des pages Web. Il est plus simple à mettre en œuvre, car c'est du
code ajouté aux pages écrites en HTML.
5. Le langage de script CSS :
Le CSS ou feuille de style en cascades (Cascading Style Sheets) est un langage
informatique qui sert à décrire la présentation des documents HTML et XML. Les feuilles de
style ont l’avantage de séparer les informations de la mise en forme du contenu et facilitent ainsi
les mises à jour et les modifications des pages HTML. Ces feuilles sont dites en cascade parce
qu'on peut en définir plusieurs pour une même page HTML.
IV. Le modèle physique de données :
Le modèle physique de données est la traduction du modèle logique de données dans un
langage de description de données spécifique au système de gestion des bases de données utilisé.
Le modèle physique des données est l’implantation des données (tables) issues du modèle logique
des données en machine afin d’aboutir à la description des fichiers de base de données.

Page 53
Conception et Réalisation d’une application pour la gestion d’une agence immobilière.
Chapitre IV Réalisation

 Table bien :

Nom du champ Type Taille Description Observation


ID_bien integer 15 Identifiant du bien Clé primaire
Type_bien Varchar 20 Type du bien
Type_trans Varchar 10 Type de transaction
Local_bien Varchar 30 Localisation du bien
Surface_bien Integer 20 Surface du bien
Prix Integer 20 Prix du bien
Nb_pieces Varchar 6 Nombre de pièces
Description Text 255 Description du bien
Image Varchar 20 Image du bien
ID_client Integer 15 Identifiant du client Clé étrangère

 Propriétaire

Nom du champ Type Taille Description Observation


ID_prop Integer 15 Identifiant du Clé primaire
propriétaire
Civilite_prop Varchar 5 Civilité du propriétaire
Nom_prop Varchar 25 Nom du propriétaire
Prenom_prop Varchar 25 Prénom du propriétaire
Date_nais_prop Date 10 Date de naissance du
propriétaire
Lieu_nais_prop Varchar 25 Date de naissance du
propriétaire
Email_prop Varchar 25 E-mail du propriétaire
Adresse_prop Varchar 50 Adresse du propriétaire
Num_tel_prop Varchar 10 Numéro de téléphone du
propriétaire

Page 54
Conception et Réalisation d’une application pour la gestion d’une agence immobilière.
Chapitre IV Réalisation

 Bien_proprietaire :

Nom du champ Type Taille Description Observation


ID_bien Integer 15 Identifiant du bien Clé primaire
ID_prop Varchar 15 Identifiant du Clé primaire
propriétaire
dateoff Date 10 Date d’offre du bien Clé primaire

 Client :

Nom du champ Type Taille Description Observation


ID_client Integer 15 Identifiant du client Clé primaire
Civilite_ client Varchar 5 Civilité du client
Nom_ client Varchar 25 Nom du client
Prenom_ client Varchar 25 Prénom du client
Date_nais_ client Date 10 Date de naissance du
client
Lieu_nais_ client Varchar 25 Date de naissance du
client
Email_ client Varchar 25 E-mail du client
Adresse_ client Varchar 50 Adresse du client
Num_tel_ client Varchar 10 Numéro de téléphone
du client

 Administrateur :

Nom du champ Type Taille Description Observation


Mot_passe Varchar 20 Mot de passe de Clé primaire
l’administrateur
login Varchar 20 Login de
l’administrateur

Page 55
Conception et Réalisation d’une application pour la gestion d’une agence immobilière.
Chapitre IV Réalisation

v. Présentation des interfaces :


Nous allons présenter dans ce qui suit quelques interfaces de notre application web, qui
répondent aux critères ergonomiques cités précédemment afin de garantir une meilleure
convergence entre notre système et les besoins de ces futurs utilisateurs.

1. Interface « authentification » : C’est la page où l’administrateur saisit son login et son mot
de passe pour accéder à son espace de travail.

Figure IV.2: Interface page d’authentification.

Page 56
Conception et Réalisation d’une application pour la gestion d’une agence immobilière.
Chapitre IV Réalisation

2. Interface « page d’accueil » : Elle représente la porte principale de l’application, c’est la


première page qui apparaîtra à l’administrateur après authentification. Elle permet une
recherche rapide d’un bien.

Figure IV.3: Interface page d’accueil.

Page 57
Conception et Réalisation d’une application pour la gestion d’une agence immobilière.
Chapitre IV Réalisation

3. Interface « ajout du propriétaire et de son bien » : C’est la page où l’administrateur


ajoute un propriétaire avec son bien.

Figure IV.4: Interface ajouter un propriétaire avec son bien

Page 58
Conception et Réalisation d’une application pour la gestion d’une agence immobilière.
Chapitre IV Réalisation

4. Interface « recherche d’un client » : Dans cette interface l’administrateur peut faire une
recherche sur les clients.

Figure IV.5: Interface rechercher un client

Page 59
Conception et Réalisation d’une application pour la gestion d’une agence immobilière.
Chapitre IV Réalisation

5. Interface « recherche d’un propriétaire » : Dans cette interface l’administrateur peut faire
une recherche sur les propriétaires.

Figure IV.6: Interface rechercher un propriétaire

Page 60
Conception et Réalisation d’une application pour la gestion d’une agence immobilière.
Chapitre IV Réalisation

6. Interface « recherche d’un bien » : Dans cette interface l’administrateur peut faire une
recherche sur les biens.

Figure IV.7: Interface rechercher un bien

Page 61
Conception et Réalisation d’une application pour la gestion d’une agence immobilière.
Chapitre IV Réalisation

7. Interface « changer le mot de passe » : Dans cette interface l’administrateur changer son
mot de passe et son login

Figure IV.8: Interface changer le mot de passe

Conclusion :
Dans ce chapitre nous avons présenté en premier lieu l’environnement et les outils
utilisés pour implémenter et réaliser notre application web. Par la suite, nous avons
présenté quelques interfaces du cas d’utilisation de notre application.

Page 62
Conception et Réalisation d’une application pour la gestion d’une agence immobilière.
Conclusion générale Technologie web et Client/serveur

Conclusion générale

L’objectif de notre projet était de concevoir et de réaliser une application web pour la
gestion d’une agence immobilière, cas de l’agence immobilière « La Tour » située à Tizi-Ouzou,
qui offre un ensemble de services tels que la gestion des différents clients, propriétaires et leurs
biens...

L’application que nous avons développée nous a permis d’acquérir des connaissances dans le
domaine de la programmation, la conception et la réalisation d’application web client/serveur.

Ce travail nous a permis :


 D’approfondir nos connaissances théoriques et pratiques en rapport avec les réseaux,
l’internet, le web et les bases de données…
 D’acquérir de nouvelles connaissances sur les langages HTML, JavaScript, le PHP, le langage
de modélisation UML, et aussi d’utiliser plusieurs logiciels tels dreamweaver ainsi que le
système de gestion de bases de données MySql.

Après le passage par les différentes étapes de développement, l’application a abouti à un


logiciel fonctionnel qui répond globalement aux critères imposés dans ce domaine. Le présent
travail nous a permis d’acquérir des connaissances dans le domaine de la programmation web, et
de conforter nos connaissances en conception logicielle.

Page 63
Conception et Réalisation d’une application pour la gestion d’une agence immobilière.
REFERENCES
Références bibliographiques :
[1] : Réseau architectures, protocoles, applications.

[2] : Initiation aux réseaux. Edition Eyrolles.

[3] : Les plus grandes réussites du web, Jessica Livingston & Judith Strauser. Edition ESF [2008].

[4] : Dictionnaire encyclopédique bilingue de la micro informatique. Microsoft Press.

[5] : Conception Web, Dominique Desmont. Edition : ENI 2008.

[6] : Le client Serveur par George et Olivier GARDARIN. Edition Eyrolles [1996].

[7] : UML2, Analyse et conception. Joseph Gabay & David Gabay. Edition Dunod [2008].

[8] : UML2 par la pratique. Etudes de cas et exercices corrigés. Edition Eyrolles [2006].

[9] : Introduction aux bases de données, modèle relationnel. Richard GRIN

Université de Nice, [1999].

Références webliographique :
[a] : http://www.commentcamarche.net

[b] : http://www.lexique-immobilier.com

[c]: http://www.wampserver.com

[d]: http://www.ratiatum.com

[e]: http://www.developpez.com

[f]: http://www.macromedia.com