Vous êtes sur la page 1sur 12

ISSN 1561-3739

AFRISTAT
L a l e t t re
1996 - 2016

De consolidation de l'infrastructure statistique


pour le développement durable en Afrique
d’
ÉRO
OBSERVATOIRE ÉCONOMIQUE ET STATISTIQUE D’AFRIQUE SUBSAHARIENNE
BULLETIN TRIMESTRIEL N UM
D’INFORMATION
75
JA

16
w w w. a f r i s t a t . o r g N
20
VIE
R Éditorial
L
e quatrième trimestre de l’année 2015 à AFRISTAT s’est particuliè-
rement distingué des précédents par une intense activité autour du
renforcement et du développement des partenariats. En plus des
appuis traditionnels aux États membres dans ses domaines de compé-
Sommaire tence, AFRISTAT a aussi multiplié des initiatives pour améliorer sa visibi-
lité.
ÉDITORIAL 1
Concernant le renforcement des partenariats, les domaines de la plani-
fication stratégique intégrée, des enquêtes auprès des ménages, de
NOUVELLES D’AFRISTAT 2 l’analyse de la pauvreté et de la coordination des activités de formation
ont été les plus en vue. Les actions y relatives allaient de l’organisation
ACTIVITÉS de séminaires de formation et d’information à la conduite de missions
DE LA DIRECTION GÉNÉRALE 3 d’assistance technique, toutes en direction des États membres et des
Commissions économiques régionales. S’agissant du développement
4 de nouveaux partenariats, AFRISTAT a signé au cours de la période sous
AUTRES ACTIVITÉS D’AFRISTAT
revue, et ce dans le cadre de la mise en œuvre du programme statis-
tique régional 2015-2020, une convention de prestation de services
ACTIVITÉS INTERNATIONALES 5 avec la Commission de l’UEMOA pour apporter un appui aux États
membres de cette organisation dans les domaines de la comptabilité nationale, des statistiques d’entrepri-
ÉCHOS DES INSTITUTS se et des enquêtes auprès des ménages. Dans le même temps, le principe de la signature d’un protocole
NATIONAUX DE STATISTIQUE 7 d’accord avec la BAD, dans le cadre de son programme de renforcement des capacités statistiques phase 4
(PRCS 4), a été acquis et celui-ci devrait être finalisé au début de l’année 2016.
ÉCHANGE DES BONNES PRATIQUES 11
Au titre de l’assistance technique directe aux pays, les experts d’AFRISTAT sont majoritairement intervenus
sur les statistiques des prix, les statistiques d’entreprise, l’élaboration des matrices de comptabilité sociale,
RÉUNIONS, ATELIERS
ET SÉMINAIRES 12 l’analyse de la pauvreté, les enquêtes auprès des ménages et le suivi et évaluation des SNDS. La majorité de
ces interventions étaient supportées soit par les États bénéficiaires soit par des partenaires.

La participation d’AFRISTAT aux réunions internationales a constitué, au cours de cette fin d’année 2015,
une tribune pour mieux faire connaître l’Observatoire et contribuer ainsi à sa visibilité. Les principaux évé-
nements qui ont donné cette opportunité sont : la conférence africaine sur un programme de transforma-
tion des statistiques officielles conjointement organisée par la Banque africaine de développement (BAD),
Statistique Canada et la Division de statistique des Nations unies (UNSD) avec l’appui de l’Union africaine,
du Centre africain de la statistique et du Bureau de la statistique de l’Union européenne (Eurostat), le 11e
symposium sur le développement de la statistique en Afrique au cours duquel plusieurs institutions dont
AFRISTAT ont été primées pour leur contribution en faveur du développement de la statistique, la neuviè-
me session du Comité des directeurs généraux des bureaux nationaux de statistique de l’Union africaine, le
forum de PARIS21 sur la coordination statistique régionale et le 7e sommet des Africités du CGLU-Afrique.

La mise en œuvre des activités qui précèdent a beaucoup été affectée par les retards observés dans le recou-
vrement des contributions des États membres aux Fonds AFRISTAT en cours d’achèvement et au prochain
Fonds qui entre en vigueur au début du mois courant. De plus, la situation sécuritaire précaire dans certains
États membres a quelque fois perturbé le programme des interventions.

Pour 2016, les grands défis restent ceux de la mobilisation des ressources pour les Fonds AFRISTAT, notam-
ment les contributions des États, de l’exécution efficace des conventions de travail en cours et à venir, de
la célébration des vingt ans d’activités de l’Observatoire et de l’intensification de son implication sur les thé-
AFRISTAT matiques émergentes.
BP E 1600
Bamako, Mali Pour finir, la Direction générale présente à ses fidèles lecteurs ses meilleurs vœux pour l’année 2016.
Téléphone
(223) 20 21 55 00 Cosme VODOUNOU, Ph. D.
20 21 55 80/20 21 60 71 Directeur Général d’AFRISTAT
Fax (223) 20 21 11 40
afristat@afristat.org
www.afristat.org
LLA N° 75 OCTOBRE 2015

Nouvelles d’AFRISTAT
VISITES

Visite de courtoisie du Directeur Général d’AFRISTAT au Directeur des Affaires économiques de la Commission de
l’Union africaine
M. Cosme Vodounou, Directeur Général rêt commun relatives au développement de la pétences techniques dont il fait toujours preu-
d’AFRISTAT, a rendu une visite de courtoisie le statistique en Afrique en relation avec l’agenda ve. A participé à l’entretien, M. Imani
13 novembre 2015 à Addis-Abeba au Directeur 2063 de l’Union africaine et l’agenda 2030 des Younoussa, nouvellement recruté à la tête de la
des Affaires économiques de la Commission de Nations unies. Dr Kouassi a renouvelé la dispo- Division de la statistique de l’Union africaine.
l’Union africaine, Dr René N’guetta Kouassi. Les nibilité de son institution à poursuivre sa colla-
deux dirigeants ont traité des questions d’inté- boration avec AFRISTAT compte tenu des com-

Visite du Directeur Général du centre de formation et de perfectionnement en statistique du Mali


Le 29 octobre 2015, M. Cosme Vodounou, Cette visite du Directeur Général s’inscrit dans
Directeur Général d’AFRISTAT, a reçu M. le cadre du renforcement des relations de
Arouna Sougané, Directeur Général du Centre coopération entre AFRISTAT et le Centre de
de Formation et de Perfectionnement en Formation et de Perfectionnement en
Statistique du Mali. La mission de ce centre est Statistique. Au cours de cette rencontre, ils ont
d'assurer la formation initiale d'adjoints tech- discuté sur les axes de partenariats ainsi que les
niques de la statistique, le perfectionnement et appuis qu’AFRISTAT pourrait apporter au
la formation continue du personnel du SSN. centre.

Visite de courtoisie du Directeur Général Adjoint à la Direction Générale de l’Institut National de la Statistique de
Côte d’Ivoire
Le Directeur Général Adjoint d’AFRISTAT, les opportunités de renforcement des capacités
M. Paul-Henri Nguema Meye, a rendu une visi- du système statistique national ivoirien et sur
te de courtoisie le 9 décembre 2015 à M. les actions entreprises par la Côte d’Ivoire pour
Ibrahima Ba, Directeur Général de l’INS de Côte s’acquitter de ses engagements par rapport
d’Ivoire, qu’assistait M. Gabriel Doffou, aux échéances de paiement pour l’approvision-
Directeur exécutif chargé des questions tech- nement des deuxième et troisième Fonds AFRI-
niques. Les trois personnalités ont échangé sur STAT.

Visite de courtoisie du Directeur Général Adjoint à la Direction Générale du Trésor à Paris


Le 9 octobre 2015, M. Paul-Henri Nguema Adjointe au Chef de Bureau « Aide publique au dés ont porté sur le positionnement d’AFRISTAT
Meye, Directeur Général Adjoint d’AFRISTAT, a développement ». M. Laurent Estrade, Adjoint dans l’environnement statistique africain qui
été reçu à la Direction Générale du Trésor à au Chef de Bureau « Afrique subsaharienne et s’enrichit de nouveaux intervenants et aux
Paris par Mmes Shanti Bodin et Alexandra Agence française de développement » a parti- perspectives de reconstitution du troisième
Carlucci respectivement Chef de Bureau et cipé également aux échanges. Les sujets abor- Fonds AFRISTAT 2016-2025.

Visite d’échange d’une délégation du Centre statistique de la Commission de l’UEMOA avec AFRISTAT
sur les dispositions pratiques de mise en œuvre du PSR 2015-2020
Dans le cadre du démarrage des activités du sion au siège de l’Observatoire à Bamako en comptes nationaux, les statistiques d’entre-
Programme Statistique Régional 2015-2020 de vue d’examiner les aspects pratiques de sa mise prises et l’enquête sur l’emploi et le secteur
l’UEMOA, une délégation du Centre Statistique en œuvre. Les séances de travail ont permis informel dans les huit États membres de
de la Commission de l’UEMOA, composée de d’échanger sur les conditions d’exécution de la l’Organisation sous-régionale. Cette conven-
MM. Namaro Yago et Daouda Diarra, chargés convention signée en 2015, entre la tion couvre la période de 2015-2018 et son
des Études et statistiques économiques, a Commission de l’UEMOA et AFRISTAT pour la lancement officiel est programmé pour le pre-
effectué du 07 au 11 décembre 2015, une mis- réalisation des travaux statistiques sur les mier trimestre 2016.

DÉPART
M. Soumaïla Diarra, Chef du service administratif et financier, en poste à ment contribué au bon fonctionnement de l’Observatoire. La Direction
AFRISTAT depuis le 17 janvier 2005, a fait valoir ses droits à la retraite le générale lui adresse ses sincères remerciements et lui souhaite une retrai-
31 décembre 2015. Durant son séjour à AFRISTAT, M. Diarra a active- te active

2
OCTOBRE 2015

Activités de la Direction Générale


LLA N° 75

Atelier de formation en planification stratégique intégrée au profit des cadres des SSN des pays membres
d’AFRISTAT de l’Afrique centrale et de l’Océan indien
Du 12 au 16 octobre 2015, s’est tenu à tion intégrée de Statistique Canada et de l’allo- tiques ; (v) : évaluation de la SNDS (vi) mobilisa-
Yaoundé (Cameroun) un séminaire-atelier cution de M. Rudolphe Petras, Coordinateur tion des ressources ; (vii) les lignes directrices
organisé conjointement par AFRISTAT, régional de programme de PARIS21. Le dis- des SNDS de PARIS21. Les différents thèmes
Statistique Canada et PARIS21 et qui a mobili- cours d’ouverture des travaux a été prononcé ont fait l’objet de présentations suivies de dis-
sé 47 participants, hauts cadres des SSN des par, M. Guy Joseph Benjamin She Etoundi, cussions. Des sessions pratiques en groupes ont
États membres d’AFRISTAT suivants : Burundi, Directeur Général Adjoint de l’Institut National également émaillé les travaux de l’atelier.
Cameroun, Congo, Gabon, Guinée Équatoria- de Statistique du Cameroun. L’animation de l’atelier a été assurée par les
le, Madagascar, Sao Tomé et Principe et Tchad. La formation a porté sur les sept principaux experts d’AFRISTAT Dr Dodji V. Silété-Adogli et
Quatre allocutions ont ponctué l’ouverture des thèmes ci-après : (i) élaboration des orienta- M. Oumarou El Hadji Malam Soulé, de
travaux : le mot de bienvenue de M. Paul Henri tions stratégiques ; (ii) processus de planifica- Statistique Canada, Mme Kathleen Mitchell et
Nguema Meye, Directeur Général Adjoint tion stratégique intégrée ; (iii) outil de suivi de M. Martin Chapman et de PARIS21,
d'AFRISTAT suivi du mot de circonstance de la planification stratégique intégrée ; (iv) éva- M. Rudolphe Petras.
Mme Kathleen Mitchell, Directrice de planifica- luation d’un programme d’activités statis-

Séminaire de conjoncture et prévision à court terme du second semestre 2015, des pays d’Afrique de l’ouest, membres
d’AFRISTAT
Dans le cadre de l’analyse de la conjoncture sé conjointement par la Commission de Les animateurs ont renforcé les capacités des
économique dans les États membres de l’UEMOA, AFRISTAT et AFRITAC de l’Ouest qui cadres des pays concernés sur les instruments,
l’UEMOA, en Guinée et en Mauritanie, un en ont assuré l’animation. Il a porté sur le les principes et les enjeux du cadrage macroé-
séminaire s’est tenu à Ouagadougou du 16 au thème : « les instruments de cadrage macro- conomique.
20 novembre 2015. Ce séminaire a été organi- économique ».

Projet d’extension de la couverture géographique de l’indice harmonisé des prix à la consommation dans les États
membres de l’UEMOA
Au cours de la période sous revue, AFRISTAT a participé à la réunion organisée par la commission de l’UEMOA et a poursuivi ses appuis à distance
aux pays.
MM. Claude Tchamda et Abdoulaye Sandiakou 09 au 11 novembre 2015 à Ouagadougou taire sur la base des INHPC calculés sur six mois
Doucouré, respectivement expert en statis- (Burkina Faso). Trois points étaient inscrits à au moins. A l’issue de la réunion, il a été recom-
tiques des prix et expert informaticien ont l’ordre du jour : (i) Présentation des résultats mandé de poursuivre les efforts pour la maîtrise
représenté la Direction générale d’AFRISTAT à par pays et pour l’Union, (ii) Présentation du des délais de production de l’INHPC base 2014,
la réunion pour l’élaboration des argumen- projet de Règlement modifiant le Règlement de parfaire le contenu de la note d’argumentai-
taires pour le passage à l’Indice national har- 01/2010/CM/UEMOA du 30 mars 2010 et (iii) re et l’actualiser au fur et à mesure de la dispo-
monisé des prix à la consommation (INHPC) Perspectives. nibilité des indices des mois à venir jusqu’à
organisée par la Commission de l’UEMOA du Tous les États ont présenté un projet d’argumen- l’adoption officielle de l’INHPC base 2014.

Convention d’exécution du Projet d’appui aux structures d’élaboration des données socio-économiques (PASED) de
Djibouti
Dans le cadre de la convention de prestation de services signée entre la Direction de l’Économie de Djibouti et AFRISTAT, pour « l’Appui pour le ren-
forcement des capacités des cadres de la Direction de la statistique et des études démographiques de Djibouti (DISED) » sur financement de la Banque
africaine de développement (BAD), AFRISTAT a poursuivi ses appuis techniques au cours de la période sous revue. Il s’agit principalement des activi-
tés relatives à deux volets : l’enquête Djiboutienne sur l’emploi, le secteur informel et la consommation (EDESIC) et la comptabilité nationale.
L’enquête sur l’emploi, le secteur informel mission d’assistance technique à la DISED pour te activité de sensibilisation pour la collecte des
et la consommation. réaliser l’audit et le contrôle des données des données de base et l’implication des parties
phases 1 et 2 de l’enquête. Cette mission a, prenantes aux différentes étapes du processus
▬Du 05 au 10 octobre 2015, M. Freeman aussi servi à former les cadres de l’équipe tech- de travail, l’expert a poursuivi sa mission avec
Amegashie, expert principal en organisation nique de la DISED aux techniques d’apurement l’établissement du diagnostic de la production
stratégique et diffusion à AFRISTAT, a réalisé des fichiers. des comptes nationaux, la définition d’une
une mission d’assistance technique à la nouvelle année de base statistique des
Direction de la statistique et des études démo- La comptabilité nationale comptes, la mise en œuvre de nouvelles
graphiques (DISED) de Djibouti. Cet appui a nomenclatures d’activités et de produits, la for-
permis de finaliser le module de collecte-saisie ▬M. Ibrahima Sory, expert en comptabilité mation des comptables nationaux djiboutiens
des données des deux phases de l’enquête. nationale, a assisté la DISED dans la mise en au SCN 2008 et au module ERETES. Après
Cette mission a également permis la formation œuvre des travaux d’élaboration des comptes l’identification des sources de données, la col-
des agents sur la collecte de données par les nationaux tout en assurant la formation de ses lecte d’informations de base a également
tablettes. La collecte des données a ensuite cadres. démarré.
démarré le 16 octobre 2015. Il s’agissait essentiellement de renforcer les Par ailleurs, la Direction générale a élaboré et
capacités des cadres locaux dans l’élaboration transmis aux autorités djiboutiennes le premier
▬Du 27 novembre au 6 décembre 2015, des comptes nationaux selon le SCN 2008 et à rapport d’activité du Projet couvrant la période
M. Freeman Amegashie a réalisé une seconde l’aide du module ERETES. Après une importan- d’avril à décembre 2015.

Projet de partenariat AGRER/AFRISTAT/CESO International pour l’appui technique en Côte d’Ivoire


Au cours de la période sous revue, les activités du projet se sont réduites aux aspects administratifs.
Les activités réalisées ont concerné la finalisa- mission des documents contractuels y relatifs. sion, (ii) diagnostic des bases de données, du
tion et la transmission du rapport de la mission Par ailleurs, les discussions se sont poursuivies site Internet, de l’Intranet et des réseaux, et (iii)
de l’expert en planification stratégique et ges- pour la validation des termes de référence et la diagnostic des outils de cadrage et de modéli-
tion axée sur les résultats, relative au suivi et fourniture des experts pour les missions sui- sation macroéconomique.
évaluation de la SNDS 2012-2015 et la trans- vantes : (i) élaboration d’une politique de diffu-

3
LLA N° 75 OCTOBRE 2015

Autres activités d’AFRISTAT


Missions d’appui des experts d’AFRISTAT
Burundi Mali fusion, s’est rendue auprès de l’Observatoire de
▬M. Ousman Koriko, expert en enquêtes auprès ▬Mme Emilie Laffiteau, expert macroéconomiste l’emploi au sein de l’ANPE du Togo. Cette mission
des ménages, a effectué du 30 novembre au et M. Serge Jean Edi, expert économiste principal, rentre dans le cadre d’un appui technique
4 décembre 2015 une mission auprès de l’Institut ont animé l’atelier sur l’élaboration de la Matrice d’AFRISTAT à l’ANPE pour l’amélioration de son sys-
de statistiques et d’études économiques du Burundi de comptabilité sociale (MCS) du Mali organisé tème d’information sur le marché du travail (SIMT).
(ISTEEBU). Cette mission rentre dans le cadre de la conjointement par AFRISTAT et le Comité National Spécifiquement, il s’agissait d’un appui pour les tra-
mise en œuvre de la convention signée en 2013, de Politique Économique (CNPE) du Mali, du 9 au vaux statistiques préparatoires à l’installation d’une
entre AFRISTAT et le Projet de renforcement des 13 novembre 2015 à Bamako. 30 cadres de l’ad- base de données sur le marché du travail.
capacités de l’administration (PRECA-Burundi). Elle ministration malienne ont été formés. Cette mission a permis (i) aux partenaires du SIMT
a permis de renforcer les capacités des cadres de d’avoir une bonne connaissance du Projet de mise
l’ISTEEBU en traitement des données du volet ▬Dans le cadre du renforcement des capacités des en place de la base de données du Togo sur le
consommation de l’enquête sur les conditions de premiers responsables des structures du Système marché du travail, (ii) d’identifier les principaux
vie des ménages burundais (ECVMB). Une douzaine statistique national (SSN) malien, l’Institut national indicateurs du SIMT, (iii) d’organiser la collecte des
de cadres de l’ISTEEBU ont pris part à l’atelier. de la statistique (INSTAT), en collaboration avec données et (iv) d’identifier la logistique informa-
AFRISTAT, a organisé du 17 au 19 novembre 2015 tique nécessaire à l’implantation future. La pro-
▬Du 07 au 18 décembre 2015, M. Ibrahima Sory, dans les locaux d’AFRISTAT, un atelier de formation chaine étape qui aura lieu en 2016 consistera à
expert en comptabilité nationale, a séjourné à en planification stratégique (PS) et gestion axée sur l’implantation physique de la logistique.
Bujumbura, dans le cadre d’une mission d’appui à les résultats (GAR). La cérémonie d’ouverture a été
l’élaboration de la stratégie de mise en œuvre du placée sous la co-présidence de MM. Seydou ▬Du 18 au 21 décembre 2015, M. Freeman
SCN 2008, pour la période 2016-2020. Moussa Traoré et Cosme Vodounou, Directeurs Amegashie, expert principal en organisation stra-
Cette mission a contribué à l’élaboration d’un généraux respectivement de l’INSTAT et tégique et diffusion à AFRISTAT, s’est rendu auprès
document de stratégie de mise en œuvre du SCN d’AFRISTAT. Cet atelier dont l’objectif était l’amé- de l’Institut national de la statistique, des études
2008 au Burundi pour le plaidoyer et la sensibili- lioration du processus de programmation et du économiques et démographiques (INSEED) à
sation auprès de tous les intervenants. suivi-évaluation des projets/programmes a mobilisé Lomé sur financement du Cabinet ICON-Institute.
31 participants. Il a été animé par l’expert Cette mission a permis de former plus d’une ving-
La mission a permis de : d’AFRISTAT en planification stratégique et gestion taine de cadres des principales structures du sys-
• inventorier et impliquer toutes les parties axée sur les résultats, Dr. Dodji V. Silété-Adogli. tème statistique national à la mise en place de la
prenantes ; démarche qualité et aux techniques de contrôle
• définir clairement les objectifs et les étapes Mauritanie de la qualité des données statistiques.
de mise en œuvre, les indicateurs de résul- ▬M. Siriki Zanga Coulibaly, expert en analyse de
tats, les prérequis, les risques ; la pauvreté à AFRISTAT a conduit une mission UEMOA
• préciser les moyens (matériels, humains, d’appui technique auprès de l’Office national de ▬Mme Emilie Laffiteau, expert macroéconomiste,
financiers, sources de données) à mobiliser statistique (ONS) de la Mauritanie du 22 octobre a réalisé une mission d’assistance technique
et à mettre en œuvre ; au 9 novembre 2015. Cette mission, financée par auprès de la Commission de l’UEMOA sur l’amé-
• préparer un chronogramme d’activités. ICON-Institute, a permis de former une quinzaine lioration des modèles d’évaluation d’impact
de cadres de l’ONS sur : (i) la méthodologie de la (modèles d’équilibre général calculable) du
Cameroun mesure de la pauvreté basée sur l’approche du 30 novembre au 4 décembre 2015 à
▬Du 24 novembre au 4 décembre 2015, M. Roland coût des besoins essentiels (pauvreté monétaire) Ouagadougou. Cette mission a permis de calibrer
Frédéric Ngampana, expert chargé des statistiques et de la pauvreté non monétaire (conditions de le modèle sur les données de 2013 et de le désa-
d’entreprises, a effectué une mission conjointe AFRI- vie, score de privation) ; (ii) la méthodologie de gréger pour les besoins de l’étude sur l’Accord de
STAT-AFRITAC Centre à Yaoundé auprès de l’Institut l’analyse approfondie de la pauvreté, de sa Partenariat Économique (APE).
national de la statistique (INS) pour accompagner les décomposition sectorielle et typologique, (iii) l’uti-
cadres à poursuivre les travaux de mise en place de lisation des principaux logiciels statistiques néces- ENEAM Cotonou
l’indice de prix de production dans l’industrie (IPPI) saires pour la mise en œuvre de ces différentes ▬À la demande de l’École nationale d’économie
et de refonte de l’indice de la production industriel- analyses (SPAD, DAD, Stata). La mission a aussi été appliquée et de management (ENEAM) de
le (IPI) conformément aux nouvelles recommanda- l’occasion d’examiner un programme de traite- Cotonou, des missions d’enseignement ont été
tions internationales. ment de la pauvreté utilisé par un autre partenai- conduites en Économétrie des séries temporelles
Au cours de cette mission, un échantillon provi- re en vue de comprendre les différences avec l’ap- et en analyse des données par M. Cosme
soire des produits et des gammes de produits proche recommandée par AFRISTAT. Vodounou, Directeur Général d’AFRISTAT, à l’at-
nécessaires au calcul de l’IPPI et de l’IPI rénové a tention de 12 étudiants du cycle 2 de ladite école.
été mis en place, les pondérations provisoires (de Togo Les cours magistraux et les travaux dirigés se sont
l’année de base 2014) ont été calculées à tous les ▬M. Roland Frédéric Ngampana, expert chargé déroulés du 04 au 16 octobre 2015 et du
niveaux de la NAEMA rev1/NOPEMA rev1, une des statistiques d’entreprises, a effectué du 05 au 30 novembre au 4 décembre 2015. Ils ont porté
maquette de calcul de l’IPPI a été élaborée et les 16 octobre 2015, une mission d’appui technique sur des thèmes tels que (i) l’analyse multidimen-
IPPI provisoires des douze (12) mois et quatre (04) à Lomé auprès de l’Institut national de la statis- sionnelle des données, (ii) l’économétrie des séries
trimestres de 2014 et 2015 ont été calculés à tous tique et des études économiques et démogra- temporelles.
les niveaux de la NAEMA rev1/NOPEMA rev1. phiques (INSEED) pour aider à mettre en place la
De même, l’INS a pris en compte les recomman- base de sondage des entreprises et établissements ISSEA Yaoundé
dations de la précédente mission relative au calcul industriels et de lancer l’enquête de base auprès ▬M. Franck Cachia, expert en statistiques agri-
des coefficients de pondérations de 2011 et des de ces structures en vue de la mise en place de coles et environnementales, a réalisé du 07 au 12
indices des produits et sous divisions conformé- l’indice de prix de production dans l’industrie (IPPI) décembre 2015 une mission d’enseignement en
ment à la NAEMA rev1 et la NACAM rev1. et de la refonte de l’indice de la production indus- statistiques agricoles et environnementales à
trielle (IPPI) suivant les nouvelles recommandations l’Institut Sous-régional de statistique et d’écono-
▬M. Oumarou El Hadji Malam Soulé, expert en internationales. mie appliquée (ISSEA) de Yaoundé. La formation
organisation institutionnelle des systèmes statis- Au cours de cette mission, un budget détaillé ainsi en statistiques environnementales a concerné les
tiques, a participé à l’examen par les pairs du sys- que le calendrier de l’enquête de base ont été éla- élèves de deuxième année du cycle des
tème statistique camerounais réalisé par le borés. Des visites auprès des entreprises ont été Techniciens supérieurs de la statistique (TSS). Le
Sénégal et le Tchad lors d’une mission à Yaoundé organisées pour renforcer les capacités des cadres cours de statistiques agricoles a lui été délivré
du 07 au 11 décembre 2015. L’exercice a été faci- de l’INSEED sur les techniques d’identification des conjointement aux TSS et aux élèves de troisième
lité par AFRISTAT, PARIS21 et la Commission de gammes de produits, de désagrégation des année du cursus d’Ingénieurs d’application de la
l’Union africaine qui ont appuyé l’équipe d’exami- gammes de produits hétérogènes en produits statistique (IAS).
nateurs et préparé un rapport contenant des homogènes et de détermination des produits
recommandations. Outre le Cameroun, onze (11) caractéristiques dont les données serviront au cal-
examens par les pairs ont déjà été réalisés dans les cul de l’IPPI et à la refonte de l’IHPI.
pays suivants : Malawi, Tanzanie, Ghana,
Mozambique, Kenya ; et avec l’appui d’AFRISTAT ▬Du 26 au 30 octobre 2015, une mission
au Burkina Faso, au Niger, au Bénin, au Congo, au d’AFRISTAT, conduite par M. Freeman Amegashie,
Sénégal et en Mauritanie. expert principal en organisation stratégique et dif-

4
LLA N° 75 OCTOBRE 2015

Activités internationales
Forum sur le renforcement de la coopération Dioro Cissé, Comptable PRCS-BAD/AFRISTAT, Cette réunion a permis d’examiner les progrès
statistique régionale pour le développement pour participer du 09 au 11 novembre 2015 à réalisés au cours de la phase I du Projet africain de
durable Abidjan à l’atelier de préparation des plans d’ac- mise en œuvre du SCN 2008 et de réfléchir sur les
▬Les 5 et 6 octobre 2015 à Paris, M. Paul-Henri tions dans le cadre du Programme de renforce- questions cruciales pour une bonne transition vers
ment des capacités statistiques de la BAD phase 4 la deuxième phase du projet à la lumière des
Nguema Meye, Directeur Général Adjoint, a
(PRCS BAD IV). A l’issue des trois jours de travaux, recommandations de la précédente rencontre du
représenté AFRISTAT au Forum sur le renforce-
les organisations sous régionales et les écoles sta- CPC et des réunions de 2015 de l’AGNA.
ment de la coopération statistique régionale pour
tistiques et démographiques représentées ont
le développement durable organisé par PARIS21. Plus spécifiquement, il s’est agi de : (i) examiner,
échangé sur leurs projets de plans d’actions et les
Durant ces assises, le représentant d’AFRISTAT a discuter et mettre à jour le rapport de la phase I du
modalités de leur mise en œuvre. Elles ont égale-
présenté une communication sur « les domaines projet à la lumière des résultats récents obtenus par
ment obtenu les niveaux de ressources qui leur
clés du leadership régional ». Sur la base de l’ex- les parties prenantes ; (ii) examiner et finaliser le
seront allouées dans le cadre du PRCS BAD IV.
périence africaine, il a montré comment le leader- document de projet pour la phase II, (iii) soulever
ship a été le catalyseur du progrès enregistré dans des questions critiques et élaborer des stratégies
Réunion avec les Communautés écono-
le développement de la statistique dans la région. appropriées pour un avancement de la mise en
miques régionales sur le Programme statis-
œuvre du projet au cours de sa deuxième phase.
tique panafricain
Conférence régionale de la CEA sur l'utilisa-
tion des technologies mobiles ▬Du 12 au 13 novembre 2015, une mission Atelier de l'Autoroute de l'information en
▬Du 13 au 17 octobre 2015, M. Freeman conduite par M. Cosme Vodounou, Directeur Afrique
Général d’AFRISTAT et comprenant M. Dodji V. ▬Du 16 au 20 novembre 2015, M. Freeman
Amegashie, expert principal en organisation stra-
Silété-Adogli, a participé à Addis-Abeba à la
tégique et diffusion, a représenté AFRISTAT à la Amegashie, expert principal en organisation stra-
réunion des Communautés économiques régio-
Conférence régionale sur l’utilisation des techno- tégique et diffusion, a représenté AFRISTAT à
nales (CER) relative au programme statistique
logies mobiles dans la production statistique orga- l’atelier de l’autoroute de l’information en Afrique
panafricain. Première en son genre et co-organi-
nisée par la CEA à Addis-Abeba (Ethiopie). (AIA) organisé par le Département statistiques de
sée par l’Union africaine et l’Union européenne,
la Banque africaine de développement (BAD) à
Cette conférence régionale, organisée dans le cette réunion a rassemblé, outre sept CER (sur
Libreville (Gabon).
cadre du Projet DA « Development account », a huit invitées), des représentants de cinq écoles
regroupé plus d’une quarantaine d’experts, régionales de formation en statistique, (ENSEA Cet atelier a permis d'examiner les activités des
venant de divers horizons, notamment des insti- d’Abidjan, ISSEA de Yaoundé, ENSAE de Dakar, portails de données/plateformes "Open Data"
tuts nationaux de statistique des pays pilotes, des ENSSEA de Ben Aknoun, et EASTC de Tanzanie). dans les pays africains et organisations sous régio-
instituts de recherche, des partenaires au déve- Y ont également pris part des représentants de la nales et de retenir les actions et interventions
loppement, de la société civile et autres utilisa- Division Statistique de la Commission de l’Union nécessaires pour améliorer la fonctionnalité et
teurs. L’expert d’AFRISTAT a été invité comme per- africaine (CUA), de l'Union européenne (UE), l'utilisation des systèmes. Il a aussi été l’occasion
sonne ressource. Eurostat et la Direction générale de la Coopération de présenter aux pays et organisations sous régio-
internationale et développement des Nations nales les nouveaux outils et fonctionnalités qui
Différents outils utilisés ont été présentés par les
unies, Commission économique des Nations unies pourraient être mis à leur disposition.
pays et les partenaires invités. D’autres utilisations
pour l'Afrique, l’équipe d’appui de la stratégie
et expériences ont également été présentées par Cet atelier continental a regroupé plus d’une cen-
conjointe Afrique-UE (JAES) et le contractant
la société civile, les instituts de formation ou de taine d’experts venant d’horizons divers, des insti-
(Landell-Mills) chargé d’organiser la réunion.
recherche, les agences des Nations unies, etc, tuts nationaux de la statistique, des organisations
pour le suivi des situations d’urgence (épidémie Servant de cadre pour présenter et lancer le pro- sous-régionales, du Fonds monétaire international
d’Ebola, alerte et information des collectivités gramme statistique panafricain, la cérémonie (FMI), de la Banque africaine de développement
paysannes dans une région Kenyane, informa- d’ouverture de cette réunion a été placée sous la (BAD) et des sociétés spécialisées partenaires
tions géo-localisées en temps réels). présidence de Son Excellence. Mme Fatima Haram (PROGNOZ et KNOEMA).
Acyl, commissaire au commerce et à l’industrie de la
Atelier sur les statistiques de l’environne- Commission de l’Union africaine et commissaire aux 11e Symposium africain sur le développe-
ment en appui à la mise en œuvre du Cadre affaires économiques par intérim. Elle a rappelé ment de statistique
de développement des statistiques de l’envi- l’objectif du programme statistique panafri- ▬Une délégation conduite par M. Cosme
ronnement (CDSE 2013) cain (PSP) qui est de soutenir l’intégration africaine
Vodounou, Directeur Général d’AFRISTAT, et com-
▬M. Franck Cachia, expert en statistiques agri- grâce à une meilleure disponibilité et une meilleure
prenant M. Oumarou El Hadji Malam Soulé, expert
qualité de l’information statistique pour l’élabora-
coles et environnementales, a participé du 19 au en organisation des systèmes statistiques et M.
tion des politiques. De ce fait, le programme vise à
23 octobre 2015 à l’atelier sur les statistiques de Dodji V. Silété-Adogli, expert en planification stra-
améliorer la production et la diffusion de statis-
l’environnement en appui à la mise en œuvre du tégique et gestion axée sur les résultats, a participé
tiques de qualité en Afrique et à soutenir le système
Cadre de développement des statistiques de l’en- successivement à Libreville (Gabon) à la Conférence
statistique africain (SSA) à travers le renforcement
vironnement (CDSE 2013), organisé par la Division africaine pour un programme de transformation de
des capacités techniques et institutionnelles.
des Statistiques des Nations unies et la CEDEAO. la statistique officielle (21-22 novembre 2015), au
Cet atelier, qui s’est tenu à Lomé (Togo), a permis de Il convient de noter que la première phase de la 11e Symposium africain sur le développement sta-
faire le point sur la mise en œuvre du CDSE 2013 mise en œuvre du PSP couvrira la période 2016- tistique (23-25 Novembre), et à la réunion du
dans les pays de la CEDEAO et d’identifier les 2019 et ciblera l’assistance technique apportée à Comité des Directeurs généraux des INS de l’Union
besoins en matière de renforcement des capacités la division Statistique de la CUA. Cette phase por- africaine (26-28 Novembre).
et d’assistance technique nécessaires à son effective tera sur l’amélioration de la qualité des statistiques
Au cours de la conférence africaine pour un pro-
implantation et rapide. À ce titre, AFRISTAT a fait continentales dans cinq domaines prioritaires
gramme de transformation de la statistique offi-
valoir son expertise en matière de renforcement des (commerce, comptes nationaux, migration, mar-
cielle, AFRISTAT a présenté une communication
capacités statistiques des pays de la région et sa ché du travail et indicateurs des Objectifs de déve-
sur « Processus de transformation des systèmes
maitrise des principales sources de données envi- loppement durable (ODD)), sur la formation des
statistiques nationaux et planification stratégique
ronnementales, disponibles notamment dans les statisticiens aux méthodes et outils correspondants
intégrée et ses outils de mise en œuvre ». La
enquêtes portant sur les ménages et les entreprises. et sur l’appui à l’institut de statistique de l’UA.
Conférence était organisée conjointement par la
Cet atelier a également permis d’aller dans le
Banque africaine de développement (BAD),
détail de chaque thématique et sous-thématique 4e réunion du Comité de pilotage continental
Statistique Canada et la Division de statistique de
du CDSE 2013, afin de s’assurer de la pertinence (CPC) du Projet africain de mise en œuvre du
l’ONU (UNSD) avec l’appui de l’Union africaine, du
d’ensemble du cadre et de celle des informations SCN 2008
Centre africain de la statistique et du Bureau de la
demandées aux pays. ▬Les 17 et 18 novembre 2015, M. Ibrahima Sory, statistique de l’Union européenne (Eurostat).
expert en comptabilité nationale, a participé à Addis Le 11e Symposium sur le développement de la sta-
Atelier de préparation des plans d’actions
Abeba en Ethiopie, à la quatrième réunion du tistique en Afrique qui avait pour thème central
dans le cadre du Programme de renforce-
Comité de pilotage continental (CPC) du Projet afri- « Promouvoir l'usage des TIC comme solutions
ment des capacités statistiques phase 4 de la
cain de mise en œuvre du SCN 2008. Cette réunion dans l'amélioration des faits d’état civil et des sta-
BAD (PRCS BAD IV)
a été organisée conjointement par la Commission tistiques de vie en Afrique » a regroupé plus de
▬M. Paul-Henri Nguema Meye, Directeur économique des Nations Unies pour l’Afrique deux cents participants venus d'Afrique, de
Général Adjoint, a conduit la délégation (CEA), la Commission de l’Union africaine (CUA) et l’Europe, d'Asie et d'Amérique.
d’AFRISTAT à laquelle faisait partie M. Ibrahima la Banque africaine de développement (BAD).

5
LLA N° 75 OCTOBRE 2015

La réunion du Comité des Directeurs généraux des études des écoles de statistique africaines Harmonisée sur les Conditions de Vie des
des INS d’Afrique s’est penchée sur les besoins (ESA) et à l’atelier des documentalistes des écoles ménages dans les États membres de l’UEMOA
statistiques des agendas de développement 2030 et d’AFRISTAT sur la problématique de la docu- ▬M. Ousman Koriko, expert en enquête auprès
et 2063. mentation scientifique. Cette rencontre avait pour
des ménages, a représenté AFRISTAT à l’atelier des
En marge de ces trois rencontres, le Directeur buts de : (i) travailler à l’harmonisation des ensei-
experts en enquêtes auprès des ménages et en
Général d’AFRISTAT a eu des séances de travail gnements d’économie, d’économétrie et des
analyse de la pauvreté des Instituts nationaux de la
bilatérales avec des partenaires techniques et finances, (ii) élaborer le programme triennal d’ac-
statistique, organisé à Ouagadougou au Burkina
financiers pour discuter de sujets d’intérêt sur les tivités des ESA et d’AFRISTAT pour 2016-2019 et
Faso, du 14 au 18 décembre 2015, par la
activités communes notamment avec la BAD, la (iii) réfléchir aux conditions optimales de disponi-
Commission de l’UEMOA et la Banque mondiale.
CEA et la Commission de l’Union africaine. Avec bilité de la documentation scientifique dans les
L’objectif de cet atelier était d’examiner les outils de
la BAD, les échanges ont porté sur le financement écoles. L’état d’avancement du projet de Centre
collecte de l’enquête harmonisée sur les conditions
du PRCS IV. Avec la CEA et la CUA, les entretiens d’Excellence Africain soumis au financement de la
de vie des ménages dans les États membres de
ont porté sur le renforcement des axes de colla- Banque mondiale a été fait et l’École Supérieure
l’UEMOA. Ont pris part à cet atelier, un expert en
boration entre les différentes institutions. de la Statistique et de l'Analyse de l'Information
enquêtes auprès des ménages et un expert en ana-
(ESSAI) de Tunis a été présentée.
lyse de la pauvreté des INS de chaque État membre
Sommet Africités 7 à Johannesbourg
de l’UEMOA, de la Guinée et du Tchad. Y ont éga-
▬Du 29 novembre au 3 décembre 2015, M. Paul- Réunion du Comité directeur ERETES à Paris
lement pris part les représentants de la Banque afri-
Henri Nguema Meye, Directeur Général Adjoint, a ▬M. Serge Jean Edi, expert économiste principal, caine de développement (BAD) et d’ONU-Femmes.
représenté AFRISTAT au sommet Africités 7 qui a représenté AFRISTAT à la réunion du Comité La Guinée et le Tchad étaient présents en tant que
s’est tenu à Johannesbourg sous le thème cen- directeur ERETES, qui s’est tenue à l’Insee à Paris pays observateurs. Les questions méthodologiques,
tral : « construire le futur de l’Afrique avec ses le 9 décembre 2015. les questionnaires et les stratégies de collecte de
populations : la contribution des autorités locales Etaient présents à cette réunion, les représentants données ont été examinés au cours de cet atelier.
à la prospective 2063 de l’Afrique ». Au cours des d’AFRISTAT, de l’Insee et du Maroc. Les représen-
travaux de ce sommet organisé par l’organisation tants d’Eurostat et du Brésil y ont participé par Colloque sur la participation de la femme à la
« Cités et Gouvernements Locaux Unis vidéo conférence. vie publique au Gabon
d’Afrique » (CGLU-Afrique), M. Nguema Meye a ▬M. Paul-Henri Nguema Meye, Directeur
La réunion a permis d’échanger sur : (i) le projet
présidé une session thématique intitulée : « l’in-
de réécriture d’ERETES et sa place dans le pro- Général Adjoint d’AFRISTAT, a participé, du 28 au
formation comme une ressource pour la formula-
gramme statistique de l’Union africaine ; (ii) le 30 décembre 2015 à Libreville, au colloque sur la
tion des stratégies » qu’il a co-animé avec M.
programme de travail 2015 – 2016 ; (iii) la mise à participation de la femme à la vie publique au
Philipp Heinrigs, Economiste sénior de l’OCDE-
jour du site ERETES ; (iv) la communauté des utili- Gabon. Ce colloque a été organisé pour recueillir
Club du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest.
sateurs d’ERETES ; et (v) la promotion du progiciel. les contributions pertinentes permettant d’ali-
En marge de cette réunion des séances de travail menter la stratégie pour une plus grande partici-
Atelier des Directeurs des études des écoles
ont eu lieu entre AFRISTAT et l’Insee du 8 au 10 pation de la femme à la vie publique gabonaise.
de statistique africaines (ESA) couplé avec
décembre 2015, sur ERETES, le modèle TABLO et M. Nguema Meye y a présenté une communica-
l’atelier des documentalistes des écoles et
un projet de l’Insee pour la mise en place d’un outil tion sur le thème : « la place de la femme dans la
d’AFRISTAT sur la problématique de la docu-
d’élaboration des comptes nationaux trimestriels. prise de décision au Gabon ». Il a également été
mentation scientifique
désigné modérateur de l’atelier qui a traité du
▬À l’invitation de l’ENSEA d’Abidjan, M. Paul- Atelier des experts en enquêtes auprès des thème « Analyse et examen des principaux fac-
Henri Nguema Meye, Directeur Général Adjoint, ménages et en analyse de la pauvreté des teurs de blocage à la présence des femmes aux
et Mme Boukenem Fatima Diallo, ont participé du Instituts Nationaux de la Statistique sur l’exa- postes de prise de décisions » et dans le bureau
07 au 11 décembre 2015 à l’atelier des Directeurs men des outils de collecte de l’Enquête constitué pour présider les travaux du colloque.

Les participants à l'atelier des Directeurs des études et des documentalistes des ESA à l'ENSEA d'Abidjan

6
Échos des instituts nationaux de statistique
LLA N° 72 OCTOBRE 2015

Cameroun poursuivie tout au long du mois de décembre. Les échanges ont porté entre autres sur la coordi-
www.statistics-cameroon.org Cette étude a pour but de contribuer à la réduc- nation, la production statistique, les ressources
tion de la mortalité et de la morbidité maternelle humaines et matérielles du système.
Mois de la statistique au Cameroun et néonatale à travers une meilleure connaissance Outre l’INS, la mission a examiné plus d’une quin-
À l’occasion de la deuxième Journée mondiale de et une prise en compte des besoins obstétricaux zaine d’administrations du Système National
la statistique le 20 octobre 2015, et de la 25e édi- et néonataux non couverts. Elle se penche sur des d’Information Statistique dont le Bureau Central
tion de la Journée africaine de la statistique le 18 questions relatives aux services de base, aux res- des recensements et des Études de Population
novembre 2015, le Cameroun a organisé une sources humaines, aux données des formations (BUCREP), la Division des Enquêtes Statistiques du
série d’activités au cours de cette période, bapti- sanitaires, à la qualité des données des registres, Ministère de l’Agriculture et du Développement
sée le Mois de la statistique. Ce mois a été meu- aux fonctions SONU et autres services essentiels et Rural (MINADER/DESA).
blé par trois temps forts : à la disponibilité du matériel médical, consom-
Au terme de cette mission, les experts ont formu-
mable et autres produits.
lé un ensemble de recommandations à l’endroit
i) Sensibilisation sur les résultats de l’atelier
du Gouvernement camerounais. Le rapport final
régional sur la planification stratégique L’étude est menée auprès des formations sani-
de l’évaluation est attendu en vue de son appro-
intégrée organisé par AFRISTAT-StatCan & taires : au niveau national, tous les hôpitaux (de la
priation et de sa publication.
PARIS21 1ère catégorie à la 4e catégorie) ; au niveau régio-
nal, toutes les formations sanitaires de niveau
Le Cameroun a participé à la deuxième édition de Projet de renforcement des capacités des pays
inférieur des régions du Nord et de l’Est sont
l’atelier de formation en Planification Stratégique africains à l’utilisation des technologies mobiles
concernées, à savoir les Centre médicaux d’arron-
Intégrée qui s’est tenu à Yaoundé du 12 au 16 pour la collecte des données statistiques
dissement (CMA), les Centres de santé intégrés
Octobre 2015, conformément à la résolution prise
(CSI) et les Centres de santé. Le Centre d’anima- L’atelier de validation du rapport de collecte des
à la 31e réunion du comité de direction d’Afristat
tion sanitaire et sociale (CASS) de Nkolndongo données dans le cadre du projet de renforcement
du 3 au 4 avril 2015 à Bamako. L’objectif dudit
(Yaoundé) a été également retenu dans l’échan- des capacités des pays africains à l’utilisation des
atelier était de renforcer la pratique de la planifi-
tillon du fait du nombre important de suivis des technologies mobiles pour la collecte des données
cation stratégique dans les systèmes statistiques
femmes enceintes et d’accouchements. statistiques au Cameroun s’est tenu du 27 au 29
nationaux des pays africains, en y intégrant les
Cette étude qui bénéficie de l’appui financier de octobre 2015 à Yaoundé. Il s’agit d’un projet pilo-
dimensions de gestion des ressources humaines et
l’UNFPA, fait suite aux deux premières études te soutenu par la Commission Économique des
de comptabilité analytique supportée par une
menées en 2001 et en 2010 par le Ministère de la Nations unies pour l’Afrique (CEA) qui vise à
gouvernance et des modèles pour assurer la pla-
Santé Publique. concevoir une application de collecte des données
nification et l’atteinte des objectifs. Les acquis de
Les premiers résultats sont attendus au premier mobile pour les prix à la consommation et les prix
cet atelier ont utilement servi à mieux présenter le
trimestre 2016. aux producteurs des produits de l’agriculture, de
document de la deuxième génération de la SNDS
l’élevage et de la pêche. Au niveau du Cameroun,
qui couvre la période 2015-2020.
Indice National de Développement de la ce projet a été conçu et exécuté par l’Institut
Statistique (INDS) National de la Statistique avec l’appui technique
ii) Table ronde avec les partenaires au déve-
de l’École Nationale Supérieure Polytechnique
loppement pour le financement de la Au cours du 4e trimestre 2015, l’INS a engagé
(ENSP). En plus de l’INS et de l’ENSP, le projet a fait
SNDS2 l’élaboration d’un Indice national de développe-
intervenir d’autres parties prenantes nationales, à
ment de la statistique (INDS). L’INDS est conçu et
Sous la présidence du Ministère de l’Économie, de savoir le Ministère de l’Agriculture et du
élaboré pour rendre compte, à un moment
la Planification et de l’Aménagement du Territoire, Développement Rural (MINADER), le Ministère de
donné, du niveau de développement du SNIS. Il
l’Institut National de la Statistique, a organisé le l’Elevage, des Pêches et des Industries Animales
pourra être apprécié pour chaque domaine sur les
10 novembre 2015 à Yaoundé, un atelier sur l’éla- (MINEPIA), et l’Institut Sous-régional de
aspects quantitatifs et qualitatifs de la production
boration du plan de financement de la deuxième Statistique et d’Économie Appliquée (ISSEA).
statistique. L’approche méthodologique se fonde
génération de la Stratégie Nationale de
sur les indicateurs de renforcement de capacités
Développement de la Statistique (SNDS), qui
statistiques développés par PARIS21. L’indice est
couvre la période 2015 – 2020. L’objectif global Congo
bâti autour des trois composantes que sont : la
de cette rencontre était de capitaliser les contri- www.cnsee.org
gouvernance du système statistique, la produc-
butions des principaux partenaires au développe-
tion statistique et la qualité des données. Au cours du dernier trimestre 2015, les activités
ment pour adopter un plan de financement prévi-
suivantes ont été menées au sein de l’Institut
sionnel de la stratégie. À ce jour, le document méthodologique a été
national de la statistique (INS) :
finalisé avec la participation de l’Institut Sous-
Au terme de cet atelier, les partenaires qui ne se régional de Statistique et d'Économie Appliquée • La publication de l’Annuaire statistique du
sont pas prononcés sur leur contribution financiè- (ISSEA) et de quelques administrations du Congo 2012, disponible en version électro-
re, du fait de la fin de cycle de leur programme, Système national d’information statistique (SNIS), nique et papier ;
ont recommandé à l’INS d’organiser une réunion dont le Bureau central des recensements et
• La validation du document méthodologique
multipartenaire afin d’exposer le plan de finance- études de la population (BUCREP). Les prochaines
des statistiques du commerce extérieur ;
ment de la Stratégie Nationale de Développement étapes prévoient la collecte et l’exploitation des
de la Statistique et de recueillir le positionnement données au sein des administrations sectorielles. • La préparation du lancement des travaux car-
de chacun suivant son centre d’intérêt. Le premier indice sera produit en janvier 2016 et tographiques du RGPH-2017 ;
fera l’objet d’un atelier de validation.
• La finalisation du rapport d’analyse des don-
iii) Marche sportive réunissant tous les
Les travaux bénéficient de l’appui financier du nées de l’enquête par grappes à indicateurs
membres du Système National
Centre d’Analyse et de Recherche sur les multiples (MICS-5 Congo 2014-2015) ;
d’Information Statistique
Politiques Économiques et Sociales (CAMERCAP-
• La préparation de l’enquête 1-2-3 ;
Une grande marche sportive regroupant tous le PARC).
personnel du Système National d’Information • Le recrutement des consultants pour appuyer
Statistique (SNIS) a eu lieu le samedi 14 novembre Mission d’évaluation par les pairs la réalisation du RGPH-2017, de l’enquête 1-2-
2015 sur une distance de 14 km. Cette occasion 3 et du recensement général des entreprises.
Du 07 au 11 décembre 2015, le Cameroun a reçu
a permis de sensibiliser davantage l’opinion sur le
la mission d’évaluation par les pairs. Elle était
rôle clé de la statistique en tant qu’outil d’aide à
conduite par le Directeur Général de l'Institut
la prise de décision. Côte d’Ivoire
national de la statistique, des études écono-
A l’issue de cette marche, la Direction Générale de www.ins.ci
miques et démographiques (INSEED) du Tchad et
l’Institut national de la statistique a offert un cock-
le Directeur Général de l’Agence nationale de la
tail à tout le personnel du SNIS. Formation sur la plate forme OPEN DATA
statistique et de la démographie (ANSD) du
Sénégal. La délégation comportait également les Dans le cadre de l’évaluation de la mise en œuvre
Enquête sur l’Évaluation rapide des besoins
experts d’AFRISTAT, de PARIS21 et de l’UA. de l’utilisation de la plateforme de diffusion de
en Soins Obstétricaux et Néonatals
L’objectif de cette mission était d’évaluer le systè- données Open Data Portal (ODP), une mission du
d’Urgences (SONU) au Cameroun
me statistique du Cameroun en vue de proposer FMI a séjourné en Côte d’Ivoire du 09 au 13
L’enquête sur l’évaluation rapide des besoins en des recommandations pour le rendre plus perfor- Novembre 2015 et a procédé à la formation des
soins obstétricaux et néonatals d’urgences mant. De manière spécifique, il était question de agents de l’INS, de la BCEAO, de la DCPE et de la
(SONU) a démarré en novembre 2015 et s’est dégager les forces et les faiblesses du Système. DGE sur l’utilisation de la plateforme.

7
LLA N° 75 JANVIER 2016

La formation, dispensée par des experts du FMI et ment du gouvernement gabonais et les contribu- L’Agence Nationale de la Statistique et de la
de la BAD, s’est déroulée dans les locaux de la tions du secrétariat du symposium (Afrique du Démographie a reçu, du 03 au 4 décembre 2015,
Direction Générale de l’Économie (DGE). Elle avait Sud), de l’Union africaine, de la Banque africaine la visite de M. Kemraz Mohee, Directeur Général
pour objectif de rationaliser et d’améliorer les pra- de développement (BAD), de la Commission éco- de la SIL (State Informatics Limited), société en
tiques de communication et de transmission des nomique des Nations unies pour l’Afrique (CEA), charge de l’informatique de l’État mauricien.
données de chaque organisme au Département du Fonds des Nations unies pour la Population
Cette visite de M. Mohee s’inscrit dans le cadre du
des Statistiques du FMI, en utilisant la plate-forme (UNFPA), et de l’Organisation mondiale de la
projet de refonte de l’application délivrant le
Open Data (ODP). santé (OMS).
numéro d’identification national des entreprises
et associations (NINEA). Cet identifiant consacre
Enquête par grappe à indicateurs multiples Le thème du symposium était : « Promouvoir
l’immatriculation au Répertoire National des
(MICS) l’utilisation des Technologies de
Entreprises et Associations (RNEA).
l’Information et de la Communication comme
Du 17 au 21 novembre 2015, s'est déroulée à l’É-
solution pour l’amélioration de l’enregistre- La SIL est le partenaire de l’ANSD dans la mise en
cole Nationale Supérieure de Statistique et
ment des faits d’état civil et des statistiques place d’une nouvelle solution d’immatriculation
Economie Appliquée (ENSEA), la formation des
de vie en Afrique ». appelée CBRIS qui doit remplacer l’application
agents cartographes et énumérateurs dans le
Les travaux de ce symposium ont essentiellement actuelle, le NINEAWEB, dans le cadre du projet
cadre de la réalisation de la 5e enquête MICS de
porté sur les modalités de mise en œuvre de Ease of Doing Business du Sénégal.
la Côte d’Ivoire.
l’agenda 2030 à travers l’agenda africain (agenda
L’objectif général de la formation était de mettre L’un des moments forts de cette visite a été la
2063) et la formalisation des Objectifs du
à niveau les agents cartographes et les énuméra- signature des accords d’engagements entre
Développement Durable.
teurs ; de renforcer leurs capacités à l’utilisation l’ANSD et la SIL, survenue le 4 décembre au siège
La deuxième session conjointe CoDG (le neuvième
du GPS ainsi qu’à la saisie des données sur de l’ANSD à Dakar.
comité des Directeurs généraux de la statistique)
tablettes. Plus spécifiquement, il s’agissait de :
et Stat-Com Afrique a permis d’examiner les
• montrer l’importance de la mise à jour ; Recensement Général des Entreprises (RGE,
points suivants :
2016) : l’ANSD entame la dernière ligne droi-
• rappeler comment lire une carte et comment i. Rapport sur la mise en œuvre des décisions
te des activités préparatoires
repérer une ZD ; antérieures ;
Dans le cadre du Projet de rénovation des
• former à la réalisation des plans de localisation ii. Appropriation de l'Agenda 2063 et de son
comptes nationaux (PRCN) du Sénégal, l’ANSD
et des croquis détaillés ; plan de mise en œuvre de 10 ans et les ODD ;
prépare la réalisation de son Recensement
iii. Révolution des données ;
• former à l’énumération et à la prise des coor- Général des Entreprises (RGE).
données géographiques ; iv. Examen du rapport des groupes techniques spé- Après les étapes techniques d’élaboration des docu-
cialisés (DST) et de la Stratégie pour l'harmoni- ments méthodologiques et des outils de collecte, et
• former à la saisie des données ; et
sation des statistiques en Afrique (SHaSA) ; aussi de sensibilisation des différentes parties pre-
• décrire la procédure de segmentation. nantes, les séances de formation des formateurs se
v. Cycle 2020 des recensements de la population
sont tenues du 07 au 11 décembre 2015 en pré-
et des logements ;
La formation a été dispensée par huit (8) cadres sence de tous les Chefs des Services régionaux de la
de l’INS. Elle était adressée à dix-huit (18) chefs vi. Coordination des activités statistiques et les Statistique et de la Démographie (SRSD).
d’équipe, choisis parmi les cartographes, démo- questions de partenariat. Le démarrage de la phase de collecte est prévu à
graphes et statisticiens de l’INS ayant participé aux partir du mois de janvier 2016 et va se poursuivre
travaux de conception de l’échantillonnage ainsi Les recommandations issues des travaux de cette jusqu’au mois de juin 2016.
qu’à cinquante-cinq (55) auditeurs sélectionnés session ont porté sur :
selon un appel à candidature. Les objectifs visés par le RGE sont de :
• la nécessité de renforcer les capacités statis-
tiques de chaque pays ; • dénombrer toutes les unités économiques du
Diffusion des résultats du RGPH 2014
pays ;
• le renforcement de la coordination des activités
Après avoir rendu publics les résultats définitifs du
statistiques au niveau continental par les insti- • améliorer le système d’information existant sur
4e Recensement Général de la Population et de
tutions panafricaines ; les statistiques d’entreprise ;
l'Habitat (RGPH 2014), le 5 août 2015, le
Directeur Général de l'INS a procédé, le vendredi • la mise en œuvre de l’agenda africain 2063 • disposer d’informations fiables sur la structure
11 décembre 2015 à une large diffusion desdits calé sur l’agenda mondial 2030 et les Objectifs et la démographie des entreprises établies au
résultats. de développement durable ; Sénégal ;
Des séances de présentation de ces résultats ont • la nécessité de transformer la statistique offi- • évaluer le niveau d’activité des entreprises
eu lieu, respectivement avec la presse nationale et cielle avec l’utilisation des TIC ; exerçant au Sénégal ;
internationale, la société civile et les Directeurs
• la volonté des États de disposer de systèmes • constituer la base de sondage des enquêtes
généraux de l'Administration Publique et des
d’enregistrement des faits d’état-civil perfor- auprès des entreprises ;
Sociétés d'État, les 11, 15 et 21 décembre 2015.
mants.
Le programme de présentation de ces résultats • mettre en place un Système d’Information
s’est poursuivi jusqu'à la fin de l'année 2015. Le Géographique (SIG) des entreprises.
En marge de ces deux grandes réunions, se sont
Directeur Général devra aussi rencontrer : les
tenus d’autres travaux à l’exemple de la conféren-
Ordres, le Conseil Économique et Social, les Partis Publication des premiers résultats de l’Enquête
ce sur l’agenda de transformation de la statistique
politiques, le Patronat, les PCA des Sociétés d'État Nationale sur l’Emploi au Sénégal (ENES)
officielle et l’atelier sur l’autoroute de l’informa-
et les Autorités de Régulation, l'Assemblée
tion en Afrique. L’ANSD a procédé à la restitution des résultats de
Nationale et le corps préfectoral.
l’Enquête Nationale sur l’Emploi au Sénégal
Enquête Gabonaise sur le suivi et l’évalua- (ENES) le jeudi 19 novembre 2015 à Dakar.
tion de la Pauvreté (EGEP 2016) Cette enquête constitue la première d’une série,
Gabon
qui à terme se réalisera sur une base trimestrielle.
www.stat-gabon.com Dans le cadre des travaux préparatoires de la
Le schéma étant de réaliser une enquête de réfé-
deuxième phase de l’Enquête Gabonaise sur le
rence 2015 qui sera suivie à partir de 2016 par
Au cours du trimestre écoulé, les activités au sein suivi et l’Évaluation de la Pauvreté (EGEP 2016), la
des enquêtes trimestrielles. L’objectif principal de
de la Direction générale de la statistique (DGS) ont DGS a bénéficié d’une mission d’appui technique
cette enquête est de mettre en place un dispositif
été essentiellement marquées par : de la Banque mondiale (BM). Cette mission assu-
de mesure et de suivi de l’emploi au Sénégal.
rée par M. Prosper R. Backiny-Yetna visait l’har-
• l’organisation du 11e Symposium sur le déve-
monisation de la méthodologie de collecte et
loppement de la statistique en Afrique (SDSA) De façon spécifique, cette enquête vise à :
l’élaboration de l’ensemble des outils de collecte.
et la 2e session conjointe de STATCOM et
• mesurer le chômage et l’emploi, identifier les
CoDGS ;
secteurs d’activités à plus forte capacité de
Sénégal
• la poursuite des travaux préparatoires de la création d’emplois ;
www.ansd.sn
deuxième enquête gabonaise sur l’évaluation
• définir le profil des demandeurs d’emploi ;
de la pauvreté (EGEP 2016). Coopération Sud-Sud : L'ANSD et la SIL (Île
Maurice) jettent les bases d'une coopération • mesurer la demande d’emploi particulièrement
Le 11e SDSA et la 2e session conjointe de STAT- fructueuse dans le domaine de l'immatricula- celle des jeunes, les dynamiques du marché du
COM et CoDGS ont été organisés sous finance- tion des entreprises travail au Sénégal ;

8
LLA N° 75 JANVIER 2016

• déterminer la structure de cette demande en À l’ouverture de cet atelier, M. Kokou Yao Les activités de cette journée ont été officielle-
termes de caractéristiques sociodémogra- N’guissan, Directeur Général de l’INSEED a remer- ment lancées par le Secrétaire Général du
phiques, de formation et de qualification pro- cié le Gouvernement et les partenaires notam- Ministère de la Planification du Développement,
fessionnelle ; ment l’Union européenne, la Banque mondiale, M. Etsri Homevor, représentant son Ministre.
PARIS21 et AFRISTAT qui appuient ce processus Dans son discours, le Secrétaire Général a indiqué
• évaluer les canaux de recherche d’un emploi et
qui permettra de consolider les acquis de la pre- que le Gouvernement avec l’appui de ses parte-
la durée d’obtention du premier emploi après
mière SNDS, de corriger les insuffisances décou- naires, œuvre à l’utilisation de plus en plus accrue
la sortie du système éducatif ou de formation
lant de sa mise en œuvre et de rendre le SSN dura- des technologies de l’information et de la com-
professionnelle ;
blement capable de produire les informations sta- munication (TIC). Les premières expériences, a-t-il
• évaluer la durée d’occupation d’un emploi tistiques nécessaires à la formulation, la mise en poursuivi, remontent à 2013 avec l’Enquête par
notamment le premier emploi ; œuvre, le suivi et évaluation des politiques. Téléphonie Mobile et avec l’Enquête du Minimum
Vital Commun (EMVC). Ces expériences ont
• évaluer les conditions d’exercice de ces emplois
Célébration de la Journée mondiale de la sta- continué avec la collecte des données de
notamment la protection sociale accordée aux
tistique le 20 Octobre 2015 l’Enquête sur la Transition de l’École vers la Vie
différentes catégories socioprofessionnelles ;
Active (ETVA réalisée 2014) puis en 2015 avec le
Le 20 octobre 2015, le Togo a célébré à l’instar
• servir de support d’analyse statistique pour le Questionnaire Unifié des Indicateurs de Base de
des autres pays du monde, la Journée mondiale
Plan Sénégal Émergent (PSE), les programmes Bien-être encore dénommé Enquête QUIBB.
de la statistique sous le thème : « De meilleures
et stratégies de promotion de l’emploi notam- L’ambition du Gouvernement a-t-il précisé, est la
données pour une meilleure vie ». Les manifes-
ment celui des jeunes et des femmes, etc. réalisation du prochain Recensement Général de
tions de cette journée ont été présidées par le
la Population et de l’Habitat à l’aide de ces outils
Ministre de la Planification du Développement,
Statistiques et médias : vers une collaboration modernes de collecte tels que les tablettes
M. Kossi Assimaidou. Dans son discours, le
étroite et fructueuse entre l’ANSD et la presse connectées à Internet avec la concrétisation du
Ministre a rappelé que l’organisation des Nations
projet e-Gouvernement qui est déjà dans sa phase
Dans le cadre de la mise en œuvre du programme unies a retenu cette journée pour mettre en
active de mise en œuvre.
de renforcement du dialogue entre les statisticiens exergue les mérites des données statistiques en
Plusieurs thèmes ont été présentés au public. Des
et les medias, l’ANSD a organisé, du 09 au 11 sep- général et montrer le rôle capital qu’elles jouent
exposés suivis de discussions sur l’utilisation des
tembre 2015, un atelier sur les statistiques et les dans le développement socio-économique de nos
terminaux mobiles (TIC) dans la collecte des don-
relations publiques, avec l'appui de PARIS21 et pays et la prise de décisions.
nées, sur les bases de données TogoInfo et sur le
d’AFRISTAT. Une exposition des produits statistiques du systè-
rôle des statistiques dans la mise en œuvre des
L’atelier a permis de renforcer la collaboration me statistique national et des présentations sur le
nouveaux objectifs du développement durable
entre statisticiens et hommes des médias. Il a per- thème de cette journée et sur d’autres thèmes
(ODD). ont été également faits.
mis d’une part aux statisticiens de mieux maîtriser connexes ont meublé cette célébration.
les techniques de communication et de rédaction
Atelier de formation sur le système de comp-
des analyses statistiques pour les utilisateurs et Réunion d’échanges sur l’état des lieux des
tabilité nationale 2008
d’autres part aux hommes des médias de mieux statistiques au Togo
connaître les notions de base en statistiques afin L’INSEED a abrité du 24 au 26 novembre 2015 un
Les cadres de l’INSEED et des autres structures du
de véhiculer avec aisance l’information statistique. atelier de formation sur le système de comptabili-
système statistique national (SSN) ont pris part à
Par ailleurs, cette session de travail a posé un jalon té nationale 2008.
une réunion d’échanges sur l’état des lieux des
important pour l’instauration d’un cadre de Cette formation a été initiée pour renforcer les
statistiques au Togo, le 26 octobre 2015 dans les
concertation entre statisticiens et hommes des capacités d’une vingtaine de cadres de l’INSEED et
locaux de l’INSEED, avec une mission de la Division
médias. À ce propos, l’atelier a également servi de des structures du Système statistique national
des Statistique des Nations unies (UNSD), repré-
prétexte pour la signature de deux Conventions (SSN), impliqués dans l’élaboration des comptes
sentée par Mme Reena Shah et M. David Rausis.
cadre entre l’Agence Nationale de la Statistique et nationaux. Elle a été assurée par M. Kamga
Cette réunion a été organisée en marge de l’ate-
de la Démographie (ANSD) et l’Association des Tchwaket Ignace, expert en statistiques écono-
lier régional sur les statistiques de l’environne-
Journalistes en Santé, Population et miques et membre de l’équipe d’ICON chargée de
ment qui a eu lieu à Lomé du 19 au 23 octobre
Développement (AJSPD) d’une part et d’autre part la mise en œuvre de l’assistance technique inter-
2015 et de la Journée mondiale de la statistique
le Collectif des Journalistes en Economie du nationale (ATI) du volet 3 PAI-2.
que le Togo a célébrée le 20 octobre 2015.
Sénégal (COJES). L’objectif principal de cette formation était d’éla-
Elle a permis au Directeur Général de l’INSEED de
borer un manuel pour fournir au système statis-
faire le point sur les forces et les faiblesses du SSN
Autres activités tique national une feuille de route, des instruc-
avant de plaider pour le soutien et l’appui de
tions générales, des plans et quelques applica-
Durant ce trimestre, l’ANSD a procédé à la pro- l’UNSD en faveur du SSN.
tions méthodologiques, des pratiques nationales
duction et à la diffusion des publications conjonc- Mme Reena Shah a félicité les statisticiens du
étendues, des outils d’évaluation pour la planifi-
turelles portant sur les prix à la consommation, la Togo lors de cette rencontre pour la contribution
cation et l’organisation lors des opérations statis-
production industrielle, le commerce extérieur, les qu’ils apportent au développement du pays.
tiques majeures de compilation de séries de
statistiques économiques, les comptes nationaux
comptes, avec une nouvelle référence pour la
annuels et le PIB trimestriel. Atelier de formation sur la méthodologie d’éla-
mise en œuvre du SCN 2008.
Toutes ces productions sont accessibles gratuite- boration des indices du commerce extérieur
ment sur le site web de l’ANSD
L’Institut national de la statistique et des études M. Tchiou Animaou, Directeur des synthèses éco-
économiques et démographiques (INSEED), a nomiques et de la comptabilité nationale, a au
abrité du 3 au 4 novembre 2015, un atelier de nom du Directeur Général de l’INSEED, remercié
Togo
formation sur la méthodologie d’élaboration des l’Union européenne à travers le PAI-2 pour son
www.stat-togo.org
indices du commerce extérieur. appui qui a permis la préparation et l’organisation
Au cours du dernier trimestre de l’année 2015, Cette formation a été initiée pour renforcer les de cette session de formation.
l’INSEED a organisé une série de rencontres en capacités d’une vingtaine de cadres de l’INSEED et
collaboration avec ses partenaires. Ces ateliers et des structures du Système statistique national Atelier de formation sur la démarche qualité
séminaires ont permis de renforcer les capacités (SSN), impliqués dans le processus d’élaboration dans la production statistique et sur le
des cadres du SSN togolais. des indices du commerce extérieur. Elle a été assu- contrôle de qualité des données statistiques
rée par M. Kamga Tchwaket Ignace, expert en sta- macréconomiques, sociales et des secteurs
Atelier de formation des acteurs de la SNDSII tistiques économiques et membre de l’équipe productifs de la SCAPE (Agriculture, Santé,
d’ICON chargée de la mise en œuvre de l’assis- Comptabilité Nationale, Education,
L’Institut National de la Statistique et des Études
tance technique internationale (ATI) du volet 3 du Transport, etc.)
Économiques et Démographiques (INSEED) a
projet PAI-2 de l’Union européenne.
organisé du 14 au 15 octobre 2015 à Lomé, un L’Institut national de la statistique et des études
atelier de formation sur les nouvelles directives économiques et démographiques (INSEED) a abri-
Journée africaine de la statistique célébrée le
d’élaboration de la Stratégie Nationale de té du 14 au 18 décembre 2015, un atelier de for-
18 novembre 2015
Développement de la Statistique (SNDS). mation sur la démarche qualité dans la production
Cette formation a été initiée pour renforcer les Le 18 novembre 2015, le Togo a célébré à l’instar statistique et sur le contrôle de qualité des don-
capacités d’une vingtaine de cadres de l’INSEED et des autres pays du continent, la Journée africaine nées statistiques macroéconomiques, sociales et
des structures du Système statistique national de la statistique sous le thème : « De meilleures des secteurs productifs de la scape (agriculture,
(SSN), impliqués dans le processus d’élaboration données pour une vie meilleure : Tirer parti des sante, comptabilité nationale, éducation, trans-
des SNDS de 2e génération du Togo. Elle a été assu- technologies modernes pour améliorer les sys- port, etc.).
rée par M. Jean le Nay, Consultant de PARIS21. tèmes statistiques nationaux ».

9
LLA N° 75 JANVIER 2016

Cette formation a été initiée pour renforcer les plus forte et un poids de 45,7 % du PIB réel. publiques selon la méthodologie Public
capacités d’une vingtaine de cadres du Bien que le secteur primaire n’ait produit que Expenditure and Financial Accountability
Système statistique national (SSN) dans le 24,9 % de la richesse créée en 2011 au Togo, (PEFA), a rencontré le Directeur Général et les
domaine de la démarche qualité et en tech- il a absorbé 43,2 % des emplois. Ces résultats cadres de l’Institut National de la Statistique et
niques de contrôle de qualité. Elle a été assu- qui font actuellement l’objet de publication ont des Études Économiques et Démographiques
rée par M. Freeman Amegashie, expert princi- été validés dans le cadre du Comité national (INSEED).
pal en organisation stratégique et diffusion à PIB.
AFRISTAT. Les échanges ont porté sur les comptes natio-
La publication des comptes nationaux définitifs naux, les cadrages macroéconomiques, le suivi
Cette formation a été financée par l’Union de 2011, s’inscrit dans un processus entrepris de la conjoncture (lien avec la gestion budgé-
Européenne à travers le Projet d’appui institu- depuis 2009 marque l’année de la relance des taire et la trésorerie), les indicateurs sociaux
tionnel à l’État togolais (PAI-2), volet 3, « appui activités de production des comptes nationaux (pour les besoins de détermination des objec-
à la statistique ». du Togo avec l'appui technique et financier de tifs de programmation budgétaire) et les statis-
l'UE, d’AFRISTAT et d’AFRITAC de l’Ouest. tiques sur les finances publiques.
M. Tchiou Animaou, Directeur des synthèses
économiques et de la comptabilité nationale, a Cette relance, s’est déjà concrétisée par la Les discussions ont également porté sur
invité au nom du Directeur Général de publication d’une série de comptes nationaux d’autres thèmes notamment le cadre juridique
l’INSEED, les participants à suivre attentive- définitifs permettant ainsi au Togo de rattraper et règlementaire dans lequel l’INSEED exerce
ment cette formation qui les permettra de : progressivement son retard en la matière. Il ses missions, les moyens et les capacités dispo-
s’agit : nibles, y compris les supports, manuels et
• se familiariser avec les notions de qualité,
documents techniques mis à la disposition des
aux concepts et principes essentiels de la • des comptes nationaux définitifs de 2007 et
agents, les pratiques effectives et les difficultés
mise en place de la démarche qualité et aux 2008 publiés en 2012,
éventuellement rencontrées par l’INSEED dans
techniques de contrôle de qualité ;
• des comptes nationaux retropolés de 2000 l’exercice de ses attributions, les rapports et
• s’informer sur les différents cadres d’évalua- à 2006 publiés en 2013, autres données statistiques produits par
tion de la qualité et leurs domaines d’utili- l’Institut, etc.
• des comptes nationaux de 2009 publiés en
sation ;
2014 et,
Réunion des membres du Comité secto-
• s’initier à la préparation et à la conduite
• des comptes nationaux de 2010 publiés en riel : « Développement Institutionnel » du
d’un contrôle de la qualité des données et à
2015. Système Statistique National
la rédaction d’un rapport de contrôle de la
qualité des données statistiques. Le 10 décembre 2015, les membres du comité
Le représentant de la Délégation de l’Union
sectoriel : « Développement Institutionnel » du
européenne, M. Eric Nenehidini a dans son
Séminaire national de publication des Système Statistique National (SSN), se sont
intervention, salué l’INSEED qui a réalisé de
comptes nationaux définitifs de 2011 réunis pour examiner les documents élaborés
grands progrès dans la production des
par le secrétariat technique du Conseil National
Le 11 décembre 2015, s’est tenu le séminaire comptes de la Nation. Il a exhorté l’INSEED à
de la Statistique dans la perspective de leur
national de présentation des résultats des redoubler d’effort pour élaborer les deux (02)
examen et adoption lors de la 2e session 2015
comptes nationaux définitifs de 2011. Cette éditions en retard, notamment les comptes de
du (CNS).
rencontre a été organisée par l’INSEED avec 2012 et 2013.
l’appui technique et financier du Projet
Le Directeur Général de l’INSEED a dans son Les échanges ont porté sur l’état de mise en
d’Appui Institutionnel à l’État Togolais (PAI 2)
mot, indiqué que l’ambition de l’INSEED était œuvre des recommandations des précédentes
de l'Union européenne (UE).
d’arriver à publier les comptes de l’année 2015 sessions, le rapport d’évaluation à mi-parcours
en 2017 pour être complètement en conformi- du programme statistique national 2015 du
Les comptes nationaux 2011 indiquent un
té avec les normes internationales. SSN et le projet de programme statistique
taux de croissance économique de 6,6 %
national 2016.
du Produit Intérieur Brut (PIB) par rapport
Réunion avec les experts de l’évaluation
au taux de l’année 2010 qui était de 6,1 %.
des Finances publiques selon la méthodo-
Comme en 2010, cette croissance est tirée
logie PEFA à l’INSEED
notamment par le secteur tertiaire qui demeu-
re le premier secteur de contribution à la créa- Le 8 décembre 2015, une équipe d’experts
tion de richesse du pays avec une croissance dans le cadre de l’évaluation des finances

10
LLA N° 75 JANVIER 2016

Échange de bonnes pratiques


QUANTIFICATION DU NIVEAU (TAUX) DE MISE EN ŒUVRE DE LA SNDS
Par : M. Oumarou El Hadji Malam Soulé, expert en organisation institutionnelle des systèmes statistiques (AFRISTAT)

L’élaboration des SNDS par les pays s’est inspirée de la méthodologie mise au Tableau 1 : Exemple de calcul de taux de réalisation de l'objectif stra-
point par PARIS21. Il s’agit d’un processus participatif et inclusif qui couvre tégique " Cadre légal et institutionnel complété"
tous les secteurs de l’activité économique et sociale. Les étapes suivantes ont
été distinguées : (i) le diagnostic du SSN ; (ii) la formulation d’une vision, CODES ACTIVITÉS ÉTAT DE NB ACTI- TAUX RÉA-
l’établissement et la hiérarchisation des priorités en terme de résultats à RÉALISATION VITÉS LISATION
obtenir et la détermination de stratégies de renforcement des capacités du Textes d'application élaborés
SSN ; (iii) l’élaboration d’un plan d’action pluriannuel ; (iv) la formulation de Produit conformément aux normes admises Partielle-
et introduits dans l'arsenal juri- ment réalisé 1 90 %
sa mise en œuvre assortie d’un dispositif de suivi-évaluation. A111
dique et réglementaire du SSN
Au cours de ces dernières années, certains pays ont procédé à l’évaluation Produit Textes organisant le SSN portés à la Totalement
connaissance du Public 2 100 %
finale de leur SNDS. Ces évaluations ont permis de faire : A112 réalisé

Produit Structures opérationnelles de mise Partielle-


• une analyse des plans d’action annuels présentant les résultats atten- A121 en œuvre du Plan d'Actions de la ment réalisé 1 90 %
dus ; SNDS, mises en place et organisées
• une vérification de la liste des indicateurs des résultats ; Capacités logistiques et matérielles
• une analyse de la programmation financière par année (prévisions et réa- Produit de l’ISTEEBU et des Services de Partielle- 7 59 %
lisations). A123 Statistiques Sectoriels, améliorées ment réalisé
Produit Dispositif de mise en œuvre du Plan Totalement
Ces différentes analyses ont permis de calculer les taux de réalisation de la d'Actions de la SNDS, adopté 2 100 %
A131 réalisé
SNDS pour les activités réalisées et les produits obtenus par axes straté-
giques. L’exemple du Burundi est très enrichissant dans le cadre de l’évalua- Coordination complète des struc-
tion de la SNDS 2010-2014 réalisée en mars 2015 par AFRISTAT et PARIS21. Produit tures du SSN et de leurs pro- Totalement
grammes d'activités statistiques, 2 100 %
A132 réalisé
Tous les pourcentages de réalisation des activités ont été estimés sur les assurée
bases qui suivent :
Objectif Cadre légal et institutionnel Partielle-
A1 complété ment réalisé 15 80 %
• 100 % pour une activité entièrement réalisée quelque soit le niveau de
son financement ;
Source : Rapport de la mission conjointe d'évaluation finale de la SNDS 2010-2014 du
Burundi, mars 2015.
• 0 % pour toutes les activités qui n'ont pas été entamées dans le cadre
de la mise en œuvre de la SNDS ;
Tableau 2 : Les différents résultats obtenus
• entre 0 % et 100 %, aux activités qui ont connu un démarrage et qui
n'ont pas été achevées au cours de la période de mise en œuvre de la POURCEN
SNDS. CODES LIBELLÉS AXES - OBJECTIFS STRATÉGIQUES
TAGE
Axe Garantir la Gouvernance
Les pourcentages estimés ont servi de base pour le calcul des réalisations des 68 %
stratégique A du Système statistique National
produits, des objectifs stratégiques, des axes stratégiques et du taux d’exé-
cution globale de la SNDS. Objectif Cadre légal et institutionnel complété 80 %
stratégique A1
Ainsi : Objectif Pérennité des ressources du SSN assurée 57 %
stratégique A2
• la moyenne d’obtention d’un produit découle de la moyenne simple des
pourcentages de réalisation des activités du produit concerné ; Développer le Système de production et amé-
Axe liorer la qualité, la fiabilité et la régularité des 46 %
stratégique B données statistiques du SSN du Burundi
• la moyenne des réalisations d’un objectif stratégique est obtenue à par-
tir de la moyenne pondérée des pourcentages des produits de l'axe stra- Objectif Production de données statistiques 49 %
tégique, le critère des pondérations étant le nombre d'activités des dif- stratégique B1 des Services sectoriels de statistiques, promue
férents produits ; Outils de base, méthodologies, système d'exploitation
Objectif informatiques harmonisés et modernisés, programmes 52 %
stratégique B2 d'activités coordonnés au niveau national
• les pourcentages des axes stratégiques ont été obtenus à partir d'une
moyenne simple des pourcentages des objectifs stratégiques de chaque Objectif Fiabilité, qualité et régularité de la production
axe stratégique ; 35 %
stratégique B3 de données statistiques, assurées

• enfin, le pourcentage de réalisation de la SNDS est la moyenne pondé- Objectif Utilisation et diffusion des données statistiques, 50 %
stratégique B4 promues
rée des pourcentages des différents axes stratégiques : le critère de pon-
dération étant le nombre d’objectifs stratégiques par axes. Axe Développer le système statistique décentralisé 59 %
stratégique C
Cette méthode a permis d’estimer le taux global de réalisation de la SNDS Objectif Décentralisation du CTIS organisée en CPTIS
2010-2014 du Burundi. Ainsi, la SNDS 2010-2014 du Burundi a été mise en 33 %
stratégique C1 par Province
œuvre à hauteur de 55 %.
Objectif Développer le système statistique décentralisé 43 %
Par axe stratégique, on note les pourcentages suivants : 68 % pour l’axe A : stratégique C2
« Garantir la gouvernance du système statistique national », 46 % pour l’axe Objectif Désagrégation des données statistiques nationales 100 %
stratégique B : « Développer le système de production et améliorer la quali- stratégique C3 selon la Province et le Genre, développée
té, la fiabilité et la régularité des données statistiques » et 59 % pour l’axe Taux de réalisation globale de la SNDS 55 %
stratégique C : « Développer le système statistique décentralisé ».
Source : Rapport de la mission conjointe d'évaluation finale de la SNDS 2010-2014 du
Burundi, mars 2015

11
Réunions, ateliers et séminaires
Accra, 8-14 janvier 2016 Dakar, 22-24 février 2016
Réunions statutaires de fin d’année 2015 de l’Agence Monétaire 1er forum FastDev sur le thème « l’emploi des 15-24 ans en
de l’Afrique de l’Ouest (AMAO) Afrique »
Addis-Abeba, 11-14 janvier 2016 Dakar, 23-24 février 2016
Expert Group Meeting on Statistics for SDGs : Accounting for Réunion ad’hoc de groupe d’experts des pays d’Afrique de
informal Sector in National Accounts l’Ouest sur le thème : « les financements innovants pour la trans-
formation structurelle des économies ouest africaines »
Dakar, 13-15 janvier 2016
Annual meeting for the monitoring of the Training Component Dakar, 25-26 février 2016
of the Global Strategy for Improving Agricultural and Rural 19E session du Comité Intergouvernemental d’Experts d’Afrique
Statistics in the framework of the African Group on Statistical de l’Ouest sur le thème : « les profils pays de la CEA : des outils
Training and Human Resources (AGROST) au service de la transformation structurelle des pays d’Afrique de
l’Ouest »
Addis-Abeba, 20-22 janvier 2016
Réunion des DG des INS sur la révolution des données et la pré- New York, 8-11 mars 2016
paration de la 47e Commission Statistique des Nations unies 47e Session de la Commission Statistique des Nations unies
Dakar, 26-28 janvier 2016 Yaoundé, 14-18 mars 2016
Maximiser l’aide au développement de la statistique : un atelier Conférence internationale sur les récents développements en sta-
régional sur la coordination, le financement et les systèmes sta- tistiques appliquées (CICDAS)
tistiques nationaux
Ouagadougou, 14-18 mars 2016
Dakar, 25-29 janvier 2016 Séminaire de conjoncture et de prévision à court terme au pre-
Séminaire régional sur les simulations d’impact des chocs mier semestre 2016 des pays d’Afrique de l’Ouest membres
macroéconomiques d’AFRISTAT

La Lettre d’AFRISTAT peut être obtenue gratuitement sur demande,


et est disponible sur : http://www.afristat.org
Pour obtenir la version électronique, vous pouvez également vous inscrire
sur la liste de distribution de

La lettre d’AFRISTAT en envoyant un courriel à


afristat@afristat.org avec comme objet : Abonnement
Directeur de publication : Cosme VODOUNOU
Rédacteur en chef : Paul-Henri NGUEMA MEYE
Comité de rédaction : Freeman AMEGASHIE, Serge Jean EDI,
Siriki Zanga COULIBALY, Bruno NOUATIN, Oumarou EL HADJ
MALAM SOULE, Fatima BOUKENEM.
Maquette et impression :
IMPRIM COLOR Bamako
ISSN 1561-3739