Vous êtes sur la page 1sur 3

Exp 1: EQUILIBRE DE FORCES ET ADDITION VECTORIELLE DE

1. But de l’expérience ​: Réalisez un équilibre entre plusieurs forces, et découvrir l’addition vectorielle.
2. Connaissance théorique ​:
● Les forces sont des quantités vectorielles i.e. ils ont: 1)​ Grandeur​ ; 2) ​Direction ​; et 3) ​Sens​.
● Lorsqu’on a seulement 2 forces égales en grandeur mais en direction opposés qui agissent sur un objet
l’objet ne bouge pas ; on dit qu’il y a un équilibre entre les 2 forces.
● De même lorsque trois ou plusieurs forces agissent sur un objet et il ne bouge pas il existe un équilibre
entre ces forces.
● La ​force résultante​ sur un ​objet​ i​ mmobile​ (​ ​obtenue en ajoutant vectoriellement toutes les forces qui agissent
sur l’objet )​ ​ est nulle.​
Méthode d’Addition Vectorielle
● Pour trouver la force résultante, on peut progressivement éliminer les vecteurs deux par deux, en
remplaçant chaque paire par leur somme.
● Ajouter les composantes-x’s et les composantes y’s de tous les vecteurs afin de trouver les composantes x et
y du vecteur résultant.
3. Questions​:
a) Décrivez l’expérience et faites un schéma de l’appareil de triangle de forces et du montage réalisé avec des
serre-joints munis de poulie.

b) Représentez les résultats de l’expérience par des vecteurs dont les longueurs sont proportionnelles aux forces
appliquées et dont les directions correspondent aux angles mesurés au cours de l’expérience.
c) Spécifiez l’échelle dans votre dessin i.e. 1 cm correspond à quelle force ?
d) Pour chaque résultat choisissez n’importe quelles 2 forces et ajoutez les géométriquement (méthode de
parallélogramme) pour obtenir une seule force qui oppose la 3​ème​ force ou la somme des 3​ème​ et 4​ème​ force.
e) Comparez la longueur et la direction de la somme (​F​1​ + ​F​2​) et ​F​3​ ​ dans la figure.
f) De combien diffèrent la longueur de la (​F​1​ et ​F​2​) et la force ​F​3​ en pourcentage. Notez-le à côté de la figure.
g) Idéalement l’angle entre la (somme de ​F​1​ et ​F​2)​ et la force ​F​3​ ​doit être ____ , pour qu’elles s’opposent exactement.
De combien diffèrent l’angle entre la (​F​1​ et ​F2​ )​ et la force ​F​3​ ​de cette valeur en %. Notez-le à côté de la figure.
h) Dans chaque dessin, établissez un repère orthonormale (O, ​i​, ​j​), marquez les angles que les 3 ou 4 vecteurs font
avec l’axe des ​x’​ s positifs. Calculez la composante-​x​ et la composante-​y​ de chacun des vecteurs, et vérifiez que

les sommes : .

Force A Force B Force C


Grandeur
3.4 N 9.2 N 9.8 N
Direction
161 deg. 70 deg. 270 deg
Exemples Résolus​ : Voici un résultat obtenu au cours d’une expérience
d’équilibre de forces.

Notez que le dessin ci-contre seulement indique les directions des forces et
ne représente pas correctement les grandeur des forces. Par exemple la Force
A est beaucoup plus petite que la force B, mais elle est dessiné plus grande.

Lorsqu’on dessine avec une echelle comme ci-dessous on obtient les vecteurs :

Afin de les ajouter, on considère les premiers deux vecteurs, joint leur bout inférieur, et trace la
diagonale du parallélogramme obtenu. Cette diagonale doit idéalement avoir une grandeur
exactement égale à la longueur de la 3ème force verticale, mais une direction opposée.

Une autre méthode d’ajouter


les vecteurs est de les
décomposer en composantes
x​ et ​y​ comme le montre le schéma ci-contre.

Le tableau ci-dessus résume les calculs :

Les valeurs dans le tableau


ci-contre montrent que les
composantes horizontales des
forces ​presque​ s’annullent (On 3,2 N vers le gauche et 3,1 N vers le droite).

De même les composantes verticales de (A + B), presque annule la composante verticale de C.

Mais pourquoi il y a une petite différence de 0,1 N entre les composantes gauche et droite de A et B et les
composantes verticales (A​y​ + B​y​) et C​y​?

Les valeurs dans le tableau ci-dessus sont pris d’une expérience actuelle, et il y a des erreurs dans la mesure
des forces A, B et les angles qu’elles forment.

On a donc montrer comment ajouter des vecteurs par la méthode géométrique des parallélogrammes et la
méthodes des composantes.