Vous êtes sur la page 1sur 2

Cancer du sein, une nouvelle piste

Cette semaine, des chercheurs américains ont fait une découverte. Les teintures pour les
cheveux augmentent les risques du cancer du sein. Les produits de défrisage aussi. Plus de
détails…

Une femme avertie…L’étude a été publiée dans le média «International Journal of Cancer».
Les auteurs, des scientifiques américains du « National Institutes of Health », sont formels :
«Les femmes qui utilisent des colorations pour les cheveux et des produits de défrisage
chimiques ont un risque plus élevé de développer un cancer du sein que les femmes qui
n’utilisent pas ces produits.» Ils évaluent ce risque jusqu’à 60%. Ce qui est considérable.
Comme l’est le cancer du sein qui est la maladie la plus répandue chez la femme et la plus
mortelle aussi. Dans le monde, mais aussi, bien sûr, chez nous en Algérie. Plus la fréquence
d’utilisation de ces produits est courte, plus le risque est élevé. Cette découverte prouve que «
les produits chimiques dans les teintures et les lissages des cheveux jouent un rôle dans la
cancérogenèse mammaire», expliquent les chercheurs. De toute manière, tous les produits
chimiques utilisés soit dans l’alimentation ou dans les cosmétiques sont ce que les spécialistes
appellent des perturbateurs endocriniens. Les cellules cancéreuses ne sont rien d’autre que des
cellules qui deviennent «folles». «Elles prolifèrent de manière anarchique en échappant au
contrôle des systèmes physiologiques de l’organisme» expliquent les spécialistes pour
présenter la base du mécanisme de cancérisation. Et qui rendent les cellules folles ? Les
produits chimiques évidemment. Ce sont les additifs alimentaires qui souvent forment une
association «explosive». Ce sont les pesticides utilisés dans le désherbage dans l’agriculture.
Ce sont aussi les produits cosmétiques utilisés essentiellement par les femmes. Ils pénètrent
dans le corps humain par les pores de la peau. Par les cheveux aussi qui sont un organe vivant,
faut-il le rappeler. Chez nous, l’usage excessif du maquillage, du défrisage et des « fausses
blondes » ne sont un secret pour personne. Beaucoup de femmes n’acceptent pas leurs
cheveux blancs et ont donc recours aux teintures. Le bon et naturel henné n’a plus la cote. Il
est vrai aussi que la teinte acajou qu’il donne n’est pas forcément la couleur que recherchent
toutes les femmes. Ceci dit, cette nouvelle découverte des chercheurs américains permet, à
celles qui le souhaitent, de se prémunir contre les risques du cancer du sein. Car la vraie
prévention se cherche dans les causes et non dans le dépistage comme l’affirment certaines
voix. Le dépistage permet le recensement à partir duquel on établit des statistiques. Certains
diraient aussi que la découverte précoce du mal permet de mieux le guérir, ce qui n’est pas
tout à fait faux ni tout à fait vrai. Quoi qu’il en soit, inclure la mammographie dans la
prévention n’a rien d’innocent. Il faut juste voir le marché, à l’échelle mondiale, que
représente cette industrie pour comprendre. Chaque appareil coûte entre 200.000 et 300.000
dollars. Faites le compte et vous obtiendrez la facture de nos importations de ces appareils.
Ceux qui poussent vers cette voie ne font rien d’autre que du marketing commercial. Nul
besoin d’un dessin pour comprendre que les lobbys industriels ont les moyens, sonnants et
trébuchants, de leur politique. Au ministère de la Santé, la prévention figure dans
l’organigramme, mais gagnerait à plus de dynamisme et de présence sur le terrain. Nous nous
sommes sentis en devoir de relayer la découverte des chercheurs américains car et selon
l’évaluation du cancer dans notre pays, la courbe est ascendante. Certaines sources comme «
le registre du cancer » ont une façon bien particulière de chiffrer les cas de cancer en Algérie.
C’est ainsi qu’en octobre dernier (octobre rose) nous avons appris que « 43 920 nouveaux cas
de cancer ont été enregistrés en 2017, dont plus de 25.000 cas sont des cancers féminins ».
Comme c’est subtil ! «Cancers féminins.» On y trouve bien sûr le cancer du col de l’utérus et
le cancer du sein. On apprend aussi subtilement que « sur le nombre total des cancers
féminins, 54,5% sont des cancers du sein ». En simplifiant nous obtenons environ 13.000
nouveaux cas de cancer du sein chaque année. Et parmi ces 13.000 cas, combien l’ont été à
cause des teintures de cheveux et du défrisage ? Il ne faut pas oublier l’autre cause qui est
l’arrêt de l’allaitement maternel. On n’arrête pas un processus physiologique sans dommages.
Là aussi les lobbys de l’industrie du lait infantile sont très actifs. Imaginez si toutes les
mamans se remettaient à l’allaitement naturel, ce serait la ruine pour ces lobbys. Alors ils
défendent leurs intérêts. Avec le concours, pas gracieux, de praticiens. Arrêtons ici pour dire
que dans notre pays la prévention sanitaire n’existe pas. D’ailleurs, dans la première mouture
du Code de la santé, l’espace qui lui était réservé était insignifiant. Tout se tient !

‫ أو عسل القبار‬:‫عسل الشفلح‬

‫ والعسل العربى أو العسل الجبلى‬... ‫ وهو ما يُكونه النحل حينما يتغذى على جمع‬،‫والمعروف أن المن من أفضل أنواع العسل‬
‫وخاصة الموجود فى شبه الجزيرة‬