Vous êtes sur la page 1sur 34

Mini Projet Charpente

Métallique

Travail :

SABRA BOUGOFFA

SIRINE BOUJELBEN
Département de Génie Civil
Encadré par :
ENIS

M.OMAR MEZGHANNI

2014/2015
Mini Projet
Charpente Métallique

Sommaire

Introduction

Sabra Bougoffa 1 Sirine


Boujelben
Mini Projet
Charpente Métallique

Sabra Bougoffa 2 Sirine


Boujelben
Mini Projet
Charpente Métallique

Introduction

à la charpente

métallique

I. La charpente métallique :

Sabra Bougoffa 3 Sirine


Boujelben
Mini Projet
Charpente Métallique

1. Bref historique des charpentes métalliques :

Le fer a commencé à faire son apparition comme matériau de construction au milieu du 18ème
siècle alors que les matériaux usuels de l’époque étaient le bois et la pierre. Ses fonctions
principales étaient l’ornementation et le renforcement des ossatures. Le rôle de nombreuses
pièces métalliques était aussi de maintenir les pierres dans leur position initiale par agrafage.
A la fin du 18ème siècle, les pièces métalliques n’étaient plus cachées dans les murs de pierre,
mais composaient l’ossature principale des constructions, contribuant ainsi à une nouvelle
forme d’architecture. Un des précurseurs de la construction en fer fut Victor Louis qui, en
1786, créa le premier ouvrage constitué entièrement d’une ossature métallique, le toit en fer
du théâtre français à Paris.

Avec le fer, les schémas ou méthodes de conception furent bouleversés. En effet le concepteur
ne travailla plus avec des éléments singuliers, en fonte, moulés en atelier, mais avec des
profilés standards (I,T,L), dont l’assemblage permettait d’aboutir aux solutions recherchées
2. Domaine d’utilisation :

Les domaines d'application des constructions métalliques sont très nombreux. Ils concernent
d'abord les bâtiments et les ouvrages d'art (ponts, grandes couvertures). Dans le cas des
bâtiments, les halles industrielles lourdes (aciéries) ou légères (usines de transformation ou de
stockage) constituent un secteur où l'emploi de l'acier est fréquent pour la réalisation des
ossatures et des bardages recouvrant celles-ci, et pour l'utilisation de ponts roulants. Même
dans les pays en développement, les charpentes industrielles se montrent compétitives, grâce à
la facilité du montage et de l'expédition des éléments constitutifs par voie maritime ou
terrestre. Les tours d'immeubles, nombreuses aux États-Unis, ont mis en lumière l'intérêt de la
rapidité du montage, qui permet d'économiser des frais financiers importants par rapport à des
solutions plus traditionnelles.

II. Présentation du Logiciel :

Autodesk Robot Structural Analysis Professional est un progiciel CAO/DAO destiné à


modéliser, analyser et dimensionner les différents types de structures. Il permet de créer les
structures, les calculer, vérifier les résultats obtenus, dimensionner les éléments spécifiques de
la structure ; la dernière étape gérée par Robot est la création de la documentation pour la
structure calculée et dimensionnée.
Ce logiciel intègre des modules de conception en béton armé et en charpente métallique, basés
sur plus de 40 normes de dimensionnement acier internationales et 30 normes de
dimensionnement en béton armé, simplifiant ainsi le processus de conception et aidant les
ingénieurs à sélectionner et à vérifier les éléments structurels.
Le logiciel Autodesk® Robot™ Structural Analysis Professional propose aux ingénieurs
structure des fonctionnalités de simulation et d'analyse structurelle évoluées pour des
structures vastes et complexes de la construction.

Sabra Bougoffa 4 Sirine


Boujelben
Mini Projet
Charpente Métallique

Sabra Bougoffa 5 Sirine


Boujelben
Mini Projet
Charpente Métallique

Présentation
du

projet

Il s’agit d’une structure métallique en portique simple. Cette structure a les caractéristiques
suivantes :
 Portée du portique : 18m
 Long-pan: 36m
 Hauteur : 11m

Sabra Bougoffa 6 Sirine


Boujelben
Mini Projet
Charpente Métallique

 Pente de la toiture : 6.3%


 Espacement des portiques : 6m
Données du site :
 Région: III
 Site : exposé
 Effet de masque : non

Sabra Bougoffa 7 Sirine


Boujelben
Mini Projet
Charpente Métallique

Normes
et
mots clés

I. Norme:

La norme utilisée pour le calcul de dimensionnement manuel est « l’eurocode3 », le calcul est
assisté à l’aide du livre de JEAN MOREL.

Pour le calcul du vent la norme utilisée est « les règles neige et vent, NV 65 »

Le logiciel ROBOT travaille avec la norme « CM66 »

Sabra Bougoffa 8 Sirine


Boujelben
Mini Projet
Charpente Métallique

II. Mots et definitions:

1. pression dynamique de base

Par convention, les pressions dynamiques de base normale et extrême sont celles qui
s’exercent à une hauteur de 10 m au-dessus du sol, pour un site normal sans effet de masque
sur un élément dont la plus grande dimension est égale à 0,50 m.
2. surpression :

Une des faces d’un élément appartenant à une construction est dite
soumise à une pression (ou à une surpression) lorsque la force normale à
cette face est dirigée vers elle. Dans ce cas, par convention, c est positif.

3. Dépression :

Elle est dite soumise à une succion (ou à une dépression) lorsque la force

est dirigée en sens contraire. Dans ce cas, par convention, c est négatif .
4. perméabilité :

Une paroi a une perméabilité au vent de μ % si elle comporte des ouvertures


de dimensions quelconques dans la somme des aires représente μ % de son
aire totale.
surface des ouvertures
μ =
surface totale de la paroi

5. construction fermée :

Si les parois présentent des fuites et des petites ouvertures uniformément réparties, la
perméabilité moyenne de ces parois ≤ à 5%. si toutes les parois ont une perméabilité nulle,
c’est à dire si elles ne laissent absolument pas passé l’air même de façon accidentelle , la
construction est dite fermée étanche .
I. Désignation :
 q : désigne la pression dynamique fonction de la vitesse du vent.
 C : un coefficient de pression fonction des dispositions de la construction.
 q H  :la pression dynamique agissant à la hauteur H au-dessus du sol exprimée en mètres.
 q 10 : la pression dynamique de base à 10 m de hauteur.
 H : la hauteur totale du bâtiment.
 K s  : coefficient qui désigne la nature du site d’implantation de la construction.

Sabra Bougoffa 9 Sirine


Boujelben
Mini Projet
Charpente Métallique

 K m: coefficient qui désigne l’effet du masque lorsqu’une construction est masquée


partiellement ou totalement par d’autres constructions ayant une grande probabilité de
durée.
 δ : coefficient qui désigne l’effet de dimension, c’est un coefficient de réduction fonction
de la plus grande dimension (horizontale ou verticale) de la surface offerte au vent
intéressant l’élément considéré, et de la cote H du point le plus haut de cette surface.
 C e: désigne l’action du vent sur les faces extérieures de la construction.
 C i: désigne l’action du vent sur les faces intérieures de la construction.
 λ: le rapport de dimensions λ, c’est le rapport de la hauteur h de la construction à la
dimension horizontale de la face frappée.

H
 λ a =
a

H
 λ b =
b

 α : désigne l’angle d’inclinaison de la toiture.


 γ 0: coefficient utilisé pour le calcul de l’action du vent, il dépond de la face qui se situe au
vent. Donc selon la face on distingue :
 γ 0GF : si le vent frappe sur la grande face.
 γ 0PF : si le vent frappe sur la petite face.
 M x  : moment de flexion du aux charges de direction verticale des pannes f et du poids
propre w.
 M y  : moment de flexion du aux charges de direction horizontale des pannes t
(perpendiculaire à la direction des pannes).
 σ fy : contrainte de flexion correspondant au moment M y .
 σ fz : contrainte de flexion correspondant au moment M x .
 N : désigne l’effort axial.
 N pl  : A f y
 A : section de l’acier.
 f y  : S : nature de l’acier (dans notre cas c’est S235).
 n : c’est la charge maximale sur les pannes compte tenu de la continuité des bacs d’acier.
 W ply , W ely , W elz , M ply et M plz: sont des caractéristique du profilé.
 G : désigne la charge permanente (et dans notre cas c’est le poids propre et le bardage).
 Sn : c’est la charge de la neige normale.
 Se  : c’est la charge de la neige extrême.
 W n  : c’est la charge du vent normale.
 W e  : c’est la charge du vent extrême.
 f : c’est la composante de la charge n sur l’axe z z ' .

Sabra Bougoffa 10 Sirine


Boujelben
Mini Projet
Charpente Métallique

 t : c’est la composante de la charge n sur l’axe y y ' .


 l : la longueur de la panne.
 σ y : contrainte de flexion suivant y.
 σ z : contrainte de flexion suivant z.

Sabra Bougoffa 11 Sirine


Boujelben
Mini Projet
Charpente Métallique

Calcul manuel

Sabra Bougoffa 12 Sirine


Boujelben
Mini Projet
Charpente Métallique

2. Estimation des charges dues au vent :


Pour l’estimation des charges dues au vent il faut calculer la pression p ; p= (C e-C i) q

a. Pression de base modifiée :

qH H +18
=¿ 2.5
q10 H +60

q 10 = 90 ; K h= 1 ; K s = 1.25 ; K m= 1 ; δ = 0.73

q n= 1×1.25 ×1 × 0.73× 90 =82.125

b. Actions statiques :

Il faut noter que notre structure est fermée. En effet μ ≤5 %

h h
λ a= = 0.2 ; λ b= = 0.61
a b

γ 0GF = 1 ; γ 0PF = 0.85

Vent extérieur :

1er Cas:

Face au vent : C e = 0.8

Sous vent : C e = -(1.3γ 0 - 0.8) = - (1.3 × 0.85- 0.8) = -0.305

Sur toiture (α = 0) -> C e = -0.28

L’autre cas est symétrique.

Sabra Bougoffa 13 Sirine


Boujelben
Mini Projet
Charpente Métallique

2eme Cas:

Face au vent : C e = 0.8

Sous vent : C e = -(1.3γ 0 - 0.8) = - (1.3 × 1- 0.8) = -0.5

Sur toiture ( α = 6.28° )

Face au vent : C e = -0.4

Sous vent : C e = -0.6

L’autre cas est symétrique.

Vent intérieur :

1er Cas:

Surpression : C i = 0.6 (1.8- 1.3 × 0.85) = 0.42

Sabra Bougoffa 14 Sirine


Boujelben
Mini Projet
Charpente Métallique

Surpression : C i = 0.6 (1.8- 1.3 × 1) = 0.3

eme
2 Cas :

Sous pression : C i = -0.6 (1.3 × 1- 0.8) = -0.3

Sabra Bougoffa 15 Sirine


Boujelben
Mini Projet
Charpente Métallique

Sous pression : C i = -0.6 (1.3 × 0.85- 0.8) = -0.18

C e −Ci

1er cas :

2eme cas :

Sabra Bougoffa 16 Sirine


Boujelben
Mini Projet
Charpente Métallique

Pression :

P = C pq = (C e −Ci ) q

q = 82.125 = 82

1er cas : 8.2 8.2

P= 10.25 10.25

2eme cas :

8.2 24.6

P= 41 16.25

P est en daN/m.

II. Evaluation du profilé des pannes :


Les pannes qui ont pour fonction de supporter la couverture, sont disposées parallèlement à la
ligne de faitage dans le plan des versants.

L’idée de faire entrer les pannes comme des charges ponctuelles sur les portiques de la
structure conduit à évaluer leurs charge et surcharges

1. Données :

a. Données générales :

 Principes et suppositions :

Compte tenu de la pente des versants, donnée par la pente des fermes ou traverses de
portiques, les pannes sont posées inclinées d’un angle α et, de ce fait, les pannes sont en
flexion déviée.

Les pannes sont soumises à :

Sabra Bougoffa 17 Sirine


Boujelben
Mini Projet
Charpente Métallique

 Des charges verticales tel que (le poids propre, la neige, charges accrochées
éventuelles…) dont la résultante est une charge linéique « n »

 Une charge oblique W due au vent appliquée perpendiculairement au versant et


parallèlement à la panne.

Le travail consiste à vérifier le profilé correspondant à notre cas de charge.

Trois profilés sont proposés comme suit :

- Un IPE 120

- Un IPE 80

- Un IPE 100

Un calcul itératif pour chaque profilé consiste à :

 Présenter les données en estimant un poids propre de la panne

 Choisir un espacement en tenir en compte les deux contraintes suivante :

384 E I y
 ep < (condition de la flèche)
200× 5 q z L3

 catalogue des couvertures.

Sabra Bougoffa 18 Sirine


Boujelben
Mini Projet
Charpente Métallique

 Choisir un nombre de panne puis évaluer le poids engendré par mètre linéaire

 Si ce poids est inférieur à celle estimé on passe à une vérification dite ‘vérification à
l’ELU’ : pour cela on vérifie si:

 V y <V py

 V z <V pz

My M
 ( )²+ z <1
M py M pz

Les mêmes étapes sont à vérifier pour les trois profilés.

Le choix est basé sur la comparaison entres les poids des profilés ainsi vérifiés, celui qui
admet le plus petit poids est le profilé le mieux à adopter.

Pour le projet à étudier l’IPE 120 est le profilé le plus économique pour les pannes avec un
espacement ep = 2.7 m

III. Evaluation du profilé des liernes :

Ce calcul est divisé en deux étapes principales :

I. Détermination de la section d’acier des liernes :

Les liernes sont mis en tension. L’effort de traction est évalué comme suit :

t = qy

Depuis cette valeur on suit les étapes suivantes :

 L’effort dans chaque lierne:

l ep
T 1 =2.5×t × ×
2 2

l
T 2 =2.5×t × ×ep +T 1
2

l
T 2−T 1 +2.5 ×t × × ep
T3 = 2
2 sin β

Sabra Bougoffa 19 Sirine


Boujelben
Mini Projet
Charpente Métallique

Avec l= longueur de la panne

ep
tg = l
β
2

N.B : Dans notre cas on n’a que ces trois efforts

 A: section de l’acier en mm²

max(T 1 ; T 2 ; T 3)
A> = 20.48 mm²
23.5

  = 8 mm

II. Détermination de l’élément de compression :

Soit à vérifier le profilé donné (cornière simple 50*50*5) vis-à-vis la compression :

 A= 4.78 mm²

 f y = 235 MPa

 γ M0 = 1

 N p = 11233

 β A =1

Si max (T 1 ; T 2 ; T 3 ) < N p la condition est vérifié

Il faut maintenant vérifier la condition suivante :

|N c|< N bRd
Afy
Avec N bRd = χ β A = 1212
γM0

N c = -T 1 = -151.545

La condition est bien vérifiée.

Sabra Bougoffa 20 Sirine


Boujelben
Mini Projet
Charpente Métallique

III. Dimensionnement de la ferme:

Le dimensionnement de la ferme consiste à regrouper les éléments de la ferme suivant des


familles et il suffit de vérifier l’élément le plus sollicité dans chaque famille.

Soit cinq familles comme suit :

 Famille des montants intermédiaire

 Famille des montants de rive

 Famille des diagonales

 Famille des membrures supérieures

 Famille des membrures inférieures

On dispose les dimensions suivant :

 Pour les montants intermédiaires: simple cornier CAE 50×5

 Pour les montants de rive : IPE80

 Pour les diagonales : cornière double DCED 70×7 × 8

 Pour les membrures supérieures : cornière double DCED 60×6 × 8

 Pour les membrures inférieures : cornière double DCED 60×6 × 8

III.1. Vérification des montants intermediaries:

NC =4162,29053 daN
NT =8353,52488 daN
A (cm²)= 4,78
Sy (bar)= 2350
γ M= 1

classe = 1

Sabra Bougoffa 21 Sirine


Boujelben
Mini Projet
Charpente Métallique

βA= 1
α= 0,49
lf (m) = 1,32
iv= 0,97
λ= 1,361
λ1= 93,9
λ̄ = 1,449
Ø= 1,856

 Vis- à-vis la traction:

ASy
N pl = = 11233 daN > NT = 8353,52488 daN
γM0

Vérifié

 Vis- à-vis le flambement:

1
χ v= = 0.4645
λ + √ ∅−λ

N R=N pl × χ v = 5217.25 daN > N c = 4162,29053 daN

Vérifié

III.2. Vérification des diagonales:

NC = 14296,4612 daN
NT = 7123,46293 daN

A (cm²)= 18,8
Sy (bar)= 2350
γ M= 1
classe = 1
βA= 1
α= 0,49

 Vis- à-vis la traction:

Sabra Bougoffa 22 Sirine


Boujelben
Mini Projet
Charpente Métallique

ASy
N pl = = 44180 daN > NT = 7123.46293 daN
γM0

Vérifié

 Vis- à-vis le flambement:

1
χ v= = 0.3468
λ + √ ∅−λ

N R=N pl × χ v = 15320.17 daN > N c = 14296,4612 daN

Vérifié

III.3. Vérification des membrures supérieures:

NC = 8086,73588 daN
NT = 16229,7055 daN
A (cm²)= 13,82
Sy (bar)= 2350
γ M= 1
classe = 1
βA= 1
α= 0,49

 Vis- à-vis la traction:

ASy
N pl = = 32477 daN > NT = 16229,7055 daN
γM0

Vérifié

 Vis- à-vis le flambement:

lfy (m) = 2,718 λ1= 93,9


iy= 1,815 λ̄ = 1,595 χy= 0,2774
λ= 1,498 Ø= 2,113

Sabra Bougoffa 23 Sirine


Boujelben
Mini Projet
Charpente Métallique

lfz (m) = 3,02 λ1= 93,9


iz= 2,69 λ̄ = 1,196 χz= 0,4184
λ= 1,123 Ø= 1,459

χ min =min ⁡( χ y ; χ z ) = 0.2774

N R=N pl × χ min = 9009.54 daN > N c = 8086,73588 daN

Vérifié

III.4. Vérification de membrures inférieures:

NC = 17351,4645 daN
NT = 8645,67204 daN
A (cm²)= 13,82
Sy (bar)= 2350
γ M= 1
classe = 1
βA= 1
α= 0,49

 Vis- à-vis la traction:

ASy
N pl = = 32477 daN > NT = 8645,67204 daN
γM0

Vérifié

 Vis- à-vis le flambement:

lfy (m) = 1,02 λ1= 93,9


iy= 1,815 λ̄ = 0,598 χy= 0,7617
λ= 0,562 Ø= 0,777

lfz (m) = 1,98 λ1= 93,9


iz= 2,27 λ̄ = 0,929 χz= 0,5566

Sabra Bougoffa 24 Sirine


Boujelben
Mini Projet
Charpente Métallique

λ= 0,872 Ø= 1,110

χ min =min ⁡( χ y ; χ z ) = 0.5566

N R=N pl × χ min = 18077.37 daN > N c = 17351,4645 daN

Vérifié

3.5 Evaluation de la fleche:

∑ ( N iv N i R l i )
f= Ai avec
E

N iv = sont les efforts du à une charge unitaire concentré sur la moitié de la ferme.

N iR = sont (les efforts du au charge P=1¿ ×(G+Q).

Ai = l’aire de la section du profilé utilisé.

E=21000 MPa

G=
poidsde la ferme
( ep )
+ poids de la couverture+ poidsde la panne ( IPE 120 ) ×e p × l ' espacement entre les portiques

Sabra Bougoffa 25 Sirine


Boujelben
Mini Projet
Charpente Métallique

Q = charge d’exploitation× e p ×l ' espacement entre les portiques

G+Q=8.33.102 daN

num de la long de la charge P NiV.NiR.li/


NiV NiR Ai
  barre barre =1 Ai
1,1 4,75E+ 13, 118430,244
2 302 5,71
4 03 82 2
membrure 1,1 4,76E+ 13, 118637,652
3 302 5,72
sup 4 03 82 7

2,2 5,74E+ 13, 284968,340


4 302 6,9
7 03 82 3

8,49E+ 4,7 11725,7053


1 132 1,02 0,5
02 8 3
-
4,7
19 165 -0,58 0 4,83E+ 0
8
02
montants
0,00E+ 4,7
22 1,65 0 0 0
00 8
- -
0,4 4,7
21 2 -0,58 4,83E+ 94,9621887
7 8
02 1
-
18, 100591,218
13 316 -5,99 -1,2 4,99E+
8 1
03
0,7 1,52E+ 18, 21500,9184
diagonales 14 342 1,82
8 03 8 9
- -
5,00E+ 18,
15 342 0,6 0,4 4452,85294
02 8
9 1
0,00E+ 13,
12 300 0 0 0
00 82
membrure
inf - -
13, 478268,492
11 600 -7,27 1,8 6,05E+
82 7
2 03
∑ 1129574,75
= 7

Sabra Bougoffa 26 Sirine


Boujelben
Mini Projet
Charpente Métallique

f = 1.07579 cm
Cette valeur est vérifiée avec le ROBOT.

Assemblages

Sabra Bougoffa 27 Sirine


Boujelben
Mini Projet
Charpente Métallique

I. Introduction:

La caractéristique essentielle des constructions métalliques est d’être composée d’un


ensemble d’éléments barres (poteaux- poutres) constitués de profilés laminés ou soudés
souvent en forme de (I ou de H) qu’il faut assemblés entre eux pour constituer l’ossature.
Les liaisons entre ces différents éléments représentent ce qu’on appelle communément les
assemblages. Ces derniers constituent des composants spécifiques à la construction
métallique, ils jouent un rôle très important, on peut les définir comme organes de liaison qui
permettent de réunir et de solidariser plusieurs éléments entre eux, on assurant la transmission
et la répartition des diverses sollicitations entre les éléments assemblés, sans générer d’efforts
parasites.
Un assemblage mal conçu, mal calculé ou mal réalisé peut conduire à l’effondrement de la
structure. De ce fait la conception et le calcul des assemblages est d’une importance capitale.
Dans les ossatures des bâtiments métalliques, les éléments structuraux sont reliés par des
assemblages. Suivant la nature des éléments assemblés, on distingue entre autres :
-Les assemblages poutre- poutre
-Les assemblages poutre- poteau
-Les assemblages de continuité
-Les assemblages dans un système en treillis
-Les assemblages poteau- fondation « pied de poteau »

Les différentes formes d’assemblages ci-dessus mentionnés sont généralement réalisées par
les principaux modes d’assemblages suivants :

 le rivetage (au moyen des tiges cylindriques)

 le soudage

 le brasage

 le boulonnage

II. assemblage soudé:

On désire à construire des nœuds rigides. L’étude de soudure consiste finalement à un


dimensionnement d’un gousset reliant les différents éléments avec des cordons de longueurs
ainsi déterminées.

1. Etude du premier nœud:

Sabra Bougoffa 28 Sirine


Boujelben
Mini Projet
Charpente Métallique

Assemblage montant-membrure supérieur :

fy= 23,5   fu= 36


membrure sup(mm) 60x6x8 montant (mm) 50x5 gousset
v1+v2 60 v1+v2 50 e= 8
d=v2 42,2 d=v2 35,9
e= 8 e= 5
 
n= 4 n= 1
N= 13652,0464 N= 2434,45582

a. Vérification 1 : relation entre montant et gousset :

Il suffit d’écrire cette relation ;

F √3
n
Ac =¿ a c1 l c 1 ≥
fu

pour pouvoir déterminer le l c 1 qui est la longueur du cordon de soudure au niveau du


montant

De ce fait il faut déterminer les différents paramètres pour laisser le l c 1 le seul inconnue à
déterminé.

 Schéma:

Sabra Bougoffa 29 Sirine


Boujelben
Mini Projet
Charpente Métallique

V 1= 50-35.9= 14,1  
N V
F 1= mont 2 = 1747,9392
V 1 +V 2 8  
t=min(e mont ; e gouss)= 5  
a c1 (mm) = 4 abac
F √3
l c 1 (mm) >=
f u ×a c1 ×n 21,024442  
l c 1 min =min(V 1 +V 2;a c1)= 50  
l c 1 (mm) =max(l c 1 min ; l c1 ¿ 50  
     

b. Vérification 2 : relation entre gousset et membrure supérieure :

Il suffit d’écrire cette relation ;

N mont √ 3−sin α 2
Ac =¿na c2 l c 1 ≥
fu

Sabra Bougoffa 30 Sirine


Boujelben
Mini Projet
Charpente Métallique

t= 5  
a c2 (mm)
= 4 abac
2
F √ 3−sin α
=¿
l c 2 (mm) f u × ac1 ×n
>= 41  

c. Vérification 3 : gousset vis-à-vis la traction :

Il suffit d’écrire cette relation ;

Afy
N membr ≤ N p=
γM 0

N γM0 Soit b= 75 mm donc


b(mm) >= = 73
f y e gousset
l c 2 (mm) =75
l c 2 = 75 mm

Sabra Bougoffa 31 Sirine


Boujelben
Mini Projet
Charpente Métallique

d.
V
érification 4 : conception géométrique :

Cette vérification consiste à justifier pas mal de conditions en même temps

Il faut assurer de même la concurrence des efforts axiaux des différents profilés
construisant le nœud. On est alors obliger de modifier quelques dimensions des cordons
ainsi calculés pour assurer le non ajout d’un effort supplémentaire lors du montage du
nœud.

On a enfin cette figure :

Sabra Bougoffa 32 Sirine


Boujelben
Mini Projet
Charpente Métallique

Sabra Bougoffa 33 Sirine


Boujelben