Vous êtes sur la page 1sur 3

Haïti ! Haïtiens !

Notre pays a tremblé, notre terre s’est effondrée, certains de nos proches ont perdu la vie,
d’autres essaient de survivre et de retrouver leurs repères.
Le bilan s’alourdit de jour en jour, nos frères et sœurs pleurent leur pays et ont peur de revivre
cette tragédie. Haïti a souffert et Haïti souffre toujours. A l’image de nos proches qui
sollicitent notre aide dans les durs moments de leur vie, Haïti attend, Haïti NOUS attend.
Après ce choc que nous avons tous subi, une forte solidarité s’est installée chez nous. Cette
solidarité, on la retrouve près de chez nous, où des simples citoyens hébergent des sans-abris,
dans les cliniques et hôpitaux, où les médecins servent leurs confrères gratuitement, où « des
gens d’en haut » se battent corps et âme pour amener de l’eau, de la nourriture, des
médicaments aux démunis, où des jeunes se dévouent pour aider, aider et encore aider.
Malgré tout, nous devons rester conscients d’une chose : un nouveau départ se met en place. Il
faudra reconstruire des immeubles, des maisons, mais cette reconstruction
sera le reflet de la reconstruction de notre nation. Oui, une nation !
Une nation haïtienne moins divisée et plus unie, où chacun, confiant et optimiste, puisse être
fier de sa patrie et ainsi retrouver sa place. Nous partagerons alors les mêmes valeurs.
Aujourd’hui les défis qui se présentent à nous sont réels, ils sont difficiles et nombreux, ils ne
seront pas relevés facilement, et rapidement non-plus, mais ils seront et devront être
accomplis.
Le temps est venu pour nous de nous réaffirmer en tant que nation, de retenir le bon côté de
notre histoire pour bâtir un bel avenir, de reconquérir les valeurs qui nous unissent tous. Nous
comprenons que le succès n’a jamais été un cadeau : il se mérite. Nous sommes peut-être le
pays le plus pauvre au monde, mais ce qui a été créé, a été le fruit de notre imagination, et
aujourd’hui nous ne sommes pas moins capables que la semaine dernière, que le mois dernier,
ou de l’année dernière. A partir d’aujourd’hui, nous nous devons de nous tourner
vers le futur, de nous rassembler et de reconstruire notre chère Haïti.
Certains s’interrogent sur l’avenir de notre pays, en se disant que nous ne pourrons rien faire,
qu’Haïti est finie. Revisitez votre histoire, et vous verrez que rien n’est impossible si vous
permettez à vos ambitions de dominer vos peurs, si vous reconsidérez l’intérêt commun avec
vos intérêts personnels. Nous ne leur donnerons pas raison en leur laissant croire qu’Haïti
n’existe pas, comme disait l’autre. Nos esprits sont plus grands que les défis qui se présentent
à nous : c’est le moment de repartir à zéro, de redémarrer sur de nouvelles bases, sur des
pensées et des visions nouvelles. Notre pays a changé, nous devons changer avec lui. En ce
moment où une nouvelle génération va se définir, ce sont ces valeurs qui doivent nous réunir
tous. Ce qui nous est demandé est de reprendre notre responsabilité envers notre patrie, envers
nos compatriotes en sachant que nous avons un devoir envers notre nation, un devoir qu’il
nous a été difficile d’accepter jusqu’à présent, avouons-le en toute humilité.
C’est le secret de notre avenir, la promesse d’une vie meilleure pour nous tous.

Haïti ! Je te présente ta nouvelle génération !

Gilles Sallé

............................................................................
Haiti! Haitian!

Our country trembled, our earth collapsed, some of our fellows died, others try to find
landmarks them and to survive. The balance sheet gets heavy from day to day; our brothers
and sisters mourn their country and are afraid to relive this history. Haiti suffered and Haiti
continues suffer. Haiti needs us, as for your fellows who need you in the hard instants of their
life. After this shock that they have, all sudden a strong solidarity becomes established at
home. This solidarity, they find it near us, where simple citizens accommodate homeless, in
private hospitals and hospitals, where the doctors serve their associates free, where upper
people " fight in body and soul to bring some water, the food, medicaments to the divesting,
where young persons devote themselves to help, help and help their country.
Behind this shock that we all were subjected, a new departure puts on in place. It will be
necessary to rebuild buildings, houses, but this reconstruction will be the image of the
reconstruction of our nation, yes, a nation, a less divided and more united
Haitian nation, where each can find his place and be proud
of its fatherland, optimistic as for its future, and which share stocks even.
Today our challenges are real, they are difficult and numerous, they will not be easily raised,
and fast non-more, but they will be and have to be fulfilled. The time is come for us to
reassert as nation, to keep the check quoted by our history to pierce a nice future, to recover
the stocks which join us all. We all understand that success has never been handed, he must be
earned. We are perhaps the poorest country in the world, but what was created, was the fruit
of our imagination, and today we are not less able as last week, that last month, or of last year.
As from today, we have to turn to the future, to gather and to rebuild our dear Haiti.
Some people wonder about the future of our country, by telling them selfs that we shall be
able to make nothing, that Haiti is finished, re-visit your history, and you will see that nothing
is impossible if your ambition gains the upper hand on your fright, if you reconsider common
interest with your personal interests. They will not let believe in others than our country is
finished, our minds are bigger than the challenges which come us, at this instant when we
start from scratch, move on again on new foundations, on new thoughts, on new visions. Our
country changed, we must change with him. At this instant, at the time when a new generation
is going to define itself, it is these stocks which have to unite us all. One asks for what us to
take back our responsibility towards our motherland, recognition towards all Haitian, while
knowing they have a duty towards our nation, a duty which they find it difficult to accept.
It is the secret of our future, the promise of a better life for us all.

Haiti! I introduce you your new generation!

Gilles Sallé