Vous êtes sur la page 1sur 10

Kakpovi K et al.

/ Rhumatologie Africaine Francophone 2019 ;1 :1-10 1

Article original

Ostéonécrose aseptique de la tête fémorale en milieu rhumatologique au


Togo.

Kakpovi Kodjo1, Fianyo Eyram2, Zabsonre Tiendrebeogo Wendlassida Joelle Stéphanie3, Zidol
Komlanvi4, Houzou Prénam5, Tagbor Komi Cyrille4, Koffi-Tessio Viwalé Etonam Ssika6, Oniankitan
Sadat6, Atake Awaki Esso5, Kamkote Parou5, Djougnwe Mba Erika6, Yibe Pahimi2, Oniankitan
Owonayo6, Mijiyawa Moustafa6.

1 Service de rhumatologie, CHR Kara – Tomde, Kara -Togo.


2 Service de rhumatologie, CHR Lomé Commune, Kara - Togo
3 Service de rhumatologie, Hôpital de District de Bogodogo, Ouagadougou - Burkina Faso
4 Service de rhumatologie, Hôpital de Bè, Lomé - Togo
5 Service de rhumatologie, CHU Kara, Kara - Togo.
6 Service de rhumatologie, CHU Sylvanus Olympio, Kara - Togo.

INFO ARTICLE Résumé


Objectif : Déterminer le profil épidémiologique et sémiologique de
l’ostéonécrose aseptique de la tête fémorale (ONATF) ainsi que les
principaux facteurs favorisants en milieu rhumatologique au Togo.
Accepté le 1er Juillet 2019 Patients et Méthodes : Il s’est agi d’une étude multicentrique
transversale, menée de Janvier 2017 à Mars 2017 sur les dossiers
Mots clés :
des patients vus dans les services de Rhumatologie du Togo. Le
Ostéonécroses,
diagnostic a été essentiellement radioclinique. Aucun patient n’a
hémoglobinopathie,
réalisé une IRM ni une scintigraphie osseuse.
VIH,
Togo. Résultats : Deux cent quarante-et-un patients avaient une ONATF.
Ils se répartissaient en 56,02% de femmes et 43,98% d’hommes.
L’âge moyen des patients était de 39 ans ± 14 ans avec des
Auteur correspondant:
extrêmes allant de 9 à 80 ans. La durée d’évolution moyenne de la
maladie était de 3,36 ans ± 4,6 ans avec des extrêmes de 11 jours
KAKPOVI Kodjo, Service et 27 ans. La douleur de la hanche était le principal motif de
de rhumatologie, Centre consultation. Elle siégeait à l’aine (165 cas ; 68,46%), au grand
Hospitalier Régional Kara – trochanter (108 cas ; 44,81%), à la fesse (47 cas ; 19,50%). La
Tomde, Kara –Togo ; douleur était projetée à la cuisse chez 86 patients (35,68%). La
Université de Kara, Togo ; marche était douloureuse chez 207 patients (85,9%) et associée à
19BP242 Lomé-Togo ; Tél : une boiterie chez 199 patients (82,57%). Selon la classification
d’Arlet et Ficat, l’image radiographique des ONATF au diagnostic
(228) 90124409 ; E-mail :
était au stade II (57 cas ; 23,65%), au stade III (99 cas ; 41,08%) et
kakpovik@yahoo.fr au stade IV (85 cas ; 35,27%). L’atteinte était unilatérale (186 cas ;
77,17%) et bilatérale (55 cas ; 22,83%). Les principaux facteurs
favorisants de l’ONATF retrouvés étaient : une
hémoglobinopathie (79 cas ; 32,8%), l’éthylisme chronique (68
cas ; 28,2%) et l’infection au VIH (20 cas ; 8,3%).

ISSN 2424-7596
2

Conclusion : Outre les formes évoluées dues au retard diagnostique, l’ONATF ne revêt pas de
particularités sémiologiques. La drépanocytose, la consommation d’alcool et le VIH restent les
principaux facteurs favorisants.

Aseptic osteonecrosis of the femoral head in a rheumatological environment in Togo.

Abstract 68.46%), the greater trochanter (108 cases,


Objective: To determine the epidemiological 44.81%) and the buttock (47 cases, 19.50%).
and semiological profile of aseptic The pain was projected to the thigh in 86
osteonecrosis of the femoral head (AONFH) as patients (35.68%). Walking was painful in 207
well as the main factors favoring patients (85.9%) and associated with lameness
rheumatological conditions in Togo. in 199 patients (82.57%). According to the Arlet
and Ficat classification, radiologic lesions of
Patients and methods: It was a multicenter AONFH was at stage II (57 cases, 23.65%),
cross-sectional study, conducted from January stage III (99 cases, 41.08%) and stage IV (85
2017 to March 2017 on the files of patients with cases). 35.27%). Involvement was unilateral
an AONFH seen in rheumatology departments (186 cases, 77.17%) and bilateral (55 cases,
of Togo. The diagnosis was mainly radioclinic. 22.83%). The main contributing factors of
No patient performed MRI or bone AONFH were sickle cell disease (79 cases,
scintigraphy. 32.8%), chronic ethylism (68 cases, 28.2%) and
HIV infection (20 cases, 8.3%).
Results: Two hundred and forty-one patients
had AONFH. They were made of 56.02% of Conclusion: In addition to advanced forms due
women and 43.98% of men. The mean age of to diagnostic delay, AONFH has no
the patients was 39 years ± 14 years with semiological characteristics. Sickle cell disease,
extremes ranging from 9 to 80 years. The alcohol consumption and HIV remain the main
median duration of the disease was 3.36 years ± contributing factors.
4.6 years with extremes ranging from 11 days
and 27 years. Hip pain was the main reason for Keywords: Osteonecrosis, sickle cell disease,
consultation. She was at the groin (165 cases, HIV, Togo.

Introduction affection grave et invalidante qui touche les


sujets relativement jeunes et entraine des
L’ostéonécrose aseptique de la tête
conséquences psycho-socio-économiques
fémorale (ONATF) réalise une véritable
importantes [3-4]. Elle représente 0,65%
nécrose ischémique d’une large zone de la
des affections rhumatologiques au Togo [5].
tête fémorale [1]. Sa pathogénie est
En Afrique subsaharienne, sa fréquence
multifactorielle avec une participation
hospitalière serait de l’ordre de 1% [6-8]. Si
mécanique, métabolique, vasculaire et
dans les pays développés l’étiologie est
iatrogène cortisonique [2]. C’est une

ISSN 2424-7596
3

dominée par la corticothérapie [9], en Ont été inclus dans notre étude, tout patient
Afrique elle semble être fortement associée souffrant de douleur à la racine du (ou des)
à la drépanocytose [10-11] et l’ONATF membre inférieur irradiante ou non, ayant à
serait la principale cause de coxarthrose l’examen physique une boiterie, une
secondaire [12-13]. De récentes études ont attitude vicieuse, une inégalité de longueur
révélé le rôle de l’infection au Virus de de membres, une amyotrophie ou une
l’Immunodéficience Humaine (VIH) dans limitation des mouvements de (ou des)
la genèse de l’ONATF avec des fréquences coxofémorales et chez qui la radiographie
allant de 0,74% à 4,25% [5, 14, 15]. ou le scanner du bassin a objectivé une
L’objectif de cette étude était de déterminer ONATF. Tous les patients ayant une coxite
le profil épidémiologique et sémiologique infectieuse ou inflammatoire ou une
de l’ostéonécrose aseptique de la tête ostéonécrose septique de la tête fémorale
fémorale (ONATF) ainsi que les principaux ont été exclus. Le diagnostic de l’ONATF
facteurs favorisants en milieu était essentiellement radioclinique reposant
rhumatologique au Togo. sur les critères de Ficat et Arlet [17].
Le recueil des données s’est fait à l’aide
Matériels et méthode d’une fiche d’enquête renfermant des
informations démographique (âge, sexe),
Il s’est agi d’une étude multicentrique,
clinique (mode de début, la durée
transversale qui s’est déroulée de janvier
d’évolution, l’horaire de la douleur, les
2017 à mars 2017 dans les services de
facteurs favorisants (prise de corticoïdes,
rhumatologie (CHU Sylvanus Olympio de
consommation d’alcool, luxation
Lomé, CHU Kara, CHR Lomé-Commune
coxofémorale, infection à VIH) et
et Hôpital de Bè) du Togo. Le Togo compte
paracliniques. Chaque patient a été l’objet
une population de 7552318 habitants avec
d’une électrophorèse de l’hémoglobine,
une répartition de 49,30 % d'hommes contre
d’une sérologie rétrovirale, d’une
50,70 % de femmes et est constitué de cinq
cholestérolémie, d’une triglycéridémie,
grandes régions dont les régions Maritime
d’une uricémie, d’une glycémie, d’un
au Sud et de la Kara au Nord [16]. Lomé, la
hémogramme, d’une vitesse de
capitale a trois services de rhumatologie
sédimentation globulaire et d’une
avec six rhumatologues et la ville de Kara
radiographie du bassin. Un scanner du
(420 kilomètres au nord de Lomé la
bassin a été réalisé lorsque la radiographie
capitale) le 4ème service de rhumatologie.
standard n’était pas concluante. Aucun
ISSN 2424-7596
4

patient n’a bénéficié d’une imagerie par *Ostéonécrose aseptique de la tête


fémorale
résonnance magnétique (IRM) ni d’une
scintigraphie osseuse. Nous avons
Clinique
considéré comme consommateurs d’alcool,
les patients ayant déclaré consommer des La durée d’évolution moyenne de la
boissons alcoolisées quelle que soit la maladie était de 3,3 ± 4,6 ans avec des
régularité de consommation et quelle que extrêmes de 11 jours et 27 ans. La douleur
soit la teneur en alcool de ces boissons. siégeait à l’aine (165 cas ; 68,46%), au
Résultats grand trochanter (108 cas. 44,81%), à la
fesse (47 cas ; 19,50%). La douleur a irradié
Epidémiologie
au genou homolatéral chez 123 patients
Sur 35949 patients examinés au cours de la (51,03%). La marche était douloureuse chez
période d’étude, 241 (0,67%) avaient une 207 patients (85,89%) avec un périmètre de
ONATF (tableau I). Ils se répartissaient en marche limité chez 109 patients (45,22%).
135 femmes (56,02%) et 106 hommes Il y avait une boiterie chez 199 patients
(43,98%) soit un sex-ratio H/ F de 0,78. (82,57%), une limitation des mouvements
L’âge moyen était de 39 ans ± 14 ans avec chez 197 patients (81,74%), une
des extrêmes allant de 9 à 80 ans. Le pic de amyotrophie de la cuisse chez 91 patients
fréquence se situait entre 30 et 39 ans (58 (37,76%), une inégalité de longueur de
cas ; 24,1%). membres chez 40 patients (16,60%) et une
attitude vicieuse chez 31 patients (12,86%).
Tableau I : répartition des patients
souffrant d’ONATF par structure sanitaire
Paraclinique
Période Nombre de Nombre de %
consultants cas Le diagnostic de l’ostéonécrose a été
d’ONATF* confirmé à la radiographie standard chez

CHU SO 1990-2017 27322 153 0,56


236 patients (97,92%) et au scanner chez les
cinq autres (2,08%). Selon la classification
CHU Kara 2012-2017 2591 49 1,89 d’Arlet et Ficat, l’ONATF au diagnostic
était au stade II chez 57 patients (23,65%),
CHR LC 2011-2017 4422 20 0,45
au stade III chez 99 patients (41,08%) et au
Hôpital Bè 2015-2017 1614 19 1,18 stade IV chez 85 patients (35,27%).
L’atteinte était unilatérale chez 186 patients
Total 35949 241 0,67
(77,17%) soit à droite (90 cas ; 37,34%) et
ISSN 2424-7596
5

à gauche (96 cas ; 39,83%), et bilatérale Tableau II : répartition des patients selon le
chez 55 patients (22,83%). nombre de facteur favorisant

Effectif Pourcentage
Facteurs favorisants
0 74 30,70
L’ONATF était idiopathique chez 74
patients (30,70%) et lié à au moins un 1 127 52,70
facteur favorisant chez 167 patients
2* 30 12,45
(69,30%) (Tableau II). Les principaux
facteurs favorisants de l’ONATF retrouvés 3** 10 04,15
étaient : les hémoglobinopathies majeures
Total 241 100
(SC : 52 cas ; 21,58% et SS : 27 cas.
11,20%), la consommation d’alcool (68 * Alcool associé à une hémoglobinopathie
(07) ou au tabagisme (07) ou à une infection
cas ; 28,21%) et l’infection au VIH (20 cas ;
à VIH (02) ou à une hypertriglycéridémie
8,29%) (Tableau III). Chez les 20 patients (02) ou à l’obésité (01) ou à une
hypercholestérolémie/Diabète/Luxation de
séropositifs au VIH 1, quinze étaient déjà
hanche (01 cas chacun) ;
sous traitement antirétroviral constitué de Hémoglobinopathie associée à l’obésité
(04) ou à une infection à VIH (02) ou au
Ténofovir, Lamivudine Efavirenz. Aucun
tabac/hypertriglycéridémie (01 cas chacun)
patient ne prenait des antiprotéases ;
** Alcool + tabagisme +
l’atteinte était unilatérale dans 12 cas (60%) hémoglobinopathie (02) ; Alcool +
et bilatérale dans huit cas (40%). tabagisme + corticoïdes (01) ; Alcool +
obésité + hémoglobinopathie (01) ; Alcool
+ obésité + goutte (01) ; Alcool + obésité
+ hypertriglycéridémie (01) ; Alcool +
obésité + diabète (01) ; Alcool+
hypercholestérolémie + Diabète (01) ;
Alcool +hypercholestérolémie+
hypertriglycéridémie (01) ;
Hypercholestérolémie + obésité +
hypertriglycéridémie (01).

ISSN 2424-7596
6

Tableau III : répartition des patients selon les facteurs favorisants

Effectif Pourcentage

Hémoglobinopathie 79 32,78

Consommation d’alcool 68 28,21

Infection au VIH* 20 08,29

Obésité 14 05,80

Tabagisme 12 04,97

Hypertriglycéridémie 10 04,14

Hyperuricémie 08 03,31

Hypercholestérolémie 08 03,31

Corticothérapie 02 0,8

Diabète 02 0,8

Luxation de hanche 01 0,4

* Virus de l’Immunodéficience Humaine

Discussion

Notre étude a rapporté la plus importante La prédominance féminine retrouvée


série d’ONATF décrite en Afrique sub- également dans notre étude est similaire à
saharienne. celle de Coulibaly et al [7] au Mali et de
La fréquence de l’ONATF était de 0,67%. Sene et al [18] au Sénégal contrairement
Cette faible fréquence pourrait être sous- aux données de la littérature [9, 19-21]. Cela
estimée en raison des limites de cette étude pourrait s’expliquer par la prédominance
(caractère rétrospectif, recrutement féminine au sein de la population togolaise.
hospitalier, plateau technique réduit). Notre Le sexe ne semblerait pas influencer la
fréquence est similaire à celles retrouvées à survenue de l’ONATF [19].
Lomé [5] et à Bamako [7].
ISSN 2424-7596
7

Dans notre étude, l’âge moyen de nos dans notre étude aucun de nos patients
patients était de 39 ans avec une fréquence n’était traité par un inhibiteur de la protéase.
élevée chez les sujets de moins de 40 ans Le fort taux d’association de l’ostéonécrose
comparable à celui d’autres auteurs [6, 15, de la tête fémorale à la corticothérapie
19] et inférieur à celui trouvé au Japon retrouvé en Occident semble faible dans
[21].Cette différence pourrait s’expliquer notre série [9, 21, 28]. Ceci pourrait être lié
par l’espérance de vie faible au Togo par à la rareté des affections nécessitant la prise
rapport au Japon et le fait que les sujets de corticoïdes au long cours à l’instar des
jeunes développeraient plus l’ONATF dans rhumatismes inflammatoires et des
les pays appartenant à la ceinture connectivites en milieu hospitalier au Togo
sicklémique. La symptomatologie clinique [5, 29]. L’atteinte bilatérale dans 22,8% des
est identique à celle décrite dans la cas était similaire à celles d’autres auteurs
littérature [22-23]. La drépanocytose, la africains [7, 12, 15] mais plus bas que celles
consommation d’alcool et le VIH étaient les retrouvées en Occident [9, 30-31] du fait de
principaux facteurs favorisants. Les l’indisponibilité de moyens de diagnostic
hémoglobinopathies constituent le premier précoce comme la scintigraphie ou l’IRM.
facteur favorisant des ONATF en Afrique Le retard à la consultation rhumatologique
Noire avec comme principale pourvoyeuse témoigne des stades III et IV d’ONATF
la forme SC [6, 10, 24]. La responsabilité dans notre étude.
des autres formes d’hémoglobinopathies
(AS, AC) est discutée [11, 19, 24]. Elles CONCLUSION
surviennent à un âge précoce [8]. L’alcool
Outre les formes évoluées dues au retard
est le deuxième facteur favorisant décrit
diagnostique, l’ONATF ne revêt pas de
dans la littérature [14, 25]. Le rôle du virus
particularités sémiologiques. La
et des traitements antirétroviraux hautement
drépanocytose, la consommation d’alcool et
actifs (HAART : High Active Anti
le VIH restent les principaux facteurs
Retroviral Therapy) dans le développement
favorisants.
de l’ostéonécrose aseptique est de plus en
plus évoqué devant la fréquence REFERENCES
grandissante de cette pathologie chez les 1. Manuila L, Lawalle P, Manuilla A,
personnes vivant avec le VIH [14, 26]. Les Nicoulin M. Dictionnaire médicale.
inhibiteurs de protéase (IP) sont les Paris : Masson 2001 ; 9 : 678p.
molécules les plus incriminés [27] mais
ISSN 2424-7596
8

2. Levasseur R. Mechanisms of et traumatologique. Mali Med 2009; 24:


osteonecrosis. Joint Bone Spine. 2008;
43-6.
75(6):639-42.
8. Ouedraogo DD, Tiéno H, Nacoulma
3. Tripathy SK, Goyal T, Sen RK. EWC, Yaméogo S, Kouldiaty J, Traoré R,
Management of femoral head Drabo JY. Pathologie mécanique et
osteonecrosis: Current concepts. dégénérative en consultation de
Indian J Orthop 2015; 49: 28-45. rhumatologie au Burkina Faso. Méd Trop
4. Chen SB, Hu H, Gao YS, He HY, Jin 2010, 70 (4): 411-3.
DX, Zhang CQ. Prevalence of clinical 9. Lafforgue P. Ostéonécrose de la tête
anxiety, clinical depression and fémorale. Rev Rhum 2009; 76:166-72.
associated risk factors in Chinese 10. Kueviakoe MDI, Padaro E, Magnang H,
young and middle-aged patients with Mawussi K, Womey KMC, Vovor A et al.
osteonecrosis of the femoral head. Complications chroniques de la
PLoS One 2015; 10: e0120234. drépanocytose dans une population de
5. Houzou P, Oniankitan O, Kakpovi K, 893 patients adultes suivis au CHU
Koffi-Tessio VES, Tagbor KC, Fianyo Campus de Lomé. European Scientific
E, Mijiyawa M. Profil des affections Journal 2019; 15: 318 – 331.
rhumatismales chez 13517 patients 11. Akakpo-Numado GK, Gnassingbe K,
ouest-africains. Tunis Med 2013 ; 91 Sakiye KA, Boume MA, Amadou A,
(n°01) : 16-20. Tekou H. Les ostéonécroses aseptiques de
6. Singwé-Ngandeu M, Youmouss A Al la tête fémorale chez l’enfant
MB, Chemeni BC, Farikou J, Sida drépanocytaire à Lomé (Togo). Cahiers
MB, Ndombo POK. Factors Santé 2008; 18: 231-3.
associated with aseptic osteonecrosis 12. Oniankitan O, Kakpovi K, Fianvo E,
in hospital setting in Yaounde, Tagbor KC, Houzou P, Koffi-Tessio V,
Cameroon. OJRA 2015; 5: 12-16. Mijiyawa M. Facteurs de risque de la
7. Coulibaly Y, Koulibaly T, Maiga AK, coxarthrose à Lomé (Togo). Med Trop
Konate M, Keita S, Traore SY. 2009; 69: 59-60.
Ostéonécrose aseptique de la tête 13. Ouédraogo DD, Ouédraogo T, Tieno H,
fémorale chez les drépanocytaires : Zabsonre -Tiendrebeogo J, Pedro C, Draho
Aspects épidémiologique et thérapeutique J. Caractéristiques sémiologiques et facteurs
dans le service de chirurgie orthopédique de risque associés à la coxarthrose à

ISSN 2424-7596
9

Ouagadougou (Burkina Faso). Médecine et 19. Oniankitan O, Tagbor KC, Koffi-Tessio


Sante Tropicales 2015 ; 25 : 102-104. VES, Kakpovi K, Mijiyawa M. Profil
14. Yombi JC, Vandercam B, Wilmes D, Dubic sémiologique de l’ostéonécrose
JE, Vincent A, Docquier PL. Osteonecrosis aseptique de la tête fémorale chez des
of the femoral head in patients with type 1 sujets porteurs des hémoglobines AA et
human immunodeficiency virus infection: AS. Tunis Med 2009; 8 : 776-7.
clinical analysis and review. Clin 20. Cui L, Zhuang Q, Lin J, Jin J, Zhang K,
Rheumatol. 2009; 28(7):815-823. Cao L, et al. Multicentric epidemiologic
15. Ouédraogo DD, Ouédraogo T, Kaboré F, study on six thousand three hundred and
Kafando H, Zan A, Bognounou R, Drabo ninety five cases of femoral head
YJ. Prevalence of HIV infection among the osteonecrosis in China Int Orthop. 2016;
patients with an avascular necrosis of the 40: 267-76.
femoral head in Ouagadougou, Burkina 21. Ikeuchi K, Hasegawa Y, Seki T,
Faso. Afr J Rheumatol 2013; 1(2): 57-60. Takegani Y, Amano T, Ishiguro N.
16. Institut National de la Statistique et des Epidemiology of non traumatic
Etudes Economiques et Démographiques. osteonecrosis of the femoral head in
Questionnaire unifié des indicateurs de base Japan. Mod Rheumatol 2015; 25: 278-
du bien-être. (Consulté le 81.
18/07/2019).Disponible à partir de URL 22. Nakamura J, Konno K, Orita S,
:<http://www.stat- Hagiwara S, Shigemura T, Nakajima T,
togo.org/contenu/pdf/pb/pb-rap-final- et al. Distribution of hip pain in patients
QUIBB-tg 2015.pdf. withidiopathicosteonecrosis of the
17. Arlet J, Ficat P. Non-traumatic avascular femoralhead. Mod Rheumatol 2016; 26
femur head necrosis. New methods of :1-5.
examination and nex concepts. Chir 23. Houzou P, Koffi-Tessio V.E.S,
Narzadow Ruchu Ortop Pol 1977;42:269- Kakpovi K, Fianyo E, Tagbor K.C,
76. Oniankitan O, Mijiyawa M.
18. Sene M, Dansoko A, Ndiaye A, Mbaye Osteonecrosis of the femoral head
E, Niang CD, Faye M. Arthroplastie among rheumatology patients in
totale de hanche dans l’ostéonécrose Kara(Togo). Egypt Rheumatol 2018 ;
aseptique du drépanocytaire au Sénégal : 40 : 123 – 125.
série de 48 prothèses. Med Trop 2009; 24. Ouédraogo DD, Nacoulma EWC,
69: 573-6. Kafando E, Ouédraogo A, Tiéno H,
ISSN 2424-7596
10

Koulidiaty J, et al. Pathologies J Arthroplasty. 2019; 34:163-8.


rhumatologiques et 29. Kombate K, Saka B, Teclessou J,
hémoglobinopathies à Ouagadougou Matakloe H, Akakpo SA, Mouhari-
(Burkina Faso). Bull Soc Pathol Exot Touré A et al. Les connectivites en
2010;103: 80-3. milieu hospitalier à Lomé. Ann
25. Yoon BH, Jones LC, Chen CH, dermatol et Venereol 2016 ; 143 : S51.
Cheng EY, Cui Q, Drescher W, et al. 30. Chevrot A, Langer-Cherbit A,
Etiologic Classification Criteria of Godefroy D, Dupont AM, Chemla N,
ARCO on Femoral Head Vacherot B. Pathologie régionale de la
Osteonecrosis Part 2: Alcohol- hanche, de l’articulation sacro-iliaque
Associated Osteonecrosis. et de la symphyse pubienne. Journal
J Arthroplasty. 2019; 34:169-74. français de l’orthopédie, Maîtrise
26. Ho YC, Shih TT, Lin YH, Hsiao CF, Orthopédique 2007; 164: 1-17.
Chen MY, et al. Osteonecrosis in 31. Molia AC, Strady C, Rouger C,
patients with human Beguinot IM, Berger JL, Trengue TC.
immunodeficiency virus type 1 Osteonecrosis in six HIV-infected
infection in Taiwan. Jpn J Infect Dis patients receiving highly active
2007; 60: 382-6. antiretroviral therapy. Ann Pharmaco
27. Reddy R, Daftary MN, Delapenha R, ther 2004; 38: 2050-4.
Dutta A, Oliver J, Frederick W.
Avascular necrosis and protease
inhibitors. J Natl Med Assoc 2005; 97:
1543-6.
28. Yoon BH, Jones LC, Chen CH, Cheng
EY, Cui Q, Drescher W, et al.
Etiologic Classification Criteria of
ARCO on Femoral Head
Osteonecrosis Part 1: Glucocorticoid
Associated Osteonecrosis.

ISSN 2424-7596