Vous êtes sur la page 1sur 2

Depuis des années, les haïtiens font face à diverses menaces, de vol,

d’assassinat, de viols, de kidnapping, d’insécurité alimentaire et


d’instabilité politique. Ce qui provoque chez nous la méfiance d’autrui, le
renfermement sur soi-même et sur nos « semblables » en perpétuel quête
d’intérêts individuels. Aujourd’hui, ce déchirement social fait des haïtiens,
des citoyens en perte de leurs propres valeurs, d’union, de liberté, de
solidarité, d’intérêt général, au-delà de notre individualisme.

Les peuples d’Haïti se sont si souvent divisés, les peuples d’Haïti se sont si
souvent combattus, les peuples d’Haïti se sont si souvent déchirés. Ils se
sont combattus, divisés, déchirés non pas parce qu’ils étaient trop
differents, mais parce qu’au fond ils étaient trop semblables. Aujourd’hui
ces peuples que nous représentons doivent se réunir parce que nous
savons que nous partageons le même rêve de civilisation.
Aujourd’hui et depuis tous les temps, chacun autour de nous veut faire
triompher les forces de la vie. Il est temps pour nous de nous remettre en
question, notre identité nationale, nos comportements, nos pensées, nos
préjugés afin d’obtenir un vrai consensus national.
Et tout ceci passera par un dialogue entre toutes les couches de notre
société ;

PARDON toi que j’ai sous-estimé


PARDON toi que j’ai pu nier l’existence
PARDON toi que j’ai pu penser être supérieur
PARDON toi que je n’ai pas su considérer en tant qu’haïtien tout comme
moi
PARDON à celui d’en haut de t’avoir caricaturer
PARDON de t’avoir pris pour un étranger
PARDON à celui d’en bas de t’avoir pris pour mon esclave
PARDON de ne pas t’avoir compris

Je veux remercier chacun qui voudra participer à ce mouvement, car pour


chacun ce sera un effort, car chacun porte en lui des souvenirs
d’injustices, de douleurs, de rêves brisés qui ne s’effaceront pas. Mais sans
rien oublier du passé, nous devons, nous générations futures, regarder
ensemble vers l’avenir. Pour que cet avenir soit grand, pour que cet avenir
soit un avenir de paix, de justice et de progrès, il faut que chacun fasse un
effort sur lui-meme pour mettre un terme a l’engrenage fatal de ce
déchirement social et des ses conséquences sur la violence et des
frustrations des uns et des autres.
Si nous réussissons ce pari, nous aurons finalement la conviction que le
rêve de tous les haïtiens, de toutes les couches sociales, sont inséparables
les uns des autres. Nous réussirons ensemble ou nous échouerons
ensemble.
Nous ne pouvons plus nous contenter de fonder nos relations sur la
tolérance, mais que nous devons aller plus loin, nous ouvrir les uns aux
autres avec compréhension et avec respect.
Il faut apprendre à se parler et à réfléchir ensemble. La prise de
conscience de notre destinée commune doit donner les moyens de
reprendre ensemble la maîtrise de notre avenir commun, au fond d’écrire
ensemble notre histoire commune, sur un pieds d’égalité entre les riches
et les pauvres, les mulâtres et les noirs, Port-au princiens et ceux d’en
dehors. D’immenses défis sont a relever et ces défis nous les relèverons
qu’ensemble. Il ne peut plus y avoir ceux qui décident et ceux qui
subissent, il doit y avoir une place égale pour tous sur notre terre
commune.
Nous devons former des solidarités étroites autour de projets communs.
Non pas ceux d’en haut contre ceux d’en bas, non pas d’un coté les riches
et de l’autre tous les autres, non pas face à face, mais unis. Exprimant
ensemble l’intérêt général de tous, en ayant conscience que par delà nos
différences, un même sentiment d’humanité, un même amour de la vie,
un même besoin de justice nous lies les uns aux autres.

Gilles Sallé