Vous êtes sur la page 1sur 15

Chapitre I : Prologue de la nouvelle ville de Sidi Abdellah

Introduction :
Tout d’abord avant de se lancer dans le but de notre étude nous devons comprendre et
assimiler la problématique relative au principe de nouvelle ville.
L’intérêt d’une nouvelle ville ne réside guère dans l’élaboration d’un plan
d’urbanisation simple mais cache en lui un véritable enjeu sur différents plans car
bâtir pour tout simplement loger n’a pas de sens.

Quel est le but d’une ville nouvelle ?


Le schéma d’urbanisation d’une nouvelle ville passe par le contexte de renouveau c’est-
à-dire intégrer les principes d’innovation et de développement durable tout en assurant
une autonomie distincte de la ville sur tous les plans pour ainsi former un pôle
indépendant et autonome et en intégrant le concept de ville intelligente avec toutes les
modalités qui suivent

Problématique :
La réserve de chasse de Zéralda reçoit quotidiennement des eaux polluées des divers
rejets industriels, urbains et agricoles. Ceci provoque l'eutrophisation de ce lac,
engendrée par une pollution due aux matières en suspension (MES) et un envasement
du milieu récepteur avec une modification importante des fonds. Tout ceci a provoqué la
disparition de la végétation aquatique et la disparition progressive de toute forme de vie
dans le lac (voir Figure I.2).
Figure I.1 : carte du périmètre de protection de la réserve de chasse et
nouvelle ville de Sidi Abdellah
Le périmètre de la ville nouvelle se situe dans la partie Nord Est du Mazafran et ne
présente pas des oueds importants. Oueds de la zone d'étude Mahelma et Rahmania est
oued El Agar qui déversent vers la mer.
Oued El Agar prend source dans la commune de Souidania à une altitude de 220m. Il
traverse l’intérieur de la réserve de chasse de Zéralda ainsi qu’une grande partie des
champs avant de déverser en mer au niveau d'Azur plage. Sa longueur est de 14km et
son bassin versant de 34km2. Il est alimenté par plusieurs affluents : Oued
Boughandoura, Oued Sidi Lahrach, Oued Larhat et Oued Saf-Saf qui traversant notre
zone d’étude (voir Fig 1.3).
Figure I.2 : Carte des différents oueds qui traversent notre zone d’étude

Ces oueds constituent l’exutoire final de tous les effluents des habitants, ils sont
envasés et obstrués par différents types de déchets. Ils sont actuellement dans un état
d’insalubrité très prononcé et constituent de ce fait un danger sérieux pour la santé et
une source de contamination permanente de l’environnement.
La ville de sidi Abdellah comprendra des complexes hôteliers avec un ensemble de villas
et des bungalows ainsi que des magasins.
Cette zone touristique traversée par Oued el Agar qui véhicule les eaux usées vers cette
zone produit une pollution de la côte de Zéralda classée zone touristique.

A cet effet, et pour pouvoir répondre à cette problématique voici le but ainsi que les
étapes pour mener cette étude

II. Présentation de la zone d’étude

Situé à 25 Km au sud-ouest du chef-lieu de la wilaya d’Alger le site de la nouvelle


ville de sidi Abdellah fait partie du littoral algérien, Repéré entre les plaines de la Mitidja
au Sud et celle du littoral au Nord elle s’étend sur une superficie de 3000 ha formées en
grosso modo de paysage collinaire de nature paisible et agréable disposant d’une vue
sud sur un paysage montagneux et une autre sur le versant nord qui donne sur la mer
méditerranée

La ville nouvelle de Sidi Abdellah est un pôle urbain complet capable de participer au

fonctionnement économique du potentiel métropolitain et de prendre en charge toutes

les dimensions (économiques, sociales et résidentielles) complémentaires à celles

d’Alger.

 Périmètre d’Aménagement 7 000 Ha

 Périmètre d’urbanisation 3 000 Ha

 Périmètre de protection 4 000 Ha

 Population attendue 360 000 Habitants

Le principe d'aménagement s'est appuyé sur les centres urbains existants et la

topographie. La voirie existante forme la structure de relation entre les nouveaux

quartiers.

La ville nouvelle est composée par 03 versants (versant Nord Est, Versant Nord-
Ouest et versant Sud) :

Le versant Nord-ouest de la ville nouvelle Sidi Abdallah fait partie de notre étude, il
occupe une superficie d’environ 505 ha.
Les programmes de logements situés au niveau du versant Nord de la ville
nouvelle Sidi Abdallah sont (source BET KOUBA):

Quartier 12 : Ce quartier est situé au niveau de l’agglomération de Mahelma et au Nord


de la ville nouvelle, il englobe un programme L.V de : 4000 Logements Collectif et
s’étale sur une superficie de 43 ha
 Les équipements :

EQUIPEMENTS Unité Nombre


Ecoles Elève 656
C.E.M Elève 590
Crèche Enfant 66
Jardins Elève 326
d’enfants
Bibliothèque M2 4650
Police M2 1050
Centre M2 3900
communauté
Mosquée Fidèle 503

Quartier 35 : Ce quartier est situé au niveau de l’agglomération de Mahelma et au Nord


de la ville nouvelle, il englobe un programme L.P.P de : 1200 Logements Collectif et
s’étale sur une superficie de 43 ha.

 Les équipements :

EQUIPEMENTS Unité Nombre

Ecoles Elève 328


Jardins Elève 163
d’enfants
Centre M2 1950
communauté

Quartier 18 :

Ce quartier est situé au niveau de l’agglomération de Rahmania à l’extrême Ouest de la


ville nouvelle, il englobe deux programmes de logements :
- 2080 Logements collectif +108 logements semi collectif L.P.P et s’étale sur une
superficie de 42.4 ha et 11 Ares.
- 1200 Logements OPGI collectif L.V et s’étale sur une superficie de 10.75 ha.
 Les équipements :

EQUIPEMENTS Unité Nombre


Ecoles Elève 328
Jardins Elève 163
d’enfants
Bibliothèque M2 26400
Pompier M2 2100
Poste M2 1650
Centre M2 2400
communauté
Mosquée Fidèle 503

Quartiers 31, 32 et 33 :


Ces quartiers sont situés près de l’agglomération de Mahelma et au Nord-Ouest de
la ville nouvelle, ils englobent un programme de 10 000 Logements AADL soit 60 000
habitants répartis sur 5 Zones et s’étale sur une superficie totale de 115.0 ha environ.

Ce programme est traversé par deux voies importantes structurantes, la voie


primaire 1-5 et la voie secondaire 1-1.

Ces deux voies seront raccordées à la voie primaire 1-9 projetée principal accès
vers le programme.
 Les équipements :

EQUIPEMENTS Unité Nombre

Ecoles Elève 656


C.E.M Elève 590
Lycée Elève 721
Crèche Enfant 66
Jardins Elève 489
d’enfants
Bibliothèque M2 7050
Poste M2 1800

Police M2 5400
Centre M2 4200
communauté
Mosquée Fidèle 1006

Quartiers 28, 29 et 30 


Ces quartiers sont situés à l’Ouest de la ville nouvelle, ils englobent un programme
de 19000 Logements collectifs et s’étale sur une superficie totale de 238.0 ha environ.

 Les équipements :

EQUIPEMENTS Nombre Unité Nombre

Salle de sport   M2 6400

Quartier 34
Ce quartier est situé au niveau de l’agglomération de Mahelma au Nord-Ouest de la
ville nouvelle, il englobe un programme de 1400 Logement. Ce quartier englobe ainsi un
pôle universitaire en cours de réalisation d’une capacité de 20.000 places pédagogiques
et 11.000 lits. Avec une superficie de 12.02 ha

Ce "pôle universitaire composé de cinq facultés, sont : la faculté de l'Information et


de la Communication, la faculté des sciences de la nature et de la vie, faculté des
sciences de la terre, la faculté d'architecture et la faculté des sciences appliquées, outre
une bibliothèque centrale, un laboratoire de recherches, des restaurants et des salles de
conférences

 Les équipements :

EQUIPEMENTS Nombre Unité Nombre

Salle de sport   M2 13080


I.3 : Carte détaillée des différents programmes de logements et de

nomination des différents quartiers


Figure I.4 : carte montrant la délimitation des versants de la ville de Sidi
Abdellah

La ville nouvelle de Sidi Abdallah est composée par deux versants (versant Nord et
Versant Sud)

La zone d’étude fait partie des communes (Nord Mahelma et Sud Zeralda).
II.1) Situation géographique de la commune de Mahelma

Mahelma est située à environ 30 km au sud-Ouest d'Alger sur le Sahel algérois. Au
nord se trouve le début de la plaine de Zéralda jusqu'à la limite de la forêt des
planteurs ; au sud, la bordure et le versant sud du Sahel algérois jusqu'à la Mitidja ; à
l'ouest, la bordure ouest du Sahel algérois et de l'Oued Mazafran

Figure I.5 : rose des vents de la délimitation territoriale de la commune de


Mahelma
La Commune de Mahelma est délimitée par :
- Au Nord Est par la commune de Souidania
- Au Sud et Sud-Ouest par la wilaya de Blida.
- A l’Ouest par la Commune de Zéralda.
- A l’Est par les communes de Rahmania et Douera.
Sa superficie est de 3 464 hectares, avec une population de 20 700 habitants
(RGPH 2008)

Localités de la commune.
La commune compte quatre agglomérations principales, Mahelma (chef-lieu), Sidi
Abdellah, Zaatria et Sidi Bennour.
Lors du découpage administratif de 1984, la commune de Mahelma est constituée à
partir des localités suivantes : Sidi Abdellah, Nezali, Mahelma, Boukhelif, Zaatria, Plateau
de Mahelma, Haddadou et Boukhelkhal.

Le principe d'aménagement s'est appuyé sur les centres urbains existants et la


topographie. La voirie existante forme la structure de relation entre les nouveaux
quartiers.
La ville nouvelle est composée par 03 versants (versant Nord Est, Versant Nord-
Ouest et versant Sud) 

Le versant Nord Est de la ville nouvelle Sidi Abdallah fait partie de notre étude, il
occupe une superficie d’environ 500 ha.

Topographie :
Les collines entrecoupées de ravinements aux formes variées et harmonieuses reflètent
un paysage typique du Sahel algérien cette zone a la topographie vallonée en est
témoin le point le plus élevé correspond à la cote 210 m tandis que celle correspondant
à la topographie la plus faible est de 39m car en effet 98.7% de la zone d’étude illustre
une altitude inferieure a 200m

Caractéristiques de création de la nouvelle ville de Sidi Abdellah


Sur le plan d’innovation et d’intelligence :

Les différents pôles liés à la nouvelle ville de sidi Abdellah :


Le pôle urbain : avec plus de 60000 logements à son actif, le pôle urbain de sidi
Abdellah contribuera à alléger et diminuer la pression démographique que connait la
capitale avec divers plans de logements (AADL, LPP, OPGI).
Le pôle pharmaceutique et biotechnologique : la zone d’activité d’el Bousténe d’une
superficie globale de 86ha sera considéré comme le technopôle de la science et de la
recherche, il accueillera essentiellement les activités liées à l’informatique, l’électronique,
la biotechnologie, la pharmacie et la recherche et développement, pole exemplaire et
unique en Algérie contribuant au développement économique dans le domaine des
hautes technologies.
Le pôle santé : le pole santé de sidi Abdellah est une innovation en termes de soins
prodigué et en médecine plus généralement composé d’unités médicales de haute
technologie dans les domaines sensibles tel que l’oncologie, la chirurgie, l’imagerie et la
cardiologie
Le pôle universitaire : le pole universitaire sera une révolution en matière
d’enseignement supérieur constituée de 5 facultés :information et communication,
science de la nature et de la vie , science de la terre ,faculté d’architecture et faculté
des sciences appliqué en plus de la multitude de laboratoires de recherches d’une
bibliothèque centrale de restaurant universitaire et d’une multitude de salle de
conférences accueillants un total de 20 000 places pédagogiques et offrants 11 000 lits
Le pôle T.I.C ( technologie d’information et de communication ) : a l’instar de beaucoup
de pays en Europe , Amérique et pays asiatique qui ont favorisé le développement
technologique l’Algérie a décidé de réaliser un pôle technologique ‘cyber-parc’ implanté
dans la nouvelle ville de Sidi Abdellah d’une superficie 94ha .près de l’université et des
différents centre de recherches il permettra de regrouper les fervents servant de la
science et l’Elite du pays (intellectuels chercheurs universitaires et innovateurs ) a des
fins de recherches et d’optimisation scientifique et technologique créant ainsi un grand
espace de compétitivité autosuffisant sur le plan technologique et attractif pour les
investissements qui participeront au développement économique national et industriel
Le pôle des loisirs et des sports : repartis en 3 groupes qui sont les loisirs aquatique les
loisirs sportifs et les loisirs d’attraction
Les zones des grands équipements de Mahalma ouest et la zone d’activités de Sidi
Bennour :
la zone de Mahelma ouest d’une superficie global de 54 ha aura pour vocation principale
d’accueillir les société de grandes envergure (national et internationales) activant dans
les secteurs de la santé du commerce international des télécommunications du tourisme
et de l’ingénierie concernant la zone de Sidi Bennour d’une superficie de 51 ha se
trouvant a proximité de la zone d’habitat cette zone accueillera les petites et moyennes
entreprises et assurera un compléments aux zone industrielles de blida Ben Tamou et
Beni M red et rayonnera sur l’arrière-pays

Sur le plan du développement durable :


l’enjeu de développement durable est en étroite relation avec la pollution du fait que la
zone de Sidi Abdallâh étant à proximité de 2 zone d’une importance capitale la zone
touristique de Zéralda et la résidence d’état de Mahelma cet enjeu c’est retrouvé
amplifié du fait que Sidi Abdallâh se retrouve comme une circonscription administrative
distincte et à la tête un wali délégué en charge donc l’une des préoccupation majeure
est de joindre entre le concept de nouvelle ville et l’élimination de la pollution qui
permettra le développement durable des différents pôles de la zone.
Donc pour préserver le barrage de la réserve de chasse de la résidence d’état de
Zéralda et le milieu marin et aquatique de la zone et ces alentours il faut
impérativement prévoir un système performant qui permettra l’épanouissement de la
nouvelle ville visant à éliminer la pollution

But de l’étude :
Le but de cette étude est la réalisation d’un réseau d’assainissement qui doit répondre à
plusieurs catégories de préoccupations :
Préserver la réserve de chasse de Zéralda, ainsi que le milieu marin.
- Mettre en évidence une meilleure gestion de la pollution en intégrant un système
d’assainissement adéquat composé d’un ensemble des collecteurs gravitaires, des
stations de relevages et des conduites de refoulement pour collecter et intercepter les
rejets eaux usées et industrielles.
- Les eaux usées du versant Nord seront acheminées vers la station d’épuration Nord et
les eaux usées du versant Sud seront acheminées vers la station d’épuration Sud. Ce
système d’assainissement prendra en considération le processus du développement
économique et touristique de ville nouvelle.

- Evacuer les eaux pluviales de manière à empêcher la submersion des zones urbanisées
et éviter toute stagnation dans les points bas après une période pluvieuse.
Pour ce faire, il est donc nécessaire de procéder dans le cadre de cette étude à ce qui
suit :

1) L’identification des rejets d’eaux usées de la zone d’étude qui coulent dans les
oueds traversant les deux communes Mahalma et Rahmania.

2) La reconnaissance et le diagnostic des ouvrages d’assainissement existants.

3) Estimation des débits des eaux usées et pluviales des différents rejets des
agglomération de la ville nouvelles

4) Projection d’un système d’assainissement au niveau de la zone d’étude pour


intercepter tous les rejets d’eaux usées vers les oueds et les acheminer vers la station
d’épuration STEP NORD.

5) La prise en charge, en matière d’assainissement, des nouveaux programmes de


logements et d’équipements implantés et projetés au niveau de la zone d’étude. Cette
étude intégrera aussi les zones dépourvus de réseaux d’assainissement.

6) Protection de la retenue collinaire située au niveau de la réserve de chasse, contre la


pollution.

7) L’élaboration d’une étude technico-économique des variantes proposées (avantages,


inconvénients, coût et délais).

-Différentes étapes de l’étude

Les différentes étapes de cette étude se résument comme suit :

a) Collecte de données et d’informations : données topographiques, d’occupation


des sols, démographiques, pluviométriques, etc.
b) Caractérisation du site de l’étude par rapport aux données nécessaires et aux
objectifs de l’étude : analyse, traitement et présentation des données et
information en relation avec le projet étudié.

c) Etude préliminaire : délimitation du bassin versant global, étude des contraintes


éventuelles de site et d’occupation des sols, localisation de (ou des) exutoire (s)
du réseau, définitions des sens d’écoulement pour respecter le critère des
écoulements gravitaires, élaboration d’un tracé préliminaire du réseau en
respectant les critères de branchement et d’écoulement gravitaire, etc.

d) Etude de dimensionnement des ouvrages de transfert du réseau : évaluation des


débits maximum et dimensionnement des canalisations du réseau
d’assainissement. Cette étape de l’étude doit passer nécessairement par
l’élaboration d’un schéma d’ossature du réseau et par la délimitation des bassins
versants élémentaires, des tronçons de conduite et des nœuds de calcul. Les
caractéristiques nécessaires de différents éléments du réseau doivent être
définies en fonction des modèles de calcul à utiliser.

e) Etude et dimensionnement des ouvrages annexes : ces ouvrages doivent d’abord


être définis, justifiés et localisés sur le réseau. Leur dimensionnement devra
ensuite être effectué et des croquis devront être tracés.

f) Etude technico – économique du projet.

Conclusion :
Pour assurer un développement stable et qui soit en corrélation avec les bases de la
nouvelle urbanisation, l’assainissement joue un rôle capital dans le développement de
celle-ci et rentre dans le schéma directeur de d’assainissement de la wilaya d’Alger qui
stipule l’assainissement de la zone ouest d’Alger