Vous êtes sur la page 1sur 2

Université de Douala FGI

CC RESEAUX INDUSTRIELS ET SUPERVISION (2h)

CLASSE : ROI5

EXERCICE I : Répondre par VRAI (V) ou par FAUX (F) (5 pts)

1. La pyramide CIM comporte 7 couches


2. CAN est réservé uniquement pour le domaine de l’automobile
3. AS-i n’est pas un bus de terrain
4. Pour des raisons liées au coût et à la robustesse, la plupart des réseaux de
communication industriels utilisent : une transmission numérique série de type
asynchrone half-duplex
5. Modbus utilise une méthode d’accès au medium de type anneau à jeton tandis que
Profibus-DP a adopté le type maitre esclave.
6. Contrairement au CSMA/CA qui est un concept de la couche liaison, le client serveur
est un concept de la couche Application.
7. Le CSMA/CD permet de travailler en temps réel tandis que le CSMA/CA correspond
à une méthode d’accès de type aléatoire.
8. La notion de « profil » et de « producteur distributeur-consommateur » sont des
concepts de la même couche du modèle OSI réduit.
9. Un bus de terrain et un réseau de terrain représentent strictement la même chose
10. La notion de producteur consommateur et la notion de maitre esclave sont
équivalentes

Exercice 2 : Modulations (5 pts)

Vous apercevez sur un oscilloscope branché sur un câble de réseau local un signal (tracé
en trait gras). Ce signal correspond au codage (à la modulation) des bits au niveau physique
dans un réseau local très répandu.

1. Ce signal est-il celui d’un codage en bande de base ou celui d’un codage en
modulation d’onde porteuse (justifiez votre réponse)?
2. Quel est le nom de ce codage de signal (expliquez pourquoi vous choisissez ce
codage parmi tous les codages vus en cours à propos des réseaux locaux) ?

3. Quelle est la suite binaire codée par ce signal ?


4. Quel est le nom du réseau local qui est testé (définition précise du type, du débit et
du médium utilisé).

Exercice 3 :

Indiquer les couches OSI associées aux notions suivantes : (8x0,5pt= 4pts)

Pr Serge DZONDE Page 1/2


3.1. Qualité de service
3.2. Contrôle d’accès aux média
3.3. Détermination des routes pour les paquets en transit
3.4. synchronisation des échanges
3.5. transfert de fichier
3.6. Représentation de l’information
3.7. Antenne
3.8. RARP

NB : Vous compléterez pour cela le tableau n°2 de la feuille de réponse

Exercice 4 : (6 pts)

Voici le message 101011000110 qui arrive au niveau du récepteur. Le polynôme utilisé pour
la détection des erreurs est le suivant G(x) =x6+x4+x+1.
1. La transmission s'est-elle faite correctement (2pts)
2. Quel est le message émis par l’ETTD source? (2pts)
3. Quel est le nom du code détecteur d’erreur qui est utilisé ? (1pt)
4. Qu’est ce qui le diffère d’un code comme le LRC ? (1pt)

FEUILLE DE REPONSE
(à rendre avec la copie)
Tableau 1 (Exercice 1) :
Compléter par « V » ou « F » correspondant à « Vrai » ou « Faux » dans la case réponse
(sans ratures)

Question 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

Réponse

Tableau n°2 (Exercice 3)


Question Nom de la couche OSI associée
3.1.
3.2.
3.3.
3.4.
3.5.
3.6.
3.7.
3.8.

Pr Serge DZONDE Page 2/2