Vous êtes sur la page 1sur 51

See discussions, stats, and author profiles for this publication at: https://www.researchgate.

net/publication/337907248

CREUSEMENT DES GALERIES Creusement conventionnel des galeries

Book · December 2019

CITATIONS READS
0 44

1 author:

Yannick Ilunga Yano


University of Kolwezi
14 PUBLICATIONS   1 CITATION   

SEE PROFILE

Some of the authors of this publication are also working on these related projects:

Travail posté en République Démocratique du Congo View project

Gestion des équipements miniers View project

All content following this page was uploaded by Yannick Ilunga Yano on 10 August 2020.

The user has requested enhancement of the downloaded file.


CREUSEMENT DES GALERIES
Creusement conventionnel des galeries

DECEMBER 12, 2019


UNIVERSITE DE KOLWEZI
yilyano@outlook.com

© I2Y
Creusement des galeries Page |1

Creusement des galeries


Yannick Ilunga Yano

Maitre en administration des affaires

Ingénieur Civil des mines

© I2Y
Creusement des galeries Page |1

INTRODUCTION

Ce livre de creusement des galeries traite de l’exploitation des mines souterraines et du génie civil.
Il entre en détails en ce qui est des tunnels dans le génie civil et des galeries dans le génie minier.
Mise à part l’importance donnés à ces deux types d’ouvrages, galeries et tunnels, les modes, les
techniques et les équipements d’exécution sont pratiquement les mêmes. Il en est de même de la
conception et du contrôle.

Tout part de la conception de la galerie, la méthode de creusement est la méthode traditionnelle,


appelée drill and blast en anglais, forer et miner en français. Le creusement des galeries fait partie
du développement d’une mine souterraine, développement sur lequel la production de toute mine
souterraine repose.

C’est une tâche difficile de fait que durant le creusement des galeries des couches des terrains très
variés sont rencontrés rendant les opérations de développement difficile. Les venues d’eau et de
gaz sont les plus grands prédateurs du développement des mines souterraines et du creusement des
tunnels.

Néanmoins, l’évolution de la technologie et l’accumulation des compétences des ingénieurs des


mines et des géologues permettent de maîtriser les dangers rencontrés lors du creusement des
galeries. La présence d’équipements miniers haute gamme permet de réaliser des performances
sous des nouvelles normes d’exécution des travaux miniers.

© I2Y
Creusement des galeries Page |2

CHAPITRE I. GENERALITES

Définitions

Nous définissons une galerie comme étant une excavation souterraine, plus ou moins horizontale,
ayant un profil de toute forme, rectangle, trapèze, cercle, etc. et une longueur plus grande que ses
dimensions en profil.

En mécanique des roches, nous voyons que le meilleur profil est le cercle suite à la répartition
uniforme des contraintes autour de l’ouvrage.

En pratique, la forme dépend de l’utilité de l’excavation, de la durée d’usage, de l’expérience des


exécutants en génie minier et génie civil, de la compétence des roches, etc.

Parties d’une galerie

Une galerie a les mêmes parties qu’un tunnel. Un tunnel peut être représenté comme
suite (MARTIN, 2012):

© I2Y
Creusement des galeries Page |3

Figure 1. Partie d'une galerie ou d'un tunnel

Dans le langage des mineurs, les piédroits sont appelés parements ou murs, la voute est appelée
toit.

Principe de creusement des galeries dans les mines

Les premières galeries dans une mine sont creusées après le fonçage des puits et que la
communication d’aérage est établie entre eux ou alors les galeries sont les rampes d’accès ou
inclinés principaux comme dans les grandes mines.

Les galeries à grande section appelés travers-bancs ou bowettes, sont creusées à des niveaux
différents pour desservir les futurs chantiers d’exploitation d’une mine souterraine. En général, la
bowette inférieure communique avec le puits d’entrée d’air, et la bowette supérieure avec le puits
de retour d’air. La dénivellation qui sépare les bowettes correspond à un étage d’exploitation. Les
couches sont ainsi recoupées à des niveaux, soit directement par des bowettes principales, soit par
des travers-bancs secondaire.

© I2Y
Creusement des galeries Page |4

Parfois, pour atteindre les parties les plus profondes du gisement ou pour la desserte et la
ventilation d’un étage ou encore l’évacuation des produits abattus, des puits intérieurs appelés
bures ou galeries inclinées appelées descenderies, sont creusés.

A l’endroit où les galeries de desserte atteignent la veine de charbon, nous creusons des galeries,
de section plus petite que nous appelons les voies de chantier.

Figure 2. Plan d'une partie de mine souterraine

Utilité des galeries

Les galeries servent à l’accès au gisement. Ils existent également des galeries qui servent à la
ventilation que nous appelons Galeries d’Aération en termes de Retour d’air, de Bypass, etc. Elles
servent aussi au transport des minerais par la construction des bandes transporteuse, nous appelons
alors Galeries des Bandes transporteuses. Nous avons aussi de galeries pour l’exhaure en ce qui
est de la construction des tenues d’exhaure.

© I2Y
Creusement des galeries Page |5

Choix des méthodes de creusements

Plusieurs méthodes de creusement des galeries existent entre autres :

1. Le forage et le minage
2. Le tunnelier, avec et sans bouclier
3. Le creuseur en tète
4. Le marteau piqueur

Dépendant notamment de la résistance à la compression simple RCS principalement, et de la


stabilité et de la fracturation.

Les figures suivantes sont d’application quant au choix de la méthode de creusement.

Figure 3. Choix de la méthode en fonction de la stabilité et de la résistance à la compression simple

© I2Y
Creusement des galeries Page |6

Figure 4. Choix de la méthode en fonction de la résistance à la compression simple

Dans ce cours, nous allons étudier la méthode de creusement des galeries par la méthode de forage
et de minage. Les autres méthodes seront étudier dans le cours de creusement mécanisé des
galeries.

Concepts

Pour une galerie ou un tunnel, nous avons les concepts suivants :

1. La face ou le front de taille


2. La voute
3. Les parements
4. Le radier
5. Le toit
6. L’extrusion

© I2Y
Creusement des galeries Page |7

CHAPITRE 2. DESIGN D’UNE GALERIE

La conception d’une galerie part de son utilité. Nous avons les galeries de :

• Transport de minerai
• D’accès ou de raccourci
• D’exhaure
• De ventilation
• Etc.

A partir de l’utilité de la galerie, nous choisissons la forme et les dimensions de notre galerie ou
du tunnel. Dans les mines, la forme générale consiste en la combinaison d’un demi-cercle et d’un
rectangle appelée forme voûtée. Les dimensions sont en général de :

• 6 m de largeur et 7 m de hauteur pour les galeries principales


• 4 m de largeur et 5 m de hauteur pour les galeries secondaires

Dans les mines souterraines, nous préférons séparer les voies de roulage. Nous avons donc une
voie pour accéder au gisement, et une voie pour quitter le gisement séparé par un pilier. Chaque
voie dispose de deux bandes de roulement.

Ainsi donc, ayant localisé le gisement par les coordonnées géodésiques et géographiques, ayant
pris la décision d’exploiter en mines souterraines par les méthodes disponibles et applicables, il va
falloir concevoir des galeries pour l’exécution des opérations.

Plusieurs méthodes de creusement sont disponibles :

© I2Y
Creusement des galeries Page |8

Tunnels et galeries

Creusement Creusement
traditionnel mécanisé

Forage-Minage-
Chargement et Creuseur de tete
transport

Tunnelier

Excavateur

Marteu-Piqueur

Dans le creusement traditionnel, les opérations de forage, minage, chargement et transport peuvent
se faire en une seule fois sur toute la surface de la galerie ou du tunnel, ou en plusieurs étapes
dépendant de la dimension de l’ouvrage.

Ainsi donc, une galerie peut être creusé en une seule étape, en deux, trois, etc. dépendant de la
dimension de profil. Plusieurs scénarios sont disponibles comme nous pouvons le voir sur les
croquis ci-après :

© I2Y
Creusement des galeries Page |9

Dans les mines souterraines, les opérations d’élargissement font partie des opérations de
productions qui intègrent la constitution des chambres de production.

Les éléments à définir pour le creusement sont :

1. La ligne médiane ou l’axe de la galerie

Figure 5. Ligne médiane ou axe des galeries

2. Le profil
3. Les dimensions

Nous aurons par exemple :

© I2Y
Creusement des galeries P a g e | 10

Figure 6. Exemple de profil et dimension d'une galerie

Figure 7. Forme des galeries

Avec ses trois éléments, la galerie peut être schématiser sur le plan d’exploitation de la mine
souterraine.

© I2Y
Creusement des galeries P a g e | 11

Figure 8. Galeries obtenues de l'axe et des profils

Partie d’une galerie

Les opérations minières sont telles que (Rock Excavation, 1999):

© I2Y
Creusement des galeries P a g e | 12

Figure 9. Opérations minières dans le creusement des galeries

Nous avons :

Forage Minage

Soutènement Chargement

Transport

Figure 10. Cycle des opérations minières dans le creusement des galeries

© I2Y
Creusement des galeries P a g e | 13

Motif de forage

Il s’agit de déterminer les éléments suivants :

1. Le diamètre des trous de mines


2. L’Ecartement
3. L’espacement
4. La profondeur de forage
5. Le nombre des trous à forer

Le diamètre des trous des mines

Le diamètre des trous de mines dépend de l’outil de forage, de la production à assurer, de l’explosif
à utiliser, ainsi que d’autres facteurs. Pour le creusement des galeries des diamètres allant de 38
mm à 51 mm sont acceptable vu l’étroitesse des aires de travail.

L’écartement et l’espacement des trous de mine

L’écartement et l’espacement des trous de mine dépendent de l’explosif à utiliser, et des roches
dans lequel l’explosif doit travailler. Les règles étudier dans le cours de fragmentation sont
d’application dans la détermination de ses deux éléments.

La profondeur de forage

Dans le creusement des galeries, il n’y a pas de surforage. La profondeur de forage dépend
principalement du type d’engin utiliser.

Le nombre de trou forer

Il est en rapport avec la superficie à miner, ainsi que la maille de forage.

Paramètre de minage

Il s’agit de déterminer les éléments suivants :

© I2Y
Creusement des galeries P a g e | 14

1. La charge spécifique
2. Les retards à utiliser
3. Le type de raccordement
4. Le point d’initiation

Charge spécifique

Les charges spécifiques sont relativement grandes dans le creusement des galeries du fait de la
présence d’une seule surface libre, et de la dureté des roches rencontrées. Les charges spécifiques
sont telles qu’un départ à 1 kg d’explosif pour un départ est acceptable. Elles peuvent aller jusqu’à
2 kg au mètre cube même au-delà.

Retards à utiliser

Les trous de mine chargés d’explosif ne doivent pas être minés au même instant. Il existe plusieurs
modes de raccordement, actuellement dans les mines souterraines, ce sont les nonels et les
électroniques qui sont les plus utilisées.

Retards Nonels

Dépendant du fournisseur, les retards utilisés dans le creusement sont soit court SP, ou long LP.
Les LP permettent un long étalage des matériaux minés, ce qui n’est pas du tout avantageux pour
les opérations subséquentes, les opérations de chargement et transport. Tandis que les SP ont pour
désavantages les effets arrière sur le contour des galeries.

Retards Electroniques

L’électronique permet d’avoir des bons résultats d’un point de vue contrôle des contours, de la
granulométrie, et de la séquence des trous. L’inconvénient majeur est le coût de minage qui est
plus élevé que dans les autres types d’initiation.

© I2Y
Creusement des galeries P a g e | 15

Opérations fondamentales

Forage

Le diamètre des trous de mine dépend de :

1. Type d’engin de forage


2. Profil de la galerie
3. Avancement escompté ou production planifiée
4. Type d’explosifs

Le forage s’effectue actuellement avec des équipements miniers semi-mobiles appelés Jumbos. Il
en existe des Jumbos à un seul bras, deux et trois bras de forage utilisés selon les dimensions des
galeries à creusées.

Figure 11. Jumbo à Trois bras

© I2Y
Creusement des galeries P a g e | 16

Figure 12. Jumbo à deux bras

Figure 13. Foreuse Jumbo à Trois bras plus élévateurs

Plan de forage

Le plan de forage découle du plan de tir que l’ingénieur des mines élabore. Nous rappelons que le
plan de tir dépend des éléments suivants :

• La géologie
• La dureté des roches rencontrées

© I2Y
Creusement des galeries P a g e | 17

• Le type d’explosif utilisé


• Les retards ou les relais disponibles
• L’expérience de l’ingénieur des mines chargé du minage ainsi que des équipes de forage
et de minage.

Des forages de reconnaissances sont effectués chaque 90 à 150 mètres, et quatre à cinq forages de
couvertures sur 3 à 4 fois la longueur des tiges de forages. Durant ces forages, des obturateurs
sont utilisés pour l’évacuation des poches d’eau rencontrées.

Il est à noter que le forage des gros du trou du bouchon se font en deux temps, le forage des trous
de mine, suivi de l’alésage au diamètre des gros trou du bouchon.

Figure 14. Outils de forage

Figure 15. Formule 1 des outils de forage

© I2Y
Creusement des galeries P a g e | 18

Figure 16. Details sur les outils de forage

Plan de tir d’une galerie

Le principe le plus simple pour la conception d’un plan de tir est de partir de la dureté de la roche,
de la densité de l’explosif et de la zone d’influence d’un trou de mine.

Après l’explosion, la zone ébranlée autour d’un trou de mine est appelée zone d’influence. Elle est
déterminée par la formule :

𝑍𝑍 = 𝐵𝐵 ∗ 𝐸𝐸 ∗ 𝐻𝐻 [𝑚𝑚3 ]

Avec :

• Z : la zone d’influence en mètres-cubes


• B : Écartement ou la distance entre deux trous successifs de deux rangées différentes ou
colonnes
• E : Espacement ou la distance entre deux trous de la même rangée ou même colonne
• H : Hauteur ou profondeur des trous de minage

© I2Y
Creusement des galeries P a g e | 19

Figure 17. Zone d'influence des trous de mine

Ainsi donc, Pour déterminer les écartements et les espacements, nous pouvons partir des zones
d’influence des trous de mines et de la dureté des roches de la manière suivante :

Type de roche Écartement

Dure 20 D

Moyenne 30 D

Tendre 40 D

Les mailles utilisées en mines souterraines, dans le creusement des galeries sont des mailles
carrées. Donc l’espacement E est égal à l’Ecartement B.

Avec ces deux éléments, nous avons un plan de forage qui se présente comme suit :

© I2Y
Creusement des galeries P a g e | 20

Figure 18. Plan de forage sans bouchon

Un problème qui se pose avec ce plan de forage et que les résultats du minage sont médiocres.
Ceux-ci sont dus au fait de la présence d’une seule surface libre qui est perpendiculaire aux axes
longitudinaux des trous des vers laquelle tout le mouvement des matériaux ébranler est dirigé.

Pour pallier au problème de surface libre, d’autres surfaces libres doivent être créer. Elles peuvent
être créer mécaniquement en creusant une saignée dans le massif rocheux (Tatiya, 2005). Ceci est
beaucoup plus utilisé dans les roches tendres à moyennes comme le charbon. Les surfaces libres
sont principalement créées en forant des trous de gros diamètre en rapport avec les trous de mines,
et en diminuant les distances des trous de mine avoisinant ces gros trous non-chargées dans une
zone appelée Bouchon.

© I2Y
Creusement des galeries P a g e | 21

Bouchon.

Comme décrit précédemment, le bouchon est la zone de notre galerie qui doit créer une seconde
surface libre pour améliorer les résultats de minage.

Il existe deux types de bouchons (Tatiya, 2005) :

1. Les bouchons à trous parallèles


2. Les bouchons à trous inclinés.

Les bouchons à trous parallèles donnent un avancement par tir plus grand que les bouchons à trous
inclinés. Ils sont à être utiliser dans le développement des mines et les constructions des tunnels
pour lequel l’avancement est primordial.

Les bouchons à trous inclinés sont utilisés dans les cas où les bouchons à trous parallèles ne
peuvent être forés, par exemple aux premiers tirs des galeries se retrouvant dans une déviation, un
carrefour, ou un change brusque de direction de telle sorte que l’engin de forage ne puisse être
bien positionné pour opérer convenablement en forant selon l’axe longitudinal de la galerie.

Pour les bouchons à trous parallèles, nous avons les bouchons suivants :

1. Le bouchon hélicoïdal en spirale

Figure 19. Bouchon hélicoïdal en Spiral

© I2Y
Creusement des galeries P a g e | 22

2. Le bouchon brulé

Figure 20. Bouchon brûlé

3. Le bouchon cylindrique

Figure 21. Bouchon cylindrique

4. Les bouchons en boîte et les bouchons en ligne

Figure 22. Bouchons en boîtes et bouchons en ligne

Avec :

© I2Y
Creusement des galeries P a g e | 23

• A, B et C : Les bouchons en boite


• D et E : Les Bouchons en ligne
• F : Large trou central non-chargé

Bouchons à trous inclinés

Pour les bouchons à trous inclinés, nous avons :

1. Le bouchon en V

Figure 23. Bouchon en V

2. Le bouchon en éventail

© I2Y
Creusement des galeries P a g e | 24

Figure 24. Bouchon en éventail

3. Le bouchon en coin

© I2Y
Creusement des galeries P a g e | 25

Figure 25. Bouchon en coin

4. Le bouchon trainé

© I2Y
Creusement des galeries P a g e | 26

Figure 26. Bouchon traîné

5. Le bouchon pyramidal

© I2Y
Creusement des galeries P a g e | 27

Figure 27. Bouchon pyramidal

Placement du bouchon

Le bouchon est placé à l’endroit qui permet d’avoir le plus grand avancement possible. Cette place
ne peut être dans la roche la plus tendre, ni la plus dure, ni un endroit fracturé, ni en lieu et place
des strates, si possibilité il y a.

Figure 28. Positionnement du bouchon

© I2Y
Creusement des galeries P a g e | 28

Conception d’un bouchon

Le bouchon est un des éléments principaux assurant un excellent avancement et une bonne
fragmentation dans le creusement des galeries par la méthode traditionnelle. Pour ce faire,
plusieurs méthodes de calcul existent et assurent des résultats excellents après les opérations de
minage.

Tous les pratiquants ainsi que tous les académiciens sont d’accord que le bouchon dispose de
quatre carrés comme suite :

Tel que :

• 𝑎𝑎 = 1.5 𝐷𝐷
o Avec a : la distance entre le centre du gros trou et celui du trou de mine dans le
premier carré
o D : le diamètre du gros trou vide
• Les autres éléments du bouchon sont tels que (Tatiya, 2005):

Tableau 1. Calcul du bouchon

Section du bouchon Écartement (Centre à centre) Côté de la section

1 𝐵𝐵1 = 1.5 ∗ 𝐷𝐷 𝑊𝑊1 = √2 ∗ 𝐵𝐵1

2 𝐵𝐵2 = 1.5 ∗ 𝑊𝑊1 𝑊𝑊2 = √2 ∗ 𝑊𝑊1

© I2Y
Creusement des galeries P a g e | 29

3 𝐵𝐵1 = 1.5 ∗ 𝑊𝑊2 𝑊𝑊3 = √2 ∗ 𝑊𝑊2

4 𝐵𝐵1 = 1.5 ∗ 𝑊𝑊3 𝑊𝑊4 = √2 ∗ 𝑊𝑊3

Nous avons une méthode un plus facile et applicable dans tous les types de terrains comme nous
l’avons pratiqué dans le développement de la mine souterraine de Kamoto durant les années
2010,2011 et 2012 :

• La distance entre le gros trou et les trous du premier carré maintenue à 1.5 D
• Les trous des carrés suivants sont tels que chaque trou se dégage selon un angle de 90° à
partir de la surface libre existante, ce qui donnera un plan tel que, pour un gros trou de 125
mm et des trous de mine de 51 mm :

Figure 29. Plan de forage du bouchon

Ainsi donc, le plan de forage sera :

© I2Y
Creusement des galeries P a g e | 30

Figure 30. Plan de forage d'un schéma de tir.

Nombre de gros trous du bouchon

Le nombre de gros trous du bouchon est fixé d’après l’expérience et le site dans lequel les travaux
de creusement sont effectués. Nous conseillons de partir d’un gros trou, puis deux, trois, quatre,
cinq, etc. en fonction des résultats d’avancement réalisés.

Pour la conception du plan de tir, un diamètre fictif sera pris en compte tel que :

𝐷𝐷𝑓𝑓 = √𝑛𝑛 ∗ 𝐷𝐷

Équation 1. Diamètre fictif du gros trou

Avec :

© I2Y
Creusement des galeries P a g e | 31

• Df : le diamètre fictif du gros trou à prendre en compte pour la conception du plan de tir
• n : le nombre des gros trous du bouchon
• D : le diamètre des gros trous tel que foré au bouchon

Minage

Les trous forés doivent être rempli d’explosifs qui seront convenablement initiés pour ébranler la
roche. Plusieurs explosifs sont disponibles, il est recommandé d’opérer avec l’ANFO dans les
terrains secs et à pente négative, et les émulsions dans les terrains humides ou à forte venue d’eau.
Les explosifs encartouchés sont également utilisés sans les terrains où l’exhaure a été effectuée ou
les terrains à pente positive.

Le minage dans le creusement des galeries révèle d’une particularité ahurissante, le bourrage n’est
pas aussi obligatoire que dans les mines à ciel ouvert. Néanmoins l’explosif ne doit pas être rempli
jusqu’à l’orifice du trou de mines. La partie du bourrage peut être laissé vide.

L’explosif est rempli jusqu’à une profondeur de 2/3 de la profondeur du trou, le tiers restant libre.
Le placement des retards est d’une importance capitale car toute la fragmentation repose sur elle.
Voici l’ordre de minage recommandé :

1. Le bouchon
2. L’élargissement
3. Les parements
4. Le toit
5. Le radier.

Nous pouvons avoir un placement du type :

© I2Y
Creusement des galeries P a g e | 32

Figure 31. Placement des retards dans les trous des mines

Plan de tir

Le plan de tir est le plan général obtenu en additionnant le plan de forage et le plan de minage. Un
tableau récapitulatif comportant les trous des différentes parties du plan de tir, leur nombre, leur
diamètre, le type d’explosif, la colonne chargée, le type de bourrage, la colonne bourrée, les relais
ainsi que leurs numéros sont écrits sur le rapport final de minage. Nous aurons pour notre cas :

© I2Y
Creusement des galeries P a g e | 33

Tableau 2. Résumé des éléments du plan de tir

Nombre de
Total des Numéros de Explosifs Bourrage
Rubrique trous relais [kg] [Kg]
Bouchon 16 13 78
Elargissement 32 6 157
Parements 10 1 49
Radier 7 2 34
Toit 7 1 34
Grand Total 72 23 353

𝜋𝜋∗𝑑𝑑2 ∗𝑑𝑑𝑒𝑒∗𝑙𝑙𝑐𝑐
• La quantité d’explosif est trouvée par la formule 𝑄𝑄 = 4
, dans la quelle

o Q est la quantité d’explosif dans le trou


o d est le diamètre du trou de l’explosif
o de est la densité de l’explosif
o lc est la longueur de la colonne d’explosif

Le tableau ci-haut est le résumé du tableau suivant :

Tableau 3. Calculs des éléments du plan de tir

Colonne Colonne Densité Densité Quantité


Nombre Longueur Diamètre explosif bourrage d'explosif Quantité du de
Section Retard de trou l [m] d [m] lc [m] [m] Explosif [kg/m3] d'explosif Bourrage bourrage bourrage
Bouchon 1 1 4 0,051 2,667 1,333 ANFO 900 4,900 Air 1,2
Bouchon 2 1 4 0,051 2,667 1,333 ANFO 900 4,900 Air 1,2
Bouchon 3 1 4 0,051 2,667 1,333 ANFO 900 4,900 Air 1,2
Bouchon 4 1 4 0,051 2,667 1,333 ANFO 900 4,900 Air 1,2
Bouchon 5 1 4 0,051 2,667 1,333 ANFO 900 4,900 Air 1,2
Bouchon 6 1 4 0,051 2,667 1,333 ANFO 900 4,900 Air 1,2
Bouchon 7 1 4 0,051 2,667 1,333 ANFO 900 4,900 Air 1,2
Bouchon 8 1 4 0,051 2,667 1,333 ANFO 900 4,900 Air 1,2
Bouchon 9 1 4 0,051 2,667 1,333 ANFO 900 4,900 Air 1,2
Bouchon 10 1 4 0,051 2,667 1,333 ANFO 900 4,900 Air 1,2
Bouchon 11 1 4 0,051 2,667 1,333 ANFO 900 4,900 Air 1,2
Bouchon 12 1 4 0,051 2,667 1,333 ANFO 900 4,900 Air 1,2
Bouchon 13 4 4 0,051 2,667 1,333 ANFO 900 19,601 Air 1,2
Elargissement 14 4 4 0,051 2,667 1,333 ANFO 900 19,601 Air 1,2
Elargissement 15 4 4 0,051 2,667 1,333 ANFO 900 19,601 Air 1,2
Elargissement 16 11 4 0,051 2,667 1,333 ANFO 900 53,903 Air 1,2
Elargissement 17 5 4 0,051 2,667 1,333 ANFO 900 24,501 Air 1,2
Elargissement 18 5 4 0,051 2,667 1,333 ANFO 900 24,501 Air 1,2
Elargissement 19 3 4 0,051 2,667 1,333 ANFO 900 14,701 Air 1,2
Parements 20 10 4 0,051 2,667 1,333 ANFO 900 49,003 Air 1,2
Toit 21 7 4 0,051 2,667 1,333 ANFO 900 34,302 Air 1,2
Radier 22 5 4 0,051 2,667 1,333 ANFO 900 24,501 Air 1,2
Radier 23 2 4 0,051 2,667 1,333 ANFO 900 9,801 Air 1,2

© I2Y
Creusement des galeries P a g e | 34

Commande des éléments du minage

Le boutefeu qui est en charge du minage prend le plan de tir, et fait le compte des éléments à
récupérer au magasin d’explosif qui est dans la mine souterraine pour les mines souterraines déjà
en exploitation, ou à la surface pour les tunnels ou les mines souterraines en développement.

Dépendant du type d’explosifs utilisé, il fait un bon de commande en unités de stockage, par
Example :

• En sacs d’ANFO
• En nombre de camions d’émulsion
• En nombre de relais pour les retards
• Mètres de cordeau détonnant
• Nombre de détonateurs électriques
• Mètres de fil électrique
• Etc.

Précaution à prendre durant le minage

• Évacuer les gens sur un rayon de 300 à 500 mètres, vu que les mines souterraines sont des
endroits à haute intensité de travail, il est recommandé de faire le tir aux fins de poste de
travail pour chaque équipe de travail. De ce fait, le boutefeu doit annoncer en début de
poste les fronts à miner qu’il confirme au dispatch deux heures avant la fin de poste.
• Faire retentir une sirène en évacuant les hommes et les équipements
• Le poste de tir doit être situé au minimum à deux angles droits du front de tir

Précaution après le tir

• Attendre le temps nécessaire pour l’évacuation des fumées de minage pour effectuer toute
vérification sur le tir
• Faire un arrosage à l’eau pour la suite des opérations.

© I2Y
Creusement des galeries P a g e | 35

Chargement

Dans les mines creusées traditionnellement, le chargement se fait généralement avec des
chargeuses dont le temps de cycle varie entre 30 et 60 secondes. Les dimensions et la capacité de
ces engins de chargement dépendent du rythme de développement planifié.

Ces mêmes engins assurent également la production en mines souterraines qui consistent au
creusement des chambres de production. Pour cela, les dimensions et la capacité des engins de
chargement doivent tenir en compte le rythme de production ainsi que celui de développement.

Transport

Les engins de transport sont sélectionnés en fonction des engins de chargement ainsi que de la
configuration de la mine souterraine dans laquelle doivent évolués ces engins. Le temps de cycle
de ces engins de transport dépend principalement du profil de voie de roulage.

Opérations auxiliaires

Sondage et Purge

Après le tir, bien sur après la vérification du boutefeu, les opérations qui suivent sont le sondage
et la purge de la galerie. Suite aux efforts et aux vibrations, l’état du chantier change après le tir,
aussi certains restent attachés à la roche saine pouvant tomber aux moindres efforts ou
sollicitations. De ce fait, des outils manuels et des équipements existants pour faire tomber ces
matériaux en suspens pour la sécurité de tous.

Outils manuels

Des pinces de sondage et purge existent tel que :

© I2Y
Creusement des galeries P a g e | 36

Figure 32. Becs des pinces à purger

Les longueurs varient de 1 m à 6 m. Les faibles longueurs correspondent aux faibles angles.

Soutènement

Selon la compétence de la roche et les effets du minage, le soutènement est appliqué au toit et au
parement de la galerie

Exhaure

Dans les chantiers descendants ou à pente négative, l’exhaure doit être pratiquée afin d’évacuer
les hauts de chantiers. Des petites pompes de chantier couplés à des lignes d’exhaures secondaires
opèrent en refoulant ces eaux soit dans une galerie qui communique avec une tenue, soit
directement dans une tenue d’exhaure.

© I2Y
Creusement des galeries P a g e | 37

Ventilation

Selon la situation du front par rapport aux galeries principales de ventilation, une ventilation
secondaire peut être pratiquée afin d’acheminer l’air au front de taille. Ceci est beaucoup plus
accentué quand le front devient éloigné, et que le débit d’air est faible. Des ventilateurs couplés à
des ventubes acheminent l’air au front.

Creusement des chambres et des tunnels de grandes dimensions

Les chambres dans les mines souterraines sont les excavations de la production. Pour ce faire, les
galeries creusées dans les développements secondaires sont élargies de telle sorte qu’elles
atteignent les dimensions du gisement selon la planification.

Pour les tunnels de grande dimension, la galerie pilote ayant été creusée, elle est ensuite élargie
aux dimensions finales selon les schémas suivants (Tatiya, 2005) :

Figure 33. Élargissement des galeries

© I2Y
Creusement des galeries P a g e | 38

CHAPITRE 3. BUDGETISATION DU CREUSEMENT DES GALERIES

Dans les mines, il existe deux types de développement :

1. Le développement primaire qui s’effectue dans le stérile


2. Le développement secondaire qui s’effectue dans le minerai et qui est précurseur du
dépilage des chambres ou de la production proprement dite.

Parlant de la budgétisation, il s’agit de détermination du coût d’exécution de creusement des


galeries durant une période bien longue qui peut être un mois, un semestre, une année, etc. ou toute
la durée du projet de creusement.

© I2Y
Creusement des galeries P a g e | 39

CHAPITRE 4. PERFORMANCES DANS LE CREUSEMENT DES GALERIES

Lors de la conception, certaines hypothèses sont prises en compte et le profil des galeries sont
conçus idéalement des sortes que les galeries soient exécutées durant une période T.

Durant l’exécution, des contraintes de terrain, des contraintes humaines, etc. font à ce que les
projets soient réalisés durant un temps Tr qui peut être plus long ou plus court que le temps T, ainsi
que le budget Br est soit supérieur ou inférieur au budget B.

Pour déterminer le coût de creusement d’une galerie, nous allons procéder par le calcul du
processus de creusement (Garrison, Noreen, & Brewer, 2012), nous aurons donc, en partons des
opérations :

1. Le coût de forage :
2. Le coût du minage
3. Le coût de sondage et purge
4. Le coût de chargement
5. Le coût de transport
6. Le coût de soutènement
7. Le coût de la ventilation
8. Le coût de l’exhaure
9. Les coûts généraux et d’administration

Coût de forage

Tous les outils de forage sont répertoriés avec leur temps de vie. Il s’agit :

1. Du marteau
2. Des tiges de forage
3. Des accouplements
4. Des rallonges

© I2Y
Creusement des galeries P a g e | 40

5. Des outils de coupe


6. Des raccords
7. Etc.

Étant donné que l’Energie est électrique, le coût de l’énergie est aussi rapporté à la puissance de
la machine à l’heure

Le coût du minage

Le coût de sondage et purge

Le coût de chargement

Le coût de transport

Le coût de soutènement

Le coût de la ventilation

Le coût de l’exhaure

Les coûts généraux et d’administration

© I2Y
Creusement des galeries P a g e | 41

© I2Y
Creusement des galeries P a g e | 42

Table des figures

Figure 1. Partie d'une galerie ou d'un tunnel ................................................................................... 3

Figure 2. Plan d'une partie de mine souterraine .............................................................................. 4

Figure 3. Ligne médiane ou axe des galeries .................................................................................. 9

Figure 4. Exemple de profil et dimension d'une galerie ............................................................... 10

Figure 5. Forme des galeries ......................................................................................................... 10

Figure 6. Galeries obtenues de l'axe et des profils ........................................................................ 11

Figure 7. Opérations minières dans le creusement des galeries.................................................... 12

Figure 8. Cycle des opérations minières dans le creusement des galeries .................................... 12

Figure 9. Jumbo à Trois bras......................................................................................................... 15

Figure 10. Jumbo à deux bras ....................................................................................................... 16

Figure 11. Foreuse Jumbo à Trois bras plus élévateurs ................................................................ 16

Figure 12. Zone d'influence des trous de mine ............................................................................. 19

Figure 13. Plan de forage sans bouchon ....................................................................................... 20

Figure 14. Bouchon hélicoïdal en Spiral...................................................................................... 21

Figure 15. Bouchon brûlé ............................................................................................................. 22

Figure 16. Bouchon cylindrique ................................................................................................... 22

Figure 17. Bouchons en boîtes et bouchons en ligne .................................................................... 22

© I2Y
Creusement des galeries P a g e | 43

Figure 18. Bouchon en V .............................................................................................................. 23

Figure 19. Bouchon en éventail .................................................................................................... 24

Figure 20. Bouchon en coin .......................................................................................................... 25

Figure 21. Bouchon traîné............................................................................................................. 26

Figure 22. Bouchon pyramidal ..................................................................................................... 27

Figure 23. Plan de forage du bouchon .......................................................................................... 29

Figure 24. Plan de forage d'un schéma de tir. ............................................................................... 30

Figure 25. Placement des retards dans les trous des mines........................................................... 32

Figure 26. Becs des pinces à purger.............................................................................................. 36

Figure 27. Élargissement des galeries ........................................................................................... 37

© I2Y
Creusement des galeries P a g e | 44

Table des Tableaux

Tableau 1. Calcul du bouchon ...................................................................................................... 28

Tableau 2. Résumé des éléments du plan de tir ............................................................................ 33

Tableau 3. Calculs des éléments du plan de tir ............................................................................. 33

© I2Y
Creusement des galeries P a g e | 45

Table des équations

Équation 1. Diamètre fictif du gros trou ....................................................................................... 30

© I2Y
Creusement des galeries P a g e | 46

Références

Garrison, R. H., Noreen, E. W., & Brewer, C. P. (2012). Managerial Accounting (éd. 14). New
York: McGraw-Hill Irwin.

MARTIN, F. (2012). Mécanique des Roches et Travaux Souterrains : Cours et exercices corrigés
(éd. 8). BG : Ingénieurs Conseils, Ingéniuere & Berater Consulting Engineers.

Rock Excavation. (1999). Sandvik Tamrock Corp.

Tatiya, R. R. (2005). Surface and Underground Excavations : Methods, Techniques and


Equipement. LEIDEN / LONDON / NEWYORK / PHILADELPHIA / SINGAPORE:
Taylor & Francis Group, LLC.

© I2Y
Creusement des galeries P a g e | 47

Contents
INTRODUCTION .......................................................................................................................... 1

CHAPITRE I. GENERALITES...................................................................................................... 2

Définitions................................................................................................................................... 2

Parties d’une galerie .................................................................................................................... 2

Principe de creusement des galeries dans les mines ................................................................... 3

Utilité des galeries....................................................................................................................... 4

Concepts ...................................................................................................................................... 5

CHAPITRE 2. DESIGN D’UNE GALERIE .................................................................................. 7

Opérations fondamentales ......................................................................................................... 13

Forage ................................................................................................................................... 15

Conception d’un bouchon ..................................................................................................... 27

Nombre de gros trous du bouchon ........................................................................................ 30

Minage .................................................................................................................................. 31

Chargement ........................................................................................................................... 35

Transport ................................................................................................................................... 35

Opérations auxiliaires ............................................................................................................... 35

Sondage et Purge................................................................................................................... 35

Soutènement .......................................................................................................................... 36

© I2Y
Creusement des galeries P a g e | 48

Exhaure ................................................................................................................................. 36

Ventilation............................................................................................................................. 37

Creusement des chambres et des tunnels de grandes dimensions............................................. 37

Table des figures ........................................................................................................................... 42

Table des Tableaux ....................................................................................................................... 44

Table des équations ....................................................................................................................... 45

Références ..................................................................................................................................... 46

© I2Y

View publication stats

Vous aimerez peut-être aussi