Vous êtes sur la page 1sur 7

CHAPITRE 6

RESEAU DE DISTRIBUTION

I- Caractéristiques générales
A partir du réservoir l’eau est distribuée aux utilisateurs par un réseau de canalisation, sur
lequel on effectue des branchements pour les abonnés. Les canalisations doivent
satisfaire aux conditions suivantes.
• Débit : Les canalisations doivent transmettre le plus fort débit instantané donc elles
doivent être dimensionnées pour un débit de pointe.
• Diamètre : En Connaissant les diamètres normalisés nous devons calculer un diamètre qui
doit transiter le débit de pointe.
• Vitesse de l’eau : La vitesse de l’eau dans une conduite doit être entre 0.5 et 1.5m/s
✓ Si V < 0.5 m/s, il y a risque de dépôt des matières en suspension et le colmatage des
conduites ;
✓ Si V > 1.5 m/s, il y a risque de dégradation de la surface intérieure de la conduite et la
rupture de la conduite et des joints.
NB : Cette condition peut être non respectée en cas de dimensionnement du réseau d’incendie
(V < 2.5 m/s).
• Pression : Le réseau doit être calculé pour satisfaire aux conditions de pressions
suivantes :
✓ Une charge minimale de 3 m doit être présente à l’orifice de puisage le plus élevé (5 m
dans le cas de chauffe-eau instantané).
✓ En vue de la bonne tenue des canalisations et notamment de leurs joints, il y a lieu
d’éviter des pressions supérieures à 4 bars (40 m d’eau), qui risquent d’apporter des
désordres (fuites) et certains bruits désagréables.
A titre indicatif, selon la hauteur des immeubles, on prévoit les pressions maximales
suivantes, au sol, exprimées en mètre d’eau. Pour les immeubles très élevés, il faut installer
des groupes de suppresseurs.
✓ 12 à 15 m pour un étage ;
✓ 16 à 19 m pour deux étages ;
✓ 20 à 23 m pour trois étages ;
✓ 24 à 27 m pour quatre étages ;
✓ 28 à 32 m pour cinq étages ;
✓ 33 à 36 m pour six étages ;
✓ 37 à 40 m pour sept étages.
• Condition spéciale d’incendie : Suivant le règlement on prévoit:
✓ Des canalisations alimentant les appareils d’incendie devant pouvoir fournir un débit
minimal de 17 l/s (60 m3/h) avec une pression minimale aux sols de 1 bar (10 m d’eau).
✓ Des bouches d’incendie espacées suivant le risque :
- Peu de risque : distance ≥ 400 m ;
- Risque élevé : Distance entre 100 à 400 m.
✓ Les appareils normalisés d’incendie doivent avoir un diamètre entre 100 ou 150 mm

II- Différents types de réseaux


On Distingue deux types de réseaux :
1- Réseau ramifié
C’est un réseau dans lequel les conduites ne comportent aucune alimentation en retour. Ce
réseau est économique mais il a l’inconvénient, lors d’une réparation, de couper l’eau en aval.

2- Réseau maillé
C’est un réseau coûteux mais il permet une alimentation en retour en vue de la géométrie de la
maille et évite l’inconvénient du réseau ramifié en cas de panne. La majorité des cas ce réseau
dispose de deux réservoirs, un d’alimentation et l’autre de régulation

III- Dimensionnement du réseau ramifié


1- Différents débits
Dans un réseau ramifié, chaque tronçon est caractérisé par deux différents débits :
▪ Débit en route noté Q : C'est le débit consommé pendant l’heure de pointe par le
branchement sur ce tronçon.
▪ Débit en aval noté P : C’est le débit qui traverse le tronçon pour être consommé plus en
aval.
Exemple : Pour le tronçon A, B
2- Méthode de calcul
Le calcul du réseau ramifié se fait tel qu’il est indiqué dans l’exemple suivant :
Soit une ville de 2000 habitants dont la répartition se fait suivant le schéma ci -dessous. La
consommation spécifique est de l’ordre de 150 l/j/hab.

5→3 4→3 3→2 2→1 R→1 Tronçon

100 400 200 520 500 Longueur


Le coefficient
de pointe 430 850 200 520 0 Nombre d’habitants journalière
Kpj est de 1.6.

Schéma du réseau

Consommation par litre par habitant par seconde Cs : 1.73 10-3 l/hab/s.

a. Détermination du débit moyen et du débit de pointe journalière par tronçon

Désignation du Nombre Débit en l/s


tronçon D'habitants Moyen De pointe jour
Rà1 0 0 0
1à2 520 0,8996 1,439
2à3 200 0,346 0,554
3à4 850 1,4705 2,353
3à5 430 0,7439 1,19
b- (1)Répartition des débits : débit du tronçon = P+ Q

Désignation Débit de pointe journalière l/s


du tronçon Coef pointe Débit de calcul Qc
En route Q En aval P P+Q
Kph
5à3 1,19 0 1,19 3 3,57
4à3 2,353 0 2,353 3 7,06
3à2 0,554 3,543 4,097 2,74 11,23
2à1 1,439 4,097 5,536 2,56 14,17
1àR 0 5,536 5,536 2,56 14,17

b. (2) Répartition des débits : débit du tronçon = P+ 0.55 Q

Désignation Débit de pointe journalière l/s Coef pointe Débit de


du tronçon En route Q En aval P P+0,55Q Kph calcul Qc
5à3 1,19 0 0,6545 3 1,96
4à3 2,353 0 1,29415 3 3,88
3à2 0,554 3,543 3,8477 2,77 10,66
2à1 1,439 4,097 4,88845 2,63 12,86
1àR 0 5,536 5,536 2,56 14,17

Le calcul peut se faire suivant b(1) ou b(2) . On suppose à la suite que les calculs sont faits par
la méthode b(1): débit du tronçon = P + Q.

a.A partir du débit de chaque tronçon et en respectant les conditions de vitesse, déterminer le
diamètre de chaque tronçon et les pertes de charge (les pertes de charges seront déterminées
par les tables de COLEBROOK avec k = 2.10-3 (voir Annexe tables de Colebrook).
b.Refaire les mêmes calculs moyennant l'abaque de SCIMEMI
c.Sachant que la cote piézométrique du réservoir est + 50m, vérifier les pressions au sol pour
chaque tronçon.
d.Vérifier les conditions d’incendie.
Tronçon longueur Débit D J V h Cote piézo Altitude Pression Pression
(m) (m) Qc (l/s) (m) (m/m) (m/s) (m) Amont Aval (m) (m) (bar)
R à1 500 14,17 0,15 0,0092 0,8 4,6 50 45,4 20 25,4 2,54
1 à2 520 14,17 0,15 0,0092 0,8 4,784 45,4 40,616 21 19,616 1,96
2à3 200 11,23 0,125 0,01531 0,92 3,062 40,616 37,554 18 19,554 1,96
3à4 400 7,06 0,1 0,0201 0,9 8,04 37,554 29,514 17 12,514 1,25
3à5 100 3,57 0,08 0,01709 0,71 1,709 37,554 35,845 16 19,845 1,98
Vérification de la Condition d'incendie
R à1 500 17 0,15 0,01303 0,96 6,515 50 43,485 20 23,485 2,3485
1 à2 520 17 0,15 0,01303 0,96 6,776 43,485 36,709 21 15,7094 1,57094
2à3 200 17 0,125 0,03413 1,39 6,826 36,709 29,883 18 11,8834 1,18834
3à4 400 17 0,1 0,11585 2,17 46,34 29,883 -16,456 17 -33,4566 -3,34566
3à5 100 17 0,08 - - - - - 16 - -

Remarques

 Dans les tronçons (2-3) et (3-5) on ne peut pas mettre des bouches d’incendie (le
diamètre est différent de 100mm et de 150mm) on peut refaire les calculs (voir ci-dessous).

 Les conditions de pression sont vérifiées. Si la pression au sol est insuffisante, on


recommence les calculs en prenant un diamètre plus important pour minimiser les pertes de
charge (diamètre augmente, la perte de charge diminue) et vice versa si la pression au sol est
abondante

Débit Cote piézo


Tronçon longueur Qc D J V h Altitude Pression Pression
(m) (m) (l/s) (m) (m/m) (m/s) (m) Amont Aval (m) (m) (bar)
R à1 500 14,17 0,15 0,0092 0,8 4,6 50 45,4 20 25,4 2,54
1 à2 520 14,17 0,15 0,0092 0,8 4,784 45,4 40,616 21 19,61 1,96
2à3 200 11,23 0,15 0,00581 0,64 1,162 40,616 39,454 18 21,45 2,15
3à4 400 7,06 0,1 0,0201 0,9 8,04 39,454 31,414 17 14,41 1,44
3à5 100 3,57 0,08 0,01709 0,71 1,709 39,454 37,745 16 21,74 2,17
Vérification de la Condition d'incendie
R à1 500 17 0,15 0,01303 0,96 6,515 50 43,485 20 23,485 2,3485
1 à2 520 17 0,15 0,01303 0,96 6,776 43,485 36,709 21 15,709 1,571
2à3 200 17 0,15 0,01303 0,96 2,606 36,709 34,103 18 16,103 1,610
3à4 400 17 0,1 0,11585 2,17 46,34 34,103 -12,236 17 -29,236 -2,9236
3à5 100 17 0,08 - - - - - 16 - -

Conclusion : On ne peut pas placer une bouche d’incendie dans le tronçon (3-4) et (3-5) car
on a une pression faible (dépression).
Exercice d'application
Soit un réseau d’alimentation en eau potable d’une localité de 3900 habitants, renfermant 6
tronçons répartis comme indiqué dans la figure suivante. Les altitudes des différents nœuds
sont réparties tel qu’il est indiqué dans la figure suivante.
Le nombre d’habitants ainsi que les longueurs des tronçons sont donnés dans le tableau
suivant.
Nombre
Tronçons Longueurs ( m )
d’habitants
R-1 800 800

1-2 500 600

2-6 700 700

2-3 800 600

3-4 1000 400

4-5 700 800

4(39 m)

5(37 m )
2(49 mm )

R 3(40 m )

1(50 m)

6(42 m)

Sachant que la consommation spécifique des habitants est de l’ordre de 90 l/j/hab


1-Calculer les débits, en l/s, en route, en aval et du tronçon en appliquant la formule P+Q. (on
prend kpj=1.5)
2- Déterminer les diamètres et les pertes de charge de chaque tronçon en utilisant l’abaque de
SCIMEMI.
3-En connaissant la cote piézométrique du réservoir + 75 m et les altitudes des nœuds,
déterminer les pressions au sol de chaque point
Cote piézométrique
Long Débit H (m) Cote Pression
Tronçon j(m/km) V (m/s)
(m) (l/s) (m) TN (m)
amont aval

R-1 800 +75 50

1-2 500 49

2-6 700 42

2-3 800 40

3-4 1000 39

4-5 700 37