Vous êtes sur la page 1sur 3

Pollution olfactive

La pollution olfactive concerne toutes les nuisances qui affectent, touchent le domaine de
l'odorat.

Sommaire
Origine
Mesure
Sources de pollution olfactive
Modélisation
Législation, réglementation et jurisprudence
Bibliographie
Notes
Voir aussi
Articles connexes
Liens externes

Origine
Les odeurs sont généralement dues à une multitude de molécules différentes, en
concentrations très faibles, mélangées à l'air que nous respirons. Ces mauvaises odeurs
peuvent l'être de par leurs actions physiologiques (notamment du fait de leurs toxicités),
psychologiques (par ex. via l'effet dit « madeleine de Proust » quand associé à des expériences
traumatiques), ou sociologiques (par ex. via 1divers effets de « mode » ou encore des évolutions
historiques des significations de ces odeurs) .

La plupart des composés odorants nocifs sont détectés à des niveaux très faibles par rapport
aux niveaux toxiques. À l'inverse,
2
quelques gaz très toxiques, comme le monoxyde de
carbone, n'ont aucune odeur .

Mesure
Les odeurs peuvent être mesurées par un olfactomètre qui permet d'exprimer la
concentration de l'odeur en Unité d'Odeurs Européenne par mètre cube d'air (oue/m3). En
France, les laboratoires d'olfactométrie AROMA Consult - Groupe Merlin et EGIS
3
Environnement sont accrédités pour la réalisation de ce type de mesures olfactométriques
sur des échantillons d'air odorants. En Europe, on peut également citer les laboratoires
ECOMA et ODOURNET.

Sources de pollution olfactive


NB : cette liste n'est ni exhaustive, ni définitionnelle, dans le sens où les appréciations pour
  : cette ste est e aust e, dé t o e e, da s e se s où es app éc at o s pou
une odeur ou un ensemble d'odeurs caractérisées, d'une part en tant que perception génante,
d'autre part en tant que pollution, sont sujettes à de fortes variabilités !
Véhicules motorisés : dans les villes, concentration de véhicules motorisés en fonctionnement ;
zones proches d'aéroports, ou de survols à basse altitude ; zones portuaires ;
Flatulences et autres odeurs corporelles, notamment liées à des manques d'hygiène (urine,
matière fécale, etc.), en "dépôt" ou "transportées" ;
Parfums, eaux de toilette portés en proportion trop généreuse ; autres émanations liées à des
pratiques humaines, notamment la consommation fumée de tabac, voire liées au vapotage ;
Artisanat et petite industrie en milieu urbain ou péri-urbain, par ex. des blanchisseries enclavées
4
parmi des habitations, et pratiquant certaines technologies de nettoyage à sec ; tanneries  ;
Égouts à ciel ouvert, odeurs de décomposition de matières organiques, notamment animales,
mais aussi bactériennes ou végétales ; traitement des eaux usées (STEP, effluents liquides) ;
Déchetteries diverses : ordures ménagères, retombées d'incinérations, etc. ;
Raffineries : gaz et systèmes de récupération de gaz, chaudières ;
Industrie chimique inorganique : acide phosphorique, produits soufrés, chlorés, etc. ; sidérurgie ;
Industrie chimique organique : pharmacies, insecticides, industrie papetière ;
Animaux de compagnie : concentrations de déjections dans les villes ;
Élevages intensifs (chiens, chats, porcs, bovins, volailles, etc.) ; épandages en surface (lisiers,
boues d'épuration, etc.) ; traitement de sous-produits d’animaux : équarrissages, fondoirs,
hydrolyse des plumes, déshydratation des fientes de volailles, etc. ;
Industrie agroalimentaire : levures, sucre, alimentation animale, transformation du lait, etc.

Modélisation
Des logiciels de simulation de dispersion d'odeurs sont utilisés pour des études d'impact lors
de création d'installations industrielles susceptibles d'être source de nuisances. L'adéquation à
la réalité de la situation observée après construction est difficile à établir mais ils participent à
5
la prise en compte des nuisances environnementales dans les décisions .

Législation, réglementation et jurisprudence


La pollution olfactive peut faire l'objet de poursuites civiles sur le fondement de la
responsabilité civile délictuelle pour faute (article 1240 du code civil (https://www.legifrance.g
ouv.fr/affichCodeArticle.do?idArticle=LEGIARTI000032041571&cidTexte=LEGITEXT000006070
721&dateTexte=20161001)), ou sur le fondement de la responsabilité civile délictuelle fondée
sur la nuisance causée par une chose (article 1242, alinéa 1er du code civil (https://www.legifra
nce.gouv.fr/affichCodeArticle.do;jsessionid=4405A49A62A3E5FCCACC5B2D71055C54.tplgfr24s_
2?idArticle=LEGIARTI000032041559&cidTexte=LEGITEXT000006070721&dateTexte=20161001
&categorieLien=id&oldAction=&nbResultRech=)).
6
La notion de trouble anormal du voisinage
peut aussi recevoir application .

Dans les cas les plus graves, la pollution olfactive peut au surplus faire l'objet de poursuites
pénales sur le fondement de la mise en danger de la vie d'autrui (article 223-1 du code pénal
(https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;jsessionid=4405A49A62A3E5FCCACC5B2D
71055C54.tplgfr24s_2?idArticle=LEGIARTI000024042637&cidTexte=LEGITEXT000006070719&c
ategorieLien=id&dateTexte=)).

Bibliographie
Pollutions olfactives - ADEME - Chez Dunod, Paris, 2005
Nathalie Poiret, « Odeurs impures », Terrain [En ligne], no 31, septembre 1998
(DOI 10.4000/terrain.3141 (https://dx.doi.org/10.4000%2Fterrain.3141), lire en ligne (http://journals.openedition.or

g/terrain/3141))
Arlette Farge, Vivre dans la rue à Paris au xviiie siècle, Paris, Gallimard, coll. « Collection Folio.
Histoire » (no 43), 1992 (ISBN 9782070326938, notice BnF
no FRBNF35500146 (https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb35500146h.public),
DOI 10.14375/NP.9782070326938 (https://dx.doi.org/10.14375%2FNP.9782070326938))

Notes
1. Jacqueline Blanc-Mouchet (directrice d'édition pour ce numéro) et Martyne Perrot (collaboratrice),
Odeurs : l'essence d'un sens, vol. 92 (sept.), Paris, Autrement (revue), 1987, 215 p.
(ISBN 2-86260-226-4).
2. AFSSET, Pathologies - Intoxications au monoxyde de carbone, janvier 2006.
3. le COFRAC (http://www.cofrac.fr)
4. Poiret 1998.
5. François-Joseph Daniel, « Interpréter dans la grosseur du trait: Les usages prédictifs et évaluatifs
des modèles de dispersion des odeurs », Revue d'anthropologie des connaissances, vol. 12,1, no 1,
2018 (ISSN 1760-5393 (http://worldcat.org/issn/1760-5393&lang=fr),
DOI 10.3917/rac.038.0001 (https://dx.doi.org/10.3917%2Frac.038.0001), lire en ligne (http://www.
cairn.info/revue-anthropologie-des-connaissances-2018-1-page-1.htm)).
. Sur le magazine Capital. (https://www.capital.fr/immobilier/nuisance-olfactive-1321715)

Voir aussi

Articles connexes
Odeur, la perception des odeurs
Olfaction, les mécanismes et les troubles de l'odorat
Olfactométrie, la mesure des odeurs
Incendie de l'usine Lubrizol à Rouen, affaire judiciaire en cours

Liens externes
Article ADEME (http://www.ademe.fr/htdocs/publications/lettre/104/tech.htm)

Ce document provient de « https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Pollution_olfactive&oldid=173400227 ».

La dernière modification de cette page a été faite le 30 juillet 2020 à 02:45.

Droit d'auteur : les textes sont disponibles sous licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes
conditions ; d’autres conditions peuvent s’appliquer. Voyez les conditions d’utilisation pour plus de détails, ainsi que les
crédits graphiques. En cas de réutilisation des textes de cette page, voyez comment citer les auteurs et mentionner la
licence.
Wikipedia® est une marque déposée de la Wikimedia Foundation, Inc., organisation de bienfaisance régie par le
paragraphe 501(c)(3) du code fiscal des États-Unis.