Vous êtes sur la page 1sur 15

TD MATHS Étude de Fonctions à une variable

Martine Gosmant / Roland Becker

16 octobre 2017

Exercice 1
Pour les fonctions suivantes on demande :
1. L’ensemble de définition et les limites aux bornes
2. Étudier la continuité
3. Étudier la dérivabilité et calculer la dérivée
4. Tableau de variation et graphe de la fonction
1+x3
a) f (x) = 1−x2
1. Pour déterminer le domaine de définition, il faut trouver tous les
x ∈ R tel que f (x) puisse être évalué. Ici

1 − x2 6= 0 ⇒ x2 6= 1 ⇒ x 6∈ {−1, +1} .

Par conséquent

Df = R \ {±1} .

Pour les limites il y a 4 bornes à étudier, {−∞, −1, +1, +∞},


éventuellement il faut distinguer entre limite à droite et limite à
gauche.
i. Limite en +∞ :
!
1
x3 1 + x3 x3
lim f (x) = lim 1 = lim = − lim x = −∞.
x→+∞ x→+∞ −x2 1 − x→+∞ −x2 x→+∞
x2

ii. Limite en −∞ :
!
1
x3 1 + x3 x3
lim f (x) = lim 1 = lim = − lim x = +∞.
x→−∞ x→−∞ −x2 1 − x→−∞ −x2 x→−∞
x2

1
iii. Limite à droite en x = 1 :
2
lim f (x) = lim .
x→1+ x→1+ 1 − x2

C’est de la forme « 10 » car lim (1 − x2 ) = 0, donc la limite est


x→1
+∞ ou −∞.
2
x>1 ⇒ 1 − x2 < 0 ⇒ lim = −∞.
x→1+ 1 − x2

iv. Limite à gauche en x = 1 :

2
lim f (x) = lim .
x→1− x→1+ 1 − x2

C’est de la forme « 10 » car lim (1 − x2 ) = 0, donc la limite est


x→1
+∞ ou −∞.
2
x<1 ⇒ 1 − x2 > 0 ⇒ lim = +∞.
x→1+ 1 − x2

v. Limite à gauche en x = −1 :

lim (1 + x3 ) = 0 et lim (1 − x2 ) = 0 ⇒ F.I.


x→−1 x→−1

Par la troisième IR, on a 1 − x2 = (1 − x)(1 + x). Comme −1


est racine de 1 + x3 on peut factoriser par x + 1 et l’on a

1 + x3 = (1 + x)(x2 − x + 1)
(ou bien division euclidienne : (x3 + 1) : (x + 1) = · · · )

Il s’en suit que

(1 + x)(x2 − x + 1) x2 − x + 1 3 3
f (x) = = ⇒ lim f (x) = = .
(1 + x)(1 − x) 1−x x→−1 2 2

On remarque que pour x ∈ Df on a

x2 − x + 1
f (x) = , (1)
1−x
mais cette formule est aussi valable pour x = −1.

2
Alternativement, on peut aussi utiliser la règle d’hôpital
pour les FI de type « 00 » : Si h et g dérivables en a h(a) =
g(a) = 0 et g 0 (a) 6= 0, on a

lim h(x)−h(a)
 
lim h(x) lim h0 (x) 0
 = h (a)
x→a x−a
= x→a = x→a
lim g(x) lim g(x)−g(a) lim g 0 (x) g 0 (a)
x→a x→a x−a x→a

Ici : h(x) = 1 + x3 et g(x) = 1 − x2 , donc h0 (x) = 3x2 et


g(x) = −2x et

1 + x3 h0 (−1) 3
lim = = .
x→−1 1 − x2 g 0 (−1) 2

2. La fonction f est rationnelle (quotient de polynômes). Un po-


lynôme est continue sur R et la fonction f est donc quotient de
deux fonctions continues, ce qui donne ça continuité sur Df (le
dénominateur ne s’anulle pas).
3. La fonction f est rationnelle (quotient de polynômes). Un poly-
nôme est dérivable sur R et la fonction f est donc quotient de
deux fonctions continues, ce qui donne ça dérivabilité sur Df .
En utilisant la formule (1) on a

(x2 − x + 1)0 (1 − x) − (x2 − x + 1)(1 − x)0


f 0 (x) =
(1 − x)2
(2x − 1)(1 − x) + (x2 − x + 1)
=
(1 − x)2
−2x2 + 3x − 1 + (x2 − x + 1)
=
(1 − x)2
−x2 + 2x x−2
= = −x
(1 − x)2 (1 − x)2
(Si on utilise l’hôpital pour la limite en −1, on a peut-être pas
trouvé (1) et le calcul de f 0 (x) serait un peu plus long.)
4. * Pour le TdV, il faut résoudre l’inéquation

f 0 (x) ≥ 0 ⇔ x(x − 2) ≤ 0 (car (1 − x)2 > 0)


   
⇔ ou x ≥ 0 et x ≤ 2 ou x ≤ 0 et x ≥ 2

⇔ 0≤x≤2

3
Donc la fonction est croissante sur [0; 1[∪]1; 2] et décroissante
sur ] − ∞, 1] ∪ [2, +∞[.

24

16

-40 -32 -24 -16 -8 0 8 16 24 32

-8

-16

-24

1+x3
F IGURE 1 – f (x) = 1−x2
.
√ √
b) f (x) = √a− x , a≥0
a−x
1. Domaine de définition.
Il faut que toutes les racines et le quotient soient bien définies.
Donc

 x≥0 (racine),
a−x≥0 (racine), ⇔ 0 ≤ x < a.
a − x 6= 0 (quotient).

On a donc

Df = [0, a[.

On remarque que pour a = 0 on Df = ∅. On suppose a > 0 dans


la suite.

Pour les limites :


i. Limite à droite en x = 0 : comme f est défini en x = 0 :

a
f (0) = √ = 1.
a

4
ii. Limite à gauche en x = a :
√ √ √
lim a − x = 0 et lim a−x=0 ⇒ FI.
x→a− x→a−

Nous avons
√ √ √ √ √ √
a− x a− x a+ x
√ = √ ×√ √
a−x a−x a+ x

a−x 1 a−x
=√ ×√ √ =√ √ .
a−x a + x a + x

Donc on n’a plus de F.I. et



a−x
lim f (x) = lim √ √ = 0.
x→a − x→a − a+ x

Alternativement on peut utiliser


√ la règle de l’hôpital avec
√ √ √
h(x) = a − x√et g(x) = a − x, donc h0 (x) = −1/(2 x)
et g 0 (x) = −1/(2 a − x) et

h(x) h0 (x)
lim f (x) = lim ) = lim 0
x→a− x→a− g(x) x→a− g (x)
√ √
−1/(2 x) a−x
= lim √ = lim √ = 0.
x→a− −1/(2 a − x) x→a− x

2. La racine est continue sur R+ . La fonction est donc continue


comme quotient de fonctions continues sur Df .
3. La racine est dérivable sur R+ ∗ . La fonction est donc dérivable
comme quotient de fonctions dérivables sur ]0; a[. Est-elle déri-
vable (à droite) en x = 0 ? On a pour a > h > 0

a−h
√ √ −1 √ √ √
f (h) − f (0) a+ h 1 a−h− a− h
= = × √ √ .
h h h a+ h

Pour h → 0 nous avons une forme indéterminée, donc on va pro-

5
céder comme avant :
√ √ √ √ √
f (h) − f (0) 1 a−h− a− h a−h+ a
= × √ √ ×√ √
h h a+ h a−h+ a
√ √ √
1 (a − h) − a − h( a − h + a)
= × √ √ √ √
h ( a + h)( a − h + a)
√ √ √
1 −h 1 h( a − h + a)
= × √ √ √ √ − × √ √ √ √
h ( a + h)( a − h + a) h ( a + h)( a − h + a)
√ √
1 1 ( a − h + a)
=− √ √ √ √ −√ × √ √ √ √
( a + h)( a − h + a) h ( a + h)( a − h + a)

La limite du premier existe (et vaut −2/a), tandis que le numé-


rateur du deuxième terme a une limite finie, tandis que son dé-
nomérateur est non-borné, on trouve donc

f (h) − f (0)
lim = −∞,
h→0
a>h>0
h

donc la fonction n’est pas dérivable en x = 0.


La formule du quotient donne pour 0 < x < a :
√ √ 0√ √ √ √ 0
0 ( a − x) a − x − ( a − x) a − x
f (x) =
a−x
− 12 x−1/2 (a − x)1/2 + a1/2 − x1/2 21 (a − x)−1/2

=
a−x
−1/2 (a − x) + a1/2 − x1/2 (a − x)−1/2
1/2

−x
=
2(a − x)
−1/2 (a − x) + a1/2 − x1/2

−x −x−1/2 a + x1/2 + a1/2 − x1/2
= =
2(a − x)3/2 2(a − x)3/2
√ √ √
−x−1/2 a + a1/2 −a + a1/2 x1/2 a1/2 x1/2 − a a x− a
= = 1/2 = 1/2 = √ ×
2(a − x)3/2 2x (a − x)3/2 2x (a − x)3/2 2 x (a − x)3/2

4. * Pour le TdV, comme 0 < x < a


√ √
f 0 (x) ≥ 0 ⇔ x≥ a ⇔ x≥a (monotonie de la racine)

Cela n’est jamais le cas, donc la fonction est décroissante sur


Df .

6
1,6

1,2

0,8

0,4

-0,8 -0,4 0 0,4 0,8 1,2 1,6 2 2,4 2,8 3,2 3,6 4

-0,4

-0,8


F IGURE 2 – f (x) = √ a−x
√ avec a = 3.
a+ x

c) f (x) = e−|x|
1. La fonction est définie sur R, donc

Df = R.

D’ailleurs on a
(
e−x x≥0
f (x) = (Définiton de la valeur absolue !)
ex x≤0

lim f (x) = lim ex = 0, lim f (x) = lim e−x = 0.


x→−∞ x→−∞ x→+∞ x→+∞

2. La valeur absolue est continue sur R et l’exponentielle égale-


ment. Notre fonction est donc continue comme composition de
fonctions continues.
3. L’exponentielle est dérivable sur R et la valeur absolue est déri-
vable sur R∗ . Cela implique la dérivabilité de notre fonction sur
R∗ comme composition de fonctions dérivables.
0
Reste a voir en x = 0. Comme (e−x ) = −e−x nous avons
(
0 −e−x x > 0
f (x) =
ex x<0

7
On trouve que la dérivée à droite vaut :
f (h) − f (0)
fd0 (0) = lim = −e0 = −1,
h→0+ h
et la dérivée à gauche
f (h) − f (0)
fg0 (0) = lim = e0 = 1,
h→0+ h
donc fd0 (0) = −1 6= 1 = fg0 (0) et f n’est pas dérivable en x = 0.
4. * D’après le calcul de la dérivée pour x 6= 0, il s’en suit que la
fonction est croissante sur R+ et décroissante sur R− .
1,6

1,2

0,8

0,4

-2,4 -2 -1,6 -1,2 -0,8 -0,4 0 0,4 0,8 1,2 1,6 2 2,4

-0,4

-0,8

-1,2

-1,6

F IGURE 3 – f (x) = e−|x| .


1
d) f (x) = (1 + x) x Tout d’abord, il faut comprendre l’expression. Par
définition on a
ln(1 + x)
f (x) = exp( ). (2)
x
1. Domaine de définition

1+x>0 (logarithme),
⇔ −1 < x < 0 ou x > 0.
x 6= 0 (quotient).
Donc
Df =] − 1; 0[ ∪ ]0; +∞[. (3)
Pour les limites : la fonction s’écrit f (x) = eu(x) , u(x) := ln(1+x)
x .
On va donc raisonner d’abord sur les limites de u et utiliser les
limites et la continuité de l’exponentielle.

8
i. Limite en +∞ :
ln(1 + x) ln(x)
lim u(x) = lim = lim =0 (croissance comparé)
x→∞ x→∞ x x→∞ x
⇒ lim f (x) = e0 = 1
x→∞

ii. Limite (à gauche) en x = −1 :


ln(1 + x)
lim u(x) = lim = − lim ln(y) = +∞.
x→−1+ x→−1+ x y→0+

iii. Limite en x = 0 : On a une FI, mais par changement de va-


riables
ln(1 + x) y y
lim = lim y = lim y
x→0
x6=0
x y→0
y6=0
e −1 y→0
y6=0
e − e0
| {z }
1+x=ey
et comme
ey − e0 ln(1 + x)
lim = e0 (0) = e(0) = 1 ⇒ lim = 1.
y→0
y6=0
y x→0
x6=0
x

Alternativement par la règle d’hôpital :


1
ln(1 + x)
lim = lim 1+x = 1.
x→0
x6=0
x x→0
x6=0
1

On a par continuité de l’exponentielle


lim f (x) = e1 = e.
x→0

2. La fonction est continue comme composition de fonctions conti-


nues.
3. La fonction est dérivable comme composition de fonctions déri-
vables. On a
f 0 (x) =eu(x) u0 (x) = f (x)u0 (x).
x
ln(1 + x) 0 (ln(1 + x))0 x − ln(1 + x) 1+x − ln(1 + x)
 
u0 (x) = = =
x x2 x2
x − (1 + x) ln(1 + x) 1 ln(1 + x)
= 2
= −
(1 + x)x (1 + x)x x2
Donc
 
0 1 ln(1 + x)
f (x) = f (x) −
(1 + x)x x2

9
4. ** Pour le TdV on a, comme une exponentielle est positive,

1 ln(1 + x) x
f 0 (x) ≥ 0 ⇔ − ≥0 ⇔ ≥ ln(1 + x)
(1 + x)x x2 (1 + x)

Avec y := x + 1, l’inégalité devient

y ln y ≤ y − 1 (y > 0) ⇔ g(y) ≤ 0 g(y) := y ln y − y + 1.

On a g 0 (y) = 1+ln y −1 = ln y, donc g admet un minimum global


en y = 1, et g(1) = 0, donc g(y) ≥ 0 pour tout y > 0, l’inégalité
recherchée est fausse et f est décroissante.
24

20

16

12

-5 0 5 10 15 20 25 30

1
F IGURE 4 – f (x) = (1 + x) x .

e) f (x) = x sin x1
1. Df = R \ {0}. Pour les limites on a
i. Limite en +∞
1 sin y sin y − sin 0
lim f (x) = lim x sin = lim = lim
x→+∞ x→+∞ x y→0+ y y→0+ y
= sin0 (0) = cos(0) = 1

ii. Limite en −∞
1 sin y sin y − sin 0
lim f (x) = lim x sin = lim = lim
x→−∞ x→−∞ x y→0 − y y→0 − y
= sin0 (0) = cos(0) = 1

10
iii. Limite en x = 0

1
lim f (x) = lim x sin =0 (car | sin x| ≤ 1)
x→0 x→0 x
2. La fonction est composée de fonctions continues. Le calcul de la
limite montre qu’on peut la prolonger en x = 0 par continuité en
posant
(
x sin x1 x 6= 0
f (x) :=
0 x=0

3. La fonction est dérivable comme composition de fonctions déri-


vables pour x 6= 0. On a

1 1 −1 1 cos( x1 )
f 0 (x) = sin( ) + x cos( ) 2 = sin( ) −
x x x x x

0,75

0,5

0,25

-1 -0,75 -0,5 -0,25 0 0,25 0,5 0,75 1 1,25

-0,25

F IGURE 5 – f (x) = x sin x1 .


q 
f) f (x) = x1 ln 1+x
1−x
D’abord on a  
1 1+x
f (x) = ln (4)
2x 1−x
1. Il faut que x 6= 0, x 6= 1 et
1+x
>0 ⇒ 1+x>0 et 1 − x > 0 (l’autre cas étant absurde)
1−x

11
Donc

Df =] − 1; +1[\ {0} .

Pour les limites on a


i. Limite à droite en x = −1
 
1 1+x
lim f (x) = lim ln = «(−1) × (−∞)» = +∞.
x→−1+ x→−1+ 2x 1−x

ii. Limite à gauche en x = 1


 
1 1+x
lim f (x) = lim ln = «(+1) × ∞» = +∞.
x→1+ x→1+ 2x 1−x

iii. Limite en x = 0
 
1+x
ln = ln(1 + x) − ln(1 − x) = ln(1 + x) − ln 1 + ln 1 − ln(1 − x)
1−x
1 ln(1 + x) − ln 1 1 ln(1) − ln(1 − x)
⇒ lim f (x) = lim + lim
x→0
x6=0
2 x6=0
x→0 x 2 x6=0
x→0 x
1 1
= + = 1.
2 2
2. La fonction est continue comme composition de fonctions conti-
nues sur Df .
3. La fonction est dérivable comme composition de fonctions déri-
vables sur Df . On a

1 1−x 1+x 0
   
0 1 1+x
f (x) = − 2 ln +
2x 1−x 2x 1 + x 1 − x
 0
1+x 1 − x + (1 + x) 2
= =
1−x (1 − x)2 (1 − x)2
 
0 1 1+x 1
f (x) = − 2 ln +
2x 1−x x(1 + x)(1 − x)

12
3,2

2,8

2,4

1,6

1,2

0,8

0,4

-2 -1,6 -1,2 -0,8 -0,4 0 0,4 0,8 1,2 1,6 2 2,4

 
1 1+x
F IGURE 6 – f (x) = 2x ln 1−x .

1
g) f (x) = 1
1−e x
1
1
1. Comme x 6= 0 pour x 6= 0, on a e x 6= 1 pour x 6= 0 et

Df = R \ {0} .

Pour les limites


i. Limite en ∞
1 1
lim 1 = lim = −∞ (ey > 1 pour y > 0)
x→∞ 1−e x y→0+ 1 − ey

ii. Limite en −∞
1 1
lim 1 = lim = +∞ (ey < 1 pour y < 0)
x→−∞ 1−e x y→0− 1 − ey

iii. Limite à gauche en x = 0


1 1
lim 1 = lim =1
x→0− 1−e x y→−∞ 1 − ey

iv. Limite à droite en x = 0


1 1
lim 1 = lim =0
x→0+ 1−e x y→+∞ 1 − ey

2. La fonction est continue comme composition de fonctions conti-


nues sur Df .

13
3. La fonction est dérivable comme composition de fonctions déri-
vables sur Df . On a

−1 e1/x
u(x) :=1 − e1/x , u0 (x) = −e1/x =
x2 x2
u0 e1/x
f 0 (x) = − = −
u2 x2 (1 − e1/x )2

4. * La fonction est décroissante sur Df


4

-4 -3,2 -2,4 -1,6 -0,8 0 0,8 1,6 2,4 3,2 4 4,8

-1

-2

1
F IGURE 7 – f (x) = 1 .
1−e x

h) f (x) = x/(sin(π/x))
1. Il faut que x 6= 0 et sin(π/x) 6= 0, donc π/x 6= kπ, k ∈ Z, donc
 
∗ 1 ∗
Df = R \ |k∈Z
k

2. La fonction est continue sur Df comme composition de fonc-


tions continues.
3. La fonction est dérivable sur Df comme composition de fonc-
tions dérivables. On a
π   π  −π
u(x) := x v(x) = sin , v 0 = cos
x x x2
sin x + cos πx πx
π

0
u v − uv 0
f 0 (x) = =
v2 sin2 πx


14
7,5

2,5

-7,5 -5 -2,5 0 2,5 5 7,5 10

-2,5

F IGURE 8 – f (x) = x/(sin π/x).

4.

15