Vous êtes sur la page 1sur 3

Université de Pau et des Pays de l’Adour Année 2017/2018

Licence 3 Mathématiques : Calcul différentiel


Contrôle continu du 30/03/2017, durée de l’épreuve : 1h30.
(Documents interdits et calculatrice interdite)
____________________

Question de cours : Soit f : Ω ⊂ E −→ F . Enoncer le théorème des accroissements finis


pour f en précisant bien les hypothèses.
Soit Ω ouvert et convexe et f différentiable sur Ω. Alors pour (x, y) ∈ Ω2 on a

kf (x) − f (y)kF ≤ sup kf 0 (x + t(y − x)kL(E,F ) kx − ykE .


t∈[0,1]

Exercice 1. On fixe d ∈ N∗ . On munit Md (R) d’une norme subordonnée notée k · k. On note


E = Md (R) × Md (R) qu’on munit de la norme k · kE définie par
k(A, B)kE = max{kAk, kBk}.
Soit f est l’application de Md (R)2 dans Md (R) définie par f (A, B) = BA2 B.
Montrer que f est de classe C ∞ sur E (i.e. f est de classe C k pour tout k).
Calculer f 0 (A, B) et f 00 (A, B).
f est la composition de ϕ et de ψ avec ψ(A) = A2 et ϕ(A) = BAB. ψ et polynomiale
de degré 2 et ϕ est linéaire, donc les deux ainsi que leur composée sont classe C ∞ .
Ona ψ 0 (A)(H) = AH + HA et ϕ0 (A)(H) = BHB. Donc

f 0 (A)(H) = ϕ0 (ψ(A))(ψ 0 (A)(H) = B(AH + HA)B.

A → f 0 (A) est linéaire et on a donc

f 00 (A)(H, K) = B(KH + HK)B.


Exercice 2. Soit f : Rn −→ Rp , de classe C 1 . Montrer que
∀R ≥ 0, ∃K, ∀x ∈ Rn , ∀y ∈ Rn , (kxk ≤ R et kyk ≤ R) =⇒ kf (y) − f (x)k ≤ Kkx − yk.
D’après le théorème des accroissements finis, on peut prendre

K = K(R) := sup kf 0 (z)kL(Rn ,Rp )


{z| kzk≤R}

car pour t ∈ [0, 1]

kx + t(y − x)k ≤ (1 − t)kxk + tkyk ≤ (1 − t)R + tR = R.

kf (x) − f (y)kF ≤ sup kf 0 (x + t(y − x)kL(E,F ) kx − ykE (TAF)


t∈[0,1]

≤ sup kf 0 (z)kL(Rn ,Rp ) kx − ykE = Kkx − ykE


{z| kzk≤R}

1
Exercice 3. Soit E un espace euclidien de dimension finie. On note h·|·i le produit scalaire sur
E et k · k la norme euclidienne associée. Soit u : R −→ E telle que pour tout t ∈ R, ku(t)k = 1.
Montrer que pour tout t ∈ R, hu(t)|u0 (t)i = 0.

L’application ϕ : E → R, ϕ(u) = kuk2 est différentiable avec ϕ0 (u)(h) = 2hu|hi, car

ku + hk2 − kuk2 = hu|hi + hh|ui + hh|hi = 2hu|hi + O2 (khk). (1)

D’après l’hypothèse on a ku(t)k2 = 1. Soit f la composition de ϕ et de u, on a donc

0 = f 0 (t) = ϕ0 (u(t))(u0 (t)) = 2hu(t)|u0 (t)i

Exercice 4. Soient f : R2 −→ R, de classe C 2 sur R2 et g : R −→ R2 de classe C 1 . On définit


ψ : R −→ R par
ψ(t) = f 0 (g(t))(g(t)).
Montrer que ψ est de classe C 1 sur R et calculer ψ 0 (t) pour tout t.
On pose f (x, y) = x2 + 2xy et g(t) = (cos t, sin t). Calculer f 0 (x, y) et f 00 (x, y). Expliciter
ψ(t) = f 0 (g(t))(g(t)) et vérifier le résultat trouvé dans la question précédente.

2
Soit α : R → L(R, R2 ) défini par α(t) = f 0 (g(t)). Comme composition de fonctions de
classe C 1 elle est de classe C 1 et

α0 (t) = f 00 (g(t))(g 0 (t)) (2)

Soit β = L(R, R2 ) × R → R, β(A, t) := Ag(t). Elle est de classe C 1 et β10 (A, t)(H) =
Hg(t), β20 (A, t) = Ag 0 (t).

ψ(t) = β(α(t), t) ⇒
ψ 0 (t) = β10 (α(t), t)(α0 (t)) + β20 (α(t), t) = α0 (t)(g(t)) + α(t)g 0 (t) = f 00 (g(t))(g 0 (t), g(t)) + f 0 (g(t))g 0 (t)

Dans le cas concret on a

f 0 (x, y)(h, k) = 2xh + 2hy + 2xk, f 0 (x, y) = 2((x + y), x)


 
00 2 2
f (x, y)(h, k) =
2 0
g 0 (t) = (− sin t, cos t)
ψ(t) = 2 cos2 t + 2 cos t sin t + 2 cos t sin t = 2 cos2 t + 4 cos t sin t.

Par calcul direct

ψ 0 (t) = −4 cos t sin t − 4 sin2 t + 4 cos2 t

Notre formule donne


 
0 2 2
ψ (t) =(− sin t, cos t) (cos t, sin t)T + 2((cos t + sin t), cos t)(− sin t, cos t)T
2 0
= − 2 sin t(cos t + sin t) + 2 cos2 t − 2 cos t sin t − 2 sin2 t + 2 cos2 t
= − 4 cos t sin t − 4 sin2 t + 4 cos2 t.