Vous êtes sur la page 1sur 3

Valeurs de Paix

La Foi comme solution !


Etonnant ! De nos jours, parler de foi requiert beaucoup de courage tellement le mot, de même que
le concept, sont assimilés à une situation de complexe face au monde moderne. Et pour tenter de
justifier sa thèse ou de se justifier, l’homme nouveau invoque la liberté d’esprit, évitant d’office
toute idée de croyance spirituelle. Et pourtant, quand il s’agit de défendre sa thèse, aucun argument
tangible n’est servi sauf des conceptions individuelles sans fondements scientifiques. Non,
l’homme n’est pas mécréant, cependant, la foi, dans sa véritable valeur de base et son sens profond,
est, de nos jours, tellement galvaudée, dénaturée, rendue artificielle et corruptible que l’homme, de
peur de tomber dans le piège de la perdition, préfère se cacher derrière le voile de la neutralité et de
la conscience. En réalité, nous sommes tous des croyants.
C’est vrai, l’homme est, de nature, très réfractaire à l’inconnu. Mais sachez que la foi est
par excellence «l’inconnu».
Un des grands érudits d’Afrique, un sage de la sainteté du nom de Khadimou Rassoul
ou encore Cheikh Ahmadou Bamba a démontré, par voie de conséquence et dans une
approche très didactique, l’existence de l’Etre Suprême, DIEU, en qui la foi est
placée. Interpellé par de curieux chercheurs perdus sur l’existence d’un SEIGNEUR
CREATEUR, il préféra la réponse par l’exemple et la démonstration analytique. Il
dira: « quant à ce qui prouve l'Existence de DIEU, c’est son œuvre, qui exprime
Son UNICITE; car tout acte constitue un indice de son auteur, pour celui qui est
intelligent. Ne vois-tu pas que le crottin nous indique l’existence du chameau de
passage et que la trace ou l'empreinte d’un pas, sur le sable celle d’un marcheur
(piéton) ?
« De même, la voûte céleste qui renferme les signes du zodiaque, au dessus du globe terrestre qui
comporte de larges voies de passage
« Les océans qui comportent des vagues et l’eau du ciel qui tombe abondamment donnent des
indications concrètes à tout individu raisonnable, qui est avisé, sur l’existence de l’INVENTEUR
DE L’UNIVERS, qui est le TOUT PUISSANT».
En effet, si la foi placée en DIEU est la clé de toutes les portes de la paix du cœur, alors, en quoi,
dans la vie d’aujourd’hui, le mot «foi» pourrait-il être assimilé a l’anti-paix?

La foi aujourd’hui, est, dans certains coins du globe, révélatrice de tensions, au lieu de stabilité.
Si foi est quotidiennement rangée sur la liste des «mots rouges» tels que terrorisme, guerres civiles,
émeutes et j’en passe, c’est parce que le mot ne jouit plus de son essence et que le sens est torturé
par des conduites individuelles dont les porteurs, par leur force, déteignent sur le mental des
humains.

On comprend alors, oui on comprend pourquoi le moindre de foi, de croyance religieuse est, de nos
jours, connoté comme source de terreur ou de danger terroriste. Il faut cependant savoir que la foi
en soi n’est pas un actif solitaire. Elle est véhiculée, entretenue et incarnée par un être-porteur, doté
d’intellect, de passions et d’âme charnelle tellement fragile, qu’il est, pour la plupart du temps, tenté
de dévoyer sa foi au profit de vaines tentations mondaines. Et quelques fois, cette même foi est
dénaturée par une ignorance manifeste des acteurs humains qui en font une arme d’offensive et pour
des causes individuelles ou de lobbysme, malheureusement transformés en causes religieuses
communautaires.

En vérité, il y’a lieu d’argumenter pour que la paix puisse arroser les jardins du cœur par l’eau de
foi qui n’a de sens que dans sa véritable essence divine, c'est-à-dire un facteur stabilisateur et
unificateur.
La foi enseigne des valeurs.
La foi régule les tensions.
La foi donne de la force à nos êtres afin de pouvoir affronter les vicissitudes du temps, dans le
calme et la sérénité.
Et, lorsque dans la vie, le malheur s’abat sur nous et que les moments exigent de nous
d’endurer des épreuves - épreuves physiques, épreuves sociales ou psychologiques ou
encore morales - lorsque, dans ces moments de crise, des amis, des parents viennent
nous soulager en nous demandant du courage, sachez qu’en principe, ils n’attendent
de nous qu’une seule chose : LA FOI. Parce qu’en réalité, cette situation de
souffrance intangible n’a de solution que dans l’apaisement intérieur qui est celui de
l’âme.

Les normes de transmission d’informations exigent de l’émetteur la justification de la


fiabilité de la source de collecte. Cette assertion scientifique nous amène à comprendre et à
accepter qu’il n’est pas tolérable pour l’être doué de sens de porter des jugements aléatoires sur la
nature de la foi des gens qui l'entourent, car, en réalité, cette foi aide à stabiliser les tensions du
dedans. Il y’a donc lieu de redresser la barre, au lieu de se cantonner sur des allégations ou
suspicions accusant à tort, chargeant sans fondement des êtres innocents, perdus dans les ténèbres
de l’ignorance ou de la désinformation.

L’heure est alors à l’information fiable et crédible d’autant plus que le monde que nous
vivons est, depuis les années de la révolution industrielle, devenu ôtage des forces de
communication, système dans lequel l’homme, jadis pilote, est relégué au second plan, avec un
statut de consommateur absolu, à l’aveuglette devant les offres informationnelles du moment.
En effet, l’information, la bonne information, est celle-là qui doit servir d’équilibre à l’être
humain, l’aidant ainsi à faire preuve de discernement entre: ce qui est digne d’être fait et ce qui ne
l’est pas. Cette information prend alors la valeur du « savoir utile ».
Il s’agit d’un savoir qui aide l’être humain à purifier son cœur, au point d’harmoniser ses
relations avec son « intérieur », avec son environnement et avec ses semblables.
La paix du Cœur, par effet direct, conduit à la paix avec les autres, car, en tant que
locomotive des actions entreprises par l’être humain, le cœur, de par sa nature, déteint sur les
membres, ainsi que sur tout le processus de prise de décision, de l’être humain. La paix du Cœur est
un préalable incontournable pour faciliter les relations de paix avec les autres.

Education à la tolérance
La tolérance tire sa valeur de l'essence de l'être humain. Elle est une attitude dont
l'applicabilité se justifie dans la paix intérieure mettant en cohérence les pensées, actes et
comportements de l'un vis a vis de l'autre. Un tel encrage convoque le coeur.
La tolérance s'acquiert par un état d'esprit dont l'équilibre est assujetti a la logique du niveau
de connaissance et de savoir et donc de la bonne information. Car, en vérité, la pire entrave
a la tolérance reste l'ignorance. Ce deuxième encrage convoque l'intellect.
Ces deux ancrages stratégiques de l'intérieur (le coeur) et de l'esprit (l'intellect) appellent un
porteur unique (l'humain) dont les ramifications sur terre ont fini par installer un cadre
environnemental que nous nommons ici par le vocable de la Grande Famille ou la Famille
Originelle.
La Parole de DIEU dans le Coran en témoigne :
O hommes ! Craignez votre Seigneur qui vous a créés d'un seul etre, et a créé de celui-ci
son épouse, et qui de ces deux là a fait repandre (sur la terre) beaucoup d'hommes et de
femmes... Coran, Verset 1, Suratun-Nisa (4)