Vous êtes sur la page 1sur 16

L’aviculteur Bulletin d’Informations et de Formation de l’UNAP-Bénin

Numéro spécial• Prix : 200 F

Secrétariat Permanent: 21.36.32.90 / 95 85 33 49 / 97 90 61 61 / BP 2902 Ab- Calavi / E-mail: unap.benin@yahoo.fr


Récépissé n°2015/1095/DEP-ATL-LIT/SG/SAG-ASSOC du 25/06/15 IFU 6201300060909
Cpte Banc Banque Atlantique n°03011035000 / Diamond Bank n°0100901310045714016

Pages 13 à 15
FOCUS
A LA DÉCOUVERTE DE LA COOPÉRATIVE
LA PASSION DU FERMIER (COPAF)

A L’ECOLE DU ECO-FINANCE
PROFESSIONNALISME
ELEVAGE ET GESTION GESTION DES STOCKS :
Comment conduire
AU STADE PRE PONTE
les travaux ?
Page 4 Pages 6 à 7

DOSSIER DU MOIS

RÉTROSPECTIVE SUR L’ANNÉE 2016 ET


PROJECTIONS PHARES POUR 2017 Pages 8 à 12

L’aviculteur Bulletin d’information de l’UNAP-Bénin - numéro spécial 1


2 L’aviculteur Bulletin d’information de l’UNAP-Bénin - numéro spécial
L’Aviculteur Mot du Président
Bulletin d’information de l’UNAP-Bénin
Tél: +229 (21 36 32 90 / 21 19 47 69) Chers Collègues
Cel: +229 (96 07 02 47 / 97 90 61 61) Aviculteurs et professionnels de la
BP 2902 Abomey-Calavi filière avicole béninoise,
E-mail: unap.benin@yahoo.fr
Seule la lutte paye, a-t-on coutume
DIRECTEUR DE PUBLICATION de dire !
Arouna OTTOLA Tant que l’on est convaincu de
l’objectif à atteindre ou de ce que
RÉDACTEUR EN CHEF l’on poursuit, il faut persévérer
Camille AZOMAHOU
en s’appuyant sur une stratégie
RÉDACTEURS
dynamique et efficace. C’est ce que
Alphonse AGBOTON nous avons su faire face à la situation
Brice SATCHIVI difficile à nous infligée de tout temps
François GBOTCHE par l’importation massive des
Camille AZOMAHOU viandes de volailles congelées.
En effet, cela fait près de cinq (05) ans que nous, acteurs de la
SECRÉTAIRE DE RÉDACTION
Victoire S. DAGBETO
production avicole locale, avons intensifié le plaidoyer pour une
limitation de l’importation des viandes de volailles congelées
CELLULE INFORMATIQUE en faveur de la promotion de la filière au plan local. Malgré tous
ET MONTAGE les arguments produits, aucune action n’a été esquissée par nos
Victoire S. DAGBETO autorités dans ce sens. Pourtant, le manque à gagner est énorme !
Dèdomè A. ALOFAN
Rebondissant sur la volonté affirmée du gouvernement actuel de
faire de la promotion de la production agricole locale une priorité,
nous avons renforcé le plaidoyer en proposant un dialogue entre
SOMMAIRE tous les acteurs et en montrant notre ouverture à travailler avec les
importateurs. Pour nous, ces derniers ont une expertise en matière
de transformation et de distribution à apporter au sein de la filière
Page 3 : en vue de s’y faire des places désormais.
Mot du Président C’est ce qui a conduit à l’organisation d’un atelier de réflexion le
02 décembre 2016, atelier qui a connu la participation effective de
toutes les parties prenante sous l’autorité du Ministère en charge
Page 4 : du Plan et du Développement. Quatre décisions consensuelles ont
A l’école du été prises à la faveur dudit atelier :
Professionnalisme yy La réduction progressive de l’importation des viandes de
volailles congelées ;
yy L’institution de prélèvements compensatoires sur ces
Pages 8 à 12 viandes importées ;
Dossier du mois yy La mise en place d’un fonds spécial de relance de la
production avicole locale alimentée par les prélèvements
Pages 6 à 7 : compensatoires ;
Eco-Finance yy La mise en place d’un comité paritaire chargé de proposer
aux autorités gouvernementales les actions concrètes de mise en
œuvre.
Il ne nous reste plus qu’à nous préparer pour jouer notre partition
Page 5 : qui est et sera fortement de renforcer nos capacités de productions
Découverte pour être à la hauteur des attentes.
Je souhaite à tous et à chacun une bonne et heureuse année 2017.
Arouna OTTOLA

L’aviculteur Bulletin d’information de l’UNAP-Bénin - numéro spécial 3


A L’ECOLE DU PROFESSIONNALISME
ELEVAGE ET GESTION AU STADE PRE-PONTE
La phase pré-ponte est la période entre 18 et 22 chez les volailles femelles, proches de la
semaines. A ce stade, les fonctions physiologiques maturité sexuelle et après celle-ci existent dans
des poules changent énormément. En absence la cavité des os longs. Au cours de la formation
des mesures d’accompagnement au niveau de des coquilles d’œufs, les os médullaires qui se
la gestion de l’élevage, la production d’œufs sera décomposent, libèrent des ions de calcium
affectée. dans le sang. Pendant le jour, en dehors de la
période de la formation des coquilles, les os
1-Caractéristiques physiologiques des poules médullaires peuvent se renouveler grâce à
au stade pré-ponte. l’apport alimentaire.
Le dépôt rapide du calcium osseux commence
1.1-Développement rapide des organes de la environ 10 jours avant la production du
reproduction. premier œuf. Il est stimulé par les œstrogènes
Après la 14ème semaine d’âge, les ovaires et produits par les follicules. Si le dépôt de calcium
les trompes de Fallope augmentent en taille et osseux est insuffisant, on observera souvent le
en poids à une vitesse de plus en plus grande. syndrome de fatigue chez les poules pendant le
Selon les données recueillies sur les futures pic de la production des œufs.
pondeuses de White Leghorn, le poids des
ovaires, de 3grammes seulement à 10 semaines 1.3-Augmentation rapide du poids corporel
d’âges, est de 4,5g à 14 semaines, de 6,5g à 18 Entre 18 et 22 semaines d’âge, le gain de
semaines d’âge, de 33g à 20 semaines d’âge. Les poids corporel de chaque oiseau est de 350g
ovaires pèsent déjà 39g à 22 semaines, poids en moyenne. Le gain de poids pendant cette
proche de la valeur normale des ovaires d’une période est d’une importance capitale pour la
poule adulte. De même, la longueur et le poids durée du pic de production d’œufs plus tard.
des oviductes augmentent à une grande vitesse Une prise de poids insignifiante écourterait la
après la 16ème semaine. durée de la période de pic de production d’œufs
L’augmentation de la taille et du poids des et augmenterait le taux de mortalité. Mais une
ovaires et des oviductes a lieu généralement prise de poids exagérée peut entraîner une
2 à 3 semaines avant la maturation sexuelle accumulation excessive de graisse abdominale ;
(début de ponte). La plupart des poules d’un ce qui n’est pas non plus propice à un rendement
troupeau pondent leur premier œuf entre 19- élevé.
22 semaines d’âge. L’augmentation du poids des L’augmentation rapide de poids corporel des
ovaires et des oviductes nécessite un apport poules en cette période résulte d’une ingestion
accru en protéines, lipides et autres nutriments. plus importante des aliments.
En cette période, les poules sont très sensibles La prise de poids des animaux après 18 semaines
à l’éclairement. d’âge se traduit surtout par l’augmentation de la
quantité de graisse intra-abdominale. On note
1.2-Accélération du dépôt de calcium osseux également un accroissement du volume et du
Entre 18 et 20 semaines, le poids des os poids du foie.
augmente de 15 – 20g, dont 4 – 5g provenant des A SUIVRE.
os médullaires. Les os médullaires, spécifiques Alphonse AGBOTON

4 L’aviculteur Bulletin d’information de l’UNAP-Bénin - numéro spécial


DECOUVERTE
LE TENEBRION : Si petit mais tellement nuisible
Le Ténébrion est un insecte de l’ordre incompatible avec la présence
de coléoptères dont la larve est des oiseaux. Des présentations
couramment appelée Ver de farine. pharmaceutiques efficaces, à base
Cet insecte trouve refuge dans les de Cypermethrine et d’Amitraz, sont
poulaillers et est un destructeur des disponibles dans les pharmacies
pondoirs et poteaux en bois ainsi vétérinaires. Apres cette première
que de l’isolation des bâtiments. Le application d’insecticides, la litière
pouvoir de nuisance de ces insectes peut être enlevée et le sol et les
d’un demi-centimètre est indéniable. murs débarrassés de toutes matières
Le ténébrion est un porteur sain organiques. Il serait alors utile de
de nombreux germes indésirables procéder à un chauffage de la salle.
chez la volaille notamment ceux Ceci permettra que les ténébrions
responsables de la maladie de sortent de leurs cachettes et
Marek, celle de Newcastle, la variole remontent en surface et il sera alors
et d autres viroses. Les Ténébrions procédé à une seconde pulvérisation
assurent une transmission des d’insecticides en variant la molécule
pathogènes d’un lot à l’autre. utilisée. Un dernier traitement se fera
L’enlèvement d’une bande de volaille plus tard à la veille de la réception des
entraine un refroidissement soudain poussins.
du bâtiment avec la migration Les rongeurs sont également des
conséquente des insectes dans les nuisibles non négligeables et
coins et fissures afin de s’y cacher. l’étape importante qui succède à
C’est pourquoi il est impératif de la désinsectisation est celle de la
désinsectiser les bâtiments dès le dératisation.
départ des animaux, idéalement, dans
l’heure qui suit la sortie des oiseaux.
Cette action permet de contrecarrer la
capacité extraordinaire d’adaptation
de l’insecte car le Ténébrion femelle
peut vivre caché près de 700 jours et
son cycle biologique peut être mis en
veilleuse en attendant des conditions
de vie plus favorables.
Un ténébrion en image
L’utilisation d’insecticides adulticides
mais aussi larvicides permet de
venir à bout de ces nuisibles. Le Dr Nadia Akiyo Dovonou
bâtiment étant vide il est alors (VETO PLUS BENIN SARL)
possible d’appliquer les produits à (229) 97 58 08 08 / nadiaakiyo@hotmail.com
la dose efficace car elle est souvent
L’aviculteur Bulletin d’information de l’UNAP-Bénin - numéro spécial 5
ECO-FINANCE
GESTION DES STOCKS :
Comment conduire les travaux ?
L’inventaire physique des stocks répond des quantités ;
à la fois à un besoin stratégique et légal • Les règles de gestion des écarts ;
pour une entreprise. A des périodicités
• Les règles de validation et de saisie
planifiées et obligatoirement à la clôture
des données.
d’un exercice, chaque entreprise est
L’organisation des inventaires varie
tenue d’effectuer un inventaire de ses
d’une entreprise à l’autre et reste
stocks. Le but étant de s’assurer que
influencée par la taille mais aussi par
ces derniers reflètent les quantités et
la nature des stocks à inventorier.
les valeurs fournies par le logiciel de
Toutefois, les règles suivantes doivent
gestion.
être examinées afin d’assurer la fiabilité
Afin d’éviter la charge de travail que
des relevés de comptage :
provoque un inventaire annuel, le choix
est très souvent porté sur un système • Avoir des lieux de stockage clean
d’inventaire tournant qui lui, permet (préparation avant le passage des
une vérification des stocks par lots ou équipes de comptage) ;
par tranche, avec une périodicité moins • Faire une mise en forme appropriée
longue. du formulaire de comptage :
La préparation d’un inventaire tournant • Former les équipes : la procédure
ou annuel doit être faite sur la base d’inventaire doit être communiquée
d’une procédure écrite. La procédure et expliquée aux équipes, avec un
d’inventaire a pour but de recenser accent particulier porté sur la prise
toutes les difficultés susceptibles d’être de note lors du comptage.
rencontrées pendant l’exécution de Durant toute la période de l’inventaire,
l’inventaire et de prévoir pour chacune les exigences suivantes sont à suivre :
d’elles des solutions immédiates et • Suspension de toute activité de
appropriées. La procédure doit, entre production durant l’inventaire ;
autres, expliquer :
• Arrêt de toutes les expéditions ou
• Le but de l’inventaire ; réceptions dans les magasins ;
• Le programme d’exécution de • Marquage des références comptées
l’inventaire (date, horaires, ou des emplacements visités ;
périodicité) ;
• Numérotation des fiches ou liste de
• Le pan du site de stockage ; comptage ;
• Le nombre de personnes par • Répartition claire des listes par
équipe de comptage ; équipe ;
• Le nombre de zones par équipe de • Recomptage des références ayant
comptage ; présenté des écarts significatifs
• Le formulaire utilisé pour le relevé avant validation des quantités

6 L’aviculteur Bulletin d’information de l’UNAP-Bénin - numéro spécial


comptées.
Dans le processus d’amélioration de la gestion des stocks, il convient de rechercher
les raisons des écarts constatés et de proposer des solutions adaptées pour éviter
un renouvellement de la situation.
La conduite des travaux exposée ci-dessus, vaut aussi bien pour le stock animal
que pour les intrants avicoles.
Pour votre propre gouverne, vous trouverez à la suite le guide pratique des travaux
à réaliser au cours du dernier trimestre de l’année.

GUIDE PRATIQUE : Les travaux à réaliser en fin d’année



ÖÖ INVENTAIRE PHYSIQUE DES STOCKS (fin décembre)

ÖÖ INVENTAIRE PHYSIQUE DES IMMOBILISATIONS

ÖÖ ELABORATION DU BUDGET N+1 (Oct. à Déc. N)

ÖÖ ELABORATION DES ETATS FINANCIERS

CONSEILS
ŠŠ Pour les travaux énumérés ci-dessus, vous pouvez solliciter les services de
CAGEA.
ŠŠ Vous pouvez bénéficier de CAGEA, des prestations diverses que sont :
◊ Elaboration du business plan pour solliciter des concours financiers auprès
des banques et institutions de micro-finances ;
◊ Inspection et suivi technique de vos poulaillers ;
◊ Formation et suivi de votre comptabilité ;
◊ Conseils fiscaux
◊ Appuis-conseils.

Le Centre d’Affaires et de Gestion des Exploitations Agricoles (CAGEA) est à


votre service partout où vous le sollicitez. Tél : 95 01 33 39 / 97 95 27 62 / 95
85 33 49 / 96 07 02 47.

François GBOTCHE

L’aviculteur Bulletin d’information de l’UNAP-Bénin - numéro spécial 7


DOSSIER DU MOIS
Rétrospective sur l’année 2016 et projections phares
pour 2017
L’année 2016 a été marquée par des évènements qui ont fait d’elle une année
véritablement spéciale. A vrai dire, c’est une année qu’aucun des acteurs de la
filière avicole, en l’occurrence des aviculteurs, n’est prêt à oublier, tant les séquelles
resteront longtemps encore pour un évènement et les souvenirs ineffaçables pour
l’autre évènement.
En effet, la rédaction de votre bulletin a bien voulu revenir sur deux évènements
majeurs de l’année 2016 entre autres. Il s’agit :
1.D’une grave crise de mévente pour l’un ;
2.D’un résultat de plaidoyer pour l’autre.
La crise de mévente qui a sévi huit (08) mois durant sur les douze (12) que compte
l’année, a été une crise jamais connue de mémoire d’aviculteur. Ladite crise
vient de l’importation frauduleuse des œufs de table du Nigéria des suites de la
dévaluation du franc NAÏRA. Avec les coûts de revient très bas, la contrebande
s’est très vite installée et a été impitoyable. Des quantités abondantes d’œufs sont
quotidiennement déversées dans nos marchés à des prix variant entre 1200 F et
1400 F le plateau de 30 gros œufs. Le business illicite s’est rapidement développé
et s’est maintenu plusieurs mois durant, malgré la présence de la grippe aviaire au
Nigéria, comme s’il n’existait plus au Bénin des services de contrôle ! Comme s’il
n’y avait plus d’autorités dans notre pays le Bénin ! Comme si nous n’avons plus de
Ministère de l’Agriculture de l’Elevage et de la Pêche !
L’UNAP-Bénin, à travers ses responsables à divers niveaux jusqu’à la base, s’est
jetée totalement et sans réserve dans la bataille. Ainsi, un plaidoyer très intense a
été développé à l’endroit du pouvoir central et à l’endroit des services compétents
décentralisés / déconcentrés. Il a fallu plus de huit (08) semaines avant d’avoir
une première réaction du gouvernement, du moins des ministères compétents :
Des actes d’interdiction ont été pris par le Ministère du Commerce et celui de
l’Agriculture, surtout pour cause de grippe aviaire et du caractère illicite. Depuis
lors, les aviculteurs et autres acteurs de la filière ont initié tant d’actions de
renseignements pour la mise à disposition d’informations pouvant permettre aux
services administratifs compétents et aux forces de l’ordre d’appliquer diligemment
les actes d’interdiction.
Vaine aura été leur attente. Des mois sont passés sans aucune action de répression.
Tout au plus et sur l’initiative des acteurs, il y a eu des sensibilisations, sensibilisations
soit menées directement par eux-mêmes, soit conjointement avec la Direction de
l’Elevage. L’UNAP-Bénin a même contribué financièrement à ces sensibilisations
et autres actions. En dépit de ces actions, il a fallu attendre jusqu’en novembre
2016 avant d’assister à un arraisonnement d’une cargaison d’œufs à Sèmè Kraké
sous la commande du service contrôle du CARDER Ouémé-Plateau avec une forte
8 L’aviculteur Bulletin d’information de l’UNAP-Bénin - numéro spécial
complicité et collaboration de l’UNAP-Bénin et le soutien du commissariat central
de Porto-Novo. Ce fut l’unique arraisonnement / répression de tout le temps qu’a
duré ce trafic illicite d’œufs. Il a eu le mérite de faire baisser aussitôt d’un cran la
dangereuse contrebande quoiqu’il a induit un changement notable de stratégie
des trafiquants pour continuer leur sordide besogne. Les aviculteurs regroupés au
sein de l’UNAP-Bénin n’ont pas été désemparés malgré tout et ont dû continuer
la lutte.

ACTE D’INTERDICTION DU MINISTERE DU COMMERCE

L’aviculteur Bulletin d’information de l’UNAP-Bénin - numéro spécial 9


EXTRAIT DE LA CONFERENCE DE PRESSE
DE DENONCIATION ET DE PLAIDOYER
a.) Les conséquences de cette situation de crise
Elles sont nombreuses et variées.
• La mévente ou les ventes à pertes : coûts de production en comparaison aux
coûts de cession de ces œufs frauduleusement importés du Nigéria ;
• La faillite d’exploitations qui ferment et menace pour les nombreux et
importants investissements déployés par les acteurs ces dernières années ;
• La suppression de nombreux emplois et menace pour plus de 3500 d’autres
emplois directs et plus de 8000 indirects ;
• Menace pour l’écoulement du maïs dont la filière est consommatrice à plus de
50 000 tonnes l’an ;
• Menace pour l’écoulement des tourteaux de soja et de coton produits par les
triturateurs industriels ;
• Difficulté de remboursements aux institutions financières des crédits
contractés par les professionnels de l’aviculture ;
• Menace de disparition des professions de la filière avicole béninoise ;
• La réduction très sensible d’impôts payés ;
• Forte menace d’introduction de la grippe aviaire au Bénin avec ses lourdes
conséquences aux triples plans sanitaire, économique et social.
b.) Interpellation des autorités
En définitive, que deviennent les actes pris ? Que valent les actes sans application ?
Ne peut-on pas mettre en place un mécanisme efficace de mise en application et
de suivi ?

Les conférenciers

10 L’aviculteur Bulletin d’information de l’UNAP-Bénin - numéro spécial


Déjà nous faisons face à la concurrence déloyale et aux problèmes et risques
sanitaires des viandes congelées importées. Faudrait-il compromettre également
la production des œufs ?
Un gouvernement soucieux de la relance économique et du bien être de sa
population, ne peut et ne doit rester sans rien faire face à une telle situation. Nous
ne comprenons donc pas ce silence coupable de nos gouvernants sur une question
aussi cruciale que dommageable ! Une si importante filière se meurt et l’on n’a
aucune action concrète de nos autorités pour juguler le mal.
Ce qui est plus grave, c’est le risque d’introduction de la grippe aviaire au Bénin
avec tous ses effets pervers aussi bien pour l’économie que pour la santé publique.
Malgré cela, rien ne se fait, rien ne se dit. Est-ce une démission de l’Etat ?
Nos autorités, ne devraient-elles pas avoir à cœur la protection de leurs producteurs
de richesse et de leur population ?
Nous pensons qu’il est encore temps qu’elles réagissent pour parer au plus pressé
et limiter les dégâts. Nous en appelons au sens aigu de responsabilité du Chef
de l’Etat, Chef du gouvernement, son Excellence Monsieur le Président de la
République Athanase Guillaume TALON et de ses deux Ministres d’Etat, en vue
d’actions hardies pour arrêter la saignée.
Depuis mi-décembre 2016, un sensible ralentissement est observé ; ce qui a
favorisé un temps soit peu les ventes. Mais plusieurs exploitations ont cessé de
fonctionner et beaucoup d’autres ont diminué leurs effectifs. La production d’œufs
est actuellement assez insuffisante et les aviculteurs se mobilisent pour une rapide
relance. Pourvu que la crise soit durablement conjuguée au passé !
Le deuxième évènement, pas douloureux mais satisfaisant, est le fruit d’un
quinquennat de lutte et d’intense plaidoyer. Il s’agit de la réduction de l’importation
des viandes de volaille congelées d’origine extra africaine au profit d’une réelle
promotion de la production avicole locale.
En effet, à l’avènement du nouveau gouvernement dit « gouvernement du
nouveau départ », les acteurs de la filière avicole du Bénin ont relancé de plus
bel le plaidoyer avec à la clé deux propositions : le principe d’une réduction
progressive dans le cadre d’un dialogue inclusif de toutes les parties prenantes
et les possibilités de reconversion ou / et d’initiatives de nouveaux métiers pour
les importateurs en matière de transformation et de distribution des produits
avicoles du Bénin. C’était aussi en comptant sur la volonté affirmée du nouveau
gouvernement de promouvoir la production agricole locale et l’agro industrie.
Ce plaidoyer a reçu un écho favorable grâce à l’appui du Ministère du Plan et
du Développement qui a vite perçu les enjeux et les multiples avantages pour
l’économie nationale à favoriser le développement de l’aviculture locale. Ainsi,
avec le soutien du PROCIVA-GIZ, un atelier de réflexion sur la problématique a été
organisé à la Direction de l’Elevage le 02 décembre 2016 et a connu la participation
de toutes les parties et de tous les acteurs concernés. Un consensus a été fait à
l’issue de la séance en ces points :
• la nécessité de réduire progressivement (dans un délai donné), les importations
L’aviculteur Bulletin d’information de l’UNAP-Bénin - numéro spécial 11
de viandes de volailles congelées et d’accroître à contrario, la production
avicole locale ;
• la nécessité d’instituer des prélèvements compensatoires sur les volailles et
parties de volailles congelées importées ;
• la nécessité de doter l’aviculture d’un fonds spécial alimenté par les
prélèvements compensatoires ;
• la nécessité de créer un comité paritaire pour le suivi ;
• la nécessité que le comité paritaire à mettre en place pour la finalisation du
plan d’actions et mise en œuvre de la feuille de route, soit différent du comité
à mettre en place pour le suivi et la gestion du fonds de développement de la
filière avicole.

Atelier de réflexion du 02 décembre 2016


Le comité paritaire est actuellement à pieds d’œuvre pour proposer à l’autorité, ou
plutôt au gouvernement, un document d’actions stratégiques de mise en œuvre
du consensus en ses trois axes. Il est prévu que le document soit transmis d’ici fin
février 2017 au plus tard afin que le Conseil des Ministres se penche sur le sujet
pour décisions à prendre.
Là encore, une mobilisation des aviculteurs est déjà lancée en termes de
renforcement des capacités à produire quantitativement et qualitativement des
volailles de chair à coûts compétitifs.
En définitive, ces évènements ont produits des challenges auxquels les
professionnels de l’aviculture doivent faire face à travers les actions phares ci-
après dès cette année 2017 :

ÖÖ Renforcer les capacités des aviculteurs sur les plans de la formation, de la


technologie et du financement ;
ÖÖ Renforcer l’organisation et la structuration de la filière à travers des
actions collaboratives entre acteurs et la mise en place et le fonctionnement de
coopératives ou / et regroupements d’intérêts économiques, le développement
de Chaines de Valeurs Ajoutées, les systèmes d’information ;
ÖÖ Développer des projets de services aux membres (achats groupés d’intrants,
ventes groupées des produits, abattoirs, emballages et conditionnement, etc) ;
ÖÖ Continuer et renforcer le plaidoyer et les lobbyings.
LA REDACTION
12 L’aviculteur Bulletin d’information de l’UNAP-Bénin - numéro spécial
FOCUS

animale, formé au centre Songhaï,


qui joue le rôle de Directeur de la
coopérative.
La coopérative s’étend sur un
domaine de un hectare et demi
sur lequel sont menées plusieurs
activités dont la principale demeure
l’aviculture. On y produit des
œufs de table avec 5000 poules
Unité de production des pondeuses, des œufs de cailles avec
aliments pour animaux 250 cailles, de la viande de lapin
avec 70 mères et 280 jeunes en
Dans la fraîcheur de la journée plus de 360 sous-mères, des porcs
du samedi 14 janvier 2017, avec 26 reproducteurs, 15 porcs en
votre reporter s’est rendu dans engraissement et 25 porcelets, des
la commune d’Allada, plus aulacodes avec 15 reproducteurs et
précisément dans l’arrondissement 04 petits.
d’Ahouannonzoun, notamment dans
le village de Zondji-Kpatinda.
Celui qui nous reçoit ce jour
dans sa « tanière », est Monsieur
AGBOTA Jacques, promoteur de la
coopérative, béninois de la diaspora
ayant vécu pendant environ 18
ans au Congo Brazzaville. Rentré
définitivement au Bénin en février
2016, il décide avec des amis
passionnés d’élevage et d’activités
agricoles comme lui de monter
une coopérative spécialisée dans
l’agriculture et l’élevage, en mars Stock de produits vétérinaires
2016.
Il est aidé dans sa tâche par une Une visite guidée des lieux avec
équipe de 11 salariés avec à leur notre hôte, nous a permis de
tête Monsieur GNIHATIN Gildas découvrir quatre poulaillers, une
technicien en production végétale et poussinière, un magasin de stockage,

L’aviculteur Bulletin d’information de l’UNAP-Bénin - numéro spécial 13


une pharmacie et une provenderie. La coopérative dispose également d’un
forage pour l’alimentation en eau, d’un groupe électrogène et d’un montage
de panneaux solaires pour la production de l’énergie électrique.

Système de broyeur-mélangeur
Le suivi sanitaire des animaux est assuré par Monsieur GNIHATIN Gildas,
aidé dans sa besogne par les techniciens de l’entreprise Terre et Associés,
fournisseur des poussins de souche Lohmann. Quant à la provende, elle est
assurée en permanence grâce à l’usine d’aliment installée sur le site.
Démarrée seulement en décembre 2016, la production d’œufs de table se
trouve à l’étape embryonnaire. En effet, l’effectif des poules pondeuses
se compose de deux bandes : la première bande avec 29 semaines d’âge,
est constituée de 2000 poules. Elle produit quotidiennement 53 plateaux
d’œufs, soit un taux de ponte de 79%. Quant à la deuxième bande avec 19
semaines d’âge, est constituée de 3000 poules. Elle vient d’entrer en ponte
et produit, au moment de notre visite, 05 plateaux d’œufs par jour, soit un
taux de ponte de 5,3%.
Les produits de la coopérative sont vendus aux grossistes et détaillants de
la localité. La production étant pour l’instant réduite, elle n’arrive pas à
satisfaire une demande sans cesse croissante.
Il est important de rappeler que tous les investissements effectués sur la
ferme proviennent directement des ressources financières du promoteur.
Il les chiffre à environ 80 millions de nos francs. C’est la preuve de la
détermination et de l’engagement de Monsieur Jacques AGBOTA de
contribuer de fort belle manière au développement de la filière et par
ricochet au développement du Bénin.
La réussite de cette œuvre entrepreneuriale n’occulte pas pour autant
les difficultés liées à l’exploitation de la coopérative. Elles existent et sont
inhérentes au manque de soutien financier des institutions financières de la
place et à la cherté des matières premières entrant dans la composition de

14 L’aviculteur Bulletin d’information de l’UNAP-Bénin - numéro spécial


la provende des animaux. En dépit de ces freins, notre promoteur envisage
dans un avenir proche d’augmenter l’effectif des poules pondeuses à 10.000
têtes et faire de la coopérative un centre de formation agropastorale. Ce
qui nécessitera la construction de plusieurs modules de classes et d’un lieu
d’hébergement pour les apprenants.
Il souhaite également accompagner l’Etat béninois dans son projet de
construction d’un abattoir moderne en vue d’encourager la production
locale en viandes de volaille et réduire de façon drastique l’importation de
la volaille congelée au Bénin.

Vue sur l’exploitation

Membre de l’UNAP-Bénin depuis novembre 2016, il attend beaucoup de


l’organisation faîtière. Lui et son équipe souhaitent bénéficier des formations
dispensées par l’Union. Il souhaite également que les responsables à divers
niveaux prennent des décisions capitales pour exhorter les aviculteurs à
travailler en coopérative afin de constituer une force capable d’agir sur
le marché local et sous-régional, et inciter les institutions financières et
les fournisseurs de matières premières à devenir des partenaires des
entrepreneurs avicoles.

Monsieur AGBOTA Jacques à


droite et son technicien à gauche
Contacts : 61 59 45 45 / 94 31 24 24

Reportage assuré par Brice SATCHIVI

L’aviculteur Bulletin d’information de l’UNAP-Bénin - numéro spécial 15


16 L’aviculteur Bulletin d’information de l’UNAP-Bénin - numéro spécial