Vous êtes sur la page 1sur 117

RÉSEAU MOBILE

Cisse Mohamed Ing Telecoms


Tel: 622 05 73 31
Generations successive de reseaux
1er Génération 2eme Génération 3eme Génération
1980s (analogique) 1990s Actuelle
(numérique) (numérique)

GSM UMTS
AMPS WCDMA
CDMA
TACS IS95
De l’Analogique vers CDMA
De la voix vers la 2000
NMT le Numérique TDMA Large Bande
IS-136 TD-
Autres SCDMA
PDC
LE RÉSEAU 2G : LE CONCEPT
CELLULAIRE:
Limites du réseau 1G:

 Rayon trop grand (50 KM)


 Nombre de fréquence égale= Nombre d’utilisateurs
 Trop d’interference
 stations mobiles de puissance d'émission importante (8 [W])
 Le poids et la taille du terminale

C'est pour résoudre ces différents problèmes qu'est apparu le concept de cellule.
LE RÉSEAU 2G
Les réseaux cellulaires de premières génération ont été rendus obsolètes
avec l'apparition d'une seconde génération entièrement numérique.
Cours de GSM sur le site:
http://www.technologuepro.com/gsm/chapitre_2_GSM.htm
LE RÉSEAU 2G
L'histoire de la téléphonie mobile (numérique) débute réellement en 1982.
En effet, à cette date, le Groupe Spécial Mobile, appelé GSM, est créé par
la Conférence Européenne des administrations des Postes et
Télécommuncations (CEPT) afin d'élaborer les normes de communications
mobiles pour l'Europe dans la bande de fréquences:
 de 890 à 915 [MHz] pour l'émission à partir des stations mobiles
 et 935 à 960 [MHZ] pour l'émission à partir de stations fixes.
LE RÉSEAU 2G
Ainsi, en 1987, le groupe GSM fixe les choix technologiques relatifs à l'usage
des télécommunications mobiles :
 Transmission numérique,
 multiplexage temporel des canaux radio,
 chiffrement des informations
 nouveau codage de la parole.
Il faut attendre 1991 pour que la première communication expérimentale par
GSM ait lieu. Au passage, le sigle GSM change de signification et devient
Global System for Mobile communications et les spécifications sont
adaptées pour des systèmes fonctionnant dans la bande des 1800 [MHz].
LE RÉSEAU 2G
Évolution technologique:
Le réseau GSM est adéquat pour les
communications téléphoniques de
parole
 Commutation de circuit ==
Ressources allouées pour la totalité
de la durée de la conversation
 Ne supporte pas la transmission de
données
 Le débit limité (9,6 Kbit/s, 13 Kbit/s,
5.6 Kbit/s)
GPRS : D=150 Kbit/s
EDGE : D=384 Kbit/s
UMTS : D= 2 Mbit/s
PRINCIPE DU RÉSEAU
CELLULAIRE
Le principe de ce système est de diviser le territoire en
de petites zones, appelées cellules, et de partager
les fréquences radio entre celles-ci.
Ainsi, chaque cellule est constituée d'une station de
base (reliée au Réseau Téléphonique Commuté, RTC)
à laquelle on associe un certain nombre de canaux de
fréquences à bande étroite, sommairement nommés
fréquences.
Comme précédemment, ces fréquences ne peuvent
pas être utilisées dans les cellules adjacentes afin
d'éviter les interférences. Ainsi, on définit des
motifs, aussi appelés clusters, constitués de
plusieurs cellules, dans lesquels chaque fréquence est
utilisée une seule fois.
PRINCIPE DU RÉSEAU
CELLULAIRE
Une cellule se caractérise :
 Par sa puissance d'émission nominale .ce qui se traduit par une zone de couverture à
l'intérieur de laquelle le niveau du champ électrique est supérieur à un seuil déterminé.,
 Par la fréquence de porteuse utilisée pour l'émission radioélectrique et
 par le réseau auquel elle est interconnectée.

La taille des cellules n'est pas la même sur tout le territoire. Elle dépend :
 Du nombre d'utilisateurs potentiels dans la zone,
 De la configuration du terrain (relief géographique, présence d'immeubles, . . .),
 De la nature des constructions (maisons, buildings, immeubles en béton, . . .) et
 De la localisation (rurale, suburbaine ou urbaine) et donc de la densité des constructions.
RÉUTILISATION DES
FRÉQUENCES
 Par rapport au système de première génération, les cellules étant de taille plus
petite, la puissance d'émission est plus faible et le nombre d'utilisateurs
peut être augmenté pour une même zone géographique.
 C'est grâce au principe de ré-utilisation des fréquences qu'un opérateur peut
augmenter la capacité de son réseau.
 En effet, il lui suffit de découper une cellule en plusieurs cellules plus petites et de
gérer son plan de fréquences pour éviter toute interférence.
 Il y a ainsi toute une nomenclature spécifique pour classer les cellules en fonction
de leur taille (macro, micro, pico, etc).

La capacité est le trafic maximum que peut écouler une cellule en fonction du nombre
de fréquences qui lui sont attribuées, le trafic étant fonction du nombre moyen de
personnes qui communiquent et de la durée moyenne d'une communication.
MÉTHODE D’ACCÈS
FDMA
TDMA
FDMA

TDMA
MÉTHODE D’ACCÈS
LA STATION MOBILE
Ensemble { équipement mobile, carte SIM } qui permet d ’accéder à un service
GSM

MS = +

Dissociation mobiles / abonnements


MOBILE EQUIPMENT
Le Mobile Equipment est identifié (exclusivement) à l'intérieur de n'importe
quel réseau GSM par l'International Mobile Equipment Identity (IMEI).
C’est un numéro propre à chaque MS. Il sert à l’identification d’un Mobile. Il
peut aussi servir à retrouver un mobile volé. Il est enregistré au niveau de
l’EIR.
L'IMEI est un numéro à 15 chiffres qui présente la structure suivante:
IMEI = TAC / FAC / SNR / sp
MOBILE EQUIPMENT
• Composition de l’ IMEI

TAC FAC SNR

15 digits
TAC:(Type Approval Code) numéro d ’agrément ou de certification
FAC:(Final Assembly Code) identifie l’usine fabrication et le constructeur
SNR:(Serial NumbeR) numéro de série
*#06 #
LA CARTE SIM
Deux formats:
 SIM Plug-In
 Micro SIM

Informations : identité de l'abonné, mot de passe personnel (PIN),


informations d'abonnement (réseaux autorisés, restrictions d’appels, ...),
algorithmes de sécurité, numéros abrégés, derniers numéros appelés/reçus,
dernière zone de localisation visitée, ...
L’IMSI est un numéro de 15 chiffres . Il est associé à un numéro d’appel
du MS qui est son numéro téléphonique.
Ce numéro IMSI comporte une partie dédicacée au pays et une partie
dédicacée au réseau.
L'IMSI présente la structure suivante:
MCC / MNC / MSIN
Où:
MCC = Mobile Country Code (611 Guinée)
MNC = Mobile Network Code (04 Areeba, 01 Sotelgui)
MSIN = Mobile Station Identification Number (maximum 10 chiffres)

RQ: L ’usage de la carte SIM est protégé par un code personnel d ’identité (PIN). En cas de
perte du MS équipé de la carte SIM, on utilise l’IMSI pour bloquer l’abonnement du client.
Liste
MSISDN

Composition du MSISDN (Mobile Subscriber ISDN Number)

CC NMN

 CC (Country Code): indicatif du pays domicile


 NMN (National Mobile Number):numéro d’appel du mobile
Le MSISDN identité de l ’abonné GSM pour le «monde extérieur»
BANDE DE FRÉQUENCES DU
GSM ET DU DCS
BANDE DE FRÉQUENCES
DU GSM ET DU DCS
DL

UL
BANDES DE FREQUENCES
SYSTEM GSM 900 E-GSM 900 GSM 1800 GSM 1900

Fréquences
Uplink 890-915 MHz 880-915 MHZ 1710-1785MHz 1850-1910 MHZ

Dowlink 935-960 MHz 925-960 MHz 1805-1880 MHz 1930- 1990 MHz

Bande Spectrale
(Bandwidth) 25 MHz 35 MHz 75 MHz 60 MHz

Espace Duplex 45 MHz 45 MHz 95 MHz 80 MHz

Espace entre porteuses 200 KHz 200 KHz 200 KHz 200 KHz
(Carrier separation)

Canal Radio
(Radio Channel) 124 174 374 300
Numérotation des porteuses.
– GSM : pour 1  n  124 fd = 935 +(0,2 x n)
– DCS : pour 512  n  885 fd = 1805,2 +(0,2 x (n -
512))
GSM ® 124 paires de porteuses
DCS ® 374 paires de porteuses
GESTION DE LA PROTECTION DES

SECURITE ABONNEMENTS
AUTHENTIFICATION
Les services de GSM

Les services de télécommunications offerts par le réseau


mobile GSM sont divisés en deux catégories:

 Les télé services qui sont des services de


communications entre les utilisateurs
 Les services supports qui offrent une capacité de
transmission entre point d’accès
ARCHITECTURE DU GSM
Rôle d'un réseau de radiotéléphonie : permettre des communications entre abonnés
mobiles et abonnés du RTC caractérisées par un accès très spécifique, la liaison
radio.
Trois sous-ensembles :
 Sous-système radio (BSS)
 Transmission radioélectrique
 Gestion de la ressource radio

 sous-système d'acheminement - réseau fixe (NSS)


 Etablissement des appels
 Mobilité

 sous-système d'exploitation et de maintenance


 Admission sur réseau
BSS NSS

OMS
LE SOUS SYSTÈME RADIO BSS (BASE
STATION SUBSYSTEM)

Gérer l’accès au réseau via l’interface air


Base Station Subsystem Network
SubSystem

BTS: Base Transceiver


Station

MSC
(contrôleur)

MS: Mobile
Station
BSC: Base Station
Controller
LE SOUS SYSTÈME RADIO BSS: LA
STATION DE BASE (BTS)

BTS (Base Transceiver Station): station de base d’émission et de


réception

Assure couverture radio d’une cellule (rayon de 200m à ~30 km)

Prend en charge: modulation/démodulation, correction des erreurs,


cryptage des communications, mesure qualité et puissance de
réception
LE SOUS SYSTÈME RADIO BSS: LE CONTRÔLEUR DE
STATION DE BASE (BSC)

 BSC (Base Station Controller) pilote un ensemble de station de base


(typiquement ~60)
 C’est un carrefour de communication:
concentrateur de BTS
aiguillage vers BTS destinataire
 Gestion des ressources radio: affectation des fréquences, contrôle de
puissance…
 Gestion des appels: établissement, supervision, libération des
communications, etc.
 Gestion des transferts intercellulaires (Handover)
 Mission d’exploitation
LES INTERFACES
Interface Um appelée aussi Air ou radio, entre BTS et MS
Interface A bis entre BTS et BSC
Interface A entre BSC et MSC
B entre MSC et VLR,
C entre MSC et HLR,
E entre MSC et MSC,
F entre MSC et EIR,
G entre VLR et VLR,
D entre VLR et HLR/AuC
LE SOUS SYSTÈME RÉSEAU NSS
(NETWORK SUBSYSTEM)

Sous système Sous système réseau


VLR: Visitor
radio Location Register
MSC: Mobile Switching
Center
BSC
HLR: Home Location
Register
BSC

AUC: Authentifica-
tion Center

EIR: Equipment Id.


Réseau Register
téléphonique
MSC distant VLR
Commuté (RTC)
LE SOUS SYSTÈME RÉSEAU: LE MSC

MSC (Mobile Switching Center) commutateur numérique en mode circuit


 Oriente les signaux vers les BSC
 Établi la communication en s’appuyant sur les BD

Assure l’interconnexion avec les réseaux téléphoniques fixes (RTC, RNIS), les
réseaux de données ou les autres PLMN
Assure la cohésion des Bases de Données du réseau (HLR, VLR)
Participe à la gestion de la mobilité et à la fourniture des téléservices
Fournit 3 types de services:
 services de support (transmission données, commutation…)
 téléservices (téléphonie, télécopie…)
 compléments de services (renvoi/restriction d’appels…)
LE SOUS SYSTÈME RÉSEAU: LE HLR

HLR (Home Location Register): base de données contenant les


informations relatives aux abonnés
 données statiques: IMSI, no d’appel, type abonnement…
 données dynamiques: localisation, état du terminal…

Un HLR logique par PLMN. En pratique, plusieurs bases de données


redondantes

Le HLR sert de référence pour tout le réseau

Dialogue permanent entre le HLR et les VLR


LE SOUS SYSTÈME RÉSEAU: LE VLR

VLR (Visitor Location Register) : base de données locale


 En général, un VLR par commutateur MSC

Contient les informations relatives aux abonnés présents dans la


Location Area (LA) associée
 Même info que dans HLR + identité temporaire (TMSI) + localisation

VLR mis à jour à chaque changement de cellule d’un abonné


LE SOUS SYSTÈME RÉSEAU: LE AUC

AUC (AUthentification Center) contrôle l’identité des abonnés et


assure les fonctions de cryptage

Authentification de l’abonné:
 Subscriber Identity Module (carte SIM) contient plusieurs clés secrètes

Cryptage des données au niveau du terminal


LE SOUS SYSTÈME RÉSEAU: LE EIR

EIR (Equipment Identity Register) empêche l’accès au réseau aux


terminaux non autorisés (terminaux volés)

A chaque terminal correspond un numéro d’identification: le IMEI


(International Mobile Equipment Identity)

A chaque appel, le MSC contacte le EIR et vérifie la validité du IMEI


L’ARCHITECTURE
PROTOCOLAIRE

Fig 1: Piles de protocoles de différents sous-systèmes du réseau GSM


1. Le protocole Call Control (CC) prend en charge le traitement des appels
tels que l’établissement, la terminaison et la supervision.
LA MOBILITÉ SUR LE RÉSEAU
GSM
Le handover:
Le handover ou transfert intercellulaire est un mécanisme fondamental dans
les communications mobiles cellulaires (GSM, CDMA, UMTS ou LTE ).
Le handover désigne l'ensemble des opérations mises en œuvre pour
permettre qu'un terminal mobile change de cellule radio sans interruption de
la conversation ou du transfert des données.
TYPES DE HANDOVERS

Le hard handover se produit lorsque le canal radio de la cellule source est


libéré et le canal dans la cellule cible est engagé. Ainsi, la connexion à la
cellule source est rompue avant (ou au même moment) l'établissement de la
liaison avec la cellule cible. (GSM et LTE)
Le soft handover a lieu lorsque le canal de la cellule source est maintenu
pendant un certain laps de temps pendant que la liaison avec la cellule cible
est engagée. Dans ce cas, la connexion avec la cellule cible est établie
avant la rupture du lien avec la cellule source. (3G UMTS)
HANDOVERS INTRA ET INTER SYST
ÈMES

En GSM, la station mobile MS ayant déjà un canal radio dans une cellule donnée
(gérée par un BSC et un MSC donnés), elle migre vers un nouveau canal.
Il existe quatre types de handover :
Handover Intra-BSC (Base Station Controller) : le nouveau canal est attribué à
la MS dans la même cellule ou une autre cellule gérée par le même BSC.
Handover Intra-MSC : le nouveau canal est attribué à la MS mais dans une cellule
gérée par un autre BSC, lui-même étant géré par le même MSC.
Handover Inter-MSC : le nouveau canal est attribué dans une cellule qui est gérée
par un autre MSC.
Handover Inter-System : un nouveau canal est attribué dans un autre réseau
mobile que celui qui est chargé de la MS (exemple entre un réseau GSM et un
réseau UMTS).
LES CANAUX DE
COMMUNICATION EN GSM
Les canaux logiques:
La voie balise correspond à une fréquence particulière émise par la BTS.
Un mobile utilise cette fréquence pour mesurer périodiquement le niveau de
signal qu’il reçoit et pour déterminer s’il est à portée de la station.
Chaque voie balise comprend des signaux spécifiques pour se synchroniser
et des informations systèmes donnant l’identité du réseau et ses
caractéristiques d’accès.
A la mise sous tension un mobile cherche à se caler sur la voie balise la plus
favorable appartenant à un réseau autorisé;
En état de veille, il surveille constamment le signal reçu sur cette voie et sur
les voisines.
Lorsque cela s’avère nécessaire, il se cale sur une nouvelle voie et change
ainsi de cellule.
De même en communication il ne se contente de maintenir le lien avec la
BTS qui à établi le lien;
Il scrute périodiquement les voies balises voisine et constitue une liste de
BTS successibles de l’accueillir pour éviter un handover;
LA VOIE BALISE
La voie balise est un ensemble de canaux logiques en diffusion, regroupés
sous le terme BCH (Broadcast Channel):
Le canal logique FCCH(Fréquency Correction Channel) est utilisé pour la
synchronisation fréquentielle;
Le canal logique SCH (synchronisation Channel) est utilisé pour la
synchronisation temporelle;
Le canal BCCH(Broadcast Control Channel) est utilisé pour la diffusion des
informations systèmes.
LA VOIE BALISE
Le canal BCCH utilise un burst normal et permet la diffusion des
informations systèmes. Le mobile nécessite un certain nombre
d’informations de la part du réseau pour s’y raccorder:
 L’identité de la zone de localisation LAI;
 L’allocation du slot BCCH sur les cellules voisines;
 Les paramètres de contrôle;
 Les options de la cellule.
LES CANAUX DE CONTRÔLE
COMMUN
Les canaux de contrôle commun sont des canaux unidirectionnels, soit
dans le sens montant soit dans le sens descendant. Ils forment un ensemble
de canaux logiques, regroupés sous le terme CCCH (Common Control
Channel):
Le canal logique RACH (Random Access Channel) est utilisé dans le sens
montant pour l’accès aléatoire du mobile ;
Le canal logique AGCH (Access Grant Channel) est utilisé dans le sens
descendant pour l’allocation d’un canal radioélectrique dédié ;
Le canal logique PCH (Paging Channel) est utilisé dans le sens descendant
pour l’appel du mobile (paging) ;
Le canal logique CBCH ( Cell Broadcast Channel) est utilisé dans le sens
descendant pour la diffusion de messages courts spécifiques.
LES CANAUX DEDIÉS
Les canaux dédiés sont soit des canaux de trafic TCH (Traffic Channel) soit
des canaux de signalisation SDCCH (Stand-alone Dedicated Control) .
Le canal logique SACCH utilise un burst normal et supporte les informations
de contrôle des canaux logiques TCH ou SDCCH :
Le contrôle de la puissance d’émission du mobile ;
Le contrôle de la qualité de liaison radioélectrique ;
Le rapatriement des mesures effectuées sur les voies balises voisines ;
La compensation du délai de propagation
Traffic : transfert de données « utilisateur »
Broadcast : canaux logiques toujours émis par BTS
Common control : canaux de contrôle communs à toutes MS
Dedicated control : canaux de contrôle spécifiques à une MS
Associated control : canal temporaire spécifique à une MS
EVOLUTION DU GSM: LE
GPRS
Le standard GPRS (General Packet Radio Service) est une évolution de
la norme GSM, ce qui lui vaut parfois l'appellation GSM++ (ou GMS 2+).
Le GPRS permet d'étendre l'architecture du standard GSM, afin d'autoriser
le transfert de données par paquets, avec des débits théoriques maximums
de l'ordre de 171,2 kbit/s (en pratique jusqu'à 114 kbit/s).
LE DEBIT
Contrairement à une communication vocale où un seul intervalle temporel
(time slot) (TS) est alloué pour la transmission de la voix, dans une liaison
GPRS, le nombre de TS peut varier, entre un minimum fixé à 2 et le
maximum à 8 TS par canal, en fonction de la saturation ou de la
disponibilité de la BTS.

Le débit de chaque TS est déterminé par le mode de codage (coding


scheme) (CS), qui caractérise la qualité de la transmission radio :
CS1 = 9,05 kbit/s (équivalent du GSM « voix ») ;
CS2 = 13,4 kbit/s ;
CS3 = 15,6 kbit/s ;
CS4 = 21,4 kbit/s (cas optimal du mobile à l'arrêt, au pied de l'antenne et seul dans
le secteur couvert par l'antenne).

Le débit théorique maximal est de 8 TS × CS4 = 171,2 kbit/s. Mais en pratique le


débit maximal est d'environ 50 kbit/s.
Le débit usuel de 2 TS × CS2 × 2/3 = 17,9 kbit/s, soit environ 2 ko/s.
ARCHITECTURE DE GPRS
L'intégration du GPRS dans une architecture GSM nécessite l'ajonction de
nouveaux noeuds réseau appelés GSN(GPRS support nodes) situés sur un
réseau fédérateur (backbone) :

 le SGSN (Serving GPRS Support Node), routeur permettant de gérer les


coordonnées des terminaux de la zone et de réaliser l'interface de transit
des paquets avec la passerelle GGSN.
 le GGSN (Gateway GPRS Support Node), passerelle s'interfaçant avec les
autres réseaux de données (internet). Le GGSN est notamment chargé de
fournir une adresse IP aux terminaux mobiles pendant toute la durée de la
connexion.
ARCHITECTURE DE GPRS
Le SGSN assure les fonctions de routage des paquets entre le BSS et le
GGSSN et de gestion des utilisateurs (Gestion de l’itinerance et de la
mobilité).
Le GGSN assure le routage des paquets vers les réseaux de données
externe.
Le GPRS
RX RTC ou RNIS
Autre RX GSM

BTS

GMSC
BTS BTS
BTS

BSC

BSC
GMSC

MSC MSC
HLR
VLR

BSC
SGSN
BTS
BSC
Gn
Gn
SGSN

GGSN
GGSN
Gb

Gp 62

BTS Gi Autre RX GPRS


BSC
Autres RX de
données X25, IP
etc
La technologie EDGE

L’EDGE (Enhanced Data for Global Evolution) dont l’objectif principal est
l’augmentation du débit sur l’interface radioélectrique jusqu’à 374 Kbps. Cette
augmentation est rendu possible grâce à un nouveau type de modulation 8-PSK
(Phase Shift Keying à 8 états de phase).

EDGE est issu de la constatation que, dans un système cellulaire, tous les
mobiles ne disposent pas de la même qualité de transmission.

Le contrôle de puissance tente de pallier ces inégalités en imposant aux mobiles


favorisés une transmission moins puissante.
La technologie EDGE

Cela permet plutôt d’économiser les batteries des terminaux


que d’augmenter les capacités de transmission.

EDGE permet à ces utilisateurs favorisés de bénéficier de


transmissions plus efficaces, augmentant par conséquent le
trafic moyen offert dans la cellule.

66
LES RÉSEAUX 3G
Le réseau mobile de la troisième génération ou 3G est une norme de
téléphonie mobile offrant un débit de 2 à 42 Mbps.
Le réseau 3G regroupe deux familles technologiques:
 le CDMA2000, issu de l’IS-95 et
 UMTS (Universel Mobile Telecommunication System) issu du GSM.
Evolution 2G/3G/4G

Pourquoi la 3G ?
 Plus de bande passante permettant une nouvelle gamme d’applications pour
l’opérateur télécoms !
 Pour les consommateurs
 Vidéo à la demande, diffusion TV
 Appels Vidéo, clips vidéo - informations, musique, sports
 Jeux, chat, services localisés …
 Pour les entreprises
 Télé travail à haut débit / accès VPN,
 Achats en ligne,
Vidéo conférence,
 Information financière à temps réel.

68
Evolution 2G/3G/4G

Services couverts du 3 G
Flexibilité du support pour plusieurs services
 Voix
 Messagerie – email, fax, etc.
 Multimédia à moyen débit – accès Internet, éducation
 Multimédia à Haut débit – transfert de fichier, vidéo
 Multimédia interactif à Haut débit – vidéo téléconférence, télémédecine, etc
 Possibilité du soft handoff.

 Mobilité : plateformes quasi-stationnaires à grande vitesse,


 Roaming global : ominiprésence, couverture continue,
 Evolution des systèmes de deuxième génération,
…

69
UMTS- UNIVERSEL MOBILE
TÉLÉCOMMUNICATIONS SYSTEM
UMTS est l’une des familles de la troisième génération des réseaux mobiles
permettant de transmettre des données et de la voix sur un canal de 5 MHz.
Il possède deux modes de transmission sur la voie radio.
 Le mode FDD (Frequency Division Duplex) qui consiste à séparer les
deux sens de communications en utilisant deux fréquences différentes.
 Le mode TDD (Time Division Duplex) qui consiste à transmettre à des
instants différents dans les deux sens sur la même fréquence
UMTS- UNIVERSEL MOBILE
TÉLÉCOMMUNICATIONS SYSTEM
L’UMTS permet des améliorations substantielles par rapport au GSM, notamment :

 Elle rend possible un accès plus rapide à Internet depuis les téléphones portables, par un
accroissement significatif des débits des réseaux de téléphonie mobile.
 Elle améliore la qualité des communications en tendant vers une qualité d’audition proche
de celle de la téléphonie fixe.
 Elle permet de concevoir une norme compatible à l’échelle mondiale, contrairement aux
technologies actuelles (les normes utilisées aux Etats-Unis et au Japon ne sont pas toutes
compatibles avec le GSM).
 Elle répond au problème croissant de saturation des réseaux GSM, notamment en grandes
villes
UMTS/GSM
En comparaison avec le GSM, la partie radio de l’UMTS a
été la plus profondément modifiée

 accès radio se fait en WCDMA (partage de la bande de fréquence)


 Les RNC (ex BSC) communiquent entre eux
 Le transport des données et de la signalisation sont basés sur
l’ATM
 Introduction de nouveaux service grâce à l’augmentation des
débits
 Support pour les différentes qualités de service
LES CLASSES DE SERVICES
UMTS
L’UMTS introduit la notion de classes de servive

 Conversationnelle : Utilisé pour les signaux bidirectionnels en temps réel


tels que la téléphonie ou la vidéoconférence.

 Streaming: Utilisé pour les signaux unidirectionnels en temps réel, comme


la vidéo en temps réel ou l’audio.

 Interactive: Utilisé pour les applications pour lesquelles un utilisateur


entretien un dialogue avec un serveur.

 Background ou arrière plan: Utilisé pour les applications de l’internet


(messagerie électronique, transfert de fichier) peu sensibles à la
dégradation des paramètres de la qualité de service.
LA BANDE DE FRÉQUENCE
DE L’UMTS
La bande de fréquence réservée à l’UMTS est comprise entre 1900 et 2200
et est divisée en plusieurs sous bandes selon le mode de fonctionnement.
 1920-1980 MHz pour la voie montante du mode FDD ;
 2110-2170 MHz pour la voie descendante du mode FDD ;
 1900-1920 MHz et 2010-2025 MHz pour le mode TDD
STRUCTURE DU RÉSEAUX
UMTS (RELEASE 3)
Le réseau UMTS à une structure comparable à celle des réseaux GSM et
GPRS, :
 Le sous-système NSS (Network Sub-System) est commun aux réseaux
GSM et UMTS pour les services orientés circuits;
 Le sous-système GSS (GPRS Sub-System) est commun aux réseaux
GPRS et à l’UMTS pour les services orientés paquets ;
 Le réseau d’accès UTRAN (UMTS TRAnsport Network) est la principale
nouveauté du réseau. Il est constitué des éléments suivants :
STRUCTURE DU RÉSEAUX
UMTS (RELEASE 3)
Le réseau d’accès UTRAN (UMTS TRAnsport Network) est la principale
nouveauté du réseau. Il est constitué des éléments suivants :
 Le RNC (Radio Network Controller) qui assure des fonctions
semblables à celles du BSC du réseau GSM. Il se raccorde au
MSC sur l’interface Iu-CS et au SGSN sur l’interface Iu-PS. Deux
RNC sont raccordés à l’aide de l’interface Iur.
 Le NodeB qui effectue des fonctions semblables à celles de la
BTS du réseau GSM. Il assure l’interface radioélectrique Uu avec
le mobile et se raccorde au RNC sur l’interface Iub.
ARCHITECTURE LOGIQUE UMTS
GSM
Node B Iu b

RNC Iu CS
Iu b
Node B Iu PS N
Iu r
MSC GMSC
Iu
CS VLR
Iu b
Node B C
RNC D
Iu PS
Iu b
HLR
Node B
A Gs
Gr Gc

Abis Gb
BTS BSC Gn Gi
SGSN GGSN
Abis

BTS
ARCHITECTURE
"PHYSIQUE"
N
RNC MSC GMSC
VLR
Iu b
STM1 Iu CS/PS
Iu b STM1 Iu CS C
Node B E1 D
Iu r
Iu b MGW
E1 HLR
Node B
Iu PS Gs
Gr Gc
Node B Iu b
E1 Iu b Iu CS/PS
STM1 STM1 Gn Gi
SGSN GGSN
Iu b
E1
RNC
Node B
LES ÉVOLUTIONS DE LA
NORME UMTS
Les évolutions de l’UMTS sont définies par la norme HSPA (High Speed
Data Access) et permettent de corriger les limites de la 3G notamment le
débit et la latence.
La principale innovation de HSPA reste le passage d’une commutation de
circuit sur l’interface radio, à une commutation par paquet qui optimise
l’usage des ressources radio pour le service de données.
Afin de réduire la latence, un mécanisme de retransmission rapide des
paquets erronés appelé HARQ (Hybrid Automatic Response reQuest) est
définit entre l’UE et la station de base.
HSDPA

L’évolution HSDPA (High Speed Downlink Packet Access) permet


d’augmenter le débit dans le sens descendant en agrégeant les canaux et
en augmentant le nombre de bits par symbole pour la modulation.
La technologie HSDPA a été définie dans la Release 5 en sens descendant
et offre aux utilisateurs un débit théorique de 14,4 Mbits.
Avec le HSDPA la modulation 16QAM est introduite en complément de
QPSK, la retransmission en cas d’erreur est effectuée au niveau de la
couche physique et la latence est égale à 2 ms.
HSUPA

L’évolution HSUPA (High Speed Uplink Packet Access) permet


d’augmenter le débit dans le sens montant en agrégeant les canaux.
L’allocation des ressources est effectuée directement par le NodeB.
Elle a été définie dans la Release 6 en sens montant.
IL apporte aux utilisateurs, un débit ascendant de 5,8 Mbit/s.
HSPA+
L’évolution HSPA+ définie dans la release 7 et 8 conserve le mode de fonctionnement
HSDPA pour le sens descendant et HSUPA pour le sens montant, [B2].
Elle apporte d’autres fonctionnalités pour augmenter le débit dans les deux sens tel que :
 l’utilisation de MIMO (Multiple Input Multiple Output) dans le sens
descendant,
 l’utilisation de la modulation 64-QAM dans le sens descendant et de
 16-QAM dans le sens montant.
 Ainsi elle offre un débit de 43,2 Mbit/s en downlink et de 11,52 Mbit/s en
Uplink.
Le spectre supportant la transmission n’est plus limité à 5 MHz mais à 10
MHz et la suppression du contrôleur de stations de base pour les services de
données diminue considérablement la latence.
Les réseaux CDMA utilisent le soft handover:
 la transmission n’est pas interrompue lors du changement de
cellule de l’usager.
 La technique de soft handover permet au mobile d’être
 connecté simultanément à plusieurs stations de base.
 L’ensemble des liens radio utilisés simultanément entre le réseau
et le mobile est appelé active set
La Gestion de la mobilité
• Handover
 Comme pour le GSM, il existe différents types de handover en UMTS:

 Handover Intra-Cellulaire (intra-cell handover) : Il s'agit du cas où le mobile ne


change pas de cellule, mais change de fréquence/code.

 Handover inter-cellulaire, intra-Node B : La session radio est transférée d'une cellule


à une autre, les deux étant sous la responsabilité du même Node B. Dans le cas, d'un
Node B fonctionnant en dual mode, le handover intra Node B inclut le changement de
mode (TDD↔FDD). Ce type de handover peut être un soft ou hard handover.
La Gestion de la mobilité
• Handover
 Handover inter-Node B, intra-RNC : Ce type concerne un changement de Node B.
Il peut être soft ou hard.
 Handover inter-Node B, inter-RNC avec interface Iur : Il s'agit d'un changement
de cellules sous le contrôle de différents RNC. Ce scénario nécessite deux
procédures, celle de handover et celle de « Relocation ».Ce type de handover
peut être soft ou hard.
 Handover inter-Node B, inter-RNC sans interface Iur : Il ne peut être réalisé qu'à
travers un hard handover.
La Gestion de la mobilité
• Handover
 Handover Inter-CN : Il s'agit d'un changement de cellules appartenant à
des réseaux de base différents (e.g., inter-PLMN handover). Il ne peut être
réalisé qu'à travers un hard handover.

 Handover Intra-CN (UTRAN-GSM/GPRS) : Il s'agit d'un handover entre


l'UTRAN et une BSS GSM/GPRS. Il ne peut être mis en oeuvre que par un
hard handover.
Comme, il n'existe pas d'interface entre l'UTRAN et la BSS, ce type de handover
est donc pris en charge par le réseau de base comme un handover inter-BSC
dans le réseau GSM.
LES RÉSEAUX 4G
Le réseau 4G est la quatrième génération des standards pour la
téléphonie mobile.
Elle permet le « très haut débit mobile » et propose une
transmission de donnée exclusivement en mode paquet.
Le réseau proprement dit est appelé EPS (Evolved Packet System)
constitué
 d’un réseau cœur EPC (Evolved packet Core) et
 d’un réseau d’accès eUTRAN.
GENERALITE SUR LA LTE (2/5)

Le réseau 4G
Communication de donnée exclusivement en mode paquet.

 EPS (Evolved Packet System): ==› Project Name


EPC+
EPS
eUTRAN

 eUTRAN ==› LTE (Long Time Evolution)


 UE
 e-NodeB

 EPC ==› SAE( System Architecture Evolution )


 MME P-GW PCRF
 HSS S-GW

4
LE RÉSEAU D’ACCÈS E-
UTRAN
Le réseau d’accès e-UTRAN comprend:
 La station radioélectrique e-Node B qui intègre les fonctions
précédemment affectées aux contrôleurs de stations BSC des
réseaux 2G et RNC des réseaux 3G et
 L’équipement utilisateur UE.
L’entité e-Node B est :
o responsable de la gestion des ressources radioélectriques,
o du contrôle de l’allocation du support au mobile, et de la mobilité.
o Elle effectue la compression et le chiffrement des données sur l’interface
radioélectrique.
o Elle route les données du mobile vers l’entité SGW et
o Effectue pour les données sortantes le marquage des paquets IP en fonction de
la qualité de service affectée au support,
o Elle effectue la sélection de l’entité MME affectée à un mobile.
o Traite la demande de paging émise par l’entité MME pour sa diffusion dans la
cellule
LE RÉSEAU COEUR EPC
L’EPC (Evolved Packet Core) est le réseau coeur du réseau EPS (Evolved packet
System).
Il comprend les entités suivantes :
MME (Mobility Management Entity) :
 Pour le traitement de signalisation.
 Elle est responsable de la gestion de la mobilité, l’attachement, le
détachement
 la mise à jour de la zone de localisation TAI (Tracking Area Identity).
 Elle gère la procédure d’authentification et l’attribution de l’identité
temporaire S-TMSI (Temporary Mobile Subscriber Identity).
 Elle transfère le contexte du mobile inter système (EPS vers UMTS).
SGW (Serving Gateway) :
 Responsable du transfert des données entrantes vers l’entité e-Node B et des données
sortantes vers l’entité PGW.
 Elle initialise le paging vers l’entité MME pour les données entrantes.
 Lors de la mobilité inter système, elle transfert les données vers le SGSN ou le RNC du
réseau UMTS.
 La SGW sert également de point d’ancrage pour l’interfonctionnement avec d’autres
technologies d’accès 3GPP comme UMTS ou le GPRS.
 Elle gère et stocke également les contextes se rapportant aux mobiles à savoir l’adresse IP
du mobile,
 la qualité de service attribuée au support,
 les adresses IP des entités e-NodeB et PGW
PGW [PDN (Packet Data Network) Gateway] :
 Cette entité assure la connexion du réseau EPS au réseau de données PDN
(le réseau Internet).
 Elle est l’équivalente de l’entité GGSN du réseau UMTS.
 Elle est responsable de l’attribution de l’adresse IP au mobile.
 Elle permet également de mettre en application la qualité de service,
 La PGW permet de mettre en oeuvre la facturation par flux de données,
conformément aux règles définies par le PCRF.
 Elle héberge la fonction PCEF (Policy Control Enforcement Function).
 Elle sert de point d’ancrage pour l’interfonctionnement avec d’autres
technologies non 3GPP telles que CDMA2000 et Wimax.
 HSS (Home Subsriber Server) : La base de données HSS est une
intégration des fonctions remplies par les bases de données HLR et AuC.
 PCRF (Policy and Charging Rules Function) :
o cette entité fournit à la fonction PCEF de l’entité PGW les règles à
appliquer pour la taxation et la qualité de service lorsque le support
doit être établi pour le mobile.
o Le PCRF est un noeud optionnel au sein de l’architecture EPC, elle
peut être connectée à la fonction PCEF intégrée dans l’entité GGSN
du réseau UMTS.
GENERALITE SUR LA LTE (4/5)

Les performances de la LTE

oMode d’accès:

DL OFDMA o Adaptation spectrale:


o 1,4 MHz, 3 MHz,
UL SC FDMA o 5 MHz, 10 MHz,
o 15 MHz, 20 MHz,
oDiversité Spatiale:

MIMO
:
o Débit DL=100 Mbps 20
MHz
oLatence: UL= 20 Mbps 2*1
MIMO
Plan de contrôle User plan
< 100ms < 5 ms
6
GENERALITE SUR LA LTE (5/5)

Les performances du LTE

QCI (QoS class


Mobilité: 350 à Identifier), CQI (Channel
500 km/h quality Indicator),

Architecture
plate PMI (Précoding Matrix
Performance Indicator), RI
s de la LTE
Réseau cœur
tout IP
ARP (Allocaton And
Retention Priority), GBR,
Compatible avec MBR (Maximal Bit Rat)
les technologies
existante
7
ANALYSE DES FREQUENCES LTE DISPONIBLE DANS LE MARCHE
GUINEEN (1/2)

Les bandes de fréquences pour le LTE:

Les bandes de fréquences prévues pour la LTE sont très nombreuses


et s’étalent de 600 MHz à 3,8 GHz.

Fréquence
utilisée avec les Déploiemen Nouvelles bandes
systèmes t de fréquences
mobiles existant

8
LE SYSTÈME D’ANTENNE
Avec le LTE, il y’a quatre façons d’utiliser le canal radioélectrique.
Ces différents modes permettent d’améliorer la portée, la fiabilité et le débit;

SISO (Single Input Single Output)

SIMO (Single Input Multiple Output)

MISO (Multiple Input Single Output)

MIMO (Multiple Input Multiple Output) :


PRINCIPALES DIFFÉRENCES ENTRE LES NORMES
LTE ET 3G UMTS

Les normes LTE, définies par le consortium 3GPP6 sont dérivées des normes
UMTS, mais apportent de nombreuses modifications et améliorations, notamment:

 Un débit descendant théorique allant jusqu'à 326,4 Mbit/s crête (300 Mbit/s
utiles) en mode MIMO 4×4 ;
 Un débit montant théorique allant jusqu'à 86,4 Mbit
 Cinq classes de terminaux LTE ont été définies (ayant des debit de 10 à 300
Mbts)
 Un débit de données trois à quatre fois plus important que celui de
l'UMTS/HSPA ;
 o Une efficacité spectrale (nombre de bits transmis en seconde par hertz)
trois fois plus élevée que la version de l'UMTS appelée HSPA
PRINCIPALES DIFFÉRENCES ENTRE LES
NORMES LTE ET 3G UMTS

 Un temps de latence réduit (contre 70 à 200 ms en HSPA et UMTS) ;


 L’utilisation du codage OFDMA pour la liaison descendante et du SC-FDMA pour
la liaison montante (au lieu du W-CDMA en UMTS) ;
 La possibilité d'utiliser une bande de fréquence allouée à un opérateur variant de
1,4 à 20 MHz, permet une plus grande souplesse (par rapport à la largeur
spectrale fixe de 5 MHz de l'UMTS / W-CDMA)
 Une large gamme de bandes de fréquences hertziennes supportées
 La prise en charge de plus de 200 terminaux actifs simultanément dans chaque
cellule;
 Un bon support des terminaux en mouvement rapide.
STRATÉGIE DE MIGRATION D’UN RÉSEAU 3G
VERS LA LTE

Le réseau coeur EPC est composé d‘équipements supportant la connectivité


tout-IP dans l'architecture 4G.
L’introduction du LTE dans un réseau 3G+ peut s’effectuer en plusieurs
scénarios.
Ces différentes options dépendent du regroupage ou pas des différents
équipements du coeur du réseau.
Il existe quatre options possibles :
 Option 1 : Tous les équipements du coeur network (MME, S-GW, PDN-GW)
existent séparément.
 Option 2 : Les fonctionnalités de S-GW et de MME sont intégrées dans une
seule entité appelée MME/SGW.
 Option 3: les noeuds du plan d'utilisateur combinés, c’est-à-dire, les
fonctionnalités des entités S-GW et P-GW sont regroupées en une seule
entité.
 Option 4 : All in one. Dans cette option la fonction des trois entités MME
(Mobility Management Entity), S-GW (Serving Gateway) et P GW (Packet
Data Network Gateway) sont regroupées dans un seul équipement appelé
AGW (Access Gateway).
QUESTIONS

Vous aimerez peut-être aussi