Vous êtes sur la page 1sur 76

DU 27

samedi dimanche lundi mercredi jeudi vendredi samedi dimanche


27 28 29 1 2 3 4 5

SEPTEMBRE
mardi lundi
30 6

AU 30
mardi samedi dimanche lundi jeudi dimanche
7 11 12 13 16 19

NOVEMBRE
mercredi mardi vendredi lundi
8 14 17 20

2014
jeudi vendredi mercredi samedi mardi
9 10 15 18 21

mercredi vendredi samedi lundi mardi jeudi vendredi samedi

Les Ateliers
22 24 25 27 28 30 31 1

de Rennes
jeudi dimanche mercredi dimanche
23 26 29 2

lundi jeudi vendredi lundi jeudi vendredi

Biennale d’art
3 6 7 10 13 14

mardi mercredi samedi dimanche mardi samedi


4 5 8 9 11 15

mercredi
12
dimanche
16 contemporain
lundi mardi mercredi vendredi samedi dimanche lundi
17 18 19 21 22 23 24
Halle de la Courrouze
Musée des Beaux-Arts de Rennes jeudi mardi
20 25
Frac Bretagne
dimanche lundi mardi mercredi dimanche

40mcube • Le Cabinet du livre d’artiste 26 27 28 29 30

La Criée centre d’art contemporain


Phakt Centre Culturel Colombier
Passerelle (Brest) • Le Quartier (Quimper) www.lesateliersderennes.fr

Guide de visite
SOMMAIRE
4e édition 05
des Ateliers
de Rennes :
PLAY TIME

Halle de 11
la Courrouze :
L’aire de jeu

Musée 25
des beaux-arts
de Rennes :
Le droit
à la paresse

Frac Bretagne : 33
Work as Play,
Art as Thought

Expositions 43
associées

Programme 51
des événements

Visites 55
et médiation

Collaborations 57

Organisation 61

Informations 65
pratiques
2014, LE JEU Jeux olympiques d’hiver, Mondial de football, Ateliers
EST À L’AFFICHE de Rennes… Pour leur 4e édition, Les Ateliers de
Rennes - biennale d’art contemporain, nous offrent
Bruno Caron avec PLAY TIME un temps de réflexion et de partage
Président sur le jeu et le travail.
d’Art Norac
Avec audace, Zoë Gray, commissaire de cette édition,
nous invite, du 27 septembre au 30 novembre 2014,
à venir découvrir le regard que portent les artistes
sur le travail, le loisir et le jeu.
Notre souhait de rendre l’art contemporain, l’art de
notre époque, accessible à un large public régional,
national, voire international devrait, plus que jamais,
être réalisé.

Le dispositif d’expositions imaginé comme une aire


de jeux et comme un espace de travail, les artistes
et les œuvres choisis par Zoë Gray nous toucheront
certainement dès lors que nous voudrons jouer
le jeu.

Les Ateliers de Rennes vous attendent pour que


cette biennale soit, selon l’expression de Zoë,
« ce bref moment pendant lequel des choses
extraordinaires sont possibles ».

À vous de jouer !

PLAY TIME, Les Ateliers de Rennes - biennale d’art contemporain 1


Fleur Pellerin Parmi les grands rendez-vous artistiques de la
Ministre de la rentrée, j’ai le plaisir de saluer Les Ateliers de
Rennes - biennale d’art contemporain qui provoquent
Culture et de la la rencontre entre enjeux artistiques, économiques
Communication et entrepreneuriaux et dont le titre PLAY TIME instille
un courant d’optimisme revigorant !

Cette quatrième édition, dont le commissariat


artistique a été confié à Zoë Gray et la production
à l’agence le troisième pôle, s’emploie, avec audace,
à envisager les à-côtés du temps de travail.
En introduisant une réflexion autour du non-travail,
du jeu, du repos voire de la paresse, les œuvres
révéleront une force critique qui ne manquera
certainement pas de provoquer une réflexion
empreinte d’enthousiasme et de plaisir.

Ancrée dans la ville, cette exposition PLAY TIME


permet de découvrir un nouveau site patrimonial
dans le parcours liant le Frac Bretagne et le Musée
des beaux-arts. Plus que cette ancienne friche
militaire, c’est le quartier de la Courrouze,
en plein développement urbanistique, architectural
et économique, que le public peut découvrir.

Garant d’une visibilité et d’une invitation plus grande


à tous les publics, je me réjouis de constater que de
nombreux partenaires artistiques, actifs en différents
points du territoire, sont impliqués dans ce projet.

Je félicite le groupe Norac, « Grand Mécène de la


culture » depuis 2010, dont l’association Art Norac
accomplit un travail remarquable de diffusion de
l’art contemporain qui a conduit à un partenariat
fertile entre la Ville de Rennes et Rennes Métropole,
le Conseil régional de Bretagne, le Conseil général
d’Ille-et-Vilaine, l’État et le monde de l’entreprise.

Fière du soutien apporté par le ministère de la


Culture et de la Communication à cet événement,
et notamment à la production de l’œuvre collective
Gogolf échelle 1 conçue par François Curlet,
je ne doute pas que cette exposition PLAY TIME
attirera un public nombreux en quête d’un temps
de « ré-création ».

2
Pierrick Massiot Pour cette 4e édition, Les Ateliers de Rennes ont
Président choisi d’explorer la question du temps, des différents
temps que nous consacrons au travail et aux loisirs,
du Conseil régional et aux relations qu’ils entretiennent. Quelle meilleure
de Bretagne occasion que ces rencontres créatives et artistiques
pour s’arrêter et, justement, prendre le temps de
s’interroger sur cette dimension de nos vies, devenue
rare et précieuse dans une société dont le rythme
ne cesse de s’accélérer ?

Du 27 septembre au 30 novembre, une cinquantaine


d’artistes français et internationaux, confirmés ou
émergents, sont conviés à partager leur réflexion
sur cette thématique et à présenter leurs œuvres
et leurs performances dans l’ensemble des lieux
dédiés et des sites partenaires de l’événement.

Depuis 2008, la Région accompagne Les Ateliers de


Rennes, dont le public, chaque année plus nombreux,
témoigne de la qualité d’une programmation toujours
riche et pertinente. En résonance avec la politique
régionale qui œuvre pour une culture accessible
à tous, partout en Bretagne, la biennale d’art
contemporain offre à chacun l’occasion de
s’approprier l’art contemporain dans des lieux
à la portée de tous.

Je souhaite qu’une fois encore, Les Ateliers de Rennes


rencontrent le succès qu’ils méritent et que le public
breton réserve un accueil enthousiaste à la création
contemporaine.

PLAY TIME, Les Ateliers de Rennes - biennale d’art contemporain 3


Emmanuel Couet Les Ateliers de Rennes sont nés de l’initiative
Président de de l’association Art Norac, qui a souhaité établir,
dès 2006, des liens neufs entre le monde du travail
Rennes Métropole et la création artistique.

Nathalie Appéré La Ville de Rennes et Rennes Métropole apportent,


Maire de Rennes depuis six ans, leur soutien à ce rendez-vous majeur.
Il défend la médiation et l’éducation au regard,
pour rendre accessible, au plus grand nombre, l’art
contemporain. Il fédère les acteurs culturels
du territoire, du Musée des beaux-arts à la Criée,
de la galerie 40mcube au Frac Bretagne.

Nous avons besoin des créateurs. Ils donnent


du sens à notre époque, bousculent les vérités,
mettent en question les certitudes. Avec le regard
distancié de Jacques Tati, Zoë Gray, la commissaire
de l’exposition, invite ainsi des artistes reconnus
ou émergents à explorer le travail, les loisirs, le jeu,
des notions qui traversent notre société, dans ses
aspirations et ses contradictions.

Après le couvent des Jacobins et la Tour de la Mabilais,


la biennale investit cette année la grande Halle de
la Courrouze. Elle marque l’ouverture au public
de cet ancien bâtiment militaire. Dans un quartier
où nous mettons en œuvre une nouvelle façon de
penser et de vivre la ville durable, nous voulons
en faire un site emblématique.

La culture, cette « mise en l’art » du territoire dont


parle Jean Viard, est un des piliers du projet de
Rennes Métropole, car elle est au cœur des enjeux
de développement, de rayonnement et d’attractivité.
C’est le sens du projet culturel communautaire,
adopté en mai 2013. Nous pensons la création,
l’innovation, la qualité de vie, le tourisme dans
une même vision d’avenir pour notre métropole,
dans une même dynamique artistique, scientifique,
économique et humaine.

À tous, nous souhaitons une belle biennale


d’art contemporain.

4
4 édition
e

des Ateliers
de Rennes

P L AY
TIME
LES ATELIERS
DE RENNES
L’économie conditionne plus que jamais La création et la vie de cet événement
nos existences : elle régit chacun des sont un exemple véritablement réussi
secteurs de l’activité humaine, s’infiltre de collaboration public-privé. La Ville de
dans les sphères les plus intimes, valorise Rennes, Rennes Métropole, le ministère
même ce qui n’a pas de valeur d’échange, de la Culture et de la Communication -
quantifie l’inquantifiable. Il est donc naturel Drac Bretagne, la Région Bretagne,
que les artistes nourrissent leurs créations et le Conseil général d’Ille-et-Vilaine
d’une réalité aussi omniprésente, qu’ils en apportent, depuis 2008, leur soutien
dénoncent abruptement les dysfonction- financier mais aussi logistique dans
nements, qu’ils utilisent ses dynamiques l’organisation à la biennale.
pour les détourner, ou encore qu’ils ouvrent
des pistes inexplorées. Les trois premières éditions étaient :
Valeurs Croisées, 2008
En 2006, l’association Art Norac créée (commissariat Raphaële Jeune),
à l’initiative du groupe agro-alimentaire Ce qui vient, 2010
Norac, lance le projet d’une biennale (commissariat Raphaële Jeune)
– qui voit le jour en 2008 – avec pour et Les Prairies, 2012
objectif d’établir un pont entre le travail (commissariat Anne Bonnin).
en entreprise et le travail de l’artiste. Zoë Gray assure le commissariat
Les Ateliers de Rennes, première biennale de cette quatrième édition : PLAY TIME.
à traiter des relations entre l’art et l’écono-
mie, déploient un champ d’exploration riche
de questionnements et de possibilités
de création.

La biennale offre l’opportunité d’aborder


des sujets cruciaux aujourd’hui – le travail,
la valeur, la pensée de l’avenir. Elle est
aussi l’occasion d’une réflexion par des
chercheurs et des intellectuels sur les
enjeux traités, en écho aux œuvres. Une
des spécificités des Ateliers de Rennes
est de permettre la rencontre entre des
pratiques artistiques et des pratiques
économiques et entrepreneuriales.

6 PLAY TIME, Les Ateliers de Rennes - biennale d’art contemporain


LA 4e ÉDITION
EN QUELQUES MOTS
La 4e édition des Ateliers de Rennes - Au Frac Bretagne :
biennale d’art contemporain s’intitule Work as Play, Art as Thought
PLAY TIME. (voir page 33)
En s’appropriant le titre du film de
Installé dans un nouveau bâtiment au
Jacques Tati, Playtime (1967), la commis­
nord-ouest de Rennes, le Frac Bretagne
saire de cette édition, Zoë Gray, propose
comprend trois galeries d’exposition.
un tour d’horizon hulotesque de la pratique
Son architecture ouverte et lumineuse
artistique contemporaine. La biennale est
invite à la déambulation et à la rencontre
abordée à la fois comme une aire de jeu
avec l’art contemporain.
et comme un espace de travail. Mêlant
artistes émergents et reconnus, français Plutôt que de tenter de réunir ces espaces
et étrangers, œuvres existantes et nouvelles très différents sous un seul « signe »
productions, tous médias confondus, ou « style » de présentation, Zoë Gray
PLAY TIME est ouvert à tous, amateurs a conçu trois expositions indépendantes,
et familles, connaisseurs et néophytes. mais qui se répondent. Chaque espace
est donc pensé dans une temporalité
PLAY TIME aborde de manière ludique et dans une ambiance différentes.
le travail, le jeu et la paresse dans trois
expositions collectives : La biennale se prolonge avec six
expositions monographiques associées
à la Halle de la Courrouze : d’artistes PLAY TIME dans des lieux d’art
L’aire de jeu à Rennes et dans la région : 40mcube,
(voir page 11) La Criée centre d’art contemporain,
Situé au sud-ouest de Rennes – au cœur Le Cabinet du livre d’artiste, Phakt Centre
d’une zone en aménagement – cet ancien Culturel Colombier, à Rennes ; Passerelle
arsenal militaire du XIXe siècle a été (à Brest) et Le Quartier (à Quimper) –
entièrement rénové. C’est un espace brut (voir page 43).
de 1700 m2, dont l’ouverture au public
Une programmation d’événements festifs,
coïncide avec celle de l’exposition pour
de rencontres, de colloques a été élaborée
Les Ateliers de Rennes.
en collaboration avec de nombreux
partenaires (l’École européenne supérieure
Au Musée des beaux-arts de Rennes :
d’art de Bretagne, la biennale OFF, la Cité
Le droit à la paresse
scolaire Émile Zola, la Nuit des 4 Jeudis,
(voir page 25)
l’Université Rennes 2 et des structures
Construit au XIXe siècle et situé en plein associées à la médiation – voir page 57).
cœur de la ville, le musée ouvre son patio Elle vient enrichir ce moment fort autour
et ses galeries du rez-de-chaussée de l’art contemporain en Bretagne
à la biennale. à l’automne 2014.

La 4e édition 7
Le mot
de Zoë Gray
En fondant Les Ateliers de Rennes, de rencontrer l’artiste du xxie siècle dans
l’association Art Norac souhaitait explorer un salon d’aéroport, en train de taper sur
« les convergences, divergences, et le clavier de son ordinateur portable pour
interrelations entre l’entreprise et l’art ». organiser son planning de rendez-vous,
Il s’agit là d’une thématique proche de d’expositions et de résidences
mes propres centres d’intérêt en matière internationales. Cet individu travailleur et
de commissariat d’exposition avec hyper-connecté répond – ironiquement –
des projets qui ont tourné autour de la au modèle idéal de l’homo œconomicus
production, de l’artisanat, de l’industrie, du capitalisme mondialisé : flexible,
ainsi que de la valeur accordée aux délivré de toute contrainte, « libre ».
différentes sortes de travail. Pour Les Des entreprises visionnaires – ou qui
Ateliers de Rennes, je poursuis ce fil souhaitent se profiler de la sorte –
conducteur de ma recherche, mais j’essaie encouragent leurs employés à travailler
d’apporter en contrepoids à la glorification de manière analogue, soit en les laissant
ambiante du travail (comme réalisation vagabonder loin de leur bureau, soit en
ultime de soi) des notions comme le jeu, leur offrant des espaces de travail
la paresse, l’indolence, le repos, situés qui ressemblent à des écoles d’art ou
à l’opposé de la productivité. à des aires de jeu.

Dans notre culture axée sur le travail, En anglais (ma langue natale), PLAY TIME
on nous explique depuis le Moyen Âge signifie « le temps de la récréation ».
que l’oisiveté est mère de tous les vices. Par l’accent mis sur le « temps », le titre
Depuis la révolution industrielle, notre souligne aussi la nature provisoire d’une
mode de travail et de récréation biennale, ce bref moment pendant lequel
– organisé jusqu’alors de manière plutôt des choses extraordinaires sont possibles.
individuelle – s’est standardisé afin de Je propose un espace et un temps de
répondre aux sirènes des usines ou potentialités, dans lesquels artistes
aux pointeuses des bureaux. Quel effet et public peuvent jouer ensemble.
cela a-t-il exercé sur notre conception
du temps récréatif et la façon dont nous
l’utilisons ? Avons-nous encore le droit
de jouer ? Ne devrait-on pas consacrer
plus de temps à la paresse ?

Même si à ce jour une certaine image


romantique de l’artiste persiste toujours
dans les esprits (paresseux lascif qui
se soustrait au « véritable » travail pour
rêvasser toute la journée dans son atelier
délabré après une nuit de débauche), en
réalité, on est toutefois plus susceptible

8 PLAY TIME, Les Ateliers de Rennes - biennale d’art contemporain


THÉMATIQUE
& CHOIX DES ARTISTES
Le commissariat est un travail de recherche, La biennale dans son ensemble offre
de sélection, d’échanges et de présen- ainsi aux visiteurs diverses occasions de
tations qui elles-mêmes suscitent de découvrir la pratique d’un artiste.
nouveaux échanges. Zoë Gray aborde
sa sélection comme un choix de pratiques Zoë Gray tenait enfin à ce qu’une biennale
plutôt qu’un choix d’œuvres. Elle a choisi traitant du travail et de sa valeur insiste
des artistes qui affichent une ouverture sur le processus de création, au cœur de
d’esprit, une curiosité et un engagement, la pratique artistique. Parmi les artistes
ici, pour les notions de travail et de jeu. invités, la moitié s’est vue commander
Elle s’intéresse aux artistes ayant déjà la production d’une œuvre. Bien sûr, cela
produit des œuvres sur le sujet, ainsi comporte un certain « risque », le résultat
qu’à ceux que son sujet pourrait intriguer. de ces productions restant quasiment
Sa recherche s’est portée sur des artistes inconnu jusque peu avant l’ouverture de
capables de transcrire des idées complexes la biennale. Néanmoins, comme Roger
dans des formes parlantes. Caillois l’explique dans son livre publié
en 1958, Les jeux et les hommes,
Dans sa sélection figurent des artistes l’incertitude fait partie du jeu :
avec qui elle a déjà travaillé et dont le
travail a beaucoup influencé sa propre « Le jeu est une activité libre. Il est en
pratique curatoriale, mais également des outre une activité incertaine. Le doute
découvertes plus récentes, de Bretagne doit demeurer jusqu’à la fin sur le
et d’ailleurs. Elle a cherché à mêler artistes dénouement. Quand […] l’issue n’est
confirmés et artistes émergents, français plus douteuse, on ne joue plus. […]
et internationaux, afin de présenter Un déroulement connu d’avance,
au public une vision de la diversité de sans possibilité d’erreur ou de surprise,
la pratique artistique contemporaine. conduisant clairement à un résultat
inéluctable, est incompatible avec
Zoë Gray a proposé à la plupart des la nature du jeu1 ».
artistes invités de présenter au moins deux
œuvres (parmi lesquelles, pour certains, 1 - Roger Caillois, Les jeux et les hommes,
Folio essais, Éditions Gallimard, 1958 pour
une nouvelle commande) pour faire le lien
la première édition, 1967 pour l’édition revue
entre ces trois expositions entrelacées. et augmentée, p. 39.
C’est la même logique qui a présidé à la
mise en place des collaborations avec les
lieux partenaires de la biennale : chacun
d’entre-eux présente des expositions
monographiques d’artistes de PLAY TIME
et en assure le commissariat de façon
autonome (voir page 44).

La 4e édition 9
les artistes
LIEUX

Musée des
Halle de la Frac EXPOSITIONS
beaux-arts ÉVÉNEMENTS
Courrouze Bretagne associées
de Rennes
François Curlet * p. 13 p. 29 4/11 (p. 53)
Rivane Neuenschwander
p. 20
& Cao Guimarães
Sam Curtis p. 21
Maider López p. 21
Priscila Fernandes p. 21 p. 48
Pilvi Takala p. 22 p. 27, 32
Michael Beutler p. 22 p. 36
Dewar & Gicquel p. 23 p. 29
Bruno Peinado p. 23 p. 29 p. 35 27/11 (p. 54)
Fucking Good Art p. 23 p. 46
Erwan Mével p. 24
Cosima von Bonin p. 27, 31
Thomas Tudoux p. 28, 31 p. 38 2/10 (p. 52)
Koki Tanaka p. 28 p. 35, 36 p. 49 5/10 (p. 53)
Nicolas Chardon p. 30
Gaspar Libedinsky p. 30 p. 42
Hans Schabus p. 31 p. 38, 39
Ane Hjort Guttu p. 32 p. 37 p. 50
Robert Filliou p. 35
Jay Tan p. 37
Jimmie Durham p. 38
Tehnica Schweiz & Katarina Šević p. 39 19/11 (p. 54)
Marianne Flotron p. 40
Erik van Lieshout p. 40
Gareth Moore p. 41 p. 47
Oscar Murillo p. 41 p. 45

* Artistes invités par François Curlet pour GOGOLF échelle 1 :

Halle de la Courrouze
M / M (Paris) p. 13
Pierre Huyghe, Christophe Terlinden, Mrzyk & Moriceau p. 14
Vincent D’Houndt, David Dubois, Sven ’t Jolle p. 15
Tobias Rehberger, Franck Scurti, Pierre Tatu p. 16
Donelle Woolford, Ann Veronica Janssens, Denicolai & Provoost p. 17
Florence Doléac, Michael Dans, Gaillard & Claude, Lilian Bourgeat p. 18
Hugues Reip, Jean-Marc Paquot, Emilio López Menchero p. 19
Michel François p. 20

10 PLAY TIME, Les Ateliers de Rennes - biennale d’art contemporain


Halle de la
Courrouze

L’A I R E
DE JEU
11 PLAY TIME, Les Ateliers de Rennes - biennale d’art contemporain
HALLE DE LA COURROUZE :
L’AIRE DE JEU
« La vie doit être vécue Combien de temps passons-nous à jouer ?
comme un jeu. » Quelles forces façonnent les espaces et les temporalités
Platon, ive siècle av. J.-C. dans lesquelles nous jouons ?
Osons-nous prendre le jeu au sérieux ?
« Le jeu est une notion en soi.
Cette notion, comme telle,
Le jeu existe dans toutes les cultures et il en a toujours
est d’un ordre supérieur
été ainsi. C’est une activité qui se révèle bénéfique
à celle du sérieux.
Car le sérieux tend à exclure pour le corps et l’esprit, mais qui est découragée dès
le jeu, tandis que le jeu qu’on quitte l’enfance. PLAY TIME souhaite examiner
peut fort bien englober le temps passé à jouer et la valeur accordée à ce temps.
le sérieux. […] Le jeu peut
s’élever jusqu’aux sommets L’exposition à la Halle de la Courrouze aborde cet ancien
de la beauté et de la sainteté, arsenal militaire comme un terrain de jeu, provisoirement
où il laisse le sérieux loin transformé en espace consacré au jeu. Plusieurs artistes
derrière lui. » ont visité l’édifice pendant sa rénovation et ont créé
Johan Huizinga des œuvres in situ pour ce lieu inhabituel. D’autres
Homo ludens (1938) artistes ont réalisé des œuvres ailleurs – à Rennes, en
Bretagne et au-delà – et les présentent ici, vous invitant
à imaginer de nouvelles façons de jouer ensemble.

Ancien arsenal militaire du XIXe siècle, la Halle de la Courrouze est implantée en bordure de la rue
Lucie et Raymond Aubrac, axe majeur traversant la ZAC de la Courrouze, sur la commune de
Saint-Jacques de la Lande, au sud-ouest de Rennes.
Dans un quartier en cours d’aménagement de grande ampleur (construction de logements, d’équipements,
dont une station de métro dans le cadre de la nouvelle ligne), c’est un espace brut de 1 700 m2.
Spécialement aménagé par Territoires & Développement, en lien avec les services de la Ville
de Rennes et de Rennes Métropole, le projet consiste en la réhabilitation de la halle en ERP
(établissement habilité à recevoir du public) polyvalent et avec notamment la mise hors d’eau
du bâtiment et la réalisation d’un sol composé d’une dalle, la création d’ouvertures en façade Sud
ou encore la création de divers locaux intérieurs (non accessibles au public).
Son ouverture au public coïncide avec celle de l’exposition pour Les Ateliers de Rennes.

12 PLAY TIME, Les Ateliers de Rennes - biennale d’art contemporain


01 François Curlet Ici, il prend le rôle de « coach » pour les artistes qu’il
a invités, mais n’a pas pu s’empêcher d’intervenir
GOGOLF échelle 1 (2014)
aussi dans cette œuvre collective. Il perce
Œuvre collective (voir pages 13 à 20) 13 trous dans le kiosque (billetterie / accueil
Œuvre réalisée avec le soutien du ministère de la de l’exposition à la Halle de la Courrouze)
Culture et de la Communication - DRAC Bretagne.
– un trou pour chaque « trou » du parcours –
en suggérant que des balles ont percé la peau
Q : Jouez-vous à l’art, Monsieur Curlet ?
de cette construction (conçue par Erwan Mével,
R : Autant que possible. Je n’ai rien d’autre voir page 24). François Curlet les rebouche
à foutre dans la vie. Par choix. Et en dehors ensuite avec des bouchons de liège, un acte
de la pêche, bien entendu.1 à la fois de vandalisme et de décoration. Il crée
aussi une édition limitée de badges pour les
Le travail de François Curlet (né en 1967 en
premiers 1000 joueurs de GOGOLF échelle 1,
France) est ludique et empreint d’humour. Porté
qu’il nomme les Gogolfeurs.
sur l’absurde et amoureux des jeux de mots et
autres calembours visuels, il crée des œuvres 1. Entretien par Geoffrey Sol, Willy Kedziors et Hugo
engageantes qui utilisent souvent les techniques Kostrzewa dans Parade no.8, 2008, Ersep, Tourcoing.
du détournement ou de la juxtaposition.

GOGOLF est un projet que François Curlet 01.1 M / M (Paris)


a rêvé et qu’il a réalisé avec l’aide d’un grand François Curlet : Gogogolf (2008)
nombre d’amis et camarades artistes. Il y a
plusieurs années, il a eu l’idée de créer un Affiche sérigraphie couleur, 120 x 176 cm,
sur portant en tube de métal courbé thermolaqué,
parcours de mini-golf dans lequel chaque 223 x 163 x 108 cm.
« trou » serait réalisé par un artiste différent. Ce Courtesy Artistes & galerie Air de Paris.
projet a été présenté sous la forme d’une série
de dessins en 2008 à la Galerie Commune à Collaborant sous le nom de M/M (Paris) depuis
Tourcoing et avec un dispositif scénographique 1992, Michael Amzalag & Mathias Augustyniak
augmenté de quelques maquettes en 2010 (nés respectivement en 1968 et en 1967 en
à La Chapelle du Genêteil, centre d’art contem- France) ont développé une myriade de projets
porain de Château-Gontier, accompagné graphiques dans les domaines de l’édition, la
d’un libretto GOGOLF. musique, la mode, l’art, le théâtre, l’architecture
et le design. Leurs clients vont d’Adidas à Yves
L’ambition est un jour de réaliser ce parcours
Saint Laurent, de Vanessa Paradis à Björk, du
de mini-golf comme une installation pérenne
CDDB Théâtre de Lorient au Palais de Tokyo.
dans l’espace public. En attendant, c’est une
Leurs travaux ont été exposés dans des lieux
maquette à échelle réelle et praticable qui
internationaux de prestige et leur ont valu de
est proposée pour PLAY TIME. Les « trous »
nombreux prix.
présentés et créés par des artistes, designers
et architectes vont du plus simple au plus Pour la présentation de GOGOLF en 2008 à
absurde, en passant par le franchement la Galerie Commune à Tourcoing – sous-titrée
injouable – GOGOLF échelle 1 est à la fois after Tron (Tron, film de science-fiction culte
un jardin de sculptures et un parc d’attraction. des années 80, devenu ensuite un jeu vidéo) –
Il exemplifie également la générosité de M/M (Paris) a conçu une affiche représentant
l’approche de François Curlet, qui fait souvent un alphabet dérivé des parcours de mini-golf.
appel à des collaborations avec d’autres artistes Le fond représente une forme qui ressemble
qui partagent son insatiable enthousiasme à celle de l’île de Manhattan, suggérant ainsi
pour l’art. une ville réinventée en parcours de mini-golf.

HALLE DE LA COURROUZE : L’AIRE DE JEU 13


Leur approche générale, M / M (Paris) est la Sarthe devenu une sorte de parc de sculptures
qu’ « Une image n’intéresse jamais en tant que en plein air, ce qui fut le choix de Pierre Huyghe.
telle. Sa pertinence tient dans le fait qu’elle Réalisée et installée cet été, c’est donc sa
contient la somme des dialogues, histoires silhouette qui est présentée pour la biennale :
et expériences précédentes avec divers l’évocation d’une « piste » qui a fait du hors-piste.
interlocuteurs […] Une bonne image devrait
se trouver entre deux autres, une précédente 01.3 Christophe Terlinden
et une future image. » Cette affiche adopte ce
rôle, celui d’intermédiaire entre les précédentes Hé hop (2008)
présentations de GOGOLF et les possibles Acier galvanisé, bois. Diamètre : 380 x 40 cm.
incarnations à venir du projet.
Sur son site, Christophe Terlinden (né en 1969
01.2 Pierre Huyghe en Belgique) affirme que « le jeu est un sujet
sérieux : pendant le jeu, des règles différentes
Obstacle (2014)
de celles de la vie quotidienne s’appliquent
Scotch (gaffer). 600 x 110 cm. et même les objets usuels subissent une
transubstantiation. » Dans ses œuvres
Pierre Huyghe (né en 1962 en France) est un conceptuelles, photographies, dessins,
artiste influent dont la pratique multifacettes et sculptures et interventions à grande échelle,
résolument ambigüe va des films à la sculpture, Christophe Terlinden joue avec les clichés,
en passant par la performance. Son travail a fait en créant des métaphores simultanément
l’objet d’une importante rétrospective au Centre touchantes et banales.
Pompidou (Paris), au Musée Ludwig (Cologne)
Pour GOGOLF, il a créé un trou que même
et – cet hiver – au LACMA (Los Angeles).
le moins doué des golfeurs peut jouer. Peu
Comme l’écrit Emmanuelle Lequeux dans
importe par où il commence, la ligne tracée
Le Monde sur cette exposition : « Aucun
pour la balle est une spirale. Composée d’un
récit n’est imposé, nulle interprétation :
grand dôme inversé, cette forme guide la balle
une bénédiction en ces temps de storytellings
inexorablement vers le trou situé en son centre,
assommants, de récits ultra-marketés. […]
comme une roulette purifiée où tout le monde
Par leur refus de se livrer trop vite, ces œuvres
est gagnant.
ne nient pas la prégnance des mondes virtuels,
mais elles opposent des poches de résistance. »
01.4 Mrzyk & Moriceau
Le trou que Pierre Huyghe a conçu pour
GOGOLF échelle 1 est devenu une sorte de Sans titre (2014)
fantôme de forme, une silhouette comme celle Bois et peinture. 550 x 275 x 250 cm.
que l’on dessine autour de la victime sur une Courtesy Artistes & galerie Air de Paris.
scène de crime avant d’enlever le corps. Sa
proposition consistait à créer un simple trou Mrzyk & Moriceau (respectivement nés en 1973
rectangulaire en béton et son banc de béton en Allemagne et en 1974 en France) travaillent
sur lequel François Curlet devait s’asseoir pour ensemble depuis plus d’une décennie. Ils sont
contempler le jeu. François Curlet – le coach – connus pour leurs dessins à l’encre en noir et
ne souhaitait pas rester immobile sur son perchoir blanc, qui tendent souvent vers le surréalisme
et a proposé à Pierre Huyghe que la biennale par leur combinaison d’éléments incongrus
fasse appel à un sosie pour prendre sa place, bien que familiers. Ils en présentent mille sur
ou bien d’installer cette pièce dans sa propre le site http://1000dessins.com mais réalisent
demeure de Piacé le Radieux, un village de également de grandes installations où leurs

14 PLAY TIME, Les Ateliers de Rennes - biennale d’art contemporain


dessins s’échappent de la page pour envahir 01.6 David Dubois
l’espace d’exposition, intérieur et extérieur.
GOGOLF Club (2008)
Au départ, quand ils ont été invités par François
Impression sur papier. 60 x 80 cm.
Curlet à créer un « trou », Mrzyk & Moriceau
en ont dessiné au moins cinquante, crayonnant
David Dubois (né en 1971 en France)
ainsi une grande diversité d’idées sur le papier.
est designer. Il crée de nouveaux objets en
Pour GOGOLF échelle 1, François Curlet en a
combinant, recyclant et adaptant des objets
sélectionné un qui fait référence à l’habituelle
existants d’une façon totalement inédite. Dans
construction de murs temporaires lors d’expositions.
Bicycle Tree (2007) par exemple, il transforme
Cette structure en demi-cercle autoportée
le tronc d’un chêne en range-vélo en y taillant
comporte une rigole le long de sa tranche pour
des fentes. Depuis la création de son studio
y faire passer la balle jusqu’au trou. Sur le mur
duboisproduct en 2005, il travaille pour
lui-même sont exposés les « trous » non réalisés
des marques (Issey Miyake ou Kronenbourg
d’autres artistes, offrant ainsi un autre usage
par exemple), des musées et des galeries
au mur.
(Mudam, Villa Noailles, Kadist Art Foundation).

01.5 Vincent D’Houndt Pour GOGOLF, David Dubois a développé un


prototype de club de golf télescopique. Jouant
Ghost Rider (2008) de la différence d’échelle – et de statut –
Disques adhésifs, vinyl. 30 cm de diamètre (chaque). entre un véritable green de golf et un mini-golf,
ce club ressemble à un gadget à la mode, mis
Vincent D’Houndt (né en 1972 en France), en avant pour ses qualités de gain de place.
architecte et urbaniste, est une des moitiés
du duo architectural d’HOUNDT+BAJART, 01.7 Sven ’t Jolle
basé à Tourcoing. Leurs projets – qui incluent
Hacienda Looc (2010)
récemment une bibliothèque à la façade de
bois en nid d’abeilles, une cantine scolaire dont Esquisses, argile, matériaux divers.
la façade de briques est peinte en peau de Dimensions variables.
serpent ou encore une résidence secondaire
qui ressemble à la maison des Pierrafeu – Sven ’t Jolle (né en 1966 en Belgique) est
démontrent une conscience aigüe de la puissance fortement influencé par l’histoire de la sculpture,
poétique et humoristique des matériaux. mais aussi par le monde dans lequel il travaille.
La critique sociale joue souvent un rôle clé
La création de Vincent D’Houndt pour GOGOLF dans ses créations. En 2008, par exemple,
pourrait sortir tout droit d’une bande dessinée. il a créé une œuvre intitulée Pauvre Sapin
Une piste ondulée mène vers une silhouette qui ressemble à un sapin de Noël sans épines,
de fantôme, dont des versions plus petites composé de barres de fer habituellement
entourent la piste et peuvent être utilisées utilisées dans les chantiers de construction,
comme sièges par les joueurs qui attendent desquelles pendent quelques tristes boules
pour jouer. L’ensemble est phosphorescent, décoratives. Commentaire poignant de la crise
ajoutant une dimension extraterrestre à la pièce. des crédits et de l’effondrement du marché
de l’immobilier en Europe et aux États-Unis.

Le processus créatif de Sven ’t Jolle démarre


souvent sur les pages de son carnet de croquis.
Ici, il présente les aquarelles et maquettes
d’un trou pour GOGOLF encore non réalisé.

HALLE DE LA COURROUZE : L’AIRE DE JEU 15


Hacienda Looc, qui intitule cette œuvre, est 01.9 Franck Scurti
une communauté littorale des Philippines où
Turkish Spot (2008)
les paysans cultivent leurs terres agricoles
ancestrales depuis des générations. Depuis Aquarelle sur papier. 50 x 64 cm.
le milieu des années 90, ils sont impliqués dans
un conflit pour protéger leurs terres des mains Le travail de Franck Scurti (né en 1965 en
d’entrepreneurs soutenus par le gouvernement France) joue souvent avec le potentiel comique
et désireux de transformer la zone en parcours qui émane de la juxtaposition ou de l’hybridation
de golf pour touristes. Sven ’t Jolle a imaginé de formes familières pour créer de nouvelles
une maquette en argile agrandie à partir d’un formes ou idées inattendues. N.Y 06:00 A.M
bas-relief d’argile asiatique ancien présentant (2000), par exemple, est un lit en forme de
des rizières irriguées par une rivière. boîte de sardines, et Mobilis in Mobili (1996)
un mobile home reprenant la forme d’une brique
Jouer au golf sur cette œuvre compléterait
de lait. Scurti indique que Fluxus lui a appris
la signification de cette sculpture métaphore
à « regarder les objets, les analyser, les perdre
de la destruction d’un site archéologique,
en eux-mêmes puis les réévaluer ».
d’une communauté d’agriculteurs ou encore
d’une œuvre d’art. Pour GOGOLF, il a imaginé la fusion d’un toilette
à la turque et d’un trou de mini-golf. Prévu pour
01.8 Tobias Rehberger être réalisé en porcelaine et mesurer 3,50 mètres
de long, c’est un objet étonnamment compliqué
Big Hole (2010) à produire et qu’il aurait été difficile de jouer.
Impression sur papier. 60 x 80 cm. En effet, les pieds du joueur devraient faire face
au trou, alors que son corps, lui, devrait pivoter
Souvent, les sculptures et installations à 90 degrés – position du golfeur – pour qu’il
créées par Tobias Rehberger (né en 1966 puisse tirer la balle.
en Allemagne) possèdent un élément
kaléidoscopique. Immergeant le visiteur dans 01.10 Pierre Tatu
un environnement de motifs et de couleurs,
stonefloorsnakerunspeed (2008-2014)
ses designs sont hypnotiques, éblouissants,
amusants et troublants à la fois. Béton, grès cérame. 670 x 116 x 20 cm.

Pour GOGOLF, Tobias Rehberger a imaginé


Pierre Tatu (né en 1958 en France) mène
un projet quasiment irréalisable : un trou très
une réflexion sur notre rapport à l’espace
profond sous le parcours de mini-golf, une
et sur les filtres d’appréhension du réel, jouant
caverne recouverte de miroirs qui reflètent la
du décoratif et de référents de la socialité,
balle de golf à l’infini. En étudiant ses dessins,
en empruntant à divers domaines d’activité
on se souvient du sinistre hall aux miroirs de
et pratiques extra-artistiques.
Scaramanga dans le James Bond de 1974,
L’Homme au pistolet d’or – un endroit dans Lorsqu’il a réfléchi à sa création pour GOGOLF,
lequel on est piégé par son propre reflet Pierre Tatu s’est initialement inspiré des
et dont on ne peut s’échapper. half-pipes des skateboarders et des rampes
de sports de glisse pour imaginer une forme
sinueuse et concave recouverte de carreaux
de mosaïque. Face à certaines contraintes
techniques – et financières – pour cette
version intermédiaire de GOGOLF, il propose

16 PLAY TIME, Les Ateliers de Rennes - biennale d’art contemporain


une forme simplifiée qui conserve néanmoins scientifiques », explique-t-elle, « la proposition
cette surface particulière. Évoquant un dallage plastique qui en résulte s’apparente alors à celle
irrégulier des années 70, ou la mosaïque des d’un laboratoire révélant ses découvertes ».
piscines (aussi utilisées par les skateboarders Fascinées par les effets optiques, ses œuvres ne
quand elles sont vides), ce trou ajoute un nouvel tombent pour autant jamais dans la supercherie,
élément sensoriel au jeu : le son musical produit elles sont toujours honnêtes, une « vérité des
par la balle quand elle ricoche sur les multiples matériaux » qui poursuit la philosophie de l’art
petits fragments de carrelage. minimal avec une touche vingt-et-unième siècle.

Pour GOGOLF, elle a imaginé un « trou » dans


01.11 Donelle Woolford lequel la balle défie la gravité. Par un système
Spot for GOGOLF (2007) de miroirs, elle crée un hologramme de la balle
qui semble flotter au-dessus du trou plutôt
Bois. 300 x 150 x 20 cm. qu’y reposer. Avec cette œuvre esthétiquement
simple mais techniquement élaborée, elle
Donelle Woolford (née en 1954 aux États-Unis) injecte un peu de magie et de poésie dans
est principalement connue pour ses peintures, le passe-temps banal que peut être le mini-golf.
mais aussi pour des œuvres autour des notions
de race, de genre et de pouvoir. Son travail
01.13 Denicolai & Provoost
a été présenté dans d’importantes expositions
internationales telles que la Whitney Biennale Spot Y (2014)
2014. Ses œuvres dissimulent par ailleurs
Acier, bois, mousse caoutchouc, casques de chantier.
toujours un sens caché, qui mérite que l’on 481 x 347 x 350 cm.
s’y intéresse de plus près.
Simona Denicolai & Ivo Provoost (respectivement
Le trou qu’elle a conçu pour GOGOLF est
nés en 1972 en Italie et en 1974 en Belgique)
lui aussi trompeur par sa simplicité apparente.
travaillent ensemble depuis 1997. Leur pratique
Pour le jouer, l’artiste précise que la vitesse est
est à la fois critique et ludique. Ils ont ainsi
plus importante que la précision. « Il vous faut
par exemple diffusé simultanément dans les
tirer la balle assez fort pour qu’elle monte la
banlieues de Bruxelles et Milan des flyers
colline et dépasse le mur central, mais pas trop
proposant un flash-mob d’inactivité (tomorrow,
fort pour qu’elle n’aille pas dans le creux de
2013). « Restez à la maison toute la journée »,
la courbe qui entoure le fond du trou. Si vous
proposait le flyer, « n’allez nulle part et ne faites
êtes droitier, lorsque vous vous apprêtez à tirer
rien, rien du tout. Participez SVP : ceci sera
la balle, vous ne voyez pas le trou ; pour les
tout simplement le flash mob/slash/gel mob
gauchers, vous voyez le trou mais l’angle de tir
le plus radical jamais vu avec effet direct/slash/
est plus difficile. »
secondaire sur l’économie et la consommation
de masse ».
01.12 Ann Veronica Janssens
Pour GOGOLF échelle 1, ils ont créé un trou
Untitled (2014)
en hauteur qui défie le joueur qui doit lancer
Aluminium, chromage, bois. Diamètre : 500 x 20 cm. la balle dans un petit entonnoir en haut d’un
tube vertical (forme en Y donne son titre
La pratique sculpturale d’Ann Veronica à cette œuvre mais pose aussi la question du
Janssens (née en 1956 en Grande-Bretagne) « pourquoi ? » [why] de cette activité). à noter :
se révèle dans les propriétés poétiques des le club n’est pas nécessaire pour jouer ce trou,
matériaux qu’elle utilise. « Mes projets sont par contre munissez-vous des casques mis à
souvent basés sur des faits techniques ou disposition par les artistes pour votre protection !

HALLE DE LA COURROUZE : L’AIRE DE JEU 17


01.14 Florence Doléac la cellule pour faire passer le temps pendant
son confinement solitaire. Le joueur doit tirer la
Merci, au revoir, à bientôt (2008)
balle pour qu’elle passe à travers les barreaux,
Artestone, visserie métallique, résine, gazon. la cellule et par un trou de souris situé de
625 x 140 x 50 cm l’autre côté. La probabilité que la balle traverse
et s’échappe de la cellule est tout juste
Initialement connue pour son travail de designer, supérieure à celle d’une évasion de prison…
Florence Doléac (née en 1968 en France)
travaille aux frontières du design et de l’art
01.16 Gaillard & Claude
visuel depuis une décennie. Ce positionnement
intentionnel donne à sa pratique une identité Sans titre (2014)
particulière et lui permet d’explorer – et exploiter –
Plâtre et mousse PU souple. 85 x 165 x 165 cm.
les tensions entre production industrielle et
artistique, fonction et son contraire : inutilité.
Gaillard & Claude (respectivement nés en 1974
Pour GOGOLF, elle a créé une œuvre pleine et en 1975 en France) travaillent ensemble depuis
d’humour. Sorte de « tombe du golfeur inconnu », 15 ans. Leur pratique principalement sculpturale
elle représente un personnage enterré sous pourrait se situer dans la lignée du Pop Art et
le parcours dont la présence se révèle par les de l’art conceptuel et déploie des formes enga­
fragments de son habit de golfeur qui émergent geantes et familières aux significations élastiques
(chaussures cloutées, gants blancs, casquette et énigmatiques. Ils ont récemment livré une
à visière). Le personnage semble, par sa posture, commande publique (L’arbre et le Buisson, 2009)
appeler les joueurs qui le suivent sur le green pour la cour de récréation d’une école à Nantes,
et sa bouche largement ouverte devient le trou qui recrée un célèbre jeu d’enfants mais à une
où doit tomber la balle. échelle telle qu’ils peuvent s’y cacher.

Pour GOGOLF, ils ont créé une œuvre qui


01.15 Michael Dans pourrait aussi se retrouver dans une cour de
I am so sorry (2014) récréation. Ils ont coulé un grand gland dans
du plâtre et l’ont inséré dans une petite île en
Cellule en parpaings, tôle ondulée, bois, peinture. mousse de polyuréthane comme celui que l’on
400 x 250 x 240 cm.
trouve sur les aires de jeux ou dans les salles
de sport. Le trou où doit atterrir la balle se
La pratique multiforme de Michael Dans
trouve sur un côté du gland, comme si un ver
(né en 1971 en France) s’étend de l’installation
y était entré. En marchant sur la mousse,
au dessin et à la photographie et varie du
le joueur fait légèrement bouger le gland et
monumental à l’intimiste. Ce qui relie ses divers
donc le trou pour la balle. Ainsi, à chaque coup,
projets est un humour plutôt gothique, qui se
l’œuvre et le jeu changent.
traduit par le recours à des imageries comme
les cercueils, les squelettes et autres images
crues comme celles que l’on peut voir sur son 01.17 Lilian Bourgeat 
blog photographique, L’Enfer. Sans titre (2014)
Le « trou » de Michael Dans pour GOGOLF Bois, fonte d’aluminium, peinture, PVC.
est une cellule de prison. La cellule de qui ? 625 x 400 x 190 cm.
nous l’ignorons, mais elle a clairement été
habitée par un golfeur passionné, en témoigne Dans sa pratique sculpturale, Lilian Bourgeat
l’affiche accrochée au mur. On peut presque (né en 1970 en France) joue avec les échelles.
s’imaginer le prisonnier tirant la balle à travers Dans la tradition de Pop artistes comme Claes

18 PLAY TIME, Les Ateliers de Rennes - biennale d’art contemporain


Oldenburg, il reproduit des objets usuels à des 01.19 Jean-Marc Paquot
échelles monumentales, les rendant à la fois
Au Fond du Trou (2014)
absurdes et impressionnants. Une table de
jardin en plastique blanc ordinaire et chaises Tôles acier découpées, bois, peinture, moquette.
assorties agrandies à 2,5 fois leur taille, par 360 x 120 x 31 cm.
exemple, transforment les gens en Lilliputiens
Jean-Marc Paquot (né en 1957 en France) est
(Le Dîner de Gulliver, 2008). Il utilise
un architecte qui travaille sur des commandes
l’expression « sculpture promotionnelle »
publiques et privées. Quand François Curlet lui
pour décrire ses œuvres, avec une conscience
a demandé d’imaginer un « trou » de mini-golf,
amusée de la façon dont de telles formes
il s’est tourné vers l’architecture, en portant
s’associent à notre culture du spectaculaire
un regard critique sur les logements produits
et à la société consumériste pour laquelle
en masse qui dominent désormais le marché
« plus grand » est « mieux ».
de l’habitat.
Pour GOGOLF échelle 1, Lilian Bourgeat crée
Mettant en avant la ressemblance formelle entre
du mobilier public géant, à l’image de celui que
un trou de mini-golf classique (connu sous
l’on trouve dans les jardins publics. Il combine
le nom de raquette : un rectangle se terminant
un de ses bancs géants avec un trou où le joueur
par un cercle) et un cul-de-sac typique
doit lancer la balle sur une rampe pour atteindre
du développement urbain des quartiers
l’ouverture d’une poubelle, d’un geste à la fois
pavillonnaires actuels (une rue se terminant par
anodin et physiquement quasi impossible.
un rond-point), il a créé un « trou » qui dépeint une
telle rue, avec ses maisons en kits identiques.
01.18 Hugues Reip Pour Jean-Marc Paquot, ce cul-de-sac
architectural est une métaphore de « l’enfer
One week (2014)
mou de la standardisation de masse » comme
Bois, PVC, peinture. 120 x 104 x 104 cm. il le dit lui-même.

Le travail d’Hugues Reip (né en 1964 en France) 01.20 Emilio López-Menchero


fait souvent référence à la bande dessinée
ou au cinéma. Il aime tout ce qui « marche sur Red Carpet (2008-2014)
la tête ». Pour GOGOLF, il a puisé ses idées Bois, moquette, peinture. 1000 x 200 x 100 cm.
auprès de Buster Keaton dont l’humour burlesque
l’inspire beaucoup et qu’il voit comme un missile Emilio López-Menchero (né en 1960 en
sans guide créant le chaos autour de lui. Belgique) est architecte mais n’exerce pas.
Il adopte cependant la déclaration de Hans
Dans La Maison Démontable (One Week,
Hollein selon laquelle « Alles ist Architektur »
1920), Keaton reçoit en cadeau de mariage
(Tout est architecture, Manifeste, 1968).
une douzaine de caisses contenant une maison
Il applique d’ailleurs aussi cette idée à sa propre
préfabriquée. Un rival aigri intervertit les numéros
construction et conception, menant une série
des caisses, ruinant la maison de Keaton qui
de performances intitulées « Essayer d’être »
aboutit à une construction totalement bancale.
qui explore le rôle de l’artiste dans la société.
Hugues Reip recrée cette maison en miniature,
et la qualifie de « maquette absurde d’une Le trou qu’il a créé pour GOGOLF échelle 1
construction incohérente ». Le joueur devra ressemble à un tapis rouge s’étendant à perte
tirer sa balle dans la maison, balle qui rebondira de vue. Jouant avec la perspective à l’aide
comme Buster Keaton dans la scène où la d’une forme composée de trois pentes dont
maison tourbillonne dans la tempête. la taille diminue en réalité à mesure qu’elle

HALLE DE LA COURROUZE : L’AIRE DE JEU 19


s’éloigne du joueur, cette œuvre hautement 02 Rivane Neuenschwander
géométrique appelle aussi le chemin vers & Cao Guimarães
la célébrité, comme si celle-ci et la richesse Quarta-Feira De Cinzas /
pouvaient se retrouver dans un tournoi de golf, Epilogue (2006)
mais seulement si le joueur parvient à lancer
Vidéo HD, son, bande originale : O Grivo. 5:48 min.
la balle jusqu’au bout de la rampe. Courtesy Artistes, Stephen Friedman Gallery (Londres),
Galeria Fortes Vilaça (São Paulo), Tanya Bonakdar Gallery
(New York).
01.21 Michel François

La possibilité d’un trou (2014) Les œuvres de Rivane Neuenschwander


(née en 1967 au Brésil) prennent des formes
Bois, faux gazon, aimant. 100 x 100 x 20 cm.
très diverses, mais une constante dans sa
pratique est son intérêt pour les moments
Michel François (né en 1956 en Belgique)
éphémères, qu’ils soient capturés sur film ou
est connu pour ses sculptures élégantes
provoqués dans ses installations participatives.
et spirituelles dans lesquelles les matériaux
Elle a collaboré sur plusieurs films avec Cao
jouent un rôle essentiel. Parmi ses réalisations,
Guimarães (né en 1965 au Brésil), dont le
une œuvre de plâtre blanc qui ressemble
travail est également influencé par son héritage
à un morceau de papier froissé (Froissé, 2012)
brésilien et la riche histoire de l’art qui le
ou encore un gribouillage transformé en
constitue.
une sculpture autoportée de cuivre et d’encre
en trois dimensions (Scribble, 2011). Quarta-feira de Cinzas [Mercredi des Cendres]
est le dernier jour du carnaval, l’épilogue de
Cette approche sensorielle des matériaux est
quatre jours de célébrations. Dans ce film, des
aussi évidente dans l’œuvre qu’il a créée pour
fourmis transportent des morceaux de papiers
GOGOLF échelle 1. Au lieu de se concentrer
de couleur à travers le couvert forestier, une
sur l’environnement ou l’esthétique du mini-golf,
référence aux confettis utilisés au Brésil
Michel François s’intéresse aux outils du jeu.
pendant le carnaval. Ces insectes laborieux
En apportant une petite – mais radicale –
semblent être en train de nettoyer après que les
altération, il rend le jeu impossible. Il remplace
humains ont fini de jouer, ou peut-être que ce
en effet la balle habituelle par une balle
que nous découvrons là est la parade des four-
magnétique qui s’aimante très fortement
mis. La musique y fait également directement
au club, que le joueur doit pouvoir détacher de
référence à la tradition du carnaval. Composée
celui-ci en la mettant dans le trou en 20 coups
par le duo brésilien O Grivo, elle utilise des
maximum, sans la détacher à la main. Le jeu
extraits de samba et tourne plus spécifiquement
s’arrête là.
autour de la chanson « Me deixa em paz »
[Laisse moi tranquille] par Monsueto et Ayrton
Attention : Amorim. La bande-son mêle des bruits ambiants
Champ magnétique important à proximité capturés pendant le tournage de la vidéo avec
de la balle : ne vous en approchez pas ceux d’allumettes tombant au sol. Les boîtes
si vous portez un pacemaker et éloignez d’allumettes sont communément utilisées au
vos téléphones portables. Brésil comme instrument rythmique improvisé,
dont on joue en tapotant dessus avec le bout
des doigts.

20 PLAY TIME, Les Ateliers de Rennes - biennale d’art contemporain


03 Sam Curtis sur des vidéos et des photographies. Travaillant
avec des groupes de nombreux participants,
Did Anyone Ever Tell You That You’re
Beautiful When You’re Following Orders ? elle crée une communauté temporaire qui
(2013) partage une expérience collective.

Vidéo HD, son, 4:58 min. Maider López est venue en repérage à Rennes
en septembre 2013 et a été frappée par l’archi-
Sam Curtis (né en 1981 en Grande-Bretagne) tecture Art déco et la fréquentation assidue de
est un artiste infiltré. Il a mené différentes la piscine Saint-Georges.
« résidences » à l’insu de ses employeurs,
Le samedi 14 juin 2014, sur l’invitation de
en occupant divers emplois. Chez Ikea, par
Maider López, 86 nageurs viennent à la piscine
exemple, il a créé une série d’installations
Saint-Georges. Cela ressemble à un jour
et documenté les réactions de ses collègues
normal mais l’on s’aperçoit rapidement d’une
face à celles-ci en caméra cachée. Son but
perturbation : la piscine est pleine de gens qui
n’est pas seulement subversif – introduire l’art
nagent en lignes ininterrompues. Ils essaient de
où l’on ne s’y attend pas – il travaille aussi
nager normalement, mais sont tellement nombreux
à révéler la beauté et la créativité dans des
que cela en devient presque impossible. Au lieu
métiers que l’on ne considére pas beaux ou
de dépasser les nageurs qui les précèdent, ils
créatifs à première vue.
sont également forcés d’adapter leur vitesse
Cette vidéo se compose de fragments trouvés à celle du plus lent. Les nouvelles règles du
par Sam Curtis sur internet. Avec un titre jeu créent de nouvelles dynamiques et obligent
ironique, T’a-t-on déjà dit que tu es beau quand les nageurs à trouver de nouvelles façons de
tu suis les ordres ?, c’est un montage de collaborer.
moments où l’expression personnelle dépasse
Cette pièce – qui se compose de l’événement
ou interrompt la journée de travail la plus
et de la documentation associée – aborde des
ennuyeuse. Le film capture la façon dont les
éléments apparemment contradictoires : à la
gens prennent plaisir à perfectionner même les
fois ludique et structurée, elle transforme une
tâches les plus banales, ou comment ramasser
activité de loisir en une action ultra coordonnée,
les ordures, nettoyer une vitre ou débarrasser une
tout en conservant l’aspect de jeu, mais un jeu
table peut devenir une chorégraphie de ballet.
dont les règles auraient changé.

04 Maider López
05 Priscila Fernandes
Piscine Saint-Georges (2014)
For a better world (2012)
Installation vidéo, 4 projections, son, 4:34 min.
Production : PLAY TIME, 4e édition, Vidéo HD, son, 8:19 min.
Les Ateliers de Rennes - biennale d’art contemporain. Avec le soutien du Mondriaan Fund.

Maider López (née en 1975 en Espagne) a l’œil Priscila Fernandes (née en 1981 au Portugal)
pour repérer la façon dont une situation ordinaire explore les idées de jeu et d’éducation. Elle
peut devenir extraordinaire. Il y a souvent un observe la façon dont les enfants sont éduqués
élément de surprise dans ses projets qui crée à occuper des rôles d’adultes, comment le jeu
une perturbation dans une situation par ailleurs est utilisé pour les préparer au monde des
habituelle, révélant la façon dont nous nous adultes. En contrepoint, elle a également exploré
comportons. Pour ses projets participatifs, la façon dont le jeu est réintégré à la société
Maider López part d’un contexte existant, en adulte, généralement dans le but d’améliorer
change légèrement les règles et capte le résultat la productivité entre employés. Elle s’intéresse

HALLE DE LA COURROUZE : L’AIRE DE JEU 21


actuellement à l’histoire du loisir et du temps Œuvre simple mais puissante, la vidéo
libre (voir son exposition monographique au questionne le droit des adultes à entrer dans le
Phakt, page 48). monde imaginaire de l’enfance. Elle pose aussi
la question de qui contrôle notre imagination
Au Portugal, aux côtés d’un vaste centre
et gère la « fabrique à rêves », et jusqu’où
commercial, a été créée une version miniature
ils sont prêts à aller pour la protéger.
de celui-ci, destinée aux enfants. Terrain de jeu
dédié à l’amusement des enfants pendant que
leurs parents font les courses, il est structuré et 07 Michael Beutler
financé par les boutiques du centre commercial The Market (2014)
« réel » et propose aux enfants de jouer les rôles
de consommateurs et d’employés. La vidéo de Bois, peinture, toile tissée. 300 x 145 x 237 cm
(chaque stand).
Priscila Fernandes oscille entre documentaire Production : PLAY TIME, 4e édition,
et vidéo amateur, tournée comme si l’artiste était Les Ateliers de Rennes - biennale d’art contemporain.
la mère d’un de ces enfants. Elle s’interroge Avec le soutien de l’Institut für Auslandsbeziehungen (ifa).
sur les croisements entre éducation, animation
et endoctrinement qui se jouent dans cet Michael Beutler (né en 1976 en Allemagne) voit
environnement, sans en émettre un jugement le monde avec les yeux d’un sculpteur. Fasciné
explicite. Par contre, en intitulant son projet par la façon dont les choses sont fabriquées,
Pour un monde meilleur, nous comprenons sa il prend des formes ordinaires et les rend
critique de ce dispositif et – plus globalement – extraordinaires par son choix de matériaux,
de la commercialisation de nos espaces de jeu. leur échelle et processus de production. Ainsi,
il a récemment réalisé une série de sculptures
en forme de ballots de paille, réalisées à partir
06 Pilvi Takala
de milliers de pailles pour boisson en plastique
Real Snow White (2009) colorées, créant ainsi un effet kaléidoscopique
ludique (Ballenernte, 2014).
Vidéo HD, son, anglais, 9:15 min.
Courtesy Artiste & Carlos/Ishikawa (Londres). À l’invitation de Zoë Gray, Michael Beutler a
visité la Halle de la Courrouze à l’automne 2013.
Dans nombre de ses projets, Pilvi Takala Elle lui a demandé d’imaginer une installation
(née en 1981 en Finlande) se pose en agent digne de cet incroyable bâtiment alors encore
provocateur artistique. Elle filme ses interven- en travaux. Saisi par sa ressemblance avec un
tions infiltrées afin de capturer la façon dont marché couvert, il a imaginé The Market [Le
elles perturbent le statu quo et défient les codes marché]. Cette installation sculpturale est à la
de comportement établis. fois une œuvre en soi et le support de pré-
Dans Real Snow White [Véritable Blanche Neige], sentation d’œuvres d’autres artistes – ici les
Pilvi Takala met Walt Disney et la récupération sculptures de Dewar & Gicquel et la création de
commerciale d’un conte de fées au défi. Bruno Peinado et de ses filles.
Déguisée en Blanche Neige, elle tente d’entrer Formellement inspiré des échoppes de marché
au parc Disneyland Paris®, mais en est empêchée qu’il a vues dans la ville de Zadar en Croatie,
par les agents de sécurité. Ils lui expliquent qu’elle ces stands sont conçus et adaptés par l’artiste,
n’est pas autorisée à entrer car les visiteurs créant une vision familière (un marché)
pourraient la confondre avec la « véritable » placée dans un endroit peu familier (une salle
Blanche Neige du parc. « Mais je pensais que d’exposition).
la véritable Blanche Neige était un dessin »,
dit-elle. Les employés Disney ignorent cet argu-
ment et l’obligent à retirer son déguisement.

22 PLAY TIME, Les Ateliers de Rennes - biennale d’art contemporain


08 Dewar & Gicquel conduit un projet de commissariat d’ampleur
avec la collection du Frac des Pays de la Loire.
Stoneware vessel/Vase grand feu (2014)
Il a également créé une installation à la fois
Grès grand feu, dimensions variables. monumentale et éphémère pour La Mabilais
Production : PLAY TIME, 4e édition, à Rennes : une sorte de phare urbain intitulé
Les Ateliers de Rennes - biennale d’art contemporain.
Tatitati tatata tatiti ti, un code dans la ville
(2013).
La démarche multiforme de Daniel Dewar et
Grégory Gicquel (respectivement nés en 1976 Invité à participer à PLAY TIME, et à imaginer
en Grande-Bretagne et en 1975 en France) une œuvre pour la Halle de la Courrouze, il a
évolue à la lisière entre le sublime et le ridicule. décidé de travailler sur une toute autre échelle.
Elle se nourrit d’hyperboles visuelles où tout Avec ses deux filles, Joséphine (9 ans) et
est excessif et demeure en même temps dans Simone (6 ans) il a créé une série de pièces
le non-dit. Cela fait partie de la « simplicité modestes réalisées à la main. Ce sont des
expérimentale » revendiquée par les artistes. objets « légers », faits avec des chutes, de la
Historiquement, l’artisan qualifié devait observer céramique, du tissu, des perles, des bouts de
strictement les règles instaurées par ses prédé­ bois, trouvés dans la rue ou sur des brocantes.
cesseurs dans une corporation ou une tradition Il décrit ce projet (ainsi que la grande installation
donnée. Dewar et Gicquel bousculent le répertoire qu’il présente au Frac Bretagne - voir page 29)
des sujets tout en respectant les procédés comme révélant le plaisir de l’acte créatif, qu’il
traditionnels. Pour certains projets, ils se lancent soit individuel ou collectif, un plaisir qu’il espère
dans l’apprentissage de compétences diverses, partager avec les visiteurs.
mais c’est du détournement créatif d’une technique
que leur œuvre tire pleinement sa force. 10 Fucking Good Art
Pour leur nouvelle série de sculptures réalisées Fucking Good Art # 31 - It’s play time,
pour PLAY TIME, ils ont travaillé avec le père 4 conversations (2014)
de Daniel Dewar, céramiste en Bretagne. Cette
Livre : 160 pages, anglais et français. 11 x 18 cm.
collaboration leur a permis de combiner leurs ISBN : 978-90-817756-2-5
éléments sculptés dans l’argile avec les vases Dispositif : Bois, techniques mixtes. 83 x 204 x 80 cm.
tournés par Richard Dewar, afin de créer des Production : PLAY TIME, 4e édition,
Les Ateliers de Rennes - biennale d’art contemporain.
céramiques surréalistes à la fois étranges Avec le soutien du Mondriaan Fund.
et familières. Ces œuvres, présentées sur le
marché de Michael Beutler, rappellent la façon Rob Hamelijnck et Nienke Terpsma (respecti-
dont les céramiques artisanales sont présentées vement nés en 1959 et 1968 aux Pays-Bas)
et vendues traditionnellement. travaillent ensemble depuis 10 ans sous le
sobriquet de Fucking Good Art. Ils se décrivent
09 Bruno Peinado avec Joséphine comme des « chercheurs free-style non acadé-
& Simone Peinado-Barré miques » et s’intéressent aux stratégies d’auto-
Sans titre, Shack up with (2014) organisation, à la résistance et à l’anarchisme.
Ce qui a débuté comme un projet éditorial de
Technique mixte, dimensions variables.
Production : PLAY TIME, 4e édition,
pamphlets examinant la scène culturelle de leur
Les Ateliers de Rennes - biennale d’art contemporain. ville d’adoption, Rotterdam, a depuis évolué
vers une pratique qui englobe des événements,
Bruno Peinado (né en 1970 en France) est connu des films, et des émissions de radio. Le monde
avant tout pour ses sculptures. Cependant, il de l’imprimé reste cependant au cœur de leur
travaille une variété de médias et a récemment démarche artistique.

HALLE DE LA COURROUZE : L’AIRE DE JEU 23


Pour PLAY TIME, ils créent une nouvelle publi- lesquels (ou les surfaces sur lesquelles) nous
cation, construite autour de quatre dialogues. travaillons et a dessiné nombre de bureaux,
Le point de départ du livre est un ouvrage de chacun révélant un sens de l’humour affuté, une
1938, Homo Ludens : une étude de l’élément conscience du contexte et du commanditaire
du jeu dans la culture par Johan Huizinga. et ainsi une approche très humaine du design.
En s’appuyant sur l’importance du jeu dans
Enthousiasmée par le mobilier qu’il a conçu
divers champs, ils se sont entretenus avec Tijs
pour l’accueil et les bureaux de 40mcube, Zoë
Goldschmidt, écrivain et biologiste évolutionnaire
Gray a proposé à Erwan Mével de concevoir
hollandais autour de la raison pour laquelle
deux kiosques pour PLAY TIME : la billetterie de
les animaux jouent ; Joris Luyendijk, journaliste
la Halle de la Courrouze et le point information
hollandais qui écrit pour Banking Blog, blog
situé place de la République. Après un riche
expérimental de la BBC qui observe la finance
échange avec Zoë Gray sur l’atmosphère de
internationale d’un point de vue anthropologique ;
la biennale, l’imagerie qu’elle avait en tête et
Evelyne Reeves, responsable du Bureau des
l’univers visuel de Playtime, le film de Jacques
Temps à Rennes, agence qui imagine les
Tati, Erwan Mével a réuni des images de
améliorations possibles sur la façon dont la ville
kiosques – depuis les stands de journaux
structure son temps ; et Zoë Gray autour de
du XIXe siècle jusqu’aux billetteries des parcs
ses idées pour la biennale. Le prix d’achat du
d’attraction. De cette matière ont émergé deux
livre (affiché à 5 euros), dépend cependant de
designs très distincts, représentatifs des lieux
la contribution que l’acheteur aura choisi de
et usages attendus, qui reprennent les couleurs
mettre dans la « honesty box » mise à disposition,
de l’identité visuelle PLAY TIME (conçue par
autre manière de questionner la valeur du travail.
le studio Chevalvert, Paris).
Le dispositif de présentation conçu par les
artistes fait référence à une table de Donald
Judd, porte posée sur deux chaises servant
de tréteaux. Ici, ils l’adaptent avec des copies place de la république
« maison » de chaises iconiques des designers
Kiosque République (2014)
Gerrit Rietveld et Enzo Mari, une façon de
poursuivre l’idée de dialogue vers celle d’un Technique mixte. 543 x 210 x 255 cm.
dialogue entre formes.
Point information et billetterie de la biennale
L’ouvrage est également à retrouver au Musée (place de la République, espace central
des beaux-arts de Rennes et au Frac Bretagne. des quais, voir page 66).

11 Erwan Mével

Kiosque Courrouze (2014)

Technique mixte. 416 x 420 x 245 cm.


Production : PLAY TIME, 4e édition,
Les Ateliers de Rennes - biennale d’art contemporain.

Erwan Mével (né en 1979 en France) réalise


de très belles formes. Parfois œuvres d’art,
souvent meubles, quel que soit leur statut,
elles démontrent toujours une fascination pour
le matériau, la couleur et la surface. Il semble
particulièrement intrigué par les espaces dans

24 PLAY TIME, Les Ateliers de Rennes - biennale d’art contemporain


Musée des
beaux-arts
de Rennes

LE DROIT
À LA
PARESSE
25 PLAY TIME, Les Ateliers de Rennes - biennale d’art contemporain
MUSÉE DES BEAUX-ARTS DE RENNES :
LE DROIT À LA PARESSE
« Il est plus noble cependant Combien de travail faut-il investir dans une œuvre d’art ?
de rester assis comme Combien de temps un artiste doit-il consacrer à la
Jupiter que de voler comme
production d’une œuvre ?
Mercure : n’allons donc
pas nous affairer à butiner Combien de temps faut-il consacrer à sa
le miel, bourdonnant çà contemplation ?
et là impatients à la manière Faut-il juger l’art à l’aune des mêmes critères que
d’une abeille qui sait d’autres types de travail ?
ce qu’elle doit atteindre :
ouvrons nos pétales comme Ou bien l’art peut-il proposer d’autres valeurs que nous
une fleur, soyons passifs pourrions appliquer à notre propre monde du travail ?
et réceptifs. »
John Keats Le dolce farniente est célébré par les penseurs depuis
Lettre à John Hamilton Aristote. Les arguments soulignant l’importance de
Reynolds (1818) ne rien faire ont atteint leur apogée en Europe à la fin
du XIXe siècle, lorsque les citoyens ont commencé
« Autrefois, les gens étaient à prendre conscience de la mesure dans laquelle la
capables d’une gaieté et Révolution industrielle avait non seulement conditionné
d’un esprit ludique qui ont le temps de travail, mais celui de non-travail aussi. Cette
été plus ou moins inhibés
exposition reprend le titre du manifeste rédigé en 1880
par le culte de l’efficacité.
par Paul Lafargue (anarchiste et gendre de Karl Marx).
L’homme moderne pense
que toute activité doit servir
Il l’avait d’ailleurs sous-titré « Réfutation du droit au
à autre chose, qu’aucune travail. » Son principal argument était que le travail est
activité ne doit être une fin la cause des problèmes sociétaux. Aujourd’hui, alors
en soi. » que le droit au travail est largement proclamé, le droit
Bertrand Russell à la paresse est oublié. En présentant l’artiste comme
Éloge de l’oisiveté (1932) un oisif qui opère le choix critique de refuser les notions
standards du travail, cette exposition insiste sur le rôle
capital de l’indolence sur la créativité.

Créé en 1801, le Musée des beaux-arts de Rennes a bénéficié des saisies révolutionnaires et
conserve une partie du prestigieux cabinet de curiosités de Christophe-Paul de Robien (1698-1756),
président au Parlement de Bretagne. Par la suite, la collection s’enrichit grâce à des envois de l’état,
des dons, des legs, des dépôts et des acquisitions. Ainsi, le musée présente aujourd’hui des œuvres
représentatives des grands courants artistiques menant de la Renaissance à l’art contemporain.
Ses chefs-d’œuvre du XVIIe siècle, comme Le Nouveau-né de Georges de La Tour ou La Chasse
au tigre de Rubens sont universellement connus. Ouvert sur le monde, le musée est un lieu
prospectif et vivant, faisant dialoguer l’art d’hier et d’aujourd’hui. Afin de faire découvrir la richesse
de ces collections et des nombreuses expositions temporaires qui y sont présentées, des actions
diversifiées et gratuites sont mises en place en direction de tous les visiteurs.

26 PLAY TIME, Les Ateliers de Rennes - biennale d’art contemporain


01 Eastside & Tredegar U13’s Youth lieu de filmer les discussions entre les enfants
Group, London sur la façon de dépenser l’argent, Pilvi Takala
Five Star Bouncy House (2013-2014) les interviewe individuellement dans les bureaux
et couloirs de leur centre d’animation. Le film
Château gonflable. 850 x 750 x 400 cm. qui en résulte est un exposé des coulisses
Conçu par : Joe Connier, Olivia Desimone, Kevin
Foster, Tyler Julier, Lauren King, Maiya King, Peter
de leur processus de travail. Au début, ils
Naylor, Lewis Peters, Jayden Smith, Larry Simmons, récapitulent les idées qui ont été émises
Kacey Thurbon. – depuis le voyage au bord de la mer, à l’achat
Assistants de production : Tom Foulsham, Martin King,
d’iPhones ou la réalisation de travaux d’intêrêt
Pilvi Takala, Polly Brannan, Stella Bottai.
Réalisé grâce à : Pilvi Takala, The Emdash Award collectif – puis expliquent comment ils sont
& Frieze Projects 2013. tombés d’accord. En émerge leur réflexion
sur ce qui a le plus de valeur (il doit s’agir de
Pilvi Takala (née en 1981 en Finlande) refuse quelque chose de durable), sur l’importance du
de suivre le parcours attendu d’un jeune artiste consensus (les idées finalistes seront soumises
contemporain. Dans sa pratique, elle révèle au vote) et sur le processus de création
les codes cachés de notre société, ainsi que collective (l’idée gagnante doit incorporer des
du monde de l’art dans lequel elle travaille. suggestions de chacun). Ils en concluent que si
Lauréate du Emdash Award, un prix de 7 000 livres la maison gonflable est un succès, ils peuvent
sterling décerné lors de la Frieze Art Fair (foire d’art développer leur projet, créer des emplois et
contemporain de Londres), Pilvi Takala a décidé faire entrer un revenu pour améliorer leur centre
qu’au lieu d’utiliser cette somme à la création d’animation ou bien être partagé entre eux.
d’une nouvelle œuvre, elle la donnerait à un groupe Pilvi Takala réussit à créer le portrait d’un groupe
d’enfants en leur laissant décider comment la d’enfants qui révèle comment leur processus
dépenser. Pendant plusieurs semaines, elle a ainsi de pensée est influencé par le monde du travail
mené ce travail avec un groupe d’enfants de moins
dans lequel nous vivons.
de 13 ans dans un centre d’animation à Londres
en initiant une série de discussions collectives
au cours desquelles les enfants devaient trouver 03 Cosima von Bonin
comment parvenir à une décision commune sur Idler #124 (The Passive Aggressive
la façon d’utiliser cette somme conséquente. Version) (2011-2014)
Après moult débats, ils ont convenu qu’il était Acier, fibre de verre renforcée de plastique, mousse
plus intéressant de réaliser plutôt que d’acheter polyuréthane, aluminium. 226 x 91 x 277 cm.
quelque chose – une révélation rafraîchissante Courtesy Artiste & Petzel Gallery, New York.
dans la société britannique actuelle toujours Avec le soutien de l’Institut für Auslandsbeziehungen (ifa)
& Kunststiftung NRW.
plus consumériste. Ils ont ainsi conçu un château
gonflable « de luxe » et son business model qui Fourmillant de tactiques de diversion, Cosima
en prévoit la location afin de générer une rentrée von Bonin (née en 1962 au Kenya) se rebelle
d’argent. Pour sa première présentation mondiale
contre notre désir de connaître la « véritable
lors de PLAY TIME, vous êtes invités à l’essayer !
artiste » derrière l’œuvre. Son travail est tout
aussi ambigu, en dépit de son attrait premier.
02 Pilvi Takala Malgré le caractère familier de ses références,
elle fait en sorte que la signification de l’œuvre
The Committee (2013-2014)
nous échappe.
Vidéo HD, son, anglais, 15:19 min.
Courtesy Artiste & Carlos/Ishikawa (Londres). Entre 2010 et 2012, Cosima von Bonin a
été très occupée par diverses expositions
Cette vidéo est la documentation du processus autour des notions de paresse, de fainéantise
de la création du Five Star Bouncy House. Au et de fatigue. Idler #124 est une sculpture

MUSÉE DES BEAUX-ARTS DE RENNES : LE DROIT À LA PARESSE 27


représentant un oisif assis sur une chaise utilisées pour les installations de jeux pour
d’arbitre. Sa position rappelle la pose du enfants. La série reflète la façon dont un
Penseur de Rodin, sauf que son expression espace habi­tuellement dédié à la promenade
suggère qu’il ne pense pas à grand-chose. récréative est aujourd’hui transformé en lieu
C’est un Pinocchio, avec un long nez duquel d’exercices dyna­miques : à la relaxation se
pend une araignée, ce qui laisse supposer qu’il substitue la musculation.
est resté inactif depuis longtemps. La pièce est
issue d’une série d’oisifs que l’artiste a conçue 05 Thomas Tudoux
pour l’espace public ainsi que pour les espaces
d’art. Le premier de ses Pinocchios a été placé Sieste (2014)
devant l’une des plus grandes banques de Vienne,
Crayon de couleur sur papier.
une référence à la réputation des banquiers 10 dessins de 24 x 30 cm (chaque).
depuis la récente crise, et un contre-pied Production : PLAY TIME, 4e édition,
à la logique de production et d’activité que Les Ateliers de Rennes - biennale d’art contemporain.
prône le capitalisme.
Promenade a pour complément la série Sieste
Une sculpture de la même série fut achetée par
qui montre comment les espaces publics sont
un collectionneur et installée dans son jardin.
de plus en plus souvent conçus de façon à
Lors d’une fête, des amis de l’artiste ont vu
nous empêcher de nous reposer. Prenant pour
que le fils du collectionneur l’avait utilisée
sujets les dispositifs destinés à décourager
pour y attacher son vélo. Cette idée a fait rire
les SDF de dormir à l’entrée des magasins,
l’artiste, qui a decidé d’ajouter des vélos
par exemple, cette série de dix dessins est
et des trotinettes d’enfants aux autres Idlers,
le portrait anodin d’un façonnage hautement
d’où la présence de ces éléments ludiques
cynique de l’espace public où les activités
sur la version présentée pour PLAY TIME.
non-productives (ou non-commerciales) sont
de moins en moins tolérées.
04 Thomas Tudoux

Promenade (2011) 06 Koki Tanaka

Crayon de couleur sur papier. Everything is Everything (2006)


14 dessins de 24 x 30 cm (chaque).
Production : PianoNobile, Genève. 8 vidéos HD, son, 1 à 2 min (chaque).
Courtesy Artiste, Aoyama Meguro (Tokyo) & Vitamin
Creative Space (Guangzhou).
La recherche de Thomas Tudoux (né en 1985 Avec le soutien de la Japan Foundation.
en France) porte principalement sur notre
rapport à l’hyperactivité telle qu’elle se manifeste Le travail de Koki Tanaka (né en 1975 au Japon)
au quotidien (dans le monde de l’entreprise, montre souvent une modestie de moyens tout
le système éducatif, l’espace urbain), une en demeurant ambitieux. Bien que l’art vidéo
hyperactivité qu’il a tendance à intégrer à sa devienne de plus en plus proche du cinéma
propre pratique. Travaillant sans relâche, il défie par son esthétique et sa réalisation, les vidéos
néanmoins la logique de productivité capitaliste de Koki Tanaka témoignent d’une simplicité
en s’engageant dans des activités extrêmement rafraîchissante. Dans son film Take an orange and
laborieuses et chronophages. throw it away without thinking too much, 2006,
Promenade est une série de 14 dessins qu’il il jette par exemple plusieurs cartons d’oranges
a réalisés à partir de photographies prises dans un escalier et capture la cascade joyeuse
dans des parcs publics. Ils représentent des de formes à la fois familières et abstraites.
équipements sportifs conçus pour encourager Everything is Everything a été réalisé à Taïwan,
l’exercice en extérieur, mais dont il a modifié pays connu pour sa production d’objets plastiques
les couleurs pour les faire ressembler à celles bas de gamme. Dans cette série de vignettes

28 PLAY TIME, Les Ateliers de Rennes - biennale d’art contemporain


vidéo sans paroles, des objets achetés sur place 08 Dewar & Gicquel
sont juxtaposés ou transformés par d’infimes
La Couleur Verte Détachée
interventions et animations. Le plaisir et la créa-­
De La Montagne Suit Le Mouvement
tivité de Koki Tanaka sont évidents dans cette De La Truite Prise (Sekite Hara) (2005)
pièce, qui rappelle la joie avec laquelle les enfants
peuvent jouer avec des objets du quotidien. Bois et laine. 130 x 140 x 70 cm.
Achat à la Galerie Loevenbruck en 2006.
C’est une pièce qui nous fait jeter un regard neuf Centre national des arts plastiques,
sur les objets qui nous entourent et considérer n° inv. : FNAC 06-248
le processus créatif d’un point de vue renouvelé.
Toutes les vidéos de Koki Tanaka sont disponibles Daniel Dewar et Grégory Gicquel (respectivement
sur son site internet, car il considère qu’il est nés en 1976 en Grande-Bretagne et en 1975
important pour le visiteur d’une exposition de en France) adoptent souvent une façon de
travailler laborieuse. Qu’ils cisèlent dans l’argile
pouvoir (re)visionner ses œuvres a posteriori.
un motard grandeur nature pour ensuite produire
Dans la même logique, un extrait de cette vidéo
un GIF animé de quelques secondes, tissent
est également visible par intermittence sur
de fausses tapisseries péruviennes ou peignent
l’écran géant du 4bis / CRIJ Bretagne.
des poissons immenses sur une banderole de
soie, Dewar et Gicquel manifestent une prédi-
07 François Curlet lection pour le kitsch et le grotesque à la limite
du mauvais goût.
Architecture Fainéante (2003)
La Couleur Verte Détachée De La Montagne Suit
Plâtre, bois, tissu. 86 x 200 x 63 cm. Le Mouvement De La Truite Prise (Sekite Hara),
Courtesy Collection Fonds de dotation Famille Moulin,
Paris.
est une sculpture réalisée à une période où
le duo produisait des œuvres en référence à
François Curlet (né en 1967 en France) est l’artisanat et à la pratique amateur. Cette pièce
présente des battes de cricket taillées à la main,
un rêveur qui imagine sans cesse des projets
une étrange plante ou branche dont la fleur est faite
sur des échelles modestes ou monumentales.
de laine et une forme de défense reposant sur
L’installation Architecture Fainéante est à la fois des socles de bois, telle un sabre de samouraï.
une sculpture et la maquette-projet d’une pièce Ce travail fait référence à des pratiques culturelles
d’architecture permanente. Composée de quatre japonaises (telles que le ikebana, arrangement
maquettes sur une table à tréteaux, cette œuvre floral ornemental), à un passe-temps typiquement
émane de la recherche que développe François britannique, le cricket (le plus lent de tous les
Curlet sur la façon de faire de l’architecture jeux) et à des hobbies comme la réalisation de
le plus paresseusement possible, simplement pompons de laine.
en utilisant la force de gravité. Il a conçu une
structure autoportée réalisée en coulant du 09 Bruno Peinado
béton sur un dôme gonflable qui – une fois
dégonflé – ne laisse plus que la coque de béton. Sans titre, California’s Dreaming Game
Over (2009)
Au modèle présenté ici s’ajoute un sac de cou-
chage enroulé et placé au sol sous la table, que Aluminium, peinture polyuréthane (RAL 9002, 8019,
l’on pourrait assimiler à l’habitat temporaire de 7044, 6011, 6001, 6029, 2002, 5023, 1000, 1015,
1020, 3015, 4007), impacts.
l’artiste en attendant que son architecture de 220 x 60 x 39 cm (chaque).
béton soit réalisée (il attend toujours, mais n’est Courtesy Galerie Loevenbruck, Paris.
pas sans domicile pour autant !) ou à l’accessoire
indispensable au rêveur, un endroit pour se repo­ Certaines œuvres de Bruno Peinado (né en
ser lui permettant de concevoir de telles idées. 1970 en France) peuvent être qualifiées de
« post-minimalistes » : il détourne les formes

MUSÉE DES BEAUX-ARTS DE RENNES : LE DROIT À LA PARESSE 29


et les idées du minimalisme pour l’ouvrir à Mais bien que les formes s’inspirent de celles
d’autres possibilités, d’autres lectures. Sa série précédemment peintes sur toile, dans le travail de
de sculptures murales monochromes Sans titre, Nicolas Chardon, elles sont en réalité des carrés
California’s Dreaming Game Over en est un de métal aimantés à leur support. Ce dernier
bon exemple. Elle fait référence aux œuvres étant comparable aux panneaux d’affichage
minimalistes telles que les sculptures de John magnétiques que l’on peut trouver dans
McCracken ou Donald Judd. Fidèles à cette n’importe quelle habitation ou bureau, le visiteur
tradition, les sculptures de cette œuvre sont peut retirer ou déplacer les formes, et ainsi créer
fabriquées en aluminium par procédés industriels, sa propre composition abstraite dans le cadre
puis uniformément peintes au pistolet. Pourtant, proposé par l’artiste.
elles rejettent la perfection formaliste : leur
Anecdote amusante : Malevich a écrit un
surface par ailleurs immaculée a subi comme un
hommage à la paresse en 1921, dans lequel il
petit accident de la route, chacune se retrouvant
déclarait : « je veux réduire à néant la calomnie
froissée d’une façon différente. Bruno Peinado
et faire de la paresse non la mère de tous les
réinjecte ainsi l’humour et l’absurdité, tout en
vices, mais la mère de la perfection. »
interrogeant la possibilité de la destruction
comme acte créateur dans l’espace sacralisé de
l’exposition et dans l’histoire de l’art moderniste. 11 Gaspar Libedinsky

Vitraux (2011)
10 Nicolas Chardon
Chiffons. 500 x 250 cm.
Magnétiques (2004) Courtesy Artiste & Praxis Gallery,
New York & Buenos Aires.
Éléments magnétiques sur métal laqué (violet RAL 4001,
bleu RAL 5015 et gris 7001). 80 x 80 cm (chaque).
Collection Frac Bretagne. Gaspar Libedinsky (né en 1976 en Argentine) est
artiste, architecte et commissaire d’exposition.
Depuis dix ans, Nicolas Chardon (né en 1974 Il travaille autant sur des espaces publics que
en France) développe une pratique de la pein- privés – dans le tissu urbain comme dans
ture à la fois rigoureuse, rigide, flexible et drôle. l’espace d’exposition – et explore l’interaction
Sous couvert d’une approche aride, purement entre le corps humain et son environnement
conceptuelle, il crée des œuvres généreuses urbain. Il est, par exemple, intrigué par la manière
et divertissantes. Parmi ses motivations, il veut dont les villes peuvent générer les identités de
prouver que ni la peinture, ni le Modernisme leurs habitants, et observe la façon dont cela
ne sont morts, que tous deux offrent des formes transforme non seulement le comportement,
– et des idées – qui ont toujours un potentiel mais aussi les objets et matériaux.
aujourd’hui. Évoquant l’histoire des peintures minimaliste
En 1915, le peintre russe Kazimir Malevich et abstraite, Vitraux est une tapisserie composée
(1879-1935) sort son manifeste fondateur du de 64 chiffons. à Buenos Aires, ces chiffons,
courant artistique suprématiste et réalise un appelés « trapitos », sont le signe de reconnais-
des tableaux les plus influents du XXe siècle : sance des personnes qui aident les automobi-
Carré noir sur fond blanc. Ce tableau a révolu- listes à trouver une place de parking et veillent
tionné la compréhension de ce que la peinture ensuite sur leurs voitures. Ces travailleurs
pouvait être, posant une des pierres fondatrices informels sont également connus sous le nom
de l’art abstrait. La série Magnétiques de de « trapitos », comme si le chiffon qu’ils utilisent
Nicolas Chardon – réalisée près d’un siècle plus pour se signaler aux conducteurs était devenu
tard – se range dans la tradition établie par interchangeable avec eux – comme si c’était là
Malevich (entre autres). L’œuvre présente des leur uniforme. L’artiste explique : « Pendant huit
carrés blancs sur un fond coloré, Nicolas Chardon mois, chaque fois que je garais ma voiture et qu’un
y joue avec les codes picturaux de l’abstraction. trapito m’offrait de la garder, je lui proposais

30 PLAY TIME, Les Ateliers de Rennes - biennale d’art contemporain


de lui donner un pourboire supplémentaire s’il dans leur morceau inspiré d’Apollinaire,
me donnait son chiffon en échange. “Comment « Sympathique » (1997) : « Je ne veux pas
puis-je continuer à travailler si tu me prends mon travailler / Je ne veux pas déjeuner / Je veux
chiffon ?” était leur réponse immédiate, ce qui seulement oublier / Et puis je fume. »
confirmait que sans cet objet domestique, il était
privé de son identité. » Le travail qui en résulte 13 Hans Schabus
devient un « plan textile » composé de 64 actes
de négociation, 64 transactions. Il mesure In Search Of The Endless Column/Hans
exactement la taille d’une place de parking. (1996-2006)
Bois, photographies, cadres. 39 x 187 x 30 cm.
12 Cosima von Bonin Courtesy Artiste & Galerie Jocelyn Wolff, Paris.

Nothing #09 (Door Slamming Festival) La pratique pluridisciplinaire de Hans Schabus


(2010) (né en 1970 en Autriche) est difficile à résumer.
Ce que tous ses travaux ont en commun
Laine et coton. 186 x 207 cm.
Courtesy Artiste & Petzel Gallery, New York. cependant, c’est un sens de l’humour et une
Avec le soutien de l’Institut für Auslandsbeziehungen (ifa) conscience de soi qui ne tombent jamais dans
& Kunststiftung NRW. la coquetterie.

Cosima von Bonin (née en 1962 au Kenya) utlise Cette installation photographique est un
souvent le textile dans ses œuvres : sculptures postulat très personnel sur l’artiste au travail.
cousues, pièces murales et « peintures » Son titre fait explicitement référence à Brancusi
faites à partir de fragments de tissus trouvés. – un des « pères » de la sculpture contempo-
Depuis les années 90, elle a créé des œuvres raine – et pourtant, ce que nous voyons sont
(qu’elle nomme dédaigneusement « chiffons »), des clichés de l’artiste endormi (ou inconscient)
qui mêlent des textiles issus de la production à divers endroits. Prises par ses amis lors de
industrielle comme des mouchoirs ou serviettes soirées arrosées, ces photographies n’ont été
de table avec des tissus plus rares tels que des réunies que bien plus tard par Hans Schabus,
couvertures de laine artisanales ou des écharpes lorsqu’il en a appris l’existence. Point de vue
de soies de grandes marques. Héritières des joyeux sur l’autoportrait endormi de Mladen
peintures traditionnelles – comme les toiles Stilinovic (intitulé Artist at Work, 1978 [L’artiste
tendues – ces pièces évoquent également au travail]), cette pièce traite de l’action et de
le travail des peintres modernistes (masculins) l’inaction, des rêves et des ambitions et de la
comme Sigmar Polke ou Blinky Palermo. Tout en réalité de la vie de l’artiste.
évitant le manifeste, ses « peintures » ont un fond
féministe, l’usage de la broderie pour délimiter 14 Thomas Tudoux
des formes et ajouter des slogans à ses toiles
en étant une des manifestations. La broderie Complexes de Décubitus (2013-2014)
a été en effet longtemps conseillée comme
Décubitus (étude), 2013 : 8 dessins, crayons sur
passe-temps des femmes, comme moyen de papier. 84 x 59 cm (chaque) et 2 vitrines acier et verre.
tenir les mains oisives à l’écart de la malice. Décubitus (répertoire), 2014 : 9 dessins, crayon sur
papier. 43 x 43 cm (chaque).
Ici la silhouette représentée est clairement un Co-production Le Quartier centre d’art contemporain de
autre oisif (voir page 27), qui se relaxe et fume Quimper, le Frac Bretagne, Les Ateliers de Rennes -
une cigarette. Pour Cosima von Bonin, fumer biennale d’art contemporain, Art3 - Valence.
– comme l’oisiveté – est devenu un acte de
rébellion dans la société de bars non-fumeurs Thomas Tudoux (né en 1985 en France) a
tournée vers la santé. La pause-cigarette est développé une pratique du dessin particulière­
un moment de réflexion, une pause dans la ment soignée qui implique de couvrir l’ensemble
production. Comme le chantait Pink Martini de son champ pictural, chaque millimètre de

MUSÉE DES BEAUX-ARTS DE RENNES : LE DROIT À LA PARESSE 31


la surface du papier, au moyen de minuscules En accompagnement de ces films « d’inactions »,
touches du crayon. Avec ce travail laborieux, elle présente des emails que son manager a
il explore l’inverse : le non-travail. reçus de la part de ses collègues, qui révèlent
à quel point sa présence les dérangeait et
Sachant que les complications de décubitus
comment son inactivité bousculait les codes
désignent en médecine l’ensemble des problèmes
du travail, de la productivité. Pilvi Takala adopte
physiques liés à un alitement prolongé, l’artiste
ainsi le rôle d’un Bartleby, personnage du
choisit pour sa part d’en prendre le contrepoint
roman de Herman Melville (1853), qui répond
et d’étudier l’ensemble des représentations et
systématiquement qu’« il préférerait ne pas le
des souvenirs contradictoires et généralement
faire », jusqu’à cesser toute activité et entraîner
inconscients qui conditionnent nos comporte-
le chamboulement complet du fonctionnement
ments vis-à-vis du repos.
du bureau dans lequel il travaille à Wall Street.
La première série de dessins (Étude, 2013)
dépeint des silhouettes piégées dans les barreaux 16 Ane Hjort Guttu
de leurs lits, inspirées de manuels destinés aux
infirmiers. La série plus récente (Répertoire, 2014), Freedom Requires Free People (2011)
tourne davantage autour du repos : comme
Vidéo HD, son, norvégien, 33 min. Avec le soutien de
plaisir, paresse ou acte de résistance. Comme OCA - Office for Contemporary Art Norway
disait l’écrivain britannique G.K. Chesterton
dans son livre de 1909 intitulé Du bonheur de Dans sa pratique – qu’elle soit curatoriale ou
rester au lit : « Rester allongé dans son lit serait artistique – Ane Hjort Guttu (née en 1971
une expérience absolument parfaite si seulement en Norvège) porte un regard critique sur le
l’on avait un crayon de couleur suffisamment processus créatif et la façon dont il est formé.
long pour dessiner au plafond. ». Elle s’intéresse aux questions d’éducation et a
mené plusieurs projets à partir de son expérience
15 Pilvi Takala de l’enseignement en écoles d’art. Cependant,
son engagement critique s’étend bien au-delà
The Trainee (2008)
de ce type d’institution pour englober le modèle
2 vidéos HD, son, finnois, 6:20 & 7:18 min. social scandinave en mutation et des notions
Dispositif : meubles de bureau, lettre, clé électronique, fondamentales comme le pouvoir ou la liberté.
écran, ordinateur, projecteur, présentation Powerpoint,
dimensions variables. Freedom Requires Free People [La liberté exige
Courtesy Artiste & Carlos/Ishikawa (Londres). des personnes libres] est un documentaire sur
le vécu de Jens, un garçon de 8 ans dans son
Pour The Trainee [La Stagiaire], Pilvi Takala école primaire en Norvège. Jens est franc :
s’est filmée en caméra cachée pendant un mois il est mécontent de devoir suivre des règles
lors d’un stage chez Deloitte (un des leaders préétablies, décrivant les stratégies qu’il
mondiaux de l’audit). Au lieu de s’adapter emploie pour gagner en liberté. Pour lui, aller
aux rythmes et codes du bureau, elle donne à l’école où on lui dit quoi faire, c’est « comme
l’impression de ne rien faire. Elle passe une être en enfer… c’est comme dans l’Égypte
journée entière assise derrière un bureau ancienne quand ils ont construit ces satanées
vide, sans ordinateur, sans papier. Quand les pyramides ». Longtemps regardées comme
employés lui demandent si elle a besoin de un exemple de politique libérale à l’œuvre, les
quelque chose à faire, elle dit qu’elle est en écoles scandinaves sont montrées comme le
train d’effectuer un « travail intellectuel ». Une modèle éducatif idéal dans de nombreux autres
autre fois, elle passe la journée entière dans pays. Le questionnement anarchique de Jens sur
l’ascenseur à monter et descendre et capte leurs règles fait émerger une réflexion plus large
les réactions perplexes des employés qui la sur la pensée critique des systèmes éducatifs,
retrouvent ce jour-là toujours au même endroit. et de la société dans son ensemble.

32 PLAY TIME, Les Ateliers de Rennes - biennale d’art contemporain


Frac
Bretagne
WORK
AS PLAY,
ART AS
THOUGHT
33 PLAY TIME, Les Ateliers de Rennes - biennale d’art contemporain
FRAC BRETAGNE :
WORK AS PLAY, ART AS THOUGHT
[LE TRAVAIL EN TANT QUE JEU, L’ART EN TANT QUE PENSÉE]
« L’art, c’est de l’individua­ Aujourd’hui, travaillons-nous plus ou moins que jamais
lisme, et l’individualisme est auparavant ?
une force qui introduit le
Dans notre réalité hyperconnectée, pouvons-nous toujours
désordre et la désagrégation.
définir quand nous travaillons et quand nous jouons ?
C’est là ce qui fait son
immense valeur. Car ce Si nous aimons notre travail, cette distinction devient-elle
qu’il cherche à bouleverser, encore plus difficile à établir ?
c’est la monotonie du type, Et l’artiste, quand joue-t-il et quand travaille-t-il ?
l’esclavage de la coutume,
la tyrannie de l’habitude,
la réduction de l’homme Empruntant son titre à une œuvre de Robert Filliou,
au niveau d’une machine. » cette exposition présente des pièces qui se penchent
Oscar Wilde sur la notion de travail. Dans la première salle, l’accent
L’âme humaine sous est mis sur le plaisir de travailler, que ce soit en solitaire
le régime socialiste (1891) ou dans un processus collaboratif. La deuxième salle
explore, non sans humour, le combat de l’artiste
« Si puissante que soit notre et observe l’envers du décor, l’aspect destructif
technologie et si complexes de la création. La troisième salle présente des œuvres
que soient nos corporations, pour lesquelles les artistes ont quitté l’atelier et endossé
la plus remarquable des rôles différents afin de s’engager dans d’autres
caractéristique du monde univers professionnels.
contemporain du travail est
peut-être finalement interne, La question sous-jacente de l’exposition – et du projet
consistant en un certain
PLAY TIME dans son ensemble – est la suivante :
aspect de nos mentalités :
comment apprécions-nous le travail de l’artiste ?
la croyance très répandue
que notre travail doit nous
rendre heureux. »
Alain de Botton
Splendeurs et misères
du travail (2010)

Créé par l’État et le Conseil régional de Bretagne en 1981, le Fonds régional d’art contemporain
Bretagne constitue une collection d’art contemporain, aujourd’hui riche de plus de 4 700 œuvres,
qu’il diffuse à l’échelle régionale, nationale et internationale.
En 2012, le Frac Bretagne a ouvert au public les portes de son nouveau bâtiment conçu
par Odile Decq. Celui-ci s’articule autour d’un puits de lumière, un auditorium, trois galeries
d’exposition, un centre de documentation, des espaces de pédagogie et d’expérimentation.
Dans ses murs, ainsi qu’à l’échelle régionale du territoire, le Frac Bretagne propose de découvrir
la création actuelle à travers des expositions temporaires et des rendez-vous, rencontres avec
les artistes, lectures d’œuvres, conférences, ainsi que des programmes de sensibilisation
et de formation.

34 PLAY TIME, Les Ateliers de Rennes - biennale d’art contemporain


01 Robert Filliou les démontant, et non pas seulement avec les
mots, être et faire sont pour lui indissociables ».
Work as Play, Art as Thought (1974)

Bois et toile. 105 x 28 cm. 02 Bruno Peinado


Collection Frac Poitou-Charentes.
Sans titre, looking for a certain ratio
L’esprit de Robert Filliou (né en 1926 en France (2014)
et décédé en 1987) hante les trois expositions Technique mixte, dimensions variables.
collectives de PLAY TIME tel un fantôme Production : PLAY TIME, 4e édition,
bienveillant, son influence étant tangible dans Les Ateliers de Rennes - biennale d’art contemporain.
l’œuvre de nombre d’artistes présents, et de la
façon la plus visible dans les œuvres présentées « Ce qui m’intéresse », affirme Bruno Peinado
au Frac Bretagne. Il s’intéressait à la valeur (né en 1970 en France), « c’est de remettre
consacrée au travail – artistique ou autre – les images en jeu ». Son travail engageant,
et a entrepris de l’approcher comme une sorte ludique et visuellement séduisant se fonde
de jeu, plutôt que comme une lutte. Il développe sur le double héritage du Pop art et de
alors la notion de création permanente, qui induit l’Art conceptuel. C’est un échantillonneur,
que l’art se réalise constamment, qu’il en ressorte s’appropriant et mêlant références et
des œuvres physiques ou non, et déclare qu’il images diverses. Passionné par la notion de
n’y a pas de différence entre le « bien fait, mal « métissage », son travail témoigne non pas
fait, pas fait », portant par là un coup au marché d’un choc des cultures, mais de l’hybridation
de l’art et son emprise sur l’objet fini. Pour lui, des formes.
les activités quotidiennes comme parler, boire Invité à créer une nouvelle pièce pour
et jouer étaient de l’art. Selon lui, « L’art, c’est l’exposition Work as Play, Art as Thought,
ce qui rend la vie plus intéressante que l’art ». il a imaginé une sculpture « monumentale,
Cette œuvre conceptuelle de Robert Filliou des baroque et théâtrale » composée de formes
années 70 – la plus ancienne de PLAY TIME – modulaires. Il s’est inspiré des jeux Montessori
détourne les supports et les codes de la pein­ et des jeux de construction, mais là où ils sont
ture pour s’élargir vers le champ de l’art visuel. typiquement construits d’éléments rationalisés
Elle se compose de cinq châssis suspendus et semblables, le « jeu » de Bruno Peinado
à une barre en bois attachée au mur. présente un ensemble de formes qui dérivent
Deux châssis sont recouverts de toile blanche. vers l’hétéroclite. Une composition qui remet
Sur le châssis de gauche, on lit : Work as play en jeu les notions d’assemblage, de relations
[Travail (ou œuvre) comme jeu]. Sur celui du et de divers.
milieu : Here Thought = Awareness = Learning
Process… [Ici Pensée = Conscience = 03 Koki Tanaka
Processus d’Apprentissage]. Sur chacune
A Pottery Produced by Five Potters
des toiles figure le visage en photographie de
At Once (silent attempt) (2013)
l’artiste d’où s’échappe une bulle où est écrit
Art as thought (L’art comme pensée). Cette Vidéo HD, son, chinois, 75 min.
Commande de la Japan Foundation. Créé avec Vitamin
condensation de l’art à ses aspects essentiels
Creative Space, Guangzhou et Pavilion, Beijing.
part du principe que le travail en tant qu’art Courtesy Artiste & Vitamin Creative Space, Guangzhou.
peut être équivalent à la pensée comme jeu. Avec le soutien de la Japan Foundation.
D’après le critique Patrick Javault, « la volonté
de Filliou [est] de réconcilier le cerveau et la Dans sa pratique, Koki Tanaka (né en 1975
main, de faire apparaître que l’on pense avec au Japon) s’intéresse plus au processus de
les choses, en les manipulant, les retournant, création qu’à son résultat. Il nage ainsi à

FRAC BRETAGNE : WORK AS PLAY, ART AS THOUGHT 35


contre-courant de la société contemporaine, de Rennes, pour ensuite défiler ensemble
mue par la notion de résultat et s’érige ainsi jusqu’au Frac Bretagne. Avec ce projet, Koki
contre la façon dont le marché de l’art insiste Tanaka transforme une marche de protestation
sur l’objet vendable. en une promenade dominicale pour les canidés
A pottery produced by five potters at once et leurs propriétaires. Il explique : « Promener
(silent attempt) de Koki Tanaka est un film son chien est une action partagée par tous,
d’une heure quinze minutes tourné en Chine. riches et pauvres. Cette marche permettra à des
Pour celui-ci, Koki Tanaka a réuni un groupe personnes très différentes de se rencontrer et
de cinq potiers et leur a demandé de réaliser d’échanger en cours de chemin » (voir 5/10,
collectivement une poterie. Cette œuvre fait page 53).
référence à d’autres projets du même artiste
comme une coupe de cheveux sur la même 05 Michael Beutler
tête par neuf coiffeurs, l’écriture d’un poème The Garden (2011)
commun par cinq poètes ou l’organisation d’une
collaboration entre cinq pianistes autour d’un Technique mixte, dimensions variables.
Courtesy Artiste & Gallery Bärbel Grässlin,
même piano (présenté en association avec la Frankfurt am Main.
biennale à Passerelle, à Brest - voir page 49). Avec le soutien de l’Institut für Auslandsbeziehungen (ifa).
Dans ces œuvres, Koki Tanaka s’intéresse à
ce qui arrive lorsque le processus de création Pour Michael Beutler (né en 1976 en Allemagne),
devient collectif ou collaboratif. Comment les le processus est clé. Il ne fait pas de distinction
créateurs communiquent-ils ? Qu’apprennent-ils entre la production et l’exposition. En révélant
sur leur propre méthode de création et de travail ? le processus de fabrication, il réduit l’aura de
l’atelier de l’artiste et emmène le spectateur
au-delà de la simple admiration d’un « produit »
04 Koki Tanaka
fini. Il incorpore également le temps, le travail
precarious tasks #12 Walking with dogs et les idées des autres dans ses projets, créant
(2014) des cliques de collaborateurs essentielles à
la production et à la mise en œuvre de ses
Performance/événement, photographie (dimensions
inconnues au moment de l’impression). créations. Nombre des installations de Michael
Production : PLAY TIME, 4e édition, Beutler sont construites à la main, des machines
Les Ateliers de Rennes - biennale d’art contemporain.
à fonctionnement manuel qu’il conçoit, construit
Avec le soutien de la Japan Foundation.
et expose. Ces prototypes sont loin des machines
de production industrielle, créant ainsi une ligne
Koki Tanaka, venu en repérage à Rennes à
de production humaine et ludique.
l’automne 2013, a cherché à mieux connaître
l’histoire de la ville et de ses institutions culturelles. Initialement réalisé pour la Haus der Kunst à
Il a été frappé par la tradition française de Munich, The Garden combine son observation
la manifestation (un phénomène rare dans de l’architecture du lieu avec un jeu pour enfant,
son pays natal, le Japon). De cette réflexion « les cocottes en papier », dans lequel un pliage
a émergé l’idée d’une performance que l’on de papier s’ouvre et se referme, révélant diverses
pourrait qualifier de « manifestation en faveur réponses possibles à une question posée. En
du loisir ». Intitulé precarious tasks #12 visitant la Haus der Kunst, l’artiste a été frappé
Walking with dogs [tâches précaires #12 par les différentes tailles de dalles posées au
Promenade avec chiens], ce projet aura lieu sol utilisées pour influencer la vitesse de dé-
le dimanche 5 octobre. Koki Tanaka y invite les placement des visiteurs. Il a créé une immense
Rennais – et en particulier les propriétaires de presse dont les carrés, de la dimension des
chiens – à se retrouver au Musée des beaux-arts dalles de la galerie (50 x 50 cm), permettent

36 PLAY TIME, Les Ateliers de Rennes - biennale d’art contemporain


de plier et coller de grandes feuilles de papier pratique intuitive, située au croisement d’une
coloré comme un gaufrier. Comme les produits approche conceptuelle et d’une approche
d’une usine ludique, elles sont à la fois simples pratique de la production artistique. Dans un
et énigmatiques. Ce projet transforme ainsi désir de compréhension des relations entre les
la constitution plane du sol en une forme matériaux quotidiens et la production de savoir,
sculpturale tridimensionnelle dans un acte elle questionne par son travail « ce qui arrive
d’origami architectural. au créateur à l’ère de la production et de la
consommation sur internet ».
06 Ane Hjort Guttu Oh Tom! présente un téléviseur sur lequel
How to Become a Non-Artist (2007) passe un clip montrant Tom Cruise en train
de soulever des poids, posé sur une étagère
Vidéo HD, son, norvégien, 12 min.
Avec le soutien de OCA, Office for Contemporary Art
recouverte de pâte à modeler, où sont aussi
Norway. rangés des vêtements pliés (qui pourraient venir
du casier de Tom Cruise), et un sac plastique
Dans son travail, Ane Hjort Guttu (née en 1971 de supermarché Spar scotché sur un miroir
en Norvège) s’interroge souvent sur le processus Ikea. Cette pièce aborde les notions de travail,
créatif et la façon dont il se forme. Elle s’intéresse de labeur et d’effort de façon énigmatique.
aux hiérarchies de valeur que nous allouons à Elle combine des produits manufacturés avec
différentes activités, dans l’art mais aussi dans cette peau de pâte à modeler qui a demandé
la culture en général. un travail laborieux de modelage et d’application.

How to Become a Non-Artist [Comment devenir


un Non-Artiste] est un projet qu’elle a mené 08 Jay Tan
avec son fils de 4 ans. Ensemble ils ont réfléchi Resistance (2013-2014)
à ce qui composait une œuvre d’art, son fils
créant diverses « installations » un peu partout Élastiques d’exercice physique. 100 x 100 cm.
Avec le soutien du Mondriaan Fund.
dans la maison. Monté sous la forme d’un dia-
porama commenté, ce travail explore l’héritage
Resistance est une série d’élastiques d’exercices
du readymade d’un point de vue très personnel
physiques empilés sur le sol comme abandonnés
et empreint d’humour. L’œuvre questionne la
au milieu d’un training. Sa nature jetable confère
façon dont – si tout peut être considéré comme
à cette œuvre un caractère à la fois libérateur
de l’art – on peut allouer de la valeur à une
et provoquant. Néanmoins, sa composition
forme ou à une action plutôt qu’à une autre.
prend ses racines dans l’histoire de l’art :
Jay Tan a imaginé l’image célèbre de L’Homme
07 Jay Tan de Vitruve de Léonard de Vinci (c. 1485),
Oh Tom! (2013-2014) où le corps humain s’inscrit dans un cercle et
dans un carré. Dans Resistance, la force de
Vidéo, miroir, plastique, pâte à modeler, vêtements, résistance – le corps humain – est partie, et
ciseaux. 100 x 50 x 170 cm.
Avec le soutien du Mondriaan Fund. la forme sculpturale est donc réduite à des
lignes courbes au sol. Jay Tan était également
Le travail de Jay Tan (née en 1982 en intriguée par les gravures sur bois de Joseph
Grande-Bretagne) est principalement axé Albers (Adapted, 1944), où deux cercles
autour de la sculpture ou de l’installation, forment un motif ondulant donnant l’impression
intégrant souvent des éléments vidéo ou plus d’une ligne continue.
récemment la performance. Elle adopte une

FRAC BRETAGNE : WORK AS PLAY, ART AS THOUGHT 37


09 Jimmie Durham Pour sa nouvelle production pour PLAY TIME,
il a encore détruit un objet avec une pierre,
Smashing (2004)
mais cette fois, la pierre est une tête de statue
Vidéo, son, 91:54 min. grecque, d’Aphrodite. Il l’a utilisée pour écraser
Avec le soutien de l’Institut für Auslandsbeziehungen (ifa). un vase, qu’il présente en miettes à côté de son
outil. Quand Zoë Gray lui a demandé ce qu’il
Jimmie Durham (né en 1940 aux États-Unis) aimait tant dans cette action, Jimmie Durham a
aime écraser des objets avec des pierres. C’est répondu qu’il aimait la porcelaine cassée : « elle
là une des actions récurrentes de sa pratique a juste une telle énergie formaliste, sculpturale ».
depuis de nombreuses années, qui l’a conduit,
entre autres, à lapider un frigo ou encore lâcher
11 Thomas Tudoux
un bloc rocheux sur un avion. Il décrit cela comme
« l’inversion de l’ordre de la sculpture » – au lieu Stress (2010)
de révéler progressivement une forme en taillant
Bois. 10 x 0,80 cm.
une pierre, il utilise le même matériau pour
détruire des objets manufacturés par l’homme.
En contrepoint de ses œuvres au crayon noir sur
Smashing est le témoignage d’une performance papier présentées au Musée des beaux-arts de
réalisée à la Fondazione Antoinio Ratti à Côme Rennes (voir pages 28 et 31), Thomas Tudoux
en Italie. Assis derrière un bureau, habillé d’un (né en 1985 en France) propose ici Stress,
costume et d’une cravate, Jimmie Durham brise, un crayon de papier révélant les traces de la
pendant une heure et demie et de façon systé- façon névrotique de travailler de l’artiste : ses
matique à l’aide d’une pierre préhistorique, une marques de morsures. Présenté sous cloche,
série d’objets apportés les uns après les autres comme une relique – c’est une vision humoris-
par les étudiants. Le bureau est progressivement tique de la sacralisation de l’artiste.
envahi de détritus pendant que se déroule
l’action. Pour chaque objet détruit, il signe un 12 Hans Schabus
reçu et le tamponne, dans un geste qui rappelle
à la fois la bureaucratie assommante et le do- Passagier (2000)
cument qui valide l’art conceptuel. Cette œuvre Vidéo, son, 66:53 min.
possède une certaine gravité, mise à mal par Courtesy Artiste & Galerie Jocelyn Wolff, Paris.
la conscience de sa propre absurdité. Tel un
bureaucrate devenu fou, il exécute cette tâche Les projets pluridisciplinaires de Hans Schabus
absurde avec violence mais sans passion. (né en 1970 en Autriche) vont de l’installation
L’artiste joue le rôle d’une sorte de Shiva in situ à l’action performative continue, en
administratif, présidant à une destruction qui passant par la photographie, la sculpture et
est à la fois une création. l’édition. Un de ses projets les plus connus a
consisté à tenter de s’échapper de son atelier
10 Jimmie Durham en creusant un tunnel jusqu’à l’espace
d’exposition où il présentait une exposition. Pour
Aphrodite Unchained (2014) PLAY TIME, il met son atelier en connexion
avec l’espace d’exposition, de façon moins
Marbre-résine, céramique. Dimensions variables.
Avec le soutien de PLAY TIME, 4e édition, littérale mais très tangible avec la présentation
Les Ateliers de Rennes - biennale d’art contemporain. de trois œuvres.
Avec le soutien de l’Institut für Auslandsbeziehungen (ifa).
En 2000, Hans Schabus a installé un circuit
Jimmie Durham a développé une relation pas- de train électrique autour du périmètre de son
sablement destructrice vis-à-vis du readymade. atelier. Mesurant près de 55 mètres de long, ce

38 PLAY TIME, Les Ateliers de Rennes - biennale d’art contemporain


circuit installé en hauteur, non loin du plafond, 15 Tehnica Schweiz & Katarina Šević
passait à travers des trous percés dans les
Alfred Palestra (2014)
murs et les portes afin de créer un parcours
qui englobait tout l’espace de travail de l’artiste. 14 objets : chêne, cuir, vernis, garniture, laiton.
Il a ensuite installé une caméra sur le train Dimensions variables.
Affiche : sérigraphie, 70 x 100 cm.
et ainsi filmé des heures de trajet. Le film qui Production : PLAY TIME, 4e édition,
en résulte, Passagier, est à la fois monotone Les Ateliers de Rennes - biennale d’art contemporain.
et fascinant. Rappelant les images de voies
de chemin de fer souvent utilisées pour remplir Le duo Tehnica Schweiz (Gergely László
les grilles nocturnes des chaînes de télévision et Péter Rákosi respectivement nés en 1979
commerciales, ce film montre un jour-dans-la-vie et en 1970 en Hongrie) et Katarina Šević
de l’artiste au travail dans son atelier. Il frustre (née en 1979, en Yougoslavie/Serbie) ont
cependant notre désir voyeuriste, ne révélant monté plusieurs projets structurés autour
que des fragments de son « action ». de pièces théâtrales et de tableaux vivants.
Le potentiel satirique et politique de ces formes
13 Hans Schabus les intéresse tout particulièrement pour la
façon dont elles permettent à plusieurs voix de
Zentrale (2001) coexister et de poser des questions essentielles
Vidéo, son, 9:25 min. de façon ludique.
Courtesy Artiste & Galerie Jocelyn Wolff, Paris.
Alfred Palestra est une exposition-performance
Zentrale ressemble à première vue à un film créée à la Cité scolaire Émile Zola de Rennes
documentaire classique : un portrait de l’artiste avec le groupe ZOLALA, théâtre amateur lycéen.
au travail. Il prend pourtant soudainement un Lors de leur repérage en décembre 2013, les
tournant qui le rapproche du film noir, quand artistes ont été frappés par la coïncidence de
l’artiste est rejoint par son double. Ce film est deux faits historiques majeurs avec pour point
le fruit d’une sensation de Hans Schabus d’être commun le Lycée Émile Zola : la naissance de
suivi par son ombre, de devoir se confronter l’avant-garde – Alfred Jarry était élève du lycée
à lui-même dans le processus de création. – et la crise de la République avec le second
procès d’Alfred Dreyfus qui s’est tenu dans
l’actuel gymnase du lycée.
14 Hans Schabus
Ceci leur a donné l’idée de créer un spectacle
Zentrale (2001)
basé sur les lectures de Dreyfus pendant sa
Technique mixte. 75 x 240 x 105 cm. captivité et sur la bibliothèque du Docteur
Courtesy Artiste & Galerie Jocelyn Wolff, Paris.
Faustroll, personnage principal du roman
éponyme de Jarry. Le titre évoque la présence
La sculpture éponyme qui accompagne le film
de ces deux Alfred, si différents, et la palestra,
– un bureau qui aurait toute sa place dans
lieu où se déroulaient les jeux de luttes et
un James Bond des années 60 – apparaît
combats sportifs dans la Grèce ancienne. Leur
comme le lieu où les deux versions de l’artiste
projet présente cependant une lutte d’une toute
se rencontrent. Il montre également un circuit
autre nature, plus philosophique, en explorant
de train miniature qui reproduit la forme de
le passé chargé de ce lieu particulier.
celui que l’artiste avait installé dans son atelier
(voir Passagier), pour une mise en abîme ludique Avant et après la performance, les accessoires
de l’œuvre-dans-l’œuvre, ou de l’atelier-dans- réalisés pour celle-ci sont exposés au Frac
le-bureau. Bretagne. Structures portables, ils comprennent
des objets tels qu’un lit comme celui sur lequel

FRAC BRETAGNE : WORK AS PLAY, ART AS THOUGHT 39


était attaché Dreyfus pendant sa captivité sur 17 Erik van Lieshout
l’île du Diable, ou encore un objet évoquant
Commission (2011)
le moment où son épée a été brisée en deux,
en symbole de sa dégradation militaire. Installation vidéo HD, son, néerlandais et anglais, 49 min.
Commande de Scuplture International Rotterdam
& Hart van Zuid, 2010-2011.
16 Marianne Flotron Avec le soutien du Mondriaan Fund.

Work (2011)
Le travail d’Erik van Lieshout (né en 1968
Installation vidéo HD à canaux multiples, son, anglais : aux Pays-Bas) est douloureux par son honnêteté
The play 14:07 min, Rehearsal 11:01 min, et – dans la meilleure tradition de la satire –
Interviews 16:12 min, Hector’s comment 7:44 min.
Produite et soutenue par Kunsthalle Bern, Philippe souvent hilarant. Il a un don naturel pour mettre
Pirotte, C. et G. Ertle- Ketterer, Mondriaan Foundation le doigt sur les hypocrisies de la société
et Rijksakademie van beeldende kunsten. contemporaine. Habituellement présentés
Avec le soutien du Mondriaan Fund et de Pro Helvetia,
Fondation suisse pour la culture. au sein d’installations sculpturales, ses films
mélangent images documentaires et mises en
Marianne Flotron (née en 1970 en Suisse) scène où l’artiste, personnage principal, joue
s’intéresse au comportement humain et à la son propre rôle. Sa façon de filmer caméra à la
façon dont il est influencé par les systèmes main et ses installations bricolées dissimulent
politiques et économiques. Elle a ainsi exploré une narration construite et un montage soigné.
les techniques du jeu de rôles et la façon dont Commission a été tourné lors d’une résidence
elles permettent de formater le comportement peu orthodoxe qu’il a menée dans un centre
ou justement remettre en question ce formatage. commercial de Rotterdam. Initialement mission-
Pour ce projet, elle a collaboré avec Hector né pour réaliser un film sur le centre commercial,
Aristizabal (metteur en scène colombien) qui a il s’est rapidement heurté à leur politique d’in-
introduit des méthodes héritées du Théâtre des terdiction de filmer. Il a donc décidé d’y ouvrir
Opprimés d’Augusto Boal dans une société un « magasin » afin d’intégrer la société des
d’assurances néerlandaise. Cette entreprise commerçants et d’entrer en contact avec les
se targue d’être ouverte et fière de la flexibilité clients. Au lieu de vendre des marchandises,
donnée à ses salariés, qui semblent pour la Erik van Lieshout a placardé le slogan
plupart d’entre eux plutôt satisfaits de la liberté « Le vrai luxe c’est ne rien acheter » et utilisé
relative qui leur est offerte. Marianne Flotron a son magasin comme lieu de rencontre,
filmé l’atelier mené par Hector Aristizabal dans de création d’œuvres et d’échange d’idées.
cette entreprise, ainsi que les réactions des Ce travail touche à des questions sociales telles
employés au projet. « Que faisons-nous dans que la classe, le crime, le consumérisme et la
ce gratte-ciel de l’entrepreneuriat néerlandais, régénération culturelle. Réalisé à un moment
dans le monde de l’entreprise ? » demande où l’art contemporain subissait de violentes
Aristizabal. « Pouvons-nous apporter cet outil attaques sur la scène politique néerlandaise,
pour poser des questions dans un endroit où qualifié de « hobby de gauche », le film est
apparemment personne ne pose de questions ? décrit par Erik van Lieshout comme son
[…] Alors nous avons apporté ces techniques commentaire « sur l’impuissance politique
ici et sur deux mille employés, un seul a dit : du peuple et de l’art. C’est aussi ma quête
“Je vais y réfléchir.” ». d’un chez-moi ».

40 PLAY TIME, Les Ateliers de Rennes - biennale d’art contemporain


18 Gareth Moore entre amis, la pratique du yoga ou le football
– il mêle ces thématiques à une connaissance
An Ultrasonic Flute (2013-2014)
pointue de l’histoire de l’art et à des références
Mannequin de cire, pièges à rats, poison, littérature, formelles à ses prédécesseurs artistiques. Son
peaux, appât et autres matériaux, avec 11 peintures énergie est tangible dans ses toiles expressives
sur chevalets. Dimensions variables.
Courtesy Artiste & Lüttgenmeijer, Berlin.
et ses installations théâtrales, tout comme sa
curiosité. Ses œuvres sont exubérantes mais
Les œuvres de Gareth Moore (né en 1975 aussi analytiques, intuitives et éclairées par des
au Canada) errent du côté du rudimentaire, du pratiques d’art conceptuel.
fragile. Avec poésie, il réalise des installations Welcome to the members’ club [Bienvenue au
dans lesquelles les sculptures artisanales club des membres] est un film vidéo tourné par
coexistent avec des dessins et des peintures Oscar Murillo dans une usine de bonbons dans
pour créer un collage d’impressions. laquelle travaillent de nombreux membres de
Son esthétique se construit sur l’accumulation sa famille, à La Paila en Colombie. Ses images
et la juxtaposition et ses installations sont n’idéalisent ni ne critiquent cet environnement
ainsi riches et modestes à la fois. de travail, il en émerge un sens de l’auto-
Les kiosques de formes diverses sont des figures questionnement sur son rôle en tant qu’artiste.
récurrentes de sa pratique. Plus récemment, Un rôle qui, s’il ne l’avait poursuivi (en quittant
des personnages ont fait leur apparition dans la Colombie pour étudier à Londres), l’aurait
ses installations, semblant vendre leurs mar- certainement amené à travailler lui-même dans
chandises comme dans un marché aux puces cette usine. La vidéo est présentée sur une
ou dans la rue. Ici, un vieux mannequin de cire série d’iMacs, représentatifs de la façon dont sont
est assis dans un kiosque rudimentaire, entouré visionnés les films de nos jours – téléchargés
de ses outils. C’est un dératiseur, mais il a de à la maison ou au bureau.
toute évidence aussi une aspiration artistique
car il présente sur de fragiles chevalets des 20 Oscar Murillo
peintures réalisées avec les poisons colorés
Like animals meandering through the
qu’il vend. Elles présentent une imagerie liée slaughterhouse (2014)
aux rats et de simples gestes formels, toutes
clairement issues d’un esprit obsédé par son Technique mixte. Dimensions variables.
Courtesy Artiste, David Zwirner (New York / Londres)
métier. Comme l’écrit l’artiste à propos de sa & Carlos/Ishikawa (Londres).
doublure de cire : « Il éradique, mais il crée aussi. » Production : PLAY TIME, 4e édition,
Les Ateliers de Rennes - biennale d’art contemporain.

19 Oscar Murillo
Oscar Murillo présente une série de peintures
Welcome to the members’ club (2013) qui brouillent la définition du médium, se situant
quelque part entre la toile expressionniste
Vidéo HD, son, 43:40 min.
Courtesy Artiste, David Zwirner (New York/Londres) abstraite et le matériau brut. Les toiles sont
& Carlos/Ishikawa (Londres). suspendues à une barre de métal, comme une
série de carcasses dans un abattoir. Le titre
Oscar Murillo (né en 1986 en Colombie) est de l’installation est venu à l’artiste pendant
hyper-productif. Il travaille vite et simultanément des vacances récentes dans sa ville natale en
plusieurs médias, combinant la peinture, le Colombie, à l’occasion d’une visite de l’usine de
dessin, la sculpture, l’installation, la vidéo bonbons avec ses parents, en quasi touristes,
et la performance. Inspiré par les activités alors que les travailleurs étaient en train d’arriver
quotidiennes – comme la danse, la cuisine au travail.

FRAC BRETAGNE : WORK AS PLAY, ART AS THOUGHT 41


21 Gaspar Libedinsky Galeries lafayette

Mister Trapo (2011-2013) Gaspar Libendinsky


12 uniformes avec support en bois. Ballerina (2014)
50 x 50 x 160 cm (chaque).
Courtesy Artiste & Praxis Gallery 3 bleus de travail réalisés à partir de torchons de cuisines
typiques argentins “Ballerinas”. 50 x 50 x 160 cm.
Mister Trapo est issu de l’observation de Production : PLAY TIME, 4e édition,
Les Ateliers de Rennes - biennale d’art contemporain.
Gaspar Libedinsky (né en 1976 en Argentine)
et de sa célébration de la classe ouvrière de
Pour PLAY TIME, Gaspar Libedinksy a créé trois
Buenos Aires. L’Argentine a ce que l’on pourrait
nouveaux uniformes, toujours à partir de chiffons,
appeler une extraordinaire « culture du chiffon »
inspirés des bleus de travail. Ces vêtements
dédié aux tâches domestiques. Pléthore de
d’ouvrier sont présentés pendant la durée de la
magasins et supermarchés de produits de
biennale dans une vitrine des Galeries Lafayette,
maison vendent une quantité infinie de chiffons
une référence aux vêtements de travail devenus
de coton, chiffons pour la vaisselle, serviettes
tendance, et – dans ce cas – devenus de
de cuisine, etc. Dans une démarche inverse
véritables œuvres d’art.
à celle qui veut qu’habituellement nos vieux
vêtements deviennent des chiffons, Gaspar
Libedinsky a réalisé une série d’ « uniformes »
à partir de cette vaste palette de chiffons. Des
vêtements suggérant une activité professionnelle
ou un loisir.

Pour l’artiste, il s’agissait d’un processus de


révélation de ce qu’il voyait comme le désir ou
l’ambition inhérente à ces chiffons : « La serpillière
nid d’abeille de la marque Carrefour souhaitait
clairement devenir un cardigan. Le chiffon doux
en flanelle Media Naranja trouvé au supermarché
Jumbo a demandé à devenir un manteau.
La lavette de vaisselle professionnelle avait pour
destin de devenir un ensemble de sport à la
mode anglaise, tandis que l’éponge de table
voulait être un châle. La serpillière était toute
désignée pour devenir un vêtement réversible :
un élégant costume à fines rayures côté textile
et une tenue plus décontractée type jean
du côté des vagues hexagonales ».

42 PLAY TIME, Les Ateliers de Rennes - biennale d’art contemporain


EXPO­
SITIONS
ASSOCIÉES
EXPOSITIONS Pour cette 4e édition de la biennale, une collaboration
ASSOCIÉES basée sur l’échange, le dialogue et l’identité propre
à chacun est mise en place avec six lieux d’exposition
associés à la biennale.

Zoë Gray a proposé à chacun de choisir parmi une liste


d’artistes (issus de sa sélection PLAY TIME), celui ou
celle dont le travail correspondait à sa ligne artistique.

Le commissariat de chacune de ces expositions


monographiques est assuré par chaque lieu.

Il s’agit de :
Oscar Murillo à 40mcube
Gareth Moore à La Criée centre d’art contemporain
Fucking Good Art au Cabinet du livre d’artiste
Priscila Fernandes au Phakt Centre Culturel Colombier
Koki Tanaka à Passerelle, Brest
Ane Hjort Guttu au Quartier, Quimper.

En complément des trois expositions collectives


PLAY TIME, ces six expositions monographiques
permettent de multiplier les occasions de prolonger
la découverte du travail de chacun de ces six artistes.

44 PLAY TIME, Les Ateliers de Rennes - biennale d’art contemporain


Oscar Murillo utilise régulièrement l’espace d’exposition
Oscar Murillo comme atelier où il réalise des œuvres, voire les présente
An average work rate inachevées. Considérant l’atelier comme lieu de produc-
with a failed goal tion mais aussi de vie, il met constamment sa pratique
40mcube artistique en regard de différentes activités relevant
26.09 – 29.11.14 du travail et des loisirs.
Commissariat : 40mcube
Pour son exposition personnelle à 40mcube dans le cadre
40mcube des Ateliers de Rennes - biennale d’art contemporain,
48, avenue Sergent-Maginot Oscar Murillo présente une série de nouvelles peintures,
35000 Rennes sculptures, vidéos et organise une performance
T. +33(0)2 90 09 64 11 permanente.
contact@40mcube.org
www.40mcube.org

Ouvert du mardi au samedi


de 14h à 18h. 40mcube est un espace d’exposition d’art contemporain, une
Fermé le lundi structure de production d’œuvres, un lieu de résidences d’artistes
et un bureau d’organisation de projets d’art contemporain.
et les jours fériés.
Entrée libre. L’activité centrale de 40mcube est la production d’œuvres,
Accessible aux personnes un travail en collaboration étroite avec les artistes tout au long
à mobilité réduite. des étapes que sont la recherche, l’étude de faisabilité, le suivi
Accueil de groupes technique et la fabrication, jusqu’à la présentation des œuvres
sur réservation. dans le cadre d’expositions monographiques et leur médiation
auprès du public. Ce travail de production et de collaboration
avec les artistes s’accompagne d’une réflexion sur l’art actuel
qui se matérialise par des expositions collectives et des éditions.
40mcube occupe un bâtiment industriel comprenant un espace
d’exposition, la Black Room dédiée à une programmation
internationale de films d’artistes, et un atelier de production
d’œuvres qui permet d’accueillir des artistes en résidence, le tout
sur une parcelle où se déploie le Parc de sculptures urbain.
Au-delà de ces espaces, 40mcube met en œuvre des projets
prenant place dans l’espace public ou dans des lieux partenaires
et accompagne particuliers, entreprises et administrations dans
la constitution d’une collection ou la commande d’une œuvre
d’art.

40mcube reçoit le soutien du ministère de la Culture


et de la Communication - Drac Bretagne, du Conseil régional
de Bretagne, du Conseil général d’Ille-et-Vilaine et de la Ville
de Rennes et bénéficie du concours d’Art Norac - Association
pour le mécénat d’art contemporain du groupe Norac.

EXPOSITIONS ASSOCIÉES 45
Le Cabinet du livre d’artiste présente dix ans de publi-
Fucking Good Art cation de la revue nomade Fucking Good Art, réalisée
Fantôme Library par un duo d’artistes-éditeurs basé à Rotterdam : Nienke
10 years Fucking Good Art
Terpsma et Robert Hamelijnck. Véritables ethnographes
Library of gifts & exchanges
amateurs, ils étudient l’art contemporain dans sa dimension
Cabinet du livre d’artiste locale, les contre- et sous-cultures, l’auto-organisation,
26.09 – 18.12.14 les stratégies du « do-it-yourself » et les modèles en dehors
Commissariat : Le Cabinet du marché de l’art.
du livre d’artiste
À cette présentation est adjointe une bibliothèque fantôme
Cabinet du livre d’artiste / de livres, (maga)zines et éditions d’artistes collectés au
Éditions Incertain Sens fil des dons ou des échanges, signifiée matériellement
Université Rennes 2 | dans le fonds du Cabinet en tant qu’intervention
Campus Villejean - Bât. Érève artistique pérenne.
Place du recteur Henri Le Moal
35043 Rennes
T. +33(0)2 99 14 15 86
noury_aurelie@yahoo.fr
www.incertain-sens.org Fondées en 2000, les Éditions Incertain Sens sont un programme
de publications et de recherches autour du livre d’artiste.
Ouvert du lundi au jeudi Depuis 2006, elles ont initié le Cabinet du livre d’artiste :
de 11h à 17h, bibliothèque spécialisée, dispositif de lecture et lieu d’exposition.
hors vacances universitaires. L’objectif de leurs activités est d’encourager cette autre façon
Accessible aux personnes de faire de l’art qu’est le livre d’artiste, de soutenir sa production
à mobilité réduite. et de défendre sa présence dans la culture éditoriale et artistique.
Nées dans le contexte universitaire, les Éditions Incertain Sens
et le Cabinet du livre d’artiste stimulent les recherches en
esthétique, documentation et histoire du livre d’artiste, et mettent
à disposition de tous les publics leurs résultats : le fonds d’ouvrages
(plus de 3 000 titres), les expositions, les conférences, ainsi que
les publications des Éditions Incertain Sens, et en particulier
Sans niveau ni mètre. Journal du Cabinet du livre d’artiste publié
à l’occasion de chaque exposition.

L’association reçoit le soutien de l’Université de Rennes 2,


du Conseil régional de Bretagne, du ministère de la Culture
et de la Communication - DRAC Bretagne, de la Ville de Rennes
et de ses adhérents.

46 PLAY TIMe, Les Ateliers de Rennes - biennale d’art contemporain


Explorant les limites de la notion d’auteur dans la
Gareth Moore produc­tion d’une œuvre d’art, Gareth Moore questionne
Household Temple Yard et remodèle le statut des matériaux et objets trouvés.
La Criée centre d’art Il déplace les distinctions entre art et activité quotidienne,
contemporain pour créer des récits sculpturaux qui se développent
26.09 – 30.11.14 à la fois matériellement et socialement.
Commissariat :
Sophie Kaplan Avec Household Temple Yard, Gareth Moore propose
une lecture sculpturale des pratiques rituelles et sacrées,
La Criée centre d’art et dans le même temps des procédés à l’œuvre dans
contemporain la production de sens. Par ce biais, il interroge aussi
Place Honoré Commeurec - la valeur spirituelle et marchande, réelle ou projetée
halles centrales inhérente au travail artistique.
35000 Rennes
T. +33(0)2 23 62 25 10
la-criee@ville-rennes.fr
www.criee.org
Implanté en plein cœur de Rennes, dans le bâtiment des halles
Entrée libre et gratuite. centrales, La Criée centre d’art contemporain est un espace
d’exposition dédié à la recherche, à la production et la diffusion
Ouvert du mardi au vendredi
d’œuvres d’artistes français et étrangers, émergents ou reconnus.
de 12h à 19h
Ouvert à un large public, La Criée est un lieu où s’inventent
samedi et dimanche de 14h et se réfléchissent les formes artistiques d’aujourd’hui
à 19h - Ouverture les 1er et de demain, ainsi que les usages de ces formes.
et 11 novembre 2014.
Fermé le lundi. Chaque saison, le centre d’art conçoit une programmation
Accessible aux personnes ambitieuse, où se croisent projets artistiques et événements qui
répondent à des enjeux et des objectifs de pratiques d’exposition,
à autonomie réduite.
de recherche, de rayonnement international et d’inscription
durable sur les territoires.
Avec ses quatre plates-formes de création (Art au centre –
Prospectives – Des Rives continentales – Territoires en création),
La Criée propose aux publics l’expérience de l’ouverture artistique
par la mise en place d’expositions, de résidences d’artistes,
l’organisation de colloques, séminaires, ateliers, rencontres ainsi
que la publication d’ouvrages collectifs et/ou monographiques.

La Criée, équipement culturel de la Ville de Rennes, reçoit


le soutien de la Direction Régionale des Affaires Culturelles
de Bretagne, du Conseil régional et du Conseil général
d’Ille-et-Vilaine.

EXPOSITIONS ASSOCIÉES 47
Priscila Fernandes, artiste portugaise installée
Priscila Fernandes aux Pays-Bas, crée une œuvre in situ au carrefour de
Ces salopards en ses recherches esthétiques actuelles, des questions de
casquettes venus se l’émergence du loisir et des pensées et mouvements
divertir et se reposer sociaux, politiques et artistiques de la fin du xixe
au bord de la mer au lieu et début xxe siècles.
de continuer à travailler
à l’usine Ce projet engage un dialogue contemporain mix-media
Phakt Centre Culturel entre l’espace de la galerie et sa modularité, l’idée et
Colombier l’évolution du temps libre en France (tourisme bourgeois
26.09 – 29.11.14 puis populaire) et certaines démarches
Commissariat : Phakt néo-impressionnistes entre figuration picturale
et engagement politique.
Phakt Centre Culturel
Colombier
5 place des Colombes
35000 Rennes
Le Phakt Centre Culturel Colombier est un espace culturel
T. +33(0)2 99 65 19 70 associatif conventionné avec la Ville de Rennes avec un axe
contact@phakt.fr artistique dans les arts visuels en lien avec son territoire.
www.phakt.fr
à partir de trois polarités : les œuvres et les artistes, l’apprentissage
et les pratiques, la culture et l’histoire des formes, il propose
Ouvert du lundi au samedi
des complémentarités entre art contemporain et histoire de l’art,
de 14h à 19h.
regard sur les œuvres et pratiques artistiques, création et médiation.
Accessible aux personnes Il propose une actualité artistique sous forme d’expositions,
à mobilité réduite. résidences, commissariats, éditions et événements… avec un
Entrée libre. soutien permanent à la production et une attention aux jeunes
artistes ainsi que tous types d’accompagnements : ateliers de
pratique, médiations, conférences, service éducatif.
La programmation (5 à 6 expositions par an) dans la galerie
explore l’ensemble des médiums sans oublier l’espace urbain :
la place du territoire dans la réflexion du Phakt et les modes
de travail des artistes amènent à explorer régulièrement l’in situ,
le « hors les murs », l’interdisciplinarité, l’édition…

Phakt Centre Culturel Colombier reçoit le soutien du ministère


de la Culture et de la Communication - DRAC Bretagne,
du Conseil général d’Ille-et-Vilaine et de la Ville de Rennes.

48 PLAY TIMe, Les Ateliers de Rennes - biennale d’art contemporain


A Piano Played by Five Pianists at Once (First Attempt)
Koki Tanaka est la première exposition personnelle en France de
A Piano Played by Five l’artiste japonais Koki Tanaka. Le film débute dans
Pianists at Once un studio vidéo de l’université de Californie à Irvine.
(First Attempt) Cinq pianistes entrent et s’installent autour d’une table
Passerelle Centre d’art tandis qu’une équipe de tournage enregistre la scène
contemporain, Brest à l’aide de trois caméras. Ce qui les réunit n’est ni une
27.09.14 – 03.01.15 obligation ni un intérêt commun dans un genre musical
Commissariat : spécifique. Ils ont répondu à une sollicitation performative
Etienne Bernard – proposée par Koki Tanaka – pour composer et jouer
un morceau de musique, en même temps, sous l’œil de
Passerelle Centre d’art la caméra.
contemporain
41 rue Charles Berthelot
F-29200 Brest
T. +33(0)2 98 43 34 95
Passerelle Centre d’art contemporain est une plate-forme de
www.cac-passerelle.com
dialogue entre productions artistiques et publics, installée depuis
1988 dans un exceptionnel bâtiment industriel de 4 000 m²
Ouvert le mardi de 14h en plein cœur de Brest. Ses missions de création, de médiation
à 20h et du mercredi au et de diffusion sont envisagées comme autant d’espaces collectifs
samedi de 14h à 18h30. de production de sens au sein desquels artistes et visiteurs
Fermé dimanches, lundis participent activement à une discussion sur ce qui anime,
et jours fériés. construit et motive notre rapport à l’art contemporain.
La programmation conjugue chaque année une dizaine
d’expositions monographiques ou collectives, des cycles de
projections, des rencontres, des débats et différents dispositifs
d’accompagnement des publics dans leurs découvertes des
pratiques exposées.
Passerelle Centre d’art contemporain est aussi le lieu du
décloisonnement disciplinaire qui explore les autres champs
de la création contemporaine, du graphisme à la danse,
de la musique au design.

Passerelle est soutenue par la Ville de Brest, Brest métropole


océane, le Conseil général du Finistère, le Conseil régional de
Bretagne, le ministère de la Culture et de la Communication -
DRAC Bretagne.

EXPOSITIONS ASSOCIÉES 49
Urbanisme Unitaire est la première exposition mono­
Ane Hjort Guttu graphique en France de l’artiste norvégienne Ane Hjort
Urbanisme Unitaire Guttu. Cette exposition réunit des vidéos, des sculptures
Le Quartier Centre d’art et des affiches dans un ensemble qui invite le spectateur
contemporain, Quimper à considérer l’esthétique et la politique de la ville
04.10.14 – 04.01.15 contemporaine. Inspirée par les stratégies subversives
Commissariat : des Situationnistes au tournant des années 60,
Keren Detton Ane Hjort Guttu interroge la façon dont l’artiste peut
proposer de nouvelles manières de voir et d’habiter
Le Quartier Centre d’art l’espace urbain.
contemporain
10 esplanade François
Mitterrand
29000 Quimper
Depuis 1990, Le Quartier construit, à Quimper, un laboratoire
T. +33(0)2 98 55 55 77
de la création contemporaine.
www.le-quartier.net
Attentif à l’émergence de formes nouvelles comme aux
Ouvert du mardi au samedi développements récents des pratiques d’artistes confirmés,
de 13h à 18h. le centre d’art contemporain de Quimper privilégie la production
d’œuvres nouvelles et les approches croisant les disciplines.
Dimanche et jours fériés
Une dizaine d’expositions est programmée annuellement :
de 14h à 18h.
trois expositions s’inscrivent dans un temps de recherche
Accès aux personnes et de production au long cours, tandis que le Project Room agit
à mobilité réduite. en expérimentant matières, formes, idées, récits alternatifs.
Inscrit dans une dynamique internationale, Le Quartier crée du
lien dans un contexte local. Il travaille auprès des artistes mais
aussi avec des commissaires d’exposition, des critiques d’art,
des historiens, des philosophes, des conteurs, des danseurs…
qui sont régulièrement invités à porter leurs regards sur des
œuvres en train de se faire. Les expositions sont ainsi prolongées
par des projections, des conférences et des débats propices au
partage d’expériences. Lieu de convivialité et de ressources sur
l’art contemporain, Le Quartier dispose notamment d’un espace
librairie et café.

L’association Le Quartier est soutenue par la Ville de Quimper,


le ministère de la Culture et de la Communication - DRAC
Bretagne, le Conseil général du Finistère et le Conseil régional
de Bretagne.

50 PLAY TIMe, Les Ateliers de Rennes - biennale d’art contemporain


programme
des
événements
Week-end   Samedi 27 septembre   Jeudi 2 octobre
d’ouverture
Visite & vernissage 18 h 30
  Jeudi 25 septembre de l’exposition associée : Les visiteurs du soir
Koki Tanaka, A Piano avec Thomas Tudoux
Parcours / vernissages Played by Five Pianists Rencontre avec l’artiste
des expositions associées at Once (First Attempt) et présentation de son travail.
à Rennes 16 h
Musée des beaux-arts de
17 h Visite de l’exposition Rennes [1]
Fucking Good Art avec l’artiste (en anglais)
Fantôme Library 18 h   Vendredi 3 octobre
au Cabinet du livre d’artiste Vernissage de l’exposition
18 h en présence de l’artiste 18 h 30
Gareth Moore Household Vernissage de l’exposition
Passerelle, Centre d’art
associée : Ane Hjort Guttu,
Temple Yard à La Criée centre contemporain (Brest) [1]
Urbanisme Unitaire
d’art contemporain
15 h En présence de l’artiste.
19 h
Visite de l’exposition Household
Priscila Fernandes Le Quartier Centre d’art
Temple Yard en présence de contemporain (Quimper) [1]
Ces salopards en casquettes l’artiste, Gareth Moore
venus se divertir et se reposer
au bord de la mer au lieu de La Criée centre d’art
  samedi 4 octobre
continuer à travailler à l’usine contemporain [1]
Premières journées
au Phakt Centre culturel
18 h 30 nationales des associations
Colombier
Vernissage de la Biennale OFF d’amis de Frac : Besoin d’amis
20 h À partir de 9 h 45
Oscar Murillo LENDROIT éditions
Ateliers de réflexion sur le profil,
An average work rate with l’identité et le potentiel d’action
Tout au long
a failed goal à 40mcube des associations d’amis de
de la biennale
En présence des artistes [1]
Frac. Visite de l’exposition
PLAY TIME au Frac Bretagne.
  Mardi 30 septembre
Journées proposées par
  Vendredi 26 septembre
Journée d’études : La règle les amis du Frac Bretagne.
OUVERTURE DE PLAY TIME du jeu. D’un art participatif Frac Bretagne
à l’œuvre publique Accès aux ateliers [2]
sur invitation Organisée par l’Université
Rennes 2, sous la responsabilité VISITE RéSERVéE AUX MEMBRES
10 h - 19 h scientifique de Marion Hohlfeldt DES AMIS DES FRAC [4]

Journée professionnelle et Antje Kramer-Mallordy.


Les trois expositions PLAY TIME   dimanche 5 octobre
9 h
ainsi que les expositions « Jeu et enjeux des dispositifs Premières journées
associées sont ouvertes participatifs », analyses théoriques nationales des associations
à la visite des professionnels. par des chercheurs invités. d’amis de Frac : Besoin d’amis
16 h - 20 h  14 h 30 Visite des deux expo­sitions
Vernissage PLAY TIME : « L’artiste et ses publics », PLAY TIME (Musée des
Musée des beaux-arts présentations par Ane Hjort beaux-arts, Halle de la
de Rennes et Frac Bretagne Guttu, Gergely Laszlo (du duo Courrouze), et de l’exposition
Tehnica Schweiz) et Koki associée à La Criée centre
19 h
Tanaka : artistes PLAY TIME. d’art contemporain.
Vernissage PLAY TIME :
Halle de la Courrouze Auditorium du Frac Bretagne VISITE RéSERVéE AUX MEMBRES
En anglais et en français [2] DES AMIS DES FRAC [4]

52 PLAY TIME, Les Ateliers de Rennes - biennale d’art contemporain


14 h 30 l’exposition PLAY TIME   jeudi 6 novembre
Performance/activité L’aire de jeu à la Halle de la
collective de Koki Tanaka Courrouze. Un temps pour 19 h
precarious tasks #12 croiser les deux projets. Conférence :
Walking with dogs Née de l’idée de proposer Les aires de jeu artistiques
Koki Tanaka vous invite à venir un événement regroupant des Par le critique d’art Vincent
avec vos chiens (ou les chiens structures diverses réunies Romagny, auteur d’Anthologie,
de vos amis) pour participer à par leur tropisme pour l’art aires de jeux d’artistes
une promenade du Musée des (Infolio, 2010).
contemporain, la biennale OFF
beaux-arts de Rennes jusqu’au
propose des événements Auditorium du frac bretagne
Frac Bretagne.
et expositions à l’occasion Entrée libre et gratuite dans
Ceux qui n’ont pas de chiens la limite des places disponibles
des Ateliers de Rennes
sont aussi les bienvenus !
à l’automne 2014.
 SAMedi 8 novembre
Rendez-vous devant le Musée
des beaux-arts de Rennes, Halle de la Courrouze [1] & Dimanche 9 novembre
Evénement libre et gratuit
  dimanche 2 novembre 14 h - 17 h
  jeudi 9 octobre PLAY TIME joue avec LILICO
16 h et invite la Chuchoterie
12 h Conférence : Paresse. Découverte et manipulation de
Lunch break ! Histoire d’un péché capital livres d’artistes pour enfants.
Ouverture exceptionnelle Par son auteur, André Rauch, Pour les tout-petits (0-5 ans)
à 12h (au lieu de 14h) et visite professeur émérite
de l’exposition à la Halle Halle de la Courrouze [3]
à l’Université de Strasbourg
de la Courrouze avec l’un
et spécialiste des histoires   Jeudi 13 novembre
des directeurs techniques
des loisirs. Ouvrage paru
de la manifestation.
aux Éditions Armand Colin 20 h - 00 h
La Halle de la Courrouze [3] en 2013. En collaboration Nuit des 4 Jeudis :
avec le musée de Bretagne / TIME TO PLAY
  dimanche 19 octobre Les Champs Libres et en lien Initiée par la Ville de Rennes,
avec l’exposition Quand l’habit la Nuit des 4 Jeudis est une
Jeu de piste : L’entreprise fait le moine. « autre nuit », qui propose
dont vous êtes le héros d’accompagner les jeunes
Vous êtes invité à prendre part Musée des beaux-arts dans une expérience différente
à un périple qui oscille entre le de Rennes [1] de la sortie en soirée.
Livre dont vous êtes le héros, La Nuit des 4 Jeudis organisée
Kafka et la maison des fous du   mardi 4 novembre dans le cadre de la biennale,
film Les Douze Travaux d’Astérix. intitulée en clin d’œil TIME
Un projet de Cléa Salaün, 17 h 30 TO PLAY, propose au public
étudiante en 5e année Art à Conversation entre François de participer à un tournoi
L’EESAB - site de Lorient. Curlet et Jean-Marc Huitorel de mini-golf artistique et de
Dialogue entre l’artiste qui a découvrir les performances,
Frac Bretagne, pendant les
conçu GOGOLF et le critique installations ludiques
horaires d’ouverture [3]
d’art et commissaire rennais interactives, etc. imaginées
dont le travail a souvent tourné par des étudiants de l’EESAB
  jeudi 30 octobre et de l’ESC Rennes - School
autour des questions de sport
of business et des jeunes de
19 h - 22 h et art.
la Fédération Régionale des
Le OFF dans le « in » MJC de Bretagne.
École européenne supérieure
La biennale OFF programme d’art de Bretagne - Site de
une soirée artistique dans Rennes [1] Halle de la Courrouze [1]

programme des événements 53


 SAMedi 15 novembre Table ronde 1 : Cité scolaire émile Zola [1]
accès : 6 rue Toullier.
« Commissaires invités
& Dimanche 16 novembre Parcours de visite libre
ou le syndrome du Bernard (entrées régulières, jauge
Exposition : Dans la peau L’Hermite » maximale : 50 personnes)

du commanditaire Intervenants : Laurence Gateau


Dans le cadre d’un concours, (directrice, Frac des Pays de   Mercredi 26 novembre
13 équipes composées de la Loire, Carquefou) ; Florence
salariés des entreprises Ostende (commissaire adjoint 20 h 30
du groupe Norac ont rédigé à Dallas Contemporary) ; Concert Rayon vert -
un cahier des charges en vue Émilie Renard (directrice, Ghedalia Tazartes
de la production d’une œuvre, La Galerie, Noisy-le-Sec). Sur une invitation de
qu’elles ont adressé à un Modéré par Sophie Kaplan Gareth Moore.
artiste. L’expérience d’un temps (en français).
La Criée centre d’art
de récréation et de création Table ronde 2 : contemporain [1]
en entreprise. « Commissaires du coin
ou commissaires de loin ? »   Jeudi 27 novembre
Exposition des 13 projets Intervenants : Nav Haq
dont les six œuvres lauréates (commissaire, MuHKA, Anvers) ; 12 h
(artiste / entreprise) : Xenia Kalpaktsoglou Lunch break !
Karim Ould / Daunat Bretagne ; (co-directrice de la biennale Ouverture exceptionnelle à 12h
Jean-Marc Nicolas / NorPain ; d’Athènes) ; Ralph Rugoff (au lieu de 14h) et visite
Virginie Barré / Bergams ; (directeur, Hayward Gallery, de l’exposition de la Halle
Sylvie Ruaulx / Espanorac ; Londres et commissaire de la Courrouze avec l’un
Serge Lhermitte / La Viennoiserie de la biennale de Lyon 2015). des directeurs techniques
Ligérienne ; Matthieu Renard / Modéré par Zoë Gray de la manifestation.
Dessaint Food Service. (en anglais). Halle de la Courrouze [3]
Organisé en partenariat avec
le Frac Bretagne. IKT Lab est une série d’évé­ 18 h 30
Lieu d’exposition {1] à retrouver
nements initiés par l’Association Les visiteurs du soir
sur le site internet : internationale des commissaires avec Bruno Peinado
www.lesateliersderennes.fr en art contemporain (IKT). Rencontre avec l’artiste
Une collaboration : Les Ateliers et présentation de son travail.
  Mardi 18 novembre de Rennes - biennale d’art
contemporain, Frac Bretagne Musée des beaux-arts

14 h 30 - 18 h 00 et La Criée, centre d’art


de Rennes [1]

IKT Lab : Commissaire contemporain.


d’exposition sans parachute
Quelles sont les modalités de Auditorium du Frac Bretagne [2]

travail pour un commissaire


invité ? Les commissaires   Mercredi 19 novembre
d’exposition indépendants
invités à proposer un projet sont Entre 18 h et 21 h [1] Entrée libre et gratuite

souvent regardés avec une Performance de Katarina [2] Entrée gratuite


Šević & Tehnica Schweiz : sur réservation :
certaine méfiance et décrits accueil@fracbretagne.fr
comme « parachutés ». Alfred Palestra
[3] accès à la visite, sur
Quel impact cela a-t-il sur la Exposition-performance créée présentation du billet
scène locale, sur les expositions par les artistes à la Cité scolaire d’entrée ou du pass,
et sur la pratique curatoriale ? Émile Zola avec le groupe dans la limite des places
disponibles
ZOLALA, théâtre amateur
lycéen (voir pages 39-40). [4] lesamis@fracbretagne.fr

54 PLAY TIME, Les Ateliers de Rennes - biennale d’art contemporain


VISITES
ET
MÉDIATION
Jouer, arpenter, flâner, prendre son temps, JEUNES ET FAMILLES
réfléchir… Le loisir est un temps où la
créativité et le partage sont mis à l’honneur. Visites-ateliers
Une équipe de médiateurs est mise en place Des visites pour enfants (à partir de 5 ans)
pour vous accueillir et renseigner dans les et adultes pour s’initier à l’art contemporain
expositions, prendre en charge les groupes, et aborder les œuvres à travers des ateliers
les visites guidées et les ateliers artistiques. artistiques. Activité gratuite (avec le billet
d’entrée pour les + de 18 ans).
LES VISITES
Le cahier de jeux
Visites commentées à demander sur place, le cahier de jeux
des expositions PLAY TIME (à partir de 5 ans) vous permet de découvrir
Proposées dans chacun des lieux play time, les expositions de façon ludique.
elles permettent de découvrir les expositions Regarder, observer, chercher... il invite à
avec un médiateur. parcourir les lieux de la biennale à son rythme
Visite gratuite, sans réservation, et à s’amuser avec les œuvres et les artistes.
sur présentation du billet d’entrée Énigmes, dessins, labyrinthes, à vous de
(pour les + de 18 ans). jouer !

Halle de la Courrouze
Tous les samedis, dimanches et jours fériés
POUR LES SCOLAIRES
à 14h30 et 16h. Play time at school
Musée des beaux-arts de Rennes Jouer et travailler (en même temps),
Tous les samedis et dimanches c’est possible !
à 14h30 et à 16h. Une offre spécifique de visites et d’ateliers est
Les mardis 7 octobre, 4 et 18 novembre prévue pour le public scolaire, déclinée par
à 12h15 et les mercredis 8 octobre cycles et adaptée à chaque tranche d’âge.
et 5 novembre à 15h30.
Centres de loisirs
Frac Bretagne
Des parcours culturels seront proposés
Tous les samedis et dimanches à 16h
pendant les vacances de la Toussaint,
et tous les jours à 16h pendant
mettant à l’honneur le jeu et la création.
les vacances scolaires.

Visites de groupe commentées Plus de détails sur :


Sur réservation, pour les groupes, www.lesateliersderennes.fr >
associations, entreprises de 10 à 25 personnes Visites & médiation
qui souhaitent découvrir une exposition
play time avec un médiateur. Réservations :
Durée : 1h. Tarif groupe : 50 €. Lucille Piquenot
l.piquenot@letroisiemepole.com
Visites pour déficients visuels 09 81 92 15 42
et auditifs
Des visites descriptives et tactiles et des visites
en langue des signes française sont mises
en place dans chacun des lieux play time.
Sur réservation.

56 PLAY TIME, Les Ateliers de Rennes - biennale d’art contemporain


COLLA–
BORATIONS
EESAB, L’ÉCOLE PARTENAIRE
DE LA BIENNALE
Pour cette 4e édition des Ateliers de Rennes, TIME TO PLAY - Nuit des 4 Jeudis :
un partenariat d’une forme nouvelle a été les jeunes talents à l’honneur
développé avec l’École européenne supérieure
d’art de Bretagne qui regroupe les quatre Les étudiants ont été invités à proposer
écoles supérieures d’art des villes de Brest, une intervention artistique, pensée pour un
Lorient, Quimper et Rennes. événement et un temps de rencontre avec
les publics : lors de la Nuit des 4 Jeudis, à la
Halle de la Courrouze (voir 13/11, page 53).
Un temps de travail privilégié
avec des artistes de PLAY TIME Parmi les nombreux projets soumis, 6 sont
à découvrir (et expérimenter !) :
Parmi les artistes internationaux invités par • Print Break par Zoé Lecossois, Loriane
Zoë Gray, trois partagent directement leurs Panel et Adeline Racaud. Arthur Escabasse
expériences et idées avec les étudiants de (développement de l’interface numérique)
l’EESAB : Michael Beutler qui s’entoure de
• Nouilles qualité or par Adèle Léger
neuf étudiants du site de Rennes pour la
réalisation de son installation, The Garden ; • CORDA par Corentin Derbré et VM
Koki Tanaka qui rencontre les étudiants • on disait que j’étais architecte et toi tu étais
du site de Brest à l’occasion du vernissage archéologue par Margot Wendeling
de son exposition à Passerelle et Oscar et Tanguy Marzin
Murillo qui donne un workshop pour • Le Risk des oiseaux par Clotilde Lege-Didier
les étudiants du site de Rennes. • Pas à emboîter par Lucas Sibiril
à retrouver aussi : L’Entreprise dont vous êtes
Un moment de partage le héros, jeu de piste original de Cléa Salaün
avec le public (EESAB Lorient) au Frac Bretagne
L’artiste français François Curlet qui présente (voir 19/10 page 53).
une des œuvres centrales de PLAY TIME,
GOGOLF échelle 1, est en conversation LET’S PLAY, une exposition
avec le critique d’art rennais Jean-Marc en résonance à la biennale
Huitorel autour des notions du jeu dans son En réponse à PLAY TIME, l’exposition
travail (voir 04/11, page 53). LET’S PLAY (17 septembre - 24 octobre)
présente des œuvres d’anciens étudiants des
quatre sites de l’EESAB dans le cloître du site
de Rennes. Un étrange retour à l’école pour
ces jeunes artistes qui révèleront des œuvres
où s’entremêlent l’humour, le jeu et l’ironie.
Avec : Wilfrid Almendra, Jean-Marie Appriou,
Charlène Auvinet, Romain Bobichon, Leslie
Chaudet, Daniel Dewar & Grégory Gicquel,
Maxime Davy, Cécile Gaillard, Camille Girard
& Paul Brunet, Julien Gorgeart, Constance
Hinfray, Brieg Huon, Rodolphe Keller, Samir
Mougas, Arnaud Pearl, Guillaume Pellay,
Hélène Thomas et Margot Wendeling.

Du lundi au vendredi, de 14h à 18h.


Entrée libre, en présence de médiateurs culturels.

58 PLAY TIME, Les Ateliers de Rennes - biennale d’art contemporain


LA BIENNALE OFF
La biennale OFF est née de l’idée de fédérer Les structures de la Biennale OFF
des lieux d’exposition d’art contemporain,
galeries, ateliers galeries, collectifs d’artistes, Association LAB (Libre Art Bitre),
structures associatives, écoles d’art pour structure coordinatrice
proposer des événements dans une période
Galerie MICA
d’effervescence artistique à l’occasion
de la biennale Les Ateliers de Rennes. Galerie Nathalie Clouard
Galerie Net Plus
Sous l’initiative de Michaël Chéneau Galerie ONIRIS / Florent Paumelle
et Erick Deroost puis de Damien Marchal,
Galerie Pictura
un collectif de départ se met rapidement
en place. Ce sont ensuite 15 structures Le Bon Accueil
rennaises qui vont rejoindre ce collectif pour LENDROIT Éditions
créer et faire vivre ce qui sera le premier Le Triangle
OFF des Ateliers de Rennes - biennale d’art
Le Musée de la danse et le CNAP
contemporain en 2012.
Le Praticable
Avec à ce jour quatorze lieux répondant Le Volume
à l’appel, le OFF 2014 poursuit son projet Mouvances Centre de Danse Contemporaine
pour cette deuxième édition et s’ancre
dans le paysage rennais en se rapprochant Passage 25
des Ateliers de Rennes, avec notamment VIVARIUM / Atelier artistique mutualisé
l’élaboration d’une soirée commune :
Le OFF dans le « in » le 30 octobre à la Halle
de la Courrouze (voir page 53, programme
d’événements).

Détail du programme : www.biennaleoff.fr

collaborations 59
RENNES PRATIQUE AUTRES COLLABORATIONS
Afin de rendre l’expérience de la biennale 4 Bis / CRIJ Bretagne
la plus aisée possible pour tous les visiteurs
En passant devant le 4 Bis / CRIJ Bretagne,
qu’ils soient rennais, bretons, venus d’ailleurs
levez un œil vers l’écran géant. Par intermittence,
en France ou de l’étranger, la biennale
un extrait de Everything is Everything, vidéo
s’associe à trois partenaires d’expérience,
de Koki Tanaka (voir page 28) présentée au
qui apportent leur savoir-faire respectif
Musée des beaux-arts de Rennes y apparaît,
en matière d’accueil, de visite à Rennes,
en clin d’œil à PLAY TIME.
de déplacement dans la ville ou encore dans
la région.
Galeries Lafayette
Visiter Rennes Et lorsque vous vous promenez sur les quais
avec Destination Rennes à République, jetez un œil aux vitrines
des Galeries Lafayette qui s’associent à
Individuels, groupes, passionnés d’art la biennale de façon inédite et surprenante.
contemporain ou néophytes, vous souhaitez Gaspar Libedinsky, artiste de PLAY TIME a
visiter la biennale et découvrir la ville de spécialement conçu trois uniformes (ou bleus)
Rennes par la même occasion, Destination de travail à partir de chiffons de ménage
Rennes - Office de Tourisme vous typiquement argentins de la marque Ballerina
renseignera sur tout ce qu’il y a à voir, (qui donne son titre à cette nouvelle œuvre) :
à faire, à visiter, où manger et où dormir ! une extension de son projet Mister Trapo
www.tourisme-rennes.com présenté au Frac Bretagne (voir page 42).

Circuler dans Rennes


avec STAR Keolis
Le réseau des transports publics rennais
dédie une page de son site internet
à la biennale avec l’ensemble des dessertes
et transports pour se rendre dans les divers
lieux d’exposition et lieux partenaires et offre
des espaces de visibilité à l’événement
dans ses réseaux.
www.star.com

TER Bretagne,
partenaire de la biennale
Le TER Bretagne s’associe à PLAY TIME,
4e édition des Ateliers de Rennes - biennale
d’art contemporain en proposant un tarif
spécial à tous les voyageurs désirant se
rendre à Rennes, Quimper ou Brest pour
visiter les expositions.
Renseignements sur :
www.lesateliersderennes.fr > Informations
pratiques > Rennes pratique

60 PLAY TIME, Les Ateliers de Rennes - biennale d’art contemporain


ORGANI-
SATION
Organisation : Les ateliers de rennes :
Art Norac Le comité de suivi

Fondé et dirigé par Bruno Caron, le groupe Pour l’accompagner et l’éclairer dans l’orga­
Norac a mis en place fin 2005 une politique nisation des Ateliers de Rennes, Art Norac
de mécénat dans le domaine de l’art s’est entouré d’un comité de suivi composé
contemporain. de représentants des lieux d’exposition,
des partenaires institutionnels et du milieu
Art Norac, association loi 1901 reconnue
artistique.
d’intérêt général, a été créée pour mener des
actions de mécénat du groupe agroalimentaire Pour cette 4e édition, il réunit :
Norac dans le cadre de la loi d’août 2003 Bruno Caron / président d’Art Norac
et pour promouvoir et aider au développement Catherine Brégand / Art Norac
de la création contemporaine. Laetitia Bouvier / conseillère aux arts
Elle a pour objets : plastiques, ministère de la Culture
• d’organiser des expositions, et de la Communication - Drac Bretagne
• de rendre accessibles au plus large public Catherine Elkar / directrice du Frac Bretagne
les développements récents de l’art Anne Dary / directrice du Musée
contemporain, des beaux-arts de Rennes
• de mettre en lumière les relations multiples David Perreau / commissaire d’exposition
entre l’art contemporain et les entreprises Etienne Bossut / artiste
(l’économie).
Art Norac a créé en 2008 Les Ateliers
de Rennes - biennale d’art contemporain.
Elle soutient également, dans le domaine
de l’art contemporain, 40mcube, l’association
LAB, le Jardin des Arts, ou encore les étudiants
du Master « métiers et arts de l’exposition »,
pour la réalisation de l’exposition organisée
à la Galerie Art et Essai de l’Université
Rennes 2.

Art Norac
2 & 3, place Hoche, 35000 Rennes
contact@artnorac.fr
www.artnorac.fr

62 PLAY TIME, Les Ateliers de Rennes - biennale d’art contemporain


Commissariat : Mise en œuvre :
Zoë Gray le troisième pôle

Zoë Gray est commissaire d’exposition En charge de la production déléguée,


indépendante. de la communication, de la médiation
D’origine anglaise, elle vit à Bruxelles. et de la recherche de partenariats pour cette
Ses expositions récentes incluent : 4e édition des Ateliers de Rennes - biennale
d’art contemporain, le troisième pôle est une
• Wilfrid Almendra : Matériologique agence de conseil et d’ingénierie culturelle
à la Fondation d’entreprise Ricard, Paris fondée en 2000 par Steven Hearn.
(2013)
• Six Possibilités pour une Sculpture, le troisième pôle se consacre essentiellement
à La Loge, Bruxelles (2013) aux acteurs du service public, associations,
fondations, fédérations, entreprises et
• Alexandre da Cunha, au Grand Café,
établissements publics. Depuis 14 ans,
Saint-Nazaire (2012 - co-commissaire
l’agence a développé diverses compétences
avec Sophie Legrandjacques)
associées aux multiples secteurs et projets
• Manufacture au Centre PasquArt dans lesquels elle intervient : études,
à Bienne (2012), John Hansard Gallery métiers du conseil, communication et
à Southampton (2011) et Parc Saint Léger, production d’événements culturels. Elle y a
Pougues-les-Eaux (2011 - co-commissaire progressivement ajouté une compétence
avec Sandra Patron) de gestion d’entreprises culturelles.
• Making is Thinking à Witte de With,
Rotterdam (2011) Soucieuse de l’impact réel sur le terrain,
elle va au-delà des métiers traditionnels de
• Cosima von Bonin à Witte de With,
l’ingénierie culturelle afin d’être en phase avec
Rotterdam (2010)
les logiques de mise en œuvre co-partagée
• Cyprien Gaillard : Béton Belvédère des projets.
à Stroom, La Haye (2009)
• Gareth Moore ; As a Wild Boar Passes le troisième pôle
Water à Witte de With, Rotterdam (2008) 38 rue Notre dame de Nazareth,
75003 Paris
Zoë Gray a travaillé en tant que commissaire
info@letroisiemepole.com
d’expositions entre 2006 et 2011 à Witte
www.letroisiemepole.com
de With, Centre d’art contemporain à
Rotterdam. Elle a également travaillé en tant
que coordinatrice pour la Fondation LUMA,
pour laquelle elle a organisé l’exposition
Vers la lune en passant par la plage
aux Arènes d’Arles (2012).
Elle est membre d’IKT (association internatio­
nale des commissaires d’art contemporain),
dont elle était vice-présidente de 2011 à 2014.
De 2011 à 2013, elle était membre du
comité d’achat du Frac Basse-Normandie.
En 2012, elle était membre du jury du
Prix Marcel Duchamp.
www.zoegray.eu

Organisation 63
CONTACTS ET ÉQUIPES
info@lesateliersderennes.fr
T. 02 99 83 95 63
www.lesateliersderennes.fr

Organisation - Art Norac


Bruno Caron, Président
Catherine Brégand, coordination générale

Commissariat
Zoë Gray

Mise en œuvre - le troisième pôle


Laurence Couvreux, directrice de la production
Delphine Riss, coordinatrice générale
Sonia Musnier, directrice de la communication
Pauline Génot, chargée de communication
Anne-Hélène Frostin, responsable de la médiation
Lucille Piquenot, chargée des publics
Orane Robiolle, assistante chargée des publics
Elsa Bellanger, chargée de production
Perrine Poulain, chargée de production
Ségolène Brossette, chargée de production
Marie Boiteau, chargée de production
Fabien Gougeon, directeur technique
Xavier Ramond, directeur technique adjoint
Claire Germaine, régisseur
Emmanuel Yon, régisseur
Yoann Chartier, régisseur
Jean Arnaud, chargé de partenariats privés
Marie Degaulejac, assistante de la commissaire
ainsi que les équipes de médiation, d’accueil et les équipes techniques.

Relations presse - 2e Bureau


Sylvie Grumbach, Martial Hobeniche, Marie-Laure Girardon
Tél : 01 42 33 93 18
m.hobeniche@2e-bureau.com - m.girardon@2e-bureau.com
www.2e-bureau.com

Identité visuelle & design site internet 


Chevalvert

Graphiste-exé
Christine Suzanne

64 PLAY TIME, Les Ateliers de Rennes - biennale d’art contemporain


INFORMA-
TIONS
PRATIQUES
POINTS D’INFORMATION

Le site internet Points d’information


des Ateliers de Rennes & billetterie PLAY TIME
www.lesateliersderennes.fr Le kiosque République (design : Erwan Mével)
Le site internet des Ateliers de Rennes a Informations, billetterie, point de rendez-vous...
fait peau neuve. Développé en « responsive situé place de la République, ce kiosque
design » (qui permet une consultation nouveau genre est destiné à tous les curieux
optimale sur smartphones et tablettes), de la biennale.
on y trouve les descriptions détaillées des
expositions, des artistes, des collaborations,
de la programmation événementielle, de l’offre
de médiation, les informations pratiques...

HEURES D’OUVERTURE PLAY TIME


10 H 11 H 12 H 13 H 14 H 15 H 16 H 17 H 18 H 19 H
Kiosque v
République
mardi > samedi

Halle de la
courrouze
mardi > dimanche

Musée des
beaux-arts
mercredi > dimanche
le mardi

frac
bretagne
mardi > dimanche

66 PLAY TIME, Les Ateliers de Rennes - biennale d’art contemporain


TARIFS PLAY TIME

cartes Plein tarif Tarif réduit


PLAY TIME / C arte « illimitée »
Nominative, entrée illimitée aux expositions PLAY 18 € 12 € *
TIME pendant la durée de la biennale.

PLAY TIME / C arte « 3 lieux »


Valable pour une entrée à chaque exposition PLAY 9€ 6 € *
TIME pendant la durée de la biennale.

billets Plein tarif Tarif réduit


Halle de la Courrouze / E ntrée simple 5€ 3 € *
Musée des beaux-arts / E ntrée simple 5€ 3 € *
Frac Bretagne / E ntrée simple 3€ 2 € *

En vente au kiosque République : uniquement les cartes

* Tarifs réduits :
Enseignants en activité, carte d’invalidité ou personnes en situation de handicap,
carte famille nombreuse, Carte Cezam, membres de l’OPAR, de l’association
Vivre à Beauregard, des Amis de Musées de Bretagne.

Gratuit :
Tous les 1ers dimanches du mois et sur présentation de justificatifs (bénéficiaires
du RSA, moins de 18 ans, Carte Sortir, titulaires de l’AGESSA ou de la Maison
des Artistes, membres des Amis du Frac Bretagne et du Musée des beaux-arts,
membres de l’ICOM, accompagnateurs de personnes en situation de handicap).

Demandeurs d’emploi, étudiants et 18-26 ans :


Tarifs ou gratuité (modalités différentes selon les lieux, précisions ici).

Visites accompagnées & activités individuelles :


Gratuites, sur présentation du billet d’entrée (dans la limite des places disponibles),
programme sur : www.lesateliersderennes.fr / Visites & médiation.

Groupes :
> Visites libres (entre 10 et 25 personnes) : tarif réduit
> Visites accompagnées (obligatoire pour les scolaires) : modalités sur le site internet.

Informations pratiques 67
REMERCIEMENTS
L’organisation de cette 4e édition des Ateliers Ainsi que (ordre alphabétique) :
de Rennes – biennale d’art contemporain tient
ADSAO, Archipel Habitat, l’Antipode MJC, l’Aparté,
à remercier chaleureusement les personnes
Lieu d’art contemporain, l’association Amélycor,
et structures qui ont rendu ce projet possible :
l’association Electroni[k], l’association les
3 Maisons, l’association Tout Atout, l’association
Les équipes du Musée des beaux-arts de Rennes,
Trans Musicales, l’Atelier du Bourg, le CCAS
du Frac Bretagne, de Territoires et Développement
de Cleunay, le Centre Social Cleunay, le Centre
et des lieux d’exposition associés.
Socio-Thérapeuthique et Culturel du Centre
Hospitalier Guillaume Regnier, le CLEMI, Centre de
Les galeries, les institutions et les collectionneurs
liaison de l’enseignement des médias d’information,
qui ont prêté des œuvres.
le Club Canin de Rennes-Cesson, les clubs de
Les équipes et services de la Ville de Rennes natation de Rennes et alentours (notamment
et de Rennes Métropole : Direction Générale de la le Cercle Paul Bert, RSSM Hockey subaquatique
Culture, la Direction des Sports, les équipes des et Rennes Triathlon), Crab Cake Corporation,
piscines de la Ville de Rennes, la Mission Jeunesse la Direction de Quartier Ouest, l’École élémentaire
/ DVAJ, les Services techniques, le Bureau des Clôteaux, l’Établissement Saint Martin Quartier
Temps, Les Champs Libres, le Musée de Bretagne, Sainte-Geneviève, l’Escale, la Fédération Régionale
les Centres de loisirs. des MJC de Bretagne, le Fourneau Restaurant
Destination Rennes - Tourisme Congrès. Social, le Golf Bluegreen Rennes St-Jacques,
L’Université Rennes 2 : le Master Métiers et Arts le Grand Cordel MJC, les Greeters de Rennes,
de l’Exposition, le Département Arts Plastiques, l’ISFEC, Institut Supérieur de Formation de
le Département Sciences et Techniques des l’Enseignement Catholique, Le Carré - Scène
Activités Physiques et Sportives et particulièrement nationale de Château Gontier, LENDROIT Éditions,
le CREA - Centre de Ressources et d’Etudes le Lycée Bréquigny, Lydie Pivot - SARL LIOUVILLE
Audiovisuelles. JAN & Associés, la Maison Relais Marie Heurtaut,
la Maison Relais Yves Maléfant, la Mission Locale
L’Université Rennes 1,
de Cleunay, le Musée de la Danse, Radio Campus,
notamment l’IUT Carrières Sociales.
le Théâtre National de Bretagne, l’Unité de soutien
L’EESAB (Brest, Lorient, Quimper, Rennes) d’infrastructure de la Défense de Rennes.
et les étudiants du site de Rennes qui ont participé
au workshop de Michael Beutler. Remerciements personnels
l’ESC Rennes - School of Business. de Zoë Gray
La Cité scolaire Émile Zola, et le groupe de théâtre
Ma famille : Isaac Geldermans-Gray,
amateur lycée ZOLALA.
Bob Geldermans, Roy Gray, Karen Henry.
Star Keolis, le CRIJ Bretagne, les Galeries Lafayette,
La famille de la biennale : Les artistes de PLAY TIME,
Média Graphic.
Art Norac, le Comité de suivi, le troisième pôle,
Tous les nageurs ayant participé à la performance 2e Bureau.
de Maider López, le 14 juin 2014 à la piscine
Pour le partage d’idées : Vanessa Desclaux,
Saint-Georges.
Sandra Patron, Laura Preston, Anne-Claire Schmitz.
Pour leurs conseils et enthousiasme :
Étienne Bernard, Keren Detton, Patrice Goasduff,
Sophie Kaplan, Anne Langlois, Odile Lemée,
Jean-Jacques Leroux, Aurélie Noury, Pedro Pereira.
Pour leurs mots : Jean-Marc Huitorel,
Emmanuelle Lequeux, Olivier Michelon.

68 PLAY TIME, Les Ateliers de Rennes - biennale d’art contemporain


Partenaires de la biennale

Les partenaires institutionnels

Les partenaires privés

Les partenaires médias

Instituts et fondations

Nous remercions également :

DXM, Sulky Burel, Soréal, Kreizig, Heux assurances, Ackerman.

Informations pratiques 69
coordonnées,   l ieux
play time
  e xpositions
associées
horaires
 Halle 4  
& accès 1 de la Courrouze
40mcube

Voir plan page suivante. Rue Lucie et Raymond Aubrac 48 avenue Sergent-Maginot
Saint-Jacques de la Lande T. 02 90 09 64 11
T. 02 99 83 95 63 www.40mcube.org
   oint info
P Ouvert du mardi au dimanche Ouvert du mardi au samedi
& Billetterie PLAY TIME de 14h à 19h. de 14h à 18h / Fermé le lundi
Wifi gratuite sur demande. et les jours fériés. Entrée libre.
 
 i Kiosque République Parking à 200 mètres le week-end.
 Le Cabinet
Depuis le centre-ville :
5 du livre d’artiste
Place de la République Bus 6 : direction Saint-Jacques
T. 02 99 83 95 63 Morinais, arrêt Cœur de Courrouze Université Rennes 2
info@lesateliersderennes.fr Bus 57 : direction Bruz, Campus Villejean - Bât. Érève
arrêt Commeurec Place du recteur Henri Le Moal
Ouvert du mardi au samedi T. 02 99 14 15 86
11h - 14h30 / 15h30 - 18h30. www.incertain-sens.org
 Musée des beaux-arts
Métro : République 2 de Rennes Ouvert du lundi au jeudi
Bus : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 11, de 11h à 17h, hors vacances
44, 50, 53, 54, 55, 56, 57, 64, 67 20 Quai Émile Zola universitaires. Entrée libre.
arrêt République T. 02 23 62 17 45
www.mbar.org  La Criée centre d’art
6 contemporain
Ouvert tous les jours :
10h - 12h / 14h - 18h. Place Honoré Commeurec
Ouvert en continu les mardis : (halles centrales)
10h - 18h. T. 02 23 62 25 10 / www.criee.org
Fermé lundis et jours fériés.
Du mardi au vendredi de 12h à 19h.
Stationnement parking Kléber Samedi et dimanche de 14h à 19h.
Métro :  République  Fermé le lundi. Entrée libre.
Bus : 4, 6, 40, 50, 64, 67,
arrêt Musée beaux-arts  Phakt Centre
Bus 8 : arrêt Lycée Zola 7 Culturel Colombier
Vélo STAR : station av. Janvier
5 place des Colombes
T. 02 99 65 19 70 / www.phakt.fr
  Frac Bretagne
3 Ouvert du lundi au samedi
de 14h à 19h. Entrée libre.
19 avenue André Mussat
T. 02 99 37 37 93  Passerelle, Centre d’art
www.fracbretagne.fr 8 contemporain (Brest)

Ouvert du mardi au dimanche 41 rue Charles Berthelot ( Brest)


de 12h à 19h. T. 02 98 43 34 95
www.cac-passerelle.com
Depuis le centre-ville ou Villejean :
Bus C4 : arrêts Préfecture Ouvert le mardi de 14h à 20h et du
et Beauregard mercredi au samedi de 14h à 18h30.
Bus 14 : arrêt Léonard Fermé dimanches, lundis et jours fériés.

 Le Quartier Centre d’art


9 contemporain de Quimper

10 esplanade François Mitterrand


(Quimper) T. 02 98 55 55 77
www.le-quartier.net

Ouvert du mardi au samedi

70 de 13h à 18h / Dimanche
et jours fériés de 14h à 18h.
  c ollaborations   b iennale 28 Passage 25
& partenaires off
21 rue Hamon
10  École européenne 16 Galerie MICA
supérieure d’art de
Bretagne - site de Rennes 29 VIVARIUM
Route du meuble « La Brosse »
(EESAB) Saint-Grégoire
ZI Route de Lorient
34 rue Hoche 29 rue du Manoir de Servigné
T. 02 23 62 22 64 (arrière cour du concessionnaire
17 Galerie
Kawasaki)
Nathalie Clouard

11  Destination Rennes  / 22 Rue Hoche


Office de Tourisme de
Rennes
www.biennaleoff.fr
18 Galerie Net Plus
11 rue Saint-Yves Coordination :
T. 02 99 67 11 06 Association Libre Art Bitre
40 Rue du Bignon, Cesson-Sévigné

19 Galerie ONIRIS
12  STAR
Keolis 38 Rue d’Antrain

Agence du Pré Botté


12 rue du Pré Botté 20 Galerie Pictura

Centre Culturel
13  CRIJ Parc de Bourgchevreuil
Bretagne Cesson-Sévigné

4bis cours des alliés


T. 02 99 31 47 48 21 Le Bon Accueil

74 Canal Saint Martin


14  Cité scolaire
Émile Zola
22 LENDROIT Éditions
2 avenue Jean Janvier 
6 rue Toullier 24 bis Place du Colombier
T. 02 99 79 23 00

23 Le Triangle
15  Galeries
Lafayette 3 Boulevard de Yougoslavie

rue de Rohan
et quai Duguay-Trouin 24 Mouvances

7 rue de la Carrière

25 Le Praticable

2 rue des Portes Mordelaises

26 Le Volume
(Vern / Seiche)

Avenue de la Chalotais
Vern-sur-Seiche

27 Musée de la danse

38 Rue Saint-Melaine

71
Rue l
r ie
G a b a in
m
Ger

A v. G
3

ro s
beauregard

Ru

M a lh o
M u s ré

eS
sat
nd

ain
A v. A

n
t-M

C u c il

alo
A v. d e

lo n
e s T il

Rue
h a rl
A v. C

S a in
t-M
a lo
5
M
n0 M
12 M
P on tc h a i l l oU
j. f. K e n n e dy
V i l l e je a n
U n i s e r s i té

8
bre

Av. Gaston Berger


st
M
rennes a n atol e f r a n c e

Ru
e
de uis
Sa -Lo
in 28 Rue int
t-B Sa
n 136

de ue s
rie Bre R
uc st
a
25 Monn
la
de
uf

e
Ru

Ru
be

e 11
ar

Lo
M

d
ui te ran
Bd

s M it
G
ui il F. Quai
llo Ma Duguay
ux
24 Trouin
9 Ru
ed
e Lo
rie
29 n 24 nt

R ue
quimper Bd Voltaire
Tour d’Auv ergne 7
rd
Cla ud e Be rna

Bd de la
Ru e

Bd d
Bd de Guin es

y
na
eu
Cl
de
Bd
Av. Jules
Man iez
tes
Nan

rue des
de

nettes
munition
Rue

1
Me
nd

oz Bd Geo rge
Bd Fran

Zac rm
ès

e
nM
-

la courrouze
Jea
Bd
c e

Légendes pages précédentes


tes
Nan
de
Rue
iq u e
mor
d ’A r
Bd

es
èr
ug
Fo
s
in

de
tra

e
Ru
An
d’

21
e
Ru

lo n
Fou
ar le s
r Ch
seu
fes
Pro
A v.
Rue
S a in
t- M a
r ti n Bd
de
Me
tz

Bd de Sévigné

Bd d
19
27
10

e V it
uil lau do t
Rue Hoche


Ru e du G al

Rue de Châteaudun

M 17
M au ric e G

Av. de s Pr éa
s a i nte-anne
les

aie

12 2 Quai Dujardin Av. Sergent Maginot


4 18
M i 20
ré PU b l i q Ue
15
Bd René Laennec

14
6
A v. Je

Bd de la Liberté
a n Ja

lé lo
e de P
13
n v ie

ri n o
r

lf é
22 M Bd So
c ha r l e s
d e Ga U l l e
r
lo m b ie
u Co
M
rue
de
G ares Ch
ate
aug
îro
n

26
M
j a c q Ues
c a r t i er

es Clé men cea u

M
c l é M enceaU
Organisation
Art Norac

Commissariat
Zoë Gray

Mise en œuvre
le troisième pôle

www.lesateliersderennes.fr