Vous êtes sur la page 1sur 2

MVA101 - Devoir 1 - Suites et séries

à rendre pour la séance numéro 8, le 22 novembre 2017

Exercice 1 : Suite numérique


n(n + 2)
Soit la suite numérique (un ) définie sur N∗ par un = .
(n + 1)2

1
1. (a) Montrer que, pour tout n ∈ N∗ , un = 1 − puis prouver que 0 < un < 1, ∀n ∈ N∗ .
(n + 1)2
(b) Étudier le sens de variation de la suite (un ).
(c) En déduire que la suite (un ) converge.

2. On pose xn = u1 × u2 × · · · × un .
n+2
(a) Démontrer par récurrence que, pour tout n ∈ N∗ , xn =
2(n + 1)
(b) Déterminer la limite de la suite (xn ).

Exercice 2 : Série numérique


Partie A :

1. Montrer que ∀ k ∈ N, k ≥ 1, il existe au moins un entier que l’on notera nk (c’est à dire un nombre entier
positif qui dépend de k) tel que :
π π
(8k − 1) ≤ nk ≤ (8k + 1)
4 4
h π πi
2. Étudier les variations de la fonction cos(x) pour x ∈ (8k − 1) , (8k + 1) , quel que soit k ∈ N.
4 4
En déduire qu’il existe une constante c > 0 telle que la suite (cos(nk ))k∈N soit minorée par cette constante
c.

3. D’après la question précédente, en déduire qu’il existe une constante c0 > 0 telle que la suite (cos2 (nk ))k∈N
soit minorée par cette constante c0 .
(On notera pour ce qui suit que (cos2 (nk ))k∈N est une sous-suite de cos2 (n)).

Partie B :
On considère maintenant la série de terme général :

cos(n)
un =
nα + cos(n)

où α est un paramètre réel. Le but est de déterminer la nature de la série de terme général un selon la valeur
du paramètre α ∈ R.

1. Soit α > 1. Montrer que dans ce cas la série de terme général un converge absolument.
1
2. Soit < α ≤ 1.
2
cos(n)
(a) En utilisant le théorème d’Abel(∗) , montrer que la série de terme général converge.

Xn
Indication : Pour montrer que cos(k) est bornée on pourra écrire cos(k) comme la partie réelle
k=0
n
X
de l’exponentielle complexe : eik = cos(k) + i sin(k) ⇐⇒ cos(k) = Re(eik ). Ainsi cos(k) =
! k=0
Xn
i k
Re (e ) où on reconnaît la partie réelle d’une série géométrique.
k=0
1
(b) Soit le développement limité autour de 0 de la fonction définie par x 7→ :
1+x
1
= 1 − x + xε(x)
1+x
cos(n)
Factoriser l’expression de un par et appliquer le développement limité ci-dessus avec x =

cos(n)
qui tend vers 0 quand n −→ +∞.

X 1
(c) Déduire des deux questions précédentes que la série un converge lorsque < α ≤ 1.
2
n∈N

1
3. Soit α = .
2
(a) En utilisant les résultats de la Partie A, montrer que :
N K K K
X cos2 (n) X cos2 (nk ) X 1 X 1
≥ ≥ c0 ≥ c0
n=1
n nk nk 8k + 1
k=1 k=1 k=1
où K est tel que nK ≤ N mais tend vers +∞ lorsque N −→ +∞.
(chacune des 3 inégalités devra être justifiée).
(b) En utilisant le développement écrit à la question 2.(b) avec α = 1/2, déduire de la question précédente
que dans le cas α = 1/2 la série de terme général un diverge.

(∗)
Théorème d’Abel :
On considère une série de terme général un telle que pour tout n ∈ N, un = an bn où :
n
X
1. les sommes Bn = bk = b0 + · · · + bn restent bornées pour tout n ∈ N.
k=0

2. la suite (an ) est décroissante.

3. lim an = 0.
n→+∞

Alors la série de terme général un converge.

Exercice 3 : Suite de fonctions


On considère la suite de fonctions définie pour tout n ∈ N par : fn (x) = e−nx sin(nx) avec x ∈ [0, +∞[.

1. Pour x ∈ [0, +∞[, déterminer la limite simple f (x) de la suite de fonctions (fn ) puis étudier sa convergence
uniforme.
Indication : pour la convergence uniforme de (fn ), on pourra utiliser la suite de fonctions fn n1 pour


majorer |fn (x) − f (x)| (on justifiera au passage cette majoration).


2. Étudier la convergence simple et uniforme de (fn ) avec maintenant x ∈ [a, +∞[, où a ∈ R, a > 0.

Marco Caponigro et Chloé Mimeau, 08 novembre 2017.