Vous êtes sur la page 1sur 8

La malnutrition des enfants en Afrique

En 2011 en Afrique, au moins 1 enfant sur 3 souffrait d’un retard de croissance


Les retards de croissance entravent le développement cognitif des Méthodes de prévention des retards de croissance
jeunes enfants, ce qui amoindrit leurs capacités d’apprentissage plus
Les interventions doivent se concentrer sur la période
tard dans la vie. Les effets des retards de croissance sont irréversibles.
critique de 1 000 jours qui incluent la grossesse et la
période qui précède le deuxième anniversaire de l’enfant
Afrique du Nord et elles doivent comprendre :
28 %
• L’amélioration de la nutrition de la mère, spécialement
Afrique de l’Ouest
38 %
avant, pendant et après la grossesse ;
• La pratique précoce et exclusive de l’allaitement
maternel ;
Afrique de l’Est
42 % • L’apport en temps opportun d’aliments complémen-
taires adaptés, salubres et de grande qualité ;
Afrique centrale • L’apport de quantités appropriées de micronutriments
36 %
• La vigilance en ce qui concerne les maladies
Prévalence des retards de
croissance (%) infectieuses comme la diarrhée, la pneumonie, le
Moins de 10 % % paludisme, lesquelles jouent un rôle déterminant dans
10 – 19% %
20 – 29% %
Afrique australe les retards de croissance ;
30 – 39% % 35 %
40%
% ou supérieur
or more
Données non disponibles
• L’accès à de l’eau potable, à un assainissement
élémentaire et l’adoption de pratiques hygiéniques
Proportion des enfants âgés de 0 à 59 mois qui sont en dessous de deux
écarts types de la taille médiane pour leur âge déterminée par les Normes
appropriées qui peuvent réduire beaucoup le risque
de croissance de l’enfant de l’OMS. de certaines maladies infectieuses.
Les années des données : 2007-2011

Cinq pays d’Afrique ont des taux d’émaciation sévère En Afrique, les garçons courent un risque d’émaciation
supérieurs à 5 % plus élevé que les filles
Enfants âgés de 0 à 59 mois qui sont en dessous de trois écarts types Rapport de la fréquence de l’émaciation (filles par rapport aux garçons)
du rapport poids-taille médian déterminé par les normes de l’OMS chez les enfants de moins de cinq ans, pays africains, données 2007-2011
en fonction d’une population de référence, pays africains. 1.2
Les filles souffrent plus d’émaciation que les garçons
Année % d’émaciation sévère 1.1
Soudan du Sud 2010 10 Parity
Parité
1.0
Nigéria 2008 7
Tchad 2010 6 0.9

Mali 2006 6 0.8

Soudan vLes garçons souffrent plus d’émaciation que les filles


2010 5 0.7
Pays africains avec données disponibles

a pays africains
Progrès importants de l’allaitement maternel exclusif dans de nombreux
Tendances en pourcentage des nourrissons (<6 mois) qui sont allaités au sein exclusivement,
aux environs de 1995 et aux environs de 2011
100
Total
~ 1995(Around 1995) 83 85
Pourcentage des enfants (<6 mois) qui sont allaités
au sein exclusivement aux environs de 1995 et aux

80 69 72
Total
~ 2011(Around 2011)
62
61
54 52
60 48 50 48 51 44
37 41
34 35 34
environs de 2011

40 32 30 29
27 24
19
20 13 11
1 3 4 3
0
Éthiopie ('00,'11)
démocratique du
Sierra Leone

Libéria ('99,'10)

Guinée ('99,'08)

Malawi ('00,'10)

Rwanda ('92,'10)
Niger ('92,'10)

Mozambique

Madagascar
République-Unie
Nigéria ('90,'08)

centrafricaine

Zambie ('96,'07)

Burundi ('00,'10)
Congo ('95,'10)
République

('97,'09)
('00,'10)

de Tanzanie
('97,'11)
République
('95,'10)

('96,'10)

Sources pour tous les tableaux : bases de données mondiales de l’UNICEF 2013, sur la base d’Enquêtes Démographiques et de Santé (EDS), Enquêtes par grappes à indicateurs multiples (MICS) et autres enquêtes nationales, 2007-2011
La mortalité des enfants en Afrique
Toutes les régions d’Afrique ont connu depuis 1990 des baisses marquées de la mortalité des enfants de
moins de cinq ans
En Afrique, les taux de mortalité chez les enfants de moins de cinq ans ont baissé de 39 %, passant de 163 décès pour 1 000 naissances vivantes en 1990 à 100 en
2011 ; la moitié des 6,9 millions de décès d’enfants de moins de cinq ans à travers le monde se produisent néanmoins toujours en Afrique.
La moitié des 6,9 millions de décès
Taux de mortalité des enfants de moins de cinq ans (nombre de décès pour
1 000 naissances vivantes) et nombre de décès d’enfants de moins de cinq ans d’enfants de moins de cinq ans à
par sous-région, 2011 travers le monde surviennent en
Afrique
Taux de mortalité des enfants de moins de cinq ans, 1990 et 2011

Afrique du Nord North Africa


85 1990
194 000 Afrique du Nord 41
2011

Afrique australe
Southern Africa
149
Afrique de l’Ouest 89
1 407 000 Afrique de l’Est
Eastern Africa
171
101
Afrique de l’Est Afrique de
1 256 000 l’Ouest
West Africa
206
122
Afrique centrale AfriqueCentral
centrale 161
Africa
211 000 139
Taux de mortalité des
enfants de moins de cinq ans
163
0-65 Afrique
Africa
66-89 Afrique australe 100
90-125
126-185 388 000 Monde 87
World
Données manquantes 51
0 50 100 150 200 250

Nombre de décès d’enfants de moins de cinq ans pour 1 000 naissances vivantes

Pneumonie, paludisme et diarrhée sont responsables Depuis 2000, près de 600 000 cas mortels de
de près de la moitié (45 %) de tous les décès d’enfants rougeole ont été prévenus par la vaccination en
de moins de cinq ans en Afrique Afrique subsaharienne
Répartition par cause de décès d’enfants de moins de cinq ans en Afrique, 2011 Couverture vaccinale contre la rougeole et décès évités
Pneumonia
Pneumonie Estimation du nombre de
Estimation du nombre de décès dus à la
(neonatal) 3% 3%
(néonatale) décès dus à la rougeole en
Pneumonie (post- rougeole
Pneumonia (post-
Couverture vaccinale (vaccin contre la l’absence de vaccination
néonatale)14%
neonatal) 14% Preterm birth
Complications de rougeole 4 - MCV4)
complications 11%
Pneumonie naissance avant terme 11%
Afrique subsaharienne
17% 700,000 80

Néonatale Birth asphyxia 8%


Asphyxie 600,000
75
31% périnatale 8%
Estimation du nombre de décès

500,000
Other 19% 70
Autre 19% Sepsis/meningitis/tet
Septicémie ménin-
Toutes les anus 5% 5%
gite/tétanos
autres causes 400,000
Congenital
19% Malformations
abnormalities 2%
65
congénitales 2% 300,000

Autre problème 60
Rougeole
Measles 1% 1% Diarrhée Other neonatal
néonatal 1%
1% 200,000
12%
Meningitis 3% Diarrhoea 55
Méningite 3% Paludisme Diarrhée (neonatal) 100,000
1% 1%
(néonatale)
Injury 4% 15%
Blessure/Traumatisme 0 50
4% Diarrhoea
Diarrhée(post-
(post- 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011
AIDS neonatal) 11%
néonatale) 11%
SIDA 4%4% Malaria 15% 15%
Paludisme Année

À travers le monde, près de la moitié des décès d’enfants de moins de Sources : d’après Simons et al. (Assessment of the 2010 global measles mortality reduction
cinq ans sont imputables à la malnutrition goal: results from a model of surveillance data. Lancet 2012;379:2173-78) avec des données
actualisées jusqu’en 2011 sur la mortalité due à la rougeole obtenues auprès du Dr Robert
Source: analyse de l’UNICEF basée sur IGME et CHERG 2012
Perry, Organisation mondiale de la Santé, Genève, Suisse.
Le VIH/SIDA et le paludisme en Afrique

On estime qu’en 2011, 3,1 millions d’enfants de moins de 15 ans étaient atteints du VIH en Afrique ; environ
10 % d’entre eux étaient nouvellement infectés, principalement en raison de la transmission du VIH de la mère
à l’enfant.
Les faits essentiels :
Couverture de la prévention de la mère à l’enfant (PTME) et couverture de
thérapie pédiatrique antirétrovirale ; régions africaines, 2011 (%) • Bien que des progrès aient été réalisés en
Afrique pour étendre la prévention de la
Afrique du Nord transmission du VIH de la mère à l’enfant
80 Afrique de l’Ouest
Afrique centrale
(PTME) et pour élargir la couverture de
Afrique de l’Est
thérapie pédiatrique antirétrovirale, des
Afrique australe efforts encore plus importants sont
58 Afrique nécessaires.
52
• En 2011, environ 300 000 enfants ont été
40 nouvellement infectés par le VIH en Afrique.
38
• À travers l’Afrique, environ 3 % de tous les
26 27 décès d’enfants de moins de cinq ans sont dus
21
au VIH/SIDA ; en Afrique australe, on estime à
15 14
11 11 % les décès d’enfants de moins de cinq ans
8
imputables au VIH/SIDA.
• Bien que certains progrès aient été réalisés, la
Couverture par le traitement antirétroviral le plus Couverture de thérapie pédiatrique antirétrovirale
efficace pour la prévention de la mère à l’enfant couverture de la PTME par les traitements
Source: OMS/UNICEF/ONUSIDA, Towards the Elimination of Mother-to-child Transmission of HIV and
antirétroviraux variait en 2011 de 8 % en
Keeping Their Mothers Alive: Abbreviated Progress Report 2012, rapport préliminaire.
Afrique du Nord à 80 % en Afrique australe.

Progrès considérables au cours de la dernière décennie dans l’usage de moustiquaires traitées à l’insecticide
pour les enfants Enfants de moins de cinq ans qui dorment sous une moustiquaire traitée à l’insecticide en Afrique,
• En Afrique subsaharienne au cours des 2000 et 2012
dix dernières années, le pourcentage
d’enfants qui dorment sous une
moustiquaire traitée à l’insecticide est
passé de moins de 5 % à 37 %.
• Les pays d’Afrique se concentrent sur
l’élargissement de la couverture de
l’utilisation de moustiquaires traitées à
l’insecticide pour les enfants de la
manière la plus équitable possible, soit
par des campagnes de masse qui visent
à atteindre une couverture universelle
et à ne négliger personne.

Traitement du paludisme dans les pays d’endémie


• L’usage de Tests de diagnostique rapide pour confirmer
les infections par le paludisme avant d’entamer un
traitement est encore très faible.
• Dans la plupart des pays où le paludisme est Pourcentage
0-9%
d’enfants de
endémique, moins de 50 % des enfants de moins de moins de cinq ans 10-25%
cinq ans souffrant de fièvre et qui reçoivent des qui dorment sous
26-50%
une moustiquaire
médicaments antipaludiques sont traités par une 51-75%
traitée à
thérapie combinée à base d’artémisinine. l’insecticide Pays où le paludisme n’est
(Afrique 2000 et pas endémique
Sources: bases de données mondiales de l’UNICEF 2013, sur la base d’Enquêtes Démographiques et de Santé (EDS), 2012) Données non disponibles
Enquêtes par grappes à indicateurs multiples (MICS) et autres enquêtes nationales disponibles à la date de mai 2013.
@UNICEF/NYHQ2010-2802/Asselin
Statistiques clés
Les enfants en Afrique
Statistiques clés sur la survie, la protection et le développement de l’enfant
• L’Afrique affiche toujours les taux de
mortalité des enfants de moins de cinq
ans les plus élevés du monde et la moitié
des 6,9 millions de décès d’enfants de
moins de cinq ans à travers le monde
surviennent en Afrique.
• Pneumonie, paludisme et diarrhée sont
responsables de près de la moitié (45 %)
de tous les décès d’enfants de moins de
cinq ans en Afrique.
• En 2001 en Afrique, au moins 1 enfant
sur 3 souffrait d’un retard de croissance.
• L’Afrique représente environ 60 % de
tous les décès maternels dans le monde.
• En 2011, on estimait qu’en Afrique 3,1
millions d’enfants de moins de 15 ans
vivaient avec le VIH.
• In 2010, on comptait en Afrique 219
millions de cas de paludisme, ce qui s’est
traduit par environ 600 000 décès.
• En Afrique de l’Ouest et en Afrique de
l’Est, moins de la moitié des enfants de
Chaque enfant, moins de cinq ans ont été enregistrés à
la naissance.
• En 2011 en Afrique, 236 millions de
où qu’il soit personnes pratiquaient la défécation en
plein air.

La population enfantine de l’Afrique augmente rapidement; d’ici 2050, 1 enfant de


moins de 18 ans sur 3 dans le monde sera africain
Nombre de naissances par région de l’UNICEF, 1950-2050
50
Afrique subsaharienne
D’ici à 2050, 1 naissance
sur 3 aura lieu en Afrique
Population (in millions)

40
et presque 1 enfant de
Asie du Sud

30 moins de 18 ans sur 3


Asie de l’Est et
Pacifique
sera africain
20 Entre 2010 et 2025, la population
enfantine de l’Afrique subsaha-
10 rienne augmentera de 130
millions.
0
1950 1970 1990 2010 2030 2050
À partir de 2030 environ, l’Afrique
*

ECO/CEI Asie de l’Est et Pacifique


Pays industrialisés Amérique latine et Caraïbes
subsaharienne sera la région qui
Moyen-Orient et Afrique du Nord Asie du Sud
Afrique subsaharienne comptera à elle seule le plus grand
* Europe centrale et orientale et la Communauté d’États indépendants nombre d’enfants de moins de 18
Source du tableau : You, D. et D. Anthony. Generation 2025: The critical importance ans.
of understanding demographic trends for the children of the 21st century. Étude
thématique de l’UNICEF, no 1, septembre 2012.

Préparé par : Service des données et des analyses de l’UNICEF Consultez les plus récentes données sur les enfants en
Division Politique et Stratégie Afrique sur le site de statistiques de l’UNICEF :
Juillet 2013 www.childinfo.org
Enregistrement des naissances, mariage d’enfants
et mutilations génitales féminines/excision (MGF/E)
En Afrique de l’Ouest et en Afrique de l’Est, moins de Plus de 125 millions de filles et de
la moitié des naissances ont été enregistrées.
femmes actuellement en vie dans 29
Pourcentage des enfants de moins de cinq ans dont la
naissance à été enregistrée 87 pays d’Afrique et du Moyen-Orient
ont subi une forme de MGF/E.
53 54
44

31
Trente millions d’autres filles
risquent d’en être victimes au cours
des dix prochaines années.
Afrique de l'Est Afrique de l'Ouest Afrique centrale Afrique australe Afrique du Nord

En Afrique centrale, 1 jeune femme sur 2 était mariée ou vivait en couple avant l’âge de 18 ans; près du
cinquième d’entre elles étaient mariées ou vivaient en couple avant l’âge de 15 ans.
Nombre de femmes de 20 à 24 ans qui étaient déjà mariées ou Pourcentage des femmes de 20 à 24 ans qui étaient déjà mariées ou qui
qui vivaient en couple avant l’âge de 18 ans vivaient en couple avant les âges de 15 ou de 18 ans, par région

Afrique centrale 18 31

Afrique de l’Ouest 2,3 mn Afrique de


l'Ouest
15 26

Afrique de l’Est 2,2 mn Afrique de l'Est 10 27

Afrique australe 7 20
Afrique centrale 456 000
Afrique du Nord 3 14

Afrique australe 442 000


Afrique du Nord 258 000 Monde 11 23

Mariées ou vivant en couple avant l’âge de 15 ans Mariées ou vivant en couple entre 15 et 18 ans

Dans presque tous les pays, la prévalence des mutilations génitales féminines/excision est plus importante
que le soutien apporté à la poursuite de ces pratiques
Pourcentage des filles et des femmes âgées de 15 à 49 ans qui ont subi une excision/mutilation génitale féminine et pourcentage
des filles et des femmes âgées de 15 à 49 ans qui ont entendu parler de ces pratiques et qui pensent qu’elles doivent continuer
100
Pourcentage des filles et
des femmes âgées de 15
80
à 49 ans qui ont subi une
excision/mutilation
60
génitale féminine
Pourcentage

40 Pourcentage des filles et


des femmes âgées de 15
à 49 ans qui ont entendu
20 parler de la pratique de
MGF/E et qui pensent
qu’elle doit continuer
0

Sources pour tous les tableaux : bases de données mondiales de l’UNICEF 2013, sur la base d’Enquêtes Démographiques et de Santé (EDS), Enquêtes par grappes à indicateurs multiples (MICS) et autres enquêtes
nationales, 2002-2011
L’eau potable et l’assainissement en Afrique
Depuis 1990 en Afrique, 351 millions de personnes ont obtenu un accès à une source d’eau potable améliorée.
Tendances de la couverture pour l’eau potable en Afrique et dans ses sous-régions, 1990-2011
3 3
8 Les faits essentiels :
10 10 17
19 22
25 14
12
20
11 • En Afrique, la couverture pour l’eau potable
33 a progressé de 56 % en 1990 à 67 % en
18 2011.
23 13
23 19 22 • Ce rythme de progression n’est pas suffisant
24 pour permettre au continent d’atteindre la
30
29 25
29 cible des OMD concernant l’eau potable
fixée à 78 % d’ici à 2015.
Couverture (%)

29
38
• Un peu plus d’un quart (26 %) de la
33
41
population africaine bénéficie de la
54 33 commodité et des avantages sanitaires
56
72 découlant d’un approvisionnement en eau
42 37 43 53 potable fourni par des branchements
30 domestiques à un réseau d’adduction d’eau.
31
36 • De 1990 à 2011, la population de l’Afrique
23
26 est passée de 411 millions à plus de 1
8
10 12 11
7
13 milliard. Si 351 millions d’Africains ont
1990 2011 1990 2011 1990 2011 1990 2011 1990 2011 1990 2011
obtenu un accès à une source d’eau potable
Afrique
de l’Est
Afrique
de l’Ouest
Afrique
centrale
Afrique
australe
Afrique
du Nord
AFRIQUE
améliorée, la population privée d’accès a
pour sa part augmenté de 280 millions en
Branchements Autres points d’eau Points d’eau non Eaux de surface
domestiques améliorés améliorés 1990 à 340 millions en 2011.

En Afrique, seulement 40 % de la population utilise des installations d’assainissement améliorées ; la population sans
accès à ces installations a augmenté de 212 millions bien que quelque 200 millions de personnes y aient obtenu accès.
• C’est en Afrique de l’Est que les taux de défécation en Tendances de la couverture d’assainissement en Afrique et dans ses sous-régions, 1990-2011
plein air ont baissé le plus fortement, passant de 40 %
en 1990 à 25 % en 2011. 12
19 21
• Ce sont l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique centrale qui ont 23
25 24
fait le moins de progrès dans le domaine de 28 32 4 32
34 34
l’assainissement. 40 6
• En Afrique australe, un cinquième (19 %) de la 11
population pratique encore la défécation en plein air. 15
• Le Malawi, l’Angola, l’Éthiopie et le Bénin ont enregistré 5
depuis 1990 des baisses des taux de défécation en plein 13 21
22 29
air de 25 points de pourcentage ou plus. 18 13 21
35 26
Couverture (%)

Taux de défécation en plein air 1990 et 2011, 11


échantillon de pays 16
93 37
80 14 12
1990 24 78
défécation en plein air (%)
Population pratiquant la

21 9
2011
15 63
57 54
45 53
9 44
31 35 40
26 33
27 26 31
25
6 14
Malawi
Malawi Angola
Angola Ethiopia
Éthiopie Benin
Bénin 11990 2011 1990 2011 1990 2011 1990 2011 1990 2011 1990 2011
Afrique Afrique Afrique Afrique Afrique AFRIQUE
Sources pour tous les tableaux : bases de données mondiales de l’UNICEF 2013, sur la de l’Est de l’Ouest centrale australe du Nord
base d’Enquêtes Démographiques et de Santé (EDS), Enquêtes par grappes à indicateurs Installations Installations Installations non Défécation en plein air
multiples (MICS) et autres enquêtes nationales, 2007-2011 améliorées partagées améliorées
L’éducation en Afrique
En Afrique, les garçons ont plus de chances que les Les faits essentiels :
filles d’être scolarisés dans le primaire • Plus de la moitié des enfants non scolarisés dans le
Indice de parité entre les sexes, selon le taux net de scolarisation, pays africains monde vivent en Afrique, soit 30 millions.
1.2 • Les filles courent plus de risques de ne pas être
Les filles ont plus de chances d’être scolarisées scolarisées que les garçons.
1.1
• Les enfants handicapés sont surreprésentés parmi la
1
Parité population non scolarisée.
• Les progrès réalisés dans la réduction de la population
0.9 des enfants non scolarisés se sont ralentis depuis 2005.
Les garçons ont plus de chances d’être scolarisés • Un grand nombre d’enfants ne réussissent pas à finir le
0.8 cycle primaire et à acquérir la maîtrise des
apprentissages fondamentaux de la lecture, de
0.7 v Pays africains avec données disponibles l’écriture et du calcul.
a
30 millions des enfants qui ne vont pas à l’école Les taux de scolarisation dans le primaire en Afrique
dans le monde vivent en Afrique de l’Ouest sont en retard sur ceux des autres régions
Enfants en âge d’aller à l’école primaire mais qui n’y vont pas, par sexe, du continent
Afrique subsaharienne, 2011 Taux net de scolarisation dans le primaire par sous-région, 1999 et 2010
100 1999 96
89 91
87 87
2010 80
80
64
16 millions de 14 millions de 60 56 53
filles ne vont garçons ne 45

pas à l’école vont pas à 40

(54%) l’école (46%)


20

0
Afrique de Afrique de l'Est Afrique Afrique Afrique du
l'Ouest centrale australe Nord

Seulement 5 de 53 pays africains ont atteint l’objectif Même quand ils progressent d’un niveau à l’autre, de
d’un enseignement primaire universel nombreux enfants du primaire n’acquièrent pas les
connaissances et les compétences minimales requises
Taux net de scolarisation/de fréquentation, 2010
Pourcentage d’une cohorte qui atteint la quatrième année du primaire et un
niveau d’éducation minimal
SACMEQ, 2007 PASEC, 2004 - 2008
100

80

60

40

20

Taux net de 0
scolarisation/de
fréquentation, 2010

<70%
N’ont pas atteint la 4e année
70 – 84%
85 – 94% Ont atteint la 4e année
95 – 100% Ont atteint la 4e année et acquis un niveau de connaissances minimal
Données manquantes
Note: la définition des niveaux minimum de connaissances acquises diffère entre les deux enquêtes, le
consortium d’Afrique de l’Est et d’Afrique australe pour le suivi de la qualité de l’éducation (SACMEQ) et
le programme d’analyse des systèmes d’éducation du CONFEMEN (PASEC) retiennent des critères
Sources: bases de données mondiales de l’UNICEF, 2013 et bases de données de l’Institut de statistique différents et par conséquent leurs résultats ne sont pas comparables.
de l’UNESCO, 2013 Source: Rapport Mondial de Suivi sur l’EPT (Éducation pour tous) 2012
La santé maternelle en Afrique
L’Afrique compte le nombre de décès maternels le plus élevé du monde
• À travers le monde, le taux de mortalité maternelle a baissé de 400 décès maternels pour 100 000 naissances vivantes en 1990 à 210 en 2010.
• En Afrique subsaharienne, le taux de mortalité maternelle est de 500 pour 100 000 naissances vivantes.
• L’Afrique compte environ 60 % du total des décès maternels dans le monde, surtout en raison d’un accès restreint à des soins obstétriques
d’urgence et de l’insuffisance des soins à la mère pendant la grossesse comme à l’accouchement.

Des soins anténatals prodigués pendant la grossesse L’amélioration des résultats dans le domaine de
par un personnel de santé qualifié sont essentiels pour la santé maternelle exige des interventions clés :
assurer le bien-être de la mère et de l’enfant
• Assistance d’un personnel de santé qualifié à
Soins anténatals : pourcentage des femmes (âgées de 15 à 49 ans) qui l’accouchement.
bénéficient de soins de la part d’un personnel de santé qualifié (docteur,
infirmière ou sage-femme) au moins une fois au cours de leur grossesse. • Amélioration de l’accès à des soins obstétriques
Afrique de l'Ouest 59 d’urgence.
68
• Minimum de quatre visites pour soins
Afrique du Nord 50
79 anténatals afin d’assurer le bien-être de la mère
Afrique centrale 77
82
et de l’enfant.
Afrique de l'Est - • Élargissement de l’accès à l’information, à des
91
services de conseil et à un large éventail de
90
Afrique australe
95 méthodes contraceptives.
• Réduction des taux de natalité parmi les
Afrique 69 adolescentes.
subsaharienne 79
~1990 • Thérapie antirétrovirale accessible à toutes les
63
Monde
81 ~2011 femmes qui en ont besoin.
Note: Les données de couverture étaient insuffisantes pour obtenir des estimations régionales pour
l’Afrique de l’Est en 1990.

L’accès à des soins de personnel qualifié à En Afrique, deux bébés sur cinq naissent sans l’aide
l’accouchement est plus fréquent en milieu urbain d’un personnel de santé qualifié
qu’en milieu rural Présence de personnel qualifié à l’accouchement : pourcentage de naissances
Présence de personnel qualifié à l’accouchement : pourcentage de naissance bénéficiant de la présence de personnel qualifié (docteur, infirmière, sage-
bénéficiant de la présence de personnel qualifié (docteur, infirmière, sage- femme), données par pays avec des estimations régionales, 2006-2011
femme), régions africaines, par zone de résidence, 2011

91
86 84 Afrique du Nord
76 67 %
72 Urban
Afrique de l’Ouest
Rural
rural 45 %
68
Afrique de l’Est
53 51 %
45
40 Afrique centrale
33 62 %

Personnel qualifié à
l’accouchement
Skilled attendance at birth

West Africa Central Africa North Africa sub-Saharan Africa World 80% ou supérieur
Afrique Afrique Afrique Afrique Monde 60-79% Afrique australe*
de l’Ouest centrale du Nord subsaharienne 40-59% %
<40 %
Données manquantes
Note : les données de couverture étaient insuffisantes pour obtenir des estimations pour les milieux urbains et
les milieux ruraux pour l’Afrique de l’Est et l’Afrique australe.
Sources pour tous les tableaux : bases de données mondiales de l’UNICEF 2013, sur la base d’Enquêtes
Démographiques et de Santé (EDS), Enquêtes par grappes à indicateurs multiples (MICS) et autres enquêtes * Les données de couverture étaient insuffisantes pour obtenir des estimations par régions pour
nationales à la date de mai 2013. l’Afrique australe.