Vous êtes sur la page 1sur 2

Résumé de Cours My Ismail Mamouni

2016-2017 http ://myismail.net


.

Séries Numériques
Généralités
Xn
Définition : Soit (un ) ∈ RN , n ∈ N. On appelle somme partielle de rang n, et on note Un , la somme Un = uk .
P k=0
La suite des sommes partielles (Un )n∈N est appelée la série de terme général un . On la note un .
P
Définition : La série un est dite convergente si la suite des sommes partielles (Un ) l’est. En ce cas, la limite des
sommes partielles est appelée la somme de la série : on note
+∞
X n
X
un = lim Un = lim uk
n→+∞ n→+∞
n=0 k=0

Lorsque la suite (Un ) diverge, on dit que la série est divergente.


P
Théorème-Définition*.— Restes d’une série convergente —. Soit un une série convergente. Étant donné p ∈ N
+∞
X +∞
X
P
le reste d’ordre p de la série un est défini par Rp = un de sorte que un = Up + Rp . De plus, la suite
n=p+1 n=0
(Rp )p∈N est convergente de limite nulle.

P P
Théorème*.— Soit un , vn deux séries numériques et λ ∈ R un réel.
P P
 Si un converge, alors un converge.
n≥n0
P P +∞
P +∞
P
 Si un converge, alors λ un converge et (λun ) = λ un
n=0 n=0
P P P +∞
P +∞
P +∞
P
 Si un et
vn convergent, alors la série (un + vn ) converge et (un + vn ) = un + vn
P P P n=0 n=0 n=0
 Si un converge et vn diverge, alors la série (un + vn ) diverge.

P
Théorème.— Condition nécessaire de convergence —. Soit un une série numérique.
P
Si un converge alors (un ) est convergente de limite nulle

P
Vocabulaire : lorsque un 6→ 0, on dit que la série un diverge grossièrement.
Séries à termes positifs
P
Théorème.— Condition nécessaire et suffisante de convergence —. Soit un une série à termes positifs. On note
(Un ) la suite des sommes partielles. Alors
P
un est convergente si et seulement si (Un ) est majorée.

+∞
P
Dans ce cas, un = sup Un .
n=0 n

Lemme.— Soit f : R+ → R+ une fonction continue par morceaux, décroissante et positive. Alors pour tout entier
naturel n ∈ N⋆ Z n+1 Z n
f (t) dt ≤ f (n) ≤ f (t) dt
n n−1

Savoir-faire : interpréter et illustrer cet encadrement comme aire de régions du plan

1
Résumé de Cours My Ismail Mamouni
2016-2017 http ://myismail.net
.
Théorème.— Comparaison série-intégrale —. Soit f : R+ → R+ une fonction continue par morceaux, décroissante
et positive. Alors
Z n 
P
La série f (n) converge si et seulement si la suite f (t) dt converge
0 n∈N

Théorème.— Comparaison des séries à termes positifs —. Soit u, v des suites positives.
On suppose que ∀n ∈ N, 0 ≤ un ≤ vn .
P P +∞
P +∞
P
 si la série vn converge alors un converge aussi et un ≤ vn
P P n=0 n=0
 si la série un diverge alors vn diverge aussi.

Théorème.— Règles des équivalents — . Soit u, v des suites positives telles que un ∼ vn .
P P P n→∞ P
Alors les séries un et vn sont de même nature, ie. un converge si et seulement si vn converge.

Séries absolument convergentes


P P P
Définition : Soit un une série. On dit que un est absolument convergente si la série |un | est convergente.
P
Théorème.— Condition suffisante de convergence —. Soit un une série numérique.
P P
Si un est absolument convergente alors un est convergente

+∞ +∞
P P
Remarque : dans ce cas,
un ≤ |un |
n=0 n=0

Séries de référence
Théorème.— Convergence des séries géométriques —. Soit x ∈ R.

xn est convergente si et seulement si |x| < 1


P
La série géométrique

En ce cas, elle est absolument convergente.

Corollaire.— Séries géométriques et dérivées —. Soit x ∈] − 1, 1[.


+∞
P n P n 1
 la série x est convergente et x = 1−x .
n=0
+∞
n−1 1
nxn−1 =
P P
 la série nx est convergente et (1−x)2 .
n=1
+∞
2
n(n − 1)xn−2 est convergente et n(n − 1)xn−2 =
P P
 la série (1−x)3 .
n=2

Théorème.— Convergence des séries de Riemann —. Soit α ∈ R un réel donné.


X 1
La série de Riemann converge si et seulement si α > 1

n≥1

Corollaire*.— Comparaison à une série de Riemann : règle nα un —. Soit


P
un une série à termes positifs.
α
P
◮ S’il existe α > 1 tel que n un −
−−−→ 0, alors un converge.
n→∞
α
−−−→ ℓ ∈ R+⋆ , alors
P
◮ S’il existe α > 1 tel que n un − un converge.
n→∞
α
−−−→ ℓ ∈ R+⋆ , alors
P
◮ S’il existe α ≤ 1 tel que n un − un diverge.
n→∞
α
P
◮ S’il existe α ≤ 1 tel que n un −
−−−→ +∞, alors un diverge.
n→∞

Vous aimerez peut-être aussi