Vous êtes sur la page 1sur 2

Chaudière

Au début de l'ère industrielle, le mot chaudière désignait un foyer et son échangeur dans les grosses installations
de cuisine et de chauffage, dans les machines à vapeur et les locomotives à vapeur.
Dans son acception moderne, il désigne un appareil (voire une installation industrielle, selon sa puissance)
permettant de transférer en continu de l'énergie thermique à un fluide caloporteur (le plus généralement de l'eau).
L'énergie thermique transférée (source de chaleur) peut être soit la chaleur dégagée par
la combustion (de charbon, de fioul, de gaz, de bois, de déchets, etc.), soit la chaleur contenue dans un autre
fluide (chaudière de récupération sur gaz de combustion ou gaz de procédés chimiques, chaudière « nucléaire »
recevant la chaleur du circuit primaire, etc.), soit encore d'autres sources de chaleur (chaudières électriques, par
exemple). Les chaudières sont aussi bien des systèmes industriels que domestiques.
À l'intérieur de la chaudière ce fluide caloporteur peut être soit uniquement chauffé (c'est-à-dire qu'il reste en
phase liquide), soit chauffé et vaporisé, soit chauffé, vaporisé puis surchauffé (donc avec passage de phase
liquide à phase gazeuse).

Eau d'alimentation des chaudières


Une chaudière est une unité pour générer de la vapeur, qui est composée de deux parties: le
four, qui fournit la chaleur, habituellement en brulant des combustibles, et la chaudière, une
unité dans laquelle la chaleur transforme l'eau en vapeur. La vapeur ou le fluide chaud sont
alors recyclés hors de la chaudière pour l'usage dans divers procédés dans les applications de
chauffage.
Le circuit d'eau d'une chaudière peut être résumé par le schéma suivant:

La chaudière reçoit l'eau d'alimentation, qui se compose de diverses proportions d'eau


condensée récupérée (eau de retour = return) et d'eau douce, qui a été purifiée à degrés
variables (eau d'appoint = make-up water). L'eau d'appoint est généralement de l'eau naturelle
à l'état brut, ou traitée par certains procédés. La composition de l'eau d'alimentation dépend
ainsi de la qualité de l'eau d'appoint et la quantité de condensat qui retourne dans la chaudière.
La vapeur (steam), qui s'échappe de la chaudière, contient fréquemment des gouttelettes
liquides et des gaz. L'eau restante sous forme liquide au bas de la chaudière ramasse toutes les
matières organiques étrangères provenant de l'eau convertie en vapeur. Les impuretés doivent
être purgées par des rejets d'une partie de l'eau par les drains. Le pourcentage permis de
vidange pour une usine est limité par les couts de fonctionnement et les investissements
initiaux. La tendance est de réduire ce pourcentage.
Le traitement approprié de l'eau d'alimentation de chaudière est une partie importante de
l'opération et du maintient du système. Comme de la vapeur est produite, la concentration en
solide dissous devient plus grande et forme des dépôts à l'intérieur de la chaudière. Ceci
conduit à des faibles transferts de chaleur et réduit l'efficacité de la chaudière. Les gaz dissous
tel que l'oxygène et le dioxyde de carboneréagiront avec les métaux dans les systèmes de
chaudière et entraîneront une corrosion. Afin de protéger la chaudière de ces contaminants, ils
devraient être contrôlés ou éliminés, grâce à des traitements internes ou externes. Pour plus
d'informations consulter la page web sur le traitement de l'eau des chaudières.
Dans le tableau suivant, vous pouvez trouver une liste de contaminants de l'eau d'alimentation
des chaudières, leurs effets et les traitements possibles.