Vous êtes sur la page 1sur 44

FA107070 ISSN 0335-3931

norme européenne NF EN 3-7


Avril 2004

Indice de classement : S 61-911

ICS : 13.220.10

Extincteurs d'incendie portatifs


Partie 7 : Caractéristiques, performances et méthodes d'essai

E : Portable fire extinguishers — Part 7: Characteristics, performance requirements


and test methods
D : Tragbare Feuerlöscher — Teil 7: Eigenschaften, Löschleistung, Anforderungen
und Prüfungen
© AFNOR 2004 — Tous droits réservés

Norme française homologuée


par décision du Directeur Général d'AFNOR le 5 mars 2004 pour prendre effet
le 5 avril 2004.
Est destinée à remplacer les normes homologuées NF EN 3-1, NF EN 3-2, NF EN 3-4
et NF EN 3-5, de juin 1996.

Correspondance La Norme européenne EN 3-7:2004 a le statut d’une norme française.

Analyse Le présent document spécifie les caractéristiques, les exigences de performance et


les méthodes d’essai relatives aux extincteurs d’incendie portatifs. Les extincteurs
pour feux de métaux (classe D) ne sont pas traités dans le présent document.

Descripteurs Thésaurus International Technique : lutte contre l'incendie, matériel d'incendie,


extincteur, extincteur mobile, matériel portatif, définition, caractéristique, charge,
foyer-type, durée de fonctionnement, étanchéité, essai d'étanchéité, essai
diélectrique, essai au choc, conditions d'essai, composant, tuyau, robinet d'arrêt,
contrôle, pression, instrument indicateur, résistance à la corrosion, efficacité,
couleur, marquage.

Modifications Par rapport aux documents destinés à être remplacés, refonte des quatre parties en
une seule.

Corrections

Éditée et diffusée par l’Association Française de Normalisation (AFNOR) — 11, avenue Francis de Pressensé — 93571 Saint-Denis La Plaine Cedex
Tél. : + 33 (0)1 41 62 80 00 — Fax : + 33 (0)1 49 17 90 00 — www.afnor.fr

© AFNOR 2004 AFNOR 2004 1er tirage 2004-04-F


Extincteurs d’incendie AFNOR S61E

Membres de la commission de normalisation


Président : M LEBORGNE
Secrétariat : MME PINEAU — AFNOR

M BABEAU SYFEX

M DEGRANGE FNSPF-FEDERATION NATIONALE SAPEURS POMPIERS FRANCE

M DESAUTEL SYFEX
M DESBROSSE VALLOUREC COMPOSANTS AUTOMOBILE

M DESVIGNES SNCF

M DUBERNARD SYFEX

M DUBOIS SYFEX

M GAUCHER SYFEX

M GAUDARD MINISTERE DE L’INTERIEUR — DION DEFENSE ET SECURITE CIVILES


M GHYSENS SYFEX

M HADOT SNCF

MME HEYMES SMG GERZAT


M LEBORGNE CNPP ENTREPRISE

M MALLARD FFMI

M MANGEOT MINISTERE DE L’ECONOMIE, FINANCES ET INDUSTRIE — DARPMI

M PETIT INRS

M PIED SYFEX

M SCHIFFERS SYFEX

M SCOUPE FFF — FEDERATION FAMILLES DE FRANCE

M THOMAS SYFEX

M TILLIE SYFEX

M WEIPPERT CNPP ENTREPRISE

Avant-propos national

Références aux normes françaises


La correspondance entre les normes mentionnées à l'article «Références normatives» et les normes françaises
identiques est la suivante :
EN 2 : NF EN 2 (indice de classement : S 60-100)
ISO 9227 : NF ISO 9227 (indice de classement : A 05-101)

Les autres normes mentionnées à l'article «Références normatives» qui n'ont pas de correspondance dans la
collection des normes françaises sont les suivantes : (elles peuvent être obtenues auprès d'AFNOR)
ISO 657-1
ISO 4470
Farbregister RAL-841-GL
NORME EUROPÉENNE EN 3-7
EUROPÄISCHE NORM
EUROPEAN STANDARD Janvier 2004

ICS : 13.220.10

Version française

Extincteurs d'incendie portatifs —


Partie 7 : Caractéristiques, performances et méthodes d'essai

Tragbare Feuerlöscher — Portable fire extinguishers —


Teil 7: Eigenschaften, Löschleistung, Part 7: Characteristics, performance
Anforderungen und Prüfungen requirements and test methods

La présente norme européenne a été adoptée par le CEN le 5 mars 2003.

Les membres du CEN sont tenus de se soumettre au Règlement Intérieur du CEN/CENELEC qui définit les
conditions dans lesquelles doit être attribué, sans modification, le statut de norme nationale à la norme
européenne.

Les listes mises à jour et les références bibliographiques relatives à ces normes nationales peuvent être obtenues
auprès du Centre de Gestion ou auprès des membres du CEN.

La présente norme européenne existe en trois versions officielles (allemand, anglais, français). Une version faite
dans une autre langue par traduction sous la responsabilité d'un membre du CEN dans sa langue nationale, et
notifiée au Centre de Gestion, a le même statut que les versions officielles.

Les membres du CEN sont les organismes nationaux de normalisation des pays suivants : Allemagne, Autriche,
Belgique, Danemark, Espagne, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Irlande, Islande, Italie, Luxembourg, Malte,
Norvège, Pays-Bas, Portugal, République Tchèque, Royaume-Uni, Slovaquie, Suède et Suisse.

CEN
COMITÉ EUROPÉEN DE NORMALISATION

Europäisches Komitee für Normung


European Committee for Standardization

Centre de Gestion : rue de Stassart 36, B-1050 Bruxelles

© CEN 2004 Tous droits d’exploitation sous quelque forme et de quelque manière que ce soit réservés dans le monde
entier aux membres nationaux du CEN.
Réf. n° EN 3-7:2004 F
Page 2
EN 3-7:2004

Sommaire
Page

Avant-propos ...................................................................................................................................................... 4

1 Domaine d’application ...................................................................................................................... 5

2 Références normatives .................................................................................................................... 5

3 Termes et définitions ........................................................................................................................ 5

4 Généralités ........................................................................................................................................ 7
4.1 Description d’un extincteur d’incendie portatif ..................................................................................... 7
4.2 Contrôle de la décharge ...................................................................................................................... 7
4.3 Position de fonctionnement ................................................................................................................. 7
4.4 Ensemble tuyau .................................................................................................................................. 7
4.5 Agents propulseurs ............................................................................................................................. 8
4.6 Extincteurs à pression permanente ..................................................................................................... 8

5 Essais des extincteurs d’incendie portatifs ................................................................................... 8

6 Charges nominales, tolérances de remplissage et efficacité extinctrice minimale ................... 8


6.1 Charges nominales ............................................................................................................................. 8
6.2 Tolérances de remplissage ................................................................................................................. 8
6.3 Conception de l’orifice de remplissage ............................................................................................... 9
6.4 Foyers-types minimaux ....................................................................................................................... 9

7 Durée de fonctionnement, charge résiduelle et températures de fonctionnement .................. 12


7.1 Durée de fonctionnement .................................................................................................................. 12
7.2 Charge résiduelle .............................................................................................................................. 12
7.3 Début de la décharge ........................................................................................................................ 12
7.4 Plage utile de la température de fonctionnement .............................................................................. 13

8 Étanchéité vis-à-vis de l’agent propulseur ................................................................................... 13


8.1 Vérification ........................................................................................................................................ 13
8.2 Niveaux d’acceptation ....................................................................................................................... 14
8.3 Essais d’étanchéité en production .................................................................................................... 14

9 Essai diélectrique pour les extincteurs à base d’eau .................................................................. 14


9.1 Généralités ........................................................................................................................................ 14
9.2 Exigence ........................................................................................................................................... 14

10 Exigences relatives aux composants ........................................................................................... 14


10.1 Généralités ........................................................................................................................................ 14
10.2 Organes de mise en fonctionnement et d’interruption du jet ............................................................. 15
10.3 Dispositifs de sécurité ....................................................................................................................... 15
10.4 Filtre pour extincteur d’incendie portatif à base d’eau ....................................................................... 15
10.5 Tuyaux et systèmes d’accouplement ................................................................................................ 16
10.6 Robinet d’arrêt ................................................................................................................................... 16

11 Moyens de contrôle de la pression ............................................................................................... 16


11.1 Indicateur de pression ....................................................................................................................... 16
11.2 Indicateur d'état de pression ............................................................................................................. 17

12 Tromblons diffuseurs des extincteurs à dioxyde de carbone .................................................... 17

13 Support d’extincteur d’incendie portatif ....................................................................................... 18


Page 3
EN 3-7:2004

Sommaire (fin)
Page

14 Résistance à la corrosion ............................................................................................................... 18


14.1 Résistance à la corrosion externe ..................................................................................................... 18
14.2 Résistance à l’agent extincteur des extincteurs utilisant des agents à base d’eau ........................... 18

15 Efficacité extinctrice ........................................................................................................................ 19


15.1 Généralités ........................................................................................................................................ 19
15.2 Foyers-types pour feux de classe A .................................................................................................. 19
15.3 Foyers-types pour feux de classe B .................................................................................................. 19

16 Identification de l’extincteur d’incendie portatif ........................................................................... 19


16.1 Couleur .............................................................................................................................................. 19
16.2 Marquage ........................................................................................................................................... 19

17 Maintenance ..................................................................................................................................... 22

Annexe A (normative) Essais de durée de fonctionnement et charge résiduelle ........................................ 23

Annexe B (normative) Plage de températures de fonctionnement ............................................................... 24

Annexe C (normative) Essai diélectrique ........................................................................................................ 25


C.1 Appareillage ....................................................................................................................................... 25
C.2 Mode opératoire d’essai .................................................................................................................... 25

Annexe D (informative) Organes de mise en fonctionnement et d’interruption du jet ................................ 27


D.1 Mesure des forces ............................................................................................................................. 27
D.2 Mesure de l'énergie ........................................................................................................................... 27

Annexe E (normative) Essai de performance du tuyau .................................................................................. 28

Annexe F (normative) Essai du robinet d’arrêt ............................................................................................... 29


F.1 Généralités ........................................................................................................................................ 29
F.2 Tous extincteurs, à l’exclusion des extincteurs à poudre de 1 kg et 2 kg .......................................... 29
F.3 Extincteurs à poudre de 1 kg et 2 kg ................................................................................................. 29

Annexe G (normative) Essais sur le tromblon ................................................................................................ 30


G.1 Essai de charge statique ................................................................................................................... 30
G.2 Essai de température ......................................................................................................................... 30

Annexe H (normative) Résistance à la corrosion ........................................................................................... 31


H.1 Corrosion externe .............................................................................................................................. 31
H.2 Résistance à l'agent extincteur à base d'eau .................................................................................... 31

Annexe I (normative) Essais sur feu ............................................................................................................... 32


I.1 Généralités ........................................................................................................................................ 32
I.2 Foyers-types pour feux de classe A .................................................................................................. 32
I.3 Foyers-types pour feux de classe B .................................................................................................. 36

Annexe J (normative) Mesure de la teneur en humidité du bois ................................................................... 39

Annexe K (normative) Mode opératoire de tassement ................................................................................... 40


K.1 Appareillage ....................................................................................................................................... 40
K.2 Mode opératoire ................................................................................................................................. 40

Bibliographie ..................................................................................................................................................... 42
Page 4
EN 3-7:2004

Avant-propos

Le présent document EN 3-7:2004 a été élaboré par le Comité Technique CEN/TC 70 «Moyens manuels de lutte
contre l'incendie», dont le secrétariat est tenu par AFNOR.
Cette Norme européenne devra recevoir le statut de norme nationale, soit par publication d'un texte identique, soit
par entérinement, au plus tard en juillet 2004, et toutes les normes nationales en contradiction devront être retirées
au plus tard en juillet 2004.
Selon le Règlement Intérieur du CEN/CENELEC, les instituts de normalisation nationaux des pays suivants sont
tenus de mettre cette Norme européenne en application : Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, Espagne,
Finlande, France, Grèce, Hongrie, Irlande, Islande, Italie, Luxembourg, Malte, Norvège, Pays-Bas, Portugal,
République Tchèque, Royaume-Uni, Slovaquie, Suède et Suisse.
Le présent document annule et remplace l’EN 3-1:1996, l’EN 3-2:1996, EN 3-4:1996 et l’EN 3-5:1996.
L’EN 3 comprend les parties suivantes, présentées sous le titre général «Extincteurs d’incendie portatifs»
— Partie 1 : Appellation, durée de fonctionnement, foyers-types des classes A et B
— Partie 2 : Étanchéité, essai diélectrique, essai de tassement, dispositions spéciales
— Partie 3 : Construction, résistance à la pression, essais mécaniques
— Partie 4 : Charges, foyers minimaux exigibles
— Partie 5 : Spécifications et essais complémentaires
— Partie 6 : Modalités visant à évaluer la conformité des extincteurs portatifs conformément à l’EN 3-1 à l’EN 3-5
— Partie 7 1) : Caractéristiques, performances et méthodes d’essai
— Partie 8 2) : Construction, résistance à la pression et essais mécaniques pour extincteurs dont la pression maxi-
male admissible est inférieure ou égale à 30 bar
— Partie 9 2) : Exigences spécifiques additionnelles pour extincteurs au dioxyde de carbone
— Partie 10 3) : Modalités visant à évaluer la conformité des extincteurs portatifs.
Les annexes A, B, C, D, E, F, G, H, I, J et K, sont normatives.
Le présent document comprend une bibliographie.

1) En préparation. L’EN 3-7 actualise et amende l’EN 3-1, EN 3-2, EN 3-4 et EN 3-5. À la publication de l’EN 3-7, ces
documents seront supprimés.
2) En préparation. L’EN 3-8 et EN 3-9 actualisent et amendent l’EN 3-3. À la publication de ces documents,
l’EN 3-3 sera supprimé
3) L’EN 3-10 actualise et amende l’EN 3-6. A la publication de l’EN 3-10, l’EN 3-6 sera supprimé.
Page 5
EN 3-7:2004

1 Domaine d’application
La présente norme spécifie les caractéristiques, les exigences de performance et les méthodes d’essai relatives
aux extincteurs d’incendie portatifs.
La mention de l’utilisation possible d’un extincteur pour des foyers gazeux (feux de classe C) est laissée à la dis-
crétion du fabricant, mais n’est possible que pour des extincteurs à poudre qui ont obtenu des foyers-types sur
feux de classe B ou sur feux de classe A et de classe B.
L’aptitude des extincteurs à être utilisés sur les feux de classe D (feux impliquant des métaux inflammables) ne
fait pas partie du domaine d’application de cette norme en ce qui concerne les essais sur feu. En revanche, les
extincteurs déclarés utilisables sur les feux de classe D sont couverts pour tous les autres aspects par les exigen-
ces de la présente norme pour les extincteurs à poudre.
NOTE L’extinction d’un feu de métaux présente une situation spécifique (en termes du métal lui-même, de sa forme, de
la configuration du feu, etc.) au point qu’il n’est pas possible de définir un feu type représentatif pour les besoins de l’essai.
L’efficacité des extincteurs sur les feux de la classe D doit être évaluée au cas par cas.

2 Références normatives
Cette Norme européenne comporte par référence datée ou non datée des dispositions d'autres publications. Ces
références normatives sont citées aux endroits appropriés dans le texte et les publications sont énumérées
ci-après. Pour les références datées, les amendements ou révisions ultérieurs de l'une quelconque de ces publi-
cations ne s'appliquent à cette Norme européenne que s'ils y ont été incorporés par amendement ou révision.
Pour les références non datées, la dernière édition de la publication à laquelle il est fait référence s'applique (y
compris les amendements).

EN 2, Classes de feux.

ISO 9227, Essais de corrosion en atmosphères artificielles — Essais aux brouillards salins.

ISO 657-1, Profilés en acier laminés à chaud — Partie 1 : Cornières à ailes égales — Dimensions.

ISO 4470, Bois sciés — Détermination de l'humidité moyenne d'un lot.


Farbregister RAL-841-GL.

3 Termes et définitions
Pour les besoins de la présente Norme européenne, les termes et définitions suivants s'appliquent.

3.1
extincteur
appareil contenant un agent extincteur qui peut être projeté et dirigé sur un feu par l’action d’une pression interne
NOTE Cette pression peut être fournie par une compression préalable permanente ou la libération d’un gaz auxiliaire.

3.2
extincteur portatif
extincteur qui est conçu pour être porté et être utilisé à la main et qui, en ordre de marche, a une masse inférieure
ou égale à 20 kg
NOTE Tout au long de la présente norme, l'extincteur portatif sera appelé «extincteur».

3.3
agent propre
agent extincteur non conducteur de l'électricité, volatile ou gazeux et qui ne laisse aucun résidu après évaporation
NOTE À titre d'exemples d'agent propre, on peut citer les fluorocarbures (FC), les perfluocarbones (PFC) et les fluoroio-
docarbones (FIC).

3.4
halon
agent qui contient, comme éléments primaires, un ou plusieurs composés organiques contenant un ou plusieurs
des éléments suivants : fluor, chlore, brome ou iode
Page 6
EN 3-7:2004

3.5
corps
enveloppe de l’extincteur qui n’est pas équipée de ses accessoires mais comprenant toutes les parties soudées/
brasées

3.6
agent extincteur
substance contenue dans l’extincteur dont l’action provoque l’extinction d’un incendie

3.7
charge
masse ou volume de l’agent extincteur contenu dans l’extincteur, exprimé sous forme d’un volume (en litres) pour
les extincteurs à base d’eau et d’une masse (en kilogrammes) pour les autres extincteurs

3.8
extincteur à base d’eau
extincteur contenant uniquement de l’eau ou de l’eau avec additif
NOTE Les extincteurs à mousse sont inclus.

3.9
extincteur à poudre
extincteur contenant de la poudre extinctrice

3.10
extincteur à dioxyde de carbone
extincteur contenant du dioxyde de carbone

3.11
extincteur à halon
extincteur contenant du halon

3.12
extincteur à agent propre
extincteur contenant un agent propre

3.13
durée de fonctionnement
temps pendant lequel a lieu la projection de l’agent extincteur, sans qu’il y ait d’interruption dans la projection, la
vanne étant totalement ouverte et l’émission du gaz de chasse résiduel n’étant pas prise en considération

3.14
charge résiduelle
masse de l’agent extincteur subsistant après décharge continue, y compris tous les gaz propulseurs

3.15
pression maximale à la température de fonctionnement maximale, P (Tmax) (pression mesurée de manière
expérimentale)
pression mesurée dans l'extincteur après stabilisation pendant au moins 24 h à la température de fonctionnement
maximale (qui est ≥ 60 °C) et, pour les extincteurs à cartouche, la pression maximale doit correspondre à la
pression maximale enregistrée pendant une durée de 0,5 s au cours d'une période de 3 min, la première seconde
suivant la libération du gaz propulseur devant être exclue du décompte

3.16
Tmax
température maximale de fonctionnement déclarée par le fabricant (voir 7.4.1)

3.17
Tmin
température minimale de fonctionnement déclarée par le fabricant (voir 7.4.1)
Page 7
EN 3-7:2004

4 Généralités

4.1 Description d’un extincteur d’incendie portatif


4.1.1 Un extincteur d’incendie portatif est décrit par le type d’agent extincteur qu’il contient. À l’heure actuelle,
on distingue :
— les extincteurs à base d’eau, y compris les extincteurs à mousse (voir Note 1) ;
— les extincteurs à poudre ;
— les extincteurs à dioxyde de carbone
— les extincteurs à halon (voir Note 2) ;
— les extincteurs à agent propre.
NOTE 1 Les extincteurs à base d’eau peuvent être produits avec ou sans antigel.

Les extincteurs à base d’eau, y compris les extincteurs à mousse, qui contiennent un antigel en proportions diffé-
rentes doivent être traités comme des modèles séparés et distincts aux fins de l’essai de la plage de la tempéra-
ture de fonctionnement (voir 7.4.2), de la conductibilité électrique (voir article 9) et des essais d'efficacité
extinctrice. Toutes les autres exigences se rapportant à la conception et à la construction d’extincteurs à base
d’eau sont applicables à tous les modèles, quel que soit leur contenu.
NOTE 2 L’attention est attirée sur le règlement du Conseil Européen 2037/2000 concernant l’utilisation des halons.

4.1.2 Un extincteur d’incendie portatif est composé des éléments suivants :


a) le corps (voir 3.5) ;
b) les accessoires, qui sont attachés ou vissés au corps et comprennent au moins les éléments suivants :
- le (les) dispositif(s) de contrôle (voir 4.2, 4.3 et 10.1) ;
- l’ensemble tuyau (voir 4.4) et /ou les tromblons et/ou les diffuseurs ;
- l'ensemble tête, qui constitue aussi la fermeture principale (voir 6.3) ;
- l’organe de mise en fonctionnement (voir 4.3).
NOTE La tête, l’organe de mise en fonctionnement et le(les) dispositif(s) de contrôle peuvent être séparés ou intégrés
dans un seul dispositif.

c) l’agent extincteur (voir 4.1.1).

4.2 Contrôle de la décharge


Les extincteurs d’incendie portatifs doivent être équipés d’un robinet d’arrêt autofermant permettant d’interrompre
temporairement la décharge (voir 10.6).

4.3 Position de fonctionnement


Les extincteurs d’incendie portatifs doivent fonctionner sans avoir à être retournés. L’organe de mise en fonction-
nement doit être situé au sommet de l’extincteur. Un dispositif de contrôle situé à l’extrémité du tuyau est autorisé.
Les volants des vannes d’ouverture des cartouches d’agent propulseur externes doivent être situés dans la moitié
supérieure de l’extincteur.

4.4 Ensemble tuyau


Les extincteurs ayant une masse d’agent extincteur supérieure à 3 kg ou un volume d’agent extincteur supérieur
à 3 l doivent être équipés d'un tuyau de décharge.
La longueur de la partie flexible de l’ensemble tuyau doit être égale ou supérieure à 400 mm.
Lorsqu’un extincteur ayant une masse d’agent extincteur inférieure ou égale à 3 kg ou un volume d’agent extinc-
teur inférieur ou égal à 3 l est équipé d’un tuyau de décharge, l’ensemble tuyau doit avoir une longueur totale mini-
male de 250 mm.
Page 8
EN 3-7:2004

4.5 Agents propulseurs


Seuls les agents propulseurs énumérés dans le Tableau 1 ci-après ou un mélange de ces derniers doivent être
utilisés. La teneur maximale en eau doit être telle que spécifiée dans le Tableau 1, à l’exception des extincteurs
à base d’eau à pression permanente. Des traceurs peuvent être ajoutés à l’agent propulseur pour faciliter la détec-
tion d’une fuite, mais il n’est pas nécessaire de l’indiquer dans le marquage.

Tableau 1 — Agents propulseurs autorisés

Teneur maximale en eau


Agent propulseur
% masse/masse

Air 0,006

Argon 0,006

Dioxyde de carbone 0,015

Hélium 0,006

Azote 0,006

4.6 Extincteurs à pression permanente


Les extincteurs à pression permanente, à l’exception des extincteurs au dioxyde de carbone, doivent être équipés
d’un moyen permettant de vérifier la présence de pression ; voir article 8 et article 11.

5 Essais des extincteurs d’incendie portatifs


Les extincteurs destinés aux essais doivent être stockés pendant au moins 24 h à une température de (20 ± 5) °C
avant d’effectuer les essais et doivent être maintenus dans cette plage de température jusqu’à ce qu’ils soient
soumis aux essais. Les essais doivent être réalisés dans les 5 min suivant la fin du stockage des extincteurs.
Les extincteurs à poudre doivent être tassés selon le mode opératoire de l’Annexe K avant la période de stockage,
précédant l’essai de durée de fonctionnement et l’essai du robinet d’arrêt, et avant l’essai d’efficacité extinctrice.
Les extincteurs à base d’eau doivent être tassés selon le mode opératoire de l’Annexe K uniquement avant la
période de stockage précédant l’essai de durée de fonctionnement.

6 Charges nominales, tolérances de remplissage et efficacité extinctrice minimale


6.1 Charges nominales
Les charges nominales des extincteurs d’incendie portatifs doivent être égales à l’une des valeurs données dans
les Tableaux 3 à 8, selon la nature de l’agent extincteur.

6.2 Tolérances de remplissage


La charge réelle de l’extincteur doit être égale à la charge nominale dans les limites de tolérance données dans
le Tableau 2.
Tableau 2 — Tolérances de remplissage

Tolérance relative
Agent extincteur
%

Poudre
1 kg ±5
2 kg ±3
≥ 3 kg ±2

0
Tous les autres agents
–5
Page 9
EN 3-7:2004

6.3 Conception de l’orifice de remplissage


À l’exception des extincteurs au dioxyde de carbone, l’orifice de remplissage doit avoir un diamètre minimal de :
• 20 mm pour les extincteurs dont la charge est inférieure ou égale à 3 kg ou 3 l ;
• 25 mm pour les extincteurs dont la charge est supérieure à 3 kg ou 3 l.

6.4 Foyers-types minimaux


6.4.1 Généralités
Les classes de feux sont définies dans l’EN 2.
Les foyers-types minimaux sont spécifiés dans les Tableaux 3 à 8, selon le type d’agent extincteur et de charge.
L’efficacité extinctrice doit être évaluée conformément à l’article 15 et l’extincteur doit éteindre des foyers-types
sur feux de classe A, de classe B ou les deux, comme spécifié dans le tableau pertinent et conformément au foyer-
type revendiqué par le fabricant.
EXEMPLE Un extincteur à poudre pour lequel le fabricant souhaite déclarer une efficacité sur feux de la classe A et sur feux
de la classe B doit obtenir, pour la taille correspondant à une charge de 9 kg, les foyers-type minimaux 27A et 144B.
Les extincteurs à agent propre doivent avoir un foyer-type minimal de 5A et/ou 21B pour les extincteurs dont les
charges sont de 1 kg, 2 kg, 3 kg, 4 kg, 6 kg, 9 kg ou de 12 kg.

6.4.2 Foyers-types minimaux pour feux de classe A


Les foyers-types minimaux des extincteurs pour les feux de classe A sont donnés dans les Tableaux 3 et 4.
NOTE Les numéros figurant dans la première colonne de chaque tableau renvoient à la taille du foyer-type (voir Annexe I).

Tableau 3 — Foyers-types minimaux, durées minimales de fonctionnement


et charges nominales pour les extincteurs à poudre

Durée minimale Charges nominales autorisées


Foyer-type de fonctionnement
s kg

5A 6 1

8A 6 1, 2

13A 9 1, 2, 3, 4

21A 9 1, 2, 3, 4, 6

27A 9 1, 2, 3, 4, 6, 9

34A 12 1, 2, 3, 4, 6, 9

43A 15 1, 2, 3, 4, 6, 9, 12

55A 15 1, 2, 3, 4, 6, 9, 12
Page 10
EN 3-7:2004

Tableau 4 — Foyers-types minimaux, durées minimales


de fonctionnement et charges nominales
pour les extincteurs à base d'eau, y compris les extincteurs à mousse

Durée minimale Charges nominales autorisées


Foyer-type de fonctionnement
s l

5A 6 2, 3

8A 9 2, 3, 6

13A 9 2, 3, 6, 9

21A 9 2, 3, 6, 9

27A 12 2, 3, 6, 9

34A 15 2, 3, 6, 9

43A 15 2, 3, 6, 9

55A 15 2, 3, 6, 9

6.4.3 Foyers-types minimaux pour feux de classe B


Les foyers-types minimaux des extincteurs pour les feux de classe B sont donnés dans les Tableaux 5, 6, 7 et 8.
NOTE Les numéros figurant dans la première colonne de chaque tableau renvoient à la taille du foyer-type (voir Annexe I).

Tableau 5 — Foyers-types minimaux, durées minimales de fonctionnement


et charges nominales pour les extincteurs à poudre

Durée minimale Charges nominales autorisées


Foyer-type de fonctionnement
s kg

21B 6 1

34B 6 1, 2

55B 9 1, 2, 3

70B 9 1, 2, 3, 4

89B 9 1, 2, 3, 4

113B 12 1, 2, 3, 4, 6

144B 15 1, 2, 3, 4, 6, 9

183B 15 1, 2, 3, 4, 6, 9, 12

233B 15 1, 2, 3, 4, 6, 9, 12
Page 11
EN 3-7:2004

Tableau 6 — Foyers-types minimaux, durées minimales de fonctionnement


et charges nominales pour les extincteurs à base d'eau,
y compris les extincteurs à mousse

Durée minimale Charges nominales autorisées


Foyer-type de fonctionnement
s l

34B 6 2

55B 9 2, 3

70B 9 2, 3

89B 9 2, 3

113B 12 2, 3, 6

144B 15 2, 3, 6

183B 15 2, 3, 6, 9

233B 15 2, 3, 6, 9

Tableau 7 — Foyers-types minimaux, durées minimales de fonctionnement


et charges nominales pour les extincteurs au CO2

Durée minimale Charges nominales autorisées


Foyer-type de fonctionnement
s kg

21B 6 2

34B 6 2

55B 9 2, 5

70B 9 2, 5

89B 9 2, 5

113B 12 2, 5

144B 15 2, 5

183B 15 2, 5

233B 15 2, 5
Page 12
EN 3-7:2004

Tableau 8 — Foyers-types minimaux, durées minimales de fonctionnement


et charges nominales pour les extincteurs à halon

Durée minimale Charges nominales autorisées


Foyer-type de fonctionnement
s kg

21B 6 1

34B 6 1, 2

55B 9 1, 2, 4

70B 9 1, 2, 4, 6

89B 9 1, 2, 4, 6

113B 12 1, 2, 4, 6

144B 15 1, 2, 4, 6

183B 15 1, 2, 4, 6

233B 15 1, 2, 4, 6

7 Durée de fonctionnement, charge résiduelle et températures de fonctionnement

7.1 Durée de fonctionnement


7.1.1 Durée minimale
La durée de fonctionnement doit être supérieure ou égale à la valeur appropriée donnée dans les Tableaux 3 à 8
lorsque l’extincteur est essayé conformément à l’Annexe A, après avoir été tassé conformément au mode opéra-
toire de l’Annexe K (voir article 5).

7.1.2 Dispersion des mesures


Lorsque trois extincteurs sont essayés conformément à l’Annexe A, après avoir été tassés conformément à
l’Annexe K (voir article 5), la durée de fonctionnement de chaque extincteur ne doit pas s’écarter de plus de 15 %
autour de la valeur moyenne.

7.2 Charge résiduelle


La charge résiduelle (voir 3.14) de l’agent extincteur ne doit pas excéder 10 % de la charge nominale lorsque
l’extincteur est essayé conformément à l’Annexe A, après avoir été tassé conformément à l’Annexe K (voir
article 5).

7.3 Début de la décharge


Lorsqu’ils sont essayés et, conformément à l’Annexe A, après avoir été tassés conformément à l’Annexe K, tous
les extincteurs doivent fonctionner dans les 4 s suivant l’ouverture du robinet d’arrêt. Lors de l’essai d’extincteurs
pressurisés par une action distincte, le robinet d’arrêt doit être actionné 6 s après la pressurisation.
Page 13
EN 3-7:2004

7.4 Plage utile de la température de fonctionnement


7.4.1 Les valeurs Tmax et Tmin déclarées par le fabricant doivent être utilisées pour les essais décrits en 7.4.2
et dans l’Annexe B.

7.4.2 Les extincteurs d’incendie portatifs doivent pouvoir fonctionner entre les températures Tmax et Tmin
suivantes :
Tmax doit être supérieure ou égale à 60 °C pour tous les extincteurs.
Tmin doit être égale à – 20 °C, – 30 °C ou inférieure, sauf pour les extincteurs à base d’eau.
Tmin doit être égale à + 5 °C, 0 °C, – 5 °C, – 10 °C, – 15 °C, – 20 °C, – 25 °C, – 30 °C ou inférieure pour les
extincteurs à base d’eau. Tmin doit être de + 5 °C pour les extincteurs à base d’eau sans protection contre
le gel.
Lorsqu’ils sont essayés aux température extrêmes Tmax et Tmin, conformément à l’Annexe B, les extincteurs doi-
vent satisfaire aux exigences suivantes :
— la décharge doit commencer dans les 10 s suivant l’ouverture du robinet d’arrêt ;
— à l’exception des extincteurs au CO2, la durée de fonctionnement ne doit pas être supérieure au double de la
valeur établie à une température de 20 °C. Les extincteurs au CO2 doivent être conformes aux exigences
du 7.4.3 ;
— la durée de fonctionnement ne doit pas être inférieure à 6 s ;
— la charge résiduelle ne doit pas excéder 15 % de la charge nominale pour des extincteurs contenant une pou-
dre de type BC, et ne doit pas être supérieure à 10 % de la charge nominale pour les extincteurs contenant
d’autres agents.

7.4.3 La durée de fonctionnement des extincteurs au CO2 doit être comme suit.
À Tmax, la durée de fonctionnement ne doit pas être supérieure à la valeur établie à une température de 20 °C.
À la température minimale de fonctionnement, Tmin, la durée de fonctionnement ne doit être supérieure à 2,5 fois
la valeur établie à 20 °C.

8 Étanchéité vis-à-vis de l’agent propulseur

8.1 Vérification
8.1.1 Généralités
Tous les extincteurs et toutes les cartouches d’agent propulseur doivent être conçus de façon à permettre la véri-
fication à intervalles réguliers de leur étanchéité vis-à-vis de l’agent propulseur.

8.1.2 Pesage
Les éléments suivants doivent pouvoir être vérifiés par pesage :
— cartouches d’agent propulseur ;
— extincteurs au CO2.

8.1.3 Méthodes de mesure de la pression

8.1.3.1 Il doit être possible de vérifier l'étanchéité d’un extincteur à pression permanente, à l’exception des
extincteurs au dioxyde de carbone, comme spécifié en 8.1.3.2, 8.1.3.3 et 8.1.3.4.

8.1.3.2 L’extincteur doit être équipé d’un raccordement permettant de vérifier directement la pression interne
par un dispositif indépendant. Un tel raccordement doit communiquer directement avec le contenu sous pression
et être muni d’un dispositif d’obturation (voir 8.1.3.1) lequel dispositif peut être réalisé soit par un bouchon, soit par
un indicateur de pression, soit par un indicateur d'état de pression.
Page 14
EN 3-7:2004

8.1.3.3 Autre solution possible, l’extincteur doit être équipé d’un indicateur de pression conforme au 11.1.

8.1.3.4 Autre solution possible, l’extincteur doit être équipé d’un indicateur d'état de pression conforme au 11.2.
En sus de ce dispositif, l’extincteur doit également être équipé d’un raccordement conforme à 8.1.3.2 afin que
l’indicateur d'état de pression puisse être vérifié.

8.2 Niveaux d’acceptation


Les fuites d’un extincteur d’incendie portatif ou d’une cartouche d’agent propulseur ne doivent pas dépasser ce
qui suit :
a) pour les extincteurs à pression permanente, un taux inférieur ou égal à 6 % (v/v) du gaz détendu à 20 °C par
an ;
NOTE Le volume du gaz détendu correspond au volume libre du gaz à 20 °C.

b) pour les extincteurs et les cartouches d’agent propulseur vérifiés par pesage, un taux de 5 % de la charge
nominale par an.
c) pour les extincteurs mis sous pression uniquement au moment de l’utilisation, après mise sous pression, une
fuite supérieure à 5 cm3 de gaz par minute, par kilogramme ou litre de charge de l’extincteur.

8.3 Essais d’étanchéité en production


Pour la conformité à 8.2a) et 8.2b), tous les extincteurs et les cartouches d’agent propulseur doivent être vérifiés.
Un taux de fuite supérieur à la limite spécifiée en 8.2a) ou 8.2b) doit entraîner le rejet de l’extincteur.
Pour la conformité à 8.2c), des échantillons doivent être vérifiés selon un plan d’échantillonnage approprié. Un
taux de fuite supérieur à la limite spécifiée en 8.2c) doit entraîner le rejet du lot d’extincteurs.

9 Essai diélectrique pour les extincteurs à base d’eau

9.1 Généralités
L’essai diélectrique a pour but de déterminer si les extincteurs à base d’eau peuvent être utilisés sur les installa-
tions électriques sous tension, par le mesurage de la conductivité électrique du jet.
Pour être utilisables sur des installations électriques sous tension, les extincteurs à base d’eau doivent être
conformes au 9.2.
NOTE Pour l’exigence de marquage, voir l’article 16.

9.2 Exigence
L’extincteur étant en fonctionnement et la plaque métallique sous tension, l’intensité de courant entre la poignée
et la terre, ainsi qu’entre le diffuseur et la terre, ne doit à aucun moment dépasser 0,5 mA pendant la durée de la
décharge complète de l’extincteur. Cet essai doit être réalisé conformément à l’Annexe C.

10 Exigences relatives aux composants

10.1 Généralités
À l’exception du dispositif de sécurité spécifié en 10.3, aucun élément de l’extincteur d’incendie ne doit être monté,
enlevé ou modifié avant ou pendant l’utilisation.
Page 15
EN 3-7:2004

10.2 Organes de mise en fonctionnement et d’interruption du jet


Pour mettre l’extincteur en fonctionnement, il ne doit pas être nécessaire de répéter une action sur le mécanisme
de mise en fonctionnement. Pour les extincteurs autres que ceux à CO2, la force ou l’énergie nécessaire pour
actionner le (les) organe(s) de mise en fonctionnement ne doit pas dépasser les valeurs données dans le
Tableau 9 pour des températures allant jusqu’à Tmax.
Pour les extincteurs à CO2, cette force ne doit pas être supérieure à 200 N à des températures allant jusqu’à 40 °C
et ne doit pas être supérieure à 300 N à la température maximale (Tmax).
Par mise en fonctionnement, il faut entendre la totalité des actions requises pour la mise sous pression (si l’extinc-
teur n’est pas à pression permanente) et la décharge initiale de l’agent extincteur. Si un seul organe peut mettre
en fonctionnement l’extincteur sans répétition d’un mouvement, la réutilisation du même organe pour contrôler la
décharge de l’agent extincteur (voir Annexe D) est admise.

Tableau 9 — Force ou énergie nécessaire pour activer


l’organe de mise en fonctionnement

Force ou énergie maximale

Type de dispositif Force Énergie


N J

Gâchette à un doigt 100 —

Gâchette à une main 200 —

Vanne à volant a) b)
100 —

Bouton à coup sec — 2

a) La force doit être mesurée au bord extérieur du volant.


b) La position d’ouverture complète doit être obtenue après une rotation d’au plus 360° du volant

10.3 Dispositifs de sécurité


L’organe de mise en fonctionnement de l’extincteur doit être muni d’un dispositif de sécurité pour éviter tout
déclenchement intempestif. Ce dispositif de sécurité doit être libéré par une manœuvre distincte de celle de la
mise en fonctionnement et doit nécessiter une force comprise entre 20 N et 100 N.
Le dispositif de sécurité doit être équipé d’un moyen montrant si l’extincteur a été ou non actionné. Ce moyen peut
par exemple être réalisé par un fil et un scellé, ou par un mécanisme interdisant la remise en place du dispositif
de sécurité. Il doit être possible de voir si le dispositif de sécurité ait été enlevé.
Le dispositif de sécurité doit être conçu de telle façon que toute action manuelle volontaire, d’une force deux fois
supérieure à la valeur de la force ou de l’énergie donnée dans le Tableau 9 pour provoquer la décharge sans avoir
préalablement libéré ce dispositif, ne déforme ni ne brise une partie du mécanisme de manière à empêcher la
décharge ultérieure de l’extincteur.
L’extincteur doit être muni d’un dispositif de sécurité. Ce dispositif de sécurité doit être équipé d’un moyen mon-
trant si l’extincteur a été ou non actionné. Ce moyen peut par exemple être réalisé par un fil et un scellé, ou par
un mécanisme interdisant la remise en place du dispositif de sécurité après qu’il a été enlevé. Il doit être possible
de voir si le dispositif de sécurité a été retiré.

10.4 Filtre pour extincteur d’incendie portatif à base d’eau


La décharge d’un extincteur à base d’eau doit s’effectuer à travers un filtre destiné à retenir les matières étrangè-
res. Ce filtre doit être placé en amont de la plus petite section du passage de décharge. Chaque orifice du filtre
doit avoir une surface inférieure à la plus petite section du passage de décharge. La surface totale des orifices du
filtre doit être égale ou supérieure à 8 fois cette section. Le filtre doit être accessible afin de faciliter les opérations
d’entretien de l’extincteur.
Page 16
EN 3-7:2004

10.5 Tuyaux et systèmes d’accouplement


Le tuyau et le système d’accouplement doivent fonctionner sur toute la plage de températures de fonctionnement
et les systèmes d’accouplement doivent être conçus et montés de façon à ne pas pouvoir endommager le tuyau.
Lorsque le tuyau est essayé conformément à l’Annexe E, la résistance minimale du tuyau doit être conforme à a)
ou b) selon ce qui convient.
a) Pour tous les types d’extincteurs d’incendie portatifs, à l’exception des extincteurs à CO2 :
- au triple de P(Tmax), l’essai étant réalisé à (20 ± 5) °C ;
- au double de P(Tmax), l’essai étant réalisé à (Tmax ± 2) °C et à (Tmin ± 2) °C ;
b) pour les extincteurs à CO2 :
- 1,5 fois P(Tmax), l’essai étant réalisé à (20 ± 5) °C ;
- 1,25 fois P(Tmax), l’essai étant réalisé à (Tmax ± 2) °C et à la température minimale déclarée par le fabricant.

10.6 Robinet d’arrêt


10.6.1 Les extincteurs doivent être munis d’un robinet d’arrêt autofermant permettant d’interrompre l’émission
de l’agent extincteur. Le robinet d’arrêt doit être en outre suffisamment étanche après une interruption du jet,
comme spécifié en 10.6.2, 10.6.3 ou 10.6.4, selon le cas. L’essai doit être réalisé conformément à l’Annexe F.

10.6.2 Pour les extincteurs autres que les extincteurs à poudre de 1 kg et 2 kg et les extincteurs à CO2, la
seconde valeur de pression ne doit pas être inférieure à 80 % de la première valeur mesurée ou inférieure à 50 %
de la pression mesurée avant l’ouverture du robinet d’arrêt.

10.6.3 Pour les extincteurs à poudre de 1 kg et 2 kg, la seconde valeur de pression ne doit pas être inférieure
à 80 % de la première valeur mesurée.

10.6.4 Pour les extincteurs à CO2, la seconde valeur de la masse de la charge ne doit pas être inférieure à 80 %
de la première valeur mesurée.

11 Moyens de contrôle de la pression


11.1 Indicateur de pression
11.1.1 Il doit être possible de vérifier l'indicateur de pression pour s’assurer qu’il est en ordre de marche, au
moyen d’un appareillage indépendant utilisant une pression externe.

11.1.2 La plage de lecture de l'indicateur de pression (voir Figure 1) doit comporter :


— une zone zéro (pour indiquer la pression zéro). Si l’indicateur est équipé d’une butée de début de course pour
l’aiguille, celle-ci doit être située dans la partie de pression négative de la zone zéro. L’aiguille ne doit pas être
en contact avec la butée à la pression zéro ;
— une zone de couleur verte (zone utile), correspondant aux pressions comprises entre les températures de fonc-
tionnement (voir 7.4) avec les marges suivantes :
• – 15 % à Tmin ;
• + 6 % à Tmax.
Les pressions correspondantes sont arrondies au bar ou au demi bar le plus proche
Les zones situées de chaque coté de la zone verte doivent être rouges.
Les erreurs sur les indications fournies par l'indicateur de pression ne doivent pas dépasser les valeurs suivantes :
• + 1 bar à la pression la plus basse de la zone verte ;
• ± 6 % à la pression la plus haute de la zone verte ;
• la pression (P + 20 °C) doit être indiquée sur la plage et l’erreur de cette indication ne doit pas dépasser
± 0,5 bar.
Page 17
EN 3-7:2004

Pour s’assurer que l’indication de pression est lisible, l'indicateur de pression doit être conforme à ce qui suit.
— l'indicateur de pression doit comporter une aiguille se présentant radialement dans la zone verte, la longueur
de l’aiguille dans cette zone devant être comprise entre 50 % et 80 % de la hauteur de cette zone ;
— la position de l’aiguille aux extrémités de la zone verte et au point P(+ 20 °C) doit être clairement visible ;
— la plage de lecture l'indicateur de pression doit avoir une longueur totale supérieure ou égale à 1,5 fois la lon-
gueur entre le point zéro et la pression la plus élevée de la zone verte.

Légende
1 Arrondi au 0,5 bar le plus près
2 Zone verte
3 Zone rouge

Figure 1 — Plage de lecture d'un indicateur de pression

11.1.3 Après avoir été soumis à 1 000 cycles de pression de zéro à P(Tmax) puis retour à zéro à une vitesse
moyenne de (20 ± 5) bar/min, l'indicateur de pression doit fonctionner dans les limites d’erreurs autorisées
en 11.1.2, l’essai étant réalisé à une température de (20 ± 5) °C.

11.1.4 Les matériaux de construction de l'indicateur de pression susceptibles d’être en contact avec l’agent
extincteur et le gaz propulseur doivent être compatibles avec ces derniers ou doivent être protégés.

11.1.5 Tous les essais doivent être réalisés à (20 ± 5) °C.

11.2 Indicateur d'état de pression


11.2.1 L’indicateur d'état de pression doit indiquer si l’extincteur est en condition de fonctionner du point de vue
de sa pression.

11.2.2 Le changement d'état entre l'indication d'une condition de bon fonctionnement et l'indication d'une condi-
tion de non fonctionnement doit se produire à une pression correspondant à la pression à la température minimale
de fonctionnement. L’erreur sur cette indication ne doit pas dépasser 1 bar.

12 Tromblons diffuseurs des extincteurs à dioxyde de carbone


12.1 Le tromblon, lorsqu'il n'est pas incorporé à l'extincteur (par exemple lorsqu'il est relié par un tuyau), doit être
pourvu d'une poignée protégeant la main de l'opérateur contre le refroidissement lors de l'utilisation.

12.2 Le tromblon, après avoir été soumis à l'essai décrit en G.1, ne doit présenter aucun endommagement ou
déformation modifiant de plus 10 % le diamètre de son extrémité.
Page 18
EN 3-7:2004

12.3 Toutes les connexions entre le robinet, le tromblon et le diffuseur doivent être réalisées de façon à ce qu'un
échappement ou un détachement ne puisse se produire. Si cette sécurité est donnée par un moyen mécanique
comme par exemple des écrous frein, des rondelles frein ou des rondelles élastiques, le couple de desserrage de
l'assemblage doit être égal ou supérieur à 20 N×m. Si un adhésif est utilisé, ou une autre méthode de fixation, ce
couple doit être égal ou supérieur à 10 N×m.

12.4 Après avoir été soumis à l'essai décrit en G.2, le tromblon ne doit présenter aucun endommagement ou
déformation modifiant de plus 10 % le diamètre de son extrémité.

13 Support d’extincteur d’incendie portatif


L’essai est réalisé sur un seul échantillon.
Si un support est fourni avec l’extincteur, il doit satisfaire aux exigences suivantes :
— il doit être facile d’enlever l’extincteur du support et le mode d’enlèvement doit être facilement compréhensible ;
— lorsqu’il est fixé sur un mur en suivant les instructions du fabricant, le support doit pouvoir supporter sans défor-
mation permanente une charge égale à au moins deux fois la masse totale de l’extincteur.
NOTE Les supports spéciaux destinés aux extincteurs placés à bord des véhicules automobiles, des bateaux et des avi-
ons peuvent faire l’objet de règlements nationaux ou internationaux.

14 Résistance à la corrosion

14.1 Résistance à la corrosion externe


Après avoir été soumis à la procédure d’essai décrite en H.1, les deux extincteurs doivent satisfaire aux exigences
suivantes :
— la force ou l’énergie, selon ce qui est applicable, exigée pour mettre l’extincteur en fonctionnement doit être
telle que spécifiée en 10.2 ;
— la force requise pour libérer le dispositif de sécurité doit être telle que spécifiée en 10.3 ;
— lorsque l’extincteur est essayé conformément à l’Annexe A, la durée de fonctionnement à (20 ± 10) °C doit être
égale à ± 25 % de la valeur moyenne donnée au 7.1.2 ;
— après opération, l'indicateur de pression ou l’indicateur d’état de pression, si un tel dispositif est monté, doit
retourner à l’indication d’une pression nulle ;
— lorsqu’il est essayé conformément à l’Annexe E, le tuyau doit avoir une résistance telle que spécifiée en 10.5.
L’essai doit être réalisé à (20 ± 5) °C.
— Le métal de l’extincteur ne doit présenter aucune corrosion susceptible d’influer sur son fonctionnement ou sa
sécurité.

14.2 Résistance à l’agent extincteur des extincteurs utilisant des agents à base d’eau
Après avoir été soumis à la procédure d’essai décrite en H.2, les deux extincteurs doivent satisfaire aux exigences
suivantes.
Il ne doit y avoir ni trace visible de corrosion du métal, ni détachement, fissuration ou cloquage de tout revêtement
de protection du corps. Il ne doit pas y avoir changement de couleur visible de l’agent extincteur autre que celui
pouvant résulter du cycle thermique.
NOTE Un changement de couleur se produisant naturellement avec des changements de températures est admissible.
Il est recommandé de stocker deux échantillons de l’agent extincteur dans des récipients fermés en verre à des fins de
référence, l’un des échantillons étant exposé aux même cycles de température que l’extincteur puis est comparé à l’agent
présent dans l’extincteur après l’essai.
Page 19
EN 3-7:2004

15 Efficacité extinctrice

15.1 Généralités
15.1.1 L'efficacité extinctrice doit être évaluée conformément à l’Annexe I. Avant l’essai, les extincteurs à poudre
doivent être tassés selon l’Annexe K.

15.1.2 Un extincteur d’incendie portatif est réputé satisfaire aux exigences d’un niveau d'efficacité extinctrice
donné lorsque deux foyers-types sur une série de trois dans ce niveau sont éteints. Une série d’essais est achevée
après que trois foyers-types ont été réalisés ou après que les deux premiers foyers-types ont été éteints ou si aucun
des deux premiers foyers-types n'a été éteint. Chaque série d’essai doit être achevée avant que ne commence la
suivante. Il n’existe aucune restriction sur le nombre de séries applicable au même type d’extincteur sans modifi-
cation, mais une série doit être composée de feux consécutifs et les résultats ne doivent pas être ignorés.

15.1.3 Si un foyer-type dans une série de trois est éteint, ce résultat positif peut être utilisé une seule fois seule-
ment comme résultat initial dans la série suivante de foyers-types sur ce modèle d’extincteur pour un foyer-type
de niveau inférieur.

15.2 Foyers-types pour feux de classe A


Les foyers-types de classe A doivent être réalisés conformément à I.2.

15.3 Foyers-types pour feux de classe B


Les foyers-types de classe B doivent être réalisés conformément à I.3.

16 Identification de l’extincteur d’incendie portatif


16.1 Couleur
La couleur du corps doit être rouge RAL 3000 tel que spécifié dans le Farbregister RAL-841-GL.
Les règlements nationaux peuvent exiger une zone de couleur d’une surface n’excédant pas 10 % de la surface
du corps de l’extincteur pour identifier l’agent extincteur.

16.2 Marquage
Le marquage figurant sur l’extincteur doit être de couleur faisant contraste avec le fond. Le marquage doit être
divisé en cinq parties, comme montré dans la Figure 2.
Le marquage exigé pour les Parties 1, 2, 3 et 5 doit figurer sur une même étiquette ou dans un même cadre. L’éti-
quette (ou cadre) doit être placée de façon à ce que le marquage qui y figure soit facilement lisible, même lorsque
l’extincteur est placé sur son support.
Le marquage exigé pour la Partie 4 peut être placé ailleurs sur l’extincteur.
La valeur de H, pour calculer la hauteur des lettres (qui doit être établie par référence à une lettre majuscule E),
excepté lorsque le marquage est dans plus d’une langue, ne doit pas être inférieure à :
• 3 mm pour les extincteurs de charge ≤ 3 kg ou 3 l ;
• 5 mm pour les extincteurs de charge > 3 kg ou 3 l.
Si le marquage est dans plus d’une langue, la valeur minimale de H doit être de 2 mm.
La hauteur des lettres dans les Parties 1, 2, 3 et 4 doit être comme suit, avec une tolérance de ± 10 %.
— Partie 1 : 1,5 × H pour le mot «extincteur»
0,75 × H pour les autres informations ;
— Partie 2 : 1 × H ;
— Partie 3 : 1 × H ;
— Partie 4 : 0,5 × H.
Page 20
EN 3-7:2004

La hauteur du cadre contenant la Partie 5 ne doit pas dépasser le 1/3 de la hauteur totale des Parties 1, 2 et 3.

NOTE Les nombres entourés d’un cercle indiquent les parties du marquage et les nombres à la droite de chaque partie
indiquent la hauteur des lettres comme une proportion de H (voir 16.2).

Figure 2 — Marquage d'un extincteur d'incendie portatif


Page 21
EN 3-7:2004

La Partie 1 doit contenir la séquence d’informations suivante :


— le mot «EXTINCTEUR» ;
— le type d’agent extincteur et sa charge nominale ;
— le ou les niveaux de foyers-type de l’extincteur (voir 6.4, article 15 et Annexe I).

La Partie 2 doit contenir les informations suivantes :


— le mode d’emploi, qui doit contenir un ou plusieurs pictogrammes chacun accompagné d’une explication.
Le texte du mode d’emploi doit être dans la (les) langue(s) du pays où l’extincteur est utilisé, les différentes actions
à réaliser étant montrées l’une après l’autre, verticalement, de haut en bas.
Les pictogrammes doivent tous être situés à côté des textes qui les concernent et la direction des mouvements
doit être indiquée par des flèches.
— Les pictogrammes représentant les classes de feux sont montrés à la Figure 3. Les pictogrammes de la
classe A et de la classe B ne doivent être utilisés que lorsque le foyer-type correspondant est indiqué sur le
marquage. Le pictogramme de la classe C ne doit être indiqué sur les extincteurs à poudre que lorsque l’apti-
tude à la classe C est indiquée sur le marquage. Ces pictogrammes doivent être disposés horizontalement sur
une même ligne, en dessous du mode d’emploi.
Les pictogrammes représentant les classes de feux doivent figurer dans des cadres de forme carrée, de 20 mm
de côté au minimum pour les extincteurs ayant une charge inférieure ou égale à 3 kg ou 3 l et de 25 mm de côté
au minimum pour les extincteurs ayant une charge supérieure à 3 kg ou 3 l. Un carré contenant une lettre-code
doit figurer à l’angle de chaque pictogramme, comme le montre la Figure 3.
Les extincteurs conformes à la classe D ne doivent pas avoir de marquage de conformité à une autre classe.

La Partie 3 doit contenir des informations relatives aux restrictions et dangers d’utilisation, se rapportant en par-
ticulier à la toxicité et aux risques électriques.
NOTE L’attention est attirée sur l’existence de règlements nationaux.

Les extincteurs utilisant de l’eau ou de la mousse, non testés selon l’article 9 ou ne répondant pas aux exigences
de cet article, doivent comporter l’avertissement suivant : «ATTENTION : Ne pas utiliser sur installation électrique
sous tension».
Les extincteurs utilisant d’autres agents et ceux à base d’eau satisfaisant aux exigences de l’article 9 doivent
comporter l’indication qu’ils sont aptes à l’emploi sur des installations électriques sous tension, par exemple,
«Utilisable sur installation électrique sous tension jusqu’à 1 000 V à une distance de 1 m».
NOTE L’attention est attirée sur l’existence de règlements nationaux.

La Partie 4 doit comprendre au moins ce qui suit :


— la mention de recharger après usage, même partiel ;
— la mention de vérifier périodiquement et de n’utiliser pour le rechargement ou l’entretien que les produits et
pièces de rechange conformes au modèle certifié ;
— l’identification de l’agent extincteur et, en particulier, l’identification et la concentration des additifs pour les
agents à base d’eau ;
— le cas échéant, l’identification du gaz propulseur ;
— le(s) numéro(s) ou référence(s) se rapportant à la certification de l’extincteur ;
— la désignation du modèle du fabricant ;
— les limites de température de fonctionnement ;
— un avertissement contre le risque de gel pour les extincteurs à base d’eau ;
— une référence à la Norme Européenne EN 3.
Page 22
EN 3-7:2004

La Partie 5 doit contenir :


— le nom et l’adresse du fabricant et/ou du fournisseur de l’extincteur.
En outre, l’année de fabrication doit être indiquée sur un emplacement quelconque de l’extincteur.

Figure 3 — Pictogrammes

17 Maintenance
Il doit être possible de réaliser l’entretien périodique de chaque extincteur.
NOTE 1 La périodicité des entretiens peut figurer dans le marquage figurant dans la Partie 4 (voir 16.2).

NOTE 2 L’attention est attirée sur l’existence de règlements nationaux.


Page 23
EN 3-7:2004

Annexe A
(normative)
Essais de durée de fonctionnement et charge résiduelle

Init numérotation des tableaux d’annexe [A]!!!


Init numérotation des figures d’annexe [A]!!!
Init numérotation des équations d’annexe [A]!!!

NOTE Voir 7.1, 7.2 et 7.3

L'essai doit être réalisé sur 3 échantillons.


Peser l’extincteur.
Tenir l’extincteur dans sa position de fonctionnement normale (c’est-à-dire à la main) et le maintenir immobile pen-
dant la durée de l’essai.
Pour les extincteurs équipés d’un robinet d’arrêt final et d’un système de pressurisation indépendant (voir 7.3),
mettre l'extincteur sous pression lorsque le robinet d’arrêt est fermé. Ouvrir ce robinet six secondes après le début
de la pressurisation de l’extincteur.
Pour les extincteurs mis en fonctionnement par une seule action du robinet d’arrêt (voir 7.3), ouvrir le robinet et le
laisser ouvert pendant la durée de l’essai.
Mesurer et enregistrer le temps écoulé entre l’ouverture du robinet d’arrêt et le début de la décharge. Mesurer et
enregistrer la durée de fonctionnement.
Pour les extincteurs à gaz : peser à nouveau l’extincteur, calculer et enregistrer la charge résiduelle.
Pour tous les autres extincteurs : peser à nouveau l’extincteur, vider l'agent extincteur résiduel, peser de nouveau
l’extincteur puis calculer, ou mesurer la charge résiduelle par pesée ou mesure de son volume et la consigner.
Page 24
EN 3-7:2004

Annexe B
(normative)
Plage de températures de fonctionnement

Init numérotation des tableaux d’annexe [B]!!!


Init numérotation des figures d’annexe [B]!!!
Init numérotation des équations d’annexe [B]!!!

NOTE Voir 7.4.

B.1 Effectuer l’essai sur 4 extincteurs. Avant l’essai, peser chaque extincteur, puis en soumettre deux au cycle
de températures A tel que donné en B.2, les 2 autres extincteurs au cycle de températures B tel que donné en B.3.
Le stockage aux températures données en B.2 et B.3 doit être effectué dans des chambres climatiques. Ne pas
utiliser de bains liquides. Les extincteurs doivent demeurer en position verticale pendant les cycles de
températures.

B.2 Cycle de températures A. Stocker l’extincteur, à chacune des températures suivantes, successivement,
pendant (24 ± 1) h :
• (Tmin ± 2) °C, comme spécifié en 7.4.2 ;
• (+ 20 ± 5) °C ;
• (Tmax ± 2) °C.

B.3 Cycle de températures B. Stocker l’extincteur à chacune des températures suivantes, successivement,
pendant (24 ± 1) h :
• (Tmax ± 2) °C ;
• (+ 20 ± 5) °C ;
• (Tmin ± 2) °C, comme spécifié en 7.4.2 ;

B.4 Faire fonctionner l’extincteur dans la minute qui suit son retrait de la chambre climatique. L’extincteur doit
être mis en fonctionnement conformément à 7.3, à l’exception des extincteurs à cartouches où la mise en
fonctionnement s’effectue par une seule action. Dans ce dernier cas, la cartouche doit être percée et le robinet
d’arrêt immédiatement fermé pendant 6 s, après quoi le robinet d’arrêt doit être rouvert.

B.5 Mesurer et enregistrer le temps écoulé entre l’ouverture du robinet d’arrêt et le début de la décharge.
Mesurer et enregistrer la durée de l’opération.

B.6 Pour les extincteurs à gaz : peser à nouveau l’extincteur, calculer et enregistrer la charge résiduelle. Pour
tous les autres extincteurs : peser à nouveau l’extincteur, vider l'agent extincteur résiduel, peser de nouveau
l’extincteur puis calculer, ou mesurer la charge résiduelle par pesée ou mesure de son volume et la consigner.
Page 25
EN 3-7:2004

Annexe C
(normative)
Essai diélectrique

Init numérotation des tableaux d’annexe [C]!!!


Init numérotation des figures d’annexe [C]!!!
Init numérotation des équations d’annexe [C]!!!

NOTE Voir article 9.

C.1 Appareillage
C.1.1 Une plaque métallique, la cible, de (1 × 1) m, suspendue verticalement par des isolateurs et sans
aucun objet ou structure plus proche de :
• 1 m au-dessous de la plaque ;
• 1 m de chaque côté des bords de la plaque ;
• 1 m de chaque face de la plaque ;
• 0,5 m au-dessous de la plaque ;

C.1.2 Une cuvette ou autre conteneur, disposée sous la plaque cible pour recueillir tout écoulement de
liquide de la plaque et isolée de la terre.

C.1.3 Un transformateur haute tension, permettant d’établir une tension alternative de 35 kV entre la plaque
métallique et la terre.
L’impédance du circuit doit être telle que, le secondaire étant mis en court-circuit et le primaire alimenté sous une
tension égale à 10 % de sa tension normale d’alimentation, le courant secondaire soit au moins égal à 0,1 mA.

C.1.4 Un support isolant (pour les extincteurs à diffuseur fixe).

C.1.5 Un plateau isolant (pour les extincteurs munis d’un tuyau).

C.2 Mode opératoire d’essai


Fixer l'appareillage tel que décrit à la Figure C.1.
Fixer un extincteur du type à diffuseur fixe sur le support isolant et le disposer de façon telle que l’orifice d’éjection
placé à un mètre de la plaque métallique, qui est la cible, soit dirigé sur le centre de celle-ci.
Placer un extincteur muni d’un tuyau sur le plateau isolant et le disposer de façon telle que l’orifice d’éjection soit
à un mètre de la plaque cible et dirigé vers le centre de celle-ci.
À l'aide d'un ampèremètre, mesurer le courant entre la poignée de l’extincteur et la terre et le courant entre le dif-
fuseur et la terre. S’il n’existe aucune liaison métallique complète entre l’agent extincteur et au moins un des points
de connexion ci-dessus à l’appareil de mesure, cette liaison doit être créée aux fins de l’essai.
Décharger l’extincteur, en s’assurant que l’agent déchargé touche la cible, mesurer et enregistrer le courant.
Page 26
EN 3-7:2004

Dimensions en mètres

Légende
1 Transformateur d'essai
2 Alimentation basse tension
3 Plaque métallique
4 Ampèremètre
5 Extincteur à l’essai
6 Cuvette (isolée de la terre)
7 Terre

Figure C.1 — Schéma de l'appareillage pour essai diélectrique


Page 27
EN 3-7:2004

Annexe D
(informative)
Organes de mise en fonctionnement et d’interruption du jet

Init numérotation des tableaux d’annexe [D]!!!


Init numérotation des figures d’annexe [D]!!!
Init numérotation des équations d’annexe [D]!!!

NOTE Voir article 10.

D.1 Mesure des forces


Appliquer les forces, qui doivent être mesurées à l'aide d'un dynamomètre, statiquement et perpendiculairement
au point normal où la force est utilisée pour faire fonctionner l'extincteur.

D.2 Mesure de l'énergie


Une énergie de 2 J est obtenue par l’impact de la chute d'une hauteur de 50 mm d’une masse de 4 kg identique
à celle utilisée lors de l'essai de résistance à l’impact. Appliquer l'impact dans le sens du mode de fonctionnement.
NOTE Les forces maximales requises pour faire fonctionner l’extincteur et libérer le dispositif de sécurité sont spécifiées
à l’article 10.
Page 28
EN 3-7:2004

Annexe E
(normative)
Essai de performance du tuyau

Init numérotation des tableaux d’annexe [E]!!!


Init numérotation des figures d’annexe [E]!!!
Init numérotation des équations d’annexe [E]!!!

NOTE Voir 10.5.

Lorsque l’essai doit être réalisé à une température autre que 20 °C, conditionner le tuyau et les éléments connexes
à la température en question pendant une durée de 12 h à 24 h.
— Essai à (20 ± 5) °C : 1 échantillon ;
— essai à (Tmax ± 2) °C : 2 échantillons ;
— essai à (Tmin ± 2) °C : 2 échantillons
— Le tuyau doit être fixé à un dispositif permettant de fournir la pression requise et l’extrémité ouverte doit être
obturée par un moyen adapté.
Faire monter la pression dans le tuyau jusqu’à la valeur minimale applicable telle que spécifiée en 10.5, pendant
une durée égale ou supérieure à 30 s et maintenir la pression pour une nouvelle durée de 30 s. Si le tuyau n’éclate
pas, augmenter la pression jusqu’à éclatement du tuyau et enregistrer la pression où ce phénomène se produit.
NOTE Les éléments connexes comprennent le robinet d’arrêt.
Page 29
EN 3-7:2004

Annexe F
(normative)
Essai du robinet d’arrêt

Init numérotation des tableaux d’annexe [F]!!!


Init numérotation des figures d’annexe [F]!!!
Init numérotation des équations d’annexe [F]!!!

NOTE Voir 10.6.

F.1 Généralités
Cet essai doit être réalisé à (20 ± 10) °C (voir 10.6) sur 2 éprouvettes.

F.2 Tous extincteurs, à l’exclusion des extincteurs à poudre de 1 kg et 2 kg


Faire fonctionner l’extincteur et laisser l’agent se décharger pendant une durée comprise entre 5 % et 15 % du
temps de décharge moyen donné en 7.1.2.
Dans le cas d’un extincteur à cartouche de gaz (propulseur), ouvrir le robinet d’arrêt conformément à a) ou b) selon
ce qui convient :
a) si l’extincteur est muni d’un dispositif de pressurisation indépendant du dispositif d’ouverture du robinet d’arrêt,
actionner le dispositif de pressurisation puis, après 3 min ouvrir le robinet d’arrêt pour commencer la décharge ;
b) si une même action met l’extincteur sous pression et provoque une émission initiale de gaz, pressuriser
l’extincteur puis, après une période de 3 min, ouvrir à nouveau le robinet d’arrêt pour permettre la décharge de
l’agent extincteur.
Puis fermer le robinet d'arrêt.
Mesurer la pression interne ou, dans le cas du CO2, la masse de l’extincteur dans les 10 s suivant la fermeture
du robinet d'arrêt et à nouveau après 5 min, le robinet d'arrêt restant fermé pendant cette durée.

F.3 Extincteurs à poudre de 1 kg et 2 kg


Faire fonctionner l’extincteur et laisser l’agent se décharger pendant une durée comprise entre 1 s et 1,5 s.
Puis fermer le robinet d'arrêt.
Mesurer la pression interne dans les 10 s suivant la fermeture du robinet d’arrêt et mesurer à nouveau
après 2 min, le robinet d’arrêt restant fermé pendant cette durée.
Page 30
EN 3-7:2004

Annexe G
(normative)
Essais sur le tromblon

Init numérotation des tableaux d’annexe [G]!!!


Init numérotation des figures d’annexe [G]!!!
Init numérotation des équations d’annexe [G]!!!

NOTE Voir article 12.

G.1 Essai de charge statique


L'essai est réalisé sur un échantillon.
Placer le tromblon sur le côté sur une surface rigide. Mesurer le diamètre de l’extrémité large du tromblon dans le
plan vertical.
Appliquer une charge statique de 25 kg à l’extrémité large du tromblon dans le plan vertical, en utilisant une sur-
face de contact circulaire de 50 mm de diamètre. Appliquer la charge pendant 5 min. (48 ± 2) h après avoir enlevé
la charge, mesurer à nouveau le diamètre de l’extrémité large du tromblon dans le plan vertical et examiner le
tromblon pour déterminer l’endommagement.

G.2 Essai de température


L'essai est réalisé sur deux échantillons.
Mesurer le diamètre de l’extrémité large du tromblon. Porter ce dernier à une température de (Tmax ± 2) °C et
décharger l’extincteur. Mesurer à nouveau le diamètre de l’extrémité large du tromblon dans le même plan que
celui de la première mesure, puis examiner le tromblon pour déterminer l’endommagement.
Page 31
EN 3-7:2004

Annexe H
(normative)
Résistance à la corrosion

Init numérotation des tableaux d’annexe [H]!!!


Init numérotation des figures d’annexe [H]!!!
Init numérotation des équations d’annexe [H]!!!

NOTE Voir article 14.

H.1 Corrosion externe


Soumettre des extincteurs complets à un essai en brouillard salin selon l’ISO 9227 type NSS pendant une période
de 480 h, puis les laver immédiatement avec soin pour enlever les dépôts de sel. Deux extincteurs doivent être
soumis à essai, soit deux extincteurs de même taille, soit deux extincteurs de tailles différentes mais provenant
d’une même famille d’extincteurs de même matériau et de même méthode de construction.

H.2 Résistance à l'agent extincteur à base d'eau


Soumettre 2 extincteurs, chargés conformément aux instructions du fabricant pour le remplissage, à 8 reprises au
cycle de températures donné dans le Tableau H.1. Le stockage aux températures spécifiées dans le Tableau H.1
doit être effectué dans une chambre climatique. Ne pas utiliser des bains liquides. La durée d’un cycle complet
quel qu’il soit ne doit pas dépasser 120 h.

Tableau H.1 — Cycle de températures

Durée Température
Stade
h °C

1 24 ± 1 Tmin ± 2

2 ≥ 24 + 20 ± 5

3 24 ± 1 Tmax ± 2

4 ≥ 24 + 20 ± 5

Après la réalisation des 8 cycles de température, récupérer l’agent extincteur et examiner son changement de
couleur. Couper chaque corps d’extincteur en deux de façon à permettre un examen interne. Ne pas prendre en
considération le détachement du revêtement protecteur à l’emplacement du plan de la section.
Page 32
EN 3-7:2004

Annexe I
(normative)
Essais sur feu

Init numérotation des tableaux d’annexe [I]!!!


Init numérotation des figures d’annexe [I]!!!
Init numérotation des équations d’annexe [I]!!!

NOTE Voir article 15.

I.1 Généralités
Pour la réalisation de ces essais, l'opérateur doit être en tenue adaptée. L'utilisation d'un casque, de gants et d'une
visière non réfléchissante approuvée, est admise. L’opérateur ne doit pas porter une tenue à surface en aluminium.
Les extincteurs à cartouches de gaz doivent être mis sous pression avant la fin de la période de précombustion.
Le tassement décrit dans l’Annexe K doit être appliqué à chaque extincteur à poudre, juste avant sa soumission
à l’essai sur feu.

I.2 Foyers-types pour feux de classe A


NOTE Voir 15.2.

I.2.1 Caractéristiques des foyers-types


Les foyers-types pour feux de classe A doivent être constitués par un empilement de barres de bois sur un socle
métallique de 250 mm de hauteur, 900 mm de largeur et de longueur égale à celle du foyer-type (voir Figure I.1).
Le socle métallique doit être construit en cornière de (L × W) (50 × 50) mm comme spécifié dans l'ISO 657-1.
Chaque foyer est désigné par un nombre (qui indique la taille du foyer) suivi de la lettre A. Ce nombre caractéris-
tique du foyer, indiqué dans le Tableau I.1, représente les deux paramètres suivants :
— la longueur du foyer en décimètres, c'est-à-dire la longueur des barres de bois disposées suivant la longueur
du foyer ;
— le nombre de barres de bois de 500 mm pour chaque couche disposée dans la largeur du foyer.
NOTE Chaque foyer-type est désigné par un nombre d'une série où chaque terme est égal à la somme des deux précé-
dents, c'est-à-dire que cette série représente une progression géométrique de raison sensiblement égale à 1,62. Les
foyers 27 A et 43 A représentent le produit du terme précédent par 1,62 .
Page 33
EN 3-7:2004

Tableau I.1 — Caractéristiques des foyers-types pour feux de classe A

Désignation Nombre de barres de bois de 500 mm Longueur du foyer


du foyer-type par couche dans la largeur m

5A 5 0,5

8A 8 0,8

13A 13 1,3

21A 21 2,1

27A 27 2,7

34A 34 3,4

43A 43 4,3

55A 55 5,5

Les foyers-types plus grands que le 27A doivent être construits en utilisant des foyers plus petits (foyers, socles
et bacs) selon le Tableau I.2. Les extrémités des longueurs de bois doivent se toucher.

Tableau I.2 — Construction de foyers-types pour feux de classe A

Foyers-types Construction

5A 5A

8A 8A

13A 13A

21A 21A

27A 27A

34A 21A + 13A

43A 8A + 27A + 8A

55A 21A + 13A + 21A

Afin de prévoir des socles adéquats pour les foyers plus grands que le 13A, des tiges transversales en métal doi-
vent être ajoutées au socle tel qu’il est positionné pour le 8A et le 13A.
Par exemple, pour le 21A, des tiges transversales en métal doivent être placées à 800 mm de chaque extrémité
du socle.
Les barres de bois doivent être en Pinus Silvestris contenant entre 10 % et 15 % d'humidité (m/m)
déterminée conformément à l’Annexe J. Elles doivent être brutes de sciage et doivent avoir une section carrée de
côté (39 ± 2) mm. La densité du bois doit être comprise entre 0,40 kg/dm3 et 0,65 kg/dm3.
L'empilement de barres de bois est effectué suivant les Figures I.1 et I.2, en 14 couches de barres de bois dispo-
sées sur le socle métallique.
Page 34
EN 3-7:2004

Dimensions en millimètres

Figure I.1 — Exemple de foyer-type pour feux de classe A (13A)


Vue frontale (identique pour tous les foyers)
Page 35
EN 3-7:2004

Dimensions en millimètres

Figure I.2 — Exemple de foyer-type pour feux de classe A (13A) —


Vue latérale (variable selon la taille du foyer)

Chaque couche est composée de barres de bois régulièrement espacées de 6 cm.


Les barres disposées dans le sens de la largeur du foyer (couches 2, 4, 6, 8, 10, 12 et 14) doivent avoir une lon-
gueur fixe de (500 ± 10) mm.
Les barres disposées suivant la longueur du foyer (couches 1, 3, 5, 7, 9, 11 et 13) ont des longueurs fixes qui
changent selon le foyer comme spécifié dans le Tableau I.1, avec une tolérance de ± 10 mm.
NOTE Quand le foyer-type est construit en utilisant des petits foyers, la tolérance s'applique sur la longueur de chaque
barre de bois.
Des foyers supérieurs à 55A ne sont pas acceptés (voir Tableau I.1).

I.2.2 Conditions d'essais


Le foyer doit être disposé à l'intérieur, dans un local d’essai, à l'abri de tout courant d'air. La température ambiante
doit être comprise entre 0 °C et 30 °C.
Le local d'essai doit posséder les caractéristiques suivantes :
— hauteur minimale du bâtiment (interne) : 8 m ;
— superficie : autour du socle de classe A, la distance minimale par rapport au mur du bâtiment d'essai doit être
de 3 m. (Par exemple : dans le cas du 55 A, la pièce doit avoir une longueur minimale de 11,5 m et une largeur
minimale de 6,5 m) ;
— conditions atmosphériques et environnantes : a) Concentration minimale en O2 tout au long de l'essai à une
hauteur comprise entre 0,8 m et 1,5 m : 19 %. Le dispositif de mesure doit être fixé sur l'opérateur ;
— la vitesse maximale de l'air avant l'allumage doit être de 0,2 m/s mesurée au dessus du centre du socle à une
hauteur de 0,2 m pour la vitesse de l'air horizontale et à une hauteur de 1 m pour la vitesse de l'air verticale,
au dessus de la barre de bois la plus haute de l'empilement. La mesure doit être effectuée avant que l'empile-
ment ne prenne feu. Pendant l'essai, et pendant 3 min après l'essai, il n'est pas autorisé que les caractéristi-
ques de ventilation ou d'écoulement de l'air ne changent. L'essai débute par la mesure de la vitesse de l'air.
Page 36
EN 3-7:2004

Le bac d'allumage en métal doit avoir une largeur de 600 mm et une profondeur de 100 mm. La longueur du bac
d'allumage doit être supérieure de 100 mm à celle du foyer.
Dans le cas de l'utilisation de multiples socles pour la construction du foyer-type, il est admis d'augmenter la lon-
gueur hors-tout de 200 mm à 300 mm.
Le bac d'allumage doit être disposé symétriquement sous l'empilement formant le foyer.
Le bac doit être rempli d'eau sur une hauteur de 30 mm. Sur cette couche d'eau doit être versé de l'heptane de
qualité identique à celle utilisée pour les foyers pour feux de classe B (conformément à I.3.2). La quantité doit être
suffisante pour brûler 2 min 30 s.

I.2.3 Mode opératoire d’essai


Enflammer l'heptane.
Au bout de 2 min de combustion, retirer le bac placé au-dessous de l'empilement de bois.
Le bois doit brûler librement encore 6 min, réalisant au total une durée précédant l’extinction de 8 min, après
laquelle on considère que le foyer-type est réalisé et que l'extinction doit être commencée.
L'opérateur actionne alors l'extincteur et dirige le jet sur le foyer en se déplaçant autour à sa discrétion pour obtenir
le meilleur résultat. La totalité du contenu de l'extincteur peut être déversée d'un seul coup ou par projections
successives.
Le temps maximal d'extinction ne doit pas être supérieur à 5 min pour les foyers inférieurs ou égaux à 21A et 7 min
pour les foyers supérieurs. L'opérateur doit indiquer l'instant où l'extincteur est complètement déchargé ou quand
le feu est éteint dans le temps permis.
Dans les deux cas, le foyer doit être observé pendant 3 min à partir de l'indication donnée par l'opérateur. Une
nouvelle période de 3 min commence dans le cas d'une reprise de l’extinction dans le délai permis.
Pour que l'essai soit considéré comme réussi, toutes les flammes doivent être éteintes et aucune reprise de flam-
mes ne doit se produire pendant les 3 min d'observation.

I.3 Foyers-types pour feux de classe B


I.3.1 Caractéristiques des foyers-types
Les foyers-types pour feux de classe B doivent être réalisés dans une gamme de bacs circulaires en tôle d'acier
soudée dont les dimensions sont spécifiées dans le Tableau I.3. Le fond doit être de la même épaisseur nominale
que celle des parois et la tolérance sur l'épaisseur du fond et des parois doit être en conformité avec la norme
nationale correspondante. Des barres de renforcement peuvent être soudées en-dessous du fond avec une dis-
tance minimale de 200 mm entre les renforts quasi-parallèles. Toutes les tolérances spécifiées concernent les
bacs au moment de leur fabrication.
Les bacs doivent contenir de l’eau recouverte d’une couche de combustible (voir I.3.2), dans les proportions sui-
vantes : 1/3 d'eau, 2/3 de combustible. Le volume total de liquide dans le bac est tel que spécifié dans le
Tableau I.3 et correspond à une hauteur d'eau sensiblement égale à 10 mm et à une hauteur de combustible sen-
siblement égale à 20 mm.
Les foyers sont désignés par un nombre (qui indique la taille du foyer) suivi de la lettre B. Ce nombre représente
le volume de liquide, en litres, contenu dans le bac.
NOTE Chaque foyer est désigné par un nombre d'une série où chaque terme est égal à la somme des deux précédents,
c'est-à-dire que cette série représente une progression géométrique de raison sensiblement égale à 1,62. Les foyers 70B,
113B et 183B représentent le produit du terme précédent par 1,62 .

La surface du bac, exprimée en décimètres carrés, est égale au produit de ce nombre par π.
Page 37
EN 3-7:2004

Des foyers supérieurs au 233B ne doivent pas être utilisés (voir Tableau I.3).

Tableau I.3 — Construction de foyers-types pour feux de classe B

Dimensions des bacs


Volume du liquide
Diamètre
(1/3 eau + Surface Durée
Désignation intérieur Épaisseur
2/3 combustible) Profondeur approximative minimale de
du foyer-type au niveau des parois
du feu fonctionnement
du bord

l mm mm mm m2 s

21B 21 920 ± 10 150 ± 5 2,0 0,66 6

34B 34 1 170 ± 10 150 ± 5 2,5 1,07 6

55B 55 1 480 ± 15 150 ± 5 2,5 1,73 9

70B 70 1 670 ± 15 150 ± 5 2,5 2,20 9

89B 89 1 890 ± 20 200 ± 5 2,5 2,80 9

113B 113 2 130 ± 20 200 ± 5 2,5 3,55 12

144B 144 2 400 ± 25 200 ± 5 2,5 4,52 15

183B 183 2 710 ± 25 200 ± 5 2,5 5,75 15

233B 233 3 000 ± 30 200 ± 5 2,5 7,32 15

La hauteur minimale entre la surface du combustible et le bord du bac doit être de 100 mm pour les foyers infé-
rieurs ou égaux au 70B et de 140 mm pour les foyers supérieurs.
La hauteur entre le sol et le bord du bac ne doit pas être supérieure à 350 mm. La construction du bac doit être
conçue de manière à éviter un courant d'air en-dessous du bac, sinon du sable ou de la terre doivent être disposés
autour du bac jusqu’au niveau du fond mais pas au-dessus.
Après chaque essai, un minimum de 5 mm de combustible doit rester dans le bac.
Pour les extincteurs à poudre, pour qu’un niveau de foyer soit obtenu, il faut qu'au moins un des foyers-types
éteints dans la série ait été réalisé avec de l'eau et du combustible renouvelés.
Pour les essais successifs utilisant uniquement des extincteurs à CO2, du combustible peut être ajouté au foyer
existant.
Pour les extincteurs à base d'eau, l'eau et le combustible du foyer doivent être changés pour chaque essai.

I.3.2 Conditions d'essais


La température ambiante doit être comprise entre 0 °C et 30 °C.
Les essais sur feux de classe B peuvent être réalisés en extérieur ou en intérieur.
Pour les foyers réalisés en intérieur, les conditions d’essai doivent être les suivantes :
— la hauteur de la chambre d’essai (interne) doit être supérieure ou égale à 5 fois le diamètre du bac du foyer
considéré ;
— la superficie de la chambre d’essai en mètres carré (m2) doit être supérieure ou égale à la désignation du foyer-
type ;
— chaque côté de la chambre d’essai doit avoir une longueur supérieure ou égale à 4 fois le diamètre du bac
d’essai avec une longueur minimale de 7,5 m (voir Tableau I.4) ;
— les conditions atmosphériques et environnantes doivent être telles que celles décrites pour les feux de classe A.
Page 38
EN 3-7:2004

Tableau I.4 — Dimensions minimales de la chambre d’essai

Longueur minimale
de chaque coté Superficie minimale
Hauteur minimale de la chambre d’essai au sol
Foyer-type B Selon ce qui est le plus grand

(bac × 5) (bac × 4) et 7,5 m

(m) (m) (m2)

233 15,2 12,2 233

183 13,5 10,8 183

144 12,0 9,6 144

113 10,6 8,5 113

89 9,4 7,5 89

70 8,3 7,5 70

55 7,4 7,5 56

34 5,8 7,5 56

21 4,6 7,5 56

Pour les essais sur feux en extérieur, la vitesse du vent ne doit pas être supérieure à 3 m/s.
Le combustible des foyers pour feux de classe B est un heptane industriel répondant aux caractéristiques suivantes :
— courbe de distillation comprise entre : 84 °C et 105 °C ;
— différence entre le point final et le point initial de distillation : ≤ 10 °C ;
— teneur en aromatique (V/V) : ≤1%;
— densité à 15 °C : 0,680 à 0,720.

I.3.3 Mode opératoire d’essai


Enflammer l’heptane qui doit brûler pendant 1 min, après quoi on considère que le foyer-type est réalisé et l'extinc-
tion doit commencer dans les 10 s.
L'opérateur actionne alors l'extincteur et dirige le jet sur le foyer en se déplaçant autour à sa discrétion pour obtenir
le meilleur résultat. La totalité du contenu de l'extincteur peut être déversée d'un seul coup ou par projections
successives.
L'opérateur doit indiquer quand l'extincteur est complètement déchargé ou quand le feu est éteint.
Pour que l'essai soit considéré comme réussi, toutes les flammes doivent être éteintes.
Page 39
EN 3-7:2004

Annexe J
(normative)
Mesure de la teneur en humidité du bois

Init numérotation des tableaux d’annexe [J]!!!


Init numérotation des figures d’annexe [J]!!!
Init numérotation des équations d’annexe [J]!!!

NOTE Voir I.2.1.

La teneur en humidité du bois doit être déterminée conformément à l'ISO 4470. La mesure sera prise sur au moins
5 échantillons d'une longueur de (500 ± 10) mm.
Page 40
EN 3-7:2004

Annexe K
(normative)
Mode opératoire de tassement

Init numérotation des tableaux d’annexe [K]!!!


Init numérotation des figures d’annexe [K]!!!
Init numérotation des équations d’annexe [K]!!!

NOTE Voir article 5.

K.1 Appareillage
La machine de tassement doit être conçue pour n’accepter qu’un extincteur à la fois, lequel sera soulevé par
une tige et guidé par des roulettes. La plaque supportant l’extincteur doit être en acier, de section carrée
de (300 ± 5) mm de côté et (60 ± 1) mm d’épaisseur.
La machine de tassement doit être conforme à ce qui suit.
— la tige doit être réglable pour être ajustée au fond de l’extincteur ;
— la tige doit pouvoir se mouvoir librement ;
— l’extincteur doit être guidé sans contrainte dans le guide à roulettes ;
— l’impact doit se produire sur la plaque d’acier et non sur la tige ;
— la came à utiliser est montrée à la Figure K.1

K.2 Mode opératoire


Tasser l’extincteur en ordre de marche, c’est-à-dire rempli et chargé selon les instructions du fabricant avec l’agent
extincteur spécifié par le fabricant pour utilisation dans cet extincteur, et conditionné à (20 ± 5) °C.
Maintenir l’extincteur dans sa position verticale dans la machine de tassement et le lâcher verticalement 500 fois
d’une hauteur de 15 mm à une fréquence de 1 Hz, sur une plaque rigide horizontale en acier.
Page 41
EN 3-7:2004

Légende
1 Épaisseur/20 mm

Figure K.1 — Modèle de came pour la machine de tassement


Page 42
EN 3-7:2004

Bibliographie

EN 615, Protection contre l'incendie — Agents extincteurs — Prescriptions pour les poudres (autres que les
poudres pour classe D).

EN 25923, Protection contre l'incendie — Agents extincteurs — Dioxyde de carbone (ISO 5923).

EN 2, Classes de feux.

Règlement du Conseil Européen 2037/2000.