Vous êtes sur la page 1sur 13

TRIGONOMÉTRIE

RELATIONS MÉTRIQUES DANS LE TRIANGLE

1. Rappels sur les angles associés

Une lecture efficace du cercle trigonométrique permet de retrouver les relations suivantes :
p p
cos æç + x ö÷ = -sin x cos æç - x ö÷ = sin x
è2 ø p p è2 ø
+x -x
p p
sin æç + x ö÷ = cos x sin æç - x ö÷ = cos x
2 2
è2 ø è2 ø

cos(p – x) = –cos x
p–x x
sin(p – x) = sin x

cos(p + x) = –cos x cos(–x) = cos x


p+x –x
sin(p + x) = –sin x sin(–x) = –sin x

Démonstration :
Les relations cos(-x) = cos x et sin(-x) = -sin x s'obtiennent immédiatement par symétrie par rapport à l'axe
des abscisses. (On dit que la fonction cosinus est paire et la fonction sinus impaire).
é pù
Supposons tout d'abord que x est un angle aigu : x Î ê0 ; - ú
ë 2û
æp ö æp ö
Montrons les relations : cos ç - x ÷ = sin x et sin ç - x ÷ = cos x
è2 ø è2 ø
(Les autres se démontrent de manière analogue)
p p
Notons I, J, M et N les points du cercle trigonométrique correspondants aux angles de 0, , x et - x radians
2 2
respectivement. Notons H (resp. K) le projeté orthogonal de M (resp. N) sur l'axe des abscisses (resp.
ordonnées). D'après la relation de Chasles sur les angles :
uur uuur uur uuur uuur uuur
( ) (
OI , OJ = OI , ON + ON , OJ [2p] ) ( )
p p uuur uuur
2
= - x + ON , OJ [2p]
2
( )
uuur uuur
ON , OJ = x [2p] ( )
(On pouvait s'en douter vu la symétrie de la figure et la présence de triangles isométriques)

J
N
K

1
M

1
x

x
O I
H
Trigonométrie et relations métriques dans le triangle Page 1 G. COSTANTINI http://bacamaths.net/
Les coordonnées du point M sont : M ( cos x ; sin x )
æ æp ö æp öö
Celles du point N sont : N ç cos ç - x ÷ ; sin ç - x ÷ ÷
è è 2 ø è 2 øø
Comme x est un angle aigu, toutes ces coordonnées sont positives et :
æp ö æp ö
cos ç - x ÷ = KN et sin ç - x ÷ = OK
è2 ø è2 ø
Mais par ailleurs, d'après les relations métriques dans le triangle ONK rectangle en K, on a :
cos x = OK et sin x = KN
æp ö æp ö
D'où les relations : cos ç - x ÷ = sin x et sin ç - x ÷ = cos x
è2 ø è2 ø
Les autres relations se démontrent de manière analogue.
Si x n'est pas un angle aigu, on se ramène à ce cas par changement de variable.
é p ù
Par exemple, si x appartient à ê - ; 0ú , on pose y = -x.
ë 2 û
Comme y est maintenant un angle aigu, on a par exemple, en utilisant ce qui précède :
æp ö æp ö
cos ç - y ÷ = sin y et cos ç + y ÷ = -sin y
è2 ø è2 ø

æp ö æp ö
C'est-à-dire : cos ç + x ÷ = sin(-x) = -sin(x) et cos ç - x ÷ = -sin(-x) = sin x
è2 ø è2 ø
é p 3p ù
De même, si x appartient à ê ; ú , alors on pose y = p - x et on utilise les formules précédentes.
ë2 2 û

2. Le point de départ de toutes les formules de trigonométrie

Étudions la quantité cos(a – b) où a et b sont deux nombres réels.


r r ® ®
Dans un repère orthonormé (O, i , j ), considérons deux vecteurs u et v unitaires, tels que :
® ® ® ®
( i , u ) = a et ( i , v ) = b ®
j

Une première expression du produit scalaire donne : ®


v
® ® ® ® ® ® ®
u
u . v = cos( u , v ) ( u et v sont des vecteurs unitaires)
b–a
En outre, d'après la relation de Chasles, on a : b
a
®
® ® ® ® ® ® O i
(u,v )=(u, i )+( i ,v )=b–a
® ®
donc u . v = cos(b – a) = cos(a – b) car la fonction cosinus est paire.
D'autre part, d'après la définition du cosinus et du sinus, on a :
® cos a ® cosb
u et v
sin a sin b

D'après l'expression du produit scalaire avec les coordonnées (xx' + yy'), on obtient alors :
® ®
u . v = cos a cos b + sin a sin b
Ce qui nous donne une première formule de trigonométrie :

cos (a – b) = cos a cos b + sin a sin b

Trigonométrie et relations métriques dans le triangle Page 2 G. COSTANTINI http://bacamaths.net/


Autre méthode n'utilisant pas le produit scalaire :

Étudions cette fois-ci la quantité cos(a + b) où a et b sont deux nombres réels.

J
A' M

A
b
a
I
O

Toujours dans un repère orthonormé (O ; I, J), on considère le cercle de centre O et de rayon 1, puis sur ce
uur uuur uuur uuuur uuur uuur p
( ) ( )
cercle, le point A tel que OI , OA = a, le point M tel que OA, OM = b et le point A' tel que OA, OA¢ = .
2
( )
D'après la relation de Chasles pour les angles, on a :
uur uuuur uur uuur uuur uuuur
(OI , OM ) = (OI , OA) + (OA, OM ) = a + b [2p]
uuuur uur uuur
Donc : OM = cos(a + b) OI + sin(a + b) OJ

Mais en se plaçant maintenant dans le repère orthonormé (O ; A, A'), on a :


uuuur uuur uuur
OM = cos(b) OA + sin(b) OA¢
uuur uuur
Et en exprimant les coordonnées des vecteurs OA et OA¢ dans le repère (O ; I, J), on a :

uuur uur uuur uuur æp ö uur æp ö uur uuur


OA = cos(a) OI + sin(a) OJ et OA¢ = cos ç + a ÷ OI + sin ç + a ÷ c= -sin(a) OI + cos(a) OJ
è2 ø è2 ø

Finalement, cela donne :


uuuur uur uuur uur uuur
OM = cos(b) cos(a) OI + cos(b) sin(a) OJ - sin(b) sin(a) OI + sin(b) cos(a) OJ
uuuur uur uuur
OM = [cos(a) cos(b) - sin(a) sin(b)] OI + [sin(a) cos(b) + cos(a) sin(b)] OJ

Et par unicité des coordonnées d'un vecteur dans un repère, il vient les deux relations :

cos(a + b) = cos(a) cos(b) - sin(a) sin(b) et sin(a + b) = sin(a) cos(b) + cos(a) sin(b)

Trigonométrie et relations métriques dans le triangle Page 3 G. COSTANTINI http://bacamaths.net/


3. Formules de trigonométrie

Formules d'addition
cos(a – b) = cos a cos b + sin a sin b cos(a + b) = cos a cos b – sin a sin b
sin (a – b) = sin a cos b – cos a sin b sin (a + b) = sin a cos b + cos a sin b

Formules de duplication
Info : ce qui est noté
cos(2a) = cos2 a – sin2 a sin(2a) = 2 sin a cos a cos2 a désigne (cos a)2.

Formules de linéarisation
1 + cos(2a) 1 - cos(2a )
cos2 a = sin2 a =
2 2

Démonstrations
Formules d'addition
On en a déjà démontré trois plus haut. Néanmoins, une seule suffit à retrouver les autres, montrons comment.
Partons de cos(a – b) = cos a cos b + sin a sin b.
· En remplaçant b par –b, il vient :
cos(a + b) = cos a cos (–b) + sin a sin (–b) = cos a cos b – sin a sin b.
p
· En remplaçant b par – b, il vient :
2
æ æp öö æp ö æp ö æp ö
cos ç a - ç - b ÷ ÷ = cos ç - (a + b) ÷ = cos a cos ç - b ÷ + sin a sin ç - b ÷
è è 2 øø è 2 ø è 2 ø è 2 ø
Ce qui donne (voir les rappels) :
sin(a + b) = cos a sin b + sin a cos b = sin a cos b + cos a sin b
· En remplaçant b par –b dans cette dernière formule, il vient :
sin(a – b) = sin a cos(–b) + cos a sin(–b) = sin a cos b – cos a sin b

Formules de duplication
cos(2a) = cos(a + a) = cos a cos a – sin a sin a = cos2 a – sin2 a
sin(2a) = sin (a + a) = sin a cos a + cos a sin a = 2 sin a cos a.

Formules de linéarisation
Rappelons ici une formule fondamentale : (conséquence du théorème de Pythagore)
cos2 x + sin2 x = 1 quelque soit le réel x
1 + cos(2a)
Donc cos(2a) = cos2 a – (1 – cos2 a) = 2 cos2 a – 1, d'où : cos2 a =
2
1 - cos(2a)
De même cos(2a) = (1 – sin2 a) – sin2 a = 1 – 2sin2 a, d'où sin2 a =
2

Curiosité : cos4 x - sin4 x = (cos2 x - sin2 x)(cos2 x + sin2 x) = cos2 x - sin2 x = cos(2x)

Trigonométrie et relations métriques dans le triangle Page 4 G. COSTANTINI http://bacamaths.net/


p p
Applications classiques : calcul des valeurs exactes du cosinus et du sinus de et de :
8 12
En utilisant les formules de linéarisation :

p 2
1 + cos 1+
p 4 = 2 = 2 + 2 , et comme cos p > 0, il vient : cos p = 2+ 2
cos2 =
8 2 2 4 8 8 2

p 2
p 1 - cos 4 1 - 2 2- 2 p p 2- 2
sin =
2
= = , et comme sin > 0, il vient : sin =
8 2 2 4 8 8 2

p 2- 2
D'où : tan =
8 2+ 2

(2 - 2 ) = 6 - 4 2 = 3 - 2
2
2- 2
= 2 = 1 - 2 2 + 2 = (1 - 2 )2
2 (2 - 2 )(2 + 2 )
Or :
2+ 4-2

p
D'où : tan = |1 - 2 |= 2 -1
8
En utilisant les formules d'addition :

p æp pö p p p p 1 2 3 2 6+ 2
cos = cos ç - ÷ = cos cos + sin sin = ´ + ´ =
12 è 3 4 ø 3 4 3 4 2 2 2 2 2

p æp pö p p p p 3 2 1 2 6- 2
sin = sin ç - ÷ = sin cos – cos sin = ´ – ´ =
12 è3 4ø 3 4 3 4 2 2 2 2 2

( )
2
p 6- 2 6- 2 8 - 2 12
= = = =2- 3
( )( )
D'où : tan
12 6+ 2 6+ 2 6- 2 6-2

p p 1 - cos( 2 x) ù pé
Remarque : on peut retrouver tan et tan avec la relation : tan x = pour x Î ú 0 ; ê .
8 12 sin(2 x) û 2ë

4. Relations métriques dans le triangle quelconque

Dans tout ce paragraphe, on considère un triangle ABC. S désigne son aire, a, b et c désignent le côtés opposés
à A, B et C respectivement. On notera (par abus) cos A au lieu de cos ¶
A etc .

On a alors les trois relations fondamentales suivantes :

A
Formule d'Al-Kashi : a2 = b2 + c2 – 2 bc cos A
1 c b
Formule de l'aire du triangle : S = bc sin A
2 S
a b c
Formule des sinus : = =
sin A sin B sin C
B a C

Trigonométrie et relations métriques dans le triangle Page 5 G. COSTANTINI http://bacamaths.net/


Démonstrations :
Formule d'Al-Kashi
À l'aide du produit scalaire, c'est immédiat :
® ® ® ® ® ® ®
a2 = BC 2 = ( BA + AC )2 = ( AC – AB )2 = AC2 + AB2 – 2 AC . AB = b2 + c2 – 2bc cos A

Variante : on peut faire une démonstration différente en utilisant le théorème de Pythagore :


Notons H et K les pieds des hauteurs issues de B et C respectivement.
Notons h = BH, k = CK, x = AH et y = AK.

Cas d'un triangle ABC acutangle


Dans le triangle AHB rectangle en H, on a : x = c cos qA
Dans le triangle AKC rectangle en C, on a : y = b cos qA
D'où : bx + cy = 2bc cos qA (S)
D'après le théorème de Pythagore appliqué aux triangles BCK puis AKC rectangles en K :
a2 = k2 + (c - y)2 = b2 - y2 + (c - y)2 = b2 + c2 - 2cy
D'après le théorème de Pythagore appliqué aux triangles BCH puis AHB rectangles en H :
a2 = h2 + (b - x)2 = c2 - x2 + (b - x)2 = c2 + b2 - 2bx
En additionnant ces deux dernières relations :
2a2 = 2b2 + 2c2 - 2(bx + cy)
a2 = b2 + c2 - (bx + cy)
Et tenant compte de (S) : a2 = b2 + c2 - 2bc cos qA

qA
y
K x

c
b
k
H

B a C

Cas d'un triangle ABC obtusangle


Dans le triangle AHB rectangle en H, on a :
x = c cos(p - qA) = - c cos qA
Dans le triangle AKC rectangle en C, on a :

Trigonométrie et relations métriques dans le triangle Page 6 G. COSTANTINI http://bacamaths.net/


y = b cos(p - qA) = -b cos qA
D'où : bx + cy = -2bc cos qA (S)
D'après le théorème de Pythagore appliqué aux triangles BCK puis AKC rectangles en K :
a2 = k2 + (c + y)2 = b2 - y2 + (c + y)2 = b2 + c2 + 2cy
D'après le théorème de Pythagore appliqué aux triangles BCH puis AHB rectangles en H :
a2 = h2 + (b + x)2 = c2 - x2 + (b + x)2 = c2 + b2 + 2bx
En additionnant ces deux dernières relations :
2a2 = 2b2 + 2c2 + 2(bx + cy)
a2 = b2 + c2 + (bx + cy)
Et tenant compte de (S) : a2 = b2 + c2 - 2bc cos qA

x
K
h A
y
qA
c k
b

a
B C

Formule de l'aire du triangle


C C
Situation 1 Situation 2
(Triangle acutangle) (Triangle obtusangle)

A H B H A B

1
L'aire du triangle ABC est donnée par : S= AB ´ CH
2
Or CH = AC sin A (situation 1) ou CH = AC sin(p – A) = AC sin A (situation 2).
1 1
Dans les deux situations, on a : S= AB ´ AC sin A = bc sin A
2 2

Formule des sinus


1 1 1
D'après ce qui précède, on a : S= bc sin A = ac sin B = ab sin C
2 2 2
2 2S sin A sin B sin C
En multipliant tout par , on obtient = = = ou encore (passage à l'inverse, les sinus
abc abc a b c
abc a b c
sont non nuls car les angles le sont) : = = =
2S sin A sin B sin C

Trigonométrie et relations métriques dans le triangle Page 7 G. COSTANTINI http://bacamaths.net/


Autres formules : si on note R (respectivement r) le rayon du cercle circonscrit (respectivement inscrit) au
triangle ABC et p le demi périmètre (2p = a + b + c) on a :

a b c abc
= = = 2R S= = pr
sin A sin B sin C 4R

Démonstration :
D'après le théorème de l'angle au centre :
A
1 · ·
BOC = BAC si A est sur le grand arc
2
1 · · (p) si A est sur le petit arc
BOC = p - BAC
2
On a donc, dans tous les cas :
· = sin 1 BOC
sin A = sin BAC · O
2
I
Comme le triangle BOC est isocèle, on a :
R R
1 · 1 BC 1 a
sin BOC = =
2 2 R 2 R
B C
1 a a
D'où : sin A = et = 2R
2 R sin A

1 1 1 a
Tenant compte de la relation S = bc sin A, il vient S = bc ´ d'où :
2 2 2 R
abc
S=
4R
Et enfin, en décomposant le triangle ABC en trois triangles, BOC, AOC, AOB dont les aires sont
1 1 1 1
respectivement, ar, br et cr, il vient : S = (a + b + c)r = pr
2 2 2 2

5. Exemples d'applications

On considère trois carrés disposés comme dans la figure ci-dessous.


Montrer que a = b + g.

g b a

p p
Naturellement, a = . Montrons donc que b + g = .
4 4
D'après une formule d'addition : cos(b + g) = cos b cos g – sin b sin g
Or, si l'on note a la longueur des côtés des carrés, on a (d'après le théorème de Pythagore et les relations du
cosinus et du sinus dans un triangle rectangle) :

Trigonométrie et relations métriques dans le triangle Page 8 G. COSTANTINI http://bacamaths.net/


2a 2 3a 3 a 1 a 1
cos b = = ; cos g = = ; sin b = = ; sin g = =
5a 5 10a 10 5a 5 10a 10

2 3 1 1 5 5 1 2
Donc : cos(b + g) = ´ – ´ = = = =
5 10 5 10 5 10 5 5 2 2 2

p p p A
Et comme 0 < b + g < p (puisque 0 < b < et 0 < g < ) on a b + g = .
2 2 4
Remarque : on peut retrouver ce résultat avec la configuration suivante :
B
On montre facilement que le triangle ABC est rectangle isocèle en A, ce
p
qui entraîne bien b + g = . C
4

ABC est un triangle avec a = 2, b = 3 et c = 4.


Calculer la valeur exacte de l'aire S de ABC.
D'après la formule d'Al-Kashi : a2 = b2 + c2 – 2bc cos A

b 2 + c2 - a 2
Donc : cos A =
2bc
9 + 16 - 4 7
Ce qui donne : cos A = =
24 8
49 15
Or, cos2 A + sin2 A = 1, donc : sin2 A = 1 – =
64 64
Or, ABC étant un triangle, l'angle A est compris entre 0 et p rad donc son sinus est positif.

15
D'où : sin A =
8
Enfin, d'après la formule de l'aire du triangle, on obtient :
1 3 15
S= bc sin A =
2 4

ABC est un triangle avec b = 3, c = 8 et A = 60°.


Calculer la valeur exacte de a ainsi que B et C (en degrés à 10-1 près).
D'après la formule d'Al-Kashi :
1
a2 = b2 + c2 – 2bc cos A = 9 + 64 - 48 ´ = 49
2
D'où : a=7
Déterminons cos B à l'aide de la formule d'Al-Kashi :

a 2 + c2 - b2 13
cos B = =
2ac 14

13
On a cos B > 0 et ABC triangle donc B Î ]0 ; 90[. On calcule donc B = arccos  21,8°.
14

On peut calculer C avec la relation A + B + C = 180. Cependant, à titre de vérification, procédons comme
précédemment : déterminons cos C à l'aide de la formule d'Al-Kashi :

Trigonométrie et relations métriques dans le triangle Page 9 G. COSTANTINI http://bacamaths.net/


a 2 + b 2 - c2 1
cos C = =-
2ab 7

æ 1ö
On a cette fois cos C < 0 et ABC triangle donc C Î ]90 ; 180[. On calcule C = arccos ç - ÷  98,2°.
è 7ø

On vérifie bien A + B + C = 180.

ABC est un triangle avec b = 6 2 , A = 105° et C = 45°.


Calculer les valeurs exactes de a et c.
a b c
D'après la formule des sinus : = =
sin A sin B sin C

b sin C 6 2 sin 45
D'où : c= = = 12
sin B sin 30
On ne peut pas calculer a avec la formule des sinus car on "ignore" la valeur exacte de sin A.

7p 7p 7p p p
En fait si ! 105° correspond à et sin peut se calculer puisque = + :
12 12 12 2 12

7p æp p ö p 6+ 2
sin = sin ç + ÷ = cos = (voir ci-dessus)
12 è 2 12 ø 12 2

Mais l'énoncé ne semble pas nous inciter à faire ce calcul ...

Utilisons plutôt une formule d'Al-Kashi : c2 = a2 + b2 - 2ab cos C

D'où une équation du second degré d'inconnue a :

a2 - 2ab cos C + b2 - c2 = 0

C'est-à-dire : a2 - 12a - 72 = 0

On trouve, tous calculs faits : a = 6 + 6 3 ou a = 6 - 6 3

Et comme a est une distance : a = 6 + 6 3 = 6(1 + 3 )

Aire maximale d'un rectangle inscrit dans un cercle.


Soit C un cercle de rayon 1 cm.
Quelle est l'aire maximale d'un rectangle dont les sommets sont sur le cercle C ?
Notons O le centre du cercle et fixons I et K deux points diamétralement opposés.
uur uuuur
Soit M un point mobile sur le cercle et notons x une mesure en radian de l'angle OI , OM . ( )
Enfin, on note M' le point diamétralement opposé à M.

Trigonométrie et relations métriques dans le triangle Page 10 G. COSTANTINI http://bacamaths.net/


M

O x
K I

M'

D'après la formule de l'aire d'un triangle exprimée avec un sinus :


1
Aire(MOI) = OM ´ OI sin x
2
1
Comme le rayon du cercle est égal à 1 : Aire(MOI) = sin x
2
Enfin, les diagonales d'un rectangle partagent celui-ci en quatre triangles de même aire (puisque la médiane
dans un triangle partage celui-là en deux triangles de même aire) donc :
Aire(MKM'I) = 2 sin x
p
L'aire du rectangle inscrit dans le cercle est donc maximale lorsque le sinus l'est, à savoir pour x = , c'est-à-
2
dire lorsque le rectangle est un carré ; l'aire maximale est alors 2 cm2.

La formule de Héron :

Soit ABC un triangle de demi-périmètre p (p est défini par la relation 2p = a + b + c)

L'aire S de ABC est donnée par : S = p( p-a)( p-b)( p-c)

D'après la formule d'Al-Kaschi, on a : a2 = b2 + c2 – 2bc cos ¶


A

b 2 + c2 - a 2
cos ¶
A =
2bc

b2 + c 2 - a 2 a 2 - (b2 - 2bc + c 2 ) a 2 - (b - c)2 (a - b + c)(a + b - c)


1 – cos ¶
A = 1- = = =
2bc 2bc 2bc 2bc

b2 + c 2 - a 2 (b2 + 2bc + c 2 ) - a 2 (b + c) 2 - a 2 (b + c - a )(b + c + a)


1 + cos ¶
A = 1+ = = =
2bc 2bc 2bc 2bc
(a - b + c)(a + b - c)(b + c - a )(a + b + c)
sin2 ¶
A = 1 – cos2 ¶
A = (1 – cos ¶
A )(1 + cos ¶
A )=
4b 2 c2

4b2c2 sin2 ¶
A = (2p – 2b)(2p – 2c)(2p – 2a)(2p) = 16p(p – a)(p – b)(p – c)

1 2 2 2 Ù
En outre S2 = b c sin A = p(p – a)(p – b)(p – c)
4

Trigonométrie et relations métriques dans le triangle Page 11 G. COSTANTINI http://bacamaths.net/


D'où la formule de Héron : S= p( p-a)( p-b)( p-c)

Inégalités dans le triangle


ABC est un triangle. On note a = BC, b = AC et c = AB.
Démontrer que : |b - c|  a  b + c

D'après la formule d'Al-Kaschi, on a : a2 = b2 + c2 – 2bc cos ¶


A

b 2 + c2 - a 2
cos ¶
A =
2bc
On en déduit l'encadrement : -2bc  a2 - b2 - c2  2bc

D'où : (b - c)2  a2  (b + c)2

Par croissance de l'application t a t sur [0, +¥[, nous obtenons :


|b - c|  |a|  |b + c|
Et comme a, b et c sont des quantités positives :
|b - c|  a  b + c
On a des relations analogues avec les autres côtés.

Retrouver les longueurs des côtés d'un triangle à partir des longueurs des hauteurs.
ABC est un triangle. On note a = BC, b = AC et c = AB.
A
On note ha, hb, et hc les hauteurs issues respectivement de A, B et C.
On donne ha = 3, hb = 4 et hc = 5. Calculer a, b et c.

c ha
En exprimant l'aire S du triangle relativement à chaque base, on a : b

S = aha = bhb = chc


hb
a hb c hb hc
On a donc égalité des rapports suivants : = et =
b ha b hc

Par ailleurs, on a : hc = b sin ¶


A B a C

(Ceci même si le triangle est obtus car un angle et son supplémentaire ont le même sinus)

Pour calculer b, il suffit donc de connaître sin ¶


A , ce qui est possible via la formule d'Al-Kashi :

a2 = b2 + c2 - 2bc cos ¶
A

a2 c2
- 2 cos ¶
c
En divisant par b2 : 2
= 1 + 2
A
b b b
Et d'après les égalités de rapports avec les hauteurs :

hb2 hb2
cos ¶
hb
=1+ -2 A
ha2 hc2 hc

Trigonométrie et relations métriques dans le triangle Page 12 G. COSTANTINI http://bacamaths.net/


cos ¶
31
Appliquons numériquement, il vient : A =-
360
(Le triangle est donc légèrement obtus)

cos2 ¶
961
A =
129600

sin2 ¶
128639
A =
129600

sin ¶
128639
A =
360
(Le sinus d'un angle géométrique est toujours positif)

hc 1800 128639
D'où : b= =  5,019 à 10-3 près

sin A 128639

bhb 2400 128639


Il vient ensuite : a= =  6,692 à 10-3 près
ha 128639

bhb 1440 128639


c= =  4,015 à 10-3 près
hc 128639

Trigonométrie et relations métriques dans le triangle Page 13 G. COSTANTINI http://bacamaths.net/