Vous êtes sur la page 1sur 4

Série 2 des travaux dirigés

Pr. H. BELKEBIR
Département GEI
Filière GTR II
Modulation Analogique & numérique

December 17, 2017

Exercice 1 : Représentation géométrique des sig-


naux modulés
Considérons les signaux s1 (t) et s2 (t) définis comme suit:
s
2E
s1 (t) = cos (2πfp t)
Tb
s
2E
s2 (t) = cos (2πfp t + θ)
Tb
k
avec fp = 2Tb
q q
2 2
1. Montrer que Tb cos (2πfp t) et Tb sin (2πfp t) sont orthogonales sur
[0, Tb ] ;
2. Calculer l’énergie convoyées par les signaux si (t);
3. Construire la base de projection {φ1 (t), φ2 (t)} pour représenter les
signaux si (t);
4. Donner la représentation géométrique des signaux si (t) dans cette
base.

Exercice 2 : Représentation géométrique d’un bruit


blanc gaussien
Considérons un bruit blanc gaussien w(t) de moyenne nulle et de densité
spectrale N20 . La nature aléatoire du bruit WGN contraint de le développer
dans une base complète de fonctions orthogonales sur l’intervalle [0, Tb ] :
X
w(t) = wi φi (t)
i

1
USMBA ENSAF

R Tb
avec wi = 0 w(t)φi (t)dt

1. Calculer la moyenne de l’ensemble discret {wi };

2. Montrer que les coefficients wi sont indépendants.

Exercice 3 : Démodulateur optimal


Soit ri (t) le signal détecté à la sortie du canal de transmission, son expression
est donné par :
r(t) = si (t) + w(t)
avec i = 1, 2.

1. Donner l’expression de la projection de r(t) dans la base complète


{φi (t)};

2. Établir l’expression de la probabilité d’erreur Pe ;

3. Montrer que la règle de décision s’exprime par la relation ci-après :

f (r|1T ) 1D P1
R
f (r|0T ) 0D P2

4. En déduire une implémentation du détecteur optimale.

Exercice 4 : Formule de Bennett


Soit {ak } une séquence de bits aléatoires indépendants et identiquement
distribués. Cette séquence est utilisées pour moduler en bande de base un
signal électrique antipodale g(t) avec un débit binaire T1b . L’expression du
signal modulé est donnée par :
X
b(t) = ak g(t − kTb )
k

1. Calculer les paramètres statistiques de la séquence {ak };

2. Donner l’expression de la fonction d’auto-corrélation du signal b(t) en


supposant les propriétés d’ergodicité et de stationnarité satisfaites;

3. En déduire la densité spectrale de puissance du signal b(t).

H. Belkebir 2 GTR II
USMBA ENSAF

Exercice 5 : codes en lignes


Considérons la séquence de bits suivante : {0 1 0 0 1 1 1 0 1 0 0 1}

1. Représenter graphiquement le signal électrique représentant cette séquence


lorsqu’on utilise une fonction de forme carrée d’amplitude A avec un
débit binaire T1b dans les cas suivants :

(a) codage unipolaire RZ;


(b) codage bipolaire NRZ;
(c) codage Manchester;

Exercice 6: signal BASK avec phase aléatoire


Soit le signal BASK définit comme suit :
(
s1 (t) = q
0 si 0T
, ∀t ∈]0, Tb ]
s2 (t) = 2ETb cos(2πfp t) si 1T

avec fp = Tnb et n  1. Lors de la transmission le signal expérimente un


décalage de phase φ. Le signal reçu à la sortie du canal de transmission est
donné par :
(
0 + w(t) si 0T
r(t) = q
2E
Tb cos(2πfp t + φ) + w(t) si 1T

avec w(t) un AWGN de densité spectrale N20 . Le décalage de phase φ est


inconnu à la réception ce qui empêche l’utilisation de la PLL pour le re-
couvrement du signal informatif. Pour contourner ce problème, les idées
suivantes ont été formulé :

1. Assumons que φ = 0 et utilisons le détecteur optimale conventionnel


pour recouvrir le signal binaire. Calculer le BER pour différent valeur
Eb
de φ = 30, 60, 90 et tracer son évolution en fonction de N 0
sur le même
graphe; Commenter le résultat

2. Voyons que cette solution est insatisfaisante proposer une autre config-
uration pour le détecteur optimale pour que sa réponse soit indépen-
dante de la valeur de φ.

Indication: Déterminer d’abord l’espace de représentation des signaux si (t)


à la réception, ensuite assumer que φ prend ses valeurs dans l’intervalle
[0, 2π]. Enfin tracer le locus de sR
i (t) dans l’espace de représentation du
signal reçu.

H. Belkebir 3 GTR II
USMBA ENSAF

Exercice 7: ensemble de deux signaux BPSK dif-


férents
Considérons les deux ensembles de signaux proposés pour représenter le
signal modulé en BPSK :
 q
 0T : − 2Eb cos(2πfp t)
Ensemble1 = q Tb , t ∈]0, Tb ]
 1 : 2Eb cos(2πf t)
T Tb p

 q
 0T : − 2Eb sin(2πfp t)
Ensemble2 = q Tb , t ∈]0, Tb ]
 1 : 2Eb sin(2πf t)
T Tb p

1. Esquisser les signaux des deux ensembles sur le même graphe.

2. Sans calcul que peut-on dire de la PSD des signaux des deux ensembles;

3. Déterminer la PSD des deux signaux;

4. Dessiner les PSDs respectives en fonction de f Tb et pour différentes


valeurs de fp Tb = 1, 2, 5, 20. Comparer et commenter.

H. Belkebir 4 GTR II

Vous aimerez peut-être aussi