Vous êtes sur la page 1sur 12

INTRODUCTION

Notre époque est marquée par une forte industrialisation. Cela se constate par la
robotisation et l’automatisation des systèmes de production. Les entreprises
industrialisées, soucieuses de produire des biens et des services en vue de satisfaire les
besoins des populations confrontées à des difficultés d’ordre technique qui freinent leur
production à savoir ; les défaillances électrotechniques et l’insuffisance de matériels de
performances. Cette situation fait intervenir urgemment les techniciens que nous sommes.
Nous devons donc avoir les aptitudes nécessaires pour réaliser et automatiser un système
de production. Afin de tester nos aptitudes et connaissances techniques il m’est soumis à
l’étude : « REALISER L’IDENTIFICATION DE TOUS LES MOTEURS DU
LAMINOIR ET INTEGRER CES IDENTIFIANTS SUR COSWIN ».

En vue de me familiariser aux réalités industrielles, j’articulerai cette étude autour de 3


grandes parties à savoir :

 Présentation de la structure Acierie de Côte d’Ivoire


 Etude d’équipement (moteur)
 Maintenance

1
1 ère PARTIE :

Présentation de la structure

Acieries de Côte d’Ivoire

2
I. Présentation de la structure Acieries de Côte d’Ivoire
1. Historique

La société des ACIERIES de Côte d’Ivoire créée le 23 juin 2008 est une société anonyme
(SA) avec un capital de 3 000 000 000 F CFA. Elle s’etant sur une superficie de 12
hectares située à la zone industrielle de Yopougon à 1200 m de la prison civile.
Soucieuse de la politique de leadership en matière de production, de l’acier, elle s’est
dotée d’outils hautement perfectionnés tels que : de fours à induction d’une puissance de 8
MW (Méga Watt), la coulée continue couvre la production des billettes, un laminage des
fers ronds à béton et profilés marchand, un train de profilés et poutrelles et 11 ponts
roulants, lui permettant de produits un volume annuel de 50 000 tonnes grâce à un
personnel dynamique.

2. Description du secteur de production

La société des ACIERIES de Côte d’Ivoire qui fonctionnait en une seule unité est
aujourd’hui scindée en deux grandes unités qui sont : UNITE DE FUSION ET UNITE
LAMINOIR.

UNITE FUSION : cette unité est divisée en 3 secteurs

 Le parc des fers, c’est là qu’est rangée la ferraille (matière première de l’usine)
 La coulée continue : c’est le lieu de production des billettes en effet le métal liquide est
transporté à la coulée continue par le biais d’un pont roulant où il va traverser une
moule pour avoir la forme de billette (produit fini de l’unité de fusion)
 Une station de traitement d’eau

UNITE LAMINOIR : cette unité utilise les produits finis e la fusion (billettes) comme
matière première. Elle est divisée en 4 sections

 Le four ENCON : c’est le lieu où les billettes sont réchauffées à une température de
malléabilité qui avoisine 1260°C à 1280°C à laquelle la billette peut être laminée.
 Le laminoir 1 : il est équipé par la semi finition des produits également pour la
production des poutrelles.
 Laminoir 2 : il est utilisé pour la finition des produits (fer à béton, fer rond, fer carré)
 Une station de distribution et de traitement d’eau.

A ces deux grandes sections s’ajoutent un atelier de fabrication pour l’usinage de pièces.

3
3. Description et organisation du secteur d’accueil
a. Service maintenance

La société des Acieries de Côte d’Ivoire présente deux services de maintenances de


gestion de ses deux grandes unités. Mais nous nous intéressons à l’organisation de l’unité
du laminoir. La maintenance a évoluée progressivement. Partant d’un service d’entretien,
aujourd’hui elle parvient à la prévention grâce à un bureau de méthode qui est la GEMAO
(Gestion de la Maintenance Assistée par l’Ordinateur) à travers un logiciel appelé
COSWIN, afin de gérer au quotidien l’organisation et de planifier les opérations à
effectuer.

b. Organigramme maintenance laminoir

4
2 ème Partie :

Etude d’équipement

5
II. Présentation du thème
1. Présentation

L’identification de tous les moteurs du laminoir et intégrer ces identifiants sur coswin
devrait permettre la visualisation de l’équipement (moteurs) du laminoir afin de réduire les
défaillances électrotechnique et d’offrir une rapidité de service.

2. Moteur asynchrone

Le moteur asynchrone triphasé représente plus de 80% du parc des moteurs électrique.
Ils sont utilisés pour transformer l’énergie électrique en énergie mécanique grâce à des
phénomènes électromagnétique.

a. Principe de fonctionnement

Le stator comporte 3 enroulements décalés de 120°, alimenté par une tension alternative.
Ces trois bobines produisent un champ magnétique variable qui à la particularité de
tourner autour de l’axe du stator suivant la fréquence de la tension d’alimentation. Ce
champ magnétique est appelé champ tournant.

b. schéma de principe

Energie Energie Magnétique Energie


Electrique Moteur Asynchrone
Mécanique

3. Moteur à Courant Continu

Le moteur à courant continu est fréquemment employé en automatisme ( par exemple, en


robotique) il est alimenté par une tension continue.

a. Constitution

Les moteurs à courant continue sont composés des éléments suivants :

 Un inducteur, aussi appelé stator

L’inducteur est composé soit d’aimants permanent, soit d’enroulement bobinés autour
d’un élément immobile su stator. Il crée le champ magnétique dit statorique.

 Induit appelé aussi rotor

Le rotor cylindrique est composé de tôles isolées entre elles et munies d’encoches dans
lesquelles sont reparties les conducteurs. Parcourus par un courant ceux-ci créent le champ
magnétique dit rotorique.

6
 Un collecteur fixé à l’induit, il est en contact avec les charbons.

 Les charbons appelés aussi balais ils alimentent l’induit par le collecteur sur lequel
ils frottent

b. Principe de fonctionnement

L’induit (rotor) est plongé dans le champ magnétique crée par l’inducteur (stator).
Par l’intermédiaire des charbons et du collecteur un courant électrique circule dans les
enroulements de l’induit. Il se crée alors un champ magnétique dans chacune des spires de
chaques enroulements et une force électromagnétique qui provoque la rotation de l’induit
autour de son axe.

 Excitation des moteurs à courant continu

Le type d’inducteur (à aimant permanent ou inducteur bobiné) et la méthode utilisée pour


alimenter l’inducteur et l’induit déterminent le comportement des moteurs à courant
continu. On parle d’excitation pour décrire le mode d’alimentation de l’inducteur et de
l’induit bobiné. Il existe 4 types d’excitation des moteurs à courant continu :

 Excitation séparée
 Excitation dérivation
 Excitation Série
 Excitation composée

NB : Les moteurs à courant continu utilisés au laminoir sont à excitation séparées.

7
III. Différents types de moteur du laminoir

Les différents types de moteurs asynchrones ne se distinguent que par le rotor; dans tous
les cas le stator reste au moins dans son principe le même, il est constitué d’un
enroulement bobiné reparti dans les encoches du circuit magnétique. Ce circuit
magnétique est constitué d’un empilage de tôles dans lesquelles sont découpées des
encoches parallèle à l’axe de la machine.

1. Moteur à bague (rotor à bague ou bobine)

Dans un rotor à bague, le champ du rotor est fabriqué par des enroulements (bobine) qui
sont alimentés par les balais.

2. Moteur à cage (rotor à cage d’écureuil)

Dans un rotor à cage, le champ magnétique du rotor est induit par le champ magnétique du
stator.

3. Moteur à courant continu à excitation séparée

Une machine à courant continu es une machine électrique, il s’agit de d’un convertisseur
électromécanique permettant la conversion bidirectionnelle d’énergie entre une installation
électrique parcourue par un courant continu et un dispositif mécanique selon la source
d’énergie.

8
e
3 Partie :

MAINTENANCE

9
1. Définition

La maintenance est l’ensemble des activités destinées à maintenir, à rétablir un bien dans
un état ou dans des conditions données de sûreté de fonctionnement, pour accomplir une
fonction requise.

2. Différent type de maintenance

 Maintenance Préventive

Elle vise à diminuer la possibilité des défaillances d’un système. Pour cela, elle s’appuie
sur la maintenance conditionnelle qui demande d’effectuer un diagnostic avant de
remplacer l’élément visité.

La maintenance préventive conditionnelle consiste à ne changer l’élément que lorsque


celui-ci présente des signes de vieillissement ou d’usure mettant en danger ses
performances on s’appui sur les mesures physique qui :

 des températures
 Mesure des vibrations

 Maintenance corrective

Elle s’applique après la panne cela ne veut pas forcement dire qu’elle n’a pas été pensée.
Elle consiste à mettre en état de fonctionnement l’équipement en procédant à des
réparations complètes. Elle conduit à des actions de diagnostic permettant d’identifier les
causes de la panne et de préciser les opérations de maintenance nécessaire pour la remise
en état.

3. Gestion de la maintenance assistée par ordinateur GMAO


3.1. Définition

C’est une méthode de gestion effectuée à l’aide d’un progiciel de GMAO en vue de gérer
les tâches de maintenance d’une entreprise.

10
3.2. Présentation COSWIN

COSWIN est une solution de GMAO permettant d’optimiser la gestion et le pilotage de


nos maintenances ainsi que la performance de nos équipements. Cette solution nous aidera
à réduire le coût d’achat et les volumes de nos stocks, à améliorer la productivité de nos
personnels de maintenances tout en restant conforme aux réglementations en vigueur.

Il regroupe des modules permettant d’assurer sa fonction GMAO

 Module maintenance
 Module stock
 Module libre
 Worklow

Chaque module est constitué de fichiers de base qui sont des bibliothèques dans lesquelles
sont stockées des informations nécessaires à l’élaboration de la base de données. Toutes
ces données pourront être rattachées aux équipements, aux articles et aux fournisseurs.

3.3. Le module de maintenance

Dans le module maintenance de COSWIN, l’équipement est l’entité principale. Il est


appelé « équipement » tout bien que l’on décide de gérer et sur lequel les services
maintenances sont susceptibles d’intervenir autrement dit sur lequel un ordre de travail
pourrait être crée.

A. Gestion de la maintenance avec COSWIN

Le module maintenance grâce aux liaisons entre les différents fichiers de base permet la
gestion des structures. Une gestion des structures par zone ou par fonction de visualisation
rapide de tous les équipements d’une zone ou d’une fonction.

B. La codification des équipements

L’identification des équipements par un code système et par un second code permettant de
gérer la codification à barre. Le système de codification dans COSWIN permet de classer
les équipements suivant différents niveaux.

 Le code des équipements système (niveau 1)


 Pour les équipements sous ensemble leur code est un code dérivé du code de
l’équipement système.

CONCLUSION
11
La maitrise de la technique provient de la pratique. C’est pourquoi le thème
« Identification de tout les moteurs du laminoir et intégrer ces identifiants sur
COSWIN) qui m’ait donné a été l’œuvre de nombreuses recherches technologique.

En effet, la recherche du mieux vivre est le souci majeur de l’être humain.

De ce fait, il convient que nous qui représentons la future élite technologie soyons capable
de répondre à cette préoccupation. Cette étude m’a permis de me perfectionner en
électrotechnique par la mise en œuvre des outils indispensables.

En définitive, nous avons trouvé cette initiative forte enrichissante car elle nous a permis
de disposer de connaissance plus large dans le domaine électrique.

12