Vous êtes sur la page 1sur 1

FRACTURE DE L’EXTREMITE INFERIEURE DU FEMUR

- fracture grave émaillé de deux complications (cal vicieux et raideur du genou)


- touche surtout l’homme de 20-30ans
- mécanisme indirect représenté par le syndrome du tableau de bord ou choc axial genou en extension
(choc transmit par les plateaux tibiaux, membre inférieur en extension)
- mécanisme direct rarement ex : projectile

Classification :

 Fracture supra, sus et inter condylienne (3/4 des cas) de TRT complexe
 Fracture uni condylienne
 Fracture décollement épiphysaire chez l’enfant

Clinique :

- fracture supra sus et inter condylienne : cuisse volumineuse, membre raccourci, rotation externe du
pied et saillie antérieure par déplacement du fragment proximal
- fracture uni condylienne : gros genou douloureux par hémarthrose + attitude antalgique

Traitement :

1) orthopédique :
- plâtre cruro-malléolaire ou pelvi-pédieux pdt 4-8 semaines chez l’enfant
- traction trans-tibiale sur attelle fléchie à 40° pdt 8-12 semaines, ce traitement est indiqué chez l’adulte
qu’en cas de CI à la chirurgie

2) chirurgical : traitement de choix


- ostéosynthèse évite les complications

FRACTURE DES PLATEAUX TIBIAUX

- fréquente et grave par leur localisation articulaire compromettant la station debout et la stabilité du
genou
- Mécanisme indirect de compression axiale (fracture en V, T ou Y), ou plus souvent compression latérale
(valgus forcé provoquant la fracture de la tubérosité externe dans le syndrome du pare choc)

Traitement :

1) Orthopédique : pour les fractures stables non déplacées (raideurs+++)


2) Traction mobilisation précoce
3) Chirurgie : traitement de choix,