Vous êtes sur la page 1sur 154

PUBLIC 1

"L'ANTÉCHRIST"

LANGAGE ART ET MUSIQUE

LA JUSTICE

LA FOI

ECHELLE DE JACOB

DE LA NATURE DES REVES

L'AME ET LE CORPS

EPIDEMIES Diète pour les enfants au sang ardent

AMBITION

LE MAL PERSONNEL

DE L'EXISTENCE ANTERIEURE DE L'HOMME

L FAUT CHERCHER LA VERITE OU ELLE SE TROUVE

PROCREATION DE L'ETRE HUMAIN

L'ANTECHRIST

GEJ8 C47
L'avenir de Rome et de l'Antéchrist

Cela ne représente pas un souverain particulier régnant sur beaucoup de


terres et de peuples, mais seulement la personnalité visible de l'Antéchrist. La triple
croix désigne Ma doctrine, qui sera alors imposée aux rois et à leurs peuples sous
une triple falsification : de la parole, de la vérité et de la pratique vivante.
13. Quant aux rois qui ne s'inclinent pas devant lui et qu'il maudit, ce sont
ceux qui demeurent encore peu ou prou dans la vérité de l'ancienne doctrine. Les
flèches et les éclairs les atteignent sans doute, mais sans pouvoir leur faire aucun
mal conséquent. - Mais regardez de nouveau l'image, car Je ne puis vous y
montrer que les moments essentiels. »
14. Ils se remirent à observer avec une attention accrue.
15. (Le Seigneur :) « Voici que plusieurs des rois qui, auparavant, se
prosternaient encore devant celui qui siège sur le trône, rassemblent leurs armées
et partent en guerre contre lui ! Voyez le combat terrible qui s'ensuit, et ce trône
insigne commence à descendre très bas vers la ville, et ils ne sont plus que
quelques rois à s'incliner devant lui pour la forme, tandis que les nombreux rois qu'il
avait abattus lui renvoient maintenant presque toutes ses flèches et ses éclairs.
Mais on ne le verra plus guère désormais, et cela arrivera déjà dans mille à mille
cinq cents ans, et jusque dans mille six à sept cents ans.
16. Mais regardez encore ! Voici qu'il tente de se relever, entouré de ses
noires troupes, et quelques rois lui tendent la main pour l'aider ; mais ceux qui font
cela perdent aussitôt tout pouvoir, et leur peuple arrache la couronne de leur tête
pour la donner aux rois forts ! Regardez ! Le trône s'enfonce, et les rois forts
accourent et le réduisent en plusieurs morceaux, et c'en est fait désormais de sa
puissance et de sa grandeur ! Il continue certes de lancer des flèches et de faibles
éclairs, mais sans plus faire de mal à quiconque : car la plupart reviennent vers lui
et le blessent, lui et ses hordes sinistres. »

5 "L'ANTÉCHRIST"

"L'Antéchrist" réel est l'obsession généralement dominante pour des choses


entièrement différentes de celles qui sont prêchés dans Mes Enseignements.
C'est l'inclination dominante de tant de personnes chez qui seulement la tête est
active alors que le cœur est condamné au silence. Ici vous devez accepter "la
tête" ou l'intellect calculateur (comme le principe spirituel) comme "l'Antéchrist" qui
a déjà pendant une longue période de temps mis activement en œuvre ses ruses
sur la terre, essayant d'expliquer à l'humanité, par des arguments séduisants, que
c'est seulement l'intellect qui peut saisir et élucider la vérité.
Tandis que, ce que le cœur ressent ou pressent n'est rien d'autre qu'une
brume passagère due à une imagination excitée! C'est pourquoi la doctrine des
matérialistes est la dernière étape de la sagesse rationaliste, et donc, le penchant
vers le plaisir et les moyens par lesquels le satisfaire de même que le mépris pour
tout ce qui est noble, bon et sublime. C'est-à-dire, "la connaissance sans aucune
foi." L'homme oublie toujours que J'ai dit : "Votre connaissance n'est que
partielle !"
Toutes ces images dans l'Apocalypse de Jean sont des figures spirituelles.
Elles préfigurent les désordres épidémiques mentaux qui conduisent et dominent
les hommes. Pour être capable de décoder ces révélations, un homme doit penser
sur un niveau beaucoup plus haut qu'il en est capable maintenant. Il doit voir et
comprendre, selon Mon point de vue, le monde spirituel intérieur des âmes
enveloppées dans un corps physique sur la terre. Il doit reconnaître comment Je
me sers de l'évolution des tendances spirituelles, pour atteindre Mes Propres buts
et comment, au lieu de ce que l'humanité voudrait réaliser, c'est seulement Mon
Grand But qui doit être recherché avec insistance! S'il est capable de s'élever
jusqu'à ce point de vue, donc de comprendre aussi ce que signifie : "ils ont tué les
prophètes et ont laissé leurs cadavres couchés dans la rue pour trois jours et
demi." Cela signifie : Quand l'humanité a entendu les enseignements de Mes Élus,
elle a refusé de les accepter, a raillé Mes scribes et domestiques ou les a
considérés comme inexistants, et comme morts. Ils ont rejeté Mes Enseignements
et "les ont laissés couché dans la grand-rue", ne croyant pas en eux, mais sans
les abandonner complètement non plus. Alors après un temps court
(métaphoriquement trois jours et demi) la vérité triomphera de nouveau, celui que
l'on croyait mort deviendra vivant encore une fois puis retournera d'où il est venu,
c'est-à-dire qu'il montera vers Moi. Qui comprend la signification de ces mots,
c'est-à-dire ce qu'ils signifient spirituellement, comprendra facilement aussi de la
signification "de la cité de Babylone" ou "le siège des erreurs intellectuelles."
Qui se jette dans Mes Bras peut calmement observer les événements qui
arrivent ! Il sait que tout ceci arrive en vue du salut des enfants égarés. Une fois
qu'il se rendra compte en méditant Mes Paroles que le monde ne peut pas exister
de cette façon - puisque Je ne l'ai pas créé à cette fin - il comprendra aussi que Je
dois revenir, pour sauver ce qui peut encore être sauvé! Pour cette raison, aussi, il
ne devra lutter seulement que pour ce seul but, et se préparer afin d'être digne
d'être compté comme un "de Mes Enfants" et ne pas être balayé de la terre et
annihilé avec le reste des débris !"

LANGAGE ART ET MUSIQUE

http://www.connaissancedesoi.org/categorie-11179170.html LANGAGE, ART,


MUSIQUE

L’ART

Dans ce qui précède le langage en tant qu'agent de communication et la parole


spirituelle ont été appréhendés et vous ont été expliqués. Maintenant nous allons
nous tourner vers l'art, ou la forte envie inhérente à tous les hommes pour
présenter leurs pensées et concepts dans des formes ou des images.
Ici les animaux doivent rester exclus, car n'importe quelle "œuvre d'art" qu'ils
exécutent est déterminée par la nature de leur propre moi et sert seulement à leur
conservation et procréation et c'est pourquoi les animaux exécutent leurs travaux
adroits seulement instinctivement et sans préméditation, de sorte qu'avec eux il
ne peut y avoir ni progrès, ni amélioration.
L'art, ou la forte envie de restituer ce que l'on voit dans des signes, des images ou
dans des formes clairement définies, est aussi un langage de l'âme. Il est, comme
cela a été exposé "un langage", une forte envie de restituer ce que l'on a vu. La
seule différence réside en cela qu'avec le langage l'état le plus secret de l'âme est
révélé dans des sons articulés et des tons, tandis que dans l'art, qui est un
langage des formes et des signes, l'âme est pressée de fermement reproduire ses
impressions préférées dans des formes, des signes et des images. En les
habillant dans des formes matérielles, elle donne une valeur permanente aux
impressions provoquées par les objets du monde extérieur permettant ainsi par
leur observation et selon la capacité de l'observateur, de répéter ces impressions
fréquemment.
Donc, ce besoin est basé sur la forte envie de fixer fermement le cours passager
du discours ou du contenu de ce qui a été pensé, dit ou vu.
Donc, l'art dans son sens le plus haut n'est rien d'autre que la réalisation des idées
spirituelles de l'âme lorsque cette dernière, touchée par la compassion, veut
transmettre aussi aux autres ce qu'elle sent et pense. Car elle ressent le besoin de
se créer matériellement en croyant qu'elle fera la même impression, ou au moins
une semblable, sur d'autres. Selon cette procédure, et dans l'admiration des autres,
elle aime doublement son propre, car elle le voit se refléter en lui.
Ainsi l'art est le lien qui unit les peuples et les nations. Troisièmement, l'art unit les
cœurs qui autrement passeraient indifféremment de l'un à l'autre. Les arts
créateurs qui, comme le langage, s'ils ne sont pas notés avec des signes,
réchauffent seulement fugitivement les cœurs, sont le lien étroit qui, en tirant les
cœurs et en les menant ainsi ensemble de nouveau à un niveau plus haut spirituel
et donc tout près de Moi, sont, dans un sens matériel, ce que le langage est dans
le sens spirituel.
Sans lui, le monde serait considérablement plus pauvre, mais avec lui, un esprit
riche favorisé et rempli avec de grandes idées met à la disposition de ses
semblables des plaisirs que ces derniers ne connaissaient pas, leur présente un
monde plus beau et plus sublime et leur montre par une imitation idéale de la
nature le côté Spirituel que J'ai mis dans tout, mais que cependant, chacun n'a pas
eu la faveur de trouver.

13 : Pourquoi devrais-je anéantir ce qui, indirectement, n'a été créé que par Moi,
puisque c'est Moi-même qui en ai donné la faculté à l'homme tant qu'il en faisant
bon usage? Car, croyez-Moi, tout ce que vous nommez art a été mis par Dieu dans
le cœur de l'homme pour de fort sages rasions, et vous le comprendrez sans peine.
14 : Quand l'homme ne cherche pas à développer ses facultés spirituelles, il n'est
pas plus capable de concevoir un objet d'art que ne l'est un animal inférieur ne
possédant qu'une intelligence limitée.
15 : Vous savez fort bien qu'un peuple civilisé se juge le mieux aux productions de
son art; car celles-ci sont l'image extérieure de ce qu'expriment l'âme de ce peuple,
sa sensibilité, sa pensée et ses actes. Plus ce peuple est avancé sur la voie de la
libération de l'âme des plaisirs matériels, plus il sera capable de créer des œuvres
d'art parfaites. Certes, il pourra utiliser les produits de l'art pour le plaisir des sens;
Mais alors, l'effet de ces objets sur le spectateur non corrompu sera repoussant et
non pas élevant.
16 : Pour ce qui est de la beauté, cependant, aucun objet d'art ne pourrait exister
s'il n'y avait dans l'âme de l'artiste, la capacité de s'élever vers la pureté, c'est-à-
dire de contempler par les yeux de l'esprit afin de pouvoir ensuite créer lui-même.
L'usage qu'il fera de sa vision dépendra de son libre arbitre. Mais il ne pourra
progresser vers une perfection toujours plus grande que s'il suit les voies d'une
création justifiée à Mes yeux.

LA JUSTICE

http://www.connaissancedesoi.org/categorie-11010232.html

GEJ3 Des mesures à prendre pour l’amendement des débauchés


CH69,2 
: Des mesures à prendre pour l’amendement des débauchés.
1. Cyrénius dit : << Seigneur, ne serait-
il pas également possible, dans le second cas,
lorsqu'il ne se trouverait pas d'homme suffisamment fort spirituellement
pour que sa parole et sa volonté
fassent céder les esprits possédant la
chair d'un homme, de recourir à des remèdes naturels,
ne serait-ce qu'afin que cet homme
puisse ensuite être délivré de son mal
par la parole et la volonté
d'un homme d'une force spirituelle
moindre.?
2: Je dis : Le premier remède du domaine de la nature est le jeûne. Que l’on ne
donne à un tel homme une seule fois par jour, qu’un morceau de pain de seigle
d’une demi-livre environ ainsi qu’une simple cruche d’eau ; entre-temps, on peut
aussi lui donner, tous les deux jours, un peu de jus d’aloès, mêlés, selon la nature
de la possession, d’une à deux gouttes se suc de jusquiame, et ce secours
naturel sera d’un bon effet ; toutefois, cela ne suffira pas à le guérir
complètement, sans la prière et l’imposition des mains en mon nom.
3: Quoi qu’il en soit, dans de tels cas, le juge doit toujours considérer en son
cœur, qu’il n’a devant lui en ce criminel, qu’un être humain gravement égaré, et
non un diable accompli .
4: Mais si un homme s’obstine dans le dévoiement et qu’il ne soit pour autant ni
inculte, ni possédé, on peut dès lors entreprendre de le châtier sévèrement.
5: Si un tel homme, s’amende, et, les comprenant, se met à prendre en horreur
ses péchés, il faut alors le traiter avec davantage d’amour ; mais si cet homme
ne s’amende pas du tout, et continue visiblement de se complaire dans sa
débauche, ce qu’un tel bouc en rut ne peut jamais dissimuler complètement, on
peut, s’il est par ailleurs un homme de quelque éducation, soit l’expulser de la
communauté vers quelque région lointaine et déserte, où son grand dénuement le
ramènera à la raison ; s’il s’amende alors, il s’en trouvera bien, sinon, le désert
le consumera.
6: Mais si un homme a peu d’éducation et que tant les châtiments que le jeûne
demeurent sans effet sur lui, il peut alors être castré par un médecin expérimenté,
et son âme pourra en être sauvée. Il existe même certains hommes qui se sont
mutilés eux-mêmes pour l’amour du royaume de Dieu. De même, mais
uniquement dans le cas mentionné, certains peuvent être mutilés à la suite d’un
jugement de la communauté, pour cette même raison ; car dans ce cas, il vaut
mieux parvenir mutilé au royaume de Dieu, qu’intact en enfer ! A l’avenir et en
tout temps, il faudra juger de tels cas en vous conforment uniquement à ce que je
viens de dire.
7: Je n’abroge pas Moïse, mais je vous conseille seulement de procéder en tout
avec douceur, tant que la plus extrême rigueur n’est pas rendue nécessaire par
une trop grande dépravation. Soyez des juges cléments et justes, par un véritable
amour du prochain, et vous serez, vous aussi, jugés avec douceur et clémence
dans l’au-delà ; car comme vous aurez mesuré, il vous sera mesuré en retour.
9: Si vous êtes miséricordieux ; vous trouverez aussi miséricorde ; mais si
vous êtes sévères et impitoyables dans vos jugements et vos condamnations,
vous rencontrerez vous aussi un jour des juges sévères et impitoyables.
10: Dans de tels jugements, songez que l’âme et l’esprit de l’homme sont dociles
et plein de bonne volonté, mais que la chair est et demeure faible, et qu’il n’est
personne qui puisse se vanter de la force de sa chair.
11:Or, nul ne peut encore être au sens propre né à nouveau en esprit ; car les
hommes ne parviendront à la vraie et complète régénération spirituelle que
lorsque le fils de l’homme aura pleinement accompli la tâche qu’il a assumée.

http://www.connaissancedesoi.org/15-categorie-11010187.html
Formation de l'esprit face à la loi:

Si l’homme, sans distinction de sexe, de couleur de peau ni d’état social, a été créé
par Dieu dans ce but très élevé, ce que tu comprends certainement, aucune loi
contraignante ne peut être imposé à sa dimension spirituelle, s’il doit devenir ce à
quoi Dieu l’a destiné ; ainsi toute loi ne doit être donnée que sous forme de
précepte, et le châtiment qui doit améliorer l’âme n’est infligeable qu’à ceux qui
s’opposent avec malveillance à cette loi qui doit les rendre libres.

Ce châtiment ne doit en aucun cas être arbitraire, il doit apparaître comme la


conséquence inévitable de toute infraction à l’ordre public. C’est ainsi que l’esprit
humain parviendra à une pensée autonome et qu’il fera sienne la loi donnée, tandis
qu’une punition arbitraire endurcit toujours le cœur, remplit l’âme d’amertume et fait
ainsi de l’homme un diable dont la soif de vengeance, si elle ne s’étanche pas dans
cette vie-ci, éclatera d’une façon inouïe dans l’autre, ce qui doit lui être accordé,
sans quoi, il ne pourrait plus jamais s’amender.
LA FOI

La volonté et la confiance ont le dessus sur toute chose. Foi et


espérance engendrent l'amour

http://www.scribd.com/doc/34487349/L-arbre-provient-de-la-graine

SS2 C28
(La volonté et la confiance ont le dessus sur toute chose. Foi et
espérance engendrent l'amour. Les fruits des arbres, verts au
commencement, deviennent rougeâtres grâce à la lumière
solaire. La couleur bleue : enveloppe du rouge. Nature de
l'espérance. L'amour est la cause originaire de la foi et de
l'espérance, et en même temps, leur fruit. L'arbre provient de la
graine, et la graine de l’arbre. )
-
-26- Il est vrai bien sûr que la couleur verte irradie sa propriété,
mais en même temps elle absorbe toutes les autres couleurs contenues dans la
réserve éthérée. Mais ceci est aussi le côté caractéristique des espérances.
-27- L'espérance dévore également tout avec une grande avidité,
et en effet, on ne peut imaginer un dévoreur plus grand que l'espérance.
-28- A quoi ne pense pas souvent l'homme, pêle-mêle, en se
représentant ensuite ce qu'il espère, avec une imagination riche des plus
éblouissantes couleurs !
-29- Et toutes ces images, ne les consume-t-il pas peut-être, lui ?
Et quand il arrive en cet état, où même son imagination n'est plus en mesure de
lui offrir aucune image, alors commence déjà pour lui le temps de la plus grande
tristesse, puisqu'il mord à sa propre espérance et la consomme. Et ceci est
représenté par le vase de fleurs, tenu pendant longtemps complètement dans
l'obscurité !
-30- Mais comment peut être rassasiée l'espérance ? Exposez à
nouveau le vase de fleurs à la lumière blanche du soleil, mais pas trop
soudainement, et la plante se remettra à verdir. - Et pourquoi donc ? - Parce
qu'elle est extraordinairement affamée d'une nourriture vraie et complète.
-31- Passons maintenant à la partie morale correspondante; qui est
toujours prêt à se faire consoler, sinon un homme très affligé, et donc déçu dans
ses espérances ? Ou bien, qui cherche avidement un réconfort réel, et donc, le
rassasiement moral d'une espérance qui est en train de mourir de faim, sinon
justement qu'un tel homme arrivé si près d'en être privé totalement ? - Menez-le
au fleuve de la lumière, et il boira à pleines gorgées, ce qui plus que tout lui
convient.
-32- De cela on peut donc déduire clairement, comment
l'espérance peut être toujours plus rassasiée, au moyen de la foi, jusqu'à réaliser
sa complète satiété.
-33- Un homme affamé est triste; voulez-vous le rendre heureux ?
Rassasiez-le, et, dans sa satiété, toute tristesse aura disparu, et la joie s'emparera
de son coeur, et dans sa joie, il accordera à ses hôtes, son grand amour
reconnaissant.
-34- Vous voyez, justement sont ainsi les choses avec l'homme
affamé de vérité, ou désireux de la réalisation de ses idées. Conduisez-le au vrai
fleuve de la Lumière, et il s'unira à elle, et il se rassasiera selon le désir de son
coeur, et selon sa nécessité.
-35- Et quand il s'apercevra que c'est une vraie nourriture, qui se
prête à rassasier aussi toutes ses idées encore inactives, lui aussi deviendra bien
vite de joyeuse humeur, et il saisira avec la grande ardeur de son amour, le grand
Hôte; lequel amour déjà de par lui-même, exprime un complet rassasiement

http://www.connaissancedesoi.org/categorie-11010187.html ABSENCE DE FOI

GEJ3 L’absence de croyance

Je dis : L’absence de croyance vaut bien mieux qu’une noire superstition ;


néanmoins, elle entraîne tout de même quelques graves déformations qui, une
fois endurcie, sont finalement aussi difficile à guérir qu’un champ envahi par la
mauvaise herbe est difficile à nettoyer. Le champ envahi, témoigne du moins que
le sol est bon, sans quoi même la plus mauvaise herbe n’y pousserait pas ; mais
un champ en jachère ne montre vraiment pas cela. Vois-tu, lorsque le bon sens dit
mathématiquement déterminé s’est installé aussi solidement chez un homme, il
devient bien difficile à celui-ci d’avoir la moindre croyance purement spirituelle, si
noble et sage soit-elle ! Un tel homme de raison voudra finalement que tout lui
soit mathématiquement démontré, et il ne tiendra absolument aucun compte des
choses qu’il ne peut ni voir ni mesurer.
Juge par toi-même s’il sera facile de faire admettre à un tel homme des choses
purement spirituelle !

http://www.scribd.com/doc/34050814/Croyance-forcee

http://www.scribd.com/doc/32888404/Foi-lucide-et-foi-aveugle

http://www.scribd.com/doc/31100759/Copie-de-GEJ7-C85-Du-vrai-jeune-et-de-
la-vraie-priere

http://www.connaissancedesoi.org/categorie-11010187.html La foi aveugle et


fanatique

1. (Le Seigneur :) « Je pourrais bien aussi accomplir pour Jérusalem des signes
qui la convaincraient si bien qu'elle n'hésiterait pas une seconde à se laisser
littéralement river à la foi en Moi ; mais que vaudrait cette foi ? Ce serait une foi
enchaînée par la crainte et la peur, et pour les hommes un jugement dont ils ne se
remettraient pas avant des milliers d'années !
2. Car la foi aveugle et fanatique, qu'elle repose sur la vérité ou sur le mensonge,
n'a plus aucune valeur pour la vie, et il sera toujours difficile par la suite d'en
éloigner un peuple ainsi prévenu

http://www.connaissancedesoi.org/5-catégorie-11010187.html Les hommes


finissent par se haïr à cause de leur foi

CH171,19 : A quoi sert à l’humanité toutes sortes d’enseignements qui engendrent


des sectes où les hommes finissent par se haïr à cause de leur foi et se déchirent
entre eux comme des bêtes féroces, les vieux frères dans la foi détestant les
nouveaux frères, et ces derniers détestant les premiers ? Ainsi la religion engendre
justement le contraire de ce qu’elle prêche, la haine fait place à l’amitié, à l’amour
et à la paix. Voilà le fruit de tous les renouveaux religieux. La premier devoir des
chefs est donc de prévenir le peuple de tels dangers et de débarrasser le monde
de tels mages avant que les milliers de gens ne soient massacrés par la faute d’un
original.

Les hommes ont l’intuition que le spirituel ne peut être nié

Lorsque je dis à mes disciples que je devais aller chez celui qui m’avait envoyé, je
voulais dire que je devais aller au Père, c’est-à-dire à l’amour, auquel doivent aller
aussi tous les hommes ;
Les hommes ont l’intuition que le spirituel ne peut être nié, bien que plus d’un
savant s’efforce de démontrer que rien de spirituel n’existe, mais que tout est
matière ; cependant les hommes sentent un vide dans leur cœur, vide qui, quelque
grande que soit la quantité de matière brute que l’on jette dans la raison, ne peut
pourtant jamais être comblé. De cette façon le genre humain est poussé à se
libérer des influences avec lesquelles certains particuliers voudraient le tenir
attaché et le guider tout à leur avantage.
Faites donc bien fructifier le capital qui vous a été confié, afin de pouvoir me le
restituer avec les intérêts, et ne l’enfouissez pas ; car autrement vous arriverez non
encore mûrs dans un monde, où vous ne pourrez accuser que vous-même si vous
avez à vivre non encore mûrs parmi les mûrs et comme malheureux parmi les
heureux.
Efforcez-vous par tout moyen de faire ce passage dans l’autre vie avec la
conscience d’avoir fait tout ce qu’on pouvait attendre de vous, par suite de
l’immense grâce d’amour et de vérité qui vous est accordée avec tant d’abondance
; et faites aussi votre possible pour utiliser ma parole pour vous et pour les autres
désirant la lumière, de façon qu’il vous reste une conscience remplie de bonnes
actions, et de peu d’erreurs seulement.
Celui qui n’a seulement qu’une très vague idée de ma doctrine, ou qui n’en a pas
du tout, n’est pas aussi responsable de ses actions que celui qui la connaît et la
comprend, mais qui malgré cela pèche contre elle ; mais certes il ne faut pas
penser et encore moins croire que celui-là sera jugé et châtié par moi ; mais ce
sera sa propre conscience qui l’accusera de faiblesse et du manque d’une sérieuse
volonté pour s’être laissé tellement éblouir par le plaisir mondain, bien que se
trouvant sous l’influence de l’aide spirituelle d’en-haut, au point de perdre sa propre
dignité spirituelle.

http://www.connaissancedesoi.org/10-catégorie-11010187.html Je changerai la foi


traditionnelle en spirituel vin d’amour

Voyez-vous, l’union en mariage de deux personnes, arrivera maintenant


spirituellement, entre les différentes sectes des chrétiens ; celles-ci, devront se
réunir dans l’amour et former une seule famille. Progressivement, on arrivera à
reconnaître combien minime est la différence entre une opinion et l’autre dans
l’interprétation de la bible, opinions et interprétation qui furent la cause des
scissions du christianisme.
Désormais, grâce à un tel échange d’opinions, les obstacles supposés
commencent à s’amoindrir pour disparaître un jour totalement ; déjà commencent à
se réaliser des dispositions pour une vie commune ; quand à la fête de l’union, il
est temps qu’elle soit célébrée.
Et quand cette union sera près de s’effectuer, alors moi aussi je changerai l’insipide
eau de la foi traditionnelle en spirituel vin d’amour ; et les hommes alors
demanderont : mais pourquoi avons-nous bu d’abord le mauvais vin, tandis qu’à
été conservé le meilleur pour la fin ?
Et je leur répondrai : parce que, avant, vous étiez incapables d’apprécier
dignement mon vin d’amour et de le prendre avec la considération voulue .
A présent que vous vos êtes rassasiés de votre mauvais vin, comme d’un mélange
préparé pour vous par les hommes ; maintenant que vous avez appris à distinguer
le bon du mauvais mélange ; de ce breuvage cependant, ne sont dignes seulement
que ceux qui ont jeté bien loin d’eux la sensualité et la matérialité, et qui ayant
reconnu leur propre nature spirituelle, aspirent seulement à une nourriture
spirituelle .
Et à cette fin tend toute l’activité humaine consciente ; tous sont écœurés du très
mauvais mélange, tous pressentent qu’il doit cependant y avoir quelque chose de
mieux, et chacun croit que l’autre possède déjà ce mieux qui lui manque. Avec
cette recherche et cette demande, disparaissent les dispositions suscitées par le
fanatisme religieux, et le processus d’union s’accomplit ; après quoi, au troupeau
réuni, je viendrai, moi, comme unique berger !
Dirigez votre attention sur les mouvements spirituels qui sont en train de
s’approcher, et vous verrez comment, en suivant la loi de nature selon laquelle le
semblable cherche son semblable, ainsi les esprits de même sentiment se
cherchent se trouvent, s’approchent les uns des autres, et se réunissent pour
aspirer ainsi au jour des noces, au jour de l’éternel union avec moi, pour devenir
enfin de dignes enfants spirituels du Père céleste.
AMEN !

http://www.connaissancedesoi.org/10-categorie-11010187.html La foi autoritaire


un jugement

Vers l’indépendance spirituelle.


4 : Car il n’existe pas de débat où l’être humain se laisse plus facilement
convaincre que lorsqu’il ne comprend pas de quoi il en retourne.
5 : Il acceptera l’avis de l’autre par ignorance, ou le croira grâce à son autorité,
trouvera toutes sortes de raisons pour se laisser persuader et ne pourra jamais
parvenir à se forger une propre opinion.
6 : Un tel comportement ne signifie rien d’autre que de fermer hermétiquement son
esprit à toute indépendance et de devenir un esprit mécanique, ou encore
d’échanger sa propre vie contre une vie factice qui ne nous appartient plus.
7 : Si je t’ai dit tout cela, c’est que je parle par expérience, afin que tu ne te laisses
pas persuader par moi et que tu n’acceptes que ce qui te semble absolument
évident ; et tu devrais pas t’approprier une seule syllabe qu’on te demanderait de
croire sans l’avoir préalablement comprise clairement.
9 : Celui qui est un croyant aveugle est en même temps un esprit jugé par
n’importe quel frère avide de gloire.
10 : Mais si le jugement du Dieu vivant est mortel, combien plus doit l’être celui
d’un être humain mort en esprit ou de celui dont la vie n'est qu'apparente !
11 : Vois : c’est la raison pour laquelle une opinion personnelle aussi misérable
soit-elle, est de beaucoup préférable à celle qui a été appropriée uniquement à
travers la foi, sans autre garantie d’authenticité pour un esprit qui devrait être libre
que l’autorité du prédicateuret la tiédeur des exigences résultant de sa propre folie.
Mais si auparavant tu examines ce que ton frère demande de toi et trouves de tes
propres forces le motif caché de ses intentions en constatant qu’il est digne de
confiance parce que l’amour l’habite, tu peux alors accéder à son désir ; ainsi, tu
auras agi en tant qu’être libre et véritable enfant de Dieu, et non comme une
créature jugée.

ECHELLE DE JACOB
DE LA NATURE DES REVES

http://www.scribd.com/doc/34451549/Les-rêves

L'échelle de Jacob. De la nature des rêves. Des âmes dans l'au-delà

2. Je dis : « Ce que Jacob a vu en songe était exactement ce que Je viens de vous


expliquer très clairement. L'échelle, c'est le lien entre le coeur et l'intelligence
éclairée de
l'homme. Et de même, le coeur apparaît ici comme la terre, qui, en Jacob, alors
dans la
détresse et le doute, était elle-même vide, désolée et peu éclairée. Mais c'est
précisément dans
cet état qu'il s'est mis à penser beaucoup à Dieu et à réfléchir à ce qu'il avait pu
faire pour que
Dieu l'eût plongé dans un si grand embarras. Alors, s'étant endormi dans la
campagne, il
perçut en lui la relation entre la terre de son coeur et le ciel lumineux qui était dans
sa tête. Il
vit ses pensées et ses idées descendre comme sur une échelle de sa tête vers son
coeur,
illuminer et consoler son coeur et, à leur tour vivifiées et fortifiées par la lumière
grandissante
du coeur, remonter vers Dieu pour y être à nouveau plus et mieux éclairées. Et, si
tu
considères la vie de Jacob dans son ensemble, tu constateras que, de ce jour, il a
pensé de plus
en plus à Dieu et vécu toujours plus strictement selon Sa volonté.
3. Cependant, ce songe mémorable symbolise aussi l'échelle des générations qui,
à
partir de lui, s'est dressée comme un véritable lien entre ses descendants et Dieu,
et sur
laquelle les enfants de Dieu seront tantôt plus, tantôt moins nombreux, selon que la
connaissance de Dieu grandira et déclinera tour à tour, et, dans cette vision, Yahvé
Lui-même
apparaît en Ma personne humaine à l'extrémité supérieure de l'échelle des
générations, afin de
renouveler l'ancienne alliance et de l'élever tout entière vers la vérité vivante.
Je te le dis, cet ange
- comme toi-même, tous les hommes et tout l'infini de la Création - est les deux à la
fois,
parce que, hors de Moi, il n'y a pas d'autre réalité dans tout l'infini que Mes
pensées et Mes
idées, animées par Mon amour, entretenues et fixées à jamais par Ma volonté.
Mais ce que, en
tant que Dieu, Je peux faire, ai fait et ferai de toute éternité, vous pourrez le faire un
jour dans
Mon royaume.
7. Et ces facultés sont présentes en vous, les hommes, comme le montrent fort
bien les
visions claires de vos rêves : dans ces rêves. Nous voyez vos pensées intimes
devenir réalité et
s'animer sous une forme parfaitement constituée, et vous pouvez alors en jouer
comme
d'objets réels. Bien sûr, vous ne savez pas par quel processus vos rêves vous
placent dans un
monde parfaitement ordonné, parmi des gens qui, souvent, vous parlent avec
beaucoup de
sagesse et font toutes sortes de choses ; mais peu importe pour le moment. Quand
vous serez
nés à nouveau dans l'esprit que Je ferai descendre sur vous comme Je vous l'ai
expliqué, alors,
vous percerez tous les mystères de votre vie et en comprendrez la cause : mais en
attendant,
considérez comme une vérité lumineuse que tout ce qui se manifeste à un homme
dans sa vie
a sa raison d'être parfaitement sage et authentique, sans quoi cela ne lui arriverait
jamais.
8. Quand l'homme meurt selon le corps, l'être de son âme continue certes de vivre
dans
l'espace, mais elle n'a pas d'autre monde pour se soutenir et pour l'habiter que
celui qu'elle
s'est créé elle-même, et elle n'a plus vraiment de lien avec ce monde-ci, le monde
extérieur,
parce qu'elle ne voit que trop clairement que tout le monde matériel n'est rien
d'autre qu'un
jugement nécessaire, mais difficilement supportable, et qu'une vie parfaitement
libre et sans
limites est infiniment préférable à une vie liée de tous côtés. »

L'AME ET LE CORPS

GEJ7 C58
L'âme et le corps. Ce que devient une âme mondaine dans l'au-delà. La Lune
et ses
habitants

3. En soi, le corps n'est que matière morte et n'éprouverait donc aucune des
sensations
de la vue, de l'ouïe, du toucher, de l'odorat et du goût s'il n'avait en lui une âme
vivante. Il
n'est donc pour l'âme qu'un instrument sommaire, conçu et disposé en sorte de
pouvoir lui
servir dans le monde extérieur. Par l'intermédiaire du corps, elle peut donc voir,
entendre et éprouver des sensations agréables ou fâcheuses. Elle peut se mouvoir
d'un lieu à l'autre et exécuter de ses mains toutes sortes de tâches.
4. Ce qui gouverne les membres du corps, c'est la raison du coeur et sa volonté ;
car le
corps n'a en soi ni raison, ni volonté, sauf quand l'âme elle-même, à cause de ses
désirs
terrestres et charnels, entre dans la chair et s'y oublie au point de perdre toute
conscience de son identité spirituelle. Alors, bien sûr, toute sa raison et sa volonté
deviennent purement charnelles. Mais en pareil cas, l'âme est autant dire tout à fait
morte, et l'idée de l’autonomie de l'esprit et de sa survie après la mort du corps lui
semble pure folie.

EPIDEMIES Diète pour les enfants au sang ardent

http://www.scribd.com/doc/34453450/Les-epidemies

La bonne diète pour


préserver les enfants du démon de la colère et de ses conséquences. Diète pour
les enfants au
sang ardent et pour les nourrissons au sein. Le choix de la nourrice. Avec
l'apparition des
dents la mémoire commence à fonctionner chez l'enfant. Farine de blé bouillie
mélangée à du
miel pur : c'est le meilleur régime diététique pour les enfants au sang ardent. On
peut en dire
tout autant des décoctions d'orge, de figues bouillies et des carottes cuites. La
bouillie de
lentilles indiquée pour les plus grands. Que l'on évite au commencement le lait
animal,
particulièrement l’hiver, parce qu'il n'est pas trop sain. La compote de fruits cuits et
ses
effets. L'usage modéré de la viande, seulement après la seconde dentition, et sa
raison. Autres
règles diététiques en regard avec les occupations, etc.. Ne pas négliger au
moment opportun
la punition, particulièrement le jeûne. Importantes indications diététiques pour la
période qui
suit l'enfance. Comme ces hommes au sang ardent sont plus que d'autres sujets à
des
tentations, ils sont d'autant plus proches de la Grâce.)

Etant donné Que ce démon de la colère est un être aussi dangereux lorsqu'il arrive
à
prendre possession de la chair de l'homme, il est donc souvent nécessaire de faire
mourir
corporellement les enfants, et même Parfois de tuer dans le corps des générations
entières au
moyen de la reste et d'autres maladies dévastatrices, avant qu'il ne soit rendu
possible à ce
démon d'attraper complètement les âmes dans leur essence; d'un autre coté, il est
aussi en
premier lieu de la plus grande importance pour chaque créature humaine appelée à
protéger sa
propre âme, ou bien s'il s'agit d'un père ou d'une mère, à protéger aussi les âmes
de leurs
enfants, il est très importants, dis-Je, de connaître et ensuite de suivre la juste
diète, grâce à
laquelle non seulement sont sauvées les âmes, mais il est aussi donné moyen au
corps humain
d'atteindre un âge le plus possible avancé aux fins du bien-être éternel de sa
propre âme.

AMBITION

CHAPITRE 63
(L’ambition, autre démon de la pire espèce. Rapport entre celui-ci et le démon de la
colère. Le sexe féminin plus fortement prédisposé à en subir l’influence. La preuve
que l'on
peut en faire sur une jeune fille et sur un jeune homme. Ses dangers et ses
conséquences;
pour la femme la coquetterie et la dissolution; pour l'homme : la grossièreté et la
manie de se
battre, etc... L'ambition le plus mauvais parmi les démons, est la source de tout les
maux
parmi le genre humain. Exemples cités pour preuve. C’est un bien pour les
hommes quand ils
sont dominés par des tyrans. Documentations. "Qui parmi vous veut être le
premier, qu'il soit
le serviteur de tous." Les dirigeants détiennent les pouvoirs de Dieu. Les femmes -
et les
mères aussi - tendent a faire des conquêtes ; pourquoi pas au contraire des
renoncements
selon l’Evangile ? - "Que la véritable humilité soit le solide fondement de votre
être.'' La voie
vers le bonheur en ce monde et en l'autre. " Qui veut rendre les autres meilleurs,
qu’il se
rende avant tout meilleur lui-même " Tant que la pure doctrine du Christ ne se rend
pas
vivante, il ne pourra y avoir d'amélioration ni en ce monde ni dans l’Au-Delà." La
raison
pour laquelle une amélioration est si difficile est à rechercher en ce que les
hommes eux-mêmes,
se complaisent grandement de ce démon capital. Aujourd’hui, Jésus représente
une
affliction et un déshonneur.)

- 8 avril 1847 -
Presque pire et plus dangereuse encore que l'irascibilité ou le démon de la colère
dans
la chair humaine est l’ambition, qui marche bien sûr du même pas que la colère,
mais en est
toutefois le fondement, parce que celui qui est humble ne se laisse pas facilement
entraîner
par la colère;tandis qu'un orgueilleux, selon ce que vous avez l'habitude de dire,
s'enflamme
immédiatement comme une allumette. L'ambition est le véritable démon principal
dans
l'homme, et il est presque tout à fait semblable à Satan. Seulement cet esprit malin
prend
possession des enfants seulement quand ils sont arrivés à un certain degré de
connaissance
d'eux-mêmes.
Des prédispositions en ce sens, on peut certes en observer aussi avant, quand les
enfants peuvent encore à grand-peine parler. Essayez de rassembler quelques
enfants, et
observez-les durant leurs jeux, et vous vous apercevrez vite comment l'un veut
surpasser
l'autre ; car il plaît déjà à un semblable petit être qui sait à peine balbutier quelques
mots, que
de la part des autres il lui soit rendu hommage.
Cette tendance est particulièrement marquée dans le sexe féminin ; la jeune fille se
trouvera bien vite être belle, et elle commencera à se parer et pour qui voudra
s'insinuer dans
l'âme d'une jeune fille ainsi faite, il suffira qu'en toute occasion elle mette en relief
sa beauté,
et elle commencera alors à sourire avec un doux embarras apparent et ne se
trouvera pas trop
à son aise si en sa compagnie il y a une seconde jeune fille très belle. Beaucoup
plus sérieuse
serait ensuite l'affaire au cas où il y aurait présente là une autre jeune fille
réellement plus
belle encore ; pas mal de larmes s'écouleraient, si pas réellement en public, mais
certainement
au moins en secret.
Chez les garçons, quand ils sont encore petits, la beauté physique ne représente
pas
encore une grande part, mais beaucoup plus par contre la force. Chacun veut être
le plus fort ;
avec sa force il veut vaincre complètement ses compagnons, et il est toujours prêt
à cueillir
n'importe quelle occasion pour fournir des preuves de sa force, avec les mains et
avec les
pieds, sans grâce ni pitié, des preuves parfois même meurtrières, uniquement pour
être
considéré comme le plus fort et donc, le plus craint de la compagnie.

Le mal personnel

http://www.scribd.com/doc/34453930/Du-mal-personnel

Les lamentations en vogue parmi les hommes et leur raison. Chacun perçoit
le mal de l'extérieur au lieu qu'en soi-même

CHAPITRE 64
(Les lamentations en vogue parmi les hommes et leur raison. Chacun perçoit le
mal de
l'extérieur au lieu qu'en soi-même. Exemples : 1. La mode. 2. L’impôt de
consommation, ou,
la vérité sous le nez ; "Les hommes se règlent selon, mais l’Etat, le Seigneur le
règle selon les
hommes qui le composent" - ainsi arrive-t-il du temps - Les hommes créateurs de
chaque mal
personnel. De l'impôt locatif, etc.… Ceci aussi un bel Evangile. Les chemins de
fer : autres
paroles évangéliques. Les chemins de fer et la tour de Babel. Ce que les chemins
de fer ont de
bon. Récapitulation.)
- 9 avril 1847 -
De tous les côtés on entend parmi les hommes toutes sortes de plaintes. Pour les
uns
les temps sont trop méchants ; tout devient toujours plus cher et pire en qualité.
Pour les
autres, les gouvernements sont l'objet de leur propre fureur, et c'est sur ceux-ci
qu'ils rejettent
toute faute ; d'autres encore ne sont pas contents si la paix dure trop longtemps, et
ils
voudraient un peu de guerre. Ne manquent pas ensuite ceux qui attribuent tous les
maux au
cléricalisme, et d'autres pour qui le bouc émissaire est le luxe envahissant et
particulièrement
les chemins de fer construits récemment et ouverts au trafic. En résumé, chacun
cherche la
raison des maux qui affligent l'époque présente, tantôt dans une chose tantôt dans
l'autre ;
mais il n'y a pas un de ces pleurnicheurs qui pense à se prendre par le nez et à se
demander si
peut-être il n'a pas lui-aussi en certains moments et de quelques manières
contribué à
l'aggravation de l'époque actuelle, et s’il n'y contribue pas peut-être encore. Chacun
sent le
mal de l'extérieur seulement; mais il ne l'aperçoit absolument pas en lui-même.

DE L'EXISTENCE ANTERIEURE DE L'HOMME

http://www.scribd.com/doc/34456792/De-l-existence-anterieure-de-l-homme

1. (Philopold : ) « Mais quand, il y a quelques semaines, j'eus l'insigne bonheur de


rencontrer ce divin Maître, tous les obscurs nuages se sont évanouis d'un seul
coup, et le soleil de la vie divine s'est mis à rayonner dans mon âme ! C'est dans
cette sainte lumière que j'ai reconnu pour la première fois mon essence et celle de
Dieu : mais c'est alors aussi que j'ai vu ce que je dois à Dieu, notre unique saint
Père, Lui qui est l'amour le plus pur de toute éternité.
2. Je me suis connu tout à fait, et j'ai connu qu'avant mon incarnation sur cette
terre,
seule dans tout l'infini à être destinée à porter les enfants de Dieu, conçus et élevés
selon
l'ordonnance éternelle de Son amour, j'avais passé avec l'Esprit divin, pour devenir
l'un de ces enfants de Dieu, un contrat fort singulier.
3. Regarde ces étoiles innombrables ce sont toutes des mondes, bien plus grands
et
plus magnifiques que cette terre, et sur chacun de ces mondes, l'on trouve des
hommes tout
pareils à nous par la forme : partout, l'on voit chez eux une grande sagesse, et ils
ne sont pas
entièrement dépourvus d'amour : mais, presque comme les animaux de cette terre,
ils viennent
au monde déjà parfaits et n'ont pas à apprendre depuis le commencement tout ce
qu'ils veulent
et doivent savoir. La langue est presque partout la même, et leur science a des
limites fort
précises : mais partout, cette science va jusqu'à la connaissance de l'esprit
suprême de Dieu.
Connaissance qui, toutefois, est davantage un sentiment confus qu'une véritable
connaissance.
4. En somme, l'on trouve sur tous ces innombrables mondes des hommes qui sont
presque semblables aux meilleurs des païens de cette terre, à la différence que les
hommes de
ces mondes ne découvrent au fond rien de nouveau : mais ce qui existe, existe
dans son état
d'accomplissement le plus élevé, tandis que les païens peuvent sans cesse
inventer quelque
chose de neuf et que la voie d'un perfectionnement et d'un progrès sans fin ne leur
est pas
fermée.
5. Mais sur ces grands mondes, il se trouve également des sages qui, à certains
moments, rencontrent, pourrait-on dire, des esprits supérieurs par qui ils
apprennent à mieux
connaître Dieu. Il arrive alors parfois que certains de ces êtres plus éveillés soient
pris du désir
de devenir eux aussi des enfants de Dieu °.
6. Car dans tous ces mondes, les sages savent par les esprits supérieurs qui se
révèlent
à eux qu'il existe dans le vaste espace de la Création un monde où les hommes
sont les enfants
de Dieu, et que c'est là aussi qu'une âme de leur monde, une fois qu'elle a perdu
son corps,
peut entrer à nouveau dans un corps de chair, cependant tout à fait grossier. Et,
dès l'instant où
quelqu'un en manifeste sérieusement le désir, on lui représente par le menu tout ce
qu'il aura à
subir dans ce monde-là.
7. Tout d'abord, l'âme est privée de tout souvenir de son précédent état de bien-
être, de
sorte que, lorsqu'elle naît au nouveau monde, d'une femme et avec un corps
imparfait, elle se
trouve dans un état d'infériorité quasi animal et dépourvu de conscience, et n'a pas
la moindre
notion de sa nouvelle existence. Ce n'est que peu à peu, au bout d'un an peut-être,
qu'une toute
nouvelle conscience commence à se développer à partir des images, des
événements et des
impressions perçus par les sens : la mémoire et le souvenir récent des impressions
reçues sont
donc les seuls indicateurs et les seuls secours sur le nouveau chemin qu'est la vie
sur cette
terre. Nul esprit supérieur envoyé par Dieu ne vient guider l'enfant vers une
connaissance
supérieure et plus profonde, et seuls les parents doivent s'efforcer de mettre
l'enfant sur la
bonne voie à partir de leur propre expérience. Ensuite, l'enfant doit beaucoup
apprendre,
commencer à se déterminer par lui-même, chercher, demander, il doit connaître la
peur, la
faim, la soif. les douleurs et les privations de toute sorte, il sera humilié jusqu'au
dernier
moment, et à la fin d'une telle vie, c'est ordinairement une maladie longue et
douloureuse qui
ôtera la vie à cet homme de chair.
8. Si l'homme a rempli dans sa vie toutes les conditions nécessaires prescrites, s'il
a
aimé Dieu par-dessus tout et son prochain, même lorsque celui-ci l'a persécuté
comme son
pire ennemi, plus que lui-même, alors, il a animé et fait croître en lui l'étincelle
d'esprit divin
déposée au coeur de son âme.
9. De ce moment, Dieu commence à grandir dans l'homme. Il imprègne son âme et
la
fait Son égale, et c'est ainsi que l'ancien homme de nature quitte le profond
bourbier de son
inanité pour devenir un enfant de Dieu, jouissant dans cet état accompli de toutes
les
perfections présentes en Dieu Lui-même.
10. C'est ainsi, ami Murel, que tout ce que je viens de te décrire aussi brièvement
que
possible est représenté à cet homme du monde des étoiles : et s'il le demande
alors avec la
plus grande détermination, il est débarrassé en un instant de son léger corps et,
tout à fait
inconscient, transporté aussitôt sur cette terre pour y être procréé, et cela donne
ensuite un
homme comme toi et moi.
11. Diras-tu maintenant que nous n'avons pas conclu librement un contrat avec le
Seigneur avant de venir sur cette terre ?

Celui qui aime Dieu par-dessus tout, l'esprit de Dieu donne la bonne explication, et
il sait
alors que la Genèse de Moïse ne décrit pas tant la Création des mondes
proprement dite, mais
bien davantage et plus précisément l'éducation et la formation spirituelle de
l'homme tout
entier et de son libre arbitre, et la manière dont ceux-ci intègrent l'ordonnance
divine. Celui
qui comprend et conçoit cela comprend aussi bien vite le reste, car on y trouve,
exprimé par des correspondances infaillibles, ce que je pourrais moi-même te
montrer d'une manière parfaitement claire.

IL FAUT CHERCHER LA VERITE OU ELLE SE TROUVE

http://www.scribd.com/doc/34456999/La-verite-ou-elle-se-trouve

GEJ3 C219
Il faut chercher la vérité là où elle se trouve

1. Je dis : « Ami, si, ayant perdu une chose, tu la cherches en un lieu inconnu où tu
n'as rien perdu, et si, après cela, n'ayant pas retrouvé ce que tu as perdu, tu
t'indignes et
t'étonnes de n'avoir rien trouvé alors que tu as si longtemps cherché avec
beaucoup de zèle et
d'abnégation, tu as beau être un homme intelligent et raisonnable, tu ne l'auras
vraiment pas
été en cette occasion !
2. Vois-tu, dès le début de ta recherche, tu as trouvé Moïse et tous les prophètes
vains,
sans esprit et sans vérité, tu as jugé que, comme tout le reste, ils étaient une
invention des
hommes, mais tu ne t'es jamais efforcé de pénétrer l'esprit de l'Écriture, préférant
perdre ton
temps et ton argent à chercher la vérité là où elle ne se trouverait jamais !
3. C'est ainsi que tu n'as pu qu'être partout dupé et trompé, et que tu n'as
découvert que
mensonge, hypocrisie et tromperie. Aussi tes multiples expériences ne pouvaient-
elles être qu'amères, et, jusqu'à ce jour, elles n'ont servi qu'à te faire haïr la vie et à
t'ôter tout amour, tout respect et toute crainte de Dieu.
4. Si seulement tu avais cherché la vérité à sa place, tu l'aurais assurément trouvée
depuis longtemps, comme bien d'autres l'ont trouvée avant toi !
5. Crois-Moi, la vérité ne demande pas une croyance au sens où tu l'entends, ni
une
vaine espérance sans fondement, au contraire, elle met au plus profond de toi une
certitude aussi lumineuse que le soleil et ne te laisse plus le moindre doute sur la
vie dans l'au-delà !
C'est une conviction totale et parfaitement tangible qui se met à vivre dans ton
esprit dès lors qu'il s'éveille par l'amour de Dieu et de ton prochain !
6. Mais ce n'est certes pas dans l'école païenne de Korak, en Égypte, et encore
moins
chez ces vieux fous de l'Inde que tu trouveras une telle chose !
7. Tout cela est bien plus proche de l'être humain, et très facile à atteindre pour
celui
qui cherche avec zèle ; encore faut-il qu'il le cherche là où il peut le trouver sans
quoi tous ses efforts sont vains ! On n'a jamais récolté de raisins ni de figues sur
les ronces et les chardons, et le blé ne pousse pas dans les mares et dans les
bourbiers.
8. Tu as dit aussi que tu ne devais à Dieu ni amour, ni crainte, ni gratitude, parce
que
tu ne Lui avais jamais demander de te faire vivre ! Si ton esprit était déjà éveillé, il
te
montrerait assurément très clairement ce dont tu es redevable à Dieu. Mais ta chair
ne le sait bien sûr pas davantage que ton vêtement ne sait quand tu as faim

PROCREATION DE L'ETRE HUMAIN


http://www.scribd.com/doc/34541593/Gravite-de-l-acte-de-procreation

1.1 Le commandement de la chasteté

Respectez la force vitale génitrice en vous ainsi que celle de la femme; car Dieu
votre
Seigneur à mis en vous cette puissante étincelle de par son plus grand amour pour
vous. Aussi
ne dissipez jamais en vain cette sainte force divine, alors vous serez toujours le
seul
dispensateur de votre propre vie et de celle de vos enfants que vous avez
engendrés.
(Le Soleil spirituel Vol II Chap. 48,14)

1.2 De la gravité de l'acte de procréation


Si la vie d'une personne humaine n'est pas une plaisanterie, mais une très sainte
gravité, cela devrait vous faire prendre conscience de sa sainte et profonde valeur
afin de ne
pas commettre de sacrilège !
Le sentiment agréable de l'acte ne doit pas être pour vous le motif de cet acte, mais
être conscient qu'un être humain sera conçu !
Si vous êtes conscient de cela, vous saurez bientôt que le sentiment agréable de
volupté qui accompagne l'acte annonce une incarnation d'un esprit dans la chair
humaine. Si
vous ressentez cet appel dans votre cœur, allez franchement, car cet appel n'est
pas un péché !
(Le grand évangile de Jean Vol. III Chap. 215, 1-3)

1.3 De la motivation de la procréation


Si quelqu'un commet l'acte de procréation, il doit être conscient de l'amour qui
l'incite à accomplir cet acte, si c'est uniquement l'amour de la volupté charnelle ou
bien celui du pur amour désintéressé qui l'incite à procréer en vertu de l'immortalité
de la vie. Est-ce que vous avez pensé à cela? Voyez, nous sommes déjà sur la
piste qui va nous éclairer. Prenons l'exemple de deux personnes, le premier
procède à l'acte procréateur uniquement par volupté charnelle pour se faire plaisir
sans se soucier de frustrer sa compagne et de commettre ainsi un acte sacrilège,
l'autre personne par contre procède à l'acte avec un sentiment d'amour et de
reconnaissance de pouvoir offrir un fruit charnel à sa compagne et d'avoir la grâce
de participer à la création d'une vie nouvelle. Maintenant posez-vous la question,
lequel des deux à péché ? Ici il n'est point besoin d'être juge pour voir qui des deux
est fautif.
Pour bien comprendre cela, il nous faut déjà savoir ce qu'est l'impudicité et ce
qu'est la
chasteté. La chasteté est un sentiment vierge de tout aspect égoïste personnel, par
contre
l'impudicité est un sentiment égoïste qui se préoccupe uniquement de soit même
sans tenir
compte des sentiments de sa propre compagne. Et c'est tout particulièrement dans
les rapports
les plus intimes que l'égoïsme devient l'impudicité la plus odieuse du fait qu'il s'agit
de
procréer un être humain qui donnera un fruit selon le fondement et la semence. Un
amour
partagé chaste de tout désir sensuel apportera un fruit divin, par contre quel fruit
pouvez-vous
attendre d'un amour égoïste libidineux ?
(Soleil spirituel Vol. II Chap. 80,15-18)

1.4 Le but sacré de la procréation


L'homme n'est-il pas le point culminant de toute la Création ?! Si cela est un fait
incontestable, peut on alors considérer l'acte procréateur uniquement comme un
plaisir charnel voluptueux ?!
La procréation animale est rigoureusement programmée par des cycles et
s'accompli dans un ordre rigoureux. Par contre la procréation humaine est
entièrement libre; elle dépend de la seule volonté des conjoints qui décident de par
leur propre volonté de la procréation d'un être humain nouveau. Mais comment doit
s'accomplir le prodige d'une vie nouvelle, si l'acte sacré de procréation n'est qu'un
acte animé uniquement par un désir de volupté charnelle qui s'accompli dans les
bas fonds de la luxure et de la dépravation, alors qu'il s'agit d'un acte créateur
culminant qui régira le devenir de toute la création !
En vérité il s'agit d'un grand prodige, il s'agit de procréer un être humain qui est
destiné pour une vie éternelle comme un fils de Dieu pour accomplir avec Dieu des
œuvres
divines ! Un tel acte de procréation devrait-il s'accomplir sans aucune règle ?! O
quelle est
myope la raison humaine qui se croit saine et qui est pourtant pleine d'ulcères
purulents
Le mariage est au premier plan de l'ordre divin dans lequel un être humain doit être
procréé pour être apte de s'engager dans l'ordre évolutif vers des sphères
supérieures ! Le
mariage est une union libre de deux cœurs, de deux âmes, et de deux esprits
lesquels
fusionneront un jour en Moi Le Seigneur, ce qui est le but final de toute existence.
Comment
et quand cela devra s'accomplir, si la première condition n'est pas réalisée dans un
vrai
mariage bien ordonné dans lequel l'acte sacré de la procréation déposera la
semence sacrée ?!
Comprenne celui qui veut bien le comprendre! Par l'impudicité, la paillardise
diverse,
l'adultère et la prostitution de la chair, on ne peut procréer un fruit agréable à Dieu!
Tout cela
ne sont que des péchés abjects ! Car Moi Dieu le Seigneur, Je suis l'ordre absolu et
Je ne peux
admettre, que l'homme en tant que la couronne suprême de Ma création soit
procréé dans la
fange des marais nauséabonds à l'instar des grenouilles.
(Les dons du ciel Vol. II 355,12 -19)

1.5 La juste procréation de la chair


« En ce qui concerne la procréation de la chair, que l'homme a en commun avec
les animaux, ne peut être changée, bien que cela soit possible dans certains cas
spirituels exceptionnels. Car la procréation charnelle telle qu'elle existe, ne peut
procréer ni l'esprit ni l'âme, mais uniquement la chair du corps, lequel doit se
développer d'abord dans le corps de la femme pour être apte à recevoir l'âme, qui
à son tour peut devenir apte à recevoir l'esprit ; et c'est ainsi que tout est ordonné
dans un ordre parfait. La chair procrée la chair, l'âme procrée l'âme et l'esprit
procrée l'esprit Vous voyez par cela, que l'amour charnel qui procède à sa propre
procréation est aussi judicieux que la procréation de l'esprit et de l'âme, si elle
s'accomplit dans l'ordre établi par Ma sagesse éternelle. Dans le cas contraire c'est
la procréation de la mort inéluctable à longue échéance qui est programmée au lieu
celle de la vie éternelle, car la vie de l'esprit et de l'âme sera ensevelie par la vie
transitoire et éphémère du monde matériel. Comprenez cela si vous voulez bien le
comprendre, ce n'est que lorsque vous aurez compris cela et mis en pratique, que
vos procréations Me seront agréables »
(La maison de Dieu Vol. II 133,8-9+21-23)

« Si vous procédez maintenant à la procréation de votre semblable dans cet ordre,


dans
lequel vous-même avez été procréé à l'origine par MOI, alors votre procréation sera
juste du
fait qu'elle se fera dans l'ordre qui procède de MOI et dans lequel JE RESIDE MOI-
MEME.
Mais si vous procréez de façon inconsciente en ignorant sciemment MON ORDRE,
alors au lieu de procréer vous détruisez ce que MOI DIEU LE SEIGNEUR J'ai créé
pour l'éternité, ce qui est contraire à MA SAINTE VOLONTE laquelle ...- chaque
être a été conçu dans cet ordre par Moi. Vouloir procréer à l'encontre de Mon ordre
est un péché qui se traduit

par la mort de l'être issus de Moi ! C'est pourquoi la procréation doit respecter
impérativement
MON ORDRE ! »
(La maison de Dieu Vol. II Chap. 135, 15-18)

« Aussi procréez de vrais fruits vivants du pur amour ! Eloignez de vous


l'engouement
fatal de la chair pécheresse qui est source de péché, - ce qui vous permettra de
maîtriser toutes
les tentations et de cheminer fidèlement avec Moi votre Dieu et Seigneur. Mais
celui qui
s'accroche aux plaisirs de la chair et la nourrit au-delà de la juste mesure en
cherchant de
glorifier le plaisir charnel, celui-ci attire irrémédiablement sur lui la mort éternelle.
C'est
pourquoi veillez toujours afin de pouvoir maîtriser vos désirs charnels jusqu'au jour
où vous
désirerez en connaissance de cause, procréer un fruit charnel. Quand vous
entendrez en vous
l'appel de la procréation alors appelez Moi dans votre cœur afin que je puisse vous
assister
pour ne point tomber dans le péché et de pouvoir participer à MA GRÂCE ! »
(La maison de Dieu Vol. II Chap. 89, 3-4)
PUBLIC 2
DES CAUSES DU FROID ET DE LA CHALEUR

DE LA DIVERSITE DES CLIMATS ET DES RACES

FOI ET ENTENDEMENT

DE LA DECADENCE DE LA SAGESSE EGYPTIENNE ET INDIENNE


DE LA NATURE DES MAUVAIS ESPRITS

DU BUT DE LA LUTTE DANS LA NATURE

POURQUOI LA PROVIDENCE PERMET L'INFLUENCE DES ESPRITS SUR LES


PHENOMENES NATURELS

DES CAUSES DU FROID ET DE LA CHALEUR


http://estaranp.wordpress.com/2010/08/15/des-causes-du-froid-et-de-la-chaleur/
6. Lorsque, par un jour d'été, la chaleur devient brûlante et suffocante, les esprits
vitaux naturels commencent à s'agiter, et cette agitation croissante rend la chaleur
de plus en plus lourde et intense. Mais au bout d'un certain temps, il en résulte que
lesdits esprits, de plus en plus pressés les uns contre les autres, apparaissent
bientôt à la vue sous forme de brume et de nuages.
7. Et vous savez déjà comment, en de telles occasions, les nuages croissent
et se multiplient, jusqu'à ce qu'ils se mettent à lancer des éclairs et qu'il en tombe
une pluie violente, parfois aussi de la grêle, ce qui est dû à l'action des esprits
pacifiques déjà mentionnés eux aussi.
8. Cependant, lors de ces orages, à mesure que les éclairs se succèdent
avec violence, l'air se refroidit bientôt de plus en plus - et tout cela est la
conséquence du retour au calme des esprits naturels agités, calme auquel ils sont
bien sûr contraints par les puissants esprits pacifiques.

DE LA DIVERSITE DES CLIMATS ET DES RACES

http://estaranp.wordpress.com/2010/08/15/de-la-diversite-des-climats-et-des-races-
sur-la-terre/

6. La différence des températures est une conséquence inévitable de la


forme sphérique de la terre. Cette forme ronde est elle-même nécessaire parce
que, avec toute autre forme, la lumière du soleil ne pourrait jamais se répartir aussi
convenablement qu'avec la forme sphérique, et il faudrait donc que la terre soit
éclairée par trois soleils, un au-dessus de chaque pôle et un au-dessus de la
ceinture méridienne ! Mais alors, premièrement, qui pourrait endurer la chaleur du
sol terrestre, et qu'en serait-il de la nuit qui fortifie toutes les créatures : et
deuxièmement, que deviendrait le mouvement de la terre, s'il dépendait des forces
d'attraction identiques de trois soleils parfaitement semblables ?
7. Je t'ai pourtant déjà expliqué, à toi et à beaucoup d'entre vous, quelle est
et quelle doit être la grandeur du soleil, et combien la terre est petite en
comparaison ! Elle doit tourner autour du soleil à une distance et une vitesse
convenables, sans quoi elle tomberait vers lui, ou au contraire, si sa vitesse était
trop grande, s'en éloignerait et partirait vers l'infini. Dans le premier cas, la terre se
résoudrait presque instantanément, dans la lumière ardente de l'atmosphère la plus
extérieure du soleil, en son état éthérique originel, c'est-à-dire dans les esprits
naturels élémentaires emprisonnés dans sa matière : et dans le second cas, par
manque de chaleur, elle se congèlerait en un dur bloc de glace ! Dans les deux
cas, il ne serait plus question de la moindre vie charnelle dans les pâturages
terrestres.
8. Tu vois par là comment, selon mon ordonnance, chaque nécessité en
entraîne une autre, et qu'une température égale d'un pôle à l'autre de la terre ne
peut exister, mais qu'il est par ailleurs nécessaire que la terre soit autant que
possible peuplée en tous lieux, afin que les âmes issues de créatures antérieures
et devenues plus libres puissent entrer dans un corps correspondant à leur nature.
Que reste-t-il alors à faire, si ce n'est placer dans les régions très chaudes de la
terre des hommes dont la nature physique est capable de supporter un tel climat, et
dans les climats froids ceux dont les dispositions naturelles leur permettent de
peupler des contrées aussi froides et de les cultiver quelque peu.
9. Si tu comprends cela tant soit peu, tu comprendras bien pourquoi il ne
peut y avoir dans la brûlante Afrique centrale que des hommes noirs possédant les
caractéristiques qui t'ont été décrites et une disposition d'esprit très particulière. -
Dis-Moi si tu as bien saisi cela maintenant ! »

FOI ET ENTENDEMENT

http://estaranp.wordpress.com/2010/08/15/foi-et-entendement/

1. (Le Seigneur :) « C'est pourquoi un vrai disciple de Ma doctrine ne doit


jamais admettre aucune chose à la légère, sans l'avoir d'abord examinée de près.
Ce n'est que lorsqu'il a pu se faire en profondeur une idée et une opinion de tous
les aspects de cette chose qu'il peut alors admettre comme vérité essentielle ce
qu'elle a de bon et de vrai, et s'en servir pour agir sagement : de cette manière, il
obtiendra assurément des résultats dont on pourra dire à bon droit qu'il sont bénis
par le ciel.
2. Moi qui suis le Seigneur de toute éternité, et que vous avez désormais
pleinement reconnu comme tel. Je pourrais vous dire ceci ou cela, qu'une chose
est droite ou tordue, blanche ou noire, et vous Me croiriez, parce que vous êtes
désormais convaincus au plus profond de vous-mêmes de ce que Je suis. Une telle
confiance, fondée en quelque sorte sur Mon autorité, devrait pourtant être bien
placée, direz-vous ! Mais qui de vous peut prétendre que Je vous demande cela ou
que Je l'aie jamais demandé ?! Je demande la foi, sans doute, mais une foi toute
vivante, et non aveugle et morte ! Je vous enseigne des vérités auxquelles le
monde n'avait jamais songé : mais Je ne vous dis pas ensuite : "Le crois-tu ?",
mais : "L'as-tu bien compris ?" Et si tu Me dis : "Seigneur, telle chose n'est pas
encore très claire pour moi", Je te l'explique par tous les moyens à Ma disposition,
jusqu'à ce que tu l'aies comprise parfaitement et en profondeur, et ce n'est qu'alors
que Je poursuis.
8. Aussi celui qui veut enseigner doit-il connaître parfaitement, jusque dans
leurs racines profondes et leur cause première, les choses qu'il veut enseigner à
ses frères, sans quoi c'est un aveugle qui guide un aveugle, et s'ils viennent à
rencontrer un fossé, le guide et le guidé y tomberont l'un et l'autre. »

DE LA DECADENCE DE LA SAGESSE EGYPTIENNE ET INDIENNE


http://estaranp.wordpress.com/2010/08/15/de-la-decadence-des-sagesses-
egyptienne-et-indienne/

3. Il est vrai que ces hommes ont possédé jadis la vraie sagesse, à
l'instar du patriarche Noé : mais avec le temps, comme les familles grandissaient et
devenaient des peuples ayant nécessairement de plus grands besoins qu'une
petite famille, la force physique des hommes prit une importance trop considérable
pour que chacun pût ne s'occuper que de sa sagesse intérieure.

DE LA NATURE DES MAUVAIS ESPRITS


http://estaranp.wordpress.com/2010/08/15/de-la-nature-des-mauvais-esprits/

Vois-tu, tous les esprits renégats considèrent comme une torture d'être
rappelés à l'obéissance en Dieu ; car l'orgueil veut régner et commander seul, et ne
connaît donc pas l'obéissance. Quant à ceux-ci, ils voulaient dire qu'ils n'étaient
pas depuis assez longtemps dans le monde des esprits pour devoir déjà se
montrer soumis à Ma volonté divine. Ils eussent préféré pouvoir demeurer une
éternité entière dans leur joie mauvaise et vengeresse, et tout esprit qui les exhorte
à l'ordre et à l'obéissance, ou bien souvent les y contraint, est pour eux un ennemi
et un persécuteur !
Ils sont pareils à ces dormeurs qui, bercés par un doux songe, se voient rois
ou princes et, dans leur rêve, disent mille sottises et, souvent, se fatiguent fort.
Chacun sait que ces sortes de rêves ne sont guère bénéfiques à la santé d'un
homme, et qu'il vaut mieux éveiller ces songe-creux du matin. Mais quand ceux qui
ne dorment pas éveillent un tel dormeur, quelles ne sont pas sa colère et sa fureur !
Cependant, à la longue, il s'éveille tout à fait, et il est alors bien heureux d'avoir été
tiré de son sommeil abrutissant. Ce réveil le prive certes de sa belle principauté, et,
de la condition de roi, il retombe à celle d'homme ordinaire ; mais c'est précisément
par là qu'il connaît clairement tout ce qu'était sa royauté : un vain songe de malade
fiévreux.

DU BUT DE LA LUTTE DANS LA NATURE

http://estaranp.wordpress.com/2010/08/15/113/

L'âme et l'esprit des hommes de cette terre sont


précisément faits de telle sorte qu'ils leur permettent de devenir les
enfants de Dieu
3. Or, pour former une telle âme, il faut en quelque sorte, comme on
dit, l'assembler de toutes pièces, en une longue succession d'années,
à partir d'un nombre infini de particules animiques issues du règne
de toutes les créatures terrestres,
4. Certes, les formes matérielles extérieures des créatures s'entredévorent,
mais cela libère beaucoup d'âmes qui demeurent dans ces
créatures, et qui, après s'être unies entre elles selon leur nature,
seront ensuite à nouveau conçues dans une forme matérielle un peu
plus évoluée, et ainsi de suite jusqu'à l'homme.

POURQUOI LA PROVIDENCE PERMET L'INFLUENCE DES ESPRITS SUR


LES PHENOMENES NATURELS
http://estaranp.wordpress.com/2010/08/15/pourquoi-la-providence-permet-
linfluence-des-esprits-sur-les-phenomenes-naturels/

1. « Mais, reprit l'aubergiste, les mauvais esprits ont-ils donc tant de force
qu'ils puissent faire s'enfoncer à cette profondeur tout un grand bout de terre, qui
était de plus fort stable ? »
2. Je dis : « En vérité, ils ont aussi peu de force qu'un héros endormi ; mais,
pour leur propre éveil, il leur est parfois accordé que l'un des vains rêves que
l'imagination de ces mauvais esprits voudrait accomplir, et pour lesquels ils font
sans cesse d'inutiles projets, se réalise par la volonté d'une force spirituelle
supérieure pleinement éveillée. Lorsque cette chose arrive, ils s'éveillent
subitement et comprennent alors leur misère. C'est ainsi que, par leur propre
volonté, beaucoup sont tirés de leur mauvaise vie de rêve pour entrer dans une
autre plus éveillée, et, par la suite, ils se garderont un peu mieux de ces malins
fantasmes, afin d'éviter que ne leur survienne autre chose qui les malmène encore
dans ce qu'ils croyaient être une existence libre.
5. Ainsi rien de ce qui arrive sur cette terre n'est-il strictement naturel, et
tout est toujours lié à quelque but spirituel ; car, dans le monde, le spirituel est
constamment en relation avec le naturel, et chacun des deux agit sans cesse sur
l'autre
PUBLIC 3
COMMENT LES HOMMES SONT TRAITES ICI-BAS ET DANS L'AU-DELA

DU CERVEAU ET DE L'AME
LA MATIERE DANS LE PROCESSUS DE DEVELOPPEMENT DE L'AME
L'ANGE RAPHAEL EXPLIQUE SON POUVOIR
L'AUTODETERMINATION DE l'AME
DES MALADIES DE L'AME ET DE LEUR TRAITEMENT

CRUCIFIXTION MORT ET MISE AU TOMBEAU DE JESUS


DES US ET COUTUMES
VRAIS ET FAUX EVANGILES
PREUVE DE L'ORIGINE DIVINE DE JESUS
DE LA CRAINTE DE LA MORT
8. URANION DEMANDE AU SEIGNEUR S'IL PEUT ETRE OFFENSE
PAR LES HUMAINS
LA TRANSFIGURATION DE JESUS
LE SEIGNEUR ET MARIE
LES SIGNES DE LA PRESENCE SPIRITUELLE DU SEIGNEUR
DES DEMONS ET DE LEUR INFLUENCE
DE L'INFLUENCE DES ANGES SUR L'HOMME
COMMENT LES HOMMES SONT TRAITES ICI-BAS ET DANS L'AU-DELA
http://estaranp.wordpress.com/2010/08/13/comment-les-hommes-sont-
traites-ici-bas-et-dans-lau-dela/

5. Dans l'autre monde, toute âme deviendra ce qu'elle aura choisi. Si c'est le
mal, elle sera dûment avertie des conséquences que cela entraînera
nécessairement. Si elle en tient compte, elle pourra facilement être sauvée ; mais si
elle n'en fait aucun cas, on la laissera tout disposer à sa guise selon ce qu'elle
aime.
6. Or, ce qu'aime un homme, ange ou diable, est la vie même de son âme,
que ce soit le bien ou le mal ; qu'on ôte à l'âme son amour, et on lui ôte la vie. Cela
ne saurait être dans la pure ordonnance divine, car, si un seul atome de la Création
pouvait cesser d'exister et disparaître à jamais, cela signifierait que Dieu même
perd un atome de Son existence, ce qui est impossible.
7. Il est donc d'autant plus impossible qu'une âme humaine cesse jamais tout
à fait d'exister ; mais elle peut, de son propre vouloir, se rendre extrêmement
malheureuse, et de même, pour peu qu'elle le veuille tout de bon, parfaitement
bienheureuse.
8. Et si les conditions prévues et ordonnées pour la survie des âmes sont
celles-là, comment pourraient-elles être meilleures ou plus justes ? Comprends-tu à
présent, et y vois-tu un peu plus clair en cette question ? »

DU CERVEAU ET DE L'AME

http://estaranp.wordpress.com/2010/08/13/du-cerveau-et-de-lame/

1. Je dis : « Je vous ai pourtant déjà expliqué une fois comment, à cause d’une
éducation fourvoyée, l’âme, et finalement l’homme tout entier, perdait toutes les
magnifiques facultés humaines qu’elle possédait à Ma ressemblance ! Lorsque,
chez un enfant, c’est d’abord l’intelligence qui est soumise à une certaine
éducation, et que le cerveau, bien qu’à peine aux deux tiers mûr, est contraint de
recevoir, sur ses tablettes encore très tendres et aqueuses et de plus en pleine
formation, les symboles correspondant à une infinité de mots, d’images et de
nombres, lesdites tablettes cérébrales sont conduites d’une part à un durcissement
excessif, d’autre part à une complète désorganisation causée par de trop grands
efforts de mémoire, à la suite de quoi ces enfants, lorsqu’ils deviennent des jeunes
gens et plus tard des hommes, souffrent constamment de maux de tête dont ils ne
se débarrasseront jamais complètement leur vie durant.
LA MATIERE DANS LE PROCESSUS DE DEVELOPPEMENT DE L'AME

http://estaranp.wordpress.com/2010/08/13/la-matiere-dans-le-processus-de-
developpement-de-lame/

« Toute matière, de la roche la plus dure à l'éther existant bien au-dessus des
nuages est faite de substance d'âme. Et son destin est de se transformer en une
essence purement spirituelle». (Gr. Ev. de J. VI/133, 3)

a) LA NATURE ET LA RAISON D'ÊTRE DE LA MATIÈRE DANS LE


PROCESSUS DE DÉVELOPPEMENT DE L'ÂME (Gr. Ev. J. VI/133, 3-6)

Toute matière de cette terre - de la roche la plus compacte à l'éther se trouvant


au-dessus des nuages est de la substance d'âme, provisoirement solidifiée dans un
but orienté par la nécessité. Mais sa vocation est de retourner à une existence libre
de tout lien et purement spirituelle, dès que cet isolement lui a permis d'atteindre
son indépendance de vie. Toutefois, pour arriver à ce résultat par un dégagement
progressif, l'âme libérée de cette matière qui la retient, est obligée de passer par
tous les stades possibles de l'existence, et à chaque état, telle une chrysalide, elle
doit se transformer en un corps matériel qui lui permettra d'attirer à elle de
nouvelles substances de vie et d'activités, et de les faire siennes (1).

L'ANGE RAPHAEL EXPLIQUE SON POUVOIR

http://estaranp.wordpress.com/2010/08/13/raphael-explique-son-pouvoir/

2. A l'approche du matin, le capitaine demanda à Raphaël : « Puisque nous


avons déjà entendu de ta bouche tant de merveilles, aurais-tu encore la bonté
d'expliquer un peu aux trois Romains que nous sommes quelle est ta vraie nature,
et de quelle substance tu as si extraordinairement façonné pour nous ces objets du
ciel visible, avec les innombrables choses qui s'y trouvent ? »
3. Raphaël répondit : « D'abord, je suis un homme en tout semblable à toi, à
cette différence près, qui n'est certes pas mince, que c'est dans mon être purement
spirituel que tu me vois à présent, et qu'il y a près de quatre mille ans, avant même
le déluge de Noé, que j'étais un homme de chair et de sang, ayant vécu et œuvré
de longues années sur cette terre dans la soumission au Seigneur.
4. Je suis désormais un hôte du ciel de Dieu, et Son serviteur à jamais. Ma
puissance est celle de Dieu, et c'est pourquoi je peux tout ce que l'esprit veut en
moi. Sachant cela, tu dois bien comprendre a présent de quelle substance étaient
formées les objets célestes que je vous ai montrés.
5. Il n'y a d'autre substance dans tout l'infini que la volonté de Dieu. Tout ce
que tu peux voir, entendre, toucher ou percevoir par un quelconque sens, ce sont
des pensées de Dieu, et ces pensées acquièrent une existence réelle dès lors qu'Il
le veut.
6. Or, ce qui est possible à Dieu, l'esprit éternel, en Lui et par Lui, est
également possible à l'esprit de Dieu en l'homme. Car Dieu Lui-même est en Soi le
plus pur amour, c'est-à-dire le plus pur feu de vie et de là la lumière la plus pure et
la plus brillante. Il est donc en Soi la sagesse suprême, et par là la puissance et la
force agissante suprême.
7. La très sage ordonnance de cette puissance et de cette force suprême
est la loi éternelle qui régit toute chose. Cette loi règne aussi sur le corps de
l'homme ; mais le libre arbitre a été donné à son âme, à qui la loi est révélée afin
qu'elle puisse l'embrasser et y conformer sa vie et ses actes pour atteindre à la
parfaite ressemblance de Dieu à quoi elle est destinée.

L'AUTODETERMINATION DE l'AME

http://estaranp.wordpress.com/2010/08/13/de-lautodetermination-de-lame/
GEJ5 C98
De l'autodétermination de l'âme

1. (Raphaël :) « Mais si le Seigneur laisse déjà les hommes pourvoir eux-


mêmes aux nécessités extérieures de leur existence afin qu'ils exercent leur âme à
connaître et à agir par elle-même, combien plus cela est-il nécessaire à l'âme elle-
même !
2. Les âmes des bêtes elles-mêmes comportent une pulsion (instinct) en
quelque sorte inhérente qui leur appartient en propre, et selon laquelle elles ont
coutume d'agir, chacune à sa manière. Il serait tout à fait faux de supposer que ces
créatures apparemment privées de parole et de raison agissent comme des
machines mues par une force extérieure. S'il en était ainsi, même le meilleur des
animaux domestiques ne pourrait jamais accomplir une quelconque tâche, fût-elle
très simple, et il ne répondrait certes pas à l'appel de l'homme.
3. Et c'est parce que tout animal a en lui une âme propre, possédant une
force de vie séparée grâce à laquelle cette âme peut à sa guise mettre son corps
organique en mouvement, que cet animal peut être dressé de différentes manières.
Un être uniquement animé de l'extérieur n'a ni mémoire, ni aucune forme de
jugement. Sa vie est purement mécanique et ses aspirations sont strictement
mesurées et dirigées, en sorte qu'il ne saurait être question pour lui de s'améliorer
par quelque enseignement que ce soit : cela ne peut se faire que d'une manière
mécanique, et de l'extérieur.

DES MALADIES DE L'AME ET DE LEUR TRAITEMENT

http://estaranp.wordpress.com/2010/08/13/des-maladies-de-lame-et-de-leur-
traitement/
GEJ4 C36
Des maladies de l'âme et de leur traitement

1. (Le Seigneur :) « C'est pourquoi vous ne devez pas juger les hommes, si
vous ne voulez pas finalement être vos propres juges !
2. Car ne serait-ce pas une folie parfaitement inhumaine que de juger un
homme malade dans son corps et de vouloir le punir sans scrupule simplement
parce qu'il est tombé malade ?! Mais c'est encore une folie bien plus grande et bien
plus inhumaine que de juger et de condamner un homme à l’âme malade parce
que son âme, pour les raisons déjà dites, est tombée dans la faiblesse et la
maladie !
3. Selon vos lois et vos décrets, vous nommez de tels hommes criminels
et les soumettez à une punition dure et impitoyable : mais que faites-vous par là
Vous punissez une âme parce qu'elle est tombée malade sans qu'il y ait au fond de
sa faute ! Demandez-vous alors quel effet font à Dieu vos jugements !

CRUCIFIXTION MORT ET MISE AU TOMBEAU DE JESUS

http://estaranp.wordpress.com/2010/08/13/crucifixion-mort-et-mise-au-
tombeau-de-jesus/
1. Le Temple, apparemment vainqueur désormais, s'empressa de mettre à
exécution aussi rapidement que possible le jugement de mort qui avait été
prononcé.
2. Il n'y aura pas ici de description précise de tous les tourments que Mon
corps dut endurer ; car ce sont là des choses qu'aucune âme humaine incarnée ne
peut encore concevoir. Ce n'est que dans l'état de liberté de l'esprit qu'une âme
peut comprendre en quoi ce martyre a servi à spiritualiser pleinement Mon corps et
a donc contribué à la rédemption de sa matière, même si cette torture n'en était pas
nécessairement la condition préalable.
3. Il importe ici de rectifier diverses erreurs et d'éclaircir certains points, afin
de donner à partir des Evangiles, assez précis sur cette mort de Mon corps, une
image tout à fait claire des dernières heures du Fils de l'homme.
4. Considérons en premier lieu le portement de la croix. Chez les
Romains, la coutume voulait que tout criminel condamné à mourir crucifié portât lui-
même jusqu'au lieu de l'exécution le bois de son martyre, et souvent, lorsque les
forces lui manquaient, il était très cruellement tourmenté jusqu'à ce qu'il eût
accompli cette peine. Bien sûr, cela ne Me fut pas épargné : et pourtant, les forces
abandonnaient très vite ce corps tout à fait épuisé, si bien que Je tombai à terre
plusieurs fois.
DES US ET COUTUMES
http://estaranp.wordpress.com/2010/08/14/des-us-et-coutumes/
3. Je dis : « Celui qui fait pour les pauvres ce que font ces Romains a bien le
droit, s'il a suffisamment de moyens pour cela, de soigner son corps de la manière
à laquelle il est accoutumé depuis l'enfance : car cela est devenu pour eux un
besoin tout aussi naturel que l'est pour vous l'eau pure et fraîche. Quant à Moi, Je
ne regarde pas comment un homme purifie et rafraîchit sa peau, mais seulement
s'il vient devant Moi avec un cœur lavé et purifié.
4. Aussi, quand vous annoncerez. Mon Évangile aux peuples, laissez leur
leurs usages dans les soins du corps car il suffit que chacun croie en Moi et en Mon
nom et qu'il vive selon Ma doctrine : pour son corps, il doit le nourrir et le soigner
comme il a pris l'habitude de le faire depuis l'enfance, afin de rester frais et dispos
à sa manière.
5. Bref, ce que vous voyez que Je tolère, tolérez-le vous aussi ! Mais quand
Je conseille une chose à tous pour le salut de leur âme, conseillez-la aussi à ceux
vers qui Mon esprit vous conduira - sans jamais vous fâcher -, qu'ils suivent ou non
ce conseil.
6. Vous aussi, mangez et buvez ce qu'on vous mettra sur la table et ne
faites pas de façons avec le judaïsme extérieur et matériel, qui n'a pas de valeur
pour Moi, mais conformez-vous plutôt à l'esprit du vrai judaïsme intérieur et vivant,
et c'est ainsi que vous serez Mes vrais disciples, que Je prendrai plaisir à vos
œuvres et demeurerai parmi vous en esprit jusqu'à la fin des temps terrestres ! -
M'avez-vous compris ?

VRAIS ET FAUX EVANGILES

http://estaranp.wordpress.com/2010/08/14/la-parole-et-laction-valent-mieux-
que-les-ecrits-des-vrais-et-des-faux-evangiles/

les faux disciples se haïront à coup sûr, ouvertement ou en secret. Car c'est
bien là le mauvais fruit du mensonge : il se hait toujours lui-même, parce que
chaque mensonge refuse d'être surpassé par les autres, tandis que la vérité
recherche sans cesse son pareil et l'aime toujours davantage, tout comme une
lumière n'obscurcit jamais l'autre, mais ne fait que la rendre plus lumineuse pour ne
former finalement avec elle qu'une seule grande lumière très pure.
20. La lumière a donc un grand amour de la lumière : mais le mensonge hait
le mensonge et redoute ses trahisons. C'est là l'un des principaux critères pour
distinguer fort bien, même les yeux bandés, la vérité du mensonge !
21. C'est aussi pourquoi il sera toujours très facile de distinguer les faux
évangiles des vrais : car les faux se persécuteront et se haïront entre eux, tandis
que les vrais s'aimeront comme des frères jumeaux, se rechercheront et se
trouveront sans peine.

PREUVE DE L'ORIGINE DIVINE DE JESUS

http://estaranp.wordpress.com/2010/08/14/preuve-de-lorigine-divine-de-la-
doctrine-du-christ-son-ampleur-inepuisable-et-sa-diversite/

L'humanité insatisfaite ne peut accepter les cadeaux divins comme ils sont,
mais elle continue à changer les choses de façon dévergondée pour les faire
convenir aux besoins terrestres. Les animaux sont capturés, abattus et leur viande
consommée de toutes sortes de manières. Les arbres et des plantes sont
transplantés et améliorés. Aucun ordre ne satisfait l'homme et il en fait lui-même un
meilleur. Ainsi on a supposé qu'il ait été commandé que l'homme erre nu en été et
en hiver et camperait dehors ou bien dans des cavernes et des grottes. Mais il ne
s'est pas du tout satisfait de cela et il se prépare des vêtements luxueux et se
construit toutes sortes de bâtiments et de logements.
"Pourquoi les hommes traînent-ils dans la boue la Création admirable de
Dieu, montrant ainsi à la Déité qu'ils ne sont pas satisfaits de l'ordre de Dieu ? Les
étoiles ont la chance d'être hors de la portée de l'homme, sinon elles auraient reçu
un nouvel ordre depuis longtemps. L'homme laisse-t-il quelque chose d'intact avec
ses sens et ses mains ? Je vous le dis : rien! Les choses auraient-elles été créées
par Dieu sur la Terre vraisemblablement parce que les mains déficientes de
l'homme y ont été mises, pour parfois changer les choses complètement ? L'ami,
répond d'abord à cette question, après quoi nous échangerons des paroles
sensées et sages à propos de la doctrine de Dieu!"

"Le Créateur sage a donc présenté un ordre strict seulement là où cela était
nécessaire et avantageux pour l'humanité. Mais les choses qui occupent l'esprit
libre de l'homme sont diversifiées avec beaucoup de couleurs pour donner la
meilleure occasion à l'esprit d'exercer certains attributs, acquérir l'habileté et le
pouvoir qui ici dans le royaume des esprits pur conditionne l'existence réelle et
éternelle dans une activité d'amour.
"La doctrine Divine est donnée d'une telle façon que chaque esprit peut tirer
de là les substances nutritives dont il a besoin pour se supporter, se cultiver et se
perfectionner.
"De Même que deux plantes différentes peuvent exister tout à fait bien côte à
côte dans la même terre, des esprits de confession divergente peuvent aussi
réaliser la perfection spirituelle de la même doctrine divine sans entrave.
"Ainsi la très grande diversité mondiale des cultes est le premier témoignage
de l'origine divine de la doctrine de Jésus-Christ et de sa haute Fondation,
Proclamation et Garantie! Si cette doctrine était le travail d'un homme, alors aucun
homme ne pourrait transplanter une branche d'une telle doctrine issue de l'imitation
d'un arbre de bois. Depuis que la doctrine issue de la bouche divine du Christ a été
artificiellement retaillée par des mains humaines, mais à partir d'un arbre d'une
force de vie la plus pleine, plantée par Dieu Lui-même, il est factuel que ses greffes
prospèrent partout fidèlement, lorsqu'elles sont entretenues avec le soin approprié,
et portent alors de bons fruits.
"Au contraire, considérez les doctrines humaines, comme la philosophie, les
mathématiques et d’autres semblables, celles-ci sont comme une machine avec
une forme et une fonction, produisant toujours le même effet. En mathématique
dans le monde entier et sans déviationnisme, deux fois deux font quatre. Aristote
admet seulement une secte - les purs Aristotéliciens; de même Wolff, Leibniz,
Fichte, Kant et Hegel. Car ils ont tous planté des arbres morts!

DE LA CRAINTE DE LA MORT
http://estaranp.wordpress.com/2010/08/14/de-la-crainte-de-la-mort/
4. Observez donc un enfant vraiment gâté et qui n'a pas été accoutumé très
tôt à une activité progressivement croissante : quelle triste figure fera-t-il si, ayant
atteint par exemple l'âge de douze ans, il se voit contraint à une activité sérieuse et
continue, même proportionnée à ses forces ! Il se met à pleurer, devient triste et
découragé, mais aussi plein de colère et de ressentiment contre ceux qui l'ont forcé
à ce travail astreignant.
5. Voyez au contraire un enfant du même âge qui a été occupé dès sa plus
tendre enfance à des tâches toujours plus sérieuses, bien qu'à la mesure de ses
forces ! Avec quelle joie et quel plaisir cet enfant se démène-t-il toute la journée
sans se lasser !
6. Cependant, de même que l'âme paresseuse porte en elle une grande
crainte de toute activité sérieuse et continue, de même la crainte de la mort, voire
de quelque maladie tant soit peu dangereuse, est toujours présente dans cette âme
et naît de la même source.
7. Vous avez sans doute eu assez souvent l'occasion vous-mêmes de
constater que les hommes vraiment travailleurs étaient loin d'avoir aussi peur de la
mort que ceux qui fuient le travail, mais n'en aiment que plus mener la bonne vie :
et cette peur subsiste tant que ces âmes ne se mettent pas au travail
sérieusement.
9. Vous pensez bien sûr que cette crainte n'est qu'un effet de l'incertitude
sur ce qu'est l'au-delà. Mais Je vous le dis à tous : il n'en est rien ! Cette incertitude
n'est elle-même qu'une conséquence de l'aversion pour l'activité profondément
enracinée dans l'âme, et comme l'âme a le pressentiment secret que son existence
future, après la perte de son corps, sera extrêmement active, cela la désespère et
elle entre dans une sorte de fébrilité d'où naît alors une sorte d'incertitude
concernant sa survie dans l'au-delà. - Réfléchissez un peu à cela, et nous
poursuivrons ensuite sur ce sujet très important
URANION DEMANDE AU SEIGNEUR S'IL PEUT ETRE OFFENSE PAR LES
HUMAINS

http://estaranp.wordpress.com/2010/08/14/uranion-demande-au-seigneur-sil-
peut-etre-offense-par-les-humains/

9. Vois : toi aussi es le procréateur de tes enfants et as confectionné bien


des choses utiles pour ta maison, lesquelles, selon ton plan judicieux, devraient
être employées à bon escient.
10. Mais si quelques-uns de tes enfants utilisent une chose que tu avais
destinée à un usage profitable à l'envers du bon sens en l'abîmant, ou même en la
mettant en pièces, - ou bien s'ils ne prêtent aucune attention à ton ouvrage, le
considèrent comme stupide, ridicule et superflu, cherchant même à te dénigrer, toi
et ton œuvre, la piétinant avec colère, ou alors s'ils se mettent à t'injurier et à te fuir
comme un pestiféré parce que ton amour t'a poussé à leur faire accepter quelque
chose qui n'a pour but que leur bien, - dis-moi, toi qui es toi-même père, comment
considérerais-tu l'attitude de tes enfants, bien que, si on apprécie la chose en elle-
même, ils n'aient pas péché vis-à-vis de toi, mais uniquement face au résultat de
ton travail ?
11. Eh bien, Je vois que tu aurais même envie de maudire une telle
progéniture !
12. Par conséquent, que dois-Je vous dire, Moi, votre Père très saint, si vous
attentez à Mon ordre éternel et sacré de façon désordonnée et volontaire,
M'oubliant entièrement ?
13. Il en résulte qu'il est exclu que Je reste indifférent devant vos actes !
14. Il est donc tout à fait possible que vous puissiez M'offenser ; mais c'est
alors à vous de vous rendre compte de vos fautes et de revenir vers Moi ; car Je
suis meilleur que vous autres êtres humains puisque Je ne rejette personne,
cherche par tous les moyens à remettre chaque égaré sur le bon chemin et
l'accueille à nouveau dès qu'il veut Me revenir.

LA TRANSFIGURATION DE JESUS

http://estaranp.wordpress.com/2010/08/14/la-transfiguration-de-jesus/

"Je pris avec Moi Mes disciples, Pierre, Jacques et Jean et


montai avec eux sur la montagne, où, arrivés, ils Me virent
transfiguré, c'est-à-dire, qu'ils Me virent avec leurs yeux
spirituels, Tel que JE suis vraiment, étais et serai."
Ils Me virent devant eux en tant que Sublime Esprit en vêtement blanc
celui-ci symbolise la Vérité, et avec le visage resplendissant comme le Soleil, c'est-
à-dire rayonnant d'Amour. Ils virent en outre deux puissants piliers de Mon Édifice
doctrinal, qui avaient été Mes Précurseurs et qui avaient aplani Mes voies, en
contribuant plus que tout autre à Me faciliter la Mission, c'est-à-dire: Moïse et Élie,
avec qui Je parlai; et les trois disciples entendirent sortir d'une nuée une voix qui
répéta les mêmes paroles qui, à une époque antérieure, avaient été entendues au
Jourdain à l'occasion de Mon-Baptême:

"Celui-ci est Mon Fils Bien-Aimé, en Qui J'ai mis Ma complaisance, écoutez-Le !"

Cette vision qu'eurent ces trois disciples, devait leur montrer leur propre
mission, car SIMON, appelé par Moi, PIERRE - pierre sur laquelle Je voulais
édifier Mon Église - avait une mission semblable à celle reçue autrefois par Moïse,
qui prépara le peuple hébreu à Ma Venue en lui prescrivant les lois et les modes
de vie; car c'était un peuple plus accessible que tout autre à les accueillir, étant
justement celui qui avait été choisi par Moi pour effectuer en son milieu Ma
descente sur la Terre.
2 JEAN, Mon préféré, était destiné, avec son activité particulière durant
sa longue vie, ainsi qu'avec son Évangile, à témoigner de Moi après la mort de
Mon Corps, de la même manière qu'Élie avait témoigné de Moi dans Mon
Incarnation suivante en tant que Jean-Baptiste, comme Mon Précurseur.
En plus de cela, Jean, Mon disciple préféré, était appelé, au moyen de la
Révélation qu'il reçut vers la fin de sa vie, à montrer au monde, sa marche
spirituelle jusqu'à la purification; ainsi qu'à montrer que les lois physiques et
morales établies par MOI pour Ma Création, selon lesquelles tout ce qui est esprit
et matière se développe et se perfectionne, doivent être respectées et non foulées
aux pieds.
A Moïse et à Élie, dans leur condition spirituelle, et à Mes trois
disciples, dans celle corporelle, fut accordée la Grâce de Me contempler dans
toute Ma Gloire, et de Me reconnaître pour CELUI, dont le Grand Royaume
Spirituel avait eu, les premiers comme combattants précurseurs, et les derniers
comme devant être les combattants suivants.
Le Lumière de la Vérité si longtemps étouffée, fait finalement sa
route sur tous les fronts peu à peu; tous les esprits pressentent quelque
chose de plus élevé et de meilleur que ce qui leur fut offert jusqu'alors; tous
sentent le souffle spirituel, qui, bien que passant à travers le mondain,
réveille les dormeurs; et, de même que lorsqu'un rayon de lumière pénètre à
travers la fenêtre et frappe un endormi, celui-ci, réveillé par la puissance
vitale du rayon, inconscient encore de ce qui arrive autour de lui, commence
à se retourner sur son lit, de même également opère cette transfiguration, qui
évoque déjà le crépuscule matinal en de nombreux esprits.

LE SEIGNEUR ET MARIE

http://estaranp.wordpress.com/2010/08/14/le-seigneur-et-marie/
2. Avant de Me connaître, Marie était une créature pleine de joie de vivre, qui
s'adonnait avec insouciance aux plaisirs alors permis par la richesse du règne
d'Hérode Antipas. De plus, elle pensait que la protection de son frère la déliait de
toute responsabilité envers l'opinion du plus grand nombre, ce qui lui valut souvent
d'amères expériences, car les Pharisiens concupiscents la croyaient frivole.
3. Cependant, elle avait tout à fait renoncé à son ancienne vie un peu
superficielle pour rentrer en elle-même et Me reconnaître, plus clairement même
que ne l'avaient fait son frère et sa sœur. Son frère mort, les Pharisiens se
montraient à présent d'autant plus impertinents qu'ils ne croyaient pas à
l'authenticité de sa conversion intérieure, cherchant même à Me faire passer pour
un soupirant favorisé par Lazare. Ils avaient déjà fait des remarques moqueuses à
ce sujet, demandant aussi ce qu'était devenu Mon pouvoir miraculeux, qui aurait
bien dû sauver cet ami.

LES SIGNES DE LA PRESENCE SPIRITUELLE DU SEIGNEUR

http://estaranp.wordpress.com/2010/08/14/les-signes-de-la-presence-
spirituelle-du-seigneur/

2. Je lui dis : « Oui, il en sera ainsi, et .jusqu'à la fin des temps de ce monde
visible ! Cependant, vous aurez toujours non pas seulement un signe, mais
plusieurs, de Ma présence en esprit auprès de vous, parmi vous et en vous ! Et ces
signes sûrs et absolument infaillibles seront toujours et à jamais les suivants :
3. Premièrement, que vous M'aimiez plus que tout au monde ! Car si
quelqu'un aime quelque chose au monde plus que Moi, il n'est pas digne de Moi ;
mais celui qui M'aime vraiment par-dessus tout est en Moi par cet amour, et Je suis
en lui.
4. Ce sera encore un deuxième signe de Ma présence auprès de vous que,
pour l'amour pour Moi, vous aimiez votre prochain et les autres hommes, jeunes ou
vieux, tout autant que vous-mêmes ; car celui qui n'aime pas son prochain, qu'il
voit, comment aimerait-il en Moi un Dieu qu'il ne voit pas ? Vous ne Me verrez pas
toujours en ce monde comme vous Me voyez et M'entendez à présent ! Et, quand
vous ne Me verrez plus, votre amour demeurera-t-il le même qu'à présent que vous
Me voyez ? Oui, chez vous, cet amour demeurera sans doute ; mais veillez à ce
qu'il en soit de même pour votre postérité ! Car c'est lorsqu'un homme M'aimera
vraiment par-dessus tout dans son cœur en se conformant à Ma volonté révélée
que Je viendrai à lui en esprit comme personnellement, et que Je Me révélerai à
lui, étant pleinement présent.
5. Un troisième signe de Ma,,,,

DES DEMONS ET DE LEUR INFLUENCE


http://estaranp.wordpress.com/2010/08/15/des-demons-et-de-leur-influence/
4. Peux-tu accuser Dieu de manquer de sagesse parce qu'Il a donné aux
abeilles l'odorat et le désir de miel, et au miel lui-même un parfum et une douceur
irrésistibles?! Le Seigneur manque-t-Il de sagesse parce qu'Il a fait Ses créatures,
chacune à sa manière, non seulement parfaitement adaptées, mais aussi d'une
beauté parfaite ? Est-il peu sage à Lui d'avoir donné à la jeune fille une forme si
attrayante qu'elle en acquiert, pour les sens de l'homme le plus fruste de la terre.
assez de prix pour qu'il quitte père et mère et s'attache avec la plus grande joie du
monde à sa chère et tendre épouse?!
5. Mais si l'on voit déjà dans le monde extérieur que tout être en attire un
autre de quelque manière, cela est d'autant plus vrai dans le monde des esprits ;
s'il n'en était pas ainsi, comment la terre, la lune et le soleil pourraient-ils exister, et
les innombrables autres corps célestes dans l'espace incommensurable de la
Création ? Un atome est en sympathie avec son voisin ; chacun attire l'autre. Ce
que font ces deux-là, d'innombrables éons d'autres atomes le font alors : ils ne
cessent d'attirer leurs pareils, et il finit par en naître un monde, comme le Seigneur
l'a montré d'une manière parfaitement tangible la nuit dernière à tous Ses disciples,
ce que tu trouveras entièrement retranscrit dans le gros livre qui vous a été remis.
7. Ainsi donc, si ton âme répand dans sa sphère extérieure quelque effluve
dune passion coupable et que des âmes déjà libérées de la chair, mais qui
demeurent encore dans une émanation semblable, qui est leur préférée, la sentent
en quelque sorte dans ta sphère extérieure et se précipitent sur toi pour se repaître
de ton superflu, sans vraiment savoir ce qu'elles font, car elles ne se rassemblent
autour de toi en nombre toujours plus grand que parce qu'elles trouvent là la
nourriture qu'elles aiment, ce n'est assurément pas par un manque de sagesse du
Créateur, qui pour l'éternité ne respecte rien tant que la liberté inconditionnelle de
toutes les âmes. Car toute âme a toujours suffisamment de moyens à sa
disposition pour se débarrasser des hôtes indésirables aussi souvent qu'elle le veut
!
8. Si tu ne veux pas être importuné dehors par des insectes piquants, lave-toi
et ôte la couche de miel dont tu t'es follement enduit, et tu auras la paix : et si tu ne
veux pas que les démons importuns viennent dans ta sphère extérieure affaiblir ton
âme, élis pour maxime de vie l'ordonnance du Seigneur, qui t'est connue, et je te
garantis que nul démon ne t'approchera !
9. Crois-moi, si tu n'attires pas les démons par quelque désordre de vie
né en toi et de toi-même, ils ne vont certes pas te tenter, te séduire ni te débaucher
mais si tu les attires, il ne faut t'en prendre qu'à toi-même si, sans vraiment le
vouloir, ils renforcent encore, en se pressant autour de toi, cette même passion qui
était déjà la tienne. »

DE L'INFLUENCE DES ANGES SUR L'HOMME

http://estaranp.wordpress.com/2010/08/15/de-linfluence-des-anges-sur-
lhomme/
GEJ2 C39
De l'influence des anges sur l'homme

4. Cyrénius dit : « Fais ce que Tu veux, Tu seras toujours pour moi ce dont je
ne doute plus. Mais j'aimerais avoir ces deux anges auprès de moi jusqu'à ma fin
terrestre. Ils sont si beaux, si aimables, si sages ! »
5. Je dis : « Ce n'est pas possible, car tu ne supporterais pas la présence
visible de leur personne et ils ne seraient d'aucune utilité à ton âme. Mais ils
resteront désormais tes deux gardiens invisibles, comme ils l'étaient déjà depuis ta
naissance. Pour l'instant, comme ils doivent passer la journée ici, tu peux
t'entretenir avec eux.
6. Mais même quand tu ne les verrais pas, tu peux parler avec eux et tout
leur demander, ils mettent dans ton cœur la réponse que tu perçois toujours
comme une pensée gravée dans ton cœur, et cela vaut mieux que des paroles
extérieures ! Je te le dis, une parole inscrite par un ange dans ton cœur est plus
salutaire à ton âme que mille paroles entendues par l'oreille extérieure, car ce que
tu perçois dans ton cœur est ton propre bien, mais ce que tu entends à l'extérieur
de toi, tu dois te l'approprier en agissant d'après cette parole,
7. Car si tu as la parole dans ton cœur et que tu pèches de temps en temps
dans ton être extérieur, ton cœur en désaccord te pousse à reconnaître aussitôt ta
faute et t'incite à la repentance, et tu n'es plus du tout pécheur ! Mais si la parole
n'est pas dans ton cœur mais seulement dans ton cerveau où elle est parvenue par
le conduit de ton oreille, et si tu pèches, ton cœur vide pèche avec toi et t'empêche
ainsi de reconnaître et de regretter ton péché. Le péché reste alors en toi et tu te
rends pécheur devant Dieu et devant les hommes.
8. Ainsi, Mon ami, il t'est plus salutaire de ne pas voir tes protecteurs tant
que tu auras à vivre dans une enveloppe charnelle ; mais, lorsque tu quitteras ce
corps, tu pourras voir et comprendre éternellement, en tant qu'esprit toi-même, non
seulement ces deux-là, mais aussi d'innombrables autres. »

PUBLIC 4

SUCCES REMEDES MAGNETIQUES FORTIFIANTS

LE MONDE DE LA PENSEE

LA RAISON DES MAUX DE LA DOULEUR ET DE LA SOUFFRANCE


EFFET PURIFICATEUR DES MALADIES ET DE LA DIETE

SATAN / L'ENNEMI DE LA VIE

LES 4 FEU PURIFICATEURS QUI PRECEDERONT LA VENUE DU SEIGNEUR

DE LA RELATION ENTRE LES ETRES ET L'INTELLIGENCE UNIVERSELLE

L'ÉVANGILE DE LA NATURE, ET LA MISSION DE L'HOMME SUR LA TERRE.

SUCCES REMEDES MAGNETIQUES FORTIFIANTS

http://estaranp.wordpress.com/2010/08/13/conditions-de-succes-pour-les-remedes-
magnetiques-fortifiants/

1. Quel genre de personnes possède le don de magnétisation ? Qui peut être


magnétisé et comment ce don peut-il être obtenu ?

2.Les informations et les déclarations données par ceux qui sont magnétisés sur
leurs infirmités physiques ou celle des autres, les maladies ou les remèdes sont-
elles toujours vrais et crédibles ?

3. Les personnes magnétisées ou somnambules entrent-elles réellement ou


seulement apparemment, dans une vraie communication avec des personnes qui
ont quitté ce monde et sont entrées dans la félicité ?

4. Dans un état éveillé, pourquoi les personnes magnétisées ne sont pas capables
de se rappeler les faits, ce qui a été dit, ce qu'ils ont éprouvé ou ce qu'ils ont fait
quand ils ont été magnétisés ?

5. Les nations antiques Juives et Chrétiennes ont-t-elles connu le magnétisme ?

6. Un gouvernement a-t-il le droit d'interdire la magnétisation ? Serait-ce un bienfait


pour l'humanité si le magnétisme se répandait et s'il en était ainsi sous quelles
conditions ?

L’exaltation spirituelle de ton âme dans une prière fervente (mais d’une façon telle
que toutes les fibres de ton être soient entraînées par ce sentiment!),
s’abandonnant complètement à Ma volonté en oubliant totalement toutes les
choses du monde, allumerait tous tes pouvoirs intérieurs spirituels, et si cela va de
pair avec la croyance ferme de certaine en Mon aide, pourrait vraiment faire un
tissus magnétisé de façon efficace par Mon scribe. (Cela serait non seulement le
cas des substances magnétiques humaines contenues dans ce tissus, mais aussi
de Mes bénédictions qui accompagnent la croyance ferme de Mon scribe et cela
fournit ce pouvoir de guérison au tissu qu’il a magnétisé. Il ne guérira pas
seulement votre maladie, mais il peut guérir n’importe quel mal.) Mais tant que tu
es incapable d’éveiller cette prière en toi, comme je te l’ai décrit, Je te conseille ceci
: Renonce à ces remèdes magnétiques! Ils ne mèneront à rien; tu gaspille ton
temps sur un vain espoir, qui n’aboutira à rien d’autre que la déception

GEJ11 C53
La vision spirituelle

1. Il est temps d'ajouter ici quelques mots sur la vision spirituelle à l'intention
de ceux qui suivent Mes voies et qui veulent reconnaître en eux-mêmes jusqu'où
peut évoluer l’âme encore incarnée. On n'enseignera pas ici comment on acquiert
certaines facultés miraculeuses ou magiques, et l'on ne donnera pas de recette
pour la recherche de ce seul but, mais on montrera le chemin qu'il faut suivre pour
surmonter les multiples doutes intimes qu'éprouve l'âme aussi longtemps qu'elle
n'est pas détachée de la chair. Car c'est là le véritable but : ne plus dépendre de la
chair avec tous ses désirs, ses doutes et ses erreurs, afin que l'âme puisse se
trouver bien dans le monde véritable où elle devra entrer après la mort du corps, et
qu'elle puisse y entrer tout à fait librement.
2. Il va de soi que la vie de l’âme se manifeste d'elle-même, quand les
chaînes qui l'enserraient dans la chair se défont. Et ceux qui n’éprouvent pas en
eux cette vie de l'âme lorsqu'ils entendent Ma parole sont encore enfermés dans
ces liens de la chair : ils entendent Ma parole, mais ne s'y conforment pas.
3. Celui qui se libère de ses chaînes se met à voir plus clairement les
hommes et la nature, d'abord d'une manière qui lui donne seulement à penser que
son sens de l’observation s'est beaucoup aiguisé : mais ce qu'il perçoit en réalité,
c'est le mouvement de l'esprit devenu plus libre en lui.

"Il n'est pas toujours générateur de progrès pour l'âme d'un être humain, pour son
âme d'appartenir à un corps totalement sain. Parce que quand sa chair est trop
saine, elle devient facilement excitable à toutes les sortes de plaisirs sensuels.
L'âme préfère alors collaborer avec ses désirs plutôt qu'avec une chair malade et
faible. Donc, une maladie du corps est, d'une certaine façon de parler, un garde à
la porte d'entrée de la vie intérieure de l'âme.
"Je ne désire pas que les hommes passent une partie de leur vie terrestre
d'épreuve quant au libre arbitre avec un corps souffrant. Cependant, si les gens ne
tiennent pas compte du vieux conseil de Mon amour et de Mon ordre, mais font ce
qu'ils ne doivent pas, ils seront eux-mêmes les créateurs de tout le mal affligeant
leurs corps et leurs âmes.
"Cependant, je ne peux pas changer Mon ordre par lequel l'existence de toutes les
choses est seule possible, à cause de la négligence et de la cécité que les gens
ont causées eux-même. Qui a la connaissance qu'il ressent une douleur chaque
fois que son corps est battu ou poignardé, mais qui, malgré cela, se bat et se
poignarde, est alors son propre responsable des souffrances causées par ses
actions. Et, à cause de la sottise insensée des gens, je ne fournirai pas, ni ne
créerai pas une âme avec un corps insensible, pour que vous ne tombiez pas d'un
toit sur la terre à cause de la gravité."

LE MONDE DE LA PENSEE

http://estaranp.wordpress.com/2010/08/13/le-monde-de-la-pensee/

22. LE MONDE DE LA PENSÉE

25 novembre 1872
Je vous ai dit beaucoup de choses à propos de Ma création, jetez un coup
d’œil dans la plupart des profonds secrets de Ma nature spirituelle que Je vous ai
révélée par l'action réciproque entre l'esprit et la matière, Je vous ai aussi expliqué
l'importance et la nécessité des grands soleils centraux, aussi bien que du plus
petit infusoire. Je vous ai montré la corrélation qu'il y a entre toutes ces choses,
car en trouvant toutes leur origine en Moi, elles forment une chaîne qui se poursuit
jusqu'au dernier atome indestructible. Cependant, l'explication fondamentale de
tout cela manque toujours, à savoir, la pierre de base aussi bien que la pierre
angulaire de Ma création, de Moi-même et de vous. Cette pierre angulaire, ou le
premier moteur de tout, qui est, a été et sera toujours la Première Cause de tout,
c'est la pensée, dont tous les autres fils proviennent. Cette pensée et le monde
entier des pensées en tant que facteurs purement spirituels, va vous être
maintenant montré devant vos yeux, comme un grand panorama, d'où vous
pourrez gagner une vue strictement spirituelle sur toute la création, sur tout ce qui
est, a été et sera.
Votre forme extérieure est la réflexion fidèle de votre intérieur le plus intime.
Cependant, dans votre cas, vous ne pouvez pas lire sur le visage de chacun ce
que l’âme, dans des lettres hiéroglyphiques, y a souvent imprimé. Parfois
seulement l’œil est le miroir de l’âme comme vous dites, et que vous le vouliez ou
non il trahit quelques éclats de l’intérieur.
Cette science, qu’une fois, un défenseur ardent de la vérité et de l’amour (J.C.
Lavater, Zurich) a essayé d’établir, c’est la physionomie, elle n’a pas été
poursuivie pour l’avantage de l’humanité ; le monde serait dans une situation
différente si chacun pouvait voir immédiatement quel genre de personne est
son semblable.
Comment cela arrive, Je vous l’expliquerai aussi pour que vous puissiez voir
comment tout est dans tout dans la création et qu’une loi permanente valable sur
une grande échelle est aussi applicable à une petite échelle.
Je viens de vous dire que la conscience d’être vivant remplit l’âme humaine entière
et, avec cela, le naturel physique extérieur, dans la même mesure que Mon grand
univers est rempli par Ma conscience de vie divine et constitue la vraie réflexion
d’elle-même.
Tout dans les formes de Ma création est en accord avec Mes lois divines et peut
seulement susciter ce qui est divin, sublime et beau puisque tous les éléments
créés proviennent du centre, de Moi-même, et s’étendent aux espaces les plus
lointains partout où un monde peut briller. Partout ils luttent d’après les mêmes
principes et tout le créé est la réflexion et l’expression de Moi, dans des images
diverses et des créations. Ainsi sans votre volonté, le monde des pensées agit en
vous de la même manière, manifestant une influence plus grande ou moindre sur
les organes divers nécessaires pour l’exécution de la pensée. Ceci s’effectue par
un processus mécanique, où la peau ou d’autres téguments d’organes divers se
reflètent fidèlement et sont le miroir extérieur de ce qui constitue les pensées
favorites de l’homme intérieur psychique.
C’est grâce aux pensées, ou au monde des pensées, que le processus de vie
mécanique est accéléré, retardé ou même détruit. Selon l’effet de la
stimulation des pensées sur les nerfs, ces derniers affectent les organes
qu’ils desservent en tant que conducteurs. Ainsi aussi la santé, la maladie ou
même la mort n’est pas le résultat direct de la rupture des fonctions dans le
corps humain, mais le facteur causal qui est derrière un corps sain ou
malade ; le fabricant d’un extérieur beau ou laid est la pensée passagère,
invisible, qui fait picoter les nerfs et accélère les processus d’élimination ou
le métabolisme. Puisque la plupart des passions sont le résultat de pensées
élevées produites par l’amour elles laissent leurs traces dans la mine
humaine; les formes belles ou laides de la face sont la réflexion de la vie de
l’âme intérieure.
Vous pouvez voir quelles joies, quelles souffrances proviennent chez
l’homme de cet imperceptible, mais cependant incessante activité de la vie
intérieure spirituelle; et au contraire, comment des fonctions essentielles
dérangées réagissent sur l’esprit, l’assombrissant même, de sorte que
l’homme juge le monde, la situation générale et lui-même d’une façon
totalement différente de comment il doit être, les conséquences en sont la
maladie, la souffrance, la rigidité, ou même la mort prématurée;
Tout ceci à son origine dans le monde des pensées qui par sa réaction sur le
corps, et le corps à son tour sur l’esprit, influence l’homme pour former
d’autres conclusions, et exécuter d’autres actions. Puisque tout est
spirituellement lié, ce monde des pensées exerce une influence sur d’autres
gens, des familles et des nations, où les résultats spirituels ont un effet d’une
grande portée, en particulier quand les hommes au pouvoir, spirituellement
malade, apportent la misère et la font subir à des nations entières qui ne
savent pas pourquoi il en est ainsi et ont oublié le fait qu’une idée favorite
entretenue par un dirigeant sape sa santé et le porte à de fausses
conclusions, étendant ainsi une misère indicible. Alors Je suis d’habitude
blâmé, tandis que Je doit faire retourner en bien tout ce mal causé par les
gens spirituellement et physiquement malades.
Quand vous contemplez ainsi le monde entier invisible des pensées, quel
déferlement en avant et en arrière, quelle profusion de pensées vers le bien
ou le mal en provenance d’une seule personne s’étendant souvent à des
milliers, voire des millions d’autres; comment une pierre jetée dans une eau
calme forme-t-elle cercles sur cercles autour d’elle jusqu’a ce que ce
mouvement dérange le calme de l’eau dans les endroits lointains où des
habitants plus petits de ces rivages éloignés sont incapables de comprendre
ou de conjecturer que la raison de la destruction de leurs logements et la
mort de leur progéniture est une pierre souvent jetée loin d’eux par un
dévergondé!
Ainsi l’océan des pensées déferle et coule pour toujours. Dans toutes les
créatures vivantes les pensées sont laissées fermenter jusqu’à s’élever
comme des bulles dans l’eau calme. Tout pense, sent, cherche à améliorer
ses conditions, sa vie, tout construit, détruit, fait des efforts, essaye
d’extraire l’inconnu du connu. Donc, ce grand monde des pensées est en
réalité le facteur principal de Ma création. Car ce monde, comme Moi, est
illimité, éternel et, si les circonstances le permettent, infini.
Donc, efforcez-vous de surveiller de près ce monde spirituel des pensées,
efforcez-vous de penser seulement comme il convient à Mes enfants. Car la
pensée est le créateur de votre extérieur dans cette vie et votre marque pour
l’au-delà. Là vous arriverez avec le résultat laissé par les pensées tenues par
vous sur votre terre. Ici elles sont cachées aux autres; mais il n’en est pas de
même là-bas. L’extérieur est secondaire à l’intime, l’expression extérieure
n’étant qu’une image de l’intime. Là aucun subterfuge n’est possible, pas
plus qu’il ne peut y avoir de secret devant les autres; chacun lit les pensées
de l’autre et, en conséquence, la valeur morale ou le fait d’être sans valeur
d’un individu.
SUITE OUVRIR LE LIEN

LA RAISON DES MAUX DE LA DOULEUR ET DE LA SOUFFRANCE

http://www.scribd.com/doc/35682303/La-Raison-Des-Maux-De-La-Douleur-Et-de-
La-Souffrance

"Il n'est pas toujours générateur de progrès pour l'âme d'un être humain, pour son
âme d'appartenir à un corps totalement sain. Parce que quand sa chair est trop
saine, elle devient facilement excitable à toutes les sortes de plaisirs sensuels.
L'âme préfère alors collaborer avec ses désirs plutôt qu'avec une chair malade et
faible. Donc, une maladie du corps est, d'une certaine façon de parler, un garde à
la porte d'entrée de la vie intérieure de l'âme.
"Je ne désire pas que les hommes passent une partie de leur vie terrestre
d'épreuve quant au libre arbitre avec un corps souffrant. Cependant, si les gens ne
tiennent pas compte du vieux conseil de Mon amour et de Mon ordre, mais font ce
qu'ils ne doivent pas, ils seront eux-mêmes les créateurs de tout le mal affligeant
leurs corps et leurs âmes.
"Cependant, je ne peux pas changer Mon ordre par lequel l'existence de toutes les
choses est seule possible, à cause de la négligence et de la cécité que les gens
ont causées eux-même. Qui a la connaissance qu'il ressent une douleur chaque
fois que son corps est battu ou poignardé, mais qui, malgré cela, se bat et se
poignarde, est alors son propre responsable des souffrances causées par ses
actions. Et, à cause de la sottise insensée des gens, je ne fournirai pas, ni ne
créerai pas une âme avec un corps insensible, pour que vous ne tombiez pas d'un
toit sur la terre à cause de la gravité."

EFFET PURIFICATEUR DES MALADIES ET DE LA DIETE


http://estaranp.wordpress.com/2010/08/13/effet-purificateur-des-
maladies-et-de-la-diete/
GEJ1 C242
Secret de la force vitale
Effet purificateur des maladies et de la diète

1. Chaque fois que l'âme réclame pour le corps une nourriture matérielle et la
lui fournit, elle accueille dans son corps une légion d'esprits disponibles qui sont
encore mauvais et impurs, mais dont elle a besoin pour l'édification de son corps.
2. Ces esprits s'accumulent de plus en plus et finissent par constituer une
sorte d'âme intelligente. Lorsqu'ils ont atteint ce stade-là, ils tentent de soustraire à
l'âme son droit de propriété et commencent à prendre une prépondérance sur elle
en imposant au corps ce qu'ils prétendent bon pour lui.
3. Si le jeune corps de ces âmes toujours affamées et toujours insatiables,
comme c'est bien souvent le cas, a atteint un degré élevé de prétendu bien-être,
l'une ou l'autre de ces manifestations de maladies infantiles doit apparaître chez
l'enfant.
4. L'élément étranger doit être expulsé par une bonne maladie si l'on ne veut
pas que l'enfant devienne un possédé ou, pour ne pas trop éprouver une âme
d'enfant par trop fragile, on permet à la présence étrangère de subsister dans le
corps un certain temps jusqu'au moment où, par l'enseignement du monde spirituel
intérieur et extérieur, on lui permettra d'atteindre une certaine vision intérieure qui
lui donnera la faculté de librement chasser les «pique-assiettes» par le jeûne et
toute sortes de privations ; mais si par contre les «pique-assiettes» sont par trop
tenaces, on lui reprend son corps pour enseigner à l'âme la vie éternelle, dans un
autre monde.
5. La mort précoce d'un enfant, parfois si douloureuse pour les parents, a
cette cause-là. C'est pourquoi les parents aisés doivent particulièrement veiller à ce
que la nourriture de leurs enfants soit conforme à leurs besoins.
SATAN / L'ENNEMI DE LA VIE

http://estaranp.wordpress.com/2010/08/13/lennemi-de-la-vie/
MD2 C158 De Jacob Lorber

L'ennemi de la Vie ne peut ni ne doit s'approcher de personne ; c'est


pourquoi il ne peut non plus corrompre qui que ce soit ! Mais si un être humain se
laisse séduire par son propre cœur, devient orgueilleux, despotique, sensuel,
esclave du monde égoïste, alors il s'approche volontairement de l'ennemi de la Vie,
devient lui-même ennemi de toute Vie et souvent pire que le Malin en personne
dont il devrait se méfier. Soyez surtout sur vos gardes à l'égard de vous-mêmes ;
car, en vérité, à part Moi, il n'existe rien qui soit plus libre que votre propre cœur !

LES 4 FEU PURIFICATEURS QUI PRECEDERONT LA VENUE DU SEIGNEUR

http://www.scribd.com/doc/35222345/Les-4-Feu-Purificateurs

1. L'aubergiste père de Kado se leva alors et dit : « Seigneur et Maître, qu'en sera-
t-il de ce temps où Tu as dit qu'avant Ta nouvelle venue, les hommes y seront
purifiés par le feu ? De quel feu s'agit-il donc ? »
2. Je dis : « Ah, ami, ce feu signifiera une grande misère, une détresse
universelle et une tribulation comme la terre n'en a jamais connu de plus grande.
La
foi s'éteindra, l'amour se refroidira, tous les pauvres gens gémiront et dépériront,
mais, malgré leurs supplications, les grands, les puissants et les rois de ce monde
ne
viendront pas à leur secours, à cause de leur trop grand orgueil et de la dureté de
cœur
qui s'ensuit !
3. Aussi, les peuples se dresseront les uns contre les autres et se feront la guerre
avec des armes à feu. Les souverains contracteront ainsi des dettes considérables
et
infligeront à leurs sujets des impôts exorbitants. Il s'ensuivra une disette
démesurée,
la famine, des maladies, épidémies et pestes nombreuses et graves chez les
hommes,
les bêtes et même les plantes !
4. Il y aura aussi de grandes tempêtes sur les terres et les mers, et des
tremblements de terre en bien des lieux, la mer submergera le rivage, et les
hommes
seront plongés dans la crainte et l'angoisse, dans l'attente des choses qui
arriveront sur
terre !
5. Tout cela sera permis afin de détourner les hommes de leur orgueil, de leur
égoïsme et de leur trop grande paresse. Les grands qui se croyaient puissants
seront punis par l'ennui, et, pour se libérer de ce tourment, ils seront contraints de
se mettre au travail.
6. Et c'est là la première sorte de feu qui purifiera les hommes avant Ma
nouvelle venue.
7. Mais, dans le même temps, le feu naturel aura à rendre de grands services. Sur
toutes les mers, le feu fera avancer les bateaux plus vite que le vent ; avec leur
grande intelligence, les hommes feront des voitures et des voies d'airain, et, en
place d'animaux de trait, ils attelleront à ces voitures un feu qui, par sa puissance,
les fera parcourir la terre plus vite qu'une flèche.
8. Ils sauront aussi domestiquer la foudre* et lui faire transporter très
rapidement leurs souhaits et leur volonté d'un bout à l'autre de la terre. Et lorsqu'ils
se
feront la guerre, ces rois fiers et avides, le feu devra aussi leur rendre de grands
services ; car sa puissance lancera à la vitesse de l'éclair contre l'ennemi, ses villes
et
ses places fortes, des masses d'airain sous la forme de boules très lourdes,
causant de
grandes dévastations.
9. Les hommes inventifs iront si loin avec ces armes que, bientôt, aucun peuple

ne pourra plus déclarer la guerre à un autre. Car si deux peuples s'attaquaient avec
de
telles armes, ils seraient bientôt détruits jusqu'au dernier homme, ce qui
n'apporterait
assurément à aucune des deux parties une victoire et un bénéfice véritables. Les
rois
et leurs généraux ne tarderont pas à le comprendre et préféreront dès lors vivre en
paix et en bonne intelligence : et si quelque trublion particulièrement orgueilleux et
ambitieux part en guerre contre son voisin, les amis de la paix s'uniront pour le
punir.
C'est ainsi que, peu à peu, l'ancienne paix se rétablira et se consolidera
durablement
entre les peuples de la terre.
10. Si l'on compte mille huit cent et près de quatre-vingt-dix années à partir de
Ma présente venue, il n'y aura alors presque plus de guerres sur la terre - et c'est
également vers cette époque que Je viendrai en personne sur terre pour
entreprendre
la plus grande transfiguration des hommes.
11. Il y aura certes encore des guerres entre les peuples les plus barbares de la
terre, mais, même là, elles ne tarderont pas à devenir impossibles. J'en viendrai à
bout
grâce à Mes rois et à Mes généraux justes et puissants, Je déverserai Ma lumière
sur
eux, et ces peuples deviendront alors pacifiques et amis de la lumière.
12. Et c'est là la deuxième espèce du feu qui purifiera les hommes ! »
GEJ8 C186
Les troisième et quatrième feux purificateurs
1. (Le Seigneur :) « La troisième sorte de feu sera celle-ci : une centaine
d'années auparavant. J'éveillerai des voyants, des prophètes et des serviteurs
toujours
plus éclairés, qui, partout, instruiront les peuples en Mon nom avec une égale clarté
et
une égale vérité, les libérant de toutes sortes de mensonges que les faux
prophètes et
prêtres auront répandu en Mon nom pour leur perte - ce qu'ils commenceront à
faire
dans un temps peu éloigné, et ont déjà commencé ici et là en ces temps où Je suis
parmi vous.
2. A l'instar des prêtres païens, ils feront de faux signes et de faux miracles et
séduiront beaucoup de gens, gagnant ainsi grandes richesses terrestres, pouvoir et
prestige : mais ils perdront tout et disparaîtront tout à fait par le troisième feu et sa
très claire lumière. Et les rois et princes qui voudront leur venir en aide perdront
ainsi
tout leur pouvoir, leurs biens et leur trône ; car Je lèverai contre eux Mes rois et
Mes
généraux à qui Je donnerai la victoire, et c'est ainsi que l'ancienne nuit de l'enfer et
de
ses messagers prendra fin parmi les hommes de cette terre.
3. Les mêmes ténèbres qui règnent à présent sur la cérémonie païenne aveugle
et absurde que l'on nomme culte divin existeront encore en ce temps-là, mais elles
seront totalement anéanties par la troisième sorte de feu, venue des cieux ! Car le
mensonge ne sera pas plus capable de lutter victorieusement contre la lumière de
la
vérité céleste que la nuit naturelle ne peut résister au lever du soleil ! Elle doit
s'enfuir

dans ses plus profondes cavités, et, une fois éclairés, ceux qui étaient dans la nuit
ne
partiront plus à sa recherche.

4. Après t'avoir décrit la troisième espèce du feu qui détruira les ténèbres
humaines, Je vais t'en montrer une quatrième sorte par laquelle la terre, les
hommes
et toutes les créatures seront purifiés lors de Ma seconde venue : ce feu sera
constitué
de grandes révolutions naturelles de toute espèce, et spécialement en ces endroits
de
la terre où les hommes auront bâti de grandes et splendides cités où régneront le
pire
orgueil, l'insensibilité, mauvaises mœurs, fausse justice, pouvoir, prestige et
oisiveté,
mais aussi la plus grande pauvreté et toutes les détresses amenées par
l'épicurisme
sans limites des grands et des puissants.
5. L'amour excessif du gain fera construire dans ces villes de grandes fabriques
de toute sorte, où, en place des mains de l'homme, travailleront le feu et l'eau alliés
à
mille sortes de machines d'airain fort élaborées. La combustion de ces machines
sera
assurée par le très ancien charbon de terre, que les hommes de ce temps-là iront
prendre en quantités gigantesques dans les profondeurs de la terre.
6. Quand ces agissements permis par la puissance du feu en seront arrivés à un
point culminant, l'atmosphère, en ces points de la terre, sera si saturée d'éléments
éthériques combustibles qu'elle s'enflammera tantôt ici, tantôt là, réduisant en
cendres
ces villes et ces contrées avec un grand nombre de leurs habitants ; et, bien sûr, ce
sera là une grande purification fort efficace. Ce que le feu ainsi produit n'aura pas
atteint, d'autres grandes tempêtes terrestres de toute sorte l'atteindront, lorsque ce
sera
nécessaire, cela va de soi ; car rien ne sera brûlé ni détruit sans nécessité.
7. Or, l'atmosphère terrestre sera aussi délivrée par là de ses émanations et de ses
esprits naturels mauvais, ce qui aura sur toutes les autres créatures terrestres une
heureuse influence et profitera également à la santé naturelle de l'homme, car cela
mettra fin aux nombreuses maladies néfastes, et les hommes pourront arriver forts
et en bonne santé à un âge avancé.
8. Comme les hommes ainsi purifiés seront dans Ma lumière et, par la suite,
observeront toujours avec un vrai zèle Mes commandements d'amour, ils pourront
se
répartir entre eux la possession de la terre en sorte que chacun possède
suffisamment
pour ne jamais souffrir de misère s'il travaille bien : et les chefs des communautés
comme les rois, pleinement soumis a Ma volonté et à Ma lumière, feront en sorte
que,
dans leur pays, le peuple ne manque jamais de rien. Moi-même, Je visiterai les
gens,
tantôt ici, tantôt là, afin de les fortifier et de les édifier, partout où les hommes
auront
un très grand amour et un très grand désir de Me voir.
9. J'ai donné là à ta question une réponse que vous pouvez bien comprendre,
vous, les Grecs. C’est une prophétie pour un avenir certes assez éloigné, mais elle
ne
manquera pas de s'accomplir pour autant : car cette terre elle-même et tout le ciel
visible pourront disparaître avec tout le reste, mais aucune de Mes paroles ni de
Mes
promesses ne restera inaccomplie. - As-tu bien compris cela ? »

GEJ8 C187
Les conditions du retour du Seigneur

1. Le vieil aubergiste dit : « Oui, Seigneur et Maître, nous avons tous fort bien
compris, assurément ! Pour ce qui est des quatre espèces du feu qui purifiera les
hommes et toute la terre, il n'y a certes là rien de réjouissant ni d'agréable, et l'on
pourrait à bon droit se demander pourquoi un Dieu parfaitement bon et sage
permettra cela. Mais, précisément parce qu'Il est bon et sage, Il doit savoir mieux
que
quiconque pourquoi Il le permet. Pourtant, nous Te rendons grâce de nous avoir
dévoilé cet avenir, et surtout, nous nous réjouissons fort de pouvoir vivre sur cette
terre en ces temps de Ta première venue : car à ce que je crois comprendre
clairement, les choses sont malgré tout infiniment mieux à présent chez les
hommes
de cette terre qu'elles n'iront lors de Ta seconde venue.
2. Il est vrai que je ne puis imaginer les grandes cités que les hommes bâtiront
avec le temps, ni la façon dont, pour s'en servir, ils dirigeront et maîtriseront la force
des éléments et même celle de la foudre - mais, comme nous tous sans doute, je
suis
heureux de ne pas comprendre cela et de voir la force des éléments encore régie
par
Ta sagesse et Ta puissance ; car si nous le comprenions déjà, le dur temps de la
purification par les quatre sortes de feu viendrait assurément bien plus tôt que Tu
ne
nous l'as annoncé, ô Seigneur et Maître.
3. Mais puisque Tu nous as fait la grâce de nous apprendre à l'avance comme
une chose certaine que Tu viendrais une seconde fois en personne sur cette terre
pour
y rester, ne pourrais-Tu nous dire aussi en quel lieu de cette terre Tu reviendras
parmi
les hommes ? Quels seront ce pays, ce lieu et cet heureux peuple ? »
4. Je dis : « Ami, Je ne saurais faire déjà à cette question une réponse que vous
puissiez comprendre, car il existera en ce temps-là bien des lieux, des pays et des
peuples qui n'ont pas encore de nom : mais tu peux admettre et croire comme une
vérité certaine que le pays et le lieu où Je reviendrai sur terre sera celui où
subsistera
la foi la plus vive et le plus authentique amour de Dieu et du prochain.
5. Pourtant, quand Je viendrai, Je ne viendrai pas seul. Tous les Miens, ceux qui
seront depuis longtemps auprès de Moi dans Mon royaume céleste,
M'accompagneront en d'immenses légions et fortifieront leurs frères encore dans la
chair de cette terre : une véritable communauté naîtra entre les esprits déjà
bienheureux du ciel et les hommes de cette terre, et ce sera une très grande
consolation pour les hommes qui vivront alors.
6. Vous savez maintenant tout ce que vous aviez besoin de savoir. Agissez en
conséquence, et vous gagnerez la vie éternelle : car Je vous ressusciterai au
dernier jour ! »7. Kado demanda : « Seigneur et Maître, cela arrivera-t-il donc dès
demain ?
Car chaque nouveau jour est pour nous le dernier* ! »
8. Je lui dis : « Je ne veux pas dire par là un jour de cette terre, mais un jour
spirituel dans l'au-delà. Quand tu auras quitté ton corps pour entrer dans le
royaume

des esprits, cela aussi sera pour toi le dernier jour, où Je te délivrerai du jugement
de
la matière, et c'est cela, l'éveil du dernier [c'est-à-dire nouveau] jour.
9. Mais il est déjà près de minuit, et un long voyage nous attend demain. Allons
donc nous reposer ! »

10. Quand J'eus exprimé ce souhait, ils se levèrent tous, Me rendirent grâce une
fois de plus, et l'aubergiste nous conduisit lui-même à une grande chambre fort
bien
installée, où nous dormîmes jusqu'au matin d'un sommeil réparateur. - Il va de soi
que
les Grecs parlèrent encore longtemps entre eux de tout ce qu'ils avaient entendu.

DE LA RELATION ENTRE LES ETRES ET L'INTELLIGENCE


UNIVERSELLE

http://estaranp.wordpress.com/2010/08/13/de-la-relation-entre-les-etres-
et-lintelligence-universelle/

1. (Le Seigneur :) « Si l'espace infini de la Création et les innombrables


objets qu'il contient apparaissent à l'homme conscient d'exister comme muets,
inanimés et privés d'intelligence, la très sage raison en est que, pour qu'il lui
permette de conquérir, à Mon instar, la plus complète autonomie, J'ai voulu sa
conscience de soi tout à fait séparée de la conscience universelle et de son
intelligence suprême et infinie, afin que, se trouvant seule en elle-même, elle se
prépare et se fortifie seule en vue de la vie éternelle par la voie qui lui est comme
révélée de l'extérieur.
2. Or, tandis que l'homme est occupé avec lui-même à conquérir son
autonomie de vie, il n'a guère idée qu'il n'est entouré que de vie et d'une
intelligence suprême qui imprègne jusqu'à son corps, sans quoi il ne serait même
pas venu au monde. Mais une fois que, selon la volonté révélée de Dieu, il en a
terminé avec lui-même au sens où il s'est tout entier pénétré de son esprit, cet
homme complet s'unit librement à la vie supérieure et sa très claire intelligence
dans tout l'infini de Dieu, sans pour autant perdre son individualité. Et c'est alors
qu'il cesse de percevoir l'espace et les choses qui l'entourent comme inanimé et
stupide, et que tout devient pour lui vie et intelligence lucide, consciente d'elle-
même.

L'ÉVANGILE DE LA NATURE, ET LA MISSION DE L'HOMME SUR LA


TERRE.
http://estaranp.wordpress.com/2010/08/13/levangile-de-la-nature-et-la-
mission-de-lhomme-sur-la-terre/

2 Vois-tu, mon fils, en toi vit un Esprit qui justement élève ton âme au-
dessus de celle de l'animal, et qui te place dans la position d'un homme
libre, alors que l'animal est guidé à travers l'instinct, vers sa destination.
Cet Esprit, cette Étincelle provenant de MOI, que, selon
Moïse, JE soufflai dans le premier homme conscient, et grâce à
laquelle - laissant de côté son extérieur - JE l'ai créé à mon Image et
à ma ressemblance: Cet Esprit, Je le répète, est le Médiateur entre
MOI, Mon Royaume des Esprits, et l'Homme.
Et maintenant sois attentif: Au moyen de cet Esprit, JE parle
à l'homme dans son cœur; comme quelque chose qui, malgré
certaines déviations, ne peut être éliminé par les controverses; de
sorte que J'avertis, Je conseille et Je console; motif pour lequel vous
l'appelez aussi: "La voix de la conscience", parce qu'il s'agit
effectivement de quelque chose de "CONSCIENT".
A travers cette Voix, Je manifestai aux prophètes, dans
l'Ancien Testament, Ma Volonté, justement au moyen de cette VOIX;
et ainsi Je guide et Je conduis continuellement l'humanité vers ce
But qui est prochain, ou bien vers un passage au crible, puisque est
venu le Temps des "Mille et un peu moins de mille ans encore",
c'est-à-dire la fermeture du "Cycle Apocalyptique Bimillénaire" par
laquelle le grain sera bien vite séparé de la balle; et cela, les grands
retournements politiques, sociaux, mondains et spirituels qui se
manifestent continuellement sur la Terre le montrent déjà clairement.

PUBLIC 5
INFLUENCE DES ESPRITS - DESTINEE DES AMES ANIMALES

HYMNE A LA JOIE
CROYANCE FORCEE

FOI LUCIDE ET FOI AVEUGLE

DU VRAI JEUNE ET DE LA VRAIE PRIERE

POURQUOI LA GUERRE EST PERMISE

http://estaranp.wordpress.com/2010/08/12/influence-des-esprits-et-libre-
arbitre-de-lhomme-de-la-destinee-des-ames-animales/

GEJ6 C165
Influence des esprits et libre arbitre de l'homme. De la destinée des âmes animales

1. Lazare dit : « Oui, Seigneur, je le comprends bien à présent ; pourtant, je


ne puis Te garantir que, même avec les meilleures résolutions, je ne me fâcherai
pas à nouveau si de semblables contrariétés me surviennent encore, car la colère
est devenue pour moi une seconde nature. Même avec la meilleure volonté du
monde, je ne puis supporter une injustice !
2. C'est d'ailleurs une chose fort remarquable sur cette terre : tout homme
sait qu'il mourra un jour et devra quitter tout ce qui est temporel ; il connaît les lois
de l'ordre divin et de la volonté divine ; il a sa raison et son entendement pour
distinguer le vrai du faux, le juste de l'injuste, la nuit du jour : il sait - tant par les
révélations que, souvent, parce qu'il en a clairement fait l'expérience lui-même -
que l'âme survit à la mort du corps, exactement telle qu'elle était pendant sa vie
terrestre ; et pourtant, il n'aspire qu'aux biens terrestres, tourne le dos aux lois
divines qu'il connaît si bien, foule aux pieds tout ce qu'il y a de juste, de bien et de
vrai, hait tout ce qui n'est pas lui-même et commet péché mortel sur péché mortel ;
il est fornicateur et adultère, il ment, vole, pille et assassine, et Dieu n'est autant
dire rien pour lui ! Ah, c'est à se demander comment Dieu peut permettre cela !
3. Si l'homme fait toutes ces choses de sa propre volonté, il est assurément
pire que Satan et que tous ses diables, souvent mentionnés dans l'Ecriture ; et si,
comme Saül, c'est un esprit malin qui le pousse à tout ce mal en sorte que, bien
qu'il ait la notion du bien et du vrai et les reconnaisse comme tels, il ne puisse
commettre que de mauvaises actions, alors, cet homme ainsi mû par des forces
invisibles est évidemment innocent, et la faute en revient au méchant qui l'a
entraîné, mais aussi en partie - à franchement parler - à Celui qui permet que les
malheureux et faibles hommes soient ainsi tentés. Car il y a toutes sortes de
moyens de se défendre d'un ennemi manifeste ; mais qui peut se défendre d'un
ennemi invisible, d'un esprit capable de prendre entièrement possession d'un
homme et même d'attacher sa volonté par les chaînes les plus puissantes, et lui
livrer combat ? - Ces choses-là, Seigneur, sont si étranges que l'homme le plus
sensé ne s'y retrouve pas !
4. Si l'homme fait le mal par sa seule volonté délibérée, sans la moindre
influence extérieure maligne, c'est pour moi un abominable pécheur que toute
bonne communauté doit tenir à l'écart - car, selon moi, un tel monstre ne mérite pas
davantage s'il ne s'amende pas véritablement en tout ; mais peut-on juger un
homme séduit par un diable ? Pour moi, un tel jugement reviendrait à vouloir punir
un homme parce qu'il s'est laissé atteindre par une grave maladie, - Seigneur,
éclaire-moi encore là-dessus ! »
5. Je dis : « Mon très cher frère, il y a certes du vrai dans ta façon de juger de
cette question, et Je ne puis dire que tu te trompes entièrement ; pourtant, les
choses se passent tout autrement que tu le dis, et c'est pourquoi ton raisonnement
tombe finalement à l'eau !
6 En un monde où il s'agit que les hommes apprennent à devenir des enfants
de Dieu accomplis, il importe qu'ils disposent d'un libre arbitre parfait et d'une
raison très lucide, mais aussi de lois dictées par Dieu et où Sa volonté s'exprime
clairement, afin que leur volonté s'en saisisse et les mette en pratique. Mais
comment pourraient-ils faire cela, s'il n'y avait également en eux un attrait tout
aussi puissant pour la transgression des lois ?
7. C'est cet attrait opposé qui donne à la volonté humaine sa liberté parfaite,
et qui lui donne aussi la force de lui résister pour lui substituer la volonté reconnue
de Dieu.
8. Je te le dis, un homme qui n'a pas en lui la pleine capacité de devenir un
diable accompli ne pourra jamais devenir un enfant de Dieu parfaitement semblable
à Lui.
9. L'infini de l'espace serait-il encore infini s'il avait une quelconque limite, et
Dieu serait-Il véritablement tout-puissant s'il Lui était impossible de créer ne serait-
ce qu'une toute petite chose ? Et Dieu en est-Il moins Dieu parce qu'Il a créé de
dangereuses plantes vénéneuses à côté des herbes bénéfiques, ou parce qu'Il a
semé avec le grain beaucoup d'ivraie, afin qu'elle se multiplie tout comme les
bonnes plantes ?
10. Vois-tu, de même que Dieu ne peut avoir en Lui aucune limite d'aucune
sorte, de même, il ne saurait y avoir aucune limite - ni vers le haut, ni vers le bas -
en l'homme, qui est voué à devenir un véritable enfant de Dieu ; car l'homme ainsi
limité ne serait plus homme, mais seulement un animal un peu plus intelligent, dont
la volonté n'aurait une apparence de liberté que tant qu'il s'agirait pour elle d'inciter
l'animal à l'activité dont il est instinctivement capable, mais jamais, au grand jamais,
rien de plus !
11. Mais une âme animale, dans sa simplicité, ne sera jamais une âme
humaine, et c'est pourquoi on dit que l'âme d'un animal meurt avec lui - ce que,
bien sûr, il faut entendre uniquement dans le sens où l'âme de l'animal, par
exemple celle d'un bœuf, cesse complètement, à sa mort, d'être une âme de bœuf,
parce qu'en quittant le corps de cet animal, elle s'unit aussitôt à un grand nombre
d'autres âmes animales libérées pour constituer une nouvelle âme plus accomplie,
qui, pendant un temps, doit faire son apprentissage d'âme humaine avant de
pouvoir être conçue dans un corps humain et cet ancien savoir, parfaitement clair
au temps des anciens patriarches, est aujourd'hui encore fort répandu dans les
montagnes de l'Inde.
12. Mais il est inutile de traiter ce sujet plus longuement, car il suffit tout à fait
que l'homme se connaisse en tant qu'homme, et de là reconnaisse Dieu comme
son Créateur, son bienfaiteur, et enfin l'unique vrai Père à qui il doit et, s'il le veut,
peut devenir parfaitement semblable en tout. A présent, dis-Moi si tu as bien
compris cela. »

HYMNE A LA JOIE

http://www.scribd.com/doc/20007901/Hymne-a-la-joie-Ecrit-personnel

CROYANCE FORCEE

http://www.scribd.com/doc/34050814/Croyance-forcee

MD3 C47
La croyance forcée
La foi devenue libre et vivante à travers l'amour envers Dieu
(27 mai 1843)

1. Après une brève interruption, l'Orateur continua : "Maintenant que Je t'ai laissé
entrevoir un peu de lumière, tu Me regardes, complètement ahuri, et ne sais que
penser de Moi et de Mes paroles.
2. Tu te demandes en toi-même : "Pourquoi devrais-je être un négateur de Dieu si
je Le prie avec mes lèvres ? Pourrais-je témoigner de Lui au moyen de la parole si
je ne L'avais pas auparavant reconnu dans mon cœur, donc dans les pensées qui
s'y trouvent ?"
3. Oui, Mon ami et frère, il est bien vrai que tu reconnais Dieu de cette manière et
que
les paroles que tu prononces sont l'expression de ce qui se trouve dans ton cœur ;
mais
pourquoi en est-il ainsi ?
4. Parce que tu as vu le Seigneur, ton Dieu, et que tu es forcé de croire qu'Il existe,
que
tu sais comment Il est et que tu as entendu de Sa bouche ce qu'Il veut des êtres
humains !
5. Mais cette croyance ne va pas de pair avec la liberté de l'esprit ; elle est plutôt
une
servitude meurtrière pour celui-ci, vu que tudois croire maintenant qu'Il est Dieu, le
Seigneur ; car tu L'as vu et as pu te convaincre de la puissance de Sa Parole et de
Ses actes.
6. Toutefois, tes convictions ne seront valables que pour toi et ne pourront être
retransmises avec la même force à ta descendance ; car ce que tu reconnais en toi
de façon
convaincante, tes descendants qui l'auront obtenu en partage le tiendront à peine
pour vrai, vu

que ce ne sera qu'un héritage transmis de bouche à oreille qui n'aura jamais la
force de ce que
tu ressens maintenant.

7. Dans dix générations, tes convictions retransmises auront été si déformées


qu'elles
ne jouiront plus d'aucune considération, et le paganisme sera le fruit de cette
tradition qui se
sera propagée oralement ; à ce fruit succédera un athéisme le plus absolu qui sera
infailliblement suivi du jugement, vu que l'être humain qui se trouve en-dehors de
Dieu est
déjà jugé dans la nuit de sa propre mort.
8. Mais si tu reconnais Dieu dans ton cœur, c'est-à-dire au moyen de l'amour vivant
que tu Lui portes, et que tu Le pries en esprit et en vérité, alors tu pourras te
débarrasser du
jugement auquel tu aurais été inévitablement soumis à cause de ta croyance
forcée, laquelle ne
t'aurait jamais apporté de salut ; tu pourras passer à une foi vivante, c'est-à-dire à
une
contemplation animée de ton esprit en toi, dans laquelle toute ta force devra
finalement
s'unifier si tu veux vivre éternellement.
9. Ce n'est que dans cette contemplation vivante que tu pourras reconnaître
véritablement Dieu en esprit et en vérité ; et tu t'efforceras de maintenir cette foi
parmi tes
descendants qui, pour leur part, feront de même avec leur progéniture ; ainsi, le
paganisme, la
négation de Dieu, le jugement et la mort ne les connaîtront point.
10. Car il est certain et absolument conforme à l'ordre des choses que l'esprit
humain est l'élément qui se trouve dans la plus grande profondeur de l'homme, tout
comme le germe vivant se situe à l'endroit le plus intérieur de chaque fruit.
11. Si tu crois et pries en te tournant vers ce qui est placé en dehors de toi, vers ce
que tes sens te montrent de matériel, alors tu attires également ton esprit dans ce
qui est extérieur et appartient à la matière, ce qui signifie jugement et mort.
12. En agissant de la sorte, tu te comportes de même sur le plan spirituel, comme
si tu voulais placer une torche incandescente dans une eau boueuse au lieu de la
laisser brûler ! Je te le demande : va-t-elle continuer à flamber et à éclairer ton
chemin privé de lumière ?
13. Ton esprit est ta lumière et ta Vie ; mais si tu l'éteins, qu'as-tu encore qui pourra
faire naître la Vie en toi ?
14. Il est certain que tu vis, puisque tu as vu Dieu etdois croire qu'Il existe. Mais Je
te
le dis : avec cette vie-là, tu ne vivras pas au-delà du tombeau si tu n'oublies pas
dans ta
matière ce que tu as vu et ne retrouves pas ce que tu as oublié sous forme de
nouvel élément
de ton esprit, né par un amour puissant à l'égard de Dieu.
15. Garde ces paroles en toi aussi précieusement que ce que tu as vu, et ainsi tu
vivras
éternellement ; sinon, seulement jusqu'à la tombe !
16. Comprends bien cela ; et s'il se trouve quelque chose qui te soit encore obscur,
dis-
le Moi, afin que Je te donne de la lumière ! Amen."

FOI LUCIDE ET FOI AVEUGLE

http://www.scribd.com/doc/32888404/Foi-lucide-et-foi-aveugle

Des prophètes, porteurs de la révélation. Foi lucide et foi aveugle

1. Lazare dit : « Oui, je comprends bien ce que Tu as voulu dire par là; mais il
subsiste

en moi une arrière-pensée dont je ne sais pas encore vraiment que faire. Faut-il
donc
considérer comme jugés tous les hommes à qui une grande révélation est envoyée
directement
? Et le bénéfice d'une grande révélation n'est-il accordé qu'à ceux qui la reçoivent
indirectement, c'est-à-dire uniquement par la foi ?
2. Mais alors, ceux qui apportent cette révélation doivent être fort désavantagés,
puisque, pour être aptes à recevoir et à bien comprendre une grande révélation
supérieure, ils
doivent être dès l'origine des hommes meilleurs et plus purs. Car les hommes
proprement de
ce monde ne comprendraient jamais une grande révélation, puisqu'ils ne peuvent
comprendre
même la plus petite révélation, et seraient devant elle comme des poules qui voient
un éclair
jaillir d'un nuage. »
3. Je dis : « Qui a dit que les porteurs d'une grande révélation devaient être
considérés
comme jugés ? Je sais bien qui Je dois choisir pour être le principal porteur d'une
grande
révélation, sans que celle-ci lui soit préjudiciable !
4. Moïse était assurément porteur d'une très grande révélation ; mais, en dessous
de
lui, en eut beaucoup qui n'eurent part à la révélation que d'une manière indirecte, et
leur
foi fut finalement bien plus solide que celle de Moïse, qui, en son for intérieur, n'eut
pas
confiance dans la promesse que Je fis aux Israélites de leur donner la Terre
promise où
coulaient le lait et le miel. Et c'est parce que Moïse ne crut pas à cette promesse
qu'il ne put
entrer dans la Terre promise, mais seulement l'apercevoir du haut d'une montagne.
5. Cela prouve plus que suffisamment que le porteur d'une révélation n'est lui-
même
jamais lié - et il le sera dorénavant moins que jamais -, mais demeure toujours
parfaitement
libre dans sa foi et dans ses actes, et ce n'est d'ailleurs que par là qu'il peut faire
son salut ; car
le porteur d'une révélation ne sera pas sauvé de ce fait, mais uniquement s'il a lui-
même foi
dans cette révélation et s'y conforme.
6. Et c'est votre cas à vous aussi Mes actes présents vous contraignent sans doute
davantage de croire que Je suis le Christ et que Mes paroles sont celles de Dieu,
que ne seront
contraints de le croire ceux qui auront seulement reçu l'Évangile de votre bouche ;
en
revanche, vous douterez encore de Moi bien des fois, et cela vous donnera
l'occasion de vous
fortifier dans votre foi. Car, lorsque le berger sera abattu, les brebis s'enfuiront et se
disperseront ; mais, le moment venu, Je saurai les rassembler et fortifier leur foi.
Ainsi, nul
n'est jugé pour avoir porté une vraie révélation. Car, tout d'abord, un tel homme
vient toujours
d'en haut, et, ne serait-ce que pour cette raison, aucune révélation ne peut
vraiment le
contraindre, parce que son âme a déjà traversé l'épreuve de la chair sur une autre
terre et est
ainsi devenue bien plus solide et compacte qu'une âme qui vient seulement de
s'assembler sur
cette terre ; ensuite, la foi d'un tel prophète est soumise à de bien plus grandes
épreuves que
celle des âmes souvent trop crédules de cette terre. Une âme de cette terre se
contente de la
parole et n'a guère besoin de signes. Mais il en faut davantage aux âmes venues
d'en haut ; car
elles croient difficilement et ont donc besoin de preuves plus grandes et plus fortes
avant de
croire pleinement et d'agir en conséquence.
7. Oui, si J'allais en Perse, en Inde, à Athènes ou même à Rome et y accomplissais
les signes que J'ai faits devant vous, aucun homme, dans ces pays, n'oserait plus
faire que ce que J'aurais ordonné. Ces âmes purement terrestres seraient à
l'évidence tout à fait prisonnières, et c'en serait fait pour longtemps de leur libre
arbitre. Mais vous, Mes signes ne vous nuisent en rien, parce que vous n'êtes pas
crédules ; il faut en faire beaucoup sous vos yeux pour vous
amener à croire fermement, et, même alors, vous êtes encore remplis de doutes et
posez
question sur question. Et pour qu'un homme fasse cela devant Moi, il faut que sa
foi soit libre
et non pas forcée : car il exige de comprendre parfaitement ce à quoi il croit, et ce
qu'il ne
comprend pas, il n'y croit pas davantage.
8. La meilleure preuve en est que Je dois sans cesse vous expliquer ce que Je
vous ai
dit. Vous savez pourtant qui Je suis, et pourriez donc bien croire ce que Je vous
enseigne sans
toutes ces explications. Mais ce n'est pas ce que vous faites, et vous avez déjà
montré à
plusieurs reprises, quand Mon enseignement devenait par trop mystérieux, que,
même Moi,
vous ne pouviez Me croire, Me disant en face que c'était là une dure leçon ; il n'y a
pas sept
jours, ne M'avez-vous pas tous quitté à cause d'enseignements que vous n'aviez
pas compris.
9. Il s'ensuit de tout cela que vos âmes sont plus fortes que celles des enfants
proprement de ce monde. Et il y aura toujours sur cette terre des hommes comme
vous, que
J'éveillerai pour leur donner, comme à vous, la parole intérieure de Mon esprit, et
ce sont eux
qui enseigneront aux enfants purement de cette terre, grâce à quoi leur plein libre
arbitre sera
préservé. Pour autant, ces maîtres ne devront pas s'imaginer que, parce qu'ils sont
des maîtres
et des sages, Je les estime davantage que les enfants de cette terre ; car Je dirai
toujours :
Laissez venir à Moi ces petits, et ne les en empêchez pas ! Car celui qui ne
deviendra pas
comme ces petits enfants n'entrera pas dans Mon royaume ; car celui-ci leur
appartient, et il
est fait pour eux. Mais celui qui, étant un sage et donc un maître, sera en outre
humble et doux
de tout son cœur, celui-là aussi sera un jour là où Je serai comme un vrai Père au
milieu de
Mes enfants, d'éternité en éternité ! »
10. Après cet enseignement, les disciples se turent, ne sachant que Me répondre.

DU VRAI JEUNE ET DE LA VRAIE PRIERE

http://www.scribd.com/doc/31100759/Copie-de-GEJ7-C85-Du-vrai-jeune-et-de-la-
vraie-priere

Celui qui jeûne dans un bon état d'esprit ne fait


assurément rien de mal - car jeûner et prier Dieu de la bonne façon rend l'âme plus
libre et
plus spirituelle mais il ne suffit pas de jeûner et de prier pour trouver le salut : pour
cela, il
faut croire en Moi et faire la volonté du Père céleste telle que Je vous l'ai déjà
annoncée et
vous l'annonce encore. Et cela, vous pouvez aussi le faire sans jeûner ni vous
abstenir de
certaines nourritures et boissons.
6. Celui qui, possédant un superflu, pratique la vraie charité, celui-là jeûne
véritablement, et ce jeûne est agréable à Dieu et utile pour la vie éternelle. Celui
qui a
beaucoup, qu'il donne beaucoup, et celui qui a peu, qu'il partage ce peu avec de
plus pauvres
que lui, et il amassera ainsi les trésors du ciel. Car, pour faire son salut, mieux vaut
donner
que recevoir.
7. Celui qui veut jeûner véritablement et utilement pour la vie éternelle de l'âme doit
s'abstenir de pécher, pour l'amour de Dieu et du prochain : car les péchés
alourdissent l'âme, qui s'élèvera difficilement vers Dieu.

8. Et celui qui, à l'instar des Pharisiens et autres riches, pratique la gloutonnerie et


l'ivrognerie et reste sourd à la voix des pauvres, celui-là pèche contre le
commandement du
jeûne, de même que les adultères et les fornicateurs.
9. Si la chair opulente d'une jeune fille, ou même de la femme d'un autre, t'attire et
te
séduit, détourne les yeux et abstiens-toi de toute concupiscence, et ce sera un
jeûne
authentique.
10. Si quelqu'un t'offense et te met en colère, pardonne-lui : passe outre et
réconcilie-
toi avec lui, et cela vaudra un jeûne.
11. Si tu fais le bien à celui qui t'a fait du mal et bénis celui qui te maudit, c'est un
véritable jeûne.
12. Ce qui entre par la bouche pour nourrir et fortifier le corps ne rend pas l'homme
impur : mais, bien souvent, ce qui sort de la bouche, comme la médisance, la
calomnie, les
propos orduriers, la diffamation, les jurons, les faux témoignages et tout ce qui est
mensonge
et blasphème, tout cela rend l'homme impur, et c'est celui qui fait de telles choses
qui rompt le
véritable jeûne.
13. Car le véritable jeûne consiste à faire abnégation de soi-même en toute chose,
à
supporter avec patience le fardeau que l'on a reçu et à Me suivre : car Je suis Moi-
même doux
et patient de tout Mon cœur.
14. Peu importe que l'homme mange ceci ou cela pour apaiser sa faim : il doit
seulement veiller à ce que sa nourriture soit bonne à manger et non souillée. Si
vous voulez
vivre longtemps et en bonne santé, soyez particulièrement prudents lorsque vous
mangez de la
viande. La chair des animaux non saignés n'est guère favorable à la santé de
l'homme, parce
qu'elle suscite de mauvais esprits dans les nerfs : quant à la chair des animaux dits
impurs. elle
n'est bonne à manger que lorsqu'elle est préparée comme Je vous l'ai indiqué.
15. Quand vous parcourrez le monde en Mon nom et visiterez. toutes sortes de
peuples, mangez ce qu'on vous offrira. Mais ne mangez ni ne buvez jamais au-delà
de la juste
mesure, et c'est ainsi que vous observerez le vrai jeûne ; tout le reste n'est de la
part des
hommes que superstition et ignorance, dont ils seront délivrés quand ils le voudront
eux-
mêmes.

POURQUOI LA GUERRE EST PERMISE

http://www.scribd.com/doc/31100785/Gej11-c59-Pourquoi-La-Guerre-Est-Permise
PUBLIC 6
REUNION D'AMES ANIMALES

LE VRAI BONHEUR – SUR L'ACTIVITE DE L'AME

L'ENNUI EST LA FAIM DE L'AME

DE LA CONTRADICTION ET DE SA NECESSITE

COMEDIE DU GONFLEMENT

RAISON DU COTE SOMBRE DE LA VIE

L'AME HUMAINE

AMES D'EN HAUT ET AMES D'EN BAS

REUNION D'AMES ANIMALES

http://estaranp.wordpress.com/2010/08/13/un-exemple-de-reunion-
dames-animales/

GEJ10 C185
Un exemple de réunion d'âmes animales
1. (Le Seigneur:) « Tu as toi-même vu l'aigle géant s'emparer du chacal
qui s'était auparavant repu de la gazelle, puis s'envoler avec lui dans les airs et le
laisser tomber sur un sol rocheux, ce qui a causé la mort de cette bête de proie,
après quoi l'aigle s'en est de nouveau saisi et l'a emporté loin vers le sud, où il a
son nid dans les falaises. Arrivé là-bas avec sa proie, il l'a à nouveau laissée
tomber d'une certaine hauteur, parce qu'elle commençait à lui peser.
5. Tu viens donc de voir comment, à partir de ces trois dernières âmes
animales déjà fort accomplies - et qui ont eu, bien sûr, des milliers de précurseurs -,
une âme humaine vient de se former.
6. Un enfant mâle viendra au monde avec cette âme, et, s'il est bien
élevé, il deviendra un grand homme. La douceur de la gazelle gouvernera son
cœur, la ruse du chacal son intelligence, et la force de l'aigle géant sa raison, son
courage et sa volonté. Son caractère sera principalement guerrier, mais il sera
tempéré par son cœur et son intelligence, et ce sera donc un homme fort utile en
toute circonstance. S'il devient un guerrier, il aura certes de la chance grâce à son
courage, mais il pourra aussi être victime d'autres armes guerrières.

LE VRAI BONHEUR – SUR L'ACTIVITE DE L'AME

http://estaranp.wordpress.com/2010/08/13/sur-lactivite-de-lame/
2. Je dis : « Ami, le vrai bonheur de la vie ne consiste pas dans une vision et
une connaissance parfaites, mais seulement dans l'accroissement constant des
œuvres de l'amour, et c'est pourquoi toute âme doit d'abord faire de cette pieuse
activité l'unique élément de sa vie, sans quoi elle n'atteindra jamais la clarté de la
vie intérieure ; car l'exercice de la charité est un feu intérieur vivant qui, par une
activité toujours plus grande doit devenir une flamme très claire.
3. Et, une fois que l'élément de la vie est si pleinement éveillé dans l'âme
qu'elle s'est elle-même changée tout entière en cet élément – autrement-dit, quand
l'homme tout entier est né à nouveau ou régénéré en esprit -, malgré la lucidité
intérieure qu'elle a acquise grâce à une activité d'amour portée à son plus haut
degré, l'âme demeure à ce plus haut niveau possible d'activité, qui fait croître sans
cesse sa félicité et sa clarté intérieure, car celles-ci s'accroissent selon ses œuvres
et non selon sa lucidité, qu'elle n'aurait de toute façon jamais pu atteindre sans les
œuvres d'amour ; car l'ordonnance divine est ainsi faite de toute éternité qu'aucun
esprit, qu'aucune âme humaine ne peut atteindre la lumière sans les œuvres qui lui
correspondent.

L'ENNUI EST LA FAIM DE L'AME

http://estaranp.wordpress.com/2010/08/13/lennui-est-la-faim-de-lame/
5. Le Créateur a organisé l'être humain de sorte que la satiété d'une part de
son être rende toujours l'autre affamée.
6. Afin de comprendre ces paroles en profondeur, Je vais vous citer un
exemple ; faites donc bien attention !
7. Lorsque vous avez faim - physiquement parlant - vous pensez avec avidité
à un bon repas, et si vous vous trouvez à une table bien pourvue, vous êtes remplis
de convoitise, car vous savez que vous allez pouvoir apaiser la faim qui vous
tourmente.
8. Mais si vous deviez rester huit jours entiers, un mois ou même une année
assis à cette table, ne seriez-vous pas dévorés d'ennui ?
9. Oui, Je vous le dis, Mes chers amis, frères et sœurs, s'il en était ainsi,
vous vous mettriez certainement à désespérer !
10. Vu que ce serait sans aucun doute le cas, Je vous pose la question
suivante : pourquoi cet ennui, ce désespoir, alors que votre corps serait rassasié ?
11. Parce que la satiété du corps provoque infailliblement la faim de l'âme,
laquelle se manifeste sans exception dans un ennui désespéré et plein d'amertume
!
12. Que doit-on entreprendre pour rassasier l'âme après avoir rassasié le
corps ?
13. On se lève de table, se rend au-dehors, peut-être sur une petite colline,
ou bien dans un beau jardin où l'âme se complaît à admirer les belles formes qui
s'y trouvent, à écouter le chant des oiseaux, à se délecter du parfum éthérique des
fleurs et de toutes sortes d'autres choses qui lui sont agréables.
14. Mais lorsque quelqu'un a contemplé suffisamment tout cela et a rassasié
de la sorte son âme auparavant affamée, cette merveilleuse nourriture
commencera bientôt à ennuyer son âme et il ressentira l'envie de rentrer dans sa
demeure, afin de donner à nouveau de la nourriture à son corps redevenu affamé
par la satiété de son âme, ou alors, dans les meilleurs cas, l'esprit se mettra à
s'agiter et dira au corps à travers l'âme "J'ai très faim !"
15. Mais comment cette faim va-t-elle se manifester ? Par une soif de savoir
de plus en plus grande.
16. L'esprit voudra être à même de comprendre ce qu'est la matière et les
belles formes qu'elle peut prendre ; car pour lui, elles sont inconsommables ; elle
doivent être dissoutes par le feu, la lumière et une vérité suffisante.
17. Quel est ce feu ? C'est celui de l'amour plein d'avidité. Quelle est cette
lumière ? C'est la pensée qui se manifeste clairement dans le cœur. Quelle est la
vérité ? C'est la Parole qui découle du feu et de la lumière !
18. Au moyen de cette Parole, nous saisissons cette matière ferme et
contenue dans la forme qui nous plaît, la dissolvons et trouvons dans la matière
dissoute la signification spirituelle de sa forme.
19. De cette façon, notre esprit se trouve dans le ravissement, et ce
sentiment de bienheureuse satisfaction signifie déjà son rassasiement ; car il y
trouve sa patrie originelle, sa paix, sa substance, sa source et, dans celle-ci, son
véritable amour envers Dieu, ainsi que l'amour tout-puissant de Dieu envers lui !
20. Alors, l'esprit s'abaisse en tout amour et humilité devant l'amour infini de
Dieu, Le remercie et Le prie véritablement ; et Dieu est alors devenu sa nourriture
essentielle pour obtenir la Vie éternelle.

DE LA CONTRADICTION ET DE SA NECESSITE

De la contradiction et de sa nécessité

http://estaranp.wordpress.com/category/contradiction/

Mais pourquoi mon maître spirituel ne m'explique-t-il pas son enseignement


de manière à ce que je comprenne ? »
15. Je dis : « Ici encore, cela a sa raison. Si ton maître spirituel t'expliquait
tout trop clairement, tu n'en viendrais jamais à penser par toi-même et finalement à
décider par toi-même, mais ainsi il t'oblige à penser et à décider par toi-même.
Voilà la juste manière et la façon céleste d'enseigner. Quand ce sera nécessaire et
que tu auras atteint la bonne maturité pour cela, alors ton maître spirituel te
donnera les images claires pour chaque enseignement, mais auparavant il te faut
devenir un esprit actif, sinon tu ne pourras jamais saisir de plus profondes vérités
de la sagesse céleste. Est-ce parfaitement clair ?

COMEDIE DU GONFLEMENT

Aucun esprit ne peux être fait prisonnier tant qu’il ne se fait pas prisonnier
lui-même
http://estaranp.wordpress.com/category/comedie-du-gonflement/

Mais vous, de tout cela, vous pourrez constater une chose très importante, c'est à
dire comment l'école, pour toutes sortes d'esprits fausseront basés, doit être
constituée, pour pouvoir les amener un peu à la fois, sur la juste voie de la Vie. Le
concept fondamental est le suivant:
-21- Aucun esprit, par suite de sa liberté, ne peut être fait prisonnier,
avant qu'il ne se soit fait prisonnier de lui-même.
-22- C'est pourquoi il est nécessaire de laisser aussi à ces esprits ici,
toutes ces occasions à travers lesquelles, leur liberté étant sauve, ils sont toutefois,
d'une certaine façon, contraints par eux-même à tomber dans leur propre filet.
-23- Quand vient le moment - ce qui arrive toujours tôt ou tard - où ils
ne voient plus aucune issue de sortie, ils doivent se rendre; il arrive là à peu près la
même chose qu'il arrive aussi sur la Terre, lorsqu’un savant voit, réfuté de tous les
côtés, de façon mathématiquement exacte, son principe erroné; si bien qu'à la fin il
doit rendre les armes, et confier l'enfantement de son esprit à un meilleur
éducateur.
-24- Mais comment cela arrive, au sens littéral, et spirituellement ici,
dans le royaume absolu des esprits, vous l'apercevrez, clair comme la lumière du
soleil, après ce manège pour la vengeance, maintenant en préparation.
-25- Oh certes, mes chers amis et frères, dans le Royaume Spirituel
infiniment grand, il y a des scènes dont aucune imagination humaine ne peut se
faire même la plus petite idée.
-26- Si vous pouviez apercevoir, avec une vision totale, comment les
divers hommes de la Terre, et ensuite ceux des innombrables autres mondes, sont
guidés sur le chemin de la Vérité, et ainsi assister à des milliards de scènes, vous y
laisseriez la vie, parce que je vous dis:
-27- En aucune autre chose le Seigneur ne se montre plus sage et
plus merveilleux qu'en cette direction de la Vie Spirituelle infiniment et
suprêmement variée; et pourtant Sa Sagesse a partout les voies les plus infaillibles
pour mener toutes ces infinies diversités sous le même toit.

RAISON DU COTE SOMBRE DE LA VIE


Le contraste nécessaire pour la liberté spirituelle
http://estaranp.wordpress.com/2010/08/13/raison-du-cote-sombre-de-la-vie-
le-contraste-necessaire-pour-la-liberte-spirituelle/

"Mais de même que le poids est nécessaire à la nature pour être ce qu'elle
est - il doit aussi y avoir des contrastes dans le spirituel, pour que l'esprit par ces
contradictions hostiles devienne ce à quoi Je l'ai destiné - à savoir la liberté de vie
la plus parfaite et éternelle! Parce que sans contrainte il n'y a aucune liberté et sans
liberté il n'y a aucune contrainte. Toute la liberté doit donc aller au devant de la
contrainte, - qui est l'ordre éternel sous le jugement - exactement comme la
contrainte est hors de Ma liberté primordiale!
"Et de là vous voyez ici des manifestations qui en elles-mêmes sont vraiment
mauvaises, mais qui pendant une certaine période de temps sont nécessaires pour
la victoire et la maintenance de la liberté spirituelle comme le sont la foudre
puissante et l'averse de grêle pour la production et la maintenance de l'air vivifiant
et la destruction conséquente de toutes les vapeurs nuisibles et mortelles qui, en
raison de la surchauffe occasionnelle de la terre, sortent de ses entrailles. Je vous
dis là seulement ce qui est essentiel et on passe à la suite.
"C'est à nous de sagement ramener dans leur ordre nécessaire les divers
éléments quand ils commencent à trop prédominer dans leurs caractéristiques
spéciales. Une fois que nous aurons fait cela avec le plus grand soin, tout entrera
de nouveau dans l'ordre prévu, rapportant les meilleurs fruits.
"Éteindre une maison qui brûle est un bon travail. Il faut de même endiguer
l'eau et placer des bases appropriées pour supporter le poids et replanter la Terre
après une tempête puissante, sur quoi tout rentre dans son ordre approprié. Mais
résoudre tout d'un coup signifieraient la destruction de tout!
"Pour cette raison vous observerez plus tranquillement ce qui doit encore
venir. Et continuez à observer les manifestations!"

AME HUMAINES

http://estaranp.wordpress.com/2010/08/13/ames-humaines/

Âme
nature forme et propriétés
● création primordiale de l’âme humaine EN C34
● le rôle de l’estomac pour la nourriture spirituelle de l’âme EN C18 V8
● de la tâche de l’âme humaine sur terre ; Dieu a conféré à l’homme l’immense
pouvoir de s’approprier la puissance divine GEJ9 C102
● leur force GEJ4 C216 V2
● De la substance de l’âme et de sa libération progressive de la matière GEJ10
C21( CRS4b)
● l’humus de la terre favorable à l’incarnation de l’âme GEJ4 C96 V1-4
● Les deux principes en l’Homme: matière et esprit GEJ11 C75 V2-27
● ne dort jamais 53S C33 V2
● permet de voir Dieu et permet à l’esprit de voir la matière : dans l’union complète
de l’esprit le plus pur avec l’âme, l’âme peut maintenant contempler Dieu dans Son
Être originel le plus pur, et cette contemplation est rendue possible par
l’intermédiaire du nouvel Esprit qu’elle a reçu, et à l’inverse, l’esprit peut voir ce qui
est en rapport avec la nature par l’intermédiaire de l’âme. CRS8a GEJ1 C161 V1-6
● issue de Satan GEJ2 C210
● attirée lors de la conception GEJ2 C216 V3-4
● du premier homme GEJ2 C215-216
● lieu de séjour de l’âme formée GEJ2 C216 V2-3
● une étincelle d’Esprit est mise dans le cœur de l’âme à la naissance GEJ2 C217
V5
● Platon avait déjà affirmé l’antériorité de l’essence sur l’existence GEJ3 C181 V2-3
● L’âme a la même forme et le même aspect que son corps, mais avec une
perfection bien plus grande ; sa substance est semblable à la lumière qui rayonne
du soleil GEJ7 C209 V19-20
● l’âme a les mêmes forme que le corps GEJ2 C218 V3-6

AMES D'EN HAUT ET AMES D'EN BAS


http://estaranp.wordpress.com/2010/08/13/des-deux-sortes-dhommes-sur-la-
terre-ames-den-haut-et-ames-den-bas/
Des deux sortes d'hommes sur la terre : âmes d'en haut et âmes d'en bas.
Mais, pour reconnaître rapidement d'où vient l'âme d'un homme, il existe
aussi un signe extérieur qui trompe rarement.
9. Vois-tu, même dans la nécessaire obscurité de la chair, l'âme conserve un
certain sentiment de ses origines, et même ses oreilles charnelles, et plus encore
ses yeux, se tournent volontiers vers ce lieu d'où elle est primitivement venue.
Ainsi, les hommes qui aiment à diriger leur regard vers les hauteurs et à gravir des
montagnes, ainsi qu'à entendre les sons qui viennent des hauteurs, sont à coup sûr
d'en haut. Mais ceux dont les regards se dirigent avant tout vers le sol, qui aiment
le fouiller et y chercher toutes sortes de richesses, et qui ne tournent que rarement
les yeux et les oreilles vers le haut, sont à coup sûr d'en bas. Si vous y prenez
garde, vous reconnaîtrez par là fort clairement à qui vous avez affaire.
10. De plus, les hommes qui viennent d'en haut sont aussi généralement fort
inventifs et mènent à bien toutes sortes d'arts et de sciences ; pourtant, il leur est à
tous plus ou moins difficile de croire, parce qu'ils veulent que tout leur soit
clairement prouvé. Le Grec Philopold, de Cana près de Kis, n'a cru que lorsque Je
lui ai montré le monde solaire où il était incarné avant cette vie ; et presque tous les
cyniques sont ainsi. Vous pouvez créer des mondes devant eux, cela ne leur fera
pas même autant d'effet que lorsque vous dites à un homme de cette terre : "Fais
telle chose !" Ce dernier demandera rarement : "Pourquoi donc ?", mais, puisqu'un
sage le lui aura dit, il le fera avec confiance, espérant seulement en connaître tôt
ou tard la raison. Mais un homme d'en haut vous fixera d'un œil sévère et vous
demandera : "Pourquoi donc ? Je ne fais rien sans raison ! Expliquez-vous un peu
mieux, et je saurai si vous avez vraiment lieu de me dire de faire cela."
11. Car, Je vous le dis, il importe beaucoup que ceux qui enseignent Ma
doctrine prennent soin de savoir à quelle sorte de gens ils ont affaire, et à quels
ceps de Ma vigne ; car la même parole peut avoir les meilleurs effets, mais aussi
les pires, selon qu'on se soucie ou non, en la prononçant, de la personnalité de
l'auditeur.
12. Comme il a été dit, les faibles petits enfants de cette terre croient
rapidement et sans peine tout ce qu'on leur donne à croire, et n'ont besoin
d'explications que par la suite, lorsqu'ils ont accumulé un grand nombre de
dogmes. Aussi faut-il prendre bien garde, avec eux, de ne jamais leur prêcher que
la vérité la plus pure - et, comme Je vous l'ai déjà montré en Galilée dans une
petite parabole malheur à ceux qui scandaliseraient les petits de cette terre par
toutes sortes de faux enseignements et de faux exemples ! Mais avec les enfants
d'en haut, l'explication doit être donnée soit à l'avance, soit du moins en même
temps que l'enseignement, faute de quoi ils admettront difficilement qu'une chose
soit vraie.
PUBLIC 7
DES MAUX ENGENDRES PAR LES BESOINS MATERIELS

SUR LE MARIAGE – MISE EN GARDE CONTRE LA LUXURE

L'ORIGINE DES CATASTROPHES NATURELLES

EVANGILE POUR LA FEMME

CHAQUE FEMME DOIT SE REUNIR A NOUVEAU AVCEC SON EPOUX

LA CHUTE DE L'HOMME PAR LA FEMME

POURQUOI LA GUERRE EST PERMISE

DEVELOPEMENT DE L’EMBRYON ET NAISSANCE

L'ORIGINE DE SATAN – SON JUGEMENT – LES RUSES DE SATAN

L'INCARNATION D'UNE AME DE LA NATURE

TRAITEMENT DE LA DEPRESSION

LA DAMNATION

L'ESSENCE DE LA COLERE

L'ARBRE PROVIENT DE LA GRAINE, LA GRAINE DE L'ARBRE

DE L'EDUCATION DES ENFANTS

LA VENUE DU SEIGNEUR

LA PROCREATION D'UNE AME HUMAINE


DES MAUX ENGENDRES PAR LES BESOINS MATERIELS

http://www.connaissancedesoi.org/categorie-11010235.html

GEJ3 Des maux engendrés par les besoins matériels


CH10,1 : Des maux engendrés par les besoins matériels.
3: Je vous le dis : L’homme n’a besoin que de fort peu de chose pour vivre sur
cette terre ; mais son arrogance, sa paresse, son orgueil, son égoïsme et son
désir de puissance ont des besoins immenses, et ne sont
pourtant jamais satisfaits !
5: D’Adam à Noé, les enfants des montagnes n’ont jamais fait la guerre, parce
qu’ils n’avaient que très peu de besoins et qu’aucun d’eux ne désirait être plus que
son frère, et les parents jouissaient de leurs enfants de la plus grande
considération, parce qu’ils demeuraient toujours pour eux des guides, des maîtres
et des conseillers avisés.
6: Mais dans les plaines, les hommes aveugles par le cœur et par la raison,
commencèrent à parer somptueusement leurs maîtres, leur guides et leurs
conseillers, à oindre leurs têtes, à les orner de couronnes, et, pour grandir leur
crédit, à leur octroyer toutes sortes de moyens de contrainte et de pouvoir, et il ne
fut plus question de vivre avec peu de besoins faciles à satisfaire !
7: Le luxe est un ventre affamé et jamais rassasié. Sur leur sol étroit, ces hommes
superbes et insatiables ne trouvaient plus une nourriture suffisante, et ils
commencèrent à se répandre toujours plus loin, déclarant aussitôt leur biens en
toute propriété les terres qu’ils occupaient et prenant soin d’y établir aussitôt leur
splendeur, ce qui éveillait l’envie et la jalousie, et par là bientôt la discorde, la
querelle et la guerre. La raison du plus fort finissait par triompher, et celui-ci régnait
alors sur les faibles et les contraignait à travailler pour lui et à lui être soumis en
toute chose. Quand à ceux qui résistaient, ils étaient châtiés et contraints à une
obéissance inconditionnelle, au besoin par la mort !
8: Tout cela, voyez-vous, fut sur terre le résultat d’une civilisation superficielle, de
l’amour du faste et de l’orgueil qui l’accompagne !
11: Comme vos préoccupations s’étendent loin dans le vaste monde ! Vous
n’avez de cesse et de repos ni jour ni nuit, et cela uniquement à cause du monde,
afin que rien ne vienne diminuer ce que vous imaginez être votre splendeur et votre
bien-être, et souvent au prix de la sueur et du sang de vos frères et sœurs plus
faibles !
12: Comment, dans un tel souci, l’âme trouverait-elle encore le temps de faire quoi
que ce soit pour éveiller en elle l’esprit de Dieu ? !
13: Vos âmes et celles de millions d’autres ne savent même plus qu’elles portent
en elles l’esprit de Dieu, et encore moins que, eu égard à la quasi infinité de leurs
soucis terrestres, elles pourraient avoir avantage à faire quelque chose pour rendre
cet esprit libre et indépendant. Mais, par amour du faste et de la bonne vie, vous
contraignez l’humanité pauvre et faible à une douloureuse et continuelle servitude,
à cause de quoi elle ne peut rien faire elle non plus pour la libération de son esprit,
et c’est ainsi que, vous et vos sujets, vous êtes morts et, en véritables enfants de
Satan, ne voulez pas entendre Ma Parole qui vous conduit en toute vérité à la vie,
mais défendez votre propre parole dont ne peut résulter, pour vous-mêmes et tous
ceux qui vous sont soumis, que la mort éternelle

SUR LE MARIAGE – MISE EN GARDE CONTRE LA LUXURE

http://www.connaissancedesoi.org/article-23212416.html

Sur le mariage. Mise en garde contre la luxure


Sur le mariage
a) Mise en garde contre la luxure
Le Grand Évangile de Jean, I/86 (3 et 8)
Évitez donc la fornication comme le fléau de la peste, car l'excitation à la luxure
est l'artifice de Satan pour séduire. Malheur à celui qui se laisse agripper par Satan.
Chacun finira par avoir besoin de se libérer des griffes de Satan; ses maux et ses
tourments seront indicibles. Songez-y, sinon viendront des jours qui ne vous
plairont guère !.. »

2. Je leur demandai s'il n'y avait pas de


malades parmi eux et ils répondirent que
très curieusement, dans toute la ville, il
n'y a en avait aucun en ce moment.
3. Je leur répondis : <<Ils sont tous sains
de corps, mais pas dans leur âme. Celui
qui fornique et se prostitue est très malade
dans son âme ; ce genre de péché endurcit
le coeur de l'homme, lui fait perdre
sa sensibilité et sa miséricorde envers les
autres ; finalement, il ne s'aime que lui-
même comme objet, pour satisfaire sa lubricité,
non par amour de cet objet, mais
par amour de la lubricité. Un tel coeur
fuit la parole de Dieu, laquelle le garderait
de mauvaises envies ; il devient finalement
l'ennemi de ceux qui la conservent
dans leur coeur et la mettent en pratique

L'ORIGINE DES CATASTROPHES NATURELLES

http://www.connaissancedesoi.org/

GEJ4 C144 de Jacob Lorber

1. (Le Seigneur :) « Je te le dis : vivez seulement cinquante années dans la


juste ordonnance divine, et vous n'aurez plus jamais à voir, à connaître ou à sentir
aucune calamité !
2. Je vous le dis : toutes les calamités, les épidémies, les maladies de toute
sorte, le mauvais temps, les années maigres et stériles, les grêles dévastatrices,
les inondations qui emportent tout, les ouragans, les grandes tempêtes, les
invasions de sauterelles et bien d'autres catastrophes ne sont que le résultat des
agissements déréglés des hommes !
3. Si les hommes vivaient autant que possible dans l'ordonnance qui leur a
été fixée, ils n'auraient pas à subir tout cela. Les années se succéderaient comme
les perles d'un collier, chacune aussi fertile que la précédente. La partie habitable
de la terre ne souffrirait jamais ni d'un trop grand froid, ni d'une trop grande chaleur.
Mais comme les hommes sont tellement habiles et supérieurement intelligents
qu'ils décident d'eux-mêmes toutes sortes de choses qui dépassent de loin leurs
besoins, lorsqu'ils entreprennent sur la terre de trop grandes constructions et des
améliorations exagérées, rasant des montagnes entières pour faire passer des
armées, lorsqu'ils détruisent des centaines de milliers d'arpents des plus belles
forêts, lorsque, pour l'amour de l'or et de l'argent, ils creusent de profonds trous
dans les montagnes, lorsque enfin ils vivent eux-mêmes dans la discorde
permanente alors qu'ils sont constamment entourés de la grande foule des
intelligents esprits de la nature, de qui dépend tout le temps qu'il fait sur terre ainsi
que la pureté et la salubrité de l'air, des eaux et du sol, faut-il s'étonner si cette terre
est de plus en plus affligée par des maux sans nombre et de toute espèce ?!
4. Des hommes avares et cupides mettent à leurs granges des cadenas et
des verrous et font encore garder sévèrement leurs trésors et leurs richesses qui
vont bien au-delà de tout superflu, et malheur à qui s'en approcherait sans
autorisation ! En vérité, celui-là serait traité aussitôt de la plus rude manière !
5. Je ne veux pas dire par là que l'on ne doive pas protéger un bien durement
gagné ; Je ne parle ici que du superflu devenu énorme et parfaitement inutile. Ne
serait-il pas facile de construire des granges qui resteraient ouvertes aux pauvres
et aux faibles, fût-ce sous la surveillance d'un dispensateur avisé, afin qu'aucun
pauvre ne prenne davantage que ce qu'il lui faut pour se nourrir ? Si l'avidité et
l'avarice disparaissaient ainsi de la surface de la terre, aussitôt écoutez-Moi bien ! -
s'enfuiraient également toutes les années maigres.
6. Tu demandes comment ce serait possible. Et Je te réponds : le plus
naturellement du monde ! Lorsqu'on connaît tant soit peu le fonctionnement
d'ensemble de la nature, non seulement on comprend cela très vite, mais on peut
véritablement le toucher du doigt !
7. Voyez devant nous cette plante bienfaisante, et un peu plus loin cette
plante vénéneuse extrêmement néfaste. Toutes deux ne se nourrissent-elles pas
absolument de la même eau, du même air, de la même lumière et de la même
chaleur ? Pourtant, celle-ci est emplie d'une substance salutaire, et celle-là du
poison le plus mortel !
8. Pourquoi donc en est-il ainsi . Parce que la plante bienfaisante, grâce à la
bonne ordonnance de sa nature intérieure, se concilie tous les esprits vitaux
naturels qui l'entourent et que ceux-ci à leur tour s'empressent auprès d'elle, de
l'extérieur comme de l'intérieur, en toute paix et amitié, et la nourrissent de telle
sorte que tout dans la plante devient salutaire et qu'à la lumière du soleil, ses
émanations et les esprits naturels qui l'entourent exercent, même de loin,
l'influence la plus salutaire sur les hommes et sur de nombreux animaux.
9. Mais avec la plante vénéneuse que voilà, qui renferme en elle une nature
profondément égoïste, farouche et coléreuse, les mêmes esprits de la nature,
affectés par ce tempérament, sont totalement transformés ; comme ils se pressent
également autour de la plante pour la nourrir, toute leur nature devient homogène à
celle de la plante. Et l'environnement de celle-ci comme ses émanations sont
empoisonnés et néfastes à la santé de l'homme, et, avec leurs narines sensibles.
les animaux ne s'en approchent point

http://www.scribd.com/feeds/user_rss/16928557

EVANGILE POUR LA FEMME

http://jacoblorber.skyrock.com/2901025053-EVANGILE-POUR-LA-
FEMME.html

L'ETRE POLARISE
http://jacoblorber.skyrock.com/2901023665-Nouvelles-declarations-du-
Seigneur-concernant-l-etre-polarise-de-l.html
6. O Père bien-aimé, fais que nos chères épouses viennent d'en haut, tout
comme nous !"
7. Alors le Seigneur prit la parole et leur dit : "Vous parlez de Mon ordre
comme si vous étiez encore complètement aveugles !
8. Puisque vous ne savez pas ce que signifie "en haut" et "en bas", pourquoi
ne le demandez-vous pas, plutôt que de réclamer de la lumière là où elle n'est pas
nécessaire, et d'exiger de Moi que Je renverse Mon ordre éternel pour satisfaire
votre désir insensé ?
9. Dites-le Moi : la femme a-t-elle moins de valeur à Mes yeux si Je dis d'elle
à son époux qu'elle vient d'en bas et constitue de la sorte le pôle opposé au sien, -
chose absolument indispensable sans laquelle ces deux êtres ne pourraient exister
?
10. Qu'allez-vous dire si Je vous affirme que vous venez tous d'en bas et que
Moi seul suis d'en haut ?
11. Est-ce que Je cesse pour cela d'être votre Créateur et votre unique Père
éternel et saint ? Ou bien ne t'ai-Je pas, toi Adam, créé avec de l'argile, aussi bien
qu'Eve, ton épouse, de tes côtes ?
12. Puisque vous savez tous que "argile" signifie Mon amour, et "côtes" Ma
grâce et Ma compassion, vu qu'elles renferment ainsi en elles votre vie, tout
comme la vie du corps physique renferme et garde en elle son solide squelette,
vous devez bien reconnaître que vous êtes complètement aveugles si vous voyez
une différence que vous déplorez là où vous devriez en découvrir une qui vous
réjouit !

CHAQUE FEMME DOIT SE REUNIR A NOUVEAU AVCEC SON EPOUX


http://jacoblorber.skyrock.com/2901023123-Chaque-femme-doit-se-reunir-a-
nouveau-avec-son-epoux.html
4. Afin que ton embrasement soit quelque peu adouci, Je vais te donner une
épouse ; car tu es encore célibataire et comptes à peine plus de cent ans. C'est
avec ta femme que tu pourras te mettre à l'épreuve et te consolider peu à peu dans
le feu constant de ton puissant amour pour Moi ; car le moment n'est encore pas
venu où les humains pourront s'unir à Moi dans un mariage parfait sans une
épouse ; c'est la raison pour laquelle il est encore nécessaire à chacun de prendre
femme, afin qu'à travers celle-ci, qui le sépara de lui-même et également de Moi, il
puisse parfaitement redevenir un à Mes yeux.
5. Car vu qu'Eve est sortie d'Adam, chaque femme doit se réunir à nouveau
avec son époux, et celui-ci doit recouvrer son unité en se réunissant avec elle.
6. Ce n'est que lorsque l'homme se tiendra devant Moi à nouveau en tant
qu'être unique qu'il s'unira entièrement à Moi ; mais aussi longtemps qu'il est
partagé, il n'est pas capable d'éprouver de façon durable l'amour le plus élevé qui a
sa source en Moi et doit Me revenir.
7. Votre sagesse vous a déjà appris qu'aucune chose ne peut exister sans
son opposé ; vois, c'est exact !
8. La femme fut donnée à l'homme pour être son contraire ; par conséquent,
si l'homme ne devient pas un au préalable avec son sujet opposé, il ne peut
également pas devenir Mon opposé en lui-même.
9. Aussi longtemps qu'il ne l'est pas, il M'est entièrement semblable ; si
c'est le cas, alors il n'est pas capable de recevoir, mais au contraire, uniquement
capable de donner, tout comme Moi.
10.
LA CHUTE DE L'HOMME PAR LA FEMME
http://jacoblorber.skyrock.com/2901021951-La-chute-de-l-homme-par-la-
femme.html

GEJ1 C167
La chute de l'homme par la femme
Moyen de reconnaître les femmes mauvaises
Le bien et le mal ne peuvent régner ensemble dans un cœur

1. Le Seigneur : «Malheur au monde, quand la femme se mettra à se farder,


à mettre des bijoux, à s'asseoir sur le trône ; alors la terre sera mise à feu et à
sang.
2. Veillez à la bonne éducation des femmes, apprenez-leur à exercer
l'humilité ; elles doivent être propres mais ni fardées, ni couvertes de bijoux. Car les
fards et les bijoux sont la perte de l'homme et la ruine de tout.
3. Mais une femme propre, humble et décente est une bénédiction dans une
demeure, alors qu'une femme fière de ses fards et de ses bijoux est une
malédiction pour toute la terre, une sorte de figure satanique à forme humaine,
semblable à un serpent qui, par ses regards lubriques, attire les oiseaux du ciel
dans sa gueule empoisonnée et mortelle.

POURQUOI LA GUERRE EST PERMISE

http://www.scribd.com/doc/31100785/Gej11-c59-Pourquoi-La-Guerre-Est-Permise

15. Ainsi, si l'humanité choisit de passer par des luttes et des guerres
extérieures où il ne s'agit que d'affirmer ou d'augmenter le pouvoir d'un Etat sur un
autre, l'expérience montrera bientôt que, lorsque les cris de guerre retentissent
dans tout le pays et sapent toute joie de vivre, on ne peut espérer ni bonheur et
contentement, ni évolution spirituelle.
16. Aussi reconnaîtra-t-on dans les temps futurs que la guerre, dont,
aujourd'hui encore, on attend gloire et honneurs, est une absurdité, un état que
l'homme doit mépriser au lieu de s'en vanter, et elle disparaîtra tout à fait. Avant
renoncé à ces luttes extérieures, le genre humain se tournera vers le combat
intérieur, et, en triomphant de son ennemi intérieur, tout homme pourra conquérir à
Mes yeux plus de gloire que n'en aura aux yeux de son impérator* le général le plus
chargé de victoires.
17. Mais il faut pour comprendre cela une expérience qui passe par bien des
épreuves et bien des erreurs. Seul cet apprentissage permet véritablement à l'âme
humaine de se déterminer librement. Et si Dieu Lui-même ne peut qu'en rester
spectateur, la raison en est simplement que le but importe ici plus que tout.
Cependant, les moyens qui permettent d'atteindre ce but sont d'une très grande
sagesse, et leur effet toujours parfaitement assuré
DEVELOPEMENT DE L’EMBRYON ET NAISSANCE

http://www.scribd.com/doc/34610305 L’introduction de l’esprit à la naissance

http://www.scribd.com/doc/34610386 L'introduction de l'âme et de l'esprit dans


l'embryon

http://www.scribd.com/doc/34610556 Développement de l ' embryon et Naissance

http://www.scribd.com/doc/34494127/L-Origine-Des-Taches-d-Envie

http://www.scribd.com/doc/34494016/Developpement-de-l-embryon

http://www.scribd.com/doc/34542720 naissance

L'ORIGINE DE SATAN – SON JUGEMENT – LES RUSES DE SATAN

http://www.scribd.com/doc/34494238/jugement-de-Satan

http://www.scribd.com/doc/34494170/L-origine-de-Satan

http://www.scribd.com/doc/34493562/Les-ruses-de-Satan

L'INCARNATION D'UNE AME DE LA NATURE

http://www.scribd.com/doc/34494079/L-incarnation-d-une-ame-de-la-nature

TRAITEMENT DE LA DEPRESSION

http://www.scribd.com/doc/34491638/Le-Traitement-de-la-Depression

LA DAMNATION

http://www.scribd.com/document_collections/2526321 La damnation

ESSENCE DE LA COLERE

http://www.scribd.com/doc/34453502/Essence-de-la-colere

L'ARBRE PROVIENT DE LA GRAINE, LA GRAINE DE L'ARBRE


http://www.scribd.com/doc/34487349/L-arbre-provient-de-la-graine

DE L'EDUCATION DES ENFANTS

http://www.scribd.com/doc/33902581/De-l-education-des-enfants

LA VENUE DU SEIGNEUR

http://www.scribd.com/doc/34028476/La-Venue-Du-Seigneur

PROCREATION D’UNE AME HUMAINE

http://www.scribd.com/doc/34534310/De-la-gravite-de-l-acte-de-procreation

http://www.scribd.com/doc/34534578/Formation-d-une-ame-humaine

http://www.scribd.com/doc/34535495 Les conséquences de l'impudicité

http://www.scribd.com/doc/34535650 PROCREATION SPIRITUELLE

http://www.scribd.com/doc/34541340 CAPACITE DE PROCREATION DE


L’HOMME

PUBLIC 8
DIGNITE HUMAINE

MISSION DE L'HOMME SUR TERRE

ALLOPATHIE, HOMEOPATHIE, HELIOTHERAPIE, HYDROTHERAPIE ET


MAGNETISME

DE LA CRAINTE ET DE L'AMOUR DE

NAISSANCE DE L'IDOLATRIE

MESURE DU BIEN ET DU MAL


BAPTEME PAR L'EAU ET PAR LE FEU

DIGNITE HUMAINE

http://estaranp.wordpress.com/2010/08/13/dignite-humaine/

Comprenez cela : Quand Adam a agi contrairement à Mon ordonnance, il a


perdu le Paradis, ce qui signifie qu'il a perdu la conscience de sa dignité
spirituelle. Cette grande perte a plongé ses descendants jusqu'à ce jour dans le
chaos des idées, des notions, et des concepts faux de la vie et du monde, qui est
simplement la lutte éternelle pour regagner une dignité spirituelle qui élève
l'homme loin au-dessus de toute matière et de toute sensualité. Elle le laisse
regarder loin au-delà des ruines de la dévastation et du désastre avec l'espoir d'un
autre monde où toutes ces calamités, qui après tout concernent seulement la
santé physique de l'homme, disparaîtraient complètement ; et où il serait
clairement et simplement compris qu'elles étaient seulement le moyen d'une fin, à
savoir, de nouveau élever l'homme, qui a été submergé dans la matière, jusqu’au
spirituel cosmopolite où Je l'avais une fois créé pour être et où il doit de nouveau
devenir, et peu importe combien de cabrioles il pourra faire. Le temps est
seulement différé, mais le but final est le même. Ce qui est sorti de Moi doit de
nouveau Me revenir, car c'était à Moi et cela doit redevenir ainsi.

MISSION DE L'HOMME SUR TERRE

http://estaranp.wordpress.com/2010/08/13/levangile-de-la-nature-et-la-
mission-de-lhomme-sur-la-terre/
L'ÉVANGILE DE LA NATURE, ET LA MISSION DE L'HOMME SUR LA
TERRE.

2 Vois-tu, mon fils, en toi vit un Esprit qui justement élève ton
âme au-dessus de celle de l'animal, et qui te place dans la position
d'un homme libre, alors que l'animal est guidé à travers l'instinct,
vers sa destination.
Cet Esprit, cette Étincelle provenant de MOI, que, selon
Moïse, JE soufflai dans le premier homme conscient, et grâce à
laquelle - laissant de côté son extérieur - JE l'ai créé à mon Image et
à ma ressemblance: Cet Esprit, Je le répète, est le Médiateur entre
MOI, Mon Royaume des Esprits, et l'Homme.
Et maintenant sois attentif: Au moyen de cet Esprit, JE parle
à l'homme dans son cœur; comme quelque chose qui, malgré
certaines déviations, ne peut être éliminé par les controverses; de
sorte que J'avertis, Je conseille et Je console; motif pour lequel vous
l'appelez aussi: "La voix de la conscience", parce qu'il s'agit
effectivement de quelque chose de "CONSCIENT".
A travers cette Voix, Je manifestai aux prophètes, dans
l'Ancien Testament, Ma Volonté, justement au moyen de cette VOIX;
et ainsi Je guide et Je conduis continuellement l'humanité vers ce
But qui est prochain, ou bien vers un passage au crible, puisque est
venu le Temps des "Mille et un peu moins de mille ans encore",
c'est-à-dire la fermeture du "Cycle Apocalyptique Bimillénaire" par
laquelle le grain sera bien vite séparé de la balle; et cela, les grands
retournements politiques, sociaux, mondains et spirituels qui se
manifestent continuellement sur la Terre le montrent déjà clairement.

ALLOPATHIE, HOMEOPATHIE, HELIOTHERAPIE, HYDROTHERAPIE ET


MAGNETISME

http://estaranp.wordpress.com/2010/08/20/allopathie-homeopathie-
heliotherapiehydrotherapie-et-magnetisme/

Or l'homme, en tant que dernier chaînon de la création "Gottfried Mayerhofer"

Gottfried Mayerhofer, le 8.6.1873

Or l'homme, en tant que dernier chaînon de la création sur votre planète Terre, doté
du libre arbitre, peut agir comme il lui plaît. Cet être humain libre, poussé par sa
puissance spirituelle et ses passions matérielles, c'est lui qui intervient le plus à cet
égard [violation des lois naturelles], aussi bien par des dévastations à la surface de
la Terre qu'en ouvrant ses trésors intérieurs, au point que la Terre elle-même
devient malade, qu'elle doit modifier ses éléments constituants - qu'ils soient
pondérables ou impondérables - et ainsi, agissant en retour sur ses habitants, les
rend eux-aussi malades, accélère en eux le processus de dissolution et de
transformation, et de ce fait apporte visiblement des maladies aux plantes, aux
animaux et aux hommes.
b) Et pour équilibrer de nouveau ces perturbations, appelées « maladies », des
hommes ont déjà essayé dans les tous premiers temps de trouver des remèdes
guérissant, qui étaient supposés rétablir ce qui avait été si souvent négligemment
perdu - la santé !
Dans les temps les plus anciens, plus les hommes vivaient conformément au grand
plan de la création, moins ils devenaient malades, moins ils dérangeaient le cours
prévu de la nature qui leur avait été donné pour accomplir leur mission comme
homme de cette terre, et leur faciliter leur entrée dans la vie spirituelle. Ils vivaient
en harmonie avec la nature, et leur propre organisme n'était pas soumis à d'autres
perturbations que celles qui étaient dans l'ordre des choses, amenant
nécessairement la mort lorsque les organes ne pouvaient plus fonctionner, tandis
que toutes les autres influences étaient de nouveau équilibrées par un
renouvellement quotidien de la force vitale.
Lorsque les hommes se sont écartés de ce chemin, diverses circonstances
différentes se sont produites qui ont menacé leur vie saine. Plus ils ont dévié de
ces lois originelles, moins les remèdes simples, naturels, ont permis de rétablir leur
santé perdue. C'est pourquoi ils ont dû chercher des remèdes plus efficaces,
puisque les remèdes simples n'étaient plus efficaces. C'est ainsi que les hommes
ont déchu, ont raccourci leur vie et multiplié leurs souffrances. Et ce qu'autrefois
chacun savait, est devenu avec le temps une science pour quelques-uns
seulement, ceux qui se consacrent entièrement à l'art de guérir.
La première méthode de guérison et la plus facile était, naturellement, de
rechercher les remèdes parmi les choses qui rendaient les hommes malades. Et,
puisque les gens sont principalement devenus malades par la consommation
immodérée d'aliments et de boissons, les remèdes pour guérir doivent être
recherchés dans le domaine d'où la nourriture est issue.

DE LA CRAINTE ET DE L'AMOUR DE DIEU

http://estaranp.wordpress.com/2010/08/20/de-la-crainte-et-
de-lamour-de-dieu/

28. Oui, cela est vrai : Je suis présent dans la crainte du faible ! Celui qui
aime le Père craint Dieu ; car sans la crainte de Dieu, personne ne peut
aimer le Père.
29. C’est pourquoi, la crainte de Dieu et l’amour sont semblables et ne
peuvent être séparés ; toutefois, il faut savoir que l’amour se tient plus haut
que la crainte. Par conséquent, la Vie ne se trouve que dans l’amour et non
pas dans la crainte. Dans la crainte repose la mort et non la Vie ! C’est
pourquoi chacun devrait finalement laisser l’amour s’emparer de sa crainte,
ce qui lui permettra de vivre dans le Père, Lequel est seul le Seigneur de
toute Vie. Comprends-le bien ! »
NAISSANCE DE L'IDOLATRIE

http://estaranp.wordpress.com/2010/08/20/de-la-naissance-de-lidolatrie/

3. Ainsi, c'est selon cette idée de la divinité que, tout comme Abraham, les
premiers habitants de ce pays vénéraient le seul et unique vrai Dieu, et l'esprit de
Dieu était avec eux et leur enseigna de grandes choses.
4. Mais, par la suite, ces premiers habitants instruits par l'esprit de Dieu se
sont mis à réfléchir plus profondément à l'essence de la divinité, cela d'autant plus
qu'ils apprenaient à mieux connaître les forces de la nature.
5. Chacune de ces forces qu'ils avaient reconnues fut présentée comme
une qualité particulière de l'unique force originelle de la divinité. Et, pour enseigner
plus facilement cela au peuple, on se mit à représenter au moyen de symboles
correspondants ces forces émanant du Dieu unique, et c'est aussi pourquoi l'on
disait au peuple que chacune de ces forces émanant du seul et unique vrai Dieu
était tout aussi sacrée que Lui et digne d'être vénérée.

MESURE DU BIEN ET DU MAL


http://estaranp.wordpress.com/2010/08/20/de-la-mesure-du-bien-et-du-mal/

1. (Le Seigneur :) « Or, en ce monde, J'ai assigné à chacun une certaine


mesure, tant dans le bien et le vrai que dans le mal et le faux.
2. Quand, par son zèle, le bon a atteint pleinement sa mesure, alors, il cesse
d'être soumis à la tentation et, éclairé par la pleine lumière des cieux, il commence
dès lors à monter les degrés de la perfection, et cela n'a jamais de fin.
3. Quant au méchant, une fois que sa mesure sera comble, il ne recevra
plus d'autres avertissements ; il s'enfoncera toujours plus profondément dans les
épaisses ténèbres et le cruel jugement de sa vie et de son être déjà morts, et dès
lors, Je ne le considérerai pas plus qu'une pierre où aucune vie ne paraît, mais
seulement le jugement et cette nécessité éternelle de Ma volonté que les anciens
appelaient "la colère de Dieu".

BAPTEME PAR L'EAU ET PAR LE FEU

http://estaranp.wordpress.com/2010/08/20/jesus-en-judee-le-bapteme-par-
leau-et-par-le-feu-lenseignement-de-lamour/
6. Nombreux étaient ceux qui recevaient Mon enseignement sans être encore
baptisés par Jean. Ils me demandaient s’il était nécessaire d’être baptisé tout
d’abord par Jean. Je leur disais : «Seule compte la pratique réelle de Mon
enseignement ! Mais cette purification fera du bien à tous ceux qui voudront être
purifiés par lui, aussi longtemps qu’il pourra le faire librement.» Ces paroles
incitèrent de nombreuses personnes à se faire baptiser par Jean.

PUBLIC 9
DE L'ARGENT ET DU REGNE DE L'ARGENT

DE L'AUTODETERMINATION DE L'AME

SUBDIVISION CONTINUELLE DE L'AME PRIMORDIALE DE SATAN

DU BON USAGE DU COMMANDEMENT DE L'AMOUR DU PROCHAIN

DE L'ARGENT ET DU REGNE DE L'ARGENT

18. Simon de Cana demanda alors «Seigneur, que faut-il faire si quelqu'un
nous offre des pièces d'argent ou de bronze ? Devrons-nous les refuser ? Il y a
pourtant beaucoup de pauvres à qui nous pourrions venir en aide avec cet
argent !» Et Judas d'ajouter aussitôt «Oui, oui, c'est aussi mon avis, Simon de
Cana a raison, si quelqu'un est prêt à donner de l'or, de l'argent ou du bronze, il
faut l'accepter ! »
19. Je dis : «Non, mes frères, Je vous le dis, il ne faut avoir ni or, ni argent, ni
bronze dans vos ceintures, car un bon ouvrier mérite son salaire sans tout cela !
Celui qui ne veut pas travailler alors qu'il en a la force, ne doit pas manger, car il est
écrit : - tu gagneras ton pain à la sueur de ton front ; mais il n'est écrit nulle part que
celui qui a peur de travailler doit se faire payer avec de l'or, de l'argent et du
bronze. Les faibles, les vieux, les infirmes selon la loi, doivent être pris en charge et
bien soignés par la communauté.
20. Mais le temps viendra où l'or, l'argent et le bronze dirigeront les hommes
et les valoriseront aux yeux du monde. Ce sera une méchante époque qui éteindra
la lumière de la foi et l'amour du prochain deviendra dur et froid comme le bronze.
21. Ne prenez donc pas de sac de voyage avec vous, ni d'habits de
rechange, ni de bâton, car Je vous le dis, un véritable ouvrier mérite son salaire
sans tout cela ! »
GEJ1 C136
Comment voyager sans argent !
Matthieu 10, 11-16

1. Judas demanda : «Seigneur, tout va bien si les gens des campagnes ont
soin de nous, mais aller sans argent dans les villes et les marchés où l'amitié
n'existe plus depuis longtemps ! Comment se tirer d'affaire sans argent ?»
2. Je dis : «Quand vous arriverez dans une ville ou dans un marché,
cherchez celui qui est digne de vous recevoir et qui en a besoin ; quand vous
l'aurez trouvé, restez chez lui jusqu'à ce que vous alliez ailleurs.
3. Il va de soi que vous saluerez la demeure avant d'entrer, car l'amour
véritable procède avec sagesse dans une maison étrangère. La paix sera sur la
demeure dont les habitants sont dignes de vous recevoir, et si la demeure en est
indigne, la paix restera avec vous.
4. Si votre message n'est ni reçu ni entendu, quittez cette maison et
finalement cette ville, secouez la poussière de vos pieds en témoignage de ce qui
lui adviendra un jour, car Je vous le dis, en vérité, Sodome et Gomorrhe au
jugement dernier seront moins sévèrement punis qu'une telle ville !
5. Voilà, Je vous envoie comme des brebis parmi les loups féroces, soyez
donc rusés comme des serpents, et sans aucune fausseté, comme les colombes
qui sont l'image de la douceur.»

DE L'AUTODETERMINATION DE L'AME

4. Tu auras beau répéter pendant mille ans à un arbre qu'il doit se tenir de
telle manière et porter de beaux fruits, tout cela sera vain ! Il te faudra user du
couteau et de la scie, couper les branches du sauvageon, en entailler
soigneusement le tronc, placer dans les entailles des branches fraîches d'arbres
plus nobles et bien lier celles-ci avec les troncs sauvages entaillés, et c'est ainsi
que l'arbre, amélioré d'une manière purement mécanique, te donnera à la longue
de beaux fruits !
5. L'animal, lui, peut être dressé simplement par la parole et par certains
gestes, et par la suite, il te servira quand tu en auras besoin et se conformera à ta
volonté. Et cela témoigne à coup sûr de ce que même les animaux ont une forme
de libre arbitre sans laquelle ils ne pourraient pas plus t'obéir et le servir qu'une
pierre ou un arbre.
6. Et si même les animaux possèdent visiblement une âme à part entière,
douée d'un certain entendement et d'un certain libre arbitre et qui doit se
déterminer elle-même à sa manière propre, cela ne doit-il pas être d'autant plus le
cas, et d'une manière bien plus absolue, pour l'âme humaine ? Ici, toute influence
extérieure est exclue d'emblée, qu'elle soit bonne ou à plus forte raison mauvaise !
7. L'âme possède déjà tout ce dont elle peut avoir besoin pour prendre son
premier essor dans la vie. Une fois que, par la force de sa propre volonté et par
l'amour librement choisi de Dieu, elle s'est établie dans une vie intérieure plus
élevée, elle prend bien vite conscience de tout ce qui lui manque encore, et,
reconnaissant sans peine les moyens et les voies nécessaires, sa volonté propre
les recherche, les fait siens et les enrichit constamment des trésors d'une vie
spirituelle toujours plus élevée et plus parfaite.
8. Ce que l'âme conquiert par ce moyen, qui est juste selon l'ordre divin, lui
demeure pleinement acquis, et ni le temps ni l'éternité ne pourront le lui arracher.
Mais les choses que l'âme n'aura pu acquérir par elle-même pour les avoir connues
et voulues. Comme par exemple son corps extérieur et organique, et de même bien
des avantages matériels terrestres, ne peuvent demeurer siennes et lui seront
ôtées comme elles lui avaient été données.
9. Et s'il en est ainsi, comme tout homme l'apprend par l'expérience
quotidienne, il ne saurait en aucun cas être question que de mauvais démons
entraînent l'âme et la déterminent par force car tout dépend de ce que l'âme veut et
reconnaît, et en fin de compte de son amour. Tu deviendras ce que tu auras voulu,
reconnu et aimé, et jamais rien d'autre !
10. Si tu désires, reconnais et aimes ce qui est juste selon l'ordonnance
divine, tu obtiendras toujours une réalité : mais si ce que tu désires, reconnais et
aimes est contraire à cette ordonnance qui commande à toute réalité et à toute
existence, tu es pareil à un homme qui voudrait moissonner un champ où nulle
céréale ne fut jamais semée, et, pour finir, tu ne devras t'en prendre qu'à toi-même
si ta moisson de vie se réduit à rien. - Dis-moi à présent si tout cela est clair pour
toi. »

DU BON USAGE DU COMMANDEMENT DE L'AMOUR DU PROCHAIN


9. Il est parfaitement évident qu' il ne faut pas, en témoignant trop d'amitié à
un homme vraiment méchant, lui donner l'occasion de devenir encore plus mauvais
qu'il ne l'était déjà.
10. En ce cas, rester indulgent ne servirait qu'à encourager la colère
grandissante de l'ennemi ; or, contre cela, J'ai toujours mis en ce monde des juges
sévères à qui J'ai donné le droit de punir, lorsqu'ils le méritaient, les hommes
devenus par trop mauvais, et c'est aussi pourquoi Je vous ai commandé de vous
soumettre à l'autorité temporelle, qu'elle soit douce ou sévère.
11. Ainsi donc, si quelqu'un a un tel ennemi, qu'il aille le dire à un juge
terrestre, et celui-ci fera passer à cet homme déjà devenu tout à fait méchant son
envie de faire le mal.
12. Si les simples châtiments corporels ne suffisent pas, il faudra bien en
passer par le glaive. Et il en va de même pour la gifle. Si tu en reçois une d'un
homme de peu de méchanceté, qui y a été poussé par un accès d'humeur, ne te
défends pas, afin qu'il puisse s'apaiser en voyant que tu ne lui rends pas sa gifle, et
vous redeviendrez facilement bons amis sans avoir besoin d'un juge terrestre.
13. Mais si un furieux te gifle avec une violence meurtrière, tu as pleinement
le droit de te défendre ; et, vois-tu, s'il n'en était pas ainsi, Je ne vous aurais jamais
dit de secouer jusqu'à la poussière de vos pieds en quittant un lieu où les gens, non
contents de ne pas vous accueillir, se moqueraient de vous et vous menaceraient
de persécutions.
14. Oh, sois assuré qu'avec ce sermon sur l'amour du prochain, Je n'ai
aucunement aboli la force et le pouvoir du glaive ! Mais il fallait les rendre plus doux
tant que l'hostilité entre les hommes n'atteignait pas un degré que l'on pût à bon
droit qualifier d'infernal.
15. Selon la loi de Moïse et de la plupart des Juges, les anciens disaient
certes "Vie pour vie, œil pour œil, dent pour dent !", mais avec vous, ces sortes de
lois ne doivent plus être prises au pied de la lettre, et il faut pardonner à son
ennemi bien plus souvent que sept fois, ce dont Je vous ai donné à maintes
reprises une explication que vous aviez bien comprise !
16. Mais, comme Je l'ai dit, la loi de Moïse, des Juges et des Prophètes n'est
pas ainsi abolie, mais seulement adoucie ; car ceux-là prenaient la loi trop au pied
de la lettre et, bien souvent, punissaient avec la même rigueur celui qui avait causé
du tort à son prochain bien davantage par hasard que par mauvaise volonté.
17. Et c'est parce que les Juges s'en tenaient trop strictement à la Loi qu'au
temps de Samuel, le dernier des Juges d'Israël, le peuple M'a demandé un roi,
sous l'autorité duquel il espérait être mieux traité par la loi que sous les Juges. Le
peuple se trompait sans doute, surtout sous le roi Saül, qui le punit bien plus
sévèrement que les anciens Juges ; mais il est vrai que, sous les règnes de David
et de Salomon, il fut traité plus humainement que sous les Juges.
18. Par la suite, cependant, surtout lorsque le royaume fut divisé entre
plusieurs rois, son sort fut encore bien pire que sous les Juges. Pour finir, comme
les choses allaient de mal en pis, il ne restait plus rien à faire que mettre tous les
Juifs, ainsi que bien des peuples voisins avec qui ils étaient sans cesse en guerre,
sous l'autorité unique de Rome, parce que Rome avait, au sens de ce monde, les
lois les plus sages et les plus adéquates. Et, de fait, le calme et l'ordre sont très vite
revenus chez les Juifs comme chez les peuples voisins !
19. Mais, parce que les Juifs se soulèveront de plus en plus, que les prêtres
juifs dénonceront de plus en plus les lois romaines comme impies et qu'ils
maudiront les gens de bien qui sont les amis des Romains, les Romains
reprendront les armes et reviendront en force dans ce royaume, le détruisant si
bien qu'il n'en restera pas pierre sur pierre. Alors, les Juifs eux-mêmes seront
dispersés dans toutes les parties du monde, et il arrivera ce que Je vous ai
annoncé par avance, à savoir que les Juifs devront prier pour ne pas avoir à
s'enfuir en hiver ni pendant un sabbat ; car alors, ce serait bien pire qu'en une autre
saison et un autre jour de la semaine. Et cette fuite sera particulièrement dure aux
femmes enceintes.
20. En ce temps-là, deux Juifs dormiront dans le même lit ; l'un, connu
comme ami des Romains, restera, et le Juif obstiné sera rejeté. Ainsi, deux autres
moudront au même moulin ; et, sur le même sol, l'un demeurera et l'autre sera
rejeté. Qui travaillera sur son champ, qu'il ne retourne pas chez lui pour prendre sa
robe, et celui qui réparera le toit de sa maison, qu'il n'en descende pas pour aller
chercher quelque chose dans sa maison, mais qu'il saute à terre et s'enfuie pour
sauver sa vie ! Car, s'il descend du toit dans sa maison, il perdra la vie à coup sûr ;
mais s'il saute du toit, il pourra encore sauver sa vie en s'enfuyant.
21. Ce sont là, Mon cher Simon Juda, des choses que Je vous ai dites
bien des fois, à vous comme à beaucoup d'autres Juifs et Pharisiens, et je crois
donc que tu ne trouveras plus là rien de tordu ! »

SUBDIVISION CONTINUELLE DE L'AME PRIMORDIALE DE SATAN


(De l'absence de L'âme : exemples. L'être psychique d'Adam et d'Eve.
Ressemblance des enfants avec les parents. Les tristes conséquences qu'a pour
les enfants une teneur de vie désordonnée et oublieuse de Dieu de la part des
parents. Les âmes corrompues prennent bien souvent des formes animales dans
Le Royaume des Esprits. Hérédité psychologique formelle. L'âme peut aussi bien
être rendue solide qu'être subdivisée. La Terre solidifiée est une âme de Satan.
Bien que L'âme de Satan, par son immense esprit embrasse toute la création
visible, son esprit personnel n’est pas divisible, et il a sa demeure là où vécut aussi
l'Être Suprême parmi les hommes pour fonder l'école pour Ses petits enfants.
Différence entre, notre vie sur la Terre et la vie sur les autres mondes (remarque
très importante). L'étincelle spirituelle de l'homme sur la Terre est une émanation
directe de Dieu; sur les autres mondes par contre elle est seulement indirecte.
Désavantages et avantages de l'homme terrestre. Objection et réponse avec
exemples. L'ordre et l'économie merveilleuse du Père Céleste. Enfants du soleil
central primordial et enfants de la Terre; l'âge des premiers, etc.…. Conclusion :
Cette Terre est partie de l'âme primordiale de Satan dans laquelle seulement
demeure encore l'esprit de Satan. La subdivision continuelle de cette âme. )

- 23 mars 1847 -

Nous avons déjà signalé dernièrement le fait qu'une âme, pour être
composée d'innombrables particules substantielles d'intelligence, ou bien, pour
parler plus clairement encore, d'innombrables idées en miniature, peut elle aussi
être à nouveau divisée, soit totalement en chacune de ses particules, soit en
ensembles ou groupes déterminés, qui, selon la variation dans le nombre et dans
la qualité de chacune des particules substantielles d'intelligence qui y sont
rassemblées, peuvent se présenter sous différentes configurations ou formes
correspondantes.
Des exemples à cet égard il y en a en quantité immense tant sur la surface
terrestre que dans la Terre elle-même. Il suffit que vous considériez les diverses
espèces de minéraux, de plantes et d'animaux, et vous aurez une abondance
d'exemples palpables de combien étrange et variée est la forme que les ensembles
amimiques peuvent prendre.
Ici certes il s'agit de types matériels; mais ceux-ci sont aussi toujours des
manifestations extérieures matérielles ou bien des types justement de formes
animiques intérieures. Car la forme extérieure ne peut être seulement que celle qui
du point de vue plastique correspond parfaitement à la forme intérieure; c'est-à-
dire: tel l'effet extérieur, telle la forme intérieure.

PUBLIC 10

LE CHAOS A FAIT SON APPARITION PARCE QUE LA VERTU N'EXISTE PAS

LA SUPERSTITION, DES SIGNES FASTES ET NEFASTES

DU BUT ET DE LA SIGNIFICATION DES CEREMONIES

LA LOI DIVINE

LE CHAOS A FAIT SON APPARITION PARCE QUE LA VERTU N'EXISTE PAS

30. Le chaos a refait son apparition


parce que la vertu n'existe pas et, là
où il n'y a pas de vertu, il ne peut
exister de vérité. La Loi que le Père
confia à Moïse ne manqua pas de
vigueur, et la Doctrine de Jésus ne
s'appliqua pas seulement aux temps
passés. L'une et l'autre, en leur
essence, sont des lois éternelles, mais
reconnaissez qu'elles ressemblent à
une fontaine dont personne n'est
obligé de boire les eaux, et que tout un
chacun qui s'approche de cette source
d'amour agit par sa propre volonté.
(r44,56)
31. Faites une juste interprétation de
mon enseignement, ne pensez pas que
mon Esprit puisse se réjouir à la vue
de vos souffrances sur la Terre, ou
encore que je vienne vous priver de
tout ce qui vous est agréable. Je viens
pour vous faire reconnaître et
respecter mes lois, parce qu'elles
méritent votre respect et votre
soumission et, enfin, parce que votre
obéissance vous apportera le bonheur.
32. Je vous enseignai à donner à Dieu
ce qui est Sien, et à César ce qui lui
appartient, mais pour les hommes
d'aujourd'hui, seul existe César, quant
à leur Seigneur, ils n'ont rien à Lui
offrir. Si, au moins, vous donniez au
monde ce qui est juste, alors vos
peines seraient plus légères; mais le
César que vous avez mis en exergue
vous a dicté des lois absurdes, il vous
a converti en esclaves et vous ôta la
vie sans rien vous donner en guise de
compensation.
33. Étudiez combien distincte est ma
Loi, qui n'attache ni le corps ni
L'esprit; elle se limite à vous persuader
avec amour et à vous guider avec
douceur; elle vous donne tout sans
intérêt ni égoïsme, et vous en
récompense tout au long du chemin.

A SUPERSTITION, DES SIGNES FASTES ET NEFASTES

Terre et Lune de Jacob Lorber

CHAPITRE 69

(Les sottes visions   : suite - La superstition, des signes fastes et néfastes   :


exemples. Résidus du paganisme   : une maladie de l'âme causée par les
influences de certains esprits. La position des vrais chrétiens vis à vis de ces
phénomènes. Les rencontres avec les animaux, le plomb fondu ou l’œuf versé
dans l'eau. les baguettes magiques, les questions circulaires. Critique de ces
superstitions. La pire espèce de ces superstitions   : La cartomancie, source de
malheur temporel et éternel. L'officine des mauvais esprits. Indications au sujet du
traitement des somnambules. Il faut que ceux-ci soient approchés seulement par
qui est croyant. Bénédiction du magnétisme au Nom du Seigneur, et ses
malédictions s'il est employé avec des intentions impures par un non-croyant.
Avertissement de se garder de vouloir scruter dans l'avenir  ! L'avenir n'a en soi
rien de précis, ni n'existe le destin   ; tout cela au contraire est formé par la libre
volonté humaine. La vraie destination de l’homme, c’est la Rédemption par les
voies de la régénération ; alors certes aussi l'avenir est comme un livre ouvert. )

- 17 avril 1847 -

Une autre sorte de vision éminemment absurde consiste en ce que presque tous,
mais particulièrement ceux qui appartiennent à la religion catholique romaine, font
grand cas et croient en certains signes de bonne ou de mauvaise chance, et de
semblables folies se trouvent répandues généralement depuis les cercles élevés
jusqu'à la plus misérable cabane ! L'un de ces signes de bonheur ou de malheur
est par exemple la première rencontre que quelqu'un fait en sortant de sa maison
; rencontrer un homme est un bon signe, tandis qu'est mauvais signe de tomber,
avant que sur d'autres, sur une quelconque innocente femme. En certains une
semblable croyance est si enracinée, que sinon à haute voix, mais du moins en
leur cœur, ils commencent à maudire la malheureuse femme qui a la malchance de
les rencontrer la première

DU BUT ET DE LA SIGNIFICATION DES CEREMONIES

2 : Je dis : Qu’importe le temple de Jérusalem et toutes les vaines cérémonies, qui


n’avaient de signification symbolique qu’avant ma venue et sont désormais vides
de sens !
3 : Au lieu de songer à une dispense, ne songez qu’aux pauvres et réparez
activement toutes les injustices commises, et vous serez des juifs plus que parfaits
à mes yeux et devant Dieu, et aurez comme tels une grande part à mon royaume.
8 : A l’origine des hommes de cette terre, la doctrine divine leur fut donnée avec la
même pureté que celle que je vous donne aujourd’hui ; mais, ayant bien vite
découvert qu’il existait des cérémonies et des préséances dans tout ce qui se
passait sur cette terre et au-dessus d’elle dans la nature des choses et des
phénomènes, les hommes se sont avisés de pratiquer eux-mêmes ces cérémonies
de préséances dans toutes leurs actions, donc également dans leur culte divin.
9 : Ainsi, ils ont déclaré que l’on ne pouvait prier et adorer Dieu que dans certain
lieux purs, et celui qui ne faisait pas cela montrait par là qu’il n’avait pas un vrai
respect de Dieu. Pour rendre ces endroits encore plus vénérables, on y
accomplissait une sorte de culte sacrificiel, au début, il est vrai, avec des intentions
pures et raisonnables, puisque les hommes devaient y offrir aux enseignants
éveillés par Dieu une petite partie du produit de leur travail, afin d’assurer la
subsistance de ces maîtres qui se consacraient à leur enseignement.
10 : Mais, à mesure que les hommes se multipliaient et se répandaient sur la terre,
le nombre de ceux qui les enseignaient croissaient également, ainsi que celui des
lieux de prière et de sacrifice déclarés purs et dignes de Dieu, et, comme le zèle
des hommes leur donnait toujours plus d’aise et de richesse, ils cessèrent de se
contenter des lieux déclarés purs et dignes de Dieu qu’étaient certaines collines,
bois, sources claires et parfois des jardins de fleurs embaumées, pour bâtir des
huttes plus belles, et par la suite des maisons et des temples, où les maîtres
enseignaient le peuple, recevaient les offrandes qu’il apportait et priaient Dieu avec
lui par des paroles, des gestes et des chants ; tout ce qu’ils trouvaient
particulièrement beau, glorieux et noble, ils s’en servaient pour honorer Dieu, le
créateur de toutes ces belles choses, et ils les lui consacraient.
11 : C’est ainsi, vois-tu, que les hommes et surtout leurs enseignants et leurs chefs,
qui devenaient toujours plus avides et dominateurs, ont peu à peu inventé et
introduit ce culte cérémoniel qui, en vérité n’a de culte divin que le nom, et qui fut
bientôt à l’origine d’une véritable idolâtrie !

LA LOI DIVINE

http://www.connaissancedesoi.org/categorie-11010236.html

CH16 La loi divine

46. La loi d'amour, de bien et de


justice a été I'héritage spirituel qu'en
tout temps je lui ai légué. De leçon en
leçon, j'ai amené l'humanité à la
compréhension du fait que la loi peut
se résumer en un seul commandement
: Amour. Aimez le père, qui est l'auteur
de la vie; aimez le frère, qui
fait partie du Père; aimez tout ce que
le Seigneur a créé et ordonné.
47.L'amour est la cause, le principe et
la semence de la sagesse, la grandeur,
la force, l'élévation et la vie. Il est le
vérilable chemin que le Créateur a
tracé pour l'esprit, afin que, d'échelon
en échelon, et de demeure en
demeure, il sente chaque fois
davantage qu'il se rapproche de Moi.
48. Si l'homme, depuis le
commencement des temps, avait fait
de l'amour spirituel un culte, au lieu
de sombrer dans des rites idolâtres et
dans le fanatisme religieux, ce monde
(aujourd'hui converti en vallée de
larmes en raison de L'angoisse et de la
misère des hommes) serait une vallée
de paix, où les esprits viendraient faire
des mérites, pour atteindre ces
demeures spirituelles dans lesquelles
L'esprit, sur la voie de l'élévation, doit
pénétrer. (184,35-38)
PUBLIC 11

JUGEMENT RELIE AUX LOIS

DE LA NATURE HUMAINE

SUR L'INUTILITE D'UNE LOI SOUS CONTRAINTE

LE JOUG DE LA LOI

JUGEMENT RELIE AUX LOIS

14 : Qu’est-ce qui est préférable ; être tout à fait libre dans l’amour que l’on
ressent envers moi et m’avoir comme Père, ou être lié par des lois et m’avoir en
tant que juge éternel !
15 : En vérité, je vous le dis, je préfère détruire toute la création plutôt que
d’enchaîner mes enfants à des lois, cessant ainsi d’être leur Père et les
condamnant à la mort éternelle !
16 : C’est pourquoi, Lémec, retire ta demande et quelle ne laisse plus aucune
trace en toi ; car malgré toute la méchanceté passée, tu étais plus agréable que tu
ne le serais en obéissant strictement à des lois.
17 : Car la loi anéantit tout amour entre celui qui la prescrit et celui qui doit
l’observer ; et, au lieu de l’amour, elle prône le droit le plus implacable !
18 : Qui peut bien dire de lui-même : je puis entièrement m’acquitter de la loi ?
19 : Vois, ce n’est que moi qui pourrais prononcer ces paroles ; mais autrement,
aucun être libre ne le pourrait ; car il faudrait que cette créature soit placée sous le
jugement, comme les animaux !
20 : Si c’était le cas, où se trouverait la libre activité de la vie de l’esprit ?
21 : Malheur à vous, et malheur à chaque peuple à qui je donnerai des lois ; car la
maison du Père leur sera fermée avec des verrous d’airain !
22 : Et si je ne venais pas moi-même accomplir la loi, toute la création serait
anéantie !
23 : C’est la raison pour laquelle je ne vous donne aucune loi, mais vous dis
seulement en ma qualité de Père de m’aimer plus que tout et de vous aimer les
uns les autres autant que vous-mêmes ! C’est là ma volonté !
Faites tout le reste selon la sagesse qui découle de mon amour, et ainsi vous
vivrez à ma complaisance !
24 : Prêtez bien attention à tout cela et agissez en conséquence ; ainsi mon
amour sera toujours avec vous, et ma grande demeure paternelle ne vous sera
jamais fermée ! Amen .

DE LA NATURE HUMAINE
GEJ3 La nature humaine
CH118,1 :
Ouran dit : Jamais encore je n’avais entendu exprimer des sentiments si beaux
et d’une si grande humanité ! Je suis moi-même un homme qui règne sur des
centaines de milliers, et l’on dit loin à la ronde que mes sujets sont les plus
heureux de tout le royaume. ; j’ai pourtant dû accepter de faire régner la loi telle
que je l'ai reçue de Rome, à l’exception de quelques rares adoucissements pour
lesquels, en tant que prince régnant, j’ai eu le consentement de Rome. Pourtant,
toutes ces lois, bien que très adoucies par moi, me paraissent toujours trop dures
!
Car elles considèrent bien peu ce qu’est la nature humaine, et ne tiennent aucun
compte de ce qu'un homme peut ou ne peut pas observer une loi, selon sa nature
et ses qualités!  Si c’est déjà folie que d ‘affirmer qu’une chaussure doit aller à
tous les pieds, combien plus folle encore apparaît une loi qui ne considère en
aucune manière la nature et les qualités de chacun ! Mais il est facile à tout
homme, quels que soient sa nature et son caractère, de se régler sur les lois de la
vie telles que tu les as exprimées, et il peut sans aucune peine observer cette loi
si extraordinairement humaine !

SUR L'INUTILITE D'UNE LOI SOUS CONTRAINTE

http://www.connaissancedesoi.org/categorie-11010236.html

7 : Car tout ce que le Seigneur fait nous est utile si on en use de juste façon ; mais
si nous nous en servons mal, cela peut nous nuire grandement.
9 : Le Seigneur nous a conçus et nous a fait don d’une existence libre et
indépendante ; en plus, il a créé pour nous la magnifique terre qui nous porte et
nous a pourvus de tout ; qui peut bien soutenir que tout cela ne nous soit pas
utile ?
10 : Mais à quel moment ces choses peuvent-elles nous être utiles ? Seulement
lorsque nous en faisons usage selon la volonté de Dieu !
11 :Si nous n’agissons pas de la sorte, alors nous tombons aussitôt sous le coup du
jugement, lequel est déjà la première mort de l’esprit ; celle-ci est en vérité le
jugement, et elle nous mène à la mort véritable et éternelle.
12 : Eh bien, voyez : tout comme le Seigneur vous a créés autrefois pour agir
librement et de façon indépendante au moyen de la force vivante qu’il vous a
prêtée, il vous a maintenant transformés en être nouveaux, croyants et aimants !
13 : Cette foi et cet amour ne sont pour le moment aucunement votre propriété et
ne vous permettront pas d’obtenir la vie éternelle ; en vérité, ces deux choses ne
sont qu’un jugement pour vous tous, car vous êtes forcés de croire et d’aimer !
14 : Que pouvez-vous donc faire pour vous sortir de cet embarras ?
15 : Voyez : nous ne connaissons qu’un seul moyen pour y parvenir et c’est
la véritable humilité du cœur ! Et en quoi consiste-t-elle ?
16 : Elle consiste en le fait de vous sentir entièrement indignes de cette grâce qui
vous est échue à tous ; ensuite, tenez-vous pour les plus petits parmi le peuple, et
apprenez à ce dernier à considérer Dieu en tant que le Seigneur et l’unique Père
véritable ; en plus après avoir travaillé toute la journée au nom de Dieu, dites les
paroles suivantes dans votre cœur :
17 : Seigneur et Père, veuille nous faire la grâce de tourner ton regard vers nous,
serviteurs paresseux et indolents, et considère notre travail comme s’il avait
quelque valeur à tes yeux ! Car nous voyons bien et le reconnaissons pleinement
devant toi que tout ce qui est valable dans notre besogne vient de toi ; nos mains
malhabiles n’ont été qu’un obstacle pour toi dans ton travail. Veuille accepter notre
volonté à la place de l’œuvre accomplie, et que seule la tienne, qui est sainte, se
réalise à jamais !
18 : Voyez : ce n’est que lorsque votre cœur sera disposé de la sorte que votre foi
et votre amour seront utiles !
19 : Et maintenant, promettez dans vos cœurs au Seigneur d’agir de cette façon, et
ainsi vous deviendrez réellement vivants en esprit, et vos enfants et petits enfants
auront éternellement part à la bénédiction qui sera vôtre dans le Seigneur ! Amen.

LE JOUG DE LA LOI

http://www.connaissancedesoi.org/categorie-11010236.html

15 : Donc si quelqu’un accomplit ma volonté, qu’il le fasse comme s’il s’agissait de


sa propre force, toutefois toujours avec une pleine confiance en mon puissant
soutien ; mais s’il a réalisé quelque chose qui soit conforme à ma volonté,
il faut qu’il se rappelle aussitôt avec la plus grande acuité qu’il n’a rien fait de par
lui-même, mais que c’est moi seul qui ai agi à travers lui.
16 : Celui qui saura reconnaître cela de façon vivante sera trouvé juste à mes
yeux grâce à son humilité.
17 : Mais celui qui attribuera la réussite de ses actes à lui-même devra plus tard
se justifier devant moi de façon infiniment pénible qui n’apportera aucun résultat
probant, à moins qu’un calculateur de la sorte n’ait recours, avant qu’il ne soit trop
tard à une véritable humilité et reconnaisse ouvertement qu’il est mon grand
débiteur !
18 : Afin d’éviter autant que possible que toi et ton peuple soyez jugés, parce que
l’accomplissement de la loi est trop difficile, oui, quasiment impossible pour vous,
je ne vous donne d’autre commandement que celui de l’amour, lequel ne vous
donne pas d’autre commandement que celui de l’amour, lequel n’en est au fond
pas un , car l’amour est à vrai dire la propre vie de tout un chacun ; en plus, je
vous demande de ne pas prononcer mon nom en vain, car c’est le nom de Dieu,
lequel est saint,! Croyez inlassablement que je suis l’unique Dieu et créateur du
ciel et de la terre, ainsi que d’innombrables soleils et de mondes qui se trouvent
dans mon infini
19 : Donc aimez-moi, vénérez-moi sans relâche plus que tout, et croyez que je
suis votre Dieu et votre Père plein de bonté qui vous affirme que si vous faites
cela, vous aurez obtenu davantage que si vous aviez observé scrupuleusement
dix mille lois.
20 : Que cette tablette portant mon nom me rappelle toujours à votre souvenir et
remplisse vos cœurs d’amour, de vénération et de foi envers moi ; alors, je serai
également sans cesse en esprit auprès de vous, et vous trouverez en moi la vie
éternelle !
21 : Et maintenant, allons porter cette tablette à l’endroit qui lui est destinée, afin
qu’elle vous apporte le salut en tous temps ! Amen.

PUBLIC 12

L'AME HUMAINE MALMENEE PAR LA LOI

DONATEUR DE LA LOI - La crainte et l’obéissance aveugle

L'AME HUMAINE MALMENEE PAR LA LOI

http://www.connaissancedesoi.org/5-categorie-11010236.html

CH27,1 : L’âme humaine malmenée par la loi.

Je te le dis, tant que le peuple juif fut conduit par des juges qui observaient
sincèrement la loi, toutes les activités humaines restèrent en accord avec
l’ordre divin, mais plus tard, quand vint l’occasion de voir l’éclat des cours
païennes , la pompe dans laquelle vivaient leurs rois, et comment ceux-ci
faisaient courber leur peuple jusque dans la poussière, les plus insensés des
juifs furent aveuglés et, se croyant le peuple le pus puissant de la terre, ils
exigèrent de Dieu un roi.

Dès que le peuple eu un roi, il institua aussitôt des lois difficiles à observer ; dès
lors il s’enfonça de plus en plus bas, jusqu’à l’infâme bassesse actuelle ! Mais qui
en est le principal responsable ?

Vois-tu, ce sont les lois maladroites instituées pour leur seul profit personnel par
des hommes qui n’avaient aucune idée de la nature humaine, et qui, par leur
lourdeur grossière déréglèrent complètement la vie intérieure des âmes.
Dis-toi bien ceci : quand une mécanique qui marche bien depuis longtemps, pour la
plus grande satisfaction de son possesseur, tombe en panne à cause d’une petite
pièce défectueuse, qu’un homme vienne à passer par là, enflé de prétentions, et
dise au propriétaire de la machine : Donnes-moi ça je vais le réparer, et que le
propriétaire de la machine s’imagine que ce beau parleur s’y connaît, que se
passe-t-il ?

Quand le pur crétin qui ne connaît rien à la mécanique y met sa main malhabile, il
ne sait que démonter quelques pièces et finit par la détraquer complètement au
point que le véritable maître artisan qui l’aura construite ne pourra plus rien en
faire !
Voilà pourquoi, mon cher Cyrénius, tu peux laisser tomber ces lois, car en fait, tu
n’améliores personne ainsi. Fais en sorte que les lois de Dieu régissent le monde,
sanctionne-les , fais-les respecter ; c’est ainsi que des machines humaines tu feras
des hommes !

Quand ils seront devenus des hommes, tu pourras leur parler des besoins de l’état,
et, en véritables hommes libres, ils pourront faire plus qu’ils ne le pouvaient
lorsqu’ils étaient les rustres esclaves de lois lourdes et stupides.
Je te le dis : Seul ce que l’homme fait avec son libre arbitre selon son discernement
intérieur est véritablement accompli et peut avoir des effets bénéfiques ? Tout acte,
tout travail forcé ne vaut pas un sou ! Dans tout acte, dans tout travail forcé, il n’y a
que colère et vengeance contre l’autorité, et en aucun cas il ne peut y avoir de
bénédiction.

DONATEUR DE LA LOI - La crainte et l’obéissance aveugle

http://www.connaissancedesoi.org/5-categorie-11010236.html

4 : Voyez : là où habite l’amour se trouve la compassion, et c’est l’amour qui


prend la place du droit ; mais là où n’habite que la justice, c’est uniquement
le droit qui vaut pour le droit, le jugement pour le jugement, le salaire pour le
salaire, la fidélité pour la fidélité, l’obéissance pour la loi, le jugement pour la
désobéissance, la punition pour l’infraction, la malédiction pour la trahison,
et la mort pour la mort.
(NB) Que tous les chefs et législateurs des temps actuels remarquent bien ceci, car
un tel sort les attend également s’ils pensent que la crainte et l’obéissance
aveugle des esclaves soient l’unique moyen de maintenir l’ordre pour conserver
leurs avantages. Ils apprendront tôt ou tard à leurs dépens, que ce soit ici ou à
coup sûr dans l’au-delà, quels sont les fruits que leur apporteront les lois qui ne
proviennent pas de l’amour le plus pur et le pus désintéressé)
10 : Vois, la raison pour laquelle Caïn agissait en somme légitimement d’une
manière si cruelle, était qu’il n’avait toujours pas trouvé grâce et complaisance
auprès de moi toutes les fois qu’il versait des larmes de repentir après un acte
mauvais. Je ne pouvais agir différemment, car son repentir était dirigé sur la perte
de la grâce, et jamais sur mon amour.
11 : Vois : qui s’afflige ainsi ne s’afflige pas dans la véritable profondeur de la
perte de la vie, mais bien davantage dans celle du bien-être ; ainsi son repentir
n’est pas véritable,car il ne s’intéresse pas à une parfaite réunion avec moi. Et si
je lui donnais ce qu’il ne demande ni ne veut, il recevrait la mort en
échange, vu que la libre volonté est la véritable vie de l’être humain.
12 : Et vois, c’était le cas de Caïn, car il avait banni l’amour et saisi la justice sans
considérer que, sans amour, il n’y a pas de justice et que la justice elle-même est
en somme le plus grand amour, sans lequel tout périrait nécessairement.
PUBLIC 13

DES LOIS DE L'EVOLUTION SPIRITUELLE

DE LA BENEFIQUE FORMATION DE L'ESPRIT LIBRE

DES LOIS DU SEIGNEUR

DES LOIS DE L'EVOLUTION SPIRITUELLE

Jacob Lorber Tome8

CH22 : Des lois de l’évolution spirituelle.

2 : Je dis : Si je déversais d’un seul coup sur tous les hommes le grand jour de
l’esprit, ils deviendraient paresseux pour tout le temps où ils auraient encore à
supporter le poids de leur corps et ne se livreraient plus guère à la méditation ni à
l’introspection.
Ils observeraient certes les commandements et agiraient selon la vérité qui les
éclaireraient, mais ils le feraient d’une manière plus mécanique que vraiment
vivante ; vaut-il mieux que les hommes voient que graduellement le jour spirituel
se lever en eux, parce qu’ils l’auront eux-mêmes cherché intérieurement, et dans
l’action, et qu’ils éprouveront en outre la joie d’instruire leurs frères encore dans la
nuit et de les exhorter à chercher eux aussi la lumière, toutes choses qui
n’arriveraient pas si ma toute-puissance donnait d’emblée à chaque être humain,
sans qu’il ait rein à faire, la plénitude du jour spirituel.
4 : La parole seule ne contraint pas l’âme, mais la laisse absolument libre de
penser et d’agir, tandis que les signes, lorsqu’ils précèdent ma doctrine
contraignent à l’évidence l’âme à la croyance, et ne valent donc pas mieux que la
contrainte des lois
5 : Quand aux lois extérieures de l’état, elles doivent subsister pour la chair, car
tant qu’il n’est pas pleinement régénéré en esprit, l’homme a besoin de lois
extérieures qui l’entraînent à l’humilité et à la patience, indispensable pour
atteindre la vraie régénération, et en outre ces lois empêchent les hommes
vraiment méchants de faire trop de mal à autrui en définissant clairement les
devoirs de chacun et en punissant ceux qui les transgressent délibérément.
6 : Je vous dis cela afin que vous demeuriez soumis à l’autorité de ce monde,
même si elle ne vous paraît guère bonne, voire tout à fait mauvaise, car son
pouvoir lui a été conféré d’en haut. Et, lorsque vous serez nés à nouveau en
esprit, vous ne serez pas plus troublés que moi-même par les lois de ce monde.
7 : Quand aux enfants, il faut les traiter et les éduquer avec un amour authentique,
mais ferme. Des parents trop accommodants et qui choient trop les enfants font
grand tort à leur âme, et ils en seront tenus pour responsables
8 : Des parents sages auront la joie d’avoir de sages enfants ;
9 : Pour éduquer les enfants , la contrainte est nécessaire aussi longtemps qu’ils
n’obéissent pas de leur plein gré et avec joie à ce que les lois ont de bon.. Quand
cela se réalise, c’est que l’enfant a aboli en lui la contrainte de la loi pour devenir
un être libre.

DE LA BENEFIQUE FORMATION DE L'ESPRIT LIBRE

T2 CH29,1 : De la bénéfique formation de l’esprit libre.

Il est certes juste et bon de punir les pécheurs quand ils s’éloignent par trop de
l’ordonnance que Dieu lui-même a établie pour que l’homme parvienne le plus
rapidement possible à la perfection. Mais il ne faut priver personne, par la
contrainte, de la possibilité de pécher.
Car en vérité je te le dis, je préfère un pécheur qui fait pénitence librement à
quatre-vingt-dix-neuf justes devant la loi qui n’ont jamais eu besoin de se repentir ;
le premier est un homme à part entière, les autres ne le sont qu’à moitié !
Je ne veux pas dire pour autant que je préfère les pécheurs aux justes, parce qu’ils
sont toujours pécheurs. Demeurer dans le péché signifie devenir un animal qui, sur
la base des instincts, passe son existence à se souiller.
Il s’agit ici du pécheur qui reconnaît librement avoir eu tort d’agir contrairement à la
loi , et qui se met à vivre en accord avec l’ordonnance de Dieu qu’il a reconnue,
pour devenir un être humain à qui aucune des leçons de la vie n’est restée
étrangère.

Un tel esprit sera capable de faire de plus grandes choses dans Mon royaume que
celui qui, par une peur servile, n’aura jamais osé s’écarter d’un cheveu de la loi et
qui, par sa soumission craintive à l’obligation d’observer la loi sera peu à peu
devenu physiquement et spirituellement une machine sans volonté aucune.
C’est pourquoi il ne faut pas faire des hommes des êtres pétrifiés par la loi, mais
les former dans leur liberté

DES LOIS DU SEIGNEUR

11 : Quand les hommes reconnaîtront et comprendront librement la lumineuse


vérité de ma doctrine et de ma très bonne volonté paternelle, ils s’en feront d’eux-
mêmes volontairement une loi de nécessité librement consentie à laquelle ils se
conformeront, et cela pourra contribuer au vrai salut de leur âmes, mais jamais ou
très difficilement une loi imposée, d’abord parce que soumettre le libre arbitre à une
loi est contraire à mon ordonnance et ne fait que rendre l’homme plus ignorant au
lieu de l‘éclairer ; ensuite parce que ceux qui dictent une telle loi usurpent une
autorité supérieure qu’ils accaparent, deviennent rapidement fiers, orgueilleux et
tyranniques et en vertu de l’autorité divine qu’ils se sont arrogé et devant laquelle
les fidèles doivent trembler plus que devant Dieu même ajoutent aux règles
déclarées purement divines leur propres mauvais préceptes, qu’ils prétendent être
une volonté divine nouvellement révélée et qu’ils font observer bien sur plus
vigoureusement que les commandements purement divins.
12 : Viennent alors la superstition et l’idolâtrie, la haine et la persécution des
dissidents, les meurtres et les guerres dévastatrices. Dans leur ignorance, les
hommes justifient cela par toutes sortes d’absurdités, au point qu’ils finissent par
croire qu’il rendent à Dieu un service agréable en commettant les pires iniquités
contre ceux qui ne partagent pas leur croyances. La faute en revient uniquement à
ceux qui ont dicté ces lois contraignantes !
13 : Mais cela leur vaudra assurément les premières places, et sous la contrainte la
plus inflexible, dans cet enfer dont ils auront été les serviteurs zélés, car dans mon
ciel régné seul une suprême liberté, et de là l’harmonie suprême rendue possible
par l’amour pur, et la suprême sagesse.

PUBLIC 14

LE MAUVAIS MARIAGE ET SES FRUITS

http://www.connaissancedesoi.org/5-categorie-11179192.html

Le mauvais mariage et ses fruits

Le Soleil Naturel, Chapitre 23

Le Seigneur: " Croyez-moi, le mariage le plus méprisable qui peut être fait sur la
terre est un mariage basé sur l'argent et la propriété. Un tel mariage trouve
certainement sa fin pour toujours quand sa raison d'être disparaît. Les mariages qui
sont fondés sur la sensualité et des 123
attirances physiques réciproques des corps, sont également corrompus et
méprisables, et ils disparaîtront comme leur mauvais fondement. Tels sont aussi les
mariages politiques - ils ne durent pas plus longtemps que leur raison d'être. Cela
s'applique aussi aux mariages prématurés juvéniles, eux aussi ne dureront pas plus
longtemps que leur fondement. - De même les mariages faits dans le but de briller,
qui disparaîtront comme leur raison corruptrice.
Seuls les mariages qui M'ont comme fondement dureront toujours, parce que leur
raison est éternelle!
Je vous ai donné ces exemples afin que vous puissiez vous rendre compte
comment et sur quelle base de vrais mariages doivent être établis et conclus.
Ne dites-vous pas vous-mêmes: ‛Un mauvais sol ne peut produire de nobles fruits,
seuls y pousseront les mauvaises herbes et les chardons’ ? - Si maintenant vous
considérez tout le mal qu'il y a dans le monde, et demandez: ‛D'où vient-il?’ - alors
Je vous dirai: Regardez le sol sur lequel le fruit a grandi et juger ensuite en
conséquence, si dans de tels marais de nobles raisins peuvent être produits? Vous-
mêmes, vous ne cultivez des vignes que sur les pentes de montagnes, où elles
peuvent absorber les sucs les plus purs et respirer un air propre, et vous dites: c'est
là le meilleur terrain pour la vigne! Voyez, les fruits vivants de la race humaine, qui
est l'espèce la plus noble de la terre, doivent être semés sur le meilleur sol! Donc,
ne soyez pas étonnés par les mauvais fruits, s'ils sont cultivés dans des flaques et
le cloaque des marais! Vos mariages temporels sont basés sur de tels sols. Et leurs
fruits sont comme ces sols!"

http://www.connaissancedesoi.org/5-categorie-11179192.html

Jacob Lorber Tome8

CH 41, 8 : Un bon mariage auxquels participent raison, sagesse et abnégation de


soi ne fait pas obstacle à la régénération spirituelle, mais la concupiscence et la
débauche la rendent impossible, aussi fuyez-les plus que la peste !

http://www.connaissancedesoi.org/categorie-11179192.html
Les mariages dans le Ciel "Swedenborg"

367 : Le mariage dans les cieux est la conjonction de deux en un seul mental. Le
mental consiste en deux parties, dont l'une est appelée entendement et l'autre
volonté; quand ces deux parties agissent à l'unissons, elles forment un seul mental.
Le mari tient le rôle de l'entendement, et l'épouse, celui de la volonté.

369 : Chacun, l'homme comme la femme, jouit d'un entendement et d'une volonté,
mais l'entendement prédomine chez l'homme et la volonté chez la femme, et le
caractère de la personne dépend de ce qui prédomine. Dans les cieux, aucune
prédominance n'existe dans les mariages, car la volonté de l'épouse est aussi celle
du mari, et l'entendement du mari est aussi celui de l'épouse, puisque l'un aime à
vouloir et à penser comme l'autre ainsi mutuellement et réciproquement, de là leur
conjonction en un . Cette conjonction est une conjonction actuelle; en effet la
volonté de l'épouse entre dans l'entendement du mari et l'entendement du mari
dans la volonté de l'épouse, et cela principalement quand ils se regarde face à
face. Il y a communication des pensées et des affections dans les cieux, surtout
entre époux parce qu'ils s'aiment mutuellement.

371 : Autant les vrais chez l'homme ont été conjoints au bien, autant l'homme est
conjoint au Seigneur et au ciel. C'est l'origine même de l'amour conjugal, voilà
pourquoi cet amour est le plan même de l'influx Divin. Pour cette raison la
conjonction du bien et du vrai dans les cieux est appelée Mariage Céleste.
374 : Dans le sens spirituel et par suite dans le monde spirituel, le plaisir de
l'adultère n'est autre que celui de l'amour du faux conjoint au mal, plaisir qui est
infernal parce qu'il est entièrement opposé à celui du Ciel qui est le plaisir de
l'amour du vrai conjoint au bien.

Sur le mariage
Mise en garde contre la luxure

Le Grand Évangile de Jean, I/86 (3 et 8)


Évitez donc la fornication comme le fléau de la peste, car l'excitation à la luxure est
l'artifice de Satan pour séduire. Malheur à celui qui se laisse agripper par Satan.
Chacun finira par avoir besoin de se libérer des griffes de Satan; ses maux et ses
tourments seront indicibles. Songez-y, sinon viendront des jours qui ne vous
plairont guère !.

Un évangile du mariage
L'Enfance de Jésus, Chapitre 102 (11-24)

"L'Enfançon se dressa aussitôt et dit: « Je ne suis pas maître de ce qui a trait au


monde, c'est pourquoi vous êtes parfaitement libres quant à Moi en tout ce qui est
du monde. Si un véritable amour réciproque a touché vos coeurs, il ne faut pas les
briser. Car il n'y a pas d'autre loi du mariage pour Moi que ce qui est écrit en lettres
de feu dans vos coeurs. Si vous vous êtes liés au premier regard, et que vous avez
reconnu cette loi en vous, il ne faut plus vous séparer si vous ne voulez pas pécher
devant Moi! Pour Moi aucun lien conjugal n'est valide, sauf celui du coeur. Qui le
brise commet un véritable adultère devant Moi.

La parole du Père concernant le mariage


La Maison de Dieu, II/89

"Lorsque tout cela fut accompli et que pères et mères eurent béni les nouveaux
mariés, Jorias revint avec sa jeune et merveilleuse épouse vers Abedam, ainsi qu'il
lui avait été ordonné. Aussitôt, le Saint posa Ses mains tout d'abord sur Jorias, puis
sur Béséla, toucha leur tête et leur coeur, c'est-à-dire le côté gauche de leur
poitrine, et ce faisant prononça les paroles suivantes :
« Recevez Ma bénédiction pour la Vie éternelle! Engendrez des fruits véritables et
vivants du pur amour! Que votre corps ne connaisse pas l'assouvissement de la
chair qui est relié au péché, - et ainsi vous vous comporterez toujours de façon
juste et fidèle devant Moi; mais celui qui recherche la jouissance de la chair, la
nourrira au-delà d'une juste mesure et voudra la réjouir par toutes sortes de
voluptés, nourrira son propre péché et, par la volupté de la chair, concédera tous
les droits à la mort. 121
C'est pourquoi, maîtrisez toujours vos appétits si le moment n'est pas venu pour
vous de procréer un fruit vivant; mais si ce moment est arrivé, appelez-Moi, afin
que Je vous soutienne lorsque vous présenterez un sacrifice au péché, afin que
vous ne tombiez point et restiez dans Ma grâce. Car qui tombe ici, peut difficilement
se relever et, à chaque chute, l'esprit est entouré d'une nouvelle prison de la mort.
Mais celui qui a pris en lui Ma volonté est devenu parfait, autant que Moi, son Père,
suis parfait; et il accomplira les oeuvres de la Vie que J'accomplis Moi-même.
Et s'il est devenu tel, il a aussi obtenu la véritable filiation divine.
Mais qui est celui qui est entré entièrement en possession de Ma volonté ? Je vous
le dis à tous: c'est celui qui M'aime !
Et qui est celui qui M'aime ? - Celui qui fait Ma volonté; et celui qui suit Ma volonté
se l'est appropriée. 122
C'est cela, la vraie filiation: chacun se trouve à l'intérieur de Ma volonté, et celle-ci
se trouve en lui; c'est là le fruit authentique et vivant du pur amour, et la Vie
éternelle.
C'est ce fruit-là que tu dois engendrer pour Moi avant tout avec ta femme; lorsque
tu l'auras fait, tu pourras aussi procréer des enfants qui naîtront par Ma volonté et
seront entièrement semblables à celui qui les a engendrés.
Ma bénédiction est que Ma volonté devienne tienne et que tu vives selon celle-ci à
jamais! Amen. »"

PUBLIC 15

L'ESSENCE DE LA VIE

http://gej-jacob-lorber.over-blog.com/categorie-11183788.html

Les Mystères de la Vie


 

Inspiré par la voix intérieure spirituelle à Gottfried Mayerhofer

Regardez, si Je prends la question comme elle se présente à vos sens, "la vie"
existe partout où une transformation, un changement, un mouvement se manifeste
La pensée est un produit spirituel et cela, ainsi que le comment et le pourquoi elle
surgit, est seulement compris par l'homme qui a un regard profondément spirituel.
vous pouvez sûrement voir que, dans la vie organique, certains éléments de base
se combinent pour former des composés et produire d'autres substances d'un
ordre plus haut.
Pour réaliser cela, une énergie d'une sorte différente est exigée, qui à partir des
matières premières du monde des roches et des minéraux selon des lois autres
que celles de l'attraction ou de la répulsion, formera à partir d'elles des organes qui
supporteront la vie organique. Cela exige une loi différente, une vie différente et
cette vie réelle est un mystère pour vous et tant d'autres, et Mon propos
d'aujourd'hui est de vous expliquer cela.
Cette vie, qui pousse le roc à se transformer, qui le fait devenir une créature, cesse
ou se dissout dans d'autres éléments; cette vie, qui, dans la plante, construit les
organes, dans les animaux vivants, génère leur conduite instinctive, et dans
l'homme, en combinant toute l'ancienne vie de la roche et de la plante, développe,
à partir des mêmes éléments, le Spirituel pour un autre monde éternel, cette vie ne
peut pas être trouvée et disséquée ni par l'analyse chimique, ni avec le microscope
ni avec le scalpel. Cette vie est d'un ordre plus haut que vous, faibles
investigateurs, ne le croyez, car ce n'est pas un produit de la matière, mais "une
ramification de Ma vie propre, éternelle, et sans fin!"
Partout vous constaterez qu'il y a toujours une autre puissance en dehors de toutes
les sortes d'air, du magnétisme et de l'électricité. Car tous ceux-ci existent
seulement afin de propager la vie, pour construire et supporter le monde entier
visible, pour le mener vers le spirituel, le but suprême.
Rendez-vous compte maintenant que c'est la vie seule, comme Je vous l'ai
montré, en tant "qu'émanation de Ma Vie éternelle, impérissable", qui, en
remplissant la création entière, pénètre au moyen de la lumière, jusqu'aux
distances les plus éloignées où elle produit la chaleur par la vibration. Cette vie
alors, selon Mes lois irrévocables, produit d'abords dans les éléments primaires
une forte envie de se combiner entre eux et ainsi, pas à pas, atteindre les niveaux
les plus hauts de vie inorganique, et finalement faire lentement la transition vers la
vie organique. Là, au moyen des organes, tous les anciens éléments, transformés
pour atteindre d'autres buts par d'autres processus que le passage de l'état solide à
l'état liquide, peuvent alors seulement être utiles à la vie nouvellement formée.
De cette manière ce qui jusqu'ici n'apparaissait que comme "la substance
intérieure" devient vivante dans des animaux se métamorphosant en substance
d'âme et finalement, dans l'homme, en Spirituel.
L'inhalation plaisante de l'air du printemps ne provient pas de l'oxygène et du
carbone, comme vous les appelez, mais c'est la vie spirituelle qui s'éveille à
nouveau de son hibernation et vient sur un hémisphère de la terre, tandis que
l'autre aborde un repos de plusieurs mois.
Cette vie spirituelle se manifeste naturellement par la vie végétative, organique,
puisque ce n'est pas possible autrement. Cependant, ce n'est pas la même; elle est
supérieure et a plus de permanence que tout autre chose.
La vie organique se manifeste simplement aussi longtemps que des organes sont
là et sont capables d'accomplir leurs fonctions. Une fois que les organes ne sont
plus actifs, la vie en eux cesse apparemment. Cependant, la force agissante qui les
a pressés à l'activité n'a pas cessé, mais elle est seulement invisible à cause de
l'incapacité des organes à la prendre.
Ma vie spirituelle n'a pas cessé; car, quand elle ne peut plus progresser de cette
façon, elle conduit la matière, par sa dissolution, dans de nouvelles combinaisons
où sur des niveaux plus hauts et des circonstances différentes de vie et afin de
venir tout près de son but, commencent à nouveau l'ultime retour à Moi.

Cette vie spirituelle se manifeste naturellement par la vie végétative, organique,


puisque ce n'est pas possible autrement. Cependant, ce n'est pas la même; elle est
supérieure et a plus de permanence que tout autre chose.
La vie organique se manifeste simplement aussi longtemps que des organes sont
là et sont capables d'accomplir leurs fonctions. Une fois que les organes ne sont
plus actifs, la vie en eux cesse apparemment. Cependant, la force agissante qui les
a pressés à l'activité n'a pas cessé, mais elle est seulement invisible à cause de
l'incapacité des organes à la prendre.
Ma vie spirituelle n'a pas cessé; car, quand elle ne peut plus progresser de cette
façon, elle conduit la matière, par sa dissolution, dans de nouvelles combinaisons
où sur des niveaux plus hauts et des circonstances différentes de vie et afin de
venir tout près de son but, commencent à nouveau l'ultime retour à Moi.
Il est incapable de saisir l'idée d'un Père aimant, qui a été, est et sera, faisant tout
pour être aimé, révéré et reconnu par Ses créatures. Pourquoi ne comprendrait-il
pas non plus que, maintenant, plus qu'en d'autres temps, Je vous envoie
messages sur messages, lumières sur lumières, afin que vous ne marchiez pas
dans l'obscurité, en luttant contre les préjugés et les malentendus, mais puissiez
reconnaître à fond la lumière appropriée de la vraie vie.
PUBLIC 16

SANTE, MALADIE ET MORT


Les Mystères de la Vie
 

Inspiré par la voix intérieure spirituelle à Gottfried Mayerhofer

4. SANTÉ, MALADIE ET MORT

13 juillet 1870

La santé, la vraie santé, se trouve seulement dans le corps quand l'homme n’est
pas conscient des mouvements et des fonctions de ses organes. Là où une
perturbation survient, un ou plusieurs organes se mettent alors à agir à contresens.
Ils vous causent un malaise ou une douleur, l'âme devient triste puisqu'elle se sent
handicapé dans son activité au travers du corps, et de ce malaise et de cette
souffrance se développe ce que vous appelez la maladie.
Si cette condition s'aggrave, toujours plus d'organes refusent de fonctionner ou
sont dérangés dans leurs fonctions par les organes souffrants, le malaise s'étend,
le processus de vie entier est ainsi interrompu et avec l'arrêt de l'absorption
régulière d'énergies vitales nouvelles et de l'élimination des déchets, l'arrêt de la
machinerie entière survient inévitablement, c'est ce que vous appelez la mort.
Et ainsi arrive la fin de l'agrégation ordonnée du corps individuel et son retour à ses
anciens éléments d'origine. Alors l'âme, privée de son enveloppe, doit regarder
autour d'elle à la recherche d'un autre vêtement, d'un autre corps, puisque l'ancien
est devenu complètement inutilisable.
La vie physique a apparemment cessé; la vie spirituelle commence avec ses
niveaux et ses gradations qui la tirent vers le haut ou vers le bas, conformément au
désir de l'âme. C'est une nouvelle vie spirituelle où les fonctions du corps sont
remplacées par les fonctions de la vie spirituelle qui, en se développant elle-même
spontanément, atteint la perfection.
Ainsi va le cours de la vie dans l'au-delà. Cependant, pour que ce cours soit rendu
plus facile et plus doux, chacun doit lutter pour le maintien de la santé de l'âme
autant qu'il est possible en accord avec la santé du corps sur la terre matérielle.
Donc, Mes enfants, efforcez-vous d'avoir des âmes saines, ne résister pas à
l'influence de l'esprit; résistez à tout ce qui pourrait souiller votre âme et peut-être
laisser des empreintes désagréables sur votre visage.
Donc, cultivez la santé de votre âme pour que vos yeux puissent rencontrer ceux
des autres librement et sans culpabilité.
Soyez sur qu'il n'y a rien de spirituellement plus grand dans l'homme pour
démontrer que son origine sublime et sa noblesse proviennent de Moi, qu'un œil
attendrissant, un regard plein de douceur et d'amour!
Partout où l'esprit de l'homme peut régulièrement manifester son influence sur
l'âme, le corps est sain.

De même que la maladie du corps est une perturbation dans le fonctionnement des
organes, le refus de vivre selon Mon amour et Mon enseignement se traduit par
une perturbation dans le fonctionnement de l'âme. Un tel homme sera détourné de
son chemin réel par des désirs temporels ou des passions de l'âme, comme la
haine, la colère, la soif du pouvoir et ainsi de suite et il vivra une vie factice, au lieu
d'une vraie vie dans l'esprit. Il vivra pour les désirs excessifs de la partie matérielle
de son corps, devenant ainsi finalement lui-même matériel, il perdra de vue son
propre destin et ne réussira pas ainsi à accomplir tout son devoir et sa mission sur
le globe de cette terre, qui est censé être une école probatoire où l’homme apprend
d'abord à soumettre ses passions et plus tard à les supprimer complètement pour
atteindre Mes sphères spirituelles comme un son spirituellement pur.
Au lieu de lutter pour rechercher la santé spirituelle, l'âme temporelle a préféré un
état spirituel malade. Alors qu'elle aurait dû essayer d'éliminer toujours le mauvais
et absorber de nouvelles bontés, une nouvelle vie, elle a fait exactement l'opposé
Au lieu du passage à la vie, elle est passé par la maladie dans la mort! Déjà
pendant sa vie, au lieu d'utiliser son corps pour dans le but de se spiritualiser, elle a
perdu toute la noblesse que Je lui avais donnée en tant qu'investissement, et son
Moi, s'incarnant en lui, a perdu ce qui appartenait à l'âme et à l'esprit et est devenu
un simple corps ou, autrement dit, il a commis un suicide spirituel!
Quand tous les moyens ont échoué pour dégager une telle âme de ses liens
physiques, Je suis forcé de dissoudre cette enveloppe dans laquelle une telle âme
s'est enterrée.
Que chacun de vous considère bien ce qu'il a à faire et sur quelles routes il
marche! Mes lois du monde matériel et spirituel sont immuables et le poids spirituel
se transmet au poids matériel, et ce que Mon Paul a dit est vrai : "comme les
arbres poussent, ils restent!" Prenez garde de ne pas tomber comme le bois
devenu inutile et à moitié pourri, mais soyez des branches et des brindilles prêtes à
germer pour une meilleure et plus belle vie!
Souvenez-vous bien qu'indépendamment de la forme sous laquelle Je vous remets
l'alimentation spirituelle, Mon souci est toujours seulement que vous soyez instruits
de la vie éternelle comme des âmes saines et pas encombrées avec la maladie, et
la mort.
Recevez cela avec Ma bénédiction paternelle pour vous, Mes enfants - de la part
de votre bon Père! Amen.

PUBLIC 17

LE MAUVAIS MARIAGE ET SES FRUITS

http://www.connaissancedesoi.org/5-categorie-11179192.html

Le mauvais mariage et ses fruits

Le Soleil Naturel, Chapitre 23


Le Seigneur: " Croyez-moi, le mariage le plus méprisable qui peut être fait sur la
terre est un mariage basé sur l'argent et la propriété. Un tel mariage trouve
certainement sa fin pour toujours quand sa raison d'être disparaît. Les mariages qui
sont fondés sur la sensualité et des 123
attirances physiques réciproques des corps, sont également corrompus et
méprisables, et ils disparaîtront comme leur mauvais fondement. Tels sont aussi les
mariages politiques - ils ne durent pas plus longtemps que leur raison d'être. Cela
s'applique aussi aux mariages prématurés juvéniles, eux aussi ne dureront pas plus
longtemps que leur fondement. - De même les mariages faits dans le but de briller,
qui disparaîtront comme leur raison corruptrice.
Seuls les mariages qui M'ont comme fondement dureront toujours, parce que leur
raison est éternelle!
Je vous ai donné ces exemples afin que vous puissiez vous rendre compte
comment et sur quelle base de vrais mariages doivent être établis et conclus.
Ne dites-vous pas vous-mêmes: ‛Un mauvais sol ne peut produire de nobles fruits,
seuls y pousseront les mauvaises herbes et les chardons’ ? - Si maintenant vous
considérez tout le mal qu'il y a dans le monde, et demandez: ‛D'où vient-il?’ - alors
Je vous dirai: Regardez le sol sur lequel le fruit a grandi et juger ensuite en
conséquence, si dans de tels marais de nobles raisins peuvent être produits? Vous-
mêmes, vous ne cultivez des vignes que sur les pentes de montagnes, où elles
peuvent absorber les sucs les plus purs et respirer un air propre, et vous dites: c'est
là le meilleur terrain pour la vigne! Voyez, les fruits vivants de la race humaine, qui
est l'espèce la plus noble de la terre, doivent être semés sur le meilleur sol! Donc,
ne soyez pas étonnés par les mauvais fruits, s'ils sont cultivés dans des flaques et
le cloaque des marais! Vos mariages temporels sont basés sur de tels sols. Et leurs
fruits sont comme ces sols!"

http://www.connaissancedesoi.org/5-categorie-11179192.html

Jacob Lorber Tome8

CH 41, 8 : Un bon mariage auxquels participent raison, sagesse et abnégation de


soi ne fait pas obstacle à la régénération spirituelle, mais la concupiscence et la
débauche la rendent impossible, aussi fuyez-les plus que la peste !

http://www.connaissancedesoi.org/categorie-11179192.html
Les mariages dans le Ciel "Swedenborg"

367 : Le mariage dans les cieux est la conjonction de deux en un seul mental. Le
mental consiste en deux parties, dont l'une est appelée entendement et l'autre
volonté; quand ces deux parties agissent à l'unissons, elles forment un seul mental.
Le mari tient le rôle de l'entendement, et l'épouse, celui de la volonté.
369 : Chacun, l'homme comme la femme, jouit d'un entendement et d'une volonté,
mais l'entendement prédomine chez l'homme et la volonté chez la femme, et le
caractère de la personne dépend de ce qui prédomine. Dans les cieux, aucune
prédominance n'existe dans les mariages, car la volonté de l'épouse est aussi celle
du mari, et l'entendement du mari est aussi celui de l'épouse, puisque l'un aime à
vouloir et à penser comme l'autre ainsi mutuellement et réciproquement, de là leur
conjonction en un . Cette conjonction est une conjonction actuelle; en effet la
volonté de l'épouse entre dans l'entendement du mari et l'entendement du mari
dans la volonté de l'épouse, et cela principalement quand ils se regarde face à
face. Il y a communication des pensées et des affections dans les cieux, surtout
entre époux parce qu'ils s'aiment mutuellement.

371 : Autant les vrais chez l'homme ont été conjoints au bien, autant l'homme est
conjoint au Seigneur et au ciel. C'est l'origine même de l'amour conjugal, voilà
pourquoi cet amour est le plan même de l'influx Divin. Pour cette raison la
conjonction du bien et du vrai dans les cieux est appelée Mariage Céleste.
374 : Dans le sens spirituel et par suite dans le monde spirituel, le plaisir de
l'adultère n'est autre que celui de l'amour du faux conjoint au mal, plaisir qui est
infernal parce qu'il est entièrement opposé à celui du Ciel qui est le plaisir de
l'amour du vrai conjoint au bien.

Sur le mariage
Mise en garde contre la luxure

Le Grand Évangile de Jean, I/86 (3 et 8)

Évitez donc la fornication comme le fléau de la peste, car l'excitation à la luxure est
l'artifice de Satan pour séduire. Malheur à celui qui se laisse agripper par Satan.
Chacun finira par avoir besoin de se libérer des griffes de Satan; ses maux et ses
tourments seront indicibles. Songez-y, sinon viendront des jours qui ne vous
plairont guère !.

Un évangile du mariage
L'Enfance de Jésus, Chapitre 102 (11-24)

"L'Enfançon se dressa aussitôt et dit: « Je ne suis pas maître de ce qui a trait au


monde, c'est pourquoi vous êtes parfaitement libres quant à Moi en tout ce qui est
du monde. Si un véritable amour réciproque a touché vos coeurs, il ne faut pas les
briser. Car il n'y a pas d'autre loi du mariage pour Moi que ce qui est écrit en lettres
de feu dans vos coeurs. Si vous vous êtes liés au premier regard, et que vous avez
reconnu cette loi en vous, il ne faut plus vous séparer si vous ne voulez pas pécher
devant Moi! Pour Moi aucun lien conjugal n'est valide, sauf celui du coeur. Qui le
brise commet un véritable adultère devant Moi.

La parole du Père concernant le mariage


La Maison de Dieu, II/89

"Lorsque tout cela fut accompli et que pères et mères eurent béni les nouveaux
mariés, Jorias revint avec sa jeune et merveilleuse épouse vers Abedam, ainsi qu'il
lui avait été ordonné. Aussitôt, le Saint posa Ses mains tout d'abord sur Jorias, puis
sur Béséla, toucha leur tête et leur coeur, c'est-à-dire le côté gauche de leur
poitrine, et ce faisant prononça les paroles suivantes :
« Recevez Ma bénédiction pour la Vie éternelle! Engendrez des fruits véritables et
vivants du pur amour! Que votre corps ne connaisse pas l'assouvissement de la
chair qui est relié au péché, - et ainsi vous vous comporterez toujours de façon
juste et fidèle devant Moi; mais celui qui recherche la jouissance de la chair, la
nourrira au-delà d'une juste mesure et voudra la réjouir par toutes sortes de
voluptés, nourrira son propre péché et, par la volupté de la chair, concédera tous
les droits à la mort. 121
C'est pourquoi, maîtrisez toujours vos appétits si le moment n'est pas venu pour
vous de procréer un fruit vivant; mais si ce moment est arrivé, appelez-Moi, afin
que Je vous soutienne lorsque vous présenterez un sacrifice au péché, afin que
vous ne tombiez point et restiez dans Ma grâce. Car qui tombe ici, peut difficilement
se relever et, à chaque chute, l'esprit est entouré d'une nouvelle prison de la mort.
Mais celui qui a pris en lui Ma volonté est devenu parfait, autant que Moi, son Père,
suis parfait; et il accomplira les oeuvres de la Vie que J'accomplis Moi-même.
Et s'il est devenu tel, il a aussi obtenu la véritable filiation divine.
Mais qui est celui qui est entré entièrement en possession de Ma volonté ? Je vous
le dis à tous: c'est celui qui M'aime !
Et qui est celui qui M'aime ? - Celui qui fait Ma volonté; et celui qui suit Ma volonté
se l'est appropriée. 122
C'est cela, la vraie filiation: chacun se trouve à l'intérieur de Ma volonté, et celle-ci
se trouve en lui; c'est là le fruit authentique et vivant du pur amour, et la Vie
éternelle.
C'est ce fruit-là que tu dois engendrer pour Moi avant tout avec ta femme; lorsque
tu l'auras fait, tu pourras aussi procréer des enfants qui naîtront par Ma volonté et
seront entièrement semblables à celui qui les a engendrés.
Ma bénédiction est que Ma volonté devienne tienne et que tu vives selon celle-ci à
jamais! Amen. »"
PUBLIC 18

De l'origine des catastrophes - De l'origine de la misère sur terre

DE L'ORIGINE DES CATASTROPHES - DE L'ORIGINE DE LA MISERE SUR


TERRE

GEJ4 C144 De l'origine des catastrophes

http://www.connaissancedesoi.org/categorie-11179196.html

GEJ4 C144 de Jacob Lorber

De l'origine des catastrophes

1. (Le Seigneur :) « Je te le dis : vivez seulement cinquante années dans la


juste ordonnance divine, et vous n'aurez plus jamais à voir, à connaître ou à sentir
aucune calamité !
2. Je vous le dis : toutes les calamités, les épidémies, les maladies de toute
sorte, le mauvais temps, les années maigres et stériles, les grêles dévastatrices,
les inondations qui emportent tout, les ouragans, les grandes tempêtes, les
invasions de sauterelles et bien d'autres catastrophes ne sont que le résultat des
agissements déréglés des hommes !
3. Si les hommes vivaient autant que possible dans l'ordonnance qui leur a
été fixée, ils n'auraient pas à subir tout cela. Les années se succéderaient comme
les perles d'un collier, chacune aussi fertile que la précédente. La partie habitable
de la terre ne souffrirait jamais ni d'un trop grand froid, ni d'une trop grande
chaleur. Mais comme les hommes sont tellement habiles et supérieurement
intelligents qu'ils décident d'eux-mêmes toutes sortes de choses qui dépassent de
loin leurs besoins, lorsqu'ils entreprennent sur la terre de trop grandes
constructions et des améliorations exagérées, rasant des montagnes entières
pour faire passer des armées, lorsqu'ils détruisent des centaines de milliers
d'arpents des plus belles forêts, lorsque, pour l'amour de l'or et de l'argent, ils
creusent de profonds trous dans les montagnes, lorsque enfin ils vivent eux-
mêmes dans la discorde permanente alors qu'ils sont constamment entourés de
la grande foule des intelligents esprits de la nature, de qui dépend tout le temps
qu'il fait sur terre ainsi que la pureté et la salubrité de l'air, des eaux et du sol, faut-
il s'étonner si cette terre est de plus en plus affligée par des maux sans nombre et
de toute espèce ?!
4. Des hommes avares et cupides mettent à leurs granges des cadenas et
des verrous et font encore garder sévèrement leurs trésors et leurs richesses qui
vont bien au-delà de tout superflu, et malheur à qui s'en approcherait sans
autorisation ! En vérité, celui-là serait traité aussitôt de la plus rude manière !
5. Je ne veux pas dire par là que l'on ne doive pas protéger un bien durement
gagné ; Je ne parle ici que du superflu devenu énorme et parfaitement inutile. Ne
serait-il pas facile de construire des granges qui resteraient ouvertes aux pauvres
et aux faibles, fût-ce sous la surveillance d'un dispensateur avisé, afin qu'aucun
pauvre ne prenne davantage que ce qu'il lui faut pour se nourrir ? Si l'avidité et
l'avarice disparaissaient ainsi de la surface de la terre, aussitôt écoutez-Moi bien ! -
s'enfuiraient également toutes les années maigres.
6. Tu demandes comment ce serait possible. Et Je te réponds : le plus
naturellement du monde ! Lorsqu'on connaît tant soit peu le fonctionnement
d'ensemble de la nature, non seulement on comprend cela très vite, mais on peut
véritablement le toucher du doigt !
7. Voyez devant nous cette plante bienfaisante, et un peu plus loin cette
plante vénéneuse extrêmement néfaste. Toutes deux ne se nourrissent-elles pas
absolument de la même eau, du même air, de la même lumière et de la même
chaleur ? Pourtant, celle-ci est emplie d'une substance salutaire, et celle-là du
poison le plus mortel !
8. Pourquoi donc en est-il ainsi . Parce que la plante bienfaisante, grâce à la
bonne ordonnance de sa nature intérieure, se concilie tous les esprits vitaux
naturels qui l'entourent et que ceux-ci à leur tour s'empressent auprès d'elle, de
l'extérieur comme de l'intérieur, en toute paix et amitié, et la nourrissent de telle
sorte que tout dans la plante devient salutaire et qu'à la lumière du soleil, ses
émanations et les esprits naturels qui l'entourent exercent, même de loin,
l'influence la plus salutaire sur les hommes et sur de nombreux animaux.
9. Mais avec la plante vénéneuse que voilà, qui renferme en elle une nature
profondément égoïste, farouche et coléreuse, les mêmes esprits de la nature,
affectés par ce tempérament, sont totalement transformés ; comme ils se pressent
également autour de la plante pour la nourrir, toute leur nature devient homogène à
celle de la plante. Et l'environnement de celle-ci comme ses émanations sont
empoisonnés et néfastes à la santé de l'homme, et, avec leurs narines sensibles.
les animaux ne s'en approchent point

GEJ9 De l'origine de la misère sur terre


Chapitre

Ce sont les hommes qui, par leur méchant esprit d'usure, font toute la misère des
hommes. Les petits et les pauvres en souffrent
les premiers, mais les grands et les puissants le paieront mille fois, car leur esprit
de lucre et leur ambition démesurée en font des voleurs qui pillent les peuples, et,
leur heure venue, ils peuvent attendre de Moi la récompense qu'ils méritent.
Voyez tous les grands empires de la terre connue de vous : où sont les rois jadis si
puissants de Babylone, de Ninive et de la Grèce, les puissants Égyptiens avec
leurs pharaons ? Tous, ils se sont desséchés, et tous les autres grands empires
connaîtront le même sort à l'avenir, à cause de leur rapacité et de leur trop grand
désir de pouvoir ! Car la recherche égoïste du gain et le trop grand désir de pouvoir
et de splendeur sont pour les hommes le vrai Satan, prince de ce monde qui est lui-
même - parce qu'il y manque la lumière de vie des cieux - un parfait enfer : il lui est
sans doute permis de s'élever jusqu'à une certaine hauteur, afin que le libre arbitre
des hommes et leur inclination soient éprouvés ; mais, une fois cette hauteur
atteinte, vient le jugement, et enfer et Satan sont précipités dans l'abîme de la
perdition.

Ch132,5 : Misère du peuple


Le Seigneur Jésus lui répondit : Ami, ce n’est pas à cause de vos péchés, qui sont
les moindres de tout Israël, c’est une marque de l’amour de dieu. Vous étiez les
plus purs D’Israël, mais vos âmes étaient encore attachées à des désirs terrestres.
Mais Dieu, qui vous aime, l’a vu et a voulu vous rendre libres de tout ce qui est
terrestre, afin que vous soyez parfaitement capables d’accepter la grâce de votre
Père qui est au ciel. Voilà ce qui c’est passé et, à coup sûr, Hérode vous laissera
dès lors en paix, car il n’exige plus d’impôt de ceux qu’il a complètement dépouillés.
Ses sujets réduits à la mendicité sont rayés de ses registres d’impôts. Vous voilà
donc libérés du monde ! C’est pour vous le plus grand bienfait de Dieu et vous
pourrez dès lors sérieusement commencer à vous occuper de vos âmes

GEJ3 L'humanité responsable de ses propres misères "Jacob Lorber"


L'humanité responsable de ses propres misères

Le Grand Évangile de Jean, III/12,5-6

(Le Seigneur :) «...C'est alors que s'élèvent à nouveau les lamentations et les
plaintes, et tous ces hommes de peu de foi ouvrent la bouche l'un après l'autre et
disent: "Quel plaisir peut donc trouver Dieu à infliger sans cesse aux hommes les
maux les plus divers ?!" Ils affirment que cela montre qu'il n'y a pas de Dieu, ou
que Dieu est bien trop au-dessus des hommes pour Se soucier encore de ces
misérables vers de terre, ou que Dieu est affamé de sacrifices et avide d'encens
et qu'il faut L'apaiser par de somptueuses offrandes, des incantations magiques et
de l'encens! Ou encore, ils disent que Dieu est en colère, qu'Il Se venge à présent
sur la faible et innocente humanité et qu'il faut donc faire pénitence sous le sac et
la cendre et jeter au Jourdain au moins douze boucs émissaires!
Mais il ne vient à l'idée de personne que toutes les souffrances, toutes les
maladies, toutes les guerres, toutes les disettes, famines et pestes viennent
uniquement de ce que l'homme, au lieu de tout faire, selon l'ordonnance divine,
pour son âme et son esprit, ne fait tout que pour son corps !...»

Le Grand Évangile de Jean, IX/35


(Le Seigneur:) «...Je ne laisse survenir les privations, le malheur et la misère
parmi les hommes que lorsqu'ils M'ont totalement renié et qu'ils sont devenus, les
uns des idolâtres ignorants et stupides, les autres des athées ne cherchant que
leur intérêt en ce monde. Car le malheur et les privations forcent les hommes à
réfléchir aux causes de leur détresse, ils les rendent inventifs et clairvoyants, et
c'est ainsi qu'apparaissent bientôt dans un peuple des hommes forts sages et
avisés qui ouvriront les yeux à leurs contemporains et leur montreront l'origine de
leur malheur commun. Grâce à eux, beaucoup secouent leur paresse et se
préparent à combattre les oisifs devenus puissants qui règnent en tyrans sur les
peuples frappés par eux de cécité, et qui sont les vrais responsables de toute la
détresse de cette terre. 51
Souvent après de durs combats, ces tyrans sont tout à fait vaincus, ou pour le
moins contraints de donner aux peuples des lois sous lesquelles ils peuvent vivre.
C’est ainsi que le bonheur et le bien être reviennent toujours parmi les hommes
dans la même mesure où ils reviennent eux-mêmes à l'unique vrai Dieu.
Si les hommes ne se détournaient pas de Dieu, ils ne tomberaient jamais dans le
malheur et la misère.
Ainsi donc, si vous demeurez toujours en Moi et près de Moi par la foi et des
actes conformes à Ma doctrine, et vos descendants après vous, vous n'aurez
jamais à souffrir d'aucune misère. Même les maladies du corps ne rendront pas
votre âme craintive et pusillanime; car les maux du corps ne sont jamais que les
effets cruels de la non-observance des commandements que J'ai donnés aux
hommes, les formulant toujours clairement.
Qui les observe fidèlement dès sa jeunesse n'aura pas besoin du médecin jusqu'à
un âge avancé, et sa postérité n'aura pas à souffrir des péchés de ses parents,
comme ce fut souvent le cas pendant des siècles chez les anciens peuples fidèles
à Dieu. Mais, quand les hommes commencent à dégénérer, ils sont bientôt
frappés de maux physiques cruels et apprennent ce qu'il en coûte de ne plus
observer, ou trop peu, les commandements de Dieu.

T9 Le manque d'amour mutuel est cause de la misère parmi les hommes


Extrait du Grand Evangile de Jean Tome9 de Jacob Lorber

Ch210,4: Seul le manque d'amour mutuel est cause de la misère et de la pauvreté


parmi les hommes de cette terre, et ce manque d'amour est toujours la
conséquence de l'incrédulité ou de la noire superstition. Comment celui qui n'a
pas de foi en l'unique vrai Dieu éternel pourrait-il l'honorer et l'aimer par-dessus
tout, et à partir de cet amour, aimer son prochain comme lui-même?
5: Un homme bien pourvu en richesse terrestres voit certes son pauvre voisin;
mais, ne souffrant pas lui-même de misère, il se dit : Je suis pourvu, que
m'importent les autres! Que chacun se soucie de lui-même, et il n'aura pas à
supporter la misère!
13: La graine de la vraie connaissance de Dieu et de la foi en Lui est d'abord
l'amour du prochain, et c'est là qu'est le pur amour de Dieu.
14: Mais celui qui a déjà le coeur si dur qu'il ne peut éprouver l'amour de son
prochain dont il voit la pauvreté, comment pourra-t-il, dans l'aveuglement de son
âme endurcie, aimer Dieu, qu'il ne peut ni ne veut voir ni percevoir d'aucune
manière?
15: Voyez-vous, aucun pécheur incapable de repentir ne pourra s'excuser ainsi
devant moi, parce que j'ai fait en sorte qu'il soit donné à tout homme de connaître
la vérité et le bien, les païens par la connaissance des choses et des
circonstances que le grand règne de la nature pré sente à leurs yeux, et les Juifs
par la voie de la révélation extraordinaire!

PUBLIC 19

Nature de la possession

Sur les causes des tribulations de Mathaël.

Conseils à propos d'une enfant possédée

NATURE DE LA POSSESSION

http://www.connaissancedesoi.org/categorie-11010293.html

GEJ8 Nature de la possession "Jacob Lorber"


Nature de la possession

Le Grand Évangile de Jean, VIII/32

(Le Seigneur, répondant à une question d'Agricola, un patricien romain :) «...

CH237,5 : Sur les causes des tribulations de Mathaël.

C’est ainsi que le Seigneur contraria d’une manière fort efficace et salutaire tes
projets contraires à son ordonnance et te laissa enchaîner par le jugement de
l’enfer jusqu’à ce qu’une plus grande flexibilité fût entrée dans ton âme. Le
Seigneur connaissait aussi l’origine de ton âme et la raison pour laquelle elle était
si inflexible, et c’est bien parce qu’il savait qu’elle ne pourrait jamais se corriger
d’aucune autre manière, qu’il lui envoya une si dure épreuve. Très loin
parmi les planètes qui tournent autour du soleil, il existe un certain monde qui n’a
encore pour ainsi dire jamais été observé par les astronomes. Sur ce monde
( Uranus ) vivent des hommes particulièrement opiniâtres, qui lorsqu’ils ont conçu
un dessein ou un projet, ne peuvent en être détournés tant qu’ils ne l’ont pas mis
en œuvre. De ce monde aussi, des âmes parvenues à maturité viennent
s’incarner sur cette terre dans le but d’accéder à la filiation divine, et ces âmes
conservent encore beaucoup de leur opiniâtreté. Toi aussi, tu es en quelque sorte
un de ces étrangers sur la terre, car ton âme vient de cet autre monde, et c’est
pourquoi tu étais aussi inflexible et entêté dans ton projet. Ce moyen était donc en
vérité le seul possible pour rendre flexible cette âme qui est la tienne, et pour
transformer ta nature d’âme d’un autre monde en sorte qu’elle devienne réceptive
à la vraie vérité parfaitement libre issue de Dieu et qu’elle puisse accéder ainsi à
l’amour de Dieu, et de là à la véritable filiation divine. Il fallait qu’à l’instar des
âmes du monde, tu subisses une certaine maturation dans l’enfer des esprits et
des âmes de cette terre, il fallait donc que tu passes par la porte étroite pour
pouvoir monter vers les régions supérieures de la vie comme une sève de vie
ennoblie. Et c’est comme tel que tu paraît à présent devant Dieu, le Seigneur de
toute vie.

Conseils à propos d'une enfant possédée "Jacob Lorber"

Conseils à propos d'une enfant possédée

Jakob Lorber, le 2.5.1842

Ô Seigneur! Puis-je placer F.G. dans un sommeil magnétique, conformément aux


voeux de sa mère et de son docteur St-? Ai-je bien fait, quand j'ai commandé au
démon de sortir d'elle en Ton Nom, pour ne jamais y revenir ? Suis-je autorisé à
répéter cette conjuration ?
Le Seigneur: « Ecoute, Mon cher A.H.W.! Je t’ai déjà exposé plus que
suffisamment, quand tu Me l'as demandé dernièrement, ce qu'il en était de cette
malade et ce qui l'aiderait. Pourquoi Me demandes-tu maintenant autre chose ?
Penses-tu que quelque chose d'autre pourrait l'aider ? Tu peux toujours essayer
ce que toi et le docteur temporel St- vous pensez; mais prends garde, que ni toi ni
ta maison ne subissiez des dommages! Parce que tu ne connais pas la présente
liberté et la malice des esprits!!
Vois-tu, ta volonté d'agir contre Mon conseil, en pensant que cela était bon, a déjà
attiré deux esprits grossiers à la porte de ta maison. Prends garde qu'ils ne
mettent ta raison et ta soif de connaissance en feu! Parce que dans un tel
incendie, tout ce que jusqu'ici J'ai laborieusement construit dans ton coeur serait
bientôt détruit.
Ces esprits ont l'aspect suivant: L'un ressemble à une figure guerrière couleur
sable-gris. Son but est de vous emprisonner dans son être semblable au sable.
L'autre, le plus mauvais, ressemble à un grand oeil de verre géant, comme un
grand baril, qui se serait laissé rouler jusqu'à la porte d'entrée de ta maison. Cet
oeil éjecte des flammes de son méchant centre et s'efforce déjà depuis trois jours
et trois nuits de frapper le centre de ta raison; aussi, tiens-toi fort à Moi, sinon tu
pourrais toi-même subir des dommages!
Crois-tu vraiment qu'en endormant cette malade tu arriveras à lui faire retrouver
son calme? -Oui, si Je la libérais de Ma protection pour juste quelques moments,
il pourrait arriver que le démon puisse vous tromper pour revenir avec une
insistance plus grande, mais se retirer jamais! Ne sais-tu pas que les passes dites
magnétiques ne doivent être administrées que pendant les moments de crise d'un
mal, mais jamais quand le mal décline ? Quand elles sont administrées alors que
le mal est sur le déclin, la crise est provoquée de nouveau, ou bien ouvertement
ou bien de façon cachée. Lorsque la crise est cachée ses effets sont
considérablement plus sévères, que lorsqu'elle est ouverte. Vois, dans ce cas le
magnétisme n'apportera aucun résultat, car la malade F. ne peut pas le supporter
pendant une crise; et quand elle est en période de rémission, cela ne servira pas
à grand chose. Pourquoi ? - Je te l'ai déjà expliqué.
J'ai déjà placé dans le coeur de la fillette ce qui peut l'aider. Et elle en a déjà parlé
à haute voix. Et à toi Je l'ai désigné clairement dans le message précédent.
Pourquoi cela n'a-t-il pas été suivi avec une foi vivante ? Ou bien, dois-Je suivre
peut-être le conseil de votre docteur temporel ? Ô Je ne le ferai pas! Vois-tu, ceci
aussi est une pierre d'achoppement sur laquelle la sagesse du monde trébuche et
échoue très sévèrement. Qu'elle découvre ici les limites de ses capacités! Avec
Moi, un vrai médecin peut tout faire – mais sans Moi, rien!
Si les médecins levaient d'abord leurs mains vers Moi et les plaçaient ensuite sur
les malades, ceux-ci iraient vite bien mieux. Mais au lieu de cela, ils portent leurs
mains sur leur front plutôt que sur la poitrine, et prennent ensuite une feuille de
papier pour y griffonner quelque sagesse latine ou grecque, au lieu de poser une
main de bénédiction sur une personne souffrante, plein de foi et la confiance en
Mon pouvoir et Mon aide. Est-il possible, dans ces circonstances, pour une
personne souffrante de guérir complètement ?
Regarde, la fillette se rit déjà des médecins; et c'est une bonne chose pour elle.
Aussi laisse les médecins exercer et faire des suppositions! Cependant le
médecin L. doit prier et poser ensuite ses mains sur elle en Mon Nom; mais que
pendant tout ce temps, il ne fume pas de tabac! Il réaliserait de bons résultats,
mais seulement par la croyance en Moi, sinon il ne réaliserait rien! Le dit
exorcisme - bien qu'il soit mieux de l'appeler remède par la foi et la parole -,
comme Je l'ai indiqué, est le seul remède efficace. Pourquoi n'a-t-il pas été
administré ? J'ai aussi indiqué d'autres remèdes pouvant soulager, mais qui les a
administrés en Mon nom avec une foi vivante ?
Il y a aussi encore beaucoup de remèdes naturels bénis, qui tous pourraient
produire d'énormes soulagements [s'ils étaient administrés] en Mon Nom; Mais
qui les administrerait, puisqu'ils ne sont pas en accord avec la sagesse latine des
médecins ? Vois, c'est pourquoi le cas est bien difficile ici, puisque personne ne
peut ni ne veut suivre un bon conseil - à cause du monde et à cause de la
sagesse latine des médecins. Laissons donc les médecins se battre entre eux et,
au bon moment, Je ferai de toute façon ce qu'il convient de faire.
Et à toi, Mon cher A.H.W., Je dis: ne te heurte pas à quelque chose qui ne te
concerne pas, et laisse s'en occuper ceux qui brûlent pour la chose. Et si toi aussi
tu prends feu, Je bénirai ton souffle afin qu'il puisse facilement éteindre cet
incendie. Et si tu veux vraiment être une bonne aide pour les médecins, fait de
bonnes actions en silence, afin que personne ne te doive de gratitude. J'entendrai
alors volontiers ta prière faite avec foi, et c'est là l'exorcisme le plus efficace!
Ne dit pas, "Esprit mauvais, part!" - dit plutôt "Bon Père, aide-la!" - Alors tu
intercéderas et prieras correctement et Je guérirai sa maladie! Si tu étais déjà
complètement passé par la nouvelle naissance, et donc entièrement un avec Moi,
tu pourrais dire, "Part au nom du Seigneur Jésus Christ!" - et cela devrait arriver
conformément à ta parole. Mais tel n'est pas encore ton cas. Donc, prie
maintenant pour cela dans la confiance et dans toute 105
l'humilité et l'amour de ton coeur, et il arrivera déjà au bon moment ce qui sera le
mieux. - Amen.»
b) Ô Père le plus saint et le plus aimant! Vois la situation très fâcheuse où je suis
placé en ce qui concerne F.G., dont la mère et ses deux médecins insistent
maintenant et me demandent sérieusement de magnétiser la fille, dès demain!
(J'ai consenti, il y a un mois, par amour du prochain et ayant foi en Ton aide
divine, à l'aider par le magnétisme.) Ô Seigneur! Je ne veux pas douter de Ton
conseil sacré le moins du monde, ou désobéir à Ta sainte volonté. D'autre part, je
ne veux pas apparaître devant sa mère et les docteurs embarrassés, comme
impitoyable, insensible et cruel, si je refuse de faire ce que j'ai malheureusement
déjà consenti à faire sans Te le demander. Ô Seigneur! Je T'implore instamment
et humblement de me montrer gracieusement une sortie, parce que rien ne T'est
impossible! Que Ta très sainte volonté soit faite en ce qui concerne cette pauvre
fille souffrante! Amen.
Le Seigneur: «Vois quel est le résultat, quand on ne Me consulte pas avant que
quelque chose ne soit entrepris, particulièrement dans ces temps où Ma porte est
grande ouverte. Voilà que tu Me demandes conseil pour la troisième fois sur le
même point. Je ne peux pourtant pas te donner un autre conseil que celui que Je
t'ai donné à cet égard deux fois déjà! Cependant, s'il t'est absolument impossible
d'éviter les demandes de la famille, alors tu peux faire une tentative pour vous
convaincre, toi et les médecins, que ‘ Mes voies ont une profondeur plus grande
que la sagesse entière du monde ’. Et la suite te montrera jusqu'où porte Mon
conseil, et jusqu'où portent les prétentions du monde!
Supposons même que la thérapie magnétique réussisse bien à la fillette, en
apparence du moins, et pour un certain temps. Penses-tu vraiment que la mal
aura disparu pour autant? Et sais-tu combien de temps il durera et comment son
effet rétroactif t'affectera ? Vois, cela aussi tu l'apprendras par l'expérience. Et si la
thérapie n'est pas couronnée de succès, que ferez-vous alors ?
Vois-tu, le dit magnétisme aurait, d'une façon ou d'une autre, naturellement
produit un meilleur effet s'il avait été administré dans la foi, et pas de façon
technique, immédiatement quand la maladie s'est déclarée, alors que sa nature humaine était
encore libre. Mais quel sera son effet maintenant, avec un organisme physique saturé de
médicaments? Vois-tu, ici il faudrait d'abord que le magnétisme expulse du corps toute la médecine,
avant que cette thérapie puisse produire un effet avantageux. Tu vois, cette maladie va exiger un
magnétisme très puissant!
En outre, la thérapie magnétique n'a un bon effet que sur les nerfs affaiblis, ceux
qui, en quelque sorte, ont faim, et que la thérapie peut nourrir et renforcer. Mais
quel sera l'effet de la thérapie sur les nerfs déjà surmenés et rassasiés, à
l'exception seulement de quelques paires de nerfs situés derrière les yeux et les
paupières ? Mais ces derniers ne sont reliés que de façon très limitée aux autres
nerfs du corps et seulement par le cerveau. C'est pourquoi la thérapie ne fera du
bien à la fillette que si elle est administrée aux yeux, tandis qu’une thérapie
générale stimulerait seulement la douleur, à moins qu'il n'y ait quelqu'un qui sache
comment la traiter négativement. Alors le traitement lui serait agréable, mais ne la
guérirait pas, et l'affaiblirait seulement, à l'égal d'une forte perte de sang. Vois-tu,
toutes ces choses, tu les constateras par toi-même!
Et en ce qui concerne l'hôte non désiré, Je veux encore te dire qu'il peut arriver
qu'il se mette insidieusement en retrait, ce qui vous amènerait à croire que la
fillette est rétablie. Mais ce n'est pas la vérité! Car dans une situation comme celle
là, de tels esprits disent: "Ce qui remis n'est pas annulé! Si vous ne me laissez
pas être assis sur le toit, je rentrerai par la cave et là je poserai mes mines en
toute tranquillité, au point que lorsque le temps viendra où je vous défierai de
nouveau pour livrer bataille, vos cheveux se dresseront sur la tête !" -Comprends-
tu cela ?! Le monde certes ne sait rien de tout cela, et si on le lui faisait savoir, il
trouverait cela extrêmement ridicule et irritant; et pourtant c'est ainsi et pas
autrement! Et à cet égard, ni le magnétisme local, ni le magnétisme général ne
serviraient à grand'chose! Quant à la méthode de guérison de fond, Je n'ai pas
besoin de vous la donner à nouveau!
Mais si déjà cette magnétisation doit avoir lieu, pourquoi les médecins payés ne la
font-ils pas, ou ne laissent-ils pas un de leurs aides la faire conformément à leurs
instructions, de même qu'ils laissent l'apothicaire préparer la médication, et
laissent les chirurgiens placer les sangsues sur leurs patients, faire des saignées,
appliquer des emplâtres ou amputer des membres? Ou peut-être n'ont-ils pas le
temps, ou le revenu en rapport est-il trop faible ? Bref, puisque tu as déjà consenti
à faire cela sans suivre le conseil que Je t'avais donné à l'avance, tu peux bien
faire la tentative. Je ne t'en tiendrai pas grief; car tu ne dois pas considérer Mon
conseil comme une loi ferme.
Mon aide, cependant, ne vient pas du jour au lendemain, mais selon la vivacité de
foi, de la confiance et du vrai amour envers Moi! - Comprends cela aussi. Amen. »

Il existe réellement des gens dont les mauvais esprits s'emparent pour un temps,
mais seulement dans leur chair, sans que cela puisse le moins du monde nuire à
leur âme. Les mauvais esprits qui prennent possession de la chair d'un homme
sont en fait les âmes de défunts qui ont jadis mené une mauvaise vie en ce
monde, tout en sachant fort bien qu'ils agissaient mal.
Cependant, la possession ne survient chez les hommes que lorsque la foi en Dieu
et en l'immortalité de l'âme a pour ainsi dire disparu. Si ce phénomène en soi
apparemment fort grave se produit dans les temps d'impiété, c'est que cela est
permis pour avertir fermement les hommes de l'inanité de leur impiété, que l'âme
survit à coup sûr à la mort du corps et qu'il y a un Dieu qui, même dans l'au-delà,
saura bien châtier la méchanceté et la bêtise des hommes.
Quant au mauvais esprit qui prend possession de la chair d'un homme, malgré sa
résistance, il fait l'expérience d'humiliations pour lui difficilement supportables, qui
l'adoucissent et l'éclairent; et les témoins de telles situations, arrachés pour ainsi
dire de force à leur vie trop matérielle et ignorante, commencent à songer aux
choses spirituelles, et leur conduite s'amende. Ainsi donc, dans les temps de
grande misère de la foi, même ce phénomène en apparence si grave a son bon
côté, comme tu l'as sans doute remarqué toi-même chez ces Illyriens.
...Et c'est pourquoi une telle possession n'est pas toujours si mauvaise ni si
injuste, venant de Dieu, que la raison humaine le croit souvent.
La possession ne survient jamais chez les hommes à la foi authentique et vivace,
parce que l'âme et son esprit imprègnent alors si bien le corps qu'aucun mauvais
esprit étranger ne peut pénétrer dans cette chair pure et imbue de l'esprit; mais,
quand l'âme d'un homme a perdu toute lumière pour devenir charnelle et
matérielle, et par-là trop craintive, malade et faible pour s'opposer à un intrus, il
peut fort bien se produire que les âmes mauvaises, qui, lorsqu'elles ont quitté leur
corps, séjournent et oeuvrent le plus souvent dans les régions basses de cette
terre, où s'incarnent les hommes de leur engeance, pénètrent dans le corps de
quelque homme faible, s'y établissent, généralement dans les parties inférieures
et les plus sensuelles, et commencent à se manifester extérieurement, par
l'intermédiaire du corps du possédé, comme des esprits étrangers et toujours
malins. 63
Mais, comme Je vous l'ai dit dès le début, cela ne cause aucun préjudice à l'âme
du possédé, aussi la possession, comme Je l'ai dit également, n'est-elle pas un si
grand mal que les hommes le croient.
À l'avenir, quand vous rencontrerez l'un de ces possédés, imposez-lui les mains
en Mon nom, et les mauvais esprits le quitteront aussitôt. Si l'esprit qui le possède
est particulièrement obstiné, menacez-le en Mon nom, et, si vous le faites avec
détermination et confiance, il vous obéira! Car là où vous prêcherez Ma doctrine,
les gens n'auront plus besoin que les diables viennent dans la chair d'un possédé
pour rétablir la foi déchue. Quand les anges enseignent, les diables doivent
s'enfuir! »
Le Grand Évangile de Jean, II/169
"...Pierre dit: « Seigneur, il y a des choses que je comprends, mais je ne
comprends pas la possession diabolique, notamment chez des enfants innocents
qui sont souvent horriblement tourmentés par de mauvaises présences qui
habitent leur corps. Comment Ta sagesse et Ton divin ordre permettent-ils un tel
trouble ? La fillette de cette femme qui nous a suivis doit avoir à peine treize ou
quatorze ans et au dire de sa mère, il y aurait près de sept années qu'elle souffre
d'une façon incroyable de terribles maux pendant sept heures par jour! Pourquoi
une chose pareille est-elle permise ? »
Je dis: « Votre entendement ne peut comprendre pour l'instant le fond des
choses, mais puisque nous sommes ici ensemble parfaitement tranquilles, je vais
vous en donner quelques aperçus. Écoutez-Moi bien.
Il y a deux sortes d'êtres humains sur terre. Les uns, c'est la meilleure sorte,
viennent d'en haut, et cela dès l'origine, ce sont là les enfants de Dieu; les autres,
c'est la mauvaise sorte, viennent de cette terre, leur âme en quelque sorte est un
assemblage de nombreuses petites particules de vie provenant de Satan; ces
particules sont mises dans la masse du globe terrestre où elles passent dans le
règne végétal, puis dans le règne animal où, par de nombreuses étapes
successives, elles parviennent finalement à former des entités puissantes,
constituées d'innombrables particules animées, qui se développent en âmes
humaines; et enfin, particulièrement lors de conceptions qui n'ont pas été bénies
par Dieu, ces âmes s'incarnent dans le corps d'une femme et viennent au monde
de la même façon que les enfants de la lumière qui viennent de la sphère
spirituelle du ciel.
Ces enfants dont tout l'être provient de Satan sont plus ou moins exposés au
danger d'être possédés par un mauvais esprit, c'est-à-dire par l'âme noire d'un
démon qui a déjà vécu précédemment une incarnation humaine sur cette terre.
Cela arrive notamment lorsqu'une jeune âme provenant de la partie satanique du
globe se met à vouloir prendre une bonne direction céleste. Quand une particule
de vie cherche à se dégager de la sphère des enfers, elle provoque une douleur
insoutenable à l'enfer tout entier qui cherche alors par tous les moyens à se
préserver d'une pareille blessure.
Tu te demandes comment cela peut provoquer une douleur à l'enfer, car une telle
âme doit être à l'enfer incomparablement plus petite que ne peut l'être un petit poil
au corps tout entier de l'homme! Et Je puis te dire que cela est pourtant ainsi!
Attrape un tout petit poil de ton corps et arrache-le, tu constateras que tu ressens
alors une douleur intolérable, non seulement à l'endroit où tu l'as arraché, mais
dans tout ton corps, et tu serais au désespoir si une telle douleur devait durer une
heure de temps ! 64
Avec cette explication, te voilà déjà en mesure de comprendre un peu pourquoi la
possession existe sur cette terre et existera jusqu'à la fin de cette terre!
Cette possession est décisive pour le bien du possédé, car l'âme dont le corps est
occupé par un quelconque démon est affinée par les tourments de sa chair et
prévenue des intrusions du démon. Mais l'aide d'en haut vient à temps et une âme
du monde est alors totalement gagnée au ciel. Dis-Moi si tu as un peu compris
maintenant! »
Pierre dit: « Oui, Seigneur, cela m'est devenu très clair, mais alors il serait
presque préférable de ne pas venir en aide à un tel possédé! »
Je dis: « Lorsque quelqu'un vient te demander de l'aide, tu ne dois pas la lui
refuser, car Ma prévoyance veille déjà à ce que celui qui est concerné n'appelle
pas à l'aide avant que le moment ne soit venu pour lui de pouvoir recevoir l'aide
nécessaire! Voilà aussi pourquoi il ne faut pas la refuser à ceux qui cherchent!
Comprends-tu aussi cette remarque très importante ? »
Pierre dit: « Oui, Seigneur, à Toi seul louange, amour et honneur. Il n'y a donc rien
sur cette terre qui ne soit prévu à l'avance par l'amour et la sagesse de Dieu! »
Je dis: « Oui, c'est ainsi! Et voilà pourquoi vous ne devez jamais vous décourager
devant les contrariétés de cette terre. Car le Père céleste sait le mieux la raison
pour laquelle Il le permet.
La plupart des maladies dont les hommes souffrent ne sont là que pour prévenir
l'âme de ne pas devenir une avec la chair qui même chez les enfants de la
lumière a été prise à Satan déchu, à la seule différence que chez les enfants de la
lumière, leurs souffrances quand l'âme veut devenir chair, sont permises par le
ciel, tandis que les souffrances des enfants du monde, également prescrites et
permises par le ciel, sont en fait les souffrances de l'enfer ressenties comme telles
par le corps de l'enfant du monde et faisant partie intégrante de l'enfer, car celui-
éprouve douloureusement cette perte d'une particule de son être qui lui est
arrachée par la puissante intervention du ciel. Comprends-tu aussi une telle
explication ? »

PUBLIC 20

QUATRE QUESTIONS SUR LA LUNE

L'INFLUENCE ET LE BANNISSEMENT DES DEMONS


http://www.connaissancedesoi.org/categorie-11179222.html

QUATRE QUESTIONS SUR LA LUNE

- 3 Juin 1841 -

"Ô Père très aimant et sauveur ! Comment T'honorent les habitants de la Lune ?
Forment-ils peut-être sous la conduite d'un quelconque chef visible une église ou
bien un état ?"
"En quelle considération ont-ils notre Terre, et savent-ils que sur celle-ci Tu devins
Homme, et que grâce à Tes amères souffrances et à Ta mort Tu enlevas les
péchés du monde ?"
d) "Comment notre satellite provoque-t-il l'état somnambulique ?"

Toutes ces questions peuvent trouver une réponse jusqu'à la dernière lettre déjà
sur la Terre elle-même, puisque entre les hommes terrestres et ceux de la Lune,
au point de vue spirituel il n'y a pas de différence essentielle, les habitants de la
Lune n’étant autres, comme cela vous est désormais connu, que des hommes
terrestres sur la voie de l'amélioration, qui, comme tout autre esprit, portent avec
eux leurs œuvres. Mais que les œuvres de ces émigrés sur la lune ne soient pas
réellement de la meilleure qualité, leur passage ou transfert là le montre déjà plus
que suffisamment.

Si maintenant vous voulez avoir une idée des honneurs que ME rendent les
habitants des deux côtés de la Lune, il suffit que vous considériez un peu les
générations mêmes de la Terre adoratrices du monde, et vous verrez réfléchi
comme dans un miroir ce qui surtout constitue l'honneur qui M'est rendu de la part
des habitants de la Lune.
Que font ici les nations du monde ? Quel honneur Me rendent-elles et de quel
genre est la louange qu'elles M'adressent ? - Ces êtres du monde ne consacrent-
ils pas uniquement tous leurs soins qu'à leurs armoires et à leurs coffres-forts ? -
D'autres au contraire se fatiguent à penser quels aliments succulents ils doivent
se faire préparer pour les chasser ensuite en bas dans l'estomac qui devient alors
une véritable usine de la mort. D'autres encore s'inquiètent pour avoir une
splendide maison bien meublée et décorée, avec des sièges et des divans
commodes, de magnifiques tables et des lits on ne peut plus moelleux, pour
pouvoir d'autant plus facilement et en toute commodité y paresser dessus de jour
et de nuit, en faisant bien attention pour que leur ami l'estomac, qu'ils aiment d'un
amour passionné, n'ait pas à en ressentir quelque nocive pression, ou bien,
terrible chose, peut-être tout bonnement quelque contusion un peu douloureuse.
Ces amis de l'estomac ont ensuite aussi une terreur sacrée des rayons solaires,
chose pour laquelle une autre préoccupation constitue pour eux à empêcher que
trop de lumière du soleil n'entre dans leurs salles à travers les fenêtres, qui, à
cette fin, sont munies de toutes sortes de tentures et de draps. Oh, ne vous
apercevez-vous pas que de semblables hommes ont déjà ici une vague analogie
avec les difformes habitants des cavernes lunaires qui, puisqu'ils ne peuvent plus
s'édifier des habitations luxueuses et ne sont plus en mesure de couvrir leurs
fenêtres de chiffons, fuient devant les rayons du soleil en se retirant dans leurs
tanières où ils demeurent eux-aussi jusqu'en fin d'après-midi, pas autrement que
ne le font sur cette Terre les jouisseurs de la vie commode, qui, sortent de leurs
chambres montent dans des voitures bien rembourrées et munies de bons
ressorts pour faire du mouvement ô combien opportun, selon leur avis pour
protéger la santé du corps. Et il y en a encore d'autres sur cette Terre qui ne
connaissent pas d'autre occupation vraiment importante en dehors de celle des
affaires usuraires avec de l'argent et avec des marchandises ; et il existe ici une
autre classe qui ne pense à rien autre qu'à se parer des plus diverses manières,
ce souci particulier au sexe féminin qui s'y consacre avec une grandiose ferveur
et avec l'honnête intention d'éblouir quelque jeune inexpérimenté et de le tromper
comme il faut; car, si une jeune fille connaît sa vraie valeur intérieure, et sur la
base de celle-ci aussi la valeur du prochain, demandez-vous à vous-mêmes si elle
aussi trouvera ainsi nécessaire de se coiffer et de s'orner de pareille manière pour
entraîner quelqu'un dans la duperie au moyen d'elle-même, et si elle voudra faire,
elle aussi, comme les juifs, qui polissent et astiquent un vil métal quelconque afin
de le vendre aux fous pour de l'or ! - Je peux vous le dire: elle ne fera pas ainsi,
car elle sait très bien ne pas être de l'or faux, mais pur, et alors il faut non un fou
mais un connaisseur afin qu'il reconnaisse sans retard l'or pur pour tel, et qu'il en
fasse l'acquisition au juste prix. Et voilà: Je pourrais vous citer encore une
quantité de semblables adorateurs du monde; mais cela n’est point nécessaire
pour éclairer la chose.
Vous savez comment J'eus à dire autrefois, qu'il ne faut que personne ne se
préoccupe s'il aura à manger et à boire, et de même s'il aura de quoi recouvrir son
corps, mais qu'il suffit qu'il s'adonne seulement à la recherche de Mon Royaume et
de Sa Justice, laquelle correspond à Mon Immense Amour pour ceux qui
également M'aiment de toutes leurs forces, comme Je les aime. Mais quel aspect
ont alors les honneurs à Mon égard de la part de ces hommes de cette Terre, dont
l'espèce la meilleure emploie en moyenne vingt trois heures par jour aux soins de
leur corps, et s’acquitte envers Moi avec une maigre petite prière, et même celle-ci
plutôt en passant ! – Cela s’appelle-t-il peut-être chercher le Royaume de Dieu ? -
Je vous le dis les grenouilles dans les marais et les taupes dans les trous du terrain
pourraient à cet égard très bien vous servir de maîtres et d’apôtres; car, en vérité,
la grenouille coasse la plus grande partie du Jour dans le marais, dans sa Joie de
percevoir en elle la vie, et ainsi inconsciemment Me loue dans sa coassante
allégresse; et la taupe à l'intérieur de la terre ténébreuse discerne et creuse ses
voies, et son travail et sa paix silencieuse sont un muet cantique de louange qu'elle
élève continuellement vers Moi, Son Créateur,,,

L'INFLUENCE ET LE BANNISSEMENT DES DEMONS

http://www.connaissancedesoi.org/article-23092769.html
GEJ5 L'influence et le bannissement des démons "Jacob Lorber"
L'influence et le bannissement des démons

Le Grand Évangile de Jean, V/96-97

(L'ange Raphaël parle :)

Ainsi donc, si ton âme répand dans sa sphère extérieure quelque effluve d'une
passion coupable et que des âmes déjà libérées de la chair, mais qui demeurent
encore dans une émanation semblable, qui est leur préférée, la sentent en
quelque sorte dans ta sphère extérieure et se précipitent sur toi pour se repaître
de ton superflu, sans vraiment savoir ce qu'elles font, car elles ne se rassemblent
autour de toi en nombre toujours plus grand que parce qu'elles trouvent là la
nourriture qu'elles aiment, ce n'est assurément pas par un manque de sagesse du
Créateur, qui pour l'éternité ne respecte rien tant que la liberté inconditionnelle de
toutes les âmes. Car toute âme a toujours suffisamment de moyens à sa
disposition pour se débarrasser des hôtes indésirables aussi souvent qu'elle le
veut ! 48
Si tu ne veux pas être importuné dehors par des insectes piquants, lave-toi et ôte
la couche de miel dont tu t'es follement enduit, et tu auras la paix: et si tu ne veux
pas que ces démons importuns viennent dans ta sphère extérieure affaiblir ton
âme, élis pour maxime de vie l'ordonnance du Seigneur, qui t'est connue, et je te
garantis que nul démon ne t'approchera !
Crois-moi, si tu n'attires pas les démons par quelque désordre de vie né en toi et
de toi-même, ils ne vont certes pas te tenter, te séduire ni te débaucher mais si tu
les attires, il ne faut t'en prendre qu'à toi-même si, sans vraiment le vouloir, ils
renforcent encore, en se pressant autour de toi, cette même passion qui était déjà
la tienne.
Je te le dis, c'est d'abord de lui-même qu'un homme devient mauvais et renie
l'ordonnance divine! Il y est certes généralement préparé par une éducation
pervertie à cause de quoi il tombe dans toutes sortes de passions funestes, et de
là dans de vrais péchés. Et c'est avec ces péchés qu'il ouvre la porte à toutes les
mauvaises influences extérieures et qu'il peut alors corrompre foncièrement la vie
de son âme; mais cela n'arrivera et ne durera, encore une fois, que s'il le veut
ainsi.

PUBLIC 21

MDD1 Préhistoire du peuple chinois "Jacob Lorber"

Le débarquement de la troupe de Méduhed au Japon


Préhistoire du peuple chinois

Extrait de « La Maison De Dieu » Tome 1 de Jacob Lorber

CH37 : Préhistoire du peuple chinois.


(10 août 1840)

1 :Avant que nous retournions vers Hanoc il faut que je vous donne quelques
informations indispensables sur les habitants de la chine. Tout d’abord, en ce qui
concerne la grandeur des enfants de mon amour et successeurs d’Adam, il serait
erroné de vous représenter une grandeur corporelle si je vous indique
ces666 pouces, car ce chiffre signifie la capacité totale de mon amour contenu
dans les êtres humain. Le mot " pouce " indique la mesure du bien provenant de
l’amour envers moi ; de ces pouces, 600 me reviennent, 60 sont pour le prochain,
et les 6 qui restent sont pour lui. Et la mesure pour la femme est identique à celle
de l’homme en ce qui concerne l’amour divin ; toutefois, l’amour du prochain et
l’amour de soi de la femme présente une différence de 66 pouces, ce qui signifie
que la femme doit absolument obéir à son époux en tout ce qui concerne ces
deux points-là. Vu qu’elle a été formée par l’amour que l’homme ressentait envers
lui-même, elle ne peut s’aimer elle-même qu’à travers lui si son amour du
prochain se tourne envers lui, ce qui explique la différence du chiffre mentionné.
2 : Par ailleurs, ces deux-là, comme tous les enfants d’Adam, étaient bel et bien
considérablement plus grands que les enfants de condition fort affaiblie de Caïn,
car leurs muscles, leurs veines et leur viscères étaient beaucoup plus forts et
vigoureux.
3 : ( NB : La ressemblance entre le nombrequi se rapporte à l’être humain et
celui qui se rapporte à mon adversaire provient du fait que, pour ce dernier, c’est
justement le casinverse, afin qu’il soit l’être le plus abominable qui existe devant
les yeux)
4 : Voyez : Sihin fut le premier qui tourna son cœur vers moi, parce qu’il était un
fils des plus soumis à ses parents et dirigeait scrupuleusement ses frères dans
l’obéissance ; c’est pourquoi, Ahujel le bénit le premier en mon nom en présence
d’Aza et des autres et lui dit :
5 : Sihin, je te bénis au nom de mon Dieu, qui est aussi le tien ! Ce pays portera
ton nom. Prends ta sœur la plus belle comme épouse et procrée avec elle dans
l’ordre béni des enfants semblables aux enfants de Dieu et appelle-les " fils du
ciel " et " fille de la terre " ; et lorsque ma grande race sera ôtée de la terre par
l’amour de Dieu, que tes descendants soient des guides pleins d’amour et de
sagesse pour la postérité de tes frères.
6 : Cherche l’amour, et le sagesse te sera donnée ; et ta race ne mourra pas
jusqu’à la fin de tous les temps, car le seigneur fera sortir d’elle une lignée
nombreuse, afin que ton nom vive lui aussi jusqu’à fin des temps.
7 :Tu n’auras qu’une seule femme ; toutefois, dans les temps à bénir, les hommes
prendront plusieurs femmes en suivant une stricte discipline pour continuer la
race ; mais ne vous adonnez surtout pas à la fornication ou à une procréation non
bénie. Si vous tenez compte de tout cela, dans mille ans, votre peuple sera aussi
nombreux que les brins d’herbe de la terre et les étoiles du firmament.
8 : Avec mes descendants, qui ne seront pas très nombreux, je vous bénirai et
vous dirigerai encore pendant (500) cinq cents ans ; ensuite, ce sera ton tour
jusqu’à la fin des temps. Vous pourrez mesurer le temps d’après la maturité d’un
fruit, lequel mûrira cinq fois au cours d’une révolution de la terre autour du soleil.
Toutes les fois que vous aurez reconnu la signification d’une chose quelconque,
regardez en vous-même : vous y découvrirez un signe correspondant, et avec ce
signe, vous désignerez toujours cette même chose, afin de vous la représenter.
Par contre, vos actes seront exprimés par différentes lignes adéquates qui seront
effectuées à l’aide de points, selon leurs caractéristiques. Ainsi, vous noterez tout
ce que nous vous dirons et vous apprendrons à l’avenir, pour en laisser l’essentiel
à vos enfants jusqu’à la fin des temps, en témoignage de la mauvaise couvée du
Serpent. Amen !
9 : Toutefois, la liberté de ce peuple ne restera pas toujours intact. Quelque (120)
cent vingt années après le déluge, les descendants de Sihin se multiplièrent
jusqu’à devenir un peuple important qui fut l’objet de différentes discordes ;
plusieurs partis se formèrent, qui se distinguaient par leurs coutumes et leurs
services divins. Quelques-uns affirmèrent que seuls les premiers-nés étaient
capables de diriger le peuple ; d’autre étaient d’avis que le droit d’aînesse ne
valait pas grand-chose, vu que le premier enfant était souvent une fille, c’est
pourquoi le commandement devait être accordé au cœur le plus raisonnable ; ici,
d’autres représentants du peuple allaient jusqu’à dire : puisqu’on parle déjà du
cœur, pourquoi ne pourrait-on pas aussi considérer le cœur d’un frère cadet et lui
confier la direction des choses ? Toutefois, quelques-uns rejetèrent toutes ces
propositions en disant : Ce qui fit ses preuves dès le début continuera de le faire
jusqu’à la fin des temps ! D’autres encore affirmèrent que le mieux était de
toujours demander conseil à Dieu pour chaque chose et de ne jamais porter de
jugement ni d’agir de façon arbitraire. A quoi il leur fut répondu : S’il en est ainsi,
chacun de nous a la possibilité de le faire lui-même ; pour quelle raison devrions-
nous chercher à élire un ou plusieurs chefs ? A quoi certains répondirent : Que
chaque voyant fasse part aux autres de ce qui lui a été dit et qu’on laisse la
direction des choses à Dieu ; ainsi, nous n’avons plus besoins d’aucun supérieur !
Mais quelques-uns firent alors la remarque suivante : Qui nous garantit que les
paroles d’un tel voyant et instructeur soient vraiment de source divine ? Ce qui
provoqua ce commentaire. Si ce n’est plus possible de croire absolument aux
enseignements, alors à quoi peuvent bien nous servir ces gens-là ? Et les
railleries de continuer sur ce ton-là, ce qui, rendit le terrain propice à la fondation
de nombreuses sectes et, de ce fait, le pays se divisa en provinces de types
d’enseignement fort différents ; il continua d’être morcelé jusqu’à l’an 3700 après
la naissance D’Adam, époque où le constructeur de la muraille de Chine nommé
Tchi-hong-ti, (ce qui signifie " l’unique sage guide du peuple)
lequel est même connu de vos meilleurs historiens en tant que ressortissant de la
lignée Hehu-tsin’s, fit son apparition et se mit à prêcher aux habitants de la chine
dans un langage puissant, prophétisant qu’un grand peuple non loin des limites de
leur pays les avait secrètement épiés ; et que si tous n’unissaient pas étroitement
leur force pour construire un mur haut et épais tout autour du royaume, ce peuple
y pénétrerait en masse et avec violence afin de les mettre tous à mort.
10 : Alors, ils unirent tous leurs forces pour se mettre à l’ouvrage, du plus petit au
plus grand et, en huit années et demie, le mur fut achevé sur une longueur de
plus de
(870 000) huit cent soixante-dix mille mesures d’hommes, une largeur de neuf et
une hauteur de dix-neuf mesures ; de cent en cent mesure, il fut pourvu d’une tour
de guet haute de dix mesures, dans laquelle se tenaient constamment cent
hommes de garde en alternance ; mais cet état de chose ne fut pas de longue
durée, car ce faux prophète dévoila lui-même son infamie lorsqu’il fit confisquer
tous les documents religieux et détruisit tous ceux qui ne convenaient pas à son
esprit de véritable despote.
12 : Ainsi, uniquement par la force, il parvint à réunifier ce grand royaume devenu
très divisé et à régner pendant soixante ans comme un véritable usurpateur. Son
fils, qui porta le même nom, fut mou et tiède ; le fils de celui-ci, le troisième
descendant de ces deux usurpateurs , poursuivit encore plus cruellement la
sanglante persécution religieuse que son grand-père avait commencée à
pratiquer, mais paya ce crime de sa vie.
13 : Ensuite, le royaume se morcela à nouveau jusqu’à ce que, finalement, en l’an
3786. Liehu-pan ( un brigand de grand chemins) réunit une armée de
sympathisants et, en tant que commandant en chef, soumit tout le pays, puis
s’éleva lui-même au rang d’empereur et fils du ciel. Il collectionna tous les vieux
écrits de toutes sortes de légendes cachées, mit de l’ordre dans la religion,
institua des prêtres qui devaient veiller sur le sanctuaire, et divisa le peuple en
différentes classes ( ou caste) que chacun, sous peine de mort, était tenu de
respecter.
14 : Il fonda ainsi le soi-disant royaume céleste ou la grande dynastie ( Han) et
agrandit considérablement celle-ci même au-delà du mur occidental. Et c’est ainsi
que ce royaume persista jusqu’au quatrième siècle avant la grande incarnation de
ma parole, puis il fut l’objet d’une importante division où il perdit une grande partie
de la Tartarie et de la Mongolie et fut séparé en trois royaumes où régnaient la
discorde, qui furent nommés Tschenkue ; plus tard, quatre cents ans après la
grande incarnation de ma paroles, cette race s’éteignit, et le royaume redevint
céleste à cause du peuple et des prêtres, sous le règne d’un souverain mongolo-
tartare provenant du lac Baïkal ; et ce pays se trouve encore de nos jours sous
son acceptable Tutelle.
15 : Vous avez là très brièvement toute l’histoire de la chine. Que celui qui
éprouve des difficultés à croire ce qui vient d’être dit se rende là-bas et se
convainque de la véracité de ces parles. Mais cela ne lui servira pas davantage
que s’il entreprenait un voyage au japon. Une lanterne n’aide pas les aveugles,
même en plein jour ; toutefois, la lumière du soleil suffit à ceux qui sont capables
de voir.
16 : Maintenant que nous nous sommes si bien occupés de nos quatorze élèves,
nous allons retourner pour un bref laps de temps vers la cité d’Hanoc, afin
d’observer les faits et gestes insensés de Lémec ; lorsque, rassasiés de colère,
nous seront revenus en arrière jusqu'à l'époque de Noé, nous ferons une courte
visite à Adam, le père originel, et, aussitôt après, nous ouvrirons les écluses du
ciel ? Amen.
MDD1 MAISON DE DIEU TOME1 DE JACOB LORBER

CH34 : Le débarquement de la troupe de Méduhed au Japon


Vous tous, hommes et frères, sœurs et enfants, qui commencez déjà à
comprendre mes paroles ! Portez toute votre attention sur ce que je vais vous dire
par la grande grâce de Dieu ! Que ce soit la base de toutes nos pensées et de nos
actes de ne jamais bannir la volonté divine de nos cœurs et de remplir ceux-ci de
notre gratitude et de nos louanges envers le Seigneur en toutes choses.
Car ce qui vient de Dieu est toujours grand, saint, et de la plus haute importance.
Et même ce qui semble petit à nos yeux terrestre est pourtant d’une valeur infinie,
car cela vient de Dieu, qui est notre Seigneur à tous.
8 : Voyez ; le Seigneur, notre grand Dieu et Père très saint, veut tout d’abord que
nous nous aimions, c’est-à-dire que chacun aime son prochain comme son frère ou
sa sœur sept fois plus que lui-même. Que chacun soit sévère envers sa propre
personne, mais doux, indulgent et plein d’amour envers ses frères et sœurs.
Que personne ne se sente plus grand ou meilleur que le plus faible d’entre vous ;
car, aux yeux de Dieu, rien ne compte davantage qu’un cœur humble et pur.

Que celui qui obtiendra la grâce divine, comme moi par exemple, se considère
comme le plus petit de tous et soit prêt à servir chacun et à donner le bon exemple
selon la volonté de Dieu. Seulsles enfants sont redevables envers leurs parents
d’une obéissance absolue en vertu de leur faiblesse originelle et de la nécessité de
leur éducation.

Lorsqu’ils sont parvenus à la connaissance de la volonté de Dieu, à la place de


l’obéissance qu’ils ne doivent plus qu’à lui seul, ils sont uniquement redevables, et
ceci dans une grande mesure, d’amour filial et de respect envers leurs parents.
D’autre part, selon la volonté divine, vous prêterez toujours toute votre attention à
ce que dit et fait le plus sage d’entre vous, afin d’apprendre docilement les décrets
de Dieu qui s’adresse aussi bien à la communauté qu’à chacun.
Toutefois, prenez garde de ne pas prêter plus d’attention, d’amour et de respect à
un tel sage plutôt qu’à un autre frère qui n’a pas encore atteint ce degré de
sagesse, mais qui est pourtant docile et plein d’amour.
9 : Que pour vous l’estime de celui qui et plus sage par la grâce divine ne consiste
en rien d’autre qu’en amour de Dieu et du prochain et en la plus docile
obéissance envers ses commandements qui vous sont révélés à travers le cœur
humble et sage d’un frère.
10 : Que jamais vos lèvres ne prononcent de contrevérités ;car le mensonge
est la base de tout mal. Ne ressentez aucune joie maligne à la vue d’un pécheur
puni ; mais au contraire, que votre amour aide votre frère tombé à se relever.
11 : Ce pays appartient à vous tous, sans différences ; ce que le sol portera
abondamment, le nécessiteux le prendra pour se rassasier, et le fort le récoltera
pour les faibles.
12 : Soyez bons pour les animaux, afin qu’ils vous pourvoient de lait chaud.
13 : Que chacun soit soumis à son frère et prêt à le servir ; mais qu’aucun ne
commande les autres ; au contraire,accueillez-vous mutuellement avec amour, afin
de devenir un jour les enfants d’un seul Père dans l’amour.
14 : Vu que de tous temps le Seigneur donne davantage à l’être humain qu’il ne
serait nécessaire pour maintenir sa vie, vous ne devez pas être immodérés dans
vos jouissances, mais au contraire, selon la volonté de Dieu et en considération de
votre santé, soyez modérés en tout ce que ce que vous faite et goûtez ; car ainsi
parle le Seigneur : une juste mesure mène à de justes fins ; mais la démesure et
les chemins sans but sont maudits, car ils mènent à la fornication et à la prostitution
qui aboutissent à la nuit de la corruption et de la mort éternelle !
C’est pourquoi, rassemblez le trop-plein de la bénédiction et bâtissez des magasins
de provision, toutefois pas en pierre selon la façon d’Hanoc, mais en bois, et
disposerez la surabondance de la bénédiction pour vos frères et vous.
Toutefois, que personne ne cherche à s’approprier une telle maison ; car là,chacun
doit travailler pour tous et tous pour un et, par conséquent tout pour tous, afin que
personne parmi vous, y compris vos descendants, ne soit dans le besoin.

PUBLIC 22

LES VISIONS. EXPLICATIONS ET REGLES

http://ecrits-jacob-lorber.over-blog.com/categorie-11180021.html

Les visions. Explications et règles

Terre et Lune de Jacob Lorber

CHAPITRE 67

(Un fait remarquable et mystérieux   : les visions. Explications et règles à ce


sujet. Des rêves nocturnes et des espèces principales de rêves. Le portrait de la *
psyché * - La vue somnambulique. Visions de l’avenir : comment cela peut-il être
à la connaissance des esprits ? La valeur des visions authentiques. Le destin et
la libre volonté. La puissance des Enfants de Dieu due à l’amour du Père.
L’interprétation des rêves, une multiple folie. De semblables superstition apportent
du danger pour l’âme, parce qu'elles détournent de la confiance dans le Seigneur.
)

- 14 avril 1847 -
Comment et à quoi pourra-t-on reconnaître ce que j’ai voulu entendre comme une
chose remarquable et mystérieuse dans le préavis fait ? - Cette chose mémorable
porte-t-elle quelques marques extérieures ?
En ce cas on ne peut parler de marques, et si même il y en a quelques-unes pour
un subtil observateur, en général il n'y est prêté que très peu ou même
absolument aucune foi.
Ce fait remarquable et mystérieux consiste généralement en certaines visions qui
se manifestent en des individus bons et même en des méchants, et qui peuvent
dériver du Ciel ou bien de l'Enfer   ; par conséquent, il est on ne peut plus
nécessaire d'avoir sur ce fait très important des explications précises et des règles
justes, dans le but de savoir quel comportement avoir vis à vis de semblables
phénomènes mystérieux et parfois à peine croyables.
Les visions sont de diverses espèces ; la forme la plus commune des visions est
connue de tous, c'est le rêve durant le repos nocturne.
Et ici surgit spontanément la question: Qui est-ce qui rêve vraiment, et que sont
les images du rêve ?

De l'omniprésence et de la toute-puissance du Seigneur.


De la nature de l'âme et du phénomène de la vision

1. Tous Me rendirent grâce du fond du cœur de cet enseignement.


2. Et le juge romain dit : «Ce n'est qu'à présent que je reconnais pleinement
que Tu es véritablement le Seigneur et le Créateur de tout le monde matériel et
spirituel ! Me permets-Tu de Te poser encore une question ? Comment T'est-il
possible d'agir, même à distance, par la puissance de Ta volonté, quand Tu es en
personne parmi nous, et présent seulement ici ? »
3. Je répondis : « Ce corps qui est le Mien, et qui est fait comme les vôtres
de chair et de sang, est en vérité ce qu'en Moi on nomme Fils de Dieu, et à
présent, bien sûr, il n'est qu'ici avec vous, et nulle part ailleurs ; mais la puissance
de l'esprit divin qui émane de Moi emplit l'infini tout entier et agit selon la volonté
fondamentale qui est en Moi, à l'instant où Je prononce le "ainsi soit-il" - que, bien
sûr, Je n'ai pas besoin de prononcer à haute voix, mais seulement en Mon for
intérieur. C'est ainsi que tout ce que tu peux voir n'est au fond rien d'autre que Ma
volonté ferme et immuable.
4. Cette qualité dont l'esprit de ton père t'a déjà donné une fort bonne idée,
tous les esprits très purs l'ont également - surtout les anges qui sont sans cesse à
Ma disposition pour Me servir -, à un plus haut degré de perfection que les esprits
moins grands et encore imparfaits.
10. L'âme, elle, est un miroir vivant, et elle peut donc donner vie aux images
qu'elle garde en elle et les traiter comme si elles avaient une existence réelle ; de
plus, elle a l'avantage incalculable de pouvoir entrer en relation le plus aisément
du monde, à travers ces images qu'elle anime en elle-même, avec les images de
la réalité.
1. La vision spirituelle

1. Il est temps d'ajouter ici quelques mots sur la vision spirituelle à l'intention
de ceux qui suivent Mes voies et qui veulent reconnaître en eux-mêmes jusqu'où
peut évoluer l’âme encore incarnée. On n'enseignera pas ici comment on acquiert
certaines facultés miraculeuses ou magiques, et l'on ne donnera pas de recette
pour la recherche de ce seul but, mais on montrera le chemin qu'il faut suivre pour
surmonter les multiples doutes intimes qu'éprouve l'âme aussi longtemps qu'elle
n'est pas détachée de la chair. Car c'est là le véritable but : ne plus dépendre de la
chair avec tous ses désirs, ses doutes et ses erreurs, afin que l'âme puisse se
trouver bien dans le monde véritable où elle devra entrer après la mort du corps, et
qu'elle puisse y entrer tout à fait librement.
2. Il va de soi que la vie de l’âme se manifeste d'elle-même, quand les chaînes qui
l'enserraient dans la chair se défont. Et ceux qui n’éprouvent pas en eux cette vie
de l'âme lorsqu'ils entendent Ma parole sont encore enfermés clans ces liens de la
chair : ils entendent Ma parole, mais ne s'y conforment pas.
3. Celui qui se libère de ses chaînes se met à voir plus clairement les
hommes et la nature, d'abord d'une manière qui lui donne seulement à penser que
son sens de l’observation s'est beaucoup aiguisé : mais ce qu'il perçoit en réalité,
c'est le mouvement de l'esprit devenu plus libre en lui. Que l'homme s'accoutume
alors à regarder en lui-même, c'est-à-dire à reconnaître les images que perçoit l'œil
de son esprit et qu'il peut observer indépendamment de ses yeux de chair, et, s'il vit
dans l'amour de Moi et continue de s'édifier sur cette fondation, il recevra bientôt le
don spirituel que vous nommez "clairvoyance" mais c’est là une qualité toute
naturelle et non magique de l'âme, qui ne peut pas plus s'en défendre que vous ne
pouvez empêcher vos diverses facultés de se développer dans votre corps charnel.
4.

PUBLIC 23

LE FLUX MAGNETIQUE – POURQUOI NOUS VIVONS

http://ecrits-jacob-lorber.over-blog.com/categorie-11180851.html

Ecoutez-Moi donc ! Ne vous est-il pas possible d'imaginer diverses choses bien
ordonnées, bonnes et donc utiles ? - Vous le pouvez certainement -, seulement
pour être vous-mêmes des créatures finies et non pas, comme ce serait en tout
cas impossible, infinies comme Moi, il en résulte donc que vos pensées sont
comme vous-mêmes sujettes à un nombre fini. Par contre MES pensées existent
toutes en un même instant et dans la même clarté, c'est-à-dire, correspondant à
Moi-Même, selon Mon Essence Divine. Donc, quand Je veux que Mes Pensées
demeurent, alors l’œuvre en est aussi déjà accomplie; et par conséquent toutes
les œuvres que vous voyez, comme vous-mêmes aussi, ne sont pas
respectivement matière et vous n'êtes pas matière, ni chaos ordonné, ni Dieu
dans la matière, mais bien Mes pensées retenues et fixées par Moi.
Eh bien Mes pensées retenues et fixées ne sont-elles pas peut-être hors de Moi,
en Moi et près de Moi ? Elles sont certes hors de Moi, pour la raison que même
vous, ne pouvez penser à partir d'aucun autre sinon qu'à partir de vous-mêmes; et
d'autant moins le pourrais-Je donc Moi, étant donné qu'en dehors de Moi, il
n'existe pas de second Dieu d’où pouvoir tirer des Pensées ? - Que ces pensées
donc doivent être aussi en Moi, et non en quelque autre être, est chose qui n'a
pas besoin d'une autre démonstration. Mais qu'ensuite ces pensées actives, bien
que jaillies hors de Moi et existant en Moi, existent cependant à côté de Moi, vous
pourrez le relever probablement avec une absolue clarté de ce que, considérant
déjà vos propres pensées, vous devez convenir qu'il n'y a pas une parfaite identité
entre vous et votre pensée ; raison pour laquelle d'autant plus Mes Pensées ne
sont pas Mon Moi, mais sont simplement Mes Pensées. Mais ce qui n'est pas
l'Ego, existe hors de l'Ego; et puisque ce n'est pas la même chose que l'Ego, mais
bien plutôt une chose produite par l'Ego, cela existe par conséquent aussi en
celui-ci et à côté de celui-ci. Mais vous ne devez pas vous imaginer les termes *à
côté* et *auprès* comme vous imagineriez un arbre à côté de l'autre, ce qui est on
ne peut plus inexact, car un arbre n'est pas vraiment *à partir* de l'autre. Ainsi ce
n'est pas le cas du penseur et de ses pensées, étant donné que le penseur
est le créateur de la pensée, et que lui à partir de ses capacités immanentes
et des perfections correspondant à ces capacités crée une idée formée
opportunément et avec ordre; et c'est pourquoi lui, l'actif créateur, et l'idée
puisée en lui ne sont pas une seule et même chose, mais sont bien plutôt
dans le même rapport que celui qui produit et ce qui est produit; ils sont
donc l'un à côté de l'autre.Il sera suffisant que vous réfléchissiez seulement un
peu sur ce qui précède, et il vous sera certainement facile de saisir ces miettes de
sagesse au moins en ce qui est nécessaire pour le but que nous nous sommes
fixé à l'avance.
Et puisque désormais nous avons déclaré au préalable tout ce qu’il fallait, nous
procéderons maintenant d'un seul coup à la coupe de ce nœud gordien qu'est le
magnétisme. Qu'est donc le magnétisme ? Ecoutez, et ensuite étonnez-vous un
peu ! - Le magnétisme, ou plutôt le fluide magnétique n'est justement vraiment
rien autre que Ma Volonté perpétuelle, conservatrice et directrice de Mes
Pensées; car elle maintient et guide en premier lieu la création entière, et
conserve à tout être visible pour vous, leur propre forme et une activité ordonnée.
Vous-mêmes, du point de vue de l'essence formelle, vous lui êtes assujettis pour
toutes les éternités des temps; et si vous ne l'étiez pas, vous n'existeriez pas non
plus, comme n'existent pas les pensées qui n'ont encore jamais été pensées  ;
cependant, en vous il y a quelque chose de plus que Ma Volonté agissant dans
l'infinité du temps et de l'espace ; et cette chose en plus consiste en ce que vous
êtes mes pensées de prédilection, et c'est pourquoi aussi Mon Amour, qui
constitue le fondement propre de Ma vie, passe en vous et vous modèle en
créatures indépendantes comme Je le sui MOI ; créatures qui, à condition
d'accueillir Mon Amour sur la base de leur libre volonté déjà auparavant accordée
à elles, peuvent avec cela, justement moyennant Cet Amour, arriver à la
possession absolument personnelle et très parfaite de la plus large liberté.
Vous savez qu'aux fins de ce que l'on appelle *magnétiser*, il faut une ferme
volonté dans la puissance convaincante de la foi, afin de pouvoir de cette manière
être utile à quelqu'un; ce procédé, voyez-vous, ne se déroule pas autrement, si ce
n'est que le magnétiseur, soit consciemment, ou bien même en partie
inconsciemment, unit sa force de volonté avec la mienne et moyennant les
représentants actifs de sa propre volonté, la fait glisser sur celui qui souffre. Avec
cela, ce dernier se fortifie, devient progressivement plus solide et par conséquent
aussi plus sain, c'est-à-dire, dans sa personnalité naturelle isolée, plus lourd   ;
Voilà : ainsi vous avez vraiment déjà tout.

POURQUOI NOUS VIVONS

http://ecrits-jacob-lorber.over-blog.com/categorie-11180851.html

Mucius pose trois questions essentielles. Le Seigneur lui répond

5. Mucius : « Puisque Tu me le permets, Seigneur et Maître, explique-Moi, je T'en


prie, pourquoi nous vivons, nous, les hommes, ce qu'il advient de nous après notre
mort, et quelle est la meilleure façon pour nous d'apprendre tout ce qu'il faut savoir
pour la vie.
6. Tu m'as dit hier que la vraie connaissance s'éveillait d'elle-même dans le cœur
de l'homme par l'observation de Tes deux commandements, que Ton disciple m'a
ensuite exposés plus en détail - mais le comment de tout cela reste encore très
confus, et c'est pourquoi je Te prie de n'éclairer là dessus. »
7. Je dis à l'aubergiste : « Mon cher Mucius, les trois questions que tu poses
résument très précisément toute la sagesse du ciel, et les raisons de Ma mission
sur cette terre. J'ai beau en avoir déjà beaucoup dit là-dessus, on ne répétera
jamais trop cette leçon fondamentale, car il faut que le cœur spirituel de l'homme
accueille pleinement ces vérités éternelles, les assimile bien et fasse d'elles sa
propre chair et son propre sang. A cause de Phoikas et de toi même, qui n'êtes pas
encore familiers avec Ma doctrine, mais aussi pour les Miens, qui, bien qu'ils soient
depuis longtemps avec Moi, ne sont pas encore allés jusqu'au bout de toute vérité.
Je vais donc répondre en détail à tes questions. Aussi, écoutez-Moi bien !
8. L'homme vit pour deux sortes de raisons, qu'il doit réunir en lui comme leur
intermédiaire : d'une part, en tant que clé de voûte de la création matérielle et
extérieure, dont il est réputé être le couronnement, d'autre part en tant que point
d'origine du monde purement spirituel, qui a atteint avec lui le premier échelon
d'une conscience de soi parfaitement libre. Ainsi donc, il est à un bout le
commencement, à l'autre bout la fin d'une chaîne, et il doit trouver en lui-même, en
se développant librement et en menant l'existence qui convient, le maillon qui lui
permettra de relier ces deux parties de la chaîne. Mais Je vais vous expliquer cela
plus clairement.
9.

PUBLIC 24
http://gej-jacob-lorber.over-blog.com/categorie-11184124.html

 
Les Mystères de la Vie
 

Inspiré par la voix intérieure spirituelle à Gottfried Mayerhofer

5. CORPS, ESPRIT ET ÂME

18 juillet 1870
Ces trois mots étaient souvent mentionnés dans Mes messages et vous avez déjà
une notion générale de la signification du "corps", de "l'esprit" et de "l'âme", aussi
bien que de ce qu'ils signifient dans leur sens spécial, spirituel.

L'existence du monde entier physique est concernée de la façon suivante :


De même que les esprits veulent s'associer, de même toutes les substances
élémentaires ou les corps naturels ne peuvent pas résister à la grande pression
de la force d'attraction et conformément à Ma pensée créatrice universelle se
rejoignent ensemble dans une certaine mesure, parfois avec des formes définies
et pensées par Moi et parfois en se montrant elles-mêmes à l’œil physique dans
des formes irrégulières.
Ainsi tout ce monde des corps est uni par la même obligation d'amour quoique
chacun soit séparé de l'autre et soit le transporteur visible et invisible de Mes
pensées, autrement dit, de l'étincelle de Mon Esprit qui a été mise en eux sous
une forme plus ou moins liée.
Ce qui pousse ces corps à s'attirer ou à se repousser conformément à certaines
lois, afin de former telle ou telle forme est la forte envie universelle reçue de Moi
et qui est en réalité l'esprit emprisonné dans la matière. "L'esprit" (ici l'esprit de la
nature) ou "la force naturelle", comme vous l'appelez, est la même chose.
L'esprit est la forte inclination inhérente à chaque corps pour préserver sa forme,
qu'il a façonné selon son intelligence, pour aussi longtemps que l'existence d'une
enveloppe physique correspond à l'esprit qui y demeure.
C'est l'esprit et son enveloppe qui, au-delà de tout caractère éphémère comme
l'est votre force naturelle, fait le corps tel qu'il est vraiment.
Si le corps subit un changement, l'esprit de la nature qui y demeure s'échappe en
se dissociant en particules d'esprit qui s'uniront avec d'autres esprits(de la nature)
pour former un esprit plus haut sur la gamme de Ma création, conformément à ses
vêtements d'intelligence mais avec un corps différent.
Le corps existe par l'esprit qui y demeure; l'esprit, en tant qu'étincelle de Moi, se
manifeste ensuite sur les niveaux plus hauts de l'organisme vivant comme une
puissance plus haute et une prise de conscience de soi-même plus ou moins
forte, à savoir, comme "une âme".
L'esprit anime le corps, en lui insufflant le grand principe de la vie, en partant du
plus petit esprit emprisonné et en l’élevant graduellement plus haut, avec l’aide de
l’âme vivifiante, pour aboutir à un corps plus évolué qui doit devenir de plus en
plus conscient de son existence et être capable de partager la joie de vivre avec
d'autres êtres.
C'est la troisième étape du processus de Ma création, c'est à dire, le rang des
êtres dotés d'une âme où d'un esprit, déjà plus libérés, qui ont construit pour eux
un autre domicile intelligent dans la matière qui leur sert de corps et à l'aide
duquel ils peuvent mieux s'exprimer, aussi bien qu'employer leur domicile
substantiel en fonction de leur propre attirance.
Cette vie de l'âme débute par les animaux les plus primitifs, qui pour la plupart,
grâce à un corps ingénieusement arrangé, conformément à leur individualité
peuvent apprendre à aimer la liberté de mouvement.
Ici le corps apparaît déjà comme un domestique et pas comme un seigneur, à la
différence du monde minéral.
L'âme est employée aussi pour sa conservation et pour ses besoins essentiels,
bien sûr toujours guidé par l'esprit en tant qu'"instinct" ou fil d'Ariane de la nature
par lequel l'esprit recommande vivement à l'âme maintenant de faire ceci et
maintenant de faire cela.
Le mouvement libre implique toujours un degré plus haut d'intelligence; car, si Je
permets à une âme de déplacer son corps plus librement, Je dois certainement la
doter avec l'impulsion du quand, du comment, et de la connaissance du but de
cette possibilité de se déplacer elle-même.
Dans ce processus d'accès au libre déplacement des êtres corporels, c'est
maintenant un mouvement ascendant, une tentative pour atteindre ce niveau où
l'esprit offre à la machine ou au corps le cadeau le plus sublime que le Créateur
pouvait faire, à savoir, l'intelligence spirituelle la plus grande possible. Et,
finalement, l'âme, consciente de sa place dans la création, reconnaît son origine
grâce à l'élévation de la minuscule étincelle spirituelle divine enfermée dans le
dernier atome jusqu'à la pleine prise de conscience de soi-même, et regarde
maintenant vers le haut, et seulement alors, commence à comprendre son origine
et sa descente depuis le Plus Haut.
Cette pierre angulaire du monde entier des corps, des esprits et des âmes est
l'homme, que J'ai créé à Mon image et placé, comme un condensé de tout le
reste, entre deux mondes, le physique et le spirituel, avec une forte attirance au
moyen de son âme pour spiritualiser son monde physique, et ouvrir à son esprit
doté avec tous les attributs divins la porte du Plus Haut. Et ainsi, par l'influence de
l'esprit, l'âme peut un jour devenir un esprit et le corps, en tant que son enveloppe
matérielle, deviendra une enveloppe spirituelle qui représentera alors tout ce que
le corps a possédé physiquement, mais en le spiritualisant en un véhicule
physique fait de la substance la plus sublime et d'un vêtement le plus glorieux
pour l'esprit humain le plus noble!
ci, Mes chers enfants, vous avez de décrit devant vous le grand processus de Ma
création, depuis la naissance du premier atome en passant par l'éphémère
monade et en finissant avec Mon dernier travail, l'homme, à partir de qui le même
processus recommence spirituellement, jusqu'à Mon ciel le plus haut, où les
esprits les plus purs, grâce à leur corps de lumière le plus subtil utilisent ce qu'ils
peuvent de votre substance physique de l'espace de la création après l’avoir
épurée au plus haut degré possible, comme enveloppe extérieure de leurs âmes
divines, de la même manière que vous employez votre corps qui est composé de
substances dures.
La route en est longue, mais pas impossible.

Mes enfants, l'effort pour devenir ce à quoi Je vous ai destinés dans ce


processus, à savoir de monter à la limite du matériel physique, jusqu'à la frontière
du monde des esprits où la porte de la lumière et de la connaissance s'ouvrira
spontanément pour vous permettre de contempler devant vous le monde illimité
des esprits et derrière vous le monde physique interminable, ou "monde de sens"
et au milieu de tout cela - Celui, qui a tout créé et dont la joie est seulement de
voir Ses créatures qui ont appris à l'appeler, et L'appellent "Seigneur", "Dieu", et
"Père".
Lorsque vous serez capables de comprendre tout cela d'un coup d’œil, Il ne sera
plus loin de vous, Il se dévoilera à vous malgré vos souffrances passées et vos
batailles, car, sans tous ces tourments terrestres vous ne seriez pas à même
d'apprécier vraiment la quintessence du monde du corps, de l'esprit et de l'âme;
c'est seulement par amour paternel qu'Il peut vous faire ressentir ici avec ces trois
mots et qu'Il veut vous donner une petite preuve du combien Il souhaite que vous,
en suivant Ses préceptes, vous puissiez abandonner tout le monde temporel
physique et lutter seulement pour atteindre Son bonheur céleste! Amen.

PUBLIC 26

FOI, CONFIANCE ET ASSURANCE

http://gej-jacob-lorber.over-blog.com/categorie-11183837.html

Les Mystères de la Vie


 

Inspiré par la voix intérieure spirituelle à Gottfried Mayerhofer

12. FOI, CONFIANCE ET ASSURANCE

La foi, ce mot beau et noble qui exprime que l'homme, ou son être spirituel,
s’abandonne totalement à ce qu'il a saisi comme étant la vérité, et sur elle il base
ses actions futures, tire sa paix et fonde son bonheur futur, mais combien peu
l'ont, et même quand cela arrive chez certains, combien faible en est sa mesure !
La foi, comme Je l'ai dit récemment dans Mes Paroles à votre l'ami en proie au
doute, est la base fondamentale de tout. En absence de foi, il n'y a rien qui puisse
être spirituellement justifié. La foi, alliée avec la première compréhension de
l'enfant en bas âge, est le premier lien qui le relie à sa mère et au monde. Que la
mère la dépose avec confiance dans le cœur de l'enfant, c'est-à-dire lors de l'éveil
de son esprit, et il l’acceptera fidèlement.
En effet, la foi, cette vertu d'adhésion dans une foi sincère est le premier appui qui
doit mener l'homme dans le temple de la paix et lui servir de soutien contre tous
les doutes qui l'assaillent.
Quand J'applique maintenant à la foi un sens religieux, alors combien plus encore
cela doit être! La bannière sainte que l'homme inspiré jure de ne jamais
abandonner, comme étant la base de tous les préceptes et vérités qu'une fois Je
vous ai données visiblement et maintenant invisiblement par l'influence spirituelle
!
Beaucoup ont juré sur cette bannière, la défendant jusqu'à leur dernier souffle et
la scellant souvent avec leur propre sang. Mais combien d'autres l'ont laissée
sans jamais y revenir. Et combien ont incidemment permis à leur forte ardeur
religieuse d'être pervertie dans le fanatisme, qui a amené un nombre immense
d'abominations comme en témoigne les annales du sacerdoce.
Ainsi, la foi peut être assimilée à un feu. Bien que le feu soit un élément très
avantageux et utile pour celui qui l'emploie sagement, il est terrifiant pour celui qui
le méconnaît et néglige son effet et à la fin il peut lui faire les plus grands dégâts
au lieu de lui être utile.
Tout ce que J'ai créé a deux aspects, un bon et un mauvais. Cela s'applique aussi
à la foi. La reddition totale au divin sera comme une douce chaleur qui s'étend
partout dans le cœur humain ou comme une combustion désordonnée faisant
flamber l'intolérance si elle est employée par une fausse main; elle agitera un
brandon au lieu d'une petite lampe comme un signal routier dans la main de
l'homme qui cherche la paix!
Donc, Mes enfants, prenez garde aux extrêmes! En particulier dans notre temps;
utilisez de la foi comme baume guérissant et prenez en bien soin de peur que cela
ne devienne un poison dévorant pour vous.
Afin d'être du bon côté, croyez seulement en Moi, écoutez seulement Ma voix
dans vos cœurs, qui ne trompent pas et ne vous laissez pas tromper par les
interprètes intelligents, vendeur de Mes Paroles. Tenez-vous en à cela :
"Examinez ce que vous entendez et lisez; adhérez au bon et éliminez le mauvais."
Si vous observez toujours fidèlement cette règle, la bannière de la foi sera à tout
moment pour vous le sanctuaire le plus sacré avec lequel vous trouverez
sûrement et sans risque la route de votre bonheur vers Mon cœur.
Pour consolider votre foi de plus en plus vous devez aussi posséder le deuxième
sens de Mes Paroles dans le degré le plus haut, ce qui signifie que vous devez
avoir une confiance implicite en Mes Paroles; c'est-à-dire et à proprement parler,
la foi et la confiance sont presque la même chose.
La foi est l'acceptation ferme de la vérité et la confiance signifie de même
simplement cette conviction la plus secrète de ce qui a été dit et accepté
fidèlement, et rien d'autre ne peut mener au but désiré qu'une confiance ferme.
C'est souvent le cas avec vous. Vous croyez, êtes convaincus, au moins pendant
un moment, mais aussitôt qu'il faut passer à l'acte, les brumes légères du doute
surgissent, ainsi qu'ici ou là un "Pourquoi", ou un " qui sait si le succès de mon
action sera comme prévu! "Etc. Ce qui vous manque c'est la confiance et aucune
aide ne peut être obtenue sans zèle ou, autrement dit : les paroles sans l'action
sont un son vide.
Ainsi la foi juste doit aller de paire avec une confiance juste. La première est
l'arbre qui doit être planté; la deuxième est la fleur qu'il faut cultiver et la troisième
est la confiance ferme qui doit être moissonnée comme le fruit. Là où ces trois
qualités sont unies ensemble dans un cœur, Ma Parole peut être reçue ainsi que
Je l'ai dit une fois à Mes disciples : "si vous croyez et agissez fermement, vous
déplacerez même des montagnes!" - ce qui signifie :
Si vous avez la foi en la puissance de la parole prononcée avec une confiance
ferme en sa vérité, alors le résultat désiré suivra!
Mais où est ce trio d'attributs divins unis dans chacun d'entre vous ? Partout il n'y
a qu'une foi peu profonde, peu de confiance et aucune assurance. Cent fois Je
vous le répète : "Agissez et vivez conformément à Mes Paroles et vous verrez des
miracles!"

Les plus beaux attributs de la foi, couronnés par une confiance ferme,
augmenteront votre assurance céleste, ainsi vous, comme Moi, pourrez
commander aux éléments et exécuter des actes contraires à toutes les lois
ordinaires de la nature ce qui apparaîtra aux autres comme des miracles parce
qu'ils ne savent pas que votre volonté, couplée avec la Mienne, est la loi
principale à laquelle toutes les autres lois sont subordonnées.
Je sais tout à fait bien qu'à chaque tentative, de nombreux doutes surgiront en
vous. De telles incursions dans l'essence de Mes lois naturelles peuvent
seulement être essayées par celui qui est devenu régénéré et seulement lorsqu'il
invoque Mon aide pour de telles actions, pourvu qu'elles soient nécessaires pour
l'avantage de l'humanité et jamais comme une plaisanterie ou une volonté liée à
un goût de l'ambition ou de la vanité, car alors l'action aboutirait à un échec.

D'abord renforcez votre foi de peur qu'elle soit hésitante comme un roseau, mais
qu’au contraire, elle soit vite aussi solide qu’un mur. Fondez alors sur ces bases
l'édifice ferme de la confiance et l'achèvement du tout vous apportera alors
l'assurance. Dans cette maison, construite sur une telle terre, vous passerez sans
encombre toutes les tempêtes internes et externes et vous avancerez libre sur
votre chemin jusqu'à la perfection.
Mes enfants, voilà ce que signifient ces trois mots !
Vous aussi, Mon cher scribe, vous manquez grandement de ces trois vertus; et si
on voulait aussi exprimer ces vertus par des nombres, comme le sont l'amour de
Dieu, l'amour du prochain et l'amour de soi dans le nombre 666, en tant que
nombre juste de l'homme spirituel : 600 = pour l'amour pour le Dieu, 60 = pour
l'amour du prochain et 6 = pour l'amour de soi (avec le diable dans l'ordre
inverse), le résultat numérique pour vous serait très bas et pas en votre faveur.
Car vous n'avez que peu de foi, encore moins de confiance et presque aucune
assurance que Mes Paroles que Je vous ai données s'accompliraient, bien que le
jour et la nuit Je ne cesse de vous dire : "Laissez les gens parler, restez avec Moi,
car avec Moi il y a seulement la vérité et aucun mensonge!
 
20 janvier 1871
"Vous ne devez cependant pas tous penser que Je l'ai choisi comme Mon scribe à
cause de ses qualités morales spéciales, ou parce que Je le considérais mieux
que vous. En aucun cas. Je l'ai choisi parce que les circonstances lui laissent plus
de temps pour adapter sa connaissance de Moi grâce à la réception des
explications sublimes qu'un autre ne pourrait pas saisir aussi aisément.
Cependant, quant à sa valeur morale et à sa confiance en Moi, il n'est pas mieux
que n'importe lequel d'entre vous. Pour cette raison vous ne devez pas penser
que Je suis avec lui chaque fois qu'il entre dans votre assemblée; là vous lui
accorderiez une vénération excédant de loin ce qui lui est dû. La situation est celle
d'un Père qui écrit à Ses enfants, mais il n'est que le stylo ou l'agent, rien de plus.

Maintenant, puisque à cet égard vous mettez une foi si ferme, une confiance et
une assurance en Moi, permettez-Moi à Mon tour de vous demander, si avec un
tel taux de patience divine, et avec l'indulgence humaine, vous ne pourriez pas
avoir aussi, pour les questions spirituelles, une foi plus ferme, une confiance plus
grande et plus d'assurance, et comprendre que tout ce que Je vous ai déjà
accordés n'est arrivé seulement que pour votre avantage et en aucun cas pour
Mon divertissement, mais seulement pour vous conférer l'honneur et la capacité
de devenir Mes enfants.
Vous exigez de Moi une grâce illimitée et J'exige de vous un amour illimité. Avec
l'échange de ces deux conditions c'est seulement vous qui tirez le profit, puisque
Je veux vous accorder une force qui vous fera les seigneurs de tout ce qui a été
créé!

OUVRIR LE LIEN POUR LIRE AU COMPLET

PUBLIC 27

LUMIÈRE, VIE ET AMOUR

http://gej-jacob-lorber.over-blog.com/categorie-11184150.html

Les Mystères de la Vie


 

Inspiré par la voix intérieure spirituelle à Gottfried Mayerhofer

2. LUMIÈRE, VIE ET AMOUR

30 juin 1870
Vous avez ici choisi trois mots. Vous n'auriez pas pu les choisir plus correctement
dans le vocabulaire entier d'une langue humaine, et ceci sous quelque aspect que
ce soit, car ces trois mots dénotent la quintessence de toute la création, son
existence et sa durée permanentes.
Vous voyez, tout ce que J'ai créé, a été créé dans la lumière, a reçu la vie
provenant de l'amour et n'a jamais été annihilé.
Y a-t-il quelque chose dans la grande sphère de l'infini qui ne doive pas sa
permanence éternelle à ces trois mots significatifs ?
Avec la lumière, commence la vie et avec la vie, l'amour. La lumière représente le
pouvoir créateur, qui continue pour toujours à apporter de nouvelles choses, en
s'écoulant constamment dans toutes les directions de l'infini, en éveillant la vie, en
bannissant l'obscurité et ensuite, grâce à l'amour, en préservant le créé et en
apportant perpétuellement de nouvelles créations.
Grâce à la lumière la chaleur se développe, et la chaleur correspond à la vie. Mais
la vie cesse dans le froid et l'amour n'y a plus d'appui, car l'amour n'est rien
d'autre qu'une ardeur allumée pour voir tout parfaitement heureux et satisfait.
Ainsi, partout où la lumière avec ses rayons doux stimule les éléments dispersés
par l'attraction et la répulsion, la chaleur est produite grâce à cette agitation et à
cette assimilation, et partout où il y a de l'agitation il y a la vie.
Cependant, la vie veut être satisfaite, elle veut être tout dans tout et cela ne peut
être seulement que grâce à l'amour.
L'amour veut préserver la vie, tandis que la haine veut la détruire. Partout où vous
regardez vous trouverez ces éléments dans tous les conflits ainsi que leurs
opposés.
La lumière doit lutter avec l'obscurité, la vie avec la mort et l'amour avec la haine
en tant qu'opposé. Autant les premiers veulent préserver et attirer tout à eux,
autant les autres veulent les repousser et les détruire.
Dans la réunion de ces trois mots vous voyez Ma Déité en tant que maintien
éternel de toute la création et dans le dernier des trois vous voyez l'Adversaire, le
Satan, avec sa froideur et sa destructivité.
Ainsi le conflit s'étend à toute la matière, depuis l'ange jusqu'a l'esprit le plus dur
et le plus sévèrement lié. Dans une lutte constante l'amour remporte la victoire sur
la vie grâce à la lumière qui détruit l'obscurité avec sa mort et sa haine.
Donc, vous avez ici avec ces trois mots et leurs opposés le principe unique de
conservation de toutes les choses créées.
Quand Moi, qui suis la lumière même, J’ai décidé de créer aussi à l'extérieur de
Moi les esprits dans le but de M'aimer, Me comprendre et devenir graduellement
comme Moi, la première impulsion pour la création a été donnée. C'est pourquoi
vous lisez dans les livres de Moïse : "et la terre était sans forme et vide et le
Seigneur a créé la lumière!"
Avec la lumière l'activité des éléments s'éveillèrent et les esprits commencèrent à
prendre conscience d'eux-mêmes, à s'attirer et à se repousser. Avec la lumière a
commencé la vie, y compris la destruction, cruelle comme cela peut souvent
sembler, mais avec à sa base le but le plus haut et le meilleur afin d'arriver tout
près de la lumière suprême en abandonnant les formes inférieures pour en
assumer de plus hautes, tout près de la lumière universelle.
Donc, aussitôt que la lumière et la vie furent éveillées, aussitôt que le créé a
commencé à aimer son existence dans l'éclat de la lumière éternelle primordiale
du ciel, le troisième concept a été éveillé afin d'unir tous ces êtres du monde
visible et invisible. C'était l'amour, la pensée fondamentale de la lumière et de la
vie, qui a voulu éternellement préserver et perfectionner tout ce qui aimait
maintenant son existence.
Alors les anges les plus purs, l'amour personnifié, ont été dotés de la lumière la
plus grande et furent créés pour la vie la plus intensive afin de partager avec
toutes les créatures vivantes l'abondance des grâces placées à leur disposition
dans une si grande mesure.
Ainsi renforcé, éclairé et réchauffé, les autres êtres se sont unis, ont reconnu leur
haut but et luttent maintenant pour cela, avec joie et ardeur. L'esprit inférieur
rompt heureusement la coquille qui a retardé son progrès. Il détruit sa propre
existence pour en atteindre une plus haute où il pourra absorber plus de lumière,
de vie et d'amour en provenance de la source unique primordiale de toutes les
choses.
Ainsi, ce que vous appelez aveuglément la destruction n'est rien d'autre qu'une
libération de l'esprit vers un état plus haut, car depuis le temps de son
emprisonnement dans une forme, il a dû subir la matière et il attend depuis ce
temps que ses chaînes tombent et qu'il puisse, individuellement ou uni par les
liens de l'amour, à des milliers d'autres êtres compatibles, prendre une place plus
haute dans la grande sphère des créations.
L'amour est cette chaleur bénie qui émane de la lumière primordiale, et qui
encourage l'esprit à perfectionner son propre destin et ainsi à retourner
graduellement à la source primordiale de lumière de laquelle il est issu.
Cela arrive à tous les esprits angéliques. Déjà vos ancêtres ont appelé celui qui
est maintenant l'ange tombé "Lucifer", c’est à dire : le porteur de lumière.
Il était, en effet, un porteur de lumière partout dans les espaces immenses de Ma
création. Cependant, prenant conscience de la grâce incommensurable reçue de
Moi, qui l’avais doté d'une force qu'aucun autre n'a possédée, il a développé une
chaleur trop intense produite par sa lumière, et a été changé en l'opposé de
l'amour, à savoir la haine envers Celui qui l'avait doté avec tant de lumière.
Aujourd'hui encore il est un esprit angélique tombé et Mon adversaire le plus
ardent, mais il ne sera plus libre très longtemps et il devra alors faire un choix
clair, soit adopter les trois premiers grands mots de Ma création, soit rester avec
leurs opposés.
Il ne réussira pas non plus dans l'adoption d'une voie médiane en cherchant à
éluder intelligemment Ma forte envie de le voir revenir à Moi. Bientôt il devra
déclarer catégoriquement s'il a l'intention de se tourner vers la vie éternelle de
lumière et d'amour ou bien vers la mort éternelle dans l'obscurité et le froid.
Vous aussi les hommes, chez qui Ma lumière de grâce a allumé une étincelle de
vie divine dans votre âme, tenez compte de ce que vous portez en réalité dans
votre cœur! Vous portez dans votre sein une lumière divine, la vie et l'amour de
votre Père.
Il vous a donné cette trinité comme gage de votre origine, votre commencement et
votre but suprême. Ne perdez pas par négligence ces cadeaux divins qui vous ont
été donnés comme des cadeaux de grâce, prenez en conscience, car c'est un
avantage par rapport à des millions d'autres êtres. Soyez conscient de la lumière
divine, qui vous a été donnée et a été instillée en vous avec amour, car elle
constitue la vie de votre âme et de votre esprit. Rappelez-vous que Celui qui vous
a donné ça a également payé chèrement de Son sang, à travers de grandes
souffrances, pour que vous puissiez devenir Ses enfants et veut vous faire
rejoindre une fois encore ce à quoi Il vous a destiné, dans le vaste cercle des
êtres créés. N'oubliez pas que c'est Son amour qui veut vous mener à la vie
éternelle car il a allumé en vous la lumière de la connaissance et de la conscience
divine.
Luttez pour la perfection que vous, en tant qu'êtres créés, êtes capables de
réaliser, pour qu'en plus de la réception des trois cadeaux, vous soyez un jour
capable de les porter à un potentiel plus élevé. Car Ma lumière divine rayonnant
de Moi dans tous les espaces énormes de création n'a aucune limitation, elle
éveille perpétuellement de nouvelles vies, et souhaite qu'un jour s'unissent
affectueusement tous les êtres créés, afin qu'ils voient que c'est la Lumière
suprême de Vie et d'Amour qui les entoure.
C'est de cette façon, Mes chers enfants, que vous devez considérer ces trois
mots. Ils contiennent la source primordiale de toute existence. Ils sont la base de
toutes les créations et aucun être ni créature vivante n'existeraient sans eux. Là
où ils sont absents, tout progrès a cessé; il y a la mort, l'obscurité et la haine
éternelle.
Comme preuve que la trinité des attributs de Dieu sera toujours victorieuse, un
ange de la vie est debout là avec une couronne de victoire, habillée avec un
vêtement de lumière, et tout ce qui lui est en opposition et préfère l'obscurité à la
lumière, la mort à la vie et la haine à l'amour, devra se cacher dans les coins les
plus secrets de la terre.
Tout va de l'avant, Mes enfants : l'amour, l'amour jamais apaisé qui donne tout
pour vous récupérer tous encore une fois, la lumière qui éclaire tout pour que
chaque coin sombre puisse être banni de la création, et la vie qui donne le
mouvement, le changement des formes et le progrès d'un état au suivant. Tous
trois vous appellent en disant : "Sans nous il n'y a aucun monde, aucun passé et
aucun avenir! Nous sommes leurs porteurs dans le plus intime du Seigneur
Suprême; nous exprimons Son Moi entier!"
Donc, allez de l'avant, vous les descendants de la lumière! Haussez-vous vers le
haut là où le soleil ne se couche plus, où il n'y a plus d'alternance des cycles de la
mort avec la vie et où aucune lutte, colère ou haine ne perturbe la belle harmonie
du concert d'amour!
Écoutez l'harmonie angélique qui, portée par ces trois mots, pénètre toutes les
infinités. Ils sont l'hymne éternel de louange du seul Seigneur et Créateur, votre
Père, qui trouve Son complet bonheur seulement quand Il voit les êtres qu'Il a
créés se réjouir en Lui, apprendre à L’aimer et à Le comprendre de plus en plus.
La Trinité si souvent mal interprétée ne peut être trouvée seulement que dans ces
trois mots puissants qui reposent à une petite échelle dans chaque être créée
comme un germe, afin de lui permettre de se développer jusqu'à la puissance la
plus haute d'un ange de lumière debout en présence du Seigneur de tout le ciel.
Les enfants, reconnaissez le grand cadeau qui vous a été fait ! Soyez fier et
réjouissez-vous de votre capacité à devenir Mes enfants! Il y aura un temps où,
doté de la vision spirituelle, vous serez capable de regarder les espaces
incommensurables de l'infini depuis le trône du Père jusqu'au dernier espace, où
un rayon de lumière peut toujours pénétrer pour percevoir les principes
fondamentaux de Ma nature et voir des millions de millions d'êtres dans le grand
hymne harmonieux de Sa louange.
Donc, luttez pour devenir digne de cet état d'édification dans le sens le plus vrai
du mot!

PUBLIC 28

Les Mystères de la Vie


 

Inspiré par la voix intérieure spirituelle à Gottfried Mayerhofer

http://www.scribd.com/doc/22646216/Les-Myst-Res-de-La-Vie-Gottfried-Mayerhofer

CE NE SERA PLUS UN MYSTERE SI NOUS LE VOULONS BIEN

CEUX QUI VEULENT VOIR, IL LEUR SERA PERMIS DE VOIR, QUAND AUX
AUTRES ILS SE PRIVENT TOUT SIMPLEMENT DE LA CONSCIENCE DE SOI

PATRICK

PUBLIC 29

LA MOUCHE

Une démonstration naturelle pour éclairer l'éternelle vérité:

''Dieu est Amour''

Reçu par la Grâce du Seigneur par Jacob Lorber

Première version italienne de l'édition allemande de 1897

http://www.scribd.com/doc/19963179/La-Mouche-Jacob-Lorber

Introduction (DICTÉE PAR LE SEIGNEUR)

- Le 3 septembre 1840 -
C'est une bonne chose de diriger souvent l’œil de son propre sentiment sur telle ou
telle
chose et de percevoir en elle Mon Amour et Ma Sagesse, aussi petit que puisse
être l'objet à
prendre en considération ; parce que même dans ce qui est petit il y a toujours
quelque chose
d'infini, et il est par conséquent digne d'un regard spirituel, car tout ce qui cache en
soi quelque
chose d'infini, est un atome émané de Moi, dans lequel veille un être éternel.
Si donc à présent Je fais bourdonner devant vous, dans une petite chanson, une
négligeable mouche, vous devez penser que pas même ce petit animal n'appartient
au non
comptés ; car, si les atomes de la lumière et les monades de l'éther Me sont
connus exactement
par leur nombre, à travers toutes les éternités d'espace et de temps, comment cela
ne devrait-il
pas être le cas de la mouche dont la formation a nécessité le concours de
certainement plus d'un
milliard entier d'atomes ?
Laissons donc bourdonner un peu une mouche.

Traduction en prose de la poésie “La Mouche”

Sur un ton joyeux, en bourdonnant, la mouche alerte chante une gentille


chansonnette de louange à Moi, le puissant Créateur;

De joie délicieuse elle bourdonne, et exprime finement l'amour, et tourne dans la


mer de l'amour sous une poussée profonde, et prononce de façon bien claire des
paroles de Grâce; et vous annonce et vous montre comment on peut avancer par
de pauvres sentiers.
Observez donc ce petit animal: Voyez comme il tourne alerte et joyeux, et comment
sans aucun souci il obéit à l'impulsion qui le pousse, en suivant plein de gratitude
l'orientation que Je lui ai donnée; et jamais il n'aspirera, contrairement à vous, à ce
qui est défendu.
•Je vous le dis: Ce n'est pas sans motif qu'il a été placé si près de vous; même
si, à dire vrai, le moyen est quelque peu petit, il a cependant été choisi par Moi !
•Je lui ai donné une paire d'ailes, ténues, à l'égal de l'éther, afin qu'elle
puisse bien facilement voler dans l'air, et accomplir ses tours allègres dans les
rayons du soleil, et y absorber de ses petits yeux la lumière de la couronne d'or, et
porter cette lumière aux formes mortes, pour leur vie, et témoigner du caractère de
Ma vivifiante Douceur.
Et Je lui ai donné aussi, avec sage pensée, six légères pattes; et afin qu'elle
perçoive la douceur de la vie, Je l'ai munie d'une trompe appropriée, pour sucer sa
nourriture.
Et vous voyez, ce que maintenant Je vous ai dit, prenez-le comme clé d'une
énigme, et dans votre cœur pensez bien à la mouche;
Je vous le dis, la mouche, oui, la mouche vous chante la victoire!
Que ce thème, voyez-vous, vous serve d'exercice; vous pourrez le travailler
pendant le temps libre que vous Me consacrez.
Je vous ai donné ce petit thème insignifiant afin que votre humilité y puisse
trouver un bon aliment;
Quant au reste, dans ce qui va suivre, ce petit animal vous sera présenté par Moi
comme un témoignage de la nature, jusque dans ses plus minutieux détails. Moi, à
qui toutes les choses sont bien connues, Je vous donne cela.
Amen, Amen, Amen !
-7-

PUBLIC 30

EDUCATION ET INSTRUCTION DE NOS ENFANTS

http://www.scribd.com/doc/31534672/Education-Et-Instruction-de-Nos-Enfants

Préface
Cette compilation de différents extraits des textes des nouvelles révélations
est destinée pour tous les parents qui sont souvent confronté à des idées
contradictoires sur la recherche du véritable enseignement du point de vue originel
du vrai christianisme. Ils peuvent trouver ici la réponse à toutes leurs questions, qui
ont été données par leur rédempteur Jésus Christ, et transmises par son scribe
Jakob Lorber.

C'est ainsi que ces écrits sont également destinés pour tous ceux qui se
reconnaissent comme enfants de Dieu, et qui veulent être éclairés par leur Père
céleste en se reconnaissant eux même comme enfants de Dieu en lisant entre les
lignes, et voir la façon dont notre père céleste procède à notre propre éducation.

Ces textes sont valables non seulement pour tous ceux qui cherchent la
vérité, mais sont également valable pour leurs propres enfants qui veulent être
éduqué par leurs parents spirituels.

Que celui qui tiens ces écrits en mains, puisse puiser dans les paroles
Divines les directives pour les appliquer afin d'éveiller la vie spirituelle en lui, pour
son propre bien ainsi que pour le bien de ses enfants corporels et spirituels et pour
le bien de toute l'humanité à la gloire de Dieu.

PUBLIC 31
LE BUT DU SERVICE

DE L'UTILITE DES PASSIONS

LE CONCEPT DE MESSIE

JUDAS L'ISCARIOTE

LE BUT DU SERVICE
GEJ4 C95

1. (Le Seigneur :) « C'est par le service que s'exerce et se développe le


mieux l'humilité. Plus un service paraît subalterne, mieux il convient à la véritable
éducation de la vie. L'humilité elle-même n'est cependant rien d'autre que la
condensation toujours plus grande et plus forte de la vie en elle-même, alors que
l'orgueil en est le développement toujours plus relâché, par lequel elle se disperse
de plus en plus dans l'infini et finit par se perdre presque complètement, ce que
nous appellerons la seconde mort ou mort spirituelle.
3. Sans le service, il n'y a à proprement parler aucune vie, aucune permanence de
celle-ci, ni bonheur, ni béatitude, ni amour, ni sagesse. ni plaisir de vivre, que ce
soit ici-bas ou dans l'au-delà : et celui qui s'imagine un ciel fait tout entier d'inutilité,
de paresse et d'une débauche d'oisiveté, celui-là se trompe grandement !
4. Car c'est précisément pour pouvoir Me servir d'autant mieux, Moi et tous les
hommes, dès ce monde terrestre où la vie est mise à l'épreuve, que les esprits les
plus glorieux du ciel le plus haut reçoivent une force et une puissance presque
égales aux Miennes. A quoi leur servirait autrement la possession d'une telle force
et d'une telle puissance, capables même de créer ?!

DE L'UTILITE DES PASSIONS

De l'utilité des passions

4. Nous te le disions, il n'y a pas de meilleur témoignage de la destinée divine


de l'homme que cette contradiction du vice et de la vertu en lui. Cette contradiction
est le signe visible que des facultés infinies sont données à l'homme de cette terre.
Du ciel divin le plus élevé, qui nous est inaccessible même à nous les anges,
jusqu'aux enfers les plus bas, c'est la voie de l'homme, et s'il n'en était pas ainsi,
jamais il ne trouverait sa filiation divine.
5. Nous avons à faire avec des êtres humains d'innombrables autres
mondes. Mais quelle différence entre ici et là-bas ! Là-bas les hommes sont
spirituellement et physiquement établis dans des limites qu'ils ne peuvent guère
dépasser. Mais vous, les hommes de cette terre, en votre esprit vous êtes aussi
peu limités que le Seigneur Lui-même, vous pouvez tomber aussi bas que Satan
lui-même, qui fut autrefois lui aussi créé par Dieu comme un esprit totalement libre ;
mais quand il chuta, il fallut qu'il tombât dans la corruption la plus totale, d'où l'on
ne revient que très difficilement, parce que Dieu a conféré au vice, comme à la
vertu, la même possibilité infinie de se perfectionner. »

1.
2.
3. LE CONCEPT DE MESSIE
4.
5. Le Seigneur explique le concept de Messie
6.
Hiram : « Ah, c'est exactement ce que je pensais ! L'humanité doit d'abord être
parfaitement instruite dans toute la vérité de la vie, puis être encouragée à agir
strictement selon cet enseignement, et elle se libérera sans peine de ce grand et
triste mal originel qui a nom « paresse », et par là de tous les autres maux
accessoires du corps et de l'âme.
3. Mais pour en revenir à Ta doctrine en tant que vraie maxime essentielle pour la
vie du corps et de l'âme des hommes de cette terre, je crois bien en avoir trouvé
l'élément fondamental ! Aimer Dieu, c'est-à-dire Toi, et de là aimer véritablement et
sans égoïsme son prochain chaque fois qu'il a besoin d'une aide véritable dans une
quelconque nécessité, voilà la pierre angulaire éternelle sur laquelle semble
reposer tout le système de la vie. Si l'on s'en tient fermement à ce principe et qu'on
l'applique de toutes ses forces, on doit infailliblement être délivré en très peu de
temps au moins du principal des maux originels ! - N'ai-je pas dit vrai ? »
4. Je dis : « Je savais bien que tu t'y retrouverais : car pour le peu sage homme de
nature, un vrai sage est assurément toujours un vrai messie, c'est-à-dire un
médiateur (MESZIAZ) entre la pure raison humaine et la sagesse spirituelle divine,
et ce n'est qu'à travers ce MESZIAZ que la raison humaine peut accéder à la
sagesse divine et s'identifier à elle.
5. Mais plus le médiateur sera sage, mieux il réussira, assurément, avec celui qu'il
guidera. Et si celui-ci suit alors sans dévier les voies intérieures de la lumière de
l'esprit, il demeurera dans cette lumière, et la vie de cette lumière deviendra sienne,
cette vie qui ne peut mourir, parce que la vie de la lumière spirituelle est la vérité
éternelle, immuable et impérissable et doit demeurer éternellement ce qu'elle est
car deux et deux feront toujours quatre éternellement.
JUDAS L'ISCARIOTE

6. Mais le juge Me demanda à son tour : « O Seigneur et Maître,


comment se fait-il que cet homme soit du nombre de Tes disciples ?
7. Je dis : « Il est Galiléen, et potier de son métier. De tous Mes disciples,
c'est le plus instruit, et il parle aussi bien que n'importe quel maître ; mais il est
aussi fort cupide, et c'est là en lui le vrai démon dont il ne pourra jamais se défaire -
car le démon de l'avarice est le plus difficile à déloger de toutes les espèces de
diables et d'esprits malins qui peuvent prendre possession du cœur d'un homme.
8. Car, en tout autre esprit malin, on peut encore trouver une lueur
d'amour du prochain, mais non pas chez un démon de l'avarice ; c'est pourquoi il
est aussi le plus obstiné, et il imprègne l'homme tout entier jusqu'à ce que celui-ci
devienne tout pareil à lui et qu'il puisse s'en servir au mieux pour accomplir les
actes les plus honteux. Aussi, que chacun se garde avant tout de l'avarice ; car tout
autre pécheur entrera plus facilement au royaume de Dieu qu'un avare ! »
10. Je dis : « C'est précisément parce que Je suis le Seigneur tout-puissant que -
surtout sur cette terre qui est une pépinière pour Mes enfants - Je dois tolérer aussi
bien les diables que les anges ; car nul ne peut devenir un enfant de Dieu sans le
libre arbitre le plus parfait, et, même au diable, le chemin de la conversion n'est pas
entièrement fermé. Cela te permettra sans doute de comprendre pourquoi Je
supporte qu'un disciple qui ne Me plaît nullement reste auprès de Moi aussi
longtemps qu'il le voudra lui-même ; mais s'il veut Me quitter demain, personne
dans Ma compagnie ne lui barrera le chemin.
9. 11. Au reste, s'il ne change pas, il ne tardera pas à trouver sa
récompense

PUBLIC 32

LA PYRAMIDE DANS LA CREATION

DE LA TRINITE EN DIEU ET EN L'HOMME

L'ACTIVITE DES TROIS CORPS DE L'HOMME

LA PYRAMIDE DANS LA CREATION

http://www.scribd.com/doc/33320333/LA-PYRAMIDE-DANS-
LA-CREATION
Dans le Ciel des esprits, il y a Mon Siège, Mon Séjour; de là
Je gouverne la Création entière, matérielle et spirituelle; et pour te
rendre la chose plus compréhensible, Je comparerai ton âme par
rapport à ton corps: elle est bien sûr partout, et pourtant aussi, en
aucun lieu; mais elle a son siège au milieu de ton corps, et de là elle
pourvoie aux nécessités de ce même corps; ainsi Moi aussi, bien
que loin de vous, Je suis cependant si proche, que Je conduis et
gouverne tout ce qui a été créé par Moi, tant ce qui est matériel
qu'aussi ce qui est spirituel, jusqu'à leur Fin déterminée.
Regarde la grande activité, les créations et transformations
continuelles en toute Ma Nature, cette ascension et ce
développement, depuis le dernier atome de l'éther infini, jusqu'au
plus grand esprit angélique; et tu observeras que tout porte en soi,
l'empreinte de la Divinité et de l'éternité.
2 Les plus grands inconvénients, les plus troublants
désaccords tu les vois se résoudre en bénédictions et dons de
Grâce; partout tu observes la même loi de rejet et d'approche; le
semblable cherche son semblable, et qui aime, embrasse seulement
ce qu'il aime.
Quand tu auras observé attentivement ce mécanisme
universel il te sera plus facile de comprendre que l'Axe Moteur
transmet Sa Force à tous les engrenages, des plus grands aux plus
petits; et tout le mouvement pulsateur et vibratoire, bien qu'en
apparence plus rapide ou bien plus lent, est réglé seulement par la
Force Motrice Unique; et ainsi, elle établit vie, chaleur, lumière,
persistance et disparition, pour renaître ensuite à nouveau aux
degrés supérieurs d'une vie meilleure et plus élevée, jusqu'à
atteindre le spirituel.
Or, cet Axe Moteur, c'est ma volonté d'Amour, et c'est cette
Force qui constitue Mon Moi, par lequel je crée, gouverne et
rassemble, en tant que Ma Vie Fondamentale Divine Propre.

DE LA TRINITE EN DIEU ET EN L'HOMME


http://www.scribd.com/doc/31857623/GEJ8-Trinite-en-Dieu-et-en-l-homme

5. Il est vrai que les hommes à l'entendement un peu faible croiront y voir
comme une divinité en trois personnes mais si l'on veut rester tout à fait fidèle à la
vérité profonde, il est impossible de dire cela autrement.
6. Vois-tu, l'homme a été créé à l'image de Dieu, et celui qui veut se
connaître tout à fait doit apprendre que, bien qu'étant un être unique, il est lui-
même composé de trois personnes ! Tu as bien un corps pourvu de sens et de
toutes les parties, organes et composants nécessaires à une vie libre et autonome,
des plus grands jusqu'à de si petits que tu ne peux les concevoir. Pour les besoins
de la formation en lui de l'âme spirituelle, le corps a une vie naturelle propre
radicalement distincte de la vie spirituelle de l'âme. Il vit de la nourriture matérielle
avec laquelle il constitue le sang et les autres sucs qui vont nourrir ses diverses
parties.

8. Or, l'âme n'a absolument rien à faire dans cette activité vitale qui n'a aucun
rapport avec son libre arbitre, pas plus que celle des poumons, du foie, de la rate,
de l'estomac, des intestins, des reins et des innombrables autres parties du corps
qu'elle ne connaît pas et dont elle n'a pas à se soucier, et pourtant, le corps,
personne complète en soi, est bien le même être humain et agit comme si l'âme et
lui n'étaient qu'une seule et même personne ! Pourtant, qui de vous dira que le
corps et l'âme sont une seule et même chose ?
9. Si nous considérons maintenant l'âme en elle-même, nous verrons qu'elle est
elle aussi un homme complet, composé exactement des mêmes parties que le
corps, mais de substance spirituelle au lieu de matérielle, et en usant de la même
façon, mais à un niveau supérieur et spirituel.
11. Et si nous considérons encore plus en détail la vie et l'être de l'âme en soi, nous
découvrirons bientôt qu'elle aussi est encore un être corporel et substantiel et n'est
en soi guère supérieure, par exemple, à l'âme d'un singe. Elle posséderait sans
doute une raison instinctive à un degré un peu plus élevé qu'un animal, mais il ne
saurait être question d'une compréhension ni d'un jugement supérieur et libre sur la
nature des choses.
12. Dans l'âme, c'est un troisième homme d'essence purement spirituelle,
demeurant donc dans l'âme même, qui remplit cette fonction supérieure, en vérité
la plus élevée, à l'image de Dieu. C'est par lui qu'elle peut distinguer le vrai du faux
et le bien du mal, penser librement dans tous les domaines possibles et avoir un
libre arbitre parfait, grâce à quoi, selon que sa volonté libre soutenue par l'esprit se
consacre à la vérité et au bien, elle devient toujours plus semblable à cet esprit,
c'est-à-dire forte et sage, et, lorsqu'elle renaît en lui, parfaitement identique à lui.
13. Dès lors, l'âme ne fait pour ainsi dire plus qu'un seul être avec son esprit, et de
même, les éléments les plus nobles du corps d'une âme parfaite - qui sont en vérité
les esprits naturels extrêmement divers du corps - passent entièrement dans le
corps de substance spirituelle, que l'on pourrait appeler la chair de l'âme, et
finissent donc par devenir essentiellement esprit, et c'est ainsi qu'il faut entendre la
vraie résurrection de la chair au Jugement dernier, qui est véritablement un jour de
vie pour l'âme et survient lorsqu'un homme est pleinement régénéré en esprit, soit
dès cette vie, soit, ce qui est beaucoup plus pénible et plus long, dans l'autre
monde.
L'ACTIVITE DES TROIS CORPS DE L'HOMME
GEJ8 C25

http://www.scribd.com/doc/31857623/GEJ8-Trinite-en-Dieu-et-en-l-homme

1. (Le Seigneur :) « En toute chose, si vous voulez bien être un peu attentifs,
vous pouvez remarquer trois aspects distincts : le premier, celui qui frappe le
regard, est bien sûr la forme extérieure, sans laquelle aucune chose, aucun objet
ne pourrait être pensé ni avoir d'existence réelle. Ensuite, le deuxième aspect est à
l'évidence le contenu des choses et des objets : sans lui, elles n'existeraient pas
davantage et n'auraient pas non plus de forme extérieure. Mais quel est le
troisième aspect, tout aussi nécessaire à la réalité d'une chose que les deux
premiers ? C'est une force interne inhérente à toute chose, qui fait en quelque sorte
tenir ensemble son contenu et constitue son essence proprement dite. Et, parce
qu'elle fait le contenu et par suite également la forme extérieure des choses, cette
force est l'essence fondamentale de toute existence quelle qu'elle soit, et, sans
elle, les êtres et les choses ne serait pas plus concevables que s'ils n'avaient ni
contenu, ni forme extérieure.
2. Vous voyez maintenant que ces trois aspects peuvent fort bien être
distingués, car la forme n'est pas le contenu, et le contenu n'est pas la force qui le
conditionne. Et pourtant, ces trois éléments ne font qu'un ; car s'il n'y avait pas de
force, il n'y aurait pas de contenu, et donc à coup sûr pas de forme.
PUBLIC 33

L'ILLUSION DU PROGRES EXTERIEUR DE LA CIVILISATION

DE LA CONTRADICTION ENTRE LA VOLONTE ET L'ACTION

DE LA CAUSE DU DELUGE

L'ILLUSION DU PROGRES EXTERIEUR DE LA CIVILISATION

Nos lointains descendants sauront construire avec un art merveilleux des navires
qui les emmèneront sur toutes les mers à la vitesse des oiseaux ; mais, loin de
contribuer au bonheur matériel et surtout moral des hommes, cela l'amoindrira
considérablement. Aussi, tenez-vous à ce que vous avez ; car un trop grand
progrès dans les choses terrestres constitue toujours une aggravation réelle et
durable pour l'esprit, qui est la seule chose que les hommes devraient cultiver de
toutes leurs forces vitales.

10. Les premiers pères de cette terre étaient des hommes fort heureux, parce
qu'ils satisfaisaient à leurs besoins terrestres essentiels aussi simplement
que possible. Mais quand, par la suite, les hommes, surtout ceux qui vivaient
dans les basses vallées, se sont mis à bâtir des villes, l'orgueil est entré en
eux. Ils se sont amollis, sont devenus paresseux et sont bientôt tombés dans
toutes sortes de vices, et par là dans toutes sortes de maux. Quel bien cela
leur a-t-il fait ? Ils ont cessé de voir Dieu en eux-mêmes et ont perdu toute
force spirituelle de vie, si bien que beaucoup ont cessé de croire en une vie
après la mort physique.
12. N'est-ce pas un échange terrible que de perdre pour ainsi dire toute vie
spirituelle pour gagner un plus grand agrément de la vie matérielle ?
13. S'il y a un sage parmi vous, qu'il s'attache de nouveau à échanger une vie
matérielle inutilement bonne et confortable contre la vraie vie spirituelle, et ce
sera infiniment mieux pour lui que les plus grandes inventions pour naviguer
très sûrement et avec une grande rapidité sur toutes les mers. Ne lui faudra-t-
il pas mourir un jour ? Que feront alors pour son âme toutes ses grandes
découvertes ?!
14. Aussi, contentez-vous de ce que vous avez et n'y attachez aucune importance,
mais cherchez avant tout comment suivre toujours plus les voies de l'esprit, et vous
aurez fait là la plus grande découverte et la plus utile pour la grande traversée de
ce monde terrestre vers l'autre, celui de l'esprit.

DE LA CONTRADICTION ENTRE LA VOLONTE ET L'ACTION


Certes, il y a encore à l'intérieur de la matière bien des choses que nul
chimiste ne découvrira jamais : mais il peut reconnaître les éléments exacts
dont est constituée n'importe quelle matière, bien qu'il ne puisse jamais
connaître fondamentalement les éléments eux-mêmes, parce qu'ils ont en
eux du spirituel et que seul un pur esprit peut les connaître en quelque sorte
de part en part. Car les éléments recèlent tout un infini !
7. Mais c'est un infini bien plus grand qui réside dans l'âme humaine et
dans son esprit ! Aucune chimie n'enseigne cela, et c'est précisément
pourquoi J'ai dû venir à vous, les hommes, afin de vous faire connaître ce
que nul homme n'aurait jamais pu connaître par lui-même.
8. Tu vois donc que c'est précisément à cause de la difficulté que tu as
soulevée que Je suis venu Moi-même du haut des cieux et que Je vous enseigne
ce que nul autre ne pourrait vous enseigner !
9. Tu ne comprends bien sûr pas encore pour le moment comment tu peux
avoir la volonté de quelque chose et pourtant ne pas agir conformément à cette
volonté, mais en suivant quelque motivation extérieure inconnue de toi, et il n'est
pas rare que les muets désirs de la chair décident de tes actions contre la
volonté de l'esprit. Car la volonté ne ressortit pas à la chair, ni à l'âme qui a
constitué la chair et le sang et en a ensuite tiré la nourriture de sa propre
constitution formelle, mais elle ressortit à l'amour, qui est Mon esprit en vous et à
cause duquel vous n'êtes pas seulement Mes créatures, mais aussi Mes vrais
enfants qui un jour, dans Mon royaume, régnerez avec Moi sur tout l'infini.
10. Mais pour cela, il vous faut d'abord pleinement renaître en esprit, sans
quoi il ne pourra en être ainsi !

DE LA CAUSE DU DELUGE

2. Peut-il exister plus grossière incarnation de l'âme humaine que celle où


l'âme non seulement a perdu toute notion de la présence en elle d'un esprit divin,
mais a même fini par se perdre elle-même en niant absolument sa propre existence
et en refusant d'admettre qu'elle existe !?
3. Oui, quand l'humanité en arrive à ce point, c'est que l'homme lui-même a
tout à fait cessé d'être homme ; il n'est plus guère alors qu'un animal doté d'une
raison instinctive et désormais totalement incapable d'un quelconque progrès de
son âme et de son esprit. C'est pourquoi une telle chair doit être tuée et pourrir
avec son âme par trop incarnée(devenue trop matérielle, trop « dense »), afin que,
après bien des millénaires peut-être, une âme enfin débarrassée de toute
incarnation retrouve la voie de son évolution et de son indépendance, soit de
nouveau sur cette terre, soit sur un autre monde.

Centres d'intérêt liés