Vous êtes sur la page 1sur 109

DEDICACE "Fatima Zohra"

Que ce travail témoigne de mes respects:


A la mémoire de ma douce grand-mère et mon cher oncle : J’aurais tant aimé que vous
soyez présents. Que Dieu ait vos âmes dans sa sainte miséricorde
A mes chers parents :
A ma tendresse … mon soleil … ma confiance a toi … ma chère maman «  Radia  »,
aimable, honorable : Tu représentes pour moi le symbole de la générosité par excellence, la
source de tendresse et l’exemple du dévouement qui n’a pas cessé de m’encourager et de
prier pour moi.
A mon Père « Hocine » : Rien au monde ne vaut les efforts fournis jour et nuit pour mon
éducation et mon bien être. Ce travail est le fruit de tes sacrifices que tu as consentis pour
mon éducation et ma formation.
A mes sœurs.
A mes bougies… lys de mon printemps: Les mots ne suffisent rarement pour exprimer
l’attachement, l’amour et l’affection que je porte pour vous. Puisse Dieu vous garder,
éclairer votre route et vous aider à réaliser à votre tour vos vœux les plus chers.
A tous les membres de ma famille, petits et grands.
A ma chère grand-mère et Lala, Qui m’ont accompagné par leurs prières, puisse Dieu leurs
prêter longue vie et beaucoup de santé et de bonheur dans les deux vies.

A mes chères amies:, Nor, Aya,Hind, Romaissa,maissa, Imen, Djihan, Randa


A mon frère Charaf Eddine
A mes plus belles: tchaknoun, Abir ,Ibtissem, Lilya, Safa, Tinhinane , Imen
Je ne peux trouver les mots justes et sincères pour vous exprimer mon affection et mes
pensées, Vous êtes plus que des amies, vous êtes des sœurs sur qui je peux compter. En
témoignage des plus beaux souvenirs que nous avons passés ensemble. , je vous souhaite une
vie pleine de bonheur.
A toi qui a ajouté beaucoup de merveilleuses choses a ma vie en si peu de temps, a toi qui fais
mon avenir.
A tous mes collègues d’architecture promotion 2017 à l’université de Jijel.
A mes enseignants d'architecture dans mon cursus universitaire.

Fatima Zohra
DEDICACE "AYA "
Avec un énorme plaisir, un cœur ouvres et une immense joie, que je dédie mon travail avec
tous mes respects... 
A mes chers parents :
Ma tendresse…mon soleil…ma confiance à toi  ma mère « Naziha » Tu représentes
pour moi le symbole de la générosité par excellence, la source de tendresse et l’exemple du
dévouement qui n’a pas cessé de m’encourager et de prier pour moi Aucune dédicace ne
saurait être assez éloquente pour exprimer ce que tu mérites pour tous les sacrifices que tu
n’as cessé de me donner depuis ma naissance.
Mon enseignant…mon soutien…ma force…à toi mon Père « Azzedine » Aucune
dédicace ne saurait exprimer l’amour, l’estime, le dévouement et le respect que j’ai toujours
eu pour vous. Rien au monde ne vaut les efforts fournis jour et nuit pour mon éducation et
mon bien être, Ce travail est le fruit de tes sacrifices que tu as consentis pour mon éducation
et ma formation.
« Que dieu vous garde »
A mes chers frères
Le grand « Yacine  », l’intellectuel l’intelligent et l’ingénieur « khirou », l’ambitieux
l’intelligent « Aymen  », l’innocent le benjamin « Raid ». Les mots ne suffisent rarement pour
exprimer l’attachement et l’affection que je porte pour vous. Puisse Dieu vous garder,
éclairer votre route et vous aider à réaliser à votre tour vos vœux les plus chers.
A tous les membres de ma famille, petits et grands.
A mon trinôme Nouna et Imen, je vous souhaite une vie pleine de santé, amour, bonheur.
A mes Chères amies
Hind, Ahlem, Romaissa, Amina, Nouna, et ma compagnie d’enfance Attisam, Je ne peux
trouver les mots justes et sincères pour vous exprimer mon affection et mes pensées, Vous
êtes plus que des amies, vous êtes des sœurs sur qui je peux compter. En témoignage des plus
beaux souvenirs que nous avons passés ensemble. , je vous souhaite une vie pleine de
bonheur.
A toute mes collègues d’architecture promotion 2017 à l’université de Jijel.
A mes enseignants d'architecture dans mon cursus universitaire.

AYA

DEDICACE "IMENE "


Avec un énorme plaisir, un cœur ouvres et une immense joie, que je dédie mon travail avec
tous mes respects... 
A mes chers parents : A qui je dois tout, à ma très chère maman et au meilleur des pères.
Que vous trouvez en moi la source de votre fierté, merci pour tout vos sacrifice votre amour
votre tendresse votre soutien tout au long des mes étude .Que ce travail soit
l'accomplissement de vos vœux tant allègues et le fruit de votre soutien infaillible. Puisse
Dieu, le tout puissant, vous préserver et vous accorder santé, longue vie et bonheur.

A ma chère sœur « Asma » la bougie de maison et mes frères « Bilel », «  Hamza  » et


« Hichem » : En témoignage de mon affection fraternelle, de ma profonde tendresse et
reconnaissance, je vous souhaite une vie pleine de bonheur et de succès et que Dieu, le tout
puissant, vous protège et vous garde.

A tous les membres de ma famille tentes oncles cousines maternelle et paternelle  : Veuillez


trouver dans ce travail l’expression de mon respect le plus profond et mon affection la plus
sincère.

A ceux que j’aime beaucoup et ceux qui mon toujours soutenues et étaient toujours à mes
coté spécialement mes copines Kenza, Sonia, Ines, Iméne, Bessma ,Feriel, Meriem, asma et
ma chère cousine « Houda » en souvenir de notre sincère et profonde amitié et des moments
agréables que nous avons passés ensemble., et à la personne qui compte énormément pour
moi merci pour ta présence ta patience ton soutien moral tes encouragements qui m’ont
permis de réussir mes études. Je vous dédie ce travail et je vous souhaite une vie pleine de
bonheur.
A ces deux agréables personnes que j'ai partagé avec eux durant l’élaboration de cette
mémoire des moments de stress comme des moments de folie mon trinôme Nouna et Aya que
dieu vous éclairiez le chemin et vous guidez vers la réussite.

A toutes personnes qui m’ont encouragé ou aidé à la longe de mes études.


A toute mes collègues et mes enseignants d'architecture dans mon cursus universitaire.

IMENE
Remerciement :
On remercie dieu le tout puissant de nous avoir donné la santé et la volonté d’entamer
et de terminer ce mémoire.

Tout d’abord, ce travail ne serait pas aussi riche et n’aurait pas pu avoir le jour sans
l’aide et l’encadrement de Mme. BOUHIDEL ROUIDI Nour El Houda, on le remercie pour
la qualité de son encadrement exceptionnel, pour sa patience, sa rigueur et sa disponibilité
durant notre préparation de ce mémoire.

On remercie également tous les membres du Jury d’être ici présents pour bien vouloir
nous accorder de leur temps précieux afin de commenter, discuter et juger notre travail. Ainsi
que de faire part de cette journée exceptionnelle.

Nos remerciements s’adressent également à tous nos professeurs pour leurs générosités
et la grande patience dont ils ont su faire preuve malgré leurs charges académiques et
professionnelles.

Un grand merci pour nos familles pour leur confiance en nous, leur amour, soutien et
encouragement. Toutes nos paroles les plus sincères nous semblent insuffisantes pour
exprimer notre reconnaissance.

En fin, nous ne pouvons achever ce mémoire sans exprimer notre gratitude à tous les
personnes qui nous ont aidés et soutenue de prés ou de loin.

Fatima, Aya et
Imen

Résumé :
Dans le but d’avoir un tourisme avec un cachet de durabilité et de responsabilité, les
structures d’accueil touristiques doivent obéir des règles et des critères la fois par leurs
architectures et par leurs équipements, en utilisant des techniques de constructions (comme la
façade double peau) et des matériaux en faveur de l’environnement afin de convertir les
conditions d’inconfort extérieures à des ambiances internes convenable et confortable. Ces
projets touristiques doivent assurer le bien-être des touristes et un minimum d’impact sur
l’environnement.
La présente recherche s’intéresse à étudier l’impact de l’utilisation des façades double
peau dans les équipements touristiques sur les ambiances intérieures, et à établir les
paramètres influençant sur le confort thermique et l’éclairage intérieure, à travers une
simulation avec le logiciel Ecotect qui aide à réaliser une conception environnementale plus
efficace et plus performante à travers une intégration des dispositifs passives adaptables au
climat

Mots clés : façade double peau, développement durable, ambiances internes, confort,
tourisme, durabilité, responsabilité, simulation
TABLE DES MATIERES

Dédicaces..................................................................................................................................... i
Remerciement..............................................................................................................................iv
Résumé.........................................................................................................................................v
Table des matières.......................................................................................................................vi
Liste des figure............................................................................................................................xi
Liste des photos.......................................................................................................................xiii
Liste des tableaux..................................................................................................................xiii
Liste des schémas...................................................................................................................xiv
Liste des abréviations........................................................................................................xiv
INTRODUCTION GENERALE

Introduction générale.................................................................................................................P01
Problématique............................................................................................................................P03
Hypothèses et objectifs..............................................................................................................P03
Méthodologie de mémoire.........................................................................................................P04

PARTIE THEMATIQUE

CHAPITRE I : LE TOURISME RESPONSABLE

Introduction................................................................................................................................P06
I.1-Le Tourisme..........................................................................................................................P06
I.1.1- Définition du tourisme...............................................................................................P06
I.1.1.1- Définition du tourisme selon (OMT)...............................................................P06
I.1.1.2- Définition de la Commission des Statistiques des Nations Unies...................P07
I.1.2- Aperçu historique sur le tourisme..............................................................................P07
I.1.3- Le rôle du tourisme....................................................................................................P08
I.1.3.1- Economique.....................................................................................................P08
I.1.3.2- Social................................................................................................................P08
I.1.3.3- Culturel.............................................................................................................P08
I.1.4- Les types du tourisme.................................................................................................P08
I.1.4.1- Selon l’activité pratiquée..................................................................................P09
I.1.4.2- Selon les variétés des sites...............................................................................P09
I.1.4.3- Selon l’aspect de responsabilité et durabilité...................................................P10
I.2- Développement durable......................................................................................................P11
I.2.1- Définition...................................................................................................................P11
I.2.2- Les trois piliers du développement durable................................................................P11
I.2.3- Aperçu historique sur le développement durable......................................................P12
I.2.4- Les quatre principes fondamentaux du développement durable................................P12
I.2.5- Les acteurs du développement durable......................................................................P13
I.2.6- Les Objectifs du Développement Durable.................................................................P13
I.2.7- L’architecture au défi du développement durable.....................................................P14
I.2.7.1- Apport culturel et développement local.....................................................P14
I.2.7.2- Intégration sociale et solidarités................................................................P14
I.2.7.3- Eco-efficience, protection de l’environnement et de la biodiversité.........P15
I.2.7.4- Economie et performance...........................................................................P15
I.2.8- Vers une responsabilité sociétale assumée.................................................................P15
I.3- Tourisme responsable.........................................................................................................P15
I.3.1- Définition de tourisme responsable............................................................................P16
I.3.2- Objectifs et principes du tourisme responsable..........................................................P16
I.3.3- Tourisme responsable éthique est utile......................................................................P17
I.3.4- Relation de l’architecture et le tourisme responsable.................................................P17

I.4- Conclusion...........................................................................................................................P19

CHAPITRE II : LA FAÇADE DOUBLE PEAU

Introduction...............................................................................................................................P20
II.1- Le concept de façade double peau.....................................................................................P20
II.2- Les composants de la façade double peau.........................................................................P21
II.3- Principes de fonctionnement de la façade double peau.....................................................P21
II.4- Les types de la façade double peau...................................................................................P22
II.4.1- La façade ventilée.....................................................................................................P22
II.4.1.1- Objectif des doubles façades ventilées...........................................................P22
II.4.1.2- Classification des doubles façades ventilées...................................................P23
II.4.2- La façade respirante..................................................................................................P26
II.4.2.1- Les composants de la façade respirante..........................................................P26
II.4.2.2- Le principe de la façade respirante.................................................................P27
II.4.3- Les murs capteurs.....................................................................................................P27
II.4.4- Le mur Trombe-Michel.............................................................................................P28
II.4.4.1- Les modes de fonctionnement de Mur Trombe..............................................P28
II.4.5- Les façades métalliques............................................................................................P28
II.4.6- Les façades végétalisées...........................................................................................P29
II.4.7- Les façades à lamelles..............................................................................................P30
II.5- Le Principe thermique d’opération d’une façade double peau vitrée................................P30
II.6- Les exigences techniques..................................................................................................P31
II.6.1- Type du vitrage et son emplacement........................................................................P31
II.6.2- Protection solaires et leur position...........................................................................P32
II.6.2.1- Différentes positions des protections solaires................................................P32
II.6.3- Epaisseur du canal de la façade................................................................................P32
II.6.4- Emplacement des ouvertures d’air............................................................................P33
II.7- Les contraintes de conception...........................................................................................P34
II.8- Avantages- inconvénients d’un système de façade double peau.......................................P35
II.8.1- Avantages..................................................................................................................P35
II.8.2- Inconvénients............................................................................................................P36
II.9- Conclusion.........................................................................................................................P37

CHAPITRE III : LES AMBIANCES INTERIEURES

Introduction...............................................................................................................................P38
III.1- Définition.........................................................................................................................P40
III.2- Les principes du concept ambiance..................................................................................P40
III.3- Les élément constituants une ambiance...........................................................................P40
III.4- Types et facteurs d’ambiance...........................................................................................P41
III.4.1- Ambiance thermique...............................................................................................P42
III.4.1.1- Définition.....................................................................................................P42
III.4.1.2- Les différentes notions d’ambiance thermique............................................P42
III.4.2- L’ambiance lumineuse............................................................................................P46
III.4.2.1- Les paramètres influençant une ambiance lumineuse.................................P47
III.4.2.2- Relation ambiance lumineuse architecture..................................................P49
III.4.2.3- Le confort visuel et ses paramètres.............................................................P50
III.4.3- Ambiance sonore................................................................................................P51
III.4.3.1- Environnement sonore................................................................................P51
III.4.3.2- Une ambiance sonore de qualité..................................................................P52
III.5- Evaluer une ambiance......................................................................................................P53
III.6- Conclusion........................................................................................................................P54

PARTIEII : PARTIE OPERATIONNELE

CHAPITRE IV : PRESENTATION DU CAS D’ETUDE

Introduction................................................................................................................................P55
IV.1- Présentation du site..........................................................................................................P55
IV.1.1- Présentation de la commune de Jijel.......................................................................P55
IV.1.2- L’étude climatologique............................................................................................P55
IV.1.2.1- Les températures...........................................................................................P56
IV.1.2.2- L’humidité....................................................................................................P57
IV.1.2.3- Le vent..........................................................................................................P57
IV.1.2.4- Les précipitations.........................................................................................P58
IV.2- Présentation de la technique d’étude utilisée....................................................................P58
IV.2.1- La simulation...........................................................................................................P58
IV.2.1.1- L’objectif de la simulation..........................................................................P59
IV.2.2- Le logiciel de simulation « ECOTECT »................................................................P59
IV.3- Présentation du cas d’étude..............................................................................................P59
IV.3.1- Limites du projet.....................................................................................................P60
IV.3.2- Organisation et orientation......................................................................................P60
IV.4- Présentation de l’échantillon d’étude..............................................................................P61
IV.5- Les critères d’analyse pour les salles de restauration.......................................................P62
IV.5.1- La forme des salles de restauration.........................................................................P62
IV.5.2- Les façades..............................................................................................................P63
IV.5.2.1- L’orientation des façades.............................................................................P63
IV.5.2.2- Les ouvertures.............................................................................................P63
IV.5.3- Les matériaux de construction................................................................................P64
IV.6- Les démarches de simulation par l’Ecotect...........................................................P65
IV.7- Le modèle de la simulation...................................................................................P66
IV.8- conclusion...............................................................................................................P66
CHAPITRE V : ANALYSE ET RESULTAT DE SIMULATION

Introduction................................................................................................................................P67
V.1- Résultats des Simulations des paramètres par ECOTECT2011 ..........................................P67
V.1.1- Cas n°1 : sans façade double peau (en fonction des matériaux utilisés)..................P67
V.1.1.1- Analyse d’éclairage........................................................................................P67
V.1.1.2- Analyse du confort thermique.....................................................................................P69
V.1.2- Cas n°2 : avec façade double peau (en fonction des matériaux optimisés)..............P70
V.1.1.1- Analyse d’éclairage........................................................................................P72
V.1.1.2- Analyse du confort thermique.....................................................................................P73
V.2- Choix des solutions............................................................................................................P75
V.3- conclusion..........................................................................................................................P77

Conclusion générale.................................................................................................................P79

Bibliographie

Annexes

Résumé

Abstract

‫ملخص‬
Liste des figures :
Figure I-01: Les piliers du développement durable...................................................................P12
Figure II-02: Le fonctionnement d’une façade double peau......................................................P20
Figure II-03: Façade de type double peau et ses différents composants....................................P21
Figure II-04: Le fonctionnement de la façade double peau en été............................................P22
Figure II-05: Le fonctionnement de la façade double peau en hiver.........................................P22
Figure II-06: principe de fonctionnement d’une façade double peau ventilée naturellement. . .P23
Figure II-07: Principe de fonctionnement d’une façade double peau ventilée mécaniquement
....................................................................................................................................................P23
Figure II-08: Les différents modes de ventilation d’une façade double peau............................P26
Figure II-09: Composants de la façade respirante....................................................................P27
Figure II-10: Schéma d’un mur capteur.....................................................................................P27
Figure II-11: Schéma de principe de mur Trombe-Michel.......................................................P28
Figure II-12: Façade végétalisée................................................................................................P29
Figure II-13: Principe thermique d’opération d’une façade double peau vitrée.......................P30
Figure II-14: Différents types de ventilation du canal de la "façade de type double peau".....P31
Figure II-15: Ouvertures d’air d’une "façade de type double peau" fractionnée.......................P33
Figure II-16: Ouvertures décalées d’une "façade de type double peau" fractionnée................P33
Figure II-17: Ouvertures d’une façade double peau non fractionnée........................................P34
Figure II-18: Emplacement du conduit pour l’évacuation de l’air chaud..................................P34
Figure III-19: Ambiances lumineuses, sonores, thermiques......................................................P39
Figure III-20: Les sens et les processeurs perceptifs................................................................ P42
Figure III-21: Ambiance thermique : sensations et réactions....................................................P43
Figure III-22: Représentation schématique de la zone d’influence d’une ouverture
en façade...................................................................................................................................P47
Figure III-23: Visualisation de l’influence des menuiseries sur la disponibilité de
la lumière de jour dans les locaux tracés....................................................................................P48
Figure III-24: Propagation du bruit dans un local......................................................................P53
Figure III-25: Schéma de principe des différents types de bruits dans les bâtiments................P53
Figure IV-26: communes de la wilaya de Jijel..........................................................................P55
Figure IV-27: Courbe d’évolution des températures moyennes mensuelles à Jijel
(1999-2008).............................................................................................................................P56
Figure IV-28: moyennes mensuelles de l’humidité absolue dans la ville de Jijel
(1999-2008)...............................................................................................................................P57
Figure IV-29: moyennes mensuelles de la vitesse du vent enregistrées en (m/s) à Jijel
(1999-2008)................................................................................................................................P58
Figure IV-30: Histogramme de précipitations a Jijel (1999-2008)............................................P58
Figure IV-31: Plan de situation.................................................................................................P60
Figure IV-32: Plan de masse......................................................................................................P60
Figure IV-33: Vue en perspective d’hôtel DAR EL AZZ.........................................................P61
Figure IV-34: Plan de masse de l’hôtel DAR EL AZZ a Jijel...................................................P61
Figure IV-35: L’emplacement des deux salles de restauration par rapport aux plans..............P62
Figure IV-36: Plans des salles de restauration...........................................................................P63
Figure IV-37: Façades des salles de restauration......................................................................P63
Figure IV-38: Typologie de façade...........................................................................................P64
Figure IV-39: Les matériaux de construction de l’hôtel DAR EL AZZ...................................P64
Figure V-40: composition d’un mur simple en brique...................................................P67
Figure V-41: composition d’un mur rideau...................................................................P67
Figure V-42: la lumière du jour analyse échantillon (01)..........................................................P67
Figure V-43: composition d’un mur simple en brique...................................................P68
Figure V-44: composition d’une fenêtre....................................................................................P68
Figure V-45: la lumière du jour analyse échantillon (02)..........................................................P68
Figure V-46: La courbe d’évolution temporelle de la température intérieure de la salle
n°01 le 21 Déc...........................................................................................................................P69
Figure V-47: La courbe d’évolution temporelle de la température intérieure de la salle
n°01 le 21 Juin...........................................................................................................................P70
Figure V-48: La courbe d’évolution temporelle de la température intérieure de la salle
n°02 le 21 Déc...........................................................................................................................P70
Figure V-49 : La courbe d’évolution temporelle de la température intérieure de la salle
n°02 le 21 juin............................................................................................................................P71
Figure V-50: composition d’un vitrage double peau (façade double peau)..............................P71
Figure V-51: la lumière du jour analyse échantillon (01) avec l’utilisation de la façade
double peau................................................................................................................................P72
Figure V-52: la lumière du jour analyse échantillon (02) avec l’utilisation de la façade
double peau..............................................................................................................................P72
Figure V-53: La courbe d’évolution temporelle de la température intérieure de la salle
n°01 le 21 Déc...........................................................................................................................P73
Figure V-54: La courbe d’évolution temporelle de la température intérieure de la salle
n°01 le 21 Juin..........................................................................................................................P73
Figure V-55: La courbe d’évolution temporelle de la température intérieure de la salle
n°02 le 21 Déc............................................................................................................................P74
Figure V-56: La courbe d’évolution temporelle de la température intérieure de la salle
n°02le 21 Juin............................................................................................................................ P74
Figure V-57: Perspective d’une façade double peau ouverte en été.........................................P76
Figure V-58: l’influence de taux d’ouverture sur la température intérieur...............................P76
Figure V-59: Protection solaire..................................................................................................P77

Liste des photos :


Photo I-01 : Voyager tout en respectant la nature.....................................................................P16
Photo I-02 : Voyager tout en respectant la nature......................................................................P16
Photo I-03: Future hôtel vert « Green star », Chine...................................................................P18
Photo II-04: Façade métallique.................................................................................................P29
Photo II-05 : Façade végétalisée................................................................................................P29
Photo II-06 : Façade a lamelles de bois.....................................................................................P30
Photo III-07 : Musé Juif.............................................................................................................P46
Photo III-08 : Eglise de la lumière, Osaka, Japon......................................................................P46
Photo III-09 : Espace éclairé à 300 lux avec une lumière chaude.............................................P49
Photo III-10 : Espace éclairé à 300 lux avec une lumière froide...............................................P49
Photo III-11: L’absence d’ombres gênantes..............................................................................P51
Photo III-12 : La réaction au monde extérieur...........................................................................P51
Photo III-13 : Un rendu de couleur correct................................................................................P51
Photo IV-14: Hotel DAR EL AZZ.............................................................................................P60

Liste des tableaux:


Tableau I-01: Classification des façades double peaux selon le type de compartimentage .....P25
Tableau I-02: Classification des façades double peaux selon les modes de ventilation
de la cavité................................................................................................................................ P26
Tableau IV-03: Relations entre facteurs de jour et impressions visuelle...................................P51
Tableau IV-03: Les températures moyennes mensuelles à Jijel (1999-2008)...........................P56
Tableau IV-05: L’humidité relative mensuelle à Jijel (1999-2008)..........................................P57
Tableau IV-06: Les vitesses du vent mensuelles à Jijel (1999-2008)........................................P57
Tableau IV-07: Précipitations moyennes mensuelles à Jijel (1999-2008).................................P58
Tableau IV-08: les propriétés physique des matériaux de construction....................................P64
Liste des schémas:
Schéma I-01 : Structure du mémoire.........................................................................................P05
Schéma I-02 : Schéma chronologique de l’apparition du tourisme..........................................P07
Schéma I-03 : Les différentes ressources naturelles..................................................................P11
Schéma I-04 : Historique du développement durable...............................................................P12
Schéma III-05 : Les principes du concept ambiance.................................................................P40
Schéma III-06 : Les éléments constituants d’une ambiance......................................................P41
Schéma III-07 : Outils d’évaluation d’une ambiance................................................................P54
Schéma IV-08 : le model de simulation.....................................................................................P66
Schéma I-09 : La relation entre les trois concepts (façade double peau, ambiance intérieur et
tourisme responsable.)...............................................................................................................P79

Liste des abréviations:


OMT : Organisation Mondial du Tourisme
FDP : Façade Double Peau
PMV: Predicted Mean Vote
PPD: Predicted Percentage of Dissatisfied
IH : Indice d’Humidité
HR : Heure
3D : 3 Dimension
POS : Plan d’Occupation du Sol
S.D.B : Salle De Bain
RDC : Rez De Chaussé
Introduction générale

Introduction générale:
Il faut reconnaître que pendant des siècles, l’Homme dit « Civilisé », n’a pas été
clément avec son environnement naturel. La planète Terre représentait pour lui une source
d’énergie et de ressources inépuisables et un gigantesque dépotoir « non polluable ».
Au cours des années 80, c’est l’existence de pollutions et de dérèglements globaux, tels que le
trou dans la couche d’ozone, les pluies acides, les changements climatiques et la déforestation
qui est découverte et portée à la connaissance du public. Ces atteintes aux milieux naturels
sont diffuses et leurs origines ne sont pas facilement identifiables.
Depuis quelques décennies, (à partir des années 1987) et suite à la rupture au niveau de
la couche d’ozone, (causé par les gaz à effets de serres) et le réchauffement de la planète avec
toutes les conséquences fâcheuses qui en découlent, l’idée d’un “développement durable”
pouvant à la fois réduire les inégalités sociales et réduire la pression sur l’environnement fait
son chemin. 1
C’est en 1987 que la Commission mondiale sur l’environnement et le développement
(Rapport Brundtland)2, propose la première définition officielle du développement durable:
“Le développement durable est un développement qui répond aux besoins du présent sans
compromettre la possibilité, pour les générations à venir, de pouvoir répondre à leur propres
besoins”. Cela traduit la même philosophie que celle d’un proverbe amérindien: “La terre ne
nous appartient pas, elle nous est prêtée par nos enfants.” 3
Quoi qu’il en soit, cette prise de conscience à permis de relancer des études
scientifiques sur la création des énergies propres, les meilleures méthodes pour minimiser les
rejets de gaz à effets de serres et économiser et recycler les énergies dites propres et les
déchets industriels et ménagers. 
Lors de ces études. Ces méthodes ont toujours été efficaces pour faire face aux
contraintes physiques de l’environnement naturel et répondre aux besoins culturels et sociaux
des différentes communautés. Ces différentes analyses de ces différents systèmes
architecturaux, étaient à l’origine de découvertes importantes dans différents domaines

1
Ghada CHERIF Architecte Doctorante à l’ENAU, Quelle architecture pour le tourisme écologique ?
http://www.archi-mag.com/essai_38.php (consulté le 13/06/2017)
2
C’est le nom communément donné à une publication, officiellement intitulée Notre avenir à tous  ce rapport
utilise pour la première fois l'expression de « sustainable development  », traduit en français par
« développement durable »
3
Dossier pédagogique 5 Langues, géographie, sciences naturelles. Développement durable: QU’est-ce que
c’est?, http://www.educapoles.org/assets/uploads/teaching_dossiers_files/dp_cze_05_fr.pdf (consulté le
13/06/2017)
Introduction générale

Comme par exemple celui de l’énergie : les procédés pour réaliser une économie de l’énergie
à l’aide d’une isolation thermique adéquate, l’utilisation maximale des éclairages naturels,
Les Systèmes de climatisation et de chauffages naturels, la collecte et le recyclage de l’eau,…
Ces dernières découvertes ont permis le développement de ces procédés pour pouvoir
répondre aux besoins de nouvelles architectures contemporaines qui sont les résultantes de
nouveaux besoins humains, sociaux, culturels et économiques.
C’est toujours dans cette atmosphère de prise de conscience écologique que les
principes écologiques ont été propagés et améliorés dans différents domaines et aspects de la
vie humaine y compris le tourisme. Même si le principe est vieux de plus qu’une trentaine
d’années, les termes « écotourisme » ou « tourisme responsable » sont récents.4 
Aujourd’hui, il est plus que jamais nécessaire d’inscrire le tourisme dans une
dynamique de durabilité qui « tienne pleinement compte de ses impacts économiques, sociaux
et environnementaux actuels et futurs, en répondant aux besoins des visiteurs, des
professionnels, de l’environnement et des communautés d’accueil » [Organisation Mondiale
du Tourisme]. Telle est l’unique alternative pour pérenniser les impacts positifs du tourisme,
tout en anticipant, réduisant et compensant ses dommages.5
Pour parler d’un « tourisme responsable » deux paramètres sont primordiaux :
- Un comportement écologique des touristes.
- L’existence d’une structure planifiée et adéquate
Ainsi, chez chaque station touristique écologique que ce soit un hôtel, une auberge, une
maison d’hôtes, un camping-car, des règles et des critères auxquels les structures d’accueil
touristiques doivent obéir à la fois par leurs architectures et par leurs équipements. Ces
structures d’accueil doivent à la fois avoir les équipements ergonomiques nécessaires pour la
réalisation du confort touristique, mais qu’ils soient aussi conformes aux critères écologique.6

4
Ghada CHERIF Architecte Doctorante à l’ENAU, Quelle architecture pour le tourisme écologique ?
http://www.archi-mag.com/essai_38.php (consulté le 13/06/2017)
5
Charte marocaine du tourisme responsable, Maroc, 22/01/2016,
http://www.tourismesolidaire.org/ressources/charte-marocaine-tourisme-responsable [PDF].
6
Ghada CHERIF Architecte Doctorante à l’ENAU, Quelle architecture pour le tourisme écologique ?
http://www.archi-mag.com/essai_38.php (consulté le 13/06/2017)
Introduction générale

Problématique :
L’industrie du Tourisme représente aujourd’hui plus de 12% du Produit Intérieur Brut
Mondial. Le secteur du tourisme résiste plutôt bien aux crises successives traversées ces
dernières années (crise financière, sanitaire, climatique, politique, etc.).
Selon l’Organisation Mondiale du Tourisme, le secteur du tourisme va engendrer des impacts
importants que ce soit sur les territoires d’accueil, sur les pays émetteurs mais également sur
la planète dans son ensemble. Par ailleurs, le réchauffement climatique, la pollution, les
pénuries d’eau ou de pétrole, mais aussi la mondialisation des cultures, ou encore l’iniquité
financière et l’insécurité, sont autant de menaces susceptibles de peser sur la qualité du
développement du tourisme.7
Avec la croissance annoncée du secteur ces quinze prochaines années, l’ensemble des
acteurs de l’industrie touristique se devront d’intégrer les impératifs du développement
durable aux risques d’être impactés directement par les risques provoqués. Pour y remédier, la
définition officielle présentée par l’Organisation Mondiale du Tourisme en 2004 est claire. Il
s’agit d’appliquer les principes du concept de développement durable à l’ensemble du secteur
du tourisme. C’est pourquoi ce thème s'intéresse a la façon dont la quelle l’application des
principes du développement durable en architecture peuvent contribuer a l'amélioration de ce
secteur vers une notion plus durable et plus responsable. Donc il parait légitime de se poser la
question suivante:
Est-ce que la façade double peau peut contribuer à l’amélioration de la qualité des
ambiances intérieures pour un tourisme responsable et durable ?

Hypothèse et objectifs:
Pour répondre à cette question, nous avons formulés l’hypothèse suivante :
Il parait que la façade double peau peut contribuer à l’amélioration de la qualité des
ambiances intérieures grâce a la climatisation, la ventilation et le contrôle d’éclairage pour un
tourisme responsable.

Les objectifs de notre recherche sont :

7
Dossier de presse, Journée mondiale pour un tourisme responsable, 3 juin 2014,
http://cdurable.info/IMG/pdf/JMTR_DP_2014.pdf [PDF].
1. Tirer les notions de base sur la façade double peau, et définir l’importance de son
intégration à l’environnement dans le cadre d’une architecture durable pour un
tourisme responsable.
2. Démontrer l’efficacité des "façades de type double-peau" autant du point de vue du
confort des individus que des consommations énergétiques.
3. Effectuer une étude expérimentale comparative sur un type d’un équipement
touristique existant dans la ville de Jijel à l’aide des outils de mesure et de simulation
numérique pour en définir les problèmes et proposer des solutions envisagées comme
appropriées, et qu’on essayera d’adopter dans la réalisation de notre projet de fin
d’étude dans le but de déterminer un modèle d’équipement touristique a fin d’inscrire
le tourisme dans une dynamique de durabilité.

Structure du mémoire :
Afin d’atteindre les objectifs préalablement cités, deux parties nous semblent
nécessaires pour mener à bien ce travail : une approche introductive, une partie théorique et
une autre opérationnelle ou ce qu’on appelle le cas d’étude.
La partie théorique : désigne l’approche thématique, c’est une phase préalable basé
sur un état de l’art globale qui consiste à la capitalisation des données par une recherche
bibliographique et documentaire de diverses sources afin tirer des informations sur les notions
du tourisme, la façade double peau et les ambiances intérieures, elle est répartie en trois
chapitres.
 Le Premier chapitre : Intitulé « tourisme responsable » ; dans ce chapitre nous
définirons les principaux concepts liés au tourisme et au développement durable, et
nous mettrons l’accent sur une notion qui relie ces deux concepts qui est le tourisme
responsable.
 Le deuxième chapitre : Discute les notions de la façade double peau .concept,
définition, classification) et à la fin de ce chapitre ses avantages et ses inconvénients
 Le troisième chapitre : On a consacré ce chapitre à établir un état de l’art sur tout ce
qui concerne les notions fondamentales sur l’ambiance. En premier lieu on a intéressé
de définir le concept "ambiance" et ses différents typologies. Par la suite, nous
aborderons les différents outils d’évaluation d’une ambiance.
La partie opérationnelle : Qui s’effectue essentiellement à travers le choix d’un
modèle d’étude : un équipement touristique situé en Algérie, précisément à la Wilaya de Jijel,
qui est l’hôtel DAR EL AZZ, pour en tirer les problèmes et proposer des solutions
d’amélioration.
Cette démarche est basée sur l’étude des ambiances intérieures des espaces du projet par une
série de mesure et simulation.

Introduction générale

Chapitre n°01 : le tourisme responsable

Chapitre n°02: la façade double peau

partie theori-que Chapitre n°03: les ambiances intérieures

Chapitre n°04 : présentation du cas


d’étude

Chapitre n°05 : Étude et évaluation des


paramètres

Conclusion générale

Schéma 01 : structure du mémoire


Source : (auteur)
Partie I:

Partie
Thématique
Chapitre
I

Le Tourisme
responsable
Chapitre I Le tourisme responsable

Introduction :
Il parait clair que le tourisme est à l’heure actuelle en pleine mutation. En effet, les
dégâts que pose le tourisme de masse sont de plus en plus décriés. Comme le dit Ban
KIMOON, le secrétaire général de l’organisation des nations unis, nous devons changer nos
modes de vie et repenser notre façon de voyager. Autrement dit, Ban KI-MOON fait ici
référence au tourisme responsable soucieux de préserver l’environnement.
Aujourd’hui qui n’a jamais été interpellé par un appel à la protection de
l’environnement? Le développement durable et la préservation de l’environnement sont sans
doute le grand défi de demain à en croire les médias. Chaque secteur d’activité devra se poser
à un moment ou un autre des questions sur sa participation à l’effort collectif de sauvegarde
de la planète et les actions adéquates qui peuvent être mises en place.
Le secteur du tourisme, de par son poids dans l’économie mondiale est un facteur
important dans le processus de préservation de notre planète et de ses habitants. De ce fait,
une nouvelle forme de tourisme, le tourisme responsable fait surface afin d’opposer un
nouveau mode de consommation au tourisme dit de masse.
En effet, le tourisme dit « classique » est de plus en plus décrié de par ses effets négatifs
sur l’écosystème et sur les populations locales. Ainsi, au fil des années sont apparus de
nouveaux types de tourisme appelés alternatif, solidaire, écotourisme, etc. Chacun a sa propre
spécificité, développer économiquement les acteurs locaux, préserver la nature, etc. Toutes
ces formes de tourisme peuvent se regrouper sous la bannière du tourisme responsable qui
n’est autre que l’application des trois grands piliers (économie-social-environnement) du
développement durable sur les offres touristiques.8

I.1- Le tourisme :
I.1.1- Définition du tourisme :
Le tourisme peut être défini de diverses manières. En effet, selon l’Organisation
Mondiale du Tourisme et la Commission des Statistiques des Nations Unies, le tourisme se
défini comme suit:

I.1.1.1- Définition du tourisme selon (OMT) :


Définie le tourisme comme étant un déplacement hors de son lieu de résidence habituel
pour plus de 24 heures, mais moins de 4 mois, dans un but de loisirs, un but professionnel
(tourisme d’affaires) ou un but sanitaire (tourisme de Santé).9
8
http://www.cevennes-ecotourisme.com/Memoire-sur-la-demande-en-tourisme (consulté le 15 juin 2017)
9
MESSAOUDI Fatima, « impact de l’attractivité du tourisme balnéaire sur le développement urbain du littoral
de la wilaya de Tizi-Ouzou ( cas de la daïra de Tigzirt) », mémoire en vue de l’obtention du diplôme de master
Chapitre I Le tourisme responsable

I.1.1.2- Définition de la Commission des Statistiques des Nations Unies :


La Commission des Statistiques des Nations Unies, en 1993, précise la définition et
caractérise le tourisme comme « un ensemble d’activités déployées par les personnes au cours
de leurs voyages et de leurs séjours dans des lieux situés en dehors de leur environnement
habituel pour une période consécutive qui ne dépasse pas une année, à des fins de loisirs, pour
affaires ou pour d’autres motifs. »
De ces définitions, nous pouvons dire que « Le tourisme » est le fait de voyager dans,
ou de parcourir pour son plaisir, un lieu autre que celui où l'on vit habituellement, ce qui peut
impliquer la consommation d'une nuitée auprès d'un hôtelier et éventuellement la réservation
de titre de transport. Initialement uniquement rattaché aux loisirs et à la santé, le tourisme
englobe désormais l'ensemble des activités économiques auxquelles la personne fait appel lors
d'un déplacement inhabituel (transports, hôtels, restaurants, bars…).10

I.1.2- Aperçu historique sur le tourisme :

Le tourisme est apparu à une époque précise,en Europe,au tournant du


XVIIIe et du XIXe siècle. D’origine anglaise(tourisme), le mot s’appliquait
XVIIIe à l’origine au «grand tour». Ce voyage avait au départ une valeur
siècle d’initiation et de découverte des peuples européens et des civilisations du
passé (Rome,laGrèce,laTerreSainte).

Très tôt une certaine commercialisation de l’entreprise touristique est


intervenue, en particulier sous la forme des voyages organisés, aux quels est
.XIXesiècle associé le nom de Thomas Cook . Le développement du tourisme a été
favorisé par les progrès en matière de transport et aussi par des innovations
dans lagrande hôtellerie et dans les systèmes de commercialisation des
voyages.

Le tourisme qui était au début l’apanage des milieux aristocratiques, des


rentiers ou de retraités fortunés a conquis dans le courant du XXe siècle de
XXesiècle
nouvelles catégories sociales qui ont pu à leur tour profiter des plaisirs du
voyage.

Schéma 02 : schéma chronologique de l’apparition du tourisme


Source : (auteur)

I.1.3- Le rôle du tourisme :

académique, sous la direction de Mr Mohamed DAHMANI, Tizi-Ouzou, faculté des sciences économique,
commerciales et des sciences de gestion, 2011-2013, p 8-9.
10
Ibidem.
Chapitre I Le tourisme responsable

Le tourisme a un impact considérable sur les économies, les sociétés et les cultures des
différents pays concernées. Il est porteur de développement et peut faciliter la compréhension
entre les peuples et cela dans plusieurs niveaux :

I.1.3.1- Economique :
Nul ne peut ignorer de nos jours, le rôle capital que le tourisme peut jouer en tant que
secteur moteur de développement économique des pays.
Ce secteur contribue considérablement à l'apport en devises, à la promotion de l'emploi et au
développement régional.11

I.1.3.2- Social :
Le tourisme a des impacts sociaux importants sur les pays. Ses apports positifs au
développement social et à la modernisation des sociétés d’accueil tiennent notamment à ce
qu’il contribue à la création d’emplois, à la formation des travailleurs et au développement
des petites et moyennes entreprises.

I.1.3.3- Culturel :
Le tourisme peut avoir à la fois des aspects négatifs, par exemple détérioration du
patrimoine culturel et conflits engendrés par les différences culturelles, et des dimensions
positives (échanges culturels, revitalisation de certaines cérémonies et de l’artisanat
traditionnels, etc.).12

I.1.4- Les types du tourisme :


Afin de répondre à la diversité de la demande et aux goûts de chacun, le tourisme a été
segmenté en différents secteurs et classifié selon :

I.1.4.1- Selon l’activité pratiquée :

 Le tourisme culturel :
Le tourisme culturel est une forme de tourisme centré sur la culture, l'environnement
Culturel, les valeurs et les styles de vie, le patrimoine local, les arts plastiques et ceux du

11
Seloua GOURIJA, « Tourisme et développement durable: quelles conjugaisons? Cas du Maroc», Université
du Littoral Côte d'Opale - Docteur Es Sciences Economiques 2007
http://www.memoireonline.com/11/07/669/m_tourisme-developpement-durable-cas-du-maroc1.html, (Consulté
le 15/06/2017). [En ligne]
12
Commission du développement durable, Rapport du Secrétaire général, " Tourisme et développement
durable.", sur http://wwwv1.agora21.org/cdd7/ecn17-99-05a02f.PDF, consulté le 15/ 06 / 2017. [PDF].
Chapitre I Le tourisme responsable

spectacle, les industries, les traditions et les ressources de loisirs de la communauté d'accueil.
Le tourisme culturel peut prendre diverses formes, à l’exemple du tourisme religieux et le
tourisme culinaire.

 Le tourisme d’affaires :
La raison principale du tourisme d'affaires peut être la profession, la réunion, le congrès,
les conférences, la foire, etc.

 Le tourisme de cure, de santé ou thermal :


Le tourisme de cure, de santé ou thermal tient essentiellement aux raisons de santé.

I.1.4.2- Selon les variétés des sites :


 Le tourisme balnéaire :
Il s’agit de passer des vacances au bord de la mer et de profiter de la plage, de la côte et
du soleil. La France utilise le mot « tourisme littoral » pour ne pas inclure seulement les
stations balnéaires.

 Le tourisme de montagne :
Le tourisme montagnard est le tourisme dans les massifs montagneux, ses origines

19éme
remontent au siècle avec l'avènement de la montagne comme lieu de détente.

 Le tourisme urbain :
Les touristes sont attirés par la ville au regard de la concentration géographique des
attractions et des facilités offertes sur le territoire urbain.

 Le tourisme saharien :
Le tourisme saharien qui est un tourisme de « recherche de sens », fondé en particulier
sur les valeurs du nomadisme que le voyageur occidental tente de retrouver le temps d’une
randonnée chamelière ou d’une visite d’un campement.

I.1.4.3- Selon l’aspect de responsabilité et durabilité :


Plusieurs formes de tourisme que l’on qualifie souvent d’alternatif gravitent autour du
tourisme responsable et développement durable, chacune mettant l’accent sur un aspect en
particulier.
Chapitre I Le tourisme responsable

 Ecotourisme :
Il est principalement lié aux formes de tourisme pratiqué en milieu naturel et à la notion
d’apprentissage.

 Tourisme équitable
Généralement associé aux relations Nord-Sud, ce type de tourisme s’inspire des
principes du commerce équitable. Il fait en sorte que les communautés locales soient
impliquées dans la prestation touristique et bénéficient des retombées économiques, et ce, afin
de leur permettre d’améliorer leurs conditions de vie.

 Tourisme solidaire :

Ce tourisme mise sur la relation entre les peuples, entre visiteurs et visités et sur la
notion de solidarité où les voyageurs contribuent à l’amélioration des conditions de vie des
communautés visitées.

 Tourisme social :

Ce secteur préconise le droit aux vacances et l’accessibilité au tourisme à tous les


groupes de la population.

 Le tourisme durable :

Le tourisme durable consiste à appliquer les principes du développement durable à


toutes les formes de tourisme. Il s’agit de veiller aux équilibres socioculturels et écologiques
tout en favorisant le développement économique des destinations et des entreprises
touristiques.13

I.2- Développement durable :


I.2.1- Définition :
Le développement durable est la notion qui définit le besoin de transition et de
changement dont a besoin notre planète et ses habitants pour vivre dans un monde plus
équitable, en bonne santé et en respectant l’environnement. 14 Transformation de la biosphère

13
MESSAOUDI Fatima, « impact de l’attractivité du tourisme balnéaire sur le développement urbain du
littoral de la wilaya de Tizi-Ouzou ( cas de la daïra de Tigzirt) », mémoire en vue de l’obtention du diplôme de
master académique, sous la direction de Mr Mohamed DAHMANI, Tizi-Ouzou, faculté des sciences
économique, commerciales et des sciences de gestion, 2011-2013, p 11-16.

14
ADEME, "le développement durable", sur http://www.mtaterre.fr/dossiers/le-developpement-durable/cest-quoi-
le-developpement-durable, consulté le 15 / 06 / 2017
Chapitre I Le tourisme responsable

et de l’emploi des ressources humaines, financière, vivante et non vivante, pour satisfaire aux
besoins de l’homme et améliorer la qualité de vie.
La vie de populations humaines repose sur l’utilisation des ressources biologiques et
libre accès.15

RESSOURCES

Ressource permanent Ressource non permanent

Energie Vent, marré, Energie fossile Minerai Minéraux


eau courante

RESSOURCES POTONTIEL RENOUVELABLE

Eau Air Sol Plante, animaux

Schéma 03: les différentes ressources naturelles


Source : RAMOUSSE, R. introduction au développement durable [PPT]

I.2.2- Les trois piliers du développement durable :


Le développement durable tel que nous l'envisageons aujourd'hui repose sur trois piliers que
sont :

L’efficacité économique
L’équité sociale
La qualité environnementale

15
LISAN Benjamin, «Qu’est-ce que le Développement durable ? 27/11/2013  / p10-11 [PPT]
Figure 01: les piliers du développement durable
Source : MAIRIE DE LANTEUIL. Les piliers du développement durable (2015)
Disponible sur : «http://www.lanteuil.fr/vie-%20communale/agenda-21/ »
Chapitre I Le tourisme responsable

I.2.3- Aperçu historique sur le développement durable :

Fin des années 60 1972


(1968) :
(rapport
Les mouvements
Meadows) :écologistes
alerté sur les
(club
dangers
de rame)
écologiques de la croissance économique et démographique selo

Kyoto : Les pays industrialisés sont engagés à réduire leurs productions de gaz
1992 Rio de Janeiro : Les principes
1987
de Stockholm:
développement
«notre
durable
avenir(AGENDA21)
à tous» définition par madame Brundtlan

2002 : Johannes burg Un débat pour appliquer les grands principes


2006 : Vancouver Constat également assez modeste des progrès vers des villes durables

Schéma 04: historique du développement durable


Source : auteur

I.2.4- Les quatre principes fondamentaux du développement durable :


Solidarité : entre les pays, entre les peuples, entre les générations, et entre les membres
d’une société : partager les ressources de la Terre avec nos voisins en laissant à nos enfants. 

Précaution dans les décisions afin de ne pas causer de catastrophes quand on sait qu’il
existe des risques pour la santé ou l’environnement. Par exemple : limiter les émissions de
CO2 pour freiner le changement climatique.
Participation de chacun, quel que soit sa profession ou son statut social, afin d’assurer
la réussite de projets durables. Par exemple : mettre en place des conseils d’enfants et de
jeunes.
Chapitre I Le tourisme responsable

Responsabilité de chacun, citoyen, industriel ou agriculteur. Pour que celui qui abîme,
dégrade et pollue, répare. Par exemple : faire payer une taxe aux industries qui polluent
beaucoup.16

I.2.5- Les acteurs du développement durable :


Tout le monde est concerné : chaque individu jusqu’à l’Etat et les organisations
internationales. Tout le monde peut réfléchir et agir pour changer les choses :
 Les enfants et les parents
 Les écoles, les collèges et les lycées
 Les villes
 Les régions
 L’Etat
 Les associations
 Les clubs sportifs
 Les entreprises
 Les agriculteurs17

I.2.6- Les objectifs du développement durable :


Une démarche de développement durable englobe une réalité beaucoup plus vaste que la
seule préoccupation environnementale. Elle embrasse les dimensions sociale et économique.
La qualité de l’environnement, l’équité sociale et le dynamisme économique sont, de fait,
indissociables dans une telle démarche; ce sont les trois points d’ancrage essentiels pour
passer à l’action.
Ainsi, la démarche de développement durable, qui se préoccupe des gaz à effet de serre
et de la qualité des écosystèmes, vise aussi à :

 Combattre la pauvreté et l’exclusion sociale;


 Promouvoir l’approche différenciée selon les sexes;
 Valoriser l’économie que l'on dit sociale;
 Favoriser l’investissement dans la relève, la formation continue et la qualité
des emplois.
 Renforcer la vitalité et le dynamisme des régions;

16
ADEME, "le développement durable", sur http://www.mtaterre.fr/dossiers/le-developpement-durable/cest-quoi-
le-developpement-durable, consulté le 15 / 06 / 2017
17
Ibidem.
Chapitre I Le tourisme responsable

 Améliorer les conditions et les bilans de santé.


 Permettre à la société de s’enrichir au contact de cultures diversifiées.18

I.2.7- L'architecture au défi du développement durable :


Au regard des défis environnementaux, l'architecture contemporaine se trouve placée
dans une situation quelque peu paradoxale. En théorie, chacun s'accorde à reconnaître
l'urgence qu'il y a à repenser la discipline architecturale en fonction des impératifs
de développement durable.19

I.2.7.1- Apport culturel et développement local :


L’architecte Considère que les formes architecturales et urbaines existantes, même les
plus modestes, constituent des repères essentiels de notre histoire et de notre inconscient
collectifs. Veille à tout instant aux exigences d’intégration du bâti sur son territoire et ses
paysages. Contribue au développement économique et culturel en valorisant les matériaux et
les savoir faire locaux. Participe à l’épanouissement culturel des citoyens par la création
d’ouvrages innovants répondant aux aspirations contemporaines, à l’évolution des styles de
vie et des différentes formes d’organisation familiale. Contribue au dynamisme et au
rayonnement de la Cité.

I.2.7.2- Intégration sociale et solidarités :


L’architecte Conduit la recherche du bien être et de la qualité d’usage, du « digne
confort» et de l’accessibilité pour tous. Concourt, par des projets fédérateurs et par une
réflexion sur les pratiques sociales, les modes de travail et l’habitat, à une mixité sociale et
générationnelle enrichissante pour la collectivité.

I.2.7.3- Eco – efficience, protection de l’environnement et de la biodiversité :


L’architecte recherche une éco-efficience des constructions réduisant les
consommations de ressources naturelles, la production de déchets et de rejets polluants et tout
autre impact dommageable à l’homme et à la nature. Prend en compte les impératifs de
sécurité ainsi que les exigences écologiques et sanitaires pour chaque projet afin de limiter

18
Catherine EST UNANIME, " Le développement durable une mode, un mode de vie ou un virage collectif ?
", Sur http://catherineestdynamicetunanime.blogspot.com/2011/05/le-developpement-durable-une-mode-
un.html, consulté le 18/06/2017. 
19
Antoine PICON,"L'architecture au défi du développement durable", Sur
https://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-contemporaine-construire-aujourd-hui/5-l-architecture-au-
defi-du-developpement-durable/, consulté le 18/06/2017
Chapitre I Le tourisme responsable

leurs risques pour les usagers et pour l’environnement, facilitant ainsi le respect de
recommandations concernant leur éco - comportement. Prescrit des matériaux performants sur
le plan environnemental et énergétique ainsi et des énergies renouvelables, afin de lutter
contre le réchauffement climatique. Place la biodiversité au cœur de tous ses projets
d’aménagement urbain.

I.2.7.4- Economie et performance :


Conçoit le projet en termes de coût global, de la programmation à la construction, en
intégrant l’impact social. Privilégie les choix techniques réduisant les coûts d’exploitation et
de maintenance. Prend en compte les coûts et bénéfices pour la collectivité.20

I.2.8- Vers une responsabilité sociétale assumée :


Afin que la société se développe durablement, son développement économique ne doit
pas se faire au détriment des individus, de l’environnement ou dans un contexte économique
aidé et non pérenne. La responsabilité des pays développés est bien de contribuer aux
développements économiques des autres pays.
Le développement durable de notre société impose que chacun de ses acteurs assume sa
responsabilité dans un cadre légal et éthique : la responsabilité sociétale.21

I.3- Tourisme responsable :


C’est l’Architecture qui sera la génératrice d’un changement du cadre de vie dans
l’intelligence de répondre à l’attente du touriste en lui construisant un cadre de vacance sans
renier l’identité du pays.22

I.3.1- Définition de tourisme responsable :


Le tourisme responsable se repose sur plusieurs fondamentaux : avoir un impact
positif sur les populations locales tout en ayant une incidence minime sur l’environnement.23
Sa notion se base sur les principes fondamentaux du développement durable (dimensions
économique, sociale et environnementale).

20
Guillaume KOFFI, " engagement des architectes en faveur de la ville durable", sur
http://news.abidjan.net/documents/docs/ObjectifVille-Durable-Note-Architecte2014.pdf, consulté le 18 / 06 /
2017. [PDF]
21
Bertrand SWIDERSKI, Nicolas REBERT, « Développement durable : introduction », L'expertise technique et
scientifique de référence, 10 juil. 2012, p 01. [EN LIGNE]
22
Rym BEN YOUNES, Quelle architecture pour quel tourisme ? http://www.archi-mag.com/essai_38.php
(consulté le 18/06/2017).
23
" Le Tourisme Responsable", http://passionterre.com/tourisme-responsable-definition/, consulté le 19 / 06 /
2017
Photo
Photo02 :
01 :Voyager
Voyagertout
toutenenrespectant
respectantlala
nature.
nature.
Source :
Source :
PASSION
KAIKUN. TERRE.
ecotourisme.
2017. Voyager
(janvier 27,
tout
Chapitre I Le tourisme responsable
en respectant
2017) la nature. In :Disponible
In : africatourisme. passionterre.
sur :
Disponible sur :
http://www.africatourisme.info/2017/01/27/guide-
La Charte de l’(OMT) précise que le tourisme responsable doit être "supportable à long terme
(http://passionterre.com/tourisme-responsable-
lecotourisme-va-faire-voyager-autrement/).
definition/).
sur le plan écologique, viable sur le plan économique et équitable sur le plan éthique et social
pour les populations locales."24

I.3.2- Objectifs et principes du tourisme responsable : 


Le tourisme responsable est basé sur ses principes : respect, solidarité et la qualité. Le
profit n’est donc pas le seul moteur de ce type de tourisme.

 Le respect est une des valeurs essentielles du tourisme responsable : respect de


l’environnement, des cultures et des modes de vies locaux.
 L’échange et la rencontre sont au cœur des voyages responsables. 
 Le tourisme responsable milite pour minimiser les effets pervers du tourisme
notamment en évitant les pièges de l’industrie touristique.
 Le tourisme responsable se veut également soucieux de préserver le patrimoine
Voyager tout en respectant la nature.
culturel des pays ainsi que des environnements. La transparence des clients et
visiteurs est également de mise.25

I.3.3- Tourisme responsable éthique est utile :

24
Laura, " Le Tourisme durable et Responsable", http://www.lauralexploratrice.fr/tourisme-durable-responsable/,
consulté le 19 / 06 / 2017
25
MH Insolite, « Eco-tourisme», mon hébergement insolite, septembre 20, 2012,
http://www.monhebergementinsolite.com/lemag/les-principes-et-objectifs-du-tourisme-responsable/, ( consulté le
19/06/2017).
Chapitre I Le tourisme responsable

Le tourisme responsable est une conviction que le voyageur, porte en lui : intérêt,
respect, politesse et attentions envers les populations locales tout en respectant leur culture et
leurs coutumes.
Voyager responsable, c’est également respecter la planète en limitant au maximum son
impact sur l’environnement lors de son itinéraire. Le tourisme responsable gère donc l’enjeu
De voyager tout en respectant l’environnement, le développement économique local et
la préservation des ressources culturelles et naturelles.26
Pour que le tourisme soit écologique et responsable, il faut qu’il y est aussi les critères
suivants :
- Une économie de l’eau
- Un recyclage de l’eau
- Une économie des énergies
- Utiliser des énergies propres et renouvelables
- Recycler les déchets.
- Laisser le moins d’impacts possibles sur l’environnement naturel.
Des règles et des critères auxquels les structures d’accueil touristiques doivent obéir à la
fois par leurs architectures et par leurs équipements. Ces structures d’accueil doivent à la fois
avoir les équipements ergonomiques nécessaires pour la réalisation du confort touristique,
mais qu’ils soient aussi conformes aux critères écologiques.27

I.3.4- Relation de l’architecture et le tourisme responsable :


Grâce aux évolutions technologiques au niveau des énergies propres, la palette des procédés
de production de ces dernières s’est agrandie. Nous pouvons alors parler d’énergie solaire,
énergie éolienne, énergies hydrauliques, d’énergies géothermiques,… Les systèmes de
chauffage et de climatisation sont devenus de plus en plus économiques pour un meilleur
confort. L’utilisation de matériaux recyclables et biodégradables devient des critères
indispensables pour la création d’un environnement intérieure confortable et minimiser
l’impact sur l’environnement.
Il s’est avéré que ce type de tourisme, n’est pas seulement un tourisme dit «
responsable », mais il est aussi économique à longs termes. Une motivation suffisante qui a
permis à certaines chaînes touristiques d’investir dans ce type de tourisme. Le résultat est un
ensemble d’équipements touristiques qui obéissent à la fois à des critères internationaux
26
" Le Tourisme Responsable", http://passionterre.com/tourisme-responsable-definition/, consulté le 19 / 06 /
2017
27
Ghada CHERIF Architecte Doctorante à l’ENAU, Quelle architecture pour le tourisme écologique ?
http://www.archi-mag.com/essai_38.php (consulté le 21/06/2017)
Chapitre I Le tourisme responsable

touristiques mais aussi écologiques. On parle alors non plus d’hôtels à une étoile (*), deux,
trois et plus, mais d’hôtels à « Green star ».
Green Star système de notation Hôtel est basé sur un système de certification où «
Green Stars » sont attribués en fonction du niveau de la performance environnementale de la
construction touristique. L’hôtel a besoin d'accomplir tous les critères obligatoires 100%.
D'autres actions environnementales et sociales et les pratiques environnementales novatrices
sont en outre portées au crédit. Ce sera vérifié dans un audit indépendant par une commission
d'audit. Si les critères obligatoires sont toutes remplies et selon la façon dont l'engagement
pour la durabilité est intensive, l'hôtel peut obtenir 3,4 ou 5 étoiles Green selon les points que
chaque hôtel peut obtenir des critères facultatifs. 28

Photo 03: Future hôtel vert « green star » Chine)


Source : http://www.archi-mag.com/essai_38.php

I.4- Conclusion :
Le tourisme, s’il se
responsabilise,
permettra de trouver un juste
équilibre entre les trois
piliers évoqués (environnemental, économique et socioculturel). Les pays d’accueil
bénéficieraient de retombées économiques avec à la clé la création d’emplois pour les
populations locales. La valorisation des patrimoines locaux, des traditions et des cultures,
28
Ibidem.
Chapitre I Le tourisme responsable

ainsi que la préservation de la biodiversité et le respect de l’environnement, permettront aussi


de proposer un environnement et des services de qualité pour les touristes.
Chapitre
II

Façade double
peau
Chapitre II La façade double peau

Introduction :
Les systèmes de façade à double peau sont utilisés de plus en plus dans des bâtiments de
haut niveau, conçus par des Architectes célèbres, utilisant des consultants en ingénierie
reconnus, et sont présentés comme une stratégie de construction «verte» exemplaire. C'est une
nouvelle technologie qui se retrouve plus souvent dans l'architecture haut de gamme de
l'Europe et du Pacifique, et beaucoup moins souvent dans les bâtiments nord-américains. 29

II.1- Le concept de façade double peau :

Le concept essentiel de la façade double


peau a d'abord été exploré par le Corbusier au
début du 20ème siècle. Son idée, impliquait
l'insertion de tuyaux de chauffage /
refroidissement entre grandes couches de verre.
Comme l'indique le terme "double peau", une
telle façade est un système dans lequel deux
"peaux" - deux couches de verre - sont séparées
par une quantité d'espace aérienne importante, et
une deuxième façade en verre est placée devant la
première.
Généralement, la façade à double peau est
supposée être un tampon thermique dans les Figure 02 : le fonctionnement d’une façade
double peau
bâtiments. Étant donné que la température
Source : La Fédération Française du Bâtiment
de l'air dans la zone tampon est plus élevée http://www.ffbatiment.fr/federation-francaise-
du-
que l’entourage pendant la majorité de la journée,
batiment/laffb/mediatheque/batimetiers.html?
ce qui diminue les déperditions de chaleur ID_ARTICLE=1117

et les façades doubles peaux réduisent la quantité de rayonnements solaires. Ces deux feuilles
de verre agissent comme une isolation entre l'extérieur et l'intérieur permettant à l'air de
circuler dans la cavité entre les deux façades de la peau et de fournir une bonne circulation de
l'air, afin de réduire l'utilisation d’énergie. 30

29
Terri Meyer Boake , « Understanding the General Principles of the Double Skin Façade System», sous la
direction de Kate Harrison [1] David Collins [2] Andrew Chatham [3] Richard Lee, School of Architecture,
University of Waterloo, 2007, p 01. [PDF]
30
Arash Yazdizad , Firooze Rezaei, Foad Faizi, « Classification of Double Skin Façade and Their Function to
Reduce Energy Consumption and create sustainability in Buildings », 2nd international congress on structure,
architecture and Urban Development, 16-18 Decembre 2014, Tabriz , Iran. [PDF]
Chapitre II La façade double peau

II.2- Les composants de la façade double peau :


La "façade de type double-peau" est constituée d’une peau intérieure et d’une autre
extérieure. La peau intérieure est généralement un double vitrage isolant tandis que la peau
extérieure est un simple vitrage. Ces deux peaux vitrées créent un canal (cavité), l’épaisseur
de ce canal est différente d’une façade à une autre, comprise entre 0.2 m et 2 m.
Enfin, ces façades sont dotées d’une protection solaire. Plusieurs types de protections solaires
sont possibles, les stores vénitiens sont parmi les plus répondus. Ils sont placés généralement
à l’intérieur des canaux.31

Figure 03 : "Façade de type double-peau" et ses différents composants


Source : Nassim SAFER. "Façade de type double-peau" et ses différents composants.(2006).Disponible sur :
http://theses.insa-lyon.fr/publication/2006ISAL0028/these.pdf

II.3- Principes de fonctionnement de la façade double peau :


Quel que soit le type de double peau son fonctionnement repose toujours sur le même
principe : l’effet de cheminée, une colonne d’air chaude de faible densité, est entourée d’air
plus froid, donc de plus fort densité, il en résulte une poussée (dite Archimède) qui met l’air
en mouvement.32
En hiver : le confort est assuré en hiver et en mi-saison pour autant que les parois opaques
présentent une capacité thermique suffisante (environ 111 Wh/m².K soit 15 cm de béton)

31
Nassim SAFER, « Modélisation des façades de type double-peau équipées de protections solaires :
Approches multi-échelles.», mémoire en vue de l’obtention d’un grade de docteur, sous la direction de L’Institut
National
32
RENE Vittone, Bâtir: manuel de la construction, édition établie et présentée par PPUR Presses
polytechniques, 1999. "Architecture", n°02, P. 430 [EN LIGNE]
Figure 04 : Le
05 : Le fonctionnement de la FDP en
en hiver
été
Source :
Source :cours
coursdedeMr
MrLEHTIHET
LEHTIHET(façade
(façade
Chapitre II La façade double peau
double
doublepeau)
peau)

En été : le confort dépend avant tout du comportement de l’occupant car il importe de ventiler
l’espace
compris entre
les deux
peaux. 33

II.4- Les types de la façade double peau :


II.4.1- La façade ventilée :
Une double façade ventilée peut être définie comme une façade traditionnelle doublée à
l’intérieur ou à l’extérieur par une seconde, généralement vitrée. Chacune d’elle est appelée
une peau à l’origine de l’appellation courante de façade double peau ventilée.
Une cavité de quelques centimètres à plusieurs mètres d’épaisseur pour les cavités accessibles
est située dans l’espace crée par la double peau.34
II.4.1.1- Objectif des doubles façades ventilées :
Les principales finalités de ce type de façade est :
 La création d’une ventilation naturelle.
 Le préchauffage de l’air introduit dans le bâtiment : diminue les pertes thermiques
liées au renouvellement d’air.
33
Mr Lehtihet, Cours : Façade double peau. Université de Jijel. [PPT]
34
"Double Skin Façade définition", sur http://www.bestfacade.com/textde/01_def_f.htm, consulté le 21 / 06 /
2017. 
Chapitre II La façade double peau

 L’isolation acoustique.
 L’optimisation du facteur de lumière du jour : permet de diminuer les consommations
Liées à l’éclairage.
 L’esthétique : créée un aspect ≪ high-tech ≫ apprécie dans les bâtiments.
 L’amélioration du confort d’été : la façade double peau joue un rôle de protection
solaire.
 L’isolation thermique.35

II.4.1.2- Classification des doubles façades ventilées :


On retrouve dans la littérature de nombreuses classifications des façades à double peau.
Celle qui suit prend en compte les modes de fonctionnement de la façade et Introduit trois
critères indépendants entre eux:

a. Selon les types de ventilation :


 La ventilation naturelle: La ventilation naturelle reposa sur les différences de
pression. Crées par le tirage thermique et par l’effet du vent, de mise en mouvement de
l

air, sans l’aide de composants motorisés.


 La ventilation mécanique: utilise des composants motorisés pour mouvoir l’air.
 La ventilation hybride: La ventilation hybride est un compromis contrôle entre la
ventilation naturelle et la ventilation mécanique. 36

35
"Double Skin Façade ", sur http://www.bestfacade.com/textde/0103_fund.htm, consulté le 21 / 06 / 2017. 
36
RENE Vittone, Bâtir: manuel de la construction, édition établie et présentée par PPUR Presses
polytechniques, 1999. "Architecture", n°02, P. 420 [EN LIGNE]
Figure
Figure07 : principe
06 : principededefonctionnement
fonctionnement
d’une
d’unefaçade
façadedouble
doublepeaupeauventilée
ventilée
mécaniquement
naturellement
Chapitre II La façade double peau
Source :
Source : Source :
Règles deRègles
l’art Grenelle
de l’art
environnement.
Grenelle environnement.
Février 2014.
Février
Disponible
2014.
Disponible
sur : sur :
http://www.terranoi.fr/uploads/pdf/ressourc
http://www.terranoi.fr/uploads/pdf/ressou
rces_guides/48/1.pdf
es_guides/48/1.pdf

b. Selon le type de compartimentage :

La cavité est délimitée


Façade ventilée horizontalement et
compartimentée verticalement par le
par étage à module de la façade qui
modules lui impose ses
juxtaposée  dimensions. La hauteur
du module est limitée à
un étage .

la circulation d’air n’a


les façades lieu que sur la hauteur
compartimentées d’un étage, la largeur de
par étages de
types corridors la cavité permet
généralement le passage
d’une personne
Chapitre II La façade double peau

ce concept permet de
favoriser l’utilisation de
les façades de type
la ventilation naturelle en
≪ Shaft-box ≫
adaptant la conception de
la façade de manière à
Selon le type de
créer et amplifier le
compartimentage
tirage thermique

Le compartimentage est
quasiment nul, la
les façades multi-
circulation d'air se fait
étage de types
sur toute la façade, l'effet
corridors
de tirage thermique est
maximum.

elle est presque


semblable a la
précédentes, sauf que la
de type multi- façade extérieure est
étage a lamelles : composée de lamelles
pivotantes
horizontalement qui ne la
rend pas étanche a l’air.

Tableau 01 : classification des façades double peaux Selon le type de compartimentage


Source : auteur

c. Selon les modes de ventilation de la cavité :


Le mode de ventilation fait référence à l'origine et à la destination de l'air circulant
dans la cavité ventilée. Le mode de ventilation est indépendant du type de ventilation
appliquée.37

37
"Double Skin Façade history", sur http://www.bestfacade.com/textde/01_def_f.htm, consulté le 21 / 06 /
2017. 
Chapitre II La façade double peau

Rideau d'air
l'air introduit dans la cavité provient de l’extérieur et est
extérieur
doucement rejeté vers extérieur:

Rideau d'air l'air provient de l'intérieur du local et est repris vers


Selon les intérieur  l'intérieur du local ou par le système de ventilation
modes de
ventilation
Alimentation la ventilation de la façade est réalisée avec l'air extérieur ;
en air Cet air est ensuite amené vers l’intérieur du local ou dans
le système de ventilation 

Evacuation de l’air provient de l’intérieur du local est évacué vers


l’air l’extérieur 

Espace Ce mode de ventilation est particulier dans la mesure où


tampon chacune des peaux de la double façade est rendue étanche ;
étanche aucune ventilation de l’espace tampon n’est possible.

Tableau 02: classification des façades double peaux selon les modes de ventilation de la cavité
Source : auteur

Figure 08 : les différents modes de ventilation d’une FDP


Source : COBSe.2011. Disponible sur : http://www.cobse.fr/techniques_specifiques.html
Chapitre II La façade double peau

II.4.2- La façade respirante :


La façade respirante est une invention
française, tandis que la façade ventilée est
beaucoup plus largement pratiquée dans le
reste de l’Europe. Une façade respirante est
ouverte d’un seul côté, le plus souvent en bas.
Le mouvement d’air à l’intérieur est
nécessairement circulaire.

II.4.2.1- Les composants de la façade


respirante :
La façade respirante est constituée de deux parois généralement vitrées qui déterminent
une lame d’air d’épaisseur variant de 40 à 400 mm environ.
 La peau intérieure est une façade constituée de vitrage isolant (double vitrage).
 La peau extérieure est une façade constituée de vitrage simple.
 Un filtre d’équilibrage pour la diffusion de la vapeur d’eau contenue dans la
lame d’air

Figure 09 : composants de la FDP respirante


Source : Saint Gobain Glass.2017.Disponible sur : http://fr.saint-gobain-
glass.com/content/facades-doubles-peaux
Chapitre II La façade double peau

II.4.2.2- Le principe de la façade respirante :

La lame d’air est mise en communication


avec l’ambiance extérieure par le biais de filtres
situés en partie basse. Cette communication
permet d’équilibrer les pressions partielles de
vapeur d’eau de la lame d’air et de l’ambiance
extérieur.38

II.4.3- Les murs capteur :


Le rayonnement solaire de petite longueur d’onde traverse le double vitrage
à faible émissivité, et transmet de la chaleur à la lame d’air sous forme de
rayonnement thermique de grande longueur d’onde. C’est cet effet de serre qui est
le moteur et le point clé de cette technique. La chaleur est ensuite transmise, par
conduction, à un mur composé d’un matériau à grande inertie. Cette chaleur
emmagasinée dans le mur va être redistribuée avec un certain déphasage, fonction
de la composition du mur. 39

II.4.4- Le mur Trombe-Michel :


Le mur Trombe-Michel40 ou mur Trombe, est base sur 1.1le même phénomène physique
Figure 10 : Schéma d’un mur
que le mur capteur. Le rayonnement solaire vient chauffer une lame d’aircapteur
présente entre un
1.2 Source : Jean-Baptiste Aubert.
vitrage a faible émissivité et un mur a forte inertie thermique. Via un système
Disponible de clapets situes
sur : http://eprints2.insa-
en partie supérieure et inferieure du mur, une strasbourg.fr/793/1/Rapport_PFE_To

circulation d’air est possible entre l’intérieur de


la pièce et la lame d’air chauffée.

Figure 11 : schéma de principe de mur Trombe


II.4.4.1- Les modes de fonctionnement de Michel
mur Trombe : Source : Jean-Baptiste Aubert. Disponible sur :
http://eprints2.insa-
Il existe deux modes de fonctionnement : strasbourg.fr/793/1/Rapport_PFE_Tour_ESCA.pdf

38
Règles de l’art Grenelle environnement: façade multiple, Grenelle, 2014.
http://www.terranoi.fr/uploads/pdf/ressources_guides/48/1.pdf [PDF]
39
Jean-Baptiste AUBERT, « Intervention sur le lot façade en phase de Conception – Préparation –
Construction», Projet de fin d’Etude, sous la direction de Mr Hossein NOWAMOOZ, Vincent BECK,
Strasbourg, Département Génie Civil et Topographie Spécialité Génie Civil, p 13-14. http://eprints2.insa-
strasbourg.fr/793/1/Rapport_PFE_Tour_ESCA.pdf. [PDF]

40
Nom de leurs inventeurs, Félix trombe, qui fut Directeur du laboratoire d’énergie solaire du centre national de
recherche Scientifique de France, à Odeoille.
Chapitre II La façade double peau

 Lorsque l’ensoleillement active la paroi : c'est-a-dire, lorsque le rayonnement est


présent dans la journée, il est possible d’ouvrir les clapets afin de permettre une
convection naturelle. L’air de la pièce, relativement plus froid, viens se réchauffer au
contact du mur Capteur, et ainsi créer un mouvement convectif qui va permettre le
réchauffement de la pièce en contact avec le mur. Il y a donc circulation aéraulique
entre la lame d’air et le volume adjacent.
 En l’absence d’ensoleillement : on ferme les clapets, et la chaleur emmagasinée par
le mur capteur est restituée par rayonnement a la pièce, créant ainsi une convection
naturelle, mais cette fois-ci sans mouvement d’air. Cette technique permet également
d’éviter les surchauffes en été, grâce a la présence d’un évent, situe en partie
supérieure du vitrage.
 En position ouverte : ce clapet permet d’évacuer l’air chauffe produit dans la lame
d’air. Ceci n’est possible que si les clapets du mur capteur, sont eux fermes.41

II.4.5- Les façades métalliques :


Elles se présentent généralement sous forme de lame brise-soleil ou de maille, en
aluminium ou acier. La vocation première de cette façade est de diminuer l’apport solaire
direct, de manière à éviter les surchauffes estivales. C’est donc une enveloppe métallique qui
vient entourer, totalement ou partiellement, le bâtiment déjà existant. Cette technique est
souvent appliquée dans les bâtiments tertiaires,

Photo 04 : Façade métallique


Source : Jean-Baptiste Aubert. Disponible sur : http://eprints2.insa-
strasbourg.fr/793/1/Rapport_PFE_Tour_ESCA.pdf

II.4.6- Les façades végétalisées :


La surface de cette double peau est composée de murs végétalisés, dont les parois sont
couvertes de plantes sur les deux faces.

41
Ibidem. P14
Chapitre II La façade double peau

• En été, les plantes sont verdoyantes et favorisent deux phénomènes : d’une part, le
rayonnement solaire est filtré par le rideau végétal, ce qui permet de garantir un confort
thermique à l’intérieur. D’autre part, la circulation d’air frais,
d’abord dans l’espace intermédiaire, puis au sein du
bâtiment, permet de palier à l’utilisation d’une
climatisation.
• En hiver, les feuilles caduques permettent au rayonnement
solaire de pénétrer dans le bâtiment et ainsi d’apporter
de la chaleur.42

Figure 12 : Façade végétalisée Photo 05: Façade végétalisée


Source : Jean-Baptiste Aubert. Disponible sur : Source : Stephane Moreau.2016. Disponible sur :
http://eprints2.insa- http://www.histoire.ac-versailles.fr/spip.php?
strasbourg.fr/793/1/Rapport_PFE_Tour_ESCA.pdf article1439
II.4.7- Les façades à lamelles :
Présentes devant des vitrages, les lames de bois ont la même vocation que leurs
cousines métalliques.43

Photo 06 : Façade à lamelles de bois


Source : Jean-Baptiste Aubert. Disponible sur : http://eprints2.insa-
strasbourg.fr/793/1/Rapport_PFE_Tour_ESCA.pdf

42
Ibidem. P16
43
Ibidem. P17
Chapitre II La façade double peau

II.5- Le principe thermique d’opération d’une façade double peau vitrée :


La présence d’une façade double peau vitrée influe le comportement thermique, visuel
et acoustique du bâtiment de plusieurs manières :
 Modification du flux solaire thermique et lumineux incident sur la façade intérieure.
 Réduction du niveau de bruit de trafic arrivant sur la façade intérieure.
 Modification de l’échange thermique entre la surface extérieur de l’enveloppe et
son environnement.44

 Absorption rayonnement solaire  Ventilation naturelle par tirage thermique


.
 Création d’un espace tampon  Réflexion d’une partie du rayonnement solaire

Figure 13 : Principe thermique d’opération d’une façade double peau vitrée
Source : Jean-Baptiste Aubert. Disponible sur : http://eprints2.insa-
strasbourg.fr/793/1/Rapport_PFE_Tour_ESCA.pdf
II.6- Les exigences techniques :
II.6.1- Type du vitrage et son emplacement :
Le type du vitrage intérieur et du vitrage extérieur sont généralement différents. Cette
différence est due essentiellement au type de ventilation. En effet, il en existe quatre
possibilités en fonction de la destination et de l’arrivée de l’air à l’intérieur du canal.
Comme le montre la Figure 14, la position du double vitrage dépend essentiellement du type
de ventilation. Etant donné que le double vitrage est meilleur isolant thermique que le simple
vitrage, sa position influe d’une manière considérable sur le bilan thermique de la zone
considérée (le coefficient de transmission45 d’un simple vitrage de 6 mm est de 5,7 W/m².K
contre 2,5 W/m².K pour le double vitrage).

44
Ernesto Velazquez Romo, Processus de conception énergétique de bâtiments durable, en ligne. p.26.
https://hal.archives-ouvertes.fr/tel-01314137/document
45
C’est la quantité de chaleur traversant cette paroi en régime permanent, par unité de temps, par unité de surface
et par unité de différence de température entre les ambiances situées de part et d'autre de la paroi.
Chapitre II La façade double peau

Figure 14 : Différents types de ventilation du canal de la "façade de type double-peau"


 Source : Nassim SAFER. " Différents types de ventilation du canal de la "façade de type
double-peau. (2006).Disponible sur : http://theses.insa-
lyon.fr/publication/2006ISAL0028/these.pdf

Notons
que ces

différentes configurations dépendent énormément de l’orientation des bâtiments ainsi que des
données météorologiques de l’emplacement considéré.46

46
Nassim SAFER, « Modélisation des façades de type double-peau équipées de protections solaires :
Approches multi-échelles.», mémoire en vue de l’obtention d’un grade de docteur, sous la direction de L’Institut
National, p. 29-30-31.
Chapitre II La façade double peau

II.6.2- Protections solaires et leur position :


La protection solaire remplit deux objectifs bien distincts : limiter les apports solaires
d’une part et de réguler le flux lumineux47 d’autre part. Il existe plusieurs types de protections
solaires dans l’industrie les plus utilisées sont les suivants :
• Rideaux à bandes verticales
• Stores à lamelles
• Stores à rouleau ou screen

II.6.2.1- Différentes positions des protections solaires :


Les protections solaires peuvent stopper 80% à 85% de l’énergie solaire incidente. De
ce fait, leur choix et leur position sont importants. S’agissant de leur position, les protections
solaires peuvent être placées à l’intérieur du canal, à l’extérieur des locaux (placées sur la
façade) ou du coté intérieur.
Les protections solaires placées du coté extérieur de la façade (notamment en façade sud et
ouest) diminuent les surchauffes dans le canal de la façade en période estivale.
Les protections solaires placées à l’intérieur du canal de la façade présente l’inconvénient
majeur de l’évacuation des apports solaires dus aux surchauffes.
Enfin, en pratique les protections solaires sont positionnées dans la plupart des cas du
coté intérieur du canal de la façade.

II.6.3- Epaisseur du canal de la façade :


Il est possible de classer les "façades de type double-peau" en fonction de l’épaisseur
du canal. Trois catégories peuvent être proposées :
• la première catégorie concerne les canaux dont l’épaisseur varie entre 5 cm et 50 cm. Cette
plage d’épaisseur est la plus utilisée.
• la deuxième catégorie concerne les canaux dont l’épaisseur varie entre 50 cm et 200 cm.
Cette plage d’épaisseur rend les canaux des façades accessibles. Cette dernière reste un critère
important pour le choix final du type de la façade.
• la dernière catégorie concerne les épaisseurs dépassants 200 cm. C’est le cas des grands
atriums et les grands espaces intérieurs.48

47
Le flux lumineux est la grandeur physique qui quantifie le flux de quantité de lumière
48
Ibidem. P31-32.
Chapitre II La façade double peau

II.6.4- Emplacement des ouvertures d’air :


L’entrée et la sortie d’air sur le même axe est la configuration la plus courante. Cet
emplacement est utilisé généralement pour les canaux fractionnés horizontalement et
verticalement. Dans ce cas, chaque canal est indépendant des canaux adjacents.
De plus, cette configuration permet d’éviter la propagation latérale des ondes acoustiques.
La Figure15 illustre ce système. Ce type d’emplacement est très utilisé dans les grands
bâtiments.

Figure 15 : Ouvertures d’air d’une "façade de type double-peau" fractionnée.


 Source : Nassim SAFER. " Ouvertures d’air d’une "façade de type double-peau" fractionnée
(2006).Disponible sur : http://theses.insa-lyon.fr/publication/2006ISAL0028/these.pdf

En effet, la disposition des ouvertures risque d’engendrer des problèmes de surchauffes


puisque l’air chaud à la sortie du canal a la possibilité de re-circuler dans le canal de l’étage
suivant. Egalement, la surpression dans les canaux des étages élevés sera un handicap pour
l’ouverture des fenêtres intérieures et peut causer des zones d’inconforts.
Afin d’éviter ces problèmes, les entrées et les sorties peuvent être décalées. La Figure
16 illustre cette solution.49

Figure 16 : Ouvertures décalées d’une "façade de type double-peau" fractionnée.


 Source : Nassim SAFER. " Ouvertures d’air d’une "façade de type double-peau" fractionnée
(2006).Disponible sur : http://theses.insa-lyon.fr/publication/2006ISAL0028/these.pdf
Pour les "façades de type double-peau" avec des canaux non fractionnés, la ventilation
est généralement assurée via de grandes ouvertures au niveau du premier plancher inférieur
49
Ibidem. P38.
Chapitre II La façade double peau

(pour l’entrée d’air) et au niveau du dernier plafond (pour la sortie d’air). La Figure 17 illustre
ce système. Au cours de la saison de chauffage, les ouvertures peuvent être fermées afin
d’augmenter l’effet de serre crée à l’intérieur des canaux. S’agissant de la saison estivale, la
température dans les canaux peut être très importante et plus particulièrement dans les
niveaux supérieurs. Dans ce cas, un conduit est utilisé pour l’évacuation de l’air chaud des
différents canaux de la façade (Figure 18). Ceci permet de limiter les interactions entre les
façades de deux étages consécutifs d’un part et d’augmenter l’effet cheminé d’autre part.50

Figure 17 : Ouvertures d’une Figure


façade
18: Emplacement du conduit pour
double-peau non fractionnée. l’évacuation de l’air chaud
Source : Nassim SAFER. " Source :
Ouvertures
Nassim SAFER. " Emplacement du
d’air d’une "façade de type conduit
double- pour l’évacuation de l’air chaud
.
peau" non fractionnée (2006).Disponible
(2006).Disponible sur : http://theses.insa-
sur : http://theses.insa-
lyon.fr/publication/2006ISAL0028/these.pdf
lyon.fr/publication/2006ISAL0028/these.
pdf
II.7- Les contraintes de conception :
 climatiques: (rayonnement solaire, la température extérieure…)
 Plan du site et les obstructions du bâtiment: (latitude, la disponibilité locale de la
lumière du jour, les conditions atmosphériques, les obstructions extérieures,
réflectance au sol…)
 utilisation du bâtiment : (heures de fonctionnement, les tâches de l'occupant…)
 règlements de construction et Design51
II.8- Avantages - Inconvénients d'un système de façade double peau :
II.8.1- Avantage :
Isolation acoustique : l’amélioration des performances acoustiques sous condition de
perméabilité de la paroi extérieure.
Isolation thermique:

50
Ibidem. P38.
51
Mr Lehtihet, Cours : Façade double peau. Université de Jijel. [PPT]
Chapitre II La façade double peau

 Pendant l'hiver : la seconde peau procure une isolation renforcée en augmentant la


résistance thermique extérieure. (Une bonne isolation thermique pour le confort
d’hiver).
 En été : l'air chaud contenu dans la cavité peut être extrait par ventilation (naturelle ou
mécanique).
Ventilation nocturne :
Pendant les journées chaudes d'été, quand la température extérieure est supérieure à
26°C, il est fort probable que les espaces intérieures soient surchauffées. Dans ce cas,
on peut économiser de l'énergie en refroidissant les locaux pendant la nuit par
ventilation naturelle.
Economies d'énergie et impact environnemental limité :
En principe, les façades double peau peuvent économiser de l'énergie quand elles sont
bien conçues.
Meilleur protection des dispositifs de protection solaire ou d'éclairage :
Les dispositifs de protection solaire ou d'éclairage étant placés au sein de double peau,
ils sont protégés contre le vent et la pluie.
Réduction des effets des pressions dues au vent :
La double peau autour d'un immeuble de grande hauteur peut être utile pour réduire les
effets des pressions dues au vent.
Transparence – design architectural :
Pratiquement dans toutes les sources bibliographiques, on constate le désir des
architectes d'utiliser de plus grandes surfaces vitrées.
Ventilation naturelle :
Un des principaux avantages des façades à double peau est qu'elles permettent la
ventilation naturelle ou hybride. Différents types peuvent être utilisés suivant les
climats, les orientations, la localisation et le type de bâtiment pour ventiler avant et
pendant les heures d'occupation.

Désenfumage :
Des études ont prouvé que la cavité de la double peau peut- être utilisée pour le
désenfumage.
Énergie renouvelable :
Chapitre II La façade double peau

La peau extérieure peut recevoir des remplissages de type: Photovoltaïque, Panneaux


solaires (production d'eau chaude), Culture de micro-algues Bactéries, Végétaux. Pour
certains, ces remplissage sont très innovants et n'ont jamais fait l'objet d'études
particulières.

II.8.2- Inconvénients :
Réduction de l'espace utile : L'épaisseur de la cavité d'une façade double peau varie
entre 20 cm et 2 m ce qui conduit évidemment à une perte de surface utile.
Coûts additionnels de maintenance et de fonctionnement : Si on compare une
double façade à une façade simple, on peut montrer que la double façade a un coût
supérieur de construction, de nettoyage, de fonctionnement et de maintenance.
Problèmes de surchauffe : Si la façade double peau n'est pas bien dimensionnée, il
est probable que la température obtenue au sein de la cavité accentue l'effet de
surchauffe des espaces intérieurs.
Augmentation des vitesses d'air dans la cavité : On a constaté, principalement dans
les immeubles de plusieurs étages, des différences de pression importantes entre
pièces en cas de ventilation naturelle via la cavité de la double peau.
Augmentation du poids de la construction : Comme on peut s'y attendre, la paroi
additionnelle augmente le poids de la construction et son coût.
Eclairage naturel : Les façades à double peau se comportent de façon semblable aux
autres types de façades vitrées. Cependant, du fait de sa transmission plus mauvaise, la
double peau réduit les niveaux de l'intensité lumineuse52 transmise.53

II.9- Conclusion :
Les façades à double peau ont été développées principalement en Europe afin d'obtenir
une transparence accrue combinant un environnement intérieur acceptable et une
consommation énergétique réduite. Cependant, certaines des sources de la littérature affirment
que le principal inconvénient de ce système est que, dans les pays à fort gain solaire, la
température de l'air à l'intérieur de la cavité augmente pendant les périodes de temps chaud,

52
L’intensité lumineuse est une grandeur qui exprime la capacité à éclairer d'une source ponctuelle de lumière
dans une direction donnée.
53
Intégration architecturale, enveloppe du bâtiment,
https://www.newlearn.info/packages/tareb/docs/lea/lea_ch2_fr.pdf. (Consulté le 29/06/2017).
Chapitre II La façade double peau

entraînant des problèmes de surchauffe. L'inconfort thermique entraîne une consommation


d'énergie plus élevée pour le refroidissement.
La vérité est que les façades à double peau sont des systèmes qui dépendent fortement
des conditions extérieures (rayonnement solaire, température extérieure, etc.) car elles
permettent aux conditions extérieures d'influencer le climat intérieur. Ainsi, il est évident que
chaque façade double peau doit être conçue pour un certain emplacement de bâtiment et une
orientation de façade (Voir annexe 01), sinon la performance du système ne sera pas
satisfaisante.54

54
Harris POIRAZIS, Double Skin Façades for Office Buildings, édition établie et présentée par KFS AB, Lund
2004. P. 182 [PDF]
Chapitre
III

Les ambiances
intérieures
Chapitre III Les ambiances intérieures

Introduction
Pour définir le cadre de vie, on emploie souvent le terme d’ambiance, une ambiance
faisant référence à un ensemble psychoculturel complexe. Pour les acteurs du projet, maîtriser
une ambiance, c’est agir sur les phénomènes physiques et comprendre les facteurs sociaux. La
problématique de la représentation des ambiances interroge la prise en compte par le
concepteur des phénomènes climatiques et sonores dans le projet architectural et urbain. Cette
prise en compte repose sur une bonne connaissance des interactions entre le milieu
architectural et les phénomènes physiques, et la conscience de l’existence de ces interactions
par les usagers. La figuration de ces interactions doit permettre de mieux contextualiser le
projet dans l’espace et le temps en traduisant une globalité propre à un lieu. Cette globalité
oriente la compréhension du projet. La représentation des ambiances, par son aspect descriptif
et analytique, intéresse les phases préliminaires du projet. Son aspect transversal, incluant
aussi bien des données esthétiques, d’usages et techniques suggère la naissance, dans le suivi
du projet, d’un nouveau type d’intervenant. .55
L’Ambiance désigne la manifestation simultanée d’un ensemble de phénomène
physique mis en forme par une configuration architecturale ou urbaine et perçu au sein d’un
vécu ou d’une représentation particulière.56
La polysémie et l’interaction des ambiances-simultanément lumineuse thermique, aéraulique,
sonores et olfactive appelant non seulement à la pluralité des hypothèses et des méthodes,
mais encore à leur articulation dans des modèles intégrateur, notamment des approches
multicritère. Les variables physiques, par essence objectives, sont ainsi mises en perspective
par des variables subjectives (liée à la perception ou à l’usage).
En tant que perception sensible de l’environnement urbain et architectural, l’ambiance
est une expérience partagée par tout le monde mais le plus souvent difficilement
communicable et explicable.57

III.1- Définition :
« Atmosphère matérielle ou morale qui environne une personne ou une réunion de
personnes» 

55
Laurent Lescop « La représentation des ambiances architecturales et urbaines : Introduction à une pédagogie
des ambiances», Thèse de doctorat, sous la direction de Jean-Pierre Péneau, 1999, http://aau.archi.fr/theses/la-
representation-des-ambiances-architecturales-et-urbaines-introduction-a-une-pedagogie-des-ambiances/
56
Ibidem.
57
Olivier Chadoin, « La notion d'ambiance : contribution à l'examen d'une invention intellectuelle postmoderne
dans le monde de la recherche architecturale et urbaine », Les annales de la recherche urbaine, 106, Juillet 2010,
153-159 p.
Chapitre III Les ambiances intérieures
« Éléments et dispositifs physiques qui font une ambiance ». Dictionnaire Le Robert.

Ces définitions nous renvoient d’emblée à la dualité objectif/subjectif et ouvrent la


discussion sur la complémentarité des notions d’ « ambiance ». Il est en effet possible d'isoler
la dimension physique des phénomènes d’ambiance de leur perception sensible et esthétique
ou d'associer à l’ambiance générale d’un lieu les différents phénomènes physiques et sensibles
qui se rattachent aux ambiances lumineuses, sonores, thermiques, olfactives, etc.58

Figure 19: ambiances lumineuses, sonores, thermiques,


Source : https://physique.u-bordeaux.fr/Formation/Master-Sciences-et-Technologies-
mention-Physique-fondamentale-et-applications/Parcours-Pro-Ambiances-Confort-
Conception-Architecturale-et-Urbaine

L’ambiance est l’ensemble des phénomènes physique qui engendre et modifient la


perception sensible de l’environnement construit des usagers, la compréhension des
ambiances est à travers plusieurs dimension, cela vas de caractérisation des paramètres
physique à la dimension esthétique en passant par la dimension psychologique et
émotionnelle.
Selon Jean-François Augoyard59, le mot ambiance possède une série d’analogues directe
et qui sont : Atmosphère, climat, décor, environnement, entourage, milieu, paysage.60

58
Coutard, Olivier and Lévy, Jean-Pierre. Ecologies urbaines : Etat des savoirs et perspectives, Economica -
Anthropos, pp.184-198, 2010 .https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00995472 (consulté le 23/06/2017).
59
 Philosophe, urbaniste et musicologue. Directeur de recherche honoraire au CNRS (en 2010) et fondateur du
CRESSON
60
J.-F. Augoyard dans « Ambiance(s), olivier. Chadoin « la notion d’ambiance », les Annales de la recherche
urbaine n°106,2010, pp .153
Chapitre III Les ambiances intérieures

III.2- Les principes du concept ambiance :

Signaux physique et Données liées aux sites de projet : topographie,


données objectives climatologie, exposition sonore

Dispositifs Ils constituent des filtres qui transforment les phénomènes


architecturaux physiques (propagation)

Cultures et modes Les critères de confort évoluent dans le temps et avec les
d’habiter cultures, les attentes varient selon les hommes

Perception située Voir, mais aussi entendre, sentir... une diversité de


phénomènes sensibles simultanés

Schéma 05: les principes du concept ambiance


Source : (auteur)

III.3- Les éléments constituants une ambiance :


Une ambiance est née dans un environnement construit, chez les usagers sous des
conditions physiques. Selon Gérard Hégron61 : « la mise en relation des descriptions
morphologique et physique d’un environnement architectural ou urbain avec la représentation
cognitives des usagers explicites les spécificités d’ambiance d’un lieu »
 Les objets : les objets d’une ambiance représentent l’environnement physique entouré
par l’homme et qui peut être un environnement construit (par exemple les bâtiments),
un environnement naturel (végétation, plans d’eau,…).
 Les sujets : se sont les usagers qui pratiquent ou fréquentent les environnements
physiques (architectural et urbain) et qui perçoivent l’espace habité à travers des
représentations cognitives.
 L’interface : représente l’ensemble des réactions de l’homme dans une ambiance bien
déterminée, et qui sont les sensations : physiologique, psychologique/émotionnels et

Directeur du département AME (Aménagement-Mobilité-Environnement) à l'IFSTTAR, et directeur du GIS


61

Modélisation Urbaine
Schéma 06: Les éléments constitutifs d’une ambiance
Source : Gérard Hégron, Henry Torgue, 2007, Réadapté par l’auteur
Chapitre III Les ambiances intérieures
esthétique. Par exemple si on s’intéresse à l’interface psychophysique, il s’agit de
savoir les réactions d’un stimulus sur la sensation correspondante perçue par le sujet.62

Phénomènes physiques

Environnement construit (forme) Perception (représentations)

Usages

III.4- Types et facteurs d’ambiance :


 l’ambiance thermique : L’environnement climatique lié au site
 l’ambiance lumineuse : L’environnement lumineux naturel et artificiel
 l’ambiance sonore : L’environnement sonore intérieur et extérieur
Les facteurs d'ambiance architecturale font interagir tous les sens :
 L’environnement climatique d’un site : chaleur, froid, vent, ensoleillement, humidité –
-> sens du toucher et sens thermique (métabolisme)
 L’environnement lumineux naturel et artificiel – -> sens de la vue
 L’environnement sonore intérieur et extérieur – -> sens de l’ouïe
 Le mouvement traverse ces trois domaines de sensibilités – -> rôle de l’espace, des
formes construites, des durées et genres d’usage63

62
Emmanuel Kant, " Ambiance et confort thermique", sur http://thesis.univbiskra.dz/2426 pdf, /5/CH
%202_Ambiance%20et%20confort%20thermique. (consulté le 23 / 06 / 2017). [PDF]
63
Grégoire Chelkoff, " Introduction aux ambiances architecturales perception sensible et confort d’usage", sur
http://www.grenoble.archi.fr/cours-en-ligne/chelkoff/L3C2-01-intro.pdf, (consulté le 23 / 06 / 2017). [PDF]
Chapitre III Les ambiances intérieures

Figure 20: Les sens et les processus perceptifs


Source : http://www.grenoble.archi.fr/cours-en-ligne/chelkoff/L3C2-01-
intro.pdf

III.4.1- Ambiance thermique :


III.4.1.1- Définition :
L'exposition au froid ou à la chaleur peut être à l'origine de troubles chez l'individu. En
effet la température de l'homme doit demeurer constante (homéothermie) quelle que soit son
ambiance thermique. Cette dernière fait appel a plusieurs facteurs, on peut citer: les facteurs
énergétiques (le rayonnement solaire, lumière), les facteurs hydrauliques (la précipitation) et
les facteurs mécaniques (mouvement de l’air).

III.4.1.2- Les différentes notions d’ambiance thermique :


Dans les locaux de travail et de vie, on peut avoir trois types d’ambiances thermiques :
Ambiance thermique neutre, froide ou bien chaude.
a) Ambiance thermique neutre :
Le flux de chaleur est évacué par la convection et le rayonnement, à l’exclusion de
toute vapeur sudorale. Selon Millanoye M, les valeurs d'ambiances thermiques neutres sont :
Chapitre III Les ambiances intérieures
 Température sèche :
Travail sédentaire : 20 °C - 21°C
Travail physique modéré : 17°C - 18°C
Travail physique intense : 15°C
 Pourcentage d'humidité : 50 à 60 %
Si la température s'élève ou le travail musculaire augmente, diminuer le pourcentage
d'humidité.
 Vitesse de l'air : Pour un travail sédentaire : 0,1 à 0,25 m/s
Pour un travail physique : jusqu'à 10 m/s, cette vitesse dépendant des autres
paramètres du bilan thermique.64

b) Ambiance thermique chaude :


Lorsque les flux convectifs65 et radiatifs66 sont insuffisants pour évacuer le
métabolisme énergétique, l’organisme met en route l’évaporation de la sueur. Pour ces deux
dernières ambiances, tant que les mécanismes physiologiques de lutte sont suffisants pour
assurer un nouvel équilibre thermique, nous parlerons d’ambiance tolérable. Lorsque ces
mécanismes sont saturés, l’équilibre ne peut être plus assuré, c'est pourquoi il est
indispensable de déterminer des durées limites d’exposition.

Figure 21 : ambiance thermique : sensations et réactions


Source : Emmanuel Kant. Disponible sur : http://thesis.univ-biskra.dz/2426/5/CH
%202_Ambiance%20et%20confort%20thermique.pdf

 Ambiance thermique acceptable pour le confort :


64
Emmanuel Kant, " Ambiance et confort thermique", sur http://thesis.univbiskra.dz/2426/5/CH%202_Ambiance
%20et%20confort%20thermique.pdf, (consulté le 23 / 06 / 2017). P 38-39. [PDF]
65
Les échanges convectifs correspondent à des transferts d’énergie ou de masse par déplacement de l’air entre la
surface et les basses couches de l’atmosphère (Jacob, 1999)
66
Les échanges radiatifs correspondent à des transferts d’énergie par rayonnement (Jacob, 1999)
Chapitre III Les ambiances intérieures
Le confort thermique est défini comme la satisfaction exprimée quant à l'ambiance
thermique. L'insatisfaction peut être causée par un inconfort "tiède" ou "frais" pour le corps
67
dans son ensemble exprimé par les indices PMV et PPD ; ou par un refroidissement ou un
réchauffement non désiré d'une partie du corps. Un inconfort local peut également être dû à
des différences de températures anormalement élevées entre la tête et les chevilles, à un sol
trop chaud ou trop froid ou à une asymétrie trop grande de rayonnement thermique, mais aussi
à un métabolisme trop élevé ou à un vêtement lourd.
En raison des différences d'un individu à l'autre, il est impossible de prescrire une
ambiance thermique qui puisse satisfaire chacun ; c'est pourquoi il faut prévoir des ambiances
acceptables par le plus grand nombre d'occupants. La diversité des ambiances, l’identification
d’une ambiance, la variabilité des conditions environnementales, la capacité de s’adapter
«autant de paramètre à maitriser à travers le microclimat.68
 Le seuil de vigilance :
Sur les chantiers, les conditions météorologiques doivent être vérifiées chaque jour
afin d'évaluer le risque, en tenant compte des caractéristiques des agents. La vigilance est
impérative dès que la température atteint 30°.
 Les mesures à adopter :
Les actions possibles pour lutter contre les ambiances chaudes aux bâtiments sont les
suivantes :
- Quelles que soient leur nature, l'isolation des parois et prioritairement de la toiture est
nécessaire.
- Pour les vitrages sur les façades exposées, et afin de lutter contre l'effet de serre, une
protection solaire est recommandée sous la forme d'écrans extérieurs, ou de films
réfléchissants.
- La présence d'arbres à feuillage caduc peut également remplir ce rôle s'ils sont situés au
voisinage immédiat des fenêtres.

- La ventilation des locaux est également obligatoire et la climatisation est une autre solution,
s'agissant de bureaux.69

67
L'indice PMV (Predicted Mean Vote) prédit la valeur moyenne des votes d’un grand groupe de personnes
sur l’échelle de sensation thermique
L'indice PPD (Predicted Percentage of Dissatisfied) prédit quantitativement le pourcentage de personnes
insatisfaites, car trouvant l’ambiance thermique trop chaude ou trop froide et qui voteraient -3, -2, +2, +3.
68
Ibdem.P39-40.

69
WEYN Patrick, " Ambiance thermique", sur https://www.cdg62.fr/index.php/prevention/hygiene-et-securite-
au-travail/news/11-prevention/225-ambiance-thermique. (Consulté le 23 / 06 / 2017).
Chapitre III Les ambiances intérieures
c) L’ambiance thermique froide :
Naturellement totalement à l'opposé au phénomène d'ambiance chaude, l'ambiance
froide présente néanmoins de nombreuses similitudes dans son approche.
 Les sources de froid dépendent de :
Pour les interventions en extérieur les températures négatives, aggravées par la pluie,
l'humidité et surtout le vent sont les facteurs de refroidissement.
Pour les interventions en milieux fermés, le manque d'isolation et de chauffage et
l'absence de ventilation générateurs de conditions de travail dégradées.
L'organisme humain doit toujours, par ses mécanismes de thermorégulation maintenir
une température corporelle constante d'environ 37°C avec une fluctuation inférieure à 1°C.
Toutefois, on ne parlera toutefois plus de stress thermique ou d'hyperthermie, mais
d'hypothermie.
 Le seuil de vigilance
 Dès 16 °C, la personne peut ressentir une forte sensation d'inconfort, notamment s'il
est affecté à un poste à effort physique léger.
 Une température inférieure à 14° n'est acceptable que pour des activités soutenues.
 Il convient d'être particulièrement vigilant dès que la température ambiante (à l'abri du
vent) est inférieure à 5°C.
 Une solution pour quantifier l'inconfort thermique : l'indice Humide (IH) :
L'utilisation de l'indice Humide (utilisé au Canada depuis 1965) résulte du rapport de
deux critères :
 la température en °C
 le taux d'humidité relative (%)
L'analyse croisée de ces deux facteurs aboutit à une classification sensorielle mesurant
le degré d'inconfort:
 IH <30 : peu de gens incommodés
 30<IH<34 : sensation de malaise plus ou moins grand
 35<IH<39 : sensation de malaise assez grand
 40<IH<45 : sensation de malaise généralisé
 46<IH<53 : danger extrême, arrêt de travail dans de nombreux domaine
 IH> 54 : Danger de mort : coup de chaleur imminent 70

III.4.2- L’Ambiance lumineuse :

70
EcoEnergieTech, «Ambiances Thermiques et Confort », http://www.ecoenergietech.fr/spip.php?article209
(consulté le 28/06/2017).
Chapitre III Les ambiances intérieures
La lumière est un élément essentiel dans notre vie ; elle nous permet de percevoir et de
sentir le monde qui nous entoure. Elle est caractérisée par trois facteurs : l’éclairement, la
luminance et le contraste. Quand ils se regroupent dans un espace architectural avec la
présence d’une activité, ils donnent une ambiance à cet espace, L’ambiance est un phénomène
subjectif car nous ne pouvons pas le calculer et il dépend de la sensation de chaque individu.
L’ambiance lumineuse est le résultat d’une interaction entre un individu, un usage, une
lumière naturelle et un espace. Lorsque ses éléments sont réunis, on parle d’une ambiance
lumineuse représentée.

Photo 07 : Le musée juif


Source : S DAICH. 2011. Disponible sur : http://thesis.univ-
biskra.dz/1126/4/CHAPITRE%20II.pdf

Photo 08 : Eglise de la lumière, Osaka, Japan


Source : S DAICH. 2011. Disponible sur : http://thesis.univ-
biskra.dz/1126/4/CHAPITRE%20II.pdf

III.4.2.1- Les paramètres influençant une ambiance lumineuse :


L’évaluation de l’ambiance lumineuse ressentie à l’intérieur d’un espace architectural
reste toujours subjective car elle dépend de plusieurs paramètres comme la géométrie et la
dimension du local, la couleur des parois ainsi que le plafond et le sol, la quantité et la qualité
de lumière reçue à l’intérieur, la structure, l’aménagement intérieur, les matériaux utilisés…
etc. tous ces paramètres peuvent modifier notre perception de l’espace.
 la géométrie et la dimension du local :
Chapitre III Les ambiances intérieures
La qualité de la lumière est
liée, évidemment, à la structure de
l’espace. Elle est nette et directe dans
l’espace clos, beaucoup plus
diffuse dans l’espace ouvert. . En
effet, une surface éclairée parait plus
grande qu’une surface sombre et la
perspective fait croire qu’une
surface plus grande est plus
proche qu’une surface plus petite.
La lumière influence aussi les
proportions d’un espace et les
réflexions spéculaires de la
lumière peuvent être utilisées pour
élargir visuellement un espace. La perception des proportions de cette pièce est modifiée par
les jeux de la lumière sur ses parois. 71
 Epaisseur des bâtiments :
La qualité de lumière disponible à l’intérieur des bâtiments décroit inexorablement
lorsque l’on s’éloigne des ouvertures. On considère généralement que la zone d’influence de
la lumière naturelle se limite à une distance égale a deux fois la hauteur du point le plus élevé
de l’ouverture (figure 22), au-delà de cette distance, l’éclairage artificiel devra être sollicité
pendants la majeur partie de temps pour subvenir aux besoins lumineux.

Figure 22 : représentation schématique de la zone d’influence d’une ouverture en façade


Source: DAMELINCOURT, ZISSIS, CORBE, PAULE, « Éclairage d'intérieur et ambiances visuelles »

71
S.DAICH, «  Le confort visuel et l’ambiance lumineuse dans l’espace architectural », http://thesis.univ-
biskra.dz/1126/4/CHAPITRE%20II.pdf(consulté le (30 / 06 / 2017). [PDF]
Chapitre III Les ambiances intérieures

Figure 23: visualisation de l’influence des menuiseries sur la disponibilité de la lumière de


jour dans les locaux tracés
Source : S DAICH. 2011. Disponible sur : http://thesis.univ-biskra.dz/1126/4/CHAPITRE
%20II.pdf

 Profondeur local :
On considère généralement qu’une pièce est convenablement éclairés jusqu'à une
profondeur de 2 a 2.5 fois la hauteur du linteau de la fenêtre par rapport au plancher, au-delà
des zones d’ombre paraissent, dont le niveau d’éclairement est insuffisant pour les taches
courantes.il convient alors d’introduire d’autre source de lumière (zénithale, bilatéral..) pour
obtenir les niveaux d’éclairement suffisant.
 Taille, forme et position des fenêtres :
La taille, la forme et la position des surfaces vitrées influencent la répartition de la
lumière naturelle dans le local. Plus la fenêtre est grande et plus qu’elle est proche au plafond,
mieux le locale sera éclairé, en particulier pour les zones du fond, cependant, il est nécessaire
pour atteindre cet objectif de vitrer entièrement la façade, au contraire le faite de vitrer
l’allège n’apporte que peu de lumière supplémentaire mais beaucoup de chaleur ou de froid,
plus la fenêtre est large, plus la répartition est uniforme dans l’ensemble de la pièce. La
différence de répartition est surtout appréciable a proximité de la fenêtre.
 Type de vitrage :
Le type de vitrage (simple, double, absorbant, réfléchissant, teinté…) affecté
directement la transmission lumineuse au travers de la fenêtre. Le compromis doit être
Chapitre III Les ambiances intérieures
recherché par rapport à la nécessité d’isolation ou de protection contre les surchauffes
impliquées par les éléments vitrés.72
 Effet des matériaux :
La lumière et la matière dépendent l’une de l’autre. La lumière n’est pas seulement ce
qui nous rend les choses visibles mais elle en est la substance même. C’est ce qui fait dire à
Khan « la lumière est la révolution de l’esprit de la matière ».
La lumière naturelle joue un rôle capital dans la mise en valeur d’une matière. C’est elle
qui, selon son intensité, son angle d’incidence, sa qualité et sa couleur va mettre en évidence
la texture et la couleur de la matière.

III.4.2.2- Relation ambiance lumineuse architecture :


Selon Luis Lozoya « L’éclairage est le seul aspect intangible de l’architecture », «Les
autres éléments sont matériels, on peut les toucher, les sentir. La lumière est intangible et
pourtant il s’agit de l’élément architectural qui modifie la perception des espaces, leur donne
une dimension plus petite, plus grande, plus chaude, plus froide. Cette capacité à modifier
l’espace, ou à modifier la perception qu’on en a, c’est ce qui fait à mes yeux l’attrait de
l’éclairage.» [Luis Lozoya]73.
Si nous comparons deux pièces ayant les mêmes caractéristiques (la géométrie, le
niveau d’éclairement,…etc.) mais en changeant la couleur des parois, on met dans la première
une couleur chaude et dans la deuxième une couleur froide. L’œil ne voit pas la même chose
et donc, chaque espace apporte une ambiance lumineuse particulière.

Photo 09 : Espace éclairé à 300 lux avec une Photo 10: Espace éclairé à 300 lux avec une
lumière chaude lumière froide
Source : S DAICH. 2011. Disponible sur : Source : S DAICH. 2011. Disponible sur :
http://thesis.univ-biskra.dz/1126/4/CHAPITRE http://thesis.univ-
%20II.pdf biskra.dz/1126/4/CHAPITRE%20II.pdf

72
DAMELINCOURT, ZISSIS, CORBE, PAULE, « Éclairage d'intérieur et ambiances visuelles », édition
établie et présentée par Technique Et Documentation, (24 novembre 2010). Optique et vision, P. 276 [EN
LIGNE]
73
Lozoya est titulaire d'un baccalauréat en éclairage à l'Université de Philadelphie, aux États-Unis. Depuis huit
ans, elle s'est spécialisée dans la conception d'éclairage dans les domaines commercial, public et de
divertissement, ainsi que dans les centres commerciaux et de divertissement au Mexique.
Chapitre III Les ambiances intérieures
La couleur apporte une dimension supplémentaire à l’éclairage. Les comportements
humains sont en effet influencés par les réponses émotionnelles à l’environnement et la
couleur est l’un des facteurs principaux de sa perception. La couleur d’un objet dépend de la
lumière qui l’éclaire. Des ambiances peuvent être créées artificiellement on utilisant des
techniques simples ou complexes ; citons par exemple : les tubes fluorescents de couleur
l’intérieur des baies vitrées ou entre les peaux de la façade de verre; écrans lumineux
géants...etc.74

III.4.2.3- Le confort visuel et ses paramètres :


Le confort visuel est obtenu en fournissant un éclairement 75 adapté à l'activité dans le
champ visuel, en évitant des contrastes trop marqués, notamment l'éblouissement. Le spectre
de la lumière utilisée doit être continu, et d'une température de couleur adaptée à
l'éclairement. L'éclairage naturel est particulièrement confortable, dans la mesure où son
intensité est contrôlée. Les paramètres du confort visuel pour lesquels l'architecte joue un rôle
prépondérant sont :
- Le facteur de lumière du jour (voir annexe 02).
- l’éclairement visuel (voir annexe 03).
- Une répartition harmonieuse de la lumière dans l'espace.
- Les rapports de luminance présents dans le local et l'absence d'ombres gênantes.
- La mise en valeur du relief et du modelé objets.
- Une vue vers l'extérieur et la possibilité de contrôle individuel.
- Un rendu de couleurs correct, une teinte de lumière agréable système et l'absence
d'éblouissement.
- La qualité du système d'éclairage artificiel.76

74
S.DAICH, «  Le confort visuel et l’ambiance lumineuse dans l’espace architectural », http://thesis.univ-
biskra.dz/1126/4/CHAPITRE%20II.pdf(consulté le (30 / 06 / 2017). [PDF]
75
L'éclairement lumineux est la grandeur définie par la photométrie correspondant à la sensation humaine sur la
manière dont une surface est éclairée.
76
 
Elisabeth GRATIA, André DE HERDE, « Thermique des immeubles de bureaux », édition établie et
présentée par Presses univ de Louvain, 2006. P. 313 [EN LIGNE]
Chapitre III Les ambiances intérieures

Photo 11 : L’absence
Photo
Photo
d’ombres
12 : La
13 : Unrelation
rendu desau
gênantes monde
couleurs extérieur
correct
Source : S DAICH.
Source :
Source :
2011.
S DAICH.
S DAICH. 2011.
2011.
Disponible sur :
Disponible
Disponiblesur :
sur :
http://thesis.univ-
http://thesis.univ-
http://thesis.univ-
III.4.3- Ambiance sonore : biskra.dz/1126/4/CHAPITR
biskra.dz/1126/4/CHAPITRE
biskra.dz/1126/4/CHAPIT
E%20II.pdf %20II.pdf
RE%20II.pdf
III.4.3.1- Environnement sonore :

Tableau 03 : Relations entre facteurs de jour et impressions visuelle


Source : S BENDEKKICHE. 2017. Disponible sur : http://thesis.univ-biskra.dz/2963/1/M
%C3%A9moire_16_2017.pdf

L'environnement sonore offert par la société contemporaine est particulièrement


agressif; à l'intense bruit urbain qui traverse murs et fenêtres se superpose une foule de bruits
Intérieurs inhérents l'activité humaine, comme ceux du téléphone, des ventilateurs, des
machines de bureau ou d'atelier qui se mêlent à ceux des conversations et provoquent fatigue
et perte de productivité ou, la nuit, perturbent le sommeil. Tout son qui dérange est un bruit.
 La charge de bruit :
C’est la quantité de bruit mesurée en unités physiques, compte tenu de tous les facteurs
acoustiques pendant un temps donné.

 La fréquence d'un son :


C’est le nombre de vibrations que les molécules d'air subissent par seconde. L’homme
perçoit les sons entre 20 et 18000 Hz77 .
77
L’hertz, de symbole Hz (du nom physicien Heinrich Hertz), est l'unité de mesure de la fréquence. Elle est
reliée à la vitesse (v) et à la longueur d'onde (λ)
Chapitre III Les ambiances intérieures
 La hauteur d'un son :
C’est l'impression d'un ressentie par l'oreille suivant qu'il grave ou aigu. Une
contrebasse émet des sons graves, entre 20 et 200 Hz, le son du sifflet d'un policier est aigu
entre 2000 et 20000 Hz. 78

III.4.3.2- Une ambiance sonore de qualité :


Une ambiance sonore est dite de qualité si :
 Elle n’est pas dangereuse pour l’oreille. Au-delà d’une certaine quantité de bruit
(intensité x durée) les cellules ciliées sont détruites irrémédiablement, ce qui conduit à
la surdité.
 Elle permet de percevoir facilement les sons ou bruits utiles et désirés.
 Elle permet de ne pas être dérangé par des sons ou bruits inutiles et non désirés.
A l’intérieur d’une pièce, on obtient une ambiance sonore de qualité lorsque :
 La réverbération79 est maîtrisée, de sorte que les sons utiles et désirés (habituellement
produits dans la pièce) puissent se propager correctement, avec suffisamment
d’intensité et sans déformation pour être facilement perçus.
 Les occupants sont protégés des bruits (habituellement inutiles et dérangeants) en
provenance de l’espace extérieur au bâtiment (route, train, avion, usine, jeux…), des
 autres pièces du bâtiment (bruits d’origine aérienne) ou des équipements (chauffage,
ventilation, ascenseur, robinets…).80

78
RENE Vittone, « Bâtir: manuel de la construction », édition établie et présentée par PPUR Presses
polytechniques, 1999. "Architecture", n°02, P. 420 [EN LIGNE]
79
La réverbération est la persistance du son dans un lieu après l'interruption de la source sonore.
80
« L’acoustique et le bâtiment  », http://www.infociments.fr/telecharger/CT-B41.12-29.pdf (consulté le (2 / 07 /
2017). [PDF]
Chapitre III Les ambiances intérieures

Figure 24 : Propagation du bruit dans Figure 25 : Schéma de principe des différents


un local types de bruits dans les bâtiments
Figure 28 : Propagation du bruit dans un
Source : Metzger/INRS .2017. Disponible Source : GUIDEnR.2017. Disponible sur : 
local
sur : http://www.hqe.guidenr.fr/cible-9-
Source :
http://www.inrs.fr/risques/bruit/exposition hqe/acoustique-batiment-bruit.php
http://www.inrs.fr/risques/bruit/exposition-
-risque.html
risque.html

III.5- Évaluer une ambiance :


Selon Claude Allègre  « La science n’est pas pour moi une activité théorique mené
derrière un ordinateur et coupé du réel, c’est une activité tirée du réel »
Les éléments qui composent l’environnement ont un effet notoire sur l’être humain,
comme la lumière intérieur peut influencer l’humeur, pour faire une enquête sur l’effet
psychologique de l’environnement une méthode fiable doit être élaboré afin de parvenir à
mesuré et à décrire l’expérience des gens. Les recherche ont relevé des résultats contradictoire
quant ’à l’effet de l’environnement sur l’humeur, il est donc rare qu’un environnement
influence l’humeur d’une personne de la même manière.
Contrairement l’humeur, l’Ambiance perçue d’un environnement semble être un
concept plus stable, L’ambiance diffère de l’humeur en cas ce sens qu’elle n’est pas un état
affectif ou une sensation, mais une évaluation affective de l’environnement, c’est une
impression subjective de l’environnement liée à l’effet attendu que celui-ci a sur l’humeur,
mais qui ne correspond pas nécessairement a l’effet réel de l’humeur . Par exemple, je peux
trouver un environnement relaxant mais si j’ai des millions de choses en tète, je vais malgré
tout me sentir stressée.81 Des nouveaux outils de mesure pour quantifier l’ambiance d’un
environnement ou d’un espace publics sont disponibles :

81
Ingrid Vogels, « Mesurer l’ambiance : un outil pour quantifier l’ambiance perçue», https://halshs.archives-
ouvertes.fr/halshs-00833984/document,( consulté le 10/07/2017) [PDF]
Schéma 07: outils d’évaluation d’une ambiance
Source : séminaire Mme Boulfani.2017

Chapitre III Les ambiances intérieures

Evaluer une
Ambiance

Des mesures en
La méthode des
situ : T°, HR,
intérimaires
Vitesse d’Air

Des interviews et Parcours


des Questionnaire Commenté

Relevé
Vidéo

III.6- Conclusion :
L’étude des ambiances est interdisciplinaire, elle représente la combinaison entre trois
approches qui sont d’ordre physique, sensible, émotionnelle. En ce sens, l’ambiance n’est pas
restreinte aux simples données environnementales si pertinentes soient-elles, mais elle est
essentiellement constituée par des représentations perceptives. Une ambiance thermique de sa
part se varie selon le facteur spatio-temporelle et climatique, d’un lieu varie selon le jour,
l’heure, la météo et les utilisateurs. Pour une appréhension de ce phénomène, il est nécessaire
d’analyser le système qui forme l’interaction entre habitat et l’occupant.82 D’ un autre coté Il
est certain que la forme et l’espace architectural ne peuvent seuls influencer la sensation de
l’ambiance sans l’introduction de la lumière et du son.
Si l’architecte demeure le maître d’œuvre du projet, il lui est nécessaire de collaborer
avec des spécialistes en lumière, acoustique et en thermique du bâtiment dont la compétence
et les soucis complètent les siens. Cette pluridisciplinarité se pose d’abord en termes de prise
en charge des problèmes des ambiances lumineuses, sonores et thermiques dès la phase de
conception architecturale. Ceci rend possible la prise en compte des exigences des différentes
ambiances en termes de matériaux, de sols et de perception et donc de conception de l’espace
lui-même.

Emmanuel Kant, " Ambiance et confort thermique", sur http://thesis.univbiskra.dz/2426/5/CH%202_Ambiance


82

%20et%20confort%20thermique.pdf, (consulté le 23 / 06 / 2017). [PDF]


Partie II:

Approche
Opérationnelle
Chapitre
IV

La présentation
du cas d’étude
Chapitre IV La présentation du cas d'étude

Introduction : 
Dans le but d’évaluer l’impact de la façade double peau sur le confort et les ambiances
intérieurs, nous allons cerner au biais de ce travail l’étude et l’estimation des paramètres
(éclairage, confort thermique) qui influent le bien être des usagers, le volet pratique consiste
en une simulation avec le logiciel Ecotect qui aide à réaliser une conception environnementale
plus efficace et plus performante.
Nous avons choisis comme cas d’étude, un petit complexe touristique, qui est l’hôtel
DAR EL AZZ, pour être en cohérence avec notre thème du projet de fin d’étude, où il va
nous servir des donner de base dans la conception du projet.

IV.1- Présentation du site :


IV.1.1- Présentation de la commune de « Jijel » :
La commune de Jijel se situe dans le Nord-est de l’Algérie, entre 36°46’ et 36°50’ de
latitude Nord, 5°40’ et 5°49’ de longitude
Est. Elle présente 2,6% du territoire de la
wilaya avec une superficie de 6 238 hectares,
bordée :
- Au nord par la mer méditerranée.
- Au sud par la commune de Kaous.
- A l’est par la commune d’Emir
Abdelkader. Figure 26: communes de la wilaya de Jijel
Source : Wikipédia
- A l’ouest par la commune d’El Aouana.
Appartenant à la zone littorale, le territoire communal de Jijel est constitué de petites
plaines littorales, de reliefs littoraux de faible altitude et de basses collines entaillées dans des
sédiments tendres, dont les caractères découlent de l’influence de la méditerranée voisine :
forte pluviosité, tapis végétal assez dense, cours d’eau pérennes coulant vers le Nord, érosion
intense…

IV.1.2- L’étude Climatologique :


Le climat décrit les conditions externes qui agissent sur la performance du bâtiment, en
influençant son comportement thermique, lumineux ainsi que sa consommation d'énergie. Il
est donc nécessaire de connaitre les conditions climatiques pour la simulation d'un projet.
Ces conditions sont, généralement, les températures et l'humidité de l'air, les conditions de
vent. Elles constituent l’ensemble de donnée de base pour les outils de simulation numérique.
Chapitre IV La présentation du cas d'étude
Comme toutes les régions du
35
Températures littorale Algérien, la commune de
30
moy.
25 Annuelles JIJEL, à laquelle appartient la zone
20 Températures
15 moy. Max d’étude côtière, bénéfice d'un climat
Températures
10 méditerranéen, humide à variante
moy. Min
5
0 douce, très pluvieuse. Caractérisé
par l’alternance d’une saison froide
r

No bre

e
t
ai
ie

lle
ar

br
M
nv

m
i
Ju

te

ve
Ja

avec forte précipitation en hiver, et


m
Se

d’une autre chaude et sèche en été.

IV.1.2.1- Les températures :


Mois J F M A M JU JL AO S O N D
Températures 11.2 11.6 13. 16.0 19.1 23.0 25.6 26.4 23.7 21.1 15.6 12.5
moyennes
5
annuelles (C °)

Températures 16.2 16.4 18. 20.9 24 28.2 30.8 31.8 28.8 26.5 20.4 17.4
moy. Max (C °)
9
Températures 6.2 6.4 8.3 10.2 13.6 17.0 19.6 20.6 18.4 15.7 10.8 7.9
moy. Min (C °)

Tableau 04: Les températures moyennes mensuelles à Jijel (1999-2008).


(Source : Station météorologique de Jijel)

Les températures de la zone côtière connaissent un adoucissement grâce à la présence d’une


végétation abondante d’eau vive et de la mer, dont la température moyenne maximale
correspond au mois d’août avec 31,8 °C tandis que la moyenne minimale est marquée au mois
de janvier avec 6,2°C.
Figure 27: Courbe d’évolution des températures moyennes
mensuelles à Jijel (1999-2008).
(Source : Station météorologique de Jijel)

IV.1.2.2- L’humidité :
Chapitre IV La présentation du cas d'étude
Mois J F M A M JU JL AO S O N D
Humidité relative 78.4 77.1 75.9 75.7 77.3 77.3 71.3 70.5 75 73.6 75.9 77.3
moy. annuelles
(%)
Humidité relative 92.8 92.7 92.7 93.2 93.3 92.2 90.4 89.1 91.6 92 91.6 91.7
moy. Max (%)
Humidité relative 54 54.1 54.4 52.8 56.4 51.4 48.8 48 51.7 51.1 54.8 55.9
moy. Min (%)

Tableau 05: L’humidité relative mensuelle à Jijel (1999-2008).


(Source : Station météorologique de Jijel)

100 Les valeurs sont


Humidité
80 relative moy.
relativement homogènes, dont les
annuelles (%) variations sont très petites entre
60
Humidité
relative moy. les différentes valeurs, ayant des
40
Max (%)
valeurs très élevées en hiver
20 Humidité
relative moy. comme en été. Nous notons un
0 Min (%)
maximum au mois de Mai
r

e
t
ai

l le
ie

ar

br

br
M
nv

em

(93.3%) et un minimum au mois


i
Ju

te
Ja

v
p

No
Se

d’Octobre (51.1%).

Figure 28: moyennes mensuelles de l’humidité absolue


dans la ville de Jijel (1999-2008).
(Source : Station météorologique de Jijel)

IV.1.2.3- Le vent :

Mois J F M A M JU JL AO S O N D
Vent moy (m/s) 2.4 2.4 2.4 2.6 2.3 2.2 2.2 2 2.2 2.1 2.4 2.7

Tableau 06 : Les vitesses du vent mensuelles à Jijel (1999-2008).


(Source : Station météorologique de Jijel)

On constate que la vitesse moyenne du vent est de 2 à 2,7 (m/s) de léger à modéré, dont
elle atteint son maximum au cours de l’hiver ayant au mois de Décembre la valeur de 2,7
(m/s) et en Aout la valeur de 2(m/s).
On remarque une certaine stabilité du mois de Janvier jusqu’au mois de Mars.
3
2.5
2
1.5
1
Colonne2
0.5
0
Chapitre IV La présentation du cas d'étude

Figure 29 : Moyennes mensuelles de la vitesse du vent enregistrées en


(m/s) à Jijel (1999-2008).
(Source : Station météorologique de Jijel)

IV.1.2.4- Les

Mois J F M A M JU JL AO S O N D
Précipitations 154.1 99.49 81.87 63.82 51.55 11.57 3.21 16.06 60.44 56.16 160.0 200.5
(mm)

Tableau 07: Précipitations moyennes mensuelles à Jijel (1999-2008).


(Source : Station météorologique de Jijel)

250 On constate que les pluies se


Colonne2
200 manifestent essentiellement en
150 automne et en hiver. Les
100 précipitations y sont abondantes aux
50 mois de Novembre, Décembre et
0 Janvier et sont quasiment nulles aux
Fé er
r
s

Oc bre
ve re
ce re
et

e
ril
ai

pt ut
Ju n
ie
ar

mois de Juin, Juillet et Août.


br
i
M

il l

Dé mb
vi

No tob
Se Ao
Ju
Av
vr
M

em

m
n
Ja

Figure 30: Histogramme des précipitations à Jijel (1999-


2008).
(Source : Station météorologique de Jijel)

IV.2- Présentation De la technique d’étude


utilisée :
IV.2.1- La simulation :
La simulation est un outil informatique, numérique. Utilisée par les architectes et les
concepteurs comme moyen d’estimation sur la qualité environnementale des bâtiments
(efficacité énergétique, l’éclairement……). Dont les résultats sont représentés par une série
des données, une image ou même un film vidéo.

IV.2.1.1- L’objectif de la simulation :


L’idée principale est d’évaluer l’impact de l’enveloppe architecturale des espaces
publics d’un hôtel sur les ambiances intérieures et d’obtenir les résultats quantitatifs sur le
comportement hygrothermique et visuel des différentes alternatives de conception. En même
Chapitre IV La présentation du cas d'étude
temps, confirmer l’effet positif de l’amélioration de l’enveloppe sur la performance

environnementale et énergétique du bâtiment.


Cette simulation touche les paramètres suivants :
L’ensoleillement.
L’éclairement.
La température et l’humidité.

IV.2.2- Le logiciel de simulation « ECOTECT » :


Ecotect (V5.50) est un logiciel de simulation complet de conception depuis la phase
d'avant-projet jusqu'à celle de détail qui associe un modeleur 3D avec des analyses solaire,
thermique, acoustique et de coût. Ecotect offre un large éventail de fonctionnalistes de
simulation et d’analyse .C'est est un outil d'analyse simple et qui donne des résultats très
visuels. Il a été conçu avec comme principe que la conception environnementale la plus
efficace est à valider pendant les étapes conceptuelles du design.

IV.3- Présentation du cas d’étude :


Dans le but de déterminer l’ensemble de condition de conforts (thermique, éclairage)
dans les équipements touristique, nous avons choisie comme cas d’étude de simulation le petit
complexe touristique «  DAR AL AZZ ».
L’équipement touristique est un Hôtel urbain, située à la commune de Jijel pour le
compte de SARL PETIT COMPLEXE TOURISTIQUE "IGILGILLI". Le terrain a une
surface foncière totale de 2780.00 m2 dont 590.00m² emprise du sol, Situé au côté nord du
POS 19 n°, desservis par une intersection mène vers le boulevard HOCIN ROUIBAH,
VILLAGE MOUSTAFA, et route de la SOUMAM, assurant une bonne accessibilité à l’hôtel.
Chapitre IV La présentation du cas d'étude

IV.3.1- Limites du
projet:
La construction est
limitée comme suit:
Au nord : Mer
Méditerranéenne
Au sud : Voie vers Rabta
À l’est : 31 : plan de situation
Figure Photo 14 : hôtel DAR ELRoute
AZZ Nationale
43 (Source : BET MCHAKKAF) (Source auteur)

À l’ouest : Terrain Vierge

Figure 32 : plan de masse du projet


(Source BET MCHAKKAF)
IV.3.2- Organisation et orientation :
L’ensemble du projet avec toutes
ses dépendances et aménagements
extérieurs figure sur un lot du terrain
d’une superficie d’environ  (2780.00m²)
dont (590.00 m²) bâtie au sol. Construit
en R+4 avec entre-sol et terrasse
aménagée, Subdivisé comme suit :
 Entre-sol : Salle des Fêtes, Cuisine, Chambre Froide, WC, S.D.B, Espace de
Stockage.
 Rez de chaussée : Hall d’Accueil, Cuisine, Restaurant, Vip Restaurant, Cafétéria,
WC, S.D.B, Dépôt, bureau.
 Etage Courant : 15 Chambres avec Sanitaires.
 4ème Etage : Restaurant, Buvette, 2 WC, Suites 01(Hall, Séjour, Kitchenette,
Chambre, S. D.B, W C), Suites 02 (Hall, Séjour, Kitchenette, 02 Chambres, S.D.B,
WC).
 Terrasse : Restaurant à ciel ouvert, Cafeteria à ciel ouvert, Sanitaires, espace de
stockage

N
Chapitre IV La présentation du cas d'étude

Figure 33 : vue en perspective d’hôtel DAR EL AZZ


(Source : auteur)

IV.4- Présentation de l’échantillon d’étude :


La conception des salles de restauration a un rapport direct avec la sensation des
individus, de ce fait cette dernière ne doit pas se considérer en tant qu’espace rectangulaire
muni des meubles de restauration mais plutôt comme interaction de différents facteurs d’une
ambiance. L’environnement extérieur et intérieur de cette espace ayant la capacité de
favoriser ou défavoriser les activités des usagers, il influe sur leur santé, leur confort, leur
déroulement et leur bien-être.
Pour appliquer notre étude nous avons choisi comme objet de simulation, deux
échantillons, deux salles de restauration située en RDC, un restaurant exposé en plein nord et
une cafétéria orientée en sud-est.

Vent dominant hiver Vent dominant été

Figure 34 : plan de masse de l’hôtel DAR EL AZZ a Jijel


(Source : BET MCHAKKAF)
Chapitre IV La présentation du cas d'étude
IV.5- Les critères d’analyse pour les salles de restauration :
Deux facteurs principaux participe à l’analyse typologique de l’enveloppe qui sont ; la
forme tridimensionnelle globale du bâtiment et le type de son enveloppe résumé dans les
façades et les Matériaux de construction. Alors cette analyse est basée sur les critères
suivants :
 Forme : surface proportion et emplacement.
 Façade : orientation des façades, forme position et le taux d’ouverture
 Les matériaux et les techniques de construction

IV.5.1- La forme des salles de restauration :


Déterminée par :
L’emplacement : vertical et horizontal des autres pièces :

Localisation restaurant n°1 au niveau de plan de RDC qui s’oriente ve

ation restaurant n°2 au niveau de plan de RDC qui s’oriente vers le nord

Figure 35 : l’emplacement des deux salles de restauration par rapport aux plans
(Source BET MCHAKKAF)
Chapitre IV La présentation du cas d'étude

La proportion : qui représente le rapport entre la largeur et la profondeur.

Surface : 35m² Surface : 115m²


Proportion : 6.67/5.23 =1.27= Proportion : 17.95/6.40 =2.80

Cafeteria 1 Restaurant 2

IV.5.2- Les façades :


IV.5.2.1- L’orientation des façades :

Figure 36: plans des salles de restauration (source : BET MCHAKKAF)

Figure 37 : façades des salles de restaurations


Source (auteur)

Restaurant n°1 : deux façades libres orientées vers le cotéRestaurant


Sud-Est n°2 : Une seule façade libre orientée vers le Nord

IV.5.2.2- Les ouvertures :


La typologie des ouvertures sont des baies vitrées et des murs rideau.

Des vitres à grand dimension occupent tous le mur


Maximiser les vues et profité d’éclairage entrant dans les grand espace (les salles de
restauration)
La surface vitrée : 306.6 m²
Chapitre IV La présentation du cas d'étude
Le taux d’ouverture
représente le
rapport entre la surface
vitrée et la surface de la
façade

Figure 38 : Typologie de façade


Source (auteur)

IV.5.3- Les matériaux de construction :


Les matériaux sont l’élément essentiel qui couvre l’enveloppe intérieure, extérieure,
verticale ou horizontale d’un bâtiment, ayant un rôle esthétique et structurel qui peut créer des
ambiances intérieures agréables par la régulation de
l’environnement extérieur.
Dont notre cas ils ont
utilisé principalement deux types
des murs, avec une épaisseur de
10 cm et de 30 cm au mur en
contact avec l’extérieur. L’utilisation de la vitre pour les murs rideau, Le parpaing au plafond.

Les propriétés physiques résumées dans le tableau sous-


dessous :
Epaisseur Densité Chaleur Conductivité
(mm) (kg/m3) Spécifique (j/kg.k) thermique (w/m.k)
Enduit ciment 20 1900Figure 39 : les
864matériaux de construction de l’hôtel DAR EL AZZ.
0.8
(Source Google image)
Brique ext.. 150 650 1008 0.39
Lame d’air 50 1 1000 0.28
Brique int. 100 650 1008 0.39
Chapitre IV La présentation du cas d'étude
Enduit ciment 10 1900 864 0.8
verre 10 120 300 0.042

Tableau 08 : les propriétés physique des matériaux de construction.


(Source : auteur).

IV.6- Les démarches de


simulation par
L’ECOTECT :

1-Importer les plans


AUTOCADE
(enregistrée sous
format DXF à
l’ECOTECT).
- Dessiner en 3D le
projet d’étude

2- Choisir les matériaux


de construction de
chaque élément
- Définir les différentes
propriétés de chaque
zone (données générales,
propriétés thermiques).

3- Télécharger les données climatiques de la région de Jijel.


- Donner un nom au dessin ;
- Fixer le type du bâtiment étudié, fixer le Nord et l’environnement du bâtiment (urbain,
rural, etc.).

(Voir annexe 03).

4- Définir le paramètre à mesurer.


- Définir la période et l’heure
d’étude.
Chapitre IV La présentation du cas d'étude

IV.7- Le modèle de la simulation :

Simulation par le logiciel Ecotect

Les critères d’analyse Les paramètres d’analyse

Lancement de l’analyse par logiciel Ecotect

Sans double peau


Localisation géographique

Condition climatique Eclairage naturel

Situation et forme de bâtiment

Avec double peau


Forme tridimensionnel de bâtiment

-orientation de façade Confort thermique


-forme et disposition des ouvertures Température ambiante intérieur

Enveloppe de bâtiment
(Matériaux et technique)

Les solutions

Schéma 08 : le model de simulation


(Source : auteur).

IV.8- Conclusion :
Dans ce chapitre nous avons présenté la maquette expérimental par le lancement d’une
analyse de simulation sur un équipement touristique existent « hôtel DAR EL AZZ », afin de
mieux maîtriser l’impact des différents composants des "façades de type double peau" sur le
milieu interne, ainsi établir les paramètres les plus influents sur le confort thermique et
l’éclairage intérieur, ces paramètres ont été étudié expérimentalement pour répondre à une
série de questions concernant le comportement de ces façades, dont la réponse s’effectuera
dans le chapitre suivant.
Chapitre V Analyse et résultat de simulation

Chapitre
V

Analyse et
résultat de
simulation
Conclusion générale

Introduction 
Après avoir présenté le cas d’étude choisie nous allons aborder dans ce chapitre une
série de résultats obtenues par la simulation de logiciel Ecotect sur les paramètres qui influent
le bien être des usagers, le confort thermique et l’éclairage naturel dans le bâtiment.
Egalement proposer des solutions afin de bien contrôler l’influence de la double peau sur la
température ambiante intérieure.

V.1- Résultats des Simulations des paramètres par ECOTECT2011 :


V.1.1- Cas n°1 : sans façade double peau (en fonction des matériaux utilisé) :
V.1.1.1- Analyse d’éclairage
 La salle de restauration N° 01 :
L’échantillon n°01 se trouvant au niveau R.D.C avec une orientation plein Nord.

Figure 40 : composition d’un mur simple en Figure 41 : composition d’un mur rideau
Ce paramètre estbrique
étudié selon les données climatiques de laSource : auteur
ville de Jijel. Sur une
Source : auteur
hauteur de 0.90 (niveau de sol).

Zone 1

Zone 2

Figure 42 : la lumière du jour analyse échantillon (01)


Source : auteur
Conclusion générale
On remarque que la répartition de l’éclairage naturel dans la salle de restauration (01) se
présente en deux zones différentes :
La zone 01 : se trouve à proximité de mur rideau, la lumière du jour s’estime entre 20.5% et
28.5%, dont l’éclairement est Moyen dans cette zone.
La zone 02 : représente la partie qui donne sur le mur intérieur, espace moins éclairé par
rapport à la zone (01), la lumière de jour se varie entre 4.5% et 16.5%.
 La salle de restauration N° 02 :
L’échantillon n°02 se trouve au niveau R.D.C avec une orientation plein Sud-est.

Figure 43: composition d’un mur simple en Figure 44: composition d’une fenêtre
brique Source : auteur
Source : auteur

Ce paramètre est étudié selon les données climatiques de la ville de Jijel. Sur une
hauteur de 0.90 (niveau de sol).

Zone 2

Zone 1

Figure 45: la lumière du jour analyse échantillon (02)


Source : auteur
Conclusion générale

On remarque que la répartition de l’éclairage naturel dans la salle de restauration (02) se


présente en deux zones différentes :
La zone 01 : se trouvant à proximité des bais vitrée, une zone bien éclairé, la lumière du jour
s’estime entre 36 % et 24%.
La zone 02 : représente une zone moins éclairé par rapport à la première, elle donne sur le
mur intérieur de la salle dont la valeur de lumière du jour est entre 4.5% et 20%.

V.1.1.2- Analyse du confort thermique :


Le confort thermique dans les bâtiments est important pour la qualité des ambiances
intérieures.
Cette simulation s’effectue durant deux périodes hivernal et estivale (21 décembre et 21juin)
de 8h jusqu'à 22h, les courbes d’évaluation de température sont désignées en 3 zones qui se
distinguent par trois couleurs ( le rouge est la zone d’inconfort avec sensation du chaud, le
blanc au milieu designe la bande optimale du confort, et le bleu la zone d’inconfort avec
sensation du froid). L’étude s’effectura pendant des journnées spécifiques :
21 Décembre : (en hiver)
 La salle de restauration N° 01 :
L’échantillon n°01 se trouve au niveau R.D.C avec une orientation plein Nord.

Zone d’investigation

Le diagramme effectué le jour choisi en 21 Décembre montre que dans la période


hivernal la température intérieure est de 14.1C°, dont confort est assuré dans cette période.
Conclusion générale

21Juin : (en été)

Zone d’investigation

Figure 47 : La courbe d’évolution temporelle de la température intérieure de la salle n°01 le 21 Juin.

Le diagramme effectué de jour choisi en 21 Juin montre que dans la période estivale la
température intérieure est de 28.3C°, dont le confort n’est pas assuré dans cette période.

 La salle de restauration N° 02 :


L’échantillon n°02 se trouve au niveau R.D.C avec une orientation plein Sud-est.
21 Décembre : (en hiver) 

Zone d’investigation
Conclusion générale
Le diagramme effectué de jour choisi en 21 Décembre montre que dans la période
hivernal la température intérieure est 14.1C°, dont la bande du confort est assuré dans cette

période.

21Juin : (en été)

Le diagramme effectué de jour choisi en 21 Juin montre que dans la période estival la
Zone d’investigation
température intérieure est 28.3C°, dont le confort n’est pas assuré dans cette période.

Zone d’investigation
V.1.2- Cas n°2 :
avec la façade
type double
peau (en
fonction
des matériaux
Figure 49 : La courbe d’évolution temporelle de la température intérieure de la salle n°02le 21 juin.
optimisé) :
Dans ce cas
on a opté pour
l’utilisation
de vitrage en
double peau pour
mieux comprendre l’impact de la façade double peau sur le milieu interne.
Conclusion générale

Figure 50 : composition d’un vitrage double peau (façade double


peau)
Source : auteur

V.1.2.1- Analyse l’éclairage naturel :

 La salle de restauration N° 01 :

L’échantillon n°01 se trouve aussi au niveau R.D.C avec une orientation plein Nord.

Zone 1
Zone 1

Figure 51 : la lumière du jour analyse échantillon (01) avec


l’utilisation de la façade double peau
Source : auteur

On remarque que la répartition de l’éclairage naturel dans la salle de restauration (01) se


distingue en deux zones différentes :
La zone 01 : se trouve à proximité de murs rideau, la lumière du jour s’estime entre 20.5%
et 24.5%, dont l’éclairement est Moyen dans cette zone.
La zone 02 : représente la partie qui donne sur le mur intérieur, espace moins éclairé par
rapport à la zone (01), la lumière de jour se varie entre 4.5% et 16.5%.
Conclusion générale
 La salle de restauration N° 02 :
L’échantillon n°02 se trouve aussi au niveau R.D.C avec une orientation plein Sud-
est.

Zone 1

Zone 1

Figure 52: la lumière du jour analyse échantillon (02) avec l’utilisation de la façade
double peau
Source : auteur

On remarque une répartition homogène après l’utilisation de la double peau sur


l’échantillon (02), on distingue en deux zones différentes :
La zone 01 : se trouve à proximité de la façade double peau, une zone bien éclairé, la lumière
du jour s’estime entre 24 % et 16.5%.
La zone 02 : représente une zone moins éclairé par rapport à la première, elle donne sur le
mur intérieur de la salle (cafétéria), dont la valeur de lumière du jour est entre 4.5% et
16.5%.

V.1.2.2- Analyse du confort thermique :


La salle de restauration N° 01 :
21
Décembre 
: (en hiver)

Le
diagramme
effectué
dans la période
hivernal
en 21 décembre
Conclusion générale
désigne une stabilité de température de 08h à 22h, dont cette salle de restauration est tjrs
dans la bande du confort.

Zone d’investigation

Figure 53 : La courbe d’évolution temporelle de la température intérieure de la salle n°01le 21 Déc.

21Juin : (en été)

Zone d’investigation

Figure 54 : La courbe d’évolution temporelle de la température intérieure de la salle n°01le 21 Juin.

Le diagramme
effectué dans la
période estival en 21 juin sur l’échantillon n°1 orienté nord, montre une augmentation de
Conclusion générale
température intérieure par rapport à l’extérieur issue de l’effet de serre créé dans le canal
de la double peau. La température atteint 35c°.

 La salle de restauration N° 02 :


21 Décembre : (en hiver)

Zone d’investigation

Figure 55 : La courbe d’évolution temporelle de la température intérieure de la salle n°02le 21 Déc.

En hiver Le diagramme effectué en 21 décembre sur l’échantillon n °2 désigne une


augmentation de température intérieur par rapport à l’extérieur, produit par le
réchauffement d’air a l’intérieur du canal de double peau , dont la température intérieur
atteint 30c°.

21Juin : (en été)

Zone d’investigation

Figure 56 : La courbe d’évolution temporelle de la température intérieure de la salle n°02le 21 Juin.


Conclusion générale
En été Le diagramme effectué en 21 juin sur l’échantillon n°2 désigne aussi une
augmentation de température entre l’intérieur et l’extérieur sur toute la zone d’investigation,
la température atteint au 39c°.

D’après les résultats des graphes, en hiver au nord une stabilité de température intérieur par
contre au sud une augmentation de température produit par l’effet de serre crée à l’intérieur
du canal.

 Les graphes ci-dessus montre l’évolution de température dans le bâtiment avec


l’utilisation de la façade double peau, on constate que cette dernière dépend de
plusieurs facteurs ou paramètres importante pour son fonctionnement, ses facteurs sont
: l’orientation, l’utilisation des stores (l’intérieur de la double peau), et dépend aussi
des ouvertures de ventilation au canal de la double peau.
 Ses facteurs influents sur le fonctionnement du double peau, donc sur la température
ambiante du bâtiment, dont la négligence produit un résultat défavorable, les graphes
montrent les résultats obtenus sans utilisation des ouvertures et des stores.
 Sans l’utilisation des stores et des ouvertures de ventilation dans le canal de la double
peau, on constate une augmentation non négligeable de la température dans la double
peau, l’effet de serre augment puisque une partie supplémentaire des rayons de soleil
sont absorbé par les stores plutôt que d’être transmis dans le bâtiment.

V.2- Choix des solutions :


Pour atteindre un bon fonctionnement de la façade double peau pour les deux périodes
estivale et hivernale il faut assurer :
Une bonne ventilation naturelle dans le canal du double peau, (ouverture de haut
et de bas) pour rafraîchir l’air interne et créé un courant d’air pour diminuer la température
intérieur du bâtiment en été pour les deux orientation nord et sud, afin évité l’effet d serre
crée en été.
Conclusion générale

Figure 57 : Perspective d’une façade double peau ouverte en été


Source : Elisabeth GRATIA, André DE HERDE, « Thermique des
immeubles de bureaux »,2006

L’
u til
i sa
t io
n

Figure 58: l’influence de taux d’ouverture sur la température intérieur


Source : Elisabeth GRATIA, André DE HERDE, « Thermique des
des stores est primordiale dans la immeubles de bureaux »,
double peau, car les2006
rayons solaires sont absorbée par ses
derniers plutôt d’être transmis à l’intérieur des salles de restaurant.
Conclusion générale

Figure 59: protection solaire


Source : Saint Gobain Glass.2017.Disponible sur : http://fr.saint-gobain-
glass.com/content/facades-doubles-peaux

V.3- Conclusion :
L’objectif de cette étude était de faire une comparaison entre deux cas d’études, le
premier cas s’était de simuler le bâtiment en fonction des matériaux utilisée (existent), le
deuxième cas s’était en fonction des matériaux optimisé en utilisant la façade double peau
afin d’analyser les paramètres (éclairage, confort thermique), Le logiciel ECOTECT étais
utilisé pour faire les simulations.
Les résultats qui accompagnent l’utilisation de la façade double peau ont montré que
cette dernière influe sur la température et le confort thermique intérieur de bâtiment dans les
deux périodes (estival, hivernal) :
 Quand la double peau est orientée nord effet de serre indifférent
La double peau ne reçoit que très peu de rayons solaire, on se préoccupera pas donc de l’effet
de serre.
 Quand la double peau est orientée sud effet de serre favorable
On tentera de rendre l’effet de serre suffisamment important pour augmenter l’effet de la
couche chaude et pour permettre une récupération de chaleur plus importante à destination des
locaux nécessitant de chauffage.
D’après ces résultats on peut dire que l’orientation optimale de la double peau est
l’orientation sud.
Pour conclure on peut ajouté d’après notre expérience avec le logiciel Ecotect dans le
but de trouver l’impact de la façade double peau sur les ambiances intérieures, on a pu faire
sortir quelques inconvénients qui n’ont pas était favorable pour notre étude :
Conclusion générale
- le logiciel Ecotect permet d’analyser l’éclairement a ciel couvert seulement alors que pour
monter l’impact de la façade double peau sur les ambiance visuel et sur le confort thermique
dans les deux saison hivernale et estivale, une analyse a ciel dégagé est primordial.

- pour bien analyser le comportement de la façade double peau, il faut bien avoir un model
exacte de cette dernière (ajouté les ouvertures d’air, les protection solaire) une chose qu’on
peut pas faire avec le logiciel Ecotect.

Conclusion générale : 
Conclusion générale
La motivation principale de cette recherche visait à une adaptation d’une architecture
durable en utilisant des matériaux et des techniques de constructions en faveur de
l’environnement, nous avons tentés dans cette étude d’apporter une amélioration de la
qualité d’espace par l’utilisation de la technique de la façade double peau afin de convertir
les conditions d’inconfort extérieures à des ambiances internes convenable surtout au niveau
des équipements touristique ayant une grande capacité d’accueil où le confort intérieur est
exigé. Une forte relation réunie les trois concepts (façade double peau, les ambiances
intérieur, le tourisme responsable) on les résume dans le schéma suivant :
Façade double peau
(éclairage, climatisation,
Ambiance Bien être des usagers
confort thermique
intérieur (Objectif du développement
assuré)
confortable durable)

Tourisme
responsable et
durable

Schéma 09 : La relation entre les trois concepts (façade double peau, ambiance intérieur et tourisme
responsable.)
(Source : Auteur, 2017)

En effet, le véritable défi qui se pose aujourd’hui en matière de production des


équipements touristiques est de savoir comment concevoir ses derniers d’une façon
confortable et harmonieuse, respectant l'environnement durable tout en étant capables de
répondre aux différents besoins des usagers, par le biais d’assurer le confort thermique et
l’éclairage naturel intérieur.

Dans cette étude établie nous avons suggéré un ensemble des solutions qui
correspond à l’utilisation ou à l’orientation optimal de la façade double peau (techniques en
faveur d’environnement) afin d’atteindre une bonne adaptation avec l’environnement et un
bon fonctionnement reflétant l’impact positive sur les ambiances intérieur de l’équipement
touristique, on cite :

L’orientation : on favorisant l’orientation sud de la double peau dont la ventilation


naturelle et l’utilisation des stores est primordial pour son fonctionnement.
Conclusion générale
L’utilisation des matériaux écologiques afin d’avoir un bon impact sur
l’environnement ainsi une amélioration de la qualité d’espace intérieur.
A la fin, ces solutions représentent les données de base qui nous permettront d’aborder
notre projet de fin d’étude, dans l’espoir de pouvoir les concrétiser dans un model adéquat
d’un équipement touristique avec l’utilisation de la double peau comme technique écologique
pour un tourisme responsable réussie.
Bibliographie et références

Bibliographie et références
Ouvrages :
 Bertrand SWIDERSKI, Nicolas REBERT, « Développement durable : introduction »
[EN LIGNE], L'expertise technique et scientifique de référence, 10 juil. 2012, p
01.Disponible sur : http://www.techniques-ingenieur.fr/base-documentaire/innovation-
th10/ingenierie-et-responsabilites-42598210/developpement-durable-introduction-
g8000/importance-du-developpement-economique-g8000niv10003.html (consulté le
18/06/2017).
 DAMELINCOURT, ZISSIS, CORBE, PAULE, « Éclairage d'intérieur et ambiances
visuelles » [EN LIGNE], édition établie et présentée par Technique Et Documentation,
(24 novembre 2010). Optique et vision, P. 276. Disponible sur :
https://books.google.fr/books?id=_Zj1AQAAQBAJ&printsec=frontcover&dq=
%C2%AB+%C3%89clairage+d%27int%C3%A9rieur+et+ambiances+visuelles+
%C2%BB&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwic-M-
A4NXWAhVGYZoKHa_ADNcQ6AEIJTAA (consulté le 30/06/2017).
 Elisabeth GRATIA, André DE HERDE, « Thermique des immeubles de bureaux »
[EN LIGNE], édition établie et présentée par Presses univ de Louvain, 2006. P. 313.
Disponiblesur :https://books.google.fr/books?
id=082v1QXApmgC&printsec=frontcover&dq=Thermique+des+immeubles+de+bure
aux&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwiBt7nb4NXWAhUGEJoKHXcGCwYQ6AEIJTAA
(consulté le : 30/06/2017).
 Harris POIRAZIS, «Double Skin Façades for Office Buildings» [PDF], édition établie
et présentée par KFS AB, Lund 2004. P. 182. Disponible sur :
http://citeseerx.ist.psu.edu/viewdoc/download?
doi=10.1.1.459.9045&rep=rep1&type=pdf ( consulté le : 29/06/2017)
 RENE Vittone, «Bâtir: manuel de la construction» [EN LIGNE]., édition établie et
présentée par PPUR Presses polytechniques, 1999. "Architecture", n°02, P. 430.
Disponiblesur :https://books.google.fr/books?
id=jodHCq3k47wC&printsec=frontcover&dq=manuel+de+la+construction&hl=fr&sa
=X&ved=0ahUKEwid7JKf5NXWAhWoa5oKHYzkAHsQ6AEIJTAA (consulté
le :20/06/2017).

Mémoires et thèses :
Bibliographie et références
 Jean-Baptiste AUBERT, «  Intervention sur le lot façade en phase de Conception –
Préparation – Construction», Projet de fin d’Etude, sous la direction de Mr Hossein

NOWAMOOZ, Vincent BECK, Strasbourg, Département Génie Civil et Topographie


Spécialité Génie Civil, p 13-14. [PDF]. Disponible sur: http://eprints2.insa-
strasbourg.fr/793/1/Rapport_PFE_Tour_ESCA.pdf (consulté le: 22/06/2017).
 Laurent Lescop « La représentation des ambiances architecturales et urbaines :
Introduction à une pédagogie des ambiances», Thèse de doctorat, sous la direction de
Jean-Pierre Péneau, 1999. [EN LIGNE]. Disponible sur : http://aau.archi.fr/theses/la-
representation-des-ambiances-architecturales-et-urbaines-introduction-a-une-
pedagogie-des-ambiances (consulté le: 23/06/2017).
 Nassim SAFER, « Modélisation des façades de type double-peau équipées de
protections solaires : Approches multi-échelles.», mémoire en vue de l’obtention d’un
grade de docteur, sous la direction de L’Institut National. [EN LIGNE]. Disponible
sur : http://theses.insa-lyon.fr/publication/2006ISAL0028/these.pdf (consulté le:
20/06/2017).
 Terri Meyer Boake , «  Understanding the General Principles of the Double Skin
Façade System», sous la direction de Kate Harrison [1] David Collins [2] Andrew
Chatham [3] Richard Lee, School of Architecture, University of Waterloo, 2007, p 01.
[PDF].Disponiblesur:https://www.academia.edu/3437914/Understanding_the_General
_Principles_of_Double_Skin_Facade_Construction (consulté le : 21/06/2017).

PDF et PPT:
 Arash Yazdizad , Firooze Rezaei, Foad Faizi, « Classification of Double Skin Façade
and Their Function to Reduce Energy Consumption and create sustainability in
Buildings »[PDF], 2nd international congress on structure, architecture and Urban
Development, 16-18 December 2014, Tabriz , Iran. Disponible sur:
https://www.researchgate.net/publication/293333056_Classification_of_Double_Skin
_Facade_and_Their_Function_to_Reduce_Energy_Consumption_and_create_sustaina
bility_in_Buildings (consulté le 18/06/2017).
 BOULFANI, séminaire [PPT].2017.
 Commission du développement durable, Rapport du Secrétaire général, " Tourisme et
développement durable." [PDF], Disponible sur
http://wwwv1.agora21.org/cdd7/ecn17-99-05a02f.PDF , consulté le 15/ 06 / 2017). 
Bibliographie et références
 Dossier de presse, Journée mondiale pour un tourisme responsable [PDF], 3 juin 2014,
http://cdurable.info/IMG/pdf/JMTR_DP_2014.pdf (consulté le 12/06/2017).

 Emmanuel Kant, " Ambiance et confort thermique"[PDF], Disponible sur :


http://thesis.univbiskra.dz/2426pdf,/5/CH%202_Ambiance%20et%20confort
%20thermique (Consulté le 23 / 06 / 2017). 
 Grégoire Chelkoff, " Introduction aux ambiances architecturales perception sensible
et confort d’usage"[PDF], Disponible sur http://www.grenoble.archi.fr/cours-en-
ligne/chelkoff/L3C2-01-intro.pdf , (consulté le 23 / 06 / 2017). 
 Infociment, « L’acoustique et le bâtiment  » [PDF],
http://www.infociments.fr/telecharger/CT-B41.12-29.pdf (consulté le (2 / 07 / 2017). 
 Ingrid Vogels, « Mesurer l’ambiance : un outil pour quantifier l’ambiance perçue»
[PDF], Disponible sur : https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-
00833984/document ,( consulté le 10/07/2017).
 LEHTIHET, Cours : Façade double peau [PPT]. Université de Jijel.
 LISAN Benjamin, «Qu’est-ce que le Développement durable ? [PPT]. 27/11/2013  /
p10-11. Disponible sur : http://slideplayer.fr/slide/2864894/ (consulté le 21/06/2017).
 S.DAICH, «  Le confort visuel et l’ambiance lumineuse dans l’espace architectural »
[PDF], http://thesis.univ-biskra.dz/1126/4/CHAPITRE%20II.pdf (consulté le (30 / 06 /
2017). 

Sites internet:
 ADEME, "le développement durable", Disponible
sur : http://www.mtaterre.fr/dossiers/le-developpement-durable/cest-quoi-le-
developpement-durable, (consulté le 15 / 06 / 2017).
 Antoine PICON,"L'architecture au défi du développement durable", Disponible Sur :
https://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-contemporaine-construire-
aujourd-hui/5-architecture-au-defi-du-developpement-durable/ ,( consulté le
18/06/2017).
 Catherine EST UNANIME, " Le développement durable une mode, un mode de vie ou
un virage collectif ?", Disponible Sur
http://catherineestdynamicetunanime.blogspot.com/2011/05/le-developpement-
durable-une-mode-un.html , (consulté le 18/06/2017). 
Bibliographie et références
 Cévennes Ecotourisme. Disponible sur : http://www.cevennes-
ecotourisme.com/Memoire-sur-la-demande-en-tourisme (consulté le 15 juin 2017)
 COBSe.2011. Disponible sur : http://www.cobse.fr/techniques_specifiques.html
(consulté le 21/06/2017).
 Coutard, Olivier and Lévy, Jean-Pierre. Ecologies urbaines : Etat des savoirs et
perspectives, Economica - Anthropos, pp.184-198, 2010. Disponible sur :
https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00995472 (consulté le 23/06/2017).
 Double Skin Façade définition", Disponible sur
http://www.bestfacade.com/textde/01_def_f.htm , (consulté le 21 / 06 / 2017). 
 EcoEnergieTech, «Ambiances Thermiques et Confort ». Disponible sur :
http://www.ecoenergietech.fr/spip.php?article209 (consulté le 28/06/2017).
 Ernesto Velazquez Romo, Processus de conception énergétique de bâtiments durable,
en ligne. P.26. Disponible sur : https://hal.archives-ouvertes.fr/tel-01314137/document
(consulté le 21/06/2017).
 Ghada CHERIF Architecte Doctorante à l’ENAU, Quelle architecture pour le tourisme
écologique ? Disponible sur : http://www.archi-mag.com/essai_38.php (consulté le
13/06/2017).
 Intégration architecturale, enveloppe du bâtiment, Disponible sur :
https://www.newlearn.info/packages/tareb/docs/lea/lea_ch2_fr.pdf. (Consulté le
29/06/2017).
 KAIKUN. ecotourisme. (janvier 27, 2017) In : africatourisme. Disponible sur :
http://www.africatourisme.info/2017/01/27/guide-lecotourisme-va-faire-voyager-
autrement/ . (consulté le 19 / 06 / 2017).
 Laura, " Le Tourisme durable et Responsable",
http://www.lauralexploratrice.fr/tourisme-durable-responsable/ , (consulté le 19 / 06 /
2017).
 MAIRIE DE LANTEUIL. Les piliers du développement durable (2015). Disponible
sur : http://www.lanteuil.fr/vie-%20communale/agenda-21/ . (consulté le 15 / 06
/ 2017).
 MH Insolite, « Eco-tourisme», mon hébergement insolite, septembre 20, 2012.
Disponible sur : http://www.monhebergementinsolite.com/lemag/les-principes-et-
objectifs-du-tourisme-responsable/ , (consulté le 19/06/2017).
 Passionterre, " Le Tourisme Responsable". Disponible sur :
http://passionterre.com/tourisme-responsable-definition/ , (consulté le 19 / 06 / 2017).
Bibliographie et références
 Patrick, " Ambiance thermique", Disponible sur :
https://www.cdg62.fr/index.php/prevention/hygiene-et-securite-au-travail/news/11-
prevention/225-ambiance-thermique . (Consulté le 23 / 06 / 2017).
 Règles de l’art Grenelle environnement. Février 2014. Disponible sur :
http://www.terranoi.fr/uploads/pdf/ressources_guides/48/1.pdf (consulté le 21 / 06 /
2017).
 Rym BEN YOUNES, Quelle architecture pour quel tourisme ? Disponible sur :
http://www.archi-mag.com/essai_38.php (consulté le 18/06/2017).
 Seloua GOURIJA, « Tourisme et développement durable: quelles conjugaisons? Cas
du Maroc», Université du Littoral Côte d'Opale - Docteur Es Sciences
Economiques 2007.Disponible sur :
http://www.memoireonline.com/11/07/669/m_tourisme-developpement-durable-cas-
du-maroc1.html , (Consulté le 15/06/2017).

Vous aimerez peut-être aussi