Vous êtes sur la page 1sur 5

Règle d’assiette

I) Le fait générateur

Diapo 1 :

 Le fait générateur est l’événement qui donne naissance à la dette fiscale


ou redevable envers le trésor public. C’est le moment d’exigibilité de la
taxe.
 L’exigibilité : est définit comme le droit que le receveur de
l’administration fiscale peut faire valoir, à partir d’un moment donnée,
auprès du redevable pour obtenir le paiement de la taxe.

Diapo 2 :

Le fait générateur

Le régime de Le régime des débits


l’encaissement

Diapo 3 :

- C’est le régime de droit commun en vigueur au Maroc et qui est adopté


par défaut par toute entreprise n’ayant pas formulé de demande
d’option pour le régime des débits.
- Dans le régime de l’encaissement le fait générateur de la TVA est
constitue par « l’encaissement total ou partiel du prix des marchandises,
des travaux ou des services ». Sans considération de la date
d’établissement de la facture ou la date de livraison de biens et
prestation de service.

Détermination du fait générateur :

Règlement par Fait générateur


Chèque Encaissement effectif du chèque
Virement bancaire Inscription au compte du fournisseur
Effet de commerce Echéance de l’effet et non la date de
remise à l’escompte
a
r
v
o
m
l
u
e
i
b
s
à
nSociété d’affacturage

Pourquoi opter pour ce régime ?


Paiement effectif du client entre les
mains et la société d’affacturage

Ce régime est avantageux pour les entreprises qui accordent des délais de
paiement non négligeable à leur client. Ce sont généralement les entreprises
du secteur industrielle.

Diapo 4 :

Selon l’article 95 du CGI :

Les entreprises soumises à la TVA sur les débits doivent faire leur demande
avant le premier janvier, ou dans les trente jours qui suivent le début de leur
activité. Et sont autorisés à déclarer la taxe au moment de la facturation ou
l’inscription en comptabilité de la créance.

N.B : Cependant, les encaissements partiels et les livraisons effectuées avant


l’établissement du débit soit taxable.

Les cas particuliers :

1 ° La livraison à soi même :

Les biens meubles : le fait générateur se situe à la date de la livraison effective


du bien.

Les biens immeubles : le fait générateur est prend effet à partir de la date de
l’achèvement des travaux.

2° Cas des importations :


L’importation : le fait générateur de l’exigibilité de la TVA est la date de
l’opération de dédouanement des produits importés.

Pourquoi opter pour ce régime ?

Ce régime est avantageux pour les secteurs d’activité où le client règle au


comptant et ou le fournisseur accorde un délai de règlement considérable. On
peut citer comme exemple les Carrefour (les secteurs de grande distribution).

II) Détermination de la base imposable :

Selon l’article 96 Du CGI : le chiffre d’affaire imposable comprend le prix des


marchandises, des travaux ou des services et les recettes accessoires qui s’y
X
I
R
s
e
c
x
i
r
p
u
S
O
P
l
a
d
L
E
A
M
B
rapportent, ainsi que les frais, droits et taxes y afférents à l’exception de la taxe
sur la valeur ajoutée.

La base imposable comprend en particuliers :

Les frais relatifs aux ventes qui incombent normalement au vendeur, lorsqu’ils
sont facturés à l’acheteur. Il s’agit :






Les frais de transports
Les frais d’emballage
Les intérêts pour règlement à terme
Les révisions des prix qui s’analysent comme un complément de prix
Les droits et taxes autres que la TVA

En revanche, ne font pas partie de la base imposable des débours. De même les
rabais, remises, escomptes, ristournes et autres réductions viennent en
diminution du chiffre d’affaire.
Le chiffre d’affaire est constitué :

1. Pour les ventes, par le montant des ventes


2. Pour importateurs, par le montant des ventes de marchandises, produits
ou articles importés.
3. Pour les travaux immobiliers, par le montant des marchés, mémoires ou
factures des travaux exécutés ;
4. Pour les opérations de promotion immobilière, par le prix de cession de
l’ouvrage diminué du prix du terrain actualisé par référence au
coefficient.
5. Pour les opérations de lotissement, par le coût des travaux
d’aménagement et de viabilisation.
6. Pour les opérations d’échange ou de livraison à soi-même par le prix
normal des marchandises, des travaux ou des services au moment de la
réalisation des opérations.
7. Pour les opérations réalisées par les commissionnaires, courtiers,
mandataires, représentants et autres intermédiaires, par le montant brut
des honoraires, commissions et toutes autres rémunérations.
8. Pour les opérations réalisées par les banques et les changeurs, par le
montant des intérêts, escomptes, agios et autres produits ;
9. Pour les opérations réalisées par les personnes louant en meublé ou en
garni, ou louant des établissements industriels ou commerciaux, par le
montant brut de la location y compris la valeur locative des locaux nus et
les charges mises par le bailleur au locataire ;
10. Pour les opérations réalisées par les entrepreneurs de pose, les
installateurs, les façonniers et les réparateurs en tous genres, par le
montant des sommes reçues ou facturées ;
11. Pour les opérations de vente et de livraison de biens d’occasion, par le
montant des ventes et/ou par la différence entre le prix de vente et le
prix d’achat.
12.Pour les opérations réalisées par les agences de voyage, par le montant
des commissions et / ou par la marge.
Les taux de la TVA :