Vous êtes sur la page 1sur 2

1.1.4.3.3.

Combustion à allumage par compression à charge prémélangée (PCCI)

L'allumage par compression à charge prémélangée ou l'allumage par compression de charge

partiellement prémélangée (PPCI) a évolué à partir du mode de combustion HCCI dans le but de

mieux contrôler le début de la combustion. L'homogénéité dans le cylindre provoque une

combustion rapide par allumage simultané dans tout l'espace du cylindre et produit un grand bruit

de combustion dans le mode HCCI. Il est également très difficile de contrôler les phases de

combustion en mode HCCI. Le processus PCCI est introduit pour résoudre ces problèmes. Ce

n'est pas complètement homogène comme le HCCI. Il atteint le délai d'allumage souhaité grâce à

un mouvement de charge amélioré, un taux de compression réduit, une pression d'injection plus

élevée et une utilisation intensive de l'EGR. Dans le processus de combustion PCCI, le carburant

peut être injecté dans la chambre de combustion de trois façons: injection directe avancée,

injection du carburant à l'orifice d'admission et injection directe tardive. L'injection directe

avancée et l'injection du carburant dans l'orifice souffrent de l'impact du jet du carburant sur les

parois du cylindre (wall impingement) et une évaporation incomplète du carburant. Par

conséquent, les émissions de HC et de CO sont augmentées [67]. Cependant, les injecteurs à

angle de pulvérisation étroit et l'EGR réduisent l'impact sur la paroi [68]. L'injection directe

tardive évite l'impact sur la paroi du carburant et permet de passer du mode de combustion au

mode conventionnel à des charges plus élevées. Les chercheurs ont tenté d'augmenter les limites

de charge élevée et de réduire les émissions du mode PCCI en appliquant des additifs et en

ajustant les propriétés du carburant, le calage variable des soupapes, les injections multiples et

l'amélioration du mélange air-carburant. Une approche plus récente du PCCI introduit un

prémélange air-carburant par injection anticipée suivi d'une injection tardive par impulsion du

carburant dans la course de compression, qui régit le début de l'allumage. Le carburant injecté tôt

se stratifie dans le cylindre avec l'air et lorsque la course de compression atteint le PMH (point

mort haut), il crée un état semblable à celui du HCCI. Lorsque l'injection directe tardive se

produit, la zone riche en carburant de l'injection tardive brûle avant le mélange homogène pauvre

en carburant. Ce mélange carburant-air variable empêche l'allumage instantané de toute la charge,


ce qui permet un meilleur contrôle de la phase et du taux de combustion. De plus, l'adoption d'un

EGR plus élevé permet un délai d'allumage plus long. Il permet un meilleur prémélange de l'air-
carburant, entraîne des poches moins riches en carburant, suivie d'une combustion à basse

température, ce qui réduit simultanément le niveau des NOx et de suie