Vous êtes sur la page 1sur 34

CHAPITRE 2

REACTION EN
SOLUTION AQUEUSE

1
EAU ET SOLUTIONS AQUEUSES
I- LES SOLUTIONS
1- Définition
2- Classification des solutions
3- Composition des solutions
4- Expression de la composition
quantitative des solutions
1- Définition d’une solution
Une solution c’est tout mélange homogène,
en phase condensée (liquide ou solide) :

En pratique, "solution" signifie


solution liquide.
Le composé le plus abondant est appelé
"solvant", les autres composés (molécules
ou ions) sont appelés corps dissous ou
"solutés".
2- Classification des solutions
Lors de la dissolution quand la quantité
de soluté augmente, il existe une limite à
partir de laquelle celui-ci ne se dissout
plus, la solution est dite saturée.

La solubilité du solide dépend de sa


nature, de celle du solvant et de la
température.
Une solution est dite idéale si les différentes
interactions intermoléculaires sont d'intensités
égales (solvant solvant, soluté solvant,
soluté soluté).

Une solution tend vers l'idéalité au fur et


à mesure qu'on la dilue.

On peut dissoudre:
Solides : Quantité dissoute est très variable, mais
finie (saturation)
Gaz :Quantité dissoute, fonction de la pression
partielle.
Liquides :
miscibles: se mélangent en une seule phase,
quelles que soient les quantités respectives en
présence (exemple : alcool et eau)
non miscibles: restent séparés, la phase la plus
lourde restant au fond du récipient (exemple:
huile et eau). Par agitation, formation de très
fines gouttelettes (émulsion)
partiellement miscibles: (exemple :
eau et éther)
MÉLANGE DE DEUX LIQUIDES

Huile Alcool Ether

Eau Eau Eau

Non miscible Miscible Partiellement


Miscible
4- Expression de la composition quantitative d’une solution

Les propriétés des solutions dépendent de


leur composition qualitative (réactions
chimiques) et surtout quantitatives.
Différents modes d'expression de la
quantité de soluté en solution:

fraction molaire
concentration pondérale
concentration molaire
concentration équivalente
Fraction molaire
C’est le rapport du nombre de moles d'un
soluté ‘’s’’ au nombre total de moles
(solvant n0 + solutés ni) en solution :
ns
fs = i
no + 1 ni

Sa signification est analogue à celle de la


pression partielle d'un gaz dans un
mélange.
En solutions biologiques, la fraction molaire de l'eau est
toujours très proche de 1 et celles des solutés très petites
devant 1.
Exemple : solution de 36 g de glucose (M = 180) dans un
litre de solution aqueuse (M = 18 pour l'eau) :

n glucose = 36 / 180 = 0,2 n eau = (1000 – 36) / 18 = 53,55


f glucose = 0,2 / (0,2 + 53,55) = 0,00372 f eau = 53,55 / (0,2 + 53,55) = 0,99628

Ainsi, on préfère utiliser la notion de


concentration (quantité de soluté par unité de
volume ou de masse de solution).
Concentration pondérale
C’est le rapport de la masse (m) de soluté s au
volume (V) soit de solution, soit de solvant.

m
Cs = , kg..m-3 (g. L-1 )
V

Remarques :
V dépend de la température
La concentration pondérale est la manière habituelle de
préciser la concentration en biologie
La concentration pondérale est parfois exprimée en
utilisant la masse, plutôt que le volume, de solvant :
exemple : glucosé à 5 % (5 g de glucose pour 100 g de
solution)
Concentration molaire
Molarité exprime le nombre de moles de soluté par
unité de volume de solution (mol.L-1 ou, plus souvent
en biologie, mmol.L-1)
mode d'expression recommandé en biologie par l'OMS,
quand la masse molaire du soluté est connue

solution molaire contient une mole par litre de solution


(décimolaire : un dixième de mole, ...)
concentration pondérale
molarité : masse molaire
1 000
la concentration molaire de l'eau est : 18
= 55,556 mol. L-1
Concentration molale
Molalité exprime le nombre de moles de soluté
par unité de masse du solvant (mol.kg-1)
directement liée à la fraction molaire (fs)
fs = ns / (ns + nH2O) Cs = fs / (fH2O x M H2O) avec f H2O # 1

La molarité et la molalité d'un soluté plasmatique


diffèrent, car 1 litre de plasma contient 930 g d'eau et 70 g
de protéines.
C molale = C molaire / f H2O
Concentration équivalente
La dissociation des composés ioniques ou
l'ionisation de composés polaires mis en
solution produisent des ions, porteurs de
charges positives ou négatives. La
quantité d'ions formés s'expriment en
équivalents.
La concentration équivalente est exprimée
en équivalents par litre de solution (Eq.L-1,
plus souvent mEq.L-1).
Si l'ion a une valence z et une concentration molaire C,
sa concentration équivalente Ceq est égale z.C
Ceq = z.C
Exemple : Solution contenant 10 mmol.L-1 de CaCl2 et
5 mmol.L-1 de CaCO3 :
mmol.L-1 mEq.L-1
CaCl2 Ca++ + 2 Cl Ca++ 10 20
Cl- 20 20
CaCO3 Ca++ + CO3 Ca++ 5 10
CO32- 5 10

(Cl- ) = 20 mEq.L-1 ; (Ca++) = 30 mEq.L-1 ; (CO32- ) = 10 mEq.L-1

(anions)Eq.L-1 = (cations) Eq.L-1

"principe d'électroneutralité" des solutions


II- LES SOLUTIONS AQUEUSES
1- Définition
2- Structure et polarité de la molécule d’eau

3- Température de fusion et d’ébullition de l’eau


4- Propriétés acido-basiques de l’eau
5- Conductivité particulière des ions H3O+ et OH-
6- L’eau: solvant exceptionnel
1- Définition

Une solution aqueuse Soluté A


est obtenue en
dissolvant un ou
plusieurs solutés dans
l’eau qui constitue le
solvant.

Les solutés sont


présents en faible
quantité et le solvant
constitue l’espèce très
largement majoritaire. Solvant: H2O 19
2- Structure et polarité de la molécule d’eau

On rappelle tout d’abord que la molécule H2O


a pour type VSEPR AX2E2: C’est donc une
molécule coudée, d’angle H-O-H de 104°28.
H

(+)

104°28

(-)

(+)
H
Les liaisons O-H sont fortement polarisées car
l’oxygène est beaucoup plus électronégatif que
l’hydrogène.
Il existe donc des moments dipolaires de liaison
pour chaque O-H.
Le moment dipolaire résultant noté ,
bissectrice de la molécule, est orienté de son
pôle négatif (l’oxygène) vers les atomes
d’hydrogène.

a pour norme 1,86 D, ce qui classe l’eau


parmi les molécules très polaires.
3-Température de fusion et d’ébullition de
l’eau

Sous Patm l’eau est liquide entre 273 et


373 K
Ammoniac NH3: entre 195 et 240 K
Méthane CH4 : entre 91 et 112 K

• Chaleur latente de vaporisation


Eau H2O: L vap = 41 kJ.mol-1
Ammoniac NH3 L vap = 23 kJ.mol-1
Méthane CH4 L vap = 8 kJ.mol-1 22
Conclusion
Les températures de changement d’état,
ainsi que la chaleur latente de
vaporisation sont particulièrement
élevées dans l’eau que dans les
molécules très similaires NH3 et CH4.

Ceci traduit l’intensité des forces


intermoléculaires dans l’eau liquide, qui
sont essentiellement des liaisons
hydrogène.
23
4- Propriétés acido-basiques de l’eau
Deux molécules d’eau liées par liaison
hydrogène peuvent facilement échanger
un proton.
• La molécule d’eau comporte un atome
d’oxygène chargé négativement et
comporte deux doublets libres:
Elle est donc basique, c’est-à-dire qu’elle
est capable de capter un proton H+ pour
devenir H 3O+.
On définit alors le couple acido-basique
H 3O+/ H2O 24
• La molécule d’eau comporte un atome
d’hydrogène chargé positivement et
pouvant être capté par une base:
Elle est donc acide, c’est-à-dire capable
de céder un proton H+ pour devenir OH-
(ion hydroxyde)
On définit alors le couple acido-basique
H2O/OH-.
H2O est à la fois acide et base.

25
Une espèce qui est à la fois basique et
acide est appelée un ampholyte (ou une
espèce amphotère).
Les pKa des couples de l’eau sont:

0 H 3O+/ H2O

14 H2O/ OH-

pKa
26
La réaction de l’eau sur elle-même est
appelée réaction d’autoprotolyse.
Sa constante d’équilibre Ke est
appelée produit ionique de l’eau.
2H2O(l) H3O+(aq) + OH-(aq)

[ H 3O ] [OH ] 14
Ke . 10 à 25°C
C C
C° = 1 mol.L-1
Comme toute constante d’équilibre Ke
ne dépend que de la température. 27
5- Conductivité particulière des ions H3O+ et OH-
Les ions H3O+ et OH- sont beaucoup plus
conducteurs que les autres ions en solution
aqueuse, comme on le constate dans le
tableau suivant:
ion Ai H3O+ OH- Na+ NO3- K+ Cl- Br-

i (mS. m2.mol-1) 35 19,8 5 7,1 7,4 7,6 7,8

Conductivités ioniques molaires de quelques ions à 25°C

28
6- L’eau: solvant exceptionnel
La solubilité d’un constituant dans l’eau
n’est bonne que si les espèces qu’il
libère en solution présentent de fortes
affinités avec l’eau.
• L’eau peut ainsi dissoudre des
molécules, à condition que celles-ci
soient suffisamment hydrophiles.
• Une partie hydrophile dans une
molécule est en général un groupe
capable d’établir avec l’eau des
liaisons hydrogène, comme par
exemple un groupe hydroxyle OH. 29
Exemple: solubilités comparées dans l’eau

Méthanol CH3OH
Miscibles à l’eau en
Ethanol CH3CH2OH toutes proportions

Propan-1-ol CH3CH2CH2 OH

• L’eau dissout très bien les ions, car


elle possède à la fois une grande
polarité et un pouvoir dissociant
élevé, comme on le voit dans le
tableau ci-après:
30
Comparaison de différents solvants:
H2O CH3OH CH3Cl CH3COOH HCN C6H6
(benzène)

(D) 1,86 1,70 1,86 1,4 2,95 0


80,4 33,6 4,8 6,2 115 2,3
à 20°C

NB: désigne la constante diélectrique


du solvant.
Elle traduit l’atténuation de la force de
Coulomb qu’exercent entre eux un
cation AZ1+ et un anion BZ2- dans ce
31
solvant par rapport au vide.
En effet, lorsque les ions sont distants de d
dans le vide, la force électrostatique a pour
expression: Z .Z .e 2 1
1 2
F .
4 0 d2
( 0 est la permittivité diélectrique du vide)

Dans un solvant, cette force devient:


Z1.Z 2 .e 2 1
F . 2
4 0. d
Pour l’eau = 80,4, ce qui signifie que les
anions et les cations s’attirent entre eux 80,4
fois moins que dans le vide.
Ils peuvent donc se séparer aisément: l’eau a
32
un pouvoir dissociant élevé.
• Son moment dipolaire est élevé:
(H2O) = 1,85 D à 20 °C [1 debye (D)] = 1/3. 10-29 C.m
• L’eau possède une constante diélectrique
importante: 80 à 20°C
Conséquences: A cause des valeurs
importantes de son moment dipolaire et de sa
constante diélectrique, l’eau est un solvant:
Ionisant;
dissociant;
dispersant;
hydratant; 33
Dans une solution aqueuse, l’eau et les
espèces ioniques ou molécules en
présence peuvent participer à des
réactions chimiques que l’on peut
classer en 4 types selon la nature des
particules échangées entre un donneur
et un accepteur:
Réactions acido-basiques: échange de proton
Réactions d’oxydo-réduction: échange d’électron
Réactions de précipitation: échange d’anion ou de
cation
Réactions de complexation: échange de ligand
34

Vous aimerez peut-être aussi