Vous êtes sur la page 1sur 14

1

CHAPITRE 1 : LES AMORTISSEMENTS


I/ Principes généraux:
L’amortissement consiste pour l’entité à répartir le montant amortissable du bien sur la
durée d’utilité selon un plan prédéfini.
Le montant amortissable du bien s’entend de la différence entre le coût d’entrée d’un actif
et sa valeur résiduelle prévisionnelle.
La durée d’utilité est définie en fonction de l’utilité attendue de cet actif pour l’entité. Tous
les facteurs suivants sont pris en considération pour déterminer la durée d’utilité d’un actif :
- l’usage attendu de cet actif par l’entité, évalué par référence à la capacité ou à la
production physique attendue de cet actif ;
- l’usure physique attendue dépendant notamment des cadences de production et de la
maintenance ;
- l’obsolescence technique ou commerciale découlant de changements ou
d’améliorations dans la production ou d’une évolution de la demande du marché pour
le produit ou le service fourni par l’actif ;
- les limites juridiques ou similaires sur l’usage de l’actif, telles que les dates d’expiration
des contrats de location.
II/ Les immobilisations amortissables :
Les immobilisations amortissables concernent généralement :
- certaines immobilisations incorporelles telles les brevets, licences, logiciels,
marques…
- des immobilisations corporelles comme par exemple bâtiments, installations
techniques et agencements, terrains d’exploitations (exploitations agricoles,
forestières, travaux de mise en valeur…), matériel et mobilier, matériel et outillage
industriel, matériel de transport…
III/ Terminologie :
A/ La valeur d’entrée : Appelée également valeur d’origine (V.O) c’est le coût retenu pour
enregistrer l’entrée de l’immobilisation dans le patrimoine de l’entreprise. Cette valeur
d’origine constitue la base de calcul des amortissements. Elle se calcule différemment
selon que le bien est acheté, produit, apporté ou acquis à titre gratuit.
1) Bien acheté :
V.O = prix d’achat HT net des réductions commerciales + frais accessoires d’achat + TVA
non déductible + honoraire de notaire, frais d’acte, droit d’enregistrement, frais
d’immatriculation, droit de mutation….
Remarque : Les frais accessoires d’achat comprennent les commissions, assurances,
transports, droit de douane, frais de transit, frais d’installation, de montage et de mise en
marche, etc…) ;
Application : Soient les opérations suivantes effectuées par l’entreprise N’diaye :
01/03 Achat d’une machine à 5 000 000 F ; transport d’une valeur de 350 000 F ; droits de douane
et frais de transit 2 500 000 F ; frais de montage 150 000 F ; TVA 18% déductible.
04/03 Achat d’un véhicule de tourisme à 6 000 000 F ; droit de douane 1 500 000 F ; TVA 18%
non déductible ; règlement par chèque bancaire
09/03 Acquisition d’un bâtiment pour 20 000 000 F ; honoraires de notaire 944 000 F ; droit de
mutation 2 200 000 F ; TVA 18% déductible.
Travail à faire : calculer la valeur d’origine pour chaque immobilisation puis comptabiliser.
Solution
Calcul de la valeur d’origine pour chaque immobilisation puis comptabilisation
 Machine : Valeur d’origine = 5 000 000 + 350 000 + 2 500 000 + 150 000 = 8 000 000
 Véhicule de tourisme : Valeur d’origine = 6 000 000 + 1 500 000 + 1 350 000 = 8 850 000
 Bâtiment : Valeur d’origine = 20 000 000 + 800 000 + 2 200 000 = 23 000 000

Cours de comptabilité générale M. Owaren


2
01/03
241 Matériel et outillage 8 000 000
445 Etat, TVA récupérable 1 440 000
481 Frs, d’investissement 9 440 000
Facture n°
04/03
245 Matériel de transport 8 850 000
521 Banque 8 850 000
Facture n°
09/03
231 Bâtiments 23 000 000
445 Etat, TVA récupérable 144 000
481 Frs, d’investissement 23 144 000
Facture n°

2) Immobilisation produite par l’entreprise :


Valeur d’entrée = Coût des matières consommées + Charges directes + Charges
indirectes
Application : Soient les opérations suivantes effectuées par l’entreprise N’diaye :
31/03/N Achèvement d’un immeuble industriel : coût des matières premières et fournitures :
8.000.000 F ; charges directes 1.500.000 F ; charges indirectes 500.000 F ; TVA 18%
non déductible.
03/04/N Facture à nous-même ; construction d’un mobilier de logement au cout de production de
5 000 000 FHT ; TVA 18% non déductible.
Travail à faire : Journaliser.
Solution
Comptabilisation de l’entrée de l’immobilisation
Valeur d’entrée = 8 000 000 + 1 500 000 + 500 000 = 10 000 000
31/03/N
231 Bâtiments 10 000 000
445 Etat, TVA récupérable 1 800 000
722 Product° immobilisée corporelle 10 000 000
443 Etat, TVA récupérable 1 800 000
Facture à nous-même
31/03/N
244 Matériel et mobilier 5 900 000
722 Product° immobilisée corporelle 5 000 000
443 Etat, TVA récupérable 900 000
Facture à nous-même

3) Immobilisation apportée : Valeur d’entrée = Valeur d’apport


4) Immobilisation acquis à titre gratuit : Valeur d’entrée = Valeur actuelle
B/ Durée d’utilité prévue (DUP) :
C’est une durée fixée librement par l’entreprise. Elle peut être inférieure à la durée de vie
normale selon les usages de la profession.
Les durées admises par la pratique sont résumées dans le tableau ci-après :
Immobilisations Durées
Bâtiments à usage commercial et industriel 20 à 33 ans ¼
Bâtiments à usage d’habitation 50 à 100 ans
Matériel 6 à 10 ans
Mobilier de bureau et de logement 10 ans
Brevets 5 à 10 ans
Matériel de bureau 4 à 10 ans
Matériel de transport 3 à 5 ans

Cours de comptabilité générale M. Owaren


3
C/ Valeur résiduelle :
Elle représente la valeur probable de réalisation à l’issue de sa durée d’utilité prévue. Elle
constitue la valeur comptable nette après la durée d’utilité quand celle-ci est inférieure à la
durée de vie normale. La valeur résiduelle entre en ligne de compte pour la détermination
de la base amortissable lorsqu’elle est significative.
N.B. : Si la durée d’utilité prévue est égale à la durée de vie normale, alors la valeur
résiduelle est égale à 0.
D/ Date d’acquisition, date de mise en service :
La date d’acquisition est la date à laquelle l’immobilisation a été facturée ou livrée ; la date
de mise en service, quant à elle, est celle à partir de laquelle l’immobilisation entre en
activité.
E/ Taux d’amortissement :
C’est la fraction ou le pourcentage qui, appliqué à la valeur d’origine donne le montant de
l’amortissement. Ce taux peut être déterminé comme suit :
Soit D la durée d’utilité prévue ; t le taux d’amortissement
On a : t = 100% / D si D est en année
t = 1200 / D si D est en mois
Application : Une voiture a une DUP de 5 ans. Calculer son taux d’amortissement.
Solution
Calcul du taux d’amortissement de la voiture
Soit t ce taux.
On pose : t = 100 /D t = 100 / 5 = 20 t = 20 %
F/ Annuité d’amortissement :
Elle n’est calculée qu’au 31 décembre de chaque année. L’annuité d’amortissement
indique le montant de la dépréciation subie par l’immobilisation pendant un exercice
donné.
L’annuité complète (calculée pour 12 mois) peut être calculée à partir du taux
d’amortissement ou à partir de la durée d’utilité prévue.
Annuité complète = (V.O – V.R) x t% ou Annuité complète = (V.O – V.R) / DUP
La somme des annuités est appelée cumul des amortissements ou somme des
amortissements.
Application 1 : Une machine est acquise le 1er janvier N pour 2.000.000 F ; VR = 400 000 F. Sa
DUP est de 10 ans. Calculer son taux d’amortissement puis son annuité de N.
Solution
- Calcul du taux d’amortissement
Soit t ce taux
On pose : t = 100 / D t = 100 /10 = 10 t = 10 %
- Calcul de l’annuité d’amortissement
Annuité complète = (2 000 000 – 400 00) x 10% = 160 000
Ou bien : annuité complète = (2 000 000 – 400 00) / 10 = 160 000
Application 2 : Un mobilier est acquis le 1er juillet N+1 pour 1 500 000 F ; VR = 0. Sa DUP est de
6 ans 3 mois. Calculer son taux d’amortissement puis son annuité de N.
Solution
- Calcul du taux d’amortissement
Soit t ce taux
On pose : t = 100 / D t = 100 / 6,25 = 16 t = 16 %
Ou bien : t = 1200 / 75 = 16 %
- Calcul de l’annuité d’amortissement
Temps d’amortissement pour l’année N+1 : 31/12/N – 01/07/N = 6 mois
Annuité incomplète ou annuité prorata temporis = 1 500 000 x 16% x 6/12 = 120 000
Ou bien : annuité incomplète ou annuité prorata temporis = 1 500 000 / 6,25 x 6/12 = 120 000

Cours de comptabilité générale M. Owaren


4
G/ Valeur nette comptable (VNC) :
Elle est la différence, à une date donnée, entre la valeur d’origine et la somme des
amortissements pratiqués à cette date.
VNC = Valeur d’origine – Somme des amortissements.
Application:
Un matériel est acquis pour 1 500 000 F. les amortissements pratiqués sont les suivants :
- Amortissement pour l’année N : 300 000 F
- Amortissement pour l’année N+1 : 400 000 F
- Amortissement pour l’année N+2 : 200 000 F
Travail à faire : Calculer la VNC pour chaque année.
Solution
Calcul de la VNC pour chaque année
Année N : VNC = 1 500 000 – 300 000 = 1 200 000
Année N+1 : VNC = 1 500 000 – (300 000 + 400 000) = 800 000
Année N+2 : VNC = 1 500 000 – (300 000 + 400 000 + 200 000) = 600 000
H/ Plan d’amortissement ou tableau d’amortissement :
Dès l’acquisition d’une immobilisation, l’entreprise doit établir une fiche qui contient
l’ensemble des informations concernant l’immobilisation et qui permet de répartir de façon
systématique le montant amortissable de l’immobilisation sur la durée d’utilité. Cette fiche
est appelée plan d’amortissement ou tableau d’amortissement.
IV/ Les modes d’amortissement :
Différents modes d’amortissement sont prévus par le SYSCOHADA. Ils sont classés en
deux catégories :
- Le mode économique qui compose le mode linéaire, le mode dégressif à taux
décroissant et le mode unité d’œuvre ;
- Le mode fiscal qui regroupe le mode accéléré et le mode dégressif.
A/ Le mode économique :
Ce mode d’amortissement est économiquement justifié. Il est lié à l’exploitation et son
montant est déductible de l’impôt sur le résultat. Nous avons :
1°/ Le mode linéaire ou constant :
C’est le mode de droit commun c’est à dire toutes les immobilisations amortissables
peuvent faire l’objet d’un amortissement linéaire. Il a comme point de départ de calcul des
annuités la date de mise en service ou la date d’acquisition.
La première annuité est calculée prorata temporis lorsque l’immobilisation est acquise ou
mise en service en cours d’exercice. C'est le temps écoulé entre la date de mise en service
(ou date d’acquisition) et la date de fin d’exercice.
Soient : V.O = valeur d’origine ; V.R = Valeur résiduelle ; t = taux d’amortissement et n =
temps d’amortissement.
La première annuité (A1) se calcule ainsi :
(V.O - V.R) x t x n
 A1 = (n étant exprimé en années)
100
(V.O - V.R) x t x n
 A1 = (n étant exprimé en mois)
1200
(V.O - V.R) x t x n
 A1 = (n étant exprimé en jours)
36000

Cours de comptabilité générale M. Owaren


5
Le plan d’amortissement pour le système linéaire se présente comme suit :
Nature de l’immobilisation : Système :
Valeur d’entrée : D.U.P :
Valeur résiduelle : Taux :
Date d’acquisition :
Date de mise en service :
Exercice V.O Annuités Cumul amortissements V.N.C

Application 1 : Un matériel X est acquis le 15 mars N pour 5.000.000 F HT ; TVA 18% déductible.
Il est mis en service le 01 juillet N. Sa durée d’utilité est de 5 ans ; valeur résiduelle = 0
Travail à faire : Présenter son plan d’amortissement
Solution
Présentation du plan d’amortissement :
Retrouvons d’abord le taux t et le temps d’amortissement en mois n pour la 1 ère annuité.
t = 100 / 5 = 20% ; n = 31/12/2005 - 01/07/2005 = 6 mois
L’annuité temporis étant de 6 mois, il reste 6 mois à amortir pour la dernière annuité.
Nature de l’immobilisation : Matériel X Système : linéaire
Valeur d’entrée : 5.000.000 D.U : 5 ans
Valeur résiduelle : 0 Taux : 20%
Date d’acquisition : 15/03/N
Date de mise en service : 01/07/N
Exercices Annuités Amortis cumulés V.N.C
N 5.000.000 x 0,2 x 6/12 = 500.000 500.000 4.500.000
N+1 5.000.000 x 0,2 = 1.000.000 1.500.000 3.500.000
N+2 5.000.000 x 0,2 = 1.000.000 2.500.000 2.500.000
N+3 5.000.000 x 0,2 = 1.000.000 3.500.000 1.500.000
N+4 5.000.000 x 0,2 = 1.000.000 4.500.000 500.000
N+5 5.000.000 x 0,2 x 6/12 = 500.000 5.000.000 0
Application 2 : Un matériel Y est acquis le 12 octobre N pour 21.000.000 F. La valeur résiduelle
est 3.000.000 F. La durée d’utilité est de 8 ans.
Travail à faire : Présenter son plan d’amortissement
Solution
Présentation du plan d’amortissement
- Calculons le taux d’amortissement t : t = 100 / 8 = 12.5 %
- Déterminons le temps d’amortissement en jours n pour la 1ère annuité :
n = 31/12/2005 - 12/10/2005 = 2 mois de 30 jours soit 60 jours et (19 j + 1 j) = 80 jours
- Base de calcul de l’amortissement : V.O - V.R = 21.000.000 – 3.000.000 = 18.000.000
L’annuité temporis étant de 80 jours, il reste 280 jours à amortir pour la dernière annuité.
Nature de l’immobilisation : Matériel Y Système : linéaire
Valeur d’entrée : 21.000.000 D.U : 8 ans
Valeur résiduelle : 3.000.000 Taux : 12,5%
Date d’acquisition : 11/10/N
Exercices Annuités Cumul amortis V.N.C
N 18.000.000 x 0.125 x 80/360 = 500.000 500.000 20.500.000
N+1 18.000.000 x 0.125 = 2.250.000 2.750.000 18.250.000
N+2 18.000.000 x 0.125 = 2.250.000 5.000.000 16.000.000
N+3 18.000.000 x 0.125 = 2.250.000 7.250.000 13.750.000
N+3 18.000.000 x 0.125 = 2.250.000 9.500.000 11.500.000
N+4 18.000.000 x 0.125 = 2.250.000 11.750.000 9.250.000
N+4 18.000.000 x 0.125 = 2.250.000 14.000.000 7.000.000
N+5 18.000.000 x 0.125 = 2.250.000 16.250.000 4.750.000
N+6 18.000.000 x 0.125 x 280/360 = 1.750.000 18.000.000 3.000.000

2°/ Le mode dégressif à taux décroissant :


Encore appelé SOFTY (Sum Of The Year’s digits = somme de l’année est numéro)
consiste à amortir l’immobilisation selon une suite arithmétique décroissante par
l’application d’un taux décroissant à la base amortissable.

Cours de comptabilité générale M. Owaren


6
L’amortissement dégressif à taux décroissant est utilisé lorsqu’il permet au mieux de
traduire le rythme de consommation des avantages attendus.
Ce mode d'amortissement comptable ou économiquement justifié conduit à une charge
décroissante sur la durée d'utilité de l’immobilisation.
a) Le taux décroissant :
Le taux décroissant (TD) est obtenu en faisant le rapport entre le nombre d’années restant
à courir jusqu’à la fin de la durée d’utilité du bien et de la somme des numéros d’ordre de
l’ensemble des années.

Nombre d’années restant à courir jusqu’à la fin de la durée d’utilité


Td =
Somme des numéros d’années
Exemple :
- Pour une durée d’utilité de 5 ans, on fait la somme des numéros d’années : 1 + 2 + 3 + 4 + 5 =
15 ; et ensuite, on détermine les taux décroissants de la façon suivante :
Année 1 = 5/15 ; Année 2 = 4/15 ; Année 3 = 3/15 ; Année 4 = 2/15 ; Année 5 = 1/15.
- Pour une durée d’utilité de 6 ans, la somme des numéros d’années est égale à : 1 + 2 + 3 + 4
+ 5 + 6 + 6 = 21 ; et ensuite, on détermine les taux décroissants de la façon suivante : Année 1
= 6/21 ; Année 2 = 5/21 ; Année 3 = 4/21 ; Année 4 = 3/21 ; Année 5 = 2/21 ; Année 6 = 1/21.
b) Annuité d’amortissement :
La base d’amortissable reste constante d’un exercice à l’autre.
Annuité d’amortissement = base amortissable x taux décroissant de l’exercice.
Si l’on désigne par n le nombre d’années, V la valeur à amortir et p une année quelconque,
la dotation aux amortissements de l’année p s’obtient grâce à la formule.
2 V (n + p – 1)
Annuité d’amortissement =
n (n+1)
La suite des dotations est en progression arithmétique décroissante.
Application 1 :
Une entité a acquis le 01/01/N et mis en service le même jour un camion dont le coût d’acquisition
est de 15 000 000 F. La durée d’utilité de la machine est estimée à 5 ans ; mode dégressif à taux
décroissant. Présenter le plan d’amortissement.
Solution
Présenter le plan d’amortissement.
Nature : Camion Mode : SOFTY
VO : 15 000 000 DU : 5 ans
DA : 01/01/N Taux décroissant
DMS : 01/01/N
Dates VNC DP Annuité Cumul Valeur nette
amortissements comptable
N 15 000 000 15 000 000 x 5/15 5 000 000 5 000 000 10 000 000
N+1 10 000 000 15 000 000 x 4/15 4 000 000 9 000 000 6 000 000
N+2 6 000 000 15 000 000 x 3/15 3 000 000 12 000 000 3 000 000
N+3 3 000 000 15 000 000 x 2/15 2 000 000 14 000 000 1 000 000
N+4 1 000 000 15 000 000 x 1/15 1 000 000 15 000 000 0
Application 2 :
Le 01/01/N, une entité a acquis une machine-outil dont le coût d’acquisition est de 550 000 F. La
valeur résiduelle est estimée à 50 000 F. La durée d’utilité de la machine est estimée à 5 ans.
Présenter le plan d’amortissement.

Cours de comptabilité générale M. Owaren


7
Solution
Présenter le plan d’amortissement
Dates Base Taux Annuité Amortissements Valeur nette
amortissable d’amortissement d’amortissement cumulés comptable
(1)
31/12/N 500 000 5/15 166 667 166 667 383 333
31/12/N+1 500 000 4/15 133 333 (2) 300 000 250 000
31/12/N+2 500 000 3/15 100 000 (3) 400 000 150 000
31/12/N+3 500 000 2/15 66 667 (4) 466 667 83 333
31/12/N+4 500 000 1/15 33 333 (5)
500 000 50 000 (6)
(1) 500 000 x (5/15) = 166 667
ou 2V (n+1-p) / n (n + 1) = 2 x 500 000 x (5+1-1) / (5 x 6) = 166 667
(2) 500 000 x (4/15) = 133 333
(3) 500 000 x (3/15) = 100 000
(4) 500 000 x (2/15) = 66 667
(5) 500 000 x (1/15) = 33 333
(6) valeur comptable nette = valeur brute au bilan – amortissements cumulés

Application 2 :
Le 15/04/N, une entité a acquis un matériel d’exploitation C dont le coût d’acquisition s’élève à 1
200 000 F. La durée d’utilité du matériel est estimée à 6 ans.
Présenter le plan d’amortissement.

Solution
Présenter le plan d’amortissement
Dates Annuité d’amortissement Amortissements Valeur nette
cumulés comptable
31/12/N 1 200 000 x 6/21 x 9 /12 = 257 143 257 143 942 857
31/12/N+1 (1 200 000 x 6/21 x 3 /12) + (1 200 000 x 5/21 x 3/12) 157 143 414 286 785 714
31/12/N+2 (1 200 000 x 5/21 x 9 /12) + (1 200 000 x 4/21 x 3/12) 271 429 685 715 514 285
31/12/N+3 (1 200 000 x 4/21 x 9 /12) + (1 200 000 x 3/21 x 3/12) 214 286 900 000 300 000
31/12/N+4 (1 200 000 x 3/21 x 9 /12) + (1 200 000 x 2/21 x 3/12) 157 142 1 057 142 142 858
31/12/N+5 (1 200 000 x 2/21 x 9 /12) + (1 200 000 x 1/21 x 3/12) 100 000 1 157 142 42 858
31/12/N+6 (1 200 000 x 1/21 x 9 /12) = 42 858 1 200 000 0

3°/ Amortissement par unités d’œuvre :


Ce mode d’amortissement consiste à repartir le montant amortissable en fonction d’unités
d’œuvre qui peuvent être le nombre de de produits fabriqués, le nombre de
kilomètres parcourus, le nombre d’heures de fonctionnement d’une machine, le nombre
d’heure de travail, etc. Toutefois, le SYSCOHADA interdit l’utilisation du revenu généré
par l’actif comme clé de répartition. L’annuité d’amortissement est obtenue en multipliant
la base amortissable par le rapport entre le nombre d’unités d’œuvre consommés
pendant l’exercice et le nombre total d’unités d’œuvre prévues.
Nombre d’unités d’œuvre de l’exercice
Annuité d’amortissement = base amortissable x
Nombre d’unités d’œuvre total prévues
Le nombre total d’unités d’œuvre prévues est déterminé en fonction de la durée d’utilité de
l’immobilisation.
Remarque :
Pour le calcul des annuités d’amortissement, on n’applique pas de prorata temporis car
les annuités se calculent en fonction des unités d’œuvre consommés et non en fonction
du temps.

Cours de comptabilité générale M. Owaren


8
Application 1 :
L’entité TAM vous communique les informations suivantes concernant une machine de production
de coton. Cette machine acquise le 05/01/N au cout de 15 000 000 F avec une durée d’utilité de 6
ans. Cette machine permet à l’entité d’accroitre sa production. Les prévisions de l’accroissement
sur les 5 prochaines années sont données dans le tableau suivant :
Années N N+1 N+2 N+3 N+4 Total
Unités fabriquées 1 000 1 500 2 000 2 500 3 000 10 000
TAF : Présenter le plan d’amortissement
Solution
Présenter le plan d’amortissement
Années VNC DP Calculs Annuités Cumul amortis VNC FP
N 15 000 000 15 000 000 x 1 000 / 10 000 1 500 000 1 500 000 13 500 000
N+1 13 500 000 15 000 000 x 1 500 / 10 000 2 250 000 3 750 000 11 250 000
N+2 11 250 000 15 000 000 x 2 000 / 10 000 3 000 000 6 750 000 8 250 000
N+3 8 250 000 15 000 000 x 2 500 / 10 000 3 750 000 10 500 000 4 500 000
N+4 4 500 000 15 000 000 x 3 000 / 10 000 4 500 000 15 000 000 0
Application 2 :
Le 01/01/N, une entité a acquis une machine-outil dont le coût d’acquisition est de 550 000 F.
La valeur résiduelle est estimée à 50 000 F. La durée d’utilité de la machine est estimée à 5 ans.
On vous indique que les avantages économiques attendus sur les 5 prochaines années sont
mesurés en fonction des unités fabriquées soit respectivement.
Années N+1 N+2 N+3 N+4 N+5 Total
Unités fabriquées 150 000 250 000 250 000 50 000 50 000 750 000
TAF : Présenter le plan d’amortissement.
Solution
Présenter le plan d’amortissement
Date Base Amortissement Amortissements Valeur nette
amortissable cumulés comptable
31/12/N 500 000 100 000 (1) 100 000 450 000
31/12/N+1 500 000 166 667 266 667 283 333
31/12/N+2 500 000 166 667 433 334 166 666
31/12/N+3 500 000 33 333 466 667 83 333
31/12/N+4 500 000 33 333 500 000 50 000 (2)
(1) (550 000 – 50 000) x 150 000 / 750 000 = 100 000
(2) Valeur comptable nette = Valeur brute au bilan – Amortissements cumulés.
B/ Le mode fiscal :
L’application du système accéléré et du système dégressif par dérogation ne se justifie
que sur le plan fiscal. C’est pourquoi, ces deux systèmes sont considérés comme des
amortissements fiscaux. Ainsi ces systèmes d’amortissements fiscaux donnent droit à
l’amortissement dérogatoire qui est une fraction d’amortissement comptable ne
correspondant pas à l’objet normal d’un amortissement et comptabilisé en application des
textes d’origine fiscale. L’amortissement dérogatoire est calculé comme suit :
Amortis dérogatoire (A.D) = Amortissement Fiscal (A.F) – Amortissement Economique
(A.E). La différence entre l’amortissement fiscal et l’amortissement économique doit être
porté en dotations aux provisions réglementées (A.F ˃ A.E) ou reprises de provisions
réglementées (A.F ˂ A.E).
1°/ Le mode accéléré :
Sont concernés par ce mode d'amortissement les matériels et outillages neufs
remplissant les conditions suivantes :
- être utilisés exclusivement pour les opérations industrielles, de fabrication, de
manutention, de transport ou d'exploitation agricole.
- avoir une durée d’utilité supérieure ou 5 ans.
Le principe de calcul du système accéléré est d’ajouter à la première annuité une annuité
complète.
Cours de comptabilité générale M. Owaren
9
(V.O - V.R) x t x (n + 12)
1ère Annuité =
1 200
Les autres années l’amortissement restent identiques à celui qui est constaté avec le
système linéaire.
Application 1 : Un matériel de transport, acquis le 31 mai N+1 pour 7 080 000 F dont TVA 18%
déductible, est amortissable sur 5 ans suivant le système accéléré. On considère que
l’amortissement économiquement justifié est le mode linéaire. Présenter son plan d’amortissement.
Solution
Présentation du plan d’amortissement
Temps d’amortissement économique = 31/12/N+1 - 31/05/N+1 = 7 mois
Temps d’amortissement fiscal = 7 mois + 12 mois = 19 mois
Nature de l’immobilisation : Matériel de transport Système : accéléré
Valeur d’entrée : 6.000.000 D.U.P : 5 ans
Date d’acquisition : 31/05/N+1 Taux : 20%
Exo Amortissement fiscal Amortissement économique Amortis dérogatoires
Dotations Reprises
N+1 6.000.000 x 0,2 x 19 / 12 = 1.900.000 6.000.000 x 0,2x 7 /12 = 700.000 1.200.000 -
N+2 6.000.000 x 0,2 = 1.200.000 6 000 000 x 0,2 = 1.200.000 - -
N+3 6.000.000 x 0,2 = 1.200.000 6 000 000 x 0,2 = 1.200.000 - -
N+4 6.000.000 x 0,2 = 1.200.000 6 000 000 x 0,2 = 1.200.000 - -
N+5 6.000.000 x 0,2 x 5/12 = 500.000 6 000 000 x 0,2 = 1.200.000 - 700.000
N+6 - 6 000 000 x 0,2 x 5/12 = 500.000 500.000
Totaux 6.000.000 6.000.000 1.200.000 1.200.000
Application 2 : Soit un matériel de transport, acquis le 31 mai N pour 14 160 000 F dont TVA 18%
déductible, est amortissable sur 5 ans suivant le système accéléré.
Présenter son plan d’amortissement sachant que l’amortissement linéaire est considéré comme
économiquement justifié.
Application 3 :
Une machine acquise pour 7 000 000 FHT ; TVA 18%déductible le 20 octobre N et mise en service
le 1er janvier N+1. Sa valeur résiduelle est de 1 000 000 F ; mode accéléré sur 6 ans 8 mois tandis
que l’amortissement économiquement justifié coïncide avec le mode linéaire.
Présenter son plan d’amortissement.
2°/ Le mode dégressif :
Il s’applique aux biens d’équipement neufs à usage industrielle. La durée d’utilité doit être
supérieure ou égale à 5 ans.
Le taux d’amortissement dégressif est calculé comme suit :
 Taux dégressif = taux linéaire x 2 si la durée d’utilisation prévue est égale à 5 ans ;
 Taux dégressif = taux linéaire x 2,5 si la durée d’utilisation prévue est supérieure à 5
ans.
- La première annuité est calculée à partir du 1er du mois d’acquisition (et non la date de
mise en service).
- Les autres annuités se calculent en appliquant le taux dégressif sur la VNC qui est la
base d’amortissement. Annuité dégressive = VNC x taux.
- Calcul des dernières annuités : lorsque l’annuité calculée avec le taux dégressif devient
inférieure à l’annuité calculée avec le taux constant (obtenu en cherchant le quotient de
100 sur le nombre d’annuités restant à pratiquer) on applique alors ce dernier. Il suffit de
diviser la valeur résiduelle par le nombre d’années restant à courir.
Application 1 :
Un matériel de transport, acquis le 01/07/N pour 18 000 000 F, est amorti en mode dégressif sur
5 ans alors l’amortissement économiquement justifié est le mode linéaire sur 6 ans.
Présenter son plan d’amortissement du matériel de transport.

Cours de comptabilité générale M. Owaren


10
Solution
1) Présentation du plan d’amortissement
Temps d’amortissement fiscal = 31/12/N - 01/07/N = 6 mois
Temps d’amortissement économique = 31/12/N - 01/07/N = 6 mois
Nature de l’immobilisation : Matériel de transport Système : dégressif
Valeur d’entrée : 18.000.000 D.U.P : 5 ans
Date d’acquisition : 01/07/N Taux : 20%
Exo Amortissement fiscal Amortissement économique Amortis dérogatoires
Dotations Reprises
N+1 18.000.000 x 0,4 x 6/12 = 3.600.000 18.000.000 / 6 x 6/12 = 1.500.000 2.100.000 -
N+2 14.400.000 x 0,4 = 5.760.000 18 000 000 / 6 = 3.000.000 2.760.000 -
N+3 8.640.000 x 0,4 = 3 456.000 18 000 000 / 6 = 3.000.000 456.000 -
N+4 5.184.000 / 2 = 2.592.000 18 000 000 / 6 = 3.000.000 - 408.000
N+5 2.592.000 /2 = 2.592.000 18 000 000 / 6 = 3.000.000 - 408.000
N+6 - 18 000 000 / 6 = 3.000.000 3.000.000
N+7 - 18 000 000 / 6 x 6/12 = 1 500 000 1.500.000
Totaux 18.000.000 18.000.000 5.316.000 5.316.000
Application 2 : Une machine acquise le 15 mai N+1 pour 6.000.000 F HT ; TVA 18% déductible
et mise en service le 1er juin N+1, est amortissable selon le mode linéaire sur 5 ans mais elle
bénéficie d’un amortissement dégressif fiscalement autorisé sur la même durée. Présenter son
plan d’amortissement.

V/ Comptabilisation :
A/ Mode économique :
Pour que l’amortissement n’affecte pas les comptes d’immobilisations incorporelles et
corporelles (Comptes 21 à 24) eux-mêmes, le SYSCOHADA préconise l’amortissement
indirect, c’est-à-dire l’utilisation de comptes d’amortissements qui sont des
démembrements des comptes d’immobilisations, sur la base de l’écriture suivante:
31/12/N
681 Dotations aux amortis d’exploitation X
852 2845 Dotations aux amortissements H.A.O. X
Amortissements…………… X
Annuité économique de l’exo N

N.B : Une annuité HAO (hors activité ordinaire) est constatée lorsque la perte de valeur est
due à un évènement extraordinaire lié à une catastrophe naturelle par exemple une
inondation de la construction de l’entité entrainant des dommages ou bien lié à une
restructuration de l’entité.
Application 1 :
Reprenons l’application 1 sur le mode linéaire et passer les écritures au 31/12/2015 et 31/12/2019.
Solution
Ecritures au 31/12/N et 31/12/N+4
31/12/2015
681 Dotation aux amortis d’exploitation 1 000 000
2845 Amortis du matériel de transport 1 000 000
Annuité économique de l’exo N
31/12/2019
681 Dotation aux amortis d’exploitation 500 000
2845 Amortis du matériel de transport 500 000
Annuité économique de l’exo N+4
Application 2 : Reprenons l’application 1 sur le mode dégressif à taux décroissant et passer les
écritures au 31/12/N et 31/12/N+4.
Solution
Ecritures au 31/12/N et 31/12/N+4

Cours de comptabilité générale M. Owaren


11
31/12/N
681 Dotation aux amortis d’exploitation 5 000 000
2845 Amortis du matériel de transport 5 000 000
Annuité économique de l’exo N
31/12/N+4
681 Dotation aux amortis d’exploitation 1 000 000
2845 Amortis du matériel de transport 1 000 000
Annuité économique de l’exo N+4
Application 3 : Reprenons l’application 1 sur le mode par les unités d’œuvre et passer les
écritures au 31/12/N et 31/12/N+4.
Solution
Ecritures au 31/12/N et 31/12/N+4
31/12/N
681 Dotation aux amortis d’exploitation 1 500 000
2841 Amortis du MOIC 1.500 000
Annuité économique de l’exo N
31/12/N+4
681 Dotation aux amortis d’exploitation 4 500 000
2841 Amortis du MOIC 4.500 000
Annuité économique de l’exo N+4

2°/ Mode fiscal :


 Si l’amortissement fiscal (AF) est supérieur à l’amortissement économique (AE) :
31/12/N
681 Dotation aux amortis d’exploitation AE
28… Amortissement de l’immobilisation
Annuité économique de l’exo N AE

851 Dotations aux provisions réglementées AF - AE
151 Amortissement dérogatoire AF - AE
Dotation
 Si l’amortissement économique (AE) est supérieur à l’amortissement fiscal (AF) :
31/12/N
681 Dotations aux amortis d’exploitation AE
28... Amortissements….. AE
Annuité économique

151 Amortissements dérogatoires AE - AF
861 Reprise de provisions réglementées AE - AF
Reprises
Application 1 : Reprenons l’application sur le mode accéléré et comptabiliser l’annuité de
l’exercice N+1 et celle de l’exercice N+5.
Solution
Comptabilisation de l’annuité de l’exercice N+1 et celle de N+5
31/12/N+1
681 Dotations aux amortis d’exploitation 700 000
2844 Amortis du mat. de transport 700 000
Dotation de l’exercice N+1

851 Dotations aux provisions réglementées 1 200 000
151 Amortissements dérogatoires 1 200 000
Dotation
31/12/N+5
681 Dotations aux amortis d’exploitation 1.200.000
2844 Amortis du mat. de transport 1.200.000
Dotation de l’exercice N+5

151 Amortissements dérogatoires 700.000
861 Reprise de provisions réglementées 700.000
Reprise

Cours de comptabilité générale M. Owaren


12
Application 2 : Reprenons l’application 1 sur le mode dégressif et comptabiliser l’annuité de
l’exercice N+1 et celle de l’exercice N+5.
Solution
Comptabilisation de l’annuité de l’exercice N+1 et celle de N+7
31/12/N+1
681 Dotations aux amortis d’exploitation 1.500 000
2844 Amortis du mat. de transport 1.500 000
Annuité éco de l’exercice N+1

851 Dotations aux provisions réglementées 2.100 000
151 Amortissements dérogatoires 2.100 000
Dotation
31/12/N+7
681 Dotations aux amortis d’exploitation 3.00.000
2844 Amortis du mat. de transport 3.000.000
Annuité éco de l’exercice N+6

151 Amortissements dérogatoires 1.500.000
861 Reprise de provisions réglementées 1.500.000
Reprise
Application 3 :
Une machine acquise le 15 mai N+2 pour 12 000 000 F HT et mise en service le 1 er juin N+2 ;
DUP = 5 ans.
1) Présenter son plan d’amortissement sachant que l’amortissement dégressif est fiscalement
autorisé.
2) Comptabiliser les annuités N+2 et N+6.
Exercices d’application :
Exercice 1 : Soit un matériel de transport, acquis le 31 mai N-1 pour 14 160 000 F dont TVA 18%
déductible, est amortissable selon le mode linéaire sur 5 ans. Présenter son plan d’amortissement.
Exercice 2 : Une machine acquise pour 7.000.000 FHT le 20 octobre N et mise en service le 1 er
janvier N+1 est amortie selon le système accéléré sur 6 ans 8 mois. Seul l’amortissement linéaire
est économiquement justifié. La valeur résiduelle est de 1.000.000 F.
Présenter son plan d’amortissement.
Exercice 3 : Une machine acquise le 15 mai N pour 6.000.000 F HT et mise en service le 1 er juin
N, est amortissable dégressivement sur 5 ans ; Valeur résiduelle = 0. L’amortissement linéaire est
considéré comme économiquement justifié. Présenter son plan d’amortissement.
Solution
Taux constant = 100 / 5 = 20% ; Taux dégressif = 20% x 2 = 40%
Temps d’amortissement fiscal = 31/12/N - 01/05/N = 8 mois
Temps d’amortissement économique = 31/12/N - 01/06/N = 7 mois
Nature de l’immobilisation : Matériel industrielle Système : dégressif
Valeur d’entrée : 6.000.000 D.U.P : 5 ans
Valeur résiduelle : 0 Taux : 40%
Date d’acquisition : 15/05/N
Date de mise en service : 01/06/N
Exo Amortissement fiscal Amortissement économique Amortis dérogatoires
Dotations Reprises
N 6.000.000 x 0,4 x 8/12 = 1.600.000 6.000.000 x 0,2 x 7/12 = 700.000 900.000 -
N+1 4.400.000 x 0,4 = 1.760.000 6 000 000 x 0,2 = 1.200.000 560.000 -
N+2 2.640.000 x 0,4 = 1.056.000 6 000 000 x 0,2 = 1.200.000 - 144.000
N+3 1.584.000/2 = 792.000 6 000 000 x 0,2 = 1.200.000 - 408.000
N+4 792.000/1 = 792.000 6 000 000 x 0,2 = 1.200.000 - 408.000
N+5 - - 6 000 000 x 0,2 x 5/12 = 500.000 - 500.000
Totaux 6.000.000 6.000.000 1.460.000 1.460.000

Cours de comptabilité générale M. Owaren


13
Exercice 4 :
Une machine acquise pour 6.000.000 F HT le 28 mars N et mise en service le 1 er mai N, est
amortissable dégressivement sur 10 ans ; Valeur résiduelle = 0. Présenter son plan
d’amortissement sachant que l’amortissement linéaire est considéré comme économiquement
justifié.
Solution
Taux constant = 100 / 10 = 10% ; Taux dégressif = 10% x 2,5 = 25%
Temps d’amortissement fiscal = 31/12/N - 01/03/N = 10 mois
Temps d’amortissement économique = 31/12/N - 01/05/N = 8 mois
Nombre d’annuités = 100/25 = 4 annuités constantes et 6 annuités dégressives ou 10/2,5 = 4
Nature de l’immobilisation : Matériel industriel Système : dégressif
Valeur d’entrée : 6.000.000 D.U.P : 10 ans
Date d’acquisition : 28/03/N Taux : 25%
Date de mise en service : 01/05/N
Année Amortis fiscal Amortis économique Amortis dérogatoires
Dotations Reprises
N 6.000.000 x 25% x 10/12 = 1.250.000 6.000.000 x 0,1 x 8/12 = 400.000 850.000 -
N+1 4.750.000 x 25% = 1.187.500 6.000.000 x 0,1 = 600.000 587.500 -
N+2 3.562.500 x 25% = 890.625 6.000.000 x 0,1 = 600.000 290.625 -
N+3 2.671.875 x 25% = 667.970 6.000.000 x 0,1 = 600.000 67.970 -
N+4 2.003.906 x 25% = 500.977 6.000.000 x 0,1 = 600.000 - 99.023
N+5 1.502.929 x 25% = 375.732 6.000.000 x 0,1 = 600.000 - 224.268
N+6 1.127.197/4 = 281.799 6.000.000 x 0,1 = 600.000 - 318.201
N+7 1.127.197/4 = 281.799 6.000.000 x 0,1 = 600.000 - 318.201
N+8 1.127.197/4 = 281.799 6.000.000 x 0,1 = 600.000 - 318.201
N+9 1.127.197/4 = 281.799 6.000.000 x 0,1 = 600.000 - 318.201
N+10 - - 6.000.000 x 0,1 x 4/12 = 200.000 - 200.000
Totaux 6.000.000 6.000.000 1.796.095 1.796.095

VI/ La révision du plan d’amortissement :


La révision d’un plan d’amortissement peut conduire l’Entreprise à faire des ajustements.
Ces ajustements peuvent être soit à la hausse, soit à la baisse.
Application :
Un matériel acquis pour 6.000.000 F a été amorti pendant deux ans au taux constant de 15%. En
réalité, il faut réduire sa DUP et l’amortir, au taux de 25%.
Un mobilier acquis à 6.000.000 il y a deux ans jusqu’ici été amorti pour une durée de vie de 4 ans.
En réalité ce matériel compte tenu de son utilisation peut vivre 6 ans.
Solution
Matériel :
Amortissements déjà pratiqués : 6.000.000 x 15 x 2 / 100 = 1.800.000
Amortissements qui devraient être pratiqués : 6.000.000 x 25 x 2 / 100 = 3.000.000
Réajustement en hausse : 3.000.000 – 1.800.000 = 1.200.000
Annuité nouvelle constante : 6.000.000 x 25% = 1.500.000
Mobilier :
Amortissements pratiqués : 6.000.000 x 25 x 2 = 3.000.000
Amortissements qui auraient dû être pratiqués : (6.000.000 x 1/6 x 2) = 2.000.000
Réajustement en hausse : 3.000.000 – 2.000.000 = 1.000.000
Annuité nouvelle : 6.000.000 x 1/6 = 1.000.000
31/12/N
681 Dotation aux amortissements 1.200.000
2841 Amortissement MOIC 1.200.000
Réajustement en hausse

681 Dotation aux amortissements 1.500.000
2841 Amortissement MOIC 1.500.000
Dotation de l’exercice

2844 Amortissements MMB 1.000.000
798 Reprise d’amortissement 1.000.000
Ajustement en baisse

Cours de comptabilité générale M. Owaren


14

681 Dotation aux amortissements 1.000.000
2844 Amortissements MMB 1.000.000
Dotation de l’exercice
Remarque : Lorsque l’amortissement résulte d’une cause qui peut être appréciée comme
HAO il faut utiliser le compte 852 Dotation aux amortissements HAO ou le compte 862
Reprises d’amortissements HAO selon le cas.

Cours de comptabilité générale M. Owaren