Vous êtes sur la page 1sur 74

ECOLE SUPÉRIEURE DE L'AÉRONAUTIQUE ET DES TECHNOLOGIES

Programmation
webmapping
(Cartographie sur le web)

Enseigné par: MR. Moussi Abdelkader


Spécialité : 4GT

Année universitaire 2016/2017


●Présentation d'un SIG Web
Un SIG Web est un type de système d'information distribué qui se compose d'au moins un
serveur et un client et dans lequel le serveur est un serveur SIG et le client, un navigateur
Web, une application bureautique ou une application mobile.

Dans sa forme la plus simple, un SIG Web peut se définir comme un SIG utilisant la
technologie Web pour communiquer entre un serveur et un client.

Cette technologie repose principalement sur les trois composantes que sont :
- le client
- le serveur
- les données

Le WebMapping permet donc en fonction d'une requête d'un client au serveur cartographique de
retourner les données désirées sous la forme d'une carte.
Présentation d'un SIG Web

Le webmapping ou cartographie en ligne

Le webmapping est à la croisée de nombreuses compétences !


● Géographie
● Géomatique
● Cartographie
● Graphisme et infographisme
● Programmation web (HTML, CSS, Javascript, …)
● Selon la thématique : Environnement, Urbanisme, Tourisme, Commercial, Ingénierie, Développement, ICT,

Une manière simplifiée, le WebMapping regroupe l'ensemble des technologies permettant d'afficher une carte
par internet.
Évolution des architectures du web vers le
webmapping

2/23/2019
Évolution des architectures du web vers le
webmapping

2/23/2019
Évolution des architectures du web vers le
webmapping

2/23/2019
Architecture du système de base

Rappel : Architecture d'une application desktop SIG

Logiciel Données
SIG Ex : shp, tiff, ...
Ex : ArcGIS, QGIS, ...
Architecture du système de base

Les technologies utilisées sont avant tout celles du web :


Client web (Navigateur) et
Client cartographique

spatiales
Architecture du système de base

● Eléments clés d'un SIG Web
- Le serveur possède une URL afin que les clients puissent le localiser sur le Web.

- Le client s'appuie sur les spécifications HTTP pour envoyer des demandes au serveur.

- Le serveur effectue les opérations SIG demandées et envoie les réponses au client via HTTP.

- La réponse envoyée au client utilise de nombreux formats, par exemple HTML, image binaire, XML
(Extensible Markup Language) ou JSON (JavaScript Object Notation).

Un SIG Web utilise Internet pour accéder aux informations sur le Web, quelle que soit la distance

séparant le serveur du client. Il présente ainsi de très nets avantages sur les systèmes SIG bureautiques

traditionnels .
● Avantages des SIG Web
■ Une portée globale :

En tant qu'utilisateur ArcGIS, vous pouvez proposer des applications SIG Web au monde entier, et tout le

monde peut accéder à ces applications depuis un ordinateur ou un périphérique mobile.

La nature globale des SIG Web s'appuie sur le protocole HTTP, qui est largement pris en charge.

■ Un grand nombre d'utilisateurs :


En général, un SIG bureautique traditionnel n'est utilisé que par un seul utilisateur à la fois, tandis qu'un SIG

Web peut être utilisé simultanément par plusieurs dizaines ou centaines d'utilisateurs. Par conséquent, un

SIG Web nécessite des performances et une évolutivité plus élevées qu'un SIG bureautique.
● Avantages des SIG Web
■ Meilleures fonctionnalités multiplateformes :
La majorité des clients SIG Web sont des navigateurs Web : Internet Explorer, Mozilla Firefox, Safari Apple,

Chrome Google, etc.

Du fait que ces navigateurs Web sont conformes en grande partie au langage HTML et aux standards JavaScript,

les SIG Web qui s'appuient sur des clients HTML prennent en charge des systèmes d'exploitation différents,

tels que Microsoft Windows, Linux et Apple Mac OS.


● Avantages des SIG Web
■ Coût peu élevé par utilisateur :

La quasi-totalité du contenu Internet est proposée gratuitement aux utilisateurs finaux, ce qui est également le cas des
SIG Web. En général, vous n'avez pas besoin d'acheter le logiciel ou de payer pour utiliser un SIG Web.

Les entreprises qui doivent fournir des fonctionnalités SIG à un grand nombre d'utilisateurs peuvent également
réduire leurs coûts en choisissant un SIG Web.

Au lieu d'acheter et d'installer un SIG bureautique pour chaque utilisateur, une entreprise peut installer un SIG Web.

Ce système à lui seul peut être partagé par un grand nombre d'utilisateurs : à domicile, sur le lieu de travail ou sur
site.
● Avantages des SIG Web
■ Convivialité :

Un SIG bureautique s'adresse à des utilisateurs professionnels possédant plusieurs mois de formation et d'expérience
dans le domaine des SIG.

Un SIG Web s'adresse au plus grand nombre, y compris aux utilisateurs publics qui ne connaissent rien des SIG.

Ils souhaitent que le SIG Web mis à leur disposition soit aussi facile à utiliser qu'un site Web normal.

De par sa conception, un SIG Web allie simplicité, intuition et commodité, ce qui le rend habituellement bien plus
simple à utiliser qu'un SIG bureautique.
● Avantages des SIG Web
■ Mises à jour unifiées :

Pour mettre à jour un SIG bureautique vers une nouvelle version, celle-ci doit être installée sur chaque ordinateur.

Dans un SIG Web, une seule mise à jour est nécessaire pour tous les clients.

Cette facilité de maintenance fait du SIG Web un bon outil pour proposer des informations en temps réel.

■ Applications variées :
À la différence d'un SIG bureautique, limité à un certain nombre de professionnels des SIG, un SIG Web peut être
utilisé par tout le monde dans une entreprise, ainsi que par le public au sens large.

Ce public au sens large a des demandes variées. Parmi les exemples les plus courants de SIG Web, citons : les
applications cartographiant les résidences des stars, le référencement de photos personnelles, la localisation
d'amis et l'affichage des points d'accès Wi-Fi.
● Advantages SIG (web) distiribué

■ - Garanties dernières données (données à jour)

■ - Format est indifférent (format standard)

■ - La taille est sans importance (seules les données


nécessaires demandés)

■ - Logiciels indépendants

■ - Périphérique indépendant (PC, téléphone)

■ - Gain de temps!
●Inconvénients du SIG distribué
■ - Dépend de la disponibilité du serveur

■ - Selon la disponibilité de l'Internet

■ - Les utilisateurs doivent être au courant du


service Web

■ - Peut être difficile à trouver le service Web


ARCHITECTURES
WEBMAPPING

2/23/2019
Architecture client-serveur « 3-tiers »
Dans l’architecture 3-tiers, un nouveau niveau fait son apparition. En effet, nous avons
toujours le niveau 1 qui est le client. Le client est très léger étant donné qu’il n’a aucun rôle
de traitement. Au niveau 2 nous avons le serveur d’application et enfin, au dernier niveau le
serveur de base de donnée.
Appelé architecture à trois niveaux:
1. Le client : le demandeur de ressources

2. Le serveur d'application : (appelé aussi middleware) le serveur chargé de fournir la


ressource mais faisant appel à un autre serveur
3. Le serveur secondaire (généralement un serveur de base de données), fournissant un
service au premier serveur

19

2/23/2019
Architecture client-serveur « 3-tiers »
Avec le web s'est développé un autre mode d'organisation (antérieur) : l'architecture 3-tiers.
Ce mode consiste à séparer le traitement des données en trois couches “superposées” bien :
La couche de présentation interagit avec l'utilisateur : elle reçoit ses demandes et lui fournit
les informations sous une forme compréhensible par lui.
La couche de traitement des données met en œuvre ce qui relève du “métier” ou, plus
généralement, de la fonction des données.
La couche d'accès aux données persistantes s'occupe d'entreposer les données pérenne sous
une forme utilisable par les traitements ultérieurs. Il s'agit dans la plupart des cas d'un
serveur gestionnaire de base de données (SGBD).

20

2/23/2019
Architecture client-serveur « 3-tiers »

21

2/23/2019
Architecture client-serveur « 3-tiers »

Client cartographique
(OpenLayers, Leaflet,
Google Map)
+
Client web

Client

Serveur Web Serveur Serveur Base de


D’application Données

Architecture 3-tiers

22

2/23/2019
Architecture client-serveur « 3-tiers »
Un site Internet dynamique, avec PHP et MySQL
1. L'Utilisateur demande à afficher une page dans son navigateur, en donnant son
adresse URL.
2. Le navigateur convertit cette demande en une requête HTTP.
3. Cette requête HTTP est convertie par le réseau Internet (DNS et nœuds) en un
chemin de fichier PHP sur une machine serveur.
4. Le serveur transfère la requête à PHP.
5. PHP traite le fichier demandé, c'est à dire interprète le script en langage php, ce
script peut :
• écrire du texte, donc générer des balises HTML.
• lire et modifier des images.
• exécuter des requêtes sur un SGBD comme MySQL et en traiter les données des
résultats.
6. PHP convertit le résultat de l'exécution du fichier en un fichier HTML, qui est
retourné au serveur.
7. Le serveur traite ce fichier en rassemblant les éléments de la page HTML (fichier
html et images, feuilles de styles, scripts, etc., potentiellement utiles).
8. Le serveur envoie au navigateur client les fichiers.
9. Le navigateur traite les fichiers pour afficher la page.
23
Architecture client-serveur « 3-tiers »

+
Client
cartographique
(OpenLayers,
Leaflet, Google
Map)

Un site web dynamique, utilisant PHP et MySQL


24
Architecture client-serveur « 3-tiers »

Client cartographique
(OpenLayers, Leaflet, Serveur applicatif
Javascript,
Google Map) (php, jsp,…) +
Html, images, css
+ +

Solutions logicielles de chaque niveau

25

2/23/2019
Architecture client-serveur « 3-tiers »
Les points importants d’une application 3-tiers :
1) Le client ne sert qu’à requêter et à afficher les réponses du serveur.

2) Le serveur lui s’occupe des calculs et même de requêter des serveurs additionnels.
Cette architecture offre une flexibilité beaucoup plus importante que l’architecture
2-tiers. En effet, la portabilité du tiers serveur permet d'envisager une allocation et ou
modification dynamique au grés des besoins évolutifs au sein d'une entreprise.
Les avantages d’une architecture 3-tiers sont nombreux. Tout d’abord cette architecture
étant plus divisé permet d’avoir du point de vue du développement, une spécialisation des
développeurs selon le niveau de l’application.
Seul inconvénient selon moi de ce genre d’architecture est le coût. En effet d’après
certaines études une architecture 3-tiers serait plus onéreuse

26

2/23/2019
Architecture client-serveur « n-tiers »
Dans le cas du web, le découpage en couches est souvent un peu différent. La couche de
présentation se décompose en deux couches bien distinctes :
1- le rendu de l'interface, réalisé au moyen d'un simple navigateur,
2- le calcul de l'interface et de la présentation des données, généralement réalisé par un
logiciel implanté sur le serveur web.
Les pages web qui réalisent cette interface, ou par extension le navigateur, sont appelés
client léger. Ceci est léger pour trois raisons : cela permet une très grande souplesse, en
particulier d'interopérabilité (ne dépend pas ou peu du système choisi par l'utilisateur), cela
demande l'échange de moins de données et cela n'impose pas d'installer sur la machine de
l'utilisateur un quelconque logiciel.

27

2/23/2019
Architecture client-serveur « n-tiers »
L'architecture d'une application de webmapping s'appuie sur celle du web. Ici, en plus des
serveurs web et de données, nous avons le serveur cartographique. En fonction de la
requête du client au serveur cartographique, il est retourné au client les données désirées
sous la forme de carte.

28
Architecture webmapping n-tiers
2/23/2019
Architecture client-serveur « n-tiers »
L'architecture d'une application de webmapping s'appuie sur celle du web. Ici, en plus des
serveurs web et de données, nous avons le serveur cartographique. En fonction de la
requête du client au serveur cartographique, il est retourné au client les données désirées
sous la forme de carte.

29

2/23/2019 Architecture webmapping n-tiers


Architecture client-serveur « n-tiers »
L'architecture d'une application de webmapping s'appuie sur celle du web. Ici, en plus des
serveurs web et de données, nous avons le serveur cartographique. En fonction de la
requête du client au serveur cartographique, il est retourné au client les données désirées
sous la forme de carte.

30

2/23/2019 Architecture webmapping n-tiers


Architecture client-serveur « n-tiers »
Un site Internet cartographique dynamique, utilisant une API JavaScript et des
données distantes issues de Webservices.
1. L'Utilisateur demande à afficher une page dans son navigateur, en donnant son
adresse URL.
2. Le navigateur convertit cette demande en une requête HTTP.
3. Cette requête HTTP est convertie par le réseau Internet (DNS et nœuds) en un
chemin de fichier PHP sur une machine serveur.
4. Le serveur transfère la requête à PHP.
5. PHP traite le fichier demandé, c'est à dire interprète le script en langage php, ce
script peut :
- écrire du texte, donc générer des balises HTML.
- lire et modifier des images.
- exécuter des requêtes sur un SGBD comme MySQL et en traiter les données des
résultats.
6. PHP convertit le résultat de l'exécution du fichier en un fichier HTML, qui est
retourné au logiciel serveur.
7. Le serveur traite ce fichier en rassemblant les éléments de la page HTML. Il ajoute
les autres fichiers utiles, notamment les fichiers JavaScript, CSS, images, etc.,
demandés par la page, qui sont renvoyés au client. Les fichiers annexes peuvent être
stockés sur d'autres serveurs, par exemple des miroirs pour les API JavaScript. 31

2/23/2019
Architecture client-serveur « n-tiers »
Un site Internet cartographique dynamique, utilisant une API JavaScript et des
données distantes issues de Webservices.

8. Le serveur envoie au navigateur client les fichiers.


9. Le navigateur traite les fichiers pour afficher la page. Il charge notamment les
fichiers JavaScript de l'API utilisée.

10. Le navigateur exécute les scripts JavaScript présents dans la page et prévus pour se
lancer au chargement. Ces scripts lancent le chargement de l'API et la création de
l'application côté client.
11. L'application cliente crée la fenêtre cartographique et lance les requêtes nécessaires
pour alimenter en données les couches à partir des sources de WebServices distantes.

32

2/23/2019
Architecture client-serveur « n-tiers »

Un site Internet cartographique dynamique, utilisant une API JavaScript et des


données distantes issues de Webservices. 33

2/23/2019
Architecture client-serveur « n-tiers »
Un site Internet dynamique sur serveur SIG avec MapServer / MapScript

1. L'Utilisateur demande à afficher une page dans son navigateur, en donnant son
adresse URL
2. Le navigateur convertit cette demande en une requête HTTP.
3. Cette requête HTTP est convertie par le réseau Internet (DNS et nœuds) en un
chemin de fichier PHP sur une machine serveur.
4. Le serveur transfère la requête à PHP.
5. PHP traite le fichier demandé, c'est à dire interprète le script en langage php, ce
script peut, entre autres :
- écrire du texte, donc générer des balises HTML.
- lire et modifier des images.
- exécuter des requêtes sur un SGBD et en traiter les données des résultats.
6. MapScript, en tant qu’extension de PHP, traite les aspects SIG de la requête en
préparant un ou plusieurs documents (images), à partir de :
- données raster
- données vecteur
- données alphanumériques attributaires
- données stockées sur serveur SGBD avec extension spatiale.
- (Ces données peuvent être accessibles en local sur la machine serveur ou sur d'autres
34
serveurs par le biais de WebServices aux normes OGC.)
2/23/2019
Architecture client-serveur « n-tiers »
Un site Internet dynamique sur serveur SIG avec MapServer / MapScript

7. Les images générées par MapScript sont ajoutées à la page assemblée par PHP
(chemins des balises <img/>).
8. PHP convertit le résultat du traitement du fichier en un fichier HTML, qui est
retourné au logiciel serveur.
9. Le serveur traite ce fichier en rassemblant les éléments de la page HTML (fichier html et
images, feuilles de styles, scripts, etc., potentiellement utiles).
10. Le serveur envoie au navigateur client les fichiers.
11. Le navigateur traite les fichiers pour afficher la page

35

2/23/2019
Architecture client-serveur « n-tiers »

Un site Internet dynamique sur serveur SIG avec MapServer / MapScript

36

2/23/2019
Architecture client-serveur « n-tiers » Vs
Architecture client-serveur « 3-tiers »

Architecture webmapping Architecture webmapping


n-tiers 3-tiers

37

2/23/2019
Solutions propriétaires, solutions open source
Après une étude comparative, voici les solutions choisies qui répondent le mieux aux
Fonctionnalités ?
besoins des utilisateurs SIG Web .

Différentes d’une application à l’autre, mais possible souvent de :


• Cartographier à la demande des données géographiques (couches, emprise
géographique)
• Afficher la carte dans un navigateur
• Effectuer des mesures sur la carte
• Interroger les données cartographiées afin d'accéder et d’afficher leur sémantique
• Effectuer des recherches portant sur la sémantique (avec des critères spécifiés)
• Afficher et /ou imprimer les résultats des requêtes
• Localiser sur le fond de carte une adresse postale ou communale
• Effectuer des traitements complexes comme le calcul d'itinéraire
• Parfois de saisir de l'information pour alimenter la base de données stockée sur le
serveur 38

2/23/2019
Fonctionnalités des Solutions propriétaires, solutions open source

2
1
Fonctionnalités des Solutions clients (propriétaires et open source)

1
Fonctionnalités des Solutions serveurs (propriétaires et open source)

2
Solutions propriétaires, solutions open source
Après une étude comparative, voici les solutions choisies qui répondent le mieux aux
besoins des utilisateurs SIG Web .

Architecture webmapping n-tiers avec les 42

2/23/2019 solutions logicielles de chaque niveau


Solutions propriétaires, solutions open source
Après une étude comparative, voici les solutions choisies qui répondent le mieux aux
besoins des utilisateurs SIG Web .

Architecture webmapping n-tiers avec les 43

2/23/2019 solutions logicielles de chaque niveau


Solutions open source
Après une étude comparative, voici les solutions choisies qui répondent le mieux aux
besoins des utilisateurs SIG Web .

Architecture webmapping n-tiers avec les solutions logicielles open 44

2/23/2019 sources de chaque niveau


Solutions propriétaires, solutions open source
Après une étude comparative, voici les solutions choisies qui répondent le mieux aux
besoins des utilisateurs SIG Web .

Architecture webmapping n-tiers avec les 45

2/23/2019 solutions logicielles de chaque niveau


Exemple des solutions open source
MapServer
Après une étude comparative, voici les solutions choisies qui répondent le mieux aux
besoins des utilisateurs SIG Web .
C’est un environnement libre (Open Source) pour construire des applications spatiales sur
Internet. MapServer n'est pas un système SIG complet, et ne le sera jamais. Au lieu de cela,
MapServer excelle dans le rendu de données spatiale (cartes, images, et données vectoriel) pour
le web. Il possède donc de nombreuses fonctionnalités telles qu'un rendu cartographique avancé,
le support d'environnement de développement à l'aide de langage de script les plus populaires,
une multitude de formats raster et vectoriel, le support des spécifications des standards de l'OGC,
le support de la reprojection de cartes, et bien d'autres fonctionnalités.

Caractéristique du MapServer:
• Affichage de données spatiales sur le Web
• Open Source
• SIG incomplet
• Pas d’outil de création des couches
46

2/23/2019
Solutions propriétaires, solutions open source
Après une étude comparative, voici les solutions choisies qui répondent le mieux aux
MapServer: fonctionnement
besoins des utilisateurs SIG Web .

Serveur WebGIS Postes Clients

Carte
MapServer Navigateur
http Internet
MS4W

Fichier
Serveur GéoBASE
d’initialisation
Données
Template MapFile SIG
HTML, Javascript, WFS, Raster, SHP,
Images, Css,… WMS, tab.,..
WCS pgSQL,
PostGIS

47

2/23/2019
Solutions propriétaires, solutions open source
Après une étude comparative, voici les solutions choisies qui répondent le mieux aux
MapServer: fonctionnement
besoins des utilisateurs SIG Web .
MAP
Technologique 2011
IMAGETYPE PNG
EXTENT -97.238976 41.619778 -82.122902 49.385620
SIZE 400 300
SHAPEPATH "/ms4w/apps/tutorial/data"
IMAGECOLOR 255 255 255
LAYER # PNR Layer commence ici
NAME pnr_LR Exemple de
DATA pnr_LR
STATUS OFF fichier
TYPE POLYGON
CLASS MapFile
NAME "pnr"
STYLE avec
COLOR 232 232 232
OUTLINECOLOR 32 32 32 sémiologie
END
END
END # PNR Layer termine ici
END
48

2/23/2019
Solutions propriétaires, solutions open source
Après une étude comparative, voici les solutions choisies qui répondent le mieux aux
MapServer : synthèse
besoins des utilisateurs SIG Web .

49

2/23/2019
CHOISIR UN SERVEUR CARTOGRAPHIQUE

❖ Un service cartographique web (Web Map Server en anglais) est un


logiciel d’ordinateur qui produit des cartes de données spatialement
référencées d’une manière dynamique à partir d’information
géographique.

❖ C’est une simple interface pour les applications cartographiques


basées sur le web.

❖ Les différents protocoles utilisent une syntaxe de requête pour


l'affichage des couches désirées et la fenêtre de zoom sur le serveur,
qui retourne une carte en format image standard (GIF, PNG ou autre
format) ou en format vectoriel (par exemple KML, GML).

50
CHOISIR UN SERVEUR CARTOGRAPHIQUE
Rappel des Principales fonctionnalités attendues en webmapping

❖Coté client ❖Coté serveur


Se connecter aux
données
Restituer Fonction d’accès aux
données
Convertir des
données
Dessiner
Fonction de
représentation Générer une carte
visualiser
Fonction de
Reprojeter des
‘fabrication’ d’une
données
carte
Naviguer
Définir la
symbologie

Définir ses données et


Explorer les données ses cartes
Fonction Fonction de
d’interrogation personnalisation
Proposer un
Analyser environnement de
développement

Client 51 Serveur 51
CHOISIR UN SERVEUR CARTOGRAPHIQUE

Peut être abordé selon 2 visions :


❖ Vision « besoin »(ou demande du client)
• Quelles sont les fonctionnalités dont mon application a besoin pour être
satisfaisante vis-à-vis du client?

❖ Vision « technique »( Développeur )


• Quelles sont les technologies el la difficulté/ souplesse de mise en œuvre ?

52
CHOISIR UN SERVEUR CARTOGRAPHIQUE
Critères de description et de comparaison
Des grands critères pour décrire et comparer :
❖ Technologies employées et environnement de développement
• Environnement d’installation,

• Librairies utilisées

• Existences d’API

❖ Maturité et pérennité de l’outil


• Richesse fonctionnelle
• Existence de supports pour le développement et l’utilisation
(manuel,wiki ,forum,…)
• Souplesse de l’architecture (possibilité d’extension fonctionnelle
:plugin,…)
• Importance de la communauté (diversité des applications, Cercle de
développeurs,…)

53
CHOISIR UN SERVEUR CARTOGRAPHIQUE
Critères de description et de comparaison

Des grands critères pour décrire et comparer (suite) :


❖Licence d’utilisation
•Cout du projet
•Liberté d’adaptation, développement de compétences en interne

Cas d’utilisation couverts par l’outil (fonctionnalités recherchées)


❖L’accès aux données
❖La fabrication d’une carte
•Reprojection
•Tuilage/Pyramidage
•Symbologie
•Qualité du rendu
❖La configuration
•Environnement facilitant la personnalisation

54
TYPES DE SERVICES WEB
GÉOSPATIAUX

2/23/2019
Types de services Web Géospatiaux
Après une étude comparative, voici les solutions choisies qui répondent le mieux aux
Le webmapping permet donc en fonction d'une requête d'un client au serveur
besoins des utilisateurs
cartographique SIG les
de retourner Web .
données désirées sous la forme d'une carte.

Interopérabilité ?
Deux organismes majeurs :

• l'Open Geospatial Consortium (OGC) : objectif de favoriser développement, promotion


et harmonisation des normes géospatiales.

• l'Open Source Geospatial Foundation (OSGeo) : pas spécifique au webmapping mais au


monde du libre et géomatique ; soutient des projets à composante WebSig comme
MapServer, OpenLayers, Deegree.

56

2/23/2019
Types de services Web Géospatiaux

▪ * Services de données et cartes orientés:


• Map Services : Services de cartes (Images)

• Feature Services : Services de données vecteur (Vecteur+ attributs)


• Coverage Services : Services de couverture (Grid, tiff,…)

■ * Services de fonctions orientés:

• Services de géocodage

• Services de Routing (plus court chemin)

• Services de géotraitements
Produits Map Service exclusifs
■ La plupart des serveurs SIG et des sites de recherche commerciaux fournissent des
cartes et des fonctionnalités géospatiales à l'aide d'une architecture propriétaire /
API
■ Ces produits comprennent les suivants:
• - ArcGIS Server (ESRI)
• - ArcWeb Services (ESRI)
• - MapXtreme (MapInfo)
• - MapGuide (Autodesk)
• - Geomedia WebMap (Intergraph)
• - MapPoint
• - Google Maps (Google)
• - Live Search Maps (Microsoft)
• - Yahoo Maps
■ Cependant, la plupart des produits ci-dessus peuvent publier des services ouverts
(par exemple, WMS) qui répondent aux normes ouvertes
■ De plus, il existe de nombreux produits SIG open source (par exemple, MapServer)
qui sont des efforts de collaboration et n'utilisent pas d'architectures propriétaires
... ceux-ci sont généralement basés sur des standards ouverts
Inconvénient des services
propriétaires
■ Dans la plupart des cas, seules les applications du même fournisseur peuvent être
utilisées pour consommer ces services.
■ L'API propriétaire:
■ - limite le nombre de développeurs ayant une expérience dans la fourniture de ces
solutions.
■ - Limite le partage de données géospatiales et de fonctionnalités entre utilisateurs /
organisation.
OGC et Open Web Mapping
■ le Open Geospatial Consortium (OGC) a été créé en 1994
■ Un consortium international de 346 organisations qui mènent l'élaboration de normes et
de spécifications ouvertes afin de permettre l'interopérabilité des services géospatiaux et
de localisation
■ Ils ont élaboré une série de normes ouvertes pour les services Web géospatiaux tels que:
• - Language de balisage géographique(GML)
• - Services de cartographie Web (WMS)
• - Web Feature Services (WFS)
• - Web Coverage Services (WCS)
■ Mentionné sous le nom de «OpenGIS®» “OpenGIS®” standards
Web Mapping Services (WMS)
■ WMS est la spécification OGC pour la mise en
œuvre d'un service de carte (image).

■ Ne permet pas de services de mappage en cache.

■ WMS fournit 3 fonctions permettant aux clients


d'accéder aux fonctionnalités.

■ Deux fonctions sont obligatoires à mettre en


œuvre, la troisième est facultative.

■ Il en résulte deux types généraux de services WMS:


• - Basic
• - Queryable

Web Map Service (WMS) With


QGIS
https://youtu.be/kVseSzf-eEE
Web Mapping Services (WMS)
Basic WMS Service:
Chaque service WMS DOIT supporter les deux fonctions suivantes:
• - GetCapabilities : Décrit les capacités et les couches disponibles
• - GetMap : Génère une image de carte en fonction des paramètres d'entrée

Queryable WMS Service:


La fonction suivante est facultative pour les services WMS:
• - GetFeatureInfo : Obtient les attributs d'une fonction spécifiée
http://www.opengeospatial.org/standards/wms
Que peut-on faire avec un service
WMS?
Chaque application cliente (par exemple, ArcView, MapInfo, Google Earth, etc.) gère
différemment les services WMS.

Cependant, les fonctions suivantes sont généralement disponibles:


• - Map Display and navigation (Affichage des cartes et navigation)
• - Zoom to layer (Zoom sur la couche)
• - Layer Control (Contrôle de couche)
• - Identification d’attribut (uniquement avec Queryable Map services)

Tout autre élément n'est pas disponible


- Pas de sélection sur l’objet
- Pas de géotraitement
- Aucune table attributaire / affichage du navigateur
- Les menus / boutons sont grisés et désactivés
Map Services
■ Le client demande une carte à partir d'un serveur pour une étendue géographique
spécifiée.
■ Map Server rend la carte demandée en interne et convertit en un fichier image (par
exemple, JPG, PNG, GIF) et retourne l'image de carte au client pour l'affichage.
■ Affichage rapide de la carte possible.
Opération Map Service
Client
Web Server/Map Server
1. Crée une requête XML

2. Requête envoyée au
service web

3. Reçoit la Requête et
8. Recevoir une réponse, 7. Réponse envoyée au analyse XML
analyser pour extraire client
l'image et mettre à jour la 4. Appelle le serveur
carte cartographique pour
demander une carte
5. Map Server génère une
carte en tant que fichier
image
6. Crée un XML de réponse
avec un fichier image
Web Feature Services (WFS)
■ WFS est la spécification OGC pour la mise en
œuvre d'un service d'entités.

■ GML est utilisé pour fournir les données de


caractéristiques au client.

■ WFS fournit cinq (5) fonctions permettant


aux clients d'accéder aux fonctionnalités.

■ Trois (3) fonctions doivent être mises en


œuvre, deux (2) sont facultatives.

■ Il en résulte deux types généraux de


services WFS:
• - Basic
• - Transaction
Web Features Services (WFS)
Basic WFS Service:
Chaque service WFS DOIT prendre en charge les fonctions suivantes:
• - GetCapabilities : Décrit les capacités et les couches disponibles
• - GetFeature : Obtient et renvoie la géométrie et les attributs de toutes les
fonctionnalités dans une zone de délimitation spécifiée
• - DescribeFeatureType : Renvoie une description d'un calque (type de
caractéristique, définitions de champ, etc.)

Transactional WFS Service:


Les fonctions suivantes sont facultatives pour fournir l'édition dans les services WFS::
• - Transaction : Permet de modifier les fonctionnalités spécifiées en tant que
transaction d'édition (permet d'insérer, de mettre à jour et de supprimer des
fonctions)
• - LockFeature : Crée un verrou sur les fonctionnalités spécifiées (pour le
verrouillage pendant une transaction d'édition)
http://www.opengeospatial.org/standards/wfs
Opération Feature Service
Client
Crée une requête XML Web Server/Map Server

2. Requête envoyée au
service web

8. Reçoit une réponse et 3. Reçoit la Requête et


des analyses pour extraire 7. Réponse envoyée au analyse XML
le fichier GML client
4. Appelle le serveur
9. Affichage des données cartographique pour
vecteurs sur la carte demander des objets
vecteur
5. Map Server sélectionne les objets et les
attributs de la base de données et génère le GML
6. Crée une réponse avec
GML intégré
WMS vs WFS
WMS WFS

Des services disponibles √

Vitesse de récupération des √


données

Fiabilité √

Fonctionnalités √
WMS vs WFS
Le graphique suivant montre la différence des résultats d'une GetMap (WMS) et un
GetFeature (WFS) demande.

Web Map Service par rapport Web Feature Service


Services de couverture Web

(WCS)
WCS est la spécification OGC pour la mise en œuvre
d'un service de couverture

■ Similar to a WFS, Toute fois, pour les données de


«couverture» de surfaces continues telles que DEM

■ Les résultats sont retournés au client sous forme de


données de grille dans l'un des formats suivants::
• - GeoTIFF
• - NITF
• - DTED

■ Fonctions similaires telles que GetCapabilities and


GetCoverage

■ Toujours dans son enfance par rapport à WMS et


WFS
Avantages de la gestion des
®
données avec OpenGIS
■ Contrôlez les données que vous fournissez
■ Assurez-vous que les utilisateurs
consomment la bonne version / millésime
■ Partagez vos données avec le plus large
public possible
■ Réduire la quantité de temps de traitement
"demandes«
■ Beaucoup plus simple de publier des
changements réguliers
Solutions propriétaires, solutions open source et
Open Geospatial Consortium (OGC)
Après une étude comparative, voici les solutions choisies qui répondent le mieux aux
besoins des utilisateurs SIG Web .

73

2/23/2019
Références:
- La bibliothèque OpenLayers, 01 Février 2012:
http://perso.ensg.eu/taussig/open_layers/Presentation+Cours_OL_IT2_2012.pdf
- Cartographie sur le web (webmapping), 2013:
http://webmapping.scge.ulg.ac.be/docs/2013_Webmapping_ULg_logiciels.pdf
- Web GIS: Principes and Applications , 2012:
http://www.geog.ucsb.edu/~good/176c/pindefu.pdf

Vous aimerez peut-être aussi